RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED"

Transcription

1 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED RÉUNION PUBLIQUE Le 25 Février 2010 P. GAUDIN Paysagiste d.p.l.g. - R. BENOIT Architecte d.p.l.g. - D. GOUIN Architecte d intérieur Membres de la S.C.M. Atelier du Triangle Espace Entreprises Mâcon-Loché CHARBONNIÈRES rue Pouilly Vinzelles RÉVISION MACON - Tel: DU PLU - Atelier - Fax: du triangle - 1

2 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES SYNTHÈSE DU DIAGNOSTIC 2

3 LES MILIEUX NATURELS L environnement Le Bief Tord Le bourg de CHARBONNIÈRES bénéficie d un cadre naturel de qualité. Il est situé sur le bord Sud de la vallée de la Mouge, secteur humide qui présente un fort intérêt environnemental. La Mouge présente aussi des risques de crues. Entre deux petits reliefs boisés à l Ouest et à l Est, il «commande» le petit talweg du ruisseau du cimetière qui, lui aussi, présente des espaces humides intéressant. Globalement la commune présente une mosaïque de milieux entre les boisements sur les sommets, des prés à proximité des passages d eau et des espaces cultivés. A l intérieur du tissu urbain, il faut encore noter la présence d espaces végétalisés importants, reliques de bocage ou d espaces cultivés, jardins privés et surtout, au cœur du bourg, en face de la Mairie, un vaste espace de pré. La Mouge 3

4 LES MILIEUX NATURELS Les milieux sensibles ZNIEFF type I - La Mouge Vallée de la Mouge, avec ses prairies et sa ripisylve Mais aussi le ruisseau du cimetière 4

5 LES RISQUES Les crues de la Mouge La rivière La Mouge fait l objet d un atlas des zones inondables. La crue de référence est celle du 6 octobre

6 LES RISQUES La canalisation de gaz La commune est traversée par une canalisation de gaz qui a fait l objet d une étude de sécurité de la part du gestionnaire et utilisateur de la conduite. Cette étude conduit à la définition de trois zones de danger (très graves, graves, significatifs). Ces zones de danger correspondent à une bande de 25 mètres de part et d autre de l axe de la conduite (comme dessiné en jaune sur le schéma). 6

7 LE PAYSAGE Entre la vallée de la Mouge au Nord et le talweg du ruisseau du cimetière, la commune de CHARBONNIÈRES peut être découpée en deux unités qui présentent des caractéristiques paysagères très proches et représentatives de la cote mâconnaise : de petites vallées avec des prés en partie basse (secteur humide), des boisements sur les sommets et des cultures entre les deux Le bâti du centre bourg est regroupé plutôt en bas de versant en limite de zone inondable. Il faut aussi noter quelques ensembles isolés. Enfin les espaces en sommet restent libres de construction si l on excepte les restes de la tour de CHARBONNIÈRES. On peut noter quelques éléments du patrimoine architectural qui présentent un intérêt, comme le lavoir derrière la Mairie. (associé à l espace du ruisseau du cimetière), les ensembles de fermes anciennes autour du cœur vert, ou la chapelle Saint Benoit au «Renauds». Enfin les éléments de végétation à l intérieur du tissu urbain participe de la qualité paysagère du centre bourg. 7

8 Valeurs paysagères Le lavoir LE PAYSAGE La Chapelle st Benoit Le puits La «pesée» 8

9 L AGRICULTURE Il ne reste aujourd hui que trois sites d exploitation agricole sur la commune. L agriculture reste toutefois une activité importante tant du point de vue économique que du maintien des paysages. Deux des sites d exploitations sont détachés du tissu urbain et peuvent connaître un développement. La troisième exploitation se trouve à l intérieur du tissu urbain, enserrée dans le bâti pour l habitat. Son développement (en particulier pour tout ce qui est lié à l élevage) est donc fortement compromis. 9

10 LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Depuis 1975, la commune de Charbonnières a connu un fort accroissement de sa population qui est passée de 168 habitants à 324 en Depuis 1999, Charbonnières a connu un ralentissement de la croissance de sa population (322 en 1999 ; 324 en 2006). Toutefois, cela est certainement dû à un manque d offre foncière car cette stabilisation ne se retrouve pas dans les communes alentours qui ont continué de croître. Cette stabilisation du niveau de population s accompagne toutefois d une croissance du nombre de logement du fait du phénomène de diminution de la taille des ménages. Ainsi sur la période , l analyse des permis de construire montre qu il y a eu 27 PC accordés pour une maison individuelle, soit une moyenne de 2,7 maison individuelle par an. L augmentation de la population s explique essentiellement par le phénomène de péri-urbanisation qui a amené les habitants de la Ville centre à venir s installer dans des maisons individuelles dans les communes rurales périphériques, cela entraîne une faible diversité dans l offre de logement. Le parc de logement est en effet caractérisé par une grande homogénéité : 100% de maisons individuelles et 90% de propriétaires occupant et prédominance des logements de grande taille. Source : INSEE, RGP 99 et 2006 Le logement Source : INSEE, RGP 99 et recensement complémentaire La construction neuve 10

11 LES ACTIVITÉS La commune accueille les activités suivantes : Une entreprise de maçonnerie Une entreprise de récupération de matériaux anciens Une auberge. Elle n a pas vocation à accueillir une zone spécialisée pour l activité alors qu existe à proximité la zone de Sennecé ou encore celle de Sancé. 11

12 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES PROJET D AMENAGEMENT D ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE 12

13 Le PADD Projet d Aménagement et de Développement Durable Sur la base du diagnostic, le Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) a pour objet de définir les objectifs de développement de la commune en les inscrivant dans un cadre de «gestion durable» c est-à-dire : - En s inscrivant dans le long terme sans créer d effets irréversibles par rapport aux espaces sensibles du territoire - En respectant un équilibre entre les enjeux environnementaux, sociaux et économiques - En créant un cadre incitant les futurs habitants à des modes de construction ou de déplacement plus respectueux des enjeux environnementaux Ce PADD doit prendre en compte les points suivants (art. L121.1 du Code de l Urbanisme) : 1 L équilibre entre le renouvellement urbain, un développement urbain maîtrisé et le développement de l espace rural, 2 La diversité des fonctions urbaines et la mixité sociale dans l habitat urbain et dans l habitat rural, 3 Une utilisation économe et équilibrée des espaces naturels, urbains, périurbains et ruraux, la maîtrise des besoins de déplacement et de la circulation automobile, la préservation de la qualité de l air, de l eau, du sol et du sous-sol, des écosystèmes, des espaces verts, des milieux, sites et paysages naturels ou urbains remarquables et du patrimoine bâti, la prévention des risques naturels prévisibles, des risques technologiques, des pollutions et nuisances de toute nature. 13

14 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES PRESERVER LE PATRIMOINE NATUREL ET PAYSAGER 14

15 PRESERVER LE PATRIMOINE NATUREL Protection stricte de l espace naturel de la Mouge qui aujourd hui n est pas touché par l urbanisation (Seul le hameau ancien des Renauds est touché par la zone de crue). 15

16 PRESERVER LE PATRIMOINE NATUREL Préservation des espaces du talweg du ruisseau du cimetière. Il s agit d un espace très proche de l urbanisation du centre bourg, du pôle d équipement (Mairie, école) et c est aussi le secteur d implantation du cimetière et de la plateforme de dépôt d une entreprise de maçonnerie Le projet prévoit donc de mieux organiser l urbanisation existante à proximité de ce ruisseau qui peut aussi présenter l avantage d être un espace naturel dans l espace urbain. Concrètement, le projet prévoit de mieux organiser l espace d activité existant aujourd hui à proximité du ruisseau et d utiliser certain espaces proche de l école pour de petits terrains de sports ou de loisirs 16

17 PRESERVER LE PATRIMOINE NATUREL Préservation des espaces de boisements. Il s agit ici de milieu plutôt en expansion, toutefois ces milieux ne sont pratiquement pas touchés par l urbanisation et seront donc protégés. Il faut toutefois noter que le boisement au Nord de la commune appartient à l espace du golf de La Salle qui se pose actuellement la question de développer des structures d hébergement et qui ne pourra le faire (bien évidemment) que sur les espaces non utilisés par le golf, c est à dire des espaces boisés Le PLU pourra éventuellement prendre en compte ce projet lorsqu il pourra être précisé de manière quantitative (quelle surface d hébergement nécessaire) et qualitative (quel type d hébergement, dans quel lieu précisément ). 17

18 PRESERVER LE PATRIMOINE NATUREL Préservation d «espaces de nature» à l intérieur du tissu urbain, en particulier avec la non ouverture à l urbanisation d une partie du pré se trouvant au cœur du bourg. Le projet prévoit aussi de recenser les éléments végétaux existant intéressants (arbres remarquables, haies ) à l intérieur du bourg pour les protéger. 18

19 PRESERVER LE PATRIMOINE PAYSAGER Préservation des équilibres «paysagers» généraux en prévoyant une urbanisation concentrée et concentrique autour du centre bourg en s inscrivant dans la continuité de l implantation actuelle dans la topographie des lieux. Dans le cas de l extension en continuité du tissu urbain, le projet prévoit le traitement paysager de la frontière entre espace rural et espace urbain. Cela est particulièrement vrai au niveau des espaces d entrée sur la commune le long de la RD. 19

20 PRESERVER LE PATRIMOINE PAYSAGER Préservation et intégration d espaces de «nature» à l intérieur de l espace urbain comme une partie des prés en face de la Maire et de l espace du ruisseau du cimetière. Préservation des éléments de végétation remarquables à l intérieur du tissu urbain. 20

21 PRESERVER LE PATRIMOINE PAYSAGER Préservation des éléments de patrimoine architectural remarquables avec conservation de points de vue sur ces éléments. 21

22 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES PRESERVER L ACTIVITE L AGRICOLE 22

23 PRESERVER L ACTIVITE AGRICOLE Protection stricte des deux sites agricoles éloignés du cœur du bourg. Toutefois, ces deux sites se trouvent situés au dessus du ruisseau du cimetière. La zone agricole dessinée autour de ces sites sera donc limitée par les espaces humides intéressants du talweg du ruisseau du cimetière. Un site d exploitation agricole enserré dans le tissu urbain et qui ne peut plus vraiment se développer. 23

24 PRESERVER L ACTIVITE AGRICOLE Définition d espaces réservés à l agriculture correspondant aux secteurs ouverts non humides et non bâtis de la commune permettant l éventuelle installation de nouveaux sites d exploitation agricole sur la commune. 24

25 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN 25

26 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Entre 1999 et 2006, la population de CHARBONNIÈRES a faiblement augmenté. La commune compte en 2006, 324 habitants (contre 322 habitants en 1999). Le rythme de croissance moyen annuel sur cette période a été de 0,1%, en baisse par rapport à la période précédente (1,6% entre 1990 et 1999). Au niveau des logements, le rythme a été d environ 27 logements nouveaux par an entre 1997 et Un rythme au «fil de l eau» est d environ 2,7 logements/an. Cependant, il faut noter que dans la même période la croissance moyenne d augmentation de la population sur le canton a été de 1,39%/an. La commune de CHARBONNIÈRES n a donc pas profitée de cet accroissement. L objectif proposé est donc de prévoir un rythme de construction de logements un peu plus élevé que celui constaté dans la période précédente : 3,5 logements/an au lieu de 2,7 soit 52 logements neufs pour les 15 ans à venir. Le faible nombre de logements vacants (1 logement en 2006) fait que la partie de réhabilitation n aura que peu d influence sur le développement. Projet : L objectif proposé à l horizon 2025 est de 52 logements neufs. Justifications : La commune dispose d un équipement scolaire (école maternelle et école primaire) et de quelques équipements sportifs (terrain de tennis). CHARBONNIÈRES bénéficie de sa proximité avec le bassin de vie d emploi mâconnais. 26

27 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Projection en terme de population : En 2006, CHARBONNIÈRES comptait 124 résidences principales pour une population de 324 personnes, soit une taille moyenne des ménages à 2,6 personnes. Etant donné la pression au niveau de la construction, on peut considérer qu en 2009, le nombre de résidences principales aura encore augmenté (hypothèse : 132 résidences principales). On suppose donc qu en 2025, il y aura 52 résidences principales neuves de plus, soit 184 résidences principales. On peut supposer que la taille des ménages va continuer à diminuer d ici On retient le chiffre de 2,4. il devrait donc y avoir en 2025 une population d environ 440 habitants. Si ce scénario se réalise, la commune de CHARBONNIÈRES aura suivi une évolution de 1,5%/an (rythme correspondant à l évolution annuelle du canton). Incidences sur les équipements : L augmentation du nombre d habitant devrait permettre le maintien des effectifs scolaires primaire et maternelle, voir leur augmentation. Les réseaux d eau potable et d électricité devront être évalués en fonction des sites de développement choisis pour l urbanisation. Il sera nécessaire de prolonger le réseau d assainissement. 27

28 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Pour pouvoir mettre en œuvre cette politique de développement urbain, il faut dégager les superficies nécessaires à la mise en œuvre de 52 logements neufs en considérant que la répartition pourrait être d environ 2/3 de logements individuels purs et 1/3 de logements groupés de type locatif et/ou sociaux. L ambition est de conserver la tendance actuelle orientée avec la construction de logements individuels purs mais en gardant une part importante de logements individuels groupés. Sur la base d une densité moyenne de 12 logements par hectares, cela veut dire que les 52 logements envisagés consommerait environ 4,3 hectares (ce calcul ne tient pas compte de la rétention). On pourra donc inscrire environ 6 hectares d espace conrtructible. Où trouver ces terrains disponibles? Le développement urbain pourra être réparti dans le territoire communal, mais selon les conditions suivantes pour s inscrire dans une dynamique de développement durable : Ces espaces libres devront être situés à peu près à 10 minutes à pied, autour du centre bourg (là où sont les services et les équipements). Ces espaces accueilleront une diversité de logements. Les espaces de développement choisis ne devront pas être concentrés en un seul endroit, mais être répartis entre différents secteurs de la commune. Des secteurs de développement ont donc été défini : => un secteur au Sud du bourg => deux secteurs au centre du bourg Il existe également dun secteur de développement à plus long terme Pour les secteurs urbanisés éloignés, on retiendra la possibilité de construire les «dents creuses». 28

29 Qualité de vie Le projet est de prévoir le développement de l habitat autour du centre bourg, afin de prendre en compte diverses contraintes : Eviter la dispersion de l habitat et construire en continuité de l existant pour préserver un cadre naturel et paysager agréable et éviter le mitage de l espace naturel et agricole. Conforter la vie du bourg pour assurer la vitalité des équipements existants (école, salle communale, terrains de tennis, bar ) Tenir compte du passage de la canalisation gaz PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN 29

30 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Qualité de vie Des questions environnementales : réseaux Eaux Usées -Développer le réseau d assainissement collectif qui aujourd hui reste limité et ne permet une bonne desserte que de quelques terrains libres à l intérieur du centre bourg (à l Ouest de la RD) -Prévoir les secteurs de plus grande densité à proximité de l assainissement collectif et permettre quelques constructions moins denses dans les secteurs non desservis. Les eaux pluviales Prévoir l infiltration ou la rétention à l échelle des opérations groupées. 30

31 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Qualité de vie * Des questions sur les déplacements Le développement de l habitat sur CHARBONNIÈRES attirera des habitants qui fonctionneront avec l ensemble de l agglomération de Mâcon, c est à dire qui trouveront à l échelle de l agglomération emplois, services, loisirs A cette échelle, le PLU ne peut pas apporter beaucoup d éléments. Il ne peut que rappeler l intérêt du développement de transport collectif. Toutefois, à l échelle de la commune, le projet propose : Encourager et développer les modes doux de déplacement en prévoyant d accompagner les aménagements des nouveaux quartiers avec des cheminements piétons ou cycles. Ces cheminements devront en particulier permettre de relier le petit pôle d équipement autour de la Mairie et de l Ecole. Améliorer les déplacements automobiles en prévoyant le développement du maillage viaire de façon à créer, à l intérieur du tissu urbain des parallèles à la RD. 31

32 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Qualité de vie * Les équipements A l échelle des 324 habitants le niveau d équipement est correct. Il faut toutefois s interroger sur les éventuels besoins futurs et notamment la création d un pôle d équipements de loisirs ou de sports. Cette question est d autant plus importante que le «pôle d équipement» actuel autour de la Mairie n a pratiquement plus d espace pour se développer (il a ainsi fallu prendre sur la cour de l école pour construire la cantine scolaire ) Le projet propose : Prévoir un secteur d équipement «vert» pour sport et loisirs sur des terrains proches de l école à l Ouest du ruisseau du cimetière. Ce secteur pourrait aussi permettre de créer une liaison piétonne avec les maisons récentes construites à l Ouest du ruisseau. 32

33 PERMETTRE LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Le développement urbain pour l habitat pourra se faire à l intérieur du cercle des 500 mètres autour de l école au plus proche du centre bourg. Pour cela trois secteurs de développement sont retenus. Ils devront représenter environ 6 hectares Ces secteurs étant prévus pour répondre à l urbanisation à horizon 15 ans, ils ne seront pas tous ouverts à l urbanisation immédiatement. On ouvrira d abord ceux qui sont facile à desservir sans investissement important de la commune. Ces secteurs sont aussi réfléchis en fonction de l avenir de la commune au delà des 15 ans du PLU, ils permettront de complèter les maillages viaires ou de prolonger le réseau d assainissement. 33

34 PERMETTRE LA DIVERSITE DE L OFFRE Diversification de l offre en prévoyant de faire une place à d autres type de logement que la maison individuelle, comme par exemple du pavillonnaire groupé (locatif ou non), du collectif (locatif ou non) Ces offres de logements différentes permettront de répondre à des demandes différentes : jeunes commençant dans la vie, personnes âgées Cette diversité devra se retrouver dans les différentes zones de développement envisagées. Image donnée à simple titre d exemple 34

35 COMMUNE DE CHARBONNIÈRES DÉVELOPPER L ACTIVITEL 35

36 LE DÉVELOPPEMENT DES ACTIVITÉS Prévoir un secteur de développement pour l entreprise de maçonnerie qui est aujourd hui très «coincée» sur des terrains proches de son site actuel et en tenant compte de l intérêt du ruisseau du cimetière. Une entreprise (vente et stockage de matériaux ancien de construction) est située dans le secteur de la vallée de la Mouge. Elle s appuie sur une construction ancienne pour laquelle on peut admettre aménagement et changement de destination. Par contre, dans ce secteur sensible (et inondable), il n est pas possible de prévoir un développement de l activité. 36

37 LE DÉVELOPPEMENT DES ACTIVITÉS Prévoir des possibilités de stationnement automobile le long de la RD pour les habitations existantes le long de la voie et aussi pour l auberge. 37

38 LA QUESTION DU GOLF Le POS contient une zone 2AUL prévue pour: «Ces terrains non équipés sont destinés à recevoir une partie du projet d extension du golf de La Salle, dont des programmes résidentiels.» Afin de bien comprendre les enjeux de cette zone, la commune à organisé en septembre 2009 une réunion avec les porteurs du projet et les collectivités et administrations concernées. Cette réunion à permis de mieux comprendre le projet articulé autour d un hôtel et de villas secondaires de luxe. L Etat a émis récemment un avis (février 2010) pour indiquer que en l absence de plus de renseignement il souhaitait que la zone soit classée en zone naturelle. 38

39 PLANNING Mise en révision Délibération du CM PHASE ÉTUDE Environ 18 mois Concertation tout au long de l étude Diagnostic Élaboration du PADD Réunion publique du 25 février 2010 Traduction en zonage Zonage et règlement Finalisation du dossier Association de personnes publiques PHASE PROCÉDURE Environ 9 mois Arrêt du projet Délibération du CM Consultation des personnes publiques associées (3 mois) Enquête publique (1 mois) Approbation Délibération du CM 39

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL - - La Traduction -.. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HMEL Christophe Laborde, paysagiste - gence E.Sintive, Ludovic Durieux, architecte urbaniste Sept - PGE -. - La Traduction Spatiale

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS DÉPARTEMENT DE L'EURE - ARRONDISSEMENT D ÉVREUX - CANTON DE VERNON-NORD Tel : 02 32 52 22 17 Fax : 02 32 52 94 97 Email : mairie.saint-pierre.autils wanadoo.fr MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du

Plus en détail

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE Préambule Pourquoi ce guide? Avant propos Dans le département du Rhône, l étalement urbain grandissant et les grands projets

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012

L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes. Réunion d information le 16 novembre 2012 L auto-éco-construction accompagnée pour l accession à la propriété des ménages modestes Réunion d information le 16 novembre 2012 1. Introduction générale 2. Projection du film «Auto-construction accompagnée

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 RAPPEL DU CONTEXTE LEGISLATIF... 4 ROLE DU PADD... 4 STRUCTURATION

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15.

Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15. Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15. Nombre de Conseillers - en exercice : 15 - présents : 15 - ayant donné pouvoir : 0 - quorum

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT

vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT vous présente 1, route des Gâtines 78990 ELANCOURT SITUATION GÉOGRAPHIQUE REJOINDRE ELANCOURT : EN VOITURE : Accès direct à l A12 depuis la N12 Autoroute A13 A 30 min de Paris A 55 min de Chartres A 10

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Projet d aménagement et de développement durable d Orvault. Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault

Projet d aménagement et de développement durable d Orvault. Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault Projet d aménagement et de développement durable d Orvault Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault Approbation du 26 octobre 2007 2 Sommaire Introduction Le Projet d Aménagement et

Plus en détail

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Par Bruxelles-Environnement (IBGE) Département Eau Les grandes lignes de la présentation - Particularités de la RBC face au cycle naturel de

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER Orientations d'aménagement et de Programmation Rapport Agence Urbanités- agence DSM 1 Préambule Dans le cadre de la révision générale du PLU

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables Département de Seine-et-Marne Commune de Lésigny Révision du Plan Local d Urbanisme de 2004 et des Plans d Occupations des Sols partiels de 1987 et de 2001 2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Communauté de Communes du Créonnais (33670)

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Communauté de Communes du Créonnais (33670) MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Communauté de Communes du Créonnais (33670) Mission d étude pour l élaboration du Plan local d Urbanisme intercommunal (PLUi) de la Communauté de Communes

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Schéma de COhérence Territoriale du Piémont des Vosges PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Débattu en Comité Syndical le 26 juin 2003 et le 25 novembre 2004 Document arrêté le 22 juin 2006

Plus en détail

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE atelier urbain, Sarl d Architecture Ségui et Colomb 33 rue Paul Dupin 31500 TOULOUSE 05 61 11 88 57 atelierurbain@free.fr Département de la Haute Garonne Commune de BONREPOS

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

LANVALLAY PLAN LOCAL D'URBANISME PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Décembre 2006. 21 Bld Franklin Roosevelt CS 33105

LANVALLAY PLAN LOCAL D'URBANISME PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. Décembre 2006. 21 Bld Franklin Roosevelt CS 33105 3 LANVALLAY PLAN LOCAL D'URBANISME PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE 21 Bld Franklin Roosevelt CS 33105 35031 RENNES CEDEX 02 99 22 78 00 Tel 02 99 22 78 01 Fax Em:atcanal@wanadoo.fr Décembre

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion de Duclair

Compte-rendu de la réunion de Duclair Mai / Juin 2013 Cafés du SCoT Discussions autour du Document d Orientation et d Objectifs (DOO) Compte-rendu de la réunion de Duclair La Communauté de l Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA) poursuit

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE

AVIS. Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.392 Liège, le 11 avril 2005 Objet : Demande de permis unique relative à l aménagement d un complexe sportif sur le domaine du Bois-Saint-Jean au Sart Tilman à LIEGE Avis du CWEDD

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin direction départemental des territoires d Seine-et-Marn Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin Note d enjeux 1 direction départementale des territoires de Seine-et-Marne 2 rédaction

Plus en détail

2 ème appel à projets d habitat participatif à Lille sur 6 terrains. Août 2013

2 ème appel à projets d habitat participatif à Lille sur 6 terrains. Août 2013 2 ème appel à projets d habitat participatif à Lille sur 6 terrains Août 2013 Tous les renseignements complémentaires sur cette consultation pourront être obtenus auprès de : Sylvie Leleu, Direction Habitat

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION. Cachet de la mairie:

PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION. Cachet de la mairie: Commune de BEUZEVILLE Département de l Eure Novembre 2014 PLAN LOCAL D URBANISME PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION Procédure : Cachet de la mairie: Signature : Prescrit le : Arrêté le : Approuvé le

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

DIAGNOSTIC DEVELOPPEMENT DURABLE URBAIN TOME 1 - LE QUESTIONNAIRE

DIAGNOSTIC DEVELOPPEMENT DURABLE URBAIN TOME 1 - LE QUESTIONNAIRE A g e n c e R é g i o n a l e P o u r l E n v i r o n n e m e n t M i d i P y r é n é e s DIAGNOSTIC DEVELOPPEMENT DURABLE URBAIN TOME 1 - LE QUESTIONNAIRE Studio «Les Garçons» Méthode réalisée pour le

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Sommaire 2 Le Projet

Sommaire 2 Le Projet Bienvenue Sommaire 2 Le Projet à propos du Vallon des Garettes 4 Demain Des espaces de vie pour tous 6 Aujourd hui Le Vallon des Garettes prend forme 8 Bien vivre au Vallon des Garettes Qualité énergétique

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Ministère de l Écologie, de l Énergie du Développement durable et de la Mer PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Reunion du 20 janvier 2014 aux Chapelles Direction régionale de l Environnement,

Plus en détail

Mesures Agro-Environnementales

Mesures Agro-Environnementales 02 Mesures Agro-Environnementales LES DISPOSITIFS MAE Dispositif A C est le dispositif national de la Prime Herbagère Agro-Environnementale (PHAE 2). Dispositif B : C est le dispositif de la Mesure Agro

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE 4 Île-de-France 2030 ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE SCHÉMA DIRECTEUR DE LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE ADOPTÉ PAR LA DÉLIBÉRATION DU CONSEIL RÉGIONAL N CR97-13 DU 18 OCTOBRE 2013 ET APPROUVÉ PAR LE DÉCRET N 2013-1241

Plus en détail

Appel à projets. Implantation d un jardin partagé au sein du square Rosa Luxembourg. Angle Pajol/Riquet, Paris 18 e

Appel à projets. Implantation d un jardin partagé au sein du square Rosa Luxembourg. Angle Pajol/Riquet, Paris 18 e Appel à projets Implantation d un jardin partagé au sein du square Rosa Luxembourg. Angle Pajol/Riquet, Paris 18 e 1 1. Contexte Situé à l est du 18 e arrondissement, à la frontière avec le 19 e, Aubervilliers

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques Par Philippe PARENT Institution des Wateringues Par Philippe PARENT Institution

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc

Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc CONTACT PRESSE Nadège Moreira nadege.moreira@ville-issy.fr 01 41 23 82 58 Site : www.issy.com

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat

Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Bureau de la Protection des Locaux d'habitation Direction du Logement et de l'habitat Sous-Direction de l'habitat Règlement municipal fixant les conditions de délivrance des autorisations de changement

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Sommaire II- III- IV-

Sommaire II- III- IV- 1 Sommaire I- I-1. Lois encadrant les documents d urbanisme p. 4 I-2. Hiérarchie des normes p. 5 II- II-1. Les questions à aborder p. 8 II-2. Identifier le type de document adapté à la commune p. 9 1.

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail