Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai 2013. Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF Serge.sanou@arcep.bf"

Transcription

1 Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai 2013 Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF 1

2 Environnement des TICs Aspects règlementaires Définition de la cybersécurité Caractérisation du cyberespace du Burkina Faso : Statistiques sur la cybersécurité Plan national de Cybersécurité Mise en œuvre du CIRT-BF Projet de création de l ANSSI Autres grands Projets IT nationaux 2

3 3

4 Caractérisé par des mutations technologiques rapides Une économie numérique régie par les transactions électroniques en utilisation croissante Applications variées : E-commerce Télémédecine E-Administration Télé-enseignement (TICE) Etc. 4

5 Une offre Internet à travers diverses technologies en évolution 5

6 Une accessibilité Internet insuffisante pour les Pays enclavés Ex : BURKINA 6

7 Gouvernance TICs International : ICANN, IETF, ISOC, SMSI, UIT, Gouvernements, Groupes de sociétés, Réseaux sociaux, Associations, Etc, National : Le gouvernement dans son rôle de protection des secteurs critiques du pays doit appuyer les initiatives de développement des TICs Participation effective de tous les Acteurs au développement des TICs : Public, Privé, Utilisateurs c est-à-dire l Etat, le secteur privé et la société civile 7

8 Sécurité : Nécessité de sécuriser les réseaux et des données (information): 8

9 La stratégie de Sécurité et de développement des TICs dépendra des principes ci-après : Un effort national Protection de la vie privée et des libertés individuelles Régulation du marché Définition des rôles et responsabilités des acteurs Flexibilité de la stratégie Révision continuelle 9

10 10

11 Les lois qui permettent de définir et encadrer les communications électroniques sont les suivantes : La Loi n /AN du 27 novembre 2008 portant réglementation générale des réseaux et services de communications électroniques au Burkina Faso. La Loi N /AN portant réglementation des services et des transactions électroniques au Burkina Faso La Loi N /AN portant réglementation de la gestion des noms de domaine sous le domaine de premier niveau.bf La Loi N /AN portant protection des données à caractère personnel 11

12 12

13 Cyberespace Espace de communication constitué par l interconnexion mondiale d équipements de traitement automatisé de données numériques. Cybersécurité Etat recherché pour un système d information lui permettant de résister à des évènements issus du cyberespace susceptibles de compromettre la disponibilité, l intégrité ou la confidentialité des données stockées, traitées ou transmises à des services connexes que ces systèmes offrent ou qu ils rendent accessibles. La cybersécurité fait appel à des techniques de sécurité des systèmes d information et s appuie sur la lutte contre la cybercriminalité et sur la mise en place d une cyberdéfense. 13

14 Cybersécurité (Recommandation UIT T X.1205,résolution 181, Guadalajara 2010) «On entend par cybersécurité l'ensemble des outils, politiques, concepts de sécurité, mécanismes de sécurité, lignes directrices, méthodes de gestion des risques, actions, formations, bonnes pratiques, garanties et technologies qui peuvent être utilisés pour protéger le cyberenvironnement et les actifs des organisations et des utilisateurs. Les actifs des organisations et des utilisateurs comprennent les dispositifs informatiques connectés, le personnel, l'infrastructure, les applications, les services, les systèmes de télécommunication, et la totalité des informations transmises et/ou stockées dans le cyberenvironnement. La cybersécurité cherche à garantir que les propriétés de sécurité des actifs des organisations et des utilisateurs sont assurées et maintenues par rapport aux risques affectant la sécurité dans le cyberenvironnement. Les objectifs généraux en matière de sécurité sont les suivants: Disponibilité; Intégrité, qui peut englober l'authenticité et la non-répudiation; Confidentialité.» 14

15 Cybercriminalité Actes contrevenants aux traités internationaux ou aux lois nationales, utilisant les réseaux ou les systèmes d information comme moyens de réalisation d un délit ou d un crime, ou les ayant pour cible. Cyberdéfense Ensemble de mesures techniques ou non techniques permettant à un Etat de défendre dans le cyberespace les systèmes d information jugés essentiels. 15

16 16

17 Extraits de l étude réalisée en 2010 par l ARCEP en partenariat avec l UIT sur l état de la cybersécurité au Burkina Faso (36/50) : Le budget IT : le budget IT alloué aux fonctions de sécurité et aux campagnes de formation et de sensibilisation est faible : 44% des répondants indiquent que 0% du budget IT est alloué aux campagnes de formation et de sensibilisation du personnel pendant que 53% des répondants soulignent que leur structure consacre au plus 10% du budget IT à la formation et à la sensibilisation de son effectif. Le taux des non répondants est élevé au niveau de l évaluation du chiffre d affaire (63,89%) et du budget IT (61,11%) 17

18 Les Logiciels libres : L utilisation des logiciels libres est très faible. Les structures sondées utilisent dans une très grande proportion les logiciels commerciaux et propriétaires. 25% n utilisent pas de logiciels libres alors que pour 72% les logiciels libres représentent moins de 10% de l arsenal logiciel. Les incidents de sécurité : les virus occupent 72% pour les types d attaques et abus détectés par les structures, Ils constituent la première source d incidents devant les abus internes de l accès réseau ou de la messagerie, le vol d ordinateur, la pénétration du système par un inconnu, fraudes financière, etc. 18

19 Adressage IPv4/IPv6 : La quasi-totalité des structures (100% des répondants) utilisent un adressage IPv4, mais ne disposent d adresses IPv6. Ce qui montre l inexistence d infrastructures IPv6 même en état embryonnaire. Le taux de disponibilité et d utilisation des adresses IPv4 publiques est très faible et indique une utilisation abusive de techniques de translation d adresses (NAT). 22% ne disposent pas d adresses IPv4 publiques, 36% disposent de blocs d adresses inférieurs ou égal à /29. Seulement 3% disposent de blocs d adresses supérieurs à /24. 19

20 Les types d attaques et abus détectés sur les 24 derniers mois 20

21 Les mesures prises après un incident Les raisons pour lesquelles les incidents n ont pas été signalés en dehors de l organisation 21

22 Les solutions techniques de sécurité utilisées 22

23 Les Résultats de l étude (1/2): Une inefficacité des solutions techniques utilisées. Absence d information sur les vulnérabilités, failles de sécurité et leurs solutions. Les incidents de sécurité ne sont pas analysés, pour en tirer les leçons et les conséquences. Bien que l analyse et la gestion des risques indiquent un niveau élevé d impact des incidents de sécurité, le niveau de préparation à faire face aux incidents de sécurité est jugé moyen. Les risques résiduels de cybersécurité ne sont pas dans la plupart des cas couverts par une police d assurance. 23

24 Les Résultats de l étude (2/2): La majorité des fonctions de sécurité sont déclarées être gérées en interne alors que les ressources humaines qualifiées n existent pas Manque de culture de cybersécurité. Le manque de législations spécifiques en matière de procédure et de sanctions des infractions informatiques réduit à néant les efforts de ces structures. De nombreux projets IT sont envisagés pour les prochaines années et introduiront de nouveaux risques qui pourraient accentuer les problèmes de sécurité rencontrés aujourd'hui. 24

25 25

26 Objectif : Avoir un référenciel commun en matière de cybersécurité Se doter d une feuille de route pour la protection du cyberespace du Burkina Définir une stratégie de sécurisation des TICs à court, moyen et long terme Le Plan a été élaboré en 2010 en partenariat avec l UIT 26

27 L étude pour l élaboration du plan national de cybersécurité a permis de caractériser le cyberespace du Burkina Faso La caractérisation a révélé des insuffisances sur la gestion de la sécurité de ce cyberespace Les principaux axes de ces recommandations constituent les priorités pour la sécurisation du cyberespace autour desquelles s articule le Plan National de Cybersécurite 27

28 Trois (3) priorités sont définis dans le Plan national pour une meilleure gestion de la sécurité du cyberespace : Priorité 1 : Réduction de la vulnérabilité du cyberespace Priorité 2 : Gestion des incidents Priorité 3 : Renforcement de la culture de cybersécurité 28

29 Identifier et corriger les vulnérabilités existantes qui peuvent créer des dommages aux infrastructures critiques si elles sont exploitées; Développer les nouveaux systèmes avec moins de vulnérabilités et évaluer les technologies émergentes pour les vulnérabilités; Réduire les menaces et décourager les pirates à travers un programme d identification et de sanctions 29

30 Mettre en place un système national de gestion des incidents; Le système national de gestion des incidents doit être une architecture multi-acteurs (public, privé,...), coordonné par une structure spécialisée Encourager la mise en place d Unités d Analyse et de Gestion des Incidents (UAGI) au niveau des organisations, des groupes sectoriels et industriels, et encourager la collaboration et le partage d informations entre elles; Mettre en place un centre de coordination de la gestion des incidents. 30

31 Sensibilisation Les utilisateurs finaux et les petites structures Les grandes structures Le partenariat public-privé pour la dissémination des bonnes pratiques de cybersécurité Formation Spécialistes Sécurité dans le curriculum Projets de recherche sur la cybersécurité 31

32 Certification - homologation Des certifications proposées de façon systématique par les vendeurs de solutions Des programmes de certification en sécurité Des programmes de certification des auditeurs Homologation des équipements de sécurité informatique 32

33 33

34 Objectif : fournir une assistance de gestion de crise en réponse aux menaces ou attaques sur les infrastructures critiques; coordonner avec les UAGI sectorielles et autres organisations du public, du privé et les citoyens pour fournir les informations d alerte spécifiques et des mesures de protection appropriées à mettre en place; coordonner les actions de réponse avec les organisations sœurs au niveau régional et international. 34

35 ITU : International Telecommunication Union 3 Engineers 3 Engineers IMPACT: International Multilateral Partnership Against Cyber Thread (IMPACT, GRC, FIRST, ESCAPE, ETC.) Au total : 13 personnes 35

36 36

37 37

38 ENJEU : Structure dédiée à la sécurité des systèmes d information et du réseau Internet du Burkina Faso L ANSSI après sa création sera la structure de rattachement du CIRT-BF 38

39 Elle aura pour missions entre autres de : Gérer le CIRT-BF Veiller à l'exécution des orientations nationales et de la stratégie générale de sécurité des systèmes d information Suivre l'exécution des plans et des programmes relatifs à la sécurité des systèmes d information et assurer la coordination entre les intervenants dans ce domaine Assurer la veille technologique dans le domaine de la sécurité des systèmes d information 39

40 Elle aura pour missions entre autres de : Etablir des normes spécifiques à la sécurité des systèmes d information et élaborer des guides techniques en l'objet et procéder à leur publication ; Œuvrer pour encourager le développement de solutions nationales dans le domaine de la sécurité des systèmes d information et à les promouvoir conformément aux priorités et aux programmes qui seront fixés par l'agence ; Participer à la consolidation de la formation et du recyclage dans le domaine de la sécurité des systèmes d information ; Veiller à l'exécution des missions d'audit périodique de la sécurité des systèmes informatiques des Administrations et Sociétés. 40

41 Relations des entités nationales avec l ANSSI GOUVERNEMENT SECTEURS CRITIQUES Les Finances, la Communication, les Transports, Energie, Eau, les Services d urgence, les Services de santé, les Services publics, la Défense nationale,... ANSSI Associations Professionnelles, Associations des Consommateurs, ONG de promotion des TICs,... Coordination régionale et internationale UAGI sectorielles ou locales Entreprises et utilisateurs finaux 41

42 42

43 La mise en œuvre d une plateforme automatisée de Registre complet des noms de domaine.bf La mise en œuvre d un Root Server L Anycast La mise en œuvre d un Point d Echange Internet (IXP) La mise en œuvre d un Point d Atterissement Virtuel Le Projet de réalisation d un Backbone national FO La migration des réseaux IPv4 vers IPv6 Point d Echange Internet (IXP) Nouvelle Plateforme sécurisée DNS Projet Root Server F Anycast Migration IPv4 vers IPv6 43

44 CIRT-BF : ARCEP : 44

LES PARTIES PRENANTES RÔLES ET RELATIONS AVEC LE CIRT-BF

LES PARTIES PRENANTES RÔLES ET RELATIONS AVEC LE CIRT-BF LES PARTIES PRENANTES RÔLES ET RELATIONS AVEC LE CIRT-BF 03/05/2013 Hôtel Palm Beach CIRT-BF aristide.zoungrana at arcep.bf Définition partie prenante 2 Acteur, individuel ou collectif (groupe ou organisation),

Plus en détail

SEMINAIRE DE PRESENTATION DES ACTIVITES DU CIRT-BF

SEMINAIRE DE PRESENTATION DES ACTIVITES DU CIRT-BF SEMINAIRE DE PRESENTATION DES ACTIVITES DU CIRT-BF Ouagadougou, le 03 mai 2013 Hôtel Palm Beach PRESENTATION DU CIRT-BF Georges P. LALLOGO, Manager/CIRT-BF glallogo(at)cirt.bf AGENDA INTRODUCTION I. CONCEPT

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

LES ENVIRONNEMENTS NUMERIQUES DE TRAVAIL

LES ENVIRONNEMENTS NUMERIQUES DE TRAVAIL LES ENVIRONNEMENTS NUMERIQUES DE TRAVAIL >> CYBERCANTAL II : le service aux cantaliens & l attractivité >> 2 / 3 du département >> Présentation du dispositif >> 2 >> Cybercantal «Grand Public» et le développement

Plus en détail

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République,

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République, Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce Le Président de la République, Sur Vu Vu Vu Vu rapport du Ministre du Commerce la Constitution; le décret n 2010-01 du

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Transformation numérique et cybersécurité : Thales accompagne les Opérateurs d Importance Vitale

Transformation numérique et cybersécurité : Thales accompagne les Opérateurs d Importance Vitale www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ Transformation numérique et cybersécurité : Thales accompagne les Opérateurs d Importance Vitale Dans le contexte de l interconnexion

Plus en détail

1 Présentation de l entreprise

1 Présentation de l entreprise Cette étude de cas permet d illustrer la démarche d architecture d entreprise et d urbanisation présentée dans le cours «Urbanisation des Systèmes d Information et Architecture d entreprise» du Master

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 RÉSULTATS DES TRAVAUX du : CONSEIL en date du : 6 décembre 2001 n doc. préc. : 14378/01

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 15/20 Objet : Le patrimoine numérique : enjeux et perspectives

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus Étant donné les menaces existantes, la cyber-sécurité est devenue une priorité pour les environnements de contrôle. A l origine, les systèmes de

Plus en détail

IMPACT DE LA CYBERCRIMINALITE DANS LE MILIEU DES AFFAIRES

IMPACT DE LA CYBERCRIMINALITE DANS LE MILIEU DES AFFAIRES IMPACT DE LA CYBERCRIMINALITE DANS LE MILIEU DES AFFAIRES CYBERCRIMINALITE : LE CI-CERT, UN OUTIL DE LUTTE Présenté par : KIGNAMAN-SORO Kitifolo 1 SOMMAIRE APERCU GENERAL CYBERCRIMINALITE EN ENTREPRISE

Plus en détail

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION 13 mai 2014 Sous-secrétariat du dirigeant principal de l information Direction de l encadrement de la sécurité de l information TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

TELECOM INSIGHT FRANCAIS

TELECOM INSIGHT FRANCAIS TELECOM INSIGHT FRANCAIS Les autorités chargées de la régulation des télécommunications se trouvent face à plusieurs défis dans la mise en place d un environnement national de télécommunications efficace.

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA CREATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX EN RESEAUX ET EN LIGNE. Tanger (Maroc), 14 18 Janvier 2008

SEMINAIRE SUR LA CREATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX EN RESEAUX ET EN LIGNE. Tanger (Maroc), 14 18 Janvier 2008 SEMINAIRE SUR LA CREATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX EN RESEAUX ET EN LIGNE Tanger (Maroc), 14 18 Janvier 2008 Utilisation des TICs dans la gestion des SGG et dans l accomplissement de l action gouvernementale

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF

NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF NOMS DE DOMAINE L EXPERIENCE.BF ATELIER IROC 9 AU 13 JANVIER 2012 - OUAGADOUGOU DIRECTION DES SERVICES INFORMATIQUES ARCEP/BF 1. Grandes dates historiques 2. Le nouveau processus de gestion AGENDA Les

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard Programme provincial de prévention de la délinquance et de lutte contre l insécurité 22 octobre 2012 9 h Hôtel de Province

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 20.08.2009 C (2009) 6464 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009 sur l'éducation aux médias dans l'environnement numérique pour une industrie

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer

Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Elaborer une Stratégie de Plaidoyer Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES A LA GESTION DU DOMAINE «.ma»

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES A LA GESTION DU DOMAINE «.ma» LIGNES DIRECTRICES RELATIVES A LA GESTION DU DOMAINE «.ma» Janvier 2007 1 Contexte Les premières assises nationales de l Internet, tenues le 8 novembre 2005 ont recommandé vivement la révision, en vue

Plus en détail

SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE

SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE SOLUTIONS DE SÉCURITÉ BANQUE ET FINANCE PACOM a développé une réputation solide en tant que leader mondial dans le domaine de la gestion de la sécurité à distance pour le marché des banques et de la finance.

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI)

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) Date : 15.06.2011 Version : 1.0 Auteur : DSI Statut : Approuvé Classification : Publique Destinataires : ACV TABLE DES MATIÈRES 1 RESUME

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES GIP Massif central 13-15 avenue Fontmaure Boîte postale 60 63402 - CHAMALIÈRES CEDEX Tél: 04.73.31.85.46 Accompagner collectivement et favoriser la mise en

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

INGÉNIEUR D AFFAIRES. Henri Georges Minyem. et chef de projet. Compléments en ligne sur : editions-eyrolles.com. Tout pour réussir dans le métier de

INGÉNIEUR D AFFAIRES. Henri Georges Minyem. et chef de projet. Compléments en ligne sur : editions-eyrolles.com. Tout pour réussir dans le métier de Henri Georges Minyem Tout pour réussir dans le métier de INGÉNIEUR D AFFAIRES et chef de projet Les meilleures pratiques et les outils Une méthode facile à mettre en œuvre Les techniques sectorielles L

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise

Visez le ciel grâce. aux services en nuage SURF. Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage Guide pratique de Rogers sur les services en nuage et votre entreprise Visez le ciel grâce aux services en nuage... 01 L histoire et l évolution des services en

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur

Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur Arrêté interministériel n 015 du 17 avril 2012 portant création du Prix de la Meilleure Administration Numérique. Règlement Intérieur I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur d'adultes de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Bill Wigglesworth Directeur général adjoint, Offtel, R-U 1984-94 (Directeur général par intérim 1992-93) Processus de réforme des télécoms

Plus en détail

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018.

d une gestion inclusive» qui a reçu l appui financier du Gouvernement des Pays-Bas pour la période allant de d aout 2015 à juillet 2018. Termes de référence (TdRs) pour le recrutement d un formateur/mentor en genre sur la gestion des ressources naturelles dans le Paysage du Grand Virunga. 1. Contexte La Collaboration Transfrontalière du

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs

Introduction. Chapitre 1. 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs Chapitre 1 Introduction 1.1. Nouveaux enjeux et objectifs L évolution des télécommunications répond principalement à une double attente : la convergence des réseaux (fixe/mobile et voix/données) et l intégration

Plus en détail

1. Contexte. Le Partenariat vise à :

1. Contexte. Le Partenariat vise à : Atelier régional conjoint CEA-UIT-CNUCED sur la mesure de la société de l information en Afrique Du 7 au 9 mars 2007 à Addis Abéba, Ethiopie Centre de Conférence des Nations Unies (CCNU) Organisé par la

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 701 CIDR Tous droits de reproduction réservés Réflexion sur les outils de consolidation financière - Union des mutuelles de santé

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2015/L.1/Add.4 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. limitée 5 novembre 2015 Français Original: anglais Sixième session Saint-Pétersbourg

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS Conclusions et partage d expérience Réunion du Cluster Sécurité Alimentaire 10/02/2015 Bangui - RCA DE QUOI S

Plus en détail

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Yaoundé, Palais des Congrès, du 22 au 26 Avril 2013 PRESENTATION INTRODUCTION À l heure de la mondialisation,

Plus en détail

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP?

L avenir des dispositions en matière de TIC dans l éducation des enfants à BEP? Les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans l éducation des enfants à Besoins Educatifs Particuliers (BEP) Projection dans les domaines politique, pratique et de la recherche et

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail

La vérité sur MSSanté

La vérité sur MSSanté La vérité sur MSSanté Suite aux nombreuses informations erronées diffusées dans les médias depuis vendredi soir, l ASIP Santé souhaite rappeler les principes et la vocation de l espace de confiance MSSanté.

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Titre : Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Cahier des charges Page 1 sur 7 Sommaire 1. Objectif et contexte de la consultation 3 1.1. Objectif de la consultation

Plus en détail

Remboursement des soins dentaires pour une gestion publique plus performante

Remboursement des soins dentaires pour une gestion publique plus performante SYNTHÈSE / 3 Remboursement des soins dentaires pour une gestion publique plus performante En 2013, l'état a affecté 839,24 millions d'euros au remboursement des soins dentaires. Ces dépenses de remboursement

Plus en détail

2. La réponse de Handicap International

2. La réponse de Handicap International Les conclusions de l étude du King s College correspondent aux analyses faites par Handicap International dans sa stratégie 2011-2015 et ses éléments de mise à jour. Le choix des ateliers qui ont suivi

Plus en détail

WAPIS PROGRAMME SIPAO

WAPIS PROGRAMME SIPAO WAPIS PROGRAMME SIPAO Système d information policière pour l Afrique de l Ouest Ce programme est financé par l Union européenne WAPIS PROGRAMME SIPAO Table des matières 1. Origine 4 2. Qu est-ce que le

Plus en détail

- Bilan des 21 engagements pris le 27 septembre 2005 -

- Bilan des 21 engagements pris le 27 septembre 2005 - MINISTRE DELEGUE À L INDUSTRIE - Bilan des 21 engagements pris le 27 septembre 2005 - N Engagement pris 1 Rendre les publicités plus lisibles Engagement pour que les informations sur les tarifs soient

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Institut d Enseignement de Promotion Sociale

Plus en détail

De l ingénierie d affaires au management de projet

De l ingénierie d affaires au management de projet HENRI GEORGES MINYEM De l ingénierie d affaires au management de projet, 2007 ISBN : 978-2-212-53802-1 Chapitre 1 Qui est qui? Qui fait quoi? 1.1 L affaire, c est quoi? On appelle affaire toute opération

Plus en détail

Quel référentiel pour les métiers de la cybersécurité?

Quel référentiel pour les métiers de la cybersécurité? Quel référentiel pour les métiers de la cybersécurité? Décembre 2014 Les notes σtratégiques Les notes stratégiques Policy Papers Research Papers Cette note stratégique est tirée de l Etude de Prospective

Plus en détail

Les chantiers de Maroc Numeric 2013 et le commerce électronique

Les chantiers de Maroc Numeric 2013 et le commerce électronique Les chantiers de Maroc Numeric 2013 et le commerce électronique RDV e-commerce 06 mars 2013, Technopark Casablanca Noureddine LASFAR Chef de Service de Développement de la Confiance Numérique Direction

Plus en détail

Développement du Secteur Privé Dialogue Social. Chambres & Associations Professionnelles. Conseil. Gestion de projet. Formation Professionnelle

Développement du Secteur Privé Dialogue Social. Chambres & Associations Professionnelles. Conseil. Gestion de projet. Formation Professionnelle Jumelage Développement du Secteur Privé Dialogue Social Chambres & Associations Professionnelles Mobilité Innovation Développement Qualification Conseil Impact Echanges commerciaux Nucleus Développement

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL ACCORD D ENTREPRISE SUR LE TELETRAVAIL Préambule En tirant parti du développement des technologies de l information et de la communication, le recours au télétravail offre l opportunité de rénover les

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES

RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES RAPPORT D ETAPE DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA CADHP SUR LES POPULATIONS/COMMUNAUTES AUTOCHTONES Période d intersession entre la 44 e et la 45 e sessions ordinaires de la CADHP Ce bref rapport d étape porte

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Stoppez les menaces avancées et sécurisez les données sensibles pour les utilisateurs itinérants

Stoppez les menaces avancées et sécurisez les données sensibles pour les utilisateurs itinérants TRITON AP-ENDPOINT Stoppez les menaces avancées et sécurisez les données sensibles pour les utilisateurs itinérants Entre une réputation ternie et des amendes et sanctions réglementaires, une violation

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu

Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques. Aperçu Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques Aperçu Le présent document offre un aperçu du texte sur Les communautés multiculturelles : Directives pour les bibliothèques, 3e édition,

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3b Développement et mise en œuvre de nouveaux modèles

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL POLITIQUE SUR LA GESTION INTÉGRÉE DE LA PRÉSENCE AU TRAVAIL SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES Adoption : Amendement : C.C.-086-030127 \\cssamares.qc.ca\administration\savl001\lorraine\politique - Loi - Règlement\Politiques\Politique

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD Plus de 50 ans après les Indépendances force est de constater

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Etude sur les fonctions logistiques des structures et programmes de santé dans cinq régions d Afrique de l Ouest et de Madagascar

Etude sur les fonctions logistiques des structures et programmes de santé dans cinq régions d Afrique de l Ouest et de Madagascar Etude sur les fonctions logistiques des structures et programmes de santé dans cinq régions d Afrique de l Ouest et de Madagascar Résumé L'article de ce mois présente le résumé des résultats issus de l'étude

Plus en détail

TURN BACK CRIME. Campagne mondiale de sensibilisation

TURN BACK CRIME. Campagne mondiale de sensibilisation TURN BACK CRIME Campagne mondiale de sensibilisation À PROPOS DE LA CAMPAGNE Ensemble, agissons contre le crime Turn Back Crime est une campagne mondiale de sensibilisation lancée par INTERPOL. Diffusée

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

Octobre 2012 22/08/2012. Contexte et principes de la réforme. Les acteurs de la prévention. Le dispositif du Centre de Gestion.

Octobre 2012 22/08/2012. Contexte et principes de la réforme. Les acteurs de la prévention. Le dispositif du Centre de Gestion. Octobre 2012 Contexte et principes de la réforme Les acteurs de la prévention Le dispositif du Centre de Gestion Les CHSCT Le Conseil Supérieur Les autres points 1 La réforme SST : Le contexte et les principes

Plus en détail

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 CONSEIL EXÉCUTIF EB138/44 Cent trente-huitième session 4 décembre 2015 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 1. Le

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail