Équipe mobile PSYCHIATRIE PRECARITE Hôpital de MAISON-BLANCHE E.M.P.P

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Équipe mobile PSYCHIATRIE PRECARITE Hôpital de MAISON-BLANCHE E.M.P.P"

Transcription

1 Équipe mobile PSYCHIATRIE PRECARITE Hôpital de MAISON-BLANCHE E.M.P.P Réflexion, mise en place, action Coordination Précarité 18 arrdt. Mai 2013

2 L accès aux soins psychiatriques aujourd hui! Vous êtes titulaires d un bail en titre : l Il s organise en fonction de votre adresse de domicile à l issue d un délais de résidence l Aussi bien pour l ambulatoire que l hospitalier! Vous êtes S.D.F : l Le CPOA est seul habilité à nommer un secteur de prise en charge l Aussi bien pour l ambulatoire que l hospitalier E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 2

3 Des règles incomplètes, détournées et en mises à mal concernant les SDF! Concernant la «nomination» d un secteur psy : l Quid des séjours en CHRS > à 3 mois l L apparition des CHU Stabilisation l La modification des règles de sectorisation des LHSS! Une fois «nommée» le secteur psy : l La «règle» des 5 ans E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 3

4 Genèse du réseau «Psyprécarité» de Paris! 1995 : le conseil départemental de Santé mentale à travers la mise en place de groupes de réflexions dont un appelé : «psychiatrie personne sans résidence stable»! La «fracture sociale», la montée de la précarité, la baisse du nombre de lits à l hôpital, le sentiment dans les structures d accueil SDF d être envahi par d autres problématiques que celles purement sociales E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 4

5 ! Appel à projet de la DDASS : l 6 équipes de secteurs intéressées par la problématique y répondent (1 secteur du 2 arrdt, 1 du 13, 1 du 14, 1 du 15, 1 du 17, 1 du 18.! Composition des équipes : l 1 ETP Infirmier (CRAMIF) l 1 ETP Assistant social (PRAPS) l 0.2 ETP Médecin psychiatre (HP) l Pour renforcer l équipe du secteur E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 5

6 1999, aboutissement du versant médical du réseau :! Avec l intégration : l Du CPOA l Du réseau Souffrance et Précarité! Avec l extension du travail des 5 équipes à l ensemble des secteurs de chaque hôpital! Avec l élaboration d une charte décrivant les missions de ces équipes! Avec la mise en place d un comité de pilotage de l action et instituant un réseau «social» partenaire du réseau «médical» E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 6

7 Et, 14 ans après :! En France : l Généralisation de l expérience avec la circulaire N 521, du 23 novembre 2005 l Prés de 80 équipes mobiles en 2010! Sur PARIS : l Création d une fédération inter hospitalière en janvier 2009, pour mutualiser les moyens et intensifier la coordination des actions des 6 E.M.P.P l Création de la PASS PSY au sein du RPPP E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 7

8 Rappel des éléments clefs de la circulaire du 23/11/2005 :! OBJECTIF : l Améliorer la prise en charge des besoins en santé mentale des personnes en situation de précarité et d exclusion! MOYENS : l Interventions directes auprès des publics en grande précarité l Intervention auprès des «aidants» travaillant auprès de ces mêmes publics E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 8

9 Missions des équipes : Prévenir, dédramatiser les effets de la maladie Réinsérer le sujet dans des conditions de vie compatibles avec son nouvel état! 1 FAVORISER L ACCES AUX SOINS l Travail clinique auprès des équipes sociales pour prévenir en amont l Travail clinique individuel auprès des «patients» l Évaluation des situations «in situ» l Aide à l orientation en lien avec le CPOA E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 9

10 Favoriser l accès aux soins l Intervention sur les lieux de vie l Rencontres en vue d évaluation et d orientation l Permanences auprès des personnes l Actions d aide aux aidants auprès des équipes sociales l Maraudes.. Immersion.. l Intervention vers les lieux de soins médicaux l Rencontres en vue d accès aux soins l Intervention vers les lieux de soins psy de secteur E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 10

11 ! 1 - Favoriser l accès aux soins! 2 Favoriser le maintien dans le soin l Intervention en institution l lien permanent avec les structures de soins l Aide à l amélioration de la prise en charge l Soutien à l insertion sociale et professionnelle du patient l Médiation entre les structures sanitaires et sociales l Fonction d inter face de passerelle E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 11

12 ! 1 Favoriser l accès aux soins! 2 Favoriser le maintien dans le soin! 3 Fonction «ressource» l Recueil et diffusion de l information l Soutien des équipes sociales l Prévention de situations de crise - Débriefing l Formation sur les dispositifs de soins, les problématiques santé. l Soutien des équipes médicales l Prévention des situations de précarisation l Mise en lien avec le champ social pour faciliter l accès à un hébergement E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 12

13 ! 1 Favoriser l accès aux soins! 2 Favoriser le maintien dans le soin! 3 Fonction «ressource»! 4 Coordonner, faire savoir l Animer le réseau l Élaborer des outils de communications l Mettre en place des programmes de formation l Proposer des critères d évaluation l Sensibiliser aux problèmes de «souffrances psychiques» l Groupe de travail, commissions.. E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 13

14 Secteurs de MAISON BLANCHE 10 secteurs adultes E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 14

15 L E.M.P.P. MAISON-BLANCHE! Publics concernés : l Personnes majeures en situation de précarité et d exclusion l Professionnels ou bénévoles travaillant auprès de ces mêmes personnes l Les uns et les autres devant être localisés sur un des arrondissements de l hôpital de Maison- Blanche (sinon renvoi sur l autre EMPP Parisienne de proximité).! Objet de la demande d intervention : l Soucis d une structure face à une problématique ou face à une personne présentant un problème perçu comme potentiellement relevant d une intervention psychiatrique E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 15

16 ! Modalités d interventions : l Du lundi au vendredi de 9h à 18h sauf jours fériés l Signalement de la situation par téléphone l En fonction, éventuellement proposition de rendez-vous : l Pour évoquer la situation l Pour rencontrer la personne l Pour l un et l autre l Liaison téléphonique avec la personne si nécessaire via l intermédiaire de la structure demandeuse E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 16

17 ! Moyens de l E.M.P.P : l En personnel : l 0.2 ETP Médecin coordinateur l 2 ETP Infirmiers l 1 ETP Assistant socio éducatif l En logistique : l Un local sur le 19 qui peut recevoir les «institutionnels», pas les usagers l Des téléphones portables réservés là encore aux «institutionnels» l Un «intranet» partagé avec les autres EMPP Parisiennes depuis l été E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 17

18 I. Les actions auprès des publics en difficultés :! Rencontres sous forme d entretiens individuels à visée d évaluation et ou d orientation vers des dispositifs de droits communs l Les rencontres supposent l accord de la personne l Elles s organisent sur l espace de vie de la personne et sur demande d un service l Elles sont réalisées en binôme l Le nombre de fois nécessaire pour comprendre la situation et organiser une PEC si possible avec l accord de la personne l Le contenu de l entretien est protégé par le secret médical E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 18

19 ! Accompagnement de la personne vers un dispositif de soin adapté l Si la personne ne peut s y rendre seul ou accompagné du service demandeur l Mise en lien systématique avec le service de soin vers lequel nous orientons la personne! Arrêt de l intervention l Une fois l orientation réalisée l Si il n y a pas d orientation et que l intervention a suffit à «calmer le jeu» E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 19

20 Actions auprès des publics en difficultés en 2012! 376 demandes d interventions émanant de 110 structures différentes l 366 demandes concernant des personnes l Dont 97, déjà connues l 269 nouvelles personnes l 10 demandes de types «information-ressource» l 70% provenant du champ social, 30% du champ médical l 60% = recherches de coordonnées, 40% = soutien à la recherche d un hébergement pour un patient, info médical, info sociale. E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 20

21 Profils des «services demandeurs» E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 21

22 Principaux «soucis» identifiés par le service demandeur en 2012: En % Psy Compor tement Dépres sion Addic tion Soma tique Social Accè s traite ment Prb N Prb N Prb N E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 22

23 Action auprès des structures Tout Public Type d action Nombre d intervention Nbre % Gestion Tél % Rencontre sur site % tél. + point sur site 131 En nombre d Actes : Entretien % Réunion Clinique % Maraude 4 0.3% Synthèse % Débriefing % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 23

24 Action auprès des personnes Tout Public Type d action Nombre d intervention Nbre % Liaison Tél % Proposition VAD % VAD + tél % 61.7% Autre (Démarche) % Aucune action directe auprès des personnes % Total % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 24

25 RDV auprès des personnes Tout Public Type RDV Nbre % SD Domicile Vrai 48 12% EA Rue % SI Site Social % SI Site Soin % 25.3% 74.6% TOTAL RDV réalisé % % RDV Non honoré // RDV Réalisé % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 25

26 En % Principaux problèmes de santé repérés par l équipe mobile : Tout Public Pole Social Pole Hébergement Pole Rue Pole Soin Administ ration Divers TOTA L PSY 79.6% 72.2% 79.2% 74.6% 76.9% 75.1 ADDICTION 18.5% 44.4% 35.8% 35.2% 23% 36 SOMATIQU E 14.8% 27.1% 18.8% 14% NEURO 5.5% 7.4% 7.5% DEMENCE 1.8% 0.6% DEFICIENC E 1.8% 3.7% 5.6% % Prb Santé 122% 155.5% % 129.6% 100% % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 26

27 Principales orientations «soin» proposées : Tout Public SANS En Cours NON Aboutie Vers SOIN PSY Vers SOIN ADDICT. Vers SOIN GENER Vers IPPP - Police Sans Objet soin Nbre % 10.6 % 7.1 % 20.5 % 33% 2.2% 7.6% 6.1% 14.5 % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 27

28 Point autour des orientations non abouties Raisons Nbre % Liées Structure Liées Personne Pas de suite à la demande Exclusion de la personne du site % 4 5.2% Départ du site % Non venu RDV % REFUS RDV 9 12% REFUS SOIN % 24% 69.3% Autres raisons (incarcération/dc..) 1 1.3% Ne sait pas 4 5.2% TOTAL % E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 28

29 ! 1- Les actions auprès des publics en précarité! 2 - Les actions d aide aux aidants! A travers des REUNIONS : l Des synthèses l Des réunions cliniques que nous appelons «Appui-Soutien»! A travers l offre de DEBRIEFING! A travers l offre de FORMATION- SENSIBILISATION! A travers l offre de groupe d échange de pratique et de savoir E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 29

30 «L APPUI SOUTIEN» aux équipes sociales..! Autour d un contenu clinique! A la carte ou à un rythme régulier l 1/2 journée en mensuel le plus souvent l 115 séquences en 2012! 22 structures concernées en 2012 : l 4 Accueils de jour SDF l 1 centre d hébergement d urgence l 4 centres d hébergement et de réadaptation sociale (CHRS) l 5 Centres d hébergement d urgence dit de «stabilisation» l 5 Maison-relais l 2 Résidences Sociales l 1 service d accompagnement et de suivi individualisé. E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 30

31 «Partenariats» sur le 18 arrdt : Conventionné Non Conventionné Pôle Hébergement Pôle Social Pôle Rue Cité André Jacomet + CHRS Cugnot (ACSC) CASVP + DASES CLIC PAJ Chapelle Espace Insertion Maraude Paris Nord Est (Emmaüs) Pôle Hébergement Rés. Soc. V.Compoint (Pts Fr.) CHRS Cœur de Femmes (Aurore) Maison Relais M.Lefevre (Emmaûs) Maison Relais A.M.Blaise (Pts Fr.) Maison Relais (Alfi) E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 31

32 Les FORMATIONS! Autour de thématiques variées : l Organisation des soins en psychiatrie le réseau «Psychiatrie & Précarité». l Dépressions, Troubles du comportement chez les SDF, Pathologies psychiatriques addictions. l Quelles sont les populations précarisées? l L accompagnement.. l Accueil et Violence! 12 heures de formations réalisées en 2012 l Auprès du recueil social RATP E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 32

33 ! 1- Les actions auprès des publics en précarité! 2 - Les actions d aide aux aidants! 3 Le travail de réseau l A travers un travail constant de «prospection» : l Offre de service aux nouveaux établissements s installant sur nos secteurs l A travers un travail de consolidation des liens : l En concrétisant nos interventions sous une forme conventionnelle notamment avec les centres d hébergement l A travers des commissions et groupe de travail l Interne à l hôpital l Avec des associations / des mairies / des organismes publics l Via la participation à des colloques / Séminaires / enquête / travaux de recherches l En accueillant des stagiaires (IDE, AS) E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 33

34 Réseau PSYCHIATRIE-PRÉCARITÉ de PARIS : n E.M.P.P MAISON-BLANCHE ( ) / Infirmiers A.S 5 rue Léon Giraud PARIS EMPP ESQUIROL ( ) : 16 rue Eugénie Eboué Tél : EMPP ASM 13 (13 ) : 11 rue Albert Bayet Tél : EMPP PERRAY VAUCLUSE / HENRI EY ( ) : 28 rue Pouchet Tél : EMPP St ANNE - SMES ( ) : 1 rue Cabanis Tél : Réseau Souffrances & Précarité (Tout Paris + Samu Social) : Hôp. Esquirol - Tél : PASS PSY (Tout Paris) : E.M.P.P - Hôp.Maison-Blanche 34

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il

Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Le Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Réseau Social Rue-Hôpital De quoi s agit-il Créé en novembre 2000, le Réseau Social Rue-Hôpital (RSRH) a vocation à faciliter l accès aux soins des personnes

Plus en détail

L Equipe Mobile d Argelès en Psychiatrie (EMAP)

L Equipe Mobile d Argelès en Psychiatrie (EMAP) C.H THUIR L Equipe Mobile d Argelès en Psychiatrie (EMAP) Charles Alezrah CH Thuir Séminaire de La Bussiére Strasbourg 11-12 juin 2015 la Bussiére 2015 Strasbourg 1 Quand la psychiatrie prend du retard

Plus en détail

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE

EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE EQUIPE MOBILE PSYCHIATRIE ET PRECARITE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr Michot Cécile ( psychiatre CHU Nîmes ) Création d équipes mobiles spécialisées en psychiatrie (novembre

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris www.psycom.org Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris SOMMAIRE Missions p. 03 Organisation p. 05 Où s adresser? p. 07 Pour en savoir plus

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014

Service Accueil RSA  RAPPORT D ACTIVITE 2014 Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU SERVICE ET DE SON ORGANISATION... 3 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF DU SERVICE ACCUEIL RSA... 5 1. Quelques données générales...

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009

MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 MAISON DES ADOLESCENTS PROGRAMME 2005 2009 Région BRETAGNE Département Ille Et Vilaine I La maison des adolescents Date d ouverture : 4 septembre 2006 Nom : Maison des adolescents Nom du responsable :

Plus en détail

Pour l atelier santé ville (ASV 20) Anne GUILBERTEAU, Coordinatrice de l ASV 20, a.guilberteau@croix-saint-simon.org

Pour l atelier santé ville (ASV 20) Anne GUILBERTEAU, Coordinatrice de l ASV 20, a.guilberteau@croix-saint-simon.org GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL LOCAL DE SANTE MENTALE (CLSM) DU XXÈME ARRONDISSEMENT REFLEXION D UN PARTENARAIT ENTRE LE CLSM ET LES BAILLEURS SOCIAUX 20 juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE L ordre du jour du

Plus en détail

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30

Troisième COPIL PAERPA. Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA Mardi 16 décembre 2014 14h30 16h30 Troisième COPIL PAERPA 16 décembre 2014 Ordre du jour Introduction Gilles Echardour, Délégué territorial de Paris Les actions PAERPA 1. Conventionnements

Plus en détail

Rapport d activités 2013. Alma Paris

Rapport d activités 2013. Alma Paris Rapport d activités 2013 Sommaire Sommaire... 1 Préambule... 3 I- Contexte de l activité 2013... 7 A- Les ressources humaines d... 7 1- Composition de l équipe d... 7 2- Stagiaires... 7 B- Les axes de

Plus en détail

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide

Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Service Hospitalo-universitaire Psymobile et Centre de Prévention du Suicide Dr Michèle Pacaut-Troncin Centre hospitalier Le Vinatier Pôle ouest Psymobile et centre de prévention du suicide michele.pacaut-troncin@ch-le-vinatier.fr

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015. - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage

Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015. - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage Fiche N 2 DATES CLEFS DE L EVOLUTION DE L ASSOCIATION DE 1979 A 2015 1981 - Ouverture de la structure d accueil l Hermitage 1982 - Agrément de la structure d accueil l Hermitage en Centre d Hébergement

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du plan hiver 2009-2010

DOSSIER DE PRESSE. Présentation du plan hiver 2009-2010 Lundi 7 décembre 2009 DOSSIER DE PRESSE Présentation du plan hiver 2009-2010 Le préfet, Dominique SCHMITT et le maire de Bordeaux, Alain JUPPE ont présenté ce jour, dans les locaux du SAMU social, le plan

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Formations d ambulanciers. Ordre de Malte France, une force au service du plus faible

Formations d ambulanciers. Ordre de Malte France, une force au service du plus faible Formations d ambulanciers Ordre de Malte France, une force au service du plus faible Qui sommes-nous? Association reconnue d utilité publique depuis 1928, l Ordre de Malte France affirme les valeurs qui

Plus en détail

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Pour chaque enfant et chaque adolescent, la santé mentale est un bien précieux et fragile. La préserver réclame une attention particulière,

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Hébergement des personnes sans-abri :

Hébergement des personnes sans-abri : DOSSIER DE PRESSE Le 9 décembre 2009 Hébergement des personnes sans-abri : 9 programmes lauréats de l appel à projets pour la création de 250 places d accueil innovantes adaptées aux publics en très grande

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation Pôle Conseil & Formation Modules de formation Tout collaborateur Comité de Direction Personnel RH Référent Handicap Personnes en charge de la santé au travail * Encadrement de proximité Encadrement supérieur

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire Mardi 4 octobre 2011 dossier de presse Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire par Gilles ARTIGUES, vice-président chargé de l Education

Plus en détail

Liaisons fonctionnelles :

Liaisons fonctionnelles : Août 2013 SERVICES : CSAPA : Centre de soins et d accompagnement et de prévention en addictologie «Le Carrousel» Tél. 01 64 71 64 68 7 Place Praslin, 77000 Melun : 2, Rue Fréteau e Pény 77011 MELUN Tél.

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel Politique de santé mentale: exemple du canton de Neuchâtel Conférence Santé publique Suisse 2014 3 ème Rencontre Réseau Santé Psychique Suisse Olten, 22 août 2014 Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

La politique culturelle du CHS de la Savoie. Des partenariats

La politique culturelle du CHS de la Savoie. Des partenariats DELEGATION COMMUNICATION-CULTURE Programme culturel Saison 2015-2016 Et au départ un simulacre... Si vous venez en bus : Ligne 25 Direction collège Saint Alban-Leysse Arrêt Hôpital Ligne 7 Direction Barby

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009. Région Ile de France Département : Seine Saint Denis MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 Région Ile de France Département : Seine Saint Denis La maison des adolescents: Date d'ouverture : septembre 2004 Nom : CASITA Centre d Accueil, de Soins,

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012

Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Uzès 21.9.2009 Actualité sur le 3e Plan Alzheimer 2008-2012 Dr Denise STRUBEL Centre de Gérontologie CHU Nîmes Le 3e plan Alzheimer (2008-2012) Proposition de 44 mesures selon 11 objectifs et 3 axes Axe

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

LA SANTÉ ET LA PRÉCARITÉ UN

LA SANTÉ ET LA PRÉCARITÉ UN LA SANTÉ ET LA PRÉCARITÉ UN NÉCESSAIRE TRAVAIL EN RÉSEAUX! Intervention DU «santé précarité» Vendredi 11 janvier 2013 de 11H à 13H Marina LAZZARI coordinatrice du réseau Santé Solidarité Lille Métropole

Plus en détail

Des psys à l hôpital général

Des psys à l hôpital général Des psys à l hôpital général Dr Fabrice BOYER psychiatre Praticien Hospitalier Unité de Psychiatrie d Urgence et de Liaison (UPUL) Hôpital Saint Joseph Saint Luc Parcours personnel - Ancien interne des

Plus en détail

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Centre Social et Socio-culturel Pierre ESTEVE. 84102 ORANGE Cedex

LIVRET D ACCUEIL. Centre Social et Socio-culturel Pierre ESTEVE. 84102 ORANGE Cedex LIVRET D ACCUEIL ACCES Centre Social Pierre ESTEVE à l Accès en voiture : Sortie autoroute Orange Centre, direction Lyon CENTRE SOCIAL ET SOCIO-CULTUREL Pierre ESTEVE Rue Auguste RODIN-BP 65 84102 ORANGE

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Le Sud de l Aisne a un indice conjoncturel de fécondité (ICF) plus élevé qu en Picardie et

Plus en détail

Centre hospitalier Esquirol de Limoges

Centre hospitalier Esquirol de Limoges Centre hospitalier Esquirol de Limoges Créé le 6 novembre 2014 Atelier Gestion des Risques du CCECQA Implication de l'usager et/ou son entourage dans la sécurité des soins PESSAC Mardi 13 octobre 2015

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER

DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DOSSIER DE PRESSE Visite de la plate-forme de veille sociale de l association «La Rose des Vents» à Mareuil-lès-Meaux dans le cadre des mesures relatives à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires

Plus en détail

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Depuis le 6 juin 2012, l Etablissement Public de Santé Mentale a intégré des locaux neufs et adaptés. Chaque patient

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Melle Hafhouf Hindi SSIAD APF Plan Association des paralysés de France (APF) Service de soins infirmiers à domicile de l association

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC.

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC. Le Centre de santé et de service sociaux de la Vallée-de-la-Gatineau est heureux de vous offrir des services sociaux et communautaires à partir de ses intallations CLSC. Afin de répondre adéquatement aux

Plus en détail

Centre d'assistance aux Toxicomanes

Centre d'assistance aux Toxicomanes ::::: ::::: Centre d'assistance aux Toxicomanes Dans l Arrondissement de Villaverde a lieu depuis 2008 un projet multidisciplinaire sous une approche intégrée dans le cadre de l Initiative URBANA et cofinancé

Plus en détail

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG

Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG Dr Tony ROMUALD PH Addictologie CHU de PPA Coordonnateur médical RAG 28/04/2011 XVème conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane «répond à un besoin de la population» «dans une

Plus en détail

«Les Rendez-vous Santé»

«Les Rendez-vous Santé» «Les Rendez-vous Santé» Votre pause bien être Quelques dates utiles de mars à juin 2013 La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence

Plus en détail

INSERTION.EMPLOI.NET: FAVORISER L ACCES AUX T.I.C. POUR TOUS. Présentation de la démarche et du bilan

INSERTION.EMPLOI.NET: FAVORISER L ACCES AUX T.I.C. POUR TOUS. Présentation de la démarche et du bilan INSERTION.EMPLOI.NET: FAVORISER L ACCES AUX T.I.C. POUR TOUS Présentation de la démarche et du bilan Comment s est construit le programme? A partir d une évaluation du PDI & de l appel à projet EQUAL le

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Du réseau r Oncosud au Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Myriam COULON-NEVEU Coordinatrice 1 Contexte Annonce en janv. 2008 de l arrêt du financement du réseau Oncosud en juin Volonté de l ARH/URCAM

Plus en détail

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis

CSIRMT 15 NOVEMBRE. Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis CSIRMT 15 NOVEMBRE 2011 Unité d addictologie du centre hospitalier d Ancenis PLAN DE L INTERVENTION 1. Présentation de la pathologie addictive 2. Présentation de l unité d addictologie 3. Modalités d entrée

Plus en détail

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Contribuer à former des jeunes au métier d ambulancier Contact : Catherine Scordia - Direction des formations c.scordia@ordredemaltefrance.org

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Dép. 75 «CAP ALESIA»

Dép. 75 «CAP ALESIA» Dép. 75 «CAP ALESIA» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation CAP ALESIA, centre d accompagnement parents-enfants, a été créé en 1984 à la suite d une circulaire interministérielle

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA

DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM. Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA DOSSIER DE PRESSE ETUDE DOMOLIM Conventions de partenariat PROMOTELEC et REUNICA Vendredi 28 novembre 2014 2 DOSSIER DE PRESSE DOMOLIM SOMMAIRE Packs domotiques - Le service Domo Creuse Assistance - Mesurer

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

MEDECINS du MONDE. 20 ans d action à Metz 1987-2007

MEDECINS du MONDE. 20 ans d action à Metz 1987-2007 MEDECINS du MONDE 20 ans d action à Metz 1987-2007 Sans emploi, sans statut social, passé un seuil de pauvreté et de marginalisation L individu n existe plus : c est un exclu. l exclu d un système qui

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 janvier 2012 APPEL INTERNE et ETERNE AU CANDIDATURES

Plus en détail

Du Bon Usage de la Télémédecine. Exemple d application aux UCSA

Du Bon Usage de la Télémédecine. Exemple d application aux UCSA Du Bon Usage de la Télémédecine Exemple d application aux UCSA Contexte général 1 Nombreux champs d application : - téléconsultation - téléexpertise - téléformation - téléassistance Contexte général 2

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

Les Formations Sham 2016

Les Formations Sham 2016 Les Formations Sham 2016 Pour gagner en compétences dans la prévention des risques Mise à jour septembre 2015 Avec 4 formules de formation, Sham propose une offre variée et adaptée à vos besoins : échanger

Plus en détail

DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014

DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014 PRÉFET DU RHÔNE DEPARTEMENT DU RHÔNE PERIODE HIVERNALE 2013-2014 Dossier de presse 1 Sommaire Le dispositif d hébergement du Rhône 3 La période hivernale 4 Les moyens mis en œuvre 5 L organisation de la

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques LA PLACE DE L EHPAD DANS LA FILIÈRE GÉRIATRIQUE L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques Un réseau de santé, c est quoi Les circulaires 2007-88 du 8 mars 2077, 2007-17 du

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

Case management et assuétudes : un nouveau concept

Case management et assuétudes : un nouveau concept Case management et assuétudes : un nouveau concept Expérience au CHU Brugmann Florence FAUCONNIER Infirmière en santé communautaire, Ingénieur social & anthropo-sociologue Coordinatrice Case Management

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

1.000 parrains pour 1.000 emplois

1.000 parrains pour 1.000 emplois 1.000 parrains pour 1.000 emplois En partenariat avec l ANDRH IDF, l Association Nationale des DRH Ile-de-France Dossier de presse Lundi 1 er juin 2015 Contact presse - Quitterie Lemasson -presse@paris.fr

Plus en détail

Construire et organiser son réseau

Construire et organiser son réseau Journées Santé Travail 23 & 24 octobre 2012 Construire et organiser son réseau «Maintien dans l emploi» pour une optimisation de sa démarche partenariale précoce Séverine CHARTRAIN, Responsable du SAMETH

Plus en détail

Dép. 92 «La Parentèle»

Dép. 92 «La Parentèle» Dép. 92 «La Parentèle» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation «La Parentèle», lieu d écoute et de parole est implantée dans le département des Hauts-de-Seine à Chatenay-Malabry

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

INTERIM MODE D EMPLOI

INTERIM MODE D EMPLOI EMPLOI MODE D EMPLOI INTERIM MODE D EMPLOI Fonds social européen en Investit pour votre avenir L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 Le Travail

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Acteur de notre Santé

Acteur de notre Santé Cliniques psychiatriques de France Acteur de notre Santé union nationale des cliniques psychiatriques privées Fédération de l Hospitalisation Privée Cliniques psychiatriques de France Syndicat professionnel

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Rester chez soi pour moins d 1 EUR / jour *, c est possible! Fonctionnement du service. 1. Un problème? Besoin de parler?

Rester chez soi pour moins d 1 EUR / jour *, c est possible! Fonctionnement du service. 1. Un problème? Besoin de parler? Fonctionnement du service 1. Un problème? Besoin de parler? Où que vous soyez dans la maison, dans le jardin, le jour, la nuit, un week-end, un jour férié... Il vous suffit juste de déclencher un appel

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Nos réf. : EC/SD/GRH-2016 La Roche-sur-Yon, le 19 janvier 2016 DE QUARTIER B ourg- s o u s - L a R o c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Coordination des Maisons de

Plus en détail