Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES"

Transcription

1 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES 22/04/2011 AMOES Vincent Laniesse

2 - SOMMAIRE - 1. Objectifs Description des bureaux Métrologie mise en œuvre Les mesures électriques Les mesures de température Traitement des données Données électriques Données des températures Résultats des mesures électriques Consommations totales Consommations du poste «éclairage» Consommations du poste «Volets» Consommations du poste «Ventilation» Consommations du poste «Informatique» Consommations du poste «Cuisine» Résultats des mesures de température Mesures Conclusions Préconisations Version 1.3 du 22 Avril 2011 Auteur : Vincent LANIESSE Page 1

3 1. Objectifs Une campagne de mesure a été menée afin de déterminer toutes les consommations électriques au sein des locaux de la société AMOES. L'objectif de la campagne est de comparer la consommation totale par rapport à la moyenne des consommations dans des bâtiments de bureaux en France, et surtout de vérifier qu'elle est bien inférieure au moins quatre fois à cette moyenne, conformément à l'objectif national "Facteur 4". Dans tous les cas, on étudiera la faisabilité d'engager des actions visant à diminuer encore davantage la consommation. 2. Description des bureaux Les bureaux de la société AMOES, sont situés à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. Leur surface totale est de 96m². Durant la campagne de mesures, entre 7 et 8 personnes étaient présentes à plein temps dans les bureaux. Différents termes sont employés dans le rapport, expliqués en détail ci-après : La veille : C est la part de consommation d un appareil / départ alors qu il n est pas utilisé. Marche : C est la part de consommation d un appareil / départ alors qu il est utilisé. Arrêt : C est la part de non-consommation d un appareil / départ. Période «occupation» : C est la période définie de 8h à 20h pendant laquelle sont présents les salariés en semaine. Période «inoccupation» : C est toute la période inverse d occupation, c est-à-dire de 20h à 8h en semaine, et sur toute la plage horaire en week-end. Période «semaine» : Ce sont les jours de la semaine, du lundi au vendredi. Période «week-end» : Ce sont les jours du week-end, samedi et dimanche. Page 2

4 3. Métrologie mise en œuvre La campagne de mesures électriques s est déroulée du Mardi 15 Février 2011 au Dimanche 27 Mars 2011, soit 41 jours au total. Le changement d heure effectif dans la nuit du Samedi 26 Mars au Dimanche 27 Mars n a pas été pris en compte, car la campagne de mesures s est terminée ce jour là. En ce qui concerne la campagne de mesures des températures, elle s est déroulée du Mardi 15 Février 2011 au Dimanche 03 Avril Le changement d heure a cette fois-ci bien été appliqué aux résultats, même s il n est pas perturbateur dans notre cas. 4.1 Les mesures électriques Les mesures électriques ont été effectuées à l aide d un système multivoies (MULTIVOIES d Omégawatt). Ce dernier permet la mesure électrique simultanée de plusieurs départs en tableau. Il se compose de 3 éléments: o Le concentrateur, qui permet d effectuer une prise de tension et de communiquer par infrarouge avec le palm o Un palm permettant la programmation et l enregistrement des mesures sur l ensemble. o Les modules, chacun équipés de pinces ampère-métriques permettant la mesure du courant Les pinces ampère-métriques sont associées à un compteur électronique autonome à mémoire qui enregistre la consommation au pas de temps de 10 minutes. Ce dispositif de type «datalogger» stocke les informations pendant toute la durée de la campagne de mesure. La précision des mesures est de 2%. La photo ci-contre montre le câblage réalisé sur le tableau électrique. Page 3

5 Les postes mesurés concernent : L éclairage : o Secrétariat + couloir o Bureau du fond [1] + Bureau des stagiaires o Cuisine + WC + Local imprimante o Bureau du directeur o Salle de réunion Les volets électriques (nombre de fenêtres) : o Salle de réunion + Cuisine (3) o Secrétariat + Stagiaires (2) o Bureau du fond + Bureau du directeur (4 dont une double) La CTA Les prises de courants (PC) Informatique : o Bureau du directeur o Salle de réunion + moteurs de régulation de la ventilation o Secrétariat + Stagiaires o Bureau de Vincent & Samuel o Bureau de Florence & Jonathan & prises du fond o Local Imprimante + Serveur Les prises de courant (PC) de la cuisine 4.2 Les mesures de température Les températures intérieures ont été mesurées et enregistrées au pas de temps de 10 minutes via des capteurs autonomes (voir photo ci-dessous) placés dans les bureaux à 1m du sol, aux endroits suivants : 1 dans le bureau du directeur sur le rebord de la fenêtre 1 dans l open-space sur l étagère proche de la cloison avec le secrétariat 1 dans la salle de réunion sur l étagère proche de la porte d entrée [1] Le «fond» désigne l extrémité de l open-space. Cela correspond à la surface murale qui fait l angle du bâtiment et qui donne sur le carrefour. Page 4

6 Le schéma ci-dessous indique la localisation des capteurs au sein de bureaux. 4. Traitement des données 4.1 Données électriques Toutes les données récoltées ont été placées dans un fichier de données permettant un traitement aisé des informations. Il contient toutes les informations de la campagne de mesure (tension, puissance moyenne relevée sur le pas de temps, numéro de voie ).A partir de là, on calcule ensuite pour chaque jour type et chaque heure la puissance moyenne appelée pendant la période de mesure pour chaque départ. On dénombre deux jours types, qui sont identifiés par «semaine» et «week-end» correspondant respectivement aux jours ouvrés et non-ouvrés. Ils ont comme référence la moyenne journalière par jour type, calculée sur l ensemble de la période. Les données ayant été enregistrées sur une durée inférieure à un an, les valeurs de puissance sont extrapolées pour obtenir une consommation annuelle proportionnellement au nombre de jours. Cette méthode simplifiée ne permet pas de tenir compte d une variation saisonnière de l éclairage mais permet une estimation de la fourchette haute des consommations. 4.2 Données des températures Le traitement est le même que pour les données électriques. Les températures sont moyennées sur une heure. On s intéressera à 2 périodes types: la période d occupation qui correspond aux heures de bureaux de 8h à 20h en semaine la période d inoccupation qui correspond à tout le reste du temps, y compris les week-ends. Page 5

7 5. Résultats des mesures électriques 5.1 Consommations totales La puissance maximale appelée sur la période est de 2.6 kw. La consommation totale sur toute la période est de 170 kwh, soit environ 131 kwh sur 1 mois. Si on extrapole cette valeur à l année comme expliqué précédemment, on peut estimer la consommation annuelle à kwh. Ces valeurs sont cohérentes avec la valeur de kwh relevée au compteur l an dernier entre Février 2010 et Mars 2011 et valident l hypothèse de la fourchette haute de consommation 2. En supposant une consommation annuelle moyenne de kwh, on obtient une consommation surfacique de 16,6 kwh/m².an ou de 52,6 kwhep/m².an avec un coefficient de conversion de l énergie égal à 3,17. Comparons ces valeurs à celle du bâtiment de l INEED, livré en 2006 et qui était en 2009, le bâtiment de bureaux le moins consommateur de France : 17,5 kwh/(m².an) en énergie finale. Rappelons aussi la consommation moyenne des bâtiments de bureaux 3 : 35 et 100 kwh/(m 2.an). La consommation totale électrique des bureaux d AMOES est inférieure à celle de l INEED et à 4 fois la consommation moyenne des bureaux en France. La «Figure 1 : Consommation électrique du 15/02 au 27/ » nous montre la consommation globale sur toute la période étudiée (moyennées à la journée). La «Figure 2 : Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ » indique le tracé de la puissance appelée à tout instant sur toute la période étudiée. Observation de la consommation électrique du 15/02 au 27/ Consommation globale par jour Conso Elec (kwh/jour) Journée d inauguration Figure 1 : Consommation électrique du 15/02 au 27/ kwh sur 14 mois relevés soit environ 1300 kwh annuels 3 Source : Page 6

8 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ Puissance max appelée : 2,6 kw Puissance (W) Puissance appelée (W)) Journée d inauguration : 2,5 kw Talon de puissance : 38W Figure 2 : Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ La puissance maximale appelée est de 2,6kW. Le talon de puissance observé en permanence atteint 38W. La consommation moyenne journalière est de 5.4 kwh en semaine. Le week-end on observe une consommation de veille de 0.9 kwh/jour. On notera la consommation exceptionnelle du Lundi 28 Février lors de la journée d inauguration de presque 9 kwh ce jour là. La «Figure 3 : Répartition des consommations» représentée ci-dessous, indique la répartition de la consommation en fonction des différents postes étudiés. Elle est identique à la répartition des coûts. Répartition des consommations d'électricité sur l'ensemble de la période Eclairage Volets CTA PC Cuisine PC Info Consommation sur la période : 170 kwh 21 kwh 12% 13 kwh 8% 9% 87 kwh 51% 15 kwh 20% 34 kwh Figure 3 : Répartition des consommations L informatique représente 51% de la consommation d électricité, viennent ensuite la cuisine, puis l éclairage. Ce poste avec 12% de la consommation totale n est pas donc pas un problème prioritaire. Les volets électriques en revanche ont une part de 8% alors qu ils ne sont utilisés que deux fois par jour. Page 7

9 Si l on s intéresse maintenant à la répartition de la consommation entre les différents états «en occupation» et «hors occupation», on s aperçoit qu un tiers des consommations ont lieu en dehors de la période d occupation des bureaux. S il est normal que cette valeur ne soit pas nulle car certains appareils doivent fonctionner pendant cette période : régulation de chauffage, réfrigérateur, la part qu elle représente est trop élevée. L évolution d un jour type est calculée sur la moyenne totale des jours ouvrés et non-ouvrés de l ensemble de la période. La «Figure 4 : Courbe de charge - Total» nous montre la puissance moyenne horaire (en W) appelée au fil de la journée. Courbe de charge sur une journée - Total Puissance moyenne (W) Total en week end Total en semaine Figure 4 : Courbe de charge - Total Remarques : les bureaux sont occupés de 8h00 à 20h00 en moyenne le pic de puissance a lieu à 13h, heure du repas en fin de journée, la hausse en fin de journée correspond à l allumage des luminaires puisque l éclairement naturel baisse Les paragraphes suivants présentent les résultats des mesures des différents postes instrumentés. 5.2 Consommations du poste «éclairage» La consommation totale du poste «éclairage» est de 20.6 kwh, soit 1.91 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de 521 W. Page 8

10 Courbe de charge sur une journée - Eclairage Puissance moyenne (W) Eclairage en week end Eclairage en semaine Figure 5 : Courbe de charge - Eclairage On remarquera que l éclairage est utilisé de façon pertinente : Le niveau de l éclairage correspond au niveau d éclairement naturel observé à cette période de l année (Février-Mars) : le lever du soleil a lieu entre 7 et 8h et l éclairement naturel généralement satisfaisant. L éclairage des bureaux est modéré. En revanche, le coucher du soleil ayant lieu vers 18h, l éclairement artificiel augmente à partir de 17h. Les appels de puissance ont lieu pendant les heures de fonctionnement des bureaux entre 8h et 20h à quelques exceptions plus tard le soir ou les week-ends. La consommation moyenne hebdomadaire de l éclairage baisse entre la première semaine de février et la dernière de mars (voir «Figure 6 : Evolution de l élément Eclairage»). Cela s explique par un temps plus ensoleillé et l augmentation de la durée du jour et du nombre d heures d ensoleillement. Evolution de la consommation électrique de l'éclairage par semaine Eclairage en semaine kwh/semaine Figure 6 : Evolution de l élément Eclairage Entre le mois de février et le mois de mars, la consommation hebdomadaire a été divisée par un facteur 4,5. Page 9

11 5.3 Consommations du poste «Volets» La consommation totale du poste «volets» est de 12.7 kwh, soit 1.18 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de 45 W. Courbe de charge sur une journée type- Volets Puissance appelée (W) Volets en semaine Volets en week end Figure 7 : Courbe de charges - Volets On relève une puissance de veille de l ordre de 13 W, soit 1.44 W par volet et une puissance maximale appelée au moment de monter les volets de 45 W (5W de moins lors de la descente). La consommation des volets est constante et égale à 315 Wh par jour. La consommation en veille représente 96% de la consommation totale! Répartition de la consommation - Volets Veille 4% Marche 96% Figure 8 : Veille des Volets Page 10

12 5.4 Consommations du poste «Ventilation» La consommation totale du poste «Ventilation» est de 15 kwh pour une puissance maximale appelée de 190 W. Le fonctionnement de la CTA n est pas automatisé ainsi certains jours la CTA n a fonctionné que 2h ou 3h, contre 8h ou 10h habituellement ou au contraire elle a fonctionné pendant 24h. La journée du 28 Février, jour de l inauguration, on relève un pic de fonctionnement avec une puissance maximale appelée de 190 W. Si l on exclut ces jours particuliers, la courbe de charge sur une journée type est la suivante : Courbe de charge sur une journée - CTA CTA en week end CTA en semaine Puissance moyenne (W) Figure 9 : Courbe de charges Ventilation Remarques : La puissance de veille est de l ordre de 8 W, contre une puissance appelée en fonctionnement de 34 W. En période d occupation, la consommation est de 0,2 Wh/m3 (avec un débit de 200m3/h). Les bureaux sont occupés environ 30% de temps sur une semaine (5 jours de 10h) or la CTA est en fonctionnement 52% du temps. La consommation de veille représente 48% de la consommation totale de la CTA. Page 11

13 Répartition des consommations - Ventilation 52% 48% Veille Marche Figure 10 : Veille de la ventilation 5.5 Consommations du poste «Informatique» La consommation totale du poste «Informatique» est de 86.7 kwh, soit 8.04 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de W. Courbe de charge sur une journée - Informatique Puissance moyenne (W) PC Info en week end PC Info en semaine Figure 11 : Courbe de charge - Informatique On remarque le creux de 13h, qui correspond à la pause déjeuner du personnel et la puissance constante entre 10h et 18h horaires pendant lesquels tous les salariés sont présents. On en déduit une puissance moyenne de 30W par ordinateur portable. Il est ici très difficile de déterminer le taux de fonctionnement de veille des ordinateurs. Il aurait fallut pour cela avoir une mesure précise dédiée à chaque ordinateur. La «Figure 12 : Répartition de l'informatique» indique la répartition de la consommation des éléments informatique (ordinateurs portables, serveur, imprimantes et toutes les prises de courant sur les postes de travail). Page 12

14 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES Répartition des consommations d'électricité sur les PC Info sur l'ensemble de la période Bureautique Serveur + Imprimante Salle de réunion + Regule ventilation 6% 34% 60% Figure 12 : Répartition de l'informatique La part de la bureautique est normale étant donné que cela concerne tous les ordinateurs, écrans, lampes de bureau, imprimante locale. On remarque une part importante du poste «serveur + Imprimante». Cela correspond au local informatique où est entreposé le serveur avec l imprimante principale. Cette consommation est importante et surtout due à un appareil indéterminé qui reste branché 7jours sur 7. La «Figure 13 : Répartition des postes de travail» indique la répartition des consommations du poste bureautique précédent par poste de travail. Répartition des consommations de chaque poste de travail Conso période : 53 kwh PC Bureau Damien PC Secrétariat + Stage PC Vincent + Samuel 24% PC Flo+Jo+Fond 11% 43% 22% Figure 13 : Répartition des postes de travail Elle reflète bien la répartition du nombre de postes de travail : - 1 personne sur le poste «Bureau Damien» - 2 personnes sur le poste «Vincent & Samuel» - 2 personnes sur le poste «Florence & Jonathan & Fond» - 3 personnes en moyenne sur le poste «Secrétariat & Stagiaires» Page 13

15 La consommation moyenne d un poste de travail est de 155 Wh/pers/jr sur l ensemble de la période. 5.6 Consommations du poste «Cuisine» La consommation totale du poste «Informatique» est de 33.6 kwh, soit 3.12 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de W. Courbe de charge sur une journée - Cuisine Puissance moyenne (W) PC Cuisine en week end PC Cuisine en semaine Figure 14 : Courbe de charge - Cuisine La cuisine est équipée : - D un réfrigérateur de 100 L, d une plaque électrique de 1700 W, d un micro-onde, d une cafetière et d une bouilloire électrique. Les 2 pics de consommation ont lieu le matin vers 9h, pour faire du café/thé où lors de l ouverture répétée du réfrigérateur et entre 12h et 14h lors de la pause déjeuner. Ces pics sont plus ou moins importants selon les jours. La puissance moyenne horaire maximale appelée est de 1.3 kw. La veille de la cuisine est importante, «Figure 15 : Veille de la cuisine», à cause du réfrigérateur, qui bien entendu reste allumé jour et nuit. Page 14

16 Répartition des consommations- Cuisine Arret Veille Marche 1% 29% 70% Figure 15 : Veille de la cuisine 6. Résultats des mesures de température 6.1 Mesures Les bureaux d AMOES sont chauffés par 4 radiateurs placés dans les pièces principales : le bureau du directeur, le secrétariat, la salle de réunion et l open-space. Chaque radiateur est régulé par une sonde de température qui commande un moteur électrothermique tout ou rien placé sur le radiateur. La consigne de chauffage est de 19 C en période d occupation et de 16 C la nuit et les weekends. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne globale Open-Space Bureau du directeur Salle de réunion Figure 16 : Températures relevées au cours de la période Page 15

17 Le tableau suivant récapitule les températures minimales, maximales et moyennes observées. Température Inoccupation Occupation Moyenne 18.7 C 19.9 C Minimale 16.5 C 17.5 C Maximale 21.4 C 22.6 C Valeurs moyennes des températures Le graphique de la «Figure 17 : Température moyennes par jourerreur! Source du renvoi introuvable.» présente les fréquences cumulées des températures observées sur la période de mesures. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne globale Occupation Consigne 19 C la semaine Inoccupation Consigne 16 C le week-end Température C % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Figure 17 : Température moyennes par jour En période d occupation : La température moyenne est de 19,9 C. Les dépassements de consigne ont lieu 85% du temps. La surchauffe est modérée puisque la température maximale moyenne observée vaut 22,6 C. Ils sont dus principalement aux apports internes. La température minimale moyenne est de 17.5 C. Cette valeur inférieure à la température de consigne est probablement due au système de gestion automatique de la relance par la régulation. L ouverture de la vanne est commandée et adaptée en fonction de la température extérieure et de la température de consigne. Les commandes sont mémorisées. Plus l installation est ancienne meilleure sera le fonctionnement. Page 16

18 En période d inoccupation : La température minimale moyenne vaut 16,5 C. Ceci signifie que le chauffage n a quasiment jamais fonctionné la nuit ou les weekends en février/mars. Seul le bureau du directeur est tombé en dessous de 16 C pendant 1% du temps. La «Erreur! Source du renvoi introuvable. montre l écart de température entre le bureau du directeur et la salle de réunion avec l open-space. Ce dernier est pris comme référence. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne par rapport à l'open-space en période d'occupation dt Salle de réunion dt Bureau du directeur % % 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Figure 18 : Différence de température avec l Open-Space : Période d occupation Des fluctuations de température sont observées dans le bureau du directeur. 2 raisons à cela : Le capteur est positionné sur la fenêtre orientée sud. Le bureau du directeur est probablement plus froid que les autres puisque la porte qui le sépare du local CTA n est pas étanche à l air et que ce local et hors de l enveloppe chauffée. La salle de réunion ne bénéficie d aucun apport interne ci ce n est pendant les réunions ou la pause déjeuner. Il est donc normal que les températures observées soient plus basses que celle de l open-space. Néanmoins le nombre d heures où la température est inférieure à la température de consigne parait élevé : 40% du temps en occupation. Peut être dû à la position de la sonde sur la fenêtre? 6.2 Conclusions Pendant la période de mesures, en février mars : La température de consigne est dépassée 85% du temps en occupation. La température maximale moyenne (de l ensemble des bureaux) observée est de 22,6 C. La température minimale moyenne est de 16,5 C. Les radiateurs ne se sont donc pas mis en route la nuit et les weekends. La gestion de la relance n est pas encore tout au fait point après xxx mois de fonctionnement: 15% du temps les températures sont au-dessous de la température de consigne en occupation. Page 17

19 La position de la sonde ou du capteur de température sur la fenêtre n est pas judicieuse. Ils devraient être placés au centre de la pièce. 7. Préconisations La consommation électrique des bureaux d AMOES est de 16,6 kwh/(m 2.an), dont la moitié concerne la bureautique. Pour référence, la consommation moyenne des bureaux en France est très variable 4 : de 18 à 100 kwh/(m 2.an). AMOES est dans la fourchette basse de cette moyenne et compte donc parmi les bureaux que l on peut qualifier de très économes. Le tableau ci-dessous indique les mesures à prendre pour réduire encore davantage ces consommations ainsi que les économies qui en découleraient. Préconisation Economie Puissance souscrite Changement de la puissance d abonnement à 3 kva Baisse du prix de l abonnement. Eclairage Informatique Eteindre les luminaires quand l éclairement naturel est suffisant Vérifier le fonctionnement du luminaire avec gradateur, le réparer si besoin Configurer les postes de travail pour mettre en place une mise en veille prolongée Pour cela il faut aller dans les propriétés d affichage de l ordinateur (généralement clique droit sur le bureau puis propriétés). Dans l onglet Ecran de veille, puis Gestion de l alimentation, tous les paramètres sont programmables. On peut donc configurer son ordinateur pour que la mise en veille soit automatique au bout de 5min ou 10min d inactivité. Eteindre la multiprise en période d inoccupation. Même éteints, les transformateurs des ordinateurs consomment de l électricité! Eteindre complètement le dispositif lors des périodes d inoccupation Automatiser la mise en route Pour cela il faut installer une horloge programmable dans l armoire électrique. CTA 27% d économie sur la CTA 2.4% d économie sur la facture Volets Eteindre complètement le dispositif lors des périodes d inoccupation 57% d économie sur les Volets 4.6% d économie sur la facture 4 17,7 pour les bureaux de l INEED, le bâtiment le moins consommateur de France Page 18

20 Pour cela il faut installer une horloge programmable dans l armoire électrique (voir ci-dessus). Cuisine Régler la température intérieure du réfrigérateur sur 5 C et nettoyer la grille arrière Optimiser la cuisson en utilisant des accessoires adaptés (casseroles, couvercles), et en profitant de la chaleur de la plaque après extinction. L application de toutes ces préconisations très simples permettrait de réduire la consommation électrique des bureaux d AMOES de 7% pour obtenir une consommation en énergie primaire de 48.9 kwh ep /(m².an). Page 19

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

1- Création d un domaine

1- Création d un domaine GRR Gestion et Réservation de Ressources L application GRR (Gestion et Réservation de Ressources) est destinée à remplacer les traditionnels cahiers de réservation de salle ou de matériel. 1- Paramétrage

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer L informatique et audio-visuel Quelques infos pour commencer D après une étude du bureau Enertech la répartition de la consommation d électricité a évolué. La consommation du site audiovisuel et informatique

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

Tech Home Control Documentation Guide de démarrage

Tech Home Control Documentation Guide de démarrage Tech Home Control Documentation Guide de démarrage Technic Achat 21 Avenue du général de Castelnau 33 886 Villenave d Ornon Tel : 05-57-96-38-33 Table des matières Fixation & Raccordement :... 3 Fixation

Plus en détail

ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE

ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE Fiche élève 1/5 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie ÉNERGIE ELECTRIQUE, COMPTEUR ELECTRIQUE - Comprendre que l'énergie électrique transférée à un appareil électrique dépend de la

Plus en détail

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Fiche d application : Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 30 mai 2013 1 Préambule L article 23 de l arrêté

Plus en détail

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Note technique Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Version / Date Version 1.0 du 06/02/2012 Auteur David Chénier 2012, Amoès SAS. Toute utilisation, reproduction intégrale

Plus en détail

NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles

NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles 1. Présentation du système NRJMARKET... 3 1.1. Description... 3 1.2. Aperçu... 4 1.3. Technologie employée... 5 2. Fonctionnalités de NRJMARKET... 5 2.1. Visualisation

Plus en détail

serveur domovea TJA450

serveur domovea TJA450 serveur domovea TJA450 tebis FR SOMMAIRE I. LES AUTOMATISMES, DEFINITION... 4 II. CREER UN AUTOMATISME... 5 1. Exemple 1 : Départ en vacances...5 2. Exemple 2 : Partir au travail...10 3. Exemple 3 : Partir

Plus en détail

F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ

F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ Auteur : S.& S. Etienne F7n COUP DE BOURSE, NOMBRE DÉRIVÉ TI-Nspire CAS Mots-clés : représentation graphique, fonction dérivée, nombre dérivé, pente, tableau de valeurs, maximum, minimum. Fichiers associés

Plus en détail

TARIFS D UTILISATION DES RESEAUX PUBLICS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DE L ELECTRICITE

TARIFS D UTILISATION DES RESEAUX PUBLICS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DE L ELECTRICITE PAGE 2 : TARIFICATION APPLICABLE AUX CONSOMMATEURS RACCORDES EN DOMAINES DE TENSION HTA OU HTB PAGE 6 : AU-DESSUS DE 36 kva PAGE 7 : JUSQU'A 36 kva Page 1/7 TARIFICATION APPLICABLE AUX CONSOMMATEURS RACCORDES

Plus en détail

Charte Graphique GTC

Charte Graphique GTC Charte Graphique GTC Iris Régulation Notice d utilisation GTC Page 1 Sommaire Connexion :... 3 Navigation et Utilisation :... 4 Création courbes :... 5 Rapport :... 6 Console d alarme :... 7 Utilisateurs

Plus en détail

Sciences physiques Stage n

Sciences physiques Stage n Sciences physiques Stage n C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité 1 : Vous disposez des 4 appareils électriques suivants : 1 radiateur de puissance P R = 1000 W. 2 lampes halogènes de puissances P L = 500

Plus en détail

Calcul des plafonds du bulletin

Calcul des plafonds du bulletin Calcul des plafonds du bulletin Fonctionnement et appel des plafonds sur le bulletin Lors du calcul du bulletin, les plafonds de la Sécurité Sociale, de la retraite, des congés spectacles, critères essentiels

Plus en détail

C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique?

C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique? C.M.E.2.3 Comment évaluer sa consommation d énergie électrique? I) Énergie et puissance électrique : Analysons le document suivant : Ampoules basse consommation et ampoules classiques. Les ampoules classiques

Plus en détail

Région Ile-de-France. guide DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES LYCÉES

Région Ile-de-France. guide DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES LYCÉES Région Ile-de-France guide DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES LYCÉES GUIDE du temps de travail dans les lycées 2 GUIDE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES LYCÉES 2012 RETROUVEZ L ESSENTIEL DURÉE ANNUELLE DU TRAVAIL...

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

L Y C É E P R O F E S S I O N N E L L O U I S E M I C H E L T BACPRO ELEEC

L Y C É E P R O F E S S I O N N E L L O U I S E M I C H E L T BACPRO ELEEC LYÉE des MÉTIERS de l ÉO-HABITAT et de l ADMINISTRATION des ENTREPRISES L Y É E P R O F E S S I O N N E L L O U I S E M I H E L T BAPRO ELEE ère Période TP N 5 «Gestionnaire d énergie zones STARBOX F0»

Plus en détail

CH 11: PUIssance et Énergie électrique

CH 11: PUIssance et Énergie électrique Objectifs: CH 11: PUssance et Énergie électrique Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas

Plus en détail

Notes techniques et réflexions

Notes techniques et réflexions Notes techniques et réflexions Comparaison par mesure des consommations annuelles d énergie de la vaisselle faite manuellement et en lave vaisselle Auteur : Olivier SIDLER Octobre 998 Ingénierie énergétique

Plus en détail

Mon auto-bilan. Sommaire. Rapport de synthèse des consommations énergétiques. Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B

Mon auto-bilan. Sommaire. Rapport de synthèse des consommations énergétiques. Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B Mon auto-bilan Rapport de synthèse des consommations énergétiques Entreprise Confitures du Var Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B Contrats analysés Contrat élec: Jaune Base Contrat Gaz:

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS Durée : 4heures Propreté : /1 Autonomie : Binôme : Bilan : Note /40 : 1 1: MISE EN SITUATION La société ECCTA ingénierie est un bureau d études en bâtiment. 10 personnes y travaillent

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application RT ex : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 Première version de la fiche 1 6

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

3 ème COURS Electricité Chapitre 5 CONSOMMATION D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

3 ème COURS Electricité Chapitre 5 CONSOMMATION D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 3 ème COURS Electricité Chapitre 5 CONSOMMATION D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 215 1 La relation entre l'énergie consommée

Plus en détail

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP Une information au service de la lutte contre l effet de serre bureaux, services administratifs, enseignement N : Valable jusqu au : Nature de l RP : Année de construction : ate : iagnostiqueur : Signature

Plus en détail

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités

Formule avec les unités Puissance électrique. Unités L ENERGIE ELECTRIQUE ET SON COUT classe :3 ème durée : 3h la situation-problème Les économies de Monsieur Artur Plus ou moins dévoreurs d énergie, plus ou moins économes, les appareils électroménagers

Plus en détail

I) La puissance nominale 1) Que signifie la valeur en Watt portée sur les lampes? Activité 1 P162

I) La puissance nominale 1) Que signifie la valeur en Watt portée sur les lampes? Activité 1 P162 Chapitre 4 : Puissance et énergie électrique Dernier chapitre d'électricité, nous allons voir ce que sont les Watts et les kwh, ce que nous devons à notre fournisseur d'énergie électrique. I) La puissance

Plus en détail

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION

NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION NOTE SUR LA MODELISATION DU RISQUE D INFLATION 1/ RESUME DE L ANALYSE Cette étude a pour objectif de modéliser l écart entre deux indices d inflation afin d appréhender le risque à très long terme qui

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : densité de probabilité Exercice 2 : loi exponentielle de paramètre

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement 2 2 3 3 régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation famille : Heating type : Regulator TF 313 environnement TF 313 1 0 1 sélection

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour Gestion des cartes de fidélité 1/ But :... 2 2/ Pré-Requis :... 2 3/ Fiches à créer au préalable :...

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour Gestion des cartes de fidélité 1/ But :... 2 2/ Pré-Requis :... 2 3/ Fiches à créer au préalable :... 1/ But :... 2 2/ Pré-Requis :... 2 3/ Fiches à créer au préalable :... 2 3.1/ Bons d achats :... 2 3.1.1/ Comment y aller?... 2 3.1.2/ Les différents types :... 3 3.2/ Articles de type remise :... 7 3.2.1/

Plus en détail

Synthèse de l étude. Synthèse. 1 - Contexte

Synthèse de l étude. Synthèse. 1 - Contexte TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET ECLAIRAGE Campagne de mesures dans 49 ensembles de bureaux de la Région PACA 1 - Contexte de l étude Cette étude entre dans le cadre du Plan Eco-Energie. Elle vise à mieux

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement type : Logement T3 Année de construction : 2011 Surface habitable : 60 m 2 Adresse : T3 no M02 Résidence HELCIA ILOT 2 - Bâtiment M / 11100 NARBONNE Propriétaire Nom : SA DOMICIL Adresse : 2595

Plus en détail

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif»

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Niveau 3 ème Physique Chimie Document du professeur 1/7 TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Connaissances Capacités

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé BELTRACE FACTURATION On commente ci dessous chercher facturation et gérer facturation au niveau de l application Sanitrace. On débute dans le menu principal toujours à partir de Chercher facturation et

Plus en détail

Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Nom-prénom: Fiche contrat ON DONNE ON DEMANDE ON EXIGE

Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Nom-prénom: Fiche contrat ON DONNE ON DEMANDE ON EXIGE Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Date: Nom-prénom: BAC PRO SEN Durée: 3 heures Fiche contrat OBJECTIF:.Découverte du four micro-ondes. Thème support: four micro-ondes Conditions: Travail

Plus en détail

Manuel de l utilisateur

Manuel de l utilisateur Manuel de l utilisateur 1. Introduction Le compteur prépayé a vu le jour il y a une dizaine d années en Afrique du Sud. C est un outil puissant dont le but est de permettre à son utilisateur de gérer efficacement

Plus en détail

TK 336B TK 336B. Montée/descente. Automatisme. Indication état

TK 336B TK 336B. Montée/descente. Automatisme. Indication état Commandes Série TK Logiciel d application 4 commandes de stores ou volets famille : Shutter type : Shutter TK 336B Environnement bouton poussoir visualisation TK 336B Montée/descente module scénario Lamelles

Plus en détail

Dearness Conservation UTILISATION EFFICACE DES ORDINATEURS

Dearness Conservation UTILISATION EFFICACE DES ORDINATEURS Dearness Conservation UTILISATION EFFICACE DES ORDINATEURS UTILISATION EFFICACE DES ORDINATEURS MYTHE SUR L UTILISATION DES ORDINATEURS C est une idée populaire erronée que les ordinateurs devraient être

Plus en détail

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F

Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F NOTE DU LCSQA Métrologie Assurance Qualité : Intercomparaison des stations de mesures Premiers tests d intercomparaison des analyseurs de particules TEOM FDMS 1405F F. MARLIERE (LCSQA/INERIS) Personnes

Plus en détail

AIR CONDITIONNÉ AUTOMATIQUE

AIR CONDITIONNÉ AUTOMATIQUE 1 10 2 3 4 A. TABLEAU DE COMMANDE CONDUCTEUR 1 - Régulation de confort automatique Un appui sur cette commande, confirmé par l affichage du voyant A/C et de AUTO sur l afficheur, permet de gérer automatiquement

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve...

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve... Sommaire Descriptif de l épreuve............................................. Conseils pour l épreuve............................................ Les pourcentages FICHES Pages 1 Pourcentage Proportions....................................7

Plus en détail

DEFI «MISE EN VEILLE»

DEFI «MISE EN VEILLE» DEFI «MISE EN VEILLE» La consommation de nuit et de week end dépasse souvent 25% de la facture électrique de l école Quel gaspillage énergétique, écologique et financier! Le défi à relever est de découvrir

Plus en détail

Guide d utilisation pour le logiciel Parking Controller Config. Version 1.0.1 2006/01/10

Guide d utilisation pour le logiciel Parking Controller Config. Version 1.0.1 2006/01/10 Guide d utilisation pour le logiciel Parking Controller Config Version 1.0.1 2006/01/10 Table des matières Table des matières... 2 Table des figures...2 Introduction... 3 Introduction... 3 Pré requis...

Plus en détail

Hydraulique industrielle Correction TD 3

Hydraulique industrielle Correction TD 3 Hydraulique industrielle Correction TD 3 1 Etude d un limiteur de pression 1.1 Identification des fonctions Les différents élements assurant le fonctionnement du composant sont listés ci dessous : - Orifice

Plus en détail

AUDIT G13. Notice d utilisation. Version 1-000 du 21/11/2007

AUDIT G13. Notice d utilisation. Version 1-000 du 21/11/2007 AUDIT G13 Notice d utilisation Version 1-000 du 21/11/2007 Sommaire de la notice 1) descriptif des fonctions 2) Configuration (logiciel configurateur) 2.1) Chargement du logiciel 2.2) Lancement du logiciel

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 AVERTISSEMENT Ces diapositives constituent le support d une conférence Ils ne peuvent être dissociés du discours des conférenciers des JNL de Besançon (2012) Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 1

Plus en détail

Bien connaître le tarif Vert

Bien connaître le tarif Vert Bien connaître le tarif Vert http://corse.edf.com Comment se présente le tarif vert A5 1 Plusieurs versions tarifaires Courtes utilisations Moyennes utilisations Longues utilisations mais une structure

Plus en détail

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE TP d électricité Rédigé par JF Déjean page 1/6 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Programme : B.O n 10 du 15-10-1998 Chapitre : Électricité et vie quotidienne. Contenu : Paragraphe B 2-3 : Installations électriques

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

LA GESTION DE L ATELIER

LA GESTION DE L ATELIER LA GESTION DE L ATELIER Sommaire Sommaire... 2 1 Recherche du client et du véhicule/matériel... 3 1.1 Par le menu CLIENT... 3 1.2 Par le menu FICHE DE TRAVAIL... 3 1.2.1 Recherche du client par son véhicule...

Plus en détail

Gestion des stocks. Somme du stock «En cours» des 6 lieux de stockage

Gestion des stocks. Somme du stock «En cours» des 6 lieux de stockage Gestion des stocks La case «gestion du stock» doit être cochée dans la fiche de l article pour que celui-ci soit mouvementé. Vous pouvez gérer 6 stocks (stock de 0 à 5). Le stock inscrit en rouge correspond

Plus en détail

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3.

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3. 1. Sommaire 2 1. Sommaire Page 2. Mise en route rapide 3 3. Remarques sur l installation 4 3.1 Installation 5 3.2 Raccordement 5 3.3 Réglage du temps de 6 cycle/montage 4. Réglage de l heure et jour actuels

Plus en détail

La puissance électrique

La puissance électrique Nom : Prénom : Classe : Date : Physique Chimie La puissance électrique Fiche élève 1/5 Objectifs : o Comparer le produit de la tension d utilisation U appliquée aux bornes d une lampe par l'intensité I

Plus en détail

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack.

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack. Comment sauvegarder simplement (et automatiquement) ses photos avec SyncBack Proposé par Vincent Rousseau (alias Austin-Powers) Membre du Forum Nikon Numérique Version 1.1 5/09/2009 Vous le savez déjà

Plus en détail

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE PAC absorption gaz Le site de la Résidence Dinetard à Toulouse SOMMAIRE Le site instrumenté Etudes de dimensionnement : 1, 2 ou 3 PAC??

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES STATISTIQUES A UNE VARIALE EXERCICES CORRIGES Exercice n Les élèves d une classe ont obtenu les notes suivantes lors d un devoir : Note 4 5 8 0 4 5 8 0 Effectif 4 7 6 4 ) Déterminer l étendue et le mode

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE COMPARAISON DE PROCESSUS DE CHAUFFAGE DE L'EAU, ÉTUDE DE LA TARIFICATION EDF : coût de l'élaboration quotidienne d'une tasse de café Objectifs du TD : vous faire

Plus en détail

Documentation Technique du programme HYDRONDE_LN

Documentation Technique du programme HYDRONDE_LN Documentation Technique du programme HYDRONDE_LN Réalisation du programme H.GUYARD Réalisation du matériel électronique C.COULAUD & B.MERCIER Le programme HYDRONDE_LN est un programme qui permet de visualiser

Plus en détail

S3.2 GESTION DE L ENERGIE

S3.2 GESTION DE L ENERGIE S3.2 GESTION DE L ENERGIE LE CUMULUS 1) Prix de l énergie 2) Le contacteur Heures Creuses 3) Gestion de l énergie par Contacteur Heures Creuses 4) A retenir Savoir S1.4 S3.1 S3.2 S6.1 Niveau de Maîtrise

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 30 FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Fiche d opérations standardisée

Plus en détail

LES GUIDES. Gestion des sites

LES GUIDES. Gestion des sites LES GUIDES Gestion des sites 1 4. Gestion des sites 4.1 Pièces : 4.2 Equipements : 4.2.1 Création d un équipement La création d un équipement passe par la sélection d un type d équipement dans le bandeau

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,,

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,, régulation, programmation série F logiciel d application régulateur de température ambiante famille : Heating type : Regulator F 312 environnement hager Dérogations manuelles ou automatiques sélection

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN DE MASSY-ANTONY ANTONY CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR Chauffage URbain de Massy - Antony (CURMA) ZI de la Bonde

Plus en détail

Electricité de France. Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie

Electricité de France. Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Electricité de France Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Campagne de mesure éclairage : 50 logements dans un immeuble à Bordeaux et parties communes Rapport Final Mars 2005 26160

Plus en détail

CEE : les nouvelles modalités de prise du repos quotidien de 11 heures

CEE : les nouvelles modalités de prise du repos quotidien de 11 heures ANIMATION / Statuts spécifiques S3-044 CEE : les nouvelles modalités de prise du repos quotidien de 11 heures La loi du 22/03/2012 de simplification du droit rappelle les obligations de respect, pour les

Plus en détail

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Objectifs : - Savoir que : o Le watt (W) est l unité de puissance o Le joule (J) est l unité de l énergie o L intensité du courant électrique

Plus en détail

Mode d emploi. Retrouvez nous sur www.calloffice.fr. Documentation Call Office Page 1 sur 39 Version 061114ht/vs-2

Mode d emploi. Retrouvez nous sur www.calloffice.fr. Documentation Call Office Page 1 sur 39 Version 061114ht/vs-2 Mode d emploi Call office 3D pour le secrétariat Identification :... 2 Prendre un RDV... 3 Réserver une ressource... 6 Modifier un RDV... 7 Déplacer un RDV... 7 Pour supprimer une RDV... 8 Astuces... 9

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Aide au dimensionnement Pompes de circulation

Aide au dimensionnement Pompes de circulation Aide au dimensionnement Pompes de circulation 1 Généralités Les pompes à haut rendement équipées de moteurs à aimant permanent ou de «moteurs EC» (Electronic Commutation) sont jusqu à 3x plus efficientes

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

GESTION DU MPPT POUR UN PANNEAU PHOTOVOLTAIQUE

GESTION DU MPPT POUR UN PANNEAU PHOTOVOLTAIQUE GESTION DU MPPT POUR UN PANNEAU PHOTOVOLTAIQUE Equipe projet : Mickael MARTINOT et Germain MOMMER Equipe projet : Mickael MARTINOT et Germain MOMMER SOMMAIRE I) Objet du projet :...2 II) Les termes à maitriser

Plus en détail

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz 02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz Ce guide, conçu par l Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation

Plus en détail

Banc d essai DOMOTIQUE

Banc d essai DOMOTIQUE Banc d essai DOMOTIQUE 2010 LE CABLAGE DOMOTIQUE Situation de départ : L agence immobilière nous a vendu une maison qui a le pouvoir de s adapter aux besoins de ses propriétaires. Il nous a vanté cette

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Retour sur les mesures de températures Quelques infos pour commencer Afin de mesurer les différents phénomènes liés à la consommation d énergie dans les logements un enregistreur USB de température est

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Question ELECTRICITE. Question ELECTRICITE

Question ELECTRICITE. Question ELECTRICITE Un réfrigérateur plein de givre consomme-t-il plus? Vous mettez votre portable à charger. Une fois la batterie pleine, continue-til à utiliser du courant si vous le laissez branché? Si vous laissez le

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

Pour une gestion durable de l éclairage public

Pour une gestion durable de l éclairage public Pour une gestion durable de l éclairage public Mardi 6 décembre 2011 Amphi des 13-Vents CETE Méditerranée - Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

Exercice Access (nutrition) supplément difficile

Exercice Access (nutrition) supplément difficile Exercice Access (nutrition) supplément difficile Présentation On a déjà créé les formulaires donnant les caractéristiques des aliments et des recettes. On veut maintenant créer un formulaire qui gère les

Plus en détail

Modes de fonctionnement des pompes à chaleur

Modes de fonctionnement des pompes à chaleur Modes de fonctionnement des pompes à chaleur Pour le d un bâtiment, il existe quatre modes de fonctionnement. Ceux-ci se différencient par le «système» de production de chaleur prévu pour couvrir les besoins

Plus en détail