Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES"

Transcription

1 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES 22/04/2011 AMOES Vincent Laniesse

2 - SOMMAIRE - 1. Objectifs Description des bureaux Métrologie mise en œuvre Les mesures électriques Les mesures de température Traitement des données Données électriques Données des températures Résultats des mesures électriques Consommations totales Consommations du poste «éclairage» Consommations du poste «Volets» Consommations du poste «Ventilation» Consommations du poste «Informatique» Consommations du poste «Cuisine» Résultats des mesures de température Mesures Conclusions Préconisations Version 1.3 du 22 Avril 2011 Auteur : Vincent LANIESSE Page 1

3 1. Objectifs Une campagne de mesure a été menée afin de déterminer toutes les consommations électriques au sein des locaux de la société AMOES. L'objectif de la campagne est de comparer la consommation totale par rapport à la moyenne des consommations dans des bâtiments de bureaux en France, et surtout de vérifier qu'elle est bien inférieure au moins quatre fois à cette moyenne, conformément à l'objectif national "Facteur 4". Dans tous les cas, on étudiera la faisabilité d'engager des actions visant à diminuer encore davantage la consommation. 2. Description des bureaux Les bureaux de la société AMOES, sont situés à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. Leur surface totale est de 96m². Durant la campagne de mesures, entre 7 et 8 personnes étaient présentes à plein temps dans les bureaux. Différents termes sont employés dans le rapport, expliqués en détail ci-après : La veille : C est la part de consommation d un appareil / départ alors qu il n est pas utilisé. Marche : C est la part de consommation d un appareil / départ alors qu il est utilisé. Arrêt : C est la part de non-consommation d un appareil / départ. Période «occupation» : C est la période définie de 8h à 20h pendant laquelle sont présents les salariés en semaine. Période «inoccupation» : C est toute la période inverse d occupation, c est-à-dire de 20h à 8h en semaine, et sur toute la plage horaire en week-end. Période «semaine» : Ce sont les jours de la semaine, du lundi au vendredi. Période «week-end» : Ce sont les jours du week-end, samedi et dimanche. Page 2

4 3. Métrologie mise en œuvre La campagne de mesures électriques s est déroulée du Mardi 15 Février 2011 au Dimanche 27 Mars 2011, soit 41 jours au total. Le changement d heure effectif dans la nuit du Samedi 26 Mars au Dimanche 27 Mars n a pas été pris en compte, car la campagne de mesures s est terminée ce jour là. En ce qui concerne la campagne de mesures des températures, elle s est déroulée du Mardi 15 Février 2011 au Dimanche 03 Avril Le changement d heure a cette fois-ci bien été appliqué aux résultats, même s il n est pas perturbateur dans notre cas. 4.1 Les mesures électriques Les mesures électriques ont été effectuées à l aide d un système multivoies (MULTIVOIES d Omégawatt). Ce dernier permet la mesure électrique simultanée de plusieurs départs en tableau. Il se compose de 3 éléments: o Le concentrateur, qui permet d effectuer une prise de tension et de communiquer par infrarouge avec le palm o Un palm permettant la programmation et l enregistrement des mesures sur l ensemble. o Les modules, chacun équipés de pinces ampère-métriques permettant la mesure du courant Les pinces ampère-métriques sont associées à un compteur électronique autonome à mémoire qui enregistre la consommation au pas de temps de 10 minutes. Ce dispositif de type «datalogger» stocke les informations pendant toute la durée de la campagne de mesure. La précision des mesures est de 2%. La photo ci-contre montre le câblage réalisé sur le tableau électrique. Page 3

5 Les postes mesurés concernent : L éclairage : o Secrétariat + couloir o Bureau du fond [1] + Bureau des stagiaires o Cuisine + WC + Local imprimante o Bureau du directeur o Salle de réunion Les volets électriques (nombre de fenêtres) : o Salle de réunion + Cuisine (3) o Secrétariat + Stagiaires (2) o Bureau du fond + Bureau du directeur (4 dont une double) La CTA Les prises de courants (PC) Informatique : o Bureau du directeur o Salle de réunion + moteurs de régulation de la ventilation o Secrétariat + Stagiaires o Bureau de Vincent & Samuel o Bureau de Florence & Jonathan & prises du fond o Local Imprimante + Serveur Les prises de courant (PC) de la cuisine 4.2 Les mesures de température Les températures intérieures ont été mesurées et enregistrées au pas de temps de 10 minutes via des capteurs autonomes (voir photo ci-dessous) placés dans les bureaux à 1m du sol, aux endroits suivants : 1 dans le bureau du directeur sur le rebord de la fenêtre 1 dans l open-space sur l étagère proche de la cloison avec le secrétariat 1 dans la salle de réunion sur l étagère proche de la porte d entrée [1] Le «fond» désigne l extrémité de l open-space. Cela correspond à la surface murale qui fait l angle du bâtiment et qui donne sur le carrefour. Page 4

6 Le schéma ci-dessous indique la localisation des capteurs au sein de bureaux. 4. Traitement des données 4.1 Données électriques Toutes les données récoltées ont été placées dans un fichier de données permettant un traitement aisé des informations. Il contient toutes les informations de la campagne de mesure (tension, puissance moyenne relevée sur le pas de temps, numéro de voie ).A partir de là, on calcule ensuite pour chaque jour type et chaque heure la puissance moyenne appelée pendant la période de mesure pour chaque départ. On dénombre deux jours types, qui sont identifiés par «semaine» et «week-end» correspondant respectivement aux jours ouvrés et non-ouvrés. Ils ont comme référence la moyenne journalière par jour type, calculée sur l ensemble de la période. Les données ayant été enregistrées sur une durée inférieure à un an, les valeurs de puissance sont extrapolées pour obtenir une consommation annuelle proportionnellement au nombre de jours. Cette méthode simplifiée ne permet pas de tenir compte d une variation saisonnière de l éclairage mais permet une estimation de la fourchette haute des consommations. 4.2 Données des températures Le traitement est le même que pour les données électriques. Les températures sont moyennées sur une heure. On s intéressera à 2 périodes types: la période d occupation qui correspond aux heures de bureaux de 8h à 20h en semaine la période d inoccupation qui correspond à tout le reste du temps, y compris les week-ends. Page 5

7 5. Résultats des mesures électriques 5.1 Consommations totales La puissance maximale appelée sur la période est de 2.6 kw. La consommation totale sur toute la période est de 170 kwh, soit environ 131 kwh sur 1 mois. Si on extrapole cette valeur à l année comme expliqué précédemment, on peut estimer la consommation annuelle à kwh. Ces valeurs sont cohérentes avec la valeur de kwh relevée au compteur l an dernier entre Février 2010 et Mars 2011 et valident l hypothèse de la fourchette haute de consommation 2. En supposant une consommation annuelle moyenne de kwh, on obtient une consommation surfacique de 16,6 kwh/m².an ou de 52,6 kwhep/m².an avec un coefficient de conversion de l énergie égal à 3,17. Comparons ces valeurs à celle du bâtiment de l INEED, livré en 2006 et qui était en 2009, le bâtiment de bureaux le moins consommateur de France : 17,5 kwh/(m².an) en énergie finale. Rappelons aussi la consommation moyenne des bâtiments de bureaux 3 : 35 et 100 kwh/(m 2.an). La consommation totale électrique des bureaux d AMOES est inférieure à celle de l INEED et à 4 fois la consommation moyenne des bureaux en France. La «Figure 1 : Consommation électrique du 15/02 au 27/ » nous montre la consommation globale sur toute la période étudiée (moyennées à la journée). La «Figure 2 : Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ » indique le tracé de la puissance appelée à tout instant sur toute la période étudiée. Observation de la consommation électrique du 15/02 au 27/ Consommation globale par jour Conso Elec (kwh/jour) Journée d inauguration Figure 1 : Consommation électrique du 15/02 au 27/ kwh sur 14 mois relevés soit environ 1300 kwh annuels 3 Source : Page 6

8 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ Puissance max appelée : 2,6 kw Puissance (W) Puissance appelée (W)) Journée d inauguration : 2,5 kw Talon de puissance : 38W Figure 2 : Puissance électrique appelée du 15/02 au 27/ La puissance maximale appelée est de 2,6kW. Le talon de puissance observé en permanence atteint 38W. La consommation moyenne journalière est de 5.4 kwh en semaine. Le week-end on observe une consommation de veille de 0.9 kwh/jour. On notera la consommation exceptionnelle du Lundi 28 Février lors de la journée d inauguration de presque 9 kwh ce jour là. La «Figure 3 : Répartition des consommations» représentée ci-dessous, indique la répartition de la consommation en fonction des différents postes étudiés. Elle est identique à la répartition des coûts. Répartition des consommations d'électricité sur l'ensemble de la période Eclairage Volets CTA PC Cuisine PC Info Consommation sur la période : 170 kwh 21 kwh 12% 13 kwh 8% 9% 87 kwh 51% 15 kwh 20% 34 kwh Figure 3 : Répartition des consommations L informatique représente 51% de la consommation d électricité, viennent ensuite la cuisine, puis l éclairage. Ce poste avec 12% de la consommation totale n est pas donc pas un problème prioritaire. Les volets électriques en revanche ont une part de 8% alors qu ils ne sont utilisés que deux fois par jour. Page 7

9 Si l on s intéresse maintenant à la répartition de la consommation entre les différents états «en occupation» et «hors occupation», on s aperçoit qu un tiers des consommations ont lieu en dehors de la période d occupation des bureaux. S il est normal que cette valeur ne soit pas nulle car certains appareils doivent fonctionner pendant cette période : régulation de chauffage, réfrigérateur, la part qu elle représente est trop élevée. L évolution d un jour type est calculée sur la moyenne totale des jours ouvrés et non-ouvrés de l ensemble de la période. La «Figure 4 : Courbe de charge - Total» nous montre la puissance moyenne horaire (en W) appelée au fil de la journée. Courbe de charge sur une journée - Total Puissance moyenne (W) Total en week end Total en semaine Figure 4 : Courbe de charge - Total Remarques : les bureaux sont occupés de 8h00 à 20h00 en moyenne le pic de puissance a lieu à 13h, heure du repas en fin de journée, la hausse en fin de journée correspond à l allumage des luminaires puisque l éclairement naturel baisse Les paragraphes suivants présentent les résultats des mesures des différents postes instrumentés. 5.2 Consommations du poste «éclairage» La consommation totale du poste «éclairage» est de 20.6 kwh, soit 1.91 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de 521 W. Page 8

10 Courbe de charge sur une journée - Eclairage Puissance moyenne (W) Eclairage en week end Eclairage en semaine Figure 5 : Courbe de charge - Eclairage On remarquera que l éclairage est utilisé de façon pertinente : Le niveau de l éclairage correspond au niveau d éclairement naturel observé à cette période de l année (Février-Mars) : le lever du soleil a lieu entre 7 et 8h et l éclairement naturel généralement satisfaisant. L éclairage des bureaux est modéré. En revanche, le coucher du soleil ayant lieu vers 18h, l éclairement artificiel augmente à partir de 17h. Les appels de puissance ont lieu pendant les heures de fonctionnement des bureaux entre 8h et 20h à quelques exceptions plus tard le soir ou les week-ends. La consommation moyenne hebdomadaire de l éclairage baisse entre la première semaine de février et la dernière de mars (voir «Figure 6 : Evolution de l élément Eclairage»). Cela s explique par un temps plus ensoleillé et l augmentation de la durée du jour et du nombre d heures d ensoleillement. Evolution de la consommation électrique de l'éclairage par semaine Eclairage en semaine kwh/semaine Figure 6 : Evolution de l élément Eclairage Entre le mois de février et le mois de mars, la consommation hebdomadaire a été divisée par un facteur 4,5. Page 9

11 5.3 Consommations du poste «Volets» La consommation totale du poste «volets» est de 12.7 kwh, soit 1.18 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de 45 W. Courbe de charge sur une journée type- Volets Puissance appelée (W) Volets en semaine Volets en week end Figure 7 : Courbe de charges - Volets On relève une puissance de veille de l ordre de 13 W, soit 1.44 W par volet et une puissance maximale appelée au moment de monter les volets de 45 W (5W de moins lors de la descente). La consommation des volets est constante et égale à 315 Wh par jour. La consommation en veille représente 96% de la consommation totale! Répartition de la consommation - Volets Veille 4% Marche 96% Figure 8 : Veille des Volets Page 10

12 5.4 Consommations du poste «Ventilation» La consommation totale du poste «Ventilation» est de 15 kwh pour une puissance maximale appelée de 190 W. Le fonctionnement de la CTA n est pas automatisé ainsi certains jours la CTA n a fonctionné que 2h ou 3h, contre 8h ou 10h habituellement ou au contraire elle a fonctionné pendant 24h. La journée du 28 Février, jour de l inauguration, on relève un pic de fonctionnement avec une puissance maximale appelée de 190 W. Si l on exclut ces jours particuliers, la courbe de charge sur une journée type est la suivante : Courbe de charge sur une journée - CTA CTA en week end CTA en semaine Puissance moyenne (W) Figure 9 : Courbe de charges Ventilation Remarques : La puissance de veille est de l ordre de 8 W, contre une puissance appelée en fonctionnement de 34 W. En période d occupation, la consommation est de 0,2 Wh/m3 (avec un débit de 200m3/h). Les bureaux sont occupés environ 30% de temps sur une semaine (5 jours de 10h) or la CTA est en fonctionnement 52% du temps. La consommation de veille représente 48% de la consommation totale de la CTA. Page 11

13 Répartition des consommations - Ventilation 52% 48% Veille Marche Figure 10 : Veille de la ventilation 5.5 Consommations du poste «Informatique» La consommation totale du poste «Informatique» est de 86.7 kwh, soit 8.04 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de W. Courbe de charge sur une journée - Informatique Puissance moyenne (W) PC Info en week end PC Info en semaine Figure 11 : Courbe de charge - Informatique On remarque le creux de 13h, qui correspond à la pause déjeuner du personnel et la puissance constante entre 10h et 18h horaires pendant lesquels tous les salariés sont présents. On en déduit une puissance moyenne de 30W par ordinateur portable. Il est ici très difficile de déterminer le taux de fonctionnement de veille des ordinateurs. Il aurait fallut pour cela avoir une mesure précise dédiée à chaque ordinateur. La «Figure 12 : Répartition de l'informatique» indique la répartition de la consommation des éléments informatique (ordinateurs portables, serveur, imprimantes et toutes les prises de courant sur les postes de travail). Page 12

14 Etude des Consommations Electriques et Mesures de Températures dans les bureaux d AMOES Répartition des consommations d'électricité sur les PC Info sur l'ensemble de la période Bureautique Serveur + Imprimante Salle de réunion + Regule ventilation 6% 34% 60% Figure 12 : Répartition de l'informatique La part de la bureautique est normale étant donné que cela concerne tous les ordinateurs, écrans, lampes de bureau, imprimante locale. On remarque une part importante du poste «serveur + Imprimante». Cela correspond au local informatique où est entreposé le serveur avec l imprimante principale. Cette consommation est importante et surtout due à un appareil indéterminé qui reste branché 7jours sur 7. La «Figure 13 : Répartition des postes de travail» indique la répartition des consommations du poste bureautique précédent par poste de travail. Répartition des consommations de chaque poste de travail Conso période : 53 kwh PC Bureau Damien PC Secrétariat + Stage PC Vincent + Samuel 24% PC Flo+Jo+Fond 11% 43% 22% Figure 13 : Répartition des postes de travail Elle reflète bien la répartition du nombre de postes de travail : - 1 personne sur le poste «Bureau Damien» - 2 personnes sur le poste «Vincent & Samuel» - 2 personnes sur le poste «Florence & Jonathan & Fond» - 3 personnes en moyenne sur le poste «Secrétariat & Stagiaires» Page 13

15 La consommation moyenne d un poste de travail est de 155 Wh/pers/jr sur l ensemble de la période. 5.6 Consommations du poste «Cuisine» La consommation totale du poste «Informatique» est de 33.6 kwh, soit 3.12 kwh/m².an pour une puissance maximale appelée de W. Courbe de charge sur une journée - Cuisine Puissance moyenne (W) PC Cuisine en week end PC Cuisine en semaine Figure 14 : Courbe de charge - Cuisine La cuisine est équipée : - D un réfrigérateur de 100 L, d une plaque électrique de 1700 W, d un micro-onde, d une cafetière et d une bouilloire électrique. Les 2 pics de consommation ont lieu le matin vers 9h, pour faire du café/thé où lors de l ouverture répétée du réfrigérateur et entre 12h et 14h lors de la pause déjeuner. Ces pics sont plus ou moins importants selon les jours. La puissance moyenne horaire maximale appelée est de 1.3 kw. La veille de la cuisine est importante, «Figure 15 : Veille de la cuisine», à cause du réfrigérateur, qui bien entendu reste allumé jour et nuit. Page 14

16 Répartition des consommations- Cuisine Arret Veille Marche 1% 29% 70% Figure 15 : Veille de la cuisine 6. Résultats des mesures de température 6.1 Mesures Les bureaux d AMOES sont chauffés par 4 radiateurs placés dans les pièces principales : le bureau du directeur, le secrétariat, la salle de réunion et l open-space. Chaque radiateur est régulé par une sonde de température qui commande un moteur électrothermique tout ou rien placé sur le radiateur. La consigne de chauffage est de 19 C en période d occupation et de 16 C la nuit et les weekends. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne globale Open-Space Bureau du directeur Salle de réunion Figure 16 : Températures relevées au cours de la période Page 15

17 Le tableau suivant récapitule les températures minimales, maximales et moyennes observées. Température Inoccupation Occupation Moyenne 18.7 C 19.9 C Minimale 16.5 C 17.5 C Maximale 21.4 C 22.6 C Valeurs moyennes des températures Le graphique de la «Figure 17 : Température moyennes par jourerreur! Source du renvoi introuvable.» présente les fréquences cumulées des températures observées sur la période de mesures. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne globale Occupation Consigne 19 C la semaine Inoccupation Consigne 16 C le week-end Température C % 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Figure 17 : Température moyennes par jour En période d occupation : La température moyenne est de 19,9 C. Les dépassements de consigne ont lieu 85% du temps. La surchauffe est modérée puisque la température maximale moyenne observée vaut 22,6 C. Ils sont dus principalement aux apports internes. La température minimale moyenne est de 17.5 C. Cette valeur inférieure à la température de consigne est probablement due au système de gestion automatique de la relance par la régulation. L ouverture de la vanne est commandée et adaptée en fonction de la température extérieure et de la température de consigne. Les commandes sont mémorisées. Plus l installation est ancienne meilleure sera le fonctionnement. Page 16

18 En période d inoccupation : La température minimale moyenne vaut 16,5 C. Ceci signifie que le chauffage n a quasiment jamais fonctionné la nuit ou les weekends en février/mars. Seul le bureau du directeur est tombé en dessous de 16 C pendant 1% du temps. La «Erreur! Source du renvoi introuvable. montre l écart de température entre le bureau du directeur et la salle de réunion avec l open-space. Ce dernier est pris comme référence. Courbes de fréquences cumulées de la température moyenne par rapport à l'open-space en période d'occupation dt Salle de réunion dt Bureau du directeur % % 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Figure 18 : Différence de température avec l Open-Space : Période d occupation Des fluctuations de température sont observées dans le bureau du directeur. 2 raisons à cela : Le capteur est positionné sur la fenêtre orientée sud. Le bureau du directeur est probablement plus froid que les autres puisque la porte qui le sépare du local CTA n est pas étanche à l air et que ce local et hors de l enveloppe chauffée. La salle de réunion ne bénéficie d aucun apport interne ci ce n est pendant les réunions ou la pause déjeuner. Il est donc normal que les températures observées soient plus basses que celle de l open-space. Néanmoins le nombre d heures où la température est inférieure à la température de consigne parait élevé : 40% du temps en occupation. Peut être dû à la position de la sonde sur la fenêtre? 6.2 Conclusions Pendant la période de mesures, en février mars : La température de consigne est dépassée 85% du temps en occupation. La température maximale moyenne (de l ensemble des bureaux) observée est de 22,6 C. La température minimale moyenne est de 16,5 C. Les radiateurs ne se sont donc pas mis en route la nuit et les weekends. La gestion de la relance n est pas encore tout au fait point après xxx mois de fonctionnement: 15% du temps les températures sont au-dessous de la température de consigne en occupation. Page 17

19 La position de la sonde ou du capteur de température sur la fenêtre n est pas judicieuse. Ils devraient être placés au centre de la pièce. 7. Préconisations La consommation électrique des bureaux d AMOES est de 16,6 kwh/(m 2.an), dont la moitié concerne la bureautique. Pour référence, la consommation moyenne des bureaux en France est très variable 4 : de 18 à 100 kwh/(m 2.an). AMOES est dans la fourchette basse de cette moyenne et compte donc parmi les bureaux que l on peut qualifier de très économes. Le tableau ci-dessous indique les mesures à prendre pour réduire encore davantage ces consommations ainsi que les économies qui en découleraient. Préconisation Economie Puissance souscrite Changement de la puissance d abonnement à 3 kva Baisse du prix de l abonnement. Eclairage Informatique Eteindre les luminaires quand l éclairement naturel est suffisant Vérifier le fonctionnement du luminaire avec gradateur, le réparer si besoin Configurer les postes de travail pour mettre en place une mise en veille prolongée Pour cela il faut aller dans les propriétés d affichage de l ordinateur (généralement clique droit sur le bureau puis propriétés). Dans l onglet Ecran de veille, puis Gestion de l alimentation, tous les paramètres sont programmables. On peut donc configurer son ordinateur pour que la mise en veille soit automatique au bout de 5min ou 10min d inactivité. Eteindre la multiprise en période d inoccupation. Même éteints, les transformateurs des ordinateurs consomment de l électricité! Eteindre complètement le dispositif lors des périodes d inoccupation Automatiser la mise en route Pour cela il faut installer une horloge programmable dans l armoire électrique. CTA 27% d économie sur la CTA 2.4% d économie sur la facture Volets Eteindre complètement le dispositif lors des périodes d inoccupation 57% d économie sur les Volets 4.6% d économie sur la facture 4 17,7 pour les bureaux de l INEED, le bâtiment le moins consommateur de France Page 18

20 Pour cela il faut installer une horloge programmable dans l armoire électrique (voir ci-dessus). Cuisine Régler la température intérieure du réfrigérateur sur 5 C et nettoyer la grille arrière Optimiser la cuisson en utilisant des accessoires adaptés (casseroles, couvercles), et en profitant de la chaleur de la plaque après extinction. L application de toutes ces préconisations très simples permettrait de réduire la consommation électrique des bureaux d AMOES de 7% pour obtenir une consommation en énergie primaire de 48.9 kwh ep /(m².an). Page 19

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Note technique Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Version / Date Version 1.0 du 06/02/2012 Auteur David Chénier 2012, Amoès SAS. Toute utilisation, reproduction intégrale

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ DE L AEL

RAPPORT D ACTIVITÉ DE L AEL Eco Carnot Voir plus beau avec Eco Carnot! RAPPORT D ACTIVITÉ DE L AEL ANNÉE 2013-2014 BILLET Maxence CARLETTO Sylvain CHARRIER Benjamin COMBE Benoît LACONDEMINE Antoine UROS Emmanuel VAGINAY Thomas VERISSEL

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Le mode d emploi des appareils de mesure Quelques infos pour commencer Cette lettre d information est le mode d emploi des différents appareils de mesures mis à disposition dans le cadre du défi. Votre

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers Economiser l énergie au quotidien Le Guichet de l énergie de Verviers le guichet de l énergie Economies d énergie Conseils gratuits Isolation Chauffage et régulation Eau chaude sanitaire Energies renouvelables

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

SOMMAIRE. Qu est-ce que le compteur électronique... page 1. Comment consulter les informations... page 1. Les différentes options tarifaires...

SOMMAIRE. Qu est-ce que le compteur électronique... page 1. Comment consulter les informations... page 1. Les différentes options tarifaires... Edition Édition 2008 Juillet 2000 SOMMAIRE Qu est-ce que le compteur électronique... page 1 Comment consulter les informations... page 1 Les différentes options tarifaires... page 1 a)option base... page

Plus en détail

Sciences physiques Stage n

Sciences physiques Stage n Sciences physiques Stage n C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité 1 : Vous disposez des 4 appareils électriques suivants : 1 radiateur de puissance P R = 1000 W. 2 lampes halogènes de puissances P L = 500

Plus en détail

Conseil en Orientation Energétique

Conseil en Orientation Energétique Conseil en Orientation Energétique B A I L L A R G U E S Salle Claude PLAN + CCAS novembre 2008 Diagnostiqueur : Michaël GERBER Salle Bagouet Esplanade Charles de Gaulle 34 000 Montpellier T : 04 67 91

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

AUDIT DES CONSOMMATIONS D ELECTRICITE DE LA CHAUFFERIE DE LA RESIDENCE LOUIS RIGAL (328 et 330 avenue BERTHELOT 69 008 Lyon)

AUDIT DES CONSOMMATIONS D ELECTRICITE DE LA CHAUFFERIE DE LA RESIDENCE LOUIS RIGAL (328 et 330 avenue BERTHELOT 69 008 Lyon) OPAC DU GRAND LYON AUDIT DES CONSOMMATIONS D ELECTRICITE DE LA CHAUFFERIE DE LA RESIDENCE LOUIS RIGAL (328 et 33 avenue BERTHELOT 69 8 Lyon) Rapport final 2616 Félines/Rimandoule - France Tél : +33-4 75

Plus en détail

Un premier chiffrage de quelques actions de réduction des consommations d énergie et d émissions de CO 2. Synthèse

Un premier chiffrage de quelques actions de réduction des consommations d énergie et d émissions de CO 2. Synthèse Un premier chiffrage de quelques actions de réduction des consommations d énergie et d émissions de CO 2 Synthèse Le tableau suivant est la synthèse des quatre premières actions proposées pour réduire

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

CH 11: PUIssance et Énergie électrique

CH 11: PUIssance et Énergie électrique Objectifs: CH 11: PUssance et Énergie électrique Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 2278 / 1 Réf. Ademe : 1535V2001510H Référence du logiciel validé : Imm PACT DPE Version 7A Valable jusqu au : 01/05/2025 Type de bâtiment : Appartement (Lots 55,43) Année de construction : avant 1948

Plus en détail

Réduire la consommation de son PC

Réduire la consommation de son PC Réduire la consommation de son PC Introduction Google est là pour nous rappeler que le traitement et le transport de l information a un coût énergétique. Car sous l aspect immatériel de Google se cacherait

Plus en détail

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible.

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. lavage clim Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité économie confort Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. froid veille éclairage +3 10 En 10 ans

Plus en détail

LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07)

LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07) LE REGLAGE ET LA REGULATION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE (CH 07) Comment régler son installation pour réduire de manière optimale sa consommation d énergie? 1. LE REGLAGE D UNE INSTALLATION DE CHAUFFAGE

Plus en détail

Module TAC4 TCP/IP ou GPRS

Module TAC4 TCP/IP ou GPRS Manuel d Installation et d utilisation Module TAC4 TCP/IP ou GPRS www.aldes.com TABLE DES MATIERES 1. FONCTIONNALITES DE LA REGULATION... 3 2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT...4 3. Quel module choisir : TCP/IP

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

Question ELECTRICITE. Question ELECTRICITE

Question ELECTRICITE. Question ELECTRICITE Un réfrigérateur plein de givre consomme-t-il plus? Vous mettez votre portable à charger. Une fois la batterie pleine, continue-til à utiliser du courant si vous le laissez branché? Si vous laissez le

Plus en détail

DEFI «MISE EN VEILLE»

DEFI «MISE EN VEILLE» DEFI «MISE EN VEILLE» La consommation de nuit et de week end dépasse souvent 25% de la facture électrique de l école Quel gaspillage énergétique, écologique et financier! Le défi à relever est de découvrir

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX DIRIGÉS D'ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE COMPARAISON DE PROCESSUS DE CHAUFFAGE DE L'EAU, ÉTUDE DE LA TARIFICATION EDF : coût de l'élaboration quotidienne d'une tasse de café Objectifs du TD : vous faire

Plus en détail

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts...

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... Le Chauffage Individuel en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... www.ale-lyon.org >> Quel est le meilleur système de chauffage chez moi? Il n y a pas de réponse unique, chaque logement et chaque

Plus en détail

Mode d emploi du kit de mesure

Mode d emploi du kit de mesure Conseil en maîtrise de l énergie et énergies renouvelables Mode d emploi du kit de mesure Présentation Dans le cadre du défi «Familles à Energie positive», ce kit est remis au capitaine de chaque équipe.

Plus en détail

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique

Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Contrôle de l utilisation de l énergie électrique Maison 8 pièces, chauffage électrique Après l isolation de la maison, l ECS solaire, la production photovoltaïque, la ventilation double flux, le split

Plus en détail

Experts efficience informatique

Experts efficience informatique Experts efficience informatique Date 3 février 2014 Martin Dargent Dirigeant EasyVirt Martin.dargent@easyvirt.com 06 69 55 75 18 Présentation d EasyVirt EasyVirt Jeune Entreprise Innovante issue de 7 ans

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Niko. Modules pour le secteur des soins. Illuminating ideas.

Niko. Modules pour le secteur des soins. Illuminating ideas. Niko Modules pour le secteur des soins Illuminating ideas. Niko Modules pour le secteur des soins Le système de gestion Niko pour les secteur de soins est conçu de manière modulaire. Vous ajoutez des fonctionnalités

Plus en détail

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Eléments utilisés: Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Notice explicative sur la ventilation de la facture EDF annuelle entre les différents postes de consommation à répartir

Plus en détail

Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser

Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser Energie : mieux comprendre pour mieux maîtriser PLAN Séquence 1 : comprendre les mots et concepts Séquence 2 : appréhender les enjeux Séquence 3 : maîtriser sa consommation SEQUENCE 1 : où on définit les

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

L électricité d une habitation

L électricité d une habitation Maison : http://www.ttechno.fr/capet/appeda VUE 3D de la maison http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 1 Sommaire automatique http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 2 Le tableau électrique : Les règles s appliquant

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

Sauter Components 7146205002 04

Sauter Components 7146205002 04 46.205/1 RDT 711: Régulateur ventilation/climatisation avec fonctionnalités étendues Votre avantage pour plus d efficacité énergétique Libre refroidissement par l extérieur avec des paramètres réglables.

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

Bâtiments à basse consommation Retours d expérience

Bâtiments à basse consommation Retours d expérience LYON 10 Décembre 2009 Bâtiments à basse consommation Retours d expérience Le bâtiment de bureaux de l INEED à Alixan (Drôme) Olivier SIDLER Sté L INEED à Alixan (Gare Valence TGV) Une approche la plus

Plus en détail

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR Suivez le guide! CE QU IL FAUT SAVOIR Votre facture d éléctricité n est pas votre facture de chauffage! Voici comment se répartit votre facture d éléctricité Attention plus vous consommez plus votre facture

Plus en détail

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY

PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT CHAUFFAGE PRODUCTION ECS POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPÉRATURE PRODUCTION EAU CHAUDE SANITAIRE PROFESSIONNEL AN AIRWELL GROUP COMPANY PAC HT/ECS Pompes à Chaleur Haute Température et production d Eau

Plus en détail

la comparaison des ampoules

la comparaison des ampoules description la comparaison des ampoules 6 e année, Sciences et technologie Source : Adapté de TDSB, Heat in the Environment Au cours de cette activité d apprentissage, les élèves exploreront leur utilisation

Plus en détail

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire?

(*) SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? 3/10/2014 U R E. POURQUOI se poser la question? Que faire? SE PASSER DE SON CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE? Soirée d information 23 septembre 2014 Guides Énergie Neupré U R E UTILISATION RATIONNELLE (*) DES ÉNERGIES 1 * Démarche qui consiste à consommer moins d énergie

Plus en détail

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison

SMA Solar Technology AG Avenir Solaire pour les enfants. À la maison À la maison Combien d énergie consommons-nous réellement à la maison? Comment la mesurer? Solarine et L Ourson Soleil vont te donner quelques astuces pour faire des économies d énergie chez toi, afi n

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave Page : 1/7 1. INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, la maîtrise des températures de vinification est devenue un outil incontournable pour produire des vins de qualité, permettant au vinificateur

Plus en détail

Manuel de l utilisateur

Manuel de l utilisateur Manuel de l utilisateur 1. Introduction Le compteur prépayé a vu le jour il y a une dizaine d années en Afrique du Sud. C est un outil puissant dont le but est de permettre à son utilisateur de gérer efficacement

Plus en détail

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m.

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m. EXERCICES SUR LA PUISSANCE DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 En zone tempérée pour une habitation moyennement isolée il faut compter 40 W/m 3. Sur un catalogue, 4 modèles de radiateurs électriques sont

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Lorsque l on parle d installation en Energies Renouvelables on entend parler d unités de mesure telles que les Volts, les Ampères, les kilovolts-ampères, les

Plus en détail

quelles améliorations possibles?

quelles améliorations possibles? Fiche 1 - Définitions et principes Le chauffage électrique en quelques chiffres. 1,5 fois plus cher : le coût d exploitation du chauffage électrique est 1,5 fois plus élevé que celui du chauffage gaz naturel

Plus en détail

Pour une gestion durable de l éclairage public

Pour une gestion durable de l éclairage public Pour une gestion durable de l éclairage public Mardi 6 décembre 2011 Amphi des 13-Vents CETE Méditerranée - Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Auteur : Muriel DUPRET. Juin 2006

Auteur : Muriel DUPRET. Juin 2006 Notes techniques et réflexions Confort d été : comment réduire les apports internes dans les bâtiments de bureaux Auteur : Muriel DUPRET Juin 2006 Ingénierie énergétique 26160 FELINES S/RIMANDOULE TEL

Plus en détail

Chap3 Puissance et énergie électrique.

Chap3 Puissance et énergie électrique. Chap3 Puissance et énergie électrique. Items Connaissances Acquis Puissance nominale d un appareil. Unité de puissance du Système international (SI). Ordres de grandeur de puissances électriques domestiques.

Plus en détail

TYBOX PAC. *2701729_rev2* Guide d installation. Thermostat programmable pour pompe à chaleur

TYBOX PAC. *2701729_rev2* Guide d installation. Thermostat programmable pour pompe à chaleur Guide d installation TYBOX PAC Thermostat programmable pour pompe à chaleur TYBOX DELTA DORE - Bonnemain - 35270 COMBOURG E-mail : deltadore@deltadore.com Appareil conforme aux exigences des directives

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

MESURE & AFFICHAGE DES CONSOMMATIONS MESURE & AFFICHAGE DES CONSOMMATIONS

MESURE & AFFICHAGE DES CONSOMMATIONS MESURE & AFFICHAGE DES CONSOMMATIONS MyHOME domotique MESURE & AFFICHAGE DES COSOMMATIOS MESURE & AFFICHAGE DES COSOMMATIOS MyHOME domotique A MESURE DES COSOMMATIOS Chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, prises de courant, les

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Jonathan MATTHEWS ICEDD Objectifs de la présentation Identifier les principaux manquements dans

Plus en détail

électronique du tarif bleu

électronique du tarif bleu Le compteur MONOphasé électronique du tarif bleu Qu est- ce que le compteur Electrique? Destiné à mesurer les consommations, il possède quelques avantages : Il vous précise le tarif choisi et la tarification

Plus en détail

GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O. Notice d emploi Chaudière gaz à condensation

GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O. Notice d emploi Chaudière gaz à condensation GVS C 28-1HN / GVM C 26-1HN / GVM C 30-1HN 6 720 610 956-00.2O Notice d emploi Chaudière gaz à condensation Modèles et brevets déposés Réf. : OSW Table des matières Table des matières Mesures de sécurité

Plus en détail

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS

SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS SYSTEME DE CONTRÔLE D ACCÈS Durée : 4heures Propreté : /1 Autonomie : Binôme : Bilan : Note /40 : 1 1: MISE EN SITUATION La société ECCTA ingénierie est un bureau d études en bâtiment. 10 personnes y travaillent

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer!

La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer! La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer! Quels sont les types d éclairage concernés par la réglementation? Les enseignes et publicités

Plus en détail

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces)

Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Exercice n 2: ( compléter les réponses sans espaces) Exercice n 1: La lampe ci-dessous comporte 2 indications: Complétez le tableau en indiquant quelle est la grandeur indiquée et son unité: indication grandeur unité 12 V 25W Pour cela je dois appliquer

Plus en détail

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. HESPUL ne peut être tenue pour responsable de la qualité

Plus en détail

Maîtrise de la demande d Electricité. Etude expérimentale des appareils de cuisson, de froid ménager et de séchage dans 100 logements

Maîtrise de la demande d Electricité. Etude expérimentale des appareils de cuisson, de froid ménager et de séchage dans 100 logements Commission des Communautés Electricité Agence de l'environnement Européennes de France et de la Maîtrise de l'energie Maîtrise de la demande d Electricité Etude expérimentale des appareils de cuisson,

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

pour dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude

pour dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude Astuces pour! dépenser moins Énergie électrique, chauffage et eau chaude 2 >>> ÉDITO électricité est une énergie indispensable dans nos logements, L que ce soit pour le chauffage, l éclairage, la production

Plus en détail

Bienvenue, Ce guide vous accompagnera dans la découverte et l utilisation de l interface TaHoma

Bienvenue, Ce guide vous accompagnera dans la découverte et l utilisation de l interface TaHoma Guide d utilisation Bienvenue, Ce guide vous accompagnera dans la découverte et l utilisation de l interface TaHoma Avant de commencer Avant d utiliser TaHoma assurez-vous que : les branchements sont bien

Plus en détail

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR Module de fonction SM10 Module solaire pour EMS Instructions de service FR Sommaire 1 Sécurité.......................................3 1.1 Remarque...................................3 1.2 Utilisation conforme.............................3

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation.

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. Ils doivent être régulés par un dispositif électronique intégré performant, ils

Plus en détail

BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE

BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE Gabrielle MASY 19 juin 2014 gabrielle.masy@hepl.be Haute Ecole de la Province de Liège Université Catholique de Louvain - Belgique Projets de

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr.

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr. Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole 01/10/2014 www.udppc.asso.fr Page 1 sur 11 ÉTUDE DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE QUELQUES DISPOSITIFS

Plus en détail

Gestionnaires d énergie 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote

Gestionnaires d énergie 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote 1 à 2 zones pour chauffage électrique Fil Pilote CALYBOX 10/20/110/120/120 WT - Simples d'utilisation - Possibilité de verrouiller les programmes - Design 1 ou 2 zones de programmation journalière ou hebdomadaire

Plus en détail

Exploitation, àdistance, des données d un système de production d énergie électrique photovoltaïque.

Exploitation, àdistance, des données d un système de production d énergie électrique photovoltaïque. Exploitation, àdistance, des données d un système de production d énergie électrique photovoltaïque. 1. Principe de fonctionnement d un système «connecté réseau» 2. Localisation et présentation des panneaux

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température.

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Maison des années 80 moyennement isolée Surface chauffée de 150m2 Consommation 2700 litres/an Distribution par radiateurs

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

MULHOUSE Quartier Franklin. Evaluation technico-économique de réhabilitations «basse consommation» d immeubles d habitation

MULHOUSE Quartier Franklin. Evaluation technico-économique de réhabilitations «basse consommation» d immeubles d habitation MULHOUSE Quartier Franklin Evaluation technico-économique de réhabilitations «basse consommation» d immeubles d habitation Rapport final Mars 21 INGENIEURS CONSEILS 2616 Félines sur Rimandoule 4 75 9 18

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

ÉCLAIRAGE DE CUISINE

ÉCLAIRAGE DE CUISINE ÉCLAIRAGE DE CUISINE La préparation des repas, la cuisson et toute autre activité de cuisine sont bien plus plaisantes en présence d un éclairage sûr, efficace et couvrant uniformément le plan de travail.

Plus en détail

Les pannes non bloquantes ou aléatoires :

Les pannes non bloquantes ou aléatoires : Dans cet article nous allons voir comment dépanner son ordinateur portable. Toutefois nous nous intéresseront uniquement aux problèmes et aux réparations qui peuvent être abordées facilement par un utilisateur

Plus en détail

TP : Une résistance pour se chauffer?

TP : Une résistance pour se chauffer? TP : Une résistance pour se chauffer? Document extrait d un site Internet : L'effet Joule est un mode de production de chaleur qui se produit lors du passage du courant électrique dans un conducteur présentant

Plus en détail

TOUCH DISPLAY. Notice d utilisation. Touchdisplay Software Version 1.22

TOUCH DISPLAY. Notice d utilisation. Touchdisplay Software Version 1.22 TOUCH DISPLAY Notice d utilisation Touchdisplay Software Version 1.22 SOMMAIRE 1. UNITÉ DE COMMANDE INTERNE ÉCRAN TACTILE 3 Principes de base...3 La commande...3 Possivilités de réglage...3 Possibilités

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail