L évolution du marché des fonds à fin décembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du marché des fonds à fin décembre"

Transcription

1 L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total du marché est ramené à 817 milliards d euros (1). Sur ce niveau, il affiche néanmoins une croissance de +6,2% sur l ensemble de l année. Les opérations comptables de fin de trimestre menées sur les actifs de court terme ont très lourdement pesé sur les résultats de collecte de ce mois de décembre. Certaines classes d actifs de long terme sont également en rachats mais de manière très mesurée. Parmi les principales opérations des investisseurs, on retiendra la collecte des fonds Actions, aussi bien de gestion active que passive, et la demande récurrente pour les fonds de gestion Flexible. Toutes classes d actifs confondues, le marché de la gestion collective enregistre une décollecte fournie de -25,3 milliards d euros en décembre.(2) Avec des marchés de taux et de crédit sous tension en cette fin d année et des marchés d actions quelque peu chahutés, la grande majorité des gestions aura délivré une performance mensuelle négative. L effet de ces performances grève le marché de la gestion collective de -14,8 milliards d euros en décembre.(3) Les fonds de Trésorerie En décembre, les fonds de Trésorerie ont enregistré une baisse de -8,1% de leur encours, l équivalent de 24,7 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. La masse d encours de la famille monétaire finit l année sur le niveau de 280,1 milliards d euros sous gestion ; en 2015, elle aura tout de même progressé de +9,4%. En cette fin de trimestre, les opérations comptables des trésoriers d entreprises et investisseurs institutionnels ont été en faveur des rachats. Ces derniers, en portant sur près de 9% des encours, sont particulièrement prononcés : -26,7 milliards d euros de flux sortants ont été enregistrés sur le mois. Plus en détails, ce sont -11,6 milliards d euros et -15,1 milliards d euros qui ont échappé, respectivement, aux segments Trésorerie Court Terme et Trésorerie. En marge, -184 millions d euros ont été sortis des fonds de Trésorerie PEA, tandis que les catégories Trésoreries Autres (+101 millions d euros) et Trésorerie Internationales (+79 millions d euros) ont eu le bénéfice de quelques flux d achats. Sur l année, les fonds de Trésorerie auront rassemblé une collecte nette de +16,9 milliards d euros, après deux années en situation de rachat. Le marché monétaire s est encore un peu plus ancré en territoire négatif avec, début décembre, la décision prise par la Banque Centrale Européenne (BCE) d abaisser à -0,30% le taux de sa facilité de dépôt. L EONIA affiche une moyenne mensuelle de -0,20% ; sur l année, son niveau aura perdu - 15pb. Les taux Euribor ont évolué sur cette tendance : en décembre, ils affichent des niveaux moyens de -0,19% pour la maturité 1 mois, -0,13% pour le 3 mois et -0,04% pour le mois. L impact sur les fonds de catégorie Trésorerie Court Terme aura été quasi-immédiat : 7 fonds sur 10 de la catégorie enregistrent une baisse de leur valeur liquidative en décembre, soit une proportion record. Les fonds de maturité plus longue de la catégorie Trésorerie résistent mieux : 3 fonds sur 10 ont délivré un rendement mensuel négatif en décembre, contre une proportion proche de 2 fonds sur 10 en novembre.

2 Les fonds Obligations L encours des fonds Obligations est resté relativement stable en décembre, ne se réduisant que de - 0,9%, à 110,2 milliards d euros sous gestion. Sur l année, la classe d actifs aura bénéficié d une progression d encours de +4,5%, un cran nettement en dessous de l an passé (+15%). Les mesures prises par la BCE semblent avoir déçu bon nombre d investisseurs qui s attendaient à davantage de soutien. Outre l abaissement de la rémunération des dépôts, la banque a annoncé l allongement de son programme de rachats de dette ainsi qu un élargissement de celui-ci à d autres signatures. Les marchés ont alors réagi de manière négative avec des taux sous tension d une vingtaine de points. De son côté, la Fed a mis un terme à 9 années de taux zéro en procédant à une remontée de +25pb de son principal taux directeur. Sa présidente, Janet Yellen, a par ailleurs indiqué que le resserrement de sa politique serait très progressif et regardant du contexte économique mondial. Les marchés de crédit finissent l année sur une nouvelle hausse de leur prime de risque : +7,5points sur le segment Investissement et +25points sur le segment crossover. Les performances de décembre sont donc majoritairement orientées à la baisse et pour la plupart négatives. Les plus prononcées ont été délivrées par les fonds des catégories Pays Emergents (- 3,7%) et Obligations USD (-2,9%). En Europe, les fonds de catégorie Obligations Europe délivrent des performances de -2,4% tandis que le segment Obligations euro ne baisse que de -0,7%. Les gestions beaucoup plus larges d Obligations Internationales sont en repli de -1%. L effet de ces résultats est une perte d encours de -877 millions d euros en décembre. De leur côté, les opérations des investisseurs ont laissé place à quelques rachats : les fonds Obligations enregistrent une décollecte mesurée de -105 millions d euros en décembre. Sur le compartiment euro, on retiendra surtout les rachats de -615 millions d euros en catégorie Court Terme et les flux d achats de +550 millions d euros en catégorie Très Court Terme. Les autres segments de la courbe enregistrent des opérations de moindre ampleur et cumulent -137 millions d euros de retraits. Les catégories euro Taux Variables et euro Inflation demeurent en collecte positive pour un peu plus d une vingtaine de million d euros chacune. Toutes catégories Obligations euro confondues, le compartiment affiche -164 millions d euros de flux sortants. Ce sont également des rachats qui caractérisent les résultats des compartiments Europe, avec -35 millions d euros, et Obligations Internationales, avec -74 millions d euros. Les fonds de dette émergente ont peu souffert et enregistrent le départ de «seulement» -22 millions d euros. Du côté des résultats positifs, le compartiment du Haut rendement a continué d attirer les flux d achats, avec +166 millions d euros. Egalement en collecte, le compartiment Obligations USD (+24 millions d euros) affiche une rotation marquée des flux depuis les fonds d emprunts d Etat vers les fonds de dettes privées. Les fonds Actions Pris dans la spirale des marchés boursiers, les actifs gérés en fonds Actions reculent de -3,8% en décembre, l équivalent de -8,8 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. Sur une base annuelle, la classe d actifs signe une hausse de +4,1% avec un encours porté à 225,7 milliards d euros. Les marchés d actions sont restés malmenés en décembre. Si l intervention de la BCE n a pas été dans le sens des investisseurs, celle de la Fed a en revanche rassuré sur le caractère très graduel que pendra le resserrement de la politique monétaire des Etats-Unis. Mais ce sont les matières premières et le pétrole qui ont animé cette fin d année : leur nouveau repli en décembre n est pas le signe d une activité mondiale en expansion. Par ailleurs, la situation chinoise demeure très surveillée. Les résultats des gestions se caractérisent essentiellement par des performances négatives en décembre. Le compartiment des fonds Actions Europe abandonne -3,8% et celui des fonds Amérique du Nord perd -4,6%. En Asie, le repli se limite à -2,9% tandis que les fonds Actions Marchés Emergents reculent lourdement de -5,3%. Compte tenu du contexte, les gestions d Actions Internationales sont également en baisse : elles abandonnent -4,1% sur le mois. L ensemble de ces résultats induit une perte d encours prononcée de -9,9 milliards d euros.

3 En parallèle, ce sont des flux d achats de +1,6 milliard d euros qui ont émargé des opérations des investisseurs. En berne le mois dernier, la collecte se reprend donc en décembre, à la fois portée par la demande en ETFs ainsi que celle en gestion active. D un point de vue géographique, les fonds Actions Europe remportent tous les suffrages et s octroient +2 milliards d euros de flux d investissement supplémentaires. A l inverse, les catégories Amérique du Nord (-193 millions d euros) et Asie/Pacifique (-319 millions d euros) sont restées dominées par les retraits. Quant aux gestions d Actions Internationales et Marchés Emergents, leurs résultats de collecte positifs seront restés très mesurés : respectivement, ces catégories auront bénéficié de +56 millions et de +64 millions d euros de souscriptions nettes en décembre. Du côté des fonds sectoriels, d habitude animés par la collecte, ce sont -102 millions d euros de flux sortants qui ont été enregistrés en cette fin d année. Les demandes de rachats auront essentiellement porté sur les fonds Actions Finance (-85 millions d euros). Les fonds Obligations Convertibles C est dans un contexte chahuté que les fonds de Convertibles finissent l année. Les tensions sur les marchés de taux et la baisse des actions ont été propices à délivrer des résultats négatifs : les performances s échelonnent de -1,5%, pour la catégorie euro, à -1,6% en catégorie Europe et jusqu à -1,7% en catégorie Internationales. L effet marché induit une perte d encours de -322 millions d euros en décembre. Dans le même temps, les investisseurs auront procédé à quelques rachats : -85 millions d euros échappent aux fonds de Convertibles euro et -80 millions d euros ont été sortis des fonds de Convertibles Europe. Seule la catégorie Convertibles Internationales conserve le bénéfice d allocations positives ; les flux ont d ailleurs eu tendance à s étoffer, rassemblant +108 millions d euros. Les fonds de Convertibles concluent l année sur une note négative : l encours enregistre une baisse de -2,1% par rapport à fin novembre. Sur le niveau de 17,9 milliards d euros sous gestion, il enregistre néanmoins une belle progression annuelle de +10%. Les fonds Diversifiés C est sur une baisse de -2,4% en décembre que se ponctue l année des fonds Diversifiés. L encours rassemble 90,4 milliards d euros, soit près de 5,2 milliards de plus qu en fin d année Les performances de décembre ont été négatives pour la grande majorité des gestions. En moyenne, les portefeuilles à dominante Taux ont reculé de -1,7% ; ceux à dominante Actions ont abandonné - 3,2% ; les portefeuilles d allocation Mixte sont en repli de près de -2,7%. La perte d encours induite par ces performances négatives atteint -2,2 milliards d euros. Les fonds Diversifiés ont été également pénalisés par les rachats : -497 millions d euros échappent à la famille de fonds ce mois-ci. Comme à l accoutumé, les portefeuilles Mixtes ont été les plus sollicités par ces opérations et enregistrent -521 millions d euros de flux sortants. Les fonds à dominante Actions enregistrent des sorties limitées (-42 millions d euros), tandis que la tendance se poursuit pour les fonds à dominante Taux qui cumulent une nouvelle collecte de +53 millions d euros. En marge, les fonds à Horizon auront été pourvus de +12 millions d euros de flux d achats. Les fonds Performance Absolue C est aussi une baisse d encours qui caractérise l évolution des fonds Performance Absolue : en décembre, ces fonds enregistrent une réduction de -0,8% et rassemblent 51,8 milliards d euros sous gestion. Ce sont les performances qui sont à l origine de cette baisse. Les résultats des gestions ont été majoritairement négatifs, avec des replis de -2,3%, pour la gestion Flexible, et de -0,6% pour les fonds

4 Multi-Stratégies et Arbitrage. Seul le Long/Short Actions délivre une performance négative limitée de - 0,1%. L effet marché induit une perte d encours de -895 millions d euros. En revanche, la collecte est restée positive même si peu de stratégies auront été visées par la demande. En particulier, les catégories d Arbitrage sont en rachats hormis le Long/Short Actions qui, comme le mois dernier, bénéficie d une formidable allocation de +359 millions d euros. La gestion Flexible renoue avec une collecte étoffée de +415 millions d euros. Les catégories Multi-Stratégies (- 37 millions d euros) et Autres Stratégies (-48 millions d euros) sont en décollecte. Toutes catégories confondues, les gestions de Performance Absolue affichent +574 millions d euros de souscriptions nettes en décembre. Les fonds Alternatifs Sur un rythme comparable à octobre, les fonds Alternatifs enregistraient une baisse de -2% de leur encours en novembre, à 1,6 milliard d euros sous gestion. Si l effet des performances permettait aux gestions d engranger +20 millions d euros (l indice EuroPerformance des fonds Alternatifs Multi Stratégies progressait de +1,3%), les rachats grevaient en revanche l encours de -33 millions d euros. Les fonds Garantis ou à Formule La demande pour les fonds actuellement ouverts à la souscription du compartiment Garantie Totale reste faible, avec +40 millions d euros réunis par les investisseurs. En parallèle, les sorties anticipées et rachats de fonds arrivés à échéance auront rassemblé -405 millions d euros. L effet marché fait également perdre -348 millions d euros d encours et c est une contraction de -5,2% sur le mois qui est enregistré par le niveau des actifs sous gestion ; ce dernier rassemble 20,1 milliards d euros. En revanche, les segments Garantie Partielle et fonds à Formule demeurent soutenus. Le premier enregistre +116 millions d euros de flux d achats, pour un encours de 6,1 milliards d euros. Le second profite de +53 millions d euros de souscriptions nettes, pour un total d actifs sous gestion de 8,5 milliards d euros. Les fonds Matières Premières Les fonds de classe d actifs ont continué de subir le repli des cours des matières premières et du pétrole. Les performances sont restées négatives, avec -2,3% de pertes en décembre, mais moins prononcées qu en novembre. L effet marché fait perdre -11 millions d euros d encours et les opérations de rachats des investisseurs emportent -46 millions d euros supplémentaires. Les actifs gérés en fonds Matières Premières plient de -13% sur le niveau de 384 millions d euros sous gestion. Les fonds Immobilier En novembre, la progression des actifs gérés en fonds Immobilier restait vive : +4,8% sur le mois pour un total d encours de 4,2 milliards d euros. Le segment était encore alimenté de flux de collecte significatifs (+197 millions d euros), alors que les résultats des gestions laissaient échapper -5 millions d euros (effet performance). La gestion passive Après des rachats en novembre, la gestion passive renoue avec des flux de collecte positifs. Si les fonds indiciels de type «gestion traditionnelle» ont enregistré +146 millions d euros d allocation, les ETFs auront été pourvus de flux nettement plus étoffés, avec +584 millions d euros réunis par la collecte.

5 Plus spécifique aux produits indiciels cotés, la demande des investisseurs s est principalement focalisée sur les ETFs des marchés d Actions (+687 millions d euros), en particulier sur les indices des marchés européens (+888 millions d euros). En parallèle, la gestion active réalise également un bon score de collecte, cette dernière ayant réuni +745 millions d euros de flux d achats nets. Sur la classe obligataire, les ETFs enregistrent en revanche des rachats de -229 millions d euros. Sur le segment monétaire, ce sont +128 millions d euros de flux d achats qui leur auront été pourvus. Malgré leurs scores de collecte, les ETFs enregistrent une baisse d encours induite par la baisse des indices. Le total des avoirs gérés en ETFs atteint 63,5 milliards d euros à fin décembre, en baisse de - 3,6% sur un mois. L Investissement Socialement Responsable Sous le poids des performances négatives et d importants rachats sur les actifs de court terme, la gestion ISR voit son encours se replier de -6,3% en décembre, à 77,7 milliards d euros. Les fonds de Trésorerie ont en effet enregistré -4,3 milliards d euros de rachats, tandis que les gestions de long terme renouaient avec des scores de collecte positifs. Les fonds Actions ISR ont été pourvus de +226 millions d euros de flux d investissement et +103 millions d euros ont échu aux fonds Immobilier, pour les principaux résultats. Toutes classes d actifs confondues, la gestion ISR affiche -4 milliards d euros de rachats nets en décembre. Les fonds Profilés En baisse de -3,9% sur le mois, les actifs gérés en fonds Profilés rassemblent 44,3 milliards d euros. L effet des performances aura fait perdre -1,3 milliard d euros aux gestions, contre une décollecte de - 96 millions d euros. Les opérations des investisseurs demeurent donc en faveur des rachats, si ce n est sur les fonds au profil Prudent pourvus de +14 millions d euros de flux d achats. (1) Les encours des OPCVM Trésorerie, Obligations, Actions, Obligations Convertibles, Diversifiés, Performance Absolue, Garantis et Matières Premières sont arrêtés au titre du mois M. L encours des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est à M-1. (2) Les souscriptions nettes sont évaluées à partir de la variation du nombre de parts multipliée par la valeur liquidative moyenne. Les souscriptions nettes des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier sont arrêtées à M-1. (3) La performance est évaluée en milliards d euros à partir de la variation des valeurs liquidatives multipliée par le nombre de parts moyen. L effet performance des OPCVM de fonds Alternatifs et des fonds Immobilier est arrêté à M-1. Alexandre CASSAN Béatrice Viaggio-Maccarrone Chargé d études Communication Tel : Tel :

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Octobre 2015 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 3 ème TRIMESTRE 2015 Le marché des fonds de droit français continue de se replier. Après une baisse de -2% au 2 ème trimestre,

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Avril 2015 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2015 Au terme de ce 1 er trimestre, les encours de gestion collective rejoignent un niveau qu ils n avaient

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014

L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Avril 2014 L EVOLUTION DE LA GESTION COLLECTIVE FRANCAISE AU 1 er TRIMESTRE 2014 Pour le 3 ème trimestre d affilé, le marché des fonds de droit français demeure orienté à la hausse.

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 LISTE DES ABREVIATIONS BAM FHADES FMI CCP CEN D.T.S M OPCVM PL : Bank Al-Maghrib : Fonds Hassan II pour le développement économique

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000047899 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 22 juin 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO - AVRIL 2015 En avril 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Po litique financièr e

Po litique financièr e Politique financière LA POLITIQUE FINANCIERE EN 2001 Une politique financière conciliant prudence et performance à long terme Depuis sa création, Predica conduit une politique financière prudente tout

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Septembre 2007 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

Les Web Conférences Cortal Consors

Les Web Conférences Cortal Consors Les Web Conférences Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts un large choix de formations accessibles et interactives tout au long de l'année Comment diversifier ses

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS

HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS Communiqué de presse 22 février 2016 HSBC FRANCE RESULTATS ANNUELS 2015 ET FAITS MARQUANTS Le Conseil d'administration de HSBC France, réuni le 8 février 2016, a arrêté les comptes de l'exercice 2015 du

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014

Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 Situation d un échantillon de groupes d assurance actifs en France à fin 2014 N 45 Mai 2015 1 SOMMAIRE 1. DES RÉSULTATS TIRÉS PAR L ASSURANCE DE PERSONNES... 5 1.1 Des résultats en progression dans le

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013

LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013 LE MARCHE FRANÇAIS DE LA GESTION EN 2013 ENTRE REBOND DU MARCHE ACTIONS ET COLLECTE DECEVANTE 1 En France, les encours totaux sous gestion (mandats et OPC) ont augmenté en 2013 (+3,1%) franchissant le

Plus en détail

Les Actifs du Patrimoine Grands Prix de l Innovation, de la Distribution et de la Performance de L Agefi Actifs. - 11 e édition -

Les Actifs du Patrimoine Grands Prix de l Innovation, de la Distribution et de la Performance de L Agefi Actifs. - 11 e édition - Les Actifs du Patrimoine Grands Prix de l Innovation, de la Distribution et de la Performance de L Agefi Actifs - 11 e édition - Règlement I - LES ACTIFS DE L INNOVATION Ces prix récompensent les produits

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012 Assemblée Générale 2013 et réalisations 2012 Objectifs GBL a mis en œuvre en 2012 un plan d actions dans le cadre de son objectif de création de valeur, qui consiste à : 1 1. Gérer la rotation du portefeuille

Plus en détail

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre.

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre. Objet : votre épargne salariale Evolution du FCPE ETOILE SELECTION 75 [Civilité], Nous souhaitons vous informer d une modification au sein du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) ETOILE SELECTION

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Ratios d emprise : Evolution d une pratique institutionnelle Charte SGP Investisseurs. Jean Eyraud Af2i-AFG avril 2013

Ratios d emprise : Evolution d une pratique institutionnelle Charte SGP Investisseurs. Jean Eyraud Af2i-AFG avril 2013 Ratios d emprise : Evolution d une pratique institutionnelle Charte SGP Investisseurs Jean Eyraud Af2i-AFG avril 2013 1 Ratios d emprise: définition et rôles Pour : La fixation d une limite d investissement

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

BILAN 2012 DE LA GESTION COLLECTIVE. Rédacteur : Alexandre Cassan

BILAN 2012 DE LA GESTION COLLECTIVE. Rédacteur : Alexandre Cassan BILAN 212 DE LA GESTION COLLECTIVE Rédacteur : Alexandre Cassan Janvier 213 SOMMAIRE Périmètre de l étude page 5 Synthèse page 6 LES FAMILLES DE FONDS OPCVM Trésorerie page 22 OPCVM Obligations page 3

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

lcl triple horizon av (Janvier 2015)

lcl triple horizon av (Janvier 2015) LCL Triple Horizon (Janvier 2015) et LCL Triple Horizon AV (Janvier 2015) ne sont pas garantis en capital et présentent un risque de perte en capital lcl triple horizon (Janvier 2015) éligible au compte-titres

Plus en détail

votre épargne salariale

votre épargne salariale votre épargne salariale rapport de gestion simplifié 2014 PEG PERCO marchés performances 1 2014 en un clin d œil apoint sur les marchés En 2014, la croissance mondiale a été positive mais inférieure aux

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR

DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR DOCUMENT D INFORMATION CLE POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance

L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance L évolution des flux de placements financiers des ménages français et son incidence sur les groupes de bancassurance n 1 décembre 212 1 SYNTHESE À la fin de l année 211, le Secrétariat général de l Autorité

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2015 DU 01/10/2015 AU 31/12/2015 DU 01/10/2014 AU 31/12/2014 AU 31/12/2015 AU 31/12/2014

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

FCPE ULTIMA EQUILIBRE ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000105559. Notice d Information

FCPE ULTIMA EQUILIBRE ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000105559. Notice d Information FCPE ULTIMA EQUILIBRE ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000105559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

Résultats du 3ème trimestre 2013

Résultats du 3ème trimestre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Boulogne-Billancourt, le 6 novembre 2013 Résultats du 3ème trimestre 2013 Forte croissance de l activité en France mais impact des dépréciations exceptionnelles Boursorama en France

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Présentation de la situation des placements mobiliers

Présentation de la situation des placements mobiliers Présentation de la situation des placements mobiliers Assemblée générale des délégués 2011 Portefeuille investi de la CARMF au 31 décembre 2010 PORTEFEUILLE TOTAL : 4,56 milliards d euros Une gestion de

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 juillet 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO MAI 2015 En mai 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

Ce que détiennent les OPCVM français

Ce que détiennent les OPCVM français Kloé MASSELIER et Romain CALLEJA Direction des Statistiques monétaires et financières En dépit de son repli marqué depuis 21, le marché des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM)

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat

ECO France. Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT. Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat Direction des Études Économiques Perspectives 2007 2008 CROISSANCE & ÉPARGNE-CRÉDIT Trimestriel N 12 Avril 2007 Contexte macro-économique : la croissance, défi du nouveau quinquennat En 2006, l économie

Plus en détail

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires

La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires La valeur de l euro par rapport au dollar et les marchés d actifs financiers et monétaires Gilbert Koenig. L évolution de la valeur de l euro par rapport au dollar depuis 1999 semble déconnectée des «fondamentaux»

Plus en détail

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015 AXA Sophie Bourlanges Rouen 3 juin 2015 AXA, une histoire de croissance 2 Un leader mondial de l assurance et de la gestion d actifs Présent dans 59 pays 161000 collaborateurs au service de 103 MILLIONS

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR. TAILOR CREDIT RENDEMENT CIBLE OPCVM géré par TAILOR CAPITAL Part C (Euro) CODE ISIN: FR0010952432

INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR. TAILOR CREDIT RENDEMENT CIBLE OPCVM géré par TAILOR CAPITAL Part C (Euro) CODE ISIN: FR0010952432 INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL Madame, Monsieur, Vous avez investi dans la SICAV «Etoile Trimestriel» (FR0010541417), et nous tenons à vous remercier de votre confiance. Nous souhaitons

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015

Rapport d orientation budgétaire 2015 ROB 2015. Mairie de Cannes. Conseil municipal. Lundi 19 janvier 2015 Rapport d orientation budgétaire 2015 Mairie de Cannes ROB 2015 Conseil municipal Lundi 19 janvier 2015 1 Débat d orientation budgétaire 2015 4 grands axes La conjoncture économique internationale et nationale

Plus en détail

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE 72 BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE RAPPORT ANNUEL 2010 73 BMCE Bank International UK BMCE Bank en Europe et Asie 74 BMCE Bank International UK Dans un contexte de crise financière internationale, BMCE Bank

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Chapitre 9. L évaluation des actions

Chapitre 9. L évaluation des actions Chapitre 9 L évaluation des actions Introduction Comment déterminer la valeur des actions? Loi du prix unique : le prix d un actif financier doit être égal à la valeur actuelle des flux futurs auxquels

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008

METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008 METHODOLOGIE VICTOIRES DES SICAV LA TRIBUNE-MORNINGSTAR 2008 Objectif Les Victoires des Sicav font partie du programme des «Morningstar Funds Awards». L objectif de ces Prix est de récompenser les fonds

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 juillet 2004 GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 Croissance comparable des ventes de +8,8% Amélioration de la marge opérationnelle de 11,9% à 12,3%

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables

De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables Montrouge, le 6 mai 2015 Premier trimestre 2015 De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables - Une activité dynamique dans tous les pôles-métiers - Des charges

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail