DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi"

Transcription

1 [TRADUCTION] Citation : A. E. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 73 Appel n o : GE ENTRE : A. E. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi MEMBRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : Alyssa Yufe DATE D AUDIENCE : Le 17 juin 2014 TYPE D AUDIENCE : Téléconférence DÉCISION : Appel rejeté

2 COMPARUTIONS L appelant a participé à l audience par téléconférence le 17 juin Personne d autre n a participé à l audience. L audience a été reportée au 10 juillet Ce jour-là, personne n a participé à l audience. Le membre du Tribunal de la sécurité sociale (le «Tribunal»), division générale, section de l assurance-emploi, était convaincu que l appelant avait reçu l avis d audience, et il a procédé en l absence de ce dernier, conformément au paragraphe 12(1) du Règlement sur le Tribunal de la sécurité sociale (DORS/ ). DÉCISION Répartition de la rémunération [1] En ce qui concerne la répartition de la rémunération, le Tribunal conclut que les montants en cause doivent être répartis conformément aux articles 35 et 36 du Règlement sur l assurance-emploi DORS/ (le «Règlement») et qu ils ont été répartis correctement. Par conséquent, l appel concernant cette question est rejeté. INTRODUCTION [2] L appelant a présenté une demande initiale de prestations le 28 novembre 2013 (pièce GD3-16). La demande de l appelant a pris effet le 27 octobre 2013 (GD4-1). [3] Le 2 décembre 2014, la Commission de l assurance-emploi du Canada (la «Commission») a établi que l appelant avait reçu une somme de $ au moment de sa cessation d emploi et que le revenu avant retenues constituait une rémunération qui sera répartie sur la période du 20 octobre 2013 au 18 octobre Un solde de 805 $ sera réparti sur la semaine du 19 octobre Compte tenu de la durée de la période de répartition, l appelant pouvait cesser de remplir ses cartes et présenter une nouvelle demande pour la semaine du 19 octobre 2014, s il était encore sans emploi (GD3-20).

3 [4] L appelant a présenté une demande de révision à la Commission le 16 décembre 2013 (GD3-21). Le 5 février 2014, la Commission a décidé de maintenir sa première décision (GD3-55). [5] L appelant a déposé un appel devant le Tribunal le 3 mars 2014 (GD-2). [6] Durant l audience par téléconférence, le 17 juin 2014, un ajournement a été accordé afin de donner à l appelant le temps de présenter des renseignements et des observations au sujet de sa rémunération hebdomadaire normale. MODE D AUDIENCE [7] L audience s est déroulée par voie de téléconférence pour les motifs indiqués dans les avis d audience datés du 27 mai 2014 et du 17 juin QUESTION EN LITIGE Répartition de la rémunération [8] Il s agit de déterminer si la rémunération de l appelant doit être répartie conformément aux articles 35 et 36 du Règlement. DROIT APPLICABLE Revenu [9] La définition de «revenu» est ainsi libellée au paragraphe 35(1) du Règlement : «revenu» Tout revenu en espèces ou non que le prestataire reçoit ou recevra d un employeur ou d une autre personne, notamment un syndic de faillite. Rémunération [10] Le paragraphe 35(2) du Règlement est ainsi libellé :

4 35(2) Sous réserve des autres dispositions du présent article, la rémunération qu il faut prendre en compte pour vérifier s il y a eu l arrêt de rémunération visé à l article 14 et fixer le montant à déduire des prestations à payer en vertu de l article 19, des paragraphes 21(3), 22(5), (3) ou (4), ou de l article de la Loi, ainsi que pour l application des articles 45 et 46 de la Loi, est le revenu intégral du prestataire provenant de tout emploi, notamment : a) les montants payables au prestataire, à titre de salaire, d avantages ou autre rétribution, sur les montants réalisés provenant des biens de son employeur failli; [soulignement ajouté] [11] Le paragraphe 35(7) décrit certains éléments qui ne sont pas considérés comme des revenus. Il prévoit ce qui suit : 35(7) La partie du revenu que le prestataire tire de l une ou l autre des sources suivantes n a pas valeur de rémunération aux fins mentionnées au paragraphe (2) : a) une pension d invalidité ou une somme forfaitaire ou une pension versées par suite du règlement définitif d une réclamation concernant un accident du travail ou une maladie professionnelle; b) les indemnités reçues dans le cadre d un régime non collectif d assurance-salaire en cas de maladie ou d invalidité; c) les allocations de secours en espèces ou en nature; d) les augmentations rétroactives de salaire ou de traitement; e) les sommes visées à l alinéa (2)e) si : (i) dans le cas du travailleur indépendant, ces sommes sont devenues payables avant l début de la période vise à l article de la Loi, (ii) dans le cas des autres prestataires, le nombre d heures d emploi assurable exigé aux articles 7 ou 7.1 de la Loi pour l établissement de leur période de prestations a été accumulé après la date à laquelle ces sommes sont devenues payables et pendant la période pour laquelle il les a touchées; f) le revenu d emploi exclu du revenu en vertu du paragraphe 6(16) de la Loi de l'impôt sur le revenu.

5 Répartition de la rémunération [12] Les paragraphes 36(1), (4) et (9) du Règlement prévoient ce qui suit : 36. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la rémunération du prestataire, déterminée conformément à l article 35, est répartie sur un nombre donné de semaines de la manière prévue au présent article et elle constitue, aux fins mentionnées au paragraphe 35(2), la rémunération du prestataire pour ces semaines. [ ] (4) La rémunération payable au prestataire aux termes d un contrat de travail en échange des services rendus est répartie sur la période pendant laquelle ces services ont été fournis. [ ] (9) Sous réserve des paragraphes (10) à (11), toute rémunération payée ou payable au prestataire en raison de son licenciement ou de la cessation de son emploi est, abstraction faite de la période pour laquelle elle est présentée comme étant payée ou payable, répartie sur un nombre de semaines qui commence par la semaine du licenciement ou de la cessation d emploi, de sorte que la rémunération totale tirée par lui de cet emploi dans chaque semaine consécutive, sauf la dernière, soit égale à sa rémunération hebdomadaire normale provenant de cet emploi. (10) Sous réserve du paragraphe (11), toute rémunération qui est payée ou payable au prestataire, par suite de son licenciement ou de la cessation de son emploi, après qu une répartition a été faite conformément au paragraphe (9) relativement à ce licenciement ou à cette cessation d emploi est additionnée à la rémunération ayant fait l objet de la répartition, et une nouvelle répartition est faite conformément au paragraphe (9) en fonction de ce total, abstraction faite de la période pour laquelle elle est présentée comme étant payée ou payable. [ ]

6 (11) Lorsqu une rémunération est payée ou payable à l égard d un emploi en exécution d une sentence arbitrale ou d une ordonnance du tribunal, ou par suite du règlement d un différend qui aurait pu être tranché par une sentence arbitrale ou une ordonnance du tribunal, et que cette rémunération est attribuée à l égard de semaines précises à la suite de constatations ou d aveux qui permettent de conclure à la nécessité de mesures disciplinaires, elle est répartie sur un nombre de semaines consécutives commençant par la première semaine à laquelle la rémunération est ainsi attribuée, de sorte que la rémunération totale tirée par le prestataire de cet emploi dans chaque semaine, sauf la dernière, soit égale à sa rémunération hebdomadaire normale provenant de cet emploi. PREUVE [13] L appelant a présenté une demande initiale de prestations le 28 novembre 2013 (GD3-16). [14] Dans sa demande de prestations, l appelant a fourni l information suivante : il a atteint le niveau de scolarité collégial; il n est pas membre d un syndicat ou d une association professionnelle; il a travaillé pour l employeur «HP» (l «employeur») à titre de technicien de maintenance informatique itinérant (GD3-2 à GD3-16). [15] Selon le relevé d emploi («R E») daté du 11 novembre 2013, l appelant a travaillé chez l employeur à titre de «représentant itinérant au soutien technique I» du 1 er avril au 25 octobre Le motif de délivrance du RE était «K» pour «Autre». L appelant a reçu une paie de vacances de 1 843,20 $ parce qu il ne travaillait plus. Il a également touché une indemnité de préavis de 7 373,60 $ ainsi qu une indemnité de fin d emploi de ,69 $. Une note dans les commentaires indique que l employeur a changé de fournisseur de services de paye pour passer de Ceridian à ADP à compter du 1 er avril 2013, et qu il n y a eu aucun arrêt de la rémunération (GD3-19). [16] Dans une lettre datée du 7 octobre 2013, l employeur a informé l appelant que son poste allait être coupé et qu il ferait partie du «programme de réduction des effectifs» (GD3-23 à 26).

7 [17] Dans une lettre datée du 21 octobre 2013, l employeur a informé l appelant que sa participation au «programme de réduction des effectifs» commencera à compter du 28 octobre 2013 (GD3-27 à GD3-53). Le 25 octobre 2013, l appelant a également signé un document final de renonciation et d indemnisation (GD3-35). [18] Dans l avis d appel, l appelant a présenté l observation suivante : il a été libéré de ses fonctions dans le cadre d un programme de réduction des effectifs. Il a joint une copie du talon du chèque de paye qu il recevait de «HP». C était le talon de la paye du 14 novembre 2013, laquelle portait sur la période du 1 er au 15 novembre Le talon indique que l appelant a touché une rémunération brute de ,02 $, ce qui comprend un salaire de 66,67 $, une paie de vacances de 1 843,20 $, une indemnité de préavis de 7 373,60 $ et une indemnité de fin d emploi de ,89 $ (GD2). Témoignage lors de l audience [19] L appelant a témoigné sous affirmation solennelle. [20] L appelant a déclaré que le RE ne rendait pas compte de façon exacte de sa rémunération hebdomadaire normale. Le RE indique qu il recevait toujours 1 997,02 $ pour chaque période de paye. [21] L appelant a affirmé qu il ne travaillait habituellement pas selon un horaire hebdomadaire régulier et que son salaire variait d une semaine à l autre en fonction des heures supplémentaires travaillées. [22] Il a indiqué qu il n avait pas accès aux renseignements sur sa rémunération et qu il devra examiner ses relevés de compte bancaire et parler à son ancien employeur. [23] Il a ajouté qu il faisait des heures supplémentaires régulièrement. C est pourquoi il soutient que le montant associé aux heures supplémentaires et probablement d autres montants devraient être pris en compte dans le calcul de sa rémunération hebdomadaire normale. [24] Le Tribunal a ajourné l audience à la demande de l appelant.

8 OBSERVATIONS [25] L appelant est d avis que le montant ne devrait pas être réparti selon la manière proposée par la Commission pour les raisons suivantes : a) Il fait l objet de discrimination parce qu il a reçu une paie de vacances et une indemnité de fin d emploi (GD2, GD3-21); b) Il n a pas quitté volontairement son emploi. Il a été libéré de ses fonctions dans le cadre d un programme de réduction des effectifs (GD2, GD3-21); c) Il a reçu un montant de $ et a versé une somme $ sous forme d impôt (GD3-21); d) C est comme si une personne qui gagne $ par année était admissible et qu une autre qui touche $ par année ne l était pas (GD2, GD3-21); e) Les montants reçus pour avoir fait des heures supplémentaires et les autres montants devraient être pris en compte dans le calcul de sa rémunération hebdomadaire normale (témoignage). [26] L intimée a allégué ce qui suit : a) Les sommes reçues d un employeur sont considérées comme une rémunération et doivent donc être réparties à moins qu elles ne soient visées par l une des exceptions prévues au paragraphe 35(7) du Règlement ou qu elles ne proviennent pas d un emploi (GD4-2); b) La rémunération versée par un employeur en raison d une cessation d emploi doit être répartie, aux termes du paragraphe 36(9) du Règlement. C est la raison ou le motif du versement, non pas la date à laquelle ce versement a été effectué, qui détermine la date du début de la répartition (GD4-2); c) La paie de vacances (1 843,20 $), l indemnité de préavis (7 373,60 $) et l indemnité de fin d emploi (39 156,69 $) constituent une rémunération aux termes du

9 paragraphe 35(2) du Règlement parce que ces montants ont été versés à l appelant afin de l indemniser pour la perte de son emploi. La somme de ,69 $ lui a été payée pour cause de cessation d emploi. Par conséquent, les trois montants ont été répartis conformément au paragraphe 36(9) du Règlement, en fonction de la rémunération hebdomadaire normale qu il a touchée du 27 octobre 2013 au 18 octobre 2014, et le solde de 805 $ a été réparti sur la semaine du 19 octobre 2014 (GD4-3); d) Les montants payés pour cause de cessation du lien d emploi constituent une rémunération au sens de l article 35 du Règlement et doivent être répartis conformément au paragraphe 36(9) du Règlement (Boucher Dancause 2010 CAF 270; Cantin 2008 CAF 192)(GD4-3); e) Conformément au Règlement, le prestataire ne peut recevoir des sommes d argent en plus des prestations d'assurance-emploi (décision CUB 76714)(GD4-3); f) Il incombe au prestataire de démontrer que la totalité ou une partie des sommes reçues par suite d un congédiement correspondent à autre chose qu une rémunération au sens de la Loi (Bourgeois 2004 CAF 117)(GD4-3); g) En l espèce, la répartition du montant forfaitaire de cessation d emploi n a pas donné lieu à un trop-payé pour l appelant. La Commission n est pas insensible au sentiment d injustice qu éprouve l appelant, mais elle ne peut se soustraire aux exigences prévues par la loi (GD4-4). ANALYSE [27] Le Tribunal est d avis que les dispositions du Règlement qui portent sur la rémunération et la répartition ont été rédigées et interprétées au sens large afin que soit pris en compte le «revenu intégral du prestataire provenant de tout emploi» (McLaughlin 2009 CAF 365). [28] Il s agit d un principe bien établi et conforme à la Loi et au Règlement que les sommes reçues d un employeur sont considérées comme une rémunération et doivent donc être

10 réparties à moins qu elles ne soient visées par l une des exceptions prévues au paragraphe 35(7) du Règlement ou qu elles ne proviennent pas d un emploi (Ledzy Lam, décision CUB 51191)(décision CUB 27140). [29] La répartition de la rémunération qu un prestataire a touchée pendant qu il recevait des prestations vise à éviter qu une indemnité soit versée en double. Dans l arrêt Procureur général du Canada c. Walford, A , 5 décembre 1978, le juge Pratte a écrit ce qui suit : «Ce régime a évidemment pour objet d indemniser les chômeurs d une perte; il n a pas pour objet de verser des prestations à ceux qui n ont subi aucune perte. Or, à mon avis, on ne peut pas dire que le chômeur que son ancien employeur a indemnisé de la perte de son salaire, a subi une perte. Une perte dont on a été indemnisé n existe plus. La Loi et les Règlements doivent donc être interprétés, dans la mesure du possible, de manière à empêcher ceux qui n ont subi aucune perte de revenu de réclamer des prestations en vertu de la Loi.» [30] Ces affirmations ont été répétées et invoquées dans des décisions subséquentes, notamment dans l arrêt Chartier 2010 CAF 150. [31] En ce qui concerne le fardeau de la preuve, il revient à l appelant de prouver, selon la prépondérance des probabilités, que le montant payé ou payable n était pas une rémunération au sens de la Loi. L appelant doit également divulguer tous les montants reçus (Ledzy Lam CUB 51191, CUB 27140, Déry 2008 CAF 291, CUB 70735, CUB 11077, Romero, 1997 CanLII 6067 [CAF] [A ]). [32] Il en va de même dans un contexte de cessation d emploi ou de licenciement. Il incombe au prestataire de démontrer qu une partie ou la totalité des sommes reçues par suite d un congédiement correspondent à autre chose qu une «rémunération», au sens de la Loi et du Règlement (Bourgeois 2004 CAF 117). [33] Le Tribunal estime que les montants en cause ont été payés ou étaient payables à l appelant par l employeur. L appelant ne conteste pas ce fait (GD3-21, GD2).

11 [34] Le Tribunal estime que les montants que l appelant est censé avoir reçus de son employeur ne correspondent à aucune des exceptions prévues au paragraphe 35(7) du Règlement. [35] À la lumière de cette information, le Tribunal conclut que tous les montants que l appelant a reçus de l employeur sous forme de paie de vacances, d indemnité de préavis et d indemnité de fin d emploi constituent une rémunération au sens de l article 35. [36] L article 36 du Règlement décrit la façon dont la rémunération doit être répartie et les semaines au cours desquelles elle est réputée avoir été gagnée par le prestataire (Boone 2002 CAF 257). [37] Le Tribunal estime que, lorsqu il faut déterminer le paragraphe de l article 36 sur lequel il faut se fonder pour établir la façon de répartir la rémunération, c est la raison ou le motif du paiement, et non la date à laquelle celui-ci a été effectué, qui détermine la date du début de la répartition (Sarrazin 2006 CAF 313, CUB 74461, 2010; CUB 77407, 2011; CUB 49309, 2000). [38] Le paragraphe 36(9) explique la façon dont la rémunération payée ou payable en raison d un licenciement ou d une cessation d emploi est répartie et prévoit que la répartition commence la semaine du licenciement ou de la cessation de l emploi. [39] Le Tribunal est d avis que les montants qui ont été payés à l appelant par l employeur l ont été en raison de la cessation de l emploi et qu il faut par conséquent les répartir conformément au paragraphe 36(9) du Règlement. [40] Le Tribunal estime que la Commission a réparti le montant correctement parce que la répartition a été effectuée conformément au paragraphe 36(9). La répartition a commencé la semaine du licenciement ou de la cessation d emploi. Le montant total versé à l appelant a également été divisé en montants correspondant à sa rémunération hebdomadaire normale

12 pour chaque semaine consécutive, à l exception de la dernière semaine de répartition (le 19 octobre 2014) où le montant réparti était de 805 $. Discrimination alléguée [41] Le Tribunal constate que l appelant s est plaint d avoir fait l objet de discrimination parce que sa rémunération était supérieure à $ par année. Le Tribunal comprend l appelant et sa situation difficile, mais il est d avis que l observation de ce dernier est sans fondement parce que la Loi et le Règlement prévoient qu il faut tenir compte de la rémunération hebdomadaire normale de chaque prestataire. Ce facteur permet de prendre en compte, dans une certaine mesure, les différents montants de rémunération que reçoivent les prestataires. Le Tribunal sait également qu il n a aucun pouvoir discrétionnaire en ce qui a trait à cette question de droit. Il est lié par la Loi et ne peut refuser de l appliquer, aussi injustes que soient les circonstances (Granger, A ) (Robinson 2013 CAF 255, permission d en appeler à la CSC refusée, 2014 CanLII 12483). Rémunération hebdomadaire normale [42] Le Tribunal remarque également que l appelant a indiqué, lors de l audience du 17 juin 2014, que les montants figurant sur son RE ne rendaient pas compte de sa rémunération hebdomadaire normale. Il observe que l appelant a affirmé qu il ne travaillait habituellement pas selon une semaine de travail régulière. L appelant a précisé qu il faisait des heures supplémentaires régulièrement et a soutenu que le montant relatif aux heures supplémentaires et probablement d autres montants devraient être pris en considération dans le calcul de sa rémunération hebdomadaire normale. [43] Le Tribunal a accordé à l appelant un ajournement de l audience, qui a été reportée au 10 juillet 2014, afin que ce dernier dispose du temps nécessaire pour obtenir de son employeur les documents montrant que sa rémunération était différente de celle indiquée sur son RE et qu il puisse démontrer que la rémunération hebdomadaire normale pouvait comprendre d autres montants.

13 [44] Étant donné qu aucun autre renseignement n a été fourni et que personne n a assisté à l audience le 10 juillet 2014, le Tribunal ne disposait d aucune observation ni d aucun élément de preuve concernant la rémunération hebdomadaire normale de l appelant. [45] Dans l arrêt Fox A , la Cour d appel fédérale a soutenu que «l expression "montant normal de la rémunération hebdomadaire" s entend de la rémunération ordinaire, habituelle, que le prestataire reçoit ou gagne régulièrement et n inclut pas [ ] des avantages sociaux ou des suppléments» gagnés annuellement ou qui figurent sur le feuillet T4 du prestataire. La Cour d appel fédérale a soutenu que certaines pointes de rémunération devraient plutôt être qualifiées de «rémunération annuelle normale» que de «rémunération hebdomadaire normale». Elle a ajouté que la «rémunération hebdomadaire normale» ne comprend pas les montants qui s accumulent chaque semaine et qui sont payés périodiquement. [46] Dans cette décision, la Commission a reconnu que l indemnité pour usage d un véhicule personnel que recevait le prestataire pouvait être prise en compte pour le calcul de la rémunération hebdomadaire normale, et le prestataire a accepté que son assurance-vie soit exclue du calcul. La Cour d appel fédérale a confirmé que la paie de vacances de M. Fox, sa prime incitative annuelle et une récompense pour 25 années de service n avaient pas été prises en compte dans le calcul de sa rémunération hebdomadaire normale. [47] La jurisprudence sur ce sujet a confirmé régulièrement depuis l arrêt Fox A que l indemnité pour usage d un véhicule personnel peut être prise en considération pour le calcul d une rémunération hebdomadaire normale (Fox A , CUB [2002]) et que les sources de revenus suivantes sont habituellement exclues du calcul : assurance-vie (Fox A ); paie de vacances (Fox A ); indemnité de fin d emploi (Robinson 2013 CAF 255, permission d en appeler à la CSC refusée, 2014 CanLII 12483, CUB 27106, CUB [2003]), primes d encouragement (Fox A ); indemnités pour maintenir les employés en poste jusqu à la fermeture finale de l entreprise, lorsqu il n y a eu aucune entente pour augmenter le taux horaire ou le salaire (CUB [2010], CUB [2009], CUB [2004], CUB [2003]); primes ou récompenses

14 (Fox A ) (c est le cas même lorsque les primes ou récompenses accordées étaient réputées faire partie intégrante du salaire du prestataire (CUB [2002], CUB [2003]; et options d achat d actions (CUB [2002]). [48] Le Tribunal observe aussi que, dans les circonstances exceptionnelles où le prestataire peut prouver qu il recevait régulièrement une prime d heures supplémentaires, ces montants peuvent aussi être pris en compte dans le calcul de la rémunération hebdomadaire normale (CUB 4802 [1977] appel rejeté A , CUB 36757, CUB [2005] montants exclus du calcul parce qu ils n avaient pas été payés durant les derniers mois d emploi). Cette observation s inscrit dans la suite logique de l extrait suivant tiré du Chapitre du Guide de la détermination de l admissibilité de la Commission : «Le salaire hebdomadaire du prestataire peut parfois comprendre un paiement d heures supplémentaires, des primes de quart, de rendement ou de vie chère, des commissions occasionnelles ou d autres montants semblables. De plus, le salaire hebdomadaire peut être réduit lorsque le prestataire travaille moins d heures que prévu ou qu il fait temporairement partie d une équipe qui ne reçoit pas de prime de quart. Ces augmentations ou réductions de salaire font partie de la rémunération hebdomadaire normale lorsqu elles se produisent si souvent qu elles peuvent être qualifiées de "normales". On peut juger qu elles sont normales lorsqu elles se répètent dans 85 % des semaines qui ont servi à calculer le taux de prestations. Lorsque ces augmentations ou réductions de salaire varient d une semaine à l autre, la moyenne du salaire hebdomadaire versé pour les semaines examinées représente la rémunération hebdomadaire normale.» [49] Compte tenu de l absence de tout autre renseignement ou élément de preuve qu aurait pu fournir l appelant concernant le montant qu il recevait normalement chaque semaine et en raison du fait que ce dernier n a pas assisté à l audience ou qu il n a pas présenté d observations précises ou concrètes à ce sujet, l appelant n a pas prouvé, selon la prépondérance des probabilités, que la répartition n avait pas été faite correctement ou que les montants figurant dans le RE fourni par l employeur n étaient pas représentatifs de sa rémunération hebdomadaire normale.

15 CONCLUSION [50] Pour les motifs susmentionnés, l appel est rejeté. Alyssa Yufe Membre de la Division générale DATE : Le 17 juillet 2014

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : K. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 101 Appel n o : GE-14-945 ENTRE : K. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : N. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 504 Appel No.: 2011-2457 ENTRE : N. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : D. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 130 Appels numéros : GE-14-1517 et GE-14-1519 ENTRE : D. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : K. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 1 ENTRE : K. R. N o d appel : 2013-0701 Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 296 Appel No : 2013-0127 ENTRE : A. D. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 Date : Le 15 juin 2015 Numéro de dossier : AD-13-698 DIVISION D APPEL Entre: C. N. Demanderesse et Commission

Plus en détail

Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 B. J. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 B. J. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 Date : 13 mai 2015 Numéro de dossier : AD-13-96 DIVISION D APPEL Entre: B. J. Appelant Et Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

Citation : D. I. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 970 D. I. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : D. I. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 970 D. I. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : D. I. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 970 Date : Le 10 août 2015 Numéro de dossier : AD-15-314 DIVISION D APPEL Entre: D. I. et Demanderesse Commission

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 Date : 21octobre 2015 Dossier : AD-13-110 DIVISION D APPEL Entre: C. G. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 Date : Le 30 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-164 DIVISION D APPEL Entre: B. G. Demandeur et Commission de

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 67 Appel n o : GE-14-803 ENTRE : S. M. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Citation : J. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 647 J. N. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : J. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 647 J. N. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : J. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 647 Date : 26 mai 2015 Dossier : AD-14-513 DIVISION D APPEL Entre: J. N. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada et

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653. Commission de l assurance-emploi du Canada G.P.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653. Commission de l assurance-emploi du Canada G.P. Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653 Date : 27 mai2015 Dossier : AD-13-1175 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et G.P.

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674 Date : Le 2 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-230 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 P. G.

Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 P. G. [TRADUCTION] Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 Date : Le 17 août 2015 Numéro de dossier : AD-15-260 DIVISION D APPEL Entre: P. G. Appelant et Ministre

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences)

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences) [TRADUCTION] Citation : D. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 685 Date : Le 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-168 DIVISION D APPEL Entre: D. A. Demandeur et Ministre

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Succession de S. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 103 N o d appel : AD-14-503 ENTRE : Succession de S. G. Demanderesse et Ministre de l Emploi et

Plus en détail

Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 P. R. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 P. R. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 Date : 21 Mai 2015 Dossier : AD-13-117 DIVISION D APPEL Entre: P. R. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 M. S. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 M. S. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 Date : 23 juin 2015 Dossier : AD-14-549 DIVISION D APPEL Entre: M. S. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. R. B., 2014 TSSDA 226 Appel No : 2012-1851 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et R. B. Intimé DÉCISION DU

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892. Commission de l assurance-emploi du Canada M. D.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892. Commission de l assurance-emploi du Canada M. D. Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892 Date : 20 juillet 2015 Dossier : AD-13-1152 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi du Canada et Appelante

Plus en détail

N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. THIOLET AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 4 Juin 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : R. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 10 Appel n o : GE-13-2316 ENTRE : R. G. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) Vu l article 45 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4) et les articles

Plus en détail

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 Date : Le 22 juin 2015 Dossier numéro : AD-13-907 DIVISION D APPEL Entre: H. D. M. Demandeur Commission de l

Plus en détail

www.csst.qc.ca Guide de calcul de l indemnité de remplacement du revenu pour les 14 premiers jours

www.csst.qc.ca Guide de calcul de l indemnité de remplacement du revenu pour les 14 premiers jours www.csst.qc.ca Guide de calcul de l indemnité de remplacement du revenu pour les 14 premiers jours Ce document est réalisé par la Direction de l indemnisation et de la réadaptation, en collaboration avec

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : R. T. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-14-3140 ENTRE : R. T. Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC.

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) ENTRE : ET : ET : AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. UNION DES EMPLOYÉS ET EMPLOYÉES DE SERVICE, SECTION LOCALE 800 RICHARD

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : N. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 83 Appel n o : GE-14-352 ENTRE : N. P. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Citation : K. V. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 936 K. V.

Citation : K. V. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 936 K. V. [TRADUCTION] Citation : K. V. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 936 Date : Le 30 juillet 2015 Numéro de dossier : AD-15-414 DIVISION D APPEL Entre: K. V. Demanderesse et Ministre

Plus en détail

Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 B. B. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 B. B. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 Date : 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-213 DIVISION D APPEL Entre: B. B. Appelant Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

Personnel de l établissement

Personnel de l établissement INFORMATION DE GESTION IG-G4-1070-01 Prise des congés annuels Responsable de l application : Directeur des services administratifs À l usage de : Documents de référence : Personnel de l établissement Dispositions

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.1.1 Page 1 de 5 1. INTRODUCTION L objectif du programme est de compenser l effet de l application des limites fiscales aux prestations prévues au Régime de retraite de l Université

Plus en détail

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS 21 mai 2015 P A R I S A B E L L E B R I È R E, C O N S E I L L È R E E N R E L A T I O N S D U T R A V A I L Plan de la rencontre 2 A. Quelques notions de base B. Remplir

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : G. H. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 239 No d appel : AD-14-302 ENTRE : G. H. Demanderesse et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

Déclaration pour la retenue d impôt 2016

Déclaration pour la retenue d impôt 2016 TP-1015.3 2016-01 1 de 6 Déclaration pour la retenue d impôt 2016 Vous devez remplir ce formulaire et le remettre à votre employeur ou au payeur pour qu il détermine l impôt à retenir sur les sommes qu

Plus en détail

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE INFORMATIONS GÉNÉRALES RELEVÉ D EMPLOI POUR LA PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 COMMUNIQUÉ IMPORTANT PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 RELEVÉ D EMPLOI POUR

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

Citation : H. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 819 H. K. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : H. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 819 H. K. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : H. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 819 Date : Le 26 juin 2015 Numéro de dossier : AD-13-959 DIVISION D APPEL Entre: H. K. Demanderesse et Commission

Plus en détail

La loi fédérale sur le travail établit

La loi fédérale sur le travail établit Guide des normes de travail minimales, des retenues salariales et des indemnités de départ en cas de congédiement injuste au Mexique La loi fédérale sur le travail établit les normes de travail minimales

Plus en détail

Cour d appel fédérale, juges Desjardins, Létourneau et Ryer, J.C.A. Edmonton, 13 mars; Ottawa, 3 avril 2007.

Cour d appel fédérale, juges Desjardins, Létourneau et Ryer, J.C.A. Edmonton, 13 mars; Ottawa, 3 avril 2007. [2007] 4 R.C.F. CANADA c. PRINS 503 A-314-06 2007 CAF 134 Procureur général du Canada (demandeur) c. Christopher Prins (défendeur) RÉPERTORIÉ : CANADA (PROCUREUR GÉNÉRAL) c. PRINS (C.A.F.) Cour d appel

Plus en détail

Garantie d invalidité de courte durée

Garantie d invalidité de courte durée Garantie d invalidité de courte durée Bien comprendre votre couverture En quoi consistent les prestations d invalidité de courte durée (ICD)? Le régime d assurance collective mis en place par votre employeur

Plus en détail

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010

Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Délibération n 2010-35 du 8 février 2010 Emploi- Emploi privé- Existence d un contrat de travail- Licenciement fondé sur l état de grossesse de la réclamante - Observations. La réclamante est embauchée

Plus en détail

Programme de réduction du taux de cotisation d assurance-emploi

Programme de réduction du taux de cotisation d assurance-emploi ASSURANCE-EMPLOI Programme de réduction du taux de cotisation d assurance-emploi Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés un régime d assurance-invalidité de courte durée Cette publication

Plus en détail

Partie D. Les avantages sociaux

Partie D. Les avantages sociaux Partie D Les avantages sociaux Partie D Les avantages sociaux L assurance-emploi Partie D Les avantages sociaux D-15 Assurance-emploi - Loger la demande de chômage dès la fin de l emploi, même si l employeur

Plus en détail

Crédit d impôt pour les titres multimédias Dépense de main-d oeuvre N/Réf. : 02-010965

Crédit d impôt pour les titres multimédias Dépense de main-d oeuvre N/Réf. : 02-010965 Direction des lois sur les impôts Sainte-Foy, le 24 mars 2005 Objet : Crédit d impôt pour les titres multimédias Dépense de main-d oeuvre N/Réf. : 02-010965 *********, La présente est pour faire suite

Plus en détail

Déclaration pour la retenue d impôt2005

Déclaration pour la retenue d impôt2005 Déclaration pour la retenue d impôt2005 TP-1015.3 2005-01 Vous devez remettre ce formulaire dûment rempli à votre employeur ou au payeur, selon le cas, pour qu il puisse effectuer correctement votre retenue

Plus en détail

LES NORMES DU TRAVAIL

LES NORMES DU TRAVAIL Renseignements sur LES NORMES DU TRAVAIL 10 CESSATION D EMPLOI Partie III du Code canadien du travail (Normes du travail) La partie III du Code canadien du travail contient certaines dispositions sur la

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 Date : 22 mai 2015 Dossier : AD-13-163 DIVISION D APPEL Entre: J. F. Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada et

Plus en détail

SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR. À la date d effet et, par la suite, le 1 er de chaque mois.

SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR. À la date d effet et, par la suite, le 1 er de chaque mois. SIÈGE SOCIAL TORONTO, CANADA TITULAIRE SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR NUMÉRO DU CONTRAT 12500-G DATE D EFFET Le 30 avril 1997 ANNIVERSAIRES DU

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Paris, le 28 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : Bamco Custom Woodworking Inc. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 113 Appel n o : GE-13-2374 ENTRE : Bamco Custom Woodworking Inc. Appelant Employeur et

Plus en détail

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE 2016 PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES Une blessure grave et prolongée, provoquant des changements sur les plans de la santé, de la famille et des finances, entre autres, peut avoir des conséquences néfastes

Plus en détail

Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 M. F. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 M. F. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 Date : 24 septembre 2015 Dossier : AD-13-108 DIVISION D APPEL Entre: M. F. Appelante Commission de l assurance-emploi du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Rejet sommaire

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Rejet sommaire [TRADUCTION] Citation : M. Y. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 3 ENTRE : M. Y. N o d appel : GE-13-1037 Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée

Plus en détail

Citation : M. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 859 M. P. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : M. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 859 M. P. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : M. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 859 Date : 9 juillet 2015 Dossier : AD-14-279 DIVISION D APPEL Entre: M. P. et Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART,

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART, ENTENTE VISANT LA MISE EN ŒUVRE DES ENTENTES FAITES EN CONCILIATION AU SUJET DES PLAINTES DE MAINTIEN DÉPOSÉES À LA COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE AVANT LE 12 MARS 2009 POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

ASSISTANT-E-S EN MEDECINE DENTAIRE

ASSISTANT-E-S EN MEDECINE DENTAIRE ASSISTANT-E-S EN MEDECINE DENTAIRE 2006-2008 CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL Valable à compter du 1 er janvier 2006 entre L'ASSOCIATION DES MEDECINS-DENTISTES DE GENEVE (AMDG), d'une part, et LE SYNDICAT

Plus en détail

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 INFOS JURIDIQUES Flash sur le Droit du Travail Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 La notion de cadre supérieur en droit luxembourgeois La présente publication a pour

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : A. O. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 12 Appel n o : GE-13-1356 ENTRE : A. O. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE (Mise à jour le : 19 août 2012) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1998, ch. 17 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : E. A. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 41 N o d appel : GE-13-2379 ENTRE : E. A. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée

Plus en détail

Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec

Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec Service des ressources humaines Division des relations de travail Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec TABLE DES MATIÈRES ARTICLE 1.00 OBJET DU RECUEIL...

Plus en détail

CALCUL DES PRESTATIONS D ASSURANCE-SALAIRE

CALCUL DES PRESTATIONS D ASSURANCE-SALAIRE CALCUL DES PRESTATIONS D ASSURANCE-SALAIRE 2016 Comment la WCB calcule-t-elle la perte de à la suite d un sinistre? Les prestations d assurance-salaire représentent l un ou l autre des produits suivants

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : C. C. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 358 N o d appel : AD-13-631 ENTRE : C. C. Demanderesse et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : C. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2013 TSSDA 7 Appel No : 2013-0063 ENTRE : C. B. et Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL OFFICE FEDERAL DE L INDUSTRIE, DES ARTS ET METIERS ET DU TRAVAIL Division de la protection des travailleurs et du droit du travail AIDE-MEMOIRE SUR LA RESILIATION ET LA PROTECTION CONTRE LA RESILIATION

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président. SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, SCP Odent et Poulet, avocat(s)

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président. SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, SCP Odent et Poulet, avocat(s) Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 24 septembre 2014 N de pourvoi: 13-21339 ECLI:FR:CCASS:2014:C101057 Non publié au bulletin Rejet Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS

Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS Fiche juridique Aide sociale I. Introduction Afin d aborder ce sujet, nous sommes partis de la situation de Madame Mercedes qui s est retrouvée

Plus en détail

Remarque Dans cette brochure, toutes les expressions désignant des personnes visent à la fois les hommes et les femmes.

Remarque Dans cette brochure, toutes les expressions désignant des personnes visent à la fois les hommes et les femmes. (PSOR\pRXWUDYDLOOHXU LQGpSHQGDQW" 5&) Les personnes ayant une déficience visuelle peuvent obtenir cette publication en gros caractères ou en braille, ainsi que sur cassette audio ou disquette d ordinateur.

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

Re Karim. Les Règles des courtiers membres de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 2015 OCRCVM 04

Re Karim. Les Règles des courtiers membres de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 2015 OCRCVM 04 Traduction française non officielle AFFAIRE INTÉRESSANT : Re Karim Les Règles des courtiers membres de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et Sajed Karim 2015 OCRCVM

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

Stratégies pour les programmes de retraite anticipée

Stratégies pour les programmes de retraite anticipée Solutions-conseils Si vous-même ou un membre de votre famille faites face à une mise à pied permanente, à une retraite anticipée volontaire ou à une retraite anticipée «forcée», vous devrez prendre des

Plus en détail

PRESTATIONS POUR CONTRACTUELS RÉPUTÉS EMPLOYÉS

PRESTATIONS POUR CONTRACTUELS RÉPUTÉS EMPLOYÉS PRESTATIONS POUR CONTRACTUELS RÉPUTÉS EMPLOYÉS 2015 La WCB offre une garantie et des prestations aux travailleurs contractuels dans certaines industries. Les contractuels ayant une entente de services

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Table des matières. 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes...3. 2. Le retrait préventif...3. 3. Le suivi médical...

Table des matières. 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes...3. 2. Le retrait préventif...3. 3. Le suivi médical... Table des matières 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes................3 2. Le retrait préventif...............................................3 2.1 De la travailleuse

Plus en détail

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME

INTRODUCTION. Introduction... 3. Nature du régime... 3. Capitalisation du régime... 3. Gouvernance du régime... 3 NATURE DU RÉGIME Régime de pension pour le personnel de soutien, les techniciens et techniciennes et le personnel administratif ou professionnel de l Université de Moncton LE RÉGIME EN BREF Table des matières Introduction................................

Plus en détail

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 Date : Le 14 avril 2015 Numéro de dossier : AD-14-548 DIVISION D APPEL Entre: A. M. Appelant et Commission de

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale En vigueur depuis le 1 er janvier 2006, le Régime québécois d assurance parentale prévoit le versement de prestations à toutes les travailleuses et à tous les travailleurs

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail