Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011"

Transcription

1 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts La hausse du prix des carburants générera une augmentation des coûts de transport, qui se répercuteront alors sur le prix d'autres biens, tels que les biens alimentaires par exemple. D'autre part, une éventuelle redistribution sociale des recettes par le biais de l'assurance maladie réduirait la pression sur les coûts de la santé, qui tendraient alors probablement à augmenter. b. Perte de recettes fiscales Une hausse de la charge fiscale sur les carburants placerait les prix en Suisse largement au-dessus des prix pratiqués par nos voisins européens. De plus, la récente appréciation du Franc face à l'euro renchérit déjà considérablement le carburant en Suisse, de sorte que le prix de l'essence est actuellement jusqu'à 20 centimes moins cher et celui du Diesel jusqu'à 40 centimes moins cher dans les pays limitrophes. 1 Le phénomène du tourisme à la pompe, dont les recettes fiscales sont évaluées à près de 340mio de francs par année 2, risque de diminuer fortement, voire même de s'inverser si les prix suisses sont trop élevés. Non seulement les consommateurs étrangers ne viendront plus faire le plein d'essence en Suisse, mais les consommateurs suisses, aussi bien les habitants des régions frontalières que les vacanciers par exemple, profiteront de s'approvisionner de l'autre côté de la frontière à des tarifs nettement inférieurs. Au total, les pertes de recettes pour la Confédération pourraient s'élever à plus d'un demi-milliard de francs par année. c. Le financement des transports mis en péril Environ 70% des recettes fiscales tirées des impôts sur les carburants servent à financer les besoins de la route et du rail, alors que 30% (environ CHF 1,5mia par an) sont versés dans le budget général de la Confédération. A l'heure actuelle, le compte routier est déficitaire, les réserves seront bientôt épuisées et les besoins financiers des transports ne cessent d'augmenter. Dans cette situation, l'introduction d'une taxe CO 2 sur les carburants constituerait une atteinte grave au système de financement de nos infrastructures routières et ferroviaires, car elle engendrerait une perte de recettes liées au tourisme à la pompe, en plus de réduire la marge de manœuvre de la Confédération pour d'éventuelles augmentations destinées à financer les infrastructures de transport. Il convient de rappeler que le besoin de financement pour la route à l'horizon Selon les données de la FIA du (voir annexe). 2 Selon le communiqué de presse de l'ofen du 22 juin Politique & Economie Chemin de Blandonnet 4 Case postale Vernier / Genève Tél.: Fax:

2 2030 a déjà été estimé à un supplément de taxe d'environ 22 centimes par litre de carburant. 3 d. Un cercle vicieux d'augmentations Contrairement aux grands pays qui nous entourent, la Suisse est un petit pays pour qui les ventes de carburants dans les zones frontières sont essentielles. Il convient de rappeler également que plus de 85mio de véhicules entrent chaque année dans notre pays. 4 En cas d'augmentation des prix du carburant en Suisse aboutissant à une inversion du tourisme d'essence, on risquerait d'entrer dans un cercle vicieux, car une nouvelle hausse des taxes serait nécessaire pour compenser les pertes dues à la baisse de la consommation au profit des pays voisins. Finalement, ce sont les consommateurs suisses les plus éloignés des frontières qui financeront les infrastructures de transport, alors que les habitants des régions frontalières et les automobilistes étrangers, eux, feront systématiquement le plein à l'étranger. Ils ne paieront ainsi pas un centime à la Confédération, ni pour financer les infrastructures de transport, ni pour les émissions de CO Sans effet pour le climat a. Effet incitatif nul A court terme, l'élasticité-prix de la demande de carburant est pratiquement nulle. 5 Même si à long terme il est possible que l'augmentation des prix de l'énergie ait un impact sur la demande, les consommateurs resteront tributaires de leurs lieux de résidence et de travail, ainsi que du véhicule qu'ils ont acheté. Une grande partie de la population, notamment les résidents des régions périphériques, ne dispose pas de bonnes connexions au réseau des transports publics et est donc clairement dépendante de l'utilisation d'un véhicule privé. Etant donné l'actuelle structure de l'économie et du travail, le manque de logements dans les centres et les pressions démographiques toujours plus fortes, les consommateurs n'ont pas de solution alternative afin de modifier leur comportement. Les hausses de prix antérieures, de 20 à 30 centimes par litre, ont montré que les ventes de carburant ne diminuaient pas. Le principal risque, à long terme, consiste en une recul des ventes en Suisse et à une augmentation derrière nos frontières (inversion du tourisme à la pompe). b. Pas de gains "réels" pour l'environnement Etant donné qu'une hausse des taxes n'a aucun impact sur la consommation de carburants (hormis le fait que de nombreux consommateurs iront faire le plein à l'étranger plutôt qu'en Suisse), la seule source d'efficacité environnementale passe par l'utilisation des recettes fiscales en faveur de projets concrets de réduction des émissions. Or, étant donné qu'il est difficile d'imaginer qu'une hausse des impôts sur les carburants puisse s'ajouter aux augmentations importantes déjà prévues pour financer 3 Message du DETEC relatif à l'élimination des goulets d'étranglement du 11 novembre Selon les statistiques de l'ofs (2007). 5 On a pu l'observer à maintes reprises, comme par exemple dans les années , lorsque la consommation a augmenté malgré une hausse de prix de 20 à 30 centimes par litre, ou durant la période , alors que le prix variait très fortement, aucune variation de la consommation de carburant n'a été observée. 2/5

3 l'infrastructure et vu la nature redistributive d'une taxe d'incitation, il ne reste pratiquement aucune marge de manœuvre pour financer des projets environnementaux. c. Compensation des émissions à l'étranger La compensation des émissions uniquement en Suisse renchérit inutilement le coût de réduction, rendant les mesures moins efficaces et faisant subir au consommateur suisse des coûts excessifs. La compensation en Suisse uniquement de 20% des émissions dues aux carburants serait équivalente à un supplément d'environ 7 centimes par litre, alors qu'une hausse de seulement 6 centimes par litre permettrait de compenser 100% des émissions dues aux carburants si on le fait à l'étranger. D'autre part, dans les dix prochaines années, les émissions de CO 2 exploseront dans les pays émergents. C'est pourquoi une lutte efficace contre le réchauffement climatique consiste à intervenir directement où le problème est le plus important. Il convient également de noter qu'à ce jour, il n'existe aucun Etat qui mène une politique climatique fondée uniquement sur des mesures à l'interne. Au terme de la période , la Fondation Centime Climatique aura permis de réaliser 75% des engagements pris par la Suisse dans le cadre de Kyoto. Environ 80% de ces réductions sont réalisés à l'étranger et représentent 35% du budget total, alors que les 20% réalisés en Suisse représentent plus de 65% des dépenses. 6 Au regard de l'efficacité de la Fondation Centime Climatique, tant au niveau environnemental qu'économique, il est nécessaire de poursuivre avec un système similaire pour la période Socialement inacceptable a. Coup dur pour les actifs et les habitants des communes rurales Les personnes les plus dépendantes de leur véhicule privé sont les habitants des régions périphériques et des ceintures d'agglomérations. Ce sont ces groupes-cibles qui seront les plus durement touchés par une hausse de la charge fiscale sur les carburants, contrairement aux habitants des centres urbains qui disposent de bonnes connexions au réseau des transports publics. Les coûts supplémentaires liés à une hausse du prix des carburants sont deux fois plus élevés pour les habitants des communes rurales que pour ceux des centres villes, et trois fois plus élevés pour les personnes actives que pour les personnes non-actives. 7 b. Redistribution inappropriée La redistribution du produit de la taxe élimine tout espoir de réduire efficacement les émissions de CO 2. Les mesures climatiques ne doivent pas être détournées et constituer un remède à d'autres problèmes, tels que les coûts de la santé. En effet, le but premier de la politique climatique doit demeurer la réduction des émissions de CO 2 ; il ne s'agit pas subventionner les primes d'assurance maladie au détriment de l'économie et en réduisant à néant l'efficacité environnementale de l'instrument. 6 Chiffres tirés du rapport annuel de la Fondation Centime Climatique Evaluation basée sur les distances parcourues selon le Microrecensement 2005 (OFS). 3/5

4 4/5

5 Annexes: a. Tableau de comparaison des prix du carburant dans les pays limitrophes de la Suisse Taux de change ( ) : 1CHF = 1,10 EUR Carburant Suisse Allemagne France Italie Autriche Sans Pb CHF 1.75 CHF 1.66 CHF 1.75 CHF 1.52 CHF 95 Diesel 1.83 CHF 1.62 CHF 1.46 CHF 1.61 CHF 1.46 CHF Source: FIA ( ) 5/5

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

Programme d action contre les prix excessifs

Programme d action contre les prix excessifs PDC suisse Programme d action contre les prix excessifs Résolution du PDC suisse, adoptée lors de l Assemblée du 15 septembre 2007 au Säntis Nous faisons couler l îlot de cherté : programme en 10 points

Plus en détail

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé!

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé! Lausanne / Berne, le 21 février 2006 Débat du Conseil aux Etats du 6 mars 2006 Loi fédérale sur l imposition de la bière (05.071) Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt

Plus en détail

Consultation relative à la pérennisation et au financement à long terme de l infrastructure routière

Consultation relative à la pérennisation et au financement à long terme de l infrastructure routière Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Lausanne, le 10 avril 2014 Comité rail-route Vaud-Genève Consultation relative à la pérennisation et au

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

Proposition de motion concernant les véhicules tout-terrain 4x4 en milieu urbain: protégeons les piétons, les cyclistes et les automobilistes!

Proposition de motion concernant les véhicules tout-terrain 4x4 en milieu urbain: protégeons les piétons, les cyclistes et les automobilistes! Secrétariat du Grand Conseil M 1481 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Sami Kanaan, Carlo Sommaruga, Françoise Schenk-Gottret Date de dépôt: 7 octobre 2002 Messagerie Proposition de motion

Plus en détail

Baisser le coût du travail (-10%), augmenter le pouvoir d achat des salariés (+10%) : Les solutions des Dupés!

Baisser le coût du travail (-10%), augmenter le pouvoir d achat des salariés (+10%) : Les solutions des Dupés! Baisser le coût du travail (-10%), augmenter le pouvoir d achat des salariés (+10%) : Les solutions des Dupés! www.les-dupes.fr - Janvier 2014 Constat Explosion des charges sociales en France depuis 40

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES -

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - RMI(11)9833:8 Bruxelles, le 20 avril 2012 LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE APRES 2013 - OUTILS DE GESTION DES RISQUES - Réaction des agriculteurs et des coopératives agricoles de l'ue aux propositions législatives

Plus en détail

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER 21 mars 2013 Rappelons tout d abord que le diesel est un moteur, alimenté par un carburant le gazole. Dans le langage courant on confond trop souvent

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

MOBILITÉ. n 5. Les évolutions de la mobilité en France. Premiers enseignements

MOBILITÉ. n 5. Les évolutions de la mobilité en France. Premiers enseignements dequestions Avril 2010 MOBILITÉ n 5 Les évolutions de la mobilité en France Premiers enseignements LES ÉVOLUTIONS 1 de LA MOBILITÉ EN FrANCE Premiers enseignements L évolution de la mobilité en France

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN 1 ère réunion du groupe de travail TECHNIQUES FINANCIERES Présidée par Inès REINMANN Contribution GREEN PROPERTY 1 Table des matières Le fonds de compensation page 3 PSE paiement des services environnementaux

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 La compétitivité française hypothéquée par la fiscalité Dans le transport, on a coutume de dire que la fiscalité spécifique se situe dans la moyenne européenne

Plus en détail

07.3853 Interpellation Graber Jean-Pierre Evolution des investissements et incidences sur la croissance économique

07.3853 Interpellation Graber Jean-Pierre Evolution des investissements et incidences sur la croissance économique Conseil national 07.3853 Interpellation Graber Jean-Pierre Evolution des investissements et incidences sur la croissance économique Texte de l interpellation du 20 décembre 2007 Afin que le Parlement puisse

Plus en détail

Rapport analytique de gestion financière du Parc National de la Pendjari

Rapport analytique de gestion financière du Parc National de la Pendjari Août 2009 2008 Rapport analytique de gestion financière du Parc National de la Pendjari Udo LANGE ANALYSE COMMENTEE DU SUIVI DU PLAN D AFFAIRES DE LA PENDJARI Exercice 2008 A nalyse des dépenses Le plan

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Transport et mobilité

Transport et mobilité Transport et mobilité Migros attache une grande importance à la protection environnementale et climatique sur le plan du transport des marchandises. En 215, elle a intensifié la transition du transport

Plus en détail

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE B Actualités et Adhésion à la CE Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE (Exposé de Roland Montangéro, chef du Bureau d'information fiscale, présenté lors du Séminaire

Plus en détail

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique annexe annexe B B Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique. Vue d ensemble La contribution cumulée des produits pétroliers (essence, diesel et mazout de chauffage) à l inflation totale

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

Objectifs et plan de la présentation

Objectifs et plan de la présentation Pour une politique plus écologique: taxer l essence, mais quel impact? Prof. Andrea Baranzini Haute École de Gestion de Genève Directeur DAS Management durable: http://sustainablemanagement.ch E-mail:

Plus en détail

POLITIQUE CLIMATIQUE?

POLITIQUE CLIMATIQUE? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES: L exemple de la politique climatique permettra d analyser les instruments dont disposent les pouvoirs publics pour mener des politiques environnementales. En lien avec le programme

Plus en détail

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE: ASSURANCE VIEILLESSE ET SURVIVANTS avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes Le nombre croissant de retraités va placer l AVS face à un défi de taille

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

La Chaux-de-Fonds Données fiscales

La Chaux-de-Fonds Données fiscales STATISTIQUE FINANCIERE ANNEE Données fiscales Coefficient d'impôt communal en points 11 Commune District 37 communes 1 9 8 7 6 5 4 3 Le coefficient d'impôt est fixé par la commune par rapport à un barème

Plus en détail

Evolution du coût de l énergie

Evolution du coût de l énergie 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz s.kraft@kovalence.fr/ p.guilpain@symbioz-energie.fr 2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN LIBRARIES, GENEVA CERN/FC/1849 Original: français 2 juin 1975 CM-P00092339 ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES Cent

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Information presse Paris le 10 mars 2005. MAAF Assurances lance «Pur Bonus», une nouvelle offre visant

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014

PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 CALENDRIER 26 septembre 2014 : adoption de l avis du Haut Conseil des finances publiques relatif aux projets

Plus en détail

La transition énergétique pour tous!

La transition énergétique pour tous! La transition énergétique pour tous! Pour une vraie prise en compte de la question sociale et de la précarité énergétique dans la transition énergétique Document de synthèse des analyses et propositions

Plus en détail

Le nouveau système de perception des redevances pour la radio et la télévision

Le nouveau système de perception des redevances pour la radio et la télévision Office fédéral de la communication Le nouveau système de perception des redevances pour la radio et la télévision, directeur Rencontre de l'ofcom avec la presse, 3 juillet 2012 Situation initiale: 4 prémisses

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Vol. 1, n 4, 9 novembre 2014 La flambée de la maladie à virus Ebola (EVD) et la dynamique des prix en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone À travers son impact sur les prix, Ebola réduit le pouvoir d

Plus en détail

APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE

APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE Dans le précédent Abreuvoir, Amédée Hardy a fait état du chemin parcouru pour aboutir à la construction de la chaufferie bois. Celle-ci a

Plus en détail

MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier. Exemple sur la fiscalité de la bière

MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier. Exemple sur la fiscalité de la bière MEMO sur la fiscalité du secteur manufacturier Exemple sur la fiscalité de la bière A l heure des arbitrages imminents sur le moyen d augmenter les recettes budgétaires de l état et du débat inévitable

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 Aperçu des données Lausanne Octobre 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

Augmentation de capital de Spontis S.A. : conversion d un prêt en capital

Augmentation de capital de Spontis S.A. : conversion d un prêt en capital Services industriels Augmentation de capital de Spontis S.A. : conversion d un prêt en capital Préavis N 2015/81 Lausanne, le 26 novembre 2015 Monsieur le président, Mesdames et Messieurs, 1. Objet du

Plus en détail

COMPARATIF Belgique France SUR LE REGIME SIMPLIFIE DES ENTREPRENEURS.

COMPARATIF Belgique France SUR LE REGIME SIMPLIFIE DES ENTREPRENEURS. COMPARATIF Belgique France SUR LE REGIME SIMPLIFIE DES ENTREPRENEURS. BELGIQUE PROPOSITION DE LOI n 1618 du 19 JANVIER 2016 : Proposition de loi-cadre visant à créer un statut simplifié pour les indépendants.

Plus en détail

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Conférence de presse 15 novembre 2011 1 Une compétitivité française qui se dégrade 2 La France a perdu des parts de marché depuis 2000 Part

Plus en détail

LE PROJET DE PRELEVEMENT KILOMETRIQUE

LE PROJET DE PRELEVEMENT KILOMETRIQUE Avis de l Union Wallonne des Entreprises UNION WALLONNE DES ENTREPRISES Chemin du Stockoy, 1-3 à 1300 WAVRE Tél. + 32 (0) 10 47.19.41 - Fax : + 32 (0) 10 45 33 43- E-mail : samuel.saelens@uwe.be 1. Introduction

Plus en détail

N. NEVERRE * J.D. RINAUDO * M. MONTGINOUL ** * BRGM Service Eau 1039 rue de Pinville 34000 MONTPELLIER ** CEMAGREF 351 rue JF Breton 34000 MONTPELLIER

N. NEVERRE * J.D. RINAUDO * M. MONTGINOUL ** * BRGM Service Eau 1039 rue de Pinville 34000 MONTPELLIER ** CEMAGREF 351 rue JF Breton 34000 MONTPELLIER N. NEVERRE * J.D. RINAUDO * M. MONTGINOUL ** * BRGM Service Eau 1039 rue de Pinville 34000 MONTPELLIER ** CEMAGREF 351 rue JF Breton 34000 MONTPELLIER LA TARIFICATION INCITATIVE : QUEL IMPACT SUR LA DEMANDE

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

C O M M U N I Q U É SOMMAIRE DU RAPPORT D'ENQUÊTE

C O M M U N I Q U É SOMMAIRE DU RAPPORT D'ENQUÊTE La Régie de l'énergie rend public le rapport de l'enquête qu'elle a menée sur les fluctuations des prix de vente de l'essence et du carburant diesel dans les régions de l'abitibi-témiscamingue, du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Plus en détail

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE DOSSIER DE PRESSE 2015 AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE 0,81 LE LITRE! Le GPL est le carburant le moins cher disponible à la pompe en France. Le GPL est plus économique que les carburants

Plus en détail

LE CALCUL DES ELASTICITES

LE CALCUL DES ELASTICITES LE CALCUL DES ELASTICITES L élasticité est un outil dont se sert l économiste pour, entre autre, mesurer les effets d une variation des prix sur la consommation des individus. L objet de ce TD est de vous

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

Aligner les politiques pour une économie bas carbone Richard Baron & Virginie Marchal, OCDE

Aligner les politiques pour une économie bas carbone Richard Baron & Virginie Marchal, OCDE Aligner les politiques pour une économie bas carbone Richard Baron & Virginie Marchal, OCDE Friday Lunch Meeting, Chaire économie du Climat 11 septembre, Paris Origine du travail sur l alignement des politiques

Plus en détail

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF)

ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS (ETF) I. CHIFFRE D AFFAIRES Evolution* du chiffre d affaires Au global % 3, - -0, -0, En recul L activité des entrepreneurs de travaux forestiers s oriente à la baisse au cours de l été : - 0,5 % comparé à la

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

Statistique suisse du film et du cinéma Les multiplexes dans le paysage cinématographique suisse

Statistique suisse du film et du cinéma Les multiplexes dans le paysage cinématographique suisse Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 16 Culture et médias Octobre 2007 Statistique suisse du film et du cinéma Les multiplexes dans le paysage cinématographique suisse

Plus en détail

Soulager les familles et la classe moyenne

Soulager les familles et la classe moyenne Le 27 septembre Pour les familles Pour la classe moyenne Pour les retraités Oui Aux allégements d impôts A la loi sur l imposition des personnes physiques (LIPP) Soulager les familles et la classe moyenne

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2012 Durée : 3 heures BTS Banque : Coefficient 2 BTS Professions Immobilières : Coefficient

Plus en détail

11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT

11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT 11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT PRÉSENTATION DU GROUPE 02 Holdigaz SA est une holding regroupant des sociétés de distribution de gaz naturel, des entreprises spécialisées dans les techniques

Plus en détail

1. Le marché des changes

1. Le marché des changes TD : Le taux de change, un instrument du protectionnisme? 1. Le marché des changes Document 1 : Le cours de l euro en dollar 1/ Faites une phrase avec la donnée d avril 2013. En avril 2013, 1 valait 1,28

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref 1. Le petit cycle de l'eau à Genève un parcours maîtrisé et organisé L'eau est une ressource essentielle à la vie et aux activités

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2006 N o de catalogue

Plus en détail

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 441 By Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 21 Juillet 2015 1 Mardi 21 Juillet 2015 2 Mardi 21 Juillet 2015 3 Tunisie:

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Les directeurs de la santé veulent supprimer les primes pour enfants et améliorer ainsi la solidarité entre générations

Les directeurs de la santé veulent supprimer les primes pour enfants et améliorer ainsi la solidarité entre générations Les directeurs de la santé veulent supprimer les pour enfants et améliorer ainsi la solidarité entre générations Une contribution au débat du Conseiller d État Markus Dürr, Lucerne, président de la Conférence

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Logement. Variation annuelle des loyers dans le canton de Genève et taux hypothécaire, en %

Logement. Variation annuelle des loyers dans le canton de Genève et taux hypothécaire, en % Logement Pour ceux qui observent depuis longtemps déjà le domaine et s'inquiètent, ce n'est certainement pas un scoop. Tous les indicateurs le disent : le logement est un problème majeur de la région transfrontalière.

Plus en détail

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS

SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS SECTION DES INDICES DES INDEMNITÉS DE L'ÉTAT STATISTIQUE CANADA CALCUL DES INDICES D'INDEMNITÉS DIRECTIVE SUR LES POSTES ISOLÉS ET LES LOGEMENTS DE l ÉTAT GÉNÉRALITÉS La Section des indices des indemnités

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF DE CORSE

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF DE CORSE COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE République Française RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF DE CORSE MODULATION DES FRACTIONS DE TARIF DE LA TAXE INTERIEURE DE CONSOMMATION SUR LES PRODUITS D ENERGIE

Plus en détail

Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat

Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat Dublin, le 23 avril 2015 - Aujourd'hui, lors de la 13e Conférence annuelle du GIE (Gas

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Communiqué de presse 8 décembre 2010. 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule

Communiqué de presse 8 décembre 2010. 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule Communiqué de presse 8 décembre 2010 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule Ces derniers mois, Toyota a envoyé une enquête permettant de déf inir si l automobiliste belge a un prof il plutôt

Plus en détail

FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE

FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE ANALYSE DU COUT DES MATERIAUX ET EQUIPEMENTS DE CONSTRUCTION EN FRANCE, DANEMARK, ALLEMAGNE ET ITALIE SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS Juillet 2011 57 bd de Montmorency - 75016 Paris - France - Tel : + 33 (0)1

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

Engagements routiers des Conseils généraux

Engagements routiers des Conseils généraux Engagements routiers des Conseils généraux Octobre 2000 PREFACE Lancée par l'assemblée des Départements de France (ADF) en liaison avec l'union des Syndicats des Industries Routières de France (USIRF),

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Péages urbains et enjeux du changement climatique

Péages urbains et enjeux du changement climatique Péages urbains et enjeux du changement climatique Charles Raux Laboratoire d'economie des Transports (CNRS, Université de Lyon) charles.raux@let.ish-lyon.cnrs.fr Chaire Economie du Climat, Paris, 11 janvier

Plus en détail

Proposition de motion Pharmacie publique aux HUG = Mort programmée des pharmacies de quartier

Proposition de motion Pharmacie publique aux HUG = Mort programmée des pharmacies de quartier Secrétariat du Grand Conseil M 2254 Proposition présentée par les députés : MM. Thomas Bläsi, Christo Ivanov, Patrick Lussi, Bernhard Riedweg, Stéphane Florey, Michel Baud, Eric Leyvraz, Marc Falquet Date

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

Prise de Position: Contact Date Introduction Les surcharges existantes

Prise de Position: Contact Date Introduction Les surcharges existantes Prise de Position: Surcharges sur l électricité: situation 2015 Contact: Emilie Butaye (Fédération d l Industrie du Verre) +32 2 542 61 29 emilie.butaye@vgi-fiv.be Date: 22/09/2015 Introduction Dans ce

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants Secrétariat du Grand Conseil PL 9501 Projet présenté par les députés ; M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Sami Kanaan, Morgane Gauthier, Françoise Schenk-Gottret, Renaud Gautier, Christian Grobet, Pierre

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS François JEGER La comparaison des composantes de la demande de transport par mode entre les quinze pays de l Union européenne fait apparaître certains

Plus en détail