OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION"

Transcription

1 SKILLS

2 LA CORROSION

3 OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître le mécanisme de corrosion et ses facteurs Connaître les dispositifs de protection existants Comment adapter les protections et concevoir des pièces spécifiques aux conditions d utilisation de la structure 3

4 SOMMAIRE Introduction I. Mécanisme de la corrosion II. Facteurs engendrant la corrosion III. Les différents types de corrosion IV. Protections possibles Conclusion 4

5 INTRODUCTION Le phénomène de corrosion => lourdes conséquences lorsque non maîtrisé En effet, il peut avoir des impacts: sur la sécurité (instabilité des structures, rupture d assemblages, conduite de gaz percée) économiques (conduite de pétrole percée) environnementaux (dispersion des résidus dans les eaux de ruissellement) Concerne tout secteur d activité (centrales nucléaires, industrie pétrochimique...) Primordial de comprendre le mécanisme de corrosion afin de prescrire et appliquer des méthodes adéquates pour éviter son développement. 5

6 MÉCANISME DE LA CORROSION

7 I. MÉCANISME DE LA CORROSION 1. Définitions Corrosion: Interaction physico-chimique entre un métal et son milieu environnant, entraînant des modifications dans les propriétés du métal et souvent une dégradation fonctionnelle du métal lui-même, de son environnement ou du système technique constitué par les deux facteurs. Electrolyte: milieu électriquement conducteur (eau, sol...) Agent corrosif/oxydant : Elément qui, mis au contact d un métal donné, réagit avec ce dernier et contribue à sa corrosion. Il peut être contenu dans l électrolyte (oxygène contenu dans l eau par exemple). 7

8 I. MÉCANISME DE LA CORROSION A chaque couple oxydant/réducteur «Ox/Red» est associé un potentiel (= une énergie) *Oxydant: capte des électrons *Réducteur: cède des électrons Ox n e - + Red Dans le cas des métaux: M M n+ + n e - exemple: Fe Fe e - La corrosion Phénomène équivalent à une pile électrochimique 8

9 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Cathode + Anode - e- e- 9

10 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Cathode + Anode - 10

11 I. MÉCANISME DE LA CORROSION En conclusion, la corrosion est une réaction d oxydo-réduction irréversible entre un oxydant et un métal présent dans un électrolyte 11

12 I. MÉCANISME DE LA CORROSION 2. Le mécanisme Corrosion d un métal - oxydation du métal, - formation de produits de corrosion solides, - varie en fonction de l environnement, - destructeur * ou au contraire bénéfique* Exceptions: l or et autres métaux nobles => pas d oxydation 12

13 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Destructeur => produits de corrosion non adhérents Facteurs environnants Facteurs environnants Acier Acier Bénéfique => produits de corrosion adhérents formant une couche protectrice (métaux dits passivables) Facteurs environnants Facteurs environnants Zinc 13 Zinc

14 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Noblesse des métaux Echelle des potentiels (énergie associée à un élément chimique) Minerai (état naturel) métaux sous forme oxydée/corrodée = état énergétique stable 14

15 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Métal pur vers le minerai Énergie +/- importante pour atteindre l état stable différence d énergie = potentiel + énergie importante = + corrosion du métal 15

16 I. MÉCANISME DE LA CORROSION Existence d échelles de potentiels / série galvanique Potentiel «standard» à 25 C dans l air par rapport à l hydrogène (référence pour cette échelle de valeur) E Cathodique Corrosion E Anodique Corrosion 16

17 I. MÉCANISME DE LA CORROSION 17

18 FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION

19 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 3 principaux facteurs : La nature du métal L environnement La conception des pièces 19

20 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.1 Le potentiel métal pur retour à sa forme oxydée avec une certaine énergie Corrosion liée à la noblesse du métal corrosion 20

21 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.1 Le potentiel Association de 2 métaux différents Cathode + Anode - Différence de potentiel importante Corrosion de l espèce la moins noble 21

22 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.1 Le potentiel Alliages Corrosion de l élément le - noble obtention de l autre élément sous forme poreuse Dû à la différence de potentiel des deux matériaux Exemple du laiton (Cu-Zn): Corrosion du Zn Cu poreux Laiton 22 Laiton

23 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.2 La structure Préparation de surfaces Peut générer des zones cathodiques et anodiques Exemple : décapage chimique Si le temps entre le décapage et le traitement de la surface important Formation d oxydes à la surface du métal et donc de produits de corrosion 23

24 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.2 La structure Métallurgie ou traitement thermique (dont soudures) Exemple des aciers inoxydables austénitiques Refroidissement trop rapide du métal Formation d impuretés ou structure métallurgique variable entre le cœur du métal et sa surface Formation de carbures de chrome (impuretés) dû au traitement thermique 24 Hétérogénéité du métal Fragilisation en Chrome

25 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.3 Cas particulier d associations des aciers: Acier noir (faiblement allié) acier galvanisé Acier galvanisé Acier noir Zinc Fer Acier galvanisé Acier noir L association de ces deux types d acier n engendre pas de corrosion 25

26 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 1. La nature du métal 1.3 Cas particulier d associations des aciers: Acier inoxydable au contact de l acier noir ou galvanisé Acier inox acier galvanisé ou acier noir Dépend des rapports de surface Acier inox < acier galvanisé ou acier noir Acier galvanisé ou acier noir Acier inox Acier galvanisé ou acier noir Acier inox Corrosion de l acier galvanisé ou de l acier noir 26 Pas de corrosion

27 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 2. L environnement Présence d espèces réductibles (chlorures, sulfates...); Présence de polluants (zones industrielles, zones marines...); Température; Présence d humidité variation de la concentration en O 2. 27

28 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 2. L environnement Création de zones cathodiques (+) et anodiques(-) à la surface du métal Corrosion des zones anodiques Accumulation de plusieurs facteurs liés à l environnement! la vitesse de corrosion Exemple des zones de marnage Eau salée (avec éclaboussures) Climat et variations de température Variations de concentration O2 Polluants (suivant les régions) 28 Corrosion très rapide

29 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 2. L environnement N F E N I S O N F E N I S O N F E N I S O Les catégories de corrosivité Les vitesses de corrosion de différents métaux suivant le milieu N F E N I S O N F E N I S O N F E N I S O G é n é rales e t s p é c i f i q u e s à l a c o r ro s i o n d e s m é t a u x S p é c i f i q u e à la p e i n t u r e 29

30 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION Catégories de corrosivité Perte d épaisseur en µm Exemple d environnement Acier Zinc Extérieur Intérieur C1 Très faible 1,3 0,1 - Bureaux, écoles, hôtels C2 Faible 1,3 > x 25 0,1 > x 0,7 C3 Moyenne 25 > x 50 0,7 > x 2,1 Zones rurales, peu de pollution Zones côtières à faible salinité Entrepôts, salles de sport Industries alimentaires, humidité élevée mais air peu pollué C4 Elevée 50 > x 80 2,1 > x 4,2 Zones côtières à salinité modérée Usines chimiques, piscines C5 Très élevée C5-I (Industriel) C5-M (Marine) 80 > x 200 4,2 > x 8,4 80 > x 200 4,2 > x 8,4 Zones industrielles, atmosphère agressive, humidité élevée Zones côtières et maritimes à salinité élevée. Condensation permanente et pollution élevée Condensation permanente et pollution élevée Extrait de la NF EN ISO

31 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 3. La conception des pièces Géométrie du matériau Incidence sur le phénomène de corrosion Rétention d eau et de sels Variations de concentration en O 2 (zones confinées) Variations de l épaisseur du revêtement sur les arêtes 31

32 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 3. La conception des pièces Exemples: Poteau en acier Espacement Risque de corrosion Espacement comblé par un moyen approprié La peinture protectrice de l élément acier pénètre dans le béton (5 cm) Fondation en béton mauvais bon 32

33 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 3. La conception des pièces N F E N I S O N F E N I S O dispositions de conception des aciers à peindre dispositions de conception des aciers à galvaniser 33

34 II. FACTEURS ENGENDRANT LA CORROSION 3. La conception des pièces Exemples: mauvais = rétention bon Système de protection Acier protégé mauvais = arête vive mieux = arête moins vive bon 34

35 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION

36 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION 1. Uniforme 2. Par piqûres Uniforme Film d oxyde Par piqûres 3. Galvanique 4. Par aération différentielle 5. Intergranulaire 6. Corrosion sous tension 7. Sélective 8. Erosion corrosion 36 Cu Zn Galvanique Intergranulaire Cuivre poreux laiton Sélective Par aération différentielle Contrainte Sous tension Fluide Erosion

37 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION 1. La corrosion uniforme Perte d épaisseur de métal constante sur toute la surface 2. Par piqûres Très Fréquente Perte de métal pénétrante, non uniforme et localisée Risques de perforations Souvent non visible en surface Fréquente, et peut être due à des produits ou vapeurs chimiques par exemple. 37

38 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION 3. Galvanique Deux métaux avec des potentiels différents en contact Corrosion du métal le noble Très fréquente Acier Zn 4. Par aération différentielle Concentration en O 2 non uniforme sur toute la surface du métal Corrosion dite «caverneuse» Très fréquente, notamment au droit des assemblages 38

39 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION 5. Intergranulaire Métal formé de grains (cristaux) Entre ces grains joints de grain Corrosion au niveau des joints de grain Fréquente, surtout pour les parties soudées 6. Corrosion sous tension/corrosion fatigue Cumul de plusieurs phénomènes: Tension mécanique ou contrainte Présence d un milieu corrosif Fréquente, plutôt sur les ouvrages d art 39 Contrainte dynamique Contrainte statique

40 III. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CORROSION 7. Sélective Corrosion spécifique aux alliages Corrosion d un élément Résidus poreux pour le reste des éléments Beaucoup plus rare 8. Erosion corrosion Cumul de plusieurs phénomènes: Présence d un fluide en mouvement contenant des particules solides Présence d un milieu corrosif 40 Cuivre poreux laiton Fluide Chocs et martèlements Fréquente pour des structures présentes en milieu marin

41 IV. PROTECTIONS POSSIBLES

42 IV. PROTECTIONS POSSIBLES Revêtements Métallique : le Zinc Organique : la peinture Systèmes duplex Protection cathodique Principe En renforcement d un système de peinture Inhibiteurs et autres protections 42

43 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1. 1 Revêtement métallique: le zinc Intérêts et inconvénients: Matériau passivable Intérêts Pas de contact direct entre le milieu extérieur et l acier Moins noble que l acier (Fer + carbone) Réelle protection contre les risque de corrosion de l acier Perte d épaisseur annuelle très faible même dans des milieux corrosifs 43

44 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1. 1 Revêtements métalliques: le zinc Intérêts et inconvénients: Inconvénients Dépendent du procédé utilisé Exemples: Couches non homogènes (électrozingage, galvanisation à chaud sur produits finis et métallisation) Problèmes de compatibilité avec certains aciers (galvanisation à chaud sur produits finis) 44 Complexité pour revêtir certaines pièces à cause de leur conception (galvanisation à chaud, électrozingage) Épaisseurs de revêtement pas assez importantes (galvanisation à chaud en continu, électrozingage)

45 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1. 1 Revêtement métallique: le zinc Méthodes Galvanisation à chaud Bain de zinc en fusion dans lequel le matériau est plongé N F E N I S O Au trempé En continu Produit déjà mis en forme que l on veut galvaniser par la suite. N F E N I S O La galvanisation et la mise en forme se font sur la même ligne de production N F E N N F E N N F E N Galvanisation à froid Peinture riche en zinc 45

46 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1. 1 Revêtement métallique: le zinc Méthodes Shérardisation Pièce à revêtir et la poudre de zinc chauffées, dans un conteneur Diffusion homogène du zinc grâce aux hautes température atteintes lors du chauffage pr E N Métallisation Matériau recouvert par projection thermique de zinc N F E N I S O

47 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1. 1 Revêtement métallique: le zinc Méthodes Matériau plongé dans un bain contenant des ions Zn Électro-zingage (ou zingage) Dépôt électrolytique de Zn à la surface du matériau à l aide d un courant électrique N F E N I S O N F E N N F E N

48 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Composition: Pigment Composés volatils Liant Additif Poudre créant la couleur de la peinture Solvant et diluant (fluidification) de la peinture Permet l adhérence de la peinture sur la surface et la cohésion de la peinture ou les propriétés de la peinture (opacité ) 48

49 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Choix d un système de peinture Trois critères a. b. La catégorie de corrosivité en fonction de l environnement N F E N I S O Un système de peinture adapté au milieu et au subjectile (surface) en se fondant sur sa méthode d application N F E N I S O et c. Une préparation de surface nécessaire à la bonne application du système N F E N I S O

50 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Choix d un système de peinture a. Catégorie de corrosivité NF EN ISO Catégories de Exemple d environnement corrosivité Extérieur Intérieur C1 Très faible - Bureaux, écoles, hôtels C2 Faible Zones rurales, peu de pollution Entrepôts, salles de sport C3 Moyenne Zones côtières à faible salinité Industries alimentaires, humidité élevée mais air peu pollué C4 Elevée Zones côtières à salinité modérée Usines chimiques, piscines C5 Très élevée C5-I (Industriel) C5-M (Marine) Zones industrielles, atmosphère agressive, humidité élevée Zones côtières et maritimes à salinité élevée. 50 Condensation permanente et pollution élevée Condensation permanente et pollution élevée

51 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Choix d un système de peinture b. Système de peinture NF EN ISO Le système de peinture dépend De la durabilité souhaitée ( ans) Du subjectile à peindre (surface galvanisée ou non, type d acier ) Des conditions de réalisation de la peinture (atelier, sur site, les deux.) 51

52 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Choix d un système de peinture b. Système de peinture NF EN ISO Caractéristiques du système obtenu Nature, nombre, épaisseur des couches à appliquer Préparation de surface du subjectile + Application du système 52

53 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtements organiques: la peinture Choix d un système de peinture c. Garantie et durabilité du système NF EN I S O = pas de garantie pour la peinture, indique simplement une durabilité Notion de garantie Notion d assurance et de responsabilité spécifique à chaque pays Garantir et certifier un système de peinture, contacter: Pays France Norvège. Organisme ACQPA OHGPI FROSIO 53

54 IV. PROTECTIONS POSSIBLES Exemple de grille pour le choix d un système de peinture sur un subjectile galvanisé à chaud (extrait NF EN ISO ) Pour un système C4 avec une durabilité moyenne, les systèmes possibles sont A7.03 et A

55 IV. PROTECTIONS POSSIBLES Exemples de systèmes de peinture proposés par l ACQPA pour un subjectile en acier galvanisé, pour un ouvrage neuf en milieu C4 55

56 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Choix d un système de peinture c. Garantie et durabilité du système Durabilité souhaitée et degré d enrouillement maximal (N F E N I S O ) Fixés par le client dans le cahier des clauses techniques particulières Degré d enrouillement (international) Ri 0 Ri 1 Ri 2 Ri 3 Ri 4 Ri 5 Degré d enrouillement (européen) Re 0 Re 1 Re 2 Re 3 Re 5 Re 7 56 Aire enrouillée (%) à 50

57 IV. PROTECTIONS POSSIBLES Exemple: Durabilité de 7 ans avec enrouillement Ri 3 (ISO) ou Re 3 (échelle européenne): Au bout de 7 ans enrouillement doit être 1% Degré d enrouillement (international) Ri 0 Ri 1 Ri 2 Ri 3 Ri 4 Ri 5 Degré d enrouillement (européen) Re 0 Re 1 Re 2 Re 3 Re 5 Re 7 Aire enrouillée (%) à 50 57

58 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application a. Préparation de surface : Obtenir une certaine rugosité et propreté pour le subjectile Nécessité Elimination des contaminants (rouille, ancien revêtements, huile et graisses ) Obtention d une adhérence optimale et une durée de vie maximale 58

59 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application a. Préparation de surface : Paramètres importants N F E N I S O Subjectile à préparer: en acier non revêtu, ou revêtu d un métal, d'un primaire de préfabrication (Cas d une peinture existante, rénovation: possibilité ou non de conserver les couches) Peinture à appliquer (degré de préparation de surface nécessaire et méthode d application) Les conditions dans lesquels sont réalisées le décapage (en atelier, sur site) 59

60 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application a. Préparation de surface : Méthodes existantes Nettoyage mécanique (décapage par projection, sablage, nettoyage à la main ) Nettoyage à l'eau ou avec des solvants et nettoyage chimique (décapage à l acide, à l eau ) Nettoyage à la flamme 60

61 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application a. Préparation de surface : Degré de préparation Préparation primaire (totale) Préparation secondaire (partielle) Obtention d un acier nu sans aucun revêtement N F E N I S O N F E N I S O Conservation des parties saines des revêtements peints ou métalliques N F E N I S O N F E N I S O

62 PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application a. Préparation de surface : Méthode utilisée Degré de préparation préparation primaire préparation secondaire décapage par projection Sa P Sa nettoyage à la main ou à la machine St P St nettoyage à la flamme Fl - décapage à l acide Be - meulage localisé mécanique abrasif - P Ma 62

63 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.2 Revêtement organique: la peinture Méthodes d application b. Application du système NF EN ISO Applications à la brosse au pistolet (par projection) au rouleau au trempé par aspersion! Ces méthodes d application doivent être compatibles avec le système de peinture choisi. 63

64 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 1.3 Revêtement : les systèmes duplex Association d un revêtement au zinc et d un système de peinture Intérêts Caractéristiques du zinc + Caractéristiques de la peinture résistance augmentée durée de vie totale du revêtement > 2.1 x Durée de vie du zinc + Durée de vie du système de peinture N F E N I S O N F E N

65 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 2. Protection cathodique 2.1 Principe: Structure métallique à protéger (cathode) Connectés électriquement un autre métal qui va se corroder (anode) on agit sur les valeurs de potentiel de chaque matériau! Nécessité d être dans un électrolyte (terre ou eau) Deux types de protection cathodique anodes sacrificielles courant imposé N F E N N F E N N F E N N F E N A A A

66 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 2. Protection cathodique 2.1 Principe: Par anodes sacrificielles cathode anode Mesures des potentiels réalisées via un coffret relié électriquement à l anode et à la structure! Pas de réajustement possible Pas de générateur de courant ni de redresseur Penser à renouveler les anodes quand celles-ci sont usées 66

67 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 2. Protection cathodique 2.1 Principe: Redresseur de courant Par courant imposé Contrôle + réajustement des potentiels par un redresseur de courant (valeurs d intensité et de courant) Structure à protéger cathode anodes Backfill (poussier de coke, mélange conducteur) 67 On impose un courant afin d obtenir les potentiels souhaités

68 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 2. Protection cathodique 2.1 Principe: Anodes sacrificielles Anodes de zinc, aluminium, magnésium ou en alliage Anodes en courant imposé Anodes consommables (acier et produits ferreux) Anodes peu consommables (graphite et ferro-silicium) Anodes très peu consommables (titane platiné)! NE JAMAIS LES PEINDRE 68

69 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 2. Protection cathodique 2.2 En renforcement d un système de peinture Possibilité d associer un acier peint à la protection cathodique Intérêts Meilleure durabilité Protège le matériau en cas de défaut de revêtement Moins de besoin en courant Inconvénients Risques de décollement du revêtement de peinture Problème de compatibilité avec certaines peintures NF E N A S T M G 8 - p r E N p r E69 N

70 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 3. Inhibiteurs et autres protections 3.1 Inhibiteurs Composés chimiques qui ralentissent ou stoppent la corrosion Recouvre la surface du métal Effet «barrière» entre le métal et le milieu Renforcement de la protection existante Exemple En peinture = additifs 70

71 IV. PROTECTIONS POSSIBLES 3. Inhibiteurs et autres protections 3.2 Autres protections: Substituer un matériau : choix de matériaux plus nobles que l acier tels que l inox Supprimer le contact physique : Possibilité de mettre des résines ou des rondelles isolantes, mettre des cache-boulons, 71

72 CONCLUSION

73 CONCLUSION La corrosion est caractérisée par un mécanisme plus ou moins rapide, qui dépend majoritairement du milieu environnant, du métal lui-même (de sa composition chimique, de son, potentiel électrochimique) et de la conception des pièces (association de métaux, formes et revêtements choisis). Elle peut présenter diverses formes: piqûres, corrosion intergranulaire, sélective, uniforme et peut être plus ou moins destructrice suivant la vitesse à laquelle elle se développe. 73

74 CONCLUSION Pour lutter efficacement contre ce phénomène, il existe diverses méthodes à adapter aux conditions d exploitation du matériau : revêtements, protection cathodique, systèmes duplex... Une conception et un système de protection adéquats et adaptés au milieu sont des critères essentiels afin d assurer la bonne pérennité de la structure. Il est donc primordial que ceux-ci aient été bien conçus dès la phase d étude pour pouvoir limiter tout risque de corrosion supplémentaire. 74

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a PRESENTATION Description : Peinture très résistante à base de résines polyuréthanes en phase solvant, bi-composants. D'aspect tendu, satiné

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION

TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION TRAITEMENT DE SURFACE 42 43 TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION Il revient à l économiste de définir des solutions adéquates de protection anticorrosion dans tous les domaines : structures,

Plus en détail

Guide Pour Reduire au Minimum et Traiter les Taches de Stockage Humide sur L acier Galvanise par Immersion a Chaud

Guide Pour Reduire au Minimum et Traiter les Taches de Stockage Humide sur L acier Galvanise par Immersion a Chaud Guide Pour Reduire au Minimum et Traiter les Taches de Stockage Humide sur L acier Galvanise par Immersion a Chaud Galvanisation par Immersion a Chaud Pour la Prevention de la Corrosion La galvanisation

Plus en détail

Les causes et les conséquences du calcaire, de la corrosion et de l embouage dans les sous-stations hydrauliques

Les causes et les conséquences du calcaire, de la corrosion et de l embouage dans les sous-stations hydrauliques Les causes et les conséquences du calcaire, de la corrosion et de l embouage dans les sous-stations hydrauliques Sommaire Les problèmes rencontrés Le tartre et ses conséquences La corrosion et ses conséquences

Plus en détail

(Mém. A - 19 du 3 février 2006, p. 478; Dir. 2004/42/CE) Texte coordonné au 20 avril 2011 Version applicable à partir du 24 avril 2011

(Mém. A - 19 du 3 février 2006, p. 478; Dir. 2004/42/CE) Texte coordonné au 20 avril 2011 Version applicable à partir du 24 avril 2011 ATMOSPHÈRE 1. Dispositions générales 1 Règlement grand-ducal du 25 janvier 6 relatif à la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l utilisation de solvants organiques dans certains

Plus en détail

INTRO. Comment rénover les fers extérieurs? NIVEAU DE

INTRO. Comment rénover les fers extérieurs? NIVEAU DE Comment rénover les fers extérieurs? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Des chiffons Une brosse métallique Des gants, lunettes et masque Des brosses métalliques

Plus en détail

FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION

FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION FICHE 8: NETTOYER UN OBJET METALLIQUE ET TRAITER LA CORROSION 1. La corrosion, principal acteur de dégradation d un objet métallique La corrosion est une altération produite par réaction chimique entre

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

SOLUTIONS AUTOMOBILE Les produits professionnels pour l automobile

SOLUTIONS AUTOMOBILE Les produits professionnels pour l automobile SOLUTIONS AUTOMOBILE Les produits professionnels pour l automobile Maintenance & Propreté... Naturellement Solutions automobile Un véhicule bien entretenu, éclatant à l extérieur et parfaitement propre

Plus en détail

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Objectifs pédagogiques Après l étude de ce chapitre, vous pourrez : Différencier les effets des polarités CCDP, CCPI et c.a. sur le nettoyage

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application V 1.2 Révision 3 du 01.03.12 PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application Définition : 45 minutes Peinture satinée phase

Plus en détail

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée à donner une vue générale de nos produits ainsi que de leurs

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

QUESTIONS FREQUENTES **************************

QUESTIONS FREQUENTES ************************** QUESTIONS FREQUENTES ************************** Q. 1. Qu'est exactement la Galvanisation à Froid? R. La galvanisation à froid est un coating organique de zinc, mono composant, avec un minimum de 92% (en

Plus en détail

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire.

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Laver les surfaces à l aide d une solution d eau tiède et de savon,

Plus en détail

L industrie automobile La meilleure liasison. Développer des innovations tout en légèreté

L industrie automobile La meilleure liasison. Développer des innovations tout en légèreté L industrie automobile La meilleure liasison Développer des innovations tout en légèreté Nous allons au-delà du traitement de surface... Excellence et perfection Depuis 1885, nous nous engageons à garantir

Plus en détail

Technologie du Bâtiment Second œuvre

Technologie du Bâtiment Second œuvre Menuiseries intérieures/extérieures 8. Convention de représentation Sur la figure 5 ci-dessous, on convient d une notation conventionnelle de représentation sur les plans des principaux types de portes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES RECOMMANDATIONS D APPLICATION INTRODUCTION HISTORIQUE, AVANTAGES TECHNOLOGIQUES, ET BÉNÉFICES DU POLYURÉTHANE HYGRORÉACTIF À UN COMPOSANT.

Plus en détail

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées Analyses et Contrôle des Huiles Usagées I. Huiles lubrifiantes Depuis la découverte du pétrole, l'utilisation rationnelle des différentes fractions qui le composent a fortement influencé sur l environnement,

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces résip ro Color Breveté B r e v e t é Guide d utilisation Conseils & astuces est une résine époxy, bicomposante à l eau et sans odeur, universelle, sur tous supports et sans sous couche. Sols Murs Mobiliers

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

GAINES ET CONDUITS DE VENTILATION

GAINES ET CONDUITS DE VENTILATION GAINES ET CONDUITS DE VENTILATION 1. Conduit circulaire spiralé En acier galvanisé conforme aux normes NF P 50 401. En acier inoxydable qualité alimentaire En aluminium conforme aux normes NF A 02 104

Plus en détail

Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques.

Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques. Durabilité de la protection anticorrosion par galvanisation des structures métalliques. Simon Nuytten Projet interdisciplinaire à option ENAC Master Génie Civil semestre 2 École Polytechnique Fédérale

Plus en détail

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERSION 2.0 MAI 2015 Cette version du guide annule et remplace toutes les versions précédentes. Consultez régulièrement

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

COMMENT SÉLECTIONNER LE SYSTÈME DE PEINTURE APPROPRIÉ. Conseils pour la protection par revêtements conformément à la norme ISO 12944

COMMENT SÉLECTIONNER LE SYSTÈME DE PEINTURE APPROPRIÉ. Conseils pour la protection par revêtements conformément à la norme ISO 12944 COMMENT SÉLECTIONNER LE SYSTÈME DE PEINTURE APPROPRIÉ Conseils pour la protection par revêtements conformément à la norme ISO 12944 INTRODUCTION Cette étude a pour objectif de vous aider à sélectionner

Plus en détail

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation [Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc Les différentes techniques de galvanisation InfoZinc Benelux La nouvelle Association InfoZinc Benelux a vu officiellement

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Principe de la corrosion galvanique :

Principe de la corrosion galvanique : Préconisations d installation d un ballon d ECS face à la corrosion galvanique Des questions reviennent fréquemment sur le forum de l APPER concernant la corrosion, les couples galvaniques, les cuves ballons

Plus en détail

Fiche technique Octobre, 2010 Dernière version : Sept 1999

Fiche technique Octobre, 2010 Dernière version : Sept 1999 Scotch-Weld 49 Colle acrylique aqueuse Fiche technique Octobre, 2010 Dernière version : Sept 1999 Description Caractéristiques typiques La colle 3M Scotch-Weld 49 est une colle aqueuse, à haut extrait

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Façades en béton apparent

Façades en béton apparent FICHE TECHNIQUE Façades en béton apparent 2 3 4 5 CONNAÎTRE > Le matériau > Mise en œuvre REGARDER > Fissures > Éclatement du béton > Corrosion des armatures ENTRETENIR > Réparation du béton > Nettoyage

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz FICHE TECHNIQUE Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 4 5 CONNAÎTRE > Réseau d eau froide > Réseau d eau chaude > Réseau de gaz REGARDER > Réseau d eau ENTRETENIR - AMÉLIORER > Contrat d entretien

Plus en détail

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés La solution à tous les besoins de transfert de chaleur L idée des échangeurs de chaleur spiralés n est pas nouvelle, mais Alfa Laval en a amélioré sa conception.

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

Mastic professionnel mono composant pour le calfeutrement au périmètre de fenêtre et porte et l installation de SikaMembran Window.

Mastic professionnel mono composant pour le calfeutrement au périmètre de fenêtre et porte et l installation de SikaMembran Window. Notice produit Edition Oct-13 Numéro 5.06 Version n 2013-346 SikaHyflex -220 Window SikaHyflex -220 Window Mastic professionnel mono composant pour le calfeutrement au périmètre de fenêtre et porte et

Plus en détail

Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect.

Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect. Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect. Après signature par le courtier mandataire de l assureur Euracor Gougnard ce forlulaire à valeur d accord provisoire de

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie

INFORMATION PRESSE. Bâtiment Automobile Industrie plancher chauffant basse température Solution plancher sec : L alternative pour les besoins du neuf et de la rénovation La solution plancher sec REHAU est dotée de toutes les caractéristiques du plancher

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

ENTRETIEN AUTOMOBILE. Lubrifiants Dégraissants Contrôle de la Rouille Produits Nettoyants Nettoyage Antirouille pour Châssis Neutralisants d Odeurs

ENTRETIEN AUTOMOBILE. Lubrifiants Dégraissants Contrôle de la Rouille Produits Nettoyants Nettoyage Antirouille pour Châssis Neutralisants d Odeurs ENTRETIEN AUTOMOBILE Lubrifiants Dégraissants Contrôle de la Rouille Produits Nettoyants Nettoyage Antirouille pour Châssis Neutralisants d Odeurs Soin des Pneus & des Jantes 44018 - Mousse Lustrante pour

Plus en détail

Notes. Schéma général PRODUCTION ÉLECTROLYTIQUE Composés inorganiques, nonmétaux

Notes. Schéma général PRODUCTION ÉLECTROLYTIQUE Composés inorganiques, nonmétaux XXXX C25 PROCÉDÉS ÉLECTROLYTIQUES OU ÉLECTROPHORÉTIQUES; APPAREILLAGES À CET EFFET (électrodialyse, électro-osmose, séparation de liquides par l électricité B01D; usinage du métal par action d une forte

Plus en détail

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 SOMMAIRE LES MURS EXTERIEURS page 2 LES BOISERIES EXTERIEURES page 5 LES LASURES ET VERNIS page 6 LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 LES TOITURES page 8 LES INTERIEURS page 9 CONSEILS PRATIQUES page 11

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

DISQUES EN FIBRES. Introduction. Oxyde d aluminium. Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290. Oxyde de zirconium

DISQUES EN FIBRES. Introduction. Oxyde d aluminium. Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290. Oxyde de zirconium 282 DISQUES EN FIBRES Introduction 284 Oxyde d aluminium 288 Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290 Oxyde de zirconium 291 Céramique avec additifs activeurs d abrasion 293 Carbure de

Plus en détail

LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS

LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS 56 LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS 57 58 VUE D ENSEMBLE UTILISATION DU TABLEAU Dans ce chapitre, nous vous présentons tous les matériaux abrasifs de base avec leur caractéristiques.

Plus en détail

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant 5 Programme du chapitre 1. Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? Pourquoi éteindre ses phares quand le moteur est arrêté? Capacités Connaissances Exemples d activités Réaliser une

Plus en détail

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 www.btp-solution.com RAYSTON 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 mob. 0692 85 92 59 contact@btp-solution.com IMPERMÉABILISANTS FICHE TECHNIQUE IMPERMAX L IMPERMAX

Plus en détail

A chaque besoin votre solution S.I.D

A chaque besoin votre solution S.I.D A chaque besoin votre solution S.I.D Société Industrielle de Diffusion - 2, rue Antoine Etex - 94020 CRETEIL Cedex Tél : 01.45.17.43.00 - Fax : 01.43.99.98.65 - www.sid.tm.fr EN QUELQUES MOTS Le dégraissage

Plus en détail

CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3

CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3 CODAP 2010, Divisions 1, 2 et 3 Alain Bonnefoy (SNCT, France abonnefoy@snct.org) Gérard Perraudin (SNCT, France g.perraudin@wanadoo.fr) RESUME Cette nouvelle édition des Divisions 1 et 2 du CODAP propose

Plus en détail

Durée de vie et propriétés de surface

Durée de vie et propriétés de surface Durée de vie et propriétés de surface 1 Propriétés de surface Des propriétés multiples : mouillabilité par un corps donné (tension superficielle) réactivité face à l environnement... résistance à la rayure,

Plus en détail

Fonction et forme en parfaite harmonie.

Fonction et forme en parfaite harmonie. SYSTÈME D AUVENT Fonction et forme en parfaite harmonie. Auvent en acier inoxydable avec gouttière en aluminium intégrée Version en verre acrylique avec différentes formes : Auvent plongeant Auvent à pignon

Plus en détail

REVÊTEMENT THERMI -DLC

REVÊTEMENT THERMI -DLC REVÊTEMENT THERMI -DLC UN PANEL COMPLET DE SOLUTIONS POUR APPLICATIONS TRIBOLOGIQUES LES PROPRIÉTÉS DU REVÊTEMENT THERMI -DLC Une solution technologique pour applications tribologiques permettant d'améliorer

Plus en détail

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON.

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. 1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX DE REPARATION PREPARATION DU SUPPORT La qualité finale et la pérennité des travaux de réparation sont conditionnées par

Plus en détail

ALSACHROM 79 rue principale 67240 GRIES

ALSACHROM 79 rue principale 67240 GRIES ALSACHROM 79 rue principale 67240 GRIES TEL 00 33 (0)388 724 933 FAX 00 33 (0)388 721 361 E-mail : alsachrom@wanadoo.fr SIRET 33827170300013 RC B 3389271703 STRASBOURG N TVA FR54338271703 NAF 2561Z Gries,

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s

O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s Expertise globale de la maintenance des échangeurs thermiques à plaques O v e r a l l e x p e r t i s e i n t h e m a i n t e n a n c e o f p l a t e s h e a t e x c h a n g e r s LE CENTRE DE MAINTENANCE

Plus en détail

Enclosures & Cabinets for Special Requirements comercial@delvalle.es www.delvallebox.com LUXOR IP67. Armoire d acier inoxydable

Enclosures & Cabinets for Special Requirements comercial@delvalle.es www.delvallebox.com LUXOR IP67. Armoire d acier inoxydable Enclosures & Cabinets for Special Requirements comercial@delvalle.es LUXOR IP67 Armoire d acier inoxydable v. 1.1/15 2 NOUS SOMMES À VOTRE DISPOSITION Plus de 40 ans d expérience en offrant des solutions

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE Pensez à vérifier la date de validité des cartouches filtrantes NF EN 511 (froid) Les équipements de protection individuelle contre

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

Veuillez lire attentivement le mode d emploi et les instructions qui suivent afin que votre montre ROYEL vous serve mieux et ait une plus longue vie.

Veuillez lire attentivement le mode d emploi et les instructions qui suivent afin que votre montre ROYEL vous serve mieux et ait une plus longue vie. Veuillez lire attentivement le mode d emploi et les instructions qui suivent afin que votre montre ROYEL vous serve mieux et ait une plus longue vie. Réglage Réglage de votre montre à quartz A. Pour les

Plus en détail

Sélection de fiches techniques

Sélection de fiches techniques Sélection de fiches techniques 13 Tableau récapitulatif des caractéristiques des alliages LEGENDE: ++ = EXCELLENT, + = BON, - = MOYEN, -- = MAUVAIS SOUDABLE PAGES PRECIMET AISI OU UNS DIN AFNOR Usinable

Plus en détail

ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS

ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS 30/11/009 ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS PILES AU LITHIUM M. OLIVIER marjorie.olivier@fpms.ac.be INTRODUCTION. Lithium = le potentiel le plus négatif et la plus forte capacité massique des matériaux

Plus en détail

CLAUSES TECHNIQUES. Cahier spécial des charges. Marché de Fournitures Fourniture de matériaux de construction à destination de la régie interne

CLAUSES TECHNIQUES. Cahier spécial des charges. Marché de Fournitures Fourniture de matériaux de construction à destination de la régie interne Cahier spécial des charges Marché de Fournitures Fourniture de matériaux de construction à destination de la régie interne Réf.F/ 16/287 Procédure ouverte Date d ouverture : 15 décembre 2015 CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document présenté à la Conférence sur la sécurité et la fiabilité

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

>AGITASER INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES

>AGITASER INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES >AGITASER depuis 1942 AGITADORES INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES Pompes Blagdon Pompes Ecolab Pompes manuelles Ezi-action Pompes centrifuges Ejecteurs et groupes sous vide Disques de

Plus en détail

METAL FINISHING HIGH PERFORMANCE CLEANING TECHNOLOGY QUEL EST VOTRE PROBLEME? ECOLOGICAL CLEANING CONCEPT SWISS QUALITY ISO 9001

METAL FINISHING HIGH PERFORMANCE CLEANING TECHNOLOGY QUEL EST VOTRE PROBLEME? ECOLOGICAL CLEANING CONCEPT SWISS QUALITY ISO 9001 CLEANING TECHNOLOGY HIGH PERFORMANCE QUEL EST VOTRE PROBLEME? ISO 9001 CERTIFICAT SQS No. 11443 ISO 14001/ OHSAS 18001 CERTIFICAT SQS No. 30865 SWISS QUALITY ECOLOGICAL CLEANING CONCEPT Quel est votre

Plus en détail

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure

IR Temp 210. Thermomètre infrarouge. Des techniques sur mesure IR Temp 210 Thermomètre infrarouge Contenu 1. Spécifications...26 2. Touches et affichages...28 3. Utilisation...30 4. Entretien...31 5. Elimination des piles et de l appareil...31 6. Tableau de facteur

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Listing des produits (ordre alphabétique)

Listing des produits (ordre alphabétique) Listing des produits (ordre alphabétique) acide borique acide chromique anhydre écaille acide chromique solution 50% / 37,5 % acide fluoborique acide fluorhydrique 70% à 20% acide fluosilicique acide fluotitanique

Plus en détail

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com M.N.I. Revêtements anti-corrosion: solutions actuelles DG: Ariane De Leeuw LES POROSITES Porosité interne : sans conséquence mais pouvant devenir débouchante

Plus en détail

Une longueur d avance en tôles fines.

Une longueur d avance en tôles fines. TruLaser 5030 fiber : Une longueur d avance en tôles fines. Machines-Outils / Machines Portatives Technologie Laser / Electronique Technique Médicale Imbattable en tôles fines. Sommaire Imbattable en tôles

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

Serruriersmétalliers. Le meilleure liaison. Un service toujours sur mesure

Serruriersmétalliers. Le meilleure liaison. Un service toujours sur mesure Serruriersmétalliers Le meilleure liaison Un service toujours sur mesure «Le souci du détail, le conseil professionnel et les performances logistiques ont été les atouts du groupe The Coatinc Company auxquels

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan général du cours Introduction Les sources d énergie Les vecteurs d énergie Les consommateurs Les systèmes de tension 1 transmission réserve Source : Microsoft 2 1 Source Vecteur d énergie Consommateur

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

INTRO. Comment peindre un sol? NIVEAU DE

INTRO. Comment peindre un sol? NIVEAU DE Comment peindre un sol? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Des gants, lunettes et masque de protection Un adhésif de masquage Une brosse Une éponge De la

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER Depuis 1964 Hôpitaux Cliniques Dentisterie Cabinets médicaux Seniories et centres de médication Le nettoyage et la désinfection sont primordiaux pour

Plus en détail

CHAP 17 - PRODUITS D'ENTRETIEN. Table des matières 17-2 ORBI... 17-1. Prix hors TVA modifiables sans préavis. A = Stock B = Non Stock

CHAP 17 - PRODUITS D'ENTRETIEN. Table des matières 17-2 ORBI... 17-1. Prix hors TVA modifiables sans préavis. A = Stock B = Non Stock Table des matières 17-2... Prix hors TVA modifiables sans préavis. 17-1 ATTENTION : Ne jamais mélanger les produits avec d' autres produits chimiques. Eviter tout contact avec les yeux et la peau Eviter

Plus en détail

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18 rue Blatin 63000 CLERMONT FERRAND Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAÎTRE

Plus en détail

SBA. Sustainable Business Associates DECHETS : PCB/PCT

SBA. Sustainable Business Associates DECHETS : PCB/PCT SBA DECHETS : PCB/PCT 1- INTRODUCTION : Tout système de production et de consommation conduit fatalement à la génération de déchets et de sous-produits qu il convient de gérer. Jusqu à présent cette activité

Plus en détail

Mastic monocomposant à haute performance pour sols

Mastic monocomposant à haute performance pour sols Fiche technique Edition 1, 2013 Identification no. 02 05 01 01 005 0 000001 Version no. 12022013 Mastic monocomposant à haute performance pour sols Produit Description est un mastic élastique monocomposant,

Plus en détail

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie?

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Protégez-vous des risques

Plus en détail

MOLDMAX est la marque brevetée de Materion Corporation, Cleveland, Ohio.

MOLDMAX est la marque brevetée de Materion Corporation, Cleveland, Ohio. MOLDMAX est la marque brevetée de Materion Corporation, Cleveland, Ohio. Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos

Plus en détail

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu 19 > Un savoir-faire...... reconnu Le département tôlerie-serrurerie est dédié à la sous-traitance en tôlerie industrielle,

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail