La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en Réunion publique du 25 octobre 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012. Réunion publique du 25 octobre 2012"

Transcription

1 La situation financière de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés en 2012 Réunion publique du 25 octobre 2012

2 Introduction 2

3 Cette réunion annuelle s inscrit dans le prolongement de l action municipale entreprise depuis 2008, à savoir : Transparence, crédibilité et responsabilité L objet de cette réunion est de répondre à toutes vos questions sur la situation financière de la ville et au préalable de vous informer : De l état de la dette de la ville et des actions menées sur les emprunts toxiques, Des incidences financières de la loi Duflot sur le logement social, De la situation budgétaire de la ville (fiscalité, contraintes sur les recettes et les dépenses, autofinancement). 3

4 Plan Information sur la dette Information sur les incidences financières de la loi Duflot sur le logement social Information sur la situation budgétaire 4

5 La dette : éléments d information sur son montant 5

6 Évolution de l encours de la dette du budget principal au 31 décembre de 1988 à ,72 180,29 201,83 202,15 199,17 205,88 198, ,32 Millions d'euros ,43 123,27 143, ,90 65,40 68,90 65, ,42 71, ,09 78,13 80,96 78, ,07 82,93 87,69 96, Mandature Mandature Mandature Mandature 6

7 De 2001 à 2007 (mandature précédente), la dette a plus que doublé. Depuis 2008 elle est stabilisée et a même diminué en euros constants. Nécessité absolue de stabiliser l encours car la dette par habitant était supérieure de 60% à la moyenne des villes de même strate fin

8 L encours de la dette du budget principal par habitant au 31 décembre de 2000 à Saint-Maur Moyenne Strate Source : 8 Mandature Mandature

9 Fin 2012, la dette par habitant est encore supérieure à la moyenne des villes de même strate mais de moins de 15% (60% fin 2007). De 2008 à 2012 (5 exercices) la dette des villes de même strate a progressé de 40%. 9

10 La stabilisation de l encours de la dette réalisée pendant la première partie de cette mandature était indispensable. En 2012 et en 2013, l encours va progresser légèrement compte tenu des investissements programmés au début du mandat sans connaître la même évolution qu entre 2001 et En euros constants, l endettement de la ville à la fin de cette mandature sera inférieur à l endettement existant au début de la mandature. 10

11 Évolution de la dette consolidée au 31 décembre de 2000 à , ,28 248,25 247,16 247, , ,44 Millions d'euros ,69 199, ,77 159, , ,

12 Chiffres Clés au 31 décembre 2012 La dette globale est de : Son taux moyen s'élève à : 4,64% Sa durée résiduelle moyenne est de : 22 ans et 7 mois Capital restant dû Durée vie résiduelle Budget principal ans et 8 mois Budget assainissement ans et 9 mois Budget parking ans et 4 mois Budget de l'eau ans et 1 mois Budget parking 3% Budget assainissement 9% Budget de l'eau 7% Budget principal 81% 12

13 Au 31 décembre 2012, le taux moyen de la dette est estimée à 4,64% ce jour. Il a augmenté par rapport à 2011 compte tenu des effets des emprunts nouveaux qui sont plus «chers» qu avant (aujourd hui un emprunt nouveau en taux fixe coute 5% sur 15 ans au moins) et des réaménagements des emprunts hors charte Gissler (emprunts structurés toxiques) Un réaménagement et donc une sécurisation complète sur la durée résiduelle augmentent le taux moyen (mais moins que si aucune action n était menée, certains taux étant aujourd'hui annoncés à 20% voire 30 %. 13

14 Répartition de la dette consolidée par prêteur au 31 décembre 2012 Société Générale 23,20% Caisse d'epargne Crédit Foncier 5,83% Depfa 7,84% Dexia 43,21% Autres 12,21% Crédit Agricole 7,70% 14

15 La dette : éléments d information sur sa structure 15

16 Qu est-ce qu un produit structuré? Qu est-ce qu un produit toxique? C est un emprunt à deux ou trois phases. Lors de la première phase, le taux appliqué est appelé taux bonifié (beaucoup moins cher que le prix du marché). Lors de la deuxième phase, la clause qui définit le taux comprend nécessairement une ou plusieurs conditions. Si cette ou ces conditions ne sont pas remplies, alors le taux augmente et peut atteindre des niveaux très élevés pour les emprunts les plus dangereux. On définit alors ces produits comme des «emprunts toxiques» (exemple d un emprunt dont le taux d intérêt varie en fonction de la parité de 2 monnaies : euro/franc suisse, dollar/yen) 16

17 Risque d un emprunt toxique Taux 20% 19% 18% 17% 16% 15% 14% 13% 12% 11% 10% 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% 1ère phase taux bonifié 2ème phase si les conditions de marché ne sont pas respectées Taux fixe classique 2ème phase si les conditions de marché sont respectées Années 17

18 Classification des risques selon la charte «Gissler» Indices sous-jacents Classification des indices 1=risque faible 6=risque élevé Structures Classification des emprunts A=risque faible F=risque élevé 1 Indices zone euro Échange de taux fixe contre taux variable ou inversement. Échange de taux structuré contre taux variable ou taux fixe A (sens unique). Taux variable simple plafonné (cap) ou encadré (tunnel). 2 Indices inflation française ou inflation zone euro ou écart B Barrière simple. Pas d'effet de levier entre ces indices 3 Écarts d indices zone euro C Option d'échange (swaption) 4 Indices hors zone euro. Écart d indices dont l un des D Multiplicateur jusqu'à 3 ; multiplicateur jusqu'à 5 capé indices est hors zone euro 5 Écart d indice hors zone euro E Multiplicateur jusqu'à 5 6 Hors Charte F Hors Charte La charte Gissler s arrête au risque E5. Au delà (F6) les emprunts sont classés 18 hors charte Gissler.

19 Classification des emprunts classés selon la charte GISSLER au 31 décembre 2012 HORS CHARTE DEXIA CL 16,60% HORS CHARTE CREDIT FONCIER 4,74% HORS CHARTE CREDIT AGRICOLE 7,42% TOTAL DETTE CONCERNEE PAR LA CHARTE GISSLER 71,24% 19

20 La dette de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés classée selon la charte «Gissler» au 31 décembre 2009 Risque moyen de la dette consolidée au 31/12/2009 CRD : Capital Restant Dû 20

21 La dette de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés classée selon la charte «Gissler» au 31 décembre 2011 Risque moyen de la dette consolidée au 31/12/2011 CRD : Capital Restant Dû 21

22 La dette de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés classée selon la charte «Gissler» au 31 décembre 2012 Risque moyen de la dette consolidée au 31/12/2012 CRD : Capital Restant Dû 22

23 La part des «hors charte» diminue régulièrement (28%). La part des emprunts de classe 1A (taux fixe classique) représente désormais 33% de l encours. La Ville diminue son exposition au risque. 23

24 Exemple d un emprunt toxique 24

25 Exemple de réaménagement d un emprunt toxique hors charte Gissler Capital initial : ,67 souscrit en 2007 Capital restant dû au 1 er octobre 2012 : ,89 Caractéristiques du contrat en cours : 1ère phase : du 30/05/2007 au 30/05/2012 : taux fixe à 2,69% 2ème phase : du 30/05/2012 au 30/05/2032 : si la parité Euro/Franc Suisse est supérieure ou égale à 1,44 : taux fixe de 2,69% Sinon : 2,69%+50%*(parité euro/franc Suisse du jour de la réalisation de l emprunt(2007)-parité Euro/Franc Suisse du jour du fixing annuel de chaque échéance Parité Euro/Franc Suisse du jour du fixing annuel pour chaque échéance Exemple pour calculer le taux 2013 (parité Euro/Franc Suisse = 1,20) 2,69%+50%*(1,686-1,20)=52,69%*0,486=25,607=21,339% 1,20 1,20 1,20 25

26 Exemple de réaménagement d un emprunt toxique hors charte Gissler Compte tenu des estimations de ce jour, les taux jusqu'à l'extinction du prêt si on ne changeait rien seraient les suivants : Date Intérêts Taux d'intérêt 30/05/ ,20 2,69% 30/05/ ,80 2,69% 30/05/ ,36 2,69% 30/05/ ,91 2,69% 30/05/ ,57 2,69% sous-total ,84 30/05/ ,95 21,339% 30/05/ ,16 21,6013% 30/05/ ,43 21,9802% 30/05/ ,88 22,4832% 30/05/ ,06 23,1672% 30/05/ ,17 23,9437% 30/05/ ,91 24,7152% 30/05/ ,63 25,4833% 30/05/ ,62 26,2461% 30/05/ ,68 27,0512% 30/05/ ,81 27,9475% 30/05/ ,85 28,9085% 30/05/ ,22 29,9595% 30/05/ ,15 31,0343% 30/05/ ,43 31,9661% 30/05/ ,42 32,7922% 30/05/ ,95 33,6021% 30/05/ ,15 34,4206% 30/05/ ,00 35,239% 30/05/ ,89 36,0531% sous-total ,36 TOTAL ,20 OBJECTIF : Ramener cet emprunt dans la charte Gissler à un taux de marché. Par exemple : 6,10% sur 30 ans. Date Intérêts Proposition Taux d'intérêt 30/05/ ,20 2,69% 30/05/ ,80 2,69% 30/05/ ,36 2,69% 30/05/ ,91 2,69% 30/05/ ,57 2,69% sous-total ,84 30/05/ ,50 6,10% 30/05/ ,21 6,10% 30/05/ ,93 6,10% 30/05/ ,07 6,10% 30/05/ ,36 6,10% 30/05/ ,08 6,10% 30/05/ ,80 6,10% 30/05/ ,13 6,10% 30/05/ ,23 6,10% 30/05/ ,95 6,10% 30/05/ ,67 6,10% 30/05/ ,20 6,10% 30/05/ ,10 6,10% 30/05/ ,82 6,10% 30/05/ ,53 6,10% 30/05/ ,26 6,10% 30/05/ ,97 6,10% 30/05/ ,69 6,10% 30/05/ ,40 6,10% 30/05/ ,33 6,10% 30/05/ ,84 6,10% 30/05/ ,55 6,10% 30/05/ ,27 6,10% 30/05/ ,39 6,10% 30/05/ ,70 6,10% 30/05/ ,42 6,10% 30/05/ ,14 6,10% 30/05/ ,46 6,10% 30/05/ ,57 6,10% 30/05/ ,29 6,10% sous-total ,86 TOTAL ,70 26

27 Transformer cet emprunt en taux fixe (1A), permet d économiser à la ville environ Dés 2013, la ville économise de frais financiers. La réalisation de ce réaménagement permet de sortir de la phase contentieuse en cours avec cet établissement. 27

28 Exemple de réaménagement d un emprunt toxique hors charte Gissler 35,00% 36,0531% 30,00% 25,00% 20,00% 21,3438% 2ème phase :Taux appliqués si aucun réaménagement n'est effectué 15,00% 10,00% 5,00% 2,69 % 0,00% 6,10% 5,50% 1ere phase taux bonifié Proposition de réaménagement Taux fixe de marché au moment de la signature du contrat

29 La sécurisation coûte et augmente les frais financiers mais, à coup sûr, moins que si rien n était fait. Ces tableaux évoluent chaque jour en fonction du marché et des réaménagements. Conformément aux engagements pris, aucun emprunt nouveau n a été souscrit hors charte Gissler depuis mars Les réaménagements réalisés ont été finalisés sans attendre la fin de la période bonifiée qui, dans certains cas, durait jusqu en

30 Information sur les incidences financières de la loi SRU 30

31 Amende Gayssot de 2003 à 2013 Article 55 de la loi SRU Exercices budgetaires Résidences Principales au 1er/01/N ?? Nombre de logements sociaux au 01/01/N ? Taux de logements locatifs sociaux 5,53% 5,52% 5,55% 5,61% 5,62% 5,62% 5,58% 6,46% 6,36% 6,35% 6,80%?? Nombre de logements locatifs sociaux correspondant à 20% des résidences ?? principales Nombre de logements sociaux manquant pour atteindre 20% ?? Montant du prélèvement par logement manquant ?? Montant brut du prélèvement ?? Montant des subventions d'équipement versées en N-2 venant en diminution du montant du prélevement brut Montant du surplus de l'année N ? Montant du prélèvement ? Montant des dépenses déductibles excédentaires de l'année N-2 qui viendront en diminution du prélèvement en N ?? 31

32 Loi SRU Loi DUFLOT Objectif de logements sociaux 20% Objectif de logements sociaux 25% Nombre de logements sociaux correspondant à 20% des résidences Nombre de logements sociaux correspondant à 25% des résidences Nombre de logements sociaux manquant correspondant à 20% des résidences Nombre de logements sociaux manquant correspondant à 25% des résidences Amende annuelle actuelle Amende annuelle potentielle

33 De 2001 à 2007, le montant des subventions versées pour la réalisation de nouveaux logements sociaux s est élevé à en 7 ans. De 2008 à 2012, le montant des subventions versées pour la réalisation de nouveaux logements sociaux s est élevé à en 5 ans. A ce jour, le prélèvement dû s élève à (montant diminué du fait de l engagement de la ville à réaliser un contrat de mixité sociale). 266 (prélèvement par logement manquant pour atteindre 20%) X (nombre de logements manquant pour atteindre 20%) Si le pourcentage de logements sociaux doit être de 25% et que l amende est multipliée par 5, le prélèvement pourrait atteindre : 266 X (nombre de logements manquant pour atteindre 25%) X 5 = Soit l équivalent de plus de 11% d augmentation des impôts locaux. 33

34 Information sur la situation financière 34

35 La problématique de la gestion de la dette s intègre dans le cadre de la gestion plus globale de la ville. L augmentation des frais financiers n est pas la seule contrainte à prendre en compte pour le présent et l avenir. S y ajoutent : La diminution annuelle de la DGF depuis 2011 de par an après une stagnation en Jusqu en 2009 elle augmentait de par an. Pour les exercices 2010,2011 et 2012 «le manque à gagner» est de 3 millions et cela va continuer pour les exercices suivants. Le prélèvement au titre du Fonds National de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales (FPIC) : pour 2012 puis augmentation régulière jusqu à en

36 La diminution des subventions du Conseil Régional et du Conseil Général du Val-de-Marne. Incertitude sur le prélèvement au titre de la loi SRU suite au vote au Parlement de la loi Duflot. L augmentation des charges de fonctionnement (gaz, électricité, essence, entretien des bâtiments, charges patronales salariales, cotisation au CNFPT...) L obligation de maintenir un autofinancement suffisant (nous disposons d une épargne nette depuis 2009 seulement). L entretien du patrimoine très dégradé (exemple du Centre Sportif Brossolette ). L argent plus rare et plus cher L arbitrage dans les investissements à réaliser 36

37 La fiscalité 37

38 Département du Val-de-Marne taux de taxe d habitation 2012 Commune Rang Taxe d'habitation *Communauté d agglomération ** Communauté de communes Villiers sur Marne 1 32,57% Villeneuve Saint Georges 2 30,81% Sucy en Brie * 3 30,23% Limeil Brevanne * 4 29,44% Villeneuve Le Roi 5 28,70% La Queue en Brie * 6 28,23% Boissy Saint Leger * 7 27,94% Créteil * 8 27,64% Villejuif * 9 27,39% Valenton 10 27,05% L'Hay les Roses * 11 26,29% Champigny sur Marne 12 26,24% Cachan * 13 25,10% Ablon 14 25,06% Bonneuil 15 24,56% Fresnes * 16 24,36% Ormesson * 17 24,07% Orly 18 24,03% Périgny sur Yerres ** 19 23,85% A lfortville * 20 23,71% Choisy Le Roi 21 23,49% Nogent sur Marne * 22 23,26% Le Plessis Trevise * 23 22,85% Joinville Le Pont 24 22,71% Chennevières sur Marne * 25 22,65% Fontenay Sous Bois 26 22,54% A rcueil * 27 22,20% Marolles en Brie ** 28 22,19% Santeny ** 29 22,11% Mandres Les Roses** 30 21,94% Le Kremlin Bicetre * 31 21,87% Saint Maur des Fossés 32 21,83% Villecresnes ** 33 21,73% Saint Mandé 34 21,51% Vincennes 35 21,46% Saint Maurice ** 36 20,90% Maisons A lfort 37 20,84% Noiseau * 38 20,72% Bry sur Marne 39 20,00% Ivry sur Seine 40 19,54% Vitry sur Seine 41 19,54% Thiais 42 18,80% Le Perreux sur Marne * 43 18,76% Charenton Le Pont ** 44 18,07% Gentilly * 45 14,90% Chevilly-Larue 46 14,82% Rungis 47 12,79% Moyenne Départementale 23,22% 38

39 Département du Val-de-Marne taux de taxe foncière 2012 Commune Rang Taxe Foncière *Communauté d agglomération ** Communauté de communes Ivry sur Seine 1 31,32% Gentilly * 2 29,30% Bonneuil 3 26,99% Villeneuve Le Roi 4 25,73% Choisy Le Roi 5 25,33% Joinville Le Pont 6 25,16% Villejuif * 7 24,84% Créteil * 8 24,01% Fresnes * 9 23,21% Le Kremlin Bicetre * 10 23,20% La Queue en Brie * 11 23,05% Villiers sur Marne 12 23,04% L'Hay les Roses * 13 22,52% Sucy en Brie * 14 22,33% Bry sur Marne 15 21,75% Limeil Brevanne * 16 21,49% Arcueil * 17 20,95% Champigny sur Marne 18 20,93% Boissy Saint Leger * 19 20,89% Cachan * 20 20,69% Valenton 21 20,34% Le Perreux sur Marne * 22 19,54% Villeneuve Saint Georges 23 19,35% Alfortville * 24 19,08% Nogent sur Marne * 25 19,06% Ablon 26 18,95% Le Plessis Trevise * 27 18,95% Marolles en Brie ** 28 18,94% Orly 29 18,64% Ormesson * 30 18,61% Mandres Les Roses** 31 18,58% Noiseau * 32 18,40% Vitry sur Seine 33 18,08% Vincennes 34 17,79% Saint Mandé 35 17,64% Villecresnes ** 36 17,12% Fontenay Sous Bois 37 16,55% Saint Maurice ** 38 16,53% Périgny sur Yerres ** 39 15,94% Chennevières sur Marne * 40 15,70% Charenton Le Pont ** 41 15,44% Chevilly-Larue 42 14,51% Santeny ** 43 14,08% Saint Maur des Fossés 44 13,55% Maisons A lfort 45 12,99% Thiais 46 10,89% Rungis 47 6,75% Moyenne Départementale 19,76% 39

40 Département du Val-de-Marne taux Cotisation Foncière des Entreprises 2012 Commune Rang Cotisation Foncière des Entreprises *Communauté d agglomération ** Communauté de communes Champigny sur Marne 1 40,06% Ivry sur Seine 2 38,24% Villiers sur Marne 3 34,92% Bonneuil 4 34,74% A lfortville * 5 34,45% Créteil * 5 34,45% Limeil Brevanne * 5 34,45% Saint Mandé 8 33,29% A rcueil * 9 32,19% Cachan * 9 32,19% Fresnes * 9 32,19% Gentilly * 9 32,19% Le Kremlin Bicetre * 9 32,19% L'Hay les Roses * 9 32,19% Villejuif * 9 32,19% Valenton 16 32,07% Vitry sur Seine 17 30,97% Joinville Le Pont 18 30,68% Fontenay Sous Bois 19 30,61% Choisy Le Roi 20 30,29% Le Perreux sur Marne * 21 30,02% Nogent sur Marne * 21 30,02% Orly 23 29,54% Chevilly-Larue 24 28,17% Villeneuve Le Roi 25 27,58% Boissy Saint Leger * 26 27,51% Chennevières sur Marne * 26 27,51% La Queue en Brie * 26 27,51% Le Plessis Trevise * 26 27,51% Noiseau * 26 27,51% Ormesson * 26 27,51% Sucy en Brie * 26 27,51% Marolles en Brie ** 33 27,14% Saint Maur des Fossés 34 26,98% Bry sur Marne 35 26,69% Vincennes 36 26,54% Ablon 37 26,28% Villeneuve Saint Georges 38 26,11% Charenton Le Pont ** 39 25,08% Saint Maurice ** 39 25,08% Périgny sur Yerres ** 41 24,94% Mandres Les Roses** 42 24,21% Maisons A lfort 43 24,10% Villecresnes ** 44 23,78% Rungis 45 23,63% Thiais 46 23,54% Santeny ** 47 23,29% Moyenne Départementale 29,36% 40

41 Département du Val-de-Marne taux taxe d enlèvement des ordures ménagères 2012 Commune Rang Ordures Ménagères *Communauté d agglomération ** Communauté de communes Champigny sur Marne 1 11,26% Villeneuve Saint Georges 2 10,35% Mandres Les Roses** 3 9,37% Limeil Brevanne * 4 9,29% Marolles en Brie ** 5 9,27% Ablon 6 9,22% Villecresnes ** 7 8,99% Périgny sur Yerres ** 8 8,84% Valenton 9 8,67% Villeneuve Le Roi 10 8,60% Joinville Le Pont 11 8,55% Villiers sur Marne 12 8,51% Bry sur Marne 13 8,32% Boissy Saint Leger * 14 8,10% Chennevières sur Marne * 15 8,10% La Queue en Brie * 16 8,10% Le Plessis Trevise * 17 8,10% Noiseau * 18 8,10% Ormesson * 19 8,10% Sucy en Brie * 20 8,10% Saint Maur des Fossés 21 8,01% Créteil * 22 7,99% Cachan * 23 7,87% Alfortville * 24 7,60% Santeny ** 25 7,59% Fontenay Sous Bois 26 7,07% Choisy Le Roi 27 7,00% Le Perreux sur Marne * 28 6,30% Nogent sur Marne * 29 6,30% Bonneuil 30 6,21% Villejuif * 31 6,01% Fresnes * 32 5,98% Maisons A lfort 33 5,93% Chevilly-Larue 34 5,88% Rungis 35 5,80% Thiais 36 5,79% L'Hay les Roses * 37 5,45% Vincennes 38 5,25% Arcueil * 39 5,22% Gentilly * 40 4,99% Vitry sur Seine 41 4,78% Le Kremlin Bicetre * 42 4,74% Charenton Le Pont ** 43 4,71% Saint Maurice ** 44 4,71% Saint Mandé 45 3,91% Ivry sur Seine 46 0,00% Orly 47 0,00% Moyenne Départementale 6,96% 41

42 Impôts locaux 2011 Moyenne strate = 961 /hab Saint-Maur = 738 /hab. Moyenne échantillon = 922 /hab Maisons Alfort Champigny sur Marne Neuilly sur Seine Asnière sur Seine Saint Maur des Fossés Blanc Mesnil Colombes Fontenay sous Bois Vitry sur Seine Aulnay sous Bois Noisy le Grand Clichy Levallois Perret Ivry sur Seine Source : N.B. : L échantillon est constitué des villes ayant un nombre d habitants comparable à celui de Saint-Maur-des-Fossés et n appartenant à aucune intercommunalité. 42 Euros par habitant

43 Fontenay Sous Bois Vitry sur Seine Villeneuve Le Roi Valenton Bry sur Marne Chevilly-Larue Orly Bonneuil Ivry sur Seine Rungi s Département du Val de Marne Impôts locaux 2011 Moyenne Département du Val-de-Marne = 785 /hab. Saint-Maur = 738 /hab. 43 Source : Alfortville * Chennevièr es sur Marne * Saint Maurice ** La Queue en Brie * Limeil Brevanne * Boissy Saint Leger * Cachan * Fresnes * Ablon Périgny sur Yerres * * Maisons Alfort Ormesson * Villejuif * Créteil * Villecresnes ** Charenton Le Pont ** Gentilly * Le Kremlin Bicetre * Nogent sur Marne * L'Hay les Roses * Villeneuve Saint Georges Mandres Les Roses** Champigny sur Marne Arcueil * Marolles en Brie ** Thiais Sucy en Brie * Saint Maur des Fossés Saint Mandé Villiers sur Marne Vincennes Choisy Le Roi Santeny ** Joinville Le Pont Le Plessis Trevise * Le Perr eux sur Marne *

44 La base d imposition des impôts locaux est toujours fixée et revalorisée annuellement par l État et le conseil municipal fixe chaque année les taux des différentes taxes locales. La ville de Saint-Maur fait partie des villes où les taux sont les moins élevés. 44

45 Département du Val de Marne Base de Cotisation Minimum de CFE 2012 Communes CA < CA< CA > Délibération du conseil municipal du 16 fevrier 2012 Réduction de la base pour les entreprises réalisant un chiffre d affaires inférieur à hors taxes. Ablon sur Seine Alfortville Arcueil Boissy Saint Léger Bonneuil sur Marne Bry sur Marne Cachan Champigny sur Marne Charenton le Pont Chennevières sur Marne Chevilly Larue Choisy Le Roi Créteil Fontenay sous Bois Fresnes Gentilly L'Hay les Roses Ivry sur Seine Joinville le Pont Le Kremlin Bicêtre Limeil Brévannes Maisons-Alfort Mandres les Roses Marolles en Brie Nogent sur Marne Noiseau Orly Ormesson sur Marne Périgny sur Yerres Le Perreux sur Marne Le Plessis Trévise La Queue en Brie Rungis Saint Mandé Saint Maur des Fossés Saint Maurice Santeny Sucy en Brie T hiais Valenton Villecresnes Villejuif Villeneuve le Roi Villeneuve Saint Georges Villiers sur Marne Vincennes Vitry sur Seine

46 Les recettes de taxe professionnelle s élevaient à environ en Les recettes de Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) s élèvent pour 2012 à environ Sur entreprises assujetties en 2011 à la CFE, sont assujetties à la cotisation minimum (3 sur 4). La diminution de 50 % de la base minimum de CFE pour les assujettis dont le chiffre d affaire est inférieur à représente pour la part communale une diminution de 654 par contribuable. Ce coût pour assujettis représente une diminution des recettes fiscales de dès Le nombre d assujettis à la CFE (ex TP) ne cesse d augmenter chaque année. (2008 : entreprises / 2011 : entreprises) La quasi-totalité des entreprises dont le chiffre d affaire est supérieur à ont vu, avec la réforme de la Taxe Professionnelle, leur CFE diminuer. 46

47 Département du Val-de-Marne Potentiel fiscal 2012 (Bases communales X Taux moyens nationaux) Rang Commune Potentiel fiscal Saint-Maur n est pas une ville riche compte tenu de ses faibles bases de CFE 1 Rungis 6 482,48 2 Chevilly-Larue 1 824,42 3 Orly 1 763,94 4 Bonneuil-sur-Marne 1 598,73 5 Ivry-sur-Seine 1 564,26 6 Charenton-le-Pont 1 519,98 7 Arcueil 1 494,50 8 Gentilly 1 345,77 9 Bry-sur-Marne 1 322,96 10 Vitry-sur-Seine 1 297,99 11 Fontenay-sous-Bois 1 289,28 12 Valenton 1 198,14 13 Thiais 1 135,91 14 Créteil 1 100,24 15 Villeneuve-le-Roi 1 092,67 16 Santeny 1 090,72 17 Saint-Maur-des-Fossés 1 087,21 18 Kremlin-Bicêtre (Le) 1 086,16 19 Chennevières-sur-Marne 1 084,44 20 Fresnes 1 076,17 21 Vincennes 1 064,17 22 Saint-Mandé 1 050,35 23 Saint-Maurice 1 045,81 24 Haÿ-les-Roses (L') 1 034,68 25 Cachan 1 032,20 26 Nogent-sur-Marne 1 024,08 27 Villejuif 1 011,35 28 Limeil-Brévannes 969,17 29 Ormesson-sur-Marne 965,56 30 Sucy-en-Brie 937,87 31 Maisons-Alfort 924,84 32 Perreux-sur-Marne (Le) 918,52 33 Joinville-le-Pont 917,11 34 Marolles-en-Brie 902,92 35 Mandres-les-Roses 886,91 36 Alfortville 876,99 37 Boissy-Saint-Léger 868,82 38 Choisy-le-Roi 857,73 39 Champigny-sur-Marne 815,89 40 Villeneuve-Saint-Georges 810,98 41 Queue-en-Brie (La) 783,96 42 Noiseau 777,24 43 Plessis-Trévise (Le) 771,76 44 Villiers-sur-Marne 769,24 45 Périgny 738,91 46 Villecresnes 736,43 47 Ablon-sur-Seine Moyenne Val de Marne 624, ,41 Indicateur de richesse fiscale 47

48 Département du Val-de-Marne Effort fiscal 2012 (Produit fiscal attendu / Produit fiscal théorique (taux moyens nationaux) Rang Commune Effort fiscal 1 Villeneuve-le-Roi 1,318 2 Sucy-en-Brie 1,281 3 Bonneuil-sur-Marne 1,255 4 Villiers-sur-Marne 1,232 5 Villeneuve-Saint-Georges 1,203 6 Joinville-le-Pont 1,191 7 Limeil-Brévannes 1,172 8 Ablon-sur-Seine 1,146 9 Valenton 1, Champigny-sur-Marne 1, Villejuif 1, Créteil 1, Choisy-le-Roi 1, Haÿ-les-Roses (L') 1, Cachan 1, Ivry-sur-Seine 1, Queue-en-Brie (La) 1, Périgny 1, Bry-sur-Marne 1, Villecresnes 1, Boissy-Saint-Léger 1, Alfortville 1, Ormesson-sur-Marne 1, Kremlin-Bicêtre (Le) 1, Marolles-en-Brie 1, Gentilly 1, Fresnes 1, Arcueil 1, Mandres-les-Roses 0, Plessis-Trévise (Le) 0, Santeny 0, Chennevières-sur-Marne 0, Fontenay-sous-Bois 0, Noiseau 0, Nogent-sur-Marne 0, Orly 0, Vincennes 0, Saint-Maur-des-Fossés 0, Saint-Mandé 0, Vitry-sur-Seine 0, Perreux-sur-Marne (Le) 0, Saint-Maurice 0, Maisons-Alfort 0, Charenton-le-Pont 0, Chevilly-Larue 0, Thiais 0, Rungis 0,390 Moyenne Val de Marne 1,007 Indicateur de pression fiscale 48

49 Impôt sur le revenu En France 1 foyer sur 2 est non imposable Dans le Val-de-Marne 1 foyer sur 3 est non imposable A Saint-Maur 1 foyer sur 4 est non imposable 49

50 COMMUNES Impôt sur le revenu 2010 Contribuables imposables Contribuables non imposables Nombre % Nombre % ABLON SUR SEINE ,66% ,34% ALFORTVILLE ,56% ,44% ARCUEIL ,05% ,95% BOISSY ST LEGER ,97% ,03% BONNEUIL SUR MARNE ,69% ,31% BRY SUR MARNE ,44% ,56% CACHAN ,83% ,17% CHAMPIGNY SUR MARNE ,24% ,76% CHARENTON LE PONT ,78% ,22% CHENNEVIERES SUR MARNE ,99% ,01% CHEVILLY LARUE ,94% ,06% CHOISY LE ROI ,35% ,65% CRETEIL ,87% ,13% FONTENAY SOUS BOIS ,55% ,45% FRESNES ,84% ,16% GENTILLY ,82% ,18% L'HAY LES ROSES ,47% ,53% IVRY SUR SEINE ,25% ,75% JOINVILLE LE PONT ,18% ,82% LE KREMLIN BICETRE ,64% ,36% LIMEIL BREVANNES ,17% ,83% MAISONS ALFORT ,61% ,39% MANDRES LES ROSES ,68% ,32% MAROLLES ,66% ,34% NOGENT SUR MARNE ,22% ,78% NOISEAU ,24% ,76% ORLY ,16% ,84% ORMESSON SUR MARNE ,78% ,22% PERIGNY SUR YERRES ,34% ,66% LE PERREUX SUR MARNE ,61% ,39% LE PLESSIS TREVISE ,56% ,44% LA QUEUE EN BRIE ,49% ,51% RUNGIS ,23% ,77% SAINT MANDE ,85% ,15% SAINT M AUR DES FOSSES ,82% ,18% SAINT MAURICE ,09% ,91% SANTENY ,89% ,11% SUCY EN BRIE ,45% ,55% THIAIS ,48% ,52% VALENTON ,59% ,41% VILLECRESNES ,49% ,51% VILLEJUIF ,32% ,68% VILLENEUVE LE ROI ,20% ,80% VILLENEUVE SAINT GEORGES ,30% ,70% VILLIERS SUR MARNE ,22% ,78% VINCENNES ,86% ,14% VITRY-SUR-SEINE ,21% ,79% VAL DE MARNE ,18% ,82% NATIONAL ,54% ,46% 50

51 Impôt Sur la Fortune 2010 Rang Commune nombre de redevables patrimoine moyen en impôt moyen en 1 PARIS NEUILLY-SUR-SEINE LYON MARSEILLE NICE BOULOGNE-BILLANCOURT TOULOUSE VERSAILLES NANTES BORDEAUX AIX-EN-PROVENCE STRASBOURG SAINT-MAUR-DES-FOSSES RUEIL-MALMAISON CANNES RENNES SAINT-CLOUD SAINT-GERMAIN-EN-LAYE MONTPELLIER LEVALLOIS-PERRET

52 L impôt sur le revenu et l impôt sur la fortune sont des impôts perçus exclusivement au profit de l État. 52

53 Dotation Globale de Fonctionnement 2004 à Source :

54 Depuis 2010, la Dotation Globale de Fonctionnement diminue régulièrement. En 3 exercices, la perte s élève à près de Cette contrainte devrait s accentuer pour les prochains exercices. 54

55 Nouvelle dépense obligatoire : contribution de la ville de Saint Maur Fond national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC) 2012 à

56 60,00 Évolution des charges de personnel du budget principal de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés de 2001 à ,00 61,20 en millions d'euros 55,00 50,00 45,00 44,70 46,60 50,30 51,00 52,50 54,60 55,10 55,62 57,98 40,00 42, : + 30% (7 exercices) : % (5 exercices) Soit + 4,28% par an Soit % par an 56

57 Évolution comparative des charges de personnel du budget principal de la Ville de Saint Maur des Fossés Moyenne Strate Saint-Maur Euros par habitant Années Source : 57

58 Les charges de personnel progressent deux fois moins qu au cours de la précédente mandature. Le nombre d heures supplémentaires a diminué d environ 27% (moyenne annuelle : moyenne annuelle : ). Les observations de la Chambre Régionale des Comptes en la matière ont été prises en compte. Ce poste de dépense reste inférieur aux moyennes nationales des villes de même strate. Il convient de rappeler qu à Saint-Maur un grand nombre de services sont gérés en régie directe. 58

59 700 Moyenne strate = 456 /hab. Charges à caractère général 2011 Moyenne échantillon = 436 /hab. 600 Saint-Maur = 352 /hab Euros par habitant Blanc Mesnil Maisons Alfort Colombes Saint Maur des Fossés Fontenay sous Bois Neuilly sur Seine Noisy le Grand Vitry sur Seine Champigny sur Marne Ivry sur Seine Asnière sur Seine Clichy Aulnay sous Bois Levallois Perret Source : N.B. : L échantillon est constitué des villes ayant un nombre d habitants comparable à celui de Saint-Maur-des-Fossés et n appartenant à aucune intercommunalité. 59

60 Ce poste de dépense concerne des charges qui sont très difficiles à faire baisser (fluide, entretien des bâtiments ). Ce poste de dépense est également très inférieur aux moyennes nationales des villes de même strate. 60

61 Charges financières Moyenne strate = 80 /hab. Saint-Maur = 82 /hab. Moyenne échantillon = 77 /hab Euros par habitant Neuilly sur Seine Aulnay sous Bois Maisons Alfort Colombes Vitry sur Seine Blanc Mesnil Fontenay sous Bois Champigny sur Marne Ivry sur Seine Noisy le Grand Asnière sur Seine Saint Maur des Fossés Clichy Levallois Perret Source : N.B. : L échantillon est constitué des villes ayant un nombre d habitants comparable à celui de Saint-Maur-des-Fossés et n appartenant à aucune intercommunalité. 61

62 Les charges financières ont progressé régulièrement depuis En 2008, le taux de la dette se situait à 2%, taux anormalement bas. En 2012, ce taux moyen de 4,64% est un taux «normal». Passer de 2% à 5% sur un encours de génère une augmentation des frais financiers de (soit 11% de fiscalité) Ce poste de dépense se situe au niveau des moyennes nationales. 62

63 Produits de fonctionnement 2000 à Moyenne Strate Saint-Maur Euros par habitant * Source : * Suite à la réforme fiscale, la part départementale de la taxe d habitation est depuis 2011 perçue par la ville 63

64 1900 Moyenne Strate Saint-Maur Charges de fonctionnement 2000 à * Euros par habitant Source : * Suite à la réforme fiscale de 2011, la ville reverse par le biais du FNGIR les recettes fiscales supplémentaires 64

65 Capacité d autofinancement nette du remboursement en capital des emprunts 2000 à Moyenne Strate Saint-Maur Euros par habitant Source : 65

66 Depuis 2009 seulement, la ville dégage un autofinancement net. C est un des indicateurs majeurs (avec la maitrise de l encours et la maitrise des charges de fonctionnement) qui a permis à la ville de sortir en 2011 du réseau d alerte mis en place par la Préfecture et la Direction Générale des Finances Publiques dans lequel la ville se trouvait depuis plusieurs années. 66

67 67

68 68

69 69

70 Conclusion 70

71 En 5 ans, l encours de la dette a été stabilisé et son degré de toxicité fortement abaissé. L autofinancement a été restauré. L ensemble des charges de fonctionnement a été maitrisé. Le recours à l impôt a été modéré (2,8% en moyenne annuelle). Les effets conjugués de l augmentation des frais financiers, des prélèvements, de la diminution de la DGF, des droits de mutation, des subventions du Conseil Général du Val-de- Marne et de la Région Ile de France, de la mise en place de nouveaux services (crèches, vidéo-protection, police municipale, ), de l obligation légale d augmenter l autofinancement ont été absorbés. Ils représentent plus du double de l augmentation générée par le recours modéré à l impôt. 71

72 L obligation de ralentir le rythme des investissements d avant 2008 était impératif. C est cette marge de manœuvre restaurée qui va permettre de financer les projets d avenir dont la ville a besoin (Centre Sportif Gilbert Noël, aménagement des berges, ZAC des Facs) au cours des exercices à venir. Cette marge de manœuvre restaurée reste toutefois fragile compte tenu des contraintes explicitées. 72

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine

Commune Particuliers Professionnels Foncier Hypothèques Ablon sur Seine Ablon sur Seine Alfortville Arcueil Boissy Saint Léger Bonneuil sur Marne Bry sur Marne Cachan Champigny sur Marne SIP de Maisons Alfort 51 rue Carnot - 94704 MAISONS-ALFORT Tél : 01.58.73.85.15 sip.maisons-alfort@dgfip.finances.gouv.fr

Plus en détail

Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75. OBJET : Portage de repas à domicile dans le Val de Marne

Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75. OBJET : Portage de repas à domicile dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées 01.43.99.75.75 OBJET : Définition : Le portage de repas est un service mis en place par les mairies, les associations ou les entreprises

Plus en détail

OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne

OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) dans le Val de Marne Texte de

Plus en détail

Liste des Centres Communaux d Action Sociale (CCAS)

Liste des Centres Communaux d Action Sociale (CCAS) Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil information : 01.43.99.75.75 Liste des Centres Communaux d Action Sociale () Communes Horaires Téléphone Télécopie

Plus en détail

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note de conjoncture nº 25 octobre 2014

Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne. La note de conjoncture nº 25 octobre 2014 Agence Départementale d Information sur le Logement du Val-de-Marne La note de conjoncture nº 25 octobre 2014 Sommaire page 5 Editorial page 6 1. Les transactions immobilières dans le marché de l ancien

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2016 Arrondissements - cantons - communes 94 VAL-DE-MARNE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne

OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des services mandataires d aide à domicile intervenant dans le Val de

Plus en détail

OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne

OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val de Marne Direction aux services des personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil-information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des services prestataires agréés d aide à domicile intervenant dans le Val

Plus en détail

Allocation Personnalisée

Allocation Personnalisée Plus de renseignements Par téléphone : 01 43 99 83 83 de 9 h 30 à 12 h 30 Par courrier électronique : pour l APA à domicile : dspaph-apa@valdemarne.fr pour l APA en établissement : dspaph-apae-hpa@valdemarne.fr

Plus en détail

OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute. Règlement départemental d aide sociale du Val de Marne (RDAS) art.

OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute. Règlement départemental d aide sociale du Val de Marne (RDAS) art. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : Téléassistance pour les personnes âgées et handicapées Val Ecoute Textes de

Plus en détail

CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE. - Réseau RFF - Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2. Tableaux des données

CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE. - Réseau RFF - Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2. Tableaux des données DONNÉES Service Environnement et Réglementation de CARTE DU BRUIT FERROVIAIRE l'urbanisme - Réseau RFF - Pôle Risques et Bruit Août 2010 Trafic supérieur à 60 000 passages de trains/an ANNEXE 1-2 Tableaux

Plus en détail

Les logements sociaux dans le Val-de-Marne

Les logements sociaux dans le Val-de-Marne ATELIER PARISIEN D URBANISME Les logements sociaux dans le Val-de-Marne Description des logements gérés par les bailleurs sociaux dans le Val-de-Marne à partir du fichier RPLS au 1 er janvier 2013 Janvier

Plus en détail

Présentation des expérimentations

Présentation des expérimentations Présentation des expérimentations en cours en Val-de-Marne 2 expérimentations innovantes 1 étude d impact spécifique 1) Enquête qualitative sur les trajectoires d accès au frottis pour la population précarisée

Plus en détail

"alimentaire" des. Saisons. Les marchés du Val-de-Marne

alimentaire des. Saisons. Les marchés du Val-de-Marne "alimentaire" LeTemps des Saisons Les marchés du Val-de-Marne Alfortville Marché de Rome Rue de Rome Marché Central Rue Vaillant Couturier Marché Place Carnot Place Carnot Arcueil Marché de l Hôtel de

Plus en détail

ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT CACHAN CHAMPIGNY-SUR MARNE / CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE

ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT CACHAN CHAMPIGNY-SUR MARNE / CHENNEVIÈRES-SUR-MARNE ÉQUIPES ACTIVITÉS 3 rue Jules Cuillerier 94410 Alfortville Mob. 07 86 35 22 05 alfortvillemaisonsalfort@secours-catholique.org ALFORTVILLE / MAISONS-ALFORT Mercredi, Samedi de 9h30 à 11h30 Jeudi de 14h30

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014 Ville de SaintPéray Analyse financière de la ville de SaintPéray 20082020 Juillet 2014 1 Fiche d identité de la commune DONNEES 2013 Le territoire de Saint Peray L appréciation de la richesse financière

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre Type : BP 2015 Service : DMI/FINANCES Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT Commission : Affaires Générales, Finances et Dvpt Durable RAPPORT ANNUEL

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ. Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité

CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ. Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité Tout taxi parisien doit comporter plusieurs équipements 1 3 1 2

Plus en détail

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL

I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL VAL DE MARNE (94) I. ETAT DES LIEUX DEPARTEMENTAL I. A - Caractéristiques géographique et démographique du département Caractéristiques géographiques du département Superficie : 245 km 2 soit 2 % de la

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR. Pôle enfance et famille. Direction de la communication

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR. Pôle enfance et famille. Direction de la communication DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GÉNÉRAL SÉANCE DU 02/12/2013 ORDRE DU JOUR Pôle enfance et famille 2013-20-1 Diagnostic et accompagnement de familles très

Plus en détail

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune Présentation du 10 juin 2014 François Saint Martin Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer

Plus en détail

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE FLASH ÉCO 94 N 40 MAI 205 La newsletter économique et territoriale du Val-de-Marne NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 204 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE

Plus en détail

Avec Orbival, c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage

Avec Orbival, c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage c'est tout le Val-de-Marne qui s'engage Le caractère unique d Orbival se traduit par la mobilisation unanime et sans précédent des acteurs qui portent le projet afin de lui donner toutes les chances de

Plus en détail

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire Sommaire Les finances des communes en 215......................... p. 3 Les finances des groupements à fiscalité propre en 215........... p. 6 Quelles projections financières sur le mandat 214-219?..........

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

Voyez plus grand 1500 BIENS PLUS DE VOUS ATTENDENT RETROUVEZ-LES SUR. www.agentys.com. Magazine nº22 distribué à 78 000 ex

Voyez plus grand 1500 BIENS PLUS DE VOUS ATTENDENT RETROUVEZ-LES SUR. www.agentys.com. Magazine nº22 distribué à 78 000 ex R É S E A U I M M O B I L I E R I N T E R A C T I F MAISONS VENTE ACHAT LOCATION Magazine nº22 distribué à 78 000 ex Voyez plus grand avec Agentys! PLUS DE 1500 BIENS VOUS ATTENDENT RETROUVEZ-LES SUR www.agentys.com

Plus en détail

17 ème édition : Mai 2011. Equipement Extra-Hospitalier des Secteurs de Psychiatrie Infanto-Juvénile du Val-de-Marne

17 ème édition : Mai 2011. Equipement Extra-Hospitalier des Secteurs de Psychiatrie Infanto-Juvénile du Val-de-Marne 17 ème édition : Mai 2011 Annuaire Equipement Extra-Hospitalier des Secteurs de Psychiatrie Infanto-Juvénile du Val-de-Marne Secteur 1 : Dr Vinograde...page 14 Secteur 2 : Dr Roche-Rabreau...page 17 Secteur

Plus en détail

2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales

2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales Présentation CERC Ile de France, le 7 novembre 2013 Paris 2013 : les prémices d une nouvelle donne pour les finances locales Thomas Rougier Martine Ly Directeur des Etudes Directrice Territoriale IdF Direction

Plus en détail

Magazine nº25 distribué à 58 000 ex www.agentys.com

Magazine nº25 distribué à 58 000 ex www.agentys.com MAISONS VENTE ACHAT LOCATION Magazine nº25 distribué à 58 000 ex www.agentys.com L immobilier évolue... nous aussi! 3 MOIS OFFERTS 3 MOIS OFFERTS Estimation OFFRES SOUS CONDITIONS Gratuite À DÉCOUVRIR

Plus en détail

Ville de Beaucourt. Analyse financière rétrospective 2005-2012. Conseil municipal du 18 juin 2013

Ville de Beaucourt. Analyse financière rétrospective 2005-2012. Conseil municipal du 18 juin 2013 Ville de Beaucourt Analyse financière rétrospective 2005-2012 Conseil municipal du 18 juin 2013 Sommaire Page Fiscalité 2 Budget de fonctionnement 7 Soldes intermédiaires de gestion 13 Investissements

Plus en détail

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015 Rapport d orientation budgétaire 2015 Mairie de Cannes ROB 2015 Conseil municipal Lundi 19 janvier 2015 1 Débat d orientation budgétaire 2015 4 grands axes La conjoncture économique internationale et nationale

Plus en détail

OBJET : liste des Centres Communaux d'action Sociale (C.C.A.S.) du Val de Marne

OBJET : liste des Centres Communaux d'action Sociale (C.C.A.S.) du Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 FICHE INFORMATION n 16 Mise à jour Juin 2010 OBJET : liste des Centres Communaux d'action

Plus en détail

La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources

La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources La dépendance de nos parents âgés, quel accompagnement? Ressources Sommaire Associations : pages 2 et 3 Structures : pages 4 et 5 Du temps pour nos proches : page 6 Revue de presse : pages 7 à 9 Bibliographie-Filmographie-Lexique

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2017 Arrondissements - cantons - communes 94 VAL-DE-MARNE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 DU 03 AU 16 OCTOBRE 2011

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 DU 03 AU 16 OCTOBRE 2011 PREFET DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 DU 03 AU 16 OCTOBRE 2011 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFET DU VAL-DE-MARNE RECUEIL DES

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l hébergement, en Val-de-Marne.

OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l hébergement, en Val-de-Marne. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil-information 01.43.99.75.75 OBJET: les logements-foyers habilités et non habilités au titre de l aide sociale à l

Plus en détail

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011 Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 211 1 Une production de logements en baisse pour la dernière décennie 37 logements

Plus en détail

Références Pact 94 2010 2

Références Pact 94 2010 2 Références générales P A C T 9 4 1 9, r u e d e J o l y 9 4 0 4 8 C R E T E I L C e d e x T e l : 0 1. 4 5. 1 7. 9 3. 1 0 F a x : 0 1. 4 5. 1 7. 9 3. 0 2 w w w. c o d a l p a c t. c o m Références Pact

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015?

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? Dans la continuité de sa note de conjoncture sur le logement neuf en Ile-de-France, l ADIL 75 vous présente

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR des SAMI

REGLEMENT INTERIEUR des SAMI Service d Accueil Médical Initial Siège social : 4 Rue Octave Du Mesnil 94000 CRETEIL samivaldemarne@yahoo.fr version 20/04/2013 REGLEMENT INTERIEUR des SAMI ARTICLE 1- BUTS DU SAMI : 1.a/ Le service d

Plus en détail

L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne

L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne L'ACCUEIL DE JOUR dans le Val-de-Marne L Accueil de Jour permet de recevoir dans un environnement médico-social adapté, une personne pendant la journée ou la demi-journée et de lui faire bénéficier de

Plus en détail

La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016

La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016 Choisy-le-Roi, le 13 janvier 2016 Dossier de presse La semaine des métiers du Grand Paris Express en Val-de-Marne, du 25 au 30 janvier 2016 Près de 15 000 visiteurs ont utilisé les services de la Cité

Plus en détail

OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) habilités au titre de l aide sociale dans le Val de Marne

OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) habilités au titre de l aide sociale dans le Val de Marne Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : liste des établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Plus en détail

Annuaire des établissements et des services d aide à domicile

Annuaire des établissements et des services d aide à domicile Vous aidez ou vous soutenez un adulte handicapé ou une personne âgée? Annuaire des établissements et des services d aide à domicile pour adultes handicapés et personnes âgées autonomie.valdemarne.fr Aider

Plus en détail

Commune de Plan d Aups Sainte Baume

Commune de Plan d Aups Sainte Baume Commune de Plan d Aups Sainte Baume Audit de début de mandat Le 23 juillet 2014 Restitution publique Ce document ne peut se lire et s interpréter qu en liaison avec les commentaires apportés oralement

Plus en détail

Commune de Nieppe. Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014. Jacques Dufour - associé

Commune de Nieppe. Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014. Jacques Dufour - associé Commune de Nieppe Audit de début de mandat Présentation dans le cadre du conseil municipal 26/11/2014 Jacques Dufour - associé Aurélie Serrano Maxime Gallet Objet de la mission La ville de Nieppe a confié

Plus en détail

Premiers Pas. en Val-de-marne. Confier votre enfant à une assistante maternelle agréée. Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité :

Premiers Pas. en Val-de-marne. Confier votre enfant à une assistante maternelle agréée. Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité : Pour PréParer l arrivée de bébé en toute sérénité : Premiers Pas en Val-de-marne Guide pratique Ce guide pratique est envoyé à toutes les femmes enceintes. Il répond au besoin d information des futurs

Plus en détail

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat ABCD SECTEUR PUBLIC Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat Conseil Municipal du 24 juin 2014 Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer d une analyse objective et

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal. Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes

Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal. Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes Communauté de communes Tarn et Dadou Connaissance partagée des politiques fiscales et financières de l ensemble intercommunal Mise à jour de la rétrospective de la Communauté de Communes Présentation du

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 8 P-2-01 N 44 du 2 MARS 2001 8 F.I. / 2 P INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 TAXE ANNUELLE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 7. DU 1er AU 15 AVRIL 2011

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 7. DU 1er AU 15 AVRIL 2011 PREFECTURE DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 7 DU 1er AU 15 AVRIL 2011 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFECTURE DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

AUDIT FINANCIER : gestion des ressources et des dépenses

AUDIT FINANCIER : gestion des ressources et des dépenses AUDIT FINANCIER : gestion des ressources et des dépenses Partie 1 Septembre 2014 Partenaires Finances Locales www.partenaires-finances-locales.com 96 bd Sébastopol 75003 75003 Paris Tél : 01 42 74 25 13

Plus en détail

Plan de Prévention. La notice. du Risque Inondation de la Marne et de la Seine dans le département du Val-de-Marne

Plan de Prévention. La notice. du Risque Inondation de la Marne et de la Seine dans le département du Val-de-Marne Direction Départementale de l'equipement Val-de-Marne Service de l'environnement et de la Réglementation La notice Plan de Prévention du Risque Inondation de la Marne et de la Seine dans le département

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 PREFET DU VAL DE MARNE ISSN 0980-7683 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 19 DU 1 er AU 15 octobre 2014 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00 PREFET DU VAL-DE-MARNE RECUEIL

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD ANALYSE DE LA SITUATION DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD Document du 26 janvier 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Pierre BEJJAJI Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

RECEPISSES DE TRANSPORT PAR ROUTE DE DECHETS

RECEPISSES DE TRANSPORT PAR ROUTE DE DECHETS N RECEPISSE 1 ISE 107, rue du Moulin Bateau 94387 BONNEUIL- SUR-MARNE 3 Entreprise Francis BORGOGNO 93, rue de Bry 94430 CHENNEVIERES-SUR- MARNE 5 CRR ENVIRONNEMENT 17 Rue Eugène Hénaff 14 ETS G. CHABANY

Plus en détail

PREFECTURE DU VAL DE MARNE ARRETE N 2008/4247

PREFECTURE DU VAL DE MARNE ARRETE N 2008/4247 PREFECTURE DU VAL DE MARNE DIRECTION DU PILOTAGE INTERMINISTERIEL ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE BUREAU ACTION ECONOMIQUE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : 01. 49. 56. 61. 71. : 01. 49..56. 61.32. ARRETE

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne

Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne Les migrations résidentielles font évoluer la sociologie du centre de l agglomération parisienne SEPTEMBRE 2012 Jardins des Grands Moulins, Paris 13 e Apur La population des communes se modifie en permanence

Plus en détail

Nature en ville : le défi du Val-de-Marne CET ÉTÉ, PROFITEZ DE VOS PARCS DÉPARTEMENTAUX LES GRANDS RENDEZ-VOUS

Nature en ville : le défi du Val-de-Marne CET ÉTÉ, PROFITEZ DE VOS PARCS DÉPARTEMENTAUX LES GRANDS RENDEZ-VOUS Nature en ville : le défi du Val-de-Marne CET ÉTÉ, PROFITEZ DE VOS PARCS DÉPARTEMENTAUX LES GRANDS RENDEZ-VOUS 2015 Bienvenue dans vos parcs Nous aspirons tous à disposer d un cadre de vie de qualité,

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ Cette étude, réalisée en novembre 2009, porte sur le budget principal de la commune et concerne les années 2004 à 2008. Les données sont exprimées en euros.

Plus en détail

Val-de-Marne ACCUEIL de JOUR ACCUEIL de NUIT

Val-de-Marne ACCUEIL de JOUR ACCUEIL de NUIT L Accueil de Jour permet de recevoir dans un environnement médico-social adapté, une personne pendant la journée ou la demi-journée et de lui faire bénéficier de l intervention de professionnels qualifiés,

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE Conseil municipal du 16 décembre 2013 1 - Evolution de l encours de la dette de 2013 à 2014 : Encours de la dette au 01/01/2013

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES VILLE DE HOENHEIM ANNEXE N 1 RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2016 Pour mener à bien tous les projets, un temps de réflexion est nécessaire. Aussi, le législateur impose-t-il aux communes de plus

Plus en détail

Synthèse Finances de la Ville de Cannes 2013

Synthèse Finances de la Ville de Cannes 2013 Synthèse Finances de la Ville de Cannes 2013 L évolution de l endettement : DETTE DE LA VILLE DE CANNES EN EUROS CONSTANT 1990-2013 La dette de la ville de Cannes s'élève à 255 millions en fin 2013 après

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer

Facilitez vos démarches, Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers. renseignez-vous avant de vous déplacer Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer CIRCULER EN TOUTE SÉCURITÉ Taxis parisiens : tarifs, réglementation et droits des usagers Pour obtenir une information ou connaître l adresse

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL. Hôtel Campanile Av A Briand. Hôtel Kyriad Av J. Rostand. Hôtel Kyriad 23, rue Carnot

Nom du centre Lieu du stage Contacts ARCUEIL. Hôtel Campanile Av A Briand. Hôtel Kyriad Av J. Rostand. Hôtel Kyriad 23, rue Carnot PREFET DU VAL DE MARNE DIRECTION DE S AFFAIRES GENERALES ET DE L'ENVIRONNEMENT BUREAU DE LA REGLEMENTATION GENERALE LISTE DES CENTRES AGREES POUR DISPENSER DES STAGES DE SENSIBILISATION ILISATION A LA

Plus en détail

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 Ville d Ecommoy I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DGF : Pour poursuivre le plan d économies de 50 milliards d euros fixé par la loi du 29 décembre 2014 de programmation

Plus en détail

Analyse financière prospective 2010-2014 Mars 2011

Analyse financière prospective 2010-2014 Mars 2011 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Analyse financière prospective 2010-2014 Mars 2011 KPMG Secteur public droit suisse. Tous droits réservés. Imprimé en France. 1 Points généraux droit suisse. Tous droits

Plus en détail

UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3 : en savoir plus UC 4 : en savoir plus UC 5 : en savoir plus

UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3 : en savoir plus UC 4 : en savoir plus UC 5 : en savoir plus DIRECCTE ILE DE FRANCE Unité Départementale 94 Inspection du travail Immeuble Le Pascal Hall B Avenue du Général de Gaulle CS 90043 94046 CRETEIL CEDEX UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3

Plus en détail

RECEPISSES DE TRANSPORT PAR ROUTE DE DECHETS

RECEPISSES DE TRANSPORT PAR ROUTE DE DECHETS N RECEPISSE 1 ISE 4 Entreprise Francis BORGOGNO 15 ETS G. CHABANY 17 ELIDEC-Santé 19 Etablissements DUSSEL 22 RODOR S.A. 28 Société KALMES-T.P.K. 32 BOURGEY MONTREUIL FRANCILIENNE 39 RENOV 94 47 LUXO BENNES

Plus en détail

Budget 2015 DOSSIER DE PRESSE DP 03-2015. Point presse du lundi 23 mars 2015 à 10 h Salle L'Eglantier. Contact

Budget 2015 DOSSIER DE PRESSE DP 03-2015. Point presse du lundi 23 mars 2015 à 10 h Salle L'Eglantier. Contact DOSSIER DE PRESSE DP 03-2015 Budget 2015 Point presse du lundi 23 mars 2015 à 10 h Salle L'Eglantier Contact Corinne GROHEUX Service Communication Mairie de Challans 02 51 49 79 66 et 06 18 01 47 48 com@challans.fr

Plus en détail

CILOGER HABITAT 2. SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011

CILOGER HABITAT 2. SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011 CILOGER HABITAT 2 SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011 CILOGER HABITAT 2 SCPI fiscale, éligible au dispositif Scellier label BBC Réduction d impôt à 22 %* sur 9 ans Immobilier résidentiel neuf SCPI fiscale,

Plus en détail

UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3 : en savoir plus UC 4 : en savoir plus UC 5 : en savoir plus

UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3 : en savoir plus UC 4 : en savoir plus UC 5 : en savoir plus DIRECCTE ILE DE FRANCE Unité Départementale 94 Inspection du travail Immeuble Le Pascal Hall B Avenue du Général de Gaulle CS 90043 94046 CRETEIL CEDEX UC 1 : en savoir plus UC 2 : en savoir plus UC 3

Plus en détail

La Chaux-de-Fonds Données fiscales

La Chaux-de-Fonds Données fiscales STATISTIQUE FINANCIERE ANNEE Données fiscales Coefficient d'impôt communal en points 11 Commune District 37 communes 1 9 8 7 6 5 4 3 Le coefficient d'impôt est fixé par la commune par rapport à un barème

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques Initiation au budget communal Belfort, le 24/05/12 Frédéric DUPUIS Dexia CL - Directeur des relations institutionnelles Nord et Est 1 INITIATION AU BUDGET COMMUNAL 1. Comment recenser les informations

Plus en détail

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 ÉNERGIES // TÉLÉCOMMUNICATIONS Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 Les statuts du SIPPEREC 2 Préambule 4 ARTICLE 1 : Composition et dénomination 6 Attributions 6 ARTICLE 2 : Compétences 6 ARTICLE

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 42/13 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2014 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes)

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes) DDOPF cr 25/03/2016 Observations Compte Administratif 2015 - Séance du 28/03/2016 (à partir des documents CA 2014 et CA 2015) A NOTER, à compter de 2015, la ville dispose de 4 budgets annexes assujettis

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE Conseil municipal du 14 décembre 2015 1 - Evolution de l encours de la dette de 2015 à 2016 : Encours de la dette au 01/01/2015

Plus en détail

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe)

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) L esquisse du budget 2016 de la MGP présente un montant d épargne brute de 65 M. * * * Cet autofinancement est dégagé grâce à un

Plus en détail

ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53

ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53 ANNONCE TRANSMISE AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE - PROCÉDURE ADAPTÉE DATE D'ÉMISSION : 06/07/2013-07:53 CONTENU DE VOTRE AVIS NB : cet aperçu ne reflète que votre saisie. Les organes de publication

Plus en détail

Analyse financière rétrospective des comptes - Commune de Luzinay -

Analyse financière rétrospective des comptes - Commune de Luzinay - Analyse financière rétrospective des comptes - Commune de Luzinay - Juin 2014 Sommaire : Introduction 1. Première marge de manœuvre = la fiscalité 2. Deuxième marge de manœuvre = l épargne 3. Troisième

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail