1. PRESENTATION DE LA BOAD ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA"

Transcription

1 PRESENTATION DE LA BOA SUR LES «POLES DE COMPETITIVITE ET CLUSTERS EAU ET ENERGIE EN AFRIQUE» A L OCASION DE LA 11 ème EDITION DU FORUM EURAFRIC A LYON EN FRANCE PLAN DE PRESENTATION Pages 1. PRESENTATION DE LA BOAD ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA 2 3. INTERVENTIONS DE LA BOAD DANS LES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT EXPERIENCE DE LA BOAD DANS LE FINANCEMENT DE POLES DE COMPETITIVITE PERSPECTIVES EN MATIERE DE FINANCEMENT DE POLES DE COMPETITIVITE 6-7 NOVEMBRE

2 I. PRESENTATION DE LA BOAD - La BOAD est l Institution commune de financement du Développement dans l espace UEMOA qui comprend les huit (8) pays membres suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo. - Les Objectifs de la BOAD sont : o Promouvoir le développement équilibré des pays de l UEMOA ; o Réaliser l intégration économique de l Afrique de l Ouest ; - Les Formes d Intervention de la BOAD : o Octroi de prêts directs à long et moyen termes ; o Financements indirects et assistance aux petites et moyennes entreprises ; o financements d études de factibilité de projets ou études d ingénierie ; o Garanties d emprunts obligataires ; o Arrangements de financements bancaires ; o Assistance technique aux Etats et à leurs institutions. - Financements en 2010 : 38 opérations pour un total d environ 273 millions d Euros se répartissant comme suit : o Secteur non marchand : 16 opérations pour 141 millions d Euros (52%) ; o Secteur public marchand : 4 opérations pour 41 millions d Euros (15%) ; o Secteur privé : 18 opérations pour 90 millions d Euros (33%). - Répartition catégorielle des engagements cumulés : o Infrastructures modernes y compris le secteur de l Energie : 54% ; o Développement Rural y compris le secteur de l Eau : 16% ; o Institutions financières et PME : 9% ; o Autres activités productives : 21%. - Le taux de décaissement est passé de 50% en 2009 à 70% en La BOAD évolue donc dans un environnement difficile maqué par des attentes d ordre social aiguës et urgentes et des ressources concessionnelles rares. Pour relever ses défis, un Plan Stratégique devant conduire l Institution à des mesures allant dans le sens d un véritable changement a été élaboré pour la période Ce Plan stratégique accorde une importance particulière aux secteurs de l Energie et de l Eau, notamment les objectifs stratégiques suivants à atteindre en 2013 : o Se positionner comme le spécialiste régional du financement du développement durable notamment des énergies renouvelables et du marché carbone ;

3 2 o Doubler au moins le volume annuel des lignes de refinancement octroyées qui concernent essentiellement les PME et les PMI ; II. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA 2.1. Cadre institutionnel et juridique - Des agences de régulation du secteur ont été créées dans les pays où la gestion des secteurs de l Energie et de l Eau a été privatisée. Il convient de souligner par ailleurs, qu ils existent un cadre harmonisé pour le Droit des Affaires (OHADA) et des guichets uniques pour faciliter l installation ou la création d entreprise et promouvoir l investissement privé Secteur de l Energie - Faible taux d accès à l électricité (17% au niveau régional) ; - Prix élevé de l électricité, l un des plus chers au monde (0,15 /kwh), du fait d un parc de production aux 2/3 thermique et utilisant des produits pétroliers de plus en plus coûteux. En effet, l énergie hydraulique qui est relativement moins onéreuse que celle thermique n est utilisée qu à 7% de sa capacité, tandis que 500 millions de personnes en Afrique n ont toujours pas d accès à l électricité ; - Non application systématique de la vérité des prix, précarisant ainsi la situation financière des opérateurs publics d électricité et constituant un lourd fardeau pour les finances publiques ; - Faiblesses des investissements publics et privés dans le secteur ; - Insuffisances institutionnelles et échec des réformes dans le secteur 2.3. Secteur de l Eau et de l Assainissement a) Secteur de l Eau - 32 millions de personnes non couvertes en (taux de couverture : 64%) ; - Environnement institutionnel et réglementaire souvent inadapté au nouveau contexte de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) ; - Manque de ressources adaptées au financement des secteurs de l eau. b) Secteur de l Assainissement - 67 millions de personnes non couvertes (taux de couverture : 24%) - Absence généralisée et dysfonctionnement des stations d épuration des eaux usées ; - Très faible taux de couverture en service de collecte des ordures ménagères (globalement inférieur à 10%).

4 3 III. INTERVENTIONS DE LA BOAD DANS LES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT 3.1. Interventions dans le secteur de l Energie, de l Eau et de l Assainissement - Dans le secteur de l énergie, la BOAD a financé o des projets de construction de lignes d interconnexion des réseaux nationaux pour un linéaire de km (Interconnexions Mali Côte d Ivoire, Ghana-Togo Bénin, Niger Nigeria,.) ; o Huit (08) projets d électrification rurale et plusieurs projets de renforcement des moyens de production et de distribution sur les réseaux inter-etats Interventions dans le secteur de l Eau et de l Assainissement - Dans ce secteur, la Banque a financé points d eau modernes, 15 retenues d eau et une quarantaine de projets d approvisionnement en eau potable (AEP). - Malgré les efforts fournis par les Etats et la Communauté des Bailleurs de fonds dont la BOAD, les évolutions des taux de couverture des besoins en eau potable (eau de boisson salubre) et d assainissement ci-dessous montrent qu à ce rythme les OMD (76%) dans la Zone UEMOA ne seront pas atteints en En effet, il faudrait une intensification des actions de l ordre de 59% pour espérer atteindre les OMD en 2015 en matière d eau et assainissement Mise en œuvre des actions opérationnelles de l Initiative Régionale pour l Energie et le Développement (IRED) - Pour résoudre la crise énergétique, l UEMOA a défini une vision 2030 ambitieuse, à savoir «En 2030, l ensemble des citoyens de l Union accédera à une énergie à bas prix, au sein d un vaste marché d échanges d énergie électrique intégré et harmonisé à l échelle de l Afrique de l Ouest, produisant une énergie propre et s appuyant sur un partenariat public-privé (PPP) dynamique» - Les objectifs stratégiques de l IRED sont : Accroître le taux d électrification dans l UEMOA de 30% (2012) à 100% (2020) ; Réduire le prix moyen du KWh de 0,12 Euros (2012) à 0,04 Euros (2020) ; Accroître la part des énergies renouvelable de 36% (36%) à 82% (2020). - Pour rendre opérationnel l IRED, la BOAD joue le rôle d Agence d Exécution. Pour ce faire, un dispositif de financement adéquat a été adopté comme suit : o Fonds de Développement de l Electricité (FDE) : fonds concessionnel de 762 millions d Euros ouverts aux contributeurs institutionnels. Ce fonds a déjà fait l objet d engagements à hauteur de 265 millions d Euros (35%) ;

5 4 o Fonds Infrastructure (FI) : Fonds d Investissement Privé de millions d Euros dont une phase d urgence de 7 milliards d Euros, ouvert au secteur privé Déclinaison stratégique du Plan Stratégique de la Banque pour les secteur de l Eau et de l Assainissement - La déclinaison opérationnelle du plan stratégique de la Banque nécessite un engagement de 152 millions d Euros sur la période couvrant environ 5% du coût total de l ensemble des besoins estimés à 3 milliards d Euros environ en investissement dans les secteurs de l AEPA pour l atteinte des OMD dans lesdits secteurs ; - La contribution de la Banque permettra en 2013, l accès à l eau potable à 4 millions de personnes et l accès à l assainissement de base de 3 millions de personnes dans l espace UEMOA. - Pour atteindre les objectifs ci-dessus mentionnés dans les secteurs considérés, il est attendu du secteur privé, la mise en œuvre des projets d assainissement des eaux usées et de gestion des déchets solides par le biais de PPP ; IV. EXPERIENCE DE LA BOAD DANS LE FINANCEMENT DE POLES DE COMPETITIVITE Un pôle de compétitivité est, sur un territoire donné, l association d entreprises, de centres de recherche et d organismes de financements, engagés dans une démarche partenariale (stratégie commune de développement), destinée à dégager des synergies autour de projets innovants conduits en commun en direction d un marché donné. La BOAD a financé en décembre 2008, un projet de développement d un pôle de compétitivité en Côte d Ivoire dans le domaine des TIC et de la Biotechnologie dont il me plait de partager avec vous, les grandes lignes de son implémentation. Projet de Zone franche de la Biotechnologie et des Techniques de l Information et de la Communication (ZBTIC) à Grand Bassam en Côte d Ivoire (Phase 1) a) Objet et objectifs Le projet a pour objet, l aménagement de 120 ha de terrain, la création de VRD (Voiries et Réseaux Divers) y relatifs, la construction du siège de la société VITIB SA (Village des Technologies de l Information et de la Biotechnologie) et d un «hôtel d entreprises» à Grand-Bassam en Côte d Ivoire. Il s inscrit dans un programme de création d une zone franche de la biotechnologie et des technologies de l information et de la communication (TIC) à travers la mise en place d infrastructures et d un cadre juridique, institutionnel et fiscal attractif pour les entreprises desdits secteurs à Grand Bassam en Côte d Ivoire. Cette zone franche est destinée à accueillir essentiellement les entreprises de services spécialisées dans les TIC et la biotechnologie qui opéreront après l aménagement et la viabilisation du terrain sous forme de BOT (Built Operate and Transfer).

6 5 L objectif global du projet est de promouvoir la biotechnologie et les TIC en vue de soutenir la croissance économique de la Côte d Ivoire et de la sous région. Les objectifs spécifiques du projet sont : en 2015, 80 entreprises fonctionnelles sont installées sur le site et réalisent un chiffre d affaires de MFCFA ; en 2015, le nombre d équipements informatiques et de logiciels exportés vers la sous région a augmenté de 5% ; en 2015, emplois directs sont crées. b) Coût et plan de financement du projet Le coût hors taxe du projet (phase relative à l aménagement de VRD) ressort 48,5 millions d Euros et est financé comme suit : o BOAD : 19,8 millions d Euros (41%) ; o BIDC : 07,6 millions d Euros (16%) ; o Inde : 13,7 millions d Euros (28%) ; o Etat de Côte d Ivoire : 07,5 millions d Euros (15%). Les conditions du prêt BOAD sont les suivantes : Taux d'intérêt Emprunteur : 8,5 % l'an ; Commission frais de dossier : 1 % flat, payable 50% aux négociations et 50% à la signature du Contrat de Prêt ; Durée : 15 ans dont 04 ans de différé ; c). Résultats attendus - introduire la Côte d Ivoire et la sous région sur le marché des produits, services et contenus, et de soutenir la promotion de ces deux secteurs ; - le nombre d emplois directs dans le parc devrait passer de en 2012 à en 2021 et s établissent à en d). Situation de l Exécution du projet - le projet est en cours d implémentation. Les travaux de VRD sont réalisés environ à 40%. L exécution du projet a connu un retard à cause de la crise sociopolitique que le pays a connue.

7 6 e). Avantages comparatifs Les avantages comparatifs du projet par rapport à d autres zones franches, notamment dans les pays maghrébins, sont : - la mise à disposition gratuite du terrain aux entreprises alors qu en Tunisie et au Maroc, des parcelles sont cédées respectivement à des prix moyens de 34 Dinars Tunisien (DT), soit environ FCFA et 40 Dirhams (DH), soit FCFA le mètre carré ; - l ouverture d un guichet unique sur le site pour réduire les délais des formalités administratives et d agrément des entreprises; - les facilités de transport du fait de la proximité des plates formes aéroportuaires et portuaires d Abidjan qui demeurent des hubs dans la sous région UEMOA ; - l exploitation et la gestion de la zone franche confiée à une entreprise de droit commun (VITIB SA) pour éviter les contraintes administratives. Les entreprises attendues dans la zone franche sont : i) les multinationales à la recherche d avantages comparatifs en terme de réduction des coûts de production (développement d application, assemblage d appareils électroniques, traitement et maintenance de bases de données, recherche et développements, call-center, etc.) ; ii) les PME et PMI locales exerçant dans les domaines des études et applications informatiques et bio, intégrations de solutions, ventes de matériels informatiques et réseaux et iii) les sociétés en création (Start up) intéressées par la mise en œuvre de projets innovants, de la phase d incubation au démarrage de l activité. V. PERSPECTIVES EN MATIERE DE FINANCEMENT ET D ACCOMPAGNEMENT DE POLES DE COMPETITIVITE Le développement des Pôles de Compétitivités et Clusters Eau et Energie dans l UEMOA pourrait se faire suivant le principe de solidarité et de subsidiarité sur lesquels l Union est bâtie. Ainsi on peut imaginer : - Grand Bassam, la Capitale des TIC et de la Biotechnologie ; - Bamako, celle de l Energie Solaire ; - Ouagadougou, la capitale de l Eau et des métiers liés à l Eau ; - Niamey, la capitale de l Energie nucléaire ; - Etc. Dans le domaine de l énergie solaire, les interventions futures de la Banque pourraient concerner, entre autres, les activités suivantes quasi inexistantes dans la zone UEMOA : production, ingénierie et design des produits solaires : architectes, designers, bureaux d études, fabrication et installation de systèmes solaires photovoltaïques, et ; exploitation proprement dite (donneurs d ordre) : centrales solaires, distributeurs de produits solaires, promotion de l énergie solaire

8 fabrication et vulgarisation de produits solaires (ampoules, cuiseurs solaires, PV), aux fabricants de matériaux associés (onduleurs batteries, systèmes de fixation), etc. formation et création d instituts dans le domaine Solaire, etc. Dans les secteurs de l Eau et de l Assainissement, les interventions de la Banque pourraient se focaliser sur l accompagnement des partenaires publics et/ou privés, initiateurs des pôles de compétitivité dans les domaines suivants : fabrique et/ou montage de matériels et d équipements d adduction d eau (pompes électriques et manuelles, tuyauteries et accessoires de réseau, installations d énergie solaire, etc.) ; systèmes innovants d épuration des eaux usées et des déchets solides. Les trois (03) types d intervention suivants de la BOAD pourraient retenus pour le développement des pôles de compétitivité : - Prêts aux Etats ou aux sociétés promotrices, d exploitation et de gestion des pôles de compétitivité pour les travaux d aménagement et de viabilisation des sites sur lesquels seront développés lesdits pôles ; - Prêts directs aux sociétés privées, aux PME/PMI qui s installeront dans les pôles aux conditions du guichet public marchand ou à travers le Fonds d Investissement de l IRED ou des lignes de refinancement (montants inférieurs à 1,52 millions d Euros) ; - Conseils, arrangement de financements. 7 Conformément à ses orientations stratégiques et à sa vision d être en 2020 «une Banque de développement forte et de référence mondiale dans le marché commun régional», la BOAD devrait encourager et financer des pôles de compétitivité dans les secteurs de l Energie et de l Eau à l instar du pôle similaire qu elle a financé en Côte d Ivoire dans le domaine des TIC et de la Biotechnologie. Ce qui permettra d assurer un développement durable des secteurs de l Energie, de l Eau et de l4assainissement.

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Communication de Monsieur Bassary TOURE, Vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)

Communication de Monsieur Bassary TOURE, Vice-Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) «Sur la route du succès : quelques exemples de réussite en matière de financement de projets dans l espace UEMOA» ---------------------------------------------------------

Plus en détail

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE

ENERGIE - EAU EN AFRIQUE FORUM RHONE-ALPES / AFRIQUE 6 ème Edition «La maîtrise de l Eau et de l Energie constitue le préalable de tout développement économique et social durable» ENERGIE - EAU EN AFRIQUE Financements -Technologies-

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT 1 PLAN I. LA BOAD EN BREF II. LE ROLE DES INFRASTRUCTURES DANS LE DEVELOPPEMENT III. LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Formation dispensée par un Consultant-formateur recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB).

Formation dispensée par un Consultant-formateur recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB). TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGÉ DE LA FORMATION DES AGENTS DE LA BOAD EN SUIVI - EVALUATION ET ANALYSE DE L ADDITIONNALITE DE PROJETS MARCHANDS Formation dispensée par un

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

CLIMAT DE L INVESTISSEMENT DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA : ETAT DES LIEUX

CLIMAT DE L INVESTISSEMENT DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA : ETAT DES LIEUX UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission CLIMAT DE L INVESTISSEMENT DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA : ETAT DES LIEUX INTERVENTION DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain.

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain. Brochure D entreprise 2012 1 2 TOUR D HORIZON Nous sommes une institution panafricaine de développement dédiée au financement de l immobilier, en particulier à la promotion de l habitat à prix abordables,

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN.

FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. FORUM INTERNATIONAL DE L ELECTRICITE (FINELEC) DU 29 MARS AU 1 er AVRIL 2011. PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE, CAMEROUN. LES RECOMMANDATIONS ISSUES DES ATELIERS Ateliers 1.1 Création d un cadre incitatif

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES AUTOROUTES AU MAROC

DÉVELOPPEMENT DES AUTOROUTES AU MAROC Escwa experts group meeting Infrastructure investments and Publicprivate partnerships Rabat 17/18 april 2013 UNLOCKING INFRASTRUCTURE INVESTMENTS AND MOBILIZING FINANCIAL RESOURCES IN THE ARAB REGION DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013. Lomé le 07 septembre 2013 1

LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013. Lomé le 07 septembre 2013 1 LA CRRH-UEMOA AU 30 AOUT 2013 Lomé le 07 septembre 2013 1 Plan I. La CRRH-UEMOA : activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères d éligibilité

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

Module de formation. L assainissement en milieu rural

Module de formation. L assainissement en milieu rural Module de formation L assainissement en milieu rural Sur la base des retours d expérience de programmes d assainissement réalisés dans quatre pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), Eau Vive

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission 35 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA FANAF Dakar du 21 au 24 février 2011 SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE Plan I. La CRRH-UEMOA : Quinze mois d activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères

Plus en détail

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION

LA PLACE DE L ENERGIE SOLAIRE DANS LA POLITIQUE ENERGETIQUE DE L UNION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE Bénin 40 e Anniversaire de la BOAD La croissance verte : Quels défis pour les pays de l UEMOA. Mali Burkina Faso Opportunités, domaines et moyens de développement

Plus en détail

Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie

Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie Présentation Des Opportunités d Affaires Tunisie Casablanca Juin 2014 INTERNATIONAL RETAIL BANKING CORPORATE BANKING 3 ans après la révolution (14/01/2011), la Tunisie dispose: - d un Gouvernement d indépendants

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

Présentation du Programme

Présentation du Programme Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement République du Sénégal ATELIER DE LANCEMENT SECTORIEL EAU-ASSAINISSEMENT Jeudi 25 septembre 2014, King Fahd Palace Hôtel - Dakar Présentation du Programme

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com

CURRICULUM VITAE. 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) Directeur Général de GMC www.gmcconseils.com CURRICULUM VITAE NOM GAYE PRENOM Magaye NE LE 26 mai 1963 à Diourbel (Sénégal) NATIONALITE Sénégalaise SITUATION DE FAMILLE Marié ADRESSE Cices foire n 232 Dakar Sénégal TELEPHONE Bureau 221 77 245 07

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives

Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Marché Financier Régional de l UEMOA: Bilan et Perspectives Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) Douala, le 29 octobre 2009

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO = = = = = = = Unité Progrès Justice Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement Recommandations de la Première Session du CPI 5 6 Novembre 2009 0 SYNTHESE

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD Jérôme Bertrand-Hardy L e s P P P : d e s r é a l i t é s d i v e r s e s Les privatisations : le service

Plus en détail

Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP)

Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP) Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP) Yves Boudot, Directeur du département Afrique de l AFD Conference régionale FMI, Yaoundé, Cameroun

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2019 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2019 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT PLAN STRATÉGIQUE 2015-2019 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT sommaire 2 Contexte d activité et éléments de diagnostic stratégique Troisieme partie Cadrage financier et conditions I. Contexte d activité

Plus en détail

Présentation AFRICA LINK CAPITAL

Présentation AFRICA LINK CAPITAL Présentation AFRICA LINK CAPITAL ALC, UN PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE Africa Link Capital (ALC) est un Cabinet de Conseil Financier et Arrangeur indépendant, ayant une vocation de Banque d Affaires, créé en

Plus en détail

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique

www.entrepreneurs en afrique.com Entrepreneurs en Afrique Entrepreneurs en Afrique Une idée Contribuer à l émergence de PME/PMI technologiques en Afrique grâce à la collaboration entre des entrepreneurs africains et des Ecoles d Ingénieurs françaises (Réseau

Plus en détail

Evaluation des lignes de crédit de l Agence Française de Développement octroyées à la Banque ouest-africaine de développement (2000-2010)

Evaluation des lignes de crédit de l Agence Française de Développement octroyées à la Banque ouest-africaine de développement (2000-2010) Evaluation de l AFD expost ExPost n 53 Janvier 2014 Evaluation des lignes de crédit de l Agence Française de Développement octroyées à la Banque ouest-africaine de développement (2000-2010) Jean-Paul Seiller,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES.

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES. TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT / INFORMATICIEN EN CONCEPTION DE BASE DE DONNEES. Recruté par la Banque de Développement Autrichienne (OeEB) mai 2014 CONTEXTE / JUSTIFICATION La

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER DOSSIER D INSCRIPTION MAROC. Du 24 au 28 février 2014

MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER DOSSIER D INSCRIPTION MAROC. Du 24 au 28 février 2014 1 MISSION DE PROSPECTION MAROC, CASABLANCA ET TANGER Du 24 au 28 février 2014 DOSSIER D INSCRIPTION MAROC 2 Chiffres clés Capitale : Rabat Taux de croissance : 3,5 % (2012), 5,1 % (2013) Superficie : 710

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Rapport annuel 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 1. Environnement économique international 2. Contexte économique et social dans l uemoa 2.1. Situation économique 2.2. Développement humain

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU PLAN DE COMMUNICATION STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU 1. ONEA BURKINA FASO 2. CONTEXTE PN AEPA 3. PN AEPA 4. Volet Formation

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. Cliquez pour continuer

Rapport annuel BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. Cliquez pour continuer Rapport annuel 2012 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Cliquez pour continuer RAPPORT ANNUEL 2012 MESSAGE DU PRÉSIDENT TABLEAU SYNOPTIQUE SUR LA BOAD ET LES FINANCEMENTS MIS EN PLACE EN 2012 FAITS

Plus en détail

PRESENTATION DU MALI FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC)

PRESENTATION DU MALI FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC) FORUM SUR L INITIATIVE SOLAIRE DE LA CEDEAO (IESC) ------------------------------------------------------------------------------------- PRESENTATION DU MALI M. Cheick Ahmed SANOGO Directeur National Adjoint

Plus en détail

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc AMAL MOUFARREH CONTEXTE NATIONAL Principaux Constats Le Maroc adopte

Plus en détail

RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES

RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES RESERVES DE CHANGE ET FINANCEMENT DES ECONOMIES 23/07/2009 L utilisation des réserves de la BCEAO La décision prise par le Conseil des ministres de l UEMOA, en décembre 2008, de consacrer une partie des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA

RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE BANQUE DANS L'UEMOA 2008-2010 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Télex : BCEAO 21833 SG / 21815

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L APPUI A L INVESTISSEMENT INDUSTRIEL ET AU DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ******

CONVENTION RELATIVE A L APPUI A L INVESTISSEMENT INDUSTRIEL ET AU DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ****** ROYAUME DU MAROC ---- FONDS HASSAN II POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL CONVENTION RELATIVE A L APPUI A L INVESTISSEMENT INDUSTRIEL ET AU DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ****** CONVENTION

Plus en détail

ETUDES SUR LES INSTRUMENTS DE GARANTIE ET LE MARCHE DES GARANTIES BANCAIRES DANS LA ZONE DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

ETUDES SUR LES INSTRUMENTS DE GARANTIE ET LE MARCHE DES GARANTIES BANCAIRES DANS LA ZONE DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) ETUDES SUR LES INSTRUMENTS DE GARANTIE ET LE MARCHE DES GARANTIES BANCAIRES DANS LA ZONE DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT AGENCE FRANÇAISE

Plus en détail

Union Economique et monétaire Ouest Africaine!"#$ $% &

Union Economique et monétaire Ouest Africaine!#$ $% & Union Economique et monétaire Ouest Africaine!"#$ $% & '( L enquête 1-2-3 dans les Etats membres de l UEMOA Le Programme régional d'appui statistique à la surveillance multilatérale des pays de l'uemoa

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT ANNUEL 2009 TABLE DES MATIERES LISTE DES SIGLES, ACRONYMES ET ABREVIATIONS.............. i TABLEAU SYNOPTIQUE SUR LA BOAD ET LES FINANCEMENTS MIS

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA). FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FORMATION DE LA FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS REGION

Plus en détail

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST APPUI AU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE BEI Bureau Régional Afrique de l Ouest Cotonou, 16 décembre 2014 1 1 La BEI Instruments et Conditions 2 Activité et portefeuille 3 Stratégie

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE L OFFRE ÉNERGETIQUE DE LA ZONE FRANC

DÉVELOPPEMENT DE L OFFRE ÉNERGETIQUE DE LA ZONE FRANC RÉUNION DES MINISTRES DE LA ZONE FRANC DÉVELOPPEMENT DE L OFFRE ÉNERGETIQUE DE LA ZONE FRANC OUAGADOUGOU, 17 AVRIL 2009 GROUPE DE TRAVAIL «DÉVELOPPEMENT DE L OFFRE ÉNERGÉTIQUE» 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) -------------------

TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- TERMES DE REFERENCE POUR LA CONSTRUCTION D UN PORT SEC A KAYES ET A SIKASSO (présenté par Mr Harouna CISSE source dnt) ------------------- I. CONTEXTE GENERAL : Le Mali est un vaste pays enclavé se situant

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL.

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL. Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie Secrétariat général REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au

Plus en détail

SEEG BROCHURE_CAMPUS AFRIK_210x297mm.indd 1 23/09/11 17:38

SEEG BROCHURE_CAMPUS AFRIK_210x297mm.indd 1 23/09/11 17:38 Un Centre d Excellence pour la Formation Professionnelle aux métiers de l eau et de l énergie, de l environnement, des mines, du bâtiment et des travaux publics. SEEG BROCHURE_CAMPUS AFRIK_210x297mm.indd

Plus en détail

COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL

COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE

PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE PLAN SOLAIRE INTÉGRÉ : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LA 1 ÈRE PHASE DU COMPLEXE SOLAIRE D OUARZAZATE Tripoli, le 17 avril 2013 Avion solaire 1 MASEN, PORTEUR DU PLAN SOLAIRE MAROCAIN INTÉGRÉ 2 PLAN SOLAIRE MAROCAIN,

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 Adopté à l unanimité des membres du Bureau présents et représentés, le 24

Plus en détail

Les possibilités de financement dans le domaine de l énergie de cuisson

Les possibilités de financement dans le domaine de l énergie de cuisson Les possibilités de financement dans le domaine de l énergie de cuisson Etudes de cas Atelier WACCA, 26 avril 2013 Ouagadougou, Burkina Faso GERES Unité Climat 1 Introduction Deux problématiques pour analyser,

Plus en détail

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013

1.4 - Durée du contrat: 3 mois. 1.5 - Date de début de publication de l avis d appel d offre : 01 février 2013 Organisation pour l Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires Organization for the Harmonization of Business Law in Africa Organizacion parala Armonizacion en Africa de la Legislacion Empresarial

Plus en détail

Des système assuranciels en construction Jean-Christophe Debar, FARM

Des système assuranciels en construction Jean-Christophe Debar, FARM Des système assuranciels en construction Jean-Christophe Debar, FARM Colloque «La micro-assurance agricole en Afrique de l Ouest : réalités et perspectives» Paris, 27 février 2014 Source «The emergence

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Cahier de l'energie 144444444444444444 244444444444444444 3 Une publication de au Sahel l'institut d'applications et de vulgarisations en Sciences Informations générales Renforcement des capacités institutionnelles

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

HYSEO Energies Renouvelables. 10 rue Royale 75008 PARIS Website : hyseo.fr TEL : 00 33 6 22 35 21 59

HYSEO Energies Renouvelables. 10 rue Royale 75008 PARIS Website : hyseo.fr TEL : 00 33 6 22 35 21 59 HYSEO Energies Renouvelables 10 rue Royale 75008 PARIS Website : hyseo.fr TEL : 00 33 6 22 35 21 59 Sommaire 2 1 Présentation HYSEO 2 Notre expertise 3 Nos références les ombrières solaires de parking

Plus en détail

Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national. Casablanca, 15 Mars 2010 1

Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national. Casablanca, 15 Mars 2010 1 Plan Maroc Solaire Contribution du secteur bancaire marocain au développement énergétique national Casablanca, 15 Mars 2010 1 UNE PROMOTION COHERENTE DES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE CADRE DE LA NOUVELLE

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique

panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique Catherine Flouvat / AMEA/RSE novembre 2014 3 axes de développement d égale importance a mener en rupture vers de l innovation

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Les Rencontres de Performances

Les Rencontres de Performances Les Rencontres de Performances Maturité des Entreprises africaines en matière de Gouvernance des Systèmes d Information GOUVERNANCE SI 06 février 2009 EDITO Doléle SYLLA Information Analyst Banque Mondiale

Plus en détail

Le secteur de l Immobilier et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Le secteur de l Immobilier et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Le secteur de l Immobilier et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Thèmes traités : I/ Organisation du secteur de la Promotion immobilière et perspectives II/ Financement

Plus en détail

Système hybride (PV-diesel) pour l électrification rurale au Mali Lomé, 29 Avril 2014 Contexte Faible taux d électrification rural (1% en 2003) Création d une agence dédiée à l électrification rurale (

Plus en détail

OGISTICS LOGISTICS PERSPECTIVE

OGISTICS LOGISTICS PERSPECTIVE OGISTICS FROM A NEW A NEW Medhub, une plaque tournante de la logistique mondiale FROM A NEW Picking, Entreposage Kitting Co-packing Labelling Assemblage Contrôle qualité. Port Tanger Med et Medhub Tanger

Plus en détail

Des technopoles et des hommes

Des technopoles et des hommes LETTRE CONVERGENCE Des technopoles et des hommes Les villes, catalyseurs du développement des pays émergents N 30 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet de conseil

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

RESUME DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES)

RESUME DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES) RESUME DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (PGES) Titre du projet : Complexe Numérique de Bamako Pays : Mali Numéro du projet : P-ML-IAE-002 Département : OSHD Division : OSHD.2 a) Brève description

Plus en détail

ANNONCE 1. Les dossiers de candidature (CV avec références) sont à envoyer avant le 08 juillet 2015 par mail à

ANNONCE 1. Les dossiers de candidature (CV avec références) sont à envoyer avant le 08 juillet 2015 par mail à ANNONCE 1 SPECIALISTES EN SUIVI ET EVALUATION DES PROJETS technique recrute DEUX SPECIALISTES EN SUIVI ET EVALUATION DES PROJETS. - Mettre en place les outils et mécanismes de suivi-évaluation des projets.

Plus en détail