Analyse de sensibilité des modèles de simulation. Samuel Buis UMR 1114 EMMAH Avignon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de sensibilité des modèles de simulation. Samuel Buis UMR 1114 EMMAH 84914 Avignon"

Transcription

1 Analyse de sensblté des modèles de smulaton Samuel Bus UMR 1114 EMMAH Avgnon Formaton Modélsaton ECCORE, 26 octobre 2014

2 Plan Introducton des concepts Quelques eemples de méthodes L analyse de sensblté en pratque

3 Plan Introducton des concepts Quelques eemples de méthodes L analyse de sensblté en pratque

4 Introducton des concepts Problématque Les modèles devennent complees trop complees! Le modèle onctonne t l correctement? Répondl de manère approprée au varatons des paramètres? Quels processus sont prédomnant dans le système étudé? Quels processus nteragssent? Quel est le pods des ncerttudes des dérents paramètres d entrée sur la smulaton des sortes? Quels paramètres devras je estmer avec plus de précson pour rédure les ncerttudes de la sorte smulée? Quels sont ceu que je peu er sans conséquences? On souhate étuder l eet respect des entrées d un modèle sur ses varables de sorte : c est l analyse de sensblté

5 Introducton des concepts Le Modèle Code normatque : D k D y l CI,CL,orçages, paramètres y mpact arables smulées Facteurs arables d ntérêt Analyse de sensblté

6 Introducton des concepts Les dérvées partelles ~ tau d accrossement d une varable par rapport à un acteur en un pont donné Calculable par dérences nes ou par code adjont Inormaton purement locale partelle en cas de ortes nonlnéartés. Y 1 2

7 Introducton des concepts Méthodes locales et globales Méthodes Locales : eet d une able perturbaton autour d un pont de l espace des acteurs. Y D D y La perturbaton est applquée acteur par acteur méthodes One At a Tme) approches détermnstes normatves sur phénomènes locau applcables au modèles coûteu et/ou à beaucoup de paramètres modèle spatau, ).

8 Introducton des concepts Méthodes locales et globales Méthodes Globales : les acteurs varent smultanément et dans toute la gamme de valeurs étudée. Approches stochastques basées sur un échantllonnage de l espace des acteurs, Souvent gourmandes en nombre de smulatons. E. : Méthodes basées sur la varance et Y sont consdérées comme des varables aléatores. On cherche à estmer la proporton de varance de Y eplquée par les dérents acteurs étant donnée leur lo de dstrbuton. Source : Saltell et al. 2000

9 k k j j j ),, ), ) ) Pour tout modèle ) dén et ntégrable sur le domane D, l este une décomposton onctonnelle unque Hoedng 1948, Sobol 1993) : Sot la varable aléatore Y=), avec varable aléatore de lo de probablté ée. Introducton des concepts Décomposton de la varance I) où les onctons * sont mutuellement orthogonales sur le domane D... ) ) ), ), ) ) ) j j j j j j Y E Y E Y E

10 Introducton des concepts Décomposton de la varance II) k k j j j Y )),..., )), )) ) S les sont ndépendantes entre elles, on a alors : j j j j j Y E Y E j j )), )), )) )), ~ ~, Avec : On peut donc eprmer la varance de Y en oncton de la somme des contrbutons ndvduelles des dérents acteurs et de leurs nteractons.

11 Introducton des concepts Indces de Sobol I) On dént ans les ndces de sensblté de Sobol Sobol 1993) : S E ~ Y Y ) )) Indce de premer ordre : part de varance de Y eplquée par les varatons de ndépendamment de la valeur des autres acteurs S j j Indce d ordre 2 : part de varance de Y due au varatons de et j non eplquée par la somme de leurs eets propres On a : S S S 1 j j 12k Donc : 1 S 1alors le modèle est addt 1 0ndque la présence d nteractons)

12 Introducton des concepts Indces de Sobol II) Le nombre total d ndce étant égal à 2 k 1, en pratque on calcule souvent l eet total Homma et Saltell 1996) : ST S S En utlsant le théorème de la varance totale, on a : ST 1 ~ E Y Y ) «a good, synthetc, though non ehaustve charactersaton o the senstvty pattern or a model wth k actors s gven by the total set o rst order terms plus the total eects.» Saltell et al 2006). )) E ~ ~ Y Y ) ~ j )) j S 12 k

13 Introducton des concepts Remarques concernant les méthodes globales Les méthodes globales peuvent être basées sur autre chose que la varance : probablté de dépasser un seul, entèreté de la dstrbuton Borgonovo 2006), Il y a un len théorque entre dérvées partelles et ndces de Sobol Kucherenko et al 2009, Roustant et al 2013)

14 Introducton des concepts Les dérentes amlles de méthodes Il este une grande varété de méthodes c. Saltell et al 2008, Favre et al 2013). Elle peuvent être classées de dérentes açons : Locales / Globales / Screenng crblage : premer tr des acteurs à able coût) Quanttatves / Qualtatves Graphques / Détermnstes / Stochastques Sans hypothèses sur le modèle model ree ou boîtes nores) / avec hypothèses sur le modèle boîtes blanches)

15 Plan Introducton des concepts Quelques eemples de méthodes L analyse de sensblté en pratque

16 Quelques eemples de méthodes Méthodes graphques : nuages de ponts I) Echantllonner avec N>>k, Réalser les smulatons correspondantes, Tracer les nuages de ponts de Y en oncton des. Modèle d Ishgam Ishgam and Homma,1990) Y sn j ~U p,p), A=7 et B=0.1 N= A sn 2 B 3 sn normatons qualtatves plus ou mons apparentes sur l eet des paramètres : orce, sens de varaton, présence d nteractons, 1

17 Quelques eemples de méthodes Méthodes graphques : nuages de ponts II) S E ~ Y Y ) )) arance eplquée par le modèle de régresson Y ) E ~ Théorème de la varance totale : Y ) E Y )) E ~ Y ~ )) Eets lés au autres paramètres = erreur résduelle du modèle de régresson Y ) E ~

18 Quelques eemples de méthodes Méthodes graphques : nuages de ponts III) Une estmaton grossère de S peut être obtenue en calculant la varance emprque d une estmaton de la moyenne condtonnelle moyenne moble, méthodes à noyau, polynômes locau, ). S ST aleurs théorque des ndces de Sobol pour le modèle Ishgam S aleurs approchées des ndces prncpau n=300, estmaton de la moyenne condtonnelle par méthode à noyau).

19 Quelques eemples de méthodes Méthodes graphques : à vor auss Interacton plot CUSUNORO plot Plschke 2012) Cobweb plot Technques globales, acles à mettre en œuvre. Complémentares des ndces quanttats ntégrateurs Eets paros dcles à détecter et qualer surtout s beaucoup de acteurs. Etape consellée avant toute analyse globale quanttatve.

20 Quelques eemples de méthodes Méthodes de screenng : la méthode de Morrs Morrs 1991, Campolongo 2007) Eets élémentares One At a Tme : EE Plan d epérence : Trage aléatore de r ponts sur une grlle régulère de dmenson k et à p nveau Créaton de r trajectores de k+1 ponts en augmentant ou dmnuant tour à tour d un nveau chaque composante du vecteur des acteurs. Coût : rk+1) smulatons 1 1 ),, 1,,,, k ) )

21 Quelques eemples de méthodes Méthodes de screenng : la méthode de Morrs Indces de sensblté : μ la moyenne des EE, σ l écart type des EE, μ * la moyenne des EE Source : Campolongo et al 2007 μ* permet de classer les acteurs par ordre d mportance. σ able μ able acteur néglgeable μ élevée acteur nluent, eet lnéare σ élevé acteur nluent, eet non monotone et/ou nteractons acteur nluent, eet non lnéare et/ou nteractons

22 Quelques eemples de méthodes Méthodes de screenng : la méthode de Morrs permet à mondre coût et sans hypothèses sur la orme du modèle de détermner quels acteurs peuvent être consdérés comme ayant un eet : néglgeable, lnéare et addt, non lnéare ou en nteracton avec d autres paramètres. or Campolongo et al 1999, 2007), Carbon et al 2007) pour des applcatons.

23 Quelques eemples de méthodes Méthodes de screenng : à vor auss Dervatve based Global Senstvty Measure DGSM : Kucherenko et al 2009, Sobol et Kucherenko 2009) Des méthodes peu vore très peu coûteuses mas nécesstant des hypothèses sur la orme du modèle : Plan ractonnares Plans supersaturés, crblage par groupe, burcaton séquentelle, c. Klejnen 2005)

24 Eemples de méthodes Méthodes basées sur la varance : La méthode de Sobol Y Y E S ) )) ~ ] [ ] ] [ [ ]] [ [ ] ] [ [ ]) [ ~ ~ ~ ~ E Y Y E E Y E E Y E E Y E 2 1 ) ~ ) ~ ), ), 1 ˆ Y N N m A m B m A m A m où A et B sont 2 N échantllons de réalsatons du vecteur d entrée et est la moyenne emprque. Sobol 1993) propose :

25 A B C 2 1 ) ~ ) ~ ), ), 1 ˆ Y N N m A m B m A m A m Nk+1) smulatons pour estmer tous les ndces de 1 er ordre A) C ) B k N B N B k B,,1 1, 1,1 B k N B N B k B,,1 1, 1,1 Eemples de méthodes Méthodes basées sur la varance : La méthode de Sobol

26 2 2 ~ ~ 2 ~ 2 ~ ~ ~ ~ ] [ ] ] [ [ ]] [ [ ] ] [ [ 1 ) )) 1 ~ ~ ~ ~ E Y Y E E Y E E Y E E Y Y E ST Selon le même prncpe, on a : N smulatons supplémentares pour estmer l ndce total d un acteur Eemples de méthodes Méthodes basées sur la varance : La méthode de Sobol 2 ) ~ 1 ) ~ ~ ), ), 1 ˆ Y N B m A m N m A m A m

27 Eemples de méthodes Méthodes basées sur la varance : La méthode de Sobol De nombreuse améloratons ont été apportées à cette méthode en asant un melleur usage des smulatons ou en proposant des méthodes d échantllonnages adaptées. Parm celles c : Saltell et al : les ndces S et ST peuvent être calculés en Nk+2) évaluatons, N2k+2) pour avor en plus les ndces de second ordre Mara 2008, Tssot 2012 : estmaton des ndces S ndépendante de k Sobol 2007, Owen 2013 : améloraton des ormules pour les petts ndces Owen 2012 : revue des travau récents

28 Eemples de méthodes Méthodes basées sur la varance Ces méthodes ne nécesstent aucune hypothèse sur la orme du modèle et permettent d eplorer tout l espace des acteurs en prenant en compte les nteractons. Mas elles nécesstent pluseurs mllers à pluseurs dzanes de mllers de smulatons D autres méthodes que la méthode de Sobol permettent de calculer les ndces de Sobol : La méthode FAST et ses varantes Cuker 1973, Saltell 1999, Tarantola et al 2006, Mara 2009) Calcul analytque des ndces sur un métamodèle Sudret 2008, )

29 Plan Introducton des concepts Quelques eemples de méthodes L analyse de sensblté en pratque

30 L analyse de sensblté en pratque Les dérentes étapes Dénr l object Sélectonner les acteurs et dénr leur espace de varaton Chosr les ndces approprés et la méthode pour les calculer Calculer les ndces

31 Essentel pour : L Analyse de Sensblté en pratque Dénr l object er le cadre de l étude et chosr les acteurs, leur domane de dénton, les varables d ntérêt, les ndces et les méthodes. Evter les erreurs de Type III Dunn 1997) : répondre correctement à la mauvase queston. Eemple : Quels paramètres pus je er à une valeur nomnale sans que cela n mpacte la sorte y j? Sur quelles entrées du modèle aut l rédure l ncerttude pour dmnuer sgncatvement l ncerttude sur les sortes? Quelles entrées du modèle condusent la sorte y j au dessus d un seul é?

32 L Analyse de Sensblté en pratque Dénr l espace de varaton des acteurs Dérentes sources d normatons eplotables : lttérature, epertse élctaton, c. Oakley et O Hagan 2007), mesures epérmentales drectes ou ndrectes méthodes nverses), Etape ondamentale car ces cho peuvent mpacter ortement les résultats Eemple des ndces de Sobol pour le modèle Ishgam pour : a) 1~U[, ] ; 2~U[, ] ; 3~U[, ] b) 1~U[/2, ] ; 2~U[/2, ] ; 3~U[0, /2] a) b)

33 L Analyse de Sensblté en pratque Chosr la méthode Le cho de la méthode dépend : De l normaton requse qualtatve / quanttatve, type d ndce, ) Du nombre de acteurs étudés, De la nature des acteurs dscrets, contnus), Du coût en temps de calcul du modèle et des moyens de calcul à dsposton, De la completé du modèle non lnéartés, dscontnutés, non monotone, ntéractons, ).

34 L Analyse de Sensblté en pratque Chosr la méthode Saltell et al 2004 décrvent des classes de problème et leur len avec les ndces de Sobol : Factor Fng : Identer les acteurs dont l nluence sur une sorte d ntérêt est néglgeable > ST très able ; Factor Prortsaton : Identer la lste des acteurs à estmer pour rédure au mamum l ncerttude sur une sorte d ntérêt : S les plus élevés ; Factor Mappng : Identer les acteurs qu mènent une sorte dans une régon d ntérêt : analyse de sensblté régonale RSA) ; arance Cuttng : Identer la lste mnmale de acteur pour are basser la varance d une sorte en dessous d un seul donné : mn tel que 1

35 L Analyse de Sensblté en pratque Chosr la méthode Carbon et al 2007) proposent un dagramme qu classe quelques méthodes classques en oncton du coût du modèle et du nombre de acteurs :

36 L Analyse de Sensblté en pratque Chosr la méthode Iooss 2011) propose un dagramme plus détallé oncton du nombre d évaluaton du modèle et de sa completé :

37 L Analyse de Sensblté en pratque Chosr la méthode L utlsaton successve de pluseurs méthodes est réquente : en cas de nombre de acteurs élevé : crblage pus méthode quanttatve c. Campolongo et al 1999, Carbon et al 2007) ; quand on souhate eplorer le comportement du modèle, pour proter de la complémentarté des normatons apportées par les méthodes graphques, locales, Morrs, basées sur la varance, ndépendantes des moments, )

38 L Analyse de Sensblté en pratque Calculer les ndces en pratque : les dérentes étapes La plupart des méthodes sont basées sur 3 étapes successves : 1. Génératon du plan d epérence 2. Réalsaton des smulatons 1,1 2,1 1, k 2, k ) y y 1,1 2,1 y y 1, l 2, l 3. Calcul des ndces S, Sj, ST µ, σ

39 L Analyse de Sensblté en pratque Calculer les ndces en pratque : le plan d epérence Souvent lé à la méthode de calcul des ndces mas pas toujours : EASI Plschke 2010), méthode ndépendante des moments Plschke 2013), méthodes basées sur la régresson SRC, ), Pour les méthodes stochastques, basé sur un échantllonnage de la lo de probablté des acteurs : Dérentes méthodes : Pseudo Random, Quas Monte Carlo, Hypercube Latn LHS), c. Favre et al 2013) Quelle talle pour l échantllon? Le cho de N dépend de la dmenson du problème, de la completé du modèle, de la précson souhatée sur les ndces, Évaluer la précson des ndces et ajuster N en oncton.

40 L Analyse de Sensblté en pratque Calculer les ndces en pratque : réalsaton des smulatons Phase crtque pour le coût de l analyse de sensblté : pluseurs dzanes de smulatons à pluseurs dzanes de mllers de smulatons nécessares selon les méthodes. mas la plupart des méthodes sont hautement et aclement parallélsable.

41 L Analyse de Sensblté en pratque Calculer les ndces en pratque : Logcels Package R : senstvty, planor, Dce***, CompModSA, Fonctons Matlab : c. ste du JRC, SAnterace DACE Autres : OpenTURNS lbrare Python) SIMLAB, TAPENADE logcel de dérentaton automatque)

42 L Analyse de Sensblté en pratque Calculer les ndces en pratque : ncerttudes sur les ndces Qualté d estmaton des ndces des méthodes globales lée au plan d epérence évaluer l ncerttude sur les ndces : en répétant l analyse avec des échantllonnages dérents ou par une procédure de ré échantllonnage bootstrap) Prncpe du bootstrap applqué à la méthode de Sobol

43 L Analyse de Sensblté en pratque Quelques problématques avancées Sortes multvarées Lambon et al 2011a) Facteurs dépendants Jacques et al 2006, Rabtz 2010, Mara et Tarantola 2012, Kucherenko et al 2012, Chastang et al 2012) Modèle spatau Llburne et Tarantola 2009, Sant Geours et al 2014) Len entre analyse de sensblté globale et estmaton de paramètres Lambon et al 2011b, Dobre et al 2010)

44 L Analyse de Sensblté en pratque Pour plus d normatons Une revue récente : Iooss 2011 Des ouvrages : Sur le web : Jont Research Centre meco.r/ mascotnum.r/

45 Bblographe I) Borgonovo, E., Measurng Uncertanty Importance: Investgaton and Comparson o Alternatve Approaches. Rsk Analyss 26, Carbon, J., Gatell, D., Lska, R., Saltell, A., The role o senstvty analyss n ecologcal modellng. Ecologcal Modellng 203, Campolongo, F., Tarantola, S., & Saltell, A. 1999). Tacklng quanttatvely large dmensonalty problems. Computer physcs communcatons, 1171), Campolongo, F., Carbon, J., Saltell, A., An eectve screenng desgn or senstvty analyss o large models. Envronmental Modellng & Sotware 22, Chastang, G., Gamboa, F., & Preur, C. 2012). Generalzed hoedng Sobol decomposton or dependent varablesapplcaton to senstvty analyss. Electronc Journal o Statstcs, 6, Cuker, R. I. and Fortun, C. M. and Shuler, K. E. and Petschek, A. G. and Schably J. H. 1973), Study o the senstvty o coupled reacton systems to uncertantes n rate coecents. I Theory, The journal o chemcal physcs, 59, Dobre, S., Bastogne, T., & Rchard, A. 2010, July). Global senstvty and dentablty mplcatons n systems bology. In 11th IFAC Symposum on Computer Applcatons n Botechnology, CAB Favre R., Iooss B., Mahévas S., Makowsk D., Monod H., edtors. Analyse de sensblté et eploraton de modèles. Applcatons au modèles envronnementau. Collecton «Savor Fare», Quae, ersalles, 2013, 352p. HOEFFDING W. : A class o statstcs wth asymptotcally normal dstrbutons. Annals o Mathematcal Statstcs,19: ,1948. HOMMA, T, A. SALTELLI : Importance measures n global senstvty analyss o non lnear models. Relablty. Engneerng and System Saety,52:1 17,1996. B. Iooss. Revue sur l analyse de sensblté globale de modèles numérques.journal de la Socété Françase de Statstque, 1521):3 25, Ishgam, T. and Homma, T. 1990), An mportance quantcaton technque n uncertanty analyss or computer models., n: Proceedngs o the ISUMA 90, Frst Internatonal Symposum on uncertanty modellng and analyss, Unversty o Maryland, USA, December 3 5, 1990, Jacques, J., Lavergne, C., & Devctor, N. 2006). Senstvty analyss n presence o model uncertanty and correlated nputs. Relablty Engneerng & System Saety, 9110),

46 Bblographe II) Klejnen, J.P.C., An overvew o the desgn and analyss o smulaton eperments or senstvty analyss. European Journal o Operatonal Research 164, Kucherenko, S., Rodrguez Fernandez, M., Panteldes, C., Shah, N., Monte Carlo evaluaton o dervatve based global senstvty measures. Relablty Engneerng & System Saety 94, Kucherenko, S., Tarantola, S., Annon, P., Estmaton o global senstvty ndces or models wth dependent varables. Computer Physcs Communcatons 183, Lambon, M., Monod, H., Makowsk, D., 2011a. Multvarate senstvty analyss to measure global contrbuton o nput actors n dynamc models. Relablty Engneerng & System Saety 96, Lambon, M., Makowsk, D., & Monod, H. 2011b). Indces de sensblté, sélecton de paramètres et erreur quadratque de prédcton: des lasons dangereuses?. Journal de la Socété Françase de Statstque, 1521), Llburne, L., Tarantola, S., Senstvty analyss o spatal models. Internatonal Journal o Geographcal Inormaton Scence 23, Mara, T.A., Joseph, O.R., Comparson o some ecent methods to evaluate the man eect o computer model actors. Journal o Statstcal Computaton and Smulaton 78, Mara, T.A., Etenson o the RBD FAST method to the computaton o global senstvty ndces. Relablty Engneerng & System Saety 94, Mara,T.A., Tarantola,S., arance based senstvty ndces or models wth dependent nputs. Relablty Engneerng & System Saety 107, Morrs, M.D., Factoral samplng plans or prelmnary computatonal eperments. Technometrcs 33, Oakley, J. E., & O'Hagan, A. 2007). Uncertanty n pror elctatons: a nonparametrc approach. Bometrka, 942), Owen, A. B. Better estmaton o small Sobol' senstvty ndces. ACM Transactons on Modelng and Computer Smulaton TOMACS), 232):11,2013 Owen, A. B. arancecomponents andgeneralzedsobol' ndces. Journal o Uncertanty Quantcaton, 11):19{41, Plschke, E., An eectve algorthm or computng global senstvty ndces EASI). Relablty Engneerng & System Saety 95, Plschke E. An adaptve correlaton rato method usng the cumulatve sum o the reordered output. Relab Eng Syst Sa. 2012;107:

47 Bblographe III) Plschke, E., Borgonovo, E., Smth, C.L., Global senstvty measures rom gven data. European Journal o Operatonal Research 226, Rabtz, H., Global Senstvty Analyss or Systems wth Independent and/or Correlated Inputs. Proceda Socal and Behavoral Scences 2, Roustant, O., Fruth, J., Iooss, B., Kuhnt, S., Crossed dervatve based senstvty measures or nteracton screenng. Mathematcs and Computers n Smulaton 105, Sant Geours, N., Bally, J. S., Grelot, F., Lavergne, C., Mult scale spatal senstvty analyss o a model or economc apprasal o lood rsk management polces. Envronmental Modellng & Sotware 60, Saltell, A., Bolado, R., An alternatve way to compute Fourer ampltude senstvty test FAST). Computatonal Statstcs & Data Analyss 26, SALTELLI, A., K. CHAN et E.M. SCOTT, édteurs. Senstvty analyss. Wley Seres n Probablty and Statstcs. Wley,2000. Saltell, A., Makng best use o model evaluatons to compute senstvty ndces. Computer Physcs Communcatons 145, A. Saltell, S. Tarantola, F. Campolongo, and M. Ratto, Senstvty Analyss n Practce. A Gude to Assessng Scentc Models, John Wley & Sons publshers, Saltell A., Ratto M., Andres T., Campolongo F., Carbon J., Gatell D., Sasana M., Tarantola S. 2008). Global Senstvty Analyss. The Prmer. Wley. Sobol, I.M. 1993), Senstvty Analyss or Nonlnear Mathematcal Models, Mathematcal Modelng & Computatonal Eperment, 1, Sobol, I.M., Kucherenko, S., Dervatve based global senstvty measures and ther lnk wth global senstvty ndces. Mathematcs and Computers n Smulaton 79, Sobol, I.M., Tarantola, S., Gatell, D., Kucherenko, S.S., Mauntz, W., Estmatng the appromaton error when ng unessental actors n global senstvty analyss. Relablty Engneerng & System Saety 92, Sudret, B., Global senstvty analyss usng polynomal chaos epansons. Relablty Engneerng & System Saety 93, Tarantola, S., Gatell, D., Mara, T.A., Random balance desgns or the estmaton o rst order global senstvty ndces. Relablty Engneerng & System Saety 91,

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement Scorng sur données d entreprses : nstrument de dagnostc ndvduel et outl d analyse de portefeulle d une clentèle Mrelle Bardos Ancen chef de servce de l Observatore des entreprses de la Banque de France

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Pratique de la statistique avec SPSS

Pratique de la statistique avec SPSS Pratque de la statstque avec SPSS SUPPORT Transparents ultéreurement amélorés et ms à jour sur le ste du SMCS LIENS UTILES Ste du SMCS (Support en Méthodologe et Calcul Statstque) : http://www.stat.ucl.ac.be/smcs/

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

ESTIMATION DES TITRES VIRAUX : UNE PROGRAMMATION PRATIQUE ET FIABLE SUR CALCULATRICE DE POCHE, ET ACCESSIBLE PAR l INTERNET

ESTIMATION DES TITRES VIRAUX : UNE PROGRAMMATION PRATIQUE ET FIABLE SUR CALCULATRICE DE POCHE, ET ACCESSIBLE PAR l INTERNET ESTIMATIO DES TITRES VIRAUX : UE PROGRAMMATIO PRATIQUE ET FIABLE SUR CALCULATRICE DE POCHE, ET ACCESSIBLE PAR l ITERET Jocelyne Husson van Vlet et Ph. Roussel Insttut de la Santé Publque, Brussels, Belgum,

Plus en détail

APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE

APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE OPTION. A. Lendasse, J. Lee 2, E. de Bodt 3, V. Wertz, M. Verleysen 2 Unversté catholque de Louvan,

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone Applcaton de modèles grande échelle à la problématque régonale : cas de l ozone Laboratore Central de Survellance de la Qualté de l Ar Conventon n 115/03 Cécle HONORÉ, Laure MALHERBE Unté Modélsaton et

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG)

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG) UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DES SCIENCES ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES MATÉRIAUX Année 2006 N attrbué par la bblothèque Méthodes d Extracton de Connassances à partr

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel L. Davd, F. Cottet, E. Grolleau. Ggue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applcatons temps réel. IEEE Conf. Inter. Francophone d Automatque (CIFA2000), Jullet 2000, Llle, France. Ggue temporelle

Plus en détail

Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires

Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires Séparaton de Sources par lssage cepstral des masques bnares Ibrahm Mssaou 1 Zed Lachr 1, 2 (1) École natonale d ngéneurs de Tuns, ENIT, BP. 37 Le Belvedere, 1002 Tuns, Tunse (2) Insttut natonal des scences

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO) Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Économétrie. Annexes : exercices et corrigés. 5 e édition. William Greene New York University

Économétrie. Annexes : exercices et corrigés. 5 e édition. William Greene New York University Économétre 5 e édton Annexes : exercces et corrgés Wllam Greene New York Unversty Édton françase drgée par Dder Schlacther, IEP Pars, unversté Pars II Traducton : Stéphane Monjon, unversté Pars I Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

ÉTUDE DU STOCKAGE THERMIQUE DANS LE SOL EN UTILISANT UN SCHÉMA A DIFFÉRENCES FINIES UNIDIMENSIONNEL

ÉTUDE DU STOCKAGE THERMIQUE DANS LE SOL EN UTILISANT UN SCHÉMA A DIFFÉRENCES FINIES UNIDIMENSIONNEL ÉTUDE DU STOCKAGE THERMIQUE DANS LE SOL EN UTILISANT UN SCHÉMA A DIFFÉRENCES FINIES UNIDIMENSIONNEL Bogdan HORBANIUC, Gheorghe DUMITRASCU, Andre DUMENCU UNIVERSITÉ TECHNIQUE GHEORGHE ASACHI, Iaș, Roumane

Plus en détail

Evaluation de performances d'ethernet commuté pour des applications temps réel

Evaluation de performances d'ethernet commuté pour des applications temps réel Evaluaton de performances d'ethernet commuté pour des applcatons temps réel Ans Koubâa, Ye-Qong Song LORIA-INRIA-INPL, Avenue de la Forêt de Haye - 5456 Vandoeuvre - France Emal : akoubaa@lorafr, song@lorafr

Plus en détail

Grandeur physique, chiffres significatifs

Grandeur physique, chiffres significatifs Grandeur physque, chffres sgnfcatfs I) Donner le résultat d une mesure en correspondance avec l nstrument utlsé : S avec un nstrument, ren n est ndqué sur l ncerttude absolue X d une mesure X, on consdère

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

Dérivés actions: risques un (rapide) aperçu

Dérivés actions: risques un (rapide) aperçu Dérvés actons: rsques un (rapde) aperçu Lorenzo Bergom Equty Dervatves Quanttatve Research océté Générale lorenzo.bergom@sgcb.com 33 4 3 3 95 Introducton - le Dow Jones 9-6 () 4 Dow Jones Industral Average

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Plan. Conversion en virgule fixe pour les applications de traitement numérique du signal. Codage en virgule fixe complément à 2

Plan. Conversion en virgule fixe pour les applications de traitement numérique du signal. Codage en virgule fixe complément à 2 Plan Converson en vrgule fe pour les applcatons de tratement numérue du sgnal ARCHI 09 Introducton Détermnaton de la poston de la vrgule Optmsaton de la spécfcaton vrgule fe Concluson Danel MENARD INIRA/IRISA

Plus en détail

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton automatque du personnel de compagnes aérennes Carmen Draghc To cte ths verson: Carmen Draghc. Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton

Plus en détail

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web Ateler 2 La recherche d nformaton personnalsée sur le Web Mare-Aude Aufaure, Hajer Baazaou Zghal, Yves Lechevaller et Chrstophe Claramunt Ateler Recherche d Informaton Personnalsée sur le WEB Mare-Aude

Plus en détail

Rapport d avancement à mi-parcours

Rapport d avancement à mi-parcours Rapport d avancement à m-parcours Alexandre Lung-Yut-Fong 30 mars 2010 Ttre de la thèse : Détecton d anomales à partr de mesures collectées par un réseau de capteurs et applcaton à la détecton d attaques

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ INTERET UN MOELE MATHEMATIQUE AN LA COMPARAION E L EFFICACITE E IFFERENTE TRATEGIE E PREVENTION UR LA REITANCE AU PORTAGE A ALMONELLA ENTERITII CHEZ LA POULE Prévost Kevn 1,, Magal Perre 1, Beaumont Catherne

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

PREMIERS PAS en REGRESSION LINEAIRE avec SAS. Josiane Confais (UPMC-ISUP) - Monique Le Guen (CNRS-CES-MATISSE- UMR8174)

PREMIERS PAS en REGRESSION LINEAIRE avec SAS. Josiane Confais (UPMC-ISUP) - Monique Le Guen (CNRS-CES-MATISSE- UMR8174) PREMIERS PAS en REGRESSION LINEAIRE avec SAS Josane Confas (UPMC-ISUP) - Monque Le Guen (CNRS-CES-MATISSE- UMR874) e-mal : confas@ccr.jusseu.fr e-mal : monque.leguen@unv-pars.fr Résumé Ce tutorel accessble

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central Etude numérque de la consoldaton undmensonnelle en tenant compte des varatons de la perméablté et de la compressblté du sol, du fluage et de la non-saturaton Jean-Perre MAGNAN Chef de la secton des ouvrages

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS

UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS BRUSSELS ECONOMIC REVIEW - CAHIERS ECONOMIQUES DE BRUXELLES VOL. 49 - N 2 SUMMER 2006 UNE ETUDE ECONOMÉTRIQUE DU NOMBRE D ACCIDENTS DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE AUTOMOBILE* MARÍA DEL CARMEN MELGAR**

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension

CHAPITRE 1 : Distribution statistique à une dimension Chatre1 : Dstrbuton Statstque à une dmenson I.H.E.T de Sd Dhr CHAPITRE 1 : Dstrbuton statstque à une dmenson Secton 1 : Vocabulare élémentare de la statstque descrtve 1. Poulaton et ndvdu Dénton On aelle

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Intégration financière et croissance économique : évidence empirique dans. la région MENA

Intégration financière et croissance économique : évidence empirique dans. la région MENA Décembre 2011 Volume 6, No.2 (pp. 115-131) Zouher Abda Revue Congolase d Econome Intégraton fnancère et crossance économque : évdence emprque dans la régon MENA Zouher ABIDA * Résumé: L objectf de cet

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

I. Introduction - Codage en virgule fixe

I. Introduction - Codage en virgule fixe Méthodologes de converson automatque en vrgule fe pour les applcatons de tratement du sgnal École thématque ARCHI 03 Roscoff 31mars - 4 avrl D. MENARD Équpe de recherche RD - IRISA/INRIA ENSSAT - Unversté

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

Documents de travail. «La taxe Tobin : une synthèse des travaux basés sur la théorie des jeux et l économétrie» Auteurs

Documents de travail. «La taxe Tobin : une synthèse des travaux basés sur la théorie des jeux et l économétrie» Auteurs Documents de traval «La taxe Tobn : une synthèse des travaux basés sur la théore des jeux et l économétre» Auteurs Francs Bsmans, Olver Damette Document de Traval n 2012-09 Jullet 2012 Faculté des scences

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès ranças d'acoustque Lyon, 1-16 Avrl 010 Imagere acoustque en soufflere SA Arnaud Ménoret 1, Nathale Gorllot, Jean-Luc Adam 3 1 Sgnal Développement, 1 Bld Chassegne, 86000 Poters, a.menoret@sgnal-developpement.com

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse (INPT) Dscplne ou spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Elayeb Blel Le

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MEMOIRE Présentée à L Unversté de Batna Faculté des Scences Département de Physque

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES Ourda Boudghaghen(*),Mohand Boughanem(**) yugo_doudou@yahoo.fr, bougha@rt.fr

Plus en détail

Conception de l architecture d un système dirigée par un modèle d urbanisme fonctionnel

Conception de l architecture d un système dirigée par un modèle d urbanisme fonctionnel Concepton de l archtecture d un système drgée par un modèle d urbansme fonctonnel Jacques Smonn To cte ths verson: Jacques Smonn. Concepton de l archtecture d un système drgée par un modèle d urbansme

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

BUREAU D'APPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES

BUREAU D'APPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES BUREAU DAPPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES BAMSI REPRINT 04/2003 Introducton à l analyse des données Samuel AMBAPOUR BAMSSI I BAMSI B.P. 13734 Brazzavlle BAMSI REPRINT 04/2003 Introducton

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

La Quantification du Risque Opérationnel des Institutions Bancaires

La Quantification du Risque Opérationnel des Institutions Bancaires HEC Montréal Afflée à l Unversté de Montréal La Quantfcaton du Rsque Opératonnel des Insttutons Bancares par Hela Dahen Département Fnance Thèse présentée à la Faculté des études supéreures en vue d obtenton

Plus en détail

CATALOGUE EXCLUSIF TOUCH MEDIA CATALOGUE DE SITES FORMATS GLOSSAIRE. Notre sélection de supports en représentation exclusive au Maroc

CATALOGUE EXCLUSIF TOUCH MEDIA CATALOGUE DE SITES FORMATS GLOSSAIRE. Notre sélection de supports en représentation exclusive au Maroc CATALOGUE EXCLUSIF Notre sélecton de supports en représentaton exclusve au Maroc CATALOGUE DE SITES FORMATS A PROPOS DE NOUS Make ordnary, Extraordnary Phlosophe Équpe Réactvté est la rége publctare web

Plus en détail