Etude du Comportement Thermique d une Installation de Chauffage d Eau Collective

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude du Comportement Thermique d une Installation de Chauffage d Eau Collective"

Transcription

1 Rev. Energ. Ren. : Valorisation (1999) Etude du Comportement hermique d une Installation de Chauffage d Eau Collective. ami 1, D. Lafri 1, A. Hamid et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energies Renouvelables, B.P. 6, Route de l Observatoire, Bouzaréah, Alger Institut de Génie Mécanique, Université de Blida, Algérie Résumé L objet de ce travail est le dimensionnement et l expérimentation d une installation de chauffage d eau collectif. L installation se compose d un champs de capteur plan constituant l élément convertisseur de l énergie solaire en énergie thermique, une cuve de stockage d une capacité de 400 litres avec un échangeur immergé à l intérieur. La circulation de l eau est assurée par un circulateur groupe G1 qui comporte le circulateur, la régulation différentielle, le clapet anti-retour et le vase d expansion. L expérimentation a été effectuée au niveau du site de Bouzaréah (CDER). Les paramètres mesurés sont l éclairement solaire; les températures entrée et sortie du champ de captage et les différentes températures dans la cuve de stockage. Abstract - he purpose of this work, is the design and the experimentation of a collective water heating system. his system is composed of a flat plates solar collectors system, which are the elements that convert the solar energy into the thermal energy, a storage tank, which has a 400 l capacity, equipped with a spiral heat exchanger inside. An accelerating pump device is used to ensure the water circulation and regulation in the tubing. his device is composed of an accelerating pump, a differential regulation, a non-return valve and an expansion chamber. he experimental study has been undertaken in the Bouzaréah site (CDER). It consists of the measurement of the solar lighting; the collectors input and output temperatures and the various storage tank water temperatures. Mots clés: Energie solaire - empérature de l eau - Cuve de stockage - Capteur solaire. 1. INRODUCION L Algérie est un pays potentiellement intéressant pour l exploitation de l énergie solaire. Il dispose en effet sur un territoire d un gisement solaire considérable. Il est donc du plus grand intérêt pour un pays comme l Algérie de pouvoir estimer les potentialités offertes par un tel type d énergie et d identifier les moyens de s en servir et l intégrer dans la stratégie de la politique énergétique du pays. Une des applications les plus intéressantes de l énergie solaire, le chauffage de l eau solaire est actuellement l application la plus rentable de cette énergie et donc celle qui a la plus grande chance de se développer à court terme. L objet de notre travail consiste à dimensionner l installation en premier lieu, la réalisation en second et enfin effectuer quelques tests afin d étudier les performances thermiques de l installation.. DIMENIONNEMEN.1 Calcul du nombre de capteurs achant que plus le volume de stockage est important, meilleur est le rendement global de l installation, et constatant que les rendements chutent rapidement au-dessous de 75 litres/m² et ne croissent pratiquement pas audelà de 100 litres/m², on choisit la valeur du ratio Ra qui est défini comme étant le rapport entre la capacité de l eau à chauffer par la surface totale de capteur, dans l intervalle [75 l/m²-100 l/m²]. La valeur prise dans les calculs est Ra 85 litres/m². Le nombre de capteurs est calculé par l expression [1]. C N C Ra A C avec C 400 Litres (capacité d eau à chauffer) et A C 1,5 m² (surface effective d un capteur).. Calcul du circuit de distribution Le débit est un paramètre très important dans l étude des installations de chauffage d eau collectif. On retient couramment comme valeur du débit Qc 70 litres/h/capteur [1, ]. Le branchement des capteurs est considéré en série, le débit total du circuit primaire sera : Qt Q C. N C 55

2 56. ami et al...1 Calcul des pertes de charges dans le champs des capteurs Les variations de pression dans un circuit hydraulique peuvent être inhérentes soit à un changement de position (élévation) et/ou à un changement de vitesse (variation de la section) et aux forces de frottement visqueux. Pour étudier les pertes de charges, il convient de distinguer : les pertes de charges linéaires H L Les pertes de charges singulières H λ L V ξ V HL H g D g La charge totale sera désignée par [4] H H L + H H 18 γ LQ 4 gπd N N 1 I 1 - λ : Coefficient de perte de charge linéaire - Re : Nombre de Reynolds N 1 ( N I) + ξ ( N I) gπ 8Q - ξ : Coefficient de perte de charge singulière [5].. Calcul de l échangeur On utilisera les formules suivantes : [1, 4] - La surface de l échangeur : - La longueur de l échangeur est : - la vitesse de l écoulement dans l échangeur est : - Le nombre de spires dans l échangeur est : D 4 N i I 0 λ 64 Re ρ V D Re µ A N C C 3 LE π D + e V N E 4Q π D ( ) I I L E πd - La hauteur de l échangeur est : H ( N 1) ( D e)..3 Calcul des pertes de charges dans l échangeur La charge s écrit comme étant : [3] D L H 0.43 Re se ρv Re D D..4 Calcul de la cuve de stockage On calcule la hauteur de la cuve comme suit : [4] 4 C H C π D C 1000 E I + 3. EUDE EXPERIMENALE 3.1 Description du banc d essai L installation est composée de deux parties distinctes : Champ de captage : Il est composé de capteurs de production locale. Chaque capteur a une surface de 1, m et est constitué d une plaque noire en aluminium de faible épaisseur montée sur un radiateur de 9 tubes. Ces capteurs sont montés sur une surface inclinée à la latitude du site. Cuve de stockage : Elle est de capacité de 400 litres, dans laquelle un échangeur est immergé à l intérieur. La circulation de l eau est assurée par un circulateur à trois vitesses.

3 JNVER : Etude du Comportement hermique d une Installation de Chauffage 57 Caractéristiques de l installation Capacité 400 litres Nombre de capteurs 4 Débit 70 litres / h m Volume du circuit primaire 7,5 litres Caractéristiques de l échangeur Longueur ( m ) 34,1 Diamètre 1 / 14 Vitesse ( m/s ) 1, Caractéristiques de la cuve de stockage Capacité 400 litres Hc ( m ) 1, Hec ( m ) 0,74 L1 ( m ) 0,17 Dec ( m ) 0,40 Dc ( m ) 0,65 Vue de l installation 3. Les paramètres mesurés Les différents paramètres mesurés sont : - L éclairement solaire; - Le débit massique; - Les différentes températures du champ de captage et dans la cuve de stockage. Les paramètres météorologiques, tels que la vitesse du vent et la température ambiante sont calculés au niveau du CDER.

4 58. ami et al. Mesure des températures Pour la mesure des températures de l'eau dans la cuve nous avons utilisé des thermocouples de type k (chromel-alumel), du nombre de 35 que nous avons placé à différents endroits du champs de captation et dans la cuve de stockage. Vue de la tige placée dans la cuve de stockage Mesure du débit massique Nous avons utilisé un débitmètre digital, la valeur du débit est constante et vaut 300 l/h. Mesure de l éclairement Vue du débitmètre Vue du pyranomètre

5 JNVER : Etude du Comportement hermique d une Installation de Chauffage Résultats et conclusion Les tests ont été effectués au niveau du Centre, site qui présente les caractéristiques suivantes : Latitude : 36 8 Altitude : 345 m Longitude : 3 1 Albédo : 0, Les journées de mesure sont à ciel clair, afin d éviter de perturber les systèmes, les résultats expérimentaux présentés sont de la journée du 31/08/99 avec un pas de temps de 15 minutes Eclairement solaire (W/m²) emps (heures) Fig. 1: Evolution de l éclairement pour la journée du 31/08/ empérature ( C) empérature ( C) H1 cm H 48 cm 30 0 Entrée ortie emps (heures) Fig. : Evolution des températures entrée et sortie journée du 31/08/ emps (heures) H 84 cm Fig. 3: Profil des températures dans la cuve de stockage à différentes hauteurs (31/08/99) 4. INERPREAION La figure1 représente l évolution de l éclairement solaire durant la journée du 31/08/99, de 8 h 1. A 18 h 1, on voit bien que la journée est à ciel clair et la courbe à l allure d une cloche qui atteint son maximum à 13 h heure locale. La figure représente l évolution des températures entrée et sortie du champ de capteurs durant la journée du 31/08/99, et ce de 8 h 1 à 18 h 1. L écart entre les températures entrée et sortie est presque uniforme. a valeur atteint les 10 C (de 10 h 10 à 15 h 10), par contre en début de fonctionnement et en fin de journée les courbes se confondent parce que le système est à l arrêt. Ces deux paramètres sont essentiels pour déterminer les performances du champs de captation. La figure 3 représente les évolutions de la température à différentes hauteurs dans la cuve de stockage. (h 1 cm, h 48 cm, h 84 cm) durant toute la journée du 31/08/99. Le pas de temps est de 15 minutes. Les courbes ont la même allure et chacune d elles représente deux phases à savoir :

6 60. ami et al. Phase 1: Phase de charge, la température dans la cuve augmente considérablement et sa courbe représente une droite avec une très importante pente (la température augmente d environ 40 C). Phase : Le système en fin de journée étant à l arrêt, la température est relativement élevée et tend à se stabiliser. L évolution est une droite de faible pente négative, ceci est du aux pertes thermiques vers l extérieur. 5. CONCLUION Cette expérience nous a permis de : - Acquérir une expérience pour la réalisation des installations solaires collectives; - Recueillir de nombreuses informations sur le fonctionnement de l'installation; - Avoir une base de données pour la validation de différents modèles; - Amélioration de la précision de notre modèle numérique en agissant sur les différentes hypothèses simplificatrices et sur le choix des différents coefficients de transfert utilisés. 3 NOMENCLAURE ρ : masse volumique du fluide [ kg / m ] V E : vitesse de l échangeur [m/s] L : longueur de la conduite [m] N : nombre de spires de l échangeur D : diamètre intérieur de la conduite [m] D : diamètre de la spire [m] V : vitesse de l écoulement [m/s] H E : hauteur de l échangeur [m] g : gravitation terrestre [ m /s ] H : perte de charge de l échangeur [mbar] D I : diamètre intérieur de l échangeur [m] L : longueur du serpentin [mm] e : épaisseur de l échangeur [m] D se : diamètre du serpentin [mm] L E : longueur de l échangeur [m ] : surface de l échangeur [m ] REFERENCE [1]. Cabirol et D.Roux, Chauffage de l Habitat et Energie olaire, Edisud, [] M. Chateauminois, D. Mandineau et D. Roux, Calcul d Installations olaires à Eau, Pyc-Edition, [3] AFEDE, Guide des Installations olaires dans l Habitat, Ed. Européennes hermique et Industrie (EEI) [4] M. Ouzzane et H. Makhlouf, Chauffage olaire de l Eau - Installation Collective 1500 litres, Rapport Interne, 199. [5] D. Lafri et K. Larouci, Effet de la Convection Naturelle dans un Chauffe Eau olaire à Circulation Forcée, PFE, 1993.

Etude Expérimentale du Comportement Thermique d un Plancher Solaire Direct 1. INTRODUCTION

Etude Expérimentale du Comportement Thermique d un Plancher Solaire Direct 1. INTRODUCTION Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (2001) 115-119 Etude Expérimentale du Comportement Thermique d un Plancher Solaire Direct R. Kharchi 1, N. Aït Messaoudène 2, M. Belhamel 1 et A. Hamid 2 1 Centre

Plus en détail

Optimisation des Surfaces de Captation des Installations Solaires de Chauffage d Eau Collectif

Optimisation des Surfaces de Captation des Installations Solaires de Chauffage d Eau Collectif Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 25-31 Optimisation des Surfaces de Captation des Installations Solaires de Chauffage d Eau Collectif S. Sami l, A. Hamid 2, D. Lafri 1, D. Semmar l et R. Kharchi l 1 Centre

Plus en détail

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (001) 31-36 Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'ydrogène Liquide A. Benkhelifa et M. Belhamel Centre

Plus en détail

Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique

Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 187 192 Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique A. Abdedou 1,

Plus en détail

ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE

ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE SELLAMI Rabah 1, KASBADJI MERZOUK Nachida 1 et OMARI Tariq 1 1: Unité de Développement des Equipements Solaires

Plus en détail

Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens

Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens Mediterranean Journal of Modeling and Simulation MJMS 01 (2014) 035 044 Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens H. Beltagy a, D. Semmar a, et N.

Plus en détail

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 249 254 Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates T. Raffak 1*, M. Agouzoul 1, E.M. Mabsate 1, A. Chik 2 et A. Alouani 3 1 Equipe

Plus en détail

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs

Plus en détail

Développement d une méthode de détection de la transition laminaire/turbulent par caméra infrarouge sur un véhicule ultra-profilé

Développement d une méthode de détection de la transition laminaire/turbulent par caméra infrarouge sur un véhicule ultra-profilé Développement d une méthode de détection de la transition laminaire/turbulent par caméra infrarouge sur un véhicule ultra-profilé Ing. E. LABERGERE ECAM-Bruxelles La méthode développée dans ce travail

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN

AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN collecteurs solaires 9.12 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit Rendement élevé assuré par l'absorbeur en cuivre avec finition sélective. Tuyaux soudés aux ultrasons. Température maximale

Plus en détail

Cliquer ici pour obtenir la version complète.

Cliquer ici pour obtenir la version complète. Cliquer ici pour obtenir la version complète. www.elektor.fr/nrj Chauffage des locaux par géothermie et par aérothermie (dossier pédagogique destiné aux enseignants) Objectifs : S INFORMER des différentes

Plus en détail

«Regusol X» Stations avec échangeur de chaleur pour la technique solaire

«Regusol X» Stations avec échangeur de chaleur pour la technique solaire «Regusol X» Stations avec échangeur de chaleur pour la technique solaire Information technique Domaine d application: Les stations de transmission de chaleur Oventrop «Regusol X» assurent une transmission

Plus en détail

REALISATION EXPERIMENTALE D UN REFRIGERATEUR SOLAIRE A ADSORPTION À RABAT EXPERIMENTATION OF AN ADSORPTIVE SOLAR REFRIGERATOR IN RABAT

REALISATION EXPERIMENTALE D UN REFRIGERATEUR SOLAIRE A ADSORPTION À RABAT EXPERIMENTATION OF AN ADSORPTIVE SOLAR REFRIGERATOR IN RABAT REALISATION EXPERIMENTALE D UN REFRIGERATEUR SOLAIRE A ADSORPTION À RABAT EXPERIMENTATION OF AN ADSORPTIVE SOLAR REFRIGERATOR IN RABAT Résumé : F. LEMMINI, A. ERROUGANI, F. BENTAYEB Laboratoire d Energie

Plus en détail

Capteurs solaires thermiques ECOSOL H232 - H272 V232 - V272

Capteurs solaires thermiques ECOSOL H232 - H272 V232 - V272 Capteurs solaires thermiques ECOSOL H232 - H272 V232 - V272 Capteurs solaires thermiques Une gamme de capteurs plans très performants : - excellentes propriétés thermiques - drainage gravitaire ou montage

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales

Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales JEAN-FRANÇOIS WITZ a,stéphane ROUX a, FRANÇOIS HILD a, JEAN-BAPTISTE RIEUNIER b a. Laboratoire de Mécanique et Technologie de Cachan b.

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

Le Pompage Photovoltaïque

Le Pompage Photovoltaïque Rev. Energ. Ren. : Zones Arides (2002) 69-73 Le Pompage Photovoltaïque M. T. Boukadoum, A. Hamidat et N. Ourabia Centre De Développement. des Energies Renouvelables, B.P.62, Route De l Observatoire Bouzaréah

Plus en détail

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée REGULATION 1/9 I. Présentation 1. Structure d'un système asservi L'objectif d'un système automatisé étant de remplacer l'homme dans une tâche, nous allons pour établir la structure d'un système automatisé

Plus en détail

COMPRESSEUR ALTERNATIF

COMPRESSEUR ALTERNATIF COMPRESSEUR ALTERNATIF 1. DIAGRAMME D'UN COMPRESSEUR A PISTON 1.1. Compresseur à un étage L'évolution théorique d'un fluide dans le cylindre d'un compresseur à piston est présentée sur la figure 1 en coordonnées

Plus en détail

3 INSTALLATION EXPERIMENTALE CHAPITRE 3 : INSTALLATION EXPERIMENTALE

3 INSTALLATION EXPERIMENTALE CHAPITRE 3 : INSTALLATION EXPERIMENTALE 3 INSTALLATION EXPERIMENTALE CHAPITRE 3 : INSTALLATION EXPERIMENTALE Dans ce chapitre nous décrirons l installation expérimentale composée de trois circuits. Après avoir précisé les caractéristiques de

Plus en détail

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE 1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE Il s agit de créer au sein de la canalisation une restriction localisée de la section (ou constriction) qui engendrera une différence de pression statique dont la mesure

Plus en détail

ETUDE D UN THERMOELEMENT

ETUDE D UN THERMOELEMENT TP - L3 Physique - Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble ETUDE D UN THERMOELEMENT BUT DU T.P. Mettre en évidence et comprendre les effets thermoélectriques. On cherchera

Plus en détail

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 http:\\www.comples.org ETUDE ET MODELISATION DU POTENTIEL SOLAIRE ADEQUAT POUR L ESTIMATION DES ECLAIREMENTS INCIDENTS A GHARDAÏA M. HAMDANI 1, S.M.A.

Plus en détail

SYSTÈME PACEA. la chaleur extérieure le bien-être intérieur. pompe à chaleur EFEX

SYSTÈME PACEA. la chaleur extérieure le bien-être intérieur. pompe à chaleur EFEX SYSTÈME PACEA la chaleur extérieure le bien-être intérieur pompe à chaleur EFEX Système PACEA Le système PACEA se compose d une pompe à chaleur EFEX et d un pilote hydro-électronique MODULOFEX ou RENOFEX

Plus en détail

TP Thermique des locaux

TP Thermique des locaux TP Thermique des locaux Choix de solutions Mise en situation Ce TP abordera deux points particuliers de dimensionnement : tout d'abord, nous allons voir comment choisir un système de ventilation adapté,

Plus en détail

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION Perfinox CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION MODULANTE Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R Chauffage et production d eau chaude sanitaire accumulée (ballon ACI 105 ou 131

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 CCTP : CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL Traitement d eau. Fourniture et pose d un traitement d eau destiné à l alimentation d eau froide

Plus en détail

CERTIFICAT CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS. Délivré à / Granted to

CERTIFICAT CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS. Délivré à / Granted to CERTIFICAT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS Délivré à / Granted to DE DIETRICH THERMIQUE 57, rue de la Gare 67 580 MERTZWILLER

Plus en détail

45 %* MARADJA RADIATEUR CHALEUR DOUCE À INERTIE. jusqu à D ÉCONOMIES LES PERFORMANCES CONFORT PRODUIT

45 %* MARADJA RADIATEUR CHALEUR DOUCE À INERTIE. jusqu à D ÉCONOMIES LES PERFORMANCES CONFORT PRODUIT MARADJA RADIATEUR CHALEUR DOUCE À INERTIE PRODUIT Simplicité d utilisation Consommation maîtrisée grâce à la fonction pilotage intelligent Un nouveau corps de chauffe en fonte pour une chaleur plus inertielle

Plus en détail

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel Revue des Energies Renouvelables SIENR 14 Ghardaïa (2014) 135 139 Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel K. Kaci 11, M. Kouadri 2, M. Merzouk 3 N. Kasbadji

Plus en détail

Chaudière Biomasse : La technologie moderne unie au combustible le plus ancien

Chaudière Biomasse : La technologie moderne unie au combustible le plus ancien CHAUDIERES BIOMASSE La France vue du Ciel : Les Régions Boisées L énergie extraite de la forêt Un hectare de bois peut produire entre 8 000 et 40 000 kwh d énergie thermique, ce qui suffit à chauffer une

Plus en détail

Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien

Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien Salah BEZARI 1*, Amor BOUHDJAR 2 1 Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables, URAER, Centre de Développement

Plus en détail

Aquatic. Manuel d utilisation

Aquatic. Manuel d utilisation S Aquatic Manuel d utilisation Notre offre de production d eau chaude sanitaire solaire, Solerio Large, est complète, capteurs avec éléments de fixation, station solaire, ballon de stockage solaire et

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

www.arcacaldaie.com Chaudières gaz au sol

www.arcacaldaie.com Chaudières gaz au sol www.arcacaldaie.com Chaudières gaz au sol 120 120 C Les solutions innovantes adoptées par Arca pour les nouvelles chaudières PIXELFast 120, offrent aux clients des prestations très élevées, soit pour la

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Optima et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard de

Plus en détail

Comparatif schémas hydrauliques solaires primaires

Comparatif schémas hydrauliques solaires primaires Comparatif schémas hydrauliques solaires primaires copyright APPER 2010 Dans la conception d une installation solaire, certains choix sont à effectuer dès le début du projet, en particulier celui du mode

Plus en détail

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire MHd 1 HYDRODYNAMIQUE 1 THEORIE 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire L'écoulement d un fluide est défini si, à un instant t, on donne en tout point x de l espace: v (x,t) la vitesse

Plus en détail

Cahier des charges de la plateforme pédagogique. Formation «Installation solaire collective de production d'eau chaude sanitaire»

Cahier des charges de la plateforme pédagogique. Formation «Installation solaire collective de production d'eau chaude sanitaire» Cahier des charges de la plateforme pédagogique Formation «Installation solaire collective de production d'eau chaude sanitaire» Février 2014 Préambule Les déroulés pédagogiques établis par les professionnels

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

généralités sur les chauffe-eau solaires

généralités sur les chauffe-eau solaires Introduction Le contexte [16] L augmentation brutale du prix du pétrole survenue en 1973 a conduit une première fois l homme à s intéresser à des sources d énergie renouvelables au premier rang desquelles

Plus en détail

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné La recherche Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné Question de recherche : L accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un

Plus en détail

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon tampon Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon Tampon BT Ballon tampon avec isolation, pour couplage avec chaudière bois, 4 départs, 4 retours, 4 raccordement sonde/thermomètre,

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs Premier pas vers le solaire... aurostep : le solaire en toute confiance! Les Chauffe Eau Solaire Individuel aurostep figurent

Plus en détail

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA 04/04/13 Production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée 1 SCC : principe de fonctionnement Capteurs

Plus en détail

Figure 1 : Photo de la dalle avant coulage

Figure 1 : Photo de la dalle avant coulage Etude expérimentale d un chauffe-eau solaire destiné à la récupération de l énergie stockée dans la toiture-terrasse en béton d un bâtiment Gora NIANG 1,*, Mamadou ADJ 1, Dorothé AZILINON 1, Vincent SAMBOU

Plus en détail

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Fiche technique sur le rôle et l importance du dimensionnement du vase d expansion d une installation solaire thermique collective. Cette

Plus en détail

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE DOI: 10.1051/rfm/2014007 Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE Metrological qualification of the new 5 N m and50n m torque standard machines of LNE

Plus en détail

Le chauffage par la biomasse

Le chauffage par la biomasse ÉLIGIBLE AU CRÉDIT D'IMPÔTS BOIS ET BIOMASSE Le chauffage par la biomasse Descriptif technique : Raccordement hydraulique sur circuit radiateurs ou plancher chauffant ; Clapet sur buse pour accélérer le

Plus en détail

Formation spécialisée sur le chauffe eau solaire individuel

Formation spécialisée sur le chauffe eau solaire individuel Formation spécialisée sur le chauffe eau solaire individuel Troisième session Organisé par Eurl ER2 filiale du CDER au sein du CDER Durée de la formation 2 jours: Alger: du 10 au 11 octobre 2011 Nombre

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES LES CHAUDIÈRES À BÛCHES Descriptif de la technologie Ce sont les appareils qui permettent de tirer le meilleur parti du bois. On trouve aujourd'hui sur le marché différents types de chaudières à bûches

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08 PROSSIS PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier ANR-07-Stock-E-08 Lingai LUO LOCIE-CNRS-Université de Savoie Le projet PROSSIS Titre : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saison Partenaires : -

Plus en détail

HAUTE TEMPéRATURE 80 c

HAUTE TEMPéRATURE 80 c Fioul Pompe à chaleur Hybride Avec appoint FIOUL intégré HAUTE TEMPéRATURE 80 c Solution rénovation en remplacement de chaudière Faites connaissance avec... Fioul Qu est ce qu un produit «Hybrid Atlantic»?

Plus en détail

TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN

TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN TRAITEMENT DES SURFACES INTERIEURES D UNE CUVE DE STOCKAGE D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE ALGERIEN CHIKHI Mourad 1, SELLAMI Rabah 1 et Merzouk Kasbadji Nachida 1 1: Unité de Développement des Equipements Solaires

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Situation, données & hypothèses

Situation, données & hypothèses Situation, données & hypothèses Les réseaux d adduction et de distribution d eau potable présentent des connexions dont la structure est de forme maillée ou ramifiée. De tels réseaux sont caractérisés

Plus en détail

Statistiques descriptives Variance et écart type

Statistiques descriptives Variance et écart type Statistiques descriptives Variance et écart type I) Rappel : la moyenne (caractéristique de position ) Définition Soit la série statistique définie dans le tableau suivant : Valeur... Effectif... Fréquences

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Olivier Marc 1, Franck Lucas 1, Frantz Sinama 1, Alain Bastide

Plus en détail

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée LABEL PROMOTELEC PERFORMANCE LES EXIGENCES TECHNIQUES à RESPECTER PAR POSTE CLé DU BÂTiMENT Spécifications des pompes à chaleur à absorption à chauffage direct au gaz Caractéristiques Les matériels destinés

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Physique TSI. 4 heures Calculatrices autorisées. I Chauffage par énergie solaire

Physique TSI. 4 heures Calculatrices autorisées. I Chauffage par énergie solaire Phsique TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2014 Le sujet est composé de trois problèmes totalement indépendants. Le premier problème étudie un sstème de production d eau chaude exploitant l énergie

Plus en détail

Utilisation d un Circuit Hydraulique dans un Plancher pour le Chauffage et le Rafraîchissement des Locaux

Utilisation d un Circuit Hydraulique dans un Plancher pour le Chauffage et le Rafraîchissement des Locaux Rev. Energ. Ren. Vol.1 (1998) 17-27 Utilisation d un Circuit Hydraulique dans un Plancher pour le Chauffage et le Rafraîchissement des Locaux A. Mokhtari *, H. Kazeoui *, Y. Boukezzi * et G. Achard **

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT

SERVATHIN : Des solutions personnalisées. Caractéristiques techniques. Technical Data VEINE D'AIR AIRFLOW CIRCUIT Application Moyens d essais climatiques Banc de caractérisation de face avant véhicule Branche Industrie automobile Industrie de sous-traitance automobile Application L installation est composée d une

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI)

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs de l installation solaire de production d ECS. Date 0 2 / 1 0 /2013 V ersion

Plus en détail

T.P. Colonne de refroidissement

T.P. Colonne de refroidissement T.P. Colonne de refroidissement INTRODUCTION L'objectif de ce TP est d étudier les caractéristiques de fonctionnement d'un système de refroidissement par évaporation. L'influence des débits d'eau et d'air

Plus en détail

POMPES à CHALEUR. AIR EAU / SOL-EAU 3 à 540 kw. N ART. PV (CHF) Hors Taxes

POMPES à CHALEUR. AIR EAU / SOL-EAU 3 à 540 kw. N ART. PV (CHF) Hors Taxes AERO SPLIT, pompe à chaleur air/eau split inverter (3.5 à 12kW) avec production d eau chaude sanitaire intégrée, DescriptiF et prix N ART. PV (CHF) Hors Taxes Aéro Split est un système «tout en un» pour

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien»

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» David Amitrano Université J. Fourier, Grenoble Introduction L utilisation d un échangeur air/sol, système appelé communément «puits

Plus en détail

NexPro Pompe à chaleur d eau sanitaire. Résidentiel chaud. riello.it

NexPro Pompe à chaleur d eau sanitaire. Résidentiel chaud. riello.it DOC0067380 FR_rev 0 07/2012 Résidentiel chaud NexPro Pompe à chaleur d eau sanitaire Production ACS avec des températures allant jusqu à 60 C Haut coefficient de rendement Résistance électrique de support

Plus en détail

CERTIFICAT CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS. Délivré à / Granted to

CERTIFICAT CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS. Délivré à / Granted to CERTIFICAT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS DOMESTIC SOLAR WATER HEATERS Délivré à / Granted to ATLANTIC SFDT 44 BOULEVARD DES ÉTATS-UNIS 85000 LA

Plus en détail

Problème d'hydrodynamique.

Problème d'hydrodynamique. Problème d'hydrodynamique. On s'intéresse au réseau hydraulique d'un système de plancher chauffant de bâtiment. Ce système se compose de plusieurs éléments (de haut en bas, voir Figure 1) : -Un réservoir

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

eueu L Eurl New Generation Technologie meziani a été crée le 04 juillet 2000 par nos soins, elle est dirigée Par nous meme qui sommes assistés par une équipe qualifiée. Cette équipe est composée de 04

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

BALLON ECS. RÉCHAUFFEUR TUBULAIRE 300 À 6 000 Litres. Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée

BALLON ECS. RÉCHAUFFEUR TUBULAIRE 300 À 6 000 Litres. Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée BALLON S RÉCHAUFFEUR TUBULAI 00 À 000 Litres Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée d eau chaude sanitaire (S), destinés au collectif ou à l industrie.

Plus en détail

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Si chaib amel #1, Aliane Khaled *2, Sari Hassoun Zakaria #3 # Laboratoire MECACOMP, Université d Aboubekr Bekaid Tlemcen Université

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1 C. Cycle de Stirling. BUT DE LA MANPULATON Etude du cycle thermodynamique de Stirling, relevés des cycles. Mesure du rendement d'un moteur à air chaud pour différents régimes de rotation. Etude des rendements

Plus en détail

Comparer le rendement des capteurs solaires, capteur plan et capteur tubes, Prix au Watt effectivement récupéré

Comparer le rendement des capteurs solaires, capteur plan et capteur tubes, Prix au Watt effectivement récupéré Comparer le rendement des capteurs solaires, capteur plan et capteur tubes, Prix au Watt effectivement récupéré Dans nos plages d'utilisation, les capteurs plans sont meilleurs que les capteurs tubes,

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE

DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE DOSSIER PRODUCTION ECS & CHAUFFAGE GENERATEURS MURAUX LES GENERALITES PRODUCTION D ECS INSTANTANE PRODUCTION DU CHAUFFAGE PRODUCTION D ECS ET DU CHAUFFAGE PRODUCTION DU CHAUFFAGE ET D ECS PAR ACCUMULATION

Plus en détail

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Zhi-Qiang Feng Laboratoire de Mécanique et d Energétique d Evry Université d Evry Val d Essonne 40 rue du Pelvoux, 91020 Evry feng@iup.univ-evry.fr

Plus en détail