Les communications collectives. Caractéristiques. Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les communications collectives. Caractéristiques. Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné."

Transcription

1 Les communications collectives Communications dans un groupe de processus. Dans un communicateur donné. Trois sortes : Synchronisation globale MI_Barrier() Transferts de données : diffusion/collecte globale/sélective (Broadcast, scatter, gather) Opérations de réduction : somme globale, maximum global, etc. suivies éventuellement d une diffusion du résultat à tous les participants ermettent à l utilisateur de faire une série de communications point à point en utilisant une seule fonction Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Caractéristiques C est une action collective dans un communicateur Tous les processus de ce communicateur doivent participer Une synchronisation peut avoir lieu (ce n est pas toujours le cas) Toutes ces opérations sont bloquantes On ne spécifie pas d étiquette (cette gestion est à la charge du système, il n y aura pas d interférences avec les autres communications) Les tampons de réception doivent avoir exactement la même taille Les types de données doivent évidemment être les mêmes ttention : tous les processus du communicateur doivent participer. Le nom des primitives est assez ambigü car pour MI_Bcast par exemple (broadcast) un processus fera la diffusion et les autres écouterons (recv). Mais pour tous la primitive se nomme Bcast! Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

2 Barrière de synchronisation C: int MI_Barrier (MI_Comm comm) Fortran: MI_BRRIER (COMM, IERROR) INTEGER COMM, IERROR Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6 Diffusion générale C: int MI_Bcast ( Fortran: void *buffer, int count, MI_Datatype datatype, int root, MI_Comm comm) MI_BCST (BUFFER, COUNT, DTTYE, ROOT, COMM, IERROR) <type> BUFFER(*) INTEGER COUNT, DTTYE, ROOT, COMM, IERROR Il n y a pas de multicast : un broadcast effectué par le processus root ne peut pas être reçu par un MI_Recv() par les autres processus du communicateur (tous les processus DOIVENT faire Bcast) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8

3 ar abus de notation on a rajouté une flèche de vers sur le dessin, juste pour rappeler que participe bien au Bcast 3 MI_Bcast(&valeur,,MI_INT,,MI_COMM_WORLD) MI_Bcast 3 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Diffusion sélective : MI_Scatter BCDE On distribue dans l ordre croissant des numéros de processus. Les processus reçoivent tous le même nombre d éléments : sendcnt divisé par le nb de processus du communicateur. BCDE Le paramètre recvcnt est en fait le sizeof(recvbuf) B C D E MI_Scatter ( void *sendbuf, int sendcnt, MI_Datatype sendtype, void *recvbuf, int recvcnt, MI_Datatype recvtype, int root, MI_Comm comm ) (on traite dans l ordre croissant des numéros de processus) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 /

4 Collecte : MI_Gather La remarque sur sendcnt est à retenir... B C D E Le Gather est l opération symétrique du Scatter. On ne peut pas avec Gather recevoir des contributions de tailles diverses. BCDE B C D E MI_Gather ( void *sendbuf, int sendcnt, MI_Datatype sendtype, void *recvbuf, int recvcnt, MI_Datatype recvtype, int root, MI_Comm comm ) ttention : recvcnt doit être égal à sendcnt, et non pas égal à la somme S de tous les sendcnt. Le tampon de reception recvbuf devra bien entendu avoir une taille d au moins S. Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4 Opérations de réduction Opérations sur des valeurs distribuées dans un groupe de processus Exemples : C somme ou produit global maximum ou minimum global opération globale définie par l utilisateur int MI_Reduce ( void *sendbuf,void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, int root, MI_Comm comm ) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6

5 Réductions prédéfinies MI_Op MI_MX MI_MIN MI_SUM MI_ROD MI_LND MI_BND MI_LOR MI_BOR MI_LXOR MI_BXOR MI_MXLOC MI_MINLOC Fonction Maximum Minimum Somme roduit ET Logique ET Bit à bit OU Logique OU Bit à bit OU Exclusif Logique OU Exclusif Bit à bit Maximum et indice du maximum Minimum et indice du minimum Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8 MI_Reduce RNK B C D B C D o est l opérateur de réduction. On traite dans l ordre croissant des numéros de processus. ROOT MI_REDUCE 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 /

6 C: Exemple de réduction : Une somme globale d entiers MI_Reduce(&x, &result,, MI_INT, MI_SUM,, MI_COMM_WORLD) ; Fortran: CLL MI_REDUCE( x, result,, MI_INTEGER, MI_SUM,, MI_COMM_WORLD, IERROR) Somme les x de chaque processus et range dans result Le résultat est ici disponible uniquement pour le processus (root) INTEGER MXHT, GLOBMX, IERROR, MYID utre exemple C On a une simulation de croissance d arbres dans une forêt. On a parallélisé C en attribuant à chaque processus une partie de la forêt. C u bout d un certain temps on veut savoir quel est l arbre le plus grand... C Le processus sera celui qui connaitra la taille max de tous les arbres de la forêt C C Chaque processus trouve l arbre le plus haut de son coin de forêt...ici un calcul... C CLL MI_REDUCE ( MXHT, GLOBMX,, MI_INTEGER, MI_MX, *,MI_COMM_WORLD, IERROR) C IF (MYID.EQ.) THEN... ENDIF Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / Opération de réduction définie par l utilisateur Dans la suite on note par o l opérateur de réduction C - la fonction est du type MI_User_function : Remarque : on n utilisera pas lors de cette formation cette possibilité de définir nos propres opérateurs de réduction. void my_operator ( void *invec, void *inoutvec, int *len, MI_Datatype *datatype) Fortran FUNCTION MY_OERTOR ( INVEC(*), INOUTVEC(*), LEN, DTTYE ) <type> INVEC(LEN), INOUTVEC(LEN) INTEGER LEN, DTTYE Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

7 Définition de l opérateur de réduction la fonction associée à cet opérateur o s applique aux éléments des vecteurs d entrée et sortie comme suit : for (i = ; i < len ; i++ ) inoutvec(i) = inoutvec(i) o invec(i) l opérator o n est pas forcément commutatif il y a associativité, mais cette propriété n est pas forcément vérifiée avec les nombres réels (troncatures...). rofitons de cette occasion pour rappeler qu un bon algorithme doit toujours se préoccuper de la précision des calculs et de la validité des résultats... Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 5 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 6 Enregistrer un opérateur de réduction Son type doit être MI_Op ( C ) ou INTEGER ( Fortran ) C : int MI_Op_create ( MI_User_function *function, int commute, MI_Op *op ) Fortran : MI_O_CRETE ( FUNC, COMMUTE, O, IERROR ) EXTERNL FUNC LOGICL COMMUTE INTEGER O, IERROR Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 7 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 8

8 Variantes de MI_Reduce MI_LLREDUCE : pas de processus root ( tous ont le résultat final ) int MI_llreduce ( void *sendbuf, void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) MI_REDUCE_SCTTER : les processus choissisent de recevoir une certaine partie du résultat. Ces parties sont distribuées dans l ordre des numéros (rangs) de processus. int MI_Reduce_scatter ( void *sendbuf, void *recvbuf, int *recvcnts, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) MI_SCN : les processus reçoivent un résultat partiel int MI_Scan ( void *sendbuf, void *recvbuf, int count, MI_Datatype datatype, MI_Op op, MI_Comm comm ) Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 9 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 MI_llreduce RNK B C D B C D MI_LLREDUCE 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 3

9 MI_Reduce_scatter RNK recvcounts B C D B C D On traite toujours dans l ordre croissant des numéros de processus. MI_REDUCE_SCTTER 3 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 33 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 34 MI_Scan RNK B C D B C D oe MI_SCN oeoi 3 oeoiom 4 oeoiomoq Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 35 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 36

10 Exercice 5 (Scatter/Gather) Un produit de matrices carrées (à faire en C ou Fortran) C= x B les matrices à multiplier ( et B) sont sur le processus. Celui-ci distribue une tranche horizontale de la matrice et une tranche verticale de B à chacun des processus. Chacun calcule alors un bloc diagonal de C. our le calcul des blocs non diagonaux chaque processus doit envoyer aux autres la tranche de qu il possède. près quoi le processus peut collecter les résultats et les imprimer. Faire l étude de mise à l échelle (scalability) correspondante. Essayez aussi pour le produit matrice vecteur. Que peut-on en déduire? Insister sur le calcul de mise à l échelle. Bien noter les volumes de calcul et les volumes échangés, puis évaluer le ratio Tcomm / Tcalc. Si on a n processus on utilisera une matrice carrée d ordre multiple de n. N oubliez pas de vérifier que vous avez bien le bon résultat! B C Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 37 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 38 Exercice 6 En tirant à pile ou face sur chacun des processus, boucler jusqu à ce que tous les processus fassent le même choix ou bien jusqu à ce qu on atteigne un nombre - fixé à priori - d essais. (utiliser MI_llreduce) Exercice 7 Transformer le programme de l anneau : pour calculer la somme, utiliser une opération de réduction globale. Ensuite transformer le programme pour que chaque processus calcule une somme partielle. Enfin chaque processus doit imprimer sa somme partielle, mais dans le bon ordre : processus, puis processus, etc. Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 39 Hugues Leroy Cours de DE CH 3.5 / 4

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Frédéric Gava et Gaétan Hains L.A.C.L Laboratoire d Algorithmique, Complexité et Logique Cours du M2 SSI option PSSR Plan 1 Modèle de programmation 2 3 4

Plus en détail

Introduction à la Programmation parallèle INFO 3. Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr

Introduction à la Programmation parallèle INFO 3. Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr Introduction à la Programmation parallèle Institut Galilée INFO 3 Camille Coti 1 camille.coti@lipn.univ-paris13.fr 1 Université de Paris XIII, CNRS UMR 7030, France 1 Camille Coti Introduction à la Programmation

Plus en détail

MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe

MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe 3A-SI Programmation parallèle MPI-1 2ème partie : Programmation «non bloquante» et communications de groupe Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle MPI-1 2ème partie

Plus en détail

Plan de la formation. Calcul parallèle avec MPI. Pourquoi paralléliser? Parallélisation. Présentation, environnement MPI. Communications point à point

Plan de la formation. Calcul parallèle avec MPI. Pourquoi paralléliser? Parallélisation. Présentation, environnement MPI. Communications point à point Plan de la formation Calcul parallèle avec MPI Guy Moebs Parallélisation Présentation, environnement MPI Communications point à point Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, CNRS, Université de Nantes,

Plus en détail

Travaux pratiques MPI Liste des exercices

Travaux pratiques MPI Liste des exercices Travaux pratiques MPI Liste des exercices 1 T.P. MPI Exercice 1 : Environnement MPI... 2 2 T.P. MPI Exercice 2 : Ping-pong... 3 3 T.P. MPI Exercice 3 : Communications collectives et réductions... 5 4 T.P.

Plus en détail

simulation de variables aléatoires

simulation de variables aléatoires Exercice 1 Simulation mains au poker On veut simuler le tirage d une main au Poker, il s agit de tirer 5 cartes dans un jeu de 52 cartes. Pour représenter le jeu on utiliser une matrice à 52 lignes et

Plus en détail

Les types utilisateurs (VBA) Corrigé

Les types utilisateurs (VBA) Corrigé PAD INPT ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION 1 Cours VBA, Semaine 2 avril mai 2013 Corrigé Résumé Ce document décrit comment traduire en VBA les types utilisateur du langage algorithmique. Table des matières

Plus en détail

} 7 Variables (composantes)

} 7 Variables (composantes) Chapitre 4 Tableaux Jusqu ici, nous avons employé les variables pour stocker les valeurs individuelles de types primitifs : une variable de type int pour stocker un entier, une variable de type boolean

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée ppd/mpi p. 1/68 Programmation parallèle et distribuée Introduction à MPI Message Passing Interface Philippe MARQUET Philippe.Marquet@lifl.fr Laboratoire d informatique fondamentale de Lille Université

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA 3

Algorithmique et Programmation, IMA 3 Algorithmique et Programmation, IMA 3 Cours 4 : Vecteurs/Tableaux Université Lille 1 - Polytech Lille Vecteurs et Tableaux Algorithmes sur les tableaux d entiers Algorithmes de mots Tableaux2d - Matrices

Plus en détail

DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999)

DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999) coller l étiquette ici DEUG MIAS2 - MODULE INFORMATIQUE (MIA10B) EXAMEN (SEPTEMBRE 1999) Durée : 2 heures Aucun document autorisé - Calculatrices interdites Les réponses doivent être brèves et justifiées

Plus en détail

Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1

Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1 Licence STIC, Semestre 1 Algorithmique & Programmation 1 Exercices Alexandre Tessier 1 Introduction 2 instruction de sortie 3 expressions 4 variable informatique 5 séquence d instructions, trace Exercice

Plus en détail

Problèmes liés à la concurrence

Problèmes liés à la concurrence ENS Cachan Problématique Difficile de gérer la concurrence : Pas toujours facile d avoir des fonctions réentrantes. Risque de race condition : ex : x :=x+1 x :=x+1 On voudrait des blocs d instructions

Plus en détail

TP2 Opérations et filtres

TP2 Opérations et filtres TP2 Opérations et filtres 1. Opérations arithmétiques Mettre en place les fonctions Min et Max sur 2 images en niveaux de gris. Min() conserve entre 2 images les pixels de luminance minimum, Max() conserve

Plus en détail

Contrôle sur papier. INF441 Modex Programmation efficace juin 2010. 1. Photo de dés

Contrôle sur papier. INF441 Modex Programmation efficace juin 2010. 1. Photo de dés Contrôle sur papier INF441 Modex Programmation efficace juin 2010 1. Photo de dés Plusieurs dés ont été lancés sur une table, et une photo a été pris de haut. Cette photo est représentée par une matrice.

Plus en détail

Moniteurs, Java, Threads et Processus

Moniteurs, Java, Threads et Processus Moniteurs, Java, Threads et Processus 1 Une vue orientée-objet de la mémoire partagée On peut voir un sémaphore comme un objet partagé accessible par deux méthodes : wait et signal. L idée du concept de

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

10' - LES ARBRES BINAIRES

10' - LES ARBRES BINAIRES Ch 10' - LES ARBRES BINAIRES On va restreindre les capacités des arbres en obligeant les nœuds à posséder au maximum deux sous-arbres. Ces nouveaux arbres seront plus faciles à maîtriser que les arbres

Plus en détail

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009

Dr. M.W. Youssef Systèmes d exploitation Avancées 1ING ISI - 2009 Institut Supérieur d Informatique Chapitre 02 Synchronisation des processus Dr. Mohamed-Wassim YOUSSEF 2009 [www.wassimyoussef.info] Systèmes d exploitation avancées 1 ING ISI 1 ére année Ingénieur en

Plus en détail

Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers.

Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers. Département Informatique L3 Mention Informatique Jean-Michel Richer Architecture des Ordinateurs jean-michel.richer@univ-angers.fr 2015/2016 Travaux Dirigés 1 Représentation de l information En informatique,

Plus en détail

Grid Computing. Mihaela JUGANARU-MATHIEU mathieu@emse.fr 2014-2015. École Nationale Supérieure des Mines de St Etienne

Grid Computing. Mihaela JUGANARU-MATHIEU mathieu@emse.fr 2014-2015. École Nationale Supérieure des Mines de St Etienne Mihaela JUGANARU-MATHIEU mathieu@emse.fr École Nationale Supérieure des Mines de St Etienne 2014-2015 Bibliographie (livres et revues) : Frédéric Magoulès, Jie Pan, Kiat-An, Tan Abhinit Kumar Introduction

Plus en détail

La méthode Monte-Carlo. DeriveXperts. 19 mai 2011

La méthode Monte-Carlo. DeriveXperts. 19 mai 2011 19 mai 2011 Outline 1 Introduction Définition Générale Génération de nombre aléatoires Domaines d application 2 Cadre d application Méthodologie générale Remarques Utilisation pratique Introduction Outline

Plus en détail

Épreuve d informatique 2011

Épreuve d informatique 2011 A 2011 INFO. MP ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L AÉRONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 3 : Actions, Procédures Université Lille 1 - Polytech Lille Conception Structurée Descendante Les Fonctions Les Actions / les Procédures Résumé Conception Structurée

Plus en détail

Gestion des Processus

Gestion des Processus Plan Gestion des Processus Concept de processus Ordonnancement Ryan Cassel cassel@limsi.fr Synchronisation Université Paris XI 2 de Tanenbaum Pour préparer un gateau: Recette Programme Ingrédients

Plus en détail

JAVA - Compléments du cours 9

JAVA - Compléments du cours 9 JAVA - Compléments du cours 9 Nicolas Baudru Année 2008-2009 Exercice 1 (Création de threads) En Java, il existe deux méthodes pour créer des threads. La première étend la classe Thread : class MonThread

Plus en détail

Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++

Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++ TD N 2 de Langage C/C++ 1 Licence E.E.A. TD N 2 de Langage C/C++ Ce TD a pour objectif de vous faire découvrir et utiliser le langage C et peut être C++. Il s agira de transcrire sous la forme d un programme

Plus en détail

IUP Miage Master MIAGE, spécialité SIMI Module T1/D226 Activité n 1 2012-1

IUP Miage Master MIAGE, spécialité SIMI Module T1/D226 Activité n 1 2012-1 IUP Miage Master MIAGE, spécialité SIMI Module T1/D226 Activité n 1 2012-1 NB : Le travail demandé est un travail personnel. L'étudiant s'engage donc, par le rendu de ce travail, à garantir sur son honneur

Plus en détail

Série notée Sujet 1. Règles et recommandations : Instructions

Série notée Sujet 1. Règles et recommandations : Instructions EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE Faculté Informatique et Communication Introduction à la POO SIN/SSC Faltings B.

Plus en détail

Cours Visual Basic URCA

Cours Visual Basic URCA Cours Visual Basic URCA Sommaire Introduction à la programmation VBA et VB Syntaxe de base, variables Opérateurs de base, boucles Introduction à la programmation Qu est-ce que la programmation? Séquences

Plus en détail

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION

LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION Licence STS Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION IMPÉRATIVE, INITIATION 1 COURS 5 : Les Tableaux PLAN DE LA SÉANCE Comprendre l utilité des tableaux Apprendre à manipuler

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

X. Juvigny. Septembre 2007

X. Juvigny. Septembre 2007 De C à C++ X Juvigny Septembre 2007 1 Introduction Outre les nouvelles possibilités en programmation orienté objet, le C++ offre de plus de nouvelles caractéristiques par rapport au langage C dont il est

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points 1. Réponse d. : 1 e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e

Plus en détail

1. Lecture / Ecriture

1. Lecture / Ecriture IUT Arles Info 1 ère année - Module AP (Algorithmique) TD 2 Algo 1. Lecture / Ecriture Exercice I : Quels résultats produira ce programme : Variables val, double : numériques Val 231 Double val * 2 Ecrire

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires creux par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Stockage des matrices creuses Dans de nombreuses simulations numériques, la discrétisation du problème aboutit à

Plus en détail

Cours 01 - Les structures de données

Cours 01 - Les structures de données Cours 01 - Les structures de données MPSI - Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 1 er mars 2015 Les programmes informatiques, traitent des données, créent des données et renvoient des données. Pour

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes

Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes Algorithmie ISI301 TP 1 : Python et premiers algorithmes 1 Python : apprentissage Pour avoir une vision plus large des différentes possibilités du langage Python, nous ne pouvons que vous conseiller d

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Premiers pas en Fortran 95

Premiers pas en Fortran 95 1 Premiers pas en Fortran 95 Nicolas Depauw 26 septembre 2011 Dans ce petit exemple, nous écrivons un programme en Fortran 95 qui résoud les équations du second degré à coefficients réels. Nous détaillons

Plus en détail

INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle

INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle INF121: Algorithmique et Programmation Fonctionnelle Cours 1: Identificateurs, types de base et fonctions Année 2013-2014 Identificateurs La notion d identificateur Un concept fondamental dans les langages

Plus en détail

Cours 1: Introduction à l algorithmique

Cours 1: Introduction à l algorithmique 1 Cours 1: Introduction à l algorithmique Olivier Bournez bournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique 2011-12 Algorithmique 2 Aujourd hui Calcul de x n Maximum Complexité d un problème Problème

Plus en détail

EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000

EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000 SYSTÈMES ET RÉSEAUX INFORMATIQUES COURS B4 : HTO(19339) et ICPJ(21937) CYCLE PROBATOIRE INFORMATIQUE (Conception et développement informatique) EXAMEN DU 19 SEPTEMBRE 2000 partie portant sur l'enseignement

Plus en détail

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE IRES DE TOULOUSE Institut de Recherche pour l Enseignement des Sciences RÉGIONALE APMEP DE TOULOUSE Association des Professeurs de Mathématiques de l'enseignement Public ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 -

Plus en détail

OÙ EN EST-ON? ABANDONNER L IDÉE D AVOIR UN ALGORITHME

OÙ EN EST-ON? ABANDONNER L IDÉE D AVOIR UN ALGORITHME OÙ EN EST-ON? Que faire face à un problème dur? AAC S.Tison Université Lille1 Master1 Informatique Quelques schémas d algorithmes Un peu de complexité de problèmes Un peu d algorithmique avancée ou Que

Plus en détail

Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform

Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform Ecole normale supérieure Département d informatique td-algo@di.ens.fr 2011-2012 1 Petits Rappels Convolution La convolution de deux vecteurs

Plus en détail

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr

TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS. R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr TDs Architecture des ordinateurs DUT Informatique - M4104c SUJETS R. Raffin Aix-Marseille Université romain.raffin-at-univ-amu.fr 2015 Table des matières 1 TD1 : les bonnes résolutions 2 1.1 Premières

Plus en détail

Programmation avancée

Programmation avancée Programmation avancée Chapitre 1 : Complexité et les ABR (arbres binaires de recherche) 1 1 IFSIC Université de Rennes-1 M2Crypto, octobre 2011 Plan du cours 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Algorithmes Définition

Plus en détail

OPTIMISATION EN VISUAL BASIC APPLICATION

OPTIMISATION EN VISUAL BASIC APPLICATION OPTIMISATION EN VISUAL BASIC APPLICATION Avant propos Voici un petit recueil d'idées pour réaliser une optimisation des programmes en VBA. IL résulte de mes propres expériences et lectures. D'une manière

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 5. Tableaux

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 5. Tableaux Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 5 Tableaux Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Structures de données et algorithmes

Structures de données et algorithmes Structures de données et algorithmes Chapitre 4 Les arbres Nous introduisons dans ce chapitre le TDA : arbres binaires Ce TDA est intéressant pour plusieurs raisons : Les arbres de recherche binaire permettent

Plus en détail

Communication de Groupe protocoles pour la diffusion. L.A. Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1

Communication de Groupe protocoles pour la diffusion. L.A. Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1 Communication de Groupe protocoles pour la diffusion Steffenel Master 2 STIC-Informatique 1 Plan Communication de Groupe définitions, motivation Classes de algorithmes de diffusion diffusion simple diffusion

Plus en détail

Chap. VII : arbres binaires

Chap. VII : arbres binaires Chap. VII : arbres binaires 1. Introduction Arbre : collection d objets avec une structure hiérarchique Structure intrinsèque descendants d une personne (elle incluse) A ascendant connus d une personne

Plus en détail

Les références et la mémoire

Les références et la mémoire Chapitre 3 Les références et la mémoire 3.1 Introduction En Java, pour déclarer une variable, il faut donner son nom, précédé du type qu on souhaite lui attribuer. Ces types peuvent être des types primitifs

Plus en détail

Application 1- VBA : Test de comportements d'investissements

Application 1- VBA : Test de comportements d'investissements Application 1- VBA : Test de comportements d'investissements Notions mobilisées Chapitres 1 à 5 du cours - Exemple de récupération de cours en ligne 1ère approche des objets (feuilles et classeurs). Corps

Plus en détail

Arbres Binaires de Recherche : Introduction

Arbres Binaires de Recherche : Introduction Arbres Binaires de Recherche : Introduction I. Guessarian cours ISN 11 janvier 2012 LIAFA, CNRS and University Paris Diderot 1/13 Arbre Binaire de Recherche Un Arbre Binaire de Recherche (ABR) est un arbre

Plus en détail

Exclusion Mutuelle. Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr. Université de Provence. 9 février 2011

Exclusion Mutuelle. Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr. Université de Provence. 9 février 2011 Arnaud Labourel Courriel : arnaud.labourel@lif.univ-mrs.fr Université de Provence 9 février 2011 Arnaud Labourel (Université de Provence) Exclusion Mutuelle 9 février 2011 1 / 53 Contexte Epistémologique

Plus en détail

Introduction à la programmation concurrente

Introduction à la programmation concurrente à la programmation concurrente Moniteurs Yann Thoma Reconfigurable and Embedded Digital Systems Institute Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud Mai 2012 Yann Thoma (HES-SO / HEIG-VD

Plus en détail

Enseignement de spécialité Informatique et sciences du numérique Formation des IA-IPR et chargés de mission Atelier de programmation 2

Enseignement de spécialité Informatique et sciences du numérique Formation des IA-IPR et chargés de mission Atelier de programmation 2 Enseignement de spécialité Informatique et sciences du numérique Formation des IA-IPR et chargés de mission Atelier de programmation 2 David Pichardie, Luc Bougé Mardi 15 mars Nous utiliserons pour cet

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

Surcharge et Redéfinition.

Surcharge et Redéfinition. Surcharge et Redéfinition. Surcharge et Redéfinition...1 La surcharge...1 Type déclaré et type réel....2 Algorithme de résolution de la surcharge....2 La redéfinition...4 Exécution de service...5 Exemple

Plus en détail

Factorisation des matrices creuses

Factorisation des matrices creuses Chapitre 5 Factorisation des matrices creuses 5.1 Matrices creuses La plupart des codes de simulation numérique en mécanique des fluides ou des structures et en électromagnétisme utilisent des discrétisations

Plus en détail

Formation Débogueur. Débogueur

Formation Débogueur. Débogueur Formation Débogueur 1. À quoi ça sert?... 2 2. Comment l utiliser?... 2 3. Mise en application... 2 3.1. Mettre un point d arrêt et avancer pas à pas... 3 3.2. Observer des variables... 4 3.3. Revenir

Plus en détail

Cours 860 Power Point 97/2000 Série 3 - Leçon 1

Cours 860 Power Point 97/2000 Série 3 - Leçon 1 Cours 860 Power Point 97/2000 Série 3 - Leçon 1 APPRENDRE POWER POINT 97/2000 Remy D. 1 Cours 860 Power Point 97/2000 Série 3 - Leçon 1 Série 3 L ANIMATION LA BARRE DE DESSIN 2 Cours 860 Power Point 97/2000

Plus en détail

M2-Images. Rendu Temps Réel - OpenGL 4 et compute shaders. J.C. Iehl. December 18, 2013

M2-Images. Rendu Temps Réel - OpenGL 4 et compute shaders. J.C. Iehl. December 18, 2013 Rendu Temps Réel - OpenGL 4 et compute shaders December 18, 2013 résumé des épisodes précédents... création des objets opengl, organisation des données, configuration du pipeline, draw,... opengl 4.3 :

Plus en détail

Algorithmique I. Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr. Algorithmique I 20-09-06 p.1/??

Algorithmique I. Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr. Algorithmique I 20-09-06 p.1/?? Algorithmique I Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr Télécom 2006/07 Algorithmique I 20-09-06 p.1/?? Organisation en Algorithmique 2 séances par semaine pendant 8 semaines. Enseignement

Plus en détail

Algorithmique. Mode d application

Algorithmique. Mode d application I - Généralités Algorithmique T ale S Définition: Un algorithme est une suite finie d instructions permettant la résolution systématique d un problème donné. Un algorithme peut-être utilisé pour décrire

Plus en détail

Enoncé des travaux pratiques. du cours OpenMP

Enoncé des travaux pratiques. du cours OpenMP Enoncé des travaux pratiques Enoncé des travaux pratiques du cours OpenMP Enoncé des travaux pratiques : description Description Les travaux pratiques se dérouleront sur les nœuds vargas (grappes de 35

Plus en détail

1. Les fondements de l informatique 13

1. Les fondements de l informatique 13 Introduction à l'algorithmique 1. Les fondements de l informatique 13 1.1 Architecture de Von Neumann 13 1.2 La machine de Turing 17 1.3 Représentation interne des instructions et des données 19 1.3.1

Plus en détail

Arthur Cayley (1821-1895)

Arthur Cayley (1821-1895) Arthur Cayley (1821-1895) Mathématicien britannique, il fait partie des fondateurs de l'école britannique moderne de mathématiques pures. Il est considéré comme l'inventeur des matrices. Dès 1854, il a

Plus en détail

Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel Année Universitaire 2011/2012. Les Files

Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel Année Universitaire 2011/2012. Les Files . Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel Année Universitaire 2011/2012 Algorithmique et Programmation Les structures de données Les Files Introduction Une File ressemble fortement à

Plus en détail

Huitième partie. Processus communicants CSP/Ada. Processus communicants Communication synchrone CSP/CCS/π-calcul Rendez-vous étendu Ada

Huitième partie. Processus communicants CSP/Ada. Processus communicants Communication synchrone CSP/CCS/π-calcul Rendez-vous étendu Ada Huitième partie Processus communicants CSP/Ada Systèmes concurrents 2 / 44 Synchronisation Désignation, alternatives Architecture d'une application parallèle Plan 1 Processus communicants Synchronisation

Plus en détail

Implantation d une machine virtuelle en C

Implantation d une machine virtuelle en C Implantation d une machine virtuelle en C Cours de Compilation Avancée (MI190) Benjamin Canou Université Pierre et Maire Curie Année 2012/2013 Semaine 3 Interprète de bytecode Interprète de bytecode :

Plus en détail

Parcours d un arbre Arbres de recherche CHAPITRE 6. Arbres binaires. Karelle JULLIAN. MPSI, Option Info 2014/2015. Karelle JULLIAN

Parcours d un arbre Arbres de recherche CHAPITRE 6. Arbres binaires. Karelle JULLIAN. MPSI, Option Info 2014/2015. Karelle JULLIAN CHAPITRE 6 Arbres binaires Lycée Kléber MPSI, Option Info 2014/2015 1 Définitions 2 Parcours en largeur Parcours en profondeur Parcours préfixe, infixe, postfixe Reconstitution 3 Recherche Complexité Insertion

Plus en détail

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1 Bases du langage C# I. C# en mode console (mode texte) Avantages par rapport au mode graphique (Application Windows): - C'est un mode plus proche de l'approche algorithmique (pas de notions de composants,

Plus en détail

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus

Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus Corrigé de l examen de systèmes opératoires Module Synchronisation des processus 2ième Année Informatique et Mathématiques Appliquées 17 Novembre 1999 1 Les sémaphores 1. Donner la définition d un sémaphore

Plus en détail

Cours d Analyse, Algorithmique Elements de programmation

Cours d Analyse, Algorithmique Elements de programmation 1 de 33 Cours d Analyse, Algorithmique Elements de programmation Florent Hivert Mél : Florent.Hivert@lri.fr Adresse universelle : http://www.lri.fr/ hivert 2 de 33 Données et instructions Un programme

Plus en détail

Algorithmique - Techniques fondamentales de programmation Exemples en Python (nombreux exercices corrigés) - BTS, DUT informatique

Algorithmique - Techniques fondamentales de programmation Exemples en Python (nombreux exercices corrigés) - BTS, DUT informatique Introduction à l'algorithmique 1. Les fondements de l informatique 13 1.1 Architecture de Von Neumann 13 1.2 La machine de Turing 17 1.3 Représentation interne des instructions et des données 19 1.3.1

Plus en détail

COMPRESSION BINAIRE. Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T

COMPRESSION BINAIRE. Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T COMPRESSION BINAIRE Compression et décompression d une image binaire suivant la recommandation T.4 de l ITU-T Auteurs: KASTTET Ahmed, SALIM Eliass ENSEIRB. T2. 2007/2008 SOMMAIRE I.Introduction... 3 II.Codage...

Plus en détail

Travaux pratiques de Génie Informatique TP 2 & 3. séances, mais vous pouvez en faire plus. Essayer d aller le plus loin possible.

Travaux pratiques de Génie Informatique TP 2 & 3. séances, mais vous pouvez en faire plus. Essayer d aller le plus loin possible. 1 BUT DE LA SÉANCE. TRAVAUX PRATIQUES DE GÉNIE INFORMATIQUE Ces deuxième et troisième séances ont pour but de vous faire avancer dans la programmation sous Matlab. Vous y découvrez les fonctions, les sous-programmes

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

Objectifs du cours d aujourd hui. Informatique I : Cours d introduction à l informatique et à la programmation Structures de Données Abstraites & Tris

Objectifs du cours d aujourd hui. Informatique I : Cours d introduction à l informatique et à la programmation Structures de Données Abstraites & Tris Objectifs du cours d aujourd hui Informatique I : Cours d introduction à l informatique et à la programmation Structures de Données Abstraites & Tris Continuer l approfondissement de la programmation de

Plus en détail

Master M1 Commande de machines

Master M1 Commande de machines Université Aboubekr BELKAID TLEMCEN Faculté de Technologie جامعة ابو بكر بلقايد تلمسان كلية التكنلوجيا http://www.univ-tlemcen.dz/ Master M1 Commande de machines Module Architecture Matérielle de Commande

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51

Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/51 Résolution de systèmes linéaires : Méthodes directes Polytech Paris-UPMC - p. /5 Rappels mathématiques s Propriétés - p. 2/5 Rappels mathématiques Soit à résoudre le système linéaire Ax = b. Rappels mathématiques

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Cours 4 : Programmation structurée (c) http://www.loria.fr/~tabbone/cours.html 1 Principe - Les méthodes sont structurées en blocs par les structures de la programmation

Plus en détail

Héritage en java : Calculatrice SDC

Héritage en java : Calculatrice SDC Programmation orientée objet L3 MIAGE Héritage en java : Calculatrice SDC Travail à rendre : le code complet du projet SDC sous forme d une archive tar.gz. L archive comportera trois répertoires : un répertoire

Plus en détail

Les tableaux. B. Opérations sur les tableaux 7 B.1.Opérationsélémentparélément... 7. a)opérationsarithmétiques... 9

Les tableaux. B. Opérations sur les tableaux 7 B.1.Opérationsélémentparélément... 7. a)opérationsarithmétiques... 9 Lycée Fénelon BCPST 1 Informatique Cours Les tableaux A. Définition des tableaux 3 A.1.Lestableauxmonodimensionnels: lesvecteurs..................... 3 a)définitiond unvecteur..............................

Plus en détail

Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module

Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module Ce module doit implémenter un générateur de «points aléatoires» selon une répartition de densité donnée. Tout d abord, le générateur doit être initialisé

Plus en détail

Systèmes d exploitation Gestion des processus

Systèmes d exploitation Gestion des processus Systèmes d exploitation Gestion des processus Didier Verna didier@lrde.epita.fr 5 décembre 2000 Table des matières Table des matières Généralités... 3 États d un processus... 4 Bloc de contrôle d un processus

Plus en détail

PVM 1 PVM. Parallel Virtual Machine

PVM 1 PVM. Parallel Virtual Machine PVM 1 PVM Parallel Virtual Machine Jalel Chergui Messagerie : Jalel.Chergui@idris.fr Jean-Michel Dupays Messagerie : dupays@idris.fr PVM Plan 2 1 Introduction................. 5 1.1 Concepts de l échange

Plus en détail

Nom: INF5171 Programmation concurrente et parallèle Examen nal (Automne 2012) Code permanent: 1 2 3 4 5 Total /10 /10 /10 /10 /10 /50 XXX XXX XXX

Nom: INF5171 Programmation concurrente et parallèle Examen nal (Automne 2012) Code permanent: 1 2 3 4 5 Total /10 /10 /10 /10 /10 /50 XXX XXX XXX Examen nal 1 INF5171 Programmation concurrente et parallèle Examen nal (Automne 2012) Durée: 13h30 16h30 Documentation : Documentation personnelle (papier) autorisée. Nom: Code permanent: 1 2 3 4 5 Total

Plus en détail

Travaux dirigés n o 6

Travaux dirigés n o 6 Travaux dirigés n o 6 Lycée Kléber MPSI, Option Info 2014/2015 Exercice 1 (Indexation d un arbre binaire) Ecrire une fonction Caml indexation : ( f, n) arbre_binaire -> (string,string) arbre_binaire qui

Plus en détail

Photofiltre Les outils

Photofiltre Les outils Photofiltre Les outils Les outils de Photofiltre se situent dans une barre située à droite de votre écran. Cette palette d outils peut-être à gauche ou flottante ; pour cela, allez dans le menu «Outils»

Plus en détail

Matrices. 1. Définition. Exo7. 1.1. Définition

Matrices. 1. Définition. Exo7. 1.1. Définition Exo7 Matrices Vidéo partie 1 Définition Vidéo partie 2 Multiplication de matrices Vidéo partie 3 Inverse d'une matrice : définition Vidéo partie 4 Inverse d'une matrice : calcul Vidéo partie 5 Inverse

Plus en détail

Algorithmes évolutionnaires sur. et GPU. Introduction : GPU et puissance calculatoire Principe du GPU : le pipeline

Algorithmes évolutionnaires sur. et GPU. Introduction : GPU et puissance calculatoire Principe du GPU : le pipeline Algorithmes évolutionnaires et GPU Introduction : GPU et puissance calculatoire Principe du GPU : le pipeline graphique Introduction au parallélisme de données Exemple de simulation Les langages de haut-niveau

Plus en détail

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry Exercice 1 : 4 points Commun à tous les candidats Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Une réponse exacte rapporte 1 point.

Plus en détail

U90 Ladder. Fonctions spéciales. Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr

U90 Ladder. Fonctions spéciales. Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr U90 Ladder Fonctions spéciales Lionel Lecointe - Support technique Tel : 01.60.92.41.74 mail : lionel.lecointe@pl-systems.fr 1 Plan du document Introductions fonctions spéciales Page 3 A*B/C Page 4 Communication

Plus en détail