SYNDICAT DES PROFESSEURES ET DES PROFESSEURS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNDICAT DES PROFESSEURES ET DES PROFESSEURS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE"

Transcription

1 SYNDICAT DES PROFESSEURES ET DES PROFESSEURS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Procès-verbal de l Assemblée générale qui s est tenue, en vidéoconférence le mercredi 10 décembre 2014, au local B105 du campus de Longueuil et au A168 de l ÉNA à 12 heures 30. Étaient présents : Voir la liste des membres placée en annexe. Pièces jointes (sur le site) : PV de l assemblée générale du 8 octobre 2014, Indispensable no 32, vol., 3. Ordre du jour : 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal de l assemblée générale du 8 octobre Information 3. 1 Test de français : lancement de la consultation 3. 2 Comités paritaires (postes à combler) 4. Assurance des retraitées et retraités de la FNEEQ 5. Lutte à l'austérité 6. Critères de sélection de la direction générale 7. Levée de l assemblée Ouverture de l Assemblée générale à 12 h 30 par Denyse Bilodeau. 1. Adoption de l ordre du jour PROPOSITION Que nous adoptions la proposition d ordre du jour tel que présenté. proposée par : Raymond Lemire France Demers 2. Adoption du procès-verbal de l assemblée générale du 8 octobre 2014 PROPOSITION Que nous adoptions le procès-verbal du 8 octobre 2014 tel que présenté. proposée par : Joris Deguet Émilie Brulé 3. Information 3. 1 Test de français : lancement de la consultation L exécutif demande aux membres de lire le document, Les nouvelles mesures d évaluation de la langue française pour le personnel enseignant, puis de faire une consultation départementale pour le Bureau syndical du 4 février Comités paritaires (postes à combler) Un poste vacant au CRT, à la suite d une démission. Un poste vacant également au Comité SST et Perfectionnement pour élection en février.

2 Assemblée générale, Assurance des retraitées et retraités de la FNEEQ Janick Morin présente la recommandation. Les retraités qui ont moins de 65 ans doivent obligatoirement souscrire à l'assurance médicament de l'aref, ce qui leur coûte très cher. La raison est qu'ils ne peuvent rejoindre la RAMQ tant qu'une police leur est offerte par leur employeur, et ce, jusqu'à 65 ans. La résolution suivante est donc pour presser l'aref de retirer cette couverture de son offre d'assurance, permettant ainsi aux retraités de moins de 65 ans de rejoindre la RAMQ et ainsi payer beaucoup moins cher pour une couverture équivalente. RECOMMANDATION. Le SPPCEM demande à l Association des retraitées et des retraités de la FNEEQ (AREF) de retirer la couverture des médicaments de sa protection d assurance maladie pour ainsi offrir uniquement une protection complémentaire d assurance maladie à ses membres, incluant ceux de moins de 65 ans. proposée par : Stéphane Proulx David Tacium 5. Lutte à l'austérité Marie Wright présente la recommandation qui nous vient du cégep de Sherbrooke. En complément d information, l assemblée écoute la courte vidéo d Éric Pinault qui explique ce qu est l austérité. RECOMMANDATION Attendu que la FNEEQ prévoit que la négociation de nos conventions collectives se fera dans un contexte où le gouvernement martèle le message voulant qu en cette période difficile, il faut se serrer la ceinture, et ce, sans proposer de solutions de financement alternatives; Attendu que les mesures d austérité sont responsables d un accroissement important des inégalités socio-économiques; Attendu que les mesures d austérité contribuent à la destruction des services publics dont les réseaux des cégeps; Attendu l inefficacité démontrée des mesures d austérité afin de promouvoir la croissance économique; Attendu l inefficacité démontrée des mesures d austérité afin de réduire de manière durable le déficit et la dette; Attendu l existence de stratégies économiques qui permettent de réduire les inégalités socio-économiques et de maintenir les services publics, et ce, sans pour autant contribuer à la détérioration des finances du Québec; Il est proposé que le SPPCEM s oppose officiellement aux mesures d austérité mises de l avant par le gouvernement du Québec et s'engage à combattre lesdites mesures. proposée par : Richard Drolet Nicolas Chalifour

3 Assemblée générale, Critères de sélection de la direction générale Entre le 15 et le 23 décembre aura lieu la consultation menant à l élaboration des critères de sélection de la Direction générale. Denyse Bilodeau lit les critères élaborés par le SPPCEM en 2011 à l occasion du renouvellement du mandat de Direction générale qui valent aussi pour la Direction des études. Faire preuve de leadership en démontrant une vision claire de l éducation, qui s incarne dans l idée d une institution d enseignement supérieur et dans la défense du réseau collégial et du diplôme national pour une école publique, accessible et démocratique; Favoriser l épanouissement d un milieu de vie intellectuelle et reconnaissent l expertise disciplinaire et pédagogique des professeurs; Assurer en tout temps que l autonomie professionnelle et la liberté académique soient prises en compte, notamment, lors du renouvellement des politiques du collège; Valoriser la concertation en consultant les différentes instances du collège comme les départements, les comités de programmes, les instances syndicales sur toutes questions concernant les dossiers pédagogiques et les relations de travail et s assurent que les délais soient suffisants et les procédures respectées; Faire preuve de transparence et s assurer que les orientations prises par les différentes instances dans le collège soient respectées, particulièrement au Conseil d administration; Voire à l amélioration des conditions de l enseignement, notamment les ressources matérielles et didactiques, la précarité de l emploi et la relève; Démontrer un réel intérêt pour le travail des professeurs et une véritable participation à la vie du Collège. À ces critères, s ajouteront des éléments des recommandations faites en PROPOSITION 1 Reprendre le 3 e point des recommandations de 1994 en le modifiant. Il se lira donc comme suit : Pour s assurer que l amélioration des conditions d enseignement et l enrichissement de la vie pédagogique prévalent sur toutes autres considérations dans la gestion du collège, la Direction générale doit redonner à la CÉ et la DÉ la place centrale qui leur revient et réafirme leur préséance sur les autres instances et directions du collège. proposée par : Richard Drolet Nicolas Chalifour

4 Assemblée générale, PROPOSITION 2 Reprendre le point 8 des recommandations de 1994: Le Directeur général doit prendre une distance critique face aux orientations générales en éducation qui émanent du gouvernement du Québec et être à l écoute du point de vue de la communauté. proposée par : Isabelle Paquet Valérie Blanc PROPOSITION 3 S assurer que la prochaine direction générale se prononce contre les mesures d austérité. proposée par : Jean-Pascal Larin Nicolas Chalifour ÉGALITÉ La présidence tranche suggère de ramener la proposition 1 de PROPOSITION 4 Reprendre le 1 er point des recommandations de 1994 : Le Directeur général doit concrétiser l engagement du Collège de faire pression sur l État pour que le Collège, comme institution publique d enseignement, reçoive les fonds nécessaires à son fonctionnement et à son développement. proposée par : Joris Deguet Michel Larose 7. Levée de l assemblée PROPOSITION Que l Assemblée générale soit levée. proposée par : Jean-Philippe Beauchamp Stéphane Proulx L assemblée générale est levée à 14 h 10 Denyse Bilodeau, Présidente

5

6

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Préambule Le Collège André-Grasset est un établissement d enseignement supérieur privé de langue française. Sa mission est d offrir

Plus en détail

RÈGLE 1 : CONSEIL DE L ÉCOLE

RÈGLE 1 : CONSEIL DE L ÉCOLE Règle 1 : Conseil de l École Conformément à l'article 157 du Gouvernement universitaire, le Conseil de la Faculté établit les règlements afin d'assurer la bonne administration des affaires de la Faculté.

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques de la sous-traitance dans les activités informatique, électronique, conseil en ingénierie D O S S I E R D E P R E S S E

Guide des bonnes pratiques de la sous-traitance dans les activités informatique, électronique, conseil en ingénierie D O S S I E R D E P R E S S E Guide des bonnes pratiques de la sous-traitance dans les activités informatique, électronique, conseil en ingénierie D O S S I E R D E P R E S S E Conférence de presse 22 Juin 2010 Sommaire P2/3 Communiqué

Plus en détail

Directrice adjointe Direction de la formation continue. Directrice adjointe Service de l organisation scolaire à la direction des études

Directrice adjointe Direction de la formation continue. Directrice adjointe Service de l organisation scolaire à la direction des études COMMISSION DES ÉTUDES 15-16 CE-200 ASSEMBLÉE ORDINAIRE DU 29 SEPTEMBRE 2015 tenue à la salle B-105 du campus de Longueuil ORDRE DU JOUR 1. Adoption de l ordre du jour 2. Procès-verbal de l assemblée du

Plus en détail

POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE

POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE POLITIQUE FÉDÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE FNEEQ 22 e congrès juin 1993 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1 RE PARTIE : POLITIQUE GÉNÉRALE D ASSISTANCE PROFESSIONNELLE... 5 LES RECOMMANDATIONS...

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC)

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) V é r i f i c a t i o n i n t e

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC

FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC La FIQ poursuit des objectifs de défense et de promotion des intérêts socioéconomiques et professionnels de ses membres tout en jouant un rôle d agente

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 Charte Internationale des Valeurs Sociales Fondamentales du groupe JCDecaux Édition 2013 Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 IV. ENGAGEMENTS 6 4.1. Droit de négociation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Collaborateur social et paie de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Direction générale. www.cmaisonneuve.qc.ca/emploi. Les personnes intéressées ont jusqu au. 28 novembre 2012, à 16 h, pour faire parvenir

Direction générale. www.cmaisonneuve.qc.ca/emploi. Les personnes intéressées ont jusqu au. 28 novembre 2012, à 16 h, pour faire parvenir Reconnu pour la qualité de sa formation, le Collège de Maisonneuve accueille près de 7 000 étudiants, jeunes et adultes inscrits à la formation créditée, et plus de 2 000 personnes y suivent des activités

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Mars 2012 Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Les huit orientations Le projet stratégique, voté en juin 2011 par les adhérents du Syneas, liste les huit orientations qui doivent guider l

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001. Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251)

Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001. Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251) Communications Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001 Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251) Section 02 Direction générale adjointe

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 009 Le groupement d emplloyeurs AVANT PROPOS Le code du travail offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises de constituer

Plus en détail

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES 1. Introduction Plusieurs dispositions ont été adoptées pour conforter l'engagement des 200 000 sapeurs - pompiers volontaires.

Plus en détail

Commission scolaire de la Riveraine

Commission scolaire de la Riveraine Commission scolaire de la Riveraine P O L I T I Q U E POLITIQUE : Politique de développement durable. SERVICE : Secrétariat général Date d approbation : 28 juin 2011 Résolution numéro : CC 1106-2076 2

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE MALADIE Chargées et chargés d enseignement

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE MALADIE Chargées et chargés d enseignement CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE MALADIE Chargées et chargés d enseignement Q1. À qui s'adresse la couverture d'assurance maladie? DISPOSITIONS GÉNÉRALES La couverture d'assurance maladie s'adresse

Plus en détail

Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 24 POLITIQUE LINGUISTIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF EHDAA

COMITÉ CONSULTATIF EHDAA COMITÉ CONSULTATIF EHDAA Mercredi 8 décembre 2010 à 19 h Bibliothèque de l école Ste-Thérèse PROCÈS-VERBAL Présences : Jonathan Cossette Francis Cimon Stéphanie Carignan Nathalie Bilodeau Isabelle Robitaille

Plus en détail

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE -

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - - SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - 1. OBJECTIFS 1.1 Préciser les orientations de la Commission scolaire quant à la mise en place, à l organisation et au fonctionnement des services de garde en milieu

Plus en détail

RÈGLEMENT 2575-011. Conseil d administration Résolution : CA-2012-09-24-16. Conseil d administration Résolution : CA-2015-03-23-22 TABLE DES MATIÈRES

RÈGLEMENT 2575-011. Conseil d administration Résolution : CA-2012-09-24-16. Conseil d administration Résolution : CA-2015-03-23-22 TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT 2575-011 TITRE : Règlement régissant les conditions de travail des membres du personnel non couverts par une convention collective, un protocole d entente, un autre règlement ou une directive

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (ci-après HES-SO) (ci-après la convention intercantonale),

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

en emploi, ça vaut le coup et le coût! (CSD, CSN, CSQ, FTQ) sur la formation de base et la formation continue des adultes

en emploi, ça vaut le coup et le coût! (CSD, CSN, CSQ, FTQ) sur la formation de base et la formation continue des adultes La formation continue en emploi, ça vaut le coup et le coût! Déclaration des centrales syndicales (CSD, CSN, CSQ, FTQ) sur la formation de base et la formation continue des adultes La formation continue

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI

Annexe 16. Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest. Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Annexe 16 Centre collégial de soutien à l'intégration de l'ouest Guide pour une demande de PRÊT d un appareil au Parc mobile des CCSI Table des matières Fiche de demande au Parc mobile... 3 Étapes relatives

Plus en détail

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES Préparé par : Marlène Bergeron

Plus en détail

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal :

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : ! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : 9405, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H1L 6P3 Tél.

Plus en détail

Services de garde d enfants

Services de garde d enfants B Services de garde d enfants Depuis nombre d années, le SCFP a été un chef de file dans la lutte pour un programme national de garderies. Malgré les promesses des nouveaux gouvernements, le Canada n a

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat Restructurations Plan de Sauvegarde de l Emploi Analyse des besoins des élus Réponses apportées par le cabinet VRILLAC Introduction Même si elles sont devenues fréquentes, les restructurations d entreprises

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

ACCORD DE JUMELAGE. Agence de l Eau Adour Garonne ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL ENTRE. l Agence de l Eau Adour-Garonne

ACCORD DE JUMELAGE. Agence de l Eau Adour Garonne ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL ENTRE. l Agence de l Eau Adour-Garonne Agence de l Eau Adour Garonne ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL ACCORD DE JUMELAGE ENTRE l Agence de l Eau Adour-Garonne représentée par le Directeur, Monsieur Jean-Pierre POLY ET l

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

Cadre de formation de la profession enseignante

Cadre de formation de la profession enseignante Cadre de formation de la profession enseignante Les membres de l Ordre cherchent à parfaire les connaissances, les compétences et les valeurs énoncées dans les normes d exercice et de déontologie de la

Plus en détail

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs

Titre 1 : Les partenaires. Titre 2 : Exposé des motifs Convention entre le Réseau National des Écoles Supérieures du Professorat et de l Éducation (R-ESPÉ) et le collectif des Associations partenaires de l École de la République (CAPE) Convention de partenariat

Plus en détail

MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence

MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence MOTION 1 : «Pour le maintien et la promotion du cadre d exercice professionnel» Le triptyque management-pilotage stratégique/conseil-expertise/inspection-évaluation

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/136 DELIBERATION N 09/049 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIEE LE 1 ER DECEMBRE 2009, RELATIVE A LA COMMUNICATION DE

Plus en détail

LES RELATIONS PRESSE Par Romain Auguste BAMBARA, Directeur de la Communication et des Relations publiques, AN/BF

LES RELATIONS PRESSE Par Romain Auguste BAMBARA, Directeur de la Communication et des Relations publiques, AN/BF LES RELATIONS PRESSE Par Romain Auguste BAMBARA, Directeur de la Communication et des Relations publiques, AN/BF LES RELATIONS AVEC LES MEDIAS SONT UN MOYENIMPORTANT DE COMMUNICATION. C est une des attributions

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 19 16 février 2009. S o m m a i r e RESTRUCTURATION DU SCRIPT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 19 16 février 2009. S o m m a i r e RESTRUCTURATION DU SCRIPT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 191 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 19 16 février 2009 S o m m a i r e RESTRUCTURATION DU SCRIPT Loi du

Plus en détail

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME PRÉAMBULE La Fédération Française d Athlétisme (FFA), association déclarée reconnue d utilité publique, est une Fédération sportive

Plus en détail

Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018

Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018 Sercovie Planification stratégique Janvier 2016 à décembre 2018 Vision : Être le lieu de rencontres, de loisirs et d activités physiques par excellence à Sherbrooke pour les personnes de 50 ans et plus,

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il?

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Édith-Kathie Ayotte, présidente de L Association des Orthopédagogues du Québec Dans le contexte des travaux menés activement

Plus en détail

entre la Conférence des Présidents d'université (CPU), la Conférence des Directeurs d'écoles et de Formations d Ingénieurs (CDEFI)

entre la Conférence des Présidents d'université (CPU), la Conférence des Directeurs d'écoles et de Formations d Ingénieurs (CDEFI) CONVENTION-CADRE SUR LES COTUTELLES DE THÈSE ENTRE LES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR FRANÇAIS ET QUÉBÉCOIS CONVENTION-CADRE SUR LES COTUTELLES DE THÈSE entre la Conférence des Présidents d'université

Plus en détail

CHAPITRE IV: LES RESSOURCES HUMAINES

CHAPITRE IV: LES RESSOURCES HUMAINES CHAPITRE IV: LES SECTION 4.2: LA MOBILISATION DES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES PAGE: 1 Adoptée: CAD-5287 (30 03 93) Modifiée : CAD-8267 (14 03 06) 1. PRÉAMBULE La politique institutionnelle

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Position de la Société de développement économique du Saint-Laurent sur le PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Document présenté à Transports Canada Québec, le jeudi 8 mars 2007 mars 2007 1

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

Guide de l entreprise Collège Mérici

Guide de l entreprise Collège Mérici Guide de l entreprise Collège Mérici Programme Alternance Travail-Études Tourisme d aventure et écotourisme Table des matières L'Alternance Travail-Études en Tourisme d'aventure et écotourisme... 3 L'ATE:

Plus en détail

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards Personnel enseignant Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards FÉVRIER 2015 1. Introduction Ce texte précise les modalités d application de la Politique de suppléance du

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES

CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES CHARTE DOCUMENTAIRE DES MEDIATHEQUES CENTRES D INFORMATION DU RESEAU CULTUREL FRANCAIS AU MAROC La Charte documentaire des médiathèques-centres d informations sur la France au Maroc présente les principes

Plus en détail

Faculté des études supérieures et postdoctorales

Faculté des études supérieures et postdoctorales Faculté des études supérieures et postdoctorales SCHÉMA DE CONVENTION DE DOCTORAT RÉALISÉ EN COTUTELLE ENTRE L UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES ET L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Juillet 2004 2 SCHÉMA DE CONVENTION

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES : LA DÉCLARATION DES DROITS ET DES RESPONSABILITÉS DES ÉTUDIANTES ET DES

TABLE DES MATIÈRES : LA DÉCLARATION DES DROITS ET DES RESPONSABILITÉS DES ÉTUDIANTES ET DES DÉCLARATION DES DROITS ET DES RESPONSABILITÉS DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS Université de Sherbrooke Décembre 2001 TABLE DES MATIÈRES : LA DÉCLARATION DES DROITS ET DES RESPONSABILITÉS DES ÉTUDIANTES

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER

INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER 1. Ce que prescrit la loi Le Code des professions (CP) prescrit qu un Comité d inspection professionnelle

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES PANAM

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES PANAM POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES PANAM AOÛT 2012 PRÉPARÉ PAR LE BUREAU DU LOISR DE LA DIRECTION DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE 2 1. Présentation À Montréal, 80 % des activités de sport et de

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ V.01 8-16-2014 CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO LA CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO EST UN DOCUMENT EXPLICATIF ET RÉCAPITULATIF CONCERNANT L ACTIVITÉE ENGAGÉE PAR L ENTREPRISE

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement Résidence Le Pivert Sàrl Concept d accompagnement Elaboré en interdisciplinarité avec un représentant des secteurs soins, animation et restauration. Est décliné dans ce document, notre vision globale dans

Plus en détail

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Supprimé : charte de SOMMAIRE - Préambule..page 2 - I- Un groupe de travail paritaire de suivi de la réforme..

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT OFFRE DE PRÊT DE SERVICES Vous occupez un poste permanent dans une commission scolaire ou un établissement collégial public? Si les grands enjeux du domaine

Plus en détail

Ils assurent la liaison entre l Assemblée fédérale, d une part, et le Conseil fédéral, d autres autorités et le public, d autre part.

Ils assurent la liaison entre l Assemblée fédérale, d une part, et le Conseil fédéral, d autres autorités et le public, d autre part. Règlement des Services du Parlement (RSP) du 16 mai 2014 Le secrétaire général de l Assemblée fédérale, vu les art. 22 et 24, al. 2, let. a, de l ordonnance du 3 octobre 2003 sur l administration du Parlement

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DES SAMARES PROVINCE DE QUÉBEC

COMMISSION SCOLAIRE DES SAMARES PROVINCE DE QUÉBEC 39 COMMISSION SCOLAIRE DES SAMARES PROVINCE DE QUÉBEC PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil des commissaires de la Commission scolaire des Samares tenue le 26 janvier 2015, à 19 h 30, au 4671,

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique linguistique Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 octobre 2004 281-CA-4048 Modification(s)

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

TELECOM INSIGHT FRANCAIS

TELECOM INSIGHT FRANCAIS TELECOM INSIGHT FRANCAIS Les autorités chargées de la régulation des télécommunications se trouvent face à plusieurs défis dans la mise en place d un environnement national de télécommunications efficace.

Plus en détail

Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 2013

Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 2013 Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 203 - NATURE DE LA MISSION - DEMARCHE - INFORMATION UTILISEE La Compagnie Fruitière a confié à Vigeo une mission qui fait suite à une première

Plus en détail

Bilan 2003-2004 et planification 2004-2005

Bilan 2003-2004 et planification 2004-2005 CS041029-546 Comité des jeunes Bilan 2003-2004 et planification 2004-2005 Préparé par : Guy Blais, conseiller à la formation syndicale, à la relève et aux relations internationales 23 août 2004 7, rue

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014-11 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE

DÉLIBÉRATION N 2014-11 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DÉLIBÉRATION N 2014-11 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET

CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET CONVENTION DE PÔLE ASSOCIÉ DE DÉPÔT LÉGAL N 2015. ENTRE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE ET.. ENTRE La Ville / Communauté d agglomération / Département / adresse représentée par agissant pour le compte

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES ENTRE L ÉTAT, LE MOUVEMENT ASSOCIATIF ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES SIGNÉE PAR LE PREMIER MINISTRE, LA PRÉSIDENTE DU MOUVEMENT ASSOCIATIF, LE PRÉSIDENT DE L ASSOCIATION

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH PREAMBULE Désireuses de donner effet aux déclarations adoptées lors des

Plus en détail

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1)

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6.1 L Organisation doit s efforcer d appliquer les pratiques de gestion les mieux adaptées à sa mission, à son fonctionnement et à sa structure

Plus en détail

Le plan d intervention

Le plan d intervention Le plan d intervention Thérèse Cyr 22 avril 2014 Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914 Bureau de Montréal : 9405, rue

Plus en détail

1 Bulletin de l APPAC vol. 6, n 2 Novembre

1 Bulletin de l APPAC vol. 6, n 2 Novembre Bulletin APPAC, vol. 6, n 2 Novembre 2016 Le mot du président Enfin, la trop longue campagne électorale fédérale est maintenant derrière nous. Peu importe si vous avez gagné ou non vos élections, notre

Plus en détail

ORGANISATION DES «EVENEMENTS PARALLELES»

ORGANISATION DES «EVENEMENTS PARALLELES» 5 EME FORUM MONDIAL DE L EAU A ISTANBUL, TURQUIE DU 16 AU 22 MARS 2009 ORGANISATION DES «EVENEMENTS PARALLELES» SUR L ESPACE FRANCE Réalisé par Nil BLANCHY, Chargé de Mission Développement International

Plus en détail

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 30/11/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 18 novembre 2015 N de pourvoi: 14-16112 ECLI:FR:CCASS:2015:SO01874 Non publié au bulletin Rejet Mme Lambremon (conseiller le plus

Plus en détail