Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Item 90 : Infections nasosinusiennes. l'adulte"

Transcription

1 Item 90 : Infections nasosinusiennes de l'enfant et de l'adulte Date de création du document

2 Table des matières * Introduction Diagnostiquer une rhinosinusite aiguë Chez l'adulte Sinusite aiguë maxillaire Clinique (Cf. T27-1, Chap. 27, E. PILLY 2008) Prélèvements microbiologiques Imagerie médicale Sinusite sphenoïdale Sinusite ethmoïdale Chez l'enfant Ethmoïdite aiguë exteriorisés Clinique Imagerie Sinusite maxillaire Clinique Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Ne traiter que les sinusites d'étiologie bactérienne Arguments en faveur du traitement des sinusites aiguë Soulager plus rapidement les patients Eviter les exceptionnelles complications graves qui font courir un risque vital Orbitaire (ethmoïdite aiguë) Neuroméningées (toute atteinte sinusienne) Risque d'évolution vers la chronicité Comment traiter Chez l'adulte Antibiothérapie (Cf. T27-2 et T27-3, Chap. 27, E. PILLY 2008)...1

3 Autres traitements Si échec du traitement médical Cas particulier de la sinusite sphénoïdale Chez l'enfant Antibiothérapie Autres traitements...1 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une rhinosinusite aiguë. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

4 INTRODUCTION Infection d origine virale ou bactérienne d une ou plusieurs cavités sinusiennes. Diagnostic différentiel souvent difficile avec rhinopharyngite virale 1 - EPIDEMIOLOGIE REPARTITION DE L'ATTEINTE SINUSIENNE EN FONCTION DE L'AGE - La rhinosinusite maxillaire est la plus fréquente et possible à partir de 3 ans. L ethmoïdite, survient chez le petit enfant, les sinusites (cf. glossaire) frontale et ethmoïdale se voient surtout chez l adulte mais peuvent se voir à partir de 10 ans pour la sinusite frontale et 15 ans pour la sinusite sphénoïdale. EPIDEMIOLOGIE MICROBIENNE - Trois bactéries dominent pour les sinusites frontales et maxillaires : H. influenzae, S. pneumoniae, M. catarrhalis. - Ces germes peuvent être porteurs de mécanismes de résistance vis à vis de certains antibiotiques. Ethmoïdites : Staphylococcus sp ou H. influenzae b. 2 - PHYSIOPATHOLOGIE - La plupart des sinusites aiguës purulentes compliquent une infection virale des Voies Aériennes Supérieures (Voies Aériennes Supérieures). - Risque de complications en cas de localisations frontales, ethmoïdales, et sphénoïdales.

5 I DIAGNOSTIQUER UNE RHINOSINUSITE AIGUË I.1 CHEZ L'ADULTE I.1.1 Sinusite aiguë maxillaire I Clinique (Cf. T27-1, Chap. 27, E. PILLY 2008) Rhinorrhée purulente et douleur en regard des cavités sinusiennes, unilatérales et majorées par l anteflexion. Les complications peuvent être maxillaires, ostiales ou orbitaires. I Prélèvements microbiologiques Lorsqu'ils sont pratiqués (rarement), ils le sont par aspiration directe du pus au niveau du méat moyen. I Imagerie médicale Radiographie des sinus (cf. glossaire) : indiquée si doute diagnostique ou échec de l antibiothérapie. Cliché panoramique dentaire : recherche d une origine dentaire. Le scanner n'est indiqué d'emblée qu'en cas de suspicion de sinusite sphénoïdale, si l on suspecte une complication orbitaire ou méningée. I.1.2 Sinusite sphenoïdale Douleurs profondes et mouchage postérieur. Scanner : examen de choix. I.1.3 Sinusite ethmoïdale Céphalées rétro orbitaires, œdème de l angle interne de l oeil, œdème palpébral. I.2 CHEZ L'ENFANT I.2.1 Ethmoïdite aiguë exteriorisés I Clinique - Complique une rhinite aiguë. - Fièvre élevée, céphalées, prostration. - Rhinorrhée purulente. - Œdème de l'angle interne de l'oeil, puis touchant les paupières, sans atteinte oculaire.

6 I Imagerie - Scanner : diagnostic, recherche de complications. I.2.1 Sinusite maxillaire I Clinique Le plus souvent banale congestion sinusienne dans le cadre d une rhinopharyngite virale, elle guérit spontanément. Il faut rechercher les arguments en faveur d une sinusite bactérienne : symptômes persistants plus de 2-3 jours avec traitement symptomatique, douleur et rhinorrhée purulente, surtout si unilatérales. Le scanner n'est indiqué que pour rechercher une complication.

7 II ARGUMENTER L'ATTITUDE THÉRAPEUTIQUE ET PLANIFIER LE SUIVI DU PATIENT II.1 NE TRAITER QUE LES SINUSITES D'ÉTIOLOGIE BACTÉRIENNE Pour limiter l utilisation inappropriée des antibiotiques et limiter la pression de sélection. II.2 ARGUMENTS EN FAVEUR DU TRAITEMENT DES SINUSITES AIGUË II.2.1 Soulager plus rapidement les patients II.2.2 Éviter les exceptionnelles complications graves qui font courir un risque vital II Orbitaire (ethmoïdite aiguë) - Cellulite. - Phlegmon. - Abcès sous-périosté. II Neuroméningées (toute atteinte sinusienne) - Méningite (pneumocoque). - Thrombophlébite du sinus caverneux ou longitudinal supérieur (surtout staphylocoque). - Abcès cérébral (streptocoques, anaérobies). - Empyème sous-dural. II.2.3 Risque d'évolution vers la chronicité Favorisée par : - traitement inadapté de l'épisode aigu ; - répétition épisodes aigus ; - facteurs anatomiques locaux ou régionaux (granulome dentaire, amalgame dentaire dans le fond d un sinus maxillaire, malformations, déviation septale, corps étrangers, tumeur) ; - terrain (allergie, polypose nasosinusienne) ; - facteurs environnementaux (pollution, climatisation, tabagisme ). En plus des bactéries usuelles, risque mais rare de voir apparaître : anaérobies, Bacille à gram négatif et Aspergillus sp.

8 Bilan radiographique (standard et surtout scanner). Sinusites maxillaires : bilan dentaire. II.3 COMMENT TRAITER II.3.1 Chez l'adulte II Antibiothérapie (Cf. T27-2 et T27-3, Chap. 27, E. PILLY 2008) - Formes sévères: antibiothérapie d emblée, probabiliste, per os, pour 7 à 10 jours (5 jours pour certains antibiotiques). Certains antibiotiques (quinolones antipneumococciques) ont une Autorisation de mise sur le marché restrictive. - Formes subaiguës: pas d antibiotique en première intention, traitement symptomatique et contrôle à heures. II Autres traitements - Antalgiques banals. - Ponction de sinus : indiquée en cas de sinusite maxillaire aiguë bloquée, rebelle aux antalgiques. - Corticoïdes (prednisolone 0,8 mg/kg / 3 jours) peuvent être utiles dans les sinusites hyperalgiques (blocage ostial). - Pulvérisations nasales de vasoconstricteurs, inhalations. II Si échec du traitement médical - Après confirmation radiologique (niveau hydro-aérique). - Ponction du sinus ± drain pour lavages. II Cas particulier de la sinusite sphénoïdale - Antibiothérapie antistaphylococcique. - Si échec : geste chirurgical. II.3.1 Chez l'enfant II Antibiothérapie Sinusite maxillaire : β-lactamine large spectre per os. Ethmoïdite aiguë : Céphalosporines de 3e génération injectable associée à un aminoside ou à la fosfomycine.

9 III II Autres traitements Anti-inflammatoires non stéroïdiens non recommandés. (Recommandation : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l'adulte et de l'enfant [en ligne]. 18 octobre 2005.) (Recommandation : Service public fédéral. Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et environnement. Guidelines Rhinosinusite aiguë [en ligne]. ) (Recommandation : Ameli.fr. Antibiothérapie. Mémo prise en charge de la sinusite aiguë chez l'adulte [en ligne] )

10 IV ANNEXES GLOSSAIRE sinus : Un sinus est une poche ou une cavité dans un organe ou un tissu, ou une cavité anormale ayant pour origine une destruction tissulaire. Habituellement, les «sinus» désignent les sinus paranasaux qui sont des cavités aériennes dans les os crâniens, près des fosses nasales et reliées à elles. En général on parle de sinus plutôt pour des cavités irrégulières, ou dont on ne trouve pas d'adjectif pouvant caractériser la cavité. Le terme est aussi employé pour désigner d'autres structures chez les animaux, telles que : Une portion dilatée d'un vaisseau sanguin comme par exemple dans la boîte crânienne, ou par exemple la bifurcation des artères carotides au niveau du cou ; un conduit infecté qui relierait par exemple un abcès à la peau ; on le distingue dans ce cas de la fistule qui est un conduit reliant deux surfaces épithéliales ; une cavité très irrégulière, par exemple l'espace entourant le pédicule rénal, entre la médulaire rénale et le hile ; un synonyme d'hémocèle, espace rempli d'hémolymphe chez les organismes à système circulatoire ouvert. sinusites : La sinusite est une inflammation d'un ou de plusieurs des quatre sinus (maxillaire, frontal, sphénoïdal ou ethmoïdal) que comporte le corps humain. Lorsqu'un virus, un champignon (mycose), une bactérie ou une allergie affecte les muqueuses du nez, celles-ci réagissent en s'inflammant et en enflant, provoquant l'obstruction des sinus. Dès lors, le mucus n'est plus drainé normalement, et les virus ou bactéries peuvent se développer rapidement. Les sinusites commencent donc, dans la plupart des cas, par une rhinopharyngite virale qui entraîne une altération des capacités épuratoires de l'appareil cilié naso-sinusien et peuvent évoluer vers une authentique sinusite bactérienne. Les sensations de pression que peut ressentir le malade sont dues à la surpression provoquée par l'obstruction des sinus. BIBLIOGRAPHIE Collège des Universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales : PILLY E. Maladies infectieuses et tropicales [texte imprimé]. 21e édition Paris : Vivactis Plus. DL Chapitre 27.

11 RECOMMANDATION Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l'adulte et de l'enfant [en ligne]. 18 octobre : Ameli.fr. Antibiothérapie. Mémo prise en charge de la sinusite aiguë chez l'adulte [en ligne] : Service public fédéral. Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et environnement. Guidelines Rhinosinusite aiguë [en ligne]. : _pageid=56,512448&_dad=portal&_schema=portal&item_id= &site_i D=56&PAGE_ID= &isportlet=true&p_security=ON ABRÉVIATIONS AINS : Anti-inflammatoires non stéroïdiens AMM : Autorisation de mise sur le marché BGN : Bacille à gram négatif C3G : Céphalosporines de 3e génération VAS : Voies Aériennes Supérieures

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis Physiologie des sinus Anatomie radiologique des sinus Résumé Les infections rhino-sinusiennes aiguës constituent une pathologie très

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

RHINO-SINUSITES AIGUES

RHINO-SINUSITES AIGUES RHINO-SINUSITES AIGUES RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ENDOSCOPIQUE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE IMMUNITE LOCALE IgA Cils IMMUNITE LOCALE 1 ostium par sinus 1 ostium : libre dans un méat libre SEMEIOLOGIE DES RHINO-SINUSITES

Plus en détail

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières 1 Pathologie Rhinosinusienne Aiguë...1 1. 1 Rhinites aiguës...

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info)

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info) Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie Pharmacie 2 année Dr Sophie Figon, Département de Médecine générale de Lyon Abréviations Info = pour info : ne sera pas demandé à

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant 44 ITEM 145 (ITEM 90) Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant Objectifs : Connaître les différentes formes de sinusite et les explorations éventuellement nécessaires pour en étayer le diagnostic.

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Professeur E. SERRANO, Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale - CHU de Rangueil (mail :

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 82 : Grippe. Date de création du document 2008-2009. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Item 82 : Grippe. Date de création du document 2008-2009. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Item 82 : Grippe Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grippe... 1 1. 1 Diagnostic positif... 1 1. 1. 1 Clinique : forme typique de grippe saisonnière

Plus en détail

ORL LES FOSSES NASALES

ORL LES FOSSES NASALES ORL LES FOSSES NASALES Frédéric MARTIN I - ANATOMIE Deux parties: 1) LA PYRAMIDE NASALE a) La partie osseuse Les os propres du nez b) La partie cartilagineuse Deux parties:. Les cartilages latéraux. La

Plus en détail

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS Définition Abcès du cerveau : collection suppurée développée au sein du parenchyme cérébral Empyème intracrânien : collection suppurée développée dans l espace sous-dural

Plus en détail

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite?

Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Votre patient souffre-il vraiment d une rhinosinusite? Par Yanick Larivée, M.D., FRCSC Un patient vous consulte parce qu il a le nez bouché et des maux de tête. Il dit souffrir d une sinusite. Comment

Plus en détail

RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RHINOSINUSITES INFECTIEUSES AIGUËS. Recommandation

RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RHINOSINUSITES INFECTIEUSES AIGUËS. Recommandation RECOMMANDATION POUR LA PRATIQUE CLINIQUE RHINOSINUSITES INFECTIEUSES AIGUËS Recommandation PARTICIPANTS Comité d Organisation Dr Olivier CHASSANY (Méthodologie, Paris) Pr Françoise DENOYELLE (ORL-CCF,

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Rhinite et rhinosinusite Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Objectifs Reconnaître l anatomie du nez et des sinus Reconnaître la classification des rhinites et leurs traitements. Discuter du consensus

Plus en détail

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS Transverse : ORL NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS I/- Les traitements locaux sinusiens. Le nettoyage des fosses nasales : Il est nécessaire avant toute administration locale de médicaments (aérosol, gouttes,

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Module de Pathologie bucco dentaire 3 ème année

Module de Pathologie bucco dentaire 3 ème année Module de Pathologie bucco dentaire 3 ème année I. Rappels anatomiques II. Relations pathologiques entre dent et sinus maxillaire 1. Sinusite maxillaire d origine dentaire : 1.1. Définition 1.2. Etiologie

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle?

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? H. MAAREK Résumé Certaines pathologies rhinosinusiennes représentent des contre-indications à la réhabilitation dento-prothétique

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas J EL Azizi EL Alaoui, A Ayoubi*, H Hadjkacem, A Benbouzid*,M Kzadri*, N Chakir, MR EL Hassani, M Jiddane Service d imagerie médicale

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

Docteur, j ai pris froid!

Docteur, j ai pris froid! Dr j ai pris froid: Objectifs Docteur, j ai pris froid! Jean-Paul Humair Avec la contribution de MC Kramer Colloque SMPR 21.12.2011 Connaitre l épidémiologie des infections des voies respiratoire sup (IVRS)

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

LA TOUX CHEZ L ENFANT

LA TOUX CHEZ L ENFANT LA TOUX CHEZ L ENFANT Démarche diagnostique Pr Benjelloun DBS Hôpital d Enfants-Rabat 21 février 2009 1 INTRODUCTION La toux est l un des symptômes le plus fréquemment rencontré par le pédiatre Les causes

Plus en détail

SINUSITES MAXILLAIRES D ORIGINE DENTAIRE

SINUSITES MAXILLAIRES D ORIGINE DENTAIRE SINUSITES MAXILLAIRES D ORIGINE DENTAIRE Maxillary sinusitis of dental origin Auteurs : Amina Liemlahi : interne au service d odontologie chirurgicale du CCTD de Rabat Saliha Chbicheb : professeur assistante

Plus en détail

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS

ARRÊT DE TRAVAIL. Grippe saisonnière. Nov. 2010. Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Grippe saisonnière Document ayant fait l objet d un avis de la HAS Pr vs aider dans votre prescription d arrêt de travail et faciliter le dialogue avec votre patient, des durées de référence vs sont proposées.

Plus en détail

Les barotraumatismes

Les barotraumatismes Les barotraumatismes Il y a différents types d accidents qui peuvent arriver en plongée, et il est important de savoir comment les éviter. En premier lieu, nous allons aborder les accidents barotraumatiques

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique?

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Dr Virginie ESCABASSE (ORL) Dr Laurence BASSINET (Pneumologue) Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris

Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique. Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris Infection de la peau et des tissus mous du pied diabétique: des recommandations à la pratique Agnès Hartemann-Heurtier Hôpital de la Pitié Paris La prise en charge du pied diabétique reste problématique

Plus en détail

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? Une maladie virale épidémique La bronchiolite aigüe représente le tableau le plus fréquent de l infection respiratoire basse chez le nourrisson.

Plus en détail

Prise en charge des aplasies fébriles

Prise en charge des aplasies fébriles Prise en charge des aplasies fébriles Moins de 500 PNN (ou susceptible de l être dans les 48 heures) Température sup. ou égale à 38 2 fois à au moins 1 heure d intervalle ou sup. ou égale à 38 5 une fois

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Bronchiolites du Nouveau-Né

Bronchiolites du Nouveau-Né Bronchiolites du Nouveau-Né 4A Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2015 3.0 Table des matières Objectifs 3 I - Bronchiolite : définition

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

Rhinosinusite Chronique

Rhinosinusite Chronique Schémas de l'exposé Rhinosinusite Chronique Colloque MPR HUG, le 24/02/2010 Cas clinique de la rhinosinusite chronique Causes structurelles des symptômes nasaux Définition Etiologies et physiopathologie

Plus en détail

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Dr Philippe POMMAREDE Chirurgien-dentiste conseil, MACSF Les 25 732 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF et du contrat groupe CNSD

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

ITEM 336 : TOUX CLINIQUE

ITEM 336 : TOUX CLINIQUE ITEM 336 : TOUX CLINIQUE Terrain Toux Signe de Gravité Signes fonctionnels Signes physiques - ATCD perso : Atopie RGO AVC/Tb de déglutition Immunodépression - ATCD familiaux : Mucoviscidose Cas familiaux

Plus en détail

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Le système d imagerie pour implants en temps réel (IRIS-100) utilise l imagerie

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION SINUSITE CHRONIQUE

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION SINUSITE CHRONIQUE LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION SINUSITE CHRONIQUE CMP OO804 CIM 473 DÉFINITION La sinusite chronique est une inflammation des sinus de la face. Elle se caractérise par des symptômes

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

Lorsque le sinus en prend pour son rhume Luc Laperrière et Johanne Gauthier

Lorsque le sinus en prend pour son rhume Luc Laperrière et Johanne Gauthier Les infections ORL Lorsque le sinus en prend pour son rhume Luc Laperrière et Johanne Gauthier 3 «Mon pays,c est l hiver»,disait le poète.la saison froide ramène avec elle son cortège d enfants au nez

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Les lignes directrices canadiennes sur la prise en charge de la rhinosinusite aiguë et chronique

Les lignes directrices canadiennes sur la prise en charge de la rhinosinusite aiguë et chronique RÉSUMÉ Les lignes directrices canadiennes sur la prise en charge de la rhinosinusite aiguë et chronique Martin Desrosiers, MD, FRCSC; Gerald A. Evans, MD, FRCPC; Paul K. Keith, MSc, FRCPC; Erin D. Wright,

Plus en détail

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques Item 262. Migraine et algie de la face I. CLASSIFICATION DES CEPHALEES II. MIGRAINE III. ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE IV. NEVRALGIES V. CEPHALEES ASSOCIEES A UNE DOULEUR DE LA FACE (DENTAIRE, SINUSIENNE,

Plus en détail

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Jeudi 11 décembre 2014 Dossier de presse Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Contacts Presse : Olivier BONNET - Président URPS - 06 08 53 79 33 Aurélie

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Historique et actualité... 3 2. Agent pathogène et cycle... 4 3.

Plus en détail

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1

Adénopathies conduite à tenir. IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathies conduite à tenir IFMT M. Strobel mai 03 1 Adénopathie: définition, généralités (angl. lymphadenopathy) Hypertrophie d un ganglion ou d un groupe de ganglion Résultant de processus inflammatoire

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

HEMANGIOMES DU NOURRISSON

HEMANGIOMES DU NOURRISSON HEMANGIOMES DU NOURRISSON DEFINITION On désigne sous le nom d'angiomes, des dysplasies intéressants les vaisseaux sanguins. Il s'agit de malformations très hétérogènes et très polymorphes de cause inconnue

Plus en détail

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard

Aline Fallet IDE. Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard Aline Fallet IDE Réanimation médicale et infectieuse Hôpital Bichat Cl.Bernard L évoca'on d une méningite se fait sur les signes cliniques suivants Céphalées 87% Nausées 74% Raideur de nuque 83% Température

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT

ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE GENERALE EN PRATIQUE COURANTE AU COURS DES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES DE L ADULTE ET DE L ENFANT RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé,

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE

ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE ETUDE DE LA PRESCRIPTION ET DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES EN AMBULATOIRE Agence du médicament - Direction des Etudes et de l Information Pharmaco-Economiques 1 Ce travail a été réalisé avec la collaboration

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Prions. Joseph Hajjar Valence

Prions. Joseph Hajjar Valence Prions Joseph Hajjar Valence Quelles actualités sur la transmission en particulier sanguine? Quels risques liés à la manipulation d instruments souillés? Rappels Agents Transmissibles Non Conventionnels

Plus en détail

La rhinite et son traitement chez la femme enceinte: en pratique?

La rhinite et son traitement chez la femme enceinte: en pratique? + La rhinite et son traitement chez la femme enceinte: en pratique? JUMGEG 14 décembre 2013 Dr Nolwenn RABOT + Introduction: un cas clinique, Mme F. n Le contexte: février 2010, patiente de 29 ans, sans

Plus en détail

10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN

10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire Air ou Gouttelettes 10 ème RENCONTRE ANNUELLE DE L OCÉAN INDIEN Catherine PAYET Antenne Régionale D après un diaporama d Anne BERGER-CARBONNE

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus Otite Moyenne Aiguë OMA / modèle Origine bactérienne dans 70 % des cas Première infection bactérienne tous âges confondus Efficacité prouvée des antibiotiques Une des première cause d utilisation des antibiotiques

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

IFSI CHU. Pôle PHARMACIE MEDICAMENTS ORL. Ly-Hor HENG Pharmacien. Hôpital Pasteur Pôle Pharmacie CHU Nice. LH. HENG IFSI CHU Médicaments ORL 2010 1

IFSI CHU. Pôle PHARMACIE MEDICAMENTS ORL. Ly-Hor HENG Pharmacien. Hôpital Pasteur Pôle Pharmacie CHU Nice. LH. HENG IFSI CHU Médicaments ORL 2010 1 IFSI CHU Ly-Hor HENG Pharmacien Hôpital Pasteur Pôle Pharmacie CHU Nice 1 Objectifs du Cours I. Connaissance des différentes classes pharmacologiques II. Bon usage de ces traitements 2 Plan Pour chaque

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES

INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES INDICATIONS ET MODALITES DE L ANTBIOTHERAPIE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES H. GEORGES SERVICE DE REANIMATION. CH TOURCOING Introduction Mortalité à la phase aigue : 20 % exigence dans le choix

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt!

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! 21 ème FORUM MEDICAL DE RANGUEIL Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! E. SERRANO, J. PERCODANI, S. VERGEZ, J.J. PESSEY. Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale CHU Larrey 31059 Toulouse

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Item 262 : Migraine et algie de la face

Item 262 : Migraine et algie de la face Item 262 : Migraine et algie de la face Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Classification des céphalées (International Headache Society,

Plus en détail

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory A. Les symptômes Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory L interrogatoire en Rhinologie est essentiel car il existe non seulement de très nombreux symptômes rhinologiques mais aussi parce que la plupart

Plus en détail

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose

Item 168. Parasitoses digestives : giardiose, amoebose, téniasis, ascaridiose, oxyurose CHAPITRE 1 Amœbose I. Épidémiologie 16 II. Physiopathologie 17 III. Clinique 19 IV. Diagnostic biologique 20 V. Examens complémentaires non biologiques 21 VI. Traitement et prévention 22 Nouveau programme

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades

Antibiothérapie en chirurgie dentaire. Principes généraux. Profil des malades Antibiothérapie en chirurgie dentaire Principes généraux Profil des malades Sujets considérés comme sains Cardiopathies sans risque d endocardite infectieuse Risque A (sujets à risque d infection locale

Plus en détail