Les communications collectives. Caractéristiques. Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les communications collectives. Caractéristiques. Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné."

Transcription

1 Les communications collectives Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné. Trois sortes : Synchronisation globale MI_Barrier() Transferts de données : diffusion/collecte globale/sélective (Broadcast, scatter, gather) Opérations de réduction : somme globale, maximum global, etc. suivies éventuellement d une diffusion du résultat à tous les participants ermettent à l utilisateur de faire une série de communications point à point en utilisant une seule fonction Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Caractéristiques C est une action collective dans un communicateur Tous les processus de ce communicateur doivent participer Une synchronisation peut avoir lieu (ce n est pas toujours le cas) Toutes ces opérations sont bloquantes On ne spécifie pas d étiquette (cette gestion est à la charge du système, il n y aura pas d interférences avec les autres communications) Les tampons de réception doivent avoir exactement la même taille Les types de données doivent évidemment être les mêmes ttention : tous les processus du communicateur doivent participer. Le nom des primitives est assez ambigü car pour MI_Bcast par exemple (broadcast) un processus fera la diffusion et les autres écouterons (recv). Mais pour tous la primitive se nomme Bcast! Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

2 Barrière de synchronisation C: int MI_Barrier (MI_Comm comm) Fortran: MI_BRRIER (COMM, IERROR) INTEGER COMM, IERROR Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6 Diffusion générale C: int MI_Bcast ( Fortran: void *buffer, int count, MI_Datatype datatype, int root, MI_Comm comm) MI_BCST (BUFFER, COUNT, DTTYE, ROOT, COMM, IERROR) <type> BUFFER(*) INTEGER COUNT, DTTYE, ROOT, COMM, IERROR Il n y a pas de multicast : un broadcast effectué par le processus root ne peut pas être reçu par un MI_Recv() par les autres processus du communicateur (tous les processus DOIVENT faire Bcast) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8

3 ar abus de notation on a rajouté une flèche de vers sur le dessin, juste pour rappeler que participe bien au Bcast 3 MI_Bcast(&valeur,,MI_INT,,MI_COMM_WORLD) MI_Bcast 3 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Diffusion sélective : MI_Scatter BCDE On distribue dans l ordre croissant des numéros de processus. Les processus reçoivent tous le même nombre d éléments : sendcnt divisé par le nb de processus du communicateur. BCDE Le paramètre recvcnt est en fait le sizeof(recvbuf) B C D E MI_Scatter ( void *sendbuf, int sendcnt, MI_Datatype sendtype, void *recvbuf, int recvcnt, MI_Datatype recvtype, int root, MI_Comm comm ) (on traite dans l ordre croissant des numéros de processus) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 /

4 Collecte : MI_Gather La remarque sur sendcnt est à retenir... B C D E Le Gather est l opération symétrique du Scatter. On ne peut pas avec Gather recevoir des contributions de tailles diverses. BCDE B C D E MI_Gather ( void *sendbuf, int sendcnt, MI_Datatype sendtype, void *recvbuf, int recvcnt, MI_Datatype recvtype, int root, MI_Comm comm ) ttention : recvcnt doit être égal à sendcnt, et non pas égal à la somme S de tous les sendcnt. Le tampon de reception recvbuf devra bien entendu avoir une taille d au moins S. Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4 Opérations de réduction Opérations sur des valeurs distribuées dans un groupe de processus Exemples : C somme ou produit global maximum ou minimum global opération globale définie par l utilisateur int MI_Reduce ( void *sendbuf,void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, int root, MI_Comm comm ) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6

5 Réductions prédéfinies MI_Op MI_MX MI_MIN MI_SUM MI_ROD MI_LND MI_BND MI_LOR MI_BOR MI_LXOR MI_BXOR MI_MXLOC MI_MINLOC Fonction Maximum Minimum Somme roduit ET Logique ET Bit à bit OU Logique OU Bit à bit OU Exclusif Logique OU Exclusif Bit à bit Maximum et indice du maximum Minimum et indice du minimum Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8 MI_Reduce RNK B C D B C D o est l opérateur de réduction. On traite dans l ordre croissant des numéros de processus. ROOT MI_REDUCE 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 /

6 C: Exemple de réduction : Une somme globale d entiers MI_Reduce(&x, &result,, MI_INT, MI_SUM,, MI_COMM_WORLD) ; Fortran: CLL MI_REDUCE( x, result,, MI_INTEGER, MI_SUM,, MI_COMM_WORLD, IERROR) Somme les x de chaque processus et range dans result Le résultat est ici disponible uniquement pour le processus (root) INTEGER MXHT, GLOBMX, IERROR, MYID utre exemple C On a une simulation de croissance d arbres dans une forêt. On a parallélisé C en attribuant à chaque processus une partie de la forêt. C u bout d un certain temps on veut savoir quel est l arbre le plus grand... C Le processus sera celui qui connaitra la taille max de tous les arbres de la forêt C C Chaque processus trouve l arbre le plus haut de son coin de forêt...ici un calcul... C CLL MI_REDUCE ( MXHT, GLOBMX,, MI_INTEGER, MI_MX, *,MI_COMM_WORLD, IERROR) C IF (MYID.EQ.) THEN... ENDIF Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Opération de réduction définie par l utilisateur Dans la suite on note par o l opérateur de réduction C - la fonction est du type MI_User_function : Remarque : on n utilisera pas lors de cette formation cette possibilité de définir nos propres opérateurs de réduction. void my_operator ( void *invec, void *inoutvec, int *len, MI_Datatype *datatype) Fortran FUNCTION MY_OERTOR ( INVEC(*), INOUTVEC(*), LEN, DTTYE ) <type> INVEC(LEN), INOUTVEC(LEN) INTEGER LEN, DTTYE Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

7 Définition de l opérateur de réduction la fonction associée à cet opérateur o s applique aux éléments des vecteurs d entrée et sortie comme suit : for (i = ; i < len ; i++ ) inoutvec(i) = inoutvec(i) o invec(i) l opérator o n est pas forcément commutatif il y a associativité, mais cette propriété n est pas forcément vérifiée avec les nombres réels (troncatures...). rofitons de cette occasion pour rappeler qu un bon algorithme doit toujours se préoccuper de la précision des calculs et de la validité des résultats... Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6 Enregistrer un opérateur de réduction Son type doit être MI_Op ( C ) ou INTEGER ( Fortran ) C : int MI_Op_create ( MI_User_function *function, int commute, MI_Op *op ) Fortran : MI_O_CRETE ( FUNC, COMMUTE, O, IERROR ) EXTERNL FUNC LOGICL COMMUTE INTEGER O, IERROR Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8

8 Variantes de MI_Reduce MI_LLREDUCE : pas de processus root ( tous ont le résultat final ) int MI_llreduce ( void *sendbuf, void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) MI_REDUCE_SCTTER : les processus choissisent de recevoir une certaine partie du résultat. Ces parties sont distribuées dans l ordre des numéros (rangs) de processus. int MI_Reduce_scatter ( void *sendbuf, void *recvbuf, int *recvcnts, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) MI_SCN : les processus reçoivent un résultat partiel int MI_Scan ( void *sendbuf, void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 MI_llreduce RNK B C D B C D MI_LLREDUCE 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3

9 MI_Reduce_scatter RNK recvcounts B C D B C D On traite toujours dans l ordre croissant des numéros de processus. MI_REDUCE_SCTTER 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 33 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 34 MI_Scan RNK B C D B C D oe MI_SCN oeoi 3 oeoiom 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 35 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 36

10 Exercice 5 (Scatter/Gather) Un produit de matrices carrées (à faire en C ou Fortran) C= x B les matrices à multiplier ( et B) sont sur le processus. Celui-ci distribue une tranche horizontale de la matrice et une tranche verticale de B à chacun des processus. Chacun calcule alors un bloc diagonal de C. our le calcul des blocs non diagonaux chaque processus doit envoyer aux autres la tranche de qu il possède. près quoi le processus peut collecter les résultats et les imprimer. Faire l étude de mise à l échelle (scalability) correspondante. Essayez aussi pour le produit matrice vecteur. Que peut-on en déduire? Insister sur le calcul de mise à l échelle. Bien noter les volumes de calcul et les volumes échangés, puis évaluer le ratio Tcomm / Tcalc. Si on a n processus on utilisera une matrice carrée d ordre multiple de n. N oubliez pas de vérifier que vous avez bien le bon résultat! B C Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 37 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 38 Exercice 6 En tirant à pile ou face sur chacun des processus, boucler jusqu à ce que tous les processus fassent le même choix ou bien jusqu à ce qu on atteigne un nombre - fixé à priori - d essais. (utiliser MI_llreduce) Exercice 7 Transformer le programme de l anneau : pour calculer la somme, utiliser une opération de réduction globale. Ensuite transformer le programme pour que chaque processus calcule une somme partielle. Enfin chaque processus doit imprimer sa somme partielle, mais dans le bon ordre : processus, puis processus, etc. Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 39 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Frédéric Gava et Gaétan Hains L.A.C.L Laboratoire d Algorithmique, Complexité et Logique Cours du M2 SSI option PSSR Plan 1 Modèle de programmation 2 3 4

Plus en détail

Introduction à la Programmation parallèle INFO 3. Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr

Introduction à la Programmation parallèle INFO 3. Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr Introduction à la Programmation parallèle Institut Galilée INFO 3 Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr 1 Université de Paris XIII, CNRS UMR 7030, France 1 Camille Coti Introduction à la Programmation

Plus en détail

MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe

MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe 3A-SI Programmation parallèle MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle MPI-1 2ème partie

Plus en détail

Travaux pratiques MPI Liste des exercices

Travaux pratiques MPI Liste des exercices Travaux pratiques MPI Liste des exercices 1 T.P. MPI Exercice 1 : Environnement MPI... 2 2 T.P. MPI Exercice 2 : Ping-pong... 3 3 T.P. MPI Exercice 3 : Communications collectives et réductions... 5 4 T.P.

Plus en détail

TP2 Opérations et filtres

TP2 Opérations et filtres TP2 Opérations et filtres 1. Opérations arithmétiques Mettre en place les fonctions Min et Max sur 2 images en niveaux de gris. Min() conserve entre 2 images les pixels de luminance minimum, Max() conserve

Plus en détail

Calcul parallèle Librairie MPI

Calcul parallèle Librairie MPI Plan Librairie MPI Calcul Haute Performance ONERA Mai-Juin 2007 Plan Plan 1 Environnement 2 Exemple : Anneau de communication Protocoles d envoi et de réception 3 4 Plan Plan 1 Environnement 2 Exemple

Plus en détail

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie Conférence retour d expérience Maths et Industrie La modélisation de processus au service de l industrie 1 Performances d un d logiciel de calcul des coûts Le problème de l industriel l : Le CEA avait

Plus en détail

Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1

Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1 Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1 Exercices Alexandre Tessier 1 Introduction 2 instruction de sortie 3 expressions 4 variable informatique 5 séquence d instructions, trace Exercice

Plus en détail

JAVA - Compléments du cours 9

JAVA - Compléments du cours 9 JAVA - Compléments du cours 9 Nicolas Baudru Année 2008-2009 Exercice 1 (Création de threads) En Java, il existe deux méthodes pour créer des threads. La première étend la classe Thread : class MonThread

Plus en détail

Plan de la formation. Calcul parallèle avec MPI. Pourquoi paralléliser? Parallélisation. Présentation, environnement MPI. Communications point à point

Plan de la formation. Calcul parallèle avec MPI. Pourquoi paralléliser? Parallélisation. Présentation, environnement MPI. Communications point à point Plan de la formation Calcul parallèle avec MPI Guy Moebs Parallélisation Présentation, environnement MPI Communications point à point Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, CNRS, Université de Nantes,

Plus en détail

1. Lecture / Ecriture

1. Lecture / Ecriture IUT Arles Info 1 ère année - Module AP (Algorithmique) TD 2 Algo 1. Lecture / Ecriture Exercice I : Quels résultats produira ce programme : Variables val, double : numériques Val 231 Double val * 2 Ecrire

Plus en détail

Chapitre 3. Exclusion mutuelle répartie

Chapitre 3. Exclusion mutuelle répartie Chapitre 3 Exclusion mutuelle répartie Chap 3 Exclusion mutuelle répartie Pas de mémoire commune => échanges de messages Protocole exempt d interbolcage et équitable => un processus désireux de pénétrer

Plus en détail

Algorithmique répartie

Algorithmique répartie Université Joseph Fourier 23/04/2014 Outline 1 2 Types de communication message envoyé à un groupe de processus Broadcast (diffusion) message envoyé à tous les processus du systèmes Unicast message envoyé

Plus en détail

Sortie : OUI si n est premier, NON sinon. On peut voir Premier aussi comme une fonction, en remplaçant OUI par 1 et NON par 0.

Sortie : OUI si n est premier, NON sinon. On peut voir Premier aussi comme une fonction, en remplaçant OUI par 1 et NON par 0. Université Bordeaux 1. Master Sciences & Technologies, Informatique. Examen UE IN7W11, Modèles de calcul. Responsable A. Muscholl Session 1, 2011 2012. 12 décembre 2011, 14h-17h. Documents autorisés :

Plus en détail

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009 Institut Supérieur d Informatique Chapitre 02 Synchronisation des processus Dr. Mohamed-Wassim YOUSSEF 2009 [www.wassimyoussef.info] Systèmes d exploitation avancées 1 ING ISI 1 ére année Ingénieur en

Plus en détail

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus 2ième Année Informatique et Mathématiques Appliquées 17 Novembre 1999 1 Les sémaphores 1. Donner la définition d un sémaphore

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

Fiche de révisions - Algorithmique

Fiche de révisions - Algorithmique Fiche de révisions - Algorithmique Rédigé par : Jimmy Paquereau 1. Généralités Algorithme : un algorithme est la description d une procédure à suivre afin de résoudre un problème donné. Il n est pas nécessairement

Plus en détail

Publipostage avec Microsoft WORD

Publipostage avec Microsoft WORD Septembre 2014 révision février 2015 Publipostage avec Microsoft WORD Présentation Le logiciel Elite vous offre la possibilité d effectuer des courriers automatiques avec Microsoft Word. La technique utilisée

Plus en détail

U90 Ladder. Fonctions spéciales. Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr

U90 Ladder. Fonctions spéciales. Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr U90 Ladder Fonctions spéciales Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr 1 Plan du document Introductions fonctions spéciales Page 3 A*B/C Page 4 Communication

Plus en détail

1 Commandes DOS de test du réseau.

1 Commandes DOS de test du réseau. VSE_COM Vidéo surveillance sur réseau ETHERNET : Commandes réseaux Système : Système de vidéo surveillance Durée : 3 heures Travail individuel Savoirs associés : Réseaux locaux industriels On utilise le

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points 1. Réponse d. : 1 e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e

Plus en détail

COMPRESSION BINAIRE. Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T

COMPRESSION BINAIRE. Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T COMPRESSION BINAIRE Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T Auteurs: KASTTET Ahmed, SALIM Eliass ENSEIRB. T2. 2007/2008 SOMMAIRE I.Introduction... 3 II.Codage...

Plus en détail

Le protocole TCP /IP

Le protocole TCP /IP Le protocole TCP /IP Définition d'une URL : URL : ( Uniform Ressource Locator ) Http:// www. wanadoo.fr / public / index.htm Protocole Nom d ordinateur Sous domaine Domaine racine répertoire Fichier Prococole

Plus en détail

Utilisation de Olifax-voix

Utilisation de Olifax-voix 4. Sommaire Lancement et paramètrage 4.3 Le module Autonome 4.6 Gestion de l annuaire 4.8 Envoyer un fax 4.9 Les Journaux 4.0 Utilisation de Olifax-voix En résumé! La centrale de commande du modem de chez

Plus en détail

simulation de variables aléatoires

simulation de variables aléatoires Exercice 1 Simulation mains au poker On veut simuler le tirage d une main au Poker, il s agit de tirer 5 cartes dans un jeu de 52 cartes. Pour représenter le jeu on utiliser une matrice à 52 lignes et

Plus en détail

1 Entête des fonctions

1 Entête des fonctions Le lecteur rédacteur est un problème de synchronisation qui suppose que l on peut accéder aux données partagées de 2 manières : en lecture, c est a dire sans possibilité de modification; en écriture. Il

Plus en détail

Fiche 02. PRODUITS La gestion des mandats. Généralités GESTION SIMPLIFIEE GESTION STANDARD AVEC RELANCES

Fiche 02. PRODUITS La gestion des mandats. Généralités GESTION SIMPLIFIEE GESTION STANDARD AVEC RELANCES Généralités est facultative, mais vivement recommandée puisque ces informations sont habituellement utilisées et dans certains cas OBLIGATOIRES lors des publications WEB. Gestion simplifiée Gestion standard

Plus en détail

Chapitre 4 : Exclusion mutuelle

Chapitre 4 : Exclusion mutuelle Chapitre 4 : Exclusion mutuelle Pierre Gançarski Juillet 2004 Ce support de cours comporte un certain nombre d erreurs : je décline toute responsabilité quant à leurs conséquences sur le déroulement des

Plus en détail

Comment démarrer rapidement sous Caldera

Comment démarrer rapidement sous Caldera Comment démarrer rapidement sous Caldera Installation 1 Installation du système 1 Installation du logiciel 2 Première utilisation de Caldera 4 Ouvrir le RIP 4 Obtenir la licence 4 Imprimer 5 C e guide

Plus en détail

Exercices - Réduction des endomorphismes : énoncé. Réduction pratique de matrices

Exercices - Réduction des endomorphismes : énoncé. Réduction pratique de matrices Réduction pratique de matrices Exercice 1 - Diagonalisation - 1 - L1/L2/Math Spé - Diagonaliser les matrices suivantes : 0 2 1 A = 3 2 0 B = 2 2 1 0 3 2 2 5 2 2 3 0 On donnera aussi la matrice de passage

Plus en détail

Algorithmique. Mode d application

Algorithmique. Mode d application I - Généralités Algorithmique T ale S Définition: Un algorithme est une suite finie d instructions permettant la résolution systématique d un problème donné. Un algorithme peut-être utilisé pour décrire

Plus en détail

Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes

Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes 1 Python : apprentissage Pour avoir une vision plus large des différentes possibilités du langage Python, nous ne pouvons que vous conseiller d

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits 1 VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits Nous savons que l ordinateur traite uniquement des instructions écrites en binaire avec des 0 et des 1. Nous savons aussi qu il est formé

Plus en détail

Les Algorithmes par Vagues. Algorithmique Distribuée

Les Algorithmes par Vagues. Algorithmique Distribuée Les Algorithmes par Vagues 1 Les Algorithmes par Vagues Introduction Définitions Particularités Vague pour topologie en anneau Vague pour topologie en arbre Vague pour topologie quelconque 2 Introduction

Plus en détail

} 7 Variables (composantes)

} 7 Variables (composantes) Chapitre 4 Tableaux Jusqu ici, nous avons employé les variables pour stocker les valeurs individuelles de types primitifs : une variable de type int pour stocker un entier, une variable de type boolean

Plus en détail

Chaîne d additions ATTENTION!

Chaîne d additions ATTENTION! Chaîne d additions Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Concours commun des écoles normales supérieures Durée de l épreuve: 3 heures 30 minutes Juin 2012 ATTENTION! N oubliez en aucun cas

Plus en détail

Conception de BDR et requêtes. Migration vers une BDR. Conception d'une BDR par Décomposition. Objectifs de la Décomposition

Conception de BDR et requêtes. Migration vers une BDR. Conception d'une BDR par Décomposition. Objectifs de la Décomposition Conception de BDR et requêtes Migration vers une BDR Approche décomposition Fragmentation Allocation des fragments Fragmentation de requêtes Optimisation de requêtes Décomposition en BD locales BD BD1

Plus en détail

Les types utilisateurs (VBA) Corrigé

Les types utilisateurs (VBA) Corrigé PAD INPT ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION 1 Cours VBA, Semaine 2 avril mai 2013 Corrigé Résumé Ce document décrit comment traduire en VBA les types utilisateur du langage algorithmique. Table des matières

Plus en détail

Algorithmique Distribuée

Algorithmique Distribuée Algorithmique Distribuée Problèmes et Algorithmes Fondamentaux Arnaud labourel http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/ arnaud.labourel Aix-Marseille Université 15 janvier 2014 Arnaud Labourel (AMU) Algorithmique

Plus en détail

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents

ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents projet ACCOV 2001-2002 ACCOV 2001-2002. Système avec des processus concurrents procedure Main is type TabDoc is array(1..6) of Document; -- contrôle l'attribution d'un nom unique package ProcId is procedure

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

Surfaces branchues. Pierre Arnoux, Xavier Bressaud, Arnaud Hilion. 27 octobre 2011

Surfaces branchues. Pierre Arnoux, Xavier Bressaud, Arnaud Hilion. 27 octobre 2011 Surfaces branchues Pierre Arnoux, Xavier Bressaud, Arnaud Hilion 27 octobre 2011 Abstract L objectif est de définir un objet sur lequel faire vivre simultanement un automorphisme de groupe libre et les

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

10' - LES ARBRES BINAIRES

10' - LES ARBRES BINAIRES Ch 10' - LES ARBRES BINAIRES On va restreindre les capacités des arbres en obligeant les nœuds à posséder au maximum deux sous-arbres. Ces nouveaux arbres seront plus faciles à maîtriser que les arbres

Plus en détail

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS Les codes de blocs Le principe employé dans les codes de blocs consiste à construire le mot de code en «sectionnant» l information utile

Plus en détail

ISMIN 1A Programmation 1 : Examen de programmation C. Réponses. Partie 1. Questions ouvertes

ISMIN 1A Programmation 1 : Examen de programmation C. Réponses. Partie 1. Questions ouvertes ISMIN 1A Programmation 1 : Examen de programmation C Réponses Partie 1. Questions ouvertes 1. Soit la déclaration suivante, char tab[] = "". Que contient le tableau tab? Réponse : tab[0] = \0. tab est

Plus en détail

Systèmes d exploitation Gestion des processus

Systèmes d exploitation Gestion des processus Systèmes d exploitation Gestion des processus Didier Verna didier@lrde.epita.fr 5 décembre 2000 Table des matières Table des matières Généralités... 3 États d un processus... 4 Bloc de contrôle d un processus

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Stockage des matrices creuses Dans de nombreuses simulations numériques, la discrétisation du problème aboutit à

Plus en détail

Série notée Sujet 1. Règles et recommandations : Instructions

Série notée Sujet 1. Règles et recommandations : Instructions EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE Faculté Informatique et Communication Introduction à la POO SIN/SSC Faltings B.

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 3 : Actions, Procédures Université Lille 1 - Polytech Lille Conception Structurée Descendante Les Fonctions Les Actions / les Procédures Résumé Conception Structurée

Plus en détail

Problèmes liés à la concurrence

Problèmes liés à la concurrence ENS Cachan Problématique Difficile de gérer la concurrence : Pas toujours facile d avoir des fonctions réentrantes. Risque de race condition : ex : x :=x+1 x :=x+1 On voudrait des blocs d instructions

Plus en détail

1 Exercice 1 Question de cours (3 points)

1 Exercice 1 Question de cours (3 points) Info32B Systèmes d'exploitations année 2012-2013 Partiel 26 février 2013 N. Sabouret & A. Methni L'épreuve dure 1h30. Tous les documents sont autorisés. Les exercices sont indépendants. 1 Exercice 1 Question

Plus en détail

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours linéaires GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Notes de cours Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval jean-yves.chouinard@gel.ulaval.ca 12 février 2013

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la seconde partie

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la seconde partie Mathématiques pour l informatique notes de cours sur la seconde partie L Université Paris-Est, Marne-la-Vallée Cyril Nicaud Organisation Ce demi-cours est composé de 6 séances de cours et 6 séances de

Plus en détail

I Arbres binaires. Lycée Faidherbe 2014-2015. 1 Rappels 2 1.1 Définition... 2 1.2 Dénombrements... 2 1.3 Parcours... 3

I Arbres binaires. Lycée Faidherbe 2014-2015. 1 Rappels 2 1.1 Définition... 2 1.2 Dénombrements... 2 1.3 Parcours... 3 I Arbres binaires 2014-2015 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Définition................................................ 2 1.2 Dénombrements............................................ 2 1.3 Parcours.................................................

Plus en détail

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage

TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage TP Installation d un simple réseau, L3 Liens physiques, configuration des adresses IP, routage Auteur: Congduc Pham, Université de Pau et des Pays de l Adour 1 Introduction Ce TP s attache aux aspects

Plus en détail

Système de gestion des inscriptions en ligne pour les Expo-sciences du Québec

Système de gestion des inscriptions en ligne pour les Expo-sciences du Québec Système de gestion des inscriptions en ligne pour les Expo-sciences du Québec Guide des étapes à suivre pour l inscription en ligne pour un projet SOLO. Bienvenue au système de gestion des inscriptions

Plus en détail

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES O. Lader 2014/2015 Lycée Jean Vilar Spé math terminale ES 2014/2015 1 / 51 Systèmes linéaires Deux exemples de systèmes linéaires à deux équations et deux

Plus en détail

Programmation avancée

Programmation avancée Programmation avancée Chapitre 1 : Complexité et les ABR (arbres binaires de recherche) 1 1 IFSIC Université de Rennes-1 M2Crypto, octobre 2011 Plan du cours 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Algorithmes Définition

Plus en détail

Premiers pas en Fortran 95

Premiers pas en Fortran 95 1 Premiers pas en Fortran 95 Nicolas Depauw 26 septembre 2011 Dans ce petit exemple, nous écrivons un programme en Fortran 95 qui résoud les équations du second degré à coefficients réels. Nous détaillons

Plus en détail

La méthode Monte-Carlo. DeriveXperts. 19 mai 2011

La méthode Monte-Carlo. DeriveXperts. 19 mai 2011 19 mai 2011 Outline 1 Introduction Définition Générale Génération de nombre aléatoires Domaines d application 2 Cadre d application Méthodologie générale Remarques Utilisation pratique Introduction Outline

Plus en détail

/* ================================================ ================== */ /* ================================================ ================== */

/* ================================================ ================== */ /* ================================================ ================== */ tp.c Fichier pour travaux pratiques de maitrise Universite Paul Sabatier --- rappel des bits de donnes du port parallele pour Audine ordre : 87654321 bit 1 : horloge V1 bit 2 : horloge V2 bit 3 : horloge

Plus en détail

Communication de Groupe protocoles pour la diffusion. L.A. Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1

Communication de Groupe protocoles pour la diffusion. L.A. Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1 Communication de Groupe protocoles pour la diffusion Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1 Plan Communication de Groupe définitions, motivation Classes de algorithmes de diffusion diffusion simple diffusion

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 5 : Les Tableaux PLAN DE LA SÉANCE Comprendre l utilité des tableaux Apprendre à manipuler

Plus en détail

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL Introduction Ces quelques pages ont pour objectif de vous initier aux notions de théorie des graphes enseignées en Terminale ES. Le programme de Terminale (voir ci-après) est construit sur la résolution

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée ppd/mpassing p. 1/43 Programmation parallèle et distribuée Communications par messages Philippe MARQUET Philippe.Marquet@lifl.fr Laboratoire d informatique fondamentale de Lille Université des sciences

Plus en détail

L adressage IP & MAC

L adressage IP & MAC L adressage IP & MAC 1. Adresse MAC 1.1. Définition Dans un réseau informatique, l adresse MAC (Media Access Control) est l identifiant physique d une carte réseau d un périphérique. Stockée par le constructeur

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Héritage en java : Calculatrice SDC

Héritage en java : Calculatrice SDC Programmation orientée objet L3 MIAGE Héritage en java : Calculatrice SDC Travail à rendre : le code complet du projet SDC sous forme d une archive tar.gz. L archive comportera trois répertoires : un répertoire

Plus en détail

Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++

Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++ TD N 2 de Langage C/C++ 1 Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++ Ce TD a pour objectif de vous faire découvrir et utiliser le langage C et peut être C++. Il s agira de transcrire sous la forme d un programme

Plus en détail

TD 3 : Problème géométrique dual et méthode des moindres carrés

TD 3 : Problème géométrique dual et méthode des moindres carrés Semestre, ENSIIE Optimisation mathématique 4 mars 04 TD 3 : Problème géométrique dual et méthode des moindres carrés lionel.rieg@ensiie.fr Exercice On considère le programme géométrique suivant : min x>0,y>0

Plus en détail

Compte rendu d'activité Fiche n 2

Compte rendu d'activité Fiche n 2 Compte rendu d'activité Fiche n 2 Nom et prénom : SAÏD Jérôme Nature de l'activité Configuration d Active Directory, DHCP, DNS. Script de connexion utilisateurs et de mise à jour anti-virus Contexte :

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Photofiltre Les outils

Photofiltre Les outils Photofiltre Les outils Les outils de Photofiltre se situent dans une barre située à droite de votre écran. Cette palette d outils peut-être à gauche ou flottante ; pour cela, allez dans le menu «Outils»

Plus en détail

Contrôle sur papier. INF441 Modex Programmation efficace juin 2010. 1. Photo de dés

Contrôle sur papier. INF441 Modex Programmation efficace juin 2010. 1. Photo de dés Contrôle sur papier INF441 Modex Programmation efficace juin 2010 1. Photo de dés Plusieurs dés ont été lancés sur une table, et une photo a été pris de haut. Cette photo est représentée par une matrice.

Plus en détail

Prise de commande portable Guide utilisateurs. Version 2009

Prise de commande portable Guide utilisateurs. Version 2009 ORLIWEB Prise de commande portable Guide utilisateurs Version 2009 Siège social : 52, quai Paul Sédallian 69279 LYON Cedex 09 / RCS B327 888 111 Tél. 04.26.29.50.00 Service d'assistance Téléphonique 0826

Plus en détail

Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers.

Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers. Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers.fr 2015/2016 Travaux Dirigés 1 Représentation de l information En informatique,

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA 3

Algorithmique et Programmation, IMA 3 Algorithmique et Programmation, IMA 3 Cours 4 : Vecteurs/Tableaux Université Lille 1 - Polytech Lille Vecteurs et Tableaux Algorithmes sur les tableaux d entiers Algorithmes de mots Tableaux2d - Matrices

Plus en détail

Logistique. My Post Business Mode d emploi

Logistique. My Post Business Mode d emploi Logistique My Post Business Mode d emploi Août 2012 Bienvenue chez My Post Business En quoi consiste My Post Business? En vous connectant à la plate-forme www.poste.ch/mypostbusiness dédiée aux clients

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE TNT V1.9.1

DOCUMENTATION MODULE TNT V1.9.1 PRESTASHOP - Module TNT Express France DOCUMENTATION MODULE TNT V1.9.1 Page 1 sur 15 Table des matières 1 PRESENTATION GENERALE...3 2 PRE-REQUIS...4 3 COMPATIBILITÉ ET ACCES...5 3.1 Compatibilité... 5

Plus en détail

Esquisse. Sommaire A01 A04 A08 A05 A09 A12. ERP Georges GUYNEMER - LYON Exercices sur solidworks niveau A1 alain Aparicio 1

Esquisse. Sommaire A01 A04 A08 A05 A09 A12. ERP Georges GUYNEMER - LYON Exercices sur solidworks niveau A1 alain Aparicio 1 Exercices Solidworks Niveau A1 Esquisse Sommaire A01 A02 A03 A04 A05 A06 A07 A08 A09 A10 A11 A12 ERP Georges GUYNEMER - LYON Exercices sur solidworks niveau A1 alain Aparicio 1 Préparation des exercices

Plus en détail

DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999)

DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999) coller l étiquette ici DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999) Durée : 2 heures Aucun document autorisé - Calculatrices interdites Les réponses doivent être brèves et justifiées

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

Arbres binaires et codage de Huffman

Arbres binaires et codage de Huffman MP Option Informatique Premier TP Caml Jeudi 8 octobre 2009 Arbres baires et codage de Huffman 1 Arbres baires Soit E un ensemble non vide. On défit la notion d arbre baire étiqueté (aux feuilles) par

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer Introduction Créer une carte de visite Concurrent direct de Microsoft Office, OpenOffice.org est une suite bureautique gratuite. Aujourd hui nous voyons le programme Writer (comparable à Word), c'est-à-dire

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

Plan. Exemple: Application bancaire. Introduction. OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml

Plan. Exemple: Application bancaire. Introduction. OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml OCL Object Constraint Language Le langage de contraintes d'uml Plan 1. Introduction 2. Les principaux concepts d'ocl Object Constraint Language 1 Object Constraint Language 2 Exemple: une application bancaire

Plus en détail

Installation d'un Mur Video 2 x 2

Installation d'un Mur Video 2 x 2 Installation d'un Mur Video 2 x 2 Pour débuter vous aurez besoin du matériel suivant : 1. Un commutateur (switch) Gigabit (10/100/1000) d'au moins 6 ports 2. 6 câbles réseau d'une longueur adéquate 3.

Plus en détail

ETAPE 8 (60 minutes)

ETAPE 8 (60 minutes) ETAPE 8 (60 minutes) La fonction Recherche Savoir-faire développés dans cette étape - Utiliser l Assistant fonction - Programmer une recherche automatique dans une table à l aide d une fonction Recherche

Plus en détail

Moniteurs, Java, Threads et Processus

Moniteurs, Java, Threads et Processus Moniteurs, Java, Threads et Processus 1 Une vue orientée-objet de la mémoire partagée On peut voir un sémaphore comme un objet partagé accessible par deux méthodes : wait et signal. L idée du concept de

Plus en détail

Com mencer. Quelques étapes rapides sont nécessaires avant de pouvoir commencer à créer un site mobile U.me.

Com mencer. Quelques étapes rapides sont nécessaires avant de pouvoir commencer à créer un site mobile U.me. Commencer 1 - Se créer un compte 3 - Accès à l éditeur L interface U.me Éditer un U.me Prévisualiser votre site web mobile Publier votre site web mobile Contenu général 1- Les boutons a - Intégrer un bouton

Plus en détail

Les références et la mémoire

Les références et la mémoire Chapitre 3 Les références et la mémoire 3.1 Introduction En Java, pour déclarer une variable, il faut donner son nom, précédé du type qu on souhaite lui attribuer. Ces types peuvent être des types primitifs

Plus en détail

Gestion des Processus

Gestion des Processus Plan Gestion des Processus Concept de processus Ordonnancement Ryan Cassel cassel@limsi.fr Synchronisation Université Paris XI 2 de Tanenbaum Pour préparer un gateau: Recette Programme Ingrédients

Plus en détail

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points)

Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Rallye mathématique 2006/2007 des écoles de Haute-Loire Cycle 3 Première manche Eléments de solutions 1. Les œufs de Pâques (10 points) Il s'agit d'un problème qui fait appel aux connaissances sur la numération.

Plus en détail