L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui"

Transcription

1 L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut du végétal Titre du diaporama

2 Plan de l intervention Introduction / Contexte Préalable de l étude Les éléments de base des simulations Hypothèses Les principaux résultats Que retenir? Conclusions

3 Introduction / contexte Mise en place de la nouvelle PAC en 2015 Des structures différentes qui devront s adapter en fonction de leurs contextes pédoclimatiques. Quelle place pour la finition des animaux en agriculture biologique? Quels impacts au niveau de l EBE des exploitations?

4 Préalable de l étude La mise en place d un atelier de finition dans une exploitation sans modification des surfaces entraine : - De nouveaux besoins alimentaires - Une redistribution des surfaces - Du temps de travail - De raisonner les achats extérieurs - De produire des animaux qui répondent aux besoins du marché.

5 Préalable de l étude - Plusieurs stratégies semblent envisageables - Moduler la taille du troupeau - Moduler la production céréalière - Moduler la part d autoconsommation Tout en vérifiant la place des concentrés achetés et l impact du variation potentielle du prix des achats extérieurs. - Des indicateurs clés sont mis en avant : - Chargement - Autonomie fourragère et alimentaire, - Part de mâles engraissés, - Production de viande (kg de carcasses ou kg vifs), - EBE.

6 Les éléments de base de simulation - 2 systèmes retenus come base de simulation : - polyculture élevage - tout herbe - La mise en place d atelier d engraissement avec des finitions qui correspondent aux besoins de la filière (âge, poids, types ) - L EBE est retenu comme l indicateur de performance économique pour cette analyse

7 Les Hypothèses Système polyculture Naisseur 1,5 UTA 55 VA avec 55 PMTVA Elevage charolais Vêlage au printemps Système herbager Naisseur 1,5 UTA 65 VA avec 65 PMTVA Elevage charolais Vêlage au printemps SAU : 111 ha dont 79,8 ha de prairies et 31.2 ha de cultures (18,4 de blé ; 3,5 de triticale ; 2,3 de mélange ; 7 de fèverole) - vente de cultures SAU : 94 ha prairies + VARIANTES DE PRODUCTIONS Nombre de vaches VEAUX BROUTARDS BARONS BŒUFS

8 Les hypothèses - 4 hypothèses présentées pour le système avec cultures H0 H2 H4 H10 Système polyculture élevage DEPART 55 Vaches allaitantes +cultures 65 Vaches allaitantes + 20 veaux sous la mère + cultures 55 Vaches allaitantes + 10 Bœufs + cultures 55 Vaches allaitantes + 10 Barons+ 19 veaux sous la mère - 3 hypothèses présentées pour le système tout herbe H0 H5 H7 Système tout herbe DEPART 65 Vaches allaitantes 100% Herbe 55 Vaches allaitantes + 10 Bœufs 55 Vaches allaitantes + 10 Bœufs + 10 Barons + 4 veaux sous la mère

9 Caractéristiques des «hypothèses» Les productions végétales en système polyculture élevage Cultures Surface (ha) Rendement (qx/ha) Production totale (t) Ventes (t) Prix de vente retenu ( /t) Blé 18, ,4 64,4 Triticale 3, ,0 3,7 Mélange céréalier 2, ,3 6,8 Féverole * ,5 16, * prime 100 /ha pour protéagineux

10 Caractéristiques des «hypothèses» Les productions animales - Chargement 1,06 UGB/ha de SFP - Vêlage d hivers - Productivité numérique : 90 % - Taux de renouvellement : 30 % - Taux de mortalité des veaux : 10 % - Taux de mortalité des génisses : 3% - Pâturage pour les gros bovins : 45 ares/ugb au printemps et 90 ares/ugb en été - Pâturage pour les barons : 15 ares/tête au printemps et 30 ares/têtes en été - Les excédents d herbe sont récoltés sous forme d ensilage (2,2 ha à 3,4 tms/ha) et de foin (35,7 ha à 3,9 tms/ha, avec 2 coupes)

11 Les principaux résultats Description des modèles - L Unité Gros Bovin (UGB) total traduit la quantité de bovins présents sur une même exploitation, ramenée en une unité standardisée pour les besoins alimentaires de chaque bovins (vaches = 1 ; bovins de 2 à 3 ans = 0,8 ; bovins de 1 à 2 ans =0,6). - Le chargement moyen ramené à la SFP montre le niveau d extensification de l exploitation. - Les ventes annuelles de productions animales donnent l orientation générale de l exploitation à élever et engraisser certains types de bovins. - La production de viande finie est la somme de toutes les productions de viande bovine.

12 Les principaux résultats Hypothèses retenues pour les simulations DPU/ha PHAE 0 et pas d ICHN - Prime au maintien : pas retenue (Quizz PAC 2015) - PMTVA : 181 (après transfert) pour les 50 premières puis 136 (après transfert) jusqu à la 99 ième puis 73 (après transfert) jusqu à la 144 ième - Prix retenus : - Bœuf bio 4,2 du kg à 440 kg de carcasse - Baron bio 4,10 à 309 kg de carcasse - Veau sous la mère 6,80 à 135 kg pour les mâles et 130 kg pour les femelles + prime pour le veau de 70 par veaux labélisés et 35 pour les veaux labélisables - Génisses 4,20 à 375 kg de carcasse - Vache de réforme 3,90 à 400 kg de carcasse - Taureau 3,20 à 600 kg de carcasse

13 UGB total Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux) En Polyculture élevage HO : 55 Vaches allaitantes + cultures Chargemen t (UGB/SFP) % SFP / SAU VR Brout Système polyculture élevage Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) H0 84,2 1,06 72% % 8,5 8,4 94, HYP 2015

14 Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux) HO : 55 Vaches allaitantes + cultures H1 : 65 Vaches allaitantes + cultures UGB total Chargemen t (UGB/SFP) % SFP / SAU VR Brout Système polyculture élevage Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) H0 84,2 1,06 72% % 8,5 8,4 94, H2 97,7 1,06 83% % 12 4,2 50, HYP 2015 Augmentation du nombre de vaches et de la finition () avec baisse de la part en culture. Mâles à 52% engraissé. Moins 14,4 ha de culture Baisse de l EBE de 4241

15 Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux) HO : 55 Vaches allaitantes + cultures H4 : 55 Vaches allaitantes + 10 bœufs + cultures UGB total Chargemen t (UGB/SFP) % SFP / SAU VR Brout Système polyculture élevage Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) H0 84,2 1,06 72% % 8,5 8,4 94, H4 100,7 1,06 85% % 12, , HYP 2015 Entre H0 et H4 : Même nombre de vaches et baisse de la partie culture pour finir une partie des animaux en bœufs. Mâles à 36% engraissé. Moins 14,4 ha de culture. Baisse de l EBE de 9153

16 Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux) HO : 55 Vaches allaitantes + cultures H10 : 55 Vaches allaitantes + 10 Barons+ 19 veaux sous la mères UGB total Chargement (UGB/SFP) % SFP / SAU VR Brout Système polyculture élevage Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) H0 84,2 1,06 72% % 8,5 8,4 94, H10 90,2 1,08 75% % , HYP 2015 Entre H0 et H10 : même nombre de vaches et baisse de la partie culture pour finir la totalité des animaux en barons et en. Mâles à 36% engraissé. Moins 3,7 ha de culture Baisse de l EBE de 1013

17 Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux) En système tout herbe HO : 65 Vaches allaitantes UGB total Chargement (UGB/SFP) % SFP / SAU Système tout herbe VR Brout Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) H0 100,3 1,07 100% % 10,1 9,6 Excédents de céréales (en t) moyenne achat paille (75T) + céréalesprotéagineux (23T) HYP

18 UGB total Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux HO : 65 Vaches allaitantes H5 : 55 VA + 10 Bœufs Chargement (UGB/SFP) % SFP / SAU Système tout herbe VR Brout Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) H0 100,3 1,07 100% % 10,1 9,6 H5 99,7 1,06 100% % 12,9 5,4 Excédents de céréales (en t) moyenne achat paille (75T) + céréalesprotéagineu x (23T) Entre H0 et H2 baisse du nombre de vaches et augmentation de la finition avec 10 bœufs. Mâles à 36% engraissé. Baisse de l EBE de 848 HYP

19 UGB total Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux HO : 65 Vaches allaitantes H5 : 55 Vaches allaitantes + 8 Bœufs + 10 Barons + 4 veaux sous la mère Chargement (UGB/SFP) % SFP / SAU Système tout herbe VR Brout Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) H0 100,3 1,07 100% % 10,1 9,6 moyenne achat paille H7 102,7 1,09 100% % 16,1 0 (75T) + céréalesprotéagineux (23T) HYP 2015 Entre H0 et H4 baisse du nombre de vaches et finition de l ensemble des animaux. Mâles à 100% engraissé. Baisse de l EBE de 651

20 Les principaux résultats Tableau récapitulatif des différents modèles testés (VR : vaches de réformes ; Brout : broutards ; : veaux sous la mère ; GV : génisses viandes ; BF : bœufs ; BB : barons ; TX : taureaux UGB total Chargement (UGB/SFP) % SFP / SAU VR Brout Nombre d'animaux vendus m f GV BF BB TX Part de mâles engraissés Production de viande finie (tec) Maigre (t) Excédents de céréales (en t) HYP 2015 Système polyculture élevage H0 55VA +cultures 84,2 1,06 72% % 8,5 8,4 94, H2 65VA + 20 vsm + cultures 97,7 1,06 83% % 12 4,2 50, H4 55VA + 10Bf + cultures 100,7 1,06 85% % 12,9 5,4 38, H10 55VA + 10 Barons+ 19 vsm Système tout herbe 90,2 1,08 75% % , H0 DEPART 65VA 100%H 100,3 1,07 100% % 10,1 9,6 H5 55 VA + 10 BF 99,7 1,06 100% % 12,9 5,4 H7 55 VA + 8 Bf + 10 Barons + 100% vsm 102,7 1,09 100% % 16,1 0 moyenne achat paille (75T) + céréalesprotéagine ux (23T)

21 Que retenir? Dans le contexte actuel : - Les hypothèses les plus favorables sont celles qui maximisent la surface en culture de vente. - Les hypothèses valorisant le broutard en veau sous la mère sont des stratégies économiquement favorables. - Avec la disparition des PSBM la mise en place de bœuf lourd perd beaucoup de son intérêt. - La simulation sur la finition avec baron semble intéressante malgré un problème d adéquation offre/demande pour le marché. - Les génisses de renouvellement ne seront plus primables avec la nouvelle PAC.

22 Que retenir? Mais Des plus non compté : - La prime ICHN n a pas été prise en compte dans le calcul des aides - Les primes pour les légumineuses fourragères ainsi que les différentes MAE n ont pas été prises en compte dans la simulation par manque d information sur les modalités de mise en place. - Le prix du veau sous la mère retenu est de 6,5 /kgc. Dans la conjoncture son prix est plus proche de 7,00 /kgc. Avec cependant quelques contraintes : - Les surfaces agricoles sont considérées cultivables (jusqu à 27 ha de cultures, soit 25 % de la SAU). Or, certaines exploitations sont confrontées à des difficultés agronomiques. - La transposition à des systèmes d autres régions doit être préalablement vérifiée. - Les simulations sont réalisées avec la race Charolaise et une transposition acceptable à la Limousine. Pour des races plus rustiques comme la Salers, les hypothèses de poids et prix devraient être adaptées. - Les simulations ne peuvent anticiper les futures demandes de la filières. - Attention pour vos calculs de bien intégrer les différents coûts liés à la mise en place d une nouvelle activité (main d œuvre, frais financier, investissement )

23 En conclusion Optimiser la valorisation de l herbe par les animaux en consacrant le maximum d hectares pour les cultures de vente sans baisser le nombre de vaches pour conserver les PMTVA. Optimisation de la gestion du pâturage et du chargement par ha de SFP. Ne pas réduire la part des cultures de vente pour conserver le produit des cultures, et rechercher l autonomie en concentrés et en paille pour ne pas être confronté à la forte fluctuation de ces différentes matières premières. Viser un maximum d animaux finis, soit un lot de barons triés sur les aptitudes de croissance, et la valorisation d un maximum de broutards (et broutardes) excédentaires en veaux sous la mère. En système tout herbe, l engraissement à toute sa place et permet sécuriser l EBE de l exploitation en évitant d être dépendant du marché du broutard très fluctuant ces dernières années.

24

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER Face à une conjoncture incertaine, les exploitations bovins viande ont besoin de

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures 2005-2006 701.2 En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures Midi-Pyrénées 58 vaches Limousines 70 UGB 75 ha de SAU 2 UMO 1,3 UGB/ha SFP Ventes 8 vaches finies 16 veaux d Aveyron

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

REFERENTIEL BOVIN VIANDE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL BOVIN VIANDE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL BOVIN VIANDE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2012 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références»

Plus en détail

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010 Le GIE Elevage envoie aux partenaires GENIVAL une lettre d information sur l évolution de l outil et l offre en taureaux d élevage. Merci de la diffuser auprès de tous les techniciens et éleveurs de votre

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 LA FERME DU ROZAY Pierre ROZE et Sébastien HIVERT Essé Redon Vaches allaitantes 2012 2011 L HISTORIQUE 2003 2005 2010 2011 2012 Installation de Pierre qui reprend la ferme de ses parents en créant une

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire Cas-types limousins INOSYS Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Chambres d'agriculture - EDE -

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

VALORISER LES PRAIRIES

VALORISER LES PRAIRIES RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA VALORISER LES PRAIRIES Autonomie alimentaire et valorisation des prairies dans les élevages ovins de l Ouest LA PLUPART DES SYSTÈMES

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST Réseaux d Élevage Aquitaine et Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon La question de la maîtrise de l énergie devient récurrente du fait

Plus en détail

LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE

LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE Note de conjoncture 2013 L'ÉLEVAGE BOVINS VIANDE D AQUITAINE

Plus en détail

PAC 2014/2020 Application en France. Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014

PAC 2014/2020 Application en France. Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014 PAC 2014/2020 Application en France Relevé de conclusions suite au CSO du 27 mai 2014 Le présent document complète les décisions prises lors du CSO du 17 décembre 2013 1 pour l application de la PAC en

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

REUNION D'INFORMATION PAC

REUNION D'INFORMATION PAC REUNION D'INFORMATION PAC 2015-2020 PAC 2015-2020 : Sommaire INTRODUCTION 2 PAC 2015-2020 : Sommaire 1 Objectifs de la nouvelle PAC 2 Aides du premier pilier DPB Aide verte Surprime ou paiement redistributif

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire INOSYS Cas-types Aubrac Actualisation 213 édition: 29 avril 214 Chambres d'agriculture - EDE - Institut

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

La vache normande : une signature régionale

La vache normande : une signature régionale Données Une publication de la Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt La vache normande : une signature régionale La Basse-Normandie a le plus grand cheptel de vaches de

Plus en détail

élevage bovins viande

élevage bovins viande COLLECTION THÉMA RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE Approche coût prod élev BVV DEF 2010_Mise en page 1 28/09/2010 14:03 Page 1 calculer le coût de production en élevage bovins viande

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

Pour tous vos projets, contactez :

Pour tous vos projets, contactez : Octobre 2010 FIliERes L e t t r e d i n f o r m a t i o n a u x a d h é r e n t s d e Viande V I A N D E Spécial SOMMET 2010 SOMMAIRE Page 1 EDITO Page 2 Le taurillon Salers Page 3 La génisse croisée Charolais

Plus en détail

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points.

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points. EPREUVE N 2 EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. RAPPEL : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée

Plus en détail

Banque de données régionale ovine en région Lorraine

Banque de données régionale ovine en région Lorraine Banque de données régionale ovine en région Lorraine Lorraine SYNTHÈSE 2014 DES APPUIS TECHNIQUES OVINS VIANDE REPRISE DE LA PROGRESSION DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES En 2014, l amélioration technique conjuguée

Plus en détail

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Chambres d'agriculture 15-43-48-63 Institut de l'elevage. Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Cas-types laitiers Actualisation 2011 édition: 9 mai 2012 Version Cantal

Plus en détail

Trajectoires laitières

Trajectoires laitières Trajectoires laitières Yannick PECHUZAL Lot Conseil Elevage 13 mars 2014 Cantal 2100 producteurs de lait 1000 élevages mixtes 420 ML 5 AOP fromagères Filière Collecte : 360 Ml 60% SODIAAL et assimilés

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Contribution d essais analytiques

Contribution d essais analytiques Contribution d essais analytiques sur les prairies multi-espèces à l autonomie fourragère d un système bovin viande naisseur-engraisseur biologique Journée RMT Prairies et Agriculture Biologique Mirecourt

Plus en détail

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires

Productions bovines et équines biologiques Principales dispositions réglementaires Pour plus d'informations reportez-vous à la fiche «Conversion à l'ab» Conversion La période de conversion est la période de transition entre l'agriculture conventionnelle et l'agriculture biologique. Durant

Plus en détail

Création d un atelier ovin

Création d un atelier ovin RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA Création d un atelier ovin Une réelle opportunité offerte aux exploitations Grâce à sa souplesse pour agneler à différentes périodes

Plus en détail

Réunions d information. La Réforme de la PAC. Soutiens couplés

Réunions d information. La Réforme de la PAC. Soutiens couplés Réunions d information La Réforme de la PAC Soutiens couplés Intervention DDT 70 février 2015 Sommaire - Principes - Soutiens couplés aides animales, aides végétales, aides à la production de cultures

Plus en détail

L engraissement en Picardie a tout pour réussir

L engraissement en Picardie a tout pour réussir L engraissement en Picardie a tout pour réussir 5 éleveurs témoignent CHAMBRE D'AGRICULTURE 02-27-59-60-62-76-80 - - L engraissement en Picardie c est : Une viande de qualité aux portes de grands bassins

Plus en détail

Soutiens couplés. Aides animales. - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines

Soutiens couplés. Aides animales. - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines Soutiens couplés Aides animales - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines Aides Bovines Allaitantes - ABA Attribution et gestion des références Définition d

Plus en détail

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN ELEVAGE PORCIN : exercice technico économique

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN ELEVAGE PORCIN : exercice technico économique Réalisé par Anne - Sophie DELASSUS et Anna BORDES Chambres d Agriculture des Pays de la Loire Cas concret Cas CONVERSION VERS concret L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN ELEVAGE PORCIN : exercice technico économique

Plus en détail

Coûts de production en viande bovine

Coûts de production en viande bovine Pays de la Loire Deux- Sèvres Coûts de production en viande bovine IDENTIFIER LES MARGES DE PROGRES L analyse des coûts de production dans les élevages montre une grande variabilité : - du niveau de la

Plus en détail

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST Référentiel 2009-2010 des coûts de production des élevages ovin allaitants des Réseaux d Élevage en Aquitaine et Midi-Pyrénées La flambée

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013. Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS > Les synthèses de FranceAgriMer février 2013 numéro LAIT / 1 LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS 12 12 rue rue Henri Henri Rol-Tanguy / TSA / TSA 20002 20002

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE Méthode nationale développée par l Institut de l Elevage dans le cadre des Réseaux

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Rédaction : Département Economie (GEB) Service Qualité des viandes de l Institut de l Élevage. Juin 2008 n 379

Rédaction : Département Economie (GEB) Service Qualité des viandes de l Institut de l Élevage. Juin 2008 n 379 Juin 2008 n 379 Adéquation qualitative offre/demande en viande bovine Rédaction : Département Economie (GEB) Service Qualité des viandes de l Institut de l Élevage Etude réalisée avec le soutien de l Office

Plus en détail

Bovin viande biologique

Bovin viande biologique Bovin viande biologique Les points clefs Les fondements de l agriculture biologique Le lien au sol : les productions animales doivent contribuer à l équilibre des systèmes. Ainsi, l élevage hors sol est

Plus en détail

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Améliorer les performances

Plus en détail

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères Alimentation hivernale des bovins charolais Recommandations et repères Hiver 0/0 Les conditions climatiques défavorables de cette année 0 n ont pas permis de constituer suffisamment de stocks hivernaux

Plus en détail

VERS PLUS D AUTONOMIE ALIMENTAIRE EN ELEVAGE BIOLOGIQUE?

VERS PLUS D AUTONOMIE ALIMENTAIRE EN ELEVAGE BIOLOGIQUE? GRAB Basse-Normandie VERS PLUS D AUTONOMIE ALIMENTAIRE EN ELEVAGE BIOLOGIQUE? Avec l appui : de l ONILAIT du Conseil Régional de Basse-Normandie Les 3 et 4 février 2004 à CAEN Remerciements L ITAB remercie

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Juillet 2013 Panorama de l agriculture en Vienne 2012 1 Sommaire Page Utilisation de l espace agricole... 1 Les surfaces agricoles en 2012... 2 Les exploitations

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées Définition des variables présentées Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. Actif circulant

Plus en détail

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Résumé ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Contexte et objectifs Etant donné le dynamisme du commerce de produits agricoles, la compétitivité écologique du secteur

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

La viande bovine bio en questions

La viande bovine bio en questions La viande bovine bio en questions Le développement de l élevage allaitant biologique en Wallonie : D un marché de crise qui s impose à un marché durable qui reste à construire. Après une période d arrêt

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection Méthodes et outils document rédigé par : Charlotte MOrIN, emmanuel BÉGuIN, Julien BeLvèze, Nicole

Plus en détail

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Projet Agricole Départemental de l'orne 2012 Annexes ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Afin de comparer entre elles des exploitations

Plus en détail

Les aides en agriculture biologique

Les aides en agriculture biologique Cette fiche présente quelques informations essentielles pour les exploitations en agriculture biologique : la notification et les différentes aides disponibles. Note : les informations présentées ici datent

Plus en détail

Réseau d Information Comptable Agricole 2007

Réseau d Information Comptable Agricole 2007 Données économiques et comptables Réseau d Information Comptable Agricole 2007 En 2007, les exploitations professionnelles couvertes par le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) en Poitou-Charentes

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

Définition des stratégies et des actions à mettre en œuvre pour conforter les filières viande bovine du Massif Central

Définition des stratégies et des actions à mettre en œuvre pour conforter les filières viande bovine du Massif Central Définition des stratégies et des actions à mettre en œuvre pour conforter les filières viande bovine du Massif Central Comité de Pilotage de la mission 18 février 2013 Objectifs de l étude Pourquoi cette

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT Méthode nationale développée par l Institut de l Élevage dans le cadre du dispositif

Plus en détail

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015

Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch. Calendrier bio 2015 Schwand 2 3110 Münsingen Tel. 031 722 10 70 Fax 031 722 10 71 E-Mail: info@bio-test-agro.ch Internet: www.bio-test-agro.ch SIS 056 SCESp 086 P.P Münsingen «Anrede» «Vorname» «Nachname» «Strasse» «PLZ»

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées 72 Chiffre d affaires Somme des produits sur ventes, travaux à façon, activités annexes, produits résiduels, pensions d animaux, terres louées prêtes à semer, agritourisme, autres locations. Classe de

Plus en détail

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES

L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES TS21(EC)V03fr_Herbivores 04/04/2013 L ELEVAGE DES HERBIVORES BIOLOGIQUES Guide pratique n 21 : Les Règles de production des animaux herbivores Selon Ecocert Organic Standard (EOS) 1 I. Champ d application

Plus en détail

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

DIAGNOSTIC PREALABLE A LA MISE EN PLACE D UN PSADER Annexe Outils. Sommaire

DIAGNOSTIC PREALABLE A LA MISE EN PLACE D UN PSADER Annexe Outils. Sommaire DIAGNOSTIC PREALABLE A LA MISE EN PLACE D UN PSADER Annexe Outils Sommaire 1. PLU...2 2. Position de la Chambre d Agriculture de la Loire pour les Plan Locaux d Urbanisme...2 3. Carte communale...2 4.

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales

A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales Les pelouses d altitude de la Haute Chaîne offrent des ressources fourragères complémentaires aux systèmes d exploitation agricole du Pays de Gex, des cantons suisses

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST CAMPAGNE 2011 ALSACE, LORRAINE, CHAMPAGNE-ARDENNE FRANCHE-COMTÉ

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014

Réforme de la PAC 2015. Réunion d information Septembre 2014 Réforme de la PAC 2015 Réunion d information Septembre 2014 DE NOMBREUX DEFIS POUR LA PAC : LES PROPOS DE D. CIOLOS Juillet 2010 Le contexte : -> fin de la programmation 2007-2013 -> contexte de crise

Plus en détail

PERTE DE RECOLTE SUR MIEL suite aux pluies et au froid de mai et juin 2013 Dépôt des demandes du 2 décembre 2013 au 6 janvier 2014

PERTE DE RECOLTE SUR MIEL suite aux pluies et au froid de mai et juin 2013 Dépôt des demandes du 2 décembre 2013 au 6 janvier 2014 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES de la DORDOGNE Accueil physique : Cité Administrative 24000 PERIGUEUX Téléphone : 05 53 45 56 00 Télécopie : 05 53 45 56 50 Brigitte DIBOUZEYDE : 05 53 45 57 42

Plus en détail

LA RACE GASCONNE La Performance au Naturel

LA RACE GASCONNE La Performance au Naturel LA RACE GASCONNE La Performance au Naturel GASCONNE RUSTIQUE RESISTANTE RENTABLE PROLIFIQUE, MATERNELLE ECONOME ET PRODUCTIVE LA GASCONNE Race du SUD de France Originaires des Pyrénées, au climat des plus

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Renseignements en vue de l avis de la Chambre d Agriculture et de la Direction Départementale des Territoires du Bas-Rhin

Plus en détail

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGRO-ALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361 1 à 21 et D361 1 à R361 37 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES DE RECOLTE SUR LES POMMES A COUTEAU ET LES POMMES

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Auvergne. N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole. Revenu agricole 2011 : stabilité

Auvergne. N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole. Revenu agricole 2011 : stabilité Agreste N 119 - avril 2013 Réseau d Information Comptable Agricole Revenu agricole 2011 : stabilité Après une année 2010 globalement positive, l'agriculture auvergnate connaît une année 2011 plus délicate,

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Les aides à l Agriculture Biologique en Picardie. PAC 2015 : déclaration de surface au 09 Juin 2015

Les aides à l Agriculture Biologique en Picardie. PAC 2015 : déclaration de surface au 09 Juin 2015 à l Agriculture Biologique en Picardie Origine Aide Montant Conditions Démarches CAB CONVERSION à l Agriculture Biologique (2 ème pilier) Montants MAXIMUM possible : Maraîchage, arboriculture 1 : 900 /ha/an

Plus en détail