UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN LETTRES ET COMMUNICATION SOCIALE PAR MARIE-EVE CARIGNAN LA CONSTRUCTION SOCIALE DE LA RÉALITÉ, VIA LES BULLETINS D'INFORMATION TÉLÉVISÉS EN FRANCE ET AU QUÉBEC: LE CAS DE TF1, FRANCE 2, RADIO-CANADA ET TV A JANVIER 2008

2 Université du Québec à Trois-Rivières Service de la bibliothèque Avertissement L auteur de ce mémoire ou de cette thèse a autorisé l Université du Québec à Trois-Rivières à diffuser, à des fins non lucratives, une copie de son mémoire ou de sa thèse. Cette diffusion n entraîne pas une renonciation de la part de l auteur à ses droits de propriété intellectuelle, incluant le droit d auteur, sur ce mémoire ou cette thèse. Notamment, la reproduction ou la publication de la totalité ou d une partie importante de ce mémoire ou de cette thèse requiert son autorisation.

3 11 Sommaire La communication joue un rôle central dans les rapports entre individus et dans la compréhension du monde. L'apparition des médias modernes d'information a non seulement conduit à un accès plus large et varié au savoir et à la nouvelle, mais également à une redéfinition des rapports entre individus, indépendamment du contexte spatio-temporel. La recension des écrits réalisée dans le cadre de ce mémoire mettra à jour les questionnements sur l'apport des médias au savoir et exposera les différentes opinions quant à l'impact des médias sur les individus spectateurs, qui divisent les théoriciens relativement à la portée des journaux d'information sur la représentation sociale des individus. Toutefois, tous s'accordent sur l'impact social de plus en plus marqué de ces bulletins d'information télévisée, malgré une baisse de l'audience télévisuelle et des bulletins de nouvelles au profit des nouvelles technologies. Les journaux télévisés demeurent très influents pour leur auditoire, particulièrement pour les grands décideurs et les politiciens, ainsi que sur le contenu des informations présentées sur les sites Internet des médias. À cet effet, il devient intéressant de comparer les journaux télévisés entre eux et dans les différentes sociétés, afin d'évaluer la façon dont ces sources sociales d'information sont présentées aux divers publics. Plusieurs théoriciens ont mis au point des techniques permettant d'analyser les médias ou les divers moyens de communication. Parmi celles-ci, la théorie de l'incubation de George Gerbner renferme des outils d'analyse qui permettent de définir de façon complète les éléments de contenu présents à l'intérieur des différents types d'émissions

4 III présentées sur les chaînes de télévision et d'établir des corrélations entre eux. Ce cadre théorique a donc été adapté à la nouvelle, afin d'appliquer une grille d'analyse permettant de définir la façon dont les divers médias présentent la réalité au public et de décomposer le contenu des différents bulletins d'information. Le présent mémoire cherche donc, dans un premier temps, à adapter une grille d'analyse aux bulletins d'information télévisés, à l'aide des outils existants. évalués lors de la recension des écrits, dans le but d'analyser un corpus de journaux télévisés français et québécois pour en faire ressortir le concept de construction sociale de la réalité dans les médias. Dans un deuxième temps, ce mémoire soumettra un échantillon de téléjournaux français et québécois à cette grille d'analyse, afin d'observer les sujets présentés sur les chaînes à l'étude et d'analyser certains indicateurs de la construction de la nouvelle et de son contenu. Cette analyse conduira à l'amorce d'un processus de comparaison entre les journaux télévisés en France et au Québec, permettant de mettre à jour les éléments qui présentent des différences et des similitudes au niveau du traitement de la nouvelle quotidienne, d'une chaîne à l'autre et d'un pays à l'autre et de débuter l'identification de certains des procédés marquants de chacune des chaînes au niveau de la représentativité de la réalité sociale. La présente recherche comprend une période d'étude sur le territoire français, de même que sur le territoire québécois, afin d'élargir la recension des écrits, de compléter la collecte des dollilées sur le terrain et d'évaluer sommairement l'impact des médias

5 IV étudiés sur leur milieu et leur public. Ce projet s'est poursuivi dans l'optique de créer des outils complets, permettant une évaluation plus poussée, ultérieurement, des similitudes et des différences dans la façon de présenter la réalité sociale, à l'intérieur des journaux télévisés, en s'appuyant sur des médias, en France et au Québec, disposant de structures de propriété similaires, soit France 2 et Radio-Canada, TF1 et TVA. Sept journaux d'information télévisés ont été analysés pour chaque chaîne à l'étude, c'est-à-dire un pour chaque jour de la semaine, suivant une période de sept semaines, située entre mars et mai En tout, 28 journaux ont été codés et comparés. Chacune des séquences des journaux a été codée. Les résultats et les indicateurs étaient considérables, soit plus de variables. Ainsi, les résultats de l'étude, de même que la discussion, se sont orientés autour des principaux éléments constituant l' opérationnalisation de la variable principale à l'étude, soit la construction sociale de la réalité. Ces critères ont permis l'émergence de résultats intéressants, tant dans leurs divergences que leurs ressemblances, au plan de la forme du bulletin de nouvelles, du traitement de l'information et des thèmes abordés. Quant à la forme des journaux télévisés, nous aurons observé qu'indépendamment de la présence de publicités dans les bulletins québécois et de leur absence dans les bulletins français, la durée totale moyenne du journal télévisé de Radio-Canada (SRC) en fonction de la longueur de chacune des séquences était la plus longue, suivie des journaux français; alors que TV A présentait le bulletin le plus court de tous, marqué par davantage

6 v de publicités. Les résultats ont également démontré que le traitement de l'information semblait fait de façon plus traditionnelle en France qu'au Québec, avec un chef de pupitre seul en studio, sauf lors d'exceptions majeures, et des reportages conventionnels présentés, de façon générale, par un reporter en voix hors-champ. De plus, les couleurs dominantes de la chaîne étaient les mêmes pour chacune des stations de télévision publiques ou privées et donc, la couleur prédominante semblait liée à la structure de propriété médiatique. Nous avons également observé, au niveau de la forme du bulletin de nouvelles, que les femmes ont encore une place à prendre dans le milieu de l'information, alors qu'elles ne sont majoritaires que sur les ondes de la SRC. Nous constatons le même phénomène pour les membres issus de minorités ethniques, qui étaient représentés uniquement en deux occasions et ce, pour la totalité des émissions analysées. Ces résultats permettent également d'observer que les professionnels de la. nouvelle occupent davantage un rôle visible dans les journaux québécois, où les journalistes intervielment à plusieurs reprises, sont beaucoup plus présents et jouissent parfois d'une mise en valeur marquée, particulièrement sur les ondes de TV A, puisque la chaîne reçoit des journalistes comme invites et présente des prix qui mettent en nomination des professionnels de l'information œuvrant sur la chaîne. Un autre résultat marquant de cette étude sera le côté auto centriste de l'ensemble des bulletins de nouvelles, dont le sujet principal était la politique interne. De même, la majorité. des sujets présentés en manchette touchaient la politique nationale, les protestations ou contestations contre le gouvernement, ou les crises à l'intérieur du pays.

7 VI Les principaux thèmes abordés étaient donc liés à la politique, qui occupait une place d'avant-plan sur toutes les chaînes. Ce sujet était suivi en importance par le thème des droits et libertés, principalement au niveau des droits légaux et du droit au travail, qui. était marqué dans le débat sociétal en France au moment de l'étude en raison de l'adoption de la loi sur lecontrat première embauche (CPE). Le troisième sujet le plus occurrent dans l'ensemble des bulletins était l'économie, principalement l'économie inteme, révélant encore une fois le côté autocentrique des bulletins d'information. Enfin, le thème des médias occupait une place d'avant-plan pour l'ensemble des chaînes à l'étude, mais d'une façon plus particulière sur la chaîne TVA, où les personnalités médiatiques de même que les actualités culturelles et artistiques étaient au cœur de l'actualité quotidiemle. Ces résultats ont permis d'observer certaines grandes différences, mals également certaines gr~ndes ressemblances, dans la façon d'aborder l'actualité et de reconstruire la réalité sociale à l'intérieur des journaux télévisés en France et au Québec. Vu le nombre considérable de variables et l'étendue possible de l'interprétation des résultats et des indicateurs codés pour cette étude, il serait des plus intéressants de l'appliquer à une étude plus approfondie. Il serait aussi pertinent de tenter d'appliquer cette grille d'analyse, avec les sujets que nous avons suggéré d'ajouter en conclusion, lors de situations de crises et de situations stables à l'intérieur d'un pays, de même qu'à des bulletins de nouvelles présentés aux heures de grande écoute aussi ~ien qu'à ceux qui

8 vii sont moins écoutés, pour en faire ressortir les différences et ressemblances dans cette façon de présenter socialement la réalité en France et au Québec.

9 Table des matières Liste des tableaux... ;... ix Liste des figures... x Remerciements; Introduction... ','... '... 2 Chapitre l : Cadre contextuel et problématique... 6 Chapitre II : Revue de littérature et cadre théorique Chapitre III: Méthodologie de la recherche Chapitre IV : Résultats Chapitre V : Discussion et interprétation des résultats Conclusion Références Appendices Appendice A Appendice B Appendice C Appendice 'D Appendice E...,

10 IX Liste des tableaux Tableau 1 Calendrieréchantillonal de la recherche Analyse de l'ensemble des séquences sur chacune des chaînes télévisées à l'étude Sujets principaux et durées des trois premières séquences de chacun des journaux télévisés Fréquence où les catégories principales ont été abordées dans les journaux télévisés pour chacune des stations de télévision à l'étude Vision d'ensemble des principaux résultats sur la chaîne TF1 relativement à la construction sociale de la réalité et aux dimensions d'ordre des nouvelles... ; Vision d'ensemble des principaux résultats sur la chaîne France 2 relativement à la construction sociale de la réalité et aux dimensions d'ordre des nouvelles Visi~n d'ensemble des principaux résultats sur la chaîne TV A relativement à la construction sociale de la réalité et aux dimensions d'ordre des nouvelles Vision d'ensemble des principaux résultats sur la chaîne Radio-Canada relativement à la constructi,on sociale de la réalité et aux dimensions d'ordre des nouvelles... 96

11 x Liste des figures Figure 1 Problématique découlant des diverses dimensions des écrits analysés en lien avec le problème de recherche Plan échantillonnai de la recherche Modèle de l'opérationnaiisation de la variable principale à l'étude Durée totale de l'ensemble des séquences présentées sur chacune des chaînes de télévision à l'étude Durée moyenne des séquences présentées sur chacune des chaînes télévisées à l'étude Nombre de professionnels de la nouvelle intervenant dans chacun des joumaux télévisés analysés, sur chaque chaîne à l'étude Nombre d'interventions des professionnels de la nouvelle de chaque sexe dans les bulletins d'infonnation à l'étude Rapport entre chacun des intervenants principaux interrogés pour l'ensemble des séquences présentées sur la chaîne TF Rapport entre chacun des intervenants principaux interrogés pour l'ensemble des séquences présentées sur la chaîne France

12 Xl 10 Rapport entre chacun des intervenants principaux interrogés pour l'ensemble des séquences présentées sur la chaîne TVA Il Rapport entre chacun des intervenants principaux interrogés pour l'ensemble des séquences présentées sur la chaîne de la SRC Angle de traitement des professionnels de la nouvelle de chacune des stations envers les pays mentionnés dans les séquences à l'étude Angle de traitement des professionnels de la nouvelle de chacune des stations à l'étude envers les groupes ou les individus liés aux pays mentionnés dans les séquences Angle de traitement des professionnels de la nouvellè de chacune des stations à l'étude envers le passé des pays mentionnés dans les séquences Angle de traitement des intervenants ou experts de la nouvelle sur chacune des stations à l'étude envers les pays mentionnés dans les séquences... ; Angle de traitement des intervenants ou des experts principaux interrogés dans chacune des séquences, envers les groupes ou les individus liés aux pays mentionnés Angle de traitement des intervenants ou des experts de la nouvelle de chacune dès stations à l'étude envers le passé des pays mentionnés à l'intérieur des séquences... 79

13 Remerciements L'auteure témoigne de sa gratitude, en premier lieu, à ses directeurs de recherche MM. Raymond Corriveau et Pierre Huard, qui ont su lui apporter leur soutien et leur présence tout au long de la rédaction du mémoire et qui ont collaboré aux nombreux projets accompagnant la réalisation complète des objectifs fixés au départ, ce qui supposait la supervision à distance lors des recherches en France. Ils ont également su manifester la souplesse nécessaire pour lui permettre de poursuivre parallèlement ses ambitions professionnelles au Conseil de presse du Québec. Je vous exprime mes sincères remerciements pour vos idées qui ont permis à ces nombreux projets de prendre forme et de s'organiser. L'auteure tient également à souligner la collaboration de personnes et d'organismes sans. qui la réalisation de ce mémoire n'aurait pas été possible: Mmes Hélène Fréchette et Mélanie Thomas, pour leur participation à la collecte des données en France et au Québec; M. Guy Drouot et L'Institut d'études Politiques d'aixen-provence, pour leur collaboration lors des recherches et de la rédaction sur le territoire français; M. Stéphane Perreault pour la formation au logiciel SPSS; les membres du Conseil de presse du Québec et Mme Nathalie Verge, pour leur compréhension relativement au temps exigé pour les travaux de recherche ainsi que pour leur disponibilité. Enfin, l'auteure tient à remercier ses proches qui lui ont apporté un soutien indéfectible, chacun à leur façon, tout au long de ce projet. Un remerciement particulier à M. Pierre Valois pour son appui et son assistance dans la maîtrise du logiciel Excel et pour la collecte des données en France, de même qu'à Mme Hélène Bourassa pour la révision de certains documents et pour ses précieuses idées.

14 Introduction

15 3 Introduction Depuis l'apparition des premiers joumaux télévisés, le paysage médiatique et le rapport qu'entretient la société avec ce média de masse ne cessent de se transformer. Bien que l'accessibilité de contenu du discours et de la forme des journaux télévisés ait favorisé une accessibilité grandissante au savoir et à la nouvelle, les questionnements face aux sources d'information, à la sélection des sujets, à la représentativité sociale ou à la neutralité des journalistes et des chaînes de nouvelles n'ont cessé de croître. Les recherches effectuées à ce jour, notamment du côté de la sociologie des médias et de la communication de masse, par des chercheurs tels Wolton, Bourdieu ou Neveu se sont ainsi multipliées et le niveau de confiance de l'opinion publique face à l'objectivité des nouvelles rapportées dans les journaux télévisés semble décroître constamment (Cordelier, 2006; Santi, 2006). Certains travaux insistent plutôt sur le fait qùe les nouvelles véhiculées par les médias font l'objet d'une sélection et d'une construction, selon un schéma défini. Ainsi, les joumalistes et les responsables des médias sélectionnent l'infonnation selon ce qu'ils considèrent être le plus important de la joumée (McCombs & Shaw, 1993). Cette sélection joue un rôle considérable sur la perception du public de l'actualité et de la société, ce qui contribue au principe de construction sociale de la réalité. L'une des plus grandes difficultés réside toutefois dans la complexité de l'analyse et de l'interprétation

16 4 de cette réalité construite, coexistant avec la réalité sociale quotidienne (Berger et Luckmann, 1986). Parmi les théories d'analyse du discours des médias, la théorie de l'incubation, mise au point par Georges Gerbner, permet d'observer en détails les éléments de contenu présents dans une émission télévisée et de comparer ceux-ci entre eux. Elle permet également de comprendre les effets de la télévision sur les spectateurs. Comme le précisait Judith Lazar (2001), cette théorie s'est surtout appliquée aux émissions de fiction, mais il serait intéressant de l'appliquer davantage aux émissions d'information, afin d'évaluer les effets de cette forme de conditionnement sur le public. Le présent mémoire se propose donc, suivant cette théorie, d'analyser en profondeur les bulletins d'information télévisés des deux grandes chaînes francophones en France et au Québec, c~s dernières possédant deux structures de propriétés similaires, soit une privée et une publique. Les bulletins analysés seront ceux présentés aux heures de grande écoute, selon des journées sélectionnées au préalable. Ce mémoire aura donc comme double objectif d'adapter une grille d'analyse aux bulletins d'information télévisés,.à l'aide des outils existants évalués lors de la recension des écrits, en s'appuyant sur la théorie de l'incubation de George Gerbner, et de soumettre un corpus de journaux télévisés français. et québécois à cette analyse, afin d'.obs erver certains des indicateurs intervenant sur la construction de la nouvelle et son contenu, ce qui permettra ensuite d'amor~er un processus de comparaison entre les journaux télévisés en France et au

17 5 Québec. Cette comparaison permettra d'identifier des éléments présentant des différences et des similitudes au niveau du traitement de la nouvelle quotidienne, d'une chaîne à l'autre et d'un pays à l'autre, ainsi que de définir certains des procédés marquants de chacune des chaînes au niveau de la représentativité de la réalité sociale. Nous nous efforcerons de dépasser le niveau descriptif du contenu, afin d'esquisser des analyses ou des hypothèses de relations entre les journaux télévisés français et québécois. Nous souhaitons appliquer la théorie de Gerbner à un nouveau contexte et ouvrir la voie à des recherches plus approfondies sur le sujet. Le premier chapitre de ce mémoire nous permettra de dresser un portrait de la situation médiatique en rapport avec la formation du lien social et de comprendre les effets des journaux télévisés face aux autres médias d'information. Nous examinerons également les différents rôles attribués à l'individu spectateur et nous situerons la problématique et la situation médiatique dans les contextes français et québécois. Dans un deuxième chapitre, nous repérerons les différents outils théoriques et procédés d'analyse encadrant le sujet de recherche et dégagerons les motifs qui orientent notre choix pour la théorie de l'incubation. Puis, dans un troisième chapitre, nous présenterons les méthodes qui furent appliquées pour réaliser la collecte des données, de même que le plan d'analyse qui en découle. Le quatrième chapitre nous pern1ettra d'exposer les résultats de cette étude et d'amorcer une interprétation de ceux-ci. Enfin, le cinquième et dernier chapitre reviendra sur l'interprétation et la comparaison des principaux résultats, en plus de présenter certaines recommandations pour des recherches ultérieures.

18 Cadre contextuel et problématique

19 7 Chapitre 1 Cadre contextuel et problématique Dans la présente section, nous situerons le rôle actuel de l'information et de la nouvelle en rapport avec la formation du lien social et tenterons de déterminer l'impact possible de cette informatio~ en société, afin d'identifier, en nous appuyant sur divers auteurs, la façon dont les médias peuvent reconstruire une réalité et de déterminer comment ces représentations peuvent agir sur l'opinioj;1 publique. Nous examinerons, par le fait même, le rôle attribué à l'individu spectateur. Les diverses théories sur le sujet permettront de dégager une problématique cernant le rapport entre les éléments qui interviennent dans la construction sociale de la réalité opérée par les médias, suivant les différentes écoles de pensées sur le sujet, et nous tenterons de positionner cette problématique et la situation médiatique dans les contextes français et québécois. La communication joue un rôle central dans la perceptio~ que l'individu se fait de lui-même, du monde et des gens qui l'entourent. Ces conceptions découlent des " ' représentations individuelles de la société, orientées par les interactions sociales, l'univers symbolique et les sources d'infonnation. L"'apparition des médias modernes d'information a non seulement conduit à un accès plus large et varié au savoir et à la nouvelle, mais également à une redéfinition des rapports entre individus, indépendamment du contexte spatio-temporel. Cette éclosion médiatique a toutefois

20 8 engendré certaines contraintes, dont un individualisme lié par l'accessibilité à l'information dans un rapport de la machine à l'homme, mais également par une sacralisation des médias, qui sont alors perçus à la fois comme le cinquième pouvoir, comme l'un des principaux véhicules d'informations pertinentes, comme les sources principales du savoir et comme les grands lieux de débats. Depuis les années 1980, là où les thèmes de la liberté des médias et du pluralisme de l'information occupaient une place majeure dans le questionnement du public, la crédibilité des médias et leur responsabilité face à certains marqueurs sociaux, tels que la croissance de la violence ou de l'insécurité, auront à présent prééminence (Charon, 2003). Si Park, en 1940, décrivait les nouvelles comme une forme de connaissance visant à orienter les individus et la société dans le monde actuel, en structurant l'attention du public, Charron (1994) développe l'hypothèse selon laquelle les nouvelles seraient édifiées suivant une «construction symbolique à laquelle participent des acteurs dont les intérêts sont partiellement opposés et partiellement convergents». Il s'agirait, selon Charron, d'un lieu de médiation entre gouvernants et gouvernés. Chomsky (1989) voit plutôt une homogénéisation de l'information, liée notamment à la concentration de la propriété des entreprises de presse. Gurevitch (1992) soutient, pour sa pali, la thèse selon laquelle la mondialisation de l'information, liée aux nouvelles technologies et à l'accès des salles de rédactions aux mêmes sources et aux mêmes évènements, s'accompagne d'un traitement différencié culturellement, selon les spécificités nationales des auditoires. Néanmoins, tous convergent, de manière explicite ou non, à une part grandissante de la

21 9 télévision comme véhicule d'infonnation et comme lieu où s'articulent virtuellement certaines représentations sociales. Les médias occupent donc une place centrale dans la conception du monde et du savoir suscitée chei l'individu spectateur. Ainsi, l'étude du contenu médiatique renvoie inévitablement à la culture et à la société dans laquelle il s'inscrit. En ce sens, Quéré (1982) a démontré que la médiatisation, implantée par la communication sociale, puise son sens dans une culture, une histoire, une société.. précise, d'où cette co-relation entre communication et identité sociale. Cependant, même si le discours médiatique agit sur la structure sociale et la conception mentale des individus, il y réagit ~ussi et en est complètement dépendant et, par conséquent, directement influencé (Breton & Proulx, 1989). Nous pouvons alors nous demander à quel niveau se situent les médias dans leurs rapports à l'individu et à la société, alors que les notions mêmes d'individualisme et d'espace public se retrouvent en pleine redéfinition dans le contexte social actuel. Plusieurs chercheurs se sont donc attardés à étudier la structure du discours de presse et ses répercussions sociales. Toutefois, l'apparition de la télévision a entraîné une perception tout autre de la construction médiatique, puisqu'elle met en place un nouvel univers symbolique et une nouvelle accessibilité de contenu qui ne nécessite pas de second décodage, ce que le langage de la communication appelle un«décodage cognitif» (Noëlle-NeummID dans Lazar, 1999). La représentation sociale véhiculée par la télévision ne se limite donc pas au discours, mais également au contenu visuel.

22 10 Puisqu'ils évoquent ce que les médias considèrent comme les nouvelles les plus importantes de lajoumé.e et rejoignent toute la population (McCombs et Shaw, 1993), les bulletins d'information représentent une forme de consolidation du lien social, un espace de renforcement Cette sélection de faits, opérée par les médias, participe à présenter au public une forme de construction de la réalité. Celle-ci découle, tel que mentionné précédemment, d'un second univers symbolique. Selon Gerbner (1997), pour une certaine catégorie d'individus, cet univers se confondrait alors parfois avec le monde réel. Les conditions de réception de l'audience des médias télévisuels sont fort diverses, en particulier parce que leurs publics sont disséminés dans l'espace et dans le temps (Durand dans Sfez, 1993). De ce fait, le concept d'audience des médias a, selon Durand, un sens beaucoup moins clair que celui du public d'un spectacle rassemblé dans un même lieu, au même moment. Cette situation conduit à un certain affrontement des courants de pensée entre les diverses grandes théories en communication de masse au sujet de l'influence des médias sur l'audience et de la construction sociale de la réalité. Charaudeau (2005) distingue trois lieux de construction du sens de la «machine médiatique», reposant sur le fonctionnement de l'acte communicationnel. L'instance de production, soumise à des conditions de production, l'espace de réception, soumis aux conditions d'interprétation, qui se divisent entre la cible (les effets supposés par le média) et le public, et celui dans lequel se trouve le produit médiatique, soumis lui-même à des conditions de copstruction. L'instance médiatique doit alors tenir compte du

23 Il «destinataire-cible» -pour répondre à ses attentes. Ce dernier influencera alors la construction du produit médiatique. Ainsi, comme nous le verrons au prochain chapitre, malgré les différents rôles attribués aux spectateurs, selon les diverses approches théoriques, ces dernières semblent toutes concourir à une influence grandissante des médias d'information face à l'auditoire. Plusieurs personnalités, provenant de différents champs d'analyse et de différents milieux, notamment des journalistes et des chroniqueurs, se sont donc prononcées sur le rôle important des médias en société, mais, pour les fins de ce mémoire, nous nous référerons particulièrement aux travaux scientifiques reconnus par les universitaires. Au moment même où plusieurs sujets d'actualité, tels la convergence, l'influence politique des médias, l'infotainment et le mercantilisme de l'information, nous amènent à nous questionner sur la légitimité, le rôle et les représentations véhiculées par les médias, à l'heure également où la représentation de l'individu dans la société semble en pleine redéfinition et où plusieurs recherches semblent s'affronter sur la question, nous en venons à nous questionner pour savoir si nos représentations mentales et symboliques de la réalité sont orientées par les médias et si la théorie de Gerbner nous permet de déceler cette influence dans le contexte mondial et médiatique actuel. Dans nos sociétés de plus en plus marquées par l'individualisme et où l'excellence est liée à la différenciation de l'individu (Perrenoud, 1987), les médias constituent potentiellement, des outils de renforcement du lien social. Nous nous interrogeons donc à savoir si, par la sélection des événements et les moyens empruntés pour rejoindre le public cible, les

24 12 médias construisent une réalité seconde, englobant les différents marqueurs de construction de la réalité et de représentations sociales que leur contenu décèle. C'est ce que nous tenterons de déterminer, en précisant tout d'abord, dans la section suivante, les principaux conc'epts à l'étude et en développant la théorie de l'incubation (cultivation theory) de Gerbner. La recension des écrits nous a permis d'observer qu'un nombre relativement peu élevé de recherches se concentraient sur l'état actuel des médias en rapport avec la construction sociale de la réalité. Nous cherchons donc à approfondir ce phénomène et à observer s'il semble être le même dans chacui1e des sociétés civiles à l'étude. À la lumière des écrits recenses, les principales variables influentes sur la problématique se retrouvent à la figure 1 ci-après.

25 13 Médias Journaux télévisés. Rôle de l'infonnation en société Impact sur l'opinion publique Nouvelles technologies de l'infonnation Traitement de l'iilfonnation réalité sociale Indicateurs, éléments de contenu du bulletin de nouvelles Figure 1. Problématique découlant des diverses dimensions des écrits analysés en lien avec le problème de recherche.

26 Revue de littérature et cadre théorique

27 15 Chapitre II Revue de littérature et cadre théorique En nous appuyant sur cette problématique, nous définirons maintenant chacun des concepts qui ont une incidence sur la constmction sociale de la réalité et, dans un deuxième temps, nous observerons les différentes écoles de pensée sur le sujet. Nous repérerons également les divers outils théoriques et procédés d'analyse encadrant le sujet de recherche, dégageant les motifs qui orientent notre choix sur la théorie de 1'incubation, afin de soulever un problème spécifique de recherche, s'appuyant sur ce cadre théorique. Tout moyen de diffusion massive de 1'information, constituant à la fois un mode d'expression et un intermédiaire transmettant un message à 1'intention d'un groupe, est un média (De Villers, 2003; Larousse, 1995). Dans le contexte actuel, les médias, en pleine redéfinition de leur rôle, sont influencés par des' modifications au sein de la stmcture d'entreprise médiatique et par une réorientation de leur mission et de leurs fonctions.. Ainsi, les cotes d'écoute ne se veulent plus seulement représentatives de la popularité d'une émission ou d'une chaîne de programmation, elles deviennent partie prenante de la stratégie d'entreprise. Le rapport du Project for Excellence in Journalism -(cité par le Centre d'étude des médias de l'université Laval, 2001) précisait d'ailleurs qu'une entreprise de presse possédant des stations de télévision devait investir dans la qualité de ses bulletins de nouvelles, afin que ses actifs prennent de la valeur, puisqu'il

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise)

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) 3.1 Charte du conseil d'administration AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES Candidature au 62 eme Programme de Bourses de l OMD (du 27 Janvier au 07 Mars 2014) Thème Choisi : «Développement organisationnel

Plus en détail

Les relations de pouvoir dans les organisations

Les relations de pouvoir dans les organisations Bouteiller Charlotte Master DGRH Crombez Claire Année 2003/04 Verbecq Antoine Les relations de pouvoir dans les organisations Introduction : Il y a deux ans, une loi réprimant le harcèlement moral a été

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques. Marie-Claude Jean,

Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques. Marie-Claude Jean, Enquête auprès des experts-veilleurs et des responsables ministériels du Réseau de veille intégrée sur les politiques publiques Marie-Claude Jean, Moktar Lamari et Florence Deshaye CREXE, ENAP Mercredi

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel L'EXPÉRIENCE DANS LA PRISE EN CHARGE DE L'URGENCE PAR L'INFIRMIER SAPEUR-POMPIER SOUTENANCE

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 Version courte du guide pour le l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 APC présente une version courte de notre plan d'action stratégique destiné à nos membres,

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

Texte 13 La résolution de problèmes en techniques de génie électrique

Texte 13 La résolution de problèmes en techniques de génie électrique Texte 13 Deux personnes décrivent la résolution de problèmes comme stratégie pédagogique. Lise Poirier Proulx, adjointe à la direction de PERFORMA à l Université de Sherbrooke en 1997, décrit cette stratégie

Plus en détail

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT!

LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! LE CPE LA GRANDE OURSE UN MILIEU DE VIE STIMULANT POUR VOTRE ENFANT! Document préparé par Claire Vaillancourt À l intention des parents utilisateurs du milieu collectif Tous droits réservés Chers Parents,

Plus en détail

Le diagramme des relations met en évidence les multiples relations entre les différents éléments, causes et effets d'un système.

Le diagramme des relations met en évidence les multiples relations entre les différents éléments, causes et effets d'un système. Sept outils du management (Les) Introduction Diagramme des relations Diagramme des affinités Diagramme en arbre Diagramme matriciel Diagramme des décisions d'action (PDPC) Diagramme sagittal (CPM) Analyse

Plus en détail

3. En cas de silence des présentes règles sur une quelconque question de procédure, le

3. En cas de silence des présentes règles sur une quelconque question de procédure, le Annexe A Règles de procédure de la Commission ontarienne d examen Principe général 1. Les présentes règles doivent recevoir une interprétation large afin d'assurer la résolution équitable de chaque affaire

Plus en détail

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation

Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Un cycle de modélisation comme méthodologie supportant l élaboration d un construit théorique en recherche en éducation Une valeur ajoutée à l anasynthèse Nicole Landry, Ph.D. Réjean Auger, Ph.D. TELUQ,

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi

Plus en détail

Institut d Informatique FUNDP - Namur

Institut d Informatique FUNDP - Namur Institut d Informatique FUNDP - Namur Bilan-micro-01 v1.01.doc, version du 28/01/1999 Table des matières INTRODUCTION... 3 L'ÉCHANTILLON... 3 TECHNIQUE UTILISÉE... 4 ANALYSE DES RÉSULTATS... 5 EN FONCTION

Plus en détail

Politique de production et de publication Au fil de La Boyer

Politique de production et de publication Au fil de La Boyer Politique de production et de publication Au fil de La Boyer Mandat 1. «Au fil de La Boyer» est un organisme sans but lucratif qui a pour objectif de publier, 10 fois l an, un journal communautaire de

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes service technique des Remontées mécaniques et des Transports guidés Systèmes de transport public guidés urbains de personnes Principe «GAME» (Globalement Au Moins Équivalent) Méthodologie de démonstration

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail

ÉLABORATION DU CORPUS

ÉLABORATION DU CORPUS ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES ET PRÉSENTATION DU CORPUS La méthodologie mise en place pour ce travail a consisté à élaborer un corpus d'œuvres dont l'esthétique et le propos reposent sur la mise en œuvre de

Plus en détail

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ;

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ; 1/9 La Commission de la protection de la vie privée Délibération STAT n 01/2009 du 4 février 2009 Objet : demande formulée par Direction de l'analyse Economique Agricole (DAEA) de la Région wallonne afin

Plus en détail

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition.

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Rapport Reda, tableau comparatif Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Alors que Julia Reda appelait à une harmonisation hâtive et à un élargissement

Plus en détail

«Communication» Articles de Wikipédia

«Communication» Articles de Wikipédia 1 Dossier de recherche «Communication» Articles de Wikipédia Auteurs : Elisa Frantz Marie Desoubeaux Cours ICL 2A 01c «Notions de base en sciences de l information et de la communication adaptées au contexte

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

LES CRITÈRES D'ATTRIBUTION ET RÈGLES D APPLICATION DE RÉMUNÉRATIONS ADDITIONNELLES POUR LES EMPLOYÉS COUVERTS PAR L UNITÉ SCRC

LES CRITÈRES D'ATTRIBUTION ET RÈGLES D APPLICATION DE RÉMUNÉRATIONS ADDITIONNELLES POUR LES EMPLOYÉS COUVERTS PAR L UNITÉ SCRC LES CRITÈRES D'ATTRIBUTION ET RÈGLES D APPLICATION DE RÉMUNÉRATIONS ADDITIONNELLES POUR LES EMPLOYÉS COUVERTS PAR L UNITÉ SCRC PRÉPARÉ PAR LE COMITÉ PATRONAL SUR L'ÉGALITÉ SALARIALE LE 30 JANVIER 2006

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision»

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» «Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» Cécile-Marie Simoni Université de Corse, France La télé-réalité constitue actuellement un phénomène qui a complètement bouleversé

Plus en détail

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE Hervé Fenneteau L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE 3 e édition Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072234-1 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE.

TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. TELEVISION ET INTERNET DANS UN CONTEXTE D'INNOVATION : VERS L'INTERMEDIALITE. DES DISPOSITIFS AUX CONCEPTIONS D'USAGES EN LIGNE A L'HEURE DU NUMERIQUE HERTZIEN PLAN OBJETS - CORPUS METHODES APPUIS THEORIQUES

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

Garanties fondamentales préconisées par le CPT et les initiatives de l UE

Garanties fondamentales préconisées par le CPT et les initiatives de l UE Strasbourg, le 6 juillet 2010 CPT (2010) 69 (cf. point 29 de l ordre du jour de la 72e réunion) COMITE EUROPEEN POUR LA PREVENTION DE LA TORTURE ET DES PEINES OU TRAITEMENTS INHUMAINS OU DEGRADANTS (CPT)

Plus en détail

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4 Des hypothèses testées aux limites rencontrées 4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4.1.1 Retour sur les hypothèses initiales

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE DES TRAVAILLEURS QUITTANT L'ENTREPRISE OU LE LIEU DE TRAVAIL --------------------------

Plus en détail

Le journal télévisé. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission : Actualité, information, météo

Le journal télévisé. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission : Actualité, information, météo Le journal télévisé Thèmes Actualité, information, météo Concept L'information est le fil conducteur de la programmation de TV5 avec 17 rendez-vous par 24 heures. TV5 offre cinq heures d'information chaque

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

d un réflexe d action chez ce dernier. Garante à la fois de l amélioration de la situation de l usager, de l atténuation de son problème, de la

d un réflexe d action chez ce dernier. Garante à la fois de l amélioration de la situation de l usager, de l atténuation de son problème, de la La pratique professionnelle du travailleur social en Centre de santé et de services sociaux : entre logique thérapeutique et logique d accompagnement. Isabelle Chouinard L importance de la dimension relationnelle

Plus en détail

Projets soutenus par la MSH Paris Nord à l'issue de son appel à projets 2011

Projets soutenus par la MSH Paris Nord à l'issue de son appel à projets 2011 There are no translations available. Projets soutenus par l'axe 3 en 2011 l en 2010 l en 2009 l en 2008 à l'issue de son appel à projets 2011 La valorisation de l'immatériel : un dialogue entre théories

Plus en détail

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007 EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec 05 23 09 DATE : 8 janvier 2007 EN PRÉSENCE DE : Christiane Constant, Commissaire X. Demandeur c. Hôpital du Sacré-Coeur de

Plus en détail

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation»

«Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Nicolas Marguerite INITIAL ISEFAC Année scolaire 2009-2010 Bachelor de communication «Les relations presse face au web 2.0, les nouveaux enjeux d un métier en pleine mutation» Référent du mémoire : Caroline

Plus en détail

1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016

1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016 1 Master Pro bilingue «Intelligence et innovation culturelles» 2015-2016 MASTER 1 SEMESTRE 1 UE 1 : Approches théoriques 1 : communication et cultures contemporaines (coeff. 3) - 8 ECTS UE1 (a) : Histoire

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Parcourons donc ensemble la démarche du scientifique utilisant la méthode scientifique.

Parcourons donc ensemble la démarche du scientifique utilisant la méthode scientifique. SECTION 2. SCHÈME DE LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE 1 INTRODUCTION Il existe plusieurs façons pour une personne d'entrer en relation avec son milieu en vue de mieux comprendre son environnement et de s'y situer.

Plus en détail

LE NOUVEL "ASTER" Jean-Pierre Astolfi

LE NOUVEL ASTER Jean-Pierre Astolfi LE NUVEL "ASTER" Jean-Pierre Astolfi Cette nouvelle revue Aster résulte de la transformation du bulletin interne aux équipes de didactique des sciences expérimentales de l'inrp. Elle vise à fournir aux

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Design graphique Mejdi BLAGHGI m.blaghgi@gmail.com Introduction

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE CETTE RECHERCHE A ETE FINANCEE PAR Le Ministère des Affaires Sociales et de l'emploi, Direction Générale de la Santé,Sous- Direction

Plus en détail

Actes du 24 ième colloque de l Admee Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 ième colloque de l Admee Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel PRATIQUES EVALUATIVES ENSEIGNANTES ET SOCLE COMMUN DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES : PRATIQUES EFFICACES? PRATIQUES INNOVANTES? Sandra Safourcade, université de Rennes 2, centre de recherche sur l

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

Moyens d'action sous la proposition de Règlement relatif à un droit commun européen de la vente point de vue des entreprises françaises

Moyens d'action sous la proposition de Règlement relatif à un droit commun européen de la vente point de vue des entreprises françaises DIRECTION GENERALE DES POLITIQUES INTERNES DEPARTEMENT THEMATIQUE C: DROITS DES CITOYENS ET AFFAIRES CONSTITUTIONNELLES AFFAIRES JURIDIQUES Moyens d'action sous la proposition de Règlement relatif à un

Plus en détail

L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹

L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹ L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹ Asher Ben-Arieh, PhD Rédacteur en chef, Child Indicators Research Adjoint

Plus en détail

L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS

L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS Université de Bologne L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS Il est stratégique, pour la recherche sur les médias, et en particulier, pour les théories de la réception, de parvenir à

Plus en détail

Montréal, le 14 septembre 2015. Monsieur John Traversy Secrétaire général CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2. Par le formulaire du CRTC

Montréal, le 14 septembre 2015. Monsieur John Traversy Secrétaire général CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2. Par le formulaire du CRTC Montréal, le 14 septembre 2015 Monsieur John Traversy Secrétaire général CRTC Ottawa (Ontario) K1A 0N2 Par le formulaire du CRTC Objet : Appel aux observations sur une révision du cadre réglementaire relatif

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999)

CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) CHARTE INTERNATIONALE DU TOURISME CULTUREL La Gestion du Tourisme aux Sites de Patrimoine Significatif (1999) Adoptée par ICOMOS à la 12è Assemblée Générale au Mexique, Octobre 1999. INTRODUCTION Principes

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION Synthèse de l enquête quantitative Novembre 2008 Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Brice Teinturier / Fabienne Simon

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Version PDF Référence au processus : Demande de la Partie 1 affichée le 4 février 2014 Ottawa, le 27 juin 2014 Leclerc Communication inc. Québec (Québec) Demande

Plus en détail

La neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail, ...

La neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail, ... Résolution concernant l'élaboration des statistiques de la sécurité sociale, adoptée par la neuvième Conférence internationale des statisticiens du travail (avril-mai 1957) La neuvième Conférence internationale

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

Subvention de partenariat du CRSH

Subvention de partenariat du CRSH Subvention de partenariat du CRSH Développement de capacités de recherche avec les Premières Nations et les services de protection de la jeunesse au Québec Résumés des projets Association des centres jeunesse

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises A. Principes 1. En application de l'article 69, 1 er, 1 er alinéa de l'arrêté royal du 30 janvier 2001 portant exécution

Plus en détail

Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999

Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999 Méthodologie de l'enquête sur les Adolescents en Milieu Urbain (EAMU), Casablanca, 1999 I- Introduction Sujet d'intérêt de tous les temps, l'adolescence prend, aujourd'hui, plus d'importance en raison

Plus en détail

Le logiciel CHOIX dans les Centres P.M.S. de la Communauté française de Belgique LE LOGICIEL CHOIX

Le logiciel CHOIX dans les Centres P.M.S. de la Communauté française de Belgique LE LOGICIEL CHOIX LE LOGICIEL CHOIX DANS LES CENTRES P.M.S. DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE Informations Pédagogiques n 42 - Septembre 1998 2 Parmi les dispositions que le décret «Missions» consacre à la transition

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE

2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007. Projet BANQUE 2 Grad Info Soir Langage C++ Juin 2007 Projet BANQUE 1. Explications L'examen comprend un projet à réaliser à domicile et à documenter : - structure des données, - objets utilisés, - relations de dépendance

Plus en détail

Congres : Pratiques et formations dans les éducations à. Hammamet, 14-15-16-Mai 2015

Congres : Pratiques et formations dans les éducations à. Hammamet, 14-15-16-Mai 2015 Congres : Pratiques et formations dans les éducations à Hammamet, 14-15-16-Mai 2015 Introduction L'évidence aujourd'hui est que nous ne sommes pas certains de ce que deviendra le monde pour les générations

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

moire d'expertise comptable

moire d'expertise comptable Le mémoirem moire d'expertise comptable Lassaâd Mezghani Maître de Conférences, FSEG Sfax Congrès s de l AFCl 10 au 12 mai 2006 Tunis Ce qui est demandé : Les textes Décret n 95-2604 du 25 décembre 1995

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

Les enjeux éthiques du journalisme en milieu minoritaire francophone au Canada 1

Les enjeux éthiques du journalisme en milieu minoritaire francophone au Canada 1 Les enjeux éthiques du journalisme en milieu minoritaire francophone au Canada 1 Communication prononcée dans le cadre du colloque Les journalismes : réalités plurielles, éthique commune? Université d

Plus en détail

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE)

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE

MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE Parler devant des micros ou face à une caméra, se retrouver sous les projecteurs d un plateau de télévision représentent des situations peu ordinaires. Surtout,

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Pondération du Panel suisse des ménages. PSM I Vague 6 PSM II Vague 1 PSM I et PSM II combinés. Description détaillée des tâches

Pondération du Panel suisse des ménages. PSM I Vague 6 PSM II Vague 1 PSM I et PSM II combinés. Description détaillée des tâches Pondération du Panel suisse des ménages PSM I Vague 6 PSM II Vague 1 PSM I et PSM II combinés Description détaillée des tâches Caroline Cauchon et Michel Latouche Statistique Canada 16 mars 2006 Tables

Plus en détail