I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?"

Transcription

1 De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur arrive en classe de 2 nd. Lors du premier devoir, un mois après la rentrée, tous les élèves ont au-dessus de 13! Le mois suivant idem la moyenne de la classe est à 16 Inquiétude des parents : est-ce que mon fils va suivre dans une classe ordinaire? La Constante Macabre, «c est le pourcentage d échec qu il doit y avoir pour que ça paraisse crédible!» Répartition de notes : Les bons, les moyens, les mauvais et cela depuis des siècles. On part du constat que sous la pression de la société, les enseignants se sentent obligés, inconsciemment, de mettre un certain nombre de mauvaises notes pour être crédibles. Ainsi, quel que soit le niveau de la classe, on retrouvera toujours un tiers de bons élèves, un tiers d'élèves moyens et un tiers de mauvais élèves. Un enseignant qui ne mettrait que de bonnes notes semblerait «suspect». Sur 3020 enseignants interrogés dans 15 académies après «mes explications» : A la question «Est-ce que la constante macabre existe?» Oui 98%. C est reconnaître qu on est injuste. On trouve parfois des exceptions dans des disciplines où elle est beaucoup moins présente (musique, artsplastiques, EPS...) notamment parce que l on ne donne pas à ces disciplines le rôle de sélectionneur. Elle existe dans le primaire de manière encore plus redoutable. Avez-vous déjà mis acquis à tout le monde lors d une évaluation? Les enseignants du primaire répondent «évidemment non!» Les enseignants qui évaluent avec «acquis», «en voie d'acquisition» et «non acquis» sont encore plus touchés puisqu ils se sentent obligés de séparer la classe en 3 groupes. Il y a une confusion entre la phase d'apprentissage et la phase d'évaluation. - Phase d'apprentissage : 11/12 ème du temps scolaire. On pose des questions pour faire réfléchir les élèves. C'est là qu'à lieu le réinvestissement. - Phase d'évaluation : on doit juste vérifier que les compétences sont acquises. L'élève n'a pas à réfléchir à de nouvelles choses. Dans l'enseignement professionnel il y a très peu de constante macabre car les élèves étant déjà orientés (et stigmatisés comme «mauvais»), on peut leur mettre de bonnes notes. La situation de notre pays dans le domaine de l évaluation est déplorable. Avoir la moyenne : c est la notion la plus stupide lorsqu on parle d enseignement. Quel que soit le travail des élèves, quel que soit les élèves, quels que soit les conditions moyenne de 10/20. C est une particularité française qu on ne retrouve pas dans les autres pays. Un élève sur deux n a pas la moyenne imaginons chez les médecins? Exemple concret : si un prof corrige un paquet de copie et qu il se rend compte que tous les élèves ont 19 sur 20 : il va reprendre son barème car il pense qu il y a quelque chose qui ne va pas! Cette Constante Macabre amène à détruire la confiance en soi des élèves. Ils deviennent ensuite des adultes qui n'ont pas confiance en eux. 1

2 En France ont dit toujours «peut mieux faire», ce n est encore pas le cas à l'étranger. La Constante Macabre n'a aucun rapport avec les notes car on la retrouve dans les appréciations. Pourtant les notes ne sont pas une mauvaise chose et ne sont pas contradictoire avec la lutte contre la constante macabre. Confusion : C est une des spécificités françaises. «Il y a douze élèves qui ont la moyenne est souvent compris comme s il y avait 12 élèves qui étaient dans la moyenne» Le niveau baisse : Cicéron le savait déjà! Il y a beaucoup plus de choses que dans les programmes d il y a 40ans Orthographe : on est moins bons c est vrai! Mais chez les professeurs aussi. C est vrai que dans la société le niveau d orthographe a évolué. La société évolue. Est-ce que les choix faits sont les bons (en matière d enseignement)? Interprétations rapides : 1. Ça ne concerne que les maths Ce n est pas vrai, aucun prof de français ne mettra jamais 20 «Il m arrive de mettre d excellentes notes : 13/20» Spécificité de maths : la société a choisi les maths (avant c était le latin) comme moyens de sélection Donc quand la constante macabre se manifeste, on la repère plus qu ailleurs 2. La suppression des notes Attention : Je ne veux pas supprimer les notes, je veux supprimer la constante macabre. La constante macabre n est pas un problème de notation, c est un problème de culture de l évaluation. Danger : Perturber les professeurs pour rien car c est un faux débat. 3. Aucune barrière dans les études Aux Etats-Unis, tout est sur dossier argent, connaissances Concours en France : c est plus juste : on peut être collé avec 14/20 4. Laxisme Ce n est pas donner des bonnes notes à tout le monde! II- Les Conséquences de la Constante Macabre : Supprimer l échec scolaire : nécessite une réflexion globale. Le soutien ça ne sert à rien : ça peut aider un élève en difficulté dans le troisième tiers, il passe dans le second mais sa place dans le troisième tiers est prise par quelqu un d autre. L orientation des élèves par l échec - Redoublement : Toutes les études montrent que cela ne sert pas à grand-chose sauf cas exceptionnel! Je ne suis pas en train de dire que tous les élèves en échec ne le méritent pas mais que certains sont en échec à cause de la constante macabre. Par exemple : Passage en 2 nd : élève de 3 ième qui tourne à 18/20, lorsqu il passe en 2 nd il se retrouve à 13/20. La constitution de la classe a été modifiée, cela implique une élève dans le second tiers ou du premier tiers qui se retrouve dans un autre tiers. Changement de cycle, changement de tiers - Stress à l école, mal être : PISA : êtes-vous heureux à l école : 41 pays : France : 41 ième 2

3 - Violence du système scolaire : Il n y a besoin d être spécialiste pour penser qu il y a un lien avec cette constante. En France, tout le monde est victime de la constante macabre mais les premières victimes, ce sont les élèves des milieux défavorisés. - Cours particuliers : En situation de concours, il faut être meilleur que les autres. En France, tout examen est un concours déguisés. - Contrôle continue au BAC : Comment être favorable à un contrôle continu dans ces conditions (dépend de la classe ) Contrairement à l idée reçue, le BAC est l un des rares endroits où il n y a pas de constante macabre. Le sujet n est pas fait pour piéger et ceux qui ont travaillé l ont (c est la philosophie du bac et c est vrai) - Baisse des élèves dans les filières scientifiques. : Les élèves se dégoûtent d une matière qui sert de sélection. III- Pourquoi est-ce un phénomène inconscient? 1. La tradition L'être humain n'aime pas sortir des normes, il aime suivre la tradition. La moyenne de 10/20 est une tradition. Il y a une confusion entre la phase d'apprentissage et la phase d'évaluation. Tous les élèves ne comprennent pas à la même vitesse. C'est normal pendant la phase d'apprentissage. La phase d'évaluation doit avoir lieu quand tous les élèves ont fini leur phase d'apprentissage. Pourquoi est-ce terrible? Les trois tiers existent vraiment dans une classe lorsqu on propose une phase d apprentissage mais on a transposé cela lors de la phase d évaluation. 2. Le lien avec la courbe de Gauss : La courbe de Gauss est un phénomène naturel que l'on retrouve partout. Est-ce qu une répartition de notes est un phénomène naturel? Absolument pas parce qu il y a des contraintes (programmes qui ont fait des progrès avec l introduction des capacités ) La mission du professeur, c est de former, pas de sélectionner... Ce qui est un phénomène naturel, c est la vitesse d acquisition d une notion! Dans certains IUFM on apprend aux enseignants qu'un bon devoir c'est quand ils ont une courbe de Gauss à 10! 3

4 IV- Les 10 trucs pour obtenir la Constante Macabre (ce qu'il ne faut pas faire) 1. Difficulté des questions posées : On utilise des mots que l on n a jamais défini donc chacun peut y mettre ce qu il en comprend Ex : c est difficile, donner du sens, comprendre Donner du sens, ça n a aucun sens, chacun à son sens. Il n y a aucune raison rationnelle pour que la motivation provienne du sens. On ne devrait déjà pas parler de «difficulté» car c'est différent de «l'évaluation des compétences». Si c'est difficile, il est normal que la majorité soit en échec. Une question est difficile lorsqu'elle s'éloigne de ce qui a été vu en cours. Difficile est une définition statistique : si dans des conditions normales, une majorité d élève est en échec, c est difficile Quand une question est-elle difficile? Notion de distance entre ce qu il faut résoudre et ce que l élève a vu avant. En temps limité, personne ne peut résoudre un problème inconnu. 2. La question cadeau : C est un leurre. Elle n existe pas! Si un professeur pense que tous les élèves vont répondre à une question il ne la pose pas! 3. Des sujets trop bien équilibrés : On commence par des questions faciles, puis ça se complique un peu. Comme ça, ceux qui ont travaillé ont 14/20. On va se faire plaisir avec la dernière question qui est uniquement destinée aux bons élèves «la question Musclor!» 4. Le barème : Quand on corrige : S il y a trop de bonnes notes, on pense que c'est un contrôle pour rien ou qu on s est trompé dans le barème. il y a tellement de copies qu on ne peut pas faire un travail de pédagogue (regarder les erreurs ) 5. Des sujets trop longs : Si l'élève connaît toutes les réponses mais qu'il n a pas le temps de les écrire, ça pose problème! Y a-t-il dans les programmes un paragraphe sur la longueur des sujets? 6. Rigueur dans la rédaction Il convient d indiquer clairement aux élèves les règles de rédaction en début d année scolaire et, si besoin, avant chaque contrôle. 7. A la recherche d'un beau sujet 8. Désir de «balayer» le programme dans le contrôle 9. La question réservée à l'élève «Musclor» : On rajoute toujours une question «spécial Musclor». Certains enseignants réservent une question au très bon élève... pour qu il ne soit pas meilleur que lui! 10. Une drôle de générosité : Soit on prend les trois meilleures notes ou bien 2 notes sur 4. 4

5 IV- Le Système EPCC : Evaluation Par Contrat de Confiance Historiquement, le système EPCC est construit pour supprimer la constante macabre. La question des enseignants : Comment faire? Ce système est facile à mettre en place, il ne nécessite pas de moyens supplémentaires ni aucun changement de programmes. Mise en pratique dans les classes : expérimentation (Philippe RODEVER, IEN) Le principe est simple : On donne à l avance une liste de questions qui ont été vues en classe et l élève sait que pour le contrôle, il y aura des questions de cette liste. On ne met pas l élève dans une situation nouvelle Est-ce qu il existe une seule situation d évaluation (hors école) où on place l évalué dans une situation nouvelle? Avec ce système, les élèves travaillent infiniment plus alors que ce n était pas l objectif initial! Dans le primaire, il se met en place très facilement. Par contre, pour le collège, Lycée? C est plus difficile! 1ère étape : Annonce du programme du contrôle Le professeur donne une semaine avant une liste écrite des questions à réviser avec les réponses. Ces questions doivent avoir été corrigées en classe. Lors du contrôle, l'élève devra en traiter quelques-unes. Deux conditions : - strictement conforme aux programmes - apprentissages par cœur immédiat interdit Point important : la notion d apprentissage par cœur On peut bien sûr donner du sens à tout! Le meilleur service à rendre aux élèves, c est de ne pas les embrouiller avec tout! Il y a des situations RAC «rien à comprendre». Il ne faut pas en avoir honte, il y a des matières qui nécessite de le faire (verbes irrégulier ) Mis à part les situations RAC : dès qu il y a un raisonnement à fournir il est impossible de restituer si on n a pas compris! Ex : cinq lignes de chinois, 1 semaine pleine pour les restituer vous n y arriverez pas! Si on n a pas une structure d appui pour mémoriser, on ne peut pas le faire Partout on demande à l'élève de restituer ce qu'il a appris, sans piège (permis de conduire...), pourquoi pas dans l'éducation? 2ème étape : Une séance de questions-réponses par contrôle Objectif : permettre aux élèves qui n'ont pas compris certains points de demander à l enseignant des explications. Une séance est organisée entre l'annonce du programme et le jour du contrôle. Les élèves qui ont des questions auront une chance de la poser et de comprendre ce qui leur posait encore problème. 3ème étape : Contenu et correction de l'épreuve Faire attention à la longueur du sujet. Prévoir les bons élèves : questions difficiles, hors barème pour les faire réfléchir. 5

6 Dernier de la classe avec 10, ce n est pas pareil qu avec 2. Les questions avec beaucoup de points doivent être faisables par tout le monde! On ne fait pas de variations d'énoncé car sinon l'élève est perdu et perd confiance. Question sur 4 points : cela doit être faisable L'exigence dans la rédaction doit être la même que d'habitude. Il faut corriger Il ne faut pas croire que tous les élèves sont au même niveau. L'égalitarisme est contre-productif. IV- Bilan du Système EPCC Conséquences : Il n'y a plus de Constante Macabre. On instaure un vrai climat de confiance. Les moyennes de classes augmentent (2 ou 3 points en général) Les notes restent étalées (les très bons augmentent peu, un tiers augmentent beaucoup et il reste des élèves en difficulté) Le professeur change de statut, il n'est plus là pour piéger les élèves. Du coup, quand il y a de l'échec, ce n'est plus de l'échec artificiel. On sait donc qu'il y a une vraie difficulté et qu on peut essayer de la prendre en charge. Les élèves travaillent beaucoup plus : Ils ont une plus grande concentration en classe, des révisions plus approfondies, une prise de notes plus consciencieuse. Il sait que s il travaille, il y arrive Lorsqu'on met en place ce système, le professeur peut le faire seul ou en équipe, mais il est bon de le signaler au chef d'établissement, aux parents, aux collègues. Il faut alterner les devoirs EPCC et les autres, surtout pour les classes à examen. 6

Conférence nationale sur l évaluation des élèves. Sommaire

Conférence nationale sur l évaluation des élèves. Sommaire Conférence nationale sur l évaluation des élèves Contribution d André Antibi (novembre 2014) Les réponses aux cinq questions soumises à la Conférence nationale sur l évaluation des élèves sont essentiellement

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 16 élèves (sur 27 au total) ont répondu au questionnaire à la fin du stage mathc2+. Voici quelques éléments qui sont ressortis de ce questionnaire (j ai laissé

Plus en détail

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 Conférence - Débat «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 1/50 Brève présentation 2/50 Thomas CRESPIN 3/50 professeur de mathématiques en collège

Plus en détail

SOUTIEN SCOLAIRE & COURS A DOMICILE

SOUTIEN SCOLAIRE & COURS A DOMICILE www.solution-cours.fr contact@solution-cours.fr SOUTIEN SCOLAIRE & COURS A DOMICILE Toutes Matières et Tous Niveaux - Primaire, Collège, Lycée, Adultes Soutien Scolaire et Cours à Domicile Tél : 09 72

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm - Contenu de la formation à l'iufm Quels contenus vous ont servi pendant ces

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

«Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue

«Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue «Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue 1. Est-ce que votre enfant sait ce qu est un inconnu? 2. Est-ce que votre enfant connaît la différence entre un bon et un mauvais inconnu? 3.

Plus en détail

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005)

Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Questionnaire sur la formation PLC2 en mathématiques (NOVEMBRE 2005) Ces résultats correspondent à 18 questionnaires parmi les 26 stagiaires du groupe Amiens. Le total des réponses ne fait pas toujours

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal.

Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. Rapport de mission : Mission éducation-animation à Noflaye, Sénégal. 1 Je m'appelle Gabrielle, j'ai 20 ans et je suis partie en tant que bénévole pour Urgence Afrique au Sénégal à Noflaye dans la région

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves?

2. En quoi le marché des connaissances sert-il aux apprentissages des élèves? 1. Qu'est-ce qu'un marché des connaissances? Un marché des connaissances, c'est un moment organisé et structuré pour permettre à une partie des enfants que nous appelons " marchands " de partager avec

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Classe terminale - Série STMG L accompagnement personnalisé Ressources pour le lycée général et technologique S orienter Les supports du scénario Document 1 : la fiche d entretien ENTRETIEN INDIVIDUEL

Plus en détail

Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement

Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement Mieux gérer son temps ou savoir travailler efficacement OBJECTIF GENERAL : savoir gérer son temps personnel, savoir s organiser. Pour atteindre cet objectif, 3 objectifs intermédiaires sont nécessaires

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale QUESTION 2. QUE SE PASSE T-IL?...

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale QUESTION 2. QUE SE PASSE T-IL?... 6 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 6 «C EST LA FÊTE!» Objectifs : Proposer d organiser une fête / décrire et justifier son projet Points de langue : L impératif / le conditionnel présent Thème culturel :

Plus en détail

Indications pédagogiques E3 / 41

Indications pédagogiques E3 / 41 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E3 / 41 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE 1 :

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Le journal de bord et je journal personnel. Types de textes prescrits

Le journal de bord et je journal personnel. Types de textes prescrits J assume mes responsabilités Page 1 de 7 Le journal de bord et je journal personnel Types de textes prescrits Domaine Écriture Lecture Com. orale Participer à une discussion libre 1re 2e 3e 4e 5e 6e 7e

Plus en détail

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique.

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique. Avant l ENSGSI Pas motivant Grammaire Liste de vocabulaire Professeur Trop scolaire Cours de langue Ennuyant Long Tableau noir «Dégout» Examens Pas ludique Souvent inintéressant 2AP et 1AI à l ENSGSI Plaisirs

Plus en détail

François Gremion Katja Vanini De Carlo. 5 Les besoins en matière de formation continue

François Gremion Katja Vanini De Carlo. 5 Les besoins en matière de formation continue François Gremion Katja Vanini De Carlo 5 Les besoins en matière de formation continue 105 Le développement professionnel de l enseignant ne se termine pas avec l obtention de son diplôme. Il est donc intéressant

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Untrainpeutencacherunautre 1

Untrainpeutencacherunautre 1 56 P. ARNOUX On pourrait penser que, finalement, l entraînement systématique à la technique scientifique peut être avantageusement repoussé après le baccalauréat. Il n en est rien. Le projet ministériel

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

La Maturité Suisse à l Ecole Moser M1 Bienvenue MERCREDI 10 OCTOBRE 2012

La Maturité Suisse à l Ecole Moser M1 Bienvenue MERCREDI 10 OCTOBRE 2012 La Maturité Suisse à l Ecole Moser M1 Bienvenue MERCREDI 10 OCTOBRE 2012 Les maturités proposées : MATURITE SUISSE MATURITE SUISSE MENTION BILINGUE ALLEMAND Allemand NS Histoire, géographie, philosophie

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI)

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) 1. L'utilisation du CBI vous est apparue 1. complexe 2. -3 3. -2 4. -1 5. 1 6. 2 7. 3 8. simple 2. Une formation à l'utilisation du CBI est 1. inutile 2. -3 3. -2 7.

Plus en détail

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points

CORRIGÉ ET BARÈME. 1 Compréhension de l oral 25 points CORRIGÉ ET BARÈME 1 Compréhension de l oral 25 points EXERCICE 1 8 points 1. Pour chercher du travail, Judith : 1 point visite des hôtels. X regarde des annonces dans le journal. envoie des lettres de

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice La démarche d investigation en mathématiques 1) Qu est ce que la démarche d investigation en sciences? 2) Qu est-ce que faire des mathématiques? - Pour un chercheur Plan de cette intervention - Dans l

Plus en détail

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012)

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012) Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques (Version 2.0, 2012) Voyez http://cogsci.psu.edu/ pour l usage et crédit en ligne Veuillez fournir vos coordonnées ci-dessous: Nom: Email: Téléphone: Veuillez

Plus en détail

L'arrivée en première scientifique est souvent difficile car les attentes ne sont plus les mêmes et le niveau est élevé. J'ai eu du mal à trouver un

L'arrivée en première scientifique est souvent difficile car les attentes ne sont plus les mêmes et le niveau est élevé. J'ai eu du mal à trouver un L'arrivée en première scientifique est souvent difficile car les attentes ne sont plus les mêmes et le niveau est élevé. J'ai eu du mal à trouver un rythme de travail et à m'organiser de façon à réussir

Plus en détail

6. Hachage. Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses

6. Hachage. Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses 6. Hachage Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses PLAN Définition Fonctions de Hachage Méthodes de résolution de collisions Estimation

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Résumé du rapport d étude de Léger Marketing. (Réalisé auprès des commissions scolaires du Québec)

Résumé du rapport d étude de Léger Marketing. (Réalisé auprès des commissions scolaires du Québec) Résumé du rapport d étude de Léger Marketing (Réalisé auprès des commissions scolaires du Québec) PRINCIPAUX CONSTATS sur le territoire du Québec et celui de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

Plus en détail

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Par Jean Lock Kunz et Spyridoula Tsoukalas Conseil canadien de développement

Plus en détail

À l'oral plutôt que de nous demander savez vous comment Dit on cela, essayez de nous le faire utiliser, de nous le faire sortir.

À l'oral plutôt que de nous demander savez vous comment Dit on cela, essayez de nous le faire utiliser, de nous le faire sortir. 2 absences justifiées sur un an de cours cela me semble assez juste Heureusement qu il est possible de rattraper sur les autres groupes À l'oral plutôt que de nous demander savez vous comment Dit on cela,

Plus en détail

Questions et réponses :

Questions et réponses : Formation et accréditation de destructeur de parasites de l Ontario le Campus Ridgetown, Université de Guelph Main Street East, Ridgetown, (ON), N0P 2C0 Téléphone: 1-888-620-9999 Formule de demande d examen

Plus en détail

Avertissement aux acheteurs individuels

Avertissement aux acheteurs individuels Avertissement aux acheteurs individuels N achetez pas ce cours si à partir de maintenant vous n êtes pas prêt à toujours lire, en tout temps et en toute circonstance, avec un pointeur. Sinon, vous allez

Plus en détail

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr Dans un parc de 17 ha 2160 élèves 560 internes 9 sections post-bac 21 classes de terminale

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Accueil et ouverture. Florence ROBINE, Directrice générale de l enseignement scolaire

Accueil et ouverture. Florence ROBINE, Directrice générale de l enseignement scolaire Accueil et ouverture Florence ROBINE, Directrice générale de l enseignement scolaire L évaluation des élèves en perspective historique Antoine PROST, Professeur des Universités Évaluation des élèves et

Plus en détail

E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important

E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important E-mail : gagnez du temps sans rien manquer d important 1 Etes-vous accro aux mails? Consultez-vous vos mails régulièrement sur votre smartphone, juste pour savoir (et vous les traitez plus tard)? Vous

Plus en détail

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi?

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi? Internet et nous Le projet, mené avec des élèves de 4 ème A du collège François Mitterrand de Créon, a pour but d aborder la question de la prévention des comportements à risques sur internet par le biais

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

LES 9 MEILLEURS TRUCS

LES 9 MEILLEURS TRUCS POUR APPRENDRE OU AMÉLIORER MON ANGLAIS DÈS MAINTENANT 6 RAISONS pour lesquelles je devrais parler anglais LA MÉTHODE Par Bob McDuff Le prof d anglais www.bobmcduff.com À PROPOS DE BOB MCDUFF - INTRODUCTION

Plus en détail

6. Comment mieux apprendre? Quels sont les moyens qui peuvent t aider à mieux apprendre?

6. Comment mieux apprendre? Quels sont les moyens qui peuvent t aider à mieux apprendre? 6. Comment mieux apprendre? Quels sont les moyens qui peuvent t aider à mieux apprendre? Avoir une bonne méthode de travail nécessite plusieurs étapes qu il ne faut pas négliger : - D abord, pendant le

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

Ma 1 séance d EPS TOUS en sport avec l USEP!

Ma 1 séance d EPS TOUS en sport avec l USEP! Moment 2 (Présentation - Mise en train) Présentation : Le moment 2 de la «séance» est le temps de l' activité physique et sportive. Un parti pris : Une activité à conduire sans matériel spécifique réalisable

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées.

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées. Élève 1 Nombre total de points 2 (77%) Devoir 1: Entretien 5 points Devoir 2 : Jeu de rôle 5 points Devoir 3 : Commentaire 4 points Transcription du commentaire (Temps de production 1:32 min) Prestation

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire : 15 points Total

Plus en détail

Projet d établissement 2013-2017

Projet d établissement 2013-2017 Projet d établissement 2013-2017 AXE 1 : AMELIORER LES REUSSITES DE TOUS LES ELEVES Diagnostic Le collège André Chénier dispose d un public plutôt favorisé qui obtient des résultats honorables mais qui

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Les vitesses du cerveau

Les vitesses du cerveau Les vitesses du cerveau Aller directement aux commentaires La concentration n est pas innée, et il n y a pas vraiment de gens qui sont nés plus concentrés que d autres. On vit à une époque où on a beaucoup

Plus en détail

Épreuve de Compréhension écrite

Épreuve de Compréhension écrite 50 questions (4 sections) 60 minutes L épreuve de compréhension écrite rassemble 4 sections, comprenant 50 questions (questions 1 à 50) : SECTION A SECTION B 10 questions Définir le contexte d un document

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

POUR COMMENCER! À lire avant de commencer votre cours À conserver tout au long de vos études

POUR COMMENCER! À lire avant de commencer votre cours À conserver tout au long de vos études POUR COMMENCER! À lire avant de commencer votre cours À conserver tout au long de vos études Les 6 étapes à suivre pour commencer du bon pied 1. Prenez connaissance de ce guide et conservez-le précieusement

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts HOUDEVILLE Gwendoline 3èmeA Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts Jeudi 5 et vendredi 6 décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 INTRODUCTION...3 PRÉSENTATION ET ORGANISATION DE L'ENTREPRISE...4 1. Localisation

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Le marché des connaissances

Le marché des connaissances Le marché des connaissances Type d outil : Outil pour valoriser les compétences construites par les enfants en dehors de l école et développer les compétences transversales relationnelles 1 Auteur : Aline

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

Comment les parents voient-ils l école?

Comment les parents voient-ils l école? Comment les parents voient-ils l école? Enquête du comité d école de Sandweiler Schoulen Chers parents, Le comité d école qui a été crée en 2009 sur base de la nouvelle loi scolaire, s occupe de l instauration

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS D EXPLORATION

ENSEIGNEMENTS D EXPLORATION ??? ENSEIGNEMENTS D EXPLORATION Comment s y retrouver? Simple ballade à travers une discipline? OU Matière avec un réel enjeu? Les deux et tout leur contraire! Alors, qu est ce c est? Avant, demande toi

Plus en détail

20 commonly asked questions

20 commonly asked questions Oral Abstract Topics 20 commonly asked questions 1. Le tabagisme des jeunes est-il un problème? Pourquoi? Que peut-on faire? 2. L alcoolisme sévit-il dans votre région?? Pourquoi? Que peut-on faire? 3.

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Aspects pratiques Aspects pédagogiques Conseils de conception 1 Introduction Terminologie spécifique à l IEP

Plus en détail

Enquête «Observatoire des discriminations»

Enquête «Observatoire des discriminations» Enquête «Observatoire des discriminations» décembre 2008 janvier 2009 sondage auprès d un échantillon de 1002 personnes conférence de presse du 21 avril 2009 Fiche technique 2 sujet de l étude : la perception

Plus en détail

S organiser autrement

S organiser autrement S organiser autrement Dominique Tibéri enseignant en cycle 3 et formateur à l IUFM Nancy (54) propose ici une alternative à la préparation de classe telle qu elle est demandée par l Institution. Préparer

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...»

[Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» [Extrait Gratuit] «Les Secrets des ebooks gratuits Rentables enfin dévoilés...» Découvrez comment gagner de l'argent avec un ebook gratuit! Écrit par Sébastien Laude et offert par le responsable de ce

Plus en détail

Mathématiques 7 Ecrite 4 h Mathématiques 7 Ecrite 4 h. 3 h 30 + ECE 1h. 3 h 30 et 1h Sciences & Vie Terre 6

Mathématiques 7 Ecrite 4 h Mathématiques 7 Ecrite 4 h. 3 h 30 + ECE 1h. 3 h 30 et 1h Sciences & Vie Terre 6 BAC S OIB Epreuves anticipées (en ère) BAC S non OIB Epreuves anticipées (en ère) Coefficient Durée Coefficient Durée Français 2 4 h Français 2 4 h Français 2 Français 2 TPE (points > 0) 2 TPE (points

Plus en détail

Quand les enfants apprennent plus d une langue

Quand les enfants apprennent plus d une langue Quand les enfants apprennent plus d une langue En tant que parent d un enfant qui apprendra deux langues ou plus, vous avez peut-être des questions. Cette brochure basée sur des recherches récentes vous

Plus en détail

Who Collège are we? André-Laurendeau

Who Collège are we? André-Laurendeau Who Collège are we? André-Laurendeau Programme: SST - P'TIT RV SST du 30 avril, 2015 L utilisation de la méthode des 5S comme base de travail d équipe pour une tenue des lieux optimale Présentateur: André

Plus en détail

Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents.

Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents. AFEV 26 bis rue de Château Landon 75010 Paris Familles de quartiers populaires et école : sous le respect de l institution se cache l inquiétude des parents. Enquête réalisée auprès de 598 familles dont

Plus en détail

Carte Activity FAQ (Foire aux Questions)

Carte Activity FAQ (Foire aux Questions) Carte Activity FAQ (Foire aux Questions) FONCTIONNEMENT DE LA CARTE ACTIVITY... 2 1. Qu est ce que la Carte Activity?...2 2. Comment vais-je recevoir ma Carte Activity?...2 3. Comment utiliser ma carte

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

La mastérisation de la formation des professeurs

La mastérisation de la formation des professeurs 28 janvier 2009 L état actuel de la formation Licence en 3 ans à l université Préparation au concours en 1 an (IUFM et université CAPES - CAPLP - CAPE) Stage d 1 an en tant que fonctionnaire-stagiaire

Plus en détail

LE NOUVEAU LYCEE. La classe de Terminale ES Rentrée 2012

LE NOUVEAU LYCEE. La classe de Terminale ES Rentrée 2012 LE NOUVEAU LYCEE La classe de Terminale ES Rentrée 2012 Le nouvel aménagement des temps pédagogiques Les principales nouveautés de la Terminale : - Le choix élargi d enseignements de spécialité. - La définition

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE

ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE cned.fr + 33 (0) 5 49 49 94 94 LUNDI À VENDREDI : 8 H 30-18 H TARIFICATION ORDINAIRE, SANS SURCOÛT DOCUMENT À CONSERVER ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRÉ SCOLARITÉ COMPLÉMENTAIRE INTERNATIONALE PUBLIC Élèves

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages 2010 Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Révision linguistique Graphisme Martine Pelletier

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail