I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?"

Transcription

1 De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur arrive en classe de 2 nd. Lors du premier devoir, un mois après la rentrée, tous les élèves ont au-dessus de 13! Le mois suivant idem la moyenne de la classe est à 16 Inquiétude des parents : est-ce que mon fils va suivre dans une classe ordinaire? La Constante Macabre, «c est le pourcentage d échec qu il doit y avoir pour que ça paraisse crédible!» Répartition de notes : Les bons, les moyens, les mauvais et cela depuis des siècles. On part du constat que sous la pression de la société, les enseignants se sentent obligés, inconsciemment, de mettre un certain nombre de mauvaises notes pour être crédibles. Ainsi, quel que soit le niveau de la classe, on retrouvera toujours un tiers de bons élèves, un tiers d'élèves moyens et un tiers de mauvais élèves. Un enseignant qui ne mettrait que de bonnes notes semblerait «suspect». Sur 3020 enseignants interrogés dans 15 académies après «mes explications» : A la question «Est-ce que la constante macabre existe?» Oui 98%. C est reconnaître qu on est injuste. On trouve parfois des exceptions dans des disciplines où elle est beaucoup moins présente (musique, artsplastiques, EPS...) notamment parce que l on ne donne pas à ces disciplines le rôle de sélectionneur. Elle existe dans le primaire de manière encore plus redoutable. Avez-vous déjà mis acquis à tout le monde lors d une évaluation? Les enseignants du primaire répondent «évidemment non!» Les enseignants qui évaluent avec «acquis», «en voie d'acquisition» et «non acquis» sont encore plus touchés puisqu ils se sentent obligés de séparer la classe en 3 groupes. Il y a une confusion entre la phase d'apprentissage et la phase d'évaluation. - Phase d'apprentissage : 11/12 ème du temps scolaire. On pose des questions pour faire réfléchir les élèves. C'est là qu'à lieu le réinvestissement. - Phase d'évaluation : on doit juste vérifier que les compétences sont acquises. L'élève n'a pas à réfléchir à de nouvelles choses. Dans l'enseignement professionnel il y a très peu de constante macabre car les élèves étant déjà orientés (et stigmatisés comme «mauvais»), on peut leur mettre de bonnes notes. La situation de notre pays dans le domaine de l évaluation est déplorable. Avoir la moyenne : c est la notion la plus stupide lorsqu on parle d enseignement. Quel que soit le travail des élèves, quel que soit les élèves, quels que soit les conditions moyenne de 10/20. C est une particularité française qu on ne retrouve pas dans les autres pays. Un élève sur deux n a pas la moyenne imaginons chez les médecins? Exemple concret : si un prof corrige un paquet de copie et qu il se rend compte que tous les élèves ont 19 sur 20 : il va reprendre son barème car il pense qu il y a quelque chose qui ne va pas! Cette Constante Macabre amène à détruire la confiance en soi des élèves. Ils deviennent ensuite des adultes qui n'ont pas confiance en eux. 1

2 En France ont dit toujours «peut mieux faire», ce n est encore pas le cas à l'étranger. La Constante Macabre n'a aucun rapport avec les notes car on la retrouve dans les appréciations. Pourtant les notes ne sont pas une mauvaise chose et ne sont pas contradictoire avec la lutte contre la constante macabre. Confusion : C est une des spécificités françaises. «Il y a douze élèves qui ont la moyenne est souvent compris comme s il y avait 12 élèves qui étaient dans la moyenne» Le niveau baisse : Cicéron le savait déjà! Il y a beaucoup plus de choses que dans les programmes d il y a 40ans Orthographe : on est moins bons c est vrai! Mais chez les professeurs aussi. C est vrai que dans la société le niveau d orthographe a évolué. La société évolue. Est-ce que les choix faits sont les bons (en matière d enseignement)? Interprétations rapides : 1. Ça ne concerne que les maths Ce n est pas vrai, aucun prof de français ne mettra jamais 20 «Il m arrive de mettre d excellentes notes : 13/20» Spécificité de maths : la société a choisi les maths (avant c était le latin) comme moyens de sélection Donc quand la constante macabre se manifeste, on la repère plus qu ailleurs 2. La suppression des notes Attention : Je ne veux pas supprimer les notes, je veux supprimer la constante macabre. La constante macabre n est pas un problème de notation, c est un problème de culture de l évaluation. Danger : Perturber les professeurs pour rien car c est un faux débat. 3. Aucune barrière dans les études Aux Etats-Unis, tout est sur dossier argent, connaissances Concours en France : c est plus juste : on peut être collé avec 14/20 4. Laxisme Ce n est pas donner des bonnes notes à tout le monde! II- Les Conséquences de la Constante Macabre : Supprimer l échec scolaire : nécessite une réflexion globale. Le soutien ça ne sert à rien : ça peut aider un élève en difficulté dans le troisième tiers, il passe dans le second mais sa place dans le troisième tiers est prise par quelqu un d autre. L orientation des élèves par l échec - Redoublement : Toutes les études montrent que cela ne sert pas à grand-chose sauf cas exceptionnel! Je ne suis pas en train de dire que tous les élèves en échec ne le méritent pas mais que certains sont en échec à cause de la constante macabre. Par exemple : Passage en 2 nd : élève de 3 ième qui tourne à 18/20, lorsqu il passe en 2 nd il se retrouve à 13/20. La constitution de la classe a été modifiée, cela implique une élève dans le second tiers ou du premier tiers qui se retrouve dans un autre tiers. Changement de cycle, changement de tiers - Stress à l école, mal être : PISA : êtes-vous heureux à l école : 41 pays : France : 41 ième 2

3 - Violence du système scolaire : Il n y a besoin d être spécialiste pour penser qu il y a un lien avec cette constante. En France, tout le monde est victime de la constante macabre mais les premières victimes, ce sont les élèves des milieux défavorisés. - Cours particuliers : En situation de concours, il faut être meilleur que les autres. En France, tout examen est un concours déguisés. - Contrôle continue au BAC : Comment être favorable à un contrôle continu dans ces conditions (dépend de la classe ) Contrairement à l idée reçue, le BAC est l un des rares endroits où il n y a pas de constante macabre. Le sujet n est pas fait pour piéger et ceux qui ont travaillé l ont (c est la philosophie du bac et c est vrai) - Baisse des élèves dans les filières scientifiques. : Les élèves se dégoûtent d une matière qui sert de sélection. III- Pourquoi est-ce un phénomène inconscient? 1. La tradition L'être humain n'aime pas sortir des normes, il aime suivre la tradition. La moyenne de 10/20 est une tradition. Il y a une confusion entre la phase d'apprentissage et la phase d'évaluation. Tous les élèves ne comprennent pas à la même vitesse. C'est normal pendant la phase d'apprentissage. La phase d'évaluation doit avoir lieu quand tous les élèves ont fini leur phase d'apprentissage. Pourquoi est-ce terrible? Les trois tiers existent vraiment dans une classe lorsqu on propose une phase d apprentissage mais on a transposé cela lors de la phase d évaluation. 2. Le lien avec la courbe de Gauss : La courbe de Gauss est un phénomène naturel que l'on retrouve partout. Est-ce qu une répartition de notes est un phénomène naturel? Absolument pas parce qu il y a des contraintes (programmes qui ont fait des progrès avec l introduction des capacités ) La mission du professeur, c est de former, pas de sélectionner... Ce qui est un phénomène naturel, c est la vitesse d acquisition d une notion! Dans certains IUFM on apprend aux enseignants qu'un bon devoir c'est quand ils ont une courbe de Gauss à 10! 3

4 IV- Les 10 trucs pour obtenir la Constante Macabre (ce qu'il ne faut pas faire) 1. Difficulté des questions posées : On utilise des mots que l on n a jamais défini donc chacun peut y mettre ce qu il en comprend Ex : c est difficile, donner du sens, comprendre Donner du sens, ça n a aucun sens, chacun à son sens. Il n y a aucune raison rationnelle pour que la motivation provienne du sens. On ne devrait déjà pas parler de «difficulté» car c'est différent de «l'évaluation des compétences». Si c'est difficile, il est normal que la majorité soit en échec. Une question est difficile lorsqu'elle s'éloigne de ce qui a été vu en cours. Difficile est une définition statistique : si dans des conditions normales, une majorité d élève est en échec, c est difficile Quand une question est-elle difficile? Notion de distance entre ce qu il faut résoudre et ce que l élève a vu avant. En temps limité, personne ne peut résoudre un problème inconnu. 2. La question cadeau : C est un leurre. Elle n existe pas! Si un professeur pense que tous les élèves vont répondre à une question il ne la pose pas! 3. Des sujets trop bien équilibrés : On commence par des questions faciles, puis ça se complique un peu. Comme ça, ceux qui ont travaillé ont 14/20. On va se faire plaisir avec la dernière question qui est uniquement destinée aux bons élèves «la question Musclor!» 4. Le barème : Quand on corrige : S il y a trop de bonnes notes, on pense que c'est un contrôle pour rien ou qu on s est trompé dans le barème. il y a tellement de copies qu on ne peut pas faire un travail de pédagogue (regarder les erreurs ) 5. Des sujets trop longs : Si l'élève connaît toutes les réponses mais qu'il n a pas le temps de les écrire, ça pose problème! Y a-t-il dans les programmes un paragraphe sur la longueur des sujets? 6. Rigueur dans la rédaction Il convient d indiquer clairement aux élèves les règles de rédaction en début d année scolaire et, si besoin, avant chaque contrôle. 7. A la recherche d'un beau sujet 8. Désir de «balayer» le programme dans le contrôle 9. La question réservée à l'élève «Musclor» : On rajoute toujours une question «spécial Musclor». Certains enseignants réservent une question au très bon élève... pour qu il ne soit pas meilleur que lui! 10. Une drôle de générosité : Soit on prend les trois meilleures notes ou bien 2 notes sur 4. 4

5 IV- Le Système EPCC : Evaluation Par Contrat de Confiance Historiquement, le système EPCC est construit pour supprimer la constante macabre. La question des enseignants : Comment faire? Ce système est facile à mettre en place, il ne nécessite pas de moyens supplémentaires ni aucun changement de programmes. Mise en pratique dans les classes : expérimentation (Philippe RODEVER, IEN) Le principe est simple : On donne à l avance une liste de questions qui ont été vues en classe et l élève sait que pour le contrôle, il y aura des questions de cette liste. On ne met pas l élève dans une situation nouvelle Est-ce qu il existe une seule situation d évaluation (hors école) où on place l évalué dans une situation nouvelle? Avec ce système, les élèves travaillent infiniment plus alors que ce n était pas l objectif initial! Dans le primaire, il se met en place très facilement. Par contre, pour le collège, Lycée? C est plus difficile! 1ère étape : Annonce du programme du contrôle Le professeur donne une semaine avant une liste écrite des questions à réviser avec les réponses. Ces questions doivent avoir été corrigées en classe. Lors du contrôle, l'élève devra en traiter quelques-unes. Deux conditions : - strictement conforme aux programmes - apprentissages par cœur immédiat interdit Point important : la notion d apprentissage par cœur On peut bien sûr donner du sens à tout! Le meilleur service à rendre aux élèves, c est de ne pas les embrouiller avec tout! Il y a des situations RAC «rien à comprendre». Il ne faut pas en avoir honte, il y a des matières qui nécessite de le faire (verbes irrégulier ) Mis à part les situations RAC : dès qu il y a un raisonnement à fournir il est impossible de restituer si on n a pas compris! Ex : cinq lignes de chinois, 1 semaine pleine pour les restituer vous n y arriverez pas! Si on n a pas une structure d appui pour mémoriser, on ne peut pas le faire Partout on demande à l'élève de restituer ce qu'il a appris, sans piège (permis de conduire...), pourquoi pas dans l'éducation? 2ème étape : Une séance de questions-réponses par contrôle Objectif : permettre aux élèves qui n'ont pas compris certains points de demander à l enseignant des explications. Une séance est organisée entre l'annonce du programme et le jour du contrôle. Les élèves qui ont des questions auront une chance de la poser et de comprendre ce qui leur posait encore problème. 3ème étape : Contenu et correction de l'épreuve Faire attention à la longueur du sujet. Prévoir les bons élèves : questions difficiles, hors barème pour les faire réfléchir. 5

6 Dernier de la classe avec 10, ce n est pas pareil qu avec 2. Les questions avec beaucoup de points doivent être faisables par tout le monde! On ne fait pas de variations d'énoncé car sinon l'élève est perdu et perd confiance. Question sur 4 points : cela doit être faisable L'exigence dans la rédaction doit être la même que d'habitude. Il faut corriger Il ne faut pas croire que tous les élèves sont au même niveau. L'égalitarisme est contre-productif. IV- Bilan du Système EPCC Conséquences : Il n'y a plus de Constante Macabre. On instaure un vrai climat de confiance. Les moyennes de classes augmentent (2 ou 3 points en général) Les notes restent étalées (les très bons augmentent peu, un tiers augmentent beaucoup et il reste des élèves en difficulté) Le professeur change de statut, il n'est plus là pour piéger les élèves. Du coup, quand il y a de l'échec, ce n'est plus de l'échec artificiel. On sait donc qu'il y a une vraie difficulté et qu on peut essayer de la prendre en charge. Les élèves travaillent beaucoup plus : Ils ont une plus grande concentration en classe, des révisions plus approfondies, une prise de notes plus consciencieuse. Il sait que s il travaille, il y arrive Lorsqu'on met en place ce système, le professeur peut le faire seul ou en équipe, mais il est bon de le signaler au chef d'établissement, aux parents, aux collègues. Il faut alterner les devoirs EPCC et les autres, surtout pour les classes à examen. 6

De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance

De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance 1. La constante macabre : de quoi s agit-il? Imaginez un professeur excellent avec des élèves excellents. Si dans un tel contexte, toutes

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Avant tout, je souhaite remercier Ambroise, Agnès et sa famille pour leur accueil, leur gentillesse et leur bienveillance, ainsi que pour

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA?

Le classement PISA est-il fiable? Qu est ce que PISA? » L'histoire de l école française a été de nombreuse fois perturbée comme par exemple le dernier mouvement en date, mai 68. À la suite de ce mouvement, l'université est réformée, menant entre autres à

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Intervenants en langues étrangères dans le 1er degré. Contenu

DOSSIER de PRESSE. Intervenants en langues étrangères dans le 1er degré. Contenu DOSSIER de PRESSE Intervenants en langues étrangères dans le 1er degré Contenu Présentation générale Des intervenants en langues étrangères, depuis quand? Quel statut? Quelle rémunération? Le Job idéal?

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires

L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires L enseignement du jeu de go dans les écoles primaires Julie Gauthier 16 février 2013 Sommaire 1 Les règles du jeu 3 1.1 Le matériel............................... 3 1.2 L atari-go................................

Plus en détail

L accompagnement personnalisé en seconde

L accompagnement personnalisé en seconde L accompagnement personnalisé en seconde Principes pour construire une organisation 2 heures d accompagnement par élève 2 x 3 classes en barrette Disciplines équilibrées sur les 2 barrettes Un module d

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe

Chapitre 1. Les cours. Vous n êtez pas un(e) scribe Chapitre 1 Les cours 1 Vous n êtez pas un(e) scribe Asseyez-vous et faites un bilan de vos dernières journées de cours. Vous avez certainement pris une grande quantité de notes, au moins autant que ce

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Synthèse de Débat sur l Ecole Calédonienne. Plan de synthèse

Synthèse de Débat sur l Ecole Calédonienne. Plan de synthèse 93N9 Synthèse de Débat sur l Ecole Calédonienne Plan de synthèse 1- Contexte : - a) lieu du débat - b) Nombre de participants - c) Modes d organisation du débat 2- Introduction : - a) Présentation du groupe

Plus en détail

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação COMPRÉHENSION ORALE

Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação COMPRÉHENSION ORALE Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação Contrôle de Français 9 e année A/C 2007/2008 COMPRÉHENSION ORALE Écoute attentivement et coche les bonnes réponses. 1 Christophe a un problème a) avec ses notes.

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info.

25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Le rythme du cours peut paraitre un peu lent sur les derniers amphis pour les élèves issus de la filière MP Info. 26 27 28 29 30 31 32

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise

BTS NRC. Trouver son stage en entreprise BTS NRC Trouver son stage en entreprise Comment trouver un stage? htp://fr.wikihow.com/trouver-un-stage Un stage est un bon moyen de vous faire ouvrir des portes et d'acquérir de l'expérience sur un poste

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

www.russe- facile.fr

www.russe- facile.fr Apprenez le russe facilement www.russe- facile.fr Ce guide est destiné à partager mon expérience. Je vous explique comment j'ai appris le russe sans douleur. Mon histoire avec le russe A 18 ans je maîtrisais

Plus en détail

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation

J apprends à m affirmer. Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation J apprends à m affirmer Programme d intervention en milieu scolaire visant à aider les enfants à faire face à l intimidation Conférence pour les parents Formation pour le personnel enseignant et les éducatrices

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES +$ % "$ e "ax2 dx = 1 2 DOSSIER DE PRESSE - Août 2007 - # a ih " "t #(r r,t) = $ h2 2m %#(r r,t) + V ( r r,t)#( r r,t) Page 0 sur 7 EasyMath, LE spécialiste de l enseignement des matières scientifiques

Plus en détail

Anna et Alex contre les faux-monnayeurs

Anna et Alex contre les faux-monnayeurs Anna et Alex contre les faux-monnayeurs Anna et Alex vont ensemble au collège. Ce sont vraiment de bons copains. Ce qui est super, c est qu il leur arrive souvent des aventures palpitantes. C est sûr,

Plus en détail

TRAVAILLER PAR COMPÉTENCES

TRAVAILLER PAR COMPÉTENCES TRAVAILLER PAR COMPÉTENCES ÉVALUATION DU PROJET mai 2012 mai 2013 SOMMAIRE 1. Protocole d évaluation 2. Résultats des enquêtes / constats - interprétations 3. Conclusions des trois champs d investigation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS

QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS QUESTIONNAIRE SUR L ENSEIGNEMENT DES MATHÉMATIQUES CONDUISANT AU BTS Ce questionnaire est proposé aux professeurs de mathématiques intervenant en sections de technicien supérieur : les réponses, individuelles

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

LA PRODUCTION D ÉCRITS

LA PRODUCTION D ÉCRITS LA PRODUCTION D ÉCRITS AU CYCLE 3 Sevin Laëtitia CPC EPS - Circonscription d ALBI - Jeudi 21 mars 2013 Collège J.Jaurès 1- Comment construire une programmation en production d écrits? 2- Comment relier

Plus en détail

CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP

CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP Dossier n 5 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CONDUCTRICE DE TRAVAUX BTP Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Sabine, Conductrice de travaux dans le BTP dans le 9 ème

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

Évaluer par compétences

Évaluer par compétences Évaluer par compétences - Rapport final - Collège Jean Rostand LUXEUIL LES BAINS Résumé du projet : Mise en place progressive d un système d évaluation par compétences en regard du socle commun de connaissances

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République

Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Contribution de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France dans le cadre de la concertation pour la refondation de l école de la République Pédagogie Steiner-Waldorf 250.000 élèves dans 60 pays,

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012.

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Les îlots bonifiés Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Avant toute chose je tiens à préciser que je ne suis (hélas!)

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

École supérieure de danse du Québec. Note concernant les propositions de réorganisation de l école. Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé

École supérieure de danse du Québec. Note concernant les propositions de réorganisation de l école. Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé École supérieure de danse du Québec Note concernant les propositions de réorganisation de l école Par Ludmilia Chiriaeff et Paul Inchauspé Novembre 1990 Réorganisation administrative de l'école supérieure

Plus en détail

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !"$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE MAGAZINE RÉUSSIR SA VIE DE PARENT MAGAZINE N 13 FÉVRIER-MARS 2009-3,90 ` SPÉCIAL ORIENTATION Filières sélectives Comment contourner l obstacle des notes Bilan d orientation Découvrez ses atouts et les

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine

Objectifs. Stage prérentrée À domicile. Remettre les neurones en route Après deux mois passés de vacances, il faut relancer la machine Soutien & Coaching scolaire Stage prérentrée À domicile Objectifs Élèves concernés : du primaire au lycée Durée : 2h, 1 jour sur 2 Tarifs : fonction du niveau Remettre les neurones en route Après deux

Plus en détail

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme La personne ne maîtrise pas le français et/ou les compétences de base NON Action d alphabétisation A-t-elle été confrontée à l apprentissage

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2)

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) ECOLE : Saint Thégonnec Niveau de classe : CE1 ENSEIGNANTE : Hélène Griffon A- Choix de l item travaillé (programmes 2008) Lire silencieusement un texte

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER IL EST EXTREMEMENT IMPORTANT DE LIMITER LES REFUS A UN MINIMUM POUR NE PAS METTRE EN DANGER LA FIABILITE DES RESULTATS DE L ETUDE. SI LES PERSONNES QUI N ONT PAS ENVIE,

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage»

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Pour en savoir davantage : Bruno, E., Chaliès S., Euzet, J.P., Méard, J. (2007). Les règles de métier à l épreuve de la pratique de classe, l exemple

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s

COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s CHLOROPHYLLE COURSE D ORIENTATION Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s Ce film s inscrit dans la série Chlorophylle. La course d orientation, en milieu naturel,

Plus en détail

Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études!

Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études! Coaching Scolaire Pour trouver ou retrouver le chemin de la réussite dans ses études! Comment trouver ou retrouver le chemin du succès dans ses études? Pour se remotiver, se réorienter, se réinsérer dans

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

Evaluation par compétences en classe de 6 ème

Evaluation par compétences en classe de 6 ème Evaluation par compétences en classe de 6 ème collège Zola Chateaudun juillet 2010 Constat initial Que veut-on améliorer? : L évaluation des élèves. Les notes restent très importantes pour les élèves et

Plus en détail

Préparation concours ACCES- Toulouse

Préparation concours ACCES- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation concours ACCES- Toulouse SOMMAIRE : I. Concours ACCES : définition 2

Plus en détail

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3

D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION PRIORITES D'ACTION POUR LES 3 ANNEES A VENIR 1. LE RELATIONNEL 5 DOCUMENT 3 5 DOCUMENT 3 PROJET D'ETABLISSEMENT INTRODUCTION Le projet d établissement du Collège Sainte-Marie - 1 er degré - est écrit dans la lignée des projets éducatif et pédagogique. Il précise les objectifs

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

SECONDE MRCU ET APRES?

SECONDE MRCU ET APRES? NOM : PRENOM : PROJET PROFESSIONNEL SECONDE MRCU ET APRES? Projet professionnel : seconde MRCU et après? 1 Classe : Seconde MRCU NOM :... Prénom : DEBUTE LE :... TERMINE LE : DUREE PREVUE :.. DUREE REELLE

Plus en détail

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e Descriptif de l action : Semaine nationale des mathématiques 2015 Action académique liaison CM2-6 e Il s agit de proposer aux élèves d une classe de CM2 et d une classe de sixième associées de résoudre

Plus en détail

Les démons de Deming

Les démons de Deming Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

ENQUETE ESS. Introduction

ENQUETE ESS. Introduction ENQUETE ESS Introduction L European Social Survey (ESS) est une étude en série reconduite tous les deux ans. Cette enquête est conçue afin de mesurer les attitudes sociales contemporaines des européens

Plus en détail

Comment utiliser les techniques d accroche?

Comment utiliser les techniques d accroche? Comment utiliser les techniques d accroche? A l issue de la lecture de ce support, vous serez capable de : Prendre en compte les objectifs et les composantes de la prise de contact, Mettre en place les

Plus en détail

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... LES BACTERIES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séance et productions d élèves 1... 7 Narration de séance et productions d élèves 2... 10 1 Fiche

Plus en détail

Questions relatives à E31. - Le projet se limite t- il à l'accueil ou peut on imaginer créer un nouveau service?

Questions relatives à E31. - Le projet se limite t- il à l'accueil ou peut on imaginer créer un nouveau service? Questions diverses sur formation du 5 décembre 2011 Questions relatives à E31 Questions Que faire lorsqu'on a plusieurs élèves sur un même lieu de stage et qu'ils ne peuvent pas forcément réaliser un projet,

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark DOMENJOD Quentin GAMIN Cécile TS1 Projet ISN 2014/2015 Lycée Antoine Roussin SOMMAIRE Présentation......p3

Plus en détail

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION INDIVIDUELLE D UN APP? EFSTATHIOU Emilie 1, KARFAL Ghizlane 2 1 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie Système, INSA Toulouse 2 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

12 bonnes raisons d'être un administrateur systèmes fainéant

12 bonnes raisons d'être un administrateur systèmes fainéant 12 bonnes raisons d'être un administrateur systèmes fainéant On l appelle sysadmin, adminsys ou plus correctement administrateur systèmes. Il a la lourde charge de s occuper des serveurs d une organisation.

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL TYPES D IMAGES LES PLUS EFFICACES - SANTÉ/SÉCURITÉ AU TRAVAIL ÉTUDE PAR CAROLINE DESPATIE ET CATHERINE CABALLERO SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-

Plus en détail

Concours réservés et Examens professionnalisés réservés

Concours réservés et Examens professionnalisés réservés Concours réservés et Examens professionnalisés réservés Mercredi 23 janvier 2013 Mercredi 30 janvier 2013 IA-IPR et IEN ET-EG 1 Plan de la présentation Première partie : Le déroulement du concours et de

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017.

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017. Les nouveaux taux de conversion s appliquent à compter de janvier 2017. Vous trouverez ici les réponses aux questions fréquemment posées et vous découvrirez les conséquences des modifications sur les prestations

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html Page 1 sur 5 PHILOCOURS.COM Accueil Cours Corriges Methode Dossiers Liens Aide Perso Fiches Bac Newsletter Contact Programmes Accueil > Les Fiches du Bac > Autrui page 1 2 3 4 Autrui page créée le 01/01/2003

Plus en détail