RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF"

Transcription

1 Référence Titre Résumé Arrêt du 12 février 2014 en la cause X. contre la Direction générale de la Haute école de Genève et la Haute Ecole du paysage, d ingénierie et d architecture de Genève (HEPIA). RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF Décision : rejet du recours A la suite d un échec définitif à un module, X. a été exmatriculé de la HEPIA en novembre 2010 ; cette école a refusé la demande de l intéressé visant à l admettre dans la même filière en Rappel des exigences de motivation incombant à l autorité et guérison d un vice au stade du recours (consid. 2.2). Absence de violation du droit d un candidat à être entendu avant qu une décision ne soit prise à son sujet, dans le domaine particulier de l admission à une filière (consid. 2.3). Application dans le temps d une directivecadre fixant à 5 ans le délai de carence pour déposer une nouvelle demande d admission dans la même filière après un échec définitif (consid. 3). Rejet d autres griefs matériels par renvoi à la teneur des décisions en force rendues dans le cadre de la procédure d exmatriculation (consid. 4).

2 A. Dès septembre 2007, X. a fréquenté la Haute Ecole du paysage, d ingénierie et d architecture de Genève (ci-après : HEPIA); lors des épreuves de 3 e année de la filière d agronomie, il a répété les examens relatifs au cours de gestion de mandat où il avait obtenu une note insuffisante. Par suite d une fraude, la note 1 a été attribuée à cette épreuve, entraînant l échec définitif au module de gestion administrative et l exmatriculation de la HEPIA, prononcée le 5 novembre 2010 par la responsable de la coordination des enseignements, en vertu de l article 20.3 des directives-cadres sur le statut des étudiants bachelor en HES-SO du 10 mars La Direction générale de la Haute école de Genève (ci-après : HEG) a rejeté, le 9 mai 2011, le recours de X., ce qu a également fait la Chambre administrative de la Cour de Justice de ce canton, par arrêt du 21 février Le 18 juillet suivant, le Tribunal fédéral a déclaré irrecevable le recours constitutionnel subsidiaire interjeté par X. contre ce jugement et écarté les moyens de son recours en matière de droit public qui tenaient à la légalité de l exmatriculation; cet arrêt 2C_306/2012 confirme que le droit d être entendu de l étudiant n a pas été méconnu (cons. 3.3) et que l attribution de la note 1 à l épreuve de répétition entachée de fraude a respecté le cadre légal, entraînant, dans le cas particulier sous l angle du deuxième échec et de la sanction disciplinaire, l exmatriculation de la HEPIA (cons. 4.2). Le 7 février 2013, la HEPIA a refusé l inscription de X. à la filière Agronomique de cette école pour l année académique en faisant référence à l exclusion pour échec définitif survenu en automne , fondant sa décision sur l article 31 des Directives-cadres du 6 mai 2011 relatives à la formation de base en HES-SO (ci-après : Dir. cad.) qui subordonnaient la reprise d études dans une filière après exmatriculation pour échec définitif ou sanctions disciplinaires à l écoulement d un délai de cinq ans (al. 2 en relation avec les lettres b et c de l al. 1). Statuant le 10 juin 2013 sur le recours de X. du 11 mars 2013, après avoir communiqué une réponse du 3 avril 2013 et permis une détermination complémentaire le 17 avril 2013, la Direction de la HEG a écarté ce moyen en confirmant qu il correspondait au système des exmatriculations prévu par l article 11 du règlement genevois sur les Hautes écoles spécialisées (RHES-GE; RSG C ) et au délai de carence instauré à l article 31 al. 2 Dir. cad. Cette décision réfute aussi le reproche d absence d indication du délai de cinq ans dans le prononcé du 5 novembre 2010, les modalités d inscription aux diverses écoles en particulier à la HEPIA étant accessibles sur internet. B. Le 8 juillet 2013, X. a recouru auprès de la Commission intercantonale de recours de la HES-SO contre cette décision notifiée le 12 juin précédent; il

3 2 conclut, sous suite de dépens, à l annulation de la décision du 7 février 2013, principalement à l admission de son inscription pour l année et, subsidiairement, au renvoi de la cause pour nouvelle décision au sens des considérants. A l appui de ces conclusions, il prétend que la décision attaquée n est pas suffisamment motivée, puisqu elle ne cite pas la plupart des griefs qu il avait invoqués devant la direction générale et ne dit pas pour quelles raisons elle les écarte. X., reprenant l essentiel de son argumentation précédente, conteste l application de la Dir. cad. de 2011 à sa demande au vu d une exmatriculation prononcée en 2010, ce texte ne comportant aucune clause de rétroactivité pour des faits intervenus avant le 1 er septembre Se fondant sur la version d une directive du 9 mai 2008 qui ne prévoit pas l interdiction de reprendre des études et sur le règlement particulier de l école de C. valable pour l année , texte dépourvu lui aussi d une telle restriction, il se prévaut de l illégalité de la décision contestée. Il cite encore les circonstances qui ont permis son immatriculation en 2007 et la réglementation fédérale sur l admission aux HES pour demander qu il soit à nouveau admis dans la filière Agronomie. C. A réception de la quittance d un paiement de l avance de frais, le recours a été communiqué aux autorités concernées. La Direction de la HEPIA a conclu au rejet du recours, le 8 octobre 2013, notant qu il n invoquait aucun fait ou moyen de droit nouveaux. Renvoyant à sa décision du 10 juin, la Direction de la HEG avait pris semblable conclusion, le 26 septembre 2013, en relevant le caractère téméraire du recours. D. Le 5 novembre 2013, X. a observé que, selon lui, l article 31 Dir. cad. ne prévoyait pas d exmatriculation relatant des sanctions disciplinaires, qu il n avait pas eu droit à un rattrapage correct à l époque, ce qu aggravait le refus du 7 février 2013, qui de plus variait dans ses motifs. Il s est dès lors plaint d une violation de son droit d être entendu au sens de l article 7 RHES-GE pour demander l admission de son recours. La Direction de la HEG s est référée à cet égard, le 21 novembre 2013, aux arrêts des 21 février et 18 juillet 2012 contestant l absence de rattrapage et s interrogeant sur le procédé téméraire du recourant. E. Communiquées à X. le 12 décembre 2013, ces observations finales n ont pas suscité de réaction de sa part et l instruction s est close par ordonnance du même jour. C O N S I D E R A N T en droit 1.1 Depuis le 1 er janvier 2013, les décisions sur recours d un candidat que rend la Direction générale de la HEG peuvent être contestées par un recours de deuxième instance auprès de la Commission désignée par le comité gouvernemental, le 8 mars 2013, dans le

4 3 cadre de la Convention intercantonale sur la HES-SO (cf. art. 35 al. 1 de cette Convention - RSG C ; art. 28A al. 2 de la loi cantonale genevoise sur les Hautes écoles spécialisées LHES-GE; RSG C 1 26). Le mémoire du 8 juillet 2013 a été déposé en temps utile et satisfait aux exigences des articles 5 et 6 du règlement de fonctionnement adopté par la Commission le 10 avril 2013 (RiF) et aux règles générales en usage pour ce moyen (art. 52 de la loi fédérale sur la procédure administrative PA; RS ; cf. J. Candrian, Introduction à la PA, no 135, p. 86). 1.2 Les conclusions du recourant ne visent toutefois pas l objet du litige, puisque celui-là ne demande pas la modification ou l annulation de la décision du 10 juin 2013 qui seule peut être portée devant la Commission, mais celle de la décision de la HEPIA du 7 février Il n est cependant pas utile d inviter à rectification du mémoire sur ce point (Candrian, op. cit., nos182 et 136, p. 86 et 108), la motivation indiquant bien que X. s en prend à la décision de la direction mais qu il a malencontreusement reproduit, sans changements, les conclusions en trois points que comportait son écriture du 11 mars Sans invoquer de fondement légal particulier, X. se plaint de deux violations de ses droits formels, soit d un défaut de motivation de la décision du 10 juin 2013 qui ne prend pas position sur tous ses griefs et d une violation de son droit à être entendu préalablement à la décision du 7 février A défaut de dispositions particulières en droit spécial genevois, on peut se référer aux principes généraux sur le contenu d une décision, singulièrement d une décision sur recours (Candrian, op. cit., nos 34 et 208, p. 23 et 123) et relever que la partie faits devrait énoncer les moyens des parties auxquelles l autorité saisie a à répondre, puis le raisonnement qui conduit cette autorité à écarter ces moyens au vu d un droit déterminé comme applicable. Au surplus, la motivation respecte l article 29 al. 2 de la Constitution fédérale du 18 avril 1999 (Cst.; RS 101), selon la jurisprudence, si l autorité mentionne au moins brièvement, les motifs qui l ont guidée, de manière à ce que l intéressé puisse se rendre compte de la portée de celle-ci et l attaquer en connaissance de cause; l autorité n est en revanche pas tenue de se prononcer sur tous les moyens des parties, mais peut au contraire se limiter aux questions décisives pour trancher le litige (cf. ATF 136 I 229 et 184 mentionnés in arrêt du Tribunal fédéral 2C_489/2013 du cons. 2.3). En l espèce, alors même qu elle citait le grief de X. relatif au droit applicable, la direction n a pas discuté son choix d appliquer les mêmes dispositions que celles qui servaient de fondement à la décision du 7 février 2013, ce que critiquait précisément le mémoire du 11 mars Avéré et non réparé par d éventuelles réponses fournies au cours de l échange d écritures, ce défaut de motivation ne conduit toutefois pas

5 4 au renvoi de la cause, le recourant ayant repris céans ses motifs quasiment à l identique et le dossier permettant de trancher la question au vu des choix implicites opérés par les décisions antérieures. Son premier grief peut dès lors être écarté. 2.3 L allégation de violation du droit d être entendu contenue dans la détermination du 5 novembre 2013 n est pas davantage fondée. En effet, dans le cadre de l article 9 RHES en matière d immatriculation, l autorité agit sur requête où le candidat est libre, en sus des éléments requis par le formulaire à compléter, d apporter toutes précisions et éléments de fait qu il estime pertinents pour l appréciation de sa demande dont il présume qu elle peut aboutir ou échouer, comme ce fut le cas le 7 février Les particularités de l inscription privent dès lors de portée particulière le droit d être entendu que garantit de manière générale l article 7 al. 1 RHES à l étudiant avant une décision affectant sensiblement sa situation. Au demeurant, une éventuelle violation du droit d être entendu pouvait être guérie devant l autorité précédente (cf. Candrian, op. cit., no 45, p. 32) pour autant que le recourant s en soit plaint, ce qu il n a pas fait en évoquant à cet effet une motivation modifiée le 11 mars 2013 ou durant l échange d écriture devant la Direction de la HEG. Sous cet aspect, le grief formel est aussi à rejeter. 3.1 X. conteste à tort l application de la Dir. cad. dans les décisions portées à son endroit dès le 7 février En effet, ce texte adopté par le Comité directeur de la HES-SO le 6 mai 2011 est entré en vigueur le 1 er septembre 2011 et remplace entre autres la directive du 10 mars 2006 (cf. art. 33 let. b Dir. cad.) que le recourant voudrait à certains égards voir encore mise en œuvre dans son cas (cf. lettre I du recours du , p. 9). L application de cette directive tient au reste au fait que X. a déposé son formulaire d inscription à la filière Agronomie le 15 janvier 2013, soit sous l empire de la Dir. cad., et c est à juste titre que la responsable de la HEPIA a constaté, le 7 février 2013, que le candidat exmatriculé ne respectait pas la durée de carence de 5 ans depuis la décision antérieure prise pour cause d échec définitif ou à titre de sanction disciplinaire, l article 31 al. 2 mettant ces deux types d exclusion au même niveau sous l angle de l interdiction de reprise des études dans la même filière. La référence à la date d exmatriculation, soit le 5 novembre 2010, n est dès lors pas pertinente pour le choix du droit applicable à la nouvelle demande d immatriculation de janvier Le recourant argue aussi à tort de rétroactivité lorsqu il prétend que l autorité a muni l exmatriculation de novembre 2010 d effets prévus par un texte légal entré en vigueur postérieurement à son prononcé. Le principe de non-rétroactivité veut qu une loi ne s applique qu à partir de son entrée en vigueur et ne saisisse pas des faits qui se sont achevés avant son entrée en vigueur. En revanche, ne heurte pas ce principe une loi nouvelle qui s applique à des faits qui sont nés dans le passé mais qui continuent à déployer

6 5 des effets dans le futur (v. entre autres Oberson, Droit fiscal suisse, 4 e éd., nos 14 et 15 p. 33; Grisel, Traité de droit administratif, p. 143; Zen-Ruffinen, Droit administratif, 2 e éd., no 186). La situation de X. tombe précisément sous le coup de la deuxième hypothèse en ce que la Dir. cad. permet une reprise d études, que le texte antérieur ne prévoyait d ailleurs pas, et fixe un état de fait pour cela, dont l écoulement d une période de 5 ans depuis une précédente exclusion dans la même filière. 3.3 Finalement, X. évoque vainement l absence de restriction sur la reprise d études dans la décision de novembre 2010, l objet de ce prononcé étant la censure d une épreuve de rattrapage et la sanction disciplinaire de faits de fraude. Il se réfère encore, à tort, au règlement de la HEPIA pour ou au règlement d admission en Bachelor HES-SO de novembre 2012 qui ne posent aucune prescription d admission en relation avec une exclusion antérieure : ces questions relèvent précisément de la Dir. cad. qui seule traite des questions d exmatriculations et de reprise d études (cf. art. 31 al. 5 qui renvoie, en sus de l examen des règles de cet article, aux procédures d admission et d immatriculation). Partant, c est en harmonie avec l ordre juridique que les autorités précédentes ont fondé leur refus d inscription de X. en Agronomie pour sur la Dir. cad., solution confirmée au vu du texte pertinent le 10 juin Dans sa dernière correspondance du 5 novembre 2013, X. revient sur maints aspects de son affaire qui ont force de chose jugée. Il en va ainsi de la contestation de l exmatriculation disciplinaire, sanction confirmée en dernier ressort sous considérant 4.2 de l arrêt du Tribunal fédéral du 18 juillet 2012 et dont la conséquence tirée par l article 31 al. 2 est identique pour l exmatriculation résultant d un échec définitif ou une sanction disciplinaire. Sur la question de l épreuve de rattrapage, on renverra aux considérants 9 et 12 de l arrêt du 21 février 2012 et 4.3 de celui du Tribunal fédéral pour relever la légalité de l échec constaté à ce moment-là et noter que cette appréciation ne démontre nulle illégalité du refus opposé à la demande d immatriculation de février En dernier ressort, le recourant reprend son argumentation sur la modification intervenue dans la motivation de l exclusion : par renvoi au considérant 4.2 de l arrêt fédéral, on redira qu en l espèce cette distinction ne présentait aucune pertinence pour l exmatriculation décidée en novembre 2010 et que, pour le sort de la présente affaire, la motivation disciplinaire ou d échec définitif de l exclusion importe peu, le délai fixé à l article 31 al. 2 Dir. cad. pour une reprise d études étant le même dans l une et l autre situation. 5.1 Au vu de ce qui précède c est à juste titre que l intimée no 1 a confirmé le refus d admission du recourant à la filière d Agronomie de la HEPIA en application de l article 32 de la Dir. cad.

7 6 5.2 Le recours doit dès lors être rejeté sans qu il soit utile d apprécier si le moyen mis en œuvre par le recourant est téméraire comme l allègue l intimée no 2 dans ses réponses sans en tirer de conclusions spécifiques. En application de l article 10 al. 3 RiF et 63 al. 1 PA, X. qui succombe paiera l émolument de justice, arrêté à 800 fr. par analogie avec ce que prévoit l article 3 let. b du règlement concernant les frais, dépens et indemnités fixés par le Tribunal administratif fédéral (RS ); les dépens lui sont refusés (art. 10 al. 5 et 64 al. 1 a contrario PA). Par ces motifs LA COMMISSION INTERCANTONALE DE RECOURS HES-SO 1. Rejette le recours. 2. Met 800 francs de frais à la charge de X., montant compensé par son avance. 3. N alloue pas de dépens. Neuchâtel, le 12 février 2014 AU NOM DE LA COMMISSION INTERCANTONALE DE RECOURS HES-SO

RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF

RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF Référence Titre Résumé Arrêt 2015.9 du 25 novembre 2015 en la cause X. contre la Commission de recours de la Haute Ecole Arc. RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF Décision : rejet du

Plus en détail

1 of 5 17.04.13 23:37

1 of 5 17.04.13 23:37 N dossier: CCC.2009.147 Autorité: CCC Date 27.01.2010 décision: Publié le: 12.05.2010 Revue juridique: Art. 172ss CC Art. 10 LDIP Art. 62 LDIP Art. 65 LDIP Articles de loi: Titre: Compétence du juge des

Plus en détail

La Commission de recours de la Haute école pédagogique

La Commission de recours de la Haute école pédagogique La Composition : M. François Zürcher, président M. Jean-François Charles, membre M. Jean-François Dubuis, membre M. Nicolas Gillard, membre M. Christian Pilloud, membre Mme Yolande Zünd, greffière statuant

Plus en détail

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014 TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA c. ROUMANIE (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG 11 mars 2014 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article 44 2 de

Plus en détail

Directives-cadres sur le statut des étudiant-e-s bachelor en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres sur le statut des étudiant-e-s bachelor en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES), du 6 octobre 1995, vu l ordonnance fédérale sur les hautes écoles

Plus en détail

Règlement d'études de la Haute école de gestion de Genève. concernant les filières Bachelor du domaine économie et services de la HES-SO

Règlement d'études de la Haute école de gestion de Genève. concernant les filières Bachelor du domaine économie et services de la HES-SO Règlement d'études de la Haute école de gestion de Genève services de la HES-SO du er juillet 0 Le Conseil de direction de la HES-SO Genève, vu la loi fédérale sur les Hautes écoles spécialisées (LHES),

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1100754 Mme Marie-Line A... M. Sauton Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Basse-Terre

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Recours 12/08 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Dans l affaire enregistrée sous le n 12-08 ayant pour objet un recours introduit le 29 février 2012 pour

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010. la Chambre de recours des Ecoles européennes, composée de

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010. la Chambre de recours des Ecoles européennes, composée de Recours 10/63 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010 Dans l affaire enregistrée au greffe de la Chambre sous le n 10/63, ayant pour objet un recours introduit

Plus en détail

Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes

Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes Bundesstrafgericht Tribunal pénal fédéral Tribunale penale federale Tribunal penal federal BK_B 070/04 Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes Composition Les juges pénaux fédéraux Hochstrasser, président,

Plus en détail

Guide. Spécialiste en assurance-maladie. Version 2015. concernant l examen professionnel de

Guide. Spécialiste en assurance-maladie. Version 2015. concernant l examen professionnel de Guide Version 2015 concernant l examen professionnel de Spécialiste en assurance-maladie Éditorial Le présent guide fait partie intégrante du règlement du 23 mai 2008 concernant l examen ci-dessous. Toutes

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire)

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Commentaire Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011 Banque Populaire Côte d Azur (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 23 septembre 2011 par le

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA Commentaire Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014 Société Beverage and Restauration Organisation SA (Liquidation judiciaire ou cessation partielle de l activité prononcée d office pendant la période d

Plus en détail

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Directives relatives à la formation de base (bachelor et master) dans le domaine Musique et Arts de la scène HES-SO Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Vu les directives-cadres

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Catherine Overney, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2014 236 Arrêt du 19 mars 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

recours contre l arrêt de la Chambre civile de la Cour de justice du canton de Genève du 17 juin 2011.

recours contre l arrêt de la Chambre civile de la Cour de justice du canton de Genève du 17 juin 2011. Tribunal fédéral 5A_518/2011 II ème Cour de droit civil Arrêt du 22 novembre 2012 (f) Action en paternité Restitution du délai ; justes motifs Art. 263 CC Restitution de délai. Selon l art. 263 al. 3 CC,

Plus en détail

L office juridique commente des décisions actuelles

L office juridique commente des décisions actuelles L office juridique commente des décisions actuelles Heidi Walther Zbinden, avocate, Office juridique, Direction des travaux publics, des transports et de l énergie Les changements dans la procédure d octroi

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES BACHELOR et MASTER

REGLEMENT DES ETUDES BACHELOR et MASTER REGLEMENT DES ETUDES BACHELOR et MASTER Le Conseil de fondation de la Haute école de théâtre de Suisse romande Vu la loi fédérale du 6 octobre 1995 sur les Hautes écoles spécialisées (LHES) Vu les ordonnances

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 40191/02 présentée par Patrick

Plus en détail

ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC

ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC ARBITRAGE ET RECOURS COLLECTIFS AU QUÉBEC LA COUR D APPEL CONFIRME QU UNE ENTREPRISE PEUT RECOURIR À L ARBITRAGE POUR GÉRER LE RISQUE DES RECOURS COLLECTIFS Par Claude Marseille et André Durocher Les entreprises

Plus en détail

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT

DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT DROIT DE LA PROFESSION D AVOCAT michel VaLtiCos Photo Le secret et son maître Qui de l avocat, du client, de l autorité de surveillance, voire des tiers a- t-il qualité pour solliciter la levée du secret

Plus en détail

Commentaire Décision n 2012-298 QPC du 28 mars 2013 I. Les dispositions contestées A Historique et contexte

Commentaire Décision n 2012-298 QPC du 28 mars 2013 I. Les dispositions contestées A Historique et contexte Commentaire Décision n 2012-298 QPC du 28 mars 2013 SARL Majestic Champagne (Taxe additionnelle à la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises Modalités de recouvrement) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1994 en

Plus en détail

1 sur 5 07/11/2009 00:38

1 sur 5 07/11/2009 00:38 N dossier: CCC.2008.38 Autorité: CCC Date 23.12.2008 décision: Publ. Web 19.03.2009 le: Revue juridique: Art. 176 CC Articles de loi: Titre: Dies a quo applicable aux mesures protectrices, après mesures

Plus en détail

Composition Président-suppléant: Christian Pfammatter Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-stagiaire: Simone Schürch

Composition Président-suppléant: Christian Pfammatter Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-stagiaire: Simone Schürch Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 601 2014 133 Arrêt du 27 mai 2015 I e Cour administrative Composition Président-suppléant:

Plus en détail

120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève.

120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève. 614 Staatsrechtliche Entscheidungen. I. Abschnitt. Bundesverfassung. 120. Arrêt du 14 décembre 1898, dans la cause «La Winterthour» contre Genève. Taxe municipale de la Ville de Genève imposée à une société

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 364551 ECLI:FR:CESSR:2013:364551.20130311 Mentionné dans les tables du recueil Lebon Mme Laurence Marion, rapporteur M. Bertrand Dacosta, rapporteur public FOUSSARD ; SCP BOULLOCHE, avocat(s)

Plus en détail

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A.

A. X, domicilié à Châtel-St-Denis, est assuré contre le risque maladie auprès de la caisse-maladie A. Cour des assurances sociales. Séance du 22 février 2001. Statuant sur le recours interjeté le 2 novembre 1999 (5S 99 698) par X, à Châtel-St-Denis, recourant, contre la décision rendue le 15 octobre 1999

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION

CINQUIÈME SECTION DÉCISION CINQUIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 29395/09 SOCIÉTÉ CRT FRANCE INTERNATIONAL contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 3 mars 2015 en une chambre composée

Plus en détail

1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde

1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde 1980 C. Entscheidungen der Scìmldbetreibungsde surveillance écarta ce recours et confirma la saisie du 2 novembre. Elle fondait son prononcé sur les considérants suivants : L indemnité que la loi genevoise

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du 26 mai 2011, vu le règlement sur la formation

Plus en détail

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 jeudi 5 septembre 2013 Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 Mme X. / Vacances Carrefour DISCUSSION Sur le moyen unique Attendu, selon l arrêt attaqué (Versailles, 8 septembre 2011),

Plus en détail

Arrêt du 1 er décembre 2008 Ire Cour des plaintes

Arrêt du 1 er décembre 2008 Ire Cour des plaintes Bundesstrafgericht Tribunal pénal fédéral Tribunale penale federale Tribunal penal federal Numéro de dossier: BB.2008.74 Arrêt du 1 er décembre 2008 Ire Cour des plaintes Composition Les juges pénaux fédéraux

Plus en détail

Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005

Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005 Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005 Par Yann BUTTNER, juriste de l académie d Aix-Marseille, pour l Esen Le cadre de la réflexion r Les décisions d orientation d élève présentent avant tout un caractère

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA01327 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 M. Mortelecq, président Mme Perrine Hamon, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (2éme section) Décision du 20 janvier 2011

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (2éme section) Décision du 20 janvier 2011 Recours 10/67 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (2éme section) Décision du 20 janvier 2011 Dans l affaire enregistrée au greffe de la Chambre sous le no 10/67 ayant pour objet un recours introduit

Plus en détail

Sur le premier moyen :

Sur le premier moyen : Assurance sur la vie Procédure fiscale - Contrôle des déclarations de succession - Procédure de répression des abus de droit Cass. com., 26 octobre 2010, N de pourvoi: 09-70927, Non publié au bulletin

Plus en détail

Arrêt du 18 mai 2010 IIe Cour des plaintes

Arrêt du 18 mai 2010 IIe Cour des plaintes Bundesstrafgericht Tribunal pénal fédéral Tribunale penale federale Tribunal penal federal Numéro de dossier: RR.2010.50 Arrêt du 18 mai 2010 IIe Cour des plaintes Composition Les juges pénaux fédéraux

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

Règlement d'études des filières bachelor en Design et en Arts visuels de la Haute école d'art et de design de Genève.

Règlement d'études des filières bachelor en Design et en Arts visuels de la Haute école d'art et de design de Genève. visuels de la Haute école d'art et de design de Genève du octobre 0 Sur proposition de la HEAD Genève, le conseil de direction de la HES-SO Genève arrête : Article premier Champ d'application Le présent

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-19729 ECLI:FR:CCASS:2014:C101250 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président Me Le Prado,

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : K. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 1 ENTRE : K. R. N o d appel : 2013-0701 Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Divorce et sort des enfants. Analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_46/2015.

Divorce et sort des enfants. Analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_46/2015. Tribunal fédéral 5A_46/2015 Newsletter septembre 2015 II ème Cour de droit civil Arrêt du 26 mai 2015 (f) Garde des enfants, entretien, revenu Résumé et analyse hypothétique Proposition de citation : Olivier

Plus en détail

Tribunal cantonal du canton de Vaud, Palais de Justice de l'hermitage, Route du Signal 8, 1014 Lausanne,

Tribunal cantonal du canton de Vaud, Palais de Justice de l'hermitage, Route du Signal 8, 1014 Lausanne, TRIBUNAL NEUTRE Rue Cité-Derrière 17 Case postale 1014 Lausanne Réf. : Arrêt du 6 mai 2010 Composition : Mme et MM. Claude-Emmanuel Dubey, président, Antonella Cereghetti, Raymond Didisheim, et Christophe

Plus en détail

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage

La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage La Cour de Cassation contraint une direction à payer une expertise CHSCT annulée : retour sur les conditions de démarrage Source: www.miroirsocial.com Le 15 mai dernier, la Cour de Cassation a rendu un

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France

SUR LA RECEVABILITE. de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France SUR LA RECEVABILITE de la requête No 12617/86 présentée par Jean-Robert FECAN contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme, siégeant en chambre du conseil le 13 octobre 1988 en présence

Plus en détail

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Par Michelle POESS, étudiante en droit et Karl H. BELTZ,

Plus en détail

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée :

- il existe un doute sérieux sur la légalité de la décision attaquée : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1313375/9 M. X Mme Doumergue Juge des référés Ordonnance du 15 octobre 2013 54-035-02-03 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Vu la requête,

Plus en détail

dans la cause Société générale suisse de publicité contre Mettetal, Junker fils & 0ie, 48. Arrêt du 11 mai 1905,

dans la cause Société générale suisse de publicité contre Mettetal, Junker fils & 0ie, 48. Arrêt du 11 mai 1905, 268 A. Staatsrechtliche Entscheidungen. I. Abschnitt. Bundesverfassung. 48. Arrêt du 11 mai 1905, dans la cause Société générale suisse de publicité contre Mettetal, Junker fils & 0ie, Quels moyens peuvent

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

RÈGLEMENT D ÉTUDES BACHELOR DES FILIÈRES DE FORMATION HES. hepia

RÈGLEMENT D ÉTUDES BACHELOR DES FILIÈRES DE FORMATION HES. hepia RÈGLEMENT D ÉTUDES BACHELOR DES FILIÈRES DE FORMATION HES hepia 2011-2012 L utilisation systématique du masculin a été choisie pour des questions de facilité de rédaction et de lecture. Par conséquence

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 14 février 2003 (1A 03 19) par X., représentée par Me M., avocate à Bulle,

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIEME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 56616/00 présentée par

Plus en détail

Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE)

Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE) Règlement du MAS LCE GES-FOR-REF7 IAB Mise à jour :.01.01 Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE) (MAS in Economic Crime Investigation) Adopté

Plus en détail

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/07/2014 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-19130 ECLI:FR:CCASS:2014:C100860 Publié au bulletin Rejet Mme Bignon (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg 8.. Ordonnance du mai 005 sur la formation initiale d infirmier et d infirmière à la Haute Ecole de santé Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la convention intercantonale du 6 juillet 00

Plus en détail

Numéros du rôle : 3824 et 3936. Arrêt n 161/2006 du 8 novembre 2006 A R R E T

Numéros du rôle : 3824 et 3936. Arrêt n 161/2006 du 8 novembre 2006 A R R E T Numéros du rôle : 3824 et 3936 Arrêt n 161/2006 du 8 novembre 2006 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 306 du Code civil, posées par la Cour d appel de Liège et la Cour

Plus en détail

Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010

Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010 vendredi 1er avril 2011 Tribunal administratif de Lille Ordonnance de référé 29 décembre 2010 Nexedi / Agence de l eau Artois-Picardie Logiciel - contrat - marché public - concurrence - marque - fournisseur

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle concernant l article 232 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Louvain.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle concernant l article 232 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Louvain. Numéro du rôle : 2298 Arrêt n 30/2002 du 30 janvier 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 232 du Code civil, posée par le Tribunal de première instance de Louvain. La

Plus en détail

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police Paris, le 19 mars 2007 Le ministre d Etat, ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire Le ministre des Affaires Etrangères à Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 22 janvier 2003 (1A 03 14) par N., à Fribourg, représentée par Me R., avocat

Plus en détail

Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l audience ; Après avoir entendu au cours de l audience publique du 24 novembre 2009 :

Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l audience ; Après avoir entendu au cours de l audience publique du 24 novembre 2009 : Cour Administrative d Appel de Bordeaux 6 ème chambre (formation à 3) 22 décembre 2009 Rejet Sources : - http://www.legifrance.gouv.fr Références au greffe : - Pourvoi n 08BX02277 Références de publication

Plus en détail

Numéro du rôle : 4946. Arrêt n 65/2011 du 5 mai 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4946. Arrêt n 65/2011 du 5 mai 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4946 Arrêt n 65/2011 du 5 mai 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 15 de la loi du 1er mars 1958 relative au statut des officiers de carrière des forces

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 55084/00 présentée par

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 295358 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 3ème et 8ème sous-sections réunies M. Martin, président Mme Anne Egerszegi, rapporteur M. Glaser Emmanuel, commissaire du gouvernement

Plus en détail

Ein Kommentar Un commentaire

Ein Kommentar Un commentaire 1 SZS/RSAS 51/2007 Ein Kommentar Un commentaire Quelques réflexions sur le devoir de renseignement des assurances sociales suite à l ATFA du 14 juillet 2006 C 335/05 Par Jean-Michael Duc, Sion 1. Bref

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC.

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) ENTRE : ET : ET : AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. UNION DES EMPLOYÉS ET EMPLOYÉES DE SERVICE, SECTION LOCALE 800 RICHARD

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS PREMIÈRE SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 37110/97 par Marco BERTUCCELLI contre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 12NT00637 Inédit au recueil Lebon 1ère Chambre M. PIOT, président Mme Valérie COIFFET, rapporteur Mme WUNDERLICH, rapporteur public GUILLOUX, avocat(s) lecture du

Plus en détail

Objet Effet suspensif (mesures provisoires, modification d'un jugement de divorce),

Objet Effet suspensif (mesures provisoires, modification d'un jugement de divorce), Tribunal fédéral 5A_780/2012 II ème Cour de droit civil Arrêt du 8 novembre 2012 (f) Modification du jugement de divorce Mesures provisoires Effet suspensif ; garde des enfants Art. 315 CPC Octroi de l

Plus en détail

La Commission de recours de la Haute école pédagogique

La Commission de recours de la Haute école pédagogique La Composition : M. François Zürcher, président M. Jean-François Charles, membre M. Jean-François Dubuis, membre M. Nicolas Gillard, membre M. Christian Pilloud, membre Mme Yolande Zünd, greffière statuant

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 12 mars 2015 relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

REKURSGERICHT TRIBUNAL DE RECOURS TRIBUNAL DI RICORSO

REKURSGERICHT TRIBUNAL DE RECOURS TRIBUNAL DI RICORSO REKURSGERICHT TRIBUNAL DE RECOURS TRIBUNAL DI RICORSO Décision du 2013 Président: Membres: Me Martin Sterchi Me Etienne Laffely Me Marc Labbé dans la procédure de recours introduite par FC XY SA, Case

Plus en détail

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA

RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA TRIBUNAL CANTONAL COUR CIVILE CC 97/2015 Président Juges Greffière : Daniel Logos : Jean Moritz et Sylviane Liniger Odiet : Nathalie Brahier ARRET DU 7 JANVIER 2016 en la cause

Plus en détail

Règlement relatif au MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management» et aux CAS et DAS inclus dans le MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management».

Règlement relatif au MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management» et aux CAS et DAS inclus dans le MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management». Règlement relatif au MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management» et aux CAS et DAS inclus dans le MAS HES-SO en «Quality and Strategy Management». HES-SO Valais-Wallis MAS QSM Techno-Pôle 960 Sierre

Plus en détail

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 18 alinéa (2) de la Loi nº146/1997 réglementant les taxes de justice de timbre, avec les modifications

Plus en détail

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement 1 N 3967 - Conflit positif Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Séance du 13 octobre 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement Du 8 juillet

Plus en détail

Règlement de filière Bachelor of Science en Informatique de gestion

Règlement de filière Bachelor of Science en Informatique de gestion Règlement de filière Bachelor of Science en Informatique de gestion RS.0 PAS Mise à jour : 8..0 Le Comité directeur de la Haute école Arc, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES) du

Plus en détail

Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle.

Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle. Exempt - appel en matière de droit du travail. Audience publique du quatorze juin deux mille douze. Numéro 37518 du rôle Présents: Charles NEU, premier conseiller, président, Ria LUTZ, conseiller, Brigitte

Plus en détail

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT Sous réserve de l approbation par toutes les instances concernées. Le masculin est utilisé au

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies HES-SO en Management judiciaire (CAS MAJ)

Règlement du Certificate of Advanced Studies HES-SO en Management judiciaire (CAS MAJ) Règlement du Certificate of Advanced Studies HES-SO en Management judiciaire (CAS MAJ) RS55.10. IAB Mise à jour : 1.0.01 ILCE Institut de lutte contre la criminalité économique Règlement du Certificate

Plus en détail

Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de musique neuchâtelois

Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de musique neuchâtelois 15 novembre 2006 Règlement transitoire des études Bachelor du Conservatoire de Etat au 1 er mars 2008 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur le Conservatoire de, du 27

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (2 ème section) Décision du 4 juin 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES. (2 ème section) Décision du 4 juin 2014 Recours 13/63 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (2 ème section) Décision du 4 juin 2014 Dans l affaire enregistrée sous le n 13/63, ayant pour objet un recours introduit par courrier électronique

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8433 Projet présenté par les députés: M mes et MM. Françoise Schenk-Gottret, Christian Brunier, Fabienne Bugnon, Esther Alder, Bernard Clerc, Rémy Pagani et Christian Grobet

Plus en détail

Copie certifiée. conforme à l original

Copie certifiée. conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail Copie certifiée ------------- conforme à l original DECISION N 020/2015/ANRMP/CRS DU 23 JUILLET 2015 SUR LA DENONCIATION FAITE PAR LA SOCIETE D

Plus en détail

Numéro du rôle : 5446. Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T

Numéro du rôle : 5446. Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T Numéro du rôle : 5446 Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 55, alinéa 3, de l ordonnance de la Région de Bruxelles-Capitale du 5 juin 1997

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012)

Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) Modifications du Code de l arbitrage en matière de Sport (entrée en vigueur le 1.1.2012) S5 Les membres du CIAS sont désignés pour une période renouvelable de quatre ans. Les nominations doivent avoir

Plus en détail

Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010. M. Alain D. et autres

Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010. M. Alain D. et autres Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-72/75/82 QPC du 10 décembre 2010 M. Alain D. et autres La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 22 septembre 2010,

Plus en détail