Épargne, investissement et système financier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Épargne, investissement et système financier"

Transcription

1 Thème 3 Épargne, investissement et système financier Questions Vrai ou Faux 1. Dans une économie fermée, l épargne est ce qui subsiste une fois déduites (des revenus) les dépenses de consommation et les dépenses gouvernementales. 2. L épargne publique entraîne en tout temps des effets positifs pour l économie. 3. Dans une économie fermée, l investissement est toujours égal à l épargne, et ce, sans se soucier de la provenance de cette épargne (qu elle provienne du privé ou du public). 4. L investissement correspond aux achats d équipements, de stocks et de structures. 5. Si vous prêtez à votre colocataire l argent que vous avez économisé, afin qu il puisse faire l épicerie, votre geste aura eu pour effet d augmenter l épargne nationale. 6. La quantité offerte de fonds prêtables est plus élevée si le taux d intérêt réel est plus élevé. 7. Si le taux d intérêt réel du marché des fonds prêtables se situe temporairement au-dessus du taux d équilibre du marché, les emprunts demandés vont excéder les prêts disponibles et le taux d intérêt réel dégringolera. 8. Une réduction du déficit budgétaire devrait déplacer l offre de fonds prêtables vers la droite, diminuant ainsi le taux d intérêt réel, et augmentant la quantité demandée de fonds prêtables. 9. L épargne publique et les surplus budgétaires du gouvernement sont équivalents. 10. Si le gouvernement veut augmenter le taux de croissance économique du pays, il devrait d abord augmenter les taxes sur les intérêts et les dividendes, dans le but de déplacer l offre de fonds prêtables vers la droite. 11. Une augmentation du déficit budgétaire qui oblige le gouvernement à augmenter ses emprunts déplacera la demande de fonds prêtables vers la droite.

2 Choix multiples 1. Les intermédiaires financiers agissent comme intermédiaire entre : a) les syndicats et les entreprises; b) les femmes et leur maris; c) les vendeurs et les acheteurs; d) les épargnants et les investisseurs. 2. L épargne nationale (ou simplement l épargne), est égale à : a) l épargne publique + l épargne privée; b) l investissement et les dépenses de consommation; c) le PIB les dépenses gouvernementales; d) le PIB les dépenses de consommation; e) aucune de ces réponses. 3. Si les dépenses du gouvernement excèdent les recettes fiscales : a) il y a un surplus budgétaire; b) il y a un déficit budgétaire; c) l épargne privée est positive; d) l épargne publique est positive; e) aucune de ces réponses. 4. Ceteris paribus, si le public consomme 10 milliards en moins et que le gouvernement dépense 10 milliards en plus, laquelle des affirmations suivantes est juste? a) il y a une augmentation de l épargne nationale et l économie devrait croître plus rapidement; b) il y a une diminution de l épargne nationale et l économie devrait croître plus lentement; c) l épargne nationale demeure inchangée; d) il est impossible de savoir ce qui arrivera à l épargne nationale, puisqu il manque d informations. 5. L investissement, c est : a) l achat d actions et d obligations; b) l achat d équipements, de stocks et de structures; c) lorsque nous déposons nos économies à la banque; d) l achat de biens et services.

3 6. Si les Canadiens deviennent de plus en plus économes, nous devrions nous attendre à : a) un déplacement de l offre de fonds prêtables vers la droite et à une hausse du taux d intérêt réel; b) un déplacement de l offre de fonds prêtables vers la droite et à une baisse du taux d intérêt réel; c) un déplacement de la demande de fonds prêtables vers la droite et à une hausse du taux d intérêt réel; d) un déplacement de la demande de fonds prêtables vers la droite et à une baisse du taux d intérêt réel. 7. Lequel des ensembles suivants de politiques gouvernementales est le plus susceptible de favoriser la croissance? a) une baisse des taxes sur les revenus provenant de l épargne, l instauration de crédits d impôts à l investissement et une diminution du déficit; b) une baisse des taxes sur les revenus provenant de l épargne, l instauration de crédits d impôts à l investissement et une augmentation du déficit; c) une hausse des taxes sur les revenus provenant de l épargne, l instauration de crédits d impôts à l investissement et une diminution du déficit; d) une hausse des taxes sur les revenus provenant de l épargne, l instauration de crédits d impôts à l investissement et une augmentation du déficit. 8. Une augmentation du déficit budgétaire qui oblige le gouvernement à augmenter ses emprunts : a) déplace la demande de fonds prêtables vers la droite; b) déplace la demande de fonds prêtables vers la gauche; c) déplace l offre de fonds prêtables vers la gauche; d) déplace l offre de fonds prêtables vers la droite. 9. Une augmentation du déficit budgétaire va : a) augmenter le taux d intérêt réel et diminuer la quantité demandée de fonds prêtables à des fins d investissements; b) augmenter le taux d intérêt réel et la quantité demandée de fonds prêtables à des fins d investissements; c) diminuer le taux d intérêt réel et augmenter la quantité demandée de fonds prêtables à des fins d investissements; d) diminuer le taux d intérêt réel et la quantité demandée de fonds prêtables à des fins d investissements.

4 10. Si les Canadiens deviennent moins soucieux de l avenir et épargnent de moins en moins, peu importe le taux d intérêt : a) le taux d intérêt réel et les investissements diminueront; b) le taux d intérêt réel diminuera et les investissements augmenteront; c) le taux d intérêt réel augmentera et les investissements diminueront; d) le taux d intérêt réel et les investissements augmenteront. 11. De plus en plus inquiets pour leurs vieux jours, les "baby-boomers" épargnent plus. En conséquence (toutes choses étant égales par ailleurs) : a) l'offre de fonds prêtables augmente, ainsi que le taux d'intérêt; b) l'offre de fonds prêtables diminue et le taux d'intérêt augmente; c) l'offre de fonds prêtables augmente et le taux d'intérêt diminue; d) la demande de fonds prêtables augmente, ainsi que le taux d'intérêt; e) la demande de fonds prêtables diminue, ainsi que le taux d'intérêt. 12. En considérant le marché des fonds prêtables, quel ensemble de politiques gouvernementales serait le plus susceptible de favoriser la croissance? a) augmenter les dépenses publiques, augmenter les impôts et financer les infrastructures publiques; b) baisser les impôts sur le revenu, augmenter celui sur les bénéfices des corporations et laisser augmenter le déficit budgétaire; c) baisser les impôts sur le revenu des particuliers ainsi que celui sur les bénéfices des corporations, augmenter les taxes de vente et réduire le déficit (ou augmenter le surplus); d) éliminer les REER, éliminer les subventions aux entreprises, maintenir les impôts sur le revenu où ils sont et maintenir le solde budgétaire là où il est; e) augmenter les dépenses publiques, baisser les impôts et accepter ainsi les conséquences sur le solde budgétaire. 13. Dans ses nouvelles mesures budgétaires, le gouvernement annonce qu'il va y avoir une baisse des impôts sur les profits des corporations et une hausse de ses propres dépenses. Toutes choses étant égales, on va donc certainement assister dans une économie fermée à a) une hausse du taux d'intérêt réel et une hausse des investissements; b) une hausse du taux d'intérêt réel et une baisse des investissements; c) une baisse du taux d'intérêt réel et une hausse des investissements; d) une hausse du taux d'intérêt réel, mais c'est incertain quant aux investissements; e) l'impact sur le taux d'intérêt réel et sur les investissements est incertain.

5 Problèmes 1. Utilisez les identités relatives à l épargne et à l investissement provenant de la comptabilité nationale pour répondre aux questions suivantes. Supposez que les valeurs suivantes proviennent d un pays dont l économie est fermée : Y = 600, T = 100, C = 400, G = 120 Toutes les valeurs sont en milliards de dollars. a) Quelle est la valeur de l épargne et de l investissement dans ce pays? b) Quelle est la valeur de l épargne privée? c) Quelle est la valeur de l épargne publique? d) Est-ce que la politique budgétaire de ce gouvernement contribue ou nuit à la croissance? e) Pourquoi certains pays ne réduisent-ils pas leur déficit budgétaire? 2. Vous êtes en train de regarder un «débat des chefs» à la télévision. Interrogé à propos de sa position sur la croissance économique, l un des politiciens répond : «Après les événements qu on connaît, nous avons besoin que le pays augmente de nouveau sa croissance. Nous avons particulièrement besoin d outils, comme des incitatifs fiscaux, pour stimuler la croissance et les investissements. Nous avons encore plus besoin de réduire le déficit, pour que le gouvernement cesse d absorber l épargne de cette nation». a) Si les dépenses du gouvernement demeurent les mêmes, quelle contradiction relève-ton de son exposé? b) Si le politicien désire sincèrement réduire le déficit budgétaire en plus de réduire les impôts, que laisse-t-il sous-entendre quant à ses intentions en matière de dépenses gouvernementales? c) Si le politicien prévoit augmenter la croissance et qu il a le choix entre une politique d incitatifs fiscaux qui stimule l épargne et une politique d incitatifs fiscaux qui stimule l investissement, que devrait-il savoir au sujet de l offre et de la demande sur le marché des fonds prêtables avant de prendre sa décision? Expliquez. 3. Expliquez quels devraient être les effets des événements suivants sur le taux d intérêt et la valeur de l épargne et de l investissement, dans une économie fermée à long terme. a) Un déficit budgétaire gouvernemental b) Une anticipation que la croissance économique future sera plus élevée c) Beaucoup de citoyens prennent leur retraite (et ne sont pas tous remplacés par des jeunes qui entrent dans le marché du travail) d) Le gouvernement augmente ses dépenses courantes

6 Thème 3 Épargne, investissement et système financier Réponses Vrai ou Faux 1. Vrai. 2. Faux. L épargne publique n est pas nécessairement bonne si le gouvernement enregistre ses surplus budgétaires en augmentant les impôts. 3. Vrai. 4. Vrai. 5. Faux. Les prêts à la consommation n augmentent pas l épargne nationale. En effet, votre épargne (revenu consommation) est compensée par une épargne négative de votre coloc (qui consomme plus que son revenu). La baisse de la consommation de l un est annulée par la hausse de consommation de l autre. 6. Vrai. 7. Faux. Les prêts disponibles excèderont les emprunts demandés. 8. Vrai. 9. Vrai. 10. Faux. Il devrait plutôt diminuer les taxes sur les intérêts et les dividendes. 11. Faux. Cela diminuera l offre de fonds prêtables. Choix multiples 1. d) 2. a) I = S = Sp + Sg où : Sp = Y T C et Sg = T G. 3. b) Si G > T donc Sg est négatif, il y a donc déficit. 4. c) Sp diminue de 10 G$ et Sg augmente de 10 G$, alors ΔS = b) L investissement correspond aux dépenses pour des équipements et infrastructures. 6. b) Il y a plus d épargne, donc O FP se déplace à droite, la D FP ne bouge pas (les intentions d I n étant pas affectées à prime abord), il y a donc diminution du taux d intérêt. 7. a) Un allégement fiscal augmente l offre de fonds prêtables, le crédit d impôt à l investissement augmente la demande de fonds prêtables et la diminution du déficit augmente l offre de fonds prêtables. Par tout ceci, I réalisé augmente. 8. c) L augmentation du déficit budgétaire réduit l épargne nationale. 9. a) Plus le taux d intérêt est élevé, moins il y a d investissements puisque ceux-ci sont plus dispendieux à financer. 10. c) Baisse de l épargne, donc déplacement à gauche de O FP étant plus faible, le taux d intérêt augmentera donc et la quantité demandée de fonds prêtables diminuera. 11. c) L augmentation de l épargne signifie une offre de fonds prêtables plus importante, donc l offre se déplace vers la droite, ce qui a pour effet de diminuer le taux d intérêt. 12. c) La baisse d impôts sur le revenu et la réduction du déficit augmentent O FP, le taux d intérêt diminue donc, ce qui favorise les investissements. La réduction de l impôt sur les bénéfices des corporations fait augmenter D FP, ce qui favorise aussi les investissements. 13. d) La hausse des dépenses gouvernementales fait diminuer O FP, donc hausser r et diminuer la quantité demandée de fonds prêtables, donc I (réalisé). La baisse des impôts sur les profits des corporations fait augmenter D FP, donc hausser r, mais aussi I.

7 Problèmes 1. a) Y - C - G = = 80 milliards $ b) Y - T - C = = 100 milliards $ c) T - G = = - 20 milliards $ d) Elle nuit à la croissance : l épargne publique étant négative, moins de fonds sont disponibles pour les investissements. e) Parce que les politiciens ne s accordent pas quant au choix entre une augmentation des taxes et une diminution des dépenses. 2. a) Des incitatifs fiscaux pour stimuler l épargne et l investissement nécessitent une réduction des impôts. Cette diminution de revenu augmentera le déficit (si les dépenses du gouvernement demeurent les mêmes), ce qui aura pour effet de diminuer l épargne et l investissement. b) Il entend réduire les dépenses du gouvernement. c) Le politicien voudra connaître les élasticités des courbes d offre et de demande. Si la demande de fonds prêtables est inélastique, les changements de l offre de fonds prêtables auront peu d effets sur l épargne et l investissement. Par conséquent, les incitatifs fiscaux qui augmentent l épargne, peu importe le taux d intérêt, auront un faible impact sur la croissance. De même, si l offre de fonds prêtables est inélastique, les changements au niveau de la demande de fonds prêtables auront peu d effets sur l épargne et l investissement; donc, les incitatifs fiscaux qui augmentent l épargne, peu importe le taux d intérêt, auront un faible impact sur la croissance. 3. a) Déplacement de la courbe d offre de fonds prêtables vers la gauche. Le taux d intérêt augmente, alors que S et I diminuent. b) Déplacement de la courbe de demande de fonds prêtables vers la droite. Le taux d intérêt augmente, alors que S et I augmentent. c) Déplacement de la courbe d offre de fonds prêtables vers la gauche. Le taux d intérêt augmente, alors que S et I diminuent. d) Déplacement de la courbe d offre de fonds prêtables vers la gauche. Le taux d intérêt augmente, alors que S et I diminuent.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

EXAMEN FINAL MODALITÉS

EXAMEN FINAL MODALITÉS 1-804-84 - Analyse macroéconomique Hiver 2003 B.A.A. jour et soir EXAMEN FINAL COORDONNATEUR : Germain Belzile Chargés de cours : Jean Soucy, Josée Rousseau, Nathalie Elgrably, France Renaud, Chiheb Charchour

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.2 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

La fiscalité municipale au Canada

La fiscalité municipale au Canada La fiscalité municipale au Canada Problématique et solution Atelier au congrès de l AEMQ Samedi le 31 mai 2008 Par : Pierre Huot,, É.A. Robin Hémond,, É.A. Situation actuelle Un marché résidentiel en croissance

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers.

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers. Exercices sur le marché des changes Q1- Le marché des changes à court terme - Noircir la case appropriée (Vrai ou Faux) 1 Une politique protectionniste peut initialement avoir pour but de diminuer le taux

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée Basé sur les notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables) Elle fait

Plus en détail

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi I. Chômage et marché du travail 1/ le schéma standard Economie découverte. Plan thème 2. L emploi - Définitions et graphiques : offre et demande de travail ; prix ou coût du travail. - Déterminants de

Plus en détail

Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)?

Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)? Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)? Colloque du Conseil du Patronat du Québec sur l état des régimes de retraite 12 juin 2012 Michel St-Germain Mercer Les grands

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen: ELEIE111-I.E.S. UPC-S1-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par

Plus en détail

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS)

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) Lorsque vous faites une demande d admission au Programme d aide sociale ou au Programme de solidarité

Plus en détail

Thème 11 : production et coûts

Thème 11 : production et coûts Thème 11 : production et coûts A) Vrai ou faux 1) Le profit économique est généralement plus élevé que le profit comptable. ) Les coûts économiques correspondent à la somme des coûts comptables et des

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Programmes d épargnes canadiens et impôt

Programmes d épargnes canadiens et impôt Programmes d épargnes canadiens et impôt Préparé pour : La nouvelle génération de travailleurs ; Les nouveaux arrivants au Québec ; Toute personne qui désire en apprendre plus sur les finances personnelles

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie.

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. RENTE Les rentes Pour une retraite sans tracas Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. Planifier son revenu de retraite Avez-vous déjà réalisé que les années

Plus en détail

Note d information. Janvier 2014. Situation de l emploi en France et au Royaume-Uni

Note d information. Janvier 2014. Situation de l emploi en France et au Royaume-Uni Note d information Janvier 2014 Situation de l emploi en France et au Royaume-Uni I- Pourquoi la comparaison entre la France et le Royaume-Uni est-elle pertinente? 1) La France et le Royaume-Uni : deux

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins CFP 011M C.P. P.L. 39 Régimes volontaires d épargne-retraite Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins PROJET DE LOI N O 39 Loi Consultations sur les régimes prébudgétaires volontaires d épargne-retraite

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

AUTRICHE. Organismes dont l État s est séparé :

AUTRICHE. Organismes dont l État s est séparé : AUTRICHE 1. La qualité des services publics est une condition importante de la compétitivité de toute économie nationale. La qualité et la quantité de capital humain est une importante condition de la

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC Brochure destinée aux investisseurs particuliers p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente 5 Prix d exercice 5 Échéance 5 4. Possibilités pour

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI)

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) FAITES-VOUS PLAISIR Payer moins d impôt. De la musique à vos oreilles? Imaginez ce que vous pourrez faire avec les sommes économisées à l abri de l impôt : Partir

Plus en détail

En partenariat avec. Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée?

En partenariat avec. Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour quelles raisons nous vous conseillons d investir en location meublée? Pour sécuriser votre Patrimoine Sécuriser votre Patrimoine

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations.

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. Thème 7 L économie ouverte Questions Vrai ou faux 1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. 2. L investissement net à l étranger canadien diminue

Plus en détail

Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite.

Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite. Plus de la moitié des Canadiens (54 p. cent) prévoient que leur pension constituera leur source de revenus la plus importante à la retraite. Revenu de pension d un employeur Revenu de pension du gouvernement

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

L âge de la retraite un facteur déterminant

L âge de la retraite un facteur déterminant L âge de la retraite un facteur déterminant L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions financières afin de mieux

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension

Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension Un employé pourrait penser à racheter des droits à pension pour augmenter la valeur de son régime de retraite, dans le but de prendre

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Standing Committee on Finance 2011 Pre-Budget Consultations Août 2011 Alliance canadienne du camionnage : Fédération regroupant

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) 08 avril 2016 Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Suivre l évolution d un stock

Suivre l évolution d un stock Vous avez appris à effectuer les entrées, les sorties et les inventaires qui sont les mouvements physiques des articles en stock. Vous avez appris à décrire à l aide d une fiche de stock manuelle ou informatisée

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

Québec se distingue. Marie-Élaine Denis, analyste de marché. Marché de l habitation : notre savoir à votre service

Québec se distingue. Marie-Élaine Denis, analyste de marché. Marché de l habitation : notre savoir à votre service Québec se distingue PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION DE QUÉBEC Marie-Élaine Denis, analyste de marché 20 janvier 2011 Marché de l habitation : notre savoir à votre service Sommaire Marché de l habitation

Plus en détail

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget Les finances publiques québécoises 1 Germain Belzile 2 Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget prévoyant, pour l année financière 1998-1999, un déficit de $2,2 G 3.

Plus en détail

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite?

MeDirect. Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous. Comment créer un revenu complémentaire de retraite? MeDirect Gestion de patrimoine en ligne, sur mesure et accessible à tous Comment créer un revenu complémentaire de retraite? Bonjour Chez MeDirect nous pensons que chacun devrait être capable d obtenir

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

Intervention économique 20 novembre 2013

Intervention économique 20 novembre 2013 20 novembre 2013 Au troisième trimestre le PIB a reculé de 0,1% après une hausse de 0,5 % au deuxième trimestre. Pour l année 2013, la croissance est estimée à 0,1 %, soit la deuxième année consécutive

Plus en détail

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE

PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES POUR INVALIDITÉ GRAVE 2016 PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES Une blessure grave et prolongée, provoquant des changements sur les plans de la santé, de la famille et des finances, entre autres, peut avoir des conséquences néfastes

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

2009 : crise ou reprise?

2009 : crise ou reprise? Conférence de presse 2009 : crise ou reprise? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Bernier-Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.bernier-resch@empruntis.com Les prix aujourd hui Les taux

Plus en détail

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) ACADÉMIE EDGEPOINT La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail

10. L épargne, l investissement et le système financier

10. L épargne, l investissement et le système financier 10. L épargne, l investissement et le système financier 1. Le système financier Un système financier = ensemble des institutions financières qui ont pour objet de mettre en relation les besoins de financement

Plus en détail

Régime enregistré d'épargne-invalidité

Régime enregistré d'épargne-invalidité REEI! Régime enregistré d'épargne-invalidité Le financement de ce1e séance d informa9on est fourni par le gouvernement du Canada. Informa9on in English is available upon request. 1 Aperçu de l atelier

Plus en détail

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Dans la section précédente, nous avons généralisé notre discussion de l'influence de divers facteurs sur le comportement des taux

Plus en détail

ia Excellence Ligne de vie

ia Excellence Ligne de vie ia Excellence Ligne de vie ASSURANCE Une façon simplifiée d obtenir une assurance vie, cancer et invalidité ia Excellence Ligne de vie : là lorsque vous en aurez le plus besoin. 2 Une assurance accessible

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900 Question 1 La croissance à long terme (12 points) PIB réel (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 132 800 000 000 41 400 000 000 2010 322 500 000 000 96 100 000 000 PIB réel par capita (en

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

IOGS 1A. TD Economie Les bases du marché boursier

IOGS 1A. TD Economie Les bases du marché boursier IOGS 1A TD Economie Les bases du marché boursier 1 -Une bourse est un marché où s échangent des biens et services - La bourse des valeurs est un marché où s échangent valeurs financières - Il ne s agit

Plus en détail

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015 Une illustration conçue pour : Préparé par : Tél. : Téléc. : Date : SSQ, Société d assurancevie inc. 29 octobre 2015 Page 1 de 10 Non valide s'il manque des pages Le produit Revenu garanti ASTRA vous offre

Plus en détail

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK Pour publication immédiate : 6 janvier 2014 LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK L État passe

Plus en détail

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi)

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi) InfoMaison No.08 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

Guide d'interprétation de votre relevé de compte

Guide d'interprétation de votre relevé de compte Guide d'interprétation de votre relevé de compte Merci d avoir choisi Valeurs mobilières Credential. Nous vous offrons l'accès à un éventail complet d'options d'investissement. Ces options comprennent

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Mise en contexte Q1 : Quel est l objectif de ce rapport? R : L objectif principal de ce rapport est de fournir à la municipalité

Plus en détail

Assurance de prêt immobilier

Assurance de prêt immobilier Assurance de prêt immobilier QU EST CE QUE L ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER? L assurance de prêt immobilier est un type de contrat d assurance spécifique : il permet à l emprunteur de faire face aux échéances

Plus en détail

rétablir la TAXE SUR LE CAPITAL des entreprises financières et aller chercher 600 millions $. www.repac.org

rétablir la TAXE SUR LE CAPITAL des entreprises financières et aller chercher 600 millions $. www.repac.org couper 40 millions $ dans les cégeps, de couper 200 millions $ dans les universités et d augmenter la tâche des enseignant-e-s et la taille des groupes rétablir la TAXE SUR LE CAPITAL des entreprises financières

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion Il est possible et recommandé de souscrire à une police d assurance-vie via une compagnie de gestion. Dans le cas où vous détenez déjà personnellement

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

Solutions de revenu de retraite

Solutions de revenu de retraite Solutions de revenu de retraite Des options de revenu pour une retraite en bonne santé financière Lorsque vous prenez votre retraite, c est le temps de faire fructifier votre épargne. Une bonne compréhension

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent?

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Baisse des taux d intérêt dans la zone euro est-ce l effet de revenu ou l effet de substitution qui domine? Il ne faut pas oublier qu une baisse des taux d intérêt

Plus en détail

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015 ALBERTA BUDGET 2015 Économie et Stratégie 27 octobre 2015 L Alberta emprunte pour stimuler la croissance Faits saillants L Alberta prévoit d enregistrer un déficit de $6.1 milliards en 2015-2016 (1.8%

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail