LA PRISE EN CHARGE DES FOURNITURES SCOLAIRES DANS LES GRANDES VILLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PRISE EN CHARGE DES FOURNITURES SCOLAIRES DANS LES GRANDES VILLES"

Transcription

1 LA PRISE EN CHARGE DES FOURNITURES SCOLAIRES DANS LES GRANDES VILLES Etude n 180 Octobre 2001

2 Table des Matières Avant-Propos p.3 1. L analyse des résultats p.4 2. Quelques exemples p.7 3. Liste des communes ayant répondu à l enquête p.15 Maires de Grandes Villes octobre

3 Avant propos La présente étude a été menée entre le 30 Août et le 10 septembre auprès des villes membres de l Association, les groupements n ayant pas de compétence en matière scolaire, a pour objet d établir un état des lieux rapide sur la position des grandes villes dans les dépenses ayant trait aux fournitures scolaires. Le questionnaire contient trois questions principales avec des sous interrogations : - quel est le montant de la subvention d investissement accordée aux écoles par la Mairie? - La Ville prend-elle en charge une partie des fournitures scolaires dans les écoles, et selon quelles modalités? - Quels sont le type, le nombre et le montant des marchés publics que la Ville peut être amenée à lancer en ce qui concerne les fournitures scolaires, les manuels et le mobilier? Dix-huit des quarante cinq villes membres de l Association ont répondu à l enquête, soit un taux de réponse de 40 %. Maires de Grandes Villes octobre

4 1. L analyse des Résultats Les questions posées aux villes étaient les suivantes : 1. Quel est le montant de la «subventions d investissement» que vous accordez, par enfant, pour les écoles : - en maternelle - en primaire 2. Votre collectivité prend-elle en charge une partie des fournitures scolaires en école maternelle et primaire? - oui - non si oui a) quels sont les critères et les modalités de cette prise en charge (année de scolarisation, revenus familiaux, matières enseignées, type d établissement scolaire, autre?) b) quel est le coût de cette prise en charge? c) quelle est la part de contribution des familles? 3. Passez vous un ou plusieurs marchés publics? - oui - non a) pour les fournitures scolaires en général ; nombre de marchés b) pour les manuels scolaires ; nombre de marchés c) pour le mobilier scolaire ; nombre de marchés d) quels sont les modes de passation du ou des marchés? -pour les fournitures scolaires en général ; -pour les manuels scolaires ; -pour le mobilier scolaire e) pouvez-vous indiquer le montant de ces marchés par catégorie? -pour les fournitures scolaires en général ; -pour les manuels scolaires ; -pour le mobilier scolaire Maires de Grandes Villes octobre

5 1. Quelle politique, dans les grandes villes, pour les «subventions d investissement»? Ces subventions varient largement. Certaines villes ne répondent pas à cette question : il n y a pas de subventions, à proprement parler, allouées par élève, mais la ville conduit des investissements conséquents. D autres communes déclarent seulement assurer toutes les dépenses d investissement dans les établissement relevant de leurs compétences. Enfin, certaines communes, en fonction du nombre d élèves ou de classes, avec parfois des majorations pour les établissements situés en ZEP ou les classes spécialisées, définissent des montants d investissement qui varient de 31,50 F à 280 F. 2. La prise en charge des fournitures scolaires Cette prise en charge est également fonction du nombre d élèves ou de classes dans les établissements. Certaines villes mettent un budget annuel à disposition des écoles : libre aux établissements d établir des priorités et de faire des choix, ensuite, soit la ville se charge des achats, soit les établissements disposent dans ce domaine également d une autonomie. Les fournitures scolaires regroupent toutes les fournitures pédagogiques classiques (cahiers, stylos, papier ) les fournitures administratives, les manuels scolaires et d autres postes également : matériel informatique, audiovisuel, «projets innovants»,bibliothèque, linge, pharmacie, consommables, transports Certaines villes incluent le mobilier dans ces dépenses de fournitures. Dans plusieurs villes, les caisses des écoles augmentent les budgets de prise en charge des fournitures scolaires. Il n y a demandée par les villes ; dans quelques situations, un effort financier est possible (Dunkerque, Le Mans). Cependant il n est pas demandé par les villes mais directement par les écoles. On peut penser que ces dépenses supplémentaires à la charge des familles relèvent d activités péri-scolaires (voyages ) Maires de Grandes Villes octobre

6 3. Les marchés publics Les marchés sont passés en nombre limité (entre deux et dix-huit mais très souvent trois, un par type de «produit» -fournitures, manuels, mobilier-). La plupart du temps passés sous la forme d appels d offres ouverts - marchés à bons de commandes, parfois avec plusieurs lots et pluriannuels, les marchés publics regroupent dans certains cas les fournitures scolaires classiques et les manuels scolaires. Le montant des marchés est très variables (la taille mais aussi la richesse de la ville sont bien évidemment deux éléments importants). Maires de Grandes Villes octobre

7 2. Quelques exemples Besançon 255 F/classe + 12 F/élève pour le petit matériel 95 F par élève F par classe normale 444 F par classe spécialisée + des dotations particulières (cahiers, stylos, ramettes, livres) nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1/ mobilier scolaire :1 mode de passation : marchés à bons de commande fournitures scolaires et manuels scolaires : 1,42 MF / mobilier scolaire : 1 MF Bordeaux 180 F/élève F pour l ensemble des écoles, attribués en fonction des besoins exprimés nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 2/ mobilier scolaire : 4 mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : F / manuels scolaires : 1,3 MF / mobilier scolaire : 1,8 MF (avec les crèches et les clubs seniors) Maires de Grandes Villes octobre

8 Boulogne-Billancourt environ 280 F/élève F pour l ensemble des écoles (fournitures, livres, matériel audiovisuel, projets innovants) + les crédits de la caisse des écoles nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres fournitures scolaires : F / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : 1MF Caen toutes les dépenses d investissements sont assurées par la ville F (dont fournitures et livres F et mobilier F) Crédit forfaitaire par élève plus une participation complémentaire en fonction du taux de familles bénéficiant d une réduction au restaurant scolaire nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : F / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : F Dijon dépenses d investissement non identifiables (additionnées à celles de fonctionnement) 220 F/élève Maires de Grandes Villes octobre

9 nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 (6 lots) / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 (2 lots) mode de passation : appels d offres ouvert marchés à bons de commandes fournitures scolaires : 1,5 MF / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : 1,45 MF Dunkerque 31,50 F/élève pour les écoles publiques uniquement 150 F/élève ou 170 F/élève si l école est située dans un quartier sensible (32% des effectifs) budget annuel de 1,4 MF les familles peuvent être sollicitées directement par les enseignants pour des fournitures supplémentaires. nombre de marchés ; fournitures scolaires : 3 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 mode de passation : marchés à bons de commandes annuels renouvelables 2 fois fournitures scolaires : / F / manuels scolaires : / F / mobilier scolaire : / F Grenoble? Prise en charge en fonction du type d école (maternelle, élémentaire ou spécialisée) et des classes (normales, adaptation, CLIS, CRI, classes de langues) Maternelle : 194 F/élève ; élémentaires : 203 F/élève ; spécialisées : 395 F/élève nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres ouverts Maires de Grandes Villes octobre

10 fournitures scolaires : F / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : inclus dans un marché global pour tous les services Le Havre en maternelle : 2500 F jusqu à 4 classes, 350 F par classe supplémentaire en primaire : 2500 F jusqu à 10 classes, 225 F par classe supplémentaire Maternelles : 127 F/élève, élémentaires 168 F/élève, pour l achat des fournitures scolaires et administratives, des livres, du matériel pédagogique et des photocopies ; d autres crédits sont attribués pour le linge, la pharmacie, les transports nombre de marchés ; fournitures scolaires : 2 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 4 mode de passation : appels d offres européens fournitures scolaires : / F / manuels scolaires : F/1,18 MF / mobilier scolaire : F/3 MF Le Mans en maternelle : 4200 F pour 4 classes en primaire : 4900 F pour 4 classes Crédit de fonctionnement par élève, bonifié lorsqu il s agit d élèves de classes de perfectionnement et d adaptation 200 F/élève contribution des familles très variable en fonction des écoles. nombre de marchés ; fournitures scolaires et manuels scolaires : 1 (4lots) / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres ouverts marchés à bons de commandes fournitures scolaires : F / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : F Maires de Grandes Villes octobre

11 Lille en maternelle : 230 F/élève en primaire: 240 F/élève Allocation individuelle attribuée à chaque enfant 230 F/élève en maternelle et 240 F/élève en primaire dépenses de fonctionnement F (investissement : mobilier F, informatique F et matériel divers F) nombre de marchés ; fournitures scolaires et manuels scolaires : 1 (9lots) / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres fournitures scolaires : / manuels scolaires : / mobilier scolaire : montant maximum : 3,97 MF Marseille il n y a pas de subvention d investissements. La ville alloue à chaque école un crédit global en fonction du nombre d élèves, crédit qui sert à l achat du matériel pédagogique et du matériel d investissement (audiovisuel, reproduction) ; le mobilier collectif est fourni par la ville Classes normales : 195 F/élève Classes ZEP : 225 F/élève (plus divers crédit : ouverture de classe, psychologue scolaire, langue vivante, réeducateur ) coût pour la collectivité : 20MF pour 463 écoles et enfant (soit 268,45 F/élève) nombre de marchés ; fournitures scolaires : 9 / manuels scolaires : 5 / mobilier scolaire : 4 mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : 9,4 MF / manuels scolaires : 4,8 MF / mobilier scolaire : 5,6 MF (minimum) Maires de Grandes Villes octobre

12 Nice / Crédits pédagogiques : 185 F/élève en maternelle et 230 F/élève en primaire nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 (2 lots) / manuels scolaires : 1 (2 lots) / mobilier scolaire : 1 (8 lots) mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : 3,9 MF / manuels scolaires : 2,8 MF / mobilier scolaire : 6,4 MF Orléans 1,43 MF pour 9300 enfants soit 153 F/élève 183 F/élève en maternelle et 198 F/élève en élémentaire + 15 F/élève en ZEP nombre de marchés ; fournitures scolaires et manuels scolaires : 1 (2 lots) / mobilier scolaire : 1 (2 lots) mode de passation : appels d offres ouverts européens fournitures scolaires : 0,9/1,4 MF / manuels scolaires : / F / mobilier scolaire : / F Pau? Crédits attribués au prorata du nombre de classes en maternelle, et d élèves en primaire. Crédits de F pour les maternelles et F pour les primaires + investissements variables en mobilier, informatique et bureautique Maires de Grandes Villes octobre

13 nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire :? mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : /2,28 MF sur 3 ans / manuels scolaires : / F sur 3 ans / mobilier scolaire :? Perpignan / 290 F/élève alloués par la ville, que chaque école utilise comme elle le souhaite. Contribution des familles variable selon les écoles nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : autre service mode de passation : appels d offres ouverts marchés à bons de commandes fournitures scolaires : / F / manuels scolaires : / F / mobilier scolaire :? Rouen pas de dotation par école ; crédit mobilier et matériel pour le remplacement et les achats ponctuels 200 F/élève + 10% dans les ZEP 330 F/élève pour les classes d intégration les crédits sont mis à dispositions des écoles ( F) le montant attribué doit couvrir tous les besoins donc, en théorie, nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 (2 lots) / manuels scolaires : 1 (3 lots) / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres européens (mise en concurrence simplifiée pour le mobilier) fournitures scolaires : 1,64/2,25 MF / manuels scolaires : / F/ mobilier scolaire :? Maires de Grandes Villes octobre

14 Tourcoing 53,45 F/élève uniquement pour les écoles publiques Crédits alloués par élève en maternelle et primaire : 157,80 F/élève dans le public et 100,30 F/élève dans le privé nombre de marchés ; fournitures scolaires : 5 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 2 (sur 3 ans) mode de passation : marchés à bons de commandes fournitures scolaires : / F / manuels scolaires : / F / mobilier scolaire : 1,64 MF Versailles en maternelle : F pour 3104 élèves, soit 136 F/élève en primaire : F pour 4256 élèves, soit 213 F/élève La ville verse 177 F/élève en primaire et 135 F/élève en maternelle pour l achat des livres et fournitures. nombre de marchés ; fournitures scolaires : 1 / manuels scolaires : 1 / mobilier scolaire : 1 mode de passation : appels d offres ouverts fournitures scolaires : F / manuels scolaires : F / mobilier scolaire : F Maires de Grandes Villes octobre

15 3. Liste de villes ayant répondu à l enquête Besançon Bordeaux Boulogne-Billancourt Caen Dijon Dunkerque Grenoble Le Havre Le Mans Lille Marseille Nice Orléans Pau Perpignan Rouen Tourcoing Versailles Maires de Grandes Villes octobre

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France 0 Enquête réalisée par Energie-Cités Peter Schilken Ian Tuner Pierre Escolar Graziella

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER Exercice 2008

RAPPORT FINANCIER Exercice 2008 RAPPORT FINANCIER Exercice 2008 Une année marquée par la mise en place d un nouveau trésorier. Il y a eu d abord une révélation d un déficit important dans les comptes du CLUQ pour l exercice 2007 à l

Plus en détail

GéRER SON BUDGET. Le budget annuel

GéRER SON BUDGET. Le budget annuel GéRER SON BUDGET Tout club est soumis à des obligations comptables : ne pas redistribuer les bénéfices éventuels (but non lucratif) tenir un compte de résultat (dépenses et recettes) justifier de toutes

Plus en détail

OPERATION SAC ADOS PAS-DE-CALAIS 2011 DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES

OPERATION SAC ADOS PAS-DE-CALAIS 2011 DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES OPERATION SAC ADOS PAS-DE-CALAIS 2011 DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES TITRE DU PROJET :... L opération Sac Ados, c est une aide au départ en vacances conçue pour : vous

Plus en détail

Votre maison de retraite à Niort. Le Doyenné de la Venise Verte. Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire

Votre maison de retraite à Niort. Le Doyenné de la Venise Verte. Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire Votre maison de retraite à Niort Le Doyenné de la Venise Verte Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire A proximité du centre ville et des commerces de Niort,

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Le projet éducatif de Planète Aventures : un mode d action

Le projet éducatif de Planète Aventures : un mode d action Le projet éducatif de Planète Aventures : un mode d action Planète Aventures est née de la volonté d associer collectivités, parents et surtout enfants et adolescents à un projet de vacances. Le projet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES

DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET DE SEJOUR EN VACANCES AUTONOMES TITRE DU PROJET :.... L opération Sac Ados, c est une aide au départ en vacances conçue pour : vous permettre un premier départ en vacances

Plus en détail

POLITIQUE DE RÉPARTITION DES RESSOURCES

POLITIQUE DE RÉPARTITION DES RESSOURCES POLITIQUE POLITIQUE DE RÉPARTITION DES RESSOURCES # 73-10 Adoption le 11 février 2014 Amendement le Mise en vigueur le 12 février 2014 Résolution # C.C.-3698-02-14 Autorisation Michelle Fournier Directrice

Plus en détail

Rentrée scolaire 2007/2008 pour 14 700 écoliers et leurs familles

Rentrée scolaire 2007/2008 pour 14 700 écoliers et leurs familles Mercredi 29 Aout 2007 Communiqué de presse Rentrée scolaire 2007/2008 pour 14 700 écoliers et leurs familles Proximité, communication, formation, culture et santé : la ville contribue au bien-être et à

Plus en détail

Comment emprunter dans de bonnes conditions?

Comment emprunter dans de bonnes conditions? Analyser une offre Comment emprunter dans de bonnes conditions? Référence Internet 2166.046 Saisissez la Référence Internet 2166.046 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MM les Directeurs et Agents Comptables Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 07/09/87 des

Plus en détail

OPÉRATION SAC ADOS PICARDIE 2011 DOSSIER DE PRÉSENTATION DU PROJET DE SÉJOUR EN VACANCES AUTONOMES

OPÉRATION SAC ADOS PICARDIE 2011 DOSSIER DE PRÉSENTATION DU PROJET DE SÉJOUR EN VACANCES AUTONOMES OPÉRATION SAC ADOS PICARDIE 2011 DOSSIER DE PRÉSENTATION DU PROJET DE SÉJOUR EN VACANCES AUTONOMES TITRE DU PROJET : L opération Sac Ados, c est une aide au départ en vacances conçue pour : vous permettre

Plus en détail

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT Densité d implantation des divisions NBRE DE DIVISIONS Aca Paris Aca Lyon Aca Versailles Aca Nantes Aca Lille Aca Rennes

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement

Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement Demande de subventions de fonctionnement ET d investissement Année : 2015 Date limite de dépôt du dossier : Vendredi 27 Février 2015 Nom de l Association :... N de Siret (obligatoire)... Catégorie :...

Plus en détail

PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 MAI 2015

PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 MAI 2015 PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 MAI 2015 Le Mercredi 13 Mai 2015, le Conseil Municipal de la Commune de Millas dûment convoqué, s est réuni, en session ordinaire, à la salle du Conseil

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES Direction Recherche, innovation, enseignement supérieur Unité Développement Sous-direction de la recherche et de l innovation APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004

Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Bilan de l enquête sur la téléphonie fixe Maires de Grandes Villes/Journal Le Monde ETUDE n 205 Septembre 2004 Association des Maires de Grandes Villes de France Tous droits réservés Septembre 2004 1 Au

Plus en détail

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES N 202 AOUT 2003 SOMMAIRE 1. PRESENTATION p.3 2. SYNTHESE DE L ENQUETE p.4 3. LES REPONSES DES VILLES ET AGGLOMERATIONS

Plus en détail

EHPAD «PAPILLON D'OR» MAURON

EHPAD «PAPILLON D'OR» MAURON EHPAD «PAPILLON D'OR» MAURON 2012 RENSEIGNEMENTS PRATIQUES EN VUE D UNE ADMISSION 6,rue du Pont de Gué 56430 MAURON administration-ehpadmauron@orange-business.fr Tel : 02 97 22 63 86 Fax :02 30 19 00 98

Plus en détail

ENFANCE FAMILLE. Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité )

ENFANCE FAMILLE. Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité ) ENFANCE FAMILLE Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité ) Observer les situations de vulnérabilité sociale et sanitaire

Plus en détail

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant?

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? Promotion Petit Poucet 2008 er et 3 mois de conseil 10 lauréats récompensésp Diagnostic personnalisé offert aux 30 finalistes Conception : Agence Cavernamuth www.cavernamuth.com

Plus en détail

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C

C O N T R A T D E S E J O U R F O Y E R D A C U E I L M E D I C A L I S E C E N T R E D E M E Y Z I E U - A R I M C ARIMC CENTRE DE MEYZIEU 112 rue de la République 69330 MEYZIEU Foyer d accueil médicalisé CONTRAT DE SEJOUR Dispositions législatives : loi 2002-2 rénovant l action sociale et médico-sociale et les décrets

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL

AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL Mardi 28 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL Le Conseil général du Rhône s est réuni ce jour en séance publique à l Hôtel du Département. SOCIAL PDI (PROGRAMME DÉPARTEMENTAL

Plus en détail

1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980)

1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980) 1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980) «Dans chaque académie, la date de début des vacances d été de l année scolaire 1979/1980 ainsi que le calendrier de l année scolaire 1980/1981 pour les écoles maternelles

Plus en détail

Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG)

Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) Commission Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) Issy les Moulineaux, le 22 février 2008, A l attention de tous les Présidents des groupements sportifs, les Experts-Comptables et/ou Commissaires

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration des collèges Contexte de l étude Une étude réalisée par l Assemblée des Départements de France, accompagnée

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Février 2011 Choisir de scolariser ses enfants dans le système français à l étranger représente une dépense importante dans le budget familial. La France

Plus en détail

A ce dossier, joindre un Relevé d'idendité Bancaire de l'association.

A ce dossier, joindre un Relevé d'idendité Bancaire de l'association. SERVICE DES SPORTS Tel : 02.96.37.94.85 Ref : CH/ NLF/MLC Objet : Dossier de demande de subvention Le 5 octobre 2015 Mesdames et Messieurs les Présidents des Clubs Sportifs de Lannion Madame, Monsieur

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

COMPTE RENDU DU COMITE CAISSE DES ECOLES DU 09/04/2013

COMPTE RENDU DU COMITE CAISSE DES ECOLES DU 09/04/2013 COMPTE RENDU DU COMITE CAISSE DES ECOLES DU 09/04/2013 L an deux mille treize, le neuf avril à dix huit heures, s est réuni le Comité de la Caisse des Ecoles en suite des convocations adressées le deux

Plus en détail

CegidExpert. www.cegid.fr/experts

CegidExpert. www.cegid.fr/experts CegidExpert www.cegid.fr/experts Cegid Expert Conçue pour les professionnels de l Expertise Comptable la gamme Cegid Expert constitue une solution métier en réponse à tous les besoins du Cabinet. Gage

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES Références : Directive européenne 2004/18/CE du 31 mars 2004 modifiée relative à la coordination des procédures de passation des

Plus en détail

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU

LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU LISTE DE PIÈCES JUSTIFIATIVES POUR LE CONTRÔLE DE PREMIER NIVEAU Cette liste définit les documents que vous devez nous présenter dans le cadre du contrôle de premier niveau des dépenses (contrôle de 1er

Plus en détail

A renvoyer avant le 31/05/2013 en cas de nouvelle demande au titre de 2013-2014 Direction départementale de la cohésion sociale de la Seine-Maritime

A renvoyer avant le 31/05/2013 en cas de nouvelle demande au titre de 2013-2014 Direction départementale de la cohésion sociale de la Seine-Maritime A renvoyer avant le 31/05/2013 en cas de nouvelle demande au titre de 2013-2014 Direction départementale de la cohésion sociale de la Seine-Maritime Pôle jeunesse et réglementation du sport Immeuble Hastings

Plus en détail

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09.

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09. 2 Les établissements 2 2.1 Les écoles 36 2.2 Les classes du premier degré 38 2.3 Collèges et lycées : types d établissement et classes 40 2.4 Collèges et lycées par académie 42 2.5 Collèges et lycées :

Plus en détail

Guide de la réforme des rythmes scolaires.

Guide de la réforme des rythmes scolaires. Guide de la réforme des rythmes scolaires. Commission management Réseau Petites Villes JANVIER 2014 Page 1 SOMMAIRE PREAMBULE Références de la réforme : p.3 I CADRE DE LA REFORME p.4 1) Principes de la

Plus en détail

Les modes de garde de l enfant

Les modes de garde de l enfant Les modes de garde de l enfant I) Définition Personnes ou établissement assurant la garde des enfants d âge préscolaire, le plus souvent dans la journée, et ayant également une fonction socialisante et

Plus en détail

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D Applicable le 1 er janvier 2013 En vue de développer la capacité et la qualité de l'hébergement touristique sur le territoire haut-marnais, le conseil général apporte son soutien financier aux maîtres

Plus en détail

Maison de retraite Séjour permanent ou temporaire Solutions d accueil en urgence

Maison de retraite Séjour permanent ou temporaire Solutions d accueil en urgence Maison de retraite Séjour permanent ou temporaire Solutions d accueil en urgence Le Hameau d Eguzon à Eguzon-Chantôme Située au sud de la région Centre à 50 kilomètres de Châteauroux, à la frontière du

Plus en détail

CODE DE L ACTION SOCIALE

CODE DE L ACTION SOCIALE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES PARTIE LEGISLATIVE Dernière modification parue au Journal Officiel le 28 juin 2005 Article L. 211-1 Ont le caractère d associations familiales au sens des dispositions

Plus en détail

N /G/102/07-0768 E NOISIEL, le -5 SEP. 2007

N /G/102/07-0768 E NOISIEL, le -5 SEP. 2007 C20 G/MCL Le Président N /G/102/07-0768 E NOISIEL, le -5 SEP. 2007 N 07-0263 R RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Maire, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations

Plus en détail

Maison de la petite enfance : Règlement intérieur

Maison de la petite enfance : Règlement intérieur Maison de la petite enfance : Règlement intérieur Février 2003 Maison de la petite enfance Service Multi-Accueil de jeunes enfants Boulevard Sergent Triaire 30120 Le Vigan Communauté de Communes du Pays

Plus en détail

L objet de la convention

L objet de la convention CONVENTION D OBJECTIFS ET DE FINANCEMENT Aide spécifique rythmes éducatifs 1 2 Les conditions ci-dessous, complétées des «conditions générales aide spécifique rythmes éducatifs (Asre)» constituent la présente

Plus en détail

7 novembre 2014. Les écoles catholiques, partenaires des communes. A.D.M, D.D.E.C et U.D.O.G.E.C AVEYRON. Rencontre avec les maires de l Aveyron

7 novembre 2014. Les écoles catholiques, partenaires des communes. A.D.M, D.D.E.C et U.D.O.G.E.C AVEYRON. Rencontre avec les maires de l Aveyron 7 novembre 2014 Les écoles catholiques, partenaires des communes. A.D.M, D.D.E.C et U.D.O.G.E.C AVEYRON Rencontre avec les maires de l Aveyron Au cœur de votre territoire, l école catholique est associée

Plus en détail

Chapitre 2 : Etude de marché

Chapitre 2 : Etude de marché Chapitre 2 : Etude de marché (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Définition Sans de bonnes informations, le marketing ne peut pas être mis en oeuvre. Qui veut concevoir des nouveaux

Plus en détail

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date.

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date. Le règlement de la succession L ouverture de la succession La succession s ouvre au jour du décès. C est à cette date qu il faut se placer pour déterminer l actif successoral et connaître les règles successorales

Plus en détail

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015

Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Enquête Mercer Risque dépendance Résultats 2015 Février 2015 Paris - La Défense Sommaire Contacts Mercer Eléments de contexte Méthodologie Profil des entreprises participantes à l enquête Synthèse des

Plus en détail

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION 2016. Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre demande de subvention:

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION 2016. Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre demande de subvention: ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Nom de l association : Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre

Plus en détail

Tarifs en EHPAD et aides financières. Les tarifs en EHPAD. (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes)

Tarifs en EHPAD et aides financières. Les tarifs en EHPAD. (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) Les tarifs en EHPAD (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) Le prix journalier en EHPAD est composé du tarif Hébergement, du tarif Dépendance et du forfait Soins. Le tarif Hébergement

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

Résidence Aubergerie du 3 ème Age. Votre maison de retraite à Pontault-Combault

Résidence Aubergerie du 3 ème Age. Votre maison de retraite à Pontault-Combault Votre maison de retraite à Pontault-Combault Résidence Aubergerie du 3 ème Age Lits en chambres individuelles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire Située dans un quartier pavillonnaire calme, la

Plus en détail

Vade- mecum du délégué de parents

Vade- mecum du délégué de parents Vade- mecum du délégué de parents Le rôle des parents à l école : quelle place, quelle contribution? DELEGUE, POUR QUOI? 2 Délégué, pour quoi? Les parents sont des membres à part entière de la communauté

Plus en détail

Règlement financier 2015-2016

Règlement financier 2015-2016 SAINT DOMINIQUE ECOLE COLLEGE LYCEE INTERNAT PRIVES Adresse de correspondance BP 83 92203 Neuilly Sur Seine Cedex Téléphone : 01 40 88 92 20 Télécopie : 01 46 37 23 27 http://www.saintdominique.net Règlement

Plus en détail

DELIBERATION n 19-2001/APS du 26 juillet 2001 relative aux bourses de l enseignement des premiers et second degrés

DELIBERATION n 19-2001/APS du 26 juillet 2001 relative aux bourses de l enseignement des premiers et second degrés REGLEMENTATION PROVINCIALE Direction provinciale chargée de l'application du texte : - Direction de l éducation Autre institution chargée de l'application du texte : - XXX M8 DELIBERATION n 19-2001/APS

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

à l intention des organismes artistiques subventionnés par le Conseil des Arts du Canada

à l intention des organismes artistiques subventionnés par le Conseil des Arts du Canada Bulletin de santé : Un guide d autoévaluation sur la santé organisationnelle à l intention des organismes artistiques subventionnés par le Conseil des Arts du Canada Ce guide a été réalisé dans le cadre

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

La scolarisation des élèves handicapés

La scolarisation des élèves handicapés LA SCOLARISATION DES ÉLÈVES HANDICAPÉS 57 La scolarisation des élèves handicapés Un an après le vote de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Guide. de la petite enfance

Guide. de la petite enfance Guide de la petite enfance Sommaire LA DIRECTION DE LA PETITE ENFANCE... P.4 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT SUR LA VILLE... P.5 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS PETITE ENFANCE... P.6 LA

Plus en détail

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Introduction : un service public du handicap Missions générales de la MDPH Statut, organisation et fonctionnement

Plus en détail

Les services publics locaux

Les services publics locaux Les services publics locaux mars 2004 AVANT-PROPOS Le présent fascicule est la synthèse de l enquête sur la gestion des services publics locaux lancée par l Association des Maires de Grandes Villes de

Plus en détail

THOUARCE. E.H.P.A.D Intercommunal Thouarcé / Faye d Anjou

THOUARCE. E.H.P.A.D Intercommunal Thouarcé / Faye d Anjou Résidence «H. Raimbault» THOUARCE E.H.P.A.D Intercommunal Thouarcé / Faye d Anjou 2 Place Moulin du Pont 49380 THOUARCE N Tél : 02.41.54.14.30 N Fax : 02.41.54.02.18 Email : maison.retraite.thouarce@wanadoo.fr

Plus en détail

Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois

Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois Guide pratique pour le développement touristique sur le Pays Beaunois 20082008-2013 Passer de l idée à l action pour notre Territoire! Le Pays Beaunois Le Pays Beaunois est un espace qui, depuis 2004,

Plus en détail

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES 1 Réforme OBJECTIFS DE LA RÉFORME SELON LA LOI Meilleure répartition des heures d enseignement sur la semaine (1/2 journée supplémentaire) Meilleure articulation des temps

Plus en détail

Le classement des villes les plus gay-friendly de France

Le classement des villes les plus gay-friendly de France Le classement des villes les plus gay-friendly de France TÊTU publie le classement de 23 grandes agglomérations françaises, de la plus gay-friendly à la plus froide à l égard de ses habitants homos. 6.000

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 Direction du développement économique, de l emploi et de l enseignement supérieur Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 N appel à projets sur SIMPA : ESS

Plus en détail

La référence aéronautique ATPL. Cycle Préparatoire. www.enac.fr

La référence aéronautique ATPL. Cycle Préparatoire. www.enac.fr La référence aéronautique ATPL Cycle Préparatoire 2016 Ecole Nationale de l Aviation Civile Philosophie Parallèlement à la formation d Élève Pilote de Ligne qu elle dispense depuis plus de 50 ans, l ENAC

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

OPCVM EN BREF EN DETAIL

OPCVM EN BREF EN DETAIL OPCVM Les OPCVM sont des Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières. C'est un terme générique qui désigne une Sicav ou un FCP. EN BREF L OPCVM est un produit financier permettant de diversifier

Plus en détail

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008 COORDINATEUR : Alain Kruger mail : akruger@esg.fr RAPPEL DES DELAIS : Constitution des équipes et des projets Semaine du 21 janvier 2008

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins des de l accès aux soins, des prestations familiales

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE KIT DE MISE EN PLACE

SERVICES A LA PERSONNE KIT DE MISE EN PLACE SERVICES A LA PERSONNE KIT DE MISE EN PLACE Mars 2009 1 SOMMAIRE I. Les textes réglementant l agrément service à la personne 4 Il. Les activités concernées par l agrément 5 III. Les modalités d obtention

Plus en détail

DOSSIER A RENVOYER AU PLUS TARD LE 31 OCTOBRE 2015 Présentation de votre association Identification de votre association

DOSSIER A RENVOYER AU PLUS TARD LE 31 OCTOBRE 2015 Présentation de votre association Identification de votre association SERVICE REFERENT :............... DOSSIER : - 1 500 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2016 DOSSIER A RENVOYER AU PLUS TARD LE 31 OCTOBRE 2015 Présentation de votre association Identification de votre

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Référence : 2015005- accompagnement collectif CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Accompagnement collectif IAE : Aide méthodologique à la décision, la définition d

Plus en détail

Votre maison de retraite à Rosny-sous-Bois. Résidence Mapi. Lits en chambres individuelles ou doubles Séjour permanent ou temporaire

Votre maison de retraite à Rosny-sous-Bois. Résidence Mapi. Lits en chambres individuelles ou doubles Séjour permanent ou temporaire Votre maison de retraite à Rosny-sous-Bois Résidence Mapi Lits en chambres individuelles ou doubles Séjour permanent ou temporaire Située dans un quartier calme et résidentiel, la résidence MAPI bénéficie

Plus en détail

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale 1 PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014 Régime Général de Sécurité Sociale PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION Régime général de Sécurité sociale 2 1. Contexte et enjeux 2. Financement

Plus en détail

L'aide aux études secondaires CPCEA de vos enfants Mode d'emploi Vous pouvez solliciter cette aide :

L'aide aux études secondaires CPCEA de vos enfants Mode d'emploi Vous pouvez solliciter cette aide : L'aide aux études secondaires CPCEA de vos enfants Mode d'emploi Vous pouvez solliciter cette aide : Si vous êtes actif ou assimilé cotisant à la CPCEA, y compris en cas de chômage, et avez des revenus

Plus en détail

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 Notice explicative : Frais de dossier acquis à l établissement pour une inscription

Plus en détail

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014 Paris, le 02 avril 2014 Direction des politiques familiale et sociale Circulaire n 2014010 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

L argent de l école: En quête d'égalité

L argent de l école: En quête d'égalité L argent de l école: En quête d'égalité Conférence de presse Mercredi 12 octobre 2011 A la Caféothèque 52 rue de l'hôtel de Ville 75004 PARIS Conférence de presse «Argent de l école» 12 octobre 2011 P

Plus en détail

LES CONTRATS RESPONSABLES. quels changements dans vos pratiques?

LES CONTRATS RESPONSABLES. quels changements dans vos pratiques? LES CONTRATS RESPONSABLES quels changements dans vos pratiques? Pour la petite histoire... JANVIER 2006 Mise en place des contrats responsables par l État afin de responsabiliser la consommation santé

Plus en détail

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 DEPP B1 Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 Les enquêtes existantes L enquête n 3 recense les élèves handicapés

Plus en détail

Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale.

Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lille, le 14 février 2013 Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale. L ARS Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après Le DIF : 3 ans après Enquête réalisée d Août à Novembre 2006 sur plus de 250 sociétés Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation 1 / Taille des entreprises Les

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

ECOLE Ste ANNE Ste CROIX Année scolaire 2014 2015

ECOLE Ste ANNE Ste CROIX Année scolaire 2014 2015 ECOLE Ste ANNE Ste CROIX Année scolaire 2014 2015 L'O.G.E.C. (Organisme de Gestion de l'enseignement Catholique) est une association loi 1901 qui s'occupe des charges courantes (eau, électricité, téléphone,

Plus en détail

La nouvelle tarification

La nouvelle tarification 1 La nouvelle tarification Le thème de notre matinée : la nouvelle tarification A partir de 2012, une nouvelle tarification s appliquera. Depuis le 1er janvier 2010, les sinistres qui surviennent dans

Plus en détail

FF VOILE DEPARTEMENT DÉVELOPPEMENT 19 03 2013 MARTIGUES

FF VOILE DEPARTEMENT DÉVELOPPEMENT 19 03 2013 MARTIGUES FF VOILE DEPARTEMENT DÉVELOPPEMENT 19 03 2013 MARTIGUES QUELS PARTENARIATS AVEC LES COLLECTIVITÉS? Max Leguevaques MLV Conseil 1 MLV Conseil Un cabinet conseil spécialisé Hébergements touristiques de loisirs

Plus en détail

Règles budgétaires 2015-2016

Règles budgétaires 2015-2016 Règles budgétaires 2015-2016 Analyse à l intention des CPE et BC 18 juin 2015 7245, rue Clark, bureau 401, Montréal (Québec) H2R 2Y4 T 514 326-8008 / 1 888 326-8008 / F 514 326-3322 info@aqcpe.com / www.aqcpe.com

Plus en détail

L association Villes de France et la Fédération Française du Bâtiment sensibilisent les collectivités et les entreprises

L association Villes de France et la Fédération Française du Bâtiment sensibilisent les collectivités et les entreprises Détection et traitement des offres anormalement basses dans les marchés publics L association Villes de France et la Fédération Française du Bâtiment sensibilisent les collectivités et les entreprises

Plus en détail