CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE POUR UN NOUVEAU REGIME POUR LE CAPITAL RISQUE. Contribution des autorités françaises

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE POUR UN NOUVEAU REGIME POUR LE CAPITAL RISQUE. Contribution des autorités françaises"

Transcription

1 Août 2011 CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE POUR UN NOUVEAU REGIME POUR LE CAPITAL RISQUE Contribution des autorités françaises Les autorités françaises remercient la Commission européenne du lancement de cette consultation, dans le droit fil des réflexions du Conseil européen visant à stimuler le capital risque en Europe. La Commission trouvera ci-dessous quelques premiers éléments de réflexion sur l opportunité d un passeport destiné à favoriser le développement d un marché véritablement pan-européen du capitalrisque et du capital développement. Pour que ces travaux puissent déboucher sur des mesures pleinement efficaces et compte tenu de l importance des barrières fiscales à la mise en place d un marché intérieur du capital risque, la France tient cependant à souligner la nécessité d une réflexion parallèle sur la fiscalité des investissements dans ces véhicules. Une étude de la DG TAXUD serait à cet égard utile. 1. Principales barrières au développement du capital risque Box 1 a) Do you think that encouraging Member States to a process of mutual recognition of venture capital funds, based on the direct enforcement of the Treaty freedoms, could facilitate the cross-border activity of these funds? b) Do you believe that the main impediment preventing cross-border venture capital fundraising and investments is the absence of a passport for activities under the AIFMD thresholds; or the fact that the AIFMD is not tailored to venture capital in general? c) Is a targeted modification of AIFMD rules for venture capital or a standalone initiative in this area the more appropriate tool to increase venture capital activities? Please specify. d) From your experience, could you provide concrete examples where you encounter additional administrative or regulatory hurdles when raising or investing funds across the EU? e) Do you believe that an initiative on cross-border operations of venture capital could contribute to eliminating the cross-border tax problems encountered and if so, how? f) How could a possible passport for venture capital operators facilitate targeted tax incentives in favour of cross-border venture capital investments? 1

2 Les principales barrières au développement du capital risque et développement sont multiples. La première barrière est l absence de véhicule européen de capital risque et de capital développement. En effet, à ce jour ces véhicules font l objet d une réglementation nationale et non européenne, ce qui peut freiner son essor. La seconde barrière est l absence d un passeport européen de capital risque et de capital développement. En effet, à ce jour, si une société de gestion souhaite commercialiser un fonds de capital risque dans les États de l Union Européenne, elle doit l enregistrer ou le notifier dans chaque État. La troisième barrière, qui ne s inscrit pas dans le cadre de cette consultation, est de nature fiscale, puisqu il n existe pas d harmonisation fiscale européenne en la matière, qu il s agisse de la fiscalité des véhicules eux-mêmes ou de la fiscalité applicables aux investissements dans ces véhicules. Toutefois, les conventions que la France possède avec la quasi-totalité des États membres de l Union européenne permettent d éviter une double-imposition qui serait préjudiciable au développement de ce marché. La quatrième barrière à l accès au financement des PME européennes est la limite européenne de 2,5 millions d euros prévue par les lignes directrices du 18 août 2006 concernant les aides d Etat. En effet, ces règles fixent un cadre qui prévoit que les PME peuvent recevoir «des tranches de financement, totalement ou partiellement financées par l aide d État, qui ne dépassent pas 2,5 millions d euros par entreprise cible et par période de 12 mois». En France, les Fonds d Investissement de Proximité (FIP) et les Fonds Communs de Placement dans l Innovation (FCPI) qui ouvrent droit à une réduction d impôt sur le revenu (IR) ou d impôt sur la fortune (ISF) sont concernés par cette limite d investissement prévue par le droit communautaire. Ces fonds de capital investissement investissent très souvent des montants bien supérieurs à 2,5 millions d euros, en particulier ceux qui financent des entreprises innovantes. L avantage fiscal est ainsi limité au regard de la réalité de leur activité. Il paraît donc nécessaire d assouplir ces règles communautaires pour financer les PME, relais de la croissance européenne. En outre, on peut relever quelques obstacles non réglementaires : les dispositifs non fiscaux de soutien au capital risque sont également essentiellement nationaux (opérateurs comme CDC Entreprises ou partenariat public-privé comme FSI-France investissement en France). A cet égard, lors du Conseil européen de février 2011 et dans sa réponse au livre vert de la Commission européenne «Quand les défis deviennent des chances : vers un cadre stratégique commun pour le financement de la recherche et de l innovation dans l UE», la France a soutenu la mise en place d un fonds européen pour les entreprises innovantes, notamment en matière de capital développement ; il existe des obstacles culturels à l ouverture du capital des PME, qui supposent des actions de sensibilisation auprès des dirigeants ; les dirigeants de PME sont parfois réticents à se lancer dans un projet de développement de leur entreprise ou reculent devant les risques qu il implique des programmes d accompagnement idoines peuvent les aider à structurer et à mettre en place leur projet (voir par exemple en France l action de France Investissement en la matière). 2

3 Concernant l application de la Directive AIFM, deux constats s imposent : - la directive AIFM vient réguler les gestionnaires de gestion alternative, par conséquent, il s agit d une directive «acteur» et non d une directive «produit»; - des gestionnaires de capital risque vont se trouver en dessous du seuil des 500 millions d euros 1. Ainsi, si ces gestionnaires souhaitent bénéficier du passeport, ils devront nécessairement demander sur une base volontaire à entrer dans le champ de la directive. Or, la directive ne prévoit pas des mesures allégées ou spécifiques pour les gestionnaires de capital risque. Par conséquent, une analyse coût/avantage pourrait décourager des sociétés de gestion d opter spontanément pour entrer dans le champ de la directive. Ce qui conduirait à freiner le développement du capital risque dans la mesure où ces gestionnaires pourraient rencontrer des difficultés à lever des fonds en Europe. La prise en compte de ces gestionnaires pour un éventuel passeport européen devrait se faire via la directive AIFM, afin d en respecter l approche globale. Cependant, certaines obligations de la directive notamment en matière de transparence ne semblent pas être totalement pertinentes au regard de l activité des gérants de fonds de capital risque et de capital développement. Par conséquent, il serait souhaitable de créer, au sein de la directive AIFM, un nouveau corpus de règles dédié à ces gestionnaires. Ce nouveau corpus, spécialement conçu pour le développement du capital risque et du capital développement, s appliquerait à tous les gestionnaires de fonds de capital-risque et de capital développement, indépendamment des seuils prévus par la directive AIFM 23. Ainsi, les gestionnaires de capital risque et développement (qui devraient être définis précisément cf. infra) pourraient bénéficier du passeport «société de gestion» que confère la directive AIFM ainsi que des opportunités éventuelles en matière de commercialisation des parts de leurs fonds de capital risque et développement en Europe, tout en respectant la plupart des obligations générales de la directive ainsi qu un ensemble de règles spécifiques et adaptées à leurs activités. En revanche, s agissant du calcul des seuils d actifs sous gestion, pour les gérants ayant plusieurs stratégies (venture capital, transmission, stratégie alternative, autres ) telles que prévues à l article 3 de la directive, il est nécessaire que ces gérants comptabilisent tous les actifs sous gestion, y compris ceux relatifs au venture capital afin de déterminer s ils sont au-dessus ou non des seuils. Ainsi, afin d éviter que des gérants de taille significative ne respectent pas cette réglementation au motif qu une partie de leur activité est du venture capital ; il n est pas souhaitable qu un gérant d AIF puisse exclure de ses actifs sous gestion ceux dédiés au venture capital. En effet, il semble important aux autorités françaises qu au-delà du seuil mentionné à l article 3, tous les gestionnaires soient soumis à la directive et en respectent toutes ses dispositions. 1 Le seuil est à 100 millions en cas d effet de levier. 2 Les gestionnaires de fonds de venture capital, devraient néanmoins, indépendamment du niveau du seuil, respecter les exigences des articles 3.3 et 46 de la directive AIFM. Pour rappel, la directive AIFM s applique à tous les AIFM même ceux qui sont en-dessous des seuils mentionnés à l article 3 de la directive. Ces AIFM sont soumis à des obligations de reporting en matière de risque systémique.. 3 Dans le système proposé par la France, une obligation de reporting allégée encouragerait les gérants de fonds de capital risque et développement de façon à opter spontanément pour l application de la directive 3

4 2 Procédure d agrément Box 2 a) Do you agree with this approach? If not, what alternative approach would you suggest? Could you then briefly outline the pros and cons of such an alternative? b) Do you consider such a voluntary regime to have any major cost implications for the key stakeholders? (Investors, competent authorities, venture capital business). Please specify. c) Based on your experience, could you provide qualitative and/or quantitative assessment of potential cost savings that the European 'Passport' would bring about? d) What information should the manager provide to the competent authority? e) What option would you favour: registration with the national authority or with ESMA? Alternatively, ESMA could hold a European register of venture capital managers and funds with the information provided by national authorities. Would you favour this solution? La France ne soutient pas cette approche et considère qu il est nécessaire d opérer une distinction entre, d une part, l agrément de la société de gestion et, d autre part, la notification du fonds et l autorisation de sa commercialisation auprès d investisseurs professionnels, dans l UE comme le propose actuellement la Directive AIFM : (i) La France considère que tous les gestionnaires devraient faire l objet d un agrément dans leur pays d origine 4. Le dossier d agrément devrait contenir toutes les informations permettant d identifier le gestionnaire, les dirigeants et actionnaires mais également des informations sur la structure organisationnelle et l activité (la stratégie suivie, le type de cibles recherchées ). (ii) Une fois, le gestionnaire agréé par son Etat membre d origine et les fonds non OPCVM (c est-à-dire non UCITS) qu il gère, notifiés auprès de l autorité compétente, la commercialisation de ces fonds auprès d investisseurs professionnels dans d autres Etats membres pourrait avoir lieu selon une simple procédure de notification entre autorités compétentes (comme cela est prévu dans la directive AIFM). Une telle harmonisation permettrait de réduire les coûts de notification lorsqu une société de gestion souhaite commercialiser un fonds dans les 27 Etats membres. Enfin, il est important que les Etats gardent une connaissance détaillée de leur marché. Par conséquent, il est nécessaire que cet enregistrement soit attaché aux régulateurs nationaux. 4 L ESMA centraliserait néanmoins la liste de gérants et des fonds pouvant avoir une activité et/ou être commercialisés au sein de l Europe, comme le prévoit l article 7.5 de la directive AIFM. 4

5 3 Procédure de notification Box 3 a) Do you agree with this approach? If not, what alternative approach would you suggest? b) What should be the content and timeframe of the notification? Should the notification cover both, the places where the manager intends to invest in SMEs and the places where it intends to raise funds? c) Do you consider such a procedure to have any major cost implications for the key stakeholders? (Investors, competent authorities, venture capital business). Please specify. La France considère que la notification entre autorités compétentes de l Etat membre d origine et de l Etat membre d accueil devrait être réalisée fonds par fonds et non d une manière agrégée. En outre, ces informations ne devraient pas se limiter à la seule dénomination du fonds mais devraient comporter les principales caractéristiques du fonds. La notification ne devrait être faite qu auprès des autorités des Etats membres dans lesquels les gérants souhaitent lever des fonds, et non en fonction des lieux d investissement. Enfin, la notification auprès des Etats où les fonds sont investis, qui n existe pas actuellement, ne présente pas d intérêt en termes de protection de l investisseur et des épargnants. 4 Limitation de l initiative européenne aux seuls investisseurs professionnels Box 4 a) Do you agree with this approach? If not, and in case you believe venture capital should be accessible to retail investors, what kind of measures would you recommend to ensure their protection? b) What are the restrictions (if any) on participation of retail investors in your country within the fund structures used for venture capital investments? La France soutient cette approche et considère en première approche qu une telle initiative européenne doit se limiter aux seuls clients professionnels. 5 Si cette initiative devait être étendue à l ensemble des épargnants y compris les investisseurs non professionnels, ces véhicules devraient faire l objet d un agrément «produit» auprès de l Etat membre d origine et respecter des règles d information et d investissement adaptées à l ensemble des épargnants (par exemple avec la mise en place d un document d informations clés). 5 En France, au 31/12/ fonds à destination des professionnels (FCPR contractuels, FCPR allégés, OPCVM contractuels) ont été déclarés contre 606 fonds agrées à destination du grand public (FCPR agrées, FIP, FCPI). Ces derniers sont commercialisés auprès du grand public principalement en raison de l avantage fiscal octroyé à l investisseur lors de la souscription. Par conséquent, l absence d une harmonisation fiscale au niveau européen ne permet pas le développement d une telle initiative au niveau communautaire. Par ailleurs, les investisseurs qualifiés, essentiellement les banques et les assureurs, se sont retirés de ce marché, principalement en raison des nouvelles contraintes prudentielles de Bâle III et Solvabilité II qui pénalisent fortement les investissements dans des sociétés non cotées. 5

6 5 Obligations d informations Box 5 a) Do you agree with this approach? If not, what alternative approach would you suggest? b) Do you agree with the need to require an annual report for each fund? c) Do you agree that the annual report should reflect the annual financial accounts and a report of the activities of the financial year? d) Do you agree with the obligation to audit the financial information of the annual report? e) What reporting requirements/obligations exist within the fund structures used in your country for the purpose of venture capital investments? Would you consider that the proposed information requirements would constitute a significant administrative burden? Please specify. f) Do you think that more information requirements should be imposed on venture capital managers? If so, please specify La France soutient dans les principes cette approche : Il est nécessaire de demander un rapport de gestion annuel pour chaque fond ; Le rapport annuel de la société de gestion doit refléter la situation financière annuelle et doit présenter les activités de l année ; Les informations financières du rapport annuel doivent être auditées. Ces obligations d informations existent déjà en France. Dans la mesure où elles doivent déjà être produites pour les investisseurs, ce n est pas une tâche administrative trop lourde que de l envoyer à l autorité de contrôle. Toutefois, la France souhaiterait compléter cette liste avec la publication d un rapport semestriel de gestion. Ces informations devraient être rendues accessibles aux investisseurs, mais également adressées aux autorités compétentes de l Etat membre d origine, à charge pour cette autorité de notifier ces documents aux autorités des Etats membres d accueil. 6 Règles d organisation et de conduite professionnelles Box 6 - Do you think there is a need to specify any operating condition for venture capital entities? If yes, what would you consider as sufficient EU level framework for venture capital managers in this area and what level of compliance cost would this entail? - Do you think that it should be specified that venture capital entities should comply with rules of conduct when dealing with their investors? If yes, to what extend? - Do you think that it should be specified that venture capital entities should comply with specific organisational requirements? If yes, to what extent? - Do you think that it should be specified that the persons effectively conducting the business should have good repute and experience? If yes, to what extent? 6

7 - Do you think that it should be specified that the significant shareholders should be suitable? If yes, to what extent? Les autorités françaises considèrent qu il est nécessaire de définir des grands principes afin de s assurer que l activité du gestionnaire s inscrit dans le respect de ces principes et de prévoir un ratio minimum significatif d investissement dans des petites et moyennes entreprises non cotées. En complément, ces sociétés de gestion devraient respecter a minima des règles d organisation et des règles de conduite professionnelle. En outre, l honorabilité des gérants, dirigeants et des actionnaires devrait être suffisante. Toutefois, ces règles devraient respecter les conditions suivantes 1) ne pas être trop contraignantes dans la mesure où les investisseurs concernés sont des investisseurs professionnels et 2) être proportionnées en fonction de la taille de l entité. Par ailleurs, la France considère qu il est nécessaire que le véhicule de capital risque soit doté d un dépositaire domicilié dans son Etat membre d origine. 7 Forme juridique Box 7 a) Do you agree with this approach? If not, what alternative approach would you suggest? b) Is it convenient to specify in the legislative proposal the legal forms that the venture capital funds might adopt? c) Is there any other aspect relating to the legal form of the venture capital entities that the proposal should take into account? Afin de permettre aux différents véhicules actuellement commercialisés dans l Union européenne de solliciter un passeport, il est préférable de ne pas limiter la forme du véhicule qui pourrait être soit sous la forme d un fonds de copropriété ou soit sous la forme d une société. 8 Vocation d investissement Box 8 a) What, if any, investment criteria determine your existing national fund structures used for purposes of venture capital investments? b) Do you think it is worth specifying any investment rules for venture capital funds? If yes: c) Do you think there is a need to define a compulsory investment percentage of assets that the venture capital fund should invest in SMEs? If yes, what compulsory investment percentage would you propose and how should it be calculated? d) Do you agree with the need to envisage a flexible application of the principle described? 7

8 Dans la mesure où ces véhicules ne seraient commercialisés qu auprès d une clientèle professionnelle, il apparait nécessaire de garder le plus de flexibilité possible pour les investisseurs et les gestionnaires et de ne prévoir qu un grand principe sur la vocation d investissement de ce type de structure. Par conséquent certains quotas d investissement devraient pouvoir être fixés contractuellement entre les deux parties tout en respectant un quota règlementaire minimum et significatif d investissement dans les petites et moyennes entreprises non cotées. 9 Définition du capital risque Box 9 a) How do your national rules capture (if at all) the definition of venture capital funds? b) Should the temporary nature of the venture capital investment activity in SMEs constitute a criterion that should be reflected? c) Do you think it should be specified any temporal limit (minimum and maximum) to the participation of the venture capital fund in the capital of the SME (i.e., from at least 2 to 10 years)? d) Are there any other means of finance that venture capital funds provide to SMEs that should be reflected (e.g. loans)? e) Do you think that there is a need to specify that the manager should be actively involved in the development, growth and success of the SME? Or should the passive investment in an SME also be considered by the proposal as venture capital investment? f) What other criteria would you consider appropriate to capture the venture capital activity? La réglementation française ne donne pas de définition du capital risque mais prévoit des critères d investissement pour certains types de fonds de capital risque (FCPR). En France deux types de FCPR sont destinés aux investisseurs professionnels, les FCPR contractuels et les FCPR à procédure allégée. Le FCPR 6 contractuel est un fonds commun de placement à risque qui a vocation : - A investir directement ou indirectement, en titre participatifs ou en titres de capital de sociétés, ou donnant accès au capital de sociétés, qui ne sont pas admis aux négociations sur un marché d instruments financiers ; - Ou à être exposé à un risque afférent à de tels titres ou parts par le biais d instruments financiers à terme. L actif peut également comprendre notamment des avances en compte courant consenties pour la durée de l investissement, à des sociétés dans lesquelles le FCPR contractuel détient une participation. Les FCPR contractuels peuvent en outre, dans la limite de 15% acquérir des créances sur des sociétés dont les titres ne sont pas admis aux négociations sur un marché d instruments financiers. Par ailleurs, les FCPR contractuels ne sont pas soumis à des quotas d investissement. 6 Cf. annexe I 8

9 Les FCPR à procédure allégée 7 : L actif du FCPR doit être constitué, pour 50 % au moins, de titres participatifs ou de titres de capital de sociétés, ou donnant accès au capital de sociétés, qui ne sont pas admis aux négociations sur un marché d instrument financiers français ou étranger. L actif peut également comprendre : - dans la limite de 15 %, les avances en compte courant consenties, pour la durée de l investissement réalisé, à des sociétés dans lesquelles le fonds détient au moins 5 % du capital ; - dans la limite de 20% de l actif du fonds, les titres de capital, ou donnant accès au capital, admis aux négociations, émis par des sociétés dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 millions d euros. Toutefois, l actif du fonds peut être employé en titre d un autre fonds s il respecte les conditions suivantes : - L actif du fonds ne peut être employé qu à 50 % au plus en titres ou droits d un même OPCVM ou dans des droits représentatifs d'un placement financier dans une entité constituée dans un Etat membre de l'organisation de coopération et de développement économiques dont l'objet principal est d'investir dans des sociétés dont les titres de capital ne sont pas admis aux négociations sur un marché ; - Le fonds ne peut détenir plus de 10 % des actions ou parts d'un organisme de placement collectif en valeurs mobilières. La France considère que la mise en place d une durée d investissement spécifique au sein d une société pourrait s avérer dommageable envers l investisseur mais également envers l entreprise en portefeuille. En effet, l accompagnement des petites et moyennes entreprises ne répond pas à un critère de durée. Fixer une durée d investissement dans ces entreprises pourrait avoir des répercussions négatives pour les entreprises et les investisseurs. Si un tel critère était mis en place, les gestionnaires auront tendance à réduire leurs cibles d investissement et à exclure certaines entreprises jugées trop incertaines. De plus, ces entreprises seraient soumises à une pression supplémentaire de résultats et de développement dans un laps de temps limité. Coté gestionnaires, ces derniers pourraient potentiellement perdre une opportunité de rendement en cédant leurs participations prématurément ce qui s avèrerait in fine préjudiciable à l investisseur. En revanche lorsque l entreprise dans laquelle le fonds est investi commence à se développer, c'est-àdire, lorsque l entreprise : - ne se trouve plus au stade correspondant au capital risque et développement, ou - ne correspond plus à une entreprise appartenant à la catégorie PME au sens communautaire,ou - est admise à la négociation sur un marché, le gestionnaire devrait céder sa participation dans un laps de temps défini. La cession de la participation ne devrait pas se faire dans l urgence ni trop tardivement afin de pouvoir financer 7 Cf.Annexes II et III. 9

10 d autres sociétés. Par conséquent, un délai de cinq ans semble satisfaisant à compter de la date de constatation du changement de stade. S agissant des autres moyens de financement des PME, celles-ci devraient pouvoir bénéficier d avances en compte courant et de prêts émanant de véhicules de capital risque, à condition que ces véhicules détiennent un certain pourcentage du capital. Ces avances et prêts devraient toutefois être limités à un pourcentage de l actif du fonds. S agissant de la participation du gérant au développement de l entreprise, celle-ci semble indispensable et nécessaire. En pratique les gérants de capital risque interviennent activement au sein des entreprises dans lesquelles ils investissent. 10 Stratégies des fonds de capital risque Box 10 a) To what extent does your national regime capture the above definitions of typical venture capital strategies? b) Do you agree that the special rules on venture capital should only apply when funds invest in the seed, start-up and expansion stages of SMEs? If not, do you believe that SMEs in a restructuring phase should also benefit from venture capital? What other alternative approaches would you suggest? c) Would you propose other definitions to define the permitted portfolio of venture capital funds? d) Do you agree that venture capital funds do not/should not use leverage? La réglementation française ne prévoit pas une définition spécifique des stratégies des fonds de capital risque. Néanmoins il est d usage de considérer les phases d amorçage, de création et de post-création comme faisant partie intégrante du capital risque. Le «venture capital» correspond en France aux phases de capital risque (y compris amorçage) et développement. Par conséquent, la France soutient la proposition de la Commission sur ce point. En revanche, les phases de transmission et de restructuration ne peuvent être considérées comme du capital «venture». Les gérants ne devraient pouvoir avoir recours à l effet de levier que dans une mesure limitée contractuellement et sous réserve de l application de mesures de transparence prévues dans la directive AIFM. A ce titre, il conviendrait toutefois de clarifier (par exemple, dans le cadre des mesures d exécution de la directive AIFM), d une part, les conditions d utilisation de l effet de levier et, d autre part, ce que l on entend par effet de levier pour les activités de capital risque et de développement. 10

11 11 Harmonisation des règles entre les Etats-Unis et l Europe Box 11 a) Do you agree with the list of entities described as not being proper investment targets for venture capital funds? b) If not, what types of companies would you specify as eligible investment targets? c) Do you think that the EU should draw inspiration from the criteria set by the SEC to define the target companies of the venture capital funds? La Commission européenne reprend dans son document de consultation la définition de la US-SEC, ce qui permettrait de faire converger les règles américaines et européennes. Toutefois, la France souhaite attirer l attention de la Commission sur le point suivant : le document de consultation de la Commission ne présente pas l intégralité de la définition retenue par la US- SEC et se limite à donner une définition des «actifs en portefeuille autorisés» (qualifying portfolio). La US-SEC permet à un gérant de capital risque d investir au minimum à 80 % dans un portefeuille d actifs autorisés (qualifying portfolio) et au maximum à 20 % dans un portefeuille d actifs non autorisés 8 (non qualifying portfolio). Ce point très important n apparait pas dans le document de consultation de la Commission. Par conséquent, en fonction du seuil retenu la définition pourrait s avérer adéquate ou trop restrictive. En l espèce la définition exclut tous les investissements dans des fonds, par conséquent les fonds de fonds de capital risque/développement seraient exclus de cette initiative. Afin de définir de manière exhaustive le capital risque et le capital développement, la France est favorable à une combinaison des trois définitions : 1) définition par activité 2) définition par stratégie 3) définition par exclusion Les autorités françaises tiennent à souligner leur volonté d harmonisation des règles entre les Etats-Unis et l Europe. En effet, une telle harmonisation permettrait aux gestionnaires européens de capital-risque et développement de bénéficier des cas d exonération prévus par la loi Dodd Frank Act 9 12 Champ géographique du passeport européen Box 12 What could be an appropriate regime for third country venture capital funds? Afin d assurer un niveau minimum de protection des investisseur, le passeport ne devrait pas être étendu aux pays tiers. 8 L équivalent du ratio européen de 10% «autres valeurs» 9 La loi Dodd Frank prévoit une exception pour les gestionnaires de fonds de venture capital, y compris non américains, lorsque ces derniers ont une activité de venture capital telle que définie dans cette loi. 11

12 Afin de ne pas créer une distorsion de concurrence favorable aux pays tiers et de préserver la protection de nos investisseurs, un passeport ne doit être accordé à des gestionnaires et à des produits provenant de pays tiers que s'ils sont soumis dans leur pays d origine à une régulation équivalente et aussi effective que celle qu'ils devraient respecter s'ils étaient européens. Ces conditions ne sont pas réunies en matière de capital risque. A titre d exemple, dans certains Etats dont les Etats-Unis les gestionnaires de capital risque ne feront pas l objet d un agrément. Par ailleurs,,à la différence du Dodd Frank Act, la directive AIFM ne comporte pas de mesure permettant d exclure les gestionnaires de capital risque de la directive. Par conséquent, un passeport pour les pays tiers n est pas opportun. 13 Adéquation entre le cadre de l AIFM et l activité de capital risque Box 13 a) Do you agree with this approach? b) Would you support the first (exemption for entities below the AIFMD threshold) or the second option (exemption independently from the threshold)? Would you suggest an alternative approach? c) Are there any particular elements from the AIFMD that in your view should also apply to the venture capital managers? Nous comprenons que l activité des gérants de capital risque et développement entre dans le champ de la directive AIFM qui leur impose des obligations étendues par rapport à leur activité. La France soutient une approche spécifique pour l activité de capital-risque et développement. Ainsi l activité des gérants de capital risque et développement pourrait maintenant faire l objet d un régime règlementaire spécifique, proportionné et dessiné au plus près des objectifs de croissance et de création d emplois. 14 Supervision et sanctions Box 14 a) Do you agree with this approach? If no, what alternative approach would you suggest? b) What supervisory powers should be granted to the competent authorities for the supervision of venture capital funds and managers? c) What type of sanctions should be envisaged? La France soutient cette approche et considère que des pouvoirs de supervision et de sanction devraient être attribués aux Etats membres d origine et d accueil pour sanctionner les comportements des professionnels qui ne s inscriraient pas dans le respect de la réglementation et de l investisseur. Par conséquent, le régulateur compétent devrait pouvoir sanctionner pécuniairement la société de gestion et ou demander l indemnisation des investisseurs. Pour les manquements les plus graves cette sanction pourrait aller jusqu au retrait d agrément de la société de gestion. 12

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS)

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le 13 février 2007, le Parlement luxembourgeois a adopté une loi introduisant le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS). Cette nouvelle loi remplace la loi du

Plus en détail

Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA)

Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA) Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA) Les sociétés de gestion de portefeuille 1 gérant des

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04 Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC Texte de référence : articles L. 214-2-2 et L. 214-24-1 du code monétaire et financier. L AMF, soucieuse d accompagner

Plus en détail

Offre «Directive UCITS V»

Offre «Directive UCITS V» Offre «Directive UCITS V» Undertakings for the Collective Investment In Transferable Securities V Aurélie GONCALVES T : +32 (0) 499 74 83 28 @ : a.goncalves@kpdp-consulting.fr UCITS V Opportunités et défis

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009 UCITS IV Ce qui va changer Bien se préparer Octobre 2009 Introduction 1 Historique, calendrier et enjeux de la directive UCITS IV > De UCITS I à UCITS IV > Calendrier de mise en œuvre de UCITS IV > Enjeux

Plus en détail

Fatca Application à la gestion. Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh

Fatca Application à la gestion. Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh Fatca Application à la gestion Mardi 18 Juin 2013 Delphine Charles-Peronne Philippe Sebagh Sommaire 1- La notion d Investment Entity 2- Statut de n-reporting FATCA French FI des fonds d investissements

Plus en détail

Les aides aux petites et moyennes entreprises

Les aides aux petites et moyennes entreprises FICHE 9 Les aides aux petites et moyennes entreprises Les petites et moyennes entreprises «jouent un rôle décisif dans la création d emplois et, d une manière plus générale, représentent un facteur de

Plus en détail

Newsletter Fiscalité. Janvier 2016

Newsletter Fiscalité. Janvier 2016 Aménagements significatifs des dispositifs de réduction impôt de solidarité sur la fortune (TEPA) et de réduction impôt sur le revenu (Madelin) pour les souscriptions au capital de PME non cotées Les aménagements

Plus en détail

A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L

A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L A S S O C I A T I O N L U X E M B O U R G E O I S E D E S F O N D S D E P E N S I O N, A S B L FLASH n 19 juillet 2014 LA PROCHAINE REFONTE DE LA DIRECTIVE IORP La directive 2003/41/CE a marqué une première

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs

Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds Texte de référence : article L. 214-24, I du code monétaire et financier. L AMF applique l ensemble

Plus en détail

S informer sur. Les OPCVM de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP)

S informer sur. Les OPCVM de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP) S informer sur Les OPCVM de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP) Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les OPCVM de capital investissement (FCPR, FCPI, FIP) Sommaire Quels sont les OPCVM de

Plus en détail

GenCap Ave n i r FCPI

GenCap Ave n i r FCPI GenCap Avenir FCPI GenCap Avenir è Une philosophie d investissement unique grâce à : 1 Une vision européenne du capital d investissement L utilisation de techniques d investissement innovantes : le venture

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

La limitation des actifs éligibles en Branche 23 Article 20 de la loi du 4 avril 2014

La limitation des actifs éligibles en Branche 23 Article 20 de la loi du 4 avril 2014 La limitation des actifs éligibles en Branche 23 Article 20 de la loi du 4 avril 2014 EBP - Congrès Assurance vie 22 septembre 2014 Marc GOUDEN Avocat associé Barreaux de et de Quentin de THYSEBAERT Avocat

Plus en détail

FIP. Pour entreprendre ensemble. 6, place de la République Dominicaine 75 017 Paris - Tél. : 33 (0)1 56 88 16 16 www.equitis.fr

FIP. Pour entreprendre ensemble. 6, place de la République Dominicaine 75 017 Paris - Tél. : 33 (0)1 56 88 16 16 www.equitis.fr E Q U I T I S 6, place de la République Dominicaine 75 017 Paris - Tél. : 33 (0)1 56 88 16 16 www.equitis.fr Société de Gestion agréée par l AMF sous le numéro GP 02 023 FIP Pour entreprendre ensemble

Plus en détail

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE DURÉE DE BLOCAGE & RISQUES DU PRODUIT Les parts du FCPR 123Capitalisation sont bloquées jusqu au 30 septembre 2016, cette durée

Plus en détail

GenCap Croissance FIP

GenCap Croissance FIP GenCap Croissance FIP GenCap Croissance Un fonds d investissement dédié aux PME régionales : L Aquitaine recèle des sphères d activité économique dynamiques avec des pôles industriels d excellence comme

Plus en détail

EXTRAITS DU REGISTRE DE TRANSPARENCE

EXTRAITS DU REGISTRE DE TRANSPARENCE Contribution de La Française Des Jeux en réponse à la consultation «relative à l environnement réglementaire des plateformes, des intermédiaires en ligne, des données et l informatique en nuage (cloud

Plus en détail

Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF)

Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) S informer sur Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) Octobre 2009 Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune

Plus en détail

Stratégie d investissement (1)

Stratégie d investissement (1) Le FCPI s adresse à des investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en investissant sur le long terme et réduire leur impôt en contrepartie d une durée de blocage de 7 ans, soit jusqu au

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE Sommaire du document 1. OBSERVATIONS GENERALES 1.1. Le SME est indispensable, les instruments juridiques actuels étant insuffisants.

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors PhiTrust Impact Investors FCPI PHITRUST INNOVATION Le FCPI présente un risque de perte en capital et de liquidité ; une part importante des actifs est investie dans des sociétés innovantes non cotées et

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

S informer sur. Capital investissement:

S informer sur. Capital investissement: S informer sur Capital investissement: les fonds communs de placement à risques destinés au grand public Qu est-ce que le capital investissement? Quels sont les segments d intervention du capital investissement?

Plus en détail

Ile-de-France Bourgogne Rhône-Alpes PACA

Ile-de-France Bourgogne Rhône-Alpes PACA 10.3 Ile-de-France Bourgogne Rhône-Alpes PACA FIP éligible à la réduction et l exonération de l ISF Un placement bloqué sur 6,5 ans, soit jusqu au 31 décembre 2016 (pouvant aller jusqu à 8,5 ans, soit

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Principaux textes de référence : La politique de classement des clients mise en place au sein de HMG Finance s appuie sur les articles L533-16, L533-20, D533-11 et D533-12

Plus en détail

123Ho l d i n g ISF 2009. Visa AMF n 09-064. Société de Conseil

123Ho l d i n g ISF 2009. Visa AMF n 09-064. Société de Conseil Visa AMF n 09-064 123Ho l d i n g ISF 2009 L Autorité des Marchés financiers a apposé le visa n 09-064 en date du 20 mars 2009 sur un prospectus présentant cette opération, laquelle interviendra en une

Plus en détail

Le crowdfunding : le guide. Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015

Le crowdfunding : le guide. Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015 Le crowdfunding : le guide Printemps de l économie CNAM 15 avril 2015 Définition Un mode de financement de projets créatifs, solidaires, entrepreneuriaux ou personnels en récoltant via internet de petits

Plus en détail

News. Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA»)

News. Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA») Loi du 19 avril 2014 relative aux organismes de placement collectif alternatifs et à leurs gestionnaires («Loi OPCA») La Loi OPCA est entrée en vigueur le 27 juin 2014, transposant (enfin) la directive

Plus en détail

Consultation PRIPs. Q. 9: Should pensions be explicitly excluded from the PRIPs initiative at this stage? Please justify or explain your answer.

Consultation PRIPs. Q. 9: Should pensions be explicitly excluded from the PRIPs initiative at this stage? Please justify or explain your answer. Consultation PRIPs Scope of the PRIPs Regime Q. 1: Should the PRIPs initiative focus on packaged investments? Please justify or explain your answer. Q. 2: Should a definition of PRIPs focus on fluctuations

Plus en détail

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS sur UN PROJET DE LOI RELATIF AU STATUT ET AU CONTRÔLE DES PLANIFICATEURS FINANCIERS INDEPENDANTS ET A LA FOURNITURE DE

Plus en détail

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion OFFRE ISF 2013 Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion D 123Club PME 2013 UN INVESTISSEMENT PERMETTANT DE BéNEFICIER DE 50% DE RéDUCTION D ISF JUSQU à 45 000 (cf. risques

Plus en détail

MASSERAN PATRIMOINE INNOVATION 2014

MASSERAN PATRIMOINE INNOVATION 2014 MASSERAN PATRIMOINE INNOVATION 2014 INVESTISSEZ DANS DES PME EUROPÉENNES INNOVANTES FONDS COMMUN DE PLACEMENT DANS L INNOVATION PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL POURQUOI INVESTIR DANS MASSERAN

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

INTRODUCTION Loi AIFM SCSp Circulaire

INTRODUCTION Loi AIFM SCSp Circulaire INTRODUCTION La loi du 12 juillet 2013 concernant les gérants de fonds d investissement alternatifs (la Loi AIFM) a introduit le régime juridique d une nouvelle forme de société en commandite sans personnalité

Plus en détail

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Politique prudentielle Bruxelles, le 24 octobre 2005 PPB/154 Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Madame, Monsieur, Dans sa lettre du 3 juin 2005 (PPB/57), la Commission

Plus en détail

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme.

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE FIP ALLIANCE 2014 Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. DOCUMENT À CARACTÈRE PROMOTIONNEL SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

FIP ECUREUIL N 10 IR 2014 ISF 2014 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE PATRIMOINE FINANCIER À LONG TERME

FIP ECUREUIL N 10 IR 2014 ISF 2014 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE PATRIMOINE FINANCIER À LONG TERME ligible à une réduction ISF 2014 ÉÉligible à une réduction ligible à une réduction IR 2014 ÉÉligible à une réduction FIP ECUREUIL N 10 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE

Plus en détail

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au 31 décembre 2012 (pour les parts A2) Diversifiez votre patrimoine financier avec

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

MASSERAN INNOVATION VII

MASSERAN INNOVATION VII MASSERAN INNOVATION VII INVESTISSEZ DANS DES PME EUROPÉENNES INNOVANTES FONDS COMMUN DE PLACEMENT DANS L INNOVATION PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL POURQUOI INVESTIR DANS MASSERAN INNOVATION VII?

Plus en détail

Note sur la fiscalité du Fonds

Note sur la fiscalité du Fonds Note sur la fiscalité du Fonds Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers Aquitaine Pyrénées Languedoc Développement 1 (article L. 214-41-1 du code monétaire et fi

Plus en détail

La définition des micro, petites et moyennes entreprises

La définition des micro, petites et moyennes entreprises La définition des micro, petites et moyennes entreprises Salle de Presse de la Commission 8 mai 2003 Présentation de Pierre Vigier Direction générale des entreprises 08/05/2003 1 19 330 millions d entreprises

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 5

FCPI Idinvest Patrimoine N 5 FCPI Idinvest Patrimoine N 5 Profitez d une expertise de premier plan avec Idinvest Partners Un acteur de longue date De nombreuses institutions financières, classées parmi les premières en Europe, font

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM

Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM Principaux impacts de la transposition de la directive AIFM Jérôme Abisset, directeur des affaires juridiques de l AFG Stéphane Janin, directeur des affaires internationales de l AFG Nicolas Mordaunt-Crook,

Plus en détail

ISATIS Antin FCPI 2014. Fonds Commun de placement dans l innovation Document à caractère promotionnel. Commissaire aux comptes

ISATIS Antin FCPI 2014. Fonds Commun de placement dans l innovation Document à caractère promotionnel. Commissaire aux comptes ISATIS Antin FCPI 2014 Fonds Commun de placement dans l innovation Document à caractère promotionnel Commissaire aux comptes Le capital investissement un enjeu majeur : pour notre économie, l emploi et

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market

Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market 1 Multilateral CSA Notice 51-343 Venture Issuers with Securities Listed on the Bolsa de Santiago, Venture Market April 16, 2015 The securities regulatory authorities in British Columbia, Alberta, Saskatchewan,

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?»

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Entreprendre Financer Réussir «Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Raphaël Abou Administrateur Délégué Allyum 20 octobre 2010 Forum Financier Mons Introduction Notre métier : Accompagner

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011 2011-R-05 du 15 décembre 2011 1. Contexte L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font l objet de plusieurs textes, notamment de nature

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Axe 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international Service instructeur Conseil Régional Direction des Affaires Economiques Dates agréments CLS

Plus en détail

OTC ASSET MANAGEMENT

OTC ASSET MANAGEMENT OTC ASSET MANAGEMENT Notre FCPI: OTC ENTREPRISES 4 4 e FCPI de sa génération, OTC ENTREPRISES 4 sera géré selon les principes de gestion historiques d OTC Asset Management : une stratégie diversifiée et

Plus en détail

123CAPITAL PME II. Fonds d Investissement de Proximité

123CAPITAL PME II. Fonds d Investissement de Proximité Fonds d Investissement de Proximité 123CAPITAL PME II 123CAPITAL PME II Bénéficiez d une double réduction d impôt : ISF + impôt sur le revenu Sous réserve d une durée de placement comprise entre 8 et 10

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES :

QUESTIONS / RÉPONSES : Contexte : Conformément à la directive comptable 1, les régimes LUX GAAP et LUX GAAP JV 2 posent comme règle générale, l obligation d établissement de comptes consolidés par toute entreprise mère contrôlant

Plus en détail

Membre du FCPI OPPORTUNITES PME EUROPE N 2. Financer les PME. favorise la croissance

Membre du FCPI OPPORTUNITES PME EUROPE N 2. Financer les PME. favorise la croissance Membre du FCPI OPPORTUNITES PME EUROPE N 2 Financer les PME favorise la croissance Présentation du FCPI OPPORTUNITES PME EUROPE N 2 Dans un contexte économique en pleine mutation, la valorisation de nombreuses

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire?

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? Laurence Caron-Habib Responsable Affaires Publiques, BNP Paribas Securities Services JIR ASFFOR 18 septembre 2014 1 Agenda Introduction Directive AIFM

Plus en détail

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE ART. 314-4 ET SUIVANTS DU RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS -Actualisée au 12 janvier 2012- I L obligation de classement des clients

Plus en détail

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32)

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32) www.coe.int/tcy Strasbourg, 19 février 2013 (projet pour examen) T-CY (2013) 7 F Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données

Plus en détail

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2007 Un outil moderne haut de gamme d épargne et d investissement en faveur du financement de l économie

Plus en détail

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Jean Goncalves 44 rue Paul Valery 75116 Paris Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Note pour les investisseurs résidents

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS De l efficacité organisationnelle à la conformité réglementaire Conseil et Assistance auprès des Prestataires de Services d Investissements et des Conseillers en Investissements Financiers AIFM : FOCUS

Plus en détail

123CAPITAL PME. Bénéficiez d une double réduction d impôt : ISF + impôt sur le revenu Sous réserve de conserver votre placement 8 ans minimum

123CAPITAL PME. Bénéficiez d une double réduction d impôt : ISF + impôt sur le revenu Sous réserve de conserver votre placement 8 ans minimum FIP / FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ 123CAPITAL PME Bénéficiez d une double réduction d impôt : ISF + impôt sur le revenu Sous réserve de conserver votre placement 8 ans minimum QUI EST 123VENTURE?

Plus en détail

FIP OTC PME Index. la marque d OTC Asset Management

FIP OTC PME Index. la marque d OTC Asset Management la marque d OTC Asset Management FIP OTC PME Index FIP éligible à la réduction d ISF* ou «d IR*» - les parts du FIP sont bloquées pour une durée de 6 ans minimum et de 8 ans maximum sur décision de la

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION

NOTE DE PRÉSENTATION AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRÉSENTATION RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif au plan comptable des organismes de placement collectif immobilier I - Eléments de contexte La loi n 2012-1559

Plus en détail

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation

FCPI Innovation 13. Fonds Commun de Placement dans l Innovation FCPI Innovation 13 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au au 31 décembre 2012

Plus en détail

Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22

Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22 Rescrit 06 avril 2010 n 2010/22 Impôt sur le revenu et impôt de solidarité sur la fortune (ISF) - Réductions d'impôt au titre de la souscription de parts de fonds d'investissement au capital de petites

Plus en détail

FIP ODYSSEE CONVERTIBLES & ACTIONS 2

FIP ODYSSEE CONVERTIBLES & ACTIONS 2 FIP ODYSSEE CONVERTIBLES & ACTIONS 2 STRATEGIE DE GESTION DU FONDS STRATEGIE DE GESTION DU FONDS Le fonds investira dans un portefeuille de PME, sélectionnées pour leurs perspectives de rentabilité et

Plus en détail

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Date : Jeudi 5 juillet 2012 Heure : 16h45 18h45 Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Par Silvestre TANDEAU de MARSAC Avocat au Barreau de Paris Président de l AFIDU Introduction : La Directive

Plus en détail

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Abdou FALL Ancien Conseiller Technique n 1du Ministre de la Microfinance et de l Entreprenariat féminin Conseiller à la Direction générale des Finances/

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

Détenteur de titres de participation 1:

Détenteur de titres de participation 1: Owner Documented FFI Reporting Statement Owner Reporting Statement en vertu du Foreign Accnt Tax Compliance Act US (FATCA) pr les véhicules de placement passifs et les entités/trusts d investissement gérés

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes

UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 15 JUILLET 2013 UFF lance UFF INNOVATION N 16, un fonds contribuant au financement d entreprises innovantes UFF, acteur majeur de la commercialisation de FCPI, lance son

Plus en détail

Le financement participatif : L état du droit luxembourgeois

Le financement participatif : L état du droit luxembourgeois Revue générale du droit Etudes et réflexions 2015 numéro 7 Actes du colloque organisé le 27 juin 2014 par le Centre juridique franco-allemand de l Université de la Sarre : Le Crowdfunding ou financement

Plus en détail

Conférence sur le Crowdfunding

Conférence sur le Crowdfunding Conférence sur le Crowdfunding 16 décembre2014 Marie-Agnès NICOLET Présidente fondatrice de Regulation Partners Présidente du club des marchés Financiers marieagnes.nicolet@regulationpartners.com +33.6.58.84.77.40

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail