La politique monétaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La politique monétaire"

Transcription

1 Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment se crée la monnaie? 3 Avantages et limites de la création monétaire II) La politique monétaire 1 Les objectifs possibles de la politique monétaire 2 Les moyens de la politique monétaire 3 les conséquences de la politique monétaire

2 Introduction : qui conduit la politique monétaire? La notion de Banque centrale est apparue au cours du XVIII siècle quand les banques ont acquis le pouvoir de dématérialiser la monnaie, c est-à-dire de créer plus de monnaie papier qu il y avait de dépôts métalliques. Ce phénomène est économiquement très intéressant mais monétairement très dangereux, puisqu il peut conduire à la dévalorisation de la monnaie si trop de «monnaie papier» circule. Il appartient donc à une banque de contrôler cette circulation. En France la Banque de France fut créée en 1800 et obtint le monopole de l émission monétaire en Il appartient donc aux Banques centrales de surveiller les autres banques, de leur prêter en cas de difficultés et surtout de conduire la politique monétaire du pays. Mais dés l origine des Banques centrales, 2 écoles vont s affronter :

3 - l école française : pour la France de Napoléon (et de De Gaulle!!) puisque la Banque centrale conduit la politique monétaire, il est logique qu elle soit dépendante des pouvoirs politiques : politique monétaire = politique économique = politique d un gouvernement légitime. La France (et beaucoup d autres pays) voudront toujours subordonner la politique monétaire aux intérêts du pays. - l école anglaise : la monnaie est une chose trop sérieuse pour être confiée aux hommes politiques qui voudront s en servir. La Banque centrale doit être indépendante des pouvoirs politiques, et la politique monétaire ne doit être conduite que dans le seul intérêt de la monnaie. C est cette conception qui va l emporter : en 1993 la Banque de France devient indépendante des pouvoirs publics. Dans la zone euro, la politique monétaire est donc menée en toute indépendance par la Banque centrale européenne (doc 1) depuis 1998

4 On peut se rappeler que le siège de la BCE est à Francfort (en face du siège de la Bundesbank). La BCE dispose d un capital propre de 5.7 milliards (au 1 Janvier 2009) et de réserves financières déposées par les Banques centrales nationales d un montant approximatif de 40 milliard La politique monétaire dont nous allons parler n est donc absolument plus du ressort de la France I) La dynamique de la création monétaire Pour bien comprendre ce qu est une politique monétaire et à quoi elle sert, nous devons d abord comprendre comment se crée et se détruit la monnaie. 1 La notion de masse monétaire La masse monétaire est l ensemble des moyens de paiement détenus par les agents économiques non financiers résidents. Dans le cas français on la connaît par les statistiques de la Banque de France

5 Les 3 conceptions de la masse monétaire : de la plus «liquide» vers la moins «liquide» : On appelle liquidité de la monnaie sa faculté plus ou moins grande à régler une dette ou un achat : on peut par exemple facilement régler un achat avec des billets ou par chèque ou carte de paiement (dépôts à vue), plus difficilement avec des comptes sur livrets (puisqu il faut aller chercher l argent) et encore plus difficilement avec des titres de dettes puisqu il faut attendre d être remboursé. On remarquera que l or, quelque soit sa forme, n est plus une monnaie, pas plus qu une quelconque œuvre d art. - M1 : Pièces, billets, dépôts à vue : 4341 milliards - M2 : M1 + les comptes sur livrets (livrets «A», livret «jeunes», CODEVI.) : 8199 milliards - M3 (masse monétaire «officielle» : M2 + les titres de dettes de court terme (< à 2 ans) (OPCVM monétaire, bons du Trésor négociables ) : 9447 milliards Cette masse monétaire a tendance à augmenter : depuis 2003, la masse monétaire française M3 a augmenté de 53%. Pourquoi?

6 2 Comment se crée la monnaie? Il faut tout de suite se sortir une image de la tête : celle de la «planche à billets». Elle existe, mais sa seule vocation est de remplacer les billets usagés, ou de convertir des dépôts à terme ou à vue en pièces ou billets. En aucun cas on ne peut augmenter artificiellement la masse monétaire en fabriquant des billets. Ce serait tout simplement de la fausse monnaie. Les nouveaux billets ne font que se substituer à un autre type de monnaie. Ils ne s ajoutent pas à elle. Le principe de la création monétaire est en fait très simple : à chaque fois qu une banque accorde un prêt à un client, elle crédite le compte de ce client d une somme dont elle ne dispose pas en réalité. Elle fait un simple pari : tout le monde, en même temps, n ira pas chercher de l argent liquide «réel», et utilisera cette somme sous forme scripturale (carte de paiement, chèque).

7 La création monétaire dans le bilan d une banque : Actif Réserves liquides : 10 millions Créances sur clients : 100 millions Nouvelle créance : 1 million Passif Dépôts à vue : comptes des clients : 110 millions Nouveau compte crédité : 1 million Total actif : 111 millions Total passif : 111 millions

8 Assez peu de personnes réclament de l argent liquide car justement, quand on va en chercher, il y en a. Alors pourquoi s inquiéter? La contrepartie de la monnaie par une banque est donc la créance qu elle détient sur son client. Et il en est de même pour l ensemble de l économie : l essentiel de la masse monétaire a comme contrepartie les créances sur l économie, c est-à-dire les remboursements futurs des prêts accordés. Quand les prêts sont remboursés, la monnaie créée est «détruite». Mais comme dans les économies il y a plus de crédits accordés que de crédits remboursés, au total la masse monétaire augmente. On a donc une relation simple : prêts accordés par une banque = création monétaire = croissance de la masse monétaire. La vitesse de création de la monnaie dépend donc du montant des crédits accordés par les banques : plus celles-ci accordent des crédits et plus vite la monnaie est créée.

9 3 Avantages et limites de la création monétaire La trop forte création monétaire est donc dangereuse. La création monétaire provient des crédits accordés : ceux-ci permettent aux entreprises d investir et aux ménages de consommer. La création monétaire permet donc une activité économique importante et elle est donc un instrument de lutte contre le chômage, et c est la raison essentielle pour laquelle les hommes ont historiquement souhaité dématérialiser la monnaie : ils ne voulaient pas dépendre des découvertes d or et d argent pour assurer leur prospérité. Mais la création monétaire porte un danger : si trop de monnaie se créée par rapport aux richesses disponibles, les prix vont monter et la valeur de la monnaie pour une même somme va diminuer. C est ce que l on appelle l inflation. Il y a alors risque de perte de confiance dans ladite monnaie, risque de panique bancaire (on va retirer la «bonne» monnaie).

10 On retrouve donc ici une opposition classique entre keynésiens et libéraux : - pour les keynésiens, on peut stimuler l activité économique en facilitant les emprunts, ce qui se traduit par le gonflement de la masse monétaire, ce qui peut provoquer effectivement une «petite» inflation. - pour les libéraux, le soutien à l activité économique par la création monétaire ne sert à rien et il est dangereux puisqu il est source d inflation. On appelle cela la Théorie quantitative de la monnaie (proposée par l économiste américain Irving Fisher ( ) : MV = PT Ceci signifie que la masse monétaire (M) x par sa vitesse de circulation (V) (remarque : en effet, un même billet peut servir à plusieurs transactions!!) = le volume des transactions (T : ce qui correspond au volume des achats) x par leur prix (P). Si MV augmente et que T n augmente pas, alors P augmente

11 II) La politique monétaire Elle consiste donc, de la part des autorités monétaires indépendantes, à contrôler la quantité de monnaie en circulation, en fonction des objectifs que l on s assigne. 1 Les objectifs possibles de la politique monétaire Il y a donc 2 objectifs possibles : - soutenir l activité économique - maintenir la stabilité des prix Mais disons le clairement, sauf cas exceptionnel comme cette année, l objectif essentiel des banques centrales est bien le maintien de la stabilité des prix, et la convergence internationale des taux d inflation. C est en particulier l objectif central assigné à la BCE par le traité de Maastricht : l inflation ne doit pas excéder durablement 2%

12 Traité de Maastricht : Article 105 : «L objectif principal du SEBC est de maintenir la stabilité des prix, définie comme une inflation inférieure à 2% par an. Sans préjudice de l objectif de stabilité des prix, le SEBC apporte son soutien aux politiques économiques générales dans la Communauté, en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de la Communauté». Il faut donc bien comprendre ici 2 points essentiels : - il est inutile et injuste (de la part de la France en particulier) de reprocher à la BCE et à M Jean Claude Trichet son «obsession» de la lutte contre l inflation. M Trichet ne fait qu appliquer ce pourquoi il a été nommé. - si donc l Union européenne souhaite donner un autre mandat à la BCE, comme c est le cas pour la FED américaine, il faudra un autre traité Il faut d ailleurs ajouter, en regardant l évolution des différentes situations, que la politique anti inflationniste de la BCE est également suivie par les États-unis et la plupart des autres pays.

13 Et selon les libéraux, c est grâce à une économie saine, c est-à-dire sans inflation excessive, que le chômage finit par reculer : Hausse de la compétitivité prix sur les marchés étrangers Inflation faible Hausse du pouvoir d achat avec modération salariale Faiblesse des taux d intérêts : hausse de la consommation et de l investissement Baisse du chômage En France, cette politique a été appliquée à partir de 1983, sous le nom de «désinflation compétitive» et elle n a pas vraiment été remise en cause depuis. D autres politiques monétaires peuvent néanmoins exister :

14 2 Les moyens de la politique monétaire Elles disposent pour cela de 2 méthodes : La politique monétaire consiste donc à contrôler l évolution de la masse monétaire. Les banques ont en effet tendance, quand tout va bien, à créer beaucoup de monnaie en accordant des prêts. Mais les banques ont également besoin de liquidités : - parce que les clients retirent de l argent liquide - parce que les banques doivent faire face à des frais : payer les salariés, les fournisseurs Elles ne peuvent pas le faire avec les créances des clients - parce que les banques doivent également rembourser des prêts qu elles ont contractés. On dit alors que les banques doivent se refinancer, c est-à-dire échanger les créances qu elles ont sur leurs clients contre de l argent liquide (de la monnaie «banque de France»).

15 - elles peuvent vendre des créances à d autres banques sur le marché monétaire : elle verseront alors à ces banques un taux d intérêt correspondant à ce prêt : PIBOR, LIBOR, EURIBOR Le problème étant qu elles ne sont pas sûres de trouver sur le marché monétaire des fonds disponibles. De plus, quand une banque prête à une autre banque, elle se prive elle-même de liquidités. Dans son ensemble, la masse monétaire ne peut donc pas augmenter, puisque la création monétaire des unes est compensée par la destruction monétaire des autres. - une banque peut alors se tourner vers la Banque centrale pour trouver les liquidités nécessaires. On dit que la Banque centrale est «prêteuse en dernier recours» : c est-à-dire qu elle est la seule, au fond, à pouvoir garantir jusqu au bout les créances des banques. La Banque centrale qui prête aux banques les refinance. Contre ce refinancement, elle va leur faire payer un taux d intérêt, différent selon le type de créances : ce sont les taux directeurs

16 Les taux directeurs sont donc les taux auxquels la banque centrale prête aux autres banques. Ils constituent l arme décisive de la politique monétaire. - une baisse des taux relance l activité économique mais peut se traduire par un retour de l inflation. Quand une Banque centrale veut limiter la création monétaire, elle va augmenter ses taux directeurs : les banques répercuteront cette hausse sur leurs propres taux d intérêts, ce qui limitera les crédits, donc la création monétaire, donc la hausse des prix. A l inverse, si la banque centrale veut favoriser l activité économique, elle diminue ses taux d intérêts pour que les banques accordent plus de crédits aux consommateurs et aux entreprises. L évolution des taux directeurs des banques centrales constitue donc un indicateur essentiel de la politique monétaire : - une hausse des taux directeurs ralentit la hausse des prix, mais aussi l activité économique

17 Nous voyons donc bien que de 2005 à 2008 la BCE a eu le souci de lutter contre l inflation qui atteignait en effet presque 4% à la mi Ensuite, les taux directeurs ont très fortement baissé, partout, pour atteindre le minimum de 1% (voire 0% au Japon) pour contrer les effets de la crise de A l occasion de cette crise, le souci principal des Banques centrales a été d assurer la sauvegarde des flux de crédits, pour sauvegarder un minimum d activité économique. Pour cela, les Banques centrales ont utilisé 3 moyens : - une baisse très importante des taux d intérêts - des prêts massifs accordés aux banques - et surtout le rachat des «créances douteuses» détenues par les banques : par exemple, la Banque centrale d Angleterre a racheté pour 68,4 milliards de créances à la Royal Bank of Scotland pour la sauver de la faillite

18 Le problème qui va alors se poser dans les prochains mois sera d éponger ces énormes quantités de liquidités déversées par les Banques centrales pour sauver le système (on dit qu il faut «faire rentrer la pâte dans le tube»). Si les Banques centrales n y parviennent pas, il y a un risque sérieux de retour de l inflation et de faiblesse monétaire générale (sans parler de bulles spéculatives). Et pour éponger ces liquidités, il n est pas difficile de prévoir une hausse des taux d intérêts : pas trop rapide ni trop forte pour ne pas «casser» la reprise qui s amorce, mais hausse quand même. La politique monétaire est donc bien une véritable politique économique. Mais elle est également une véritable arme de politique économique. La politique monétaire a en effet des conséquences, et pas seulement sur le niveau des prix. Au-delà même des effets sur l activité économique interne, elle agit sur les relations des pays entre eux, au travers de la valeur de leurs monnaies respectives.

19 3 Les conséquences de la politique monétaire La politique monétaire d un pays (ou d une zone) détermine en effet la valeur de cette monnaie par rapport aux autres monnaies. Ainsi, quand un pays lutte contre l inflation, il augmente ses taux d intérêts, ce qui rend cette monnaie plus rémunératrice qu une autre. En même temps, cette monnaie est plus stable, ce qui donne confiance aux investisseurs. Donc, quand une Banque centrale augmente ses taux d intérêts, le cours de la monnaie a tendance à augmenter par rapport aux autres monnaies. Mais en sens inverse, quand un pays désire «affaiblir» sa monnaie, il lui suffit d avoir des taux d intérêts plus faibles que les autres pays. Cet affaiblissement monétaire va alors permettre au pays en question d exporter plus puisque ses produits à l exportation vaudront moins cher, et d importer moins,pour les mêmes raisons. La politique monétaire devient alors une arme redoutable de politique commerciale. Et beaucoup de pays s en servent!!

20 La faiblesse du dollar depuis une dizaine d années (et même bien avant : depuis le milieu des années 1960 : «le $ est notre monnaie, mais c est votre problème» disait à cette époque M Richard Kahn secrétaire au Trésor) n est donc pas un hasard, mais le fruit d une stratégie délibérée. D où l importance stratégique que revêt la place d une monnaie dans les échanges internationaux et dans les réserves de change. Et de ce coté là, les Etats-Unis conservent leur suprématie, malgré la concurrence nouvelle de l euro. Le problème, c est que les autorités monétaires chinoises ont décidé d arrimer la valeur du Yuan à celle du dollar. La monnaie chinoise est donc très sous évaluée. Mais si cette sous évaluation peut s expliquer dans le cas américain (leur déficit commercial est colossal : pratiquement 400 milliards $), elle n est pas justifiable pour un pays qui croule sous les excédents commerciaux, au détriment des pays à monnaie «forte» (l Union européenne), et surtout au détriment de leurs emplois.

21 Conclusion : le problème de la neutralité monétaire La théorie initiale des libéraux (pour être plus précis : de Jean Baptiste Say) était que la monnaie n était que «le véhicule des produits», qu elle n affectait pas leur valeur, bref, qu elle exerçait un rôle économique neutre. Aujourd hui plus personne ne partage cette opinion, y compris les plus libéraux : la valeur de la monnaie exerce bien une influence décisive sur le niveau de l activité économique, et ceux qui le comprennent le mieux sont les américains. Le problème se repose alors : si la question de l indépendance des Banques centrales ne se pose plus, celle de la surveillance politique de ces banques reste d actualité. L Union européenne est en effet dans une situation historique inédite : jusqu à présent il y a toujours eu, face au pouvoir monétaire, un pouvoir politique légitime, qui pouvait le cas échéant faire valoir les «intérêts supérieurs du pays» aux autorités monétaires.

22 Il faut par exemple se rappeler qu au moment de la réunification allemande, le Chancelier Helmut Kohl a imposé à la Bundesbank le taux de change Deutsch Mark / Ost Mark = 1 pour 1, ce qui était une hérésie monétaire totale. Aux Etats-Unis, mais aussi au Japon et au Royaume-Uni, les Banques centrales acceptent le plus souvent les décisions politiques des gouvernements, même s ils cherchent à les freiner. Or, dans l Union européenne, il n y a pas (pas encore?) de pouvoir politique vraiment légitime, pouvant le cas échéant s opposer (voire s imposer) à la Banque centrale européenne. C est à la fois dommage et dangereux : - dommage, car cela jette un doute sur la crédibilité des décisions de la BCE, alors qu elle ne le mérite pas - dangereux car le sort de 495 millions de personnes repose sur la décision de 6 directeurs, ce qui n est guère démocratique, et peut éloigner encore plus les populations des instances dirigeantes.

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Les institutions financières : Première partie : La monnaie

Les institutions financières : Première partie : La monnaie Les institutions financières : Première partie : La monnaie 1. La monnaie : Définition. La monnaie (ou la masse monétaire) est l ensemble des moyens de payements dont disposent les agents économiques pour

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

La monnaie et le financement

La monnaie et le financement La monnaie et le financement Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

LE MARCHE DE LA MONNAIE

LE MARCHE DE LA MONNAIE LE MARCHE DE LA MONNAIE 1 Monnaie : Formes et Fonctions 2 La Création de Monnaie 3 La Banque Centrale 4 Théories Economiques et Monnaie 5 L Inflation 1 1 La monnaie : formes et fonctions Monnaie = ensemble

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Communication externe. Qui sommes-nous?

Communication externe. Qui sommes-nous? Communication externe Qui sommes-nous? La Banque nationale de Belgique Partout dans le monde, les banques centrales ont pour missions principales de mettre les billets en circulation, de conduire la politique

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

PRESENTATION 4P S. Ordody

PRESENTATION 4P S. Ordody PRESENTATION 4P S. Ordody 15 mai 2013 Groupe de Recherche «Responsabilité sociétale de la finance» RAPPELS SEANCE DU 17 avril 2013 Le rêve d'une finance sans risque, rémunérée Les «Trente Euphoriques»

Plus en détail

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent De manière générale, on cherche toujours à se protéger au mieux et à prêter une attention particulière à ce qui nous est cher.

Plus en détail

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE TD N 11 LA CREATION MONETAIRE Objectifs : à partir des exercices proposés, comprendre comment les banques de second rang créent de la monnaie, les risques qu'elles prennent dans cette création et le rôle

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009.

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009. LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009 Durée : 1 heure Aucun document autorisé Moyenne 7,3 Extrêmes : [0,20] PETITES QUESTIONS

Plus en détail

Petit guide de l euro

Petit guide de l euro Commission européenne Petit guide de l euro Affaires économiques et financières À propos de l euro L euro est né en 1999: il est apparu d abord sur les fiches de paie et les factures. Le 1 er janvier 2002,

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Chapitre 6 Résidence principale

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies?

TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? TALKING POINTS Nouveau monde, nouveaux enjeux, nouvelle pensée Turbulences sur le yuan, faut-il craindre une guerre des monnaies? 25 janvier 2016, Paris/Hong Kong Talking Points Sommaire Nouveau monde,

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Dominique Plihon Alternatives Economiques Hors-série n 105 - avril 2015 Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Depuis trois décennies, les marchés financiers connaissent une montée en

Plus en détail

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires Gilbert Koenig. L évolution de la valeur de l euro par rapport au dollar depuis 1999 semble déconnectée des «fondamentaux»

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

Observation et conjoncture économique

Observation et conjoncture économique Observation et conjoncture économique Les Comptes d Accumulations L accumulation de la richesse des SI est retracée dans les comptes d accumulations - Le compte de capital: la richesse non financière -

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Attijariwafa bank Weekly Forex

Attijariwafa bank Weekly Forex Du 5 au 9 janvier 2009 Attijariwafa bank Weekly Forex Sommaire I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 5 janvier 2009 La zone euro est officiellement entrée en récession. 300 milliards de dollars

Plus en détail

I. Conjoncture, budget et politique budgétaire (5 + 8 + 7 = 20 pts)

I. Conjoncture, budget et politique budgétaire (5 + 8 + 7 = 20 pts) ÉPREUVE ÉCRITE Ministère de l Éducation nationale et de la Formation professionnelle EXAMEN DE FIN D ÉTUDES SECONDAIRES TECHNIQUES Division administrative et commerciale Section : CG / CC BRANCHE : ECONOMIE

Plus en détail

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif

Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Politique monétaire de la BCE et taux d intérêt directeur négatif Le jeudi 10 mars 2016, le Conseil des Gouverneurs de la BCE à francfort/main (ALL) sous la présidence de l italien Mario Draghi a pris

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Pacte de stabilité et de croissance Sommet de La Haye Commission parlementaire ECON Commission parlementaire CRIS BCE SEBC Comité économique et financier L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Acte unique européen

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Chapitre 7 : La monnaie

Chapitre 7 : La monnaie Chapitre 7 : La monnaie La monnaie est constituée de l ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques pour régler leurs transactions. C est l actif le plus liquide qui soit car elle

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation SE20 Seconde Sciences économiques et sociales Approfondissement 1. Quelques définitions et explications A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise.

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise. Chapitre 1 L ANALYSE FINANCIÈRE DÉFINITION L analyse financière à terme regroupe l ensemble des techniques destinées à étudier la gestion à terme de l entreprise pour prévoir, et pallier les besoins de

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français.

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La politique du gouvernement dit socialiste puis social libéral et enfin libéral social, a été marquée par un virage à 180

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients.

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients. La monnaie dévoilée Préalable sur ce chapitre: I. Qu'est-ce que la monnaie? 1.1 L'utilité de la monnaie A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? 1.1.1 Le troc et ses inconvénients

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel Ecole Supérieure de Commerce du Havre 30, rue de Richelieu - 76087 LE HAVRE Cedex Tél. +33 2 32 92 59 99 - www.esc-lehavre.fr/ école management de de Normandie BUSINESS SCHOOL Jean-Christophe Hauguel La

Plus en détail

heurts et consensus ÉDITORIAL

heurts et consensus ÉDITORIAL LA CRISE : heurts et consensus ÉDITORIAL michel rogalski Cette crise que bien peu ont vu venir, notamment parmi ceux qui avaient prophétisé un peu hasardeusement la «fin de l Histoire», alimente en boucle

Plus en détail

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime?

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? juin - N 71 Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? On observe depuis mi-7 une forte accélération des taux de défaut sur les cartes de crédit (credit cards). Outre l effet cyclique négatif (taux

Plus en détail

Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie.

Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie. Cours Page 1 Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. mardi 14 septembre 2010 13:02 Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie. Chapitre 2 : La création monétaire. Chapitre 3 :

Plus en détail

Le terme «risque» est porteur de connotations

Le terme «risque» est porteur de connotations 44-49 EchangeBisCor.qxd 12/07/13 11:53 Page 44 SAVOIRS par Dominique Beudin De la couverture à la naissance du risque systémique L idée d une assurance contre les risques financiers est à l origine de

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement

Document de travail - Méthode de calcul des primes de la SADC et niveau cible de financement 6. Analyse La tarification, le financement et le caractère procyclique des régimes d assurance-dépôts sont étroitement liés. De fait, lorsque les primes sont relativement basses, elles ne permettent pas

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

1. Le bilan et ses variations

1. Le bilan et ses variations 1. Le bilan et ses variations Comme la situation patrimoniale d une entreprise varie sans cesse, les comptables ont inventé une technique permettant, pour des raisons pratiques de simplicité et de maniabilité,

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive

Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 28 octobre 2012 Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive Les statistiques de la semaine passée devraient avoir levé les derniers

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 1 Plan 1. Qu est ce qu une banque? 2. Pourquoi les banques sont-elles fragiles? 3. Comment remédier aux chocs bancaires?

Plus en détail