1 TESTER OXYGENE SQL V2... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 TESTER OXYGENE SQL V2... 4"

Transcription

1 Oxyge ne SQL V2 Table des matières 1 TESTER OXYGENE SQL V INSTALLER LE COMPOSANT D ACCES SQL INDIQUER L EMPLACEMENT DU SERVEUR LANCER L OPTION «TRANSFERT COMPLET DES DONNEES» DEFINIR LES DROITS UTILISATEURS SUR LES BASES CREEES OUTILS SQL SERVER OUTIL TRANSFERT COMPLET DES DONNEES Onglet de lancement du traitement Onglet Erreurs : Onglet Avertissements : Onglet Scripts SQL : CREATION DES BASES DE DONNEES Mode opératoire Description technique CREATION DES TABLES ET DES UTILISATEURS DANS SQL SERVER Mode opératoire Onglet Choix des tables Choix des utilisateurs Options de génération Génération du script Description technique TRANSFERT DES DONNEES Mode opératoire Choix des tables à transférer Transfert des tables Description technique LOCALISATION DES DONNEES Mode Opératoire Description Technique Option de localisation en ligne de commande EVOLUTIONS PAR RAPPORT A OXYGENE V LISTE DES NOUVEAUTES Un cache en lecture Un cache en écriture La gestion des transactions L exécution de script L optimisation des éditions Memsoft le PAGE 1/42

2 3.2 NOUVELLES INSTRUCTIONS L4G ClasserPar EmpilerContexte DepilerContexte EstSQL (TABLE) CreerContexteMemoire BasculerContexteMemoire BasculerContexteDisque PeupleContexteMemoire CopierContexte Interface ::"INIT_INTERFACE"(1) ExecuteScriptSql ErreurScriptSQL TailleCacheLecture DetruireTableSQL EcrireCache ViderCache TailleCacheEcriture Timeout ModeVerrou Tables temporaires DESCRIPTIONS TECHNIQUES LA GESTION DES RESERVATIONS LES TRANSACTIONS LES TABLES MEMOIRES LES CONTEXTES MEMOIRE LA BASE OXYGENE TRANSFERT DE DONNEES SCRIPT SQL D ADAPTATION DE DOSSIER APPLIQUER LES CONTRAINTES SQL OPTIMISATION DU CODE POUR SQL SERVER OUTILS UTILISATION DE ESTSQL VERIFICATION DES INDEX OPTIMISATION DES PARCOURS ET ALGORITHMES Diagnostic Utilisation du cache en lecture et en écriture Utilisation des tables mémoires pour les calculs intermédiaires OPTIMISATION DE LST_SELECTION QUELQUES LIMITES DE CETTE VERSION QUE FAIRE SI OXYGENE REFUSE DE DEMARRER ANNEXE A : EXEMPLES Memsoft le PAGE 2/42

3 Memsoft le PAGE 3/42

4 1 Tester Oxygène SQL V2 1.1 Installer le composant d accès SQL Contacter le support technique Memsoft si vous avez besoin d une licence de test. 1.2 Indiquer l emplacement du serveur Si le serveur n est pas «(local)», Indiquer l emplacement de l instance SQL Server dans la ligne de commande Oxygène Exemple : SQL=NOMSERVEUR\SQLEXPRESS 1.3 Lancer l option «Transfert complet des données» Le menu des outils SQL Server contient une option de transfert complet des données. Cet outil permet d assister le consultant dans la migration des données chez le client. En effet toutes les étapes que nous avons vues précédemment seront réalisées par le même outil. Attention cet utilitaire transfert tous les dossiers d une même base de données. Une fois le transfert effectué Oxygène ++ sera redémarré en mode SQL. Il est alors possible de relocaliser les bases sur Oxygène avec l option «localisation des données» du menu des outils SQL. En cas de plantage au démarrage, il est possible d utiliser l option de ligne de commande /-R- qui permettra de ne pas démarrer les composants. Le transfert se déroulera comme suit : Oxygène ++ est basculé en mode exclusif et tous les objets en cours sont fermés. Si l utilisateur a choisi l option de correction des anomalies, l assistant supprimera les enregistrements en doublons (le premier sera gardé par défaut). Une Analyse du dictionnaire sera effectuée pour générer les scripts de créations des tables et des index. Si tout s est déroulé sans erreur le transfert des données s effectuera pour toutes les sociétés. Toutes les tables de la base de données seront localisées sur Microsoft SQL server. Seules les bases des applications et la base SYSTEME peuvent être transférées. La base $$ contenant le dictionnaire des données doit rester en base propriétaire. Memsoft le PAGE 4/42

5 1.4 Définir les droits utilisateurs sur les bases créées Tous les utilisateurs Windows qui se connectent à Oxygène doivent avoir des droits d accès sur les bases SQL Server. Cette fonctionnalité n a pas été intégrée à la migration car les utilisateurs Oxygène ne sont pas forcément les utilisateurs Windows sur le serveur. S il est possible de définir ces utilisateurs par l intermédiaire de l interface de SQL Server Management Studio, il est plus simple de créer un script SQL qui les définisse et qu on joue une fois après la migration pour chaque base créée sous SQL Server. Exemple : (Remplacer DEMO par le nom des vrais dossiers et répliquer pour chaque utilisateur) USE [GESCOM_DEMO] GO CREATE USER [MGESTION\rfroli] FOR LOGIN [MGESTION\rfroli] GO USE [GESCOM_DEMO] GO EXEC sp_addrolemember N'db_owner', N'MGESTION\rfroli' GO USE [OXYGENE_DEMO] GO CREATE USER [MGESTION\rfroli] FOR LOGIN [MGESTION\rfroli] GO USE [OXYGENE_DEMO] GO EXEC sp_addrolemember N'db_owner', N'MGESTION\rfroli' On crée un script de ce type pour chaque base et chaque utilisateur. On peut aussi créer ce script sous forme d un Script SQL d adaptation de dossier. Memsoft le PAGE 5/42

6 2 Outils SQL Server 2.1 Outil Transfert complet des données Cet outil permet d effectuer l ensemble de la migration des bases d une application en une seule manipulation : Création des bases OXYGENE (qui reçoit la base SYSTEME), de la base mono-société de l application (ex : GESCOM) et des bases multi-sociétés (ex : GESCOM_DEMO) Création de toutes les tables dans chaque base. Création des contraintes d intégrité référentielle si la case est cochée au niveau de la base de données (attention : nécessite des modifications de l application) Transfert de toutes les données Onglet de lancement du traitement Memsoft le PAGE 6/42

7 Base à transférer : Ce bouton permet de choisir la base de données que vous souhaitez transférer. Suppression des bases existantes : Si vous cochez cette case la base de données SQL SERVER correspondante à la société en cours de transfert sera supprimée, si elle existe. Corrections des anomalies : Cette option permet de corriger certaines anomalies que le moteur de vérification détectera. Le descripteur de données contient un outil qui permet d analyser les bases avant export. Cette option ne doit être activée que pour des tests car elle risque de supprimer des enregistrements utiles en production (par exemple des doublons sur la clé primaire ). Pour une migration réèlle il faut corriger les problèmes dans les données auparavant. Exporter les monnaies en EURO : Les valeurs des champs monnaie seront divisés par la valeur de la parité EURO / Franc ( ). Il faut ensuite aller modifier la monnaie de stockage au niveau de l assistant des monnaies (contacter le support Memsoft pour plus d information). Créer : Permet de lancer la création des bases de données et le transfert des données Onglet Erreurs : Cette liste affiche en fin de transfert la liste des anomalies qui ont empêché soit le transfert d une base de données soit le transfert d une table. Le résultat du transfert s affiche dans le champ «Résultat transfert». Memsoft le PAGE 7/42

8 Une jauge indique la progression du transfert pour chaque table. Exporter : Permet d exporter la liste des erreurs dans le tableur Excel Onglet Avertissements : Cette liste affiche en fin de transfert la liste des anomalies qui ont été détectées mais qui n ont pas empêché le transfert de la base de données ou d une table. Le résultat du transfert s affiche dans le champ «Résultat transfert». Exporter : Permet d exporter la liste des avertissements dans le tableur Excel. Memsoft le PAGE 8/42

9 2.1.4 Onglet Scripts SQL : En fin de transfert l assistant affiche les scripts utilisés pour la création des bases de données. Exporter : Permet d enregistrer dans un fichier le script SQL concerné. 2.2 Création des bases de données Cette opération s effectue avec l utilitaire «création de bases». Il permet de définir les caractéristiques des bases de données et de générer le script correspondant. Ce script est ensuite directement exécuté par MICROSOFT SQL Server pour la création des bases. Il est possible de sauvegarder (exporter) un script ou d en importer un pour l exécuter. Memsoft le PAGE 9/42

10 2.2.1 Mode opératoire Après avoir choisi l instance MICROSOFT SQL Server sur laquelle vous souhaitez créer la base de données, vous devez indiquer la base de données et le dossier pour que la base [BASE]_[DOSSIER] soit créée. Pour générer le script de création cliquez sur le bouton «Générer». Pour exécuter le script et créer la base de données cliquez sur le bouton «Créer». Si vous souhaitez enregistrer le script vous devez cliquer sur le bouton «Exporter». Si vous souhaitez utiliser un script existant vous pouvez l importer grâce au bouton «Importer» Description technique Cet utilitaire est géré par l objet CREER_BASE (creerbas.l4g) du composant SQLTOOLS. Il fait appel à la méthode «CREATION_BASE» du composant SQLSCRIPT. Memsoft le PAGE 10/42

11 2.3 Création des tables et des utilisateurs dans SQL SERVER Une fois votre base créée sur MICROSOFT SQL Server il faut créer les tables et leurs utilisateurs. Un assistant est à votre disposition qui vous permet de choisir les tables à transférer, les utilisateurs, les options de génération et de générer et exécuter le script de création des tables Mode opératoire Une fois votre base créée sur MICROSOFT SQL Server il faut créer les tables et leurs utilisateurs. Un assistant est à votre disposition qui vous permet de choisir: les tables à transférer, les utilisateurs, les options de génération, et de générer le script de création des tables. Les deux premiers onglets permettent choisir les tables et les utilisateurs que l on souhaite créer dans MICROSOFT SQL Server Onglet Choix des tables Cet onglet permet de choisir les tables à créer Memsoft le PAGE 11/42

12 Base Oxygène ++ : Ce bouton permet de choisir la base pour laquelle vous souhaitez créer les tables. Une fois le choix de la base effectué la liste des «tables disponibles» est renseignée avec la totalité de ses tables. Société à Transférer : Ce bouton vous permet de choisir la société pour laquelle vous souhaitez créer les tables. MULTI /MONO dossier : Ce bouton radio permet de choisir la nature des tables, communes ou non à toutes les sociétés. Le changement d état de ce bouton efface la liste des tables retenues. Les boutons de choix des tables : Il permet de choisir une table, elle apparaitra dans la liste des tables retenues. Il permet d enlever une table, elle disparaitra de la liste des tables retenues. Il permet de choisir toutes les tables, elles apparaitront dans la liste des tables retenues. Il permet d enlever toutes les tables, elles disparaitront de la liste des tables retenues Choix des utilisateurs Cet onglet permet de choisir les utilisateurs à créer Memsoft le PAGE 12/42

13 Les boutons de choix des utilisateurs : Il permet de choisir un utilisateur, il apparaitra dans la liste des utilisateurs retenus. Il permet d enlever un utilisateur, il disparaitra de la liste des utilisateurs retenus Options de génération MS SQL Server : Cet onglet permet de choisir les options de génération Ces zones sont renseignées par l option de la ligne de commande /SQL=[SERVER]. Si le serveur SQL possède un nom d instance (ex : SRVTOTO/OXYGENESQL), le nom d instance (OXYGENESQL) sera supprimé et les noms d utilisateurs seront préfixés du nom du serveur (SRVTOTO dans cet exemple). Choix du nom de domaine : Permet de créer les connexions utilisateurs et les droits sur les tables à partir d utilisateurs du DOMAINE. Rempli par défaut par le nom du serveur. Structure des tables : Memsoft le PAGE 13/42

14 Structures de tables permet la création des tables. Cochez cette case pour créer des tables dans MICROSOFT SQL Server. Création d index : Cette option est fortement conseillée, elle permet l optimisation des temps de traitements de vos tables. Les index créés dépendent des choix d index faits pour la base OXYGENE++ Forcer la création : Permet d effacer les structures de tables pouvant déjà exister sur MICROSOFT SQL Server et de les remplacer. Cette option écrase les données si celles-ci ont été créées. Création des utilisateurs : Cocher cette case pour créer dans MICROSOFT SQL Server les utilisateurs OXYGENE++ sélectionnés dans l onglet précédent comme étant des utilisateurs des tables choisies dans le premier onglet. Dans le cas de bases importantes il est conseillé de procéder en trois étapes (trois scripts) : la création des structures de tables la création des index ; la création des utilisateurs Génération du script Memsoft le PAGE 14/42

15 Cet onglet permet de générer et d exécuter le script Importer : Ce bouton permet d importer un script et de l exécuter. Exporter : Ce bouton permet d enregistrer le script dans un fichier.sql. Générer : Ce bouton permet de lancer la génération du script de création. Créer : Ce bouton permet de lancer l exécution du script. Si des anomalies sont détectées elles seront affichées dans la zone de compte rendu en bas de l écran Description technique Cet assistant est géré par l objet SCRIPTE_TABLE (creertab.l4g) du composant SQLTOOLS. La génération du script de création des utilisateurs se fait grâce aux méthodes «CREATION_LOGIN» du composant SQLSCRIPT. La génération du script de création des tables se fait grâce à la méthode «CREATION_TABLE» du composant SQLSCRIPT. 2.4 Transfert des données Cet outil OXYGENE++ permet de transférer les données OXYGENE++ vers MICROSOFT SQL Server en procédant à une réplication des tables que vous aurez choisies dans l assistant de transfert de données. Attention, cet outil ne permet le transfert de données que dans un sens : depuis la base OXYGENE++vers la base Microsoft SQL Server Mode opératoire Attention, La table dans la base de données est supprimée avant le transfert. Memsoft le PAGE 15/42

16 2.4.2 Choix des tables à transférer Base Oxygène ++ : Ce bouton permet de choisir la base pour laquelle vous souhaitez transférer les tables. Une fois le choix de la base effectué la liste des «tables disponibles» est renseignée avec la totalité de ses tables. Société à Transférer : Ce bouton vous permet de choisir la société pour laquelle vous souhaitez transférer les tables. MULTI /MONO dossier : Ce bouton radio permet de choisir la nature des tables, communes ou non à toutes les sociétés. Le changement d état de ce bouton efface la liste des tables retenues. Les boutons de choix des tables : Il permet de choisir une table, elle apparaitra dans la liste des tables retenues. Il permet d enlever une table, elle disparaitra de la liste des tables retenues. Il permet de choisir toutes les tables, elles apparaitront dans la liste des tables retenues. Il permet d enlever toutes les tables, elles disparaitront de la liste des tables retenues. Memsoft le PAGE 16/42

17 2.4.3 Transfert des tables Transférer : Ce bouton permet de lancer le transfert des données. Données à transférer : Cette liste affiche en début de transfert la liste des tables à transférer Le résultat du transfert s affiche dans le champ «Résultat transfert». Une jauge indique la progression du transfert pour chaque table. Pour effectuer le transfert, il est nécessaire que les tables soient localisées sur la base Oxygène++. Si vous vous rendez compte que, quelle que soit la table transférée, le résultat est «Table vide :NON transférée» c est probablement que votre base est localisée sur MICROSOFT SQL Server et non sur Oxygène++. Reportez-vous au chapitre «Localisation des données» pour changer sa localisation. Memsoft le PAGE 17/42

18 2.4.4 Description technique Cet assistant est géré par l objet TRANSFERT_DATA (trandata.l4g). Pour chaque table notée dans la liste des données à transférer cet objet appel la méthode «REMPLIT_UNE_TABLE» du composant SQLTOOLS. 2.5 Localisation des données Il faut spécifier à OXYGENE++ sur quelle base de données (OXYGENE++ ou MICROSOFT SQL Server) vous voulez travailler. L opération est réversible, vous pouvez revenir sur OXYGENE++ après avoir travaillé sur MICROSOFT SQL Server. Attention tout de même, des données créées ou modifiées sur SQL Server ne seront pas sur la base de données d OXYGENE++ et réciproquement. Cette opération ne concerne que la localisation des données et non le transfert réel des données. Les modifications effectuées sur les données de la base MICROSOFT SQL Server ne sont pas reportées dans la base de données OXYGENE++ et réciproquement. La localisation de données est totalement indépendante du transfert de données. Elle ne dispense en rien de cette étape. Lorsque vous localisez la gestion commerciale (ou tout autre base de données) d'un de vos dossier sur MICROSOFT SQL Server, la gestion commerciale sera localisée sur MICROSOFT SQL Server pour tous les autres dossiers aussi. Pensez à transférer les données pour tous vos dossiers Mode Opératoire Memsoft le PAGE 18/42

19 Base de données : Vous permet de choisir la base de données pour laquelle vous souhaitez changer la localisation. Oxygène ++ vers MS SQL Server : Cette option va localiser toutes les tables de votre base de données sur MS SQL server. MS SQL Server vers Oxygène ++: Cette option va localiser toutes les tables de votre base de données sur Oxygène Description Technique Cet assistant est géré par l objet SQLCONV (creerbas.l4g) du composant SQLTOOLS. Il change la localisation de toutes les tables de la base, sans convertir les données. Pendant la phase de migration et de mise au point il permet des aller-retours entre la base propriétaire et la base SQL server, pour par exemple comparer des temps de traitement ou autres Option de localisation en ligne de commande Une option permettant de forcer la localisation de la base SYSTEME au démarrage est disponible sous la forme d une option de ligne de commande /DB_LOC=mhi Relocalise la base système en base propriétaire /DB_LOC=sql Relocalise la base système en base SQL Server Cette option permet de redémarrer oxygène quand celui-ci ne veut plus redémarrer après la conversion des données de la base système. On peut alors démarrer Oxygène en mode /-R-, sans les composants, et dépanner. Comme pour la localisation, cette option ne convertit aucunement les données. Memsoft le PAGE 19/42

20 3 Evolutions par rapport à Oxygène V1 Nous avons fusionné les sources des deux composants BDOLEDB d Oxygène SQL et du composant d accès SQL. Cette fusion, en plus du pool de sessions et du dictionnaire des tables nous a permis de bénéficier des fonctionnalités décrites ci-dessous. 3.1 Liste des nouveautés Un cache en lecture Nous avons reporté dans le L4G la fonctionnalité TailleCacheLecture afin de récupérer plusieurs lignes avec une seule requête. Si table est une table séquentielle indexée cette fonctionnalité ne change rien, par contre si c est une table SQL toutes les lignes demandées sont rapatriées sur le poste client. Cette fonctionnalité permet d accélérer toutes les boucles sur une table, l affichage et le chargement d un document géré par le modèle SDOCUM. Par contre le cache en lecture ne fonctionnait pas correctement avec une liste : nous avons corrigé ce problème pour SQL Un cache en écriture Pour réduire le coût des échanges entre Oxygène et SQL Server lors d insertions de nombreux enregistrements à la suite, on peut utiliser une fonction d écriture bufférisée qui utilise un cache en écriture. Le cache se présente sous la forme d un tableau de gros buffers dans lesquels les instructions («INSERT INTO») sont concaténées séquentiellement. Quand le tableau est plein (ou à la demande du développeur) l ensemble des commande est envoyé à SQL server (un appel OLEDB par case du tableau). Par défaut le tableau contient 10 cases de caractères (valeurs actuellement non modifiable). Si on prend l exemple de l insertion dans une table qui générerait une requête «INSERT INTO» de 1000 caractères, l insertion massive d enregistrement dans cette table génèrera séquences de 10 commandes OLEDB contenant 20000/1000 = 20 "INSERT INTO". Le nombre et la taille de buffers du tableau sera peut-être rendu paramétrable dans une future version. Memsoft le PAGE 20/42

21 3.1.3 La gestion des transactions Nous avons reporté dans le L4G toutes les instructions qui concernent les transactions. Comme pour le cache en lecture, elles sont inactives avec la base de données Oxygène L exécution de script L instruction ExecuteScriptSql et dorénavant disponible dans le L4G, ce qui permet d exécuter des requêtes spécifiques (ou d appeler des procédures stockées) lorsque la base de données est hébergée par SQL SERVER L optimisation des éditions Ajout de cache en lecture dans les modèles d impression de base (impetat) Possibilité de charger en mémoire les tables en lien Memsoft le PAGE 21/42

22 3.2 Nouvelles instructions L4G ClasserPar Permet de choisir un ordre de classement sur une table Syntaxe : ClasserPar(<code de table>) = vclassement Le classement choisi peut porter sur plusieurs colonnes en précisant éventuellement l ordre de parcours sur chaque colonne. La syntaxe à utiliser est celle des paramètres de la clause Order By du langage SQL. Exemple : ClasserPar(GCPLFAC)= "GCPARTIC_CODE,-HT" Classe par GCPARTIC_CODE croissant et par HT décroissant EmpilerContexte Permet de sauvegarder le contexte d utilisation d une table : filtres, classement, position courante Syntaxe : EmpilerContexte <code de table> Cette instruction ne peut pas être imbriquée. Il faut appeler systématiquement DepilerContexte. Voir DepilerContexte DepilerContexte Permet de restaurer le contexte d utilisation d une table (filtres, classement, position courante) précédemment sauvegardé par EmpilerContexte Syntaxe : DepilerContexte <code de table> EstSQL (TABLE) Dans certains cas nous ne pouvons pas utiliser le même algorithme, il est donc nécessaire de détecter dans le L4G quelle est la nature de la table qui est utilisée. Cette fonction retourne 1 si la table est SQL, 0 dans le cas contraire CreerContexteMemoire Crée un contexte mémoire au niveau d une table. Memsoft le PAGE 22/42

23 3.2.6 BasculerContexteMemoire Force la table à travailler sur son contexte mémoire. Le contexte mémoire doit avoir été créé auparavant par CreerContexteMemoire BasculerContexteDisque Force la table à travailler sur son contexte disque PeupleContexteMemoire Cette instruction permet de peupler directement un contexte mémoire avec le résultat d une requête. Elle prend en paramètres le nom de la table concernée et le nom d une méthode à appeler pour chaque enregistrement. Elle fonctionne quelle que soit la nature de la table sous-jacente. Exemple : Methode "EXTRACTION_LIGNE" Nb_Enregs = Nb_Enregs +1 FinMethode // remplit le contexte mémoire avec les données de la table "MATABLE" Methode "BASCULER_MATABLE" CreerContexteMemoire(MATABLE) PeupleContexteMemoire MATABLE, "EXTRACTION_LIGNE" BasculerContexteMemoire(MATABLE) FinMethode Le travail sur la table chargée en mémoire est ensuite particulièrement rapide puisqu il ne nécessite plus d appel à la base SQL. La table MA_TABLE peut bien entendu être une vue CopierContexte Copie l enregistrement courant d un contexte vers l autre (du contexte disque vers le contexte mémoire si la table est en contexte disque et vice versa). Exemple : // recopie le contexte mémoire de la table "MATABLE" sur disque Methode "SERIALISER_MATABLE" TantQue LireSuivant(MATABLE) Alors CopierContexte(MATABLE) FinTantQue BasculerContexteDisque(MATABLE) FinMethode Memsoft le PAGE 23/42

24 Interface :: "INIT_INTERFACE"(1) Deux méthodes ont été ajoutées au modèle interface pour gérer la mise en mémoire des tables. L objectif est surtout d optimiser la recherche des champs en lien dans les tables ayant une taille limitée (articles, adresses). Pour plus de sécurité on peut vérifier l emprise de la table une fois chargée en mémoire en multipliant la taille d un enregistrement par le nombre d enregistrement maximum envisagé. Il ne faut pas non plus que le temps de chargement de la table en mémoire soit plus long que le gain réel de l optimisation. Si cette optimisation peut être intéressante dans les impressions, elle est plus discutable pour des modèle accès. AppliquerMethodeComposant "COMPOSANT"."INIT_INTERFACE"(1) Il faut refaire une lecture après l appel à INIT_INTERFACE"(1) car la fonction ne recharge pas les enregistrements ExecuteScriptSql Permet d exécuter des requêtes ou d appeler des procédures stockées. Exemple : // On teste l'existence de la procédures stockées. Script = "IF (OBJECT_ID('sp_test','P') IS NULL) SELECT 1 ELSE SELECT 0" Err = ExecuteScriptSQL (VBASE, v_societe, Script, Retour) Si Retour = "0" Alors Script = "EXEC sp_test" Err = ExecuteScriptSQL (VBASE, v_societe, Script, Retour) FinSi Si la requête ou la procédure ne retourne rien, ne pas passer le paramètre «Retour» sinon un message d erreur sera affiché ErreurScriptSQL Variable système en lecture seule qui contient le code d erreur de la dernière instruction ExecuteScriptSQL exécutée TailleCacheLecture Cette fonction permet d optimiser les lectures sequentielles sur lesquelles aucun filtre particulier n est posé. Ces lectures se caractérisent par une succession de «SELECT TOP 1...» sur la même table. En forçant la taille du cache de lecture, les enregistrements seront lus par bloc. Exemple : // lire la table par bloc de 100. Memsoft le PAGE 24/42

25 TailleCacheLecture (TABLE) = 100 Cette fonction ne doit être utilisée que pour les phases de lecture. Si la table est modifiée, il faut ensuite réinitialiser la table par TailleCacheLecture (TABLE) = DetruireTableSQL Detruit physiquement une table SQL EcrireCache Ecrit un enregistrement dans le cache en écriture. S utilise à la place de l instruction "Ecrire" pour écrire un nouvel enregistrement dans le cache en écriture. Dès que le cache est plein, celui-ci est automatiquement «vidé» par l envoi des instructions à SQL Server. A la fin de la série d écriture, le cache doit être vidé par un appel à «ViderCache». Exemple : Methode FAIRE Variables : Entier i Pour i=0; i<100 Faire Num = i EcrireCache TABLE FinPour ViderCache TABLE FinMethode Des erreurs peuvent être détectées lors de la phase d écriture sur le disque. Il est donc recommandé d encadrer l ensemble des écritures par une transaction. Au contraire de la fonction "Ecrire", la fonction "EcrireCache" ne vérifie pas si la table est déjà réservée, ceci dans un but d optimisation. Le développeur doit donc le vérifier en utilisant l instruction "EtatTable" ViderCache Force l écriture du cache en écriture sur le disque S utilise pour terminer une opération d écriture d enregistrements effectuée à l aide de l instruction "EcrireCache". Exemple : Methode FAIRE Memsoft le PAGE 25/42

26 Variables : Entier i Pour i=0; i<100 Faire Num = i EcrireCache TABLE FinPour ViderCache TABLE FinMethode TailleCacheEcriture Interroge la quantité de données présente dans le cache en écriture pour une table donnée. Cette variable peut seulement être lue. Elle s utilise conjointement avec les instructions "EcrireCache" et "ViderCache". La taille du cache est exprimée en octets. Elle représente la taille du cache en écriture effectivement utilisé. Elle est donc remise à zéro par l instruction "ViderCache". Exemple : vtaillecache = TailleCacheLecture (TABLE) Timeout Définition du délai d expiration (TimeOut) des requêtes OLEDB. Dans le cas de gros volume de données, le temps d exécution des requêtes peut dépasser le Timeout par défaut défini dans Oxygène, qui est de 5 secondes. Il est possible de définir la valeur de ce Timeout table par table. Exemple : Methode Init AppliquerDefaut Timeout(TABLE)=30 FinMethode Par expérience, les volumes «normaux» pouvant générer des Timeout sont en général de plusieurs centaine de milliers d enregistrements. En deçà, il faut plutôt d examiner la pertinence des index ModeVerrou Permet de lire ou d écrire le mode de verrouillage utilisé sur les lectures d une table. Notes : Les valeurs utilisables pour vmode sont parmi les valeurs suivantes : NOLOCK Memsoft le PAGE 26/42

27 ROWLOCK PAGLOCK TABLOCK TABLOCKX HOLDLOCK UPDLOCK XLOCK READUNCOMMITTED READCOMMITTED REPEATABLEREAD SERIALIZABLE Dans certains cas, on pourra utiliser une combinaison de ces valeurs. Par exemple : ROWLOCK,UPDLOCK Pour de plus amples informations concernant l utilisation de cette fonction, consulter la documentation en ligne de Microsoft SQL Server à la rubrique «Indicateurs de verrouillage». Exemple : ModeVerrou(TABLE)="ROWLOCK, UPDLOCK" modecour = ModeVerrou(TABLE) Tables temporaires Il est possible de manipuler un objet table dont les données sont situées dans la base «tempdb» de SQL Server. Cela permet d effectuer par exemple des opérations sans aller-retour entre le client et le serveur, dont les résultats s enregistrent dans une tablez temporaire. Il n y a plus qu à lire les résultats. Il faut activer ce mode dans la déclaration de la table en utilisant le préfixe «SQL :TEMPDB :» dans la déclaration de la table. La syntaxe est la suivante : TABLE_SECONDAIRE : "SQL:TEMPDB:MATABLE"->"TEMP_MATABLE" Exemple Objet TRAITEMENT : TEST_TEMPDB Declaration TABLE_SECONDAIRE : "SQL:TEMPDB:TB_VAL"->"TEMP_VAL" TABLE_SECONDAIRE : ptable->"temp_val2" FinDeclaration Methode INIT NomBase TEMP_VAL, "SYSTEME" Memsoft le PAGE 27/42

28 NomTable TEMP_VAL2, "SQL:TEMPDB:##MEM#SYSTEME#DOSSIER#TB_VAL#" AppliquerDefaut FinMethode Methode DEBUT FinMethode AppliquerMethode UtiliserTableTemporaireOxygene AppliquerMethode UtiliserTableTemporaireExterne // créer et utiliser une tabletemporaire dans TempDB Methode UtiliserTableTemporaireOxygene Variables: Chaine Script Entier Err // crée la table dans TempDB LirePremier(TEMP_VAL) // appelle une requete qui remplit la table TB_VAL de tempdb // la première ligne permet de substitue la propriété IDENTITY Script="SET IDENTITY_INSERT [dbo]." + NomTableSQL(TEMP_VAL) + " ON;"+ SautDeLigne + "GO" + SautDeLigne + "INSERT INTO [dbo].[" + NomTableSQL(TEMP_VAL) + "]" + SautDeLigne + "(OX_COMPTEUR,ANNEEMOIS,CODE,VALEUR1,VALEUR2, VALEUR3,TEXTE)" + SautDeLigne + "SELECT * from [OXYGENE_DEMO].[dbo].[TB_VAL]" + SautDeLigne + "WHERE [ANNEEMOIS] >= '2011' AND [ANNEEMOIS] < '2012'" + SautDeLigne + "GO" + SautDeLigne + "SET IDENTITY_INSERT [dbo]." + NomTableSQL(TEMP_VAL) + " OFF;" + SautDeLigne + "GO" + SautDeLigne Err = ExecuteScriptSQL ("tempdb", "", Script) PositionnerDebut(TEMP_VAL) TantQue LireSuivant (TEMP_VAL) BoiteMessage TEMP_VAL.CODE + TEMP_VAL.VALEUR1 FinTantQue FinMethode // utiliser une tabletemporaire dans TempDB déjà créée Methode UtiliserTableTemporaireExterne Variables: Chaine Script Entier Err Script="SET IDENTITY_INSERT [dbo].[##mem#systeme#dossier#tb_val#] ON;"+SautDeLigne+ "GO" + SautDeLigne + "INSERT INTO [dbo].[##mem#systeme#dossier#tb_val#]" + SautDeLigne + "(OX_COMPTEUR,ANNEEMOIS,CODE,VALEUR1,VALEUR2, VALEUR3,TEXTE)" + SautDeLigne + "SELECT * from [OXYGENE_DEMO].[dbo].[TB_VAL]" + SautDeLigne + "WHERE [ANNEEMOIS] >= '2011' AND [ANNEEMOIS] < '2012'" + SautDeLigne + "GO" + SautDeLigne + "SET IDENTITY_INSERT [dbo].[##mem#systeme#dossier#tb_val#] OFF;" + SautDeLigne + "GO" + SautDeLigne Err = ExecuteScriptSQL ("tempdb", "", Script) PositionnerDebut(TEMP_VAL2) TantQue LireSuivant (TEMP_VAL2) BoiteMessage TEMP_VAL2.CODE + TEMP_VAL2.VALEUR1 FinTantQue FinMethode FinObjet Memsoft le PAGE 28/42

29 4 Descriptions techniques 4.1 La gestion des réservations Sur ce point nous avons dû revoir de fond en comble la gestion des réservations, en effet celle qui était implémentée dans le composant d accès SQL était trop lente, et celle d Oxygène SQL utilisait les verrous. 4.2 Les transactions Oxygène SQL gère le mécanisme des transactions qui permet, si un traitement de mise à jour ne s effectue pas correctement, d annuler tout ce qui à été fait depuis le début de la transaction. Prenons un exemple lors de la transformation d un document de vente si un incident arrive en base de données propriétaire la table des lignes et celle des chainages peuvent être dans un état incorrect. Si on démarre une transaction au début de la transformation et que celle-ci échoue toute les modifications apportées seront automatiquement annulées par SQL SERVER. Dans Oxygène SQL nous disposons des instructions DebuterTransaction, ValiderTransaction, AnnulerTransaction et TransmetTransaction pour gérer par programmation L4G les transactions. 4.3 Les tables mémoires Nous avons gardé le principe des tables en mémoire vive. Il est possible de déclarer des tables dans tempdb avec un préfixe sur e nom de table. 4.4 Les contextes mémoire Nous avons aussi gardé le principe des contextes mémoire afin de ne pas modifier le modèle SDOCUM et en conséquence de garder une compatibilité avec les objets qui l utilisent. 4.5 La base Oxygène Le serveur SQL doit obligatoirement contenir une base de données nommée OXYGENE. La table des réservations est créée automatiquement dans cette base, et des erreurs surviennent si elle n existe pas. Cette base est normalement créée automatiquement par le transfert total des données. Si le transfert total n est pas utilisé, il faut la créer à la main. 4.6 Transfert de données Le transfert de données, qui passe par des instructions SQL INSERT unitaire n est pas très efficace. En attendant une amélioration de ces performances, il pourrait être intéressant d explorer d autres pistes côté SQL pour accélérer les insertions d enregistrement «en masse». Par exemple enlever les index avant l insertion puis les remettre après (les enregistrements de la base oxygène sont insérés dans l ordre). Memsoft le PAGE 29/42

30 Il semble qu il est aussi possible d importer des données en bloc à l aide de BULK INSERT à partir d un fichier (un export de la base Oxygène dans notre cas) 4.7 Script SQL d adaptation de dossier Des fichiers SQL peuvent être placés sous «[OXYPP]/systeme/sql». Ils seront exécutés à chaque nouvelle création de base (dossier). La syntaxe du nom de ces fichiers est [NOMBASE]_DOSSIER_[VERSION].sql Exemple : GESCOM_DOSSIER_ sql -- Base GESCOM USE [GESCOM_<SOCIETE>] GO -- Table [VERSION] CREATE NONCLUSTERED INDEX [IDX_GCPEBL_QTNT] ON [dbo].[gcpebl] ( La balise <SOCIETE> sera remplacée par le nom de la société à l exécution du script. Dans chaque base il existe une table VERSION Quand un script est exécuté, un enregistrement est ajouté automatiquement à la table avec le n de version et la date d execution. Lors d une mise à jour de dossier, seuls les scripts dont le n de version est supérieur au numero de version indiqué dans la table seront joués. A la création du dossier, tous les scripts seront joués. Il est recommandé que les scripts soient écrits de manière à pouvoir être joués plusieurs fois sur la même base sans provoquer des erreurs, par l utilisation de tests (if exists ) Memsoft le PAGE 30/42

31 4.8 Appliquer les contraintes SQL Cette option très intéressante permet de créer des clés externes (Foreign keys) entre les tables SQL Server. Les clés étrangères assurent la cohérence de la base même en cas d'erreur de programmation, plante ou autre. Elle nécessite un travail supplémentaire lors de la migration : 1 - modification du code principalement lors des suppressions (il faut supprimer dans le bon ordre) 2 - correction de la base avant export : toutes les clés externes doivent être renseignées avant migration. L'outil "Analyse des clés primaires et étrangères" dans le descripteur de données permet un diagnostic de ce point. Il est bien sûr plus facile de mettre en place ces contraintes lors d'une nouvelle installation que lors d'une mise à jour. L option «Appliquer les contraintes SQL" peut être modifiée dans l'écran de gestion d'une base Oxygène. Memsoft le PAGE 31/42

32 5 Optimisation du code pour SQL Server 5.1 Outils Quand on veut améliorer les performances de certains traitements, le premier outil à utiliser est souvent SQL Server Profiler. En regardant la colonne «durée», on repère les requêtes longues qui pourraient être optimisées. L image ci-dessous montre par exemple une requête sur les bons de livraisons, avec un filtre sur le type, qui provoquait un «TimeOut», matérialisé par une erreur dans Oxygène. La cause de l erreur était très visible dans le profiler. Il n existait pas d index sur le champ du filtre, et la requête était anormalement longue. En sélectionnant les filtres à appliquer, on ne voit passer que les requêtes Oxygène. Memsoft le PAGE 32/42

33 5.2 Utilisation de EstSQL La fonction EstSQL permet de faire exécuter du code uniquement quand la table est localisée sur SQL Server. Bien que ça ne soit pas indispensable, il peut être intéressant de développer quelques parties de code spécifique SQL si certains traitements s avèrent trop longs. Il peut aussi être utile d ajouter des index sur des champs sur lesquels des filtres sont faits, alors qu ils n étaient pas indispensables en base propriétaire. 5.3 Vérification des index Comme le montre l exemple précédent, l absence d index sur les critères de certains filtres peut se révéler pénalisant sur des gros volumes sous SQL Server. En cas de problèmes de performances sur certaines requêtes, il faut donc vérifier l utilisation des index, par exemple en utilisant le plan d exécution. Dans l exemple de l index manquant, la requête filtrait sur le champ QTNT : Select top 1 * from dbo.[gcpebl] WHERE (QTNT<>0) ORDER BY OX_COMPTEUR ASC Memsoft le PAGE 33/42

34 En rejouer requête dans Management Studio, le temps d exécution était > 1 mn. Oxygène plantait donc, en TimeOut sur cette requête. En regardant la table des BL avec le descripteur d objet, on pouvait voir qu l n y avait aucun index sur le champ QTNT Ceci pouvait se vérifier dans le plan d exécution, qui montrait que seul l index principal (cluster) était utilisé, avec un nombre d exécutions énorme. On a donc créé un index sur les champs OX_COMPTEUR / QTNT en vérifiant qu il soit bien utilisé (dans le plan d exécution). L image ci-dessous illustre l utilisation de ce nouvel index, et montre que le «number of exécutions» de l index cluster principal est tombé à 1 Le résultat est éloquent, puisque le temps d exécution est passé à moins d 1 sec, et que le plantage a donc disparu. Memsoft le PAGE 34/42

35 Si on ne veut pas ou si on n a pas la possibilité d ajouter ajouter ces index dans la version propriétaire avant migration, on peut toujours les ajouter dans un fichier SQL de «script d adaptation de dossier» (voir plus loin). Exemple pour l index ci-dessus CREATE NONCLUSTERED INDEX [IDX_GCPEBL_QTNT] ON [dbo].[gcpebl] ( [OX_COMPTEUR] ASC, [QTNT] ASC )WITH (PAD_INDEX = OFF, STATISTICS_NORECOMPUTE = OFF, SORT_IN_TEMPDB = OFF, IGNORE_DUP_KEY = OFF, DROP_EXISTING = OFF, ONLINE = OFF, ALLOW_ROW_LOCKS = ON, ALLOW_PAGE_LOCKS = ON) ON [PRIMARY] 5.4 Optimisation des parcours et algorithmes Diagnostic Si certains modèles ont été optimisés pour SLQ Server, comme le modèle document, import ou Edition, les parcours n ont pas été spécialement optimisés car ils peuvent être utilisés de différentes manières, et surtout alterner lecture et écriture. Tous les traitements ne nécessitent pas des performances exceptionnelles, mais nombres d impression statistiques ou autres traitements qui parcourent par exemple l ensemble des factures ne sont pas traitées efficacement car Oxygène travaille par défaut avec des curseurs, lisant les enregistrements un par un lors d un parcours. Quand on repère un problème de performance, on peut utiliser SQL Server Profiler pour contrôler le nombre de requêtes unitaires qui sont envoyées au serveur. Un trop grand nombre de requêtes de type «SELECT TOP 1» est souvent signe de mauvaises performances Utilisation du cache en lecture et en écriture Utilisation des tables mémoires pour les calculs intermédiaires L exemple suivant présente un calcul du palmarès des ventes par article pour un client. Le traitement n est pas très optimisé pour SQL Server : - On crée le palmarès dans une table disque, ce qui génère de nombreuses écritures vers la base - On parcourt toutes les lignes, sans filtre, et on teste pour chaque ligne le client associé à l entête. - Pour chaque ligne qui correspond on lit le code dépôt associé par l interface GCPDEPOT Memsoft le PAGE 35/42

36 Pour SQL Server, on va donc avoir pour chaque ligne de facture Un select sur la ligne Un select sur l entête Si le code client est le bon un select sur le dépôt un insert sur la table VISUPIEC Exemple: pour factures de 10 lignes dont 100 concernent le client nous aurons 2* * 1000 = requêtes Le premier exemple d optimisation ne touche pas l algorithme, mais utilise les caches en lecture et travaille sur des tables mémoires. Le choix des optimisations dépend du contexte. Objet TRAITEMENT : VISU_PIECES Declaration // la table VISUPIEC n'est utilisée que dans ce traitement -> on la met en memoire // TABLE : "VISUPIEC" -> VISUPIEC TABLE : "MEM:VISUPIEC" -> VISUPIEC TABLE_SECONDAIRE: CTX_ENTETE TABLE_SECONDAIRE: CTX_LIGNE FinDeclaration PARAMETRES : Chaine VIDCLI Methode "DEBUT" Variables : Chaine vtemp AppliquerDefaut Supprimer VISUPIEC // Demander à l'interface de travailler en table memoire (interessant car peu de dépots) // provoque le chargement de la table complète en mémoire AppliquerMethodeComposant "GCPDEPOT"."BASCULERCONTEXTEMEMOIRE" // La lecture étant séquentielle, on lit les lignes et entêtes par bloc TailleCacheLecture(CTX_LIGNE) = 1000 TailleCacheLecture(CTX_ENTETE) = 1000 DebutRequete CTX_LIGNE Filtre(CTX_LIGNE.GCPARTIC_CODE,DifferentDe,"") PositionDebut FinRequete TantQue LireSuivant(CTX_LIGNE) // extraction ident de entête vtemp= Gauche(CTX_LIGNE.NUMERO,Position(" ",CTX_LIGNE.NUMERO)-1) // Lire l'entête de la ligne courante Si Lire(CTX_ENTETE.IDENT,EgalA,vtemp) Alors // teste sur le client client Si CTX_ENTETE.GCPCLI_IDENT = VIDCLI Alors // cumuls pour le palmares VISUPIEC.PU_NET = CTX_LIGNE.HT/CTX_LIGNE.QTE VISUPIEC.QTNT = CTX_LIGNE.QTE-CTX_LIGNE.QTT (...) VISUPIEC.CLIART_DESIG = CTX_LIGNE.DESIG // lecture du code du depot AppliquerMethodeComposantLire "GCPDEPOT"."LECTURE" (CTX_LIGNE.GCPDEPOT_IDENT) VISUPIEC.DEPOT_CODE = I_GCPDEPOT.CODE Memsoft le PAGE 36/42

37 VISUPIEC.ENTETE_IDENT = vtemp Ecrire VISUPIEC FinSi FinSi FinTantQue // Reinitialisation des caches TailleCacheLecture(CTX_LIGNE) = 1 TailleCacheLecture(CTX_ENTETE) = 1 AppliquerMethodeComposant "GCPDEPOT"."BASCULERCONTEXTEDISQUE" FinMethode FinObjet Après cette optimisation nous aurons à peu près Un «select *» pour charger la table GCPDEPOT nblignes/1000 «select top 1000» sur les lignes nb_entêtes/1000 «select top 1000» sur les entêtes Exemple: pour factures de 10 lignes dont 100 concernent le client nous aurons / /1000 = 111 requêtes Le second exemple passe par une re-ecriture de l algorithme qui n est pas très efficace à l origine : il utilisera les index pour filtrer le nombre d enregistements parcourru. Le temps de traitement est énormément réduit. Methode "DEBUT" Variables : Chaine vtemp AppliquerDefaut Supprimer VISUPIEC AppliquerMethodeComposant "GCPDEPOT"."BASCULERCONTEXTEMEMOIRE" TailleCacheLecture(CTX_ENTETE) = 1000 TailleCacheLecture(CTX_LIGNE) = 100 // le cache peut être plus petit car vidé pour chaque nouvel entête (mais quj peut le plus...) // on pose d'abord le filtre sur les clients DebutRequete CTX_ENTETE Filtre(CTX_ENTETE.GCPCLI_IDENT,EgalA,VIDCLI) PositionDebut FinRequete // on boucle sur les factures du client TantQue LireSuivant(CTX_ENTETE) // on selectionne les lignes associées dont le code article est non nul DebutRequete CTX_LIGNE Filtre(CTX_LIGNE.NUMERO,DebutePar,CTX_ENTETE.IDENT + " ") Filtre(CTX_LIGNE.GCPARTIC_CODE,DifferentDe,"") PositionDebut FinRequete TantQue LireSuivant(CTX_LIGNE) VISUPIEC.PU_NET = CTX_LIGNE.HT/CTX_LIGNE.QTE VISUPIEC.QTNT = CTX_LIGNE.QTE-CTX_LIGNE.QTT (...) VISUPIEC.CLIART_DESIG = CTX_LIGNE.DESIG AppliquerMethodeComposantLire "GCPDEPOT"."LECTURE" (CTX_LIGNE.GCPDEPOT_IDENT) VISUPIEC.DEPOT_CODE = I_GCPDEPOT.CODE Memsoft le PAGE 37/42

38 VISUPIEC.ENTETE_IDENT = CTX_ENTETE.IDENT Ecrire VISUPIEC FinTantQue FinTantQue // Reinitialisation des caches TailleCacheLecture(CTX_LIGNE) = 1 TailleCacheLecture(CTX_ENTETE) = 1 AppliquerMethodeComposant "GCPDEPOT"."BASCULERCONTEXTEDISQUE" FinMethode Après cette optimisation nous aurons à peu près Un «select *» pour charger la table GCPDEPOT quelques «select top 1000» sur les entêtes (nb factures pour le client / 1000) autant de «select top 100» sur les lignes qu il y a de factures Exemple: pour factures de 10 lignes dont 100 concernent le client nous aurons = 102 requêtes (les 100 requêtes surf les lignes ne retournant chacune que 10 enregistrements). 5.5 Optimisation de LST_SELECTION Les tris sur les colonnes des listes font appel à la methode LST_SELECTION de l objet afin de pouvoir lire les champs interfaces. Le tri s effectuant sur toute la table (contrairement à l affichage de la liste), la methode LST_SELECTION est appelée pour tous les enregistrements de la table. Les lectures d interfaces destinées aux champs en lien sont alors très pénalisantes. On va donc ajouter un paramètre indiquant que l appel à LST_SELECTION s effectue dans le cadre d un tri, et un paramètre indiquant le nom du champ courant sur lequel on trie. Ceci permettra de limiter les lectures d interface. Exemple : Methode LST_SELECTION Parametres : Entier r, v, b, ctx Chaine ctri // debut modif NID v6.10 inactif : dessin Si NO_MAIL=1 vetat="inactif.bmp" Sinon Memsoft le PAGE 38/42

39 vetat="" FinSi // fin modif NID v6.10 dessin inactif //Lecture de l'adresse par défaut Si ctri="" ou position("i_gcpadr", ctri) <> 0 Alors AppliquerMethodeComposantLire "GCPADR"."LECTURE"( GCPADRF_IDENT ) //Adresse de facturation FinSi //Lecture de la famille client Si ctri="" ou position("i_gcpfclt", ctri) <> 0 Alors AppliquerMethodeComposantLire "GCPFCLT"."LECTURE"( GCPFCLT_IDENT ) FinSi //Lecture du contact principal Si ctri="" ou position("i_gcpconta", ctri) <> 0 Alors AppliquerMethodeComposantLire "GCPCONTA"."LECTURE"( GCPCONTA_IDENT ) FinSi Memsoft le PAGE 39/42

40 Quelques Limites de cette version - Un répertoire oxypp doit être partagé sur le réseau, car il contient toujours le dictionnaire et un certain nombre de tables, comme la table PREF - Les documents partagés (GED / images attachées aux fiches) ne sont pas gérés dans la base SQL Server. - Les chaines sont toujours limitées à 256 caractères Que faire si Oxygène refuse de démarrer Message d erreur sur la table SYSDOS Vérifier que les droits ont été correctement définis sur toutes les bases SQL server Message d erreur sur la table DEV_DOS Supprimer la dll syspaseu.dll correspondant au traitement de la vérification de la cohérence des monnaies de stockage des dossiers (pas utile en version SQL Server) Oxygène ne démarre plus après conversion de la base système Lancer la relocalisation de la base système en ligne de commande Memsoft le PAGE 40/42

41 Annexe A : exemples //Utilisation des contextes mémoires pour modifier des données Objet TRAITEMENT:TESTER_CONTEXTE_MEMOIRE "Tester les contextes mémoire" Declaration TABLE : GCPLFAC TABLE_SECONDAIRE : -> GCPLFAC_2 TABLE_SECONDAIRE : "MEM:GCPLFAC"->"LES_LIGNES_MEMOIRE" Variables : FinDeclaration Methode "INIT" AppliquerDefaut CreerContexteMemoire(TABLE) FinMethode Methode "FAIRE" AppliquerMethode "TESTER" FinMethode Methode "TESTER" BasculerContexteDisque(TABLE) //charger LES_LIGNES_MEMOIRE Requete TABLE.NUMERO, DebutePar, " " + " " PeupleContexteMemoire TABLE, "EXTRACTION_LIGNES" //modifier LES_LIGNES_MEMOIRE PositionDebut LES_LIGNES_MEMOIRE TantQue LireSuivant (LES_LIGNES_MEMOIRE) LES_LIGNES_MEMOIRE.QTT = LES_LIGNES_MEMOIRE.QTT + 1 FinTantQue Si DebuterTransaction <> 0 Alors AppliquerMethode "TRAITE_ERREUR" ("transaction impossible") FinSi //reporter les modifications LES_LIGNES_MEMOIRE // TABLE basculée en contexte mémoire LES_LIGNES_MEMOIRES BasculerContexteMemoire(TABLE) PositionDebut TABLE TantQue LireSuivant(TABLE) Alors Si Lire (GCPLFAC_2.IDENT,EgalA, TABLE.IDENT) Alors Annuler GCPLFAC_2 FinSi //Copiercontexte copie l enregistrement depuis le contexte en //cours (mémoire) vers l autre contexte (table) CopierContexte(TABLE) FinTantQue BasculerContexteDisque(TABLE) Si Debug = 1 Alors Afficher "LDEV_DSK", "LDEV_MEM" FinSi Si ValiderTransaction <> 0 Alors AppliquerMethode "TRAITE_ERREUR" ("Validation impossible") FinSi FinMethode Methode "EXTRACTION_LIGNES" FinMethode FinObjet Memsoft le PAGE 41/42

42 Memsoft le PAGE 42/42

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant :

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Les journées SQL Server 2013

Les journées SQL Server 2013 Les journées SQL Server 2013 Un événement organisé par GUSS Les journées SQL Server 2013 Les Verrous Arian Papillon, MVP SQL Server Frédéric Brouard, MVP SQL Server Un événement organisé par GUSS Arian

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 15 pour Windows

Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 15 pour Windows Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 15 pour Windows IBM SPSS Modeler Server peut être installé et configuré de manière à s exécuter en mode d analyse réparti, avec une ou plusieurs installations

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement d Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

Ouvrir le compte UQÀM

Ouvrir le compte UQÀM Cliquez sur le titre pour visionner 1 Cliquez sur le titre pour visionner 2! Préliminaires! Ouvrir le compte UQÀM! Accéder au compte UQÀM! Paramètres de configuration! Les dossiers! Gérer les dossiers!

Plus en détail

Installation et utilisation du client FirstClass 11

Installation et utilisation du client FirstClass 11 Installation et utilisation du client FirstClass 11 Support par téléphone au 03-80-77-26-46 ou par messagerie sur la conférence «Support Melagri» Sommaire Page I) Installation du client FirstClass 2 II)

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

ENDNOTE X2 SOMMAIRE. 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque

ENDNOTE X2 SOMMAIRE. 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque 1 ENDNOTE X2 SOMMAIRE 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque 2. Manipuler une bibliothèque EndNote 2.1. La saisie

Plus en détail

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données Implantation des SGBD relationnels Université de Nice Sophia-Antipolis Version 3.4 25//06 Richard Grin Plan de cette partie Nous allons étudier (très rapidement!) quelques éléments de solutions utilisés

Plus en détail

Manuel d installation. Version 1.1 11/07/2013

Manuel d installation. Version 1.1 11/07/2013 Manuel d installation Version 1.1 11/07/2013 Table des matières I. Description de la solution... 3 II. Installation... 3 a. Prérequis... 3 b. Installation de la base de données... 3 c. Mettre à jour les

Plus en détail

Table des matières. 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses...

Table des matières. 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses... Table des matières 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses... 6 1 Objectifs 1.1 Le BOB Migration Kit permet de : Convertir

Plus en détail

Installation de CPA STUDIO :

Installation de CPA STUDIO : Installation de CPA STUDIO : Système d exploitation requis : Windows 98 2ème édition Windows XP service pack 2 Résolution écran - Nombre de couleurs : CPA STUDIO nécessite une résolution minimum d affichage

Plus en détail

Écriture de journal. (Virement de dépense)

Écriture de journal. (Virement de dépense) Écriture de journal (Virement de dépense) SERVICE DES FINANCES Équipe de formation PeopleSoft version 8.9 Août 2014 TABLES DES MATIERES AVERTISSEMENT... 3 INTRODUCTION... 4 RAISONS JUSTIFIANT LA CRÉATION

Plus en détail

Préalable : sauvegardez la base principale (\Data) : depuis le client, Outils, Gestion des bases, Sauvegarder une base!!!

Préalable : sauvegardez la base principale (\Data) : depuis le client, Outils, Gestion des bases, Sauvegarder une base!!! Mise à jour 2.04 de Bcdi client-serveur pour Windows I - Mise à jour du serveur Deux possibilités : la mise à jour automatique, la mise à jour manuelle 1 - Mise à jour automatique : Préalable : sauvegardez

Plus en détail

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Copyright 1996-2009 OroLogic Inc. http://www.orologic.com Révision 4.01 Table des matières I Table des matières Introduction à

Plus en détail

Guide d installation UNIVERSALIS 2014

Guide d installation UNIVERSALIS 2014 Guide d installation UNIVERSALIS 2014 (Windows) Nous vous recommandons de lire ce document avant de commencer l installation d UNIVERSALIS 2014 sur Windows. Vous y trouverez la description de la procédure

Plus en détail

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise 1 SOMMAIRE 1 Le classement...4 1.1 Le classement depuis une panière...4 1.2 Le traitement par lot...6 1.3 Classement depuis l explorateur Windows...7

Plus en détail

Guide de démarrage rapide de WinReporter

Guide de démarrage rapide de WinReporter Guide de démarrage rapide de WinReporter Pour plus d information à propos de WinReporter, vous pouvez contacter IS Decisions à : Tél : +33 (0)5.59.41.42.20 (Heure française : GMT +1) Fax : +33 (0)5.59.41.42.21

Plus en détail

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION Année universitaire 20015-2016 Masters Économie Société - Finances Informatique appliquée SGBD Pierre-Henri GOUTTE La requête de sélection

Plus en détail

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Salvia Liaison Financière Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Sommaire 1. Préambule... 3 2. Introduction... 3 3. Création de la

Plus en détail

Universalis 2013. Guide d installation. Sommaire

Universalis 2013. Guide d installation. Sommaire Guide d installation Universalis 2013 Nous vous recommandons de lire ce document avant de commencer l installation d UNIVERSALIS 2013 sur Windows. Vous y trouverez la description de la procédure d installation,

Plus en détail

Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 14.2 pour Windows

Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 14.2 pour Windows Instructions d installation de IBM SPSS Modeler Server 14.2 pour Windows IBM SPSS Modeler Server peut être installé et configuré de manière à s exécuter en mode d analyse réparti, avec une ou plusieurs

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

Thème : Gestion commerciale

Thème : Gestion commerciale Département Génie Informatique BD40 Ingénierie des systèmes d information TP 4 : Ms/Access : Listes déroulantes, Formulaires avancés Thème : Gestion commerciale Christian FISCHER Copyright Novembre 2005

Plus en détail

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Définitions SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Une base de données est un objet particulièrement difficile à définir puisqu il est abordé en pratique selon différents points de vue : Pour un administrateur,

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

LANDPARK HELPDESK GUIDE DE PRISE EN MAIN (VERSION 3.9.2)

LANDPARK HELPDESK GUIDE DE PRISE EN MAIN (VERSION 3.9.2) LANDPARK HELPDESK GUIDE DE PRISE EN MAIN (VERSION 3.9.2) Avril 2014 Installation de l application Pré-requis (page 2) Mise en place de la base de données Base de données SQL Express (page 2) Base de données

Plus en détail

Migration vers Excel

Migration vers Excel Dans ce guide Microsoft Microsoft Excel 2010 ne ressemble pas à Excel 2003, aussi nous avons créé ce guide afin de vous en faciliter la prise en main. Vous trouverez dans ce guide une présentation des

Plus en détail

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio

SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 SQL Server Installation Center et SQL Server Management Studio [03/07/09] Sommaire 1 Installation de SQL Server

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉRER LES REQUÊTES

PRÉSENTATION GÉRER LES REQUÊTES Access 2007 PRÉSENTATION Objet du logiciel Démarrer Découvrir l'écran Donner des ordres Menu Office Menu contextuel Ruban Barre d outils Accès rapide Gérer les objets Quitter le logiciel GÉRER LES TABLES

Plus en détail

Guide d installation et mises à jour

Guide d installation et mises à jour Guide d installation et mises à jour Réseau Premières installations Serveur... p.2 Postes de travail... p.6 Postes nomades... p.7 Mises à jour Serveur..p.15 Postes de travail... p.18 Postes nomades...

Plus en détail

LANDesk Management Suite 8.8

LANDesk Management Suite 8.8 LANDesk Management Suite 8.8 Documentation originale: http://community.landesk.com/support/docs/doc-1531 Adaptation et traduction en Français par Frédéric Mauclaire 2 Mars 2010 Table des matières Introduction...

Plus en détail

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR Introduction...2 1 Démarrage...3 1.1 Se connecter...3 1.2 Mettre à jour son Profil...3 1.3 Fonctionnalités du Système...4 2 Comment faire pour...5 2.1 Naviguer d un

Plus en détail

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23 Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21 1 Découvrir l éditeur VBA 23 1.1 Enregistrer une macro... 25 Enregistrer une macro Excel... 26 Enregistrer une macro Word... 35 1.2 Accéder à l éditeur VBA... 40 Examiner

Plus en détail

EndNote X INSTITUT PASTEUR 1 ENDNOTE X

EndNote X INSTITUT PASTEUR 1 ENDNOTE X EndNote X INSTITUT PASTEUR 1 ENDNOTE X SOMMAIRE 1. La bibliothèque EndNote 1.1. Créer une nouvelle bibliothèque 1.2. Ouvrir une bibliothèque EndNote 1.3. Fermer une bibliothèque 2. Manipuler une bibliothèque

Plus en détail

Déclaration d'exportation Canadienne Automatisée (DECA) 2015 Version 15.00 Guide d installation

Déclaration d'exportation Canadienne Automatisée (DECA) 2015 Version 15.00 Guide d installation Déclaration d'exportation Canadienne Automatisée (DECA) 2015 Version 15.00 Guide d installation Exportations canadiennes qui ne sont pas destinées à la consommation aux É.-U. TABLE DES MATIÈRES Section

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

DWG Table Converter. Guide de l Utilisateur. RECSOFT Inc.

DWG Table Converter. Guide de l Utilisateur. RECSOFT Inc. RECSOFT Inc. DWG Table Converter Guide de l Utilisateur Ce logiciel et sa documentation sont sujets à un copyright et tous droits sont réservés par RECSOFT Inc. RECSOFT est une marque déposée de RECSOFT

Plus en détail

1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr.

1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr. 1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr Documentation VIII Résolution de problèmes 2006 SOMMAIRE CHAPITRE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0. Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com

Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0. Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com Formation à la BALADODIFFUSION GeniusTim V 3.0 Téléchargement du programme sur : www.geniustim.com À quoi sert la BALADODIFFUSION? Elle permet de diversifier les activités orales des cours de langues étrangères.

Plus en détail

GED MARKETING. Page 1 sur 18

GED MARKETING. Page 1 sur 18 GED MARKETING I. Présentation du produit... 2 II. Page principale de l application... 3 L arbre... 3 Le menu... 4 La fenêtre de navigation... 4 III. La recherche de documents... 4 Rechercher tous les documents...

Plus en détail

Si le connecteur E-sidoc était activé en icône (ExportBcdi.exe) redémarrez-le

Si le connecteur E-sidoc était activé en icône (ExportBcdi.exe) redémarrez-le Mise à jour 2.21 de Bcdi client-serveur pour Windows I - Mise à jour du serveur Deux possibilités : la mise à jour automatique, la mise à jour manuelle 1 - Mise à jour automatique : Préalable : sauvegardez

Plus en détail

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition

Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Guide de démarrage rapide avec DataStudio Online Edition Introduction Ce document vient en complément des films de démonstration disponibles sur le site web de data. L ETL ETL est un sigle qui signifie

Plus en détail

MISE A JOUR : 04 FEVRIER 2011 PROCÉDURE D INSTALLATION. Cegid Business COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V8 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7

MISE A JOUR : 04 FEVRIER 2011 PROCÉDURE D INSTALLATION. Cegid Business COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V8 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7 PROCÉDURE D INSTALLATION Cegid Business V8 COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V8 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7 Sommaire 1. Introduction 2. Installation de SQL Server 2005 ou 2008 3. Installation de Cegid Business

Plus en détail

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP MANUEL UTILISATEUR VERSION 1.0 / SEPTEMBRE 2011 Rédacteur Gilles Mankowski 19/09/2011 Chapitre : Pre requis CONTENU Pre requis... 3 Introduction... 3 Comment fonctionne l'asp?...

Plus en détail

Mes documents Sauvegardés

Mes documents Sauvegardés Mes documents Sauvegardés Guide d installation et Manuel d utilisation du logiciel Edition 13.12 Photos et illustrations : Copyright 2013 NordNet S.A. Tous droits réservés. Toutes les marques commerciales

Plus en détail

AUDITsoft SP Central. Manuel de l utilisateur

AUDITsoft SP Central. Manuel de l utilisateur AUDITsoft SP Central Manuel de l utilisateur Table des matières Table des matières... 2 Présentation... 3 Schéma d infrastructure (exemple)... 3 Installation... 4 Installation d AUDITsoft SP Central...

Plus en détail

4D v11 SQL Release 5 (11.5) ADDENDUM

4D v11 SQL Release 5 (11.5) ADDENDUM ADDENDUM Bienvenue dans la release 5 de 4D v11 SQL. Ce document présente les nouveautés et modifications apportées à cette nouvelle version du programme. Prise en charge de nouvelles plates-formes La release

Plus en détail

MISE A JOUR : 04 FEVRIER 2011 PROCÉDURE D INSTALLATION. Cegid Business COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V9 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7

MISE A JOUR : 04 FEVRIER 2011 PROCÉDURE D INSTALLATION. Cegid Business COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V9 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7 PROCÉDURE D INSTALLATION Cegid Business V9 COMMENT INSTALLER CEGID BUSINESS V9 SOUS WINDOWS XP, VISTA ET 7 Sommaire 1. Introduction 2. Installation de SQL Server 2005 ou 2008 3. Installation de Cegid Business

Plus en détail

CAPTURE DES PROFESSIONNELS

CAPTURE DES PROFESSIONNELS CAPTURE DES PROFESSIONNELS 2 Téléchargement 3 Installation 8 Prise en main rapide 10 Lancement Recherche 14 Gestion des fichiers 23 Compare et Sépare 24 Fichiers annexes 2/ Le menu Utilitaires 32 Internet

Plus en détail

Généralités sur les fonctions d impression du menu Etat... 1337 Envoi d un document par e-mail... 1339 Devise d édition ou d exportation...

Généralités sur les fonctions d impression du menu Etat... 1337 Envoi d un document par e-mail... 1339 Devise d édition ou d exportation... Généralités sur les fonctions d impression du menu Etat... 1337 Envoi d un document par e-mail... 1339 Devise d édition ou d exportation... 1340 Etats personnalisés... 1342 Impression d un état personnalisé...

Plus en détail

Séance de travaux pratiques n 1 Quelques éléments de correction

Séance de travaux pratiques n 1 Quelques éléments de correction Master Sciences, Technologies, Santé Mention Mathématiques, spécialité Enseignement des mathématiques Algorithmique et graphes, thèmes du second degré Séance de travaux pratiques n 1 Quelques éléments

Plus en détail

LD Paye pour Windows

LD Paye pour Windows LD Paye pour Windows Version 5 Installation du progiciel Installation des programmes Ce paragraphe et ceux qui suivent décrivent l ensemble des tâches d installation de LDPaye pour Windows relatives à

Plus en détail

Notice d utilisation

Notice d utilisation Notice d utilisation Gestion des Dossiers et des Bases de Données Sommaire Préambule 1. Accès à la gestion des Dossiers et des Bases de Données 1.1 Accès «Ecole» 1.2 Accès «Entreprise» 1.3 Modification

Plus en détail

GescoJMB v5. Le Sommaire :... 2 Page d accueil :... 2 Les Références :... 3 Les Textes :... 3 Les Paramètres :... 4 Les Outils :...

GescoJMB v5. Le Sommaire :... 2 Page d accueil :... 2 Les Références :... 3 Les Textes :... 3 Les Paramètres :... 4 Les Outils :... GescoJMB v5 Le Sommaire :............ 2 Page d accueil :............ 2 Les Références :............ 3 Les Textes :............ 3 Les Paramètres :............ 4 Les Outils :............ 5 Les Articles :............

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant : le cédérom sur lequel

Plus en détail

Utiliser Service Broker pour les tâ ches progrâmme es dâns SQL Express

Utiliser Service Broker pour les tâ ches progrâmme es dâns SQL Express Utiliser Service Broker pour les tâ ches progrâmme es dâns SQL Express Chacun sait que SQL Express ne dispose pas de l Agent SQL qui permet l exécution automatique de tâches programmées, comme par exemple

Plus en détail

Installation Client (licence de site) de IBM SPSS Modeler 14.2

Installation Client (licence de site) de IBM SPSS Modeler 14.2 Installation Client (licence de site) de IBM SPSS Modeler 14.2 Les instructions suivantes permettent d installer IBM SPSS Modeler Client version 14.2 en utilisant un licence de site. Ce présent document

Plus en détail

SOMMAIRE. Utilisation des profils itinérants. Chapitre 1 Mise en place 2

SOMMAIRE. Utilisation des profils itinérants. Chapitre 1 Mise en place 2 Page 1 sur 21 SOMMAIRE Chapitre 1 Mise en place 2 1.1 Qu est ce que c est 2 1.2 Quelques recommandations 3 1.3 La sécurité? 4 1.4 Comment le configurer? 5 1.5 Comment obtenir les droits sur le profil?

Plus en détail

CHAPITRE 1 DÉMARRER ET QUITTER

CHAPITRE 1 DÉMARRER ET QUITTER CHAPITRE 1 DÉMARRER ET QUITTER 13 1.1 Avant d envisager les astuces relatives au démarrage et à la fermeture de Windows, quelques procédures de base sont détaillées ici. Elles concernent le Registre,

Plus en détail

Applications Sage et versions concernées

Applications Sage et versions concernées Le : 24 septembre 2009 De : R&D Sage 100 Sage Paie Objet : Microsoft SQL Server 2008 - Mise à jour de Sage 100 pour SQL Server, Sage Paie pour SQL Server et Sage Workflow pour SQL Server Objectif Ce document

Plus en détail

SQL Data Export for PS/PSS

SQL Data Export for PS/PSS Version 2.3.5 MANUEL D INSTRUCTIONS (M98232701-02-13B) CIRCUTOR, SA SOMMAIRE 1.- INSTALLATION DU LOGICIEL SQL DATA EXPORT... 3 1.1.- ACTIVER CONNEXIONS A DISTANCE DU SERVEUR SQL SERVER... 14 1.2.- DESINSTALLER

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR 26/08/2015 Version 3.00

MANUEL UTILISATEUR 26/08/2015 Version 3.00 MANUEL UTILISATEUR 26/08/2015 Version 3.00 Page 1/33 SOMMAIRE 1. VUE D ENSEMBLE DU SYSTÈME... 3 2. IDENTIFICATION ET CONNEXION... 4 3. FONCTIONS D APPLICATION PARTIE LOGEUR... 5 3.1. FONCTION ACCUEIL...5

Plus en détail

Tutorial Terminal Server sous

Tutorial Terminal Server sous Tutorial Terminal Server sous réalisé par Olivier BOHER Adresse @mail : xenon33@free.fr Site Internet : http://xenon33.free.fr/ Tutorial version 1a Page 1 sur 1 Index 1. Installation des services Terminal

Plus en détail

Migration de la base de données et récupération après un crash

Migration de la base de données et récupération après un crash Migration de la base de données et récupération après un crash MDaemon est une marque déposée de Alt-N Technologies. Archive Server for MDaemon est développé par la société Achab. Page 1/12 Sommaire Différents

Plus en détail

ISC PARIS. Access 2007. Initiation. Hakim AKEB. Tables, relations, requêtes, formulaires, états

ISC PARIS. Access 2007. Initiation. Hakim AKEB. Tables, relations, requêtes, formulaires, états ISC PARIS Access 2007 Initiation Hakim AKEB Tables, relations, requêtes, formulaires, états 1.1. Que peut-on faire avec Access Sommaire Sommaire... 2 1. Introduction... 6 1.1. Que peut-on faire avec Access...

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA

VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA Editions ENI VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA Collection Ressources Informatiques Table des matières Les exemples cités tout au long de cet ouvrage sont téléchargeables à l'adresse

Plus en détail

INTERCONNEXION ENT E - LYCO / BCDI / E - SIDOC

INTERCONNEXION ENT E - LYCO / BCDI / E - SIDOC INTERCONNEXION ENT E - LYCO / BCDI / E - SIDOC 06/06/2014 Editeur de l ENT et e-sidoc Documentation sur les procédures à suivre pour mettre en place l authentification unique entre e-sidoc et l ENT e-lyco.

Plus en détail

INTERCONNEXION ENT / BCDI / E - SIDOC

INTERCONNEXION ENT / BCDI / E - SIDOC INTERCONNEXION ENT / BCDI / E - SIDOC 11/09/2014 e-sidoc et les ENT proposés par l éditeur ITOP Documentation sur les procédures à suivre pour mettre en place l authentification unique entre e-sidoc et

Plus en détail

Manuel de l éditeur de menus de KDE. Milos Prudek Anne-Marie Mahfouf Lauri Watts Traduction française : L équipe française KDE

Manuel de l éditeur de menus de KDE. Milos Prudek Anne-Marie Mahfouf Lauri Watts Traduction française : L équipe française KDE Manuel de l éditeur de menus de KDE Milos Prudek Anne-Marie Mahfouf Lauri Watts Traduction française : L équipe française KDE 2 Table des matières 1 Introduction 5 1.1 Cas d utilisation.......................................

Plus en détail

ARTICLE : élément de «base» contenant texte et ressources diverses. Peut avoir plusieurs statuts (visible ou non publiquement, entre autres),

ARTICLE : élément de «base» contenant texte et ressources diverses. Peut avoir plusieurs statuts (visible ou non publiquement, entre autres), Terminologie ARTICLE : élément de «base» contenant texte et ressources diverses. Peut avoir plusieurs statuts (visible ou non publiquement, entre autres), RUBRIQUE : contenant d'articles et/ou de rubriques

Plus en détail

Documentation S216 Builder (v2.0)

Documentation S216 Builder (v2.0) Documentation S216 Builder v2.0 Table des matières Section Header... 2 1. 2. 3. 4. 5. Informations Header...2 Bouton administration...2 Bouton configuration du Header...3 Bouton langue...3 Vue globale...4

Plus en détail

FASTCREATHEME DOCUMENTATION TECHNIQUE MODULE DEVIS. Documentation technique. commercial@fastcreatheme.com. contact@fastcreatheme.

FASTCREATHEME DOCUMENTATION TECHNIQUE MODULE DEVIS. Documentation technique. commercial@fastcreatheme.com. contact@fastcreatheme. DOCUMENTATION TECHNIQUE MODULE DEVIS 1 PRÉSENTATION DU MODULE De la demande de prix originelle de vos clients ou visiteurs jusqu à la prise de commande, ce module intègre une fonction commerciale indispensable

Plus en détail

TUTORIEL BASES DE DONNEES

TUTORIEL BASES DE DONNEES TUTORIEL BASES DE DONNEES 1 Sommaire I. LES BASES ARTICLES... 5 1. Consultation d une base d articles... 5 a. Présentation de l interface... 5 b. Recherche d articles en base d articles... 7 c. Sélection

Plus en détail

À propos de cette page... 27. Recommandations pour le mot de passe... 26

À propos de cette page... 27. Recommandations pour le mot de passe... 26 Rebit 5 Help Table des matières Apprentissage... 1 Création du premier point de restauration... 1 Que fait le disque de sauvegarde Rebit 5?... 1 Fonctions de Rebit 5... 1 Création du premier point de restauration...

Plus en détail

FORMATION GRC EOLE.COM

FORMATION GRC EOLE.COM FORMATION GRC EOLE.COM Support Technique. 04 75 45 37 96 tech@grc-eole.com -- SOMMAIRE FORMATION Eole.com -- Présentation de l Environnement 1. Portefeuille Fiche Historique Intervention Renseignements

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

Guide d installation de l add-in TestDirector Version Control

Guide d installation de l add-in TestDirector Version Control Guide d installation de l add-in TestDirector Version Control Borland Software Corporation 100 Enterprise Way Scotts Valley, California 95066-3249 www.borland.com Les applications mentionnées dans ce manuel

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Manuel COMMENCE. Connect For Email

Manuel COMMENCE. Connect For Email Manuel COMMENCE Connect For Email Sommaire SOMMAIRE 2 CHAPITRE 1 : INTRODUCTION 4 A QUOI ÇA SERT? 4 CHAPITRE 2 : PRISE EN MAIN 5 MINIMUM REQUIS POUR EXÉCUTER CONNECT FOR EMAIL 5 CE QUE GÉNÈRE L INSTALLATION

Plus en détail

Base de connaissances

Base de connaissances Base de connaissances Page 1/14 Sommaire Administration du système... 3 Journalisation pour le débogage... 3 Intellipool Network Monitor requiert-il un serveur web externe?... 3 Comment sauvegarder la

Plus en détail

MEGA TeamWork. Guide d utilisation

MEGA TeamWork. Guide d utilisation MEGA TeamWork Guide d utilisation MEGA 2009 SP4 1ère édition (juin 2010) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune manière

Plus en détail

David Prud homme Lacroix Radouan Faïd Van Khue Nguyen Sata Nambinina Randrianomenjanaharimanana. Compte rendu : AlloPlomberie

David Prud homme Lacroix Radouan Faïd Van Khue Nguyen Sata Nambinina Randrianomenjanaharimanana. Compte rendu : AlloPlomberie Aurélien Orts David Prud homme Lacroix Radouan Faïd Van Khue Nguyen Sata Nambinina Randrianomenjanaharimanana Licence NTI Compte rendu : AlloPlomberie SOMMAIRE I. Introduction II. Présentation du projet

Plus en détail

I. Objectifs de ce document : II. Le changement d architecture :

I. Objectifs de ce document : II. Le changement d architecture : I. Objectifs de ce document : Ce document a pour but de vous présenter : - L outil File Server Migration Toolkit 1.1. - Le mode opératoire à suivre pour migrer les données de plusieurs serveurs de fichiers

Plus en détail

1.1 Remote Procedure Call (RPC)

1.1 Remote Procedure Call (RPC) 1.1 Remote Procedure Call (RPC) Le modèle Client-Serveur est un modèle simple à utiliser pour la structuration des systèmes répartis. Mais ce modèle s appuie sur des communications de type entrée/sortie

Plus en détail

Résolution des problèmes liés aux imprimantes www.ofppt.info

Résolution des problèmes liés aux imprimantes www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail aux imprimantes DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Diagnostiquer un problème Sommaire 1. Introduction...

Plus en détail

POWERGES. La gestion des devis

POWERGES. La gestion des devis 1. Préparation et configuration générale du programme des DEVIS Avant toute chose, il est nécessaire de configurer l environnement que vous voudriez utiliser. Pour ce faire, il faut rentrer dans le menu

Plus en détail

Installation de FRAMIGEST 1.3 et supe rieure.

Installation de FRAMIGEST 1.3 et supe rieure. Installation de FRAMIGEST 1.3 et supe rieure. Installation avec Serveur WINDOWS XP : utilisez le manuel spécifique à Windows XP Avant de commencer, vérifiez que la session Windows sous laquelle vous vous

Plus en détail

SIGAFINANCE. Quoi de neuf et correctifs Version 8.15.00.5 (20 février 2015)

SIGAFINANCE. Quoi de neuf et correctifs Version 8.15.00.5 (20 février 2015) SIGAFINANCE Quoi de neuf et correctifs Version 8.15.00.5 (20 février 2015) NOUVEAUTÉS. Entrée des écritures : ajout dans la fonction «Exporter et Importer des écritures quotidiennes» : si des auxiliaires

Plus en détail

Logiciel DELF-DALF - Mise à jour vers la version 6.2.5 (septembre 2014)

Logiciel DELF-DALF - Mise à jour vers la version 6.2.5 (septembre 2014) Logiciel DELF-DALF - Mise à jour vers la version 6.2.5 (septembre 2014) En quoi consiste cette mise à jour? Questions et réponses La mise à jour : - installe une nouvelle version du programme, avec de

Plus en détail

Introduction. Introduction de NTI Shadow. Aperçu de l écran Bienvenue

Introduction. Introduction de NTI Shadow. Aperçu de l écran Bienvenue Introduction Introduction de NTI Shadow Bienvenue à NTI Shadow! Notre logiciel permet aux utilisateurs de programmer des travaux de sauvegarde en continu qui copieront le contenu d un ou de plusieurs dossiers

Plus en détail

Le programme utilise la librairie FOX Toolkit (http://www.fox-toolkit.org) pour son interface

Le programme utilise la librairie FOX Toolkit (http://www.fox-toolkit.org) pour son interface 1 EditHexa permet l'affichage d'un fichier en mode hexadécimal, il est en outre possible d'y apporter des modifications. Dans cette nouvelle version du programme, l affichage de plusieurs documents en

Plus en détail

Préconisations Techniques & Installation de Gestimum ERP

Préconisations Techniques & Installation de Gestimum ERP 2015 Préconisations Techniques & Installation de Gestimum ERP 19/06/2015 1 / 30 Table des Matières Préambule... 4 Prérequis matériel (Recommandé)... 4 Configuration minimum requise du serveur (pour Gestimum

Plus en détail

Travailler avec des données de type XML

Travailler avec des données de type XML Travailler avec des données de type XML Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Travailler avec des données de type XML 28/07/2009 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré requis... 4 3 XML typé et non typé... 5 3.1

Plus en détail