Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013"

Transcription

1 Panorama de la santé en 2013 au sein des pays de l OCDE Extraits et synthèse de l étude OCDE 12 /2013 Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale

2 Sommaire Préambule (pages 3 et 4) 1. Espérance de vie (pages 5 à 10) 1. Espérance de vie à la naissance (1970 /2011) 2. Espérance de vie par sexe (2011) 3. Mortalité par cancer (2011) : population totale et par sexe 4. Mortalité infantile (2011) 2. Démographie médicale (pages 11 à 14) 1. Médecins en exercice pour habitants (2000 /2011) 2. Pourcentage de médecins âgés de 55 ans et plus (2000 /2011) 3. Diplômés en médecine pour habitants 3. Dépenses de santé (pages 15 à 19) 1. Dépenses de santé par habitant en dollars US (2011) 2. Dépenses de santé par type de financement (2011) 3. Variation des dépenses de santé par habitant (2000 /2009 /2011) Conclusion (pages 20 et 21) page 2

3 Préambule Panorama de la santé 2013 Les indicateurs de l OCDE qui vient d être rendu public constitue sans nul doute un document très abouti sur les différentes politiques de santé des pays de l OCDE ainsi que de certains pays émergents et leurs effets sur les populations. Ce panorama a réellement qualité de «somme». D un pays à l autre, s y recoupent des informations précieuses sur l espérance de vie, les addictions (tabac et alcool), le maillage et l état de l offre de soins, les dépenses de santé. Le comparatif établi par l OCDE concerne à ce jour des pays aussi différents que la France et le Chili, l Allemagne et l Indonésie, le Portugal et l Inde, la Russie et l Afrique du Sud ; 34 pays développés et 6 pays émergents dont l histoire, la culture, le stade d évolution, les systèmes économiques diffèrent fortement. C est dire que les données répertoriées se distinguent par leur grande diversité. Mais peu ou prou, tous ces pays poursuivent des objectifs communs parmi lesquels le maintien ou l amélioration de la santé publique (diminution de la mortalité infantile, de la consommation d alcool ) corrélé au contrôle et à la baisse des dépenses en la matière. Et si l on s en tient aux seuls pays membres de l OCDE, ils sont nombreux en Europe, en Amérique, ou en Asie à établir les mêmes constats comme le vieillissement de leur population ou la montée en puissance des maladies chroniques Les pays de l OCDE partagent aussi d avoir été touchés à des degrés divers certains frontalement, d autres un peu moins par la crise économique dont l ampleur s est accrue à partir de Et, cela ne surprendra pas, cette crise a puissamment imprégné le domaine de la santé. Partout, cette situation nécessite de mobiliser les intelligences sur une question simple mais à la résolution complexe : comment améliorer la santé publique avec des moyens revus à la baisse, dans un contexte de fragilisation des populations? Une dernière remarque : la présente note, synthèse de différentes données est aussi un extrait d une étude fort poussée. C est dire que des pans entiers de ladite étude ont ici été écartés ; ceux ayant notamment trait aux habitudes de consommation, ou encore ceux propres à l observation de pathologies (infarctus, AVC ), ceux enfin relatifs au vieillissement et aux soins de longue durée. Ecartées certes afin de concentrer l analyse sur des domaines sériés, ces thématiques n en présentent pas moins un très grand intérêt. Tous les tableaux ci-après sont tirés du Panorama de la santé 2013 Les indicateurs de l OCDE page 3

4 Pays développés (membres OCDE) Préambule Pays émergents (non-membres OCDE) page 4

5 1 Espérance de vie 1. Espérance de vie à la naissance : comparatif 1970 / Espérance de vie par sexe en Mortalité par cancer en 2011 : population totale et par sexe 4. Mortalité infantile en 2011 page 5

6 1. Espérance de vie à la naissance : 1970 et 2011 Hormis en Russie et en Afrique du Sud où, entre 1970 et 2011 elle demeure stagnante, l espérance de vie s allonge partout dans les pays objet de l étude et ceci de façon parfois spectaculaire (Corée, Chili, Indonésie, Inde). Une telle tendance prend un tour plus modeste aux USA, pourtant 1 ère puissance économique de la planète. L OCDE distingue plusieurs causes parmi lesquelles le non accès d une partie importante de la population aux assurances, les comportements alimentaires, les accidents de la route et les homicides. page 6

7 2. Espérance de vie par sexe : 2011 Il s agit vraiment d une constante. Quelle que soit la latitude, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Dans l espace OCDE, l espérance de vie se situe à 82,8 ans pour les femmes et 77,3 ans pour les hommes. L écart est important. Il devient même très important en France, en Corée, au Portugal. Et ce sont les françaises qui, avec les japonaises et les coréennes vivent le plus longtemps. L Afrique du Sud se démarque défavorablement. On y vit moins longtemps et l écart entre l espérance de vie des femmes et des hommes est faible. Pour l essentiel, ceci dénote les ravages occasionnés par le sida dans ce pays. page 7

8 La situation de la Russie mérite aussi un éclairage. Cette fois, l écart hommes /femmes 12 années s avère considérable. En Russie, les hommes meurent plus vite et plus nombreux du fait d une consommation élevée d alcool et de tabac. Les décès par accident de la route, par suicide et homicide participent aussi de ce constat. 3. Mortalité par cancer 2011 : population totale et par sexe page 8

9 Selon les statistiques dont fait état l OCDE, le cancer représente 25% des causes de décès dans les pays qui la composent et apparaît comme la seconde cause de mortalité après les maladies de l appareil circulatoire. Au Canada, au Danemark, en France, au Japon et aux Pays-Bas, il s agit même désormais de la 1 ère cause de décès dans la mesure où la mortalité des pathologies cardiovasculaires et respiratoires tend à y régresser plus rapidement. Le taux moyen de décès par cancer est de 211 pour habitants. C est au Mexique que ce taux est le plus faible et en Hongrie qu il est le plus haut. Les hommes meurent davantage de cette maladie que les femmes. Le cancer du poumon reste la 1 ère cause de mortalité chez les hommes. Il représente en moyenne 23 % de tous les décès par cancer avec des «pointes» à plus de 30 % en Belgique et en Grèce. Chez les femmes, ce taux se voit ramené à 16 % mais il augmente de façon régulière et logique. Depuis plusieurs années en effet, les femmes ont eu tendance a adopté les mêmes habitudes tabagiques que les hommes. Au mêmes causes les mêmes effets si l on peut dire Globalement, la mortalité par cancer diminue néanmoins ; une baisse de près de 15 % en moyenne entre 1990 et On meurt moins en effet de certains cancers comme celui de l estomac, du colon, du sein et du col de l utérus chez les femmes, celui de la prostate et du poumon chez les hommes. A contrario, on note un accroissement du taux de décès dû au cancer du pancréas ou du foie ainsi que du cancer du poumon chez les femmes. On recense plus de 100 cancers différents, nommés le plus souvent par le nom de l organe où la tumeur se forme. Le cancer apparaît lorsque des cellules se multiplient de façon incontrôlée. Le risque de survenue de certains cancers s accroît avec l âge. D autres sont liés à des facteurs héréditaires. D autres enfin sont favorisés par le mode de vie (tabagisme, sédentarité, exposition au rayonnement solaire ) page 9

10 4. Mortalité infantile 2011 Selon les critères retenus dans l étude, le taux de mortalité infantile mesure la proportion de décès parmi les nourrissons et les enfants âgés de moins de un an. Dans les pays de l OCDE ce taux reste faible. La moyenne s établit ainsi à 4,1 décès pour naissances. Il ne saurait toutefois être question de se satisfaire d une telle moyenne. Il faut poursuivre les efforts. Parmi les pays émergents associés à l étude, la situation diffère. L Indonésie, l Afrique du Sud, l Inde notamment présentent des taux de mortalité infantile élevés. Mais dans ces pays également, la tendance s oriente à la baisse du nombre de ces décès. page 10

11 2 Démographie médicale 1. Médecins en exercice pour habitants : comparatif 2000 / Pourcentage des médecins âgés de 55 ans et + : comparatif 2000 / Diplômés en médecine pour habitants page 11

12 1. Médecins en exercice pour habitants : 2000 et 2011 Les écarts sont abyssaux entre certains pays membres de l OCDE et certains pays émergents (Grèce par rapport à Indonésie et Inde par exemple). Néanmoins, sans connaître de tels contrastes, les pays de la zone OCDE n en présentent pas moins des situations fort différentes. Pour preuve la Grèce encore et le Canada ou les USA et l Autriche Avec 3,3 médecins pour habitant, la France se place à un niveau très proche de la moyenne OCDE (3,2 médecins pour habitants) mais nous verrons au tableau suivant qu elle ne pourra que décrocher assez vite. La pyramide des âges de ses médecins en constitue la cause. page 12

13 2. Pourcentage des médecins âgés de 55 ans et plus : 2000 et 2011 Au sein de l OCDE (en tout cas parmi les 22 pays répertoriés au tableau ci-dessus) 32 % des médecins en exercice sont âgés de 55 ans et plus. C est déjà beaucoup. Le vieillissement des médecins est une donnée patente dans plusieurs pays, notamment en Belgique, en France, en Italie et en Israël. Dans ce dernier pays, près d un médecin sur deux a 55 ans ou plus. La situation de la France ne manque pas de préoccuper. En 2011, 42 % des médecins se situent dans la zone d âge de 55 ans et plus contre 18 % dix ans plus tôt! La progression est spectaculaire et le phénomène va encore s amplifier dans les 7 à 10 années qui viennent. La pratique durable et «à la hache» du numerus clausus comme instrument de régulation économique (avec des résultats peu probants) pendant plus de deux décennies explique cette perspective bien peu réjouissante. En attendant les premiers effets, dans 10 ans, de la réouverture du numerus clausus, ouverture engagée bien trop tard, «le salut», si l on accepte ce mot ne pourra venir que des médecins étrangers qui voudront bien venir exercer dans notre pays. A l inverse, il faut remarquer la jeunesse des médecins au Royaume-Uni, en Corée et en Irlande. L explication est simple. Ces pays ont enregistré, au cours des dernières années, un afflux de jeunes diplômés. page 13

14 3. Diplômés en médecine pour habitants Au sein de l OCDE, la densité moyenne du nombre de nouveaux médecins diplômés pour habitants s établit à 10,6. La densité en Autriche se situe pratiquement au double de cette moyenne. En revanche, en Israël en France et au Japon, la densité est faible. Le tableau ci-contre constitue une photographie à l instant «t». Il n indique pas l évolution du nombre de ces nouveaux diplômés. Or, ce nombre augmente au Canada, au Danemark, aux Pays-Bas et surtout en Australie (multiplication par 2,5 entre 1990 et 2011) et au Royaume- Uni (doublement sur la même période 1990 /2011). Ces deux pays affichent ainsi leur volonté de réduire une dépendance vis-à-vis des médecins formés à l étranger. Le Japon offre un profil opposé. Le nombre de nouveaux médecins comptabilisés en 2011 y est inférieur à ce qu il était en En Italie et en France, la stabilisation des effectifs prévaut alors que le nombre de départs en retraite devrait durablement excéder celui des entrées dans la carrière. page 14

15 3 Dépenses de santé 1. Dépenses de santé par habitant en 2011 (en dollars US) 2. Dépenses de santé par type de financement en Variation des dépenses de santé par habitant : comparatif 2000 /2009 /2011 page 15

16 1. Dépenses de santé par habitant : données 2011 en USD Les dépenses de santé aux USA affichent un niveau très nettement supérieur à celui de tous les autres pays. L arithmétique est simple. Avec USD (dollars US), le niveau des dépenses équivaut à plus de 2,5 fois la moyenne des pays de l OCDE. Les USA dépensent par habitant plus du double de ce que dépense la France. Intéressante également la ventilation entre dépenses publiques et privées de santé par habitant. La dépense publique reste prépondérante hormis aux USA et au Chili pour les pays membres de l OCDE ainsi qu au Brésil, au Mexique, en Afrique du Sud, en Chine, en Inde et en Indonésie pour les pays émergents non-membres de l OCDE. page 16

17 2. Dépenses de santé par type de financement : données 2011 L analyse porte sur les seuls pays membres de l OCDE. On le constate partout, le financement de la santé se fait par le biais de sources publiques et de sources privées. Le financement public naît de l intervention de l administration publique (administration centrale, régionale, locale) et de celle des assurances sociales (sécurité sociale). Dans tous les pays de l OCDE sauf au Chili, au Mexique et aux USA, le financement public l emporte. Pour preuve en 2011, en moyenne, près de 75 % des dépenses relèvent du financement public. La dépense privée concerne quant à elle les paiements effectués par les ménages eux-mêmes ainsi que les assurances privées. L administration publique pèse d un poids très lourd au Danemark, au Royaume-Uni, en Suède et en Italie. Le poids est moindre ailleurs, dont en République Tchèque, au Luxembourg, en France, en Allemagne, en Slovénie Dans ces pays, ce sont les assurances sociales qui financent l essentiel des dépenses. page 17

18 On remarquera la part assez importante laissée aux USA aux assurances privées. En ce qui concerne les versements nets effectués directement par les ménages pour leurs dépenses de santé, la part peut s avérer importante : 49 % au Mexique, 38% aux USA, 37 % en Corée, 31 % en Grèce En revanche, cette part est faible aux Pays-Bas (6%) et en France (8 %). Elle tend à augmenter en Espagne, en Irlande, au Portugal, en Slovaquie et en République Tchèque et plus généralement là où le financement public reflue. A l inverse, elle diminue en Turquie et en Suisse. 3. Dépenses de santé par type de financement : données 2011 page 18

19 La crise est bien là. A l exception d Israël et du Japon, on observe au tableau ci-dessus, soit un ralentissement, soit une chute parfois très sensible des dépenses de santé par habitant depuis 2009, cela après des années de hausse pratiquement ininterrompue. Commençons par la chute. Elle concerne certains des pays européens les plus touchés par la crise financière. C est notamment le cas de la Grèce, de l Irlande, de l Islande et du Portugal. Ensuite le ralentissement. Il est, en moyenne, très net. En effet si, entre 2000 et 2009, les dépenses de santé par habitant ont pu croître de 4,1 %, la hausse n est plus que de 0,2 % entre 2009 et On passe en France de + 2,1 % à + 0,7 %, en Pologne de + 7,1 % à + 1,2 %, en République Slovaque de + 10,9 % à + 2,8 %, aux USA de + 3,4 % à + 1,3 %. page 19

20 Conclusion Tout d abord un constat et des perspectives contrastées La situation est paradoxale. A tout le moins, elle laisse percer quelques lueurs d espoir. D un côté la crise mondiale continue d affecter des dizaines de millions de personnes dans le monde. Un peu partout, le tissu économique et social se déchire et la grande précarité n est plus l apanage si l on peut dire des pays pauvres de la planète. De l autre côté, en dépit de larges coupes budgétaires de la part des Etats et de la difficulté accrue d accès aux soins pour de nombreuses populations, la santé «résiste». On meurt moins, y compris dans les pays les plus durement éprouvés. On constate des progrès réels dans la lutte contre les graves maladies comme les affections cardiovasculaires, le cancer, le sida Toutefois, de tels progrès restent fragiles. Si l amélioration de la santé passe par des traitements plus efficaces contre les maladies, un autre vecteur de même importance ne doit surtout pas être négligé : la prévention. Or, selon l OCDE, c est en ce domaine que le bât blesse aujourd hui. Les coupes budgétaires touchent d abord, semble-t-il, les programmes de prévention. C est une mauvaise nouvelle. D autant qu un autre front commence à s ouvrir ; celui des maladies chroniques. Dans les seuls pays de l OCDE, 7% de la population soit 85 millions de personnes souffrent du diabète et le nombre va croissant. Quant à la démence, son développement prend un tour pour le moins inédit. L aspect purement économique ensuite La crise met fin à une situation jusqu ici vécue partout au sein des pays de l OCDE : celle d un développement des dépenses de santé plus fort que la croissance. Il fallait agir en effet car, a fortiori dans un contexte de crise, la pérennité d un tel découplage n aurait pu conduire qu à la catastrophe. A des degrés divers, chaque pays entame désormais des réformes structurelles visant à accroître l efficacité de son système de santé, avec moins de moyens car les moyens manquent. Par quel biais? Le rééxamen du fonctionnement de l hôpital qui n est pas et ne sera jamais «une entreprise comme les autres» contrairement à ce que d aucuns ont pu parfois dire Le rééquilibrage du périmètre de chacun au sein de la sphère de soins La recherche permanente du bon geste respectueux de l intérêt du patient Une approche plus rationnelle du marché et de l utilisation du médicament etc. Les crises ont au moins ceci de positif en ce qu elles obligent à l intelligence. Faire mieux avec moins... /.. page 20

21 La sécurité du patient enfin Se préoccuper des moyens offrant une meilleure sécurité au patient, c est agir dans le sens d une réduction du coût de la santé. Car les suites défavorables pour la santé nées d un contexte inapproprié (absence de soins primaires, de prévention, geste choisi relevant «d une économie de bouts de chandelle» ), voilà l origine de multiples gouffres financiers! Comme en matière aérienne, c est l accident qui coûte cher, pas la sécurité. page 21

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation?

Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? Indicateur Quelle est la répartition entre investissements public et privé dans l éducation? En moyenne, dans les pays de l OCDE, 83 % du financement des établissements d enseignement proviennent directement

Plus en détail

Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue :

Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue : Contrôle C8 STATISTIQUES DESCRIPTIVES (1h05) Calculatrice autorisée Répondez par des phrases. Relisez-vous! Note attendue : Bon courage! Exercice n 1 (.... / 4 points) : Maths et sécurité routière : Analyse

Plus en détail

Tableaux de bord des indicateurs de la santé

Tableaux de bord des indicateurs de la santé Panorama de la santé 2015 OCDE 2015 Chapitre 1 Tableaux de bord des indicateurs de la santé Ce chapitre présente, pour la première fois, des tableaux de bord ayant pour but d'apporter un éclairage sur

Plus en détail

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Note de synthèse Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Mai 2015 Direction de l'emploi, du Travail et des Affaires sociales Le nouveau rapport phare de

Plus en détail

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée OCDE - Paris, 8 avril 2015 L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit Principaux chiffres de l aide en 2014 Synthèse détaillée En 2014,

Plus en détail

Disparités économiques régionales

Disparités économiques régionales Extrait de : Panorama des régions de l'ocde 2011 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/reg_glance-2011-fr Disparités économiques régionales Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Projections démographiques, régions et réflexion face à l avenir

Projections démographiques, régions et réflexion face à l avenir Volume 25 / Septembre 2015 Projections démographiques, régions et réflexion face à l avenir Il y a longtemps que la croissance de la population québécoise a ralenti la cadence et selon toute vraisemblance,

Plus en détail

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I)

PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) PISA 2009 Results: What Students Know and Can Do (Volume I) Summary in English Résultats du PISA 2009 : Savoirs et savoir-faire des élèves : Performance des élèves en compréhension de l'écrit, en mathématiques

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

Administration électronique

Administration électronique Comité 24 Administration électronique I Depuis sa création en 1945, une des principales priorités de l ONU a été de «réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d ordre

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.03 JUIN En 2012-2013, dans la zone OCDE, près de 3 millions d étudiants sont scolarisés en dehors de leur pays d origine. La mobilité internationale

Plus en détail

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE et MINISTÈRE DE LA RECHERCHE00.47 NOVEMBRE En 1998, les États de la zone OCDE financent un tiers de la dépense intérieure de recherche et développement.

Plus en détail

Le Case management formation professionnelle

Le Case management formation professionnelle Le Case management formation professionnelle Jean-Pascal Lüthi Chef de la Division formation professionnelle initiale et supérieure Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI

Plus en détail

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009 ECOLE DES DIRIGEANTS DE LA PROTECTION SOCIALE Les dépenses sociales des pays de l OCDE pendant la crise Maxime Ladaique, Responsable de l information statistique à la division des politiques sociales à

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris

Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris PISA 2009 Note de présentation (France) Sous embargo jusqu au 07 décembre 2010, 11:00 Heure de Paris Pour toute question, s adresser à: Éric Charbonnier, Division des indicateurs et analyses, Direction

Plus en détail

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009 FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY Mars 2009 REPARTITION DES REPONDANTS EN % INTRODUCTION 4,1% 7,3% 5,7% PAR REGION 13,8% 14,6% L étude Horwath HTL Global Hotel Market Sentiment Survey a été lancée afin

Plus en détail

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont Note d information sur les principales conclusions du rapport intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins

Plus en détail

Le marché mondial du ski

Le marché mondial du ski Le marché mondial du ski 2014 International Report on Snow & Mountain Tourism EXTRAITS EN FRANCAIS LV/16/03/2015 Unités de mesure Skieur : une personne pratiquant le ski, le snowboard ou un sport de glisse

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire?

Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Indicateur Quels sont les montants des frais de scolarité et des aides publiques dans l enseignement tertiaire? Les établissements publics facturent des frais de scolarité moyens supérieurs à 1 500 USD

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. This publication

Plus en détail

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES N 12 - OCTOBRE 2003 MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE Taux brut de Mortalité (décès pour 1.000 habitants) Guadeloupe Martinique Guyane Métropole

Plus en détail

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber :

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber : Septembre 2013 N 68 Sommaire I- La France a) Export de grumes de chêne p 2 b) Export de sciages de chêne p 3 c) Export de grumes de hêtre p 4 d) Export de sciages de hêtre p 5 e) Export grumes de résineux

Plus en détail

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés)

De l école maternelle au lycée (scolarisation, environnement pédagogique et résultats dans l enquête PISA sur les tests informatisés) Source d informations précises et pertinentes, Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE fait figure de publication de référence sur l état de l éducation dans le monde. Elle fournit des données

Plus en détail

Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie

Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie ISBN 978-92-64-03305-4 Perspectives de l emploi de l OCDE OCDE 2007 Chapitre 1 Les marchés du travail au Brésil, en Chine, en Inde et en Russie et l évolution récente et les perspectives des marchés du

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

faire confiance aux stabilisateurs automatiques en cas de récession

faire confiance aux stabilisateurs automatiques en cas de récession www.elections.ch FICHE THEMATIQUE : POLITIQUE CONJONCTURELLE faire confiance aux stabilisateurs automatiques en cas de récession Quel est le rôle de l Etat en phase de ralentissement conjoncturel? Lorsque

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 EXERCICE 1 12 points Dans la feuille de calcul en annexe I on a répertorié 39 pays européens en indiquant pour chacun d eux dans la

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

"Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation"

Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation "Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation" atelier d information économique-millésime Côtes de Provence lundi 23/03/2015 16h à 16h30 1 Economie mondiale du vin Rosé III. L observatoire

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. l'alcool

Consensus Scientifique sur. l'alcool page 1/5 Consensus Scientifique sur l'alcool Source : OMS (2004) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - L alcool n est pas un produit ordinaire. Il fait partie de la civilsation humaine depuis des milliers

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de retraite?

Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de retraite? Les Systèmes de retraite face à la crise en France et à l étranger Maison de la Chimie, 3 décembre 2009 Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Médecine traditionnelle

Médecine traditionnelle ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/18 Point 14.10 de l ordre du jour provisoire 31 mars 2003 Médecine traditionnelle Rapport du Secrétariat SITUATION

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

VI. LE DÉPART A LA RETRAITE

VI. LE DÉPART A LA RETRAITE VI. LE DÉPART A LA RETRAITE Introduction La baisse de la natalité et l accroissement de la longévité ont entraîné une augmentation considérable de la proportion des personnes âgées dans la population de

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail