Bilan de l activité touristique Résultats du 1 er semestre et de l été

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été"

Transcription

1 Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été

2 Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre 2015, lié principalement à la contraction inattendue de la production aux Etats-Unis, les prévisions de croissance pour l année ont été révisées à la baisse (+3,3% au lieu de +3,5% prévus initialement). Toutefois, les conditions d une accélération de l activité économique dans les pays avancés (l aisance des conditions financières, la politique budgétaire plus souple dans la zone euro, la baisse des prix des carburants, le regain de confiance et l amélioration du marché de l emploi) demeurent intactes. Au sein de la zone euro, le rythme de croissance serait de +1,5% en 2015, avec un dynamisme plus important en Espagne (+3,1%) ainsi qu en Allemagne (+1,6%). Contexte national L économie française a été dynamique au 1 er trimestre (+0,6%), et malgré un ralentissement de l activité attendu au 2 ème trimestre, le rythme de croissance du PIB resterait plus élevé (+0,3 % par trimestre ) qu en moyenne depuis le printemps 2011 (+0,1 % par trimestre). En moyenne sur l année, la croissance serait de +1,2 % (après +0,2 % en 2014), soit la plus forte hausse depuis Le rebond de la croissance devrait permettre une amélioration au niveau de l emploi qui aurait un impact positif sur le taux de chômage qui pourrait se stabiliser (autour de 10,4%) voire même légèrement baisser. L inflation resterait en dessous de 1% d ici fin 2015 et le pouvoir d achat des ménages devrait connaître une progression significative (+1,9%). La consommation des ménages serait ainsi dynamisée, portant l évolution à +1,6% en moyenne en 2015, après +0,6% en Sources : FMI INSEE.

3 Tendances de l activité touristique La demande touristique internationale a progressé de 4,4% au cours des 4 premiers mois de l année et les prévisions de croissance pour 2015 se situent entre 3 et 4%, conformément aux prévisions à long terme de l OMT. A Paris Ile-de-France, l évolution des nuitées hôtelières au premier semestre est quasi stable (+0,1%) avec une progression pour les Français (+1,0%) et une baisse pour les touristes internationaux (-0,6%). Au 1 er semestre 2015, le trafic aérien de passagers d Aéroports de Paris s élève à 45,5 millions et enregistre une hausse de 1,5% par rapport à la même période de l année précédente. Sources : ADP CRT Paris Ile-de-France INSEE OMT.

4 Nombre d arrivées et de nuitées (en millions) ,0 14,4 17,6 15,9 8,6 7,3 Français Internationaux Total Arrivées Nuitées Au 1 er semestre 2015, la fréquentation hôtelière à Paris Île-de-France s élève à 15,9 millions d arrivées et 32,0 millions de nuitées. La part de la clientèle française est en légère progression par rapport au 1 er semestre 2014 aussi bien en termes d arrivées (54,0%, +0,7 point) que de nuitées (45,0%, +0,4 point).

5 Evolution des arrivées et des nuitées 3% 2% 1% 0% -1% 2,9% 1,0% 0,0% -0,6% 1,6% 0,1% Arrivées Nuitées -2% -3% Français Internationaux Total Le nombre d arrivées hôtelières est en hausse par rapport au 1 er semestre 2014 (+1,6%) en raison de la hausse de la fréquentation française (+2,9%) alors que la clientèle internationale est stable (0,0%). En termes de nuitées, la tendance est à la stabilité (+0,1%), la clientèle française étant en progression (+1,0%) tandis que la clientèle internationale est en repli (-0,6%).

6 Taux d occupation mensuels 90% 80% 70% 60% 86,4% 85,5% 78,6% 79,0% 76,5% 71,3% 75,1% 70,5% 64,4% 62,8% 62,8% 63,6% janv févr mars avril mai juin Le taux d occupation moyen au 1 er semestre 2015 est de 72,7% (-0,9 point par rapport à la même période de 2014). Les taux d occupation mensuels sont inférieurs à ceux enregistrés au 1 er semestre 2014 en mars, avril et mai et ils sont supérieurs en février et juin. Sur le 1 er semestre 2015, toutes les catégories d hôtels ont connu des taux d occupation inférieurs à ceux de Les établissements 3* ont enregistré la baisse la plus limitée (-0,4 point) alors que les hôtels non-classés affichent le repli le plus important (-3,2 points).

7 Principales clientèles internationales (en milliers) ,8% 13,7% 14,0% ,9% 6,5% 5,8% 5,7% 4,9% 3,9% 3,7% 3,6% 7,0% ,0% Nombre d'arrivées Poids relatifs Les touristes européens représentent toujours plus de la moitié des arrivées hôtelières internationales mais leur part (53,4%) ne cesse de diminuer (-2,7 points par rapport au 1 er semestre 2014) au profit de la clientèle lointaine (46,6%, +2,7 points). Le top 10 des principales clientèles internationales est modifié avec l apparition des Chinois en 3 ème position derrière les Britanniques et les Américains, devançant ainsi les Allemands, les Espagnols et les Italiens. Les touristes du Proche et Moyen-Orient passent de la 10 ème à la 8 ème position de ce classement.

8 Evolution des principales clientèles internationales (1 er semestre 2015/1 er semestre 2014) Royaume-Uni Etats-Unis Chine Allemagne Espagne Italie Belgique Proche et Moyen-Orient Japon Pays-Bas -21,2% -20,2% -12,7% -12,2% -4,2% -5,0% -3,1% -5,6% -7,2% -8,4% -2,2% 2,2% 3,7% 3,4% 2,2% 5,2% 5,0% 2,6% 48,9% 45,5% -30% -20% -10% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Arrivées Nuitées Les trois premières clientèles des hôtels franciliens sont en progression : les Britanniques (+2,2% en termes d arrivées), les Américains (+3,4%) et notamment les Chinois (+48,9%) mais également les Espagnols (+5,2%) ainsi que les touristes du Proche et Moyen-Orient (+2,6%). Toutes les autres clientèles sont en baisse et tout particulièrement les Japonais (-21,2%) ainsi que les Italiens (-12,7%).

9 Fréquentation hôtelière par zone géographique Arrivées Var 15/14 Nuitées Var 15/14 Paris 7,5 millions -1,8% 16,9 millions -2,8% Petite Couronne 3,4 millions 1,2% 6,2 millions 0,1% Grande Couronne 5,0 millions 7,2% 9,0 millions 6,1% Île-de-France 15,9 millions 1,6% 32,0 millions 0,1% 8% 6% 4% 2% 0% -2% -4% -1,8% Paris Evolution des arrivées 1,2% Petite Couronne 7,2% Grande Couronne 1,6% Île-de-France 8% 6% 4% 2% 0% -2% -4% -2,8% Paris Evolution des nuitées 0,1% Petite Couronne 6,1% Grande Couronne 0,1% Île-de-France Si en Île-de-France, la fréquentation hôtelière est en progression, c est notamment grâce à la hausse enregistrée par les hôtels de la Grande Couronne (+7,2% en termes d arrivées), alors qu en Petite Couronne la progression est plus limitée (+1,2%). A Paris, la fréquentation hôtelière est en baisse aussi bien en termes d arrivées (-1,8%) que de nuitées (-2,8%).

10 Fréquentation hôtelière par zone géographique Taux d occupation Var 15/14 Paris 75,5% -2,2 pts Petite Couronne 69,7% -1,7 pt Grande Couronne 69,6% +2,5 pts Île-de-France 72,7% -0,9 pt 3,0 2,0 1,0 0,0-1,0-2,0-3,0 Evolution des taux d occupation (en points) -2,2-1,7 Paris Petite Couronne 2,5 Grande Couronne -0,9 Île-de-France Les taux d occupation moyens sont en baisse (-0,9 point) en Île-de-France du fait de leur repli important à Paris (-2,2 points) et dans une moindre mesure en Petite Couronne (-1,7 point) alors qu ils sont en progression en Grande Couronne (+2,5 points).

11 Fréquentation hôtelière par zone géographique Paris Principales nationalités des touristes Part de la clientèle internationale (en arrivées) 56,5% Petite Couronne Grande Couronne Île-de-France 33,7% 38,8% 46,0% En Île-de-France, comme en Petite et en Grande Couronne, la clientèle française est majoritaire (avec respectivement 54,0%, 66,3% et 61,2%). En revanche, à Paris ce sont les clientèles internationales qui sont les plus nombreuses (avec 56,5%). Au niveau des nationalités étrangères, ce sont les Britanniques qui viennent en plus grand nombre en Île-de-France et en Grande Couronne tandis qu il s agit des Américains à Paris et des Chinois en Petite Couronne. Les Chinois représentent également la 2 ème clientèle internationale en Grande Couronne. Viennent ensuite les clientèles européennes de proximité notamment les Allemands ainsi que les Belges et les Espagnols en Grande Couronne et les Italiens à Paris.

12 Prix moyens par catégorie Bilan de l activité touristique de l année 2015 Ile-de-France hors Paris Paris Economique Milieu de gamme Haut de gamme* Economique Milieu de gamme Haut de gamme RMC REVPAR Var 15/14-0,5% -0,6% -0,8% 2,4% 2,0% 3,6% Var 15/14 2,0% 1,0% 2,1% 0,1% -1,4% 2,3% Ces données sont exprimées en euros hors taxes * Hors La Défense et Roissy CDG Les prix moyens sont en diminution en l Île-de-France hors Paris pour toutes les catégories d hôtels mais le chiffres d affaires est en progression grâce à la hausse des taux d occupation. En revanche, à Paris, toutes les catégories d hôtels ont augmenté leur prix moyen afin de préserver le chiffre d affaires impacté par la baisse des taux d occupation. Source : In Extenso Tourisme, Hôtellerie & Restauration.

13 Part des nuitées générées par la clientèle d affaires 60% 50% 40% 30% 49,9% 49,9% 34,1% 42,8% 49,0% 46,6% 30,8% 41,9% 29,1% 30,9% 50,5% 47,4% % % 0% Janvier Février Mars Avril Mai Juin Au cours du 1 er semestre 2015, la clientèle d affaires a généré 42,5% (+1,6 point par rapport au 1 er semestre 2014) du total des nuitées enregistrées dans l hôtellerie francilienne ( nuitées). La fréquentation de la clientèle d affaires a été plus importante à partir du mois d avril alors qu en février et en mars la part de la clientèle d affaire était moins importante qu en 2014.

14 Fréquentation des musées et monuments parisiens 1 er semestre er semestre 2015 Var 2015/2014 Grand Palais (1) ,1 % Muséum national d Histoire naturelle (2) ,2 % Arc de triomphe ,5 % Tour Montparnasse ,9 % Musée Picasso (3) Nd Nd Sainte-Chapelle ,6 % Petit Palais (4) ,1 % Palais de Tokyo (5) ,1 % Panthéon ,1 % Musée d Art Moderne de la ville de Paris ,4 % Catacombes (6) ,2 % Tours de Notre-Dame ,8 % Nd Non disponible. (1) Fréquentation des expositions uniquement. Sources : monuments musées. (2) Ces données comprennent : la grande galerie de l Evolution, la galerie de paléontologie, les grandes serres et la ménagerie du Jardin des Plantes. (3) Réouverture du musée le 25 octobre (4) Succès en 2014 de l exposition Paris 1900, la Ville spectacle en 2014 avec plus de visiteurs. (5) 21 semaines d exploitation au cours du 1 er semestre 2014 et 16 semaines durant le 1 er semestre (6) Heures d ouverture plus importante à partir de septembre 2014 (de 10h à 20h au lieu de 10h à 17h).

15 Fréquentation des musées et monuments franciliens 1 er semestre er semestre 2015 Var 2015/2014 Domaine de Versailles ,4 % Arboretum de la Vallée-aux-Loups ,6 % Musée national du château de Fontainebleau ,5 % Musée de l Air et de l Espace (1) ,5% Château de Vaux-le-Vicomte ,9 % Basilique de Saint-Denis ,3 % Musée d archéologie national de Saint-Germain-en-Laye ,1 % Château de Vincennes ,8 % Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux ,6 % Château de Malmaison ,4 % Château de la Roche-Guyon ,9 % Abbaye de Royaumont ,2 % Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups - Maison de Chateaubriand ,9 % Château de Blandy-les-Tours ,7 % Villa Savoye ,4 % (1) En 2015, le musée de l Air et de l Espace a accueilli le salon International de l Aéronautique ( visiteurs) évènement biennal. Sources : CDT monuments musées.

16 Perception de l activité touristique par les professionnels du tourisme saison estivale Activité du mois 100% 2% 9% 17% 75% 41% 50% 81% 16% 53% Comparée à l année précédente 100% 23% 38% 41% 75% 42% 50% 31% 36% 25% 0% 50% 31% Juin Juillet Août 25% 0% 35% 31% 23% Juin Juillet Août Bonne Moyenne Mauvaise En hausse Identique En baisse Selon les professionnels interrogés, l activité touristique de juin et juillet 2015 est jugée «bonne» par respectivement 81% et 50% d entre eux. En revanche, en août elle est qualifiée de «moyenne» par 53%. Par rapport à 2014 à la même période, l activité est jugée stable en juin (pour 42% des professionnels interrogés) et plutôt en baisse en juillet (pour 38% ) ainsi qu en août (pour 41%). Sources : Baromètres CRT.

17 Perspectives de l activité touristique Etat des réservations pour le mois de septembre 2015 Mauvais 7% Très mauvais 2% Très bon 9% Prévisions d évolution de l activité à moyen terme 70% 60% 50% 40% Moyen 38% Bon 44% 30% 20% 10% 64% 29% 0% 7% Amélioration Stabilisation Dégradation Pour plus de la moitié des professionnels (53%), l état des réservations du mois de septembre est jugé «bon» voire «très bon». En ce qui concerne l évolution de l activité à moyen terme, les perspectives sont également encourageantes puisque 64% des professionnels anticipent une amélioration de la fréquentation de leurs établissements. Source : Baromètre CRT.

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre Bilan de l activité touristique de l année 2013 Résultats de janvier à décembre Analyse de la conjoncture économique Contexte international En 2013, l économie mondiale a enregistré une progression de

Plus en détail

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt)

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt) Les frontières touristiques ne sont pas toujours celles de l administration. Afin de restituer une vision plus pertinente des tendances du tourisme dans la capitale et d anticiper la création de la Métropole

Plus en détail

REPÈRES 2015. NOUVEAUTÉS Les clientèles coréenne et mexicaine intègrent le guide en 2015

REPÈRES 2015. NOUVEAUTÉS Les clientèles coréenne et mexicaine intègrent le guide en 2015 REPÈRES 2015 DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE TEMPS FORTS Économie mondiale, clientèle française, tourisme international, perspectives... Retrouvez les faits qui ont marqué 2014 INTERVIEWS Les professionnels

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Les hébergements dans les Yvelines

Les hébergements dans les Yvelines BILAN DE FREQUENTATION TOURISTIQUE YVELINES 2013 Les hébergements dans les Yvelines Statistiques liées à l offre d hébergement Etablissements hôteliers = 138 établissements dont : Sans classement : 33

Plus en détail

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création Mont-Saint-Miche L Abbaye du Mont Saint-Michel Fréquentation 214 EDITION 215 Mont Saint-Michel Pixel & Création Traitement et réalisation CRT Normandie D après les données de l Abbaye du Mont Saint-Michel

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011 www.tourisme-essonne.com Les chiffres du tourisme Essonne en année 211 Les chiffres clés de l année 211 2 318 743 nuitées en Essonne Capacité d accueil : 13 hôtels, 94 hébergements Gîtes de France (meublés

Plus en détail

La clientèle internationale de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014

La clientèle internationale de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 La clientèle internationale de la destination Paris Île-de-France Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 Indicateurs globaux 20 millions de touristes internationaux à Paris Île-de-France

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros Communiqué de presse Paris, le 19 janvier 2010 Chiffre d affaires 2009 : -7,9% en données comparables Dans un environnement économique encore sévèrement touché par la crise, Chiffre d affaires des Services

Plus en détail

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française Points forts 2 BILAN TOURISME 211 UN RETOUR DE CROISSANCE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Après un premier semestre encourageant et un second plus morose, les arrivées touristiques

Plus en détail

Enquêtes sur les aires d autoroutes auprès des clientèles de la destination Paris Ile-de-France

Enquêtes sur les aires d autoroutes auprès des clientèles de la destination Paris Ile-de-France Enquêtes sur les aires d autoroutes auprès des clientèles de la destination Paris Ile-de- Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 Méthodologie Face à la nécessité de disposer

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4(

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4( Selon MKG Hospitality, le taux d occupation des hôtels du grand Paris à la fin du mois de janvier était de 65,4 %, soit un léger recul de 1,1 pt par rapport à. Le prix moyen est resté stable à 125,4 tandis

Plus en détail

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Jean-François Martins Adjoint à la Maire de Paris en charge du Sport et du Tourisme Thierry Le Roy Président de l Office du Tourisme et des Congrès

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux)

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) Méthodologie L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de tourisme est une enquête nationale, effectuée par sondage auprès d'un échantillon

Plus en détail

Hôtellerie 4 ème trimestre 2013

Hôtellerie 4 ème trimestre 2013 n 40 mars 2014 Enquête de fréquentation hôtelière Hôtellerie 4 ème trimestre 2013 Golf Hôtel de Digne-les-Bains www.alpes-haute-provence.com ENQUÊTE DE t FRÉQUENTATION HÔTELIÈRE Evolution du taux d occupation

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Le tourisme en quête de valeur ajoutée et d image En partenariat avec : Introduction Philippe Gauguier Associé In Extenso Tourisme, Hôtellerie et Restauration Programme

Plus en détail

Bilan de l activité touristique Résultats du 1 er semestre et de la saison estivale

Bilan de l activité touristique Résultats du 1 er semestre et de la saison estivale Bilan de l activité touristique 2016 Résultats du 1 er semestre et de la saison estivale Contexte international Analyse de la conjoncture économique Au cours du 1 er semestre 2016, le redressement des

Plus en détail

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015 L hôtellerie en Alsace en 2014 Juin 2015 1 Principales données.. 3 Remarques.. 6 L offre dans l hôtellerie. 10 La fréquentation. 13 Les nuitées 14 La taux d occupation 27 Prix moyen, revenu par chambre,

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Fréquentation touristique en Seine-et-Marne par rapport à l Ile de Ile-de-France en 2013 mars 2014

Fréquentation touristique en Seine-et-Marne par rapport à l Ile de Ile-de-France en 2013 mars 2014 Fréquentation touristique en par rapport à l Ile de en 2013 mars 2014 : 50% du Territoire francilien! Hôtellerie 2 ème capacité hôtelière d après Paris Offre hôtelière 187 hôtels dont 17 Résidences de

Plus en détail

Fiche de marché. Population 127 300 000 (2013) Densité de la population. Capitale. Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014)

Fiche de marché. Population 127 300 000 (2013) Densité de la population. Capitale. Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014) 1. Présentation générale Superficie 377 000 km² Population 127 300 000 (2013) Densité de la population Capitale 338 habitants/km2 Tokyo Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014) Taux d inflation 2,6 %

Plus en détail

Tableau de bord n 107 Juin 2015 Page 1/8

Tableau de bord n 107 Juin 2015 Page 1/8 Tableau de bord n 107 Juin 2015 Page 1/8 Arrivées hôtelières à Paris et dans le (Données Insee) ARRIVÉES HÔTELIÈRES À PARIS ET DANS LE GRAND PARIS (DONNÉES INSEE) Arrivées hôtelières août 2015 - Paris

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

Bilan de l activité touristique Résultats de janvier à décembre

Bilan de l activité touristique Résultats de janvier à décembre Bilan de l activité touristique 2012 Résultats de janvier à décembre Analyse de la conjoncture économique Contexte international La croissance mondiale s est établie à +3,2 % en 2012, portée notamment

Plus en détail

La clientèle australienne à Paris

La clientèle australienne à Paris P a g e 1 La clientèle australienne à Paris 1. Historique et volumétrie 300 000 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 0 Arrivées des touristes australiens dans l'hôtelllerie homologuée parisienne de 2006

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015 Soirée des adhérents de l OTCP 23 novembre 2015 CONJONCTURE 2015 DES PERFORMANCES ESTIVALES MEILLEURES QUE CELLES DU DÉBUT D ANNÉE 90% Taux d'occupation hôtels Grand Paris 2014 Taux d'occupation hôtels

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013.

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. BAROMETRE DE L HOTELLERIE 3 ème trimestre 2014 Le taux d occupation hôtelier Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. «Après un bon

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de janvier 2015 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de janvier 2015

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014

Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014 C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Paris, le 14 août 2014 Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014 Restauration Collective et Support Services (+9%) : progression

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

La clientèle d affaires

La clientèle d affaires La clientèle d affaires venue en avion, en train et par la route Résultats 2014 Méthodologie d enquête aéroports, Soit trains et 15,2 32,6% millions de touristes d affaires à Paris Île-de-France. de l

Plus en détail

Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014

Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014 Croissance de 7,1% du chiffre d affaires des neuf premiers mois de l exercice 2013-2014 Restauration Collective et Support Services (+ 9%) : progression du chiffre d affaires grâce à la croissance organique

Plus en détail

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012

Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Fréquentation touristique en Vaucluse Saison estivale 2012 Conférence de Presse Jeudi 18 octobre 2012 Un PIB supérieur à 1 milliard d euros Tourisme, réel levier économique pour le département de Vaucluse

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com.

SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com. SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com Marseil Marseille possède des atouts indéniables pour développer

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Tourisme : Bilan de la saison estivale 2013

Tourisme : Bilan de la saison estivale 2013 Tourisme : Bilan de la saison estivale 2013 Lundi 26 août 2013 Alors que la saison estivale a été plutôt maussade pour le tourisme en France, Marseille a fait le plein de visiteurs en juillet et août et

Plus en détail

I. Conjoncture économique et situation de l industrie

I. Conjoncture économique et situation de l industrie I. Conjoncture économique et situation de l industrie 1. Economie : inquiétant retard français dans une économie mondiale toujours fragile Conjoncture mondiale : funambulisme monétaire et géopolitique

Plus en détail

Chiffre d affaires au 31 décembre 2008

Chiffre d affaires au 31 décembre 2008 Chiffre d affaires au Chiffre d affaires au en retrait de 3,0% à périmètre et taux Solide performance, notamment dans l activité Ciment, compte tenu de la forte dégradation du contexte macroéconomique.

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012 BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain Bilan sur les mois de janvier-février 2012 8 mars 2012 Malgré un début de saison placé sous le signe de la prudence,

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

BILAN ANNUEL 2015 Conférence de presse du 22 Janvier 2016

BILAN ANNUEL 2015 Conférence de presse du 22 Janvier 2016 BILAN ANNUEL 2015 Conférence de presse du 22 Janvier 2016 DEROULE DE LA CONFERENCE 1/ Bilan annuel de l Office de Tourisme de Toulouse Métropole Accueil Service réceptif Internet Réseaux sociaux Relations

Plus en détail

Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012

Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012 Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012 Observatoire Régional du Tourisme de Picardie Analyse réalisée sur la base des données des services de réservation des ADRT Aisne-Oise-Somme

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 1 tourisme n 35 juin 213 L hôtellerie genevoise a vécu une année 212 mitigée. En repli de,9 % par rapport à 211, le nombre de nuitées enregistrées s élève à 2,8 millions en 212. Un contexte économique

Plus en détail

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 embre 2012 Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises

Plus en détail

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015 Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes Vendredi 13 février 2015 Bilan et perspectives de l hôtellerie en France Progresser dans des environnements complexes 1. Bilan

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE

REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE Pôle entreprises, emploi, économie Département Développement Economique, Compétitivité et International (DECI) / Février 2015 REPERES SUR L ANNEE TOURISTIQUE 2014 EN ILE-DE-FRANCE www.idf.direccte.gouv.fr

Plus en détail

OBSERVATOIRE MONDIAL DES VINS ROSÉS

OBSERVATOIRE MONDIAL DES VINS ROSÉS > Les synthèses de FranceAgriMer Avril 2015 numéro VINS / 27 OBSERVATOIRE MONDIAL DES VINS ROSÉS 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 30 30 00 / Fax : +33 1 73 30

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

PROFESSIONNELS DU TOURISME D ÎLE-DE-FRANCE ANNEXE 1. MUSEES ET MONUMENTS... 2 2. POINTS D ACCUEIL TOURISTIQUE... 3 3. EXCURSIONNISTES...

PROFESSIONNELS DU TOURISME D ÎLE-DE-FRANCE ANNEXE 1. MUSEES ET MONUMENTS... 2 2. POINTS D ACCUEIL TOURISTIQUE... 3 3. EXCURSIONNISTES... APPEL D OFFRE OUVERT MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D EVALUATION CONTINUE DE LA QUALITE PRODUITE PAR LES PROFESSIONNELS DU TOURISME D ÎLE-DE-FRANCE ANNEXE SOMMAIRE 1. MUSEES ET MONUMENTS... 2 1.1. GROUPE

Plus en détail

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015 - N 33 - Novembre 2015 L essentiel YT-MAHM 24/11/2015 Le 13 novembre, l INSEE publiait les chiffres de la croissance française au 3 ème trimestre. L Histoire retiendra de cette date des évènements d une

Plus en détail

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME MKG Hospitality Paris Londres Berlin Athènes Nicosie I tion 1. Etude de cas historiques d impact de la

Plus en détail

Note de Conjoncture. Version provisoire. Sommaire

Note de Conjoncture. Version provisoire. Sommaire Note de Conjoncture N 2 Octobre 213 Version provisoire VUE D ENSEMBLE Les indicateurs conjoncturels du troisième trimestre confirment la reprise constatée au deuxième trimestre 213 Direction des Etudes

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Tourisme en bref Bilan de l année 2012

Tourisme en bref Bilan de l année 2012 Tourisme en bref Bilan de l année 2012 www.canada.travel/entreprise Faits et chiffres 7e édition Points saillants En 2012, le Canada a accueilli 16 millions de touristes étrangers pour des voyages d une

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010!

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Octobre 2011 Observatoire 2010 du Tourisme Fluvial en France Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Après le ralentissement de l activité du tourisme fluvial

Plus en détail

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne BIVB Le BIVB et les ventes de Bourgogne Eléments clés de la Bourgogne viticole BIVB/ PôleMarchés et Développement Le système Bourguignon : l exceptionnelle diversité 5 grands terroirs Chablis - Auxerrois

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Tableau de bord économique

Tableau de bord économique juillet 215 Période sous revue : 1 er trimestre 215 Tableau de bord économique de l Ile-de-France L ECONOMIE FRANCILIENNE TARDE A REDEMARRER Alors que la croissance française a retrouvé du tonus début

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France

Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports auprès des touristes internationaux de la destination Paris Île-de-France Présentation des résultats du er semestre 0 de Paris-, Paris-Orly et Paris-Beauvais-Tillé

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail