Intérêts et limites des mannequins numériques pour l évaluation des efforts et des postures

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intérêts et limites des mannequins numériques pour l évaluation des efforts et des postures"

Transcription

1 18 novembre 2014 Intérêts et limites des mannequins numériques pour l évaluation des efforts et des postures Jonathan Savin Responsable d études Laboratoire Ingénierie de Conception de Systèmes Sûrs (ICS-INRS)

2 Sommaire Contexte et méthode Simulation et évaluation de postures à l aide de mannequins numériques (1) Simulation et évaluation d efforts à l aide de mannequins numériques (4) Difficultés et précautions d usage des MN en conception Synthèse 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 2

3 Contexte méthode «Prévention intégrée» à la conception Obligation réglementaire : diminuer le niveau de risque Application possible des MN (selon normes) Questions : Quelle(s) difficulté(s) peuvent être rencontrées par un concepteur cherchant à évaluer une situation de travail à l aide de MN? Quelle fiabilité d une évaluation ergonomique réalisée à partir d une simulation par MN?? Méthode : Comparer les évaluations ergonomiques obtenues par observation d une situation réelle et les simulations correspondantes Critère d analyse : cohérence des évaluations de la situation réelle et de la situation simulée 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 3

4 Évaluation de postures 2 simulations / 1 vidéo soumises à un ergonome expert 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 4

5 Évaluation de postures Check-list OSHA : Cotations identiques mais Incertitude sur l effort : non perçue avec les simulations Modalité Sim. 1 Sim.2 Vidéo OSHA (15?) OREGE : Postures sollicitantes identifiées en vidéo : globalement retrouvées avec le MN Incertitude sur l effort Activité Sim.1 Simu.2 Vidéo Découpe À éviter À éviter À éviter Poinçonnage Pas recom. Pas recom. Pas recom. ou éviter Stockage Pas recom. À éviter Pas recom. Contrôle qualité À éviter Pas recom. 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 5

6 Évaluation d effort (1) Caisse enregistreuse 4 sujets 1 simulation à partir de vidéos (Human) Évaluation par type de produit Critère : multiplicateur des efforts de l indice OCRA calculé Résultats > Sur les valeurs d EMG normalisés > Sur les couples articulaires normalisés (BD d efforts max fournie par le logiciel) 40 % : correspondances 20+17% : sur-évaluation 19+4 % : sous-évaluation Tronc : sous-évaluation systématique 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 6

7 Évaluation d effort (2) Mesures statiques en laboratoire coude 5 sujets, MN paramétré pour chaque sujet Angles articulaires de 30 à 120 (pas de 30 ) Charge de 20 à 80% de la charge max (pas de 20 %) Critère : multiplicateur des efforts de l indice OCRA 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 7

8 Évaluation d effort (2) Sous-estimation des efforts réels attention aux effets de seuil liés à l évaluateur! Risque de basculement de classe d indicateur À titre d exemple Charge 60%, 30, flx Réel Simulé FoM 0,28 0,59 Indice OCRA 3,5 (NA) 2,25 (A) 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 8

9 Évaluation d effort (3) Utilisation d un pistolet cloueur 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 9

10 Évaluation d effort (3) Tendance à la sous-évaluation Effet des valeurs max de référence Effet des variations autour de la posture À titre d exemple Posture de travail haute Couple simulé ( / référence biblio) Fo M associé Effet sur l indice OCRA Valeur minimale autour de la posture de travail 27 % 0,44 2,6 (ASC) Valeur en posture de travail 31 % 0,33 3,5 (NA) 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 10

11 Évaluation d effort (4) Perf-RV2 Prescrit / Réel Observation du réel Mesure instrumentée en laboratoire? 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 11

12 Difficultés et usage des MN en conception Animation des simulations : fastidieuse! Animation manuelle Capture de mouvement (instrumentation, dépouillement ) Animation (semi-) automatique > basée sur des données enregistrer et exploiter une base de données de mouvements > basée sur des modèles définir et paramétrer des lois de commande réalistes INRS/CEA G. De Magistris ISIR/CEA P. Maurice Association des MN et de la réalité virtuelle 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 12

13 Difficultés et usage des MN en conception Interprétation des simulations L influence du «rendu graphique» > Lämkull et al. (2007) La question des efforts et des valeurs max de référence > Ne pas se passer d essais en grandeur nature ni de l entretien avec l opérateur expressément prévu par les méthodes d évaluation ergo (OREGE, OSHA, etc.) 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 13

14 Difficultés et usage des MN en conception Différentes «façons de faire» Anthropométrie Prescrit / réel > Des écarts inévitables Variabilité des mouvements Caractéristique du mouvement humain > performance / adaptation du mouvement Un élément actuellement négligé? 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 14

15 Difficultés et usage des MN en conception Différentes «façons de faire» Anthropométrie Prescrit / réel > Des écarts inévitables Variabilité des mouvements Caractéristique du mouvement humain > performance / adaptation du mouvement Un élément actuellement négligé > Potentiellement favorable à la prévention des atteintes de l appareil locomoteur > Pouvoir prendre en compte tous les mouvements plausibles? (INRS / ISIR) Intra- / inter-opérateur Âge, genre Expérience, apprentissage Douleur, fatigue 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 15

16 En résumé Intérêt des MN Première analyse de l ergonomie (dépistage) Postures : OK Efforts : avec précautions! Visualisation de l activité future pour échanges Nouveaux contextes de conception de postes de travail (cobots) Limites Animation : un compromis Temps d animation / réalisme des mouvements Prescrit / réel + variabilité Efforts : avec précautions Valeurs de référence, variations entre postures proches Modèles complexes > Calculs statiques / dynamiques, modèles articulaires / musculaires Interprétation des simulations : travailler en interdisciplinarité! Concepteurs et méthode, opérateurs, préventeurs, qualité, décideurs 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 16

17 18/11/2014 Intérêt et limites des MN efforts, postures 17

Le retour d expérience du logiciel CAPTMS

Le retour d expérience du logiciel CAPTMS Journée annuelle des adhèrents du pôle de ressources ConcepTMS 24 juin 2010 Le retour d expérience du logiciel CAPTMS Jean-Jacques ATAIN-KOUADIO, David MUTH (stagiaire) Département Homme au Travail Laboratoire

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Réalité Virtuelle Immersive pour la conception de postes de travail. Alexandre BOUCHET Responsable R&D

Réalité Virtuelle Immersive pour la conception de postes de travail. Alexandre BOUCHET Responsable R&D Réalité Virtuelle Immersive pour la conception de postes de travail Alexandre BOUCHET Responsable R&D Installé à Laval (Mayenne 53) depuis 1999, CLARTE est : un centre d ingénierie et d expertise en réalité

Plus en détail

UN MANNEQUIN «PHYSIQUE» POUR L ERGONOMIE DES POSTES DE TRAVAIL. claude.andriot@cea.fr Paul.evrard@cea.fr Alain.micaelli@cea.fr

UN MANNEQUIN «PHYSIQUE» POUR L ERGONOMIE DES POSTES DE TRAVAIL. claude.andriot@cea.fr Paul.evrard@cea.fr Alain.micaelli@cea.fr UN MANNEQUIN «PHYSIQUE» POUR L ERGONOMIE DES POSTES DE TRAVAIL claude.andriot@cea.fr Paul.evrard@cea.fr Alain.micaelli@cea.fr MANUFACTURING AVANCÉ Réalité Mixte Simulation Analyse ergonomique Prototypage

Plus en détail

Dans une démarche de prévention APPORTS ET LIMITES DES MODÈLES ANTHROPOMÉTRIQUES NUMÉRIQUES POUR L ÉVALUATION ERGONOMIQUE DE POSTES DE TRAVAIL HST

Dans une démarche de prévention APPORTS ET LIMITES DES MODÈLES ANTHROPOMÉTRIQUES NUMÉRIQUES POUR L ÉVALUATION ERGONOMIQUE DE POSTES DE TRAVAIL HST HST ND 2353-226 - 12 3 Ergonomie 3 Mannequin numérique 3 Conception assistée par ordinateur 3 Poste de travail APPORTS ET LIMITES DES MODÈLES ANTHROPOMÉTRIQUES NUMÉRIQUES POUR L ÉVALUATION ERGONOMIQUE

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

La démarche ergonomique

La démarche ergonomique La démarche ergonomique Réunion Club Environnement Sécurité Mardi 26 juin 2007 CCI du Mans et de la Sarthe Ce qui est dit «L ergonomie, ça sert à rien» «L ergonomie, ça coute cher» «L ergonomie, c est

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes- janvier 2016 1 Définition Article R4541-2 du Code du travail On entend par manutention manuelle,

Plus en détail

Les Robots d Assistance Physique (RAP) en entreprise :

Les Robots d Assistance Physique (RAP) en entreprise : Journée du Club TMS Carsat Languedoc-Roussillon 29 octobre 2015 Les Robots d Assistance Physique (RAP) en entreprise : Jean-Jacques Atain Kouadio (HT) Laboratoire Ergonomie et Psychologie Appliquées à

Plus en détail

AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE

AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE FICHE TECHNIQUE #54 AMÉNAGER UN COMPTOIR DE SERVICE POUR PERMETTRE LA POSITION ASSISE Entre le bureau et le comptoir conventionnels, il est possible d aménager un comptoir de service permettant d alterner

Plus en détail

Le travail isocinétique

Le travail isocinétique Le travail isocinétique Les principes L évaluation Le renforcement La rééducation GN PICHARD IFMK REIMS 2009 1 GN PICHARD IFMK REIMS 2009 2 généralités Définition: travail basé sur la résistance maximale

Plus en détail

OPTIMISATION EN CONCEPTION AUTOMOBILE Comment mieux exploiter le HPC?

OPTIMISATION EN CONCEPTION AUTOMOBILE Comment mieux exploiter le HPC? OPTIMISATION EN CONCEPTION AUTOMOBILE Comment mieux exploiter le HPC? SMAI 22/03/2011 Yves TOURBIER PROPRIÉTÉ RENAULT SOMMAIRE 01 02 03 04 PERIMETRE DE LA PRESENTATION LE PROCESSUS DE CONCEPTION NUMERIQUE

Plus en détail

La Société Inn-PACT est une émanation du créé en 01/2000 Dont les activités et principaux domaines d intervention sont :

La Société Inn-PACT est une émanation du créé en 01/2000 Dont les activités et principaux domaines d intervention sont : CLUB TMS CARSAT LR 16 AVRIL 2013 La Société Inn-PACT est une émanation du créé en 01/2000 Dont les activités et principaux domaines d intervention sont : Prévention des Risques Professionnels et de la

Plus en détail

Bases et analyses préliminaires

Bases et analyses préliminaires Prévention du syndrome RSI grâce à de nouveaux dispositifs d entrée sur l ordinateur - L Étude faite par l Université Technique de Darmstadt examine les tablettes à stylet en tant qu alternative ergonomique

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction

Chapitre 1 Introduction Chapitre 1 Introduction La réalité augmentée assistée par ordinateur est un domaine émergeant, qui progresse rapidement. Son principe est de mélanger le monde réel et le monde virtuel. De nombreuses applications

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable

1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable MON TABLEAU DE BORD 1. Ce tableau de bord est construit sur une base mensuelle pour les 12 mois de l exercice comptable - Les deux premières colonnes font références au budget. La colonne «budget mensuel»

Plus en détail

CERTIFICAT DE CRÉATION EN 3D AVANCÉ. Objectifs et plan de formation

CERTIFICAT DE CRÉATION EN 3D AVANCÉ. Objectifs et plan de formation CERTIFICAT DE CRÉATION EN 3D AVANCÉ et plan de formation RESPONSABLE André Blanchard, directeur du Module en multimédia SCOLARITÉ 30 crédits, premier cycle OBJECTIFS Ce programme offre une formation intensive

Plus en détail

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE

PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE PRISE EN COMPTE ET EVALUATION DES RISQUES TECHNIQUES ET FINANCIERS DANS LES REPONSES A APPEL D OFFRE Xavier Ameye Assetsman 2 bis, passage Roche 78000 Versailles Résumé Ce document présente l apport des

Plus en détail

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel.

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Workshop du GIS 3SGS Reims, 29 septembre 2010 Sommaire Missions

Plus en détail

Evolution et état de l art des mannequins pour la simulation ergonomique

Evolution et état de l art des mannequins pour la simulation ergonomique Journée technique INRS sur mannequins virtuels Evolution et état de l art des mannequins pour la simulation ergonomique Xuguang Wang Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC), UMR_T9406

Plus en détail

Notre chaîne YouTube

Notre chaîne YouTube Notre chaîne YouTube Fondé en 1996 à Laval, CLARTE est : Une Plateforme régionale d innovation (PRI), cellule de diffusion technologique (CDT) auprès des TPE/PME Un centre de recherche, d ingénierie et

Plus en détail

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992

Manutentions manuelles Statistique nationale / Ile de France 1992 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Initiation à l ergonomie Toute personne désirant découvrir les bases de l ergonomie et de la prévention de la santé au travail - Connaître les différents axes et champs de l ergonomie

Plus en détail

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES

DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Administration des Laboratoires Procédure DETERMINATION DE L INCERTITUDE DE MESURE POUR LES ANALYSES CHIMIQUES QUANTITATIVES Date de mise en application

Plus en détail

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE

Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE Méthodes de commissionnement adaptées à la GPE En collaboration avec: Julien Caillet Mohamed Elmtiri, Raphael Salvazet!! Myriam Humbert, Didier Meaux!! Frédéric Gal!! Jean Dominique Lenard 1 Objectifs

Plus en détail

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations

Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Mesures de l état du réseau Domaine Voie Tendances, perspectives et innovations Symposium Infra - Direction de la maintenance du réseau : Régis Ambert, Division Ingénierie de la Maintenance de la Voie

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

2. Présentation d une intervention dans l une des entreprises

2. Présentation d une intervention dans l une des entreprises Approche ergonomique des troubles musculosquelettiques (TMS) au sein de trois entreprises basées en Suisse Juin 2007 Andréa Neiva, Aurélia Pellaux, Daniel Ramaciotti ERGOrama sa Genève & Université de

Plus en détail

EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE

EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE EDF: L INNOVATION AU SERVICE DES INTERVENANTS EN SITUATION DE CRISE Emmanuelle Gaillard-Lecanu, Cecilia de la Garza, Stéphanie Viollon, Benoît Ricard, Sandrine Tonnoir, Marc Sion, Christophe Pilleux SOMMAIRE

Plus en détail

Première STI2D Auteur : RAMA Christophe Cours Version du 16/09/2011

Première STI2D Auteur : RAMA Christophe Cours Version du 16/09/2011 1. Contexte économique et industriel Le contexte économique actuel impose aux entreprises de développer des stratégies de développement incluant des démarches d innovation afin de rester compétitives.

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

APPLICATION DE LA METHODE DE MONTE CARLO DANS L'ANALYSE DE LA STABILITÉ DES PENTES

APPLICATION DE LA METHODE DE MONTE CARLO DANS L'ANALYSE DE LA STABILITÉ DES PENTES Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) APPLICATION DE LA METHODE DE MONTE CARLO DANS L'ANALYSE DE LA STABILITÉ DES PENTES Mbarka SELMI 1, Mounir LTIFI

Plus en détail

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte)

LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) LE MODELE GESTIONNAIRE DE LA PERFORMANCE (boucle courte) Les gestionnaires, à l instar de Philippe Lorino, qualifient la performance comme «tout ce qui dans l entreprise contribue à atteindre les objectifs

Plus en détail

Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports

Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports Expériences pratiques: 2 exemples d actions de la CRAMIF sur les aéroports Les travaux de renforcement des ailes du Concorde Action d évaluation et de prévention des TMS menée en partenariat avec les différents

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT»

MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT» MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT» Le Master Mention «Ingénierie du Développement Durable» (I.D.D.) est destiné à former des spécialistes

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

ispace&time ANR CONTINT 2010

ispace&time ANR CONTINT 2010 ispace&time ANR CONTINT 2010 Cartographie et rendu 4D de l'espace public avec simulations de flux piétons et voitures pour l'aménagement urbain: Le projet ANR ispace&time Journées Recherche IGN 24 avril

Plus en détail

La Formation aux Essais

La Formation aux Essais La Formation aux Essais Sopemea, Organisme de Formation professionnelle n 11780077078 Edition 2015 Flasher ce code pour télécharger ce catalogue PAGE 1 Depuis 1948, notre groupe occupe une place unique

Plus en détail

Laboratoire d Ingénierie Informatique

Laboratoire d Ingénierie Informatique Laboratoire d Ingénierie Informatique CERV Centre Européen de Réalité Virtuelle Frédéric Julliard Plan Laboratoire d Ingénierie Informatique Qui sommes-nous? Que faisons-nous? LI2 Réalité Virtuelle Intégrer

Plus en détail

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Catherine Dupuy-Maribas, Catherine Millet, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Plan! Présentation de l IFSI! Historique du

Plus en détail

HAPTION. La simulation physique au service du montage et de la maintenance

HAPTION. La simulation physique au service du montage et de la maintenance 1 HAPTION La simulation physique au service du montage et de la maintenance Une approche interactive qui révolutionne la maquette numérique Les industries mécaniques conçoivent chaque jour des produits

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

Connexion : accès à la page de «LOGIN»

Connexion : accès à la page de «LOGIN» UTILISATION DU PLAN DE MARCHE TRIVAL D ASSOCIES EN FINANCE (Principales fonctionnalités) www.associes-finance.com puis cliquez sur : Connexion : accès à la page de «LOGIN» 1. Accédez par l adresse générale

Plus en détail

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49 E D I T I O N 2 0 0 8 Comprendre Agir DT 49 PREVENTION DES TMS ( TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES) COMPRENDRE - AGIR Objectifs du document Ce document est un outil pour faciliter le repérage du risque TMS

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz 941.241 du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Rédaction : Yves Gagnon, FCGA, OMA Consultant en gestion municipale Décembre 2008

Plus en détail

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications :

SCHATZ -INSPECTpro. Un dispositif de mesure, de multiples applications : SCHATZ -INSPECTpro Un dispositif de mesure, de multiples applications : Essai par échantillonnage des vissages sur la ligne d assemblage Etalonnage des clés dynamométriques Analyse du couple et de la tension

Plus en détail

StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress

StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress StiMCore Méthode de Management Participatif par l échauffement corporel pour réduire les TMS et le Stress où comment la pratique physique agit sur l amélioration du climat et des conditions de travail.

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals

Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals Pierre-Michel Guilcher, Olivier Payen, Aurélien Drouet, Erwan Jacquin Plan de l exposé Contexte général Définition

Plus en détail

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN Formation continue des éducateurs de cyclisme La position contre la montre - Optimisation - Réglementation Matthieu PAPIN Ergonome posturologue du Sport Entraîneur et préparateur physique CSD et membre

Plus en détail

Mathieu Le Jeune. Infographiste 3d

Mathieu Le Jeune. Infographiste 3d Mathieu Le Jeune Infographiste 3d Introduction Vous cherchez des images de synthèse pour illustrer ou communiquer sur vos projets, votre entreprise? je me propose de vous accompagner dans vos réalisations.

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

16H30 Pratique de l analyse du travail 1. 10H30 Ergonomie de conception 2

16H30 Pratique de l analyse du travail 1. 10H30 Ergonomie de conception 2 P R O G R A M M E D E N O V E M B R E VENDREDI 6 14H30 SALLE 127 Réunion préparatoire à l enseignement Accueil des auditeurs, présentation du Laboratoire de Physiologie du Travail Modalités pratiques de

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Claude MARIN-LAMELLET Marie-Christine CHEVALIER PFI Innovations dans les transports guidés urbains et régionaux Séminaire du 17/10/2006 Ergonomie, Confort et

Plus en détail

Ergonomie du poste informatique. Ce qu est l ergonomie. Ergonomie francophone. Phase de compromis. Phase de régulation 28/03/2012

Ergonomie du poste informatique. Ce qu est l ergonomie. Ergonomie francophone. Phase de compromis. Phase de régulation 28/03/2012 Ergonomie du poste informatique Ce qu est l ergonomie Le mot «ergonomie» vient du grec ergon (travail) et nomos (lois, règles). L'ergonomie peut donc être définie comme la science du travail ayant pour

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

lité et Justesse Essais inter-laboratoires

lité et Justesse Essais inter-laboratoires Fidélit lité et Justesse Essais inter-laboratoires Objectif : Définir les méthodes m pour évaluer l incertitude l de mesure d un d résultat r quantitatif. SANCHEZ Erick - Responsable Assurance Qualité

Plus en détail

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2):

Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): Outils d action Designing a tax system for micro and small businesses: Guide for practitioners, IFC, décembre 2007. Concevoir un système fiscal pour les petites et microentreprises (2): conseils pour l

Plus en détail

Le mouvement de transfert de la personne paraplégique : mesure et évaluation

Le mouvement de transfert de la personne paraplégique : mesure et évaluation Institut Fédératif de Recherche sur les Aides Techniques pour personnes Handicapées Réunion trimestrielle du jeudi 20 janvier 2011 Amélioration des fauteuils roulants manuel Le mouvement de transfert de

Plus en détail

PLAN DE COURS CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL

PLAN DE COURS CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL PLAN DE COURS CONTRÔLE DE LA QUALITÉ 241-B60-VM TECHNIQUE DE GÉNIE MÉCANIQUE 241-06 PONDÉRATION : 2-1-1 Compétence : 012Z Contrôler la qualité d un produit DÉPARTEMENT DE LA MÉCANIQUE CEGEP DU VIEUX-MONTRÉAL

Plus en détail

Agilab SCIENCE. La nouvelle plateforme globale des applications LIMS et ELN pour les laboratoires. www.agilab.fr

Agilab SCIENCE. La nouvelle plateforme globale des applications LIMS et ELN pour les laboratoires. www.agilab.fr Agilab SCIENCE La nouvelle plateforme globale des applications LIMS et ELN pour les laboratoires. Principales fonctionnalités d AgiLIMS R3.0 Application LIMS pour les laboratoires de contrôle qualité,

Plus en détail

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS V4 Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS : une multitude d applications. Rotronics conçoit des bancs d essai liés au moteur à combustion interne depuis plus de 10

Plus en détail

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles M. L. Delignette-Muller Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive VetAgro Sup - Université de Lyon - CNRS UMR 5558 24 novembre

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

Suivi médical des salariés. Prévention des risques professionnels. Ateliers de sensibilisation. Interventions en entreprises. Actions "sur mesure"

Suivi médical des salariés. Prévention des risques professionnels. Ateliers de sensibilisation. Interventions en entreprises. Actions sur mesure Suivi médical des salariés Prévention des risques professionnels Ateliers de sensibilisation Interventions en entreprises Actions "sur mesure" 1 Qui sommes-nous? La mission principale de notre association

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

Simulation dynamique du trafic

Simulation dynamique du trafic Simulation dynamique du trafic Présentation au CETE Méditerranée le 15 JUIN 2007 Christine BUISSON LICIT Objectifs de la présentation Vous proposer une boite à outil minimale de questions à se poser pour

Plus en détail

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1 Analyse des risques liés à la charge physique de travail et Evaluation de l'exposition au facteur de risque «postures pénibles» chez les plombiers chauffagistes d'une PME TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

Qu est-ce que l approche biomécanique

Qu est-ce que l approche biomécanique André Plamondon, IRSST L approche biomécanique vise à ce que la charge supportée par les tissus d un individu n excède pas la capacité de son système musculosquelettique. Les critères les plus fréquents

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme Kiné Drôme Prévention FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 TABLEAU DES FORMATIONS KINE FRANCE 2016 INTITULÉ DATES LIEU PRÉVENTION

Plus en détail

S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE. 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques et incidents

S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE. 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques et incidents S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE S424 Le contexte organisationnel de la relation commerciale S42 La relation commerciale 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques

Plus en détail

Exigences particulières (Ergonomie)

Exigences particulières (Ergonomie) Article 24 Exigences particulières (Ergonomie) 1 L espace libre autour des postes de travail doit être suffisant pour permettre aux travailleurs de se mouvoir librement durant leurs activités. 2 Les postes

Plus en détail

GRILLE D'ANALYSE DES OUTILS ET METHODES UTILISES PAR LES PREVENTEURS

GRILLE D'ANALYSE DES OUTILS ET METHODES UTILISES PAR LES PREVENTEURS DÉCEMBRE 2010 GRILLE D'ANALYSE DES OUTILS ET METHODES UTILISES PAR LES PREVENTEURS DES CARSAT, CRAM ET CGSS POUR L INTERVENTION EN PREVENTION DU RISQUE DE TMS Grille d évaluation des outils et méthodes

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

Qualité en production

Qualité en production Daniel DURET et Maurice PILLET Qualité en production De l ISO 9000 à Six Sigma Troisième édition Éditions d Organisation, 1998, 2001, 2005 ISBN : 2-7081-3388-8 Sommaire INTRODUCTION... 17 Première partie

Plus en détail

Mode d utilisation outils 5S

Mode d utilisation outils 5S Sommaire I. Indications générales... 2 II. Plannification... 2 A. Plannification projet... 2 1. Planning de déploiement... 2 B. Préparation chantier... 3 1. Checklist préparation de chantier... 3 III.

Plus en détail

Manutentions manuelles de charges

Manutentions manuelles de charges Manutentions manuelles de charges La manutention manuelle de charges correspond à toute activité nécessitant de recourir à la force humaine pour soulever, abaisser, transporter, déplacer ou retenir un

Plus en détail

L ERGONOMIE AU POSTE DE TRAVAIL INFORMATISÉ

L ERGONOMIE AU POSTE DE TRAVAIL INFORMATISÉ Pour ce faire, il faut disposer le poste de travail de sorte que la ligne de vision de l utilisateur à l écran soit parallèle aux fenêtres et aux luminaires et entre les rangées de luminaires (Figure E).

Plus en détail

Système de rémunération

Système de rémunération Service du personnel Rue Caroline 4 1014 Lausanne Présentation générale Système de rémunération Département Politique des salariale finances et des relations extérieures Plan ü Niveau de fonction et classe

Plus en détail

O RMATION. Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité

O RMATION. Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité PLANS F de O RMATION Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité O R G A N I S A T I O N ACTEURS CONCERNÉS Les concepteurs de systèmes doivent détecter, analyser les besoins des utilisateurs,

Plus en détail

Assurance Vie & Capitalisation

Assurance Vie & Capitalisation Assurance Vie & Capitalisation > Porphyre Mai 2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Support en unités de compte d un contrat

Plus en détail

Le test triangulaire

Le test triangulaire Le test triangulaire Objectif : Détecter l absence ou la présence de différences sensorielles entre 2 produits. «les 2 produits sont-ils perçus comme différents?» Contexte : la différence sensorielle entre

Plus en détail

LOGICIEL E- Mage MTONDOS PRO Serious Game

LOGICIEL E- Mage MTONDOS PRO Serious Game LOGICIEL E- Mage MTONDOS PRO Serious Game Intègre les éléments de bilans et assure la continuité du programme de prévention PREVENTION EN ENTREPRISE PRE-DIAGNOSTIC Photographiques et vidéo (éléments de

Plus en détail