Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement."

Transcription

1 Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais Programme inter-établissement Evaluation

2 Sommaire 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme Résultats de l enquête par questionnaire : fin de programme... 4 ANNEXES... 6 Annexe 1 : questionnaire début de programme... 6 Annexe 2 : questionnaire fin de programme... 9 Annexe 3 : Paroles de lycéens fin de programme Page 2 sur 11

3 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme 1 La population concernée par le programme est constituée de 73 lycéens, 32 garçons et 41 filles, de section professionnelle des lycées des métiers de l automobile, Mathias et Emiland Gauthey de Chalon sur Saône : - 24 BEP conduite automobile - 29 BEP vente - 20 Bac Pro comptabilité. Les lycéens sont âgés de 15 à 20 ans. 69 % ont 17 ou 18 ans. 75 % des élèves vivent un risque d accident routier, pour sortir avec des amis, à pied, en vélo, en scooter, en mobylette, en moto, en voiture Ce risque est minoré les jours scolaires par l utilisation d un transport collectif (80 % prennent le bus ou le train). 92 % des lycéens savent que la première cause de mortalité pour les ans est l accident de la route. Pour autant ce n est pas l accident de la route qui les préoccupe le plus : le risque le plus inquiétant pour eux est l attentat, suivi du SIDA. L accident de la route ne venant qu en troisième position. 57 élèves sur 73 classent en première position, la conduite sous l effet de l alcool comme comportement le plus «à risque d accident grave». L excès de vitesse est considéré comme comportement à risque d accident grave par seulement 4 élèves. 38 % des lycéens estiment que les limitations de vitesse sont trop sévères. 9 % des élèves (uniquement des garçons) déclarent prendre volontairement des risques sur la route, et dépasser les limites de vitesse, assez souvent. 24 filles (sur 35 opinions exprimées) et 14 garçons (sur 29 opinions exprimées) déclarent ne jamais ou rarement prendre ce risque) Environ 60 % des élèves ont déjà été concernés par un accident de la route, 36 % comme témoin, 32 % comme victime non blessée, 18 % comme victime blessée, 11,4 % comme responsable non blessé, 2,3 % comme responsable blessé. Près de 60 % des jeunes ont déjà été «touchés» par l accident d un de leurs proches. 86 % ont déjà pensé au problème du handicap après l accident. Les lycéens se sentent bien informés sur le taux d alcool autorisé pour conduire, mais moins bien informés sur les données de l accidentologie, les conséquences physiques, matérielles, et financières de l accident en cas d alcoolémie, les nouvelles règles du code de la route. Pour qu il y ait moins d accidents, ils estiment qu il faudrait des actions de communication télévisées qui montrent des images fortes, plus de surveillance et de sanctions des infractions, des actions de prévention organisées dans les lycées, et pour la plupart, organisées par les élèves euxmêmes. 81 % des élèves pensent qu il est important que ce soit les jeunes qui adressent euxmêmes des messages de prévention aux autres jeunes. Devant un ami qui souhaite conduire son véhicule alors qu il a bu, 72 élèves sur 73 déclarent agir pour l empêcher de le faire, en lui prenant ses clés, en lui proposant de dormir, en le ramenant chez lui ou en appelant quelqu un pour le véhiculer. Un seul élève estime que cela ne le regarde pas. Conclusion : L enquête montre que la majorité des élèves a déjà été concernée par l accident de la route. 1 Questionnaire en annexe 1 Page 3 sur 11

4 Tous n ont pas forcément une perception très objective des risques encourus et même si la conduite sous l effet de l alcool est bien perçue comme un risque majeur, ils relativisent beaucoup le risque lié à la vitesse et à la fatigue. Ils estiment ne pas être suffisamment informés sur plusieurs points (les données de l accidentologie, les conséquences de l accident avec une alcoolémie positive ). Les résultats de cette enquête justifient la mise en place de programme de prévention sur la sécurité routière dans les établissements scolaires puisqu ils sont très nombreux à penser que les lycéens peuvent eux-mêmes être acteurs de prévention. 2 Résultats de l enquête par questionnaire : fin de programme 2 Sur les 73 lycéens concernés par le projet, 61 élèves ont répondu au questionnaire en fin de programme 98 % des lycéens savent que la première cause de mortalité pour les ans est l accident de la route (92 % en début de programme). L accident de la route est classé en première position comme étant le risque le plus inquiétant par 48 % des élèves, puis vient l attentat (20 %), et le SIDA (16%). (Au début du programme, le risque le plus inquiétant pour eux était l attentat, (24 %) suivi du SIDA (21 %). L accident de la route ne venant qu en troisième position. (17 %) 15 % des garçons et 54 % des filles affirment avoir changé de comportement au cours du programme, 50 % des garçons et 26 % des filles déclarent ne pas avoir changé de comportement, les autres ne prenant pas position sur ce sujet. 46 % des garçons et 66 % des filles déclarent prendre moins de risques sur la route aujourd hui. A la fin du programme la majorité des lycéens se sent bien informé sur les différents thèmes de la sécurité routière et notamment sur le taux d alcool autorisé pour conduire, les conséquences physiques, matérielles, et financières de l accident en cas d alcoolémie, le permis probatoire, ou les données de l accidentologie. 81 % des élèves pensaient en début de programme qu il est important que ce soit les jeunes qui adressent eux-mêmes des messages de prévention aux autres jeunes. Ils continuent de penser, en fin de programme qu il est important de développer des projets comme celui-là, en lycée (85 %), et en collège (87 %). A travers les observations spontanées des élèves, il ressort que les animations théâtrales (du 20 octobre, des 14 et 21 mai), le jeu Quiz sécurité routière et le tableau de bord ont été des moments forts, même s ils reconnaissent leurs difficultés à s engager sur un travail de longue durée. Des élèves ont apprécié le travail de groupe dans leur classe autour d un véritable projet, les échanges avec les autres établissements. Certains, particulièrement parmi les comédiens, ont vécu quelque chose d intense qui les a valorisés (ils ne se croyaient pas capables de, ils ont appris à se «lâcher» à travailler en groupe ) 2 Questionnaire en annexe 2 Page 4 sur 11

5 Recueil de la parole des jeunes 3 : Dans deux établissements, les jeunes ont pu s exprimer autour de ce qu ils avaient vécu en tant que participant à l action ou de spectateur. Il ressort de ces moments de parole que malgré des conditions météorologiques défavorables, l Opération Commando a été un événement particulièrement marquant, non seulement pour les lycéens-comédiens mais également pour les spectateurs. Quant au tableau de bord, il apparaît un bon moyen de prévention auprès des jeunes, bien que moins impressionnant que l animation théâtrale. Les élèves sont enfin très nombreux à penser qu ils peuvent être, eux-mêmes, des acteurs de prévention. Il est donc pertinent de tenter de concevoir, avec eux, un programme de promotion de la santé sur le thème des risques de la route dans leur établissement scolaire. 3 Recueil de la parole en annexe 3 Page 5 sur 11

6 ANNEXES Annexe 1 : questionnaire début de programme 1 Quelle est selon toi la principale cause de mortalité des jeunes de 15 à 24 ans? cancer accidents de la route SIDA suicide 2 Classe les risques suivants, du plus inquiétant pour toi (n 1), au moins inquiétant (n 6) :. une agression dans la rue. le SIDA. le handicap. un attentat. le cancer. un accident de la route 3 Classe les comportements suivants, selon qu ils te paraissent «le plus à risque d accident grave» (n 1), ou «le moins à risque d accident grave» (n 7)? le non-respect des distances de sécurité la conduite en état de fatigue la conduite sous l effet de l alcool et/ou de produits l utilisation du téléphone en conduisant le non port du casque ou de la ceinture de sécurité le non-respect des règles du code de la route l excès de vitesse 4-8- Pour chacune des propositions suivantes, es-tu : tout à fait d accord, plutôt d accord, indifférent, plutôt pas d accord, ou pas d accord du tout. (Mets une croix dans la case choisie) Propositions 4- Sur la route il faut avant tout se méfier de l inattention des autres 5- Les personnes qui ont de bons réflexes ne sont pas dangereuses 6- S il ne ressent pas l effet de l alcool, quelqu un qui a bu est capable de conduire un véhicule. 7- Lorsqu on commet une infraction, le plus grand risque est de se faire prendre 8- Les limitations de vitesse sont souvent trop sévères Tout à fait d accord Plutôt d accord Indifférent Plutôt pas d accord Pas d accord du tout 9- Si tu conduis un véhicule, comment notes-tu ta façon de conduire? (Les notes vont de 1, conduite exécrable, à 10, conduite excellente) :.. /10 Page 6 sur 11

7 10- Classe : 11- Age :. 12- Sexe : M F Possèdes-tu : (plusieurs réponses possibles) 13 - l ASSR (attestation scolaire de sécurité routière) oui non je ne sais pas 14 - le BSR (brevet de sécurité routière) oui non je ne sais pas 15 - l attestation de conduite accompagnée oui non en cours 16 - le permis de conduire voiture (B) oui non en cours 17 - le permis de conduire moto (A) oui non en cours 18 Le plus souvent, pour te rendre au lycée : (deux réponses maximum) Tu circules : à pied en roller ou tu conduis : un vélo une mobylette (ou scooter) une moto une voiture ou tu es véhiculé par quelqu un d autre : en mobylette (ou scooter) en moto en voiture en bus ou en train en stop 19 Le plus souvent, pour sortir avec tes amis : (deux réponses maximum) tu circules : à pied en roller ou tu conduis : un vélo une mobylette (ou scooter) une moto une voiture ou tu es véhiculé par quelqu un d autre : en mobylette (ou scooter) en moto en voiture en bus ou en train en stop T arrive-t-il : Propositions 20- de rouler en dépassant les limites de vitesse 21- de ne pas porter le casque ou la ceinture de sécurité 22- de prendre volontairement des risques sur la route 23- de conduire un véhicule après avoir un peu bu 24- d être véhiculé par quelqu un qui a bu 25 de parler en famille de la sécurité routière assez souvent de temps en temps rarement jamais 26 La nuit, un de tes amis a trop bu et veut tout de même utiliser son véhicule pour rentrer. Que fais-tu? 27 As-tu déjà été concerné(e) par un accident de la route : oui non (si non passe à la question 29) 28 - Si oui comme : témoin victime non blessée victime blessée Page 7 sur 11

8 responsable non blessé responsable blessé 29 As-tu déjà été «touché(e)» par l accident d un de tes proches? oui non 30 Se retrouver handicapé à cause d un accident de la route, y as-tu déjà pensé? oui non 31 Te sens-tu personnellement bien informé(e) sur : (Mets une croix devant la ou les réponses de ton choix) le taux d alcool autorisé pour la conduite le permis probatoire les distances de freinage selon la vitesse et l état de la route les conséquences pénales, financières d un accident si on a bu les conséquences de l accident (physiques, psychologiques.) le nombre de morts ou de blessés graves par accidents de la route l évolution des règles du code de la route 32- Selon toi, pour qu il y ait moins d accidents de jeunes sur la route, faut-il? Classe de 1 (proposition préférée) à 5 (proposition la moins utile), les propositions suivantes : Propositions plus de surveillance et de sanctions des infractions classement des actions de communication télévisées qui montrent des images fortes (qui font peur) des actions de prévention organisées dans les lycées des actions montées par les élèves eux-mêmes autre :.. 33 Pour qu il y ait moins d accidents de jeunes sur la route, faut-il que les lycéens adressent eux-mêmes des messages de prévention à d autres jeunes Tout à fait d accord Plutôt d accord Plutôt pas d accord Pas d accord du tout Observations complémentaires : Page 8 sur 11

9 Annexe 2 : questionnaire fin de programme DONNE-NOUS TON AVIS! Tu as participé au programme sur la prévention des risques sur la route. Tu l as trouvé intéressant ou pas Nous souhaiterions avoir ton avis 1- Age :. 2- Sexe : M F 3 - Quels sont les moments que tu as préférés? Quels sont les moments que tu as le moins aimés? Pourquoi? Est-ce que tu penses avoir appris quelque chose? sur les risques à consommer de l alcool sur les risques à ne pas respecter les limites de vitesse sur les conséquences des accidents sur ta santé sur toi-même 6- Est-ce que le fait de participer à ce projet a changé ton comportement sur la route? oui non je ne sais pas Si oui, à quel niveau? Aujourd hui, estimes-tu prendre moins de risques sur la route? oui non je ne sais pas 8- Est-ce qu il faut développer des projets comme celui-là ailleurs? - dans d autres lycées oui non je ne sais pas - au collège oui non je ne sais pas Page 9 sur 11

10 9 Quelle est la principale cause de mortalité des jeunes de 15 à 24 ans? cancer accidents de la route SIDA suicide 10 Classe les risques suivants, du plus inquiétant pour toi (1), au moins inquiétant (6) :. une agression dans la rue. le SIDA. le handicap. un attentat. le cancer. un accident de la route 11 Classe les comportements suivants, selon qu ils te paraissent «le plus à risque d accident grave» (1) ou «le moins à risque d accident grave» (7)?.. le non-respect des distances de sécurité.. la conduite en état de fatigue.. la conduite sous l effet de l alcool et/ou de produits.. l utilisation du téléphone en conduisant.. le non port du casque ou de la ceinture de sécurité.. le non-respect des règles du code de la route.. l excès de vitesse T arrive-t-il aujourd hui : Propositions 12- de rouler en dépassant les limites de vitesse 13- de ne pas porter le casque ou la ceinture de sécurité 14- de prendre volontairement des risques sur la route 15- de conduire un véhicule après avoir un peu bu 16- d être véhiculé par quelqu un qui a bu 17 de parler en famille de la sécurité routière assez souvent de temps en temps rarement jamais 18 Te sens-tu personnellement aujourd hui bien informé(e) sur : le taux d alcool autorisé pour la conduite le permis probatoire les distances de freinage selon la vitesse et l état de la route les conséquences pénales, financières d un accident si on a bu les conséquences de l accident (physiques, psychologiques, financières.) le nombre de morts ou de blessés graves par accidents de la route l évolution des règles du code de la route Merci pour ta collaboration Page 10 sur 11

11 Annexe 3 : Paroles de lycéens fin de programme A propos de l animation théâtrale : Entrée impressionnante, Klaxon très bien (cité 6 fois). Manifestation enrichissante et intéressante : le fait de reconstituer un accident, d annoncer le lourd bilan, de lire des témoignages d accidents réels a sensibilisé un minimum les jeunes, sur l importance de ne pas boire et de ne pas prendre tout de suite après le volant (cité 2 fois) Bonne idée d avoir utilisé des masques. Bonne idée le drap et les chaussures représentant le nombre de tués sur la route. Bien joué (cité 3 fois), A renouveler (cité 3 fois). Bonne initiation, Bien pensé, Instructif. Bonne organisation (cité 2 fois). Bon travail de la part des élèves. Bonne mise en scène (cité 2 fois). Belle leçon de morale. Bon animateur «men in black». Scène intéressante, Musique adaptée Cela m a fait ouvrir les yeux sur la sécurité routière. Témoignages marquants et touchants (cité 2 fois). Témoignages saisissant d accidents proche de chez nous, de personnes que l on connait Intéressant et bien fait (cité 6 fois). Bonne idée de partir d exemples concrets (peut-être pas assez ). Les comédiens nous ont bien fait ressentir les dangers de la route. Permet de se rendre compte qu un accident arrive très vite. On voit la gravité des choses. Cela nous a montré qu il faut faire attention sur la route. Ca fait réfléchir et ça informe (cité 2 fois). Cela fait un rappel de la sécurité routière, des statistiques. Bien car c est un autre moyen de faire de la prévention pour la sécurité routière. Cela m a rappelé les dangers de la route. Il faudrait plus d intervention dans les lycées. Trop de bruits autour, on entendait mal, on ne voyait rien (cité 2 fois). L avertisseur ne devrait être utilisé qu en cas de danger. Impact possible sur certaines personnes mais pas sur tous Pas d impact sur le public. Pas assez long (cité 2 fois). Aurait pu être approfondi (cité 2 fois) Manque de dynamisme. Beaucoup de personnes n ont pas respecté le travail en parlant Météo défavorable (cité 2 fois). Pas assez de son (cité 9 fois). Pas assez de place pour le public L animation est utile pour les élèves qui ont participé mais je ne pense pas qu elle ait un impact pour les spectateurs. Les premiers gestes de secours étaient trop rapides, le public n avait pas le temps de voir comment ils devaient être faits (cité 2 fois) A propos du tableau de bord : Permet d informer sur des sujets que nous ne connaissons pas Très bien fait (cité 2 fois) Original et intéressant Bonne idée de découvrir le dessin petit à petit (cité 2 fois) Informations instructives (cité 2 fois) Divertissant Donne envie d aller voir dans les tiroirs Moins d impact que le spectacle Tableau de bord à tiroir mal placé dans l établissement Idées intéressantes, esthétiquement bien réussi! Belle lettre dans un tiroir Idée intéressante de la lettre d une fille à sa mère (cité 2 fois) Prévention complète Page 11 sur 11

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES)

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Préparé pour le ministère de la Santé et des Services sociaux Résultats Impact Recherche Le 5 février 2003 Dossier 13.3026H Table des matières Contexte de

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté

Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté FICHE ENSEIGNANT 1 Activité Domaines Maîtrise de la langue Citoyenneté Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers d une surconsommation de télévision. Objectif spécifique Réaliser une enquête.

Plus en détail

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats

Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire québécoise : les grands constats Québec, le 27 avril 2012 La première enquête de la Fondation CAA-Québec, vouée au développement de la connaissance

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Association Prévention Routière Assureurs Prévention -1 er décembre 2009 - L accident de scooter : plus grand nombre de victimes sur la route

Plus en détail

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus.

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus. 1 Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non. Nous l introduisons dans l espoir qu il incite un chercheur à le perfectionner en vue de l administrer. Il a été conçu pour

Plus en détail

Journée Toxicomanie. S y n t h è s e. Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013»

Journée Toxicomanie. S y n t h è s e. Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013» Journée Toxicomanie S y n t h è s e Lycée Jean Rostand Nevers Synthèse questionnaire d évaluation «Journée Toxicomanie 2013» Précisez si vous êtes : Indiquez si le fait de traiter le thème de cette journée

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

La sécurité routière. Fiche n 1

La sécurité routière. Fiche n 1 FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La sécurité routière Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une personne à bicyclette portant un casque attaché par la jugulaire. 2. Une femme au volant, avec

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

SERVICE JEUNESSE CARTE D IDENTITE. 1. Tu es? 2. Quelle âge as-tu? 3. Quel établissement scolaire fréquentes-tu? QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

SERVICE JEUNESSE CARTE D IDENTITE. 1. Tu es? 2. Quelle âge as-tu? 3. Quel établissement scolaire fréquentes-tu? QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION PÔLE ENFANCE-JEUNESSE QUESTIONNAIRE EN DIRECTION DES JEUNES DE 11 A 17 ANS Les élus de la commune mènent une étude en vue d améliorer encore les propositions faites à la jeunesse

Plus en détail

Présentation des résultats

Présentation des résultats 2 Présentation des résultats Au volant, en présence de leurs enfants, près de 9 parents sur 10 ont déjà eu un comportement inadéquat Comportement au volant en présence des enfants Au volant d une voiture

Plus en détail

Les actifs et la route : quelle conduite lors des trajets professionnels?

Les actifs et la route : quelle conduite lors des trajets professionnels? Les actifs et la route : quelle conduite lors des trajets professionnels? Sondage Ifop pour MMA Contacts Ifop : Anne-Sophie Vautrey / Thomas Simon Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84

Plus en détail

FICHE PERSONNELLE DE PREPARATION DU CONSEIL DE CLASSE

FICHE PERSONNELLE DE PREPARATION DU CONSEIL DE CLASSE conseil de classe LES DELEGUES S ENGAGENT A NE PAS COMMUNIQUER CES INFORMATIONS AUX AUTRES ELEVES. CEPENDANT, TU N ES PAS OBLIGE DE REPONDRE A TOUTES LES QUESTIONS, SI CERTAINES TE GENENT. FICHE PERSONNELLE

Plus en détail

Les Français au volant Vague 2 -Juillet 2013 - Rapport conducteurs

Les Français au volant Vague 2 -Juillet 2013 - Rapport conducteurs Les Français au volant Vague 2 -Juillet 2013 - Rapport conducteurs BJ9540 Date : 15 juillet 2013 De : Annabelle Bouillon - Oriane Léti OPINIONWAY A :Sarah Maurit -Benoit Dutartre ENTRE NOUS SOIT DIT OpinionWay,

Plus en détail

«SAUVER UNE VIE» Pour cette deuxième édition, la commune de Plan-les-Ouates s est associée au projet et dix jeunes provenaient de leur région.

«SAUVER UNE VIE» Pour cette deuxième édition, la commune de Plan-les-Ouates s est associée au projet et dix jeunes provenaient de leur région. «SAUVER UNE VIE» Extrait du bilan de la 2 ème journée de prévention routière pour les 18-25 ans concernant les conduites à risque en véhicules motorisés. 1. PRÉSENTATION DU CONCEPT Après la vague d accidents

Plus en détail

Modifier le formulaire - [ Questionnaire «santé et citoyenneté» ] - Google Documents Page 1 sur 13

Modifier le formulaire - [ Questionnaire «santé et citoyenneté» ] - Google Documents Page 1 sur 13 Modifier le formulaire - [ Questionnaire «santé et citoyenneté» ] - Google Documents Page 1 sur 13 171réponses Résumé Afficher les réponses complètes Es-tu? demi pensionnaire 88 externe 80 Es-tu? Une fille

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL ÉTUDE PAR CAROL-ANN RIOUX ET JEAN-PHILIPPE BEAUMONT SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-1008 - SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE 12/12/2011 - UNIVERSITÉ

Plus en détail

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-01 JANVIER 2013 SYNTHÈSE Les discriminations à l embauche ont-elles disparu? Les critères de recrutement

Plus en détail

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE LIVRET La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE Club Entreprises Sécurité routière du Rhône Mail : contact@clubesr69.fr www.clubesr69.com FICHE 1 ASPECTS HUMAINS

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Annexe 27. Questionnaire et compilation des réponses. au sondage mené auprès des élèves de 1 re session. Hiver 2003

Annexe 27. Questionnaire et compilation des réponses. au sondage mené auprès des élèves de 1 re session. Hiver 2003 Annexe 7 Questionnaire et compilation des réponses au sondage mené auprès des élèves de 1 re session Hiver 003 Français Philosophie Comptabilité Initiation à l organisation 1. Es-tu satisfait-e du résultat

Plus en détail

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Fiche technique Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Durée : 20 mois Période : Février 2000 à octobre 2001 Organisme

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012

Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012 Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012 2012 Ipsos FICHE TECHNIQUE SONDAGE EFFECTUE POUR :

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL TYPES D IMAGES LES PLUS EFFICACES - SANTÉ/SÉCURITÉ AU TRAVAIL ÉTUDE PAR CAROLINE DESPATIE ET CATHERINE CABALLERO SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-

Plus en détail

QUI ES TU. Primaire : Secondaire : L ÉCOLE

QUI ES TU. Primaire : Secondaire : L ÉCOLE Le vandalisme c est briser volontairement quelque chose qui ne t appartient pas. C est un geste gratuit qui peut prendre plusieurs formes tel que feu, bris d aménagement paysager, renverses de poubelles,

Plus en détail

Apprendre à porter secours Protéger

Apprendre à porter secours Protéger séance 1 Apprendre à porter secours Protéger Je découvre Observe ce dessin. Décris ce qui se passe, puis entoure les enfants qui se sont fait mal. Que risque-t-il de se passer maintenant? Barre les enfants

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT Ligue Valaisanne contre les toxicomanies Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT dans les cycles d orientation du Valais romand en 2005-2006 Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête»-lvt

Plus en détail

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Etude réalisée avec le concours D élèves de CM1 du département De leurs enseignants

Plus en détail

Découvrez l univers des piles avec nous!

Découvrez l univers des piles avec nous! Découvrez l univers des piles avec nous! Bonjour, c est moi Recharge! Aujourd hui, toi et moi allons en apprendre plus sur la vie des piles. Voici mon père! Des usines, des compagnies Voici, le chemin

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Ce petit guide a été réalisé par le Conseil Municipal Enfants grâce aux informations trouvées sur le site internet de la sécurité routière.

Ce petit guide a été réalisé par le Conseil Municipal Enfants grâce aux informations trouvées sur le site internet de la sécurité routière. Page 2 : Sommaire Page 3 : Présentation du petit guide Page 4 et 5: Le petit guide des piétons Page 6 et 7 : Le petit guide du cyclisme Page 8 : Le petit guide des planches à rou lettes, patins et trottinettes

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT ET HORS DE L ECOLEL

PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT ET HORS DE L ECOLEL PREVENIR L HOMOPHOBIEL ET SOUTENIR LES JEUNES LGBT A L ECOLE L ET HORS DE L ECOLEL BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS RESEAU D ALLIESD ET TOTEM Michael Hausermann, Julie Huber, Nathaniel King Avec le soutien

Plus en détail

Coup d œil chez nos voisins

Coup d œil chez nos voisins Betrokkenheid in ongevallen en kennis van verkeersdoden

Plus en détail

Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF.

Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF. Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF. Commentaire pour les enseignants. Suivi du Train école et découverte CFF. Contenu. Réflexion sur les thèmes de la sécurité, de la mobilité,

Plus en détail

La soirée en famille N 6

La soirée en famille N 6 famillissime 2012-2013 La soirée en famille N 6 Notre famille a rendez-vous Chers amis, une soirée en famille pour parler, jouer et apprendre toujours plus à s aimer "La responsabilité, j'assume grâve!!!"

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

À toi de jouer! Contre les préjugés. Dans la liste suivante, coche les phrases qui expriment des préjugés :

À toi de jouer! Contre les préjugés. Dans la liste suivante, coche les phrases qui expriment des préjugés : À toi de jouer! Contre les préjugés Dans la liste suivante, coche les phrases qui expriment des préjugés : Les enfants handicapés peuvent aller à l école comme tout le monde. C est à cause des étrangers

Plus en détail

CRASH TEST PEDAGOGIQUE

CRASH TEST PEDAGOGIQUE CRASH TEST PEDAGOGIQUE Lundi 14 AVRIL 2014 ANNEAU DE VITESSE DE GRENOBLE Organisation : Comité de Liaison des Unions de Quartier de Grenoble en collaboration avec l Auto École Citoyenne et la Mission Locale

Plus en détail

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 SEANCE 2 : Partie 1 : La Protection (suite) Partie 2 : Secourir une victime suite à une chute Durée : 1h30 Mise

Plus en détail

Plan de cours Ateliers pour la Campagne de lutte au cancer infantile

Plan de cours Ateliers pour la Campagne de lutte au cancer infantile Plan de cours Ateliers pour la Campagne de lutte au cancer infantile Le plan de cours de la Campagne de lutte au cancer infantile (CLCI) a été créé comme outil de référence pour mener des ateliers liés

Plus en détail

InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.!

InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.! aide et protection de la jeunesse InStItutIon PuBlIQue de ProtectIon de la JeuneSSe Je suis Placé en I.P.P.J.! Tu as commis un délit (vol, coups et blessures)? Tu vas ou tu es placé en I.P.P.J.? A partir

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Baromètre AXA Prévention 2011 - Extraits -

Baromètre AXA Prévention 2011 - Extraits - Baromètre AXA Prévention 2011 - Extraits - Présentation du dispositif d étude Fiche méthodologique AXA Prévention a lancé en 2004 le «Baromètre des comportements sur la route», six vagues ont été menées

Plus en détail

"Comportement des Français au volant : en 5 ans, ce qui a changé"

Comportement des Français au volant : en 5 ans, ce qui a changé "Comportement des Français au volant : en 5 ans, ce qui a changé" Enquête réalisée par Gatard et Associés pour La Prévention Routière Avril 2004 L étude! Étude réalisée auprès d un échantillon national

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

JEUNES ADDICTIONS, UN AUTRE REGARD

JEUNES ADDICTIONS, UN AUTRE REGARD JEUNES ADDICTIONS, UN AUTRE REGARD Association Régionale des Missions Locales Nord-Pas de Calais Lille, le 21 novembre 2013 Un projet régional autour des addictions, pourquoi? Les référents santé : conseillers

Plus en détail

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente La démocratie participative dans une association d'éducation permanente L'expérience de l'equipe centrale au Cefoc Analyse 3 mai 2015 Centre de Formation Cardijn asbl Rue Saint-Nicolas, 84 5000 NAMUR (Belgique)

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

Quel est le lien entre un adulte de confiance et la sécurité sur Internet

Quel est le lien entre un adulte de confiance et la sécurité sur Internet Il est important que les adolescents puissent compter sur des adultes de confiance dans leur entourage. Comme adultes, nous tenons pour acquis que les ados savent à qui s adresser en cas de problème. Cependant,

Plus en détail

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle CONSEILS GÉNÉRAUX PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES JEUNES ENFANTS PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES PRÉADOLESCENTS ET LES ADOLESCENTS Les

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention

Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention Présentation des résultats 2005 Contact AXA France : Valérie LESELBAUM 01 47 74 32 21 Présentation de l étude La sécurité routière progresse rapidement

Plus en détail

Pompiers sans Frontières au Pérou

Pompiers sans Frontières au Pérou Pompiers sans Frontières au Pérou Objectif général : * Montrer aux jeunes les dangers qu ils encourent et les responsabiliser en leur apprenant les gestes de base pour sauver des vies. Lieu d exécution

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 De : Charlotte Le Gaillard et Pauline Misset Novembre 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message comprendre un message adressé aux parents rapporter un message 1. TRANSMETTRE UN MESSAGE 226 1.1. Les différentes façons de demander de transmettre un message 1.2. Donne ce mot à tes parents 2. LIRE LES

Plus en détail

une intervention concrète et concertée de l adulte témoin face à la violence.

une intervention concrète et concertée de l adulte témoin face à la violence. Intervention 100 %: une intervention concrète et concertée de l adulte témoin face à la violence. Claudine Pelletier, ps.éd. agente de soutien régional pour la stratégie gouvernementale pour prévenir et

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009)

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) 22 questionnaires ont été retournés (dont une personne habitant le département 77). La période estivale est

Plus en détail

Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités concernent 150 millions d enfants et de jeunes.

Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités concernent 150 millions d enfants et de jeunes. ENQUÊTE (CLOTÛREE) Des soins de santé adaptés aux enfants - Enfants et jeunes : donnez-nous votre avis! Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

JOUE À ÊTRE... avec le soutien de Migros

JOUE À ÊTRE... avec le soutien de Migros JOUE À ÊTRE... avec le soutien de Migros 2 Chouette, un concours! Mais qu est-ce qu il faut faire? Ecrire une critique de film Heu, c est quoi, au juste, une critique de film? Critiquer, c est facile,

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Conseils aux parents des victimes

Conseils aux parents des victimes Conseils aux parents des victimes Harcèlement : comment en parler à l école, au collège ou au lycée? Si votre enfant subit de façon répétée des violences verbales et/ou morales (surnoms méchants, insultes,

Plus en détail

L ECONOMIE, C EST AUSSI MON AFFAIRE! APPROCHE DE L ECONOMIE REGIONALE

L ECONOMIE, C EST AUSSI MON AFFAIRE! APPROCHE DE L ECONOMIE REGIONALE L ECONOMIE, C EST AUSSI MON AFFAIRE! APPROCHE DE L ECONOMIE REGIONALE Document 2 : Feuilles de travail Version novembre 2004 Département de l Education, de la Culture et du Sport Service de l enseignement

Plus en détail

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE Vous êtes ici : Travailler 6 e année AXE : L analyse du cycle de vie CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE 1. FICHE SIGNALÉTIQUE Description deà partir de la méthode de l analyse du cycle de vie,

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016)

Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016) Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016) 1. RENSEIGNEMENTS SUR L ÉLÈVE Nom : Prénom : Adresse (rue, ville, code postal) : Téléphone (domicile):

Plus en détail

Défi lecture 2011-12

Défi lecture 2011-12 Défi lecture 201112 Contexte : Travail à partir des sélections du prix des incorruptibles 20062011.. Historique : Créé en 1988 par des libraires avec la collaboration de Françoise Xenakis, présidente d'honneur,

Plus en détail

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e )

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) Pascale Grégoire et Laurène Michaud, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 5 e, adaptable à tout niveau. Problématique

Plus en détail

!!!!! !!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!! !!! !!!!!!!!!!!!!!!!!! Projet personnel d orientation Démarche 1 - Activité évaluée Projet personnel d orientation (PPO) Situation d apprentissage et d évaluation Première démarche exploratoire Les professions de l industrie

Plus en détail

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Juillet 2014 Date : juillet 2014 Etude Assureurs Prévention réalisée par OpinionWay Le contexte et les objectifs de l étude Contexte et objectifs Assureurs

Plus en détail

LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats

LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats Quelle est la situation des employeurs et des employés suite à la fermeture du tunnel? Les pertes d'emploi, les non embauchés, les temps partiels, les dégradations

Plus en détail

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant

8/10. Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? 45 % font de trajets de nuit. 33 % téléphonent au volant COMMUNIQUÉ DE PRESSE 18 décembre 2015 ÉTUDE FONDATION VINCI AUTOROUTES POUR UNE CONDUITE RESPONSABLE / IPSOS Les parents au volant, des exemples pour leurs enfants? À la veille des vacances de Noël, qui

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

1b. Quelle est la plus longue distance que vous ayez parcourue au volant? km. 1c. La semaine dernière, combien de fois avez-vous pris le volant?

1b. Quelle est la plus longue distance que vous ayez parcourue au volant? km. 1c. La semaine dernière, combien de fois avez-vous pris le volant? ANNEXES QUESTIONNAIRE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE (Sud-Ouest) Vous êtes détenteur(trice) d un permis B (véhicule de tourisme) et vous avez moins de 26 ans, l éuipe de chercheurs du bureau d études sociologiues

Plus en détail

15. Carnet de terrain

15. Carnet de terrain 15. Carnet de terrain Pour les activités de la 2ème demi-journée, photocopier les pages 133 à 140, elles constituent le Carnet de terrain qu utiliseront les élèves. 131 132 Mon carnet de terrain Nom/ prénom

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

DÉPART ARRIVÉE. un tour en perm! savoir. quizz. quizz + 3 cases. quizz quizz savoir quizz bonus. malus. savoir. un tour en perm!

DÉPART ARRIVÉE. un tour en perm! savoir. quizz. quizz + 3 cases. quizz quizz savoir quizz bonus. malus. savoir. un tour en perm! DÉPART + 3 cases un tour en perm! ARRIVÉE bonus malus bonus T as ton casque? un tour en perm! +4 cases un tour en perm! un tour en perm! bonus + 3 cases Que signifie ce panneau? Ces panneaux signalent

Plus en détail

Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable. [Version condensée]

Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable. [Version condensée] Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable [Version condensée] 14 août 2014 NOTRE VISION : UNE CIRCULATION SÉCURITAIRE POUR TOUS Depuis

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Ressource en communication orale

Ressource en communication orale Convaincre un public de son point de vue Ressource en communication orale Lancer une invitation Prendre part à une entrevue Présenter une marche à suivre Participer à un jeu de détecteur de mensonges Décrire

Plus en détail

PROJET DIGNITÉ. Démystifier la pauvreté au Canada. ArmeeduSalut.ca/dignite

PROJET DIGNITÉ. Démystifier la pauvreté au Canada. ArmeeduSalut.ca/dignite le PROJET DIGNITÉ Démystifier la pauvreté au Canada sommaire Vous n êtes peut-être pas témoin de la pauvreté tous les jours. Mais croyez-nous, elle existe. En fait, un Canadien sur onze vit dans la pauvreté.

Plus en détail

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre

Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Mardi 20 mars 2012 Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre Enquête réalisée à l initiative du Conseil régional de la région Centre, en partenariat avec l ARS du Centre, le Rectorat

Plus en détail