Bilan de l activité touristique Résultats du 1 er semestre et de l été

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été"

Transcription

1 Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été

2 Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre 2015, lié principalement à la contraction inattendue de la production aux Etats-Unis, les prévisions de croissance pour l année ont été révisées à la baisse (+3,3% au lieu de +3,5% prévus initialement). Toutefois, les conditions d une accélération de l activité économique dans les pays avancés (l aisance des conditions financières, la politique budgétaire plus souple dans la zone euro, la baisse des prix des carburants, le regain de confiance et l amélioration du marché de l emploi) demeurent intactes. Au sein de la zone euro, le rythme de croissance serait de +1,5% en 2015, avec un dynamisme plus important en Espagne (+3,1%) ainsi qu en Allemagne (+1,6%). Contexte national L économie française a été dynamique au 1 er trimestre (+0,6%), et malgré un ralentissement de l activité attendu au 2 ème trimestre, le rythme de croissance du PIB resterait plus élevé (+0,3 % par trimestre ) qu en moyenne depuis le printemps 2011 (+0,1 % par trimestre). En moyenne sur l année, la croissance serait de +1,2 % (après +0,2 % en 2014), soit la plus forte hausse depuis Le rebond de la croissance devrait permettre une amélioration au niveau de l emploi qui aurait un impact positif sur le taux de chômage qui pourrait se stabiliser (autour de 10,4%) voire même légèrement baisser. L inflation resterait en dessous de 1% d ici fin 2015 et le pouvoir d achat des ménages devrait connaître une progression significative (+1,9%). La consommation des ménages serait ainsi dynamisée, portant l évolution à +1,6% en moyenne en 2015, après +0,6% en Sources : FMI INSEE.

3 Tendances de l activité touristique La demande touristique internationale a progressé de 4,4% au cours des 4 premiers mois de l année et les prévisions de croissance pour 2015 se situent entre 3 et 4%, conformément aux prévisions à long terme de l OMT. A Paris Ile-de-France, l évolution des nuitées hôtelières au premier semestre est quasi stable (+0,1%) avec une progression pour les Français (+1,0%) et une baisse pour les touristes internationaux (-0,6%). Au 1 er semestre 2015, le trafic aérien de passagers d Aéroports de Paris s élève à 45,5 millions et enregistre une hausse de 1,5% par rapport à la même période de l année précédente. Sources : ADP CRT Paris Ile-de-France INSEE OMT.

4 Nombre d arrivées et de nuitées (en millions) ,0 14,4 17,6 15,9 8,6 7,3 Français Internationaux Total Arrivées Nuitées Au 1 er semestre 2015, la fréquentation hôtelière à Paris Île-de-France s élève à 15,9 millions d arrivées et 32,0 millions de nuitées. La part de la clientèle française est en légère progression par rapport au 1 er semestre 2014 aussi bien en termes d arrivées (54,0%, +0,7 point) que de nuitées (45,0%, +0,4 point).

5 Evolution des arrivées et des nuitées 3% 2% 1% 0% -1% 2,9% 1,0% 0,0% -0,6% 1,6% 0,1% Arrivées Nuitées -2% -3% Français Internationaux Total Le nombre d arrivées hôtelières est en hausse par rapport au 1 er semestre 2014 (+1,6%) en raison de la hausse de la fréquentation française (+2,9%) alors que la clientèle internationale est stable (0,0%). En termes de nuitées, la tendance est à la stabilité (+0,1%), la clientèle française étant en progression (+1,0%) tandis que la clientèle internationale est en repli (-0,6%).

6 Taux d occupation mensuels 90% 80% 70% 60% 86,4% 85,5% 78,6% 79,0% 76,5% 71,3% 75,1% 70,5% 64,4% 62,8% 62,8% 63,6% janv févr mars avril mai juin Le taux d occupation moyen au 1 er semestre 2015 est de 72,7% (-0,9 point par rapport à la même période de 2014). Les taux d occupation mensuels sont inférieurs à ceux enregistrés au 1 er semestre 2014 en mars, avril et mai et ils sont supérieurs en février et juin. Sur le 1 er semestre 2015, toutes les catégories d hôtels ont connu des taux d occupation inférieurs à ceux de Les établissements 3* ont enregistré la baisse la plus limitée (-0,4 point) alors que les hôtels non-classés affichent le repli le plus important (-3,2 points).

7 Principales clientèles internationales (en milliers) ,8% 13,7% 14,0% ,9% 6,5% 5,8% 5,7% 4,9% 3,9% 3,7% 3,6% 7,0% ,0% Nombre d'arrivées Poids relatifs Les touristes européens représentent toujours plus de la moitié des arrivées hôtelières internationales mais leur part (53,4%) ne cesse de diminuer (-2,7 points par rapport au 1 er semestre 2014) au profit de la clientèle lointaine (46,6%, +2,7 points). Le top 10 des principales clientèles internationales est modifié avec l apparition des Chinois en 3 ème position derrière les Britanniques et les Américains, devançant ainsi les Allemands, les Espagnols et les Italiens. Les touristes du Proche et Moyen-Orient passent de la 10 ème à la 8 ème position de ce classement.

8 Evolution des principales clientèles internationales (1 er semestre 2015/1 er semestre 2014) Royaume-Uni Etats-Unis Chine Allemagne Espagne Italie Belgique Proche et Moyen-Orient Japon Pays-Bas -21,2% -20,2% -12,7% -12,2% -4,2% -5,0% -3,1% -5,6% -7,2% -8,4% -2,2% 2,2% 3,7% 3,4% 2,2% 5,2% 5,0% 2,6% 48,9% 45,5% -30% -20% -10% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Arrivées Nuitées Les trois premières clientèles des hôtels franciliens sont en progression : les Britanniques (+2,2% en termes d arrivées), les Américains (+3,4%) et notamment les Chinois (+48,9%) mais également les Espagnols (+5,2%) ainsi que les touristes du Proche et Moyen-Orient (+2,6%). Toutes les autres clientèles sont en baisse et tout particulièrement les Japonais (-21,2%) ainsi que les Italiens (-12,7%).

9 Fréquentation hôtelière par zone géographique Arrivées Var 15/14 Nuitées Var 15/14 Paris 7,5 millions -1,8% 16,9 millions -2,8% Petite Couronne 3,4 millions 1,2% 6,2 millions 0,1% Grande Couronne 5,0 millions 7,2% 9,0 millions 6,1% Île-de-France 15,9 millions 1,6% 32,0 millions 0,1% 8% 6% 4% 2% 0% -2% -4% -1,8% Paris Evolution des arrivées 1,2% Petite Couronne 7,2% Grande Couronne 1,6% Île-de-France 8% 6% 4% 2% 0% -2% -4% -2,8% Paris Evolution des nuitées 0,1% Petite Couronne 6,1% Grande Couronne 0,1% Île-de-France Si en Île-de-France, la fréquentation hôtelière est en progression, c est notamment grâce à la hausse enregistrée par les hôtels de la Grande Couronne (+7,2% en termes d arrivées), alors qu en Petite Couronne la progression est plus limitée (+1,2%). A Paris, la fréquentation hôtelière est en baisse aussi bien en termes d arrivées (-1,8%) que de nuitées (-2,8%).

10 Fréquentation hôtelière par zone géographique Taux d occupation Var 15/14 Paris 75,5% -2,2 pts Petite Couronne 69,7% -1,7 pt Grande Couronne 69,6% +2,5 pts Île-de-France 72,7% -0,9 pt 3,0 2,0 1,0 0,0-1,0-2,0-3,0 Evolution des taux d occupation (en points) -2,2-1,7 Paris Petite Couronne 2,5 Grande Couronne -0,9 Île-de-France Les taux d occupation moyens sont en baisse (-0,9 point) en Île-de-France du fait de leur repli important à Paris (-2,2 points) et dans une moindre mesure en Petite Couronne (-1,7 point) alors qu ils sont en progression en Grande Couronne (+2,5 points).

11 Fréquentation hôtelière par zone géographique Paris Principales nationalités des touristes Part de la clientèle internationale (en arrivées) 56,5% Petite Couronne Grande Couronne Île-de-France 33,7% 38,8% 46,0% En Île-de-France, comme en Petite et en Grande Couronne, la clientèle française est majoritaire (avec respectivement 54,0%, 66,3% et 61,2%). En revanche, à Paris ce sont les clientèles internationales qui sont les plus nombreuses (avec 56,5%). Au niveau des nationalités étrangères, ce sont les Britanniques qui viennent en plus grand nombre en Île-de-France et en Grande Couronne tandis qu il s agit des Américains à Paris et des Chinois en Petite Couronne. Les Chinois représentent également la 2 ème clientèle internationale en Grande Couronne. Viennent ensuite les clientèles européennes de proximité notamment les Allemands ainsi que les Belges et les Espagnols en Grande Couronne et les Italiens à Paris.

12 Prix moyens par catégorie Bilan de l activité touristique de l année 2015 Ile-de-France hors Paris Paris Economique Milieu de gamme Haut de gamme* Economique Milieu de gamme Haut de gamme RMC REVPAR Var 15/14-0,5% -0,6% -0,8% 2,4% 2,0% 3,6% Var 15/14 2,0% 1,0% 2,1% 0,1% -1,4% 2,3% Ces données sont exprimées en euros hors taxes * Hors La Défense et Roissy CDG Les prix moyens sont en diminution en l Île-de-France hors Paris pour toutes les catégories d hôtels mais le chiffres d affaires est en progression grâce à la hausse des taux d occupation. En revanche, à Paris, toutes les catégories d hôtels ont augmenté leur prix moyen afin de préserver le chiffre d affaires impacté par la baisse des taux d occupation. Source : In Extenso Tourisme, Hôtellerie & Restauration.

13 Part des nuitées générées par la clientèle d affaires 60% 50% 40% 30% 49,9% 49,9% 34,1% 42,8% 49,0% 46,6% 30,8% 41,9% 29,1% 30,9% 50,5% 47,4% % % 0% Janvier Février Mars Avril Mai Juin Au cours du 1 er semestre 2015, la clientèle d affaires a généré 42,5% (+1,6 point par rapport au 1 er semestre 2014) du total des nuitées enregistrées dans l hôtellerie francilienne ( nuitées). La fréquentation de la clientèle d affaires a été plus importante à partir du mois d avril alors qu en février et en mars la part de la clientèle d affaire était moins importante qu en 2014.

14 Fréquentation des musées et monuments parisiens 1 er semestre er semestre 2015 Var 2015/2014 Grand Palais (1) ,1 % Muséum national d Histoire naturelle (2) ,2 % Arc de triomphe ,5 % Tour Montparnasse ,9 % Musée Picasso (3) Nd Nd Sainte-Chapelle ,6 % Petit Palais (4) ,1 % Palais de Tokyo (5) ,1 % Panthéon ,1 % Musée d Art Moderne de la ville de Paris ,4 % Catacombes (6) ,2 % Tours de Notre-Dame ,8 % Nd Non disponible. (1) Fréquentation des expositions uniquement. Sources : monuments musées. (2) Ces données comprennent : la grande galerie de l Evolution, la galerie de paléontologie, les grandes serres et la ménagerie du Jardin des Plantes. (3) Réouverture du musée le 25 octobre (4) Succès en 2014 de l exposition Paris 1900, la Ville spectacle en 2014 avec plus de visiteurs. (5) 21 semaines d exploitation au cours du 1 er semestre 2014 et 16 semaines durant le 1 er semestre (6) Heures d ouverture plus importante à partir de septembre 2014 (de 10h à 20h au lieu de 10h à 17h).

15 Fréquentation des musées et monuments franciliens 1 er semestre er semestre 2015 Var 2015/2014 Domaine de Versailles ,4 % Arboretum de la Vallée-aux-Loups ,6 % Musée national du château de Fontainebleau ,5 % Musée de l Air et de l Espace (1) ,5% Château de Vaux-le-Vicomte ,9 % Basilique de Saint-Denis ,3 % Musée d archéologie national de Saint-Germain-en-Laye ,1 % Château de Vincennes ,8 % Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux ,6 % Château de Malmaison ,4 % Château de la Roche-Guyon ,9 % Abbaye de Royaumont ,2 % Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups - Maison de Chateaubriand ,9 % Château de Blandy-les-Tours ,7 % Villa Savoye ,4 % (1) En 2015, le musée de l Air et de l Espace a accueilli le salon International de l Aéronautique ( visiteurs) évènement biennal. Sources : CDT monuments musées.

16 Perception de l activité touristique par les professionnels du tourisme saison estivale Activité du mois 100% 2% 9% 17% 75% 41% 50% 81% 16% 53% Comparée à l année précédente 100% 23% 38% 41% 75% 42% 50% 31% 36% 25% 0% 50% 31% Juin Juillet Août 25% 0% 35% 31% 23% Juin Juillet Août Bonne Moyenne Mauvaise En hausse Identique En baisse Selon les professionnels interrogés, l activité touristique de juin et juillet 2015 est jugée «bonne» par respectivement 81% et 50% d entre eux. En revanche, en août elle est qualifiée de «moyenne» par 53%. Par rapport à 2014 à la même période, l activité est jugée stable en juin (pour 42% des professionnels interrogés) et plutôt en baisse en juillet (pour 38% ) ainsi qu en août (pour 41%). Sources : Baromètres CRT.

17 Perspectives de l activité touristique Etat des réservations pour le mois de septembre 2015 Mauvais 7% Très mauvais 2% Très bon 9% Prévisions d évolution de l activité à moyen terme 70% 60% 50% 40% Moyen 38% Bon 44% 30% 20% 10% 64% 29% 0% 7% Amélioration Stabilisation Dégradation Pour plus de la moitié des professionnels (53%), l état des réservations du mois de septembre est jugé «bon» voire «très bon». En ce qui concerne l évolution de l activité à moyen terme, les perspectives sont également encourageantes puisque 64% des professionnels anticipent une amélioration de la fréquentation de leurs établissements. Source : Baromètre CRT.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE POURQUOI INVESTIR EN FRANCE UN PAYS SITUÉ AU CŒUR DU MARCHÉ EUROPÉEN AVEC UNE PORTE D ACCÈS À LA ZONE EMEA 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UNE PUISSANCE ÉCONOMIQUE DE RANG MONDIAL La France est la 2 e puissance

Plus en détail

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs

L accueil comme priorité. Fréquentation des principaux sites touristiques en millions de visiteurs 27 millions de visiteurs, dont 7 millions d étrangers et 0 millions de Français 44 millions de visiteurs au total pour Paris et sa région Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre Principales nationalités

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE

LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE LE TOURISME N A PAS DE FRONTIERE Samedi 30 mai 2015 Photo : Jaymantir UNE DESTINATION, C EST QUOI? Juin 2015 Brigitte Bloch Le touriste, un oiseau migrateur Le touriste n a pas de frontière. Sa vision

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Bilan statistique. Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme. Pressmaster - Fotolia.com

Bilan statistique. Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme. Pressmaster - Fotolia.com Bilan statistique Assemblée générale du 16 juin 2015 l Côte-d Or Tourisme Pressmaster - Fotolia.com Les principaux facteurs qui ont pu influer sur la fréquentation touristique en Côte-d Or en sont les

Plus en détail

Paris. Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016. Résidence internationale de Paris. Paris 1 re découverte (2 jours/1 nuit)

Paris. Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016. Résidence internationale de Paris. Paris 1 re découverte (2 jours/1 nuit) Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016 Résidence internationale de Paris ou autres hébergements collectifs Paris Classes accueillies : toutes classes Brochure page 76 Dernière mise

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Accueil par notre guide accompagnateur. Circuit panoramique commenté dans Paris. ou visite guidée d un quartier de Paris à pied.

Accueil par notre guide accompagnateur. Circuit panoramique commenté dans Paris. ou visite guidée d un quartier de Paris à pied. Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2014/2015 Résidence internationale de Paris ou autres hébergements collectifs Paris Classes accueillies : toutes classes Brochure page 78 Dernière mise

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010

Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 Accueil COMMISSION MARKETING/COMMUNICATION TOURISME D AFFAIRES AXES DE DÉVELOPPEMENT 2010 LE CONVENTION BUREAU : RAPPEL DES MISSIONS QUATRE PERSONNES DONT DEUX CHEFS DE MARCHÉS 1. Promouvoir La destination

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Vue d ensemble sur le tourisme

Vue d ensemble sur le tourisme FICHES THÉMATIQUES 1.1 Vue d ensemble sur le tourisme Depuis 1945, le tourisme est l'un des secteurs qui se développent le plus rapidement. Conformément aux conventions internationales, les statistiques

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire tableau de bord économi ue n#40# FÉVRIER 2014 Période de référence : Septembre - Décembre 2013 DE LA RÉGION CENTRE Cinq années après le début de la crise, l économie européenne semble reprendre des couleurs.

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles

PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles PARC DES EXPOSITIONS de la Porte de Versailles I- LE PARC DES EXPOSITIONS AUJOURD HUI Bien positionné sur les classements internationaux, Paris est une destination phare du tourisme d affaires au niveau

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Assemblée Générale 2014

Assemblée Générale 2014 Assemblée Générale 2014 Approbation du Procès-verbal de l Assemblée Générale 2013 remis avec la convocation. Puis Rapport Moral de la Présidente Lydia Deturmeny Rapport financier Rapport de Monsieur Guillet,

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 البنك المركزي التونسي BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 DETTE EXTERIEURE DE LA TUNISIE 2011 DECEMBRE 2012 SOMMAIRE Pages Introduction... 5 Endettement extérieur

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

13.1. L encours de crédit à la consommation en Europe à fin 2007 137,5 103,4 97,9

13.1. L encours de crédit à la consommation en Europe à fin 2007 137,5 103,4 97,9 Pour un développement responsable du crédit en France 3. FICHE PAYS 3.. L encours de crédit en Europe à fin 007 en Europe à fin 007 (en milliards d euros) Roy aume-uni Allemagne France Espagne Italie Grèce

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Les marchés du travail dans la crise *

Les marchés du travail dans la crise * ÉTUDE SPÉCIALE Les marchés du travail dans la crise * OFCE, Centre de recherche en économie de Sciences Po Département analyse et prévision * Ont contribué à cette étude spéciale : Marion Cochard, Gérard

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 Office Municipal de Tourisme Bénodet 12 Décembre 2012 12/12/2012 1 Stratégie 2012/2015 Rappel des 5 objectifs : Accueil Information Animation des acteurs locaux Promotion et Communication

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

ÉTUDES - OBSERVATION MARS 2014 LES SYNTHÈSES DU COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME EN RÉSUMÉ. pro.visitparisregion.com CRT PARIS ILE-DE-FRANCE MSM

ÉTUDES - OBSERVATION MARS 2014 LES SYNTHÈSES DU COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME EN RÉSUMÉ. pro.visitparisregion.com CRT PARIS ILE-DE-FRANCE MSM LES SYNTHÈSES DU COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME ÉTUDES - OBSERVATION MARS 2014 PROFIL ET ATTENTES DES CLIENTÈLES D AFFAIRES (Clientèles française et européenne présentes à Paris Ile-de-France dans le cadre

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Dans le cadre du bon déroulement du Forum et par égard pour les organisateurs, merci de veiller au bon respect des modalités d organisation.

Dans le cadre du bon déroulement du Forum et par égard pour les organisateurs, merci de veiller au bon respect des modalités d organisation. Dossier technique destiné aux exposants Forum des Loisirs Culturels 2013 Lundi 18 novembre de 9h30 à 18h de la Porte Dorée Musée de l histoire de l immigration Aquarium tropical Dans le cadre du bon déroulement

Plus en détail

232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde

232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde 1 232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde par marché: Chine / Suède / USA Le top 3 Europe par

Plus en détail

Mémento du tourisme. Édition 2013

Mémento du tourisme. Édition 2013 Mémento du tourisme Édition 2013 Date de parution : novembre 2013 Directeur de la publication : Pascal Faure Rédaction en chef : François Magnien Coordination : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis,

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

Variation totale en %

Variation totale en % jeudi 16 février 2012 Kingfisher annonce un chiffre d'affaires en progression de 2,2 % au quatrième trimestre, en hausse de 4,0 % à taux de change constants (+ 0,9 % à surface comparable). Le groupe prévoit

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des

L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des L élaboration de ce dossier a été coordonnée par le Pôle commerce extérieur de la Direction générale du Trésor, avec les contributions des sous-directions Diagnostic et prévisions, Financement international

Plus en détail

fréquentation des sites Move Your Alps

fréquentation des sites Move Your Alps fréquentation des sites Move Your Alps Une hausse globale de 30 % et un été exceptionnel! Statistiques globales Du 1 er Janvier au 31 Août 2014 # Sessions 367 660 # Pages vues 1 497 020 # Utilisateurs

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail