C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE FINANCEMENT HAUT DE BILAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE FINANCEMENT HAUT DE BILAN"

Transcription

1 C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE FINANCEMENT HAUT DE BILAN Comprendre les nouveaux mécanismes : les règles du jeu évoluent Commission présidée par Michaël Fontaine Novembre 2012

2 SOMMAIRE INTRODUCTION TROIS CATEGORIES DE FINANCEMENT 1 - FINANCEMENTS INTERNES 2 - FINANCEMENTS EXTERNES L'argent des actionnaires et des proches : la love money Le Capital Investissement Les Business Angels Le financement mezzanine 3 - FINANCEMENTS ALTERNATIFS ET INNOVANTS ANNEXE 2

3 Participants à la Commission : Synthèse proposée par les membres de la Commission : «Financement et développement des entreprises» Président de la Commission : Michaël FONTAINE Expert-comptable Commissaire aux comptes Membres : Ont contribué à la réalisation de ce guide : Hervé ABOULY (décédé) Auditeur international Jean-Christophe BUSSON Expert-comptable Expert Financier Pierre CASSE Expert-comptable Commissaire aux comptes Louis-Patrick DEVILLE Expert en évaluation et conseil en valorisation Joseph HERAIEF Auxiliaire financier Edouard SALUSTRO Expert-comptable Commissaire aux comptes Marc CAMPAN Expert-comptable Commissaire aux comptes Jacques CREPIN Consultant en transmission d entreprises Christian GULINO Expert-comptable Commissaire aux comptes Serge MARCHEIX Expert-comptable Marie-Christine RAYMOND Expert-comptable Commissaire aux comptes Patrick SENICOURT Concepteur et développeur de logiciels Avec l aide de : Sylvie GAILLET-LATTÉ Déléguée générale adjointe 3

4 INTRODUCTION Dans le cadre de ses travaux antérieurs la Commission «Financement et Développement des entreprises» de la CCEF a élaboré un document intitulé «Dossier de Financement», qui donnait les principales clefs de réussite pour monter un dossier de qualité. Ce document a été complété par un dossier consacré à la notation des entreprises. Dans le prolongement de ces travaux, et dans le contexte économique actuel, il a paru essentiel à la Commission de se pencher sur le recensement et l analyse des outils de financements complémentaires ou alternatifs aux classiques crédits bancaires, nécessaires pour soutenir les entreprises dans leurs besoins d investissement de croissance. Le démarrage d un projet nécessite en effet des fonds qui sont très souvent apportés par les propriétaires ou promoteurs du projet, amis et familles qui investissent directement leurs économies. Le financement de haut de bilan constitue un mode de financement alternatif à l octroi de crédits classiques consommateurs de fonds propres pour les banques, qui permettra aux entreprises de se développer et de financer leur croissance dans les années à venir compte tenu de leur difficulté à emprunter auprès des organismes bancaires. Les évolutions actuelles, Bale III et Solvency II, ont tendance à réduire le volume de crédit aux entreprises. Afin de bien comprendre les mécanismes du financement haut de bilan, les membres de la Commission «Financement & développement des entreprises» de la CCEF ont donc décidé de publier ce dossier spécifique. L objectif de base est de renforcer les fonds propres de l entreprise (ou ses quasi fonds propres comme il sera vu plus loin) pour obtenir un flux monétaire exceptionnel en vue de lancer un projet que l on espère voir s autofinancer à moyen terme. Quoi qu il en soit, les sources de financement peuvent être classées en deux catégories : Internes, et donc propres à l entreprise (trésorerie disponible, revenu locatif, résultats réinvestis, etc.) Externes, faisant alors appel à l argent de tiers (banque, Business Angel, etc.) Le choix de la source de financement est lui-même déterminé par le type de projet à réaliser, que l on peut différencier en trois familles de projets : Les projets d investissements de maintien ou de renouvellement qui concernent le cycle habituel de l entreprise ; 4

5 Les projets d investissement de croissance interne ; Les projets d investissements de croissance externe. Pour mémoire : Il est important de rappeler que le montant des capitaux recherchés découle de la capacité d endettement (directement liée au niveau des fonds propres) et de la capacité de remboursement (flux de trésorerie disponibles). DEUX CATEGORIES DE FINANCEMENT DE HAUT DE BILAN 1 - FINANCEMENTS INTERNES La première source de financement pour une entreprise est le financement interne issu : du cycle d exploitation de la société (free cash flows) ; du refinancement ou de la cession d actifs, par exemple de lease-back notamment immobilier ; d une augmentation de l engagement des actionnaires. 2 - FINANCEMENTS EXTERNES Il arrive que les ressources internes aux entreprises soient insuffisantes pour couvrir leurs besoins en trésorerie. Dans ce cas, le chef d entreprise s adresse à des agents économiques externes. Du fait des contraintes actuelles, les conditions d accès au crédit sont de plus en plus difficiles. Les entreprises devront donc se tourner vers d autres solutions de financement et d autres acteurs traditionnels (banques) pour assurer leur croissance (ou leur transmission). Ces financements externes de haut de bilan regroupent 3 grandes familles : L ouverture du capital aux actionnaires ; Le Capital Investissement ; Le financement mezzanine. 5

6 EXEMPLE DE MONTAGE DE RACHAT D UNE PME L argent des actionnaires et des proches : la love money L argent des actionnaires et des proches (en capital et en prêts non garantis) est couramment appelé «capital de proximité» (ou «love money» dans la culture anglo-saxonne). Le choix du moment d utilisation de la love money relève d une stratégie qui dépend de l objectif du fondateur de la société. Dans la plupart des cas, l utilisation de love money intervient au démarrage de la société ; cela va montrer aux autres investisseurs que l entrepreneur a déjà su convaincre ses proches et qu il est crédible auprès de son entourage. De plus, le gouvernement a mis en place des réductions fiscales accordées pour les investissements dans les PME non cotées en bourse. Le Capital Investissement Le capital Investissement est une forme de financement avec prise de participation dans une entreprise, pouvant concerner également le rachat d'entreprise par les cadres, et la fusionacquisition ou financement du retournement. Il s'agit de fonds généralement investis sous forme de fonds propres ou de quasi-fonds propres, ne comportant que rarement des garanties, avec comme perspective une revente de la participation dans un délai de 6 à 7 ans en réalisant une plus-value permettant de rémunérer le risque. Les investissements peuvent prendre la forme de 6

7 simples capitaux propres (actions ordinaires ou privilégiées), d'options, ou de droits de souscription d obligations convertibles (cf. dette mezzanine infra). Le Capital Investissement intervient : Au moment de la création de l entreprise, pour le financement de l innovation, par exemple dans les nouvelles technologies ou les biotechnologies, grâce au Capital d amorçage ou au Capital Risque ; A l occasion d un projet de développement pour les entreprises à fort potentiel de croissance grâce au Capital Développement ; Pour l acquisition, la transmission ou la cession d entreprises, avec le Capital Transmission ; En cas de difficultés, grâce au Capital Retournement. Chaque catégorie de Capital Investissement est adaptée au cycle de vie de l entreprise, comme l illustre le schéma suivant (source : Le montage d'investissement dépend des besoins et de la phase de développement de l'entreprise, tout en prenant en considération les objectifs de l'entrepreneur et de l'investisseur. La stratégie d investissement qui prévaut chez les sociétés de Capital Investissement est axée sur le recouvrement du capital à terme avec une plus-value au moment de la sortie. Elles cherchent toutes à investir leurs fonds dans les entreprises offrant un potentiel de croissance élevée et une position stratégique prometteuse dans leurs marchés respectifs. Les points forts du Capital Investissement résident dans le fait que : 7

8 les fonds peuvent être des actionnaires actifs ou dormants («hands on», par opposition aux partenaires dormants «hands off») ; les fonds s engagent sur un projet de développement d entreprise ; le Capital Investissement constitue un partenaire indépendant ; l entrée d un fonds au capital d une PME est un accélérateur de croissance avec un accès au réseau des professionnels associés à ces fonds ; le fonds a souvent la capacité potentielle à organiser ou accompagner des levées de fonds complémentaires. Les précédents éléments démontrent la nécessité de bien choisir ses partenaires financiers. En effet, ces choix conditionnent largement la réussite du projet. L investissement est fait à moyen ou long terme afin de développer au maximum le potentiel de l'entreprise et, ainsi maximiser le rendement de tous les actionnaires. Les investisseurs en Capital Investissement sont attentifs aux éléments suivants : Les produits/ le marché (la nature du produit, la taille du marché, le potentiel de croissance) ; La stratégie/ la compétitivité (la nature et le niveau de concurrence du marché, la capacité à bloquer la pénétration de nouveaux entrants, l avantage concurrentiel) ; La qualité de l équipe dirigeante : son niveau d implication, son expérience, mais également l équipe qui l entoure (les compétences organisationnelle et administrative, les capacités en marketing, ventes, productions, etc.). Les projections financières (le délai pour atteindre le seuil de rentabilité du projet) ; Les opérations : analyse du montage, niveau de développement de la société, autres investisseurs ; Le retour sur investissement, c est-à-dire le rapport entre l investissement effectué et les éventuelles retombées financières à terme ; L entrée d un fonds suppose le respect des étapes suivantes sur une durée de 6 à 12 mois en moyenne : Préliminaires : établissement d un business plan pertinent ; Réunion de l équipe de gestion pour examiner les dossiers ; Signature de la lettre d intention ; 8

9 Due diligences : audit comptable, social, juridique et fiscal ; Approbation du projet par le comité d investissement. Les Business Angels L ange financier («investisseur providentiel» selon le terme consacré en France) a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 50. Diverses mesures fiscales ont contribué à son expansion et à sa popularité. Un Business Angel est une personne physique qui dispose de ressources financières lui permettant d investir une partie de son patrimoine dans une entreprise, qu il considère innovante, disposant d un potentiel de croissance grâce à un produit ou projet novateur. Cette personne dispose très souvent d une grande expérience dans un domaine particulier, car il s agit généralement d un ancien chef d entreprise ou cadre supérieur désireux de partager son savoir, ses compétences, son réseau relationnel, mais surtout une partie de son temps au profit d un entrepreneur. Le Business Angel investit en général dans des secteurs d activités en cohérence avec son expérience professionnelle et apporte son soutien dans la phase de développement ou de croissance de la société. Comme le capital-risque, le Business Angel a comme objectif un investissement de long terme et sa contribution se traduit souvent par une augmentation du capital et par une participation au processus de prise de décision. Il ne faut pas oublier que le Business Angel cherche bien évidemment une bonne rentabilité, mais que son objectif premier est avant tout de permettre à la société dans laquelle il investit de se développer. Il peut arriver que le Business Angel accepte des niveaux de rentabilité moins élevés que ceux exigés par un fonds. Étant donné que l investissement est souvent réalisé dans un secteur d activité qui lui est familier, le placement est de type opportuniste et ne se fonde pas sur une analyse précise et pointue de l entreprise, contrairement aux fonds. De plus, le Business Angel a souvent un rôle particulièrement actif dans la société où il détient une part du capital. Les entrepreneurs peuvent ainsi tirer profit de ses compétences en affaires, de son expérience commerciale, de son carnet d adresse, etc. : un ensemble d avantages non négligeables en affaires. Cependant, le recours aux Business Angels peut comporter certains inconvénients. Il faut savoir que le Business Angel ne réinvestit pas, ou très rarement, après un premier investissement. De plus, son niveau d investissement est tout de même très limité («tickets» de quelques centaines de milliers d euros le plus souvent). Il est important de rappeler que les Business Angels interviennent essentiellement en amorçage de projets nouveaux, de création d entreprise, ou de développement dans les premières années. Le financement mezzaine 9

10 Le financement mezzanine Le financement mezzanine peut prendre diverses formes de valeurs mobilières pouvant donner accès au capital, notamment obligations convertibles en actions, bons de souscription d actions, obligations remboursables en actions Ce type de financement est pratiquement toujours subordonné au remboursement de la dette senior. Il est le plus souvent souscrit par des fonds spécialisés minoritaires. Ce type de financement hybride a une maturité souvent plus longue que les prêts bancaires - environ 10 ans - et amortissable in fine. Lorsque le financement bancaire classique est insuffisant par rapport au montant recherché, le financement mezzanine vient s'intercaler entre la dette bancaire et les fonds propres. Subordonnée au remboursement de la dette bancaire, la mezzanine comporte ainsi un risque supérieur à celui pris par la banque prêteuse. En contrepartie de ce risque, les "mezzaneurs" bénéficient d'une opportunité de gain supérieure grâce à un taux d'intérêts plus élevé, mais également à un droit d'accès au capital permettant ainsi la réalisation d'une éventuelle plus-value de cession. L accès au capital, optionnel et à terme, permet d écarter, notamment lors de la mise en place du LBO, une dilution excessive de l'actionnariat historique. Le dispositif offre au "mezzaneur" le choix soit de devenir actionnaire soit de percevoir un intérêt additionnel qui prend la forme d'une prime dite de non-conversion. 3 - FINANCEMENTS ALTERNATIFS ET INNOVANTS Au-delà des sources traditionnelles de financement de haut de bilan, il convient de mentionner des initiatives et dispositifs pouvant les compléter ou s y substituer. On trouvera en Annexe une description plus précise de chacun des dispositifs identifiés : L immobilier, levier direct et indirect de financement Prêts participatifs (Prêts participatifs de croissance, ISODEV, SOFIRED) Fonds propres «temporaires» (FONDELIA) Emprunts obligataires mutualisés (pour les moyennes entreprises) et IBO Crowdfunding Avances remboursables en cas de succès (OSEO) Prêts d honneur Garanties (OSEO Garanties, SIAGI ) 10

11 SOURCES Références bibliographiques - Fabien Prévault Revue banque : quel private equity pour vous accompagner? - Mémoire de fin d étude de Monsieur Jacques Naquila - Quelques références Internet o o 11

12 ANNEXE 12

13 L IMMOBILIER, LEVIER DIRECT ET INDIRECT DE FINANCEMENT L immobilier, c'est-à-dire l outil immobilier de l entreprise, est statistiquement la première masse des capitaux utilisés et la seconde dépense dans la valeur ajoutée de l entreprise. l entreprise. exemple : Il est donc clair que ce sujet doit figurer dans l analyse du financement général de Parmi les impacts sur les capacités financières et les besoins financiers, retenons par * Impacts primaires Etre locataire Etre crédit-preneur Etre emprunteur immobilier Mener un démembrement de la propriété (ou en bénéficier) * Refinancement : correction du bilan par dégagement de la valeur réelle immobilière, que cela soit locatif (valeur du droit au bail) ou propriétal. Vente Vente et reprise En location Lease-back Démembrement On peut également mentionner l action directe ou induite sur le compte d exploitation au titre de la pertinence et de l efficience de l outil utilisé. Si l entreprise possède un actif ou un droit immobilier, les thèmes associés (lease-back, vente avec location, déménagement etc.) sont traités ci-dessus. CAS SPECIFIQUE DE LA CREATION D ENTREPRISE Sauf exception, le sujet ne s appliquerait pas lors du lancement. En fait, ce peut être pertinent. Ainsi, un «ami» peut acquérir ou louer les locaux et les mettre à disposition dans des conditions qui peuvent prendre diverses formes : à titre gratuit, payant normal, loyer participatif, loyer progressif ou crédit vendeur... Cet «ami» peut d ailleurs être une municipalité, une collectivité, une communauté, voire un industriel ayant des obligations de replacement des personnels, s il y a le prétexte de création voire de maintien d emplois. 13

14 PRETS PARTICIPATIFS Les prêts participatifs, tels que définis à l article L du code monétaire et financier, sont des créances de dernier rang. Ils peuvent être consentis par l Etat, les établissements financiers, les banques ou sociétés d assurance, les sociétés commerciales. Ils constituent des financements disponibles à long terme, en principe financées par des ressources de même maturité. Ils ne doivent pas être confondus avec les titres participatifs. Les prêts participatifs bénéficient généralement d une rémunération fixe et d une rémunération variable complémentaire calculée sur le bénéfice ou toute autre base, rémunérant le risque pris. Ils sont inscrits chez le débiteur dans les dettes financières avec une mention particulière dans l annexe. Selon leur analyse juridique, les prêts participatifs sont en principe exclus des capitaux propres pour l appréciation des fonds propres (perte de la moitié du capital social). L analyse financière peut néanmoins les retenir comme des éléments de quasi fonds propres, comme certains titres participatifs, selon la lecture que l on peut faire des clauses de remboursement. Ils peuvent alors constituer un «effet de levier», réduisant le taux d endettement LMT par rapport aux fonds propres et renforçant ainsi la capacité d endettement (sous réserve d une capacité de remboursement raisonnable). Ce concept de prêt participatif constitue la base du projet «Livret de Croissance Economique» élaboré par notre Commission «Financement et Développement des entreprises», présenté dans un document spécifique. En outre, deux initiatives illustrent ce type de financement : ISODEV L intervention Isodev en quasi fonds propres pour les TPE-PME doit être simple et rapide. L outil de financement adapté existe en France depuis longtemps : Le Prêt Participatif. Créé dans le cadre de la loi du 13 juillet 1978 (dite loi Monory), le prêt participatif a pour objectif d orienter l épargne vers le financement des entreprises. Ses caractéristiques et modalités de distribution sont spécifiées dans le Code Monétaire et Financier (article L et suivants). 14

15 La caractéristique essentielle du prêt participatif est sa qualification légale de quasi fonds propres : l entreprise inscrit le montant dans les lignes de fonds propres de son bilan. Aucun retraitement comptable n est nécessaire. La Banque de France, les établissements financiers, les assureurs-crédit, tous ces acteurs intègrent le Prêt Participatif Isodev (PPI) comme fonds propres pour le calcul de leur cotation. Cet outil est utilisé par différents acteurs du marché du financement, mais de façon assez confidentielle et destiné aux PME de taille significative. Isodev met aujourd hui son PPI à disposition des TPE-PME françaises et leur permet ainsi de renforcer leurs fonds propres. Le prêt participatif Isodev permet à la TPE et à la PME d augmenter sa capacité de financement et son budget d investissement. La TPE-PME accède ainsi plus facilement au financement de l outil de production. Le prêt participatif Isodev, par son effet de levier, facilite le financement du prêteur principal (banque ou crédit-bailleur). Les TPE-PME sont dépendantes des financements bancaires pour assurer leur croissance. L investissement lié à l outil de production est nécessaire et générateur de «cash flow» pour ces entreprises. Les contraintes structurelles liées, entre autre, à Bâle II et Bâle III rendent l accès au financement difficile. Le prêt participatif Isodev augmente la capacité de financement de la TPE-PME. Son montant est compris entre de et euros et représente jusqu à 30% du montant total de l investissement. Isodev intervient en complément du financement bancaire. Source : SOFIRED Contexte Avec la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), l'etat s'est engagé dans une ambitieuse démarche de modernisation. 15

16 Au sein du ministère de la Défense, le Livre Blanc sur la Défense nationale et la sécurité intérieure et la loi de programmation militaire qui en est la traduction législative, engagent l'effort de modernisation des services civils et militaires. Cela suppose notamment la mutualisation des soutiens des armées et la densification des implantations militaires au sein d'une cinquantaine de bases de défense. Afin de s'adapter aux nouvelles missions opérationnelles et de densifier le stationnement des forces, un nombre important d'unités sont déplacées ou dissoutes. L'Etat a souhaité se doter d'outils pour atténuer l'impact de ces restructurations sur les territoires restructurés et SOFIRED se situe en bonne place au sein de cette palette de moyens d'intervention. La Délégation Aux Restructurations (DAR) est chargée, au sein du ministère de la Défense, de piloter la politique d'accompagnement territorial des restructurations. SOFIRED intervient principalement dans deux secteurs : la revitalisation des territoires et la sécurisation des externalisations. Missions Les domaines d'action de SOFIRED sont les suivants : Revitaliser : les restructurations de défense et notamment le départ ou la dissolution d'unités militaires ne sont pas sans conséquence en matière d'emploi pour des territoires qui ont parfois connu des vagues successives de mutations économiques. Les façades Nord et Est du pays sont les plus touchées mais, au total, ce sont 71 départements métropolitains qui sont sérieusement impactés. Il s'agit pour SOFIRED d'accompagner les entreprises porteuses d'un projet permettant de maintenir ou de créer de l'emploi dans les départements concernés. Après analyse de leur dossier, SOFIRED peut financer le développement et la transmission des entreprises, notamment sous forme de prêts participatifs. Ces prêts assimilés à des fonds propres constituent un puissant outil de développement économique. Externaliser : l'objectif est d'accompagner la mise en œuvre des contrats d'externalisation de prestations ou de services que la RGPP a recommandé de confier à des sociétés privées sous le contrôle de l'autorité publique. Ceci concerne la plupart des prestations de soutien courant des personnels (habillement, restauration) et des immeubles (exploitation, maintenance, gardiennage). SOFIRED a vocation à créer avec les prestataires retenus à l'issue de la mise en concurrence, des filiales communes destinées à faciliter le transfert des agents publics volontaires en veillant au maintien de leurs dispositions statutaires. 16

17 Innover : afin de mener à bien ses missions, SOFIRED explore des modes innovants de partenariats entre les entités publiques et les entreprises. Il s'agit en particulier des partenariats public-privé institutionnalisés (PPPI) dont le principe est recommandé par la Commission européenne. Offre de financement NATURE DES PRETS OBJET DES PRETS MONTANT DUREE / AMORTISSEMENT DIFFERE CONDITIONS FINANCIERES GARANTIE PARTENARIAT AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES Les prêts participatifs sont, au regard de l'appréciation de la situation financière des entreprises qui en bénéficient, assimilés à des fonds propres. Ce sont des quasi fonds propres inscrits sur une ligne particulière du bilan de l'entreprise qui en bénéficie. Financement des besoins matériels, immatériels, de fonds de roulement pour des projets d'entreprise permettant la création ou le maintien de l'emploi Minimum : Maximum : hors dérogation Le montant du prêt participatif doit être inférieur à celui des fonds propres de l'entreprise. La durée des prêts est de 3 à 7 ans, suivant la durée du projet. Un différé de remboursement peut être envisagé. Le taux du prêt est majoré de 1 % par année de différé. Taux fixe, complété au terme de la troisième année du prêt par une rémunération calculée en fonction des bénéfices distribués. Ni garantie ni caution personnelle du dirigeant ne sont exigées. L'intervention de fonds de garantie régionaux est possible Une assurance décès invalidité peut être demandée si nécessaire Les collectivités locales peuvent participer au financement des prestations de conseil accompagnant, si besoin, l'octroi du prêt participatif. Source : 17

18 LES FONDS PROPRES «TEMPORAIRES» DE FONDELIA (Source : Fondelia est une société d investissement exclusivement dédiée aux TPE. Elle investit de à dans les sociétés, sous la forme d une prise de participation minoritaire au capital de la société, pour accompagner dans un projet de création, de développement ou de reprise d entreprise. L apport au capital de la société n est pas un prêt. Dans le cas éventuel d un dépôt de bilan, la société ne contracte aucune dette vis-à-vis de la société d investissement qui assume alors la perte de son investissement. La participation de la société d investissement permet de faire croître rapidement la valeur de la société. Au terme de 5 ans, l entrepreneur rachète les titres de la société d investissement. Il est possible, à tout moment, de racheter de manière anticipée la moitié des titres. Avec une participation minoritaire, la société d investissement est informée du développement de l activité de la société. Le fonctionnement de l investissement par étape est le suivant : Année Société d investissement Entrepreneur À la signature La société d investissement, qui investit 100, devient actionnaire minoritaire et reçoit des titres de la société en échange. La société augmente le capital de 100, grâce à l apport. L entrepreneur demeure majoritaire. De la 1ère à la 4ème année La société d investissement a l obligation de vendre 50% de ses titres à l entrepreneur, s il en effectue la demande. L entrepreneur peut racheter 50% des titres détenus pour ème année La société d investissement sort définitivement du capital. L entrepreneur rachète l intégralité des titres détenus, sur la base de 250 pour 100. La société d investissement décide d accompagner l entrepreneur plus longtemps et demeure au capital de la société. L entrepreneur peut acheter 50% des titres détenus par la société d investissement pour 125. En cas de cession d activité La société d investissement peut céder ses titres pour leur valeur estimée : a minima 250 (125 si rachat partiel). L entrepreneur rachète les titres détenus par la société d investissement pour leur valeur estimée : a minima 250 (125 pour le solde). En cas de dépôt de bilan La société d investissement constate la perte et assume son risque d investisseur. L entrepreneur ne doit rien à la société d investissement. 18

19 EMPRUNTS OBLIGATAIRES MUTUALISES ET IBO LES EMPRUNTS OBLIGATAIRES MUTUALISES L environnement économique actuel conduit à s intéresser aux moyens auxquels peuvent recourir les dirigeants de PME/ETI pour financer leur croissance sans renoncer, pour autant, à l objectif de contrôle du capital de leurs sociétés. Cependant, le marché obligataire est peu accessible aux PME/ETI en raison de leur taille réduite et de leur absence de rating par les agences de notation. Les taux des obligations émises par ces sociétés sont très supérieurs à ceux des crédits bancaires et le coût d émission des obligations comprend des frais ainsi que des commissions d arrangement et de placement élevés. La solution consistant à mutualiser les financements obligataires de plusieurs entreprises permet, alors, de réduire le coût élevé de ces opérations et de proposer ces niveaux d encours susceptibles de répondre aux critères des investisseurs. Ainsi, plusieurs entreprises ont la capacité d émettre chacune un emprunt obligataire d un montant relativement limité de 3 à 20 millions d euros par exemple dont la souscription est réalisée par un organisme émettant, par la suite, des titres qu il propose à des investisseurs professionnels. L organisme souscripteur peut être un fonds commun de placement (FCP), un fonds commun de titrisation (FCT), un fonds commun de placement à risque (FCPR) ou toute autre structure dédiée. LES IBO (INITIAL BOUND OFFERING) L'Initial Bond Offering est une procédure récemment mise au point par NYSE Euronext permettant à des PME de procéder à un premier Emprunt obligataire coté. Il doit avoir reçu un Rating et porter sur un montant de 5M sur Alternext et de 10 M sur NYSE Euronext. Le nom IBO est dérivé de celui d'ipo qui est l'introduction en Bourse d'actions d'une entreprise jusqu'alors non cotée. (Source : 19

20 La première opération de ce type est actuellement mise en œuvre du au par Capelli, un groupe familial spécialisé dans l aménagement et la promotion immobilière. Son projet est de lever 15 M sur 5 ans au taux de 7%. 20

21 LE CROWDFUNDING (MEILLEURE TRADUCTION : «FINANCEMENT COLLECTIF») Le Crowdfunding est une approche permettant le financement de projets en faisant appel à un grand nombre de personnes ordinaires (internautes, réseaux de contact, amis, etc.) pour faire de petits investissements. Une fois cumulés, ces investissements permettront de financer des projets qui auraient potentiellement eu des difficultés à recevoir un financement traditionnel (banques, investisseurs, etc.). Grâce aux réseaux sociaux et aux communautés en ligne, il devient aujourd'hui facile et peu coûteux de rejoindre un grand nombre de personnes potentiellement intéressées à soutenir des projets. Toutefois, le principe de faire appel à un grand nombre de personnes pour faire de petits investissements (ou dons) existe depuis longtemps, notamment dans le domaine caritatif. Ainsi, l 'approche reçoit actuellement l'attention du public pour répondre à une grande variété de besoins : notamment secours aux sinistrés, journalisme citoyen, artistes cherchant un soutien, campagnes politiques, cinéma indépendant etc. Mais le crowdfunding est également utilisé pour financer des projets entrepreneuriaux. LES SITES DEDIES STARTUP WiSEED (http://ww.wiseed.fr/) propose aux investisseurs particuliers une alternative de placement (haut de bilan = en capital) dans de jeunes entreprises innovantes à partir de 100 euros. Les souscripteurs sont réunis dans des sociétés intermédiaires (holding) qui ont pour objet social unique d'investir dans l'entreprise pour laquelle elles ont été créées. WiSEED anime et gère les holdings sur la durée de l'investissement (5-7 ans) et représente la collectivité des associés dans un organe de gouvernance de l'entreprise financée. Les investisseurs ont la possibilité de participer à la sélection des entreprises qui seront proposées au financement collectif. ANAXAGO (http://www.anaxago.com) est une nouvelle plateforme de financement communautaire dédiée à des investisseurs souhaitant participer de façon significative dans le développement d'entreprises à forte valeur ajoutée et en phase d'amorçage. Le ticket d'entrée s'élève à et chaque projet peut être financé par une communauté d'investisseurs composée d'au maximum 99 personnes. La communauté mutualise son expérience, son expertise et son réseau pour favoriser la croissance de l'entreprise financée. L'investissement n'est donc pas uniquement financier et vise à instaurer une nouvelle relation investisseur-entreprises. 21

C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE. Commission présidée par Michaël Fontaine

C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE. Commission présidée par Michaël Fontaine C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE Commission présidée par Michaël Fontaine NOVEMBRE 2012 Participants à la commission : Instrument financier

Plus en détail

1. Garanties accordées sur les interventions en matière d innovation et d investissement

1. Garanties accordées sur les interventions en matière d innovation et d investissement Fiche N : 504 Version : 20/06/2014 Les interventions de Bpifrance en garantie des financements bancaires Mots clés : Bpifrance, financements, investissements, international, garantie Objet : présenter

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises Octobre 2009 Les outils de soutien au financement des entreprises Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD : Permettent d apporter des garanties

Plus en détail

Présentation CD2E 26 MAI 2010. Présentation CD2E

Présentation CD2E 26 MAI 2010. Présentation CD2E Présentation CD2E 26 MAI 2010 1 1 Le Groupe Finorpa q Le groupe FINORPA, aujourd hui q Nos spécificités q Les objectifs de nos outils financiers q Les chiffres clés 2 2 Finorpa, aujourd hui Présentation

Plus en détail

Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard

Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard Les dispositifs d aide à la création d entreprises dans le Gard Document réalisé par le Conseil général du Gard Direction du Développement de l Economie et de l Emploi Juin 2012 Conseil Conseil PACTE NACRE

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS André-Paul BAHUON Patrick SENICOURT Expert-comptable Commissaire aux Comptes Président de la CCEF Président du groupe CREATIS Ancien Professeur ESCP-Europe Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA

Plus en détail

Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges

Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges 1 Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges Novembre 2011 Lorsqu une société est fortement valorisée

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans.

Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans. Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans. Aider le créateur à préciser son plan d entreprise et à procéder à des vérifications a minima techniques et juridiques pour

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Prêts et garanties. Montant. Pour aller plus Modalités. Conditions d'attribution

Prêts et garanties. Montant. Pour aller plus Modalités. Conditions d'attribution Prêts et garanties Mai 2015 Montant Pour aller plus Type d'aide Financeur Bénéficiaire Modalités Conditions d'attribution loin Prêt d honneur de 15 000 à 50 000, destinée à renforcer les fonds propres

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO :

L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Mars 2013 L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Présentation des dispositifs (hors innovation) PRODUITS HISTORIQUES Liste des produits Le Fonds Dom permet de garantir les crédits bancaires

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Financer son Entreprise

Financer son Entreprise 1 En élaborant votre business plan, vous avez évalué vos besoins et établi votre plan de financement. Subventions, prêts, garanties, aides fiscales et sociales En fonction de votre profil, de votre lieu

Plus en détail

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable Les 10 étapes de la création d entreprise L idée 1. Définition de l idée 2. Analyse du projet

Plus en détail

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire Banque Populaire Rives de Paris Jocelyn Allaire Financer le développement de l entreprise ISEG 24 juillet 2013 Bien préparer sa demande de prêt Présentation du projet : Convaincre d abord sur le projet

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO CRA Paris, le 22 octobre 2012 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr La transmission/

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FEDER) Axe 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international Service instructeur Conseil Régional Direction des Affaires Economiques Dates agréments CLS

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)?

Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? Associations : comment bénéficier des apports financiers du programme investissement d avenir (PIA)? M o d e d e m p l o i d e s p r ê t s a c c o r d é s a u x s t r u c t u r e s d u t i l i t é s o

Plus en détail

Les instruments de la SNCI et de la Mutualité de Cautionnement et d Aide aux Commerçants, société coopérative. Présentation Horesca du 18 juin 2012

Les instruments de la SNCI et de la Mutualité de Cautionnement et d Aide aux Commerçants, société coopérative. Présentation Horesca du 18 juin 2012 Les instruments de la SNCI et de la Mutualité de Cautionnement et d Aide aux Commerçants, société coopérative Présentation Horesca du 18 juin 2012 03/12/09 L entrepreneur et le financement de son projet

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance Des fiches pour mieux compren- dre l'actualité économique et les enjeux pour les PME Ce que la crise nous a appris, c est que le seul financement bancaire ne peut suffire pour assurer la pérennité des

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) Ce

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ 1 ère Edition 2014 Mars 2014 Tous droits réservés ANPME Page 1 Introduction Cette note de présentation a pour objet de guider toute entreprise candidate au programme Imtiaz en

Plus en détail

NOVEMBRE 2010. L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs et d OSEO

NOVEMBRE 2010. L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs et d OSEO NOVEMBRE 2010 L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs de l AFD l et d OSEO Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR

LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR LE PRET D HONNEUR FIR ET SON DEVENIR Les fondamentaux du prêt d honneur FIR 1. Les finalités du prêt d honneur FIR Par rapport au créateur : Le prêt d honneur constitue un coup de pouce à la création/reprise

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. «Accompagner les projets d'investissements des petites et très petites entreprises de production qui souhaitent se développer»

APPEL A PROJETS 2013. «Accompagner les projets d'investissements des petites et très petites entreprises de production qui souhaitent se développer» Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises APPEL A PROJETS 2013 «Accompagner les projets d'investissements des petites et très petites entreprises de production qui souhaitent se développer»

Plus en détail

Financer la transmission-reprise: témoignage d un parcours réussi

Financer la transmission-reprise: témoignage d un parcours réussi Soutenir les projets porteurs d emplois des PME Financer la transmission-reprise: témoignage d un parcours réussi CRA Clenam François-Xavier Chompret Gaël Bielecki Maison des A&M 23 septembre 2013 SOFIRED

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE

PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE Annexe Conv GDXX/15 PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE Entre, La Communauté d Agglomération du Grand Dole Dont le siège est fixé Place de L Europe 39100 DOLE Représentée par son Président

Plus en détail

CONVENTION FFCGEA -SIAGI

CONVENTION FFCGEA -SIAGI CONVENTION FFCGEA -SIAGI Entre : La Fédération Française des Associations de Gestion et de Comptabilité et des centres de Gestion et de l Economie de l Artisanat, association loi 1901 dont le siège est

Plus en détail

Fonds French Tech Accélération

Fonds French Tech Accélération Fonds French Tech Accélération Appel à manifestation d intérêts pour les investissements dans des structures d accélération de la croissance de startups innovantes («accélérateurs de startups») 1. L INITIATIVE

Plus en détail

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?»

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Entreprendre Financer Réussir «Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Raphaël Abou Administrateur Délégué Allyum 20 octobre 2010 Forum Financier Mons Introduction Notre métier : Accompagner

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Salon des entrepreneurs de Paris Mercredi 4 février 2015 à 16 heures 30 Janvier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Sommaire 1. Etre prêt pour l aventure 2. Créer ou reprendre? 3. Identifier la cible 4. Structurer votre projet d entreprise 5. Planifier votre

Plus en détail

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI

Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI DOSSIER PRESSE 1 9 j u i n 2 0 1 3 Stimuler l accès au crédit des artisans avec la pré-garantie SIAGI Signature des protocoles de collaboration entre la SIAGI et les Chambres de métiers et de l artisanat

Plus en détail

Basse-Meuse Développement 28/10/2014

Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Introduction La SOWALFIN Société anonyme d intérêt public créée par le Décret du 11 juillet 2002 qui en a organisé le statut. Mise en place pour favoriser la création,

Plus en détail

ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES

ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES Avant-propos ETUDES SUR LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES PAR LES DIFFERENTES COLLECTIVITES En France, il y a 4 500 d aides fiscales aux entreprises! Il me paraît impossible de les passer toutes en revue,

Plus en détail

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises»

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises» «Les aides financières à la création et au développement d entreprises» par Dominique DETHY Responsable PME-Service Union des Classes Moyennes 1 Les aides financières à la préparation du projet Les aides

Plus en détail

Financement Haut de Bilan

Financement Haut de Bilan Financement Haut de Bilan Renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises régionales pour les accompagner dans leurs projets de développement. Personnes physiques créateurs et repreneurs

Plus en détail

Dispositif d appui au financement des entreprises

Dispositif d appui au financement des entreprises Dispositif d appui au financement des entreprises L offre de l AFD s inscrit dans le mandat que l Etat lui a donné d opérateur des plans de soutien et de relance de l économie. Pour remplir cette fonction,

Plus en détail

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 01. Bpifrance en bref 02. L offre pour les entreprises innovantes L investissement

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

Une solution de gestion financière de la crise

Une solution de gestion financière de la crise 64EME CONGRES DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES /// NANTES 2009 FICHE PRATIQUE : FACTOR Une solution de gestion financière de la crise Les fiches pratiques de l'ordre des experts-comptables vous donnent

Plus en détail

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI PRIMOPIERRE Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE 8 étapes pour aboutir N 1 : Réaliser un bilan retraite et réfléchir au repreneur

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) SEPTEMBRE 2014 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Plus en détail

OPTIM-IS LA BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2014

OPTIM-IS LA BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2014 OPTIM-IS LA BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2014 La pression fiscale ne cesse de croître et les entreprises sont désormais touchées au même titre que les particuliers. Il y a peu de chance de voir

Plus en détail

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement

I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement I Les choix financiers : les besoins et les sources de financement 1. Les besoins de financement 2. Le cycle d'exploitation II Les moyens de financement A. Le financement des investissements A1. Les capitaux

Plus en détail

L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Présentation des dispositifs

L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Présentation des dispositifs Février 2011 L accompagnement du secteur privé par l AFD et OSEO : Présentation des dispositifs L AFD en Martinique Les axes d'interventions de l AFD en Martinique s inscrivent parmi les priorités des

Plus en détail

Finances Conseil Méditerranée / ESIA

Finances Conseil Méditerranée / ESIA Finances Conseil Méditerranée / ESIA - Financement des TPE - Financement des entreprises responsables - Dispositif CEDRE 25 avril 2013 QUI EST ESIA? Un outil de développement local créé en 2001 par la

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF 1- Conditions d éligibilité aux avantages tarifaires bancaires Etre salarié sous contrat à durée indéterminée à la CEIDF, après validation de la période d essai.

Plus en détail

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS 2 mars 2015 Fonds d investissement en agriculture de la MRC de Bécancour (FIAB) Territoire de la MRC de Bécancour PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE Quiconque habite la ruralité

Plus en détail

Présentation Bpifrance Octobre 2014

Présentation Bpifrance Octobre 2014 Présentation Bpifrance Octobre 2014 01. Qui sommes-nous? 02. Nos métiers 03. Au cœur des régions 04. Bpifrance à date 05. Focus sur 2 01. Qui sommes-nous? Bpifrance, banque publique d investissement, est

Plus en détail

votre développement à l international :

votre développement à l international : 15h30 à 16h30 Financer votre développement à l international : des outils à votre dispositioniti Salle N 4-5 Financer votre développement à l international Financer votre développement à l international

Plus en détail

Présentation Bpifrance Caroline GEORGES 28 novembre 2013

Présentation Bpifrance Caroline GEORGES 28 novembre 2013 Présentation Bpifrance Caroline GEORGES 28 novembre 2013 01. Qui sommes-nous? 02. Nos métiers 03.La gamme d interventions 04. Les nouveaux dispositifs 2 01.Qui sommes-nous? Bpifrance, partenaire de confiance

Plus en détail

Les aides aux petites et moyennes entreprises

Les aides aux petites et moyennes entreprises FICHE 9 Les aides aux petites et moyennes entreprises Les petites et moyennes entreprises «jouent un rôle décisif dans la création d emplois et, d une manière plus générale, représentent un facteur de

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

LES AIDES AUX REPRENEURS

LES AIDES AUX REPRENEURS LES AIDES AUX REPRENEURS L offre de service du dispositif «Reprendre en Bretagne» Le dispositif «Reprendre en Bretagne» propose plusieurs prestations pour aider les repreneurs à concrétiser leur projet

Plus en détail

DELIBERATION N CR 31-14

DELIBERATION N CR 31-14 1 CR 31-14 DELIBERATION N CR 31-14 DU 20 JUIN 2014 RENFORCER ET SPÉCIALISER LA GAMME RÉGIONALE D'INVESTISSEMENT EN FONDS PROPRES : FONDS NUMERIQUE, SILVER ECONOMIE ET ILE-DE- FRANCE CAPITAL 2 LE CONSEIL

Plus en détail

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers*

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* * sur compte courant ou prêt Sommaire 1. Avant propos 2. Ancien dispositif 3. Pourquoi

Plus en détail

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail

100% 53% 43% 46% 60% 40% 52% Banques. OSEO Garantie Régions

100% 53% 43% 46% 60% 40% 52% Banques. OSEO Garantie Régions Création Transmission Innovation Croissance International oseo.fr 1 Organisation 100% 53% 43% Banques 60% 40% 52% 46% OSEO Garantie Régions 2 Le réseau des partenaires d OSEO Un établissement de place,

Plus en détail

OPTIM-IS ENFIN UNE BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2013

OPTIM-IS ENFIN UNE BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2013 OPTIM-IS ENFIN UNE BONNE NOUVELLE FISCALE POUR VOTRE IS 2013 La pression fiscale ne cesse de croître et les entreprises sont désormais touchées au même titre que les particuliers. Il y a peu de chance

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX»

DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX» DEMANDE DE FINANCEMENT 2014 «CIRCUITS ALIMENTAIRES REGIONAUX» A retourner au Conseil régional de Bourgogne : Conseil Régional de Bourgogne, Direction de l Agriculture et du Développement rural, 17 boulevard

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors

PhiTrust Impact FCPI PHITRUST INNOVATION. Investors PhiTrust Impact Investors FCPI PHITRUST INNOVATION Le FCPI présente un risque de perte en capital et de liquidité ; une part importante des actifs est investie dans des sociétés innovantes non cotées et

Plus en détail

GenCap Croissance FIP

GenCap Croissance FIP GenCap Croissance FIP GenCap Croissance Un fonds d investissement dédié aux PME régionales : L Aquitaine recèle des sphères d activité économique dynamiques avec des pôles industriels d excellence comme

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 07/10/ à 08:46:40 PROGRAMME 862 : PRÊTS POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013. Bruno Villeneuve Carole Picquet

49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013. Bruno Villeneuve Carole Picquet 49 ème petit-déjeuner ADVANCITY Octobre 2013 Bruno Villeneuve Carole Picquet 01. Présentation de Bpifrance 02. Soutenir les entreprises innovantes 03. Les dispositifs 2013 Titre de la présentation 30/10/2013

Plus en détail