NATURE DES LESIONS P.24

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NATURE DES LESIONS P.24"

Transcription

1

2 SOMMAIRE GENERALITES topographie p.9 - Répartition des consultations en fonction de la topographie des lésions p.9 - Topographie de la lésion en fonction du sport p.10 - Topographie de la lésion en fonction du niveau sportif p.16 NATURE DES LESIONS P.24 - En fonctionde la classe d âge p.25 - En fonction du sexe p.26 - En fonction du sport p.27 - Selon la topographie p.30 - Selon le niveau sportif p.31 LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES p.39 ETIOPATHOGENIE P.39 - En fonction du sport p.42 - En fonction de la classe d âge p.45 - En fonction de la topographie p.47 - En fonction du niveau de pratique p.48 ARRET DU TRAVAIL ET DU SPORT p.56 - Arrêt du sport et hospitalisation en fonction du sport p.58 - Arrêt du sport et hospitalisation en fonction de la nature de la lésion p.60 - Arrêt du sport et hospitalisation en fonction du niveau de pratique p.61 - Arrêt du sport et hospitalisation en fonction du sport pratiqué p.63 TRAITEMENTS p.71 - Traitements en fonction de la topographie p.72 - Traitements en fonction de la nature de la lésion p.73 CONCLUSION

3 ENQUETE EPIDEMIOLOGIQUE NATIONALE SUR PLUS DE 7000 CONSULTATIONS DE TRAUMATOLOGIE SPORTIVE NATURE ET REALISATION DE L'ENQUETE Cette enquête a été menée auprès de plus de 150 médecins du sport installés en ville et répartis sur toute la France. Ils ont remplis pour chaque patient une fiche simple facilement traitable en informatique, ce qui a permis de rassembler 7439 dossiers de sportifs vus en consultation entre le 15 février et le 15 avril C'est la première fois qu'une telle somme de données sur la traumatologie sportive en pratique de ville est collectée. Cette enquête constitue une base de données de référence pour toutes les personnes concernées par la pathologie du sport. UNE EFFECTIF TRES IMPORTANT Bien que cette étude présente certains biais de recrutement (période de l'année plus propice à la pratique de certains sports), le nombre important, plus de dossiers recueillis, permet d'obtenir des éléments d'information précis sur l'épidémiologie des pathologies du sport. Caractères généraux des patients Répartition en fonction de la classe d âge (n=7336) La population étudiée comporte une majorité d'hommes (71 %)et de patients entre 15 et 34 ans (69%). Le faible nombre d'enfants est probablement dû au fait qu'ils se blessent moins et qu'ils vont plus volontiers consulter à l'hôpital ou à la clinique, les fractures étant très fréquentes dans cette tranche d'âge; Caractères généraux des patients Répartition en fonction du sexe (n=7291) 4 5 Masculin Féminin

4 LES SPORTS CONCERNES Nombre de consultations par sport à l origine du traumatisme (n=7010) comparé au nombre de licenciés par fédération Sports à l origine du traumatisme Le nombre de patients pratiquant un sport à l'origine du traumatisme n'est pas proportionnel au nombre de licenciés, soit en raison du caractère obligatoire de la licence y compris pour une pratique très irrégulière de type loisir (tennis, ski), soit parce qu'il s'agit de sports individuels ne donnant pas lieu à la prise d'une licence (jogging, cyclotourisme). Une enquête sur le risque traumatique lié à la pratique d'un sport est très difficile à mener. Il est impossible de comparer objectivement le niveau de risque entre les différents sports car cela dépend du nombre de pratiquants, mais aussi de l'intensité de la pratique. Le nombre de licenciés dans Entre le "jogger du dimanche" et le marathonien de le premier cas est surévalué par rapport à la pratique réelle et inversement dans le d'heures de pratique par niveau national le nombre deuxième cas. semaine peut varier de 1 à

5 On retrouve un nombre relativement important de sportifs de niveau national (14%) sans doute parce que les médecins qui ont participé à l'enquête sont spécialisés dans le sport et le suivi d'athlètes de haut niveau, mais aussi parce que les sportifs de compétition consultent et se blessent plus souvent. Les sportifs de niveau régional, national et international sont des pratiquants essentiellement de sports collectifs, tandis que ceux qui pratiquent le tennis, le ski, la gymnastique (dont un grand nombre en club de gym), la course et le vélo sont des sportifs de loisir. Répartition des consultations en fonction DE LA TOPOGRAPHIE DES LESIONS TOPOGRAPHIE La majorité des lésions concerne le membre inférieur et surtout le genou (24%) et la cheville (15%). Il faut noter l'importance des lésions de la cuisse (9%), accidents fréquents au football. Les traumatismes du rachis sont fréquents dans cette série (14%). Topographie des lésions Répartition de spatients en fonction de la nature du 8 sport pratiqué et du niveau dans ce sport 9

6 Topographie de la lésion en fonction DU SPORT Topographie de la lésion en fonction DU SPORT CYCLISME Pour le cyclisme, les chutes sont fréquentes. Or, on ne retrouve pas dans cetet série beaucoup de lésions des mains. En revanche, les traumatismes des genoux (37%) et du rachis (19%) sont probablement surestimés par rapport à ce que l on observe habituellement. FOOTBALL Les traumatismes du football sont classiques : genou (25%), cuisse (19%), cheville (21%)

7 Topographie de la lésion en fonction DU SPORT HANDBALL La nature du terrain explique la fréquence des lésions du genou et de la cheville (entorses). Les techniques de lancer expliquent l'importance des atteintes du membre supérieur dominant (conflit de l'épaule, entorses des doigts). Topographie de la lésion en fonction DU SPORT SKI Au ski, le genou est en première ligne (49%). On note aussi des traumatismes de l'épaule (11 %), mais très peu du rachis (6%), ce qui est bien connu actuellement. Les lésions du pouce ne représentent que (6%) dans cette série par rapport aux statistiques habituelles. On note une recrudescence des chutes liées à la pratique du surf. RUGBY Le rugby touche essentiellement les membres inférieurs, mais aussi l'épaule (13%) et le rachis (15%). TENNIS Les atteintes du tennis sont classiques - épaule (16%) conflit antéro supérieur - coude (33%) épicondylite genou (11 %) entorse, rotule râchis (12%) lombaire

8 Topographie de la lésion en fonction DU SPORT GYM La gymnastique concerne avant tout les membres inférieurs et le rachis cervical (14%). Le rachis lombaire (15%) est surtout en cause chez les pratiquants des clubs de gym. Topographie de la lésion en fonction DU SPORT COMBAT Les lésions dépendent de la nature du sport de combat pratiqué. La fréquence des lésions de la cheville et du pied s'explique par le fait que les pratiquants sont le plus souvent pieds nus. COURSE Très classiquement, les coureurs souffrent de microtraumatismes des membres inférieurs liés essentiellement à la nature du terrain et à l'intensité de la pratique

9 Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Pour les autres sports collectifs, les lésions de la main sont fréquentes chez les sportifs de loisir (26%) sans doute en raison d'une mauvaise adaptation du geste. AUTRES SPORTS COLLECTIFS FOOTBALL Dans le football, les pratiquants de loisir ont surtout des lésions des genoux (31%) et des chevilles (17%), tandis que les nationaux ont plus de traumatismes de la cuisse (23%), de la jambe (10%) et de la face (2%)

10 Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Pour les sports de combat, représentés avant tout par le judo, les lésions du rachis sont fréquentes (environ 20%) ainsi que celles du genou (9 à 14%), surtout chez les pratiquants de haut niveau, tandis que les lésions cartilagineuses du grill costal se rencontrent en club (8%). SPORTS DE COMBAT SPORTS DE RAQUETTE Lapratique du tennis de loisir s'accompagne de traumatismes du coude (29%), tandis que les régionaux et nationaux se blessent souvent les genoux (23%), la cheville (10%) et le poignet (10%). Ces différences reflètent une meilleure technique mais un engagement physique plus important chez les professionnels, souvent plus jeunes

11 Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF En gymnastique, danse et musculation, on retrouve une surcharge de la charnière lombo-sacrée (19%) surtout chez les pratiquants de loisir, ce qui n'est pas étonnant chez les adeptes des salles de gym. A noter que cette localisation recouvre également les jeunes gymnastes féminines chez lesquelles le soondvlolisthésis est nettement plus fréquent que dans la population générale. GYMNASTIQUE, DANSE, MUSCULATION SPORTS DE GLISSE La traumatologie des sports de glisse siège avant tout aux membres inférieurs (69%) chez les professionnels, tandis que les pratiquants de niveau loisir chutent plus souvent et se blessent l'épaule (11 %) et les mains (13%), notamment le poignet chez le surfeur débutant

12 Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF Topographie de la lésion en fonction DU NIVEAU SPORTIF En ce qui concerne le vélo, les lésions du rachis lombaire chez les pratiquants de loisir (14%) sont probablement surestimées et doivent comporter les simples courbatures survenant chez des sujets non entraînés. Les lésions de l'épaule sont représentées par les fractures de la clavicule et celles du poignet par les fractures du scaphoïde, liées aux chutes. Les traumatismes du genou sont fréquentes (49%), sans doute en raison d'une surcharge rotuliennne. CYCLISME COURSE A PIED Le siège des traumatismes de la course à pied ne varie pas selon le niveau, essentiellement les membres inférieurs, mais la nature des lésions est différente en fonction du niveau car dépendante du nombre d'heures de pratique

13 NATURE DES LESIONS Nature des lésions en fonction DE LA CLASSE D AGE Les pathologies les plus souvent rencontrées sont les entorses(25%) et les tendinites (22%). Les lésions musculaires semblent fréquentes(23%) mais essentiellment bénignes type contractures (13%). La fréquence des tendinites augmente avec l'âge tandis que celle des entorses diminue après 25 ans. Nature des lésions Après 35 ans, on pratique moins de sports collectifs et donc on rencontre moins de macrotraumatismes. En revanche, les consultations pour maladie de croissance sont majoritaires avant 1 5 ans (25%). Fréquence des entorses Fréquence des tendinites

14 Nature des lésions en fonction DU SEXE Nature des lésions en fonction DU SPORT Les différences dans la nature des lésions en fonction du sexe ne sont pas significatives

15 Nature des lésions en fonction DU SPORT Nature des lésions en fonction DU SPORT On retrouve encore la grande fréquence des contractures quelque soit le sport, reflétant sans doute une mauvaise préparation physique, avec des courbatures. Les entorses sont fréquentes chez le skieur, le joueur de basket, de handball ou de football, tandis que les tendinites se rencontrent en tennis et course à pied et leur fréquence est très dépendante de l'importance de la pratique

16 Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE La pathologie du membre inférieur est largement dominée par les lésions musculaires, les entorses, et les tendinites moins fréquentes. En revanche au membre supérieur, on rencontre plus souvent des tendinites, liées soit à un problème technique (coude) ou à un surmenage (épaule). La fréquence des entorses au football semble diminuer si le niveau sportif augmente (32 à 25%), tandis que les contusions sont plus fréquentes (11 à 18%) signifiant un engagement plus intense. FOOTBALL

17 Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE La nature des lésions dans les sports de raquette ne semble pas varier beaucoup avec le niveau, mais il est difficile de conclure en raison du petit effectif des nationaux dans cette série. SPORTS DE RAQUETTE AUTRES SPORTS COLLECTIFS Il en est de même pour les autres sports collectifs, dans lesquels les tendinites augmentent avec le niveau en raison probablement d'une surcharge d'entraînement

18 Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE Dans les sports de glisse, les pratiquants de loisir font plus d'entorses (53%) et de fractures secondaires aux chutes plus fréquentes (14%) que les professionnels qui souffrent plus de tendinites (12%) et de problèmes musculaires (34%). SPORTS DE GLISSE SPORTS DE COMBAT En ce qui concerne les sports de combat, il semble que les contusions et les tendinites soient plus fréquentes chez les pratiquants de haut niveau du fait d'une pratique plus intense mais les effectifs sont petits

19 Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE La fréquence des tendinites des coureurs à pied augmente avec le niveau de pratique (34% et 44%) tandis que les entorses diminuent (18% et 11%). Cette augmentation des tendinites est secondaire à l'augmentation du kilométrage avec le niveau. Il faut souligner la fréquence des contractures (18%) et des lésions cartilagineuses ou méniscales (11%) chez les pratiquants de loisir. COURSE A PIED GYMNASTIQUE, DANSE, MUSCULATION En gymnastique de compétition, les maladies de croissance sont un motif fréquent de consultation en raison du jeune âge et de l'intensité de l'entraînement. Les pratiquants de loisir, essentiellement en club de gym, font plus souvent des contractures (320/b), liées à une technique défectueuse et à l'absence d'échauffement

20 Nature des lésions selon LA TOPOGRAPHIE LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES CYCLISME Les plaies et contusions sont fréquentes chez les cyclistes (19% à 24%) et correspondent aux chutes, quelque soit le niveau. Les contractures musculaires sont plus fréquentes chez les débutants mal préparés (28%). Les tendinites augmentent avec la quantité de pratique (39%), donc avec le niveau 34% des patients n'ont fait l'objet d'aucune demande d'examens complémentaires. Dans la majorité des cas, une simple radiographie était demandée. On note la très faible demande de scanner, d'irm et de scintigraphie, peut être en raison de l'éloignement géographique des appareils. Il faut souligner la demande fréquente d'échographie (12%) reflétant probablement l'habitude de ces médecins orientés vers le sport. Les radiographies sont essentiellement demandées en cas de pathologie osseuse ou articulaire, mais aussi en cas de contracture probablement pour des lésions rachidiennes. Examens complémentaires demandés (n=7439) Les lésions musculaires sont bien entendu explorées par échographie

21 Examens complémentaires Le scanner est demandé dans des fractures et des lésions cartilagineuses, tandis que l'irm concerne plutôt les lésions méniscales avant l'arthroscopie Examens demandés en fonction de la nature de la lésion Les causes retenues à l'origine des traumatismes dans cette étude recoupent les données classiques : - technique gestuelle (31%), -mauvais entraînement : surcharge (23%), absence d'échauffement (14%), mauvaise préparation (12%) - mauvais matériel (14%) ou surface de jeu (20%). Chez les adolescents, il faut penser à la prise de médicaments> notamment l'utilisation croissante de Roaccumne. ETIOPATHOGENIE Etipathogénie (n=6260)

22 Etiopathogénie en fonction DU SPORT Etiopathogénie en fonction DU SPORT La surface de jeu est la principale responsable des lésions chez le coureur et dans les sports collectifs. En revanche, dans les sports plus techniques (gymnastique, sports de combat, sports de raquette, sports de glisse), un mauvais geste est souvent la cause de la lésion

23 Etiopathogénie en fonction DU SPORT Etiopathogénie en fonction DE LA CLASSE D AGE L' excès de travail est une cause bien connue dans la plupart des sports. Le matériel est en cause en cyclisme(25%), tennis (35%), et ski (19%). MATERIEL

24 Etiopathogénie en fonction DE LA CLASSE D AGE Etiopathogénie en fonction DE LA TOPOGRAPHIE SURFACE DE JEU MAUVAISE PREPARATION PHYSIQUE Les causes retenues dans la genèse des lésions ne varient pas beaucoup quelque soit l'âge des pratiquants. Les plus jeunes souffrent plus souvent d'anomalies.morphostatique (10%) et se plaignent de la surface de jeu. Les plus âgés semblent moins bien se préparer physiquement et utilisent un moins bon matériel. Le matériel est incriminé pour les lésions du coude (42%) et du pied (30%), essentiellement tendineuses. La mauvaise technique gestuelle concerne essentiellement le membre supérieur : épaule (53%), coude (58%)

25 Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Les anomalies morphostatiques ne face de jeu ne représentent que 5 à 6 % des causes de traumatismes dans le football, alors que ce pourcentage est plus élevé dans d'autres sports collectifs comme le basket et le handball sans doute parce que l'on fait plus attention au morphotype dans ces sports. Il est étonnant de voir que les problèmes dus à la surface de jeu et à la technique gestuelle augmentent avec le niveau, chez les footballeurs, mais le nombres d'internationaux est petit. FOOTBALL La technique gestuelle est incriminée quelque soit le niveau sportif. Il en est de même pour la mauvaise hydratation. Les amateurs souffrent plutôt en raison d'un mauvais matériel, d'une mauvaise préparation et d'une absence d'échauffement (17%). La surcharge de travail augmente avec le niveau

26 Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Dans les sports de raquette, on voit bien que la technique gestuelle s'améliore avec le niveau, et que les professionnels s'échauffent bien mais souffrent d'une surcharge de travail. SPORTS DE RAQUETTE AUTRES SPORTS COLLECTIFS En revanche, on voit bien que la surcharge de travail augmente avec le niveau et que la préparation physique est meilleure dans tous les sports collectifs

27 Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Dans les sports de glisse et essentiellement le ski, les pratiquants de haut niveau ont évidemment un meilleur matériel et une meilleure technique. En revanche, on retrouve la surcharge de travail à haut niveau (24%). La mauvaise hydratation est un facteur très important car avec le froid, on oublie de boire et la fréquence de la déshydratation chez les skieurs de loisir est probablement sous-estimée. SPORTS DE GLISSE SPORTS DE COMBAT Dans les sports de combat, on retrouve un pourcentage important de lésions en rapport avec la technique gestuelle quelque soit le niveau (environ 50%). En seconde position arrive la surcharge de travail qui, comme dans tous les sports, augmente avec le niveau de pratique

28 Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Etiopathogénie en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Le fort pourcentage de problèmes de matériel chez les cyclistes de haut niveau (34%) n'est pas cohérent car ils ont théoriquement un matériel mieux adapté, mais les effectifs sont faibles. L'importance de la technique gestuelle chez les pratiquants de loisir (25%) reflète sans doute l'usage du VTT ou d'un mauvais matériel. Comme dans les autres sports, on constate une meilleure préparation chez les professionnels mais une surcharge de travail (32%). Les anomalies morpho-statiques sont aussi représentées (9 à 13%). CYCLISME COURSE A PIED Les problèmes de matériel, c'est-à-dire chez de chaussures, sont nombreux chez les joggers (31%), mais aussi chez les pratiquants de club (33%) ce qui parait étonnant. Le pourcentage de responsabilité du terrain est relativement important du fait de la course sur macadam par exemple. On note un pourcentage important d'anomalie morpho-statiques quelque soit le niveau. Les coureurs de haut niveau s'entraînent et se préparent mieux mais ont une surcharge de travail (44%)

29 ARRET DE SPORT ARRET DU TRAVAIL ET DU SPORT Un arrêt de travail est prescriton retrouve 306 (6"/0) chez 1184 patients soit 17% ce qui est un chiffre relativement, important puisque 68% de ces arrêts vont de 8 à 30 jours. Le pourcentage d'arrêt du sport est bien sûr important (78%) relativement de longue durée (22,1) mais il faut souligner que 22% des sportifs continuent leur pratique,sans doute à un niveau moindre. On retrouve 306 (6%) hospitalisations,sans doute pour fractures. L arrête du sport semble moins fréquent chez les gymnastes et dans les sports de combat(69%). Les skieurs (9%) et les cyclistes (7%) sont plus souvent hospitalisés en raison des chutes. Arrêt de l activité sportive (n=7225) Prescription Hospitalisation (n= 5240) 5 6 Arrêt de travail (n=6935) 5 7

30 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT Fréquence des hospitalisations selon le sport pratiqué. La fréquence de l'arrêt de l'activité sportive ne varie pas en fonction de l'âge, mais les plus de 35 ans semblent s'arrêter un peu plus longtemps

31 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DE LA NATURE DES LESIONS Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Les arrêts de travail sont le Les contusions, contractures plus souvent dus à des fractures, à des déchirures musculaires et à des entorses. Il faut noter que 53% des sujets les hospitalisations fracturés n'ont pas d'arrêt detravail, sans doute parce qu'ils'agit de fractures des doigts. et lésions cartilagineusesentraînent moins d'arrêts sportifs que les autres lésions. Les hospitalisations concernent essentiellement les fractures (26%) et les lésions méniscales (20%). Le pourcentage d'arrêt de travail augmente avec le niveau car le sport est le travail des professionnels. Par contre la fréquence et ladurée de l'arrêt sportif diminue avec le niveau, car les sportifs de haut niveau sont plus encadrés donc consultent plus vite, avec une rééducation et une reprise du sport plusprécoces que les autres

32 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU NIVEAU DE PRATIQUE Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Surée de l arrêt de travail en fonction du niveau de pratique (jours) Là aussi, les footballeurs de haut niveau arrêtent moins souvent et moins longtemps leur sport que les amateurs mais sont peut être un peu plus souvent hospitalisés. FOOTBALL Durée moyenne de l arrêt de l activité sportive en fonction du niveau de pratique (jours)

33 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Dans les sports de raquette, les sujet de haut niveau s'arrêtent moins souvent et moins longtemps, mais les effectifs sont petits. Ce ne sont pas des sports générateurs de traumatismes, donc d'hospitalisations. Sports de raquette COURSE A PIED Dans les autres sports collectifs, il en est de même que pour le football, les internationaux s'arrêtent moins souvent, moins longtemps, mais un certain nombre est hospitalisé ( I2%)

34 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Dans les sports de glisse, les arrêts sportifs sont nombreux et souvent prolongés, mais les petits effectifs ne permettent pas de dégager de différence selon les niveaux. SPORTS DE GLISSE SPORTS de combat Les pratiquants de sport de combat s'arrêtent moins que dans les autres sports, sans grande différence selon les niveaux

35 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE On ne retrouve pas de différence en ce qui concerne l'arrêt du sport selon les niveaux chez les coureurs à pied car la charge de travail est souvent identique entre un jogger marathonien et un coureur de club. COURSE A PIED GYMNASTIQUE, DANSE, MUSCULATION En gymnastique et en danse, on retrouve peu d'arrêt du sport, quelque soit le niveau

36 Arrêt du sport et hospitalisation en fonction DU SPORT PRATIQUE TRAITEMENTS Les AINS par voie générale ou locale représentent la majorité des prescriptions thérapeutiques (50%). Les infiltrations sont rares (5%). Sont associés les antalgiques, décontracturants et parfois anti-oedémateun. Il faut noter un pourcentage important d'adeptes de la mésothérapie (19%). Les contentions sont essentiellement souples. La rééducation et la physiothérapie occupent une place importante. Traitement prescrit(n=7282) CYCLISME Les cyclistes de haut niveau s'arrêtent moins souvent mais plus longtemps, sans doute en raison des chutes comme le montre le nombre relativement important d'hospitalisation (10%)

37 Traitements en fonction DE LA TOPOGRAPHIE Traitements en fonction DE LA NATURE DE LA LESION Traitements prescrits en % des consultations de traumatologie sportive selon la topographie Il faut souligner la fréquence de prescription des AINS par voie locale, surtout pour le coude, alors que les AINS par voie générale sont plutôt réservés aux pathologies du rachis et du genou. Il faut souligner qu'aucun AINS local n'a l'indication dans la pathologie rachidienne. Les infiltrations sont utilisées pour le coude et l'épaule, ce qui est logique. Les décontracturants et les manipulations concernent essentiellement les lésions du rachis. Les tendinites, élongations et contusions sont traitées essentiellement par des AINS locaux. Les infiltrations sont réservées aux tendinites. Les contentions rigides sont utilisées dans les factures et parfois les entorses. La chirurgie concerne les factures et les lésions méniscales

38 Traitements en fonction DE LA NATURE DE LA LESION CONCLUSION FOOTBALL Les footballeurs représentent 22% des consultants dans cette étude, et sont pour la plupart de haut niveau. La majorité des traumatismes touche les membres inférieurs: genou, cuisse et cheville. Les joueurs de loisir ont plus souvent des lésions des genoux (31%), des chevilles (17%) et du rachis (9%) que les sportifs de haut niveau qui souffrent plutôt de traumatismes des cuisses, des jambes et de la face, soulignant ainsi chez ces derniers un engagement plus vigoureux sur le terrain. Les entorses sont les lésions les plus souvent rencontrées (29%), ainsi que les tendinites (14%), surtout chez les pratiquants de loisir. Mais il faut souligner la fréquence de la pathologie musculaire (28%) et des contusions (13%), particulièrement chez les joueurs de haut niveau. Parmi les causes invoquées dans la genèse des lésions, on retrouve la surface de jeu avec une grande fréquence et la technique gestuelle. L'absence d'échauffement et une mauvaise préparation sont en cause chez les pratiquants de loisir tandis que les joueurs de haut niveau souffrent d'une surcharge de travail. Les pratiquants de loisir arrêtent le sport plus souvent et plus longtemps que les professionnels qui sont un peu plus hospitalisés

39 7 6 La course à pied Les coureurs à pied sont relativement nombreux (7% des consultations) et sont en majorité des pratiquants de loisir (59%), joggers ou marathoniens. Les lésions concernent bien évidemment les membres inférieurs et surtout le genou (27%) et la cheville (22%), quelque soit le niveau sportif. Il s'agit avant tout de tendinites (38%) et de problèmes musculaires (26%). Les lésions cartilagineuses sont fréquentes (10%). Les tendinites augmentent de fréquence avec le niveau de pratique à l'inverse des entorses. Les causes les plus souvent invoquées sont la surface (35%), la surcharge de travail (32%) et les chaussures (28%). Les anomalies morphostatiques sont fréquentes (15%) ainsi que la mauvaise préparation et l'absence d'échauffement chez les amateurs. Les coureurs cessent souvent leur sport (80%), mais moins d'un mois en général (87%) et sont très rarement hospitalisés (2%). AUTRES sports collectifs Représentant 22% des consultations, les autres sports collectifs sont essentiellement le rugby (8%) mais aussi le basket (6%) et le handball. La majorité des joueurs sont au moins au niveau club. Comme pour le football on retrouve dans les sports collectifs une plus grande fréquence des lésions des chevilles chez les pratiquants de loisir mais aussi des mains, tandis que les professionnels souffrent plus souvent de traumatismes de l'épaule, des genoux et des cuisses. Les pratiquants de loisir consultent pour des entorses tandis que les professionnels souffrent de contusions, de pathologies musculaires et de tendinites. La technique gestuelle et la préparation s'améliorent avec le niveau mais les joueurs professionnel: souffrent d'une surcharge de travail et de la surface de jeu. Dans les sports collectifs, on retrouve une grande fréquence d'arrêt du sport (82%), surtout entre 1 et 4 semaines (68%), avec un certain nombre d'hospitalisations (7%). Les sportifs d haut niveau s'arrêtent moins souvent et moins longtemps que les pratiquants de loisir mais sont plus hospitalisés. En ce qui concerne le rugby, les lésions touchent les membres inférieurs, mais aussi les épaules, le rachis, la main et le poignet. Les rugbymen souffrent essentiellement d'entorses (28%), de contusions (18% et de lésions musculaires (23%). Dans la genèse des lésions, ils invoquent plus souvent un problème technique (28%), la surface de jeu (17%) et une surcharge de travail (17%). Les joueurs de handball souffrent du membre supérieur dominant (35%) mais aussi de lésions des genoux et de la cheville. Il s'agit surtout d'entorses (37%), de tendinites (16%) et de contusions (16%). La technique(39%) joue un grand rôle dans la pathogénie des lésions ainsi que la surface de jeu (25%) et le matériel (13%). Il faut souligner l'importance des anomalies morphostatiques (11%). Les genoux (27%) et les chevilles (25%) sont les plus exposés chez les pratiquants de basket. Les lésions les plus fréquentes sont les entorses (41%), les tendinites (15%) et les pathologies musculaires (16%). Les basketteurs souffrent en raison d'une mauvaise technique (27%), de la surface de jeu (25%), d'une surcharge de travail (23%) et aussi d'anomalies morphostatiques (15%). Les sports de combat Les sports de combat (5% des consultations) sont représentés essentiellement par le judo et les arts martiaux et les pratiquants sont pour la plupart de haut niveau. La topographie des lésions dépend de la nature du sport pratiqué, mais les membres supérieurs sont plus souvent traumatisés (31%) ainsi que le rachis (19%). On retrouve des lésions du thorax (cartilage costal) chez les pratiquants de club (8%), de l'é- 7 7

40 7 8 paule (21%) et du coude (13%) chez les nationaux. On retrouve une grande fréquence d'entorses et de pathologies musculaires quelque soit le niveau, alors que contusions et les tendinites sont fréquentes chez les nationaux. La technique est en cause dans la majorité des cas (42%) ainsi que la surcharge de travail (14%), quelque soit le niveau. La préparation physique est meilleure chez les nationaux. On compte moins d'arrêt de sport (69%) que dans les autres disciplines mais un peu plus d'hospitalisations surtout chez les nationaux (7%) Sports de raquette Les sports de raquette, essentiellement le tennis, représentent à peine 10% des consultations ce qui est peu par rapport au nombre de pratiquants, mais cela s'explique par le fait que la majorité sont des joueurs de loisir (39%). Les localisations des lésions sont classiques : coude (33%), épaule (16%), genou (11%) et rachis (12%). Les pratiquants de loisir se blessent plus souvent au coude (épicondylite) et au rachis lombaire que les joueurs de haut niveau qui souffrent de l'épaule, des genoux et des chevilles. Il s'agit essentiellement de tendinites (56%) et de contractures (13%). Les lésions cartilagineuses, méniscales et les maladies de croissance augmentent avec le niveau sportif. Dans la grande majorité des cas, les joueurs incriminent un problème technique (42%) ou de matériel (35%) surtout chez les amateurs, ainsi que la surface de jeu (21%) chez les professionnels. Les joueurs de haut niveau se plaignent d'une surcharge de travail tandis que les amateurs sont mal préparés et s'échauffent peu. Les joueurs de tennis arrêtent souvent leur activité sportive (83%) mais peu de temps et sont rarement hospitalisés (3%) quelque soit le niveau. Les sports de glisse (11% des consultations) ne sont représentés pratiquement que par le ski et le surf. Dans la majorité des cas, il s'agit de pratiquants de loisir (85%). Les lésions concernent avant tout le genou (49%) et l'épaule (11%) tandis que les traumatismes du rachis (6%) et du pouce (6%) sont rares. Les skieurs de haut niveau se blessent plus souvent aux genoux, ainsi qu'aux épaules et à la face. Les lésions du poignet sont fréquentes chez le surfeur débutant. Les entorses sont très fréquentes (52%) mais aussi les fractures (13%), essentiellement chez les pratiquants de loisir. On trouve aussi des Sports de glisse contusions (9%), des problèmes musculaires chez ces derniers et des lésions méniscales (7%) surtout chez les professionnels. La technique (39%), le matériel (19%) et une mauvaise préparation (19%) jouent un rôle majeur dans la survenue des lésions, essentiellement chez les pratiquants de loisir. Les professionnels souffrent d'une surcharge de travail, de déshydratation et se plaignent de la surface. Les skieurs arrêtent souvent le sport (82%), de façon prolongée (34% > 1 mois) et sont fréquemment hospitalisés (9%). Ces chiffres sont à rapprocher du nombre très important de pratiquants de loisir. 7 9

41 Gym, musculation, danse Dans cette rubrique (7% des consultations), on retrouve surtout des gymnastes et des adeptes des salles de gym dont les pathologies diffèrent beaucoup ce qui rend difficile l'interprétation des résultats. On retrouve une majorité de pratiquants de loisir (46%), essentiellement en salle de gym. Les membres inférieurs sont les premiers concernés (36%) ainsi que le rachis cervical (14%) et lombaire (15%) surtout chez les adeptes des salles de gym. Les entorses, luxations, maladies de croissance et atteintes neurologiques semblent plus fréquentes chez les sportifs de haut niveau. Les causes essentielles sont la technique (38%) et la surcharge de travail (34%), ainsi que l'absence d'échauffement (20%). Les gymnastes s'arrêtent peu (69%) mais longtemps et sont peu hospitalisés (3%). Le cyclisme On retrouve peu de cyclistes dans cette étude (7%) comparativement avec le grand nombre de pratiquants en France, et il s'agit surtout d'amateurs (44%). (14%). Les tendinites (29%) et les pathologies musculaires (22%) sont les plus souvent rencontrées ainsi que les contusions (15%) et les problèmes cartilagineux (8%), tandis que les fractures sont rares dans cette série (4%). Les amateurs souffrent surtout de contractures musculaires et de lésions cartilagineuses tandis que les sportifs de haut niveau se plaignent de tendinites. Le matériel (25%) et la technique (21%) sont souvent en cause, ainsi que la surcharge de travail (24%) et la mauvaise préparation (19%). Il faut souligner la fréquence des anomalies morphostatiques (12%). Les amateurs ont des problèmes de technique, de préparation et d'échauffement. Les sportifs de haut niveau se plaignent d'une surcharge de travail et d'anomalies morphostatiques. INDEX ALPHABETIQUE DES SPORTS.COURSE : P. 15, 22, 29, 37, 54, 54, 69..CYCLISME : P. 11, 23, 38, 55, 70.FOOTBALL : P. 11, 16, 27, 31, 49, 63.GYM, DANSE, MUSCU : P. 14, 21, 28, 36, 68.RUGBY P.12.SPORTS DE RAQUETTE : P.13, 18, 27, 33, 51, 65.SPORT DE GLISSE: P.13, 20, 29, 35, 53, 67 Chez les sportifs de haut Les lésions des genoux niveau, on retrouve surtout (37%) et du rachis (19%) sont des lésions des genoux, des probablement surestimées.sports DE COMBAT : pieds, des chevilles et des tandis que les traumatismes cuisses. Il s'agit avant tout Les cyclistes arrêtent peu P. 15, 19, 28, 34, 52, 66 des mains dues aux chutes d'entorses (26%) et de souvent leur sport (73%) et sont rares dans cette série(5%). contractures (22%) ou de moins d'un mois (88%). Les.SPORTS COLLECTIFS : Les lésions des genoux augmentent de fréquence avec le P. 12, 17, 28, 32, 50, 64 tendinites (14%). Les adeptes sportifs de haut niveau s'arrêtent moins souvent mais plus des salles de gym souffrent niveau de pratique tandis que de contractures, longtemps et sont plus souvent hospitalisés (10%) sans la pathologie lombaire se rencontre chez les amateurs de tendinites et de lésions cartilagineuses. doute à la suite de chutes

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

La pratique sportive en France, reflet du milieu social

La pratique sportive en France, reflet du milieu social La pratique sportive en France, reflet du milieu social Lara Muller* En 2003, 71 % des personnes de 15 ans ou plus pratiquent une activité physique ou sportive, même occasionnellement. Les jeunes gens

Plus en détail

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif Prévention et traitement Presentation générale Les bienfaits du sport Blessures Facteurs favorisants Les accidents musculaires 7 catégories Dus à

Plus en détail

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante!

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante! CONDUITE A TENIR SUR LE TERRAIN DANS LES SITUATIONS LES PLUS URGENTES. Toutes les équipes n'ont pas un kinésithérapeute ou un médecin dans leur staff. Les dirigeants d'équipe amateur, mais surtout les

Plus en détail

LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE

LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE Présenté par : Axel HERSCHENDORFER Ostéopathe D.O MROF Diplômé du Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie Membre du Registre des Ostéopathes de France. Sommaire

Plus en détail

FUTURO L ARTICULATION DU GENOU. En bref

FUTURO L ARTICULATION DU GENOU. En bref L ARTICULATION DU GENOU En bref Comme l indiquent les explications fournies ci dessous, le genou est une articulation très complexe. En raison de sa structure anatomique, il est particulièrement exposé

Plus en détail

Accidentologie des sports d hiver

Accidentologie des sports d hiver Accidentologie des sports d hiver Contact : Médecins de Montagne Maison des Parcs et de la Montagne 256 r. de la République 73000 Chambéry T. 04 79 96 43 50 info@mdem.org DOSSIER DE PRESSE 2011 + d informations

Plus en détail

Prévention des blessures en cyclisme

Prévention des blessures en cyclisme Prévention des blessures en cyclisme 1 Contenu de la présentation 1. 1. Mise en en contexte 2. 2. Principales pathologies 3. Prévention des blessures 4. Quelques exercices 2 Mise en contexte 3 Quelques

Plus en détail

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées.

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées. Enquête sur les récidives de Lombo-sciatiques opérées. ( Kinésithérapie Actualité Avril 1998 ) J. Curraladas Les lombalgies touchent 80% de la population dans notre pays.elles représentent 5% des accidents

Plus en détail

Orthopédie LES DOSSIERS. Rachis cervical : colliers cervicaux. Epaule : immobilisation d épaule, claviculaire ou scapulo-humérale

Orthopédie LES DOSSIERS. Rachis cervical : colliers cervicaux. Epaule : immobilisation d épaule, claviculaire ou scapulo-humérale Orthopédie Rachis cervical : colliers cervicaux Une orthèse est une aide technique destinée à suppléer ou à corriger une fonction déficiente. Elle permet de compenser les limitations ou même accroître

Plus en détail

PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER.

PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER. PANEL NATIONAL SKI : UN OUTIL D OBSERVATION CONTINUE DE LA DEMANDE DES CLIENTS DES STATIONS DE SPORTS D HIVER. A l origine de la création du Panel National Ski, se trouve le constat de la difficulté des

Plus en détail

Offrez-vous confort, bien-être et performance. Les semelles sportives. Partenaire Distributeur Autorisé. Course à pied. Golf. Patin.

Offrez-vous confort, bien-être et performance. Les semelles sportives. Partenaire Distributeur Autorisé. Course à pied. Golf. Patin. Distributeurs sont disponibles uniquement Les semelles sportives chez des spécialistes du sport et des professionnels de la santé : des partenaires, dont les champs de connaissances et de compétences sauront

Plus en détail

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

CONFÉRENCE DU 30/06/15

CONFÉRENCE DU 30/06/15 CONFÉRENCE DU 3/6/ Contact Presse ASSUREURS PRÉVENTION Benoît DANTON 1 42 47 93 8 6 48 24 77 81 b.danton@ffsa.fr DOSSIER DE PRESSE ASSUREURS PRÉVENTION - «4 ÈME BAROMÈTRE SUR LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA HAUTE-GARONNE CONTRAT GROUPE COLLECTIVITES ADHERENTES D'UN EFFECTIF INFERIEUR OU EGAL A 30 AGENTS CNRACL

CENTRE DE GESTION DE LA HAUTE-GARONNE CONTRAT GROUPE COLLECTIVITES ADHERENTES D'UN EFFECTIF INFERIEUR OU EGAL A 30 AGENTS CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA HAUTE-GARONNE CONTRAT GROUPE COLLECTIVITES ADHERENTES D'UN EFFECTIF INFERIEUR OU EGAL A 3 AGENTS CNRACL BILAN 212 (selon les éléments transmis par les collectivités) BILAN D'ABSENTEISME

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE SPORT

LES ACCIDENTS DE SPORT LES ACCIDENTS DE SPORT Service formation sport SDIS 86 / 2006 Fracture Fracture de fatigue Périostite LES ACCIDENTS DE SPORT OSSEUX TENDINEUX Tendinite Rupture tendineuse ARTICULAIRE Entorse Luxation trouble

Plus en détail

La déchirure musculaire :

La déchirure musculaire : La déchirure musculaire : Cet accident très fréquent peut laisser des séquelles parfois définitives préjudiciables au sportif. C'est pourquoi il est important de porter rapidement un diagnostic précis

Plus en détail

Regards croisés sur le travail des plus de 50 ans dans le BTP

Regards croisés sur le travail des plus de 50 ans dans le BTP Regards croisés sur le travail des plus de 50 ans dans le BTP Etude épidémiologique menée auprès des salariés, employeurs et médecins Octobre 2006 Février 2007 Drs G. Araszkiewirz, L. Le Yoncourt M. Cros,

Plus en détail

Tendinites et ténosynovites du poignet et des doigts

Tendinites et ténosynovites du poignet et des doigts Tendinites et ténosynovites du poignet et des doigts En pratiques sportives (et autres) Dr Durand-Bailloud Rééducation Fonctionnelle Centre Albert Trillat Lyon 28 03 2014 Ce dont je ne vous parlerai pas

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante EPAC 2009-2013, France métropolitaine

Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante EPAC 2009-2013, France métropolitaine DMCT - Unité traumatismes Saint Maurice, le 18 mai 2015 Suivi : G. Pédrono, B. Thélot accidents@invs.sante.fr Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

Questionnaire auto-administré administré :

Questionnaire auto-administré administré : Epidémiologie des pathologies ostéo-articulaires liées à la pratique du golf Docteur Olivier Rouillon Médecin Fédéral National Les données disponibles Pas de données françaises dans la littérature. Enquête

Plus en détail

Dr Y. Guillodo Cabinet de médecine du Sport du Questel

Dr Y. Guillodo Cabinet de médecine du Sport du Questel Dr Y. Guillodo Cabinet de médecine du Sport du Questel Inadaptation du tendon aux contraintes répétitives d étirements ou de frictions Traumatisme ou pas (fracture poignet, entorse cheville, )? Contexte

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Traumatologie du sport: quelles particularités?

Traumatologie du sport: quelles particularités? Traumatologie du sport: quelles particularités? TRAUMATOLOGIE DU SPORT: QUELLE S PARTICULARITES de l accident de sport au retour sur le terrain, une prise en charge spécifique Les spécificités de la traumatologie

Plus en détail

L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE

L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE L ERGONOMIE APPLIQUÉE Á LA COIFFURE Page 1 sur 11 SOMMAIRE Page I) L ergonomie 3 Définition Domaines de spécialisation Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Conclusion : 4 II) La profession de coiffeur

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Activités physiques et sportives adaptation et intérêt pour les personnes souffrant d épilepsie assises handicap sport santé 14 octobre 2014

Activités physiques et sportives adaptation et intérêt pour les personnes souffrant d épilepsie assises handicap sport santé 14 octobre 2014 Activités physiques et sportives adaptation et intérêt pour les personnes souffrant d épilepsie assises handicap sport santé 14 octobre 2014 MC PERRIER MECS CASTELNOUVEL LEGUEVIN marie-christine.perrier@ugecam-lrmp.fr

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE «CULTURE ET LOISIRS» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE

RESULTATS ENQUETE «CULTURE ET LOISIRS» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE RESULTATS ENQUETE «CULTURE ET LOISIRS» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE INTRODUCTION Le Service Départemental de la Jeunesse s est doté d un outil permettant de réaliser des questionnaires en ligne

Plus en détail

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB

LA MAIN DU BOXEUR. Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB 1 LA MAIN DU BOXEUR Dr. Jean-Jacques Menuet, médecin régional du Comité de Picardie, membre de la Commission médicale de la FFB http://www.medecinedusportconseils.com/ Ce document est à destination des

Plus en détail

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif

Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Le Masseur-kinésithérapeute et le suivi du sportif Il participe à l évaluation physique Il participe au suivi de la pratique sportive Il participe à la réhabilitation thérapeutique GN PICHARD IFMK REIMS

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Parier j. Radier c Maussins Nollet Anatomie ligament sterno-claviculaire antérieur et postérieur Ligament costo-claviculaire ligament inter-claviculaire

Plus en détail

Evolution du sport : une sélection naturelle?

Evolution du sport : une sélection naturelle? IRMES VIII ème symposium Strasbourg et X ème Conférence nationale médicale interfédérale du CNOSF 22 Evolution du sport : une sélection naturelle? Juliana ANTERO-JACQUEMIN A. Haida, M. Dorsey, A. Marck,

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Maizières - 19 mars 2005 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CONTEXTE EXAMEN CLINIQUE STANDARDISE RADIOGRAPHIES ANORMALES - Tendinopathie calcifiante - Omarthrose,

Plus en détail

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent

Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Les douleurs du rachis chez l enfant et l adolescent Pierre MARY Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau 100 enfants lombalgiques 1/3 =

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

Transports de blessés dans les sports de neige, 2012/2013

Transports de blessés dans les sports de neige, 2012/2013 Base de connaissances du bpa Transports de blessés dans les sports de neige, 202/203 Auteurs: Berne, 203 Giannina Bianchi, Steffen Niemann bpa Bureau de prévention des accidents Base de connaissances

Plus en détail

Les pratiques en amateur

Les pratiques en amateur Direction générale de la création artistique Les pratiques en amateur Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique - Année 2008» Laurent Babé REPERES

Plus en détail

Fédération Française De Hockey sur Gazon

Fédération Française De Hockey sur Gazon Fédération Française De Hockey sur Gazon Yves LELIEVRE Kinésithérapeute Fédéral Kinésithérapeute des équipes de France garçons Membre de la commission médicale du CNOSF Mission d une équipe médicale au

Plus en détail

Comité du Loiret : - Suivi des jeunes espoirs départementaux

Comité du Loiret : - Suivi des jeunes espoirs départementaux AG2013 CD45 - Intervention du Dr Xavier Halna du Fretay Responsable de la Commission Médical et Santé Recommandations concernant le contenu du bilan cardiovasculaire de la visite de non contre indication

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

GENERALITES TENDINOPATHIES cadre nosologique

GENERALITES TENDINOPATHIES cadre nosologique GENERALITES TENDINOPATHIES cadre nosologique Tendinopathies microtraumatiques (sport) rhumatismales (inflammatoires, infectieuses) métaboliques (microcristalline) dégénératives médicamenteuses Tendinopathie

Plus en détail

INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP

INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE L UNITÉ D IMAGERIE IRM OUVERTE HAUT CHAMP Le vendredi 17 janvier 2014 Service d imagerie médicale - Pr Pierre Champsaur Hôpital Sainte Marguerite INAUGURATION DE L UNITÉ

Plus en détail

Cas clinique. Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques. Antécédents locomoteurs.

Cas clinique. Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques. Antécédents locomoteurs. Cas clinique Les difficultés de la reprise ou du maintien dans l emploi des lombalgiques Monsieur C.., né dans le DOUBS en 1975 Célibataire, sans enfants BEP électrotechnique BAC Professionnel électrotechnique

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

RAPPEL PHYSIOPATHOLOGIQUE

RAPPEL PHYSIOPATHOLOGIQUE INTRODUCTION Les tendinopathies englobent toutes les souffrances du tendon: atteinte de l enveloppe du tendon (ténosynovite), souffrance du tendon luimeme (tendinite),pathologie d insertion (enthésopathies)

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN

LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN LES TRAUMATISMES OSTEO-ARTICULAIRES DE LA MAIN Dr. D. Guinard Au niveau de la main, nous pouvons rencontrer des lésions analogues à celles rencontrées au niveau de toutes les articulations ainsi qu'au

Plus en détail

LE COUDE DU SPORTIF. G Saillant. Saint Tropez- 2005

LE COUDE DU SPORTIF. G Saillant. Saint Tropez- 2005 LE COUDE DU SPORTIF G Saillant Saint Tropez- 2005 Le coude du sportif! Sports spécifiques (force, mobilité, stabilité du coude)! Gestes stéréotypés et répétés (amplitude, vitesse, force)! Facteurs extrinsèques

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

SPORT EN PRISON Signature de conventions Administration pénitentiaire/ Fédérations sportives. 16 janvier 2004

SPORT EN PRISON Signature de conventions Administration pénitentiaire/ Fédérations sportives. 16 janvier 2004 SPORT EN PRISON Signature de conventions Administration pénitentiaire/ Fédérations sportives 16 janvier 2004 Contact oresse : Direction de l administration pénitentiaire - Martine Leguedey ( 0149 96 28

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE

FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE FEDERATION INTERNATIONALE DE GYMNASTIQUE Information médicale Medical Information Pratique de la gymnastique spondylolyse Gymnastic practise and spondylolysis Auteur / Author Dr. Michel LEGLISE PRATIQUE

Plus en détail

SUIVI MEDICAL DU POLE FRANCE DE LUTTE

SUIVI MEDICAL DU POLE FRANCE DE LUTTE SUIVI MEDICAL DU POLE FRANCE DE LUTTE Évaluation de la demande de soins et des conséquences médicales/sportives I. TAVERNIER COMPOSITION DU POLE METHODE D ENTRAÎNEMENT SUIVI MEDICAL - analyse des motifs

Plus en détail

Les arrêts de travail au régime agricole Prescripteur, bénéficiaire, médecin conseil : des perceptions différentes

Les arrêts de travail au régime agricole Prescripteur, bénéficiaire, médecin conseil : des perceptions différentes Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques ETUDE juillet 2014 Les arrêts de travail au régime agricole Prescripteur, bénéficiaire, médecin conseil : des perceptions différentes www.msa.fr

Plus en détail

Conditions de vie. 4.1 - Sports - Loisirs 4.2 - Culture 4.3 - Patrimoine. Disciplines sportives. Activités culturelles.

Conditions de vie. 4.1 - Sports - Loisirs 4.2 - Culture 4.3 - Patrimoine. Disciplines sportives. Activités culturelles. 4.1 - Sports - Loisirs 4.2 - Culture 4.3 - Patrimoine En Alsace comme dans le reste de la, le nombre de licenciés sportifs ne cesse de progresser. En 2006, les 4 700 clubs alsaciens ont délivré près de

Plus en détail

LES PRATIQUES SPORTIVES DES FRANCILIENS

LES PRATIQUES SPORTIVES DES FRANCILIENS LES PRATIQUES SPORTIVES DES FRANCILIENS Exploitation de l'enquête "Participation à la vie culturelle et sportive" 2003 Etude réalisée par Claire Peuvergne assistée de Nicolas Camus Maquettage : Isabelle

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE - ATHLÉTISME

FICHE TECHNIQUE - ATHLÉTISME Encadrement médical nécessaire : Médecin et/ou Thérapeute du sport ou Physiothérapeute du sport Matériel suggéré : - Trousse médicale : Médisac - Thermomètre extérieur - Lampe de poche - Béquilles - Couverture

Plus en détail

Santé et Sécurité en EPS

Santé et Sécurité en EPS Santé et Sécurité en EPS Jeudi 2 et Vendredi 3 Avril 2009 Lycée Delphine GAY, BOURGANEUF. Programme du stage : organiser son intervention en fonction de la situation d accident. Jeudi 2 Avril 2009 Rappel

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

L E.P.S AU LYCEE CASSIN

L E.P.S AU LYCEE CASSIN L E.P.S AU LYCEE CASSIN OBJECTIFS Proposer une formation polyvalente et une programmation équilibrée : Un maximum d activités en seconde, réparties sur 5 cycles d environ 6 semaines. 3 cycles de 9 séances

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT

RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT RÔLE DU MEDECIN EN CAS D ACCIDENT PRISE EN CHARGE SOINS D URGENCE EVACUATIONS SANITAIRES Dr EGBOHOU SAR CHU SO Lomé QUELQUES CHIFFRES URGENCES DU CHU SO de Lomé: 12 mois: 10/2014 10/ 2015: 6874 traumatisés

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

Les bienfaits de l activité physique sur le système

Les bienfaits de l activité physique sur le système Le sport est-il bénéfique ou nuisible? j Martin Lamontagne, MD, FRCPC, CASM et Muriel Haziza, résidente senior Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle sur les problèmes locomoteurs,

Plus en détail

TENDINITES DU GENOU. François PRIGENT. Clinique Saint Louis Poissy

TENDINITES DU GENOU. François PRIGENT. Clinique Saint Louis Poissy TENDINITES DU GENOU François PRIGENT Clinique Saint Louis Poissy Tendinites La cause la plus fréquente de douleur du genou Tendon : 60 à 70 % d eau. Peut s allonger de 5%. Ne croit plus à l âge adulte.

Plus en détail

Les accidents de Roller : A propos de 239 cas.

Les accidents de Roller : A propos de 239 cas. Les accidents de Roller : A propos de 239 cas. H. Pichon,, K. Rang Pou, C. Chaussard,, D. Saragaglia. Service de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport du CHU de Grenoble, Hôpital H sud, Echirolles.

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie

Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie «L haltérophilie entrave la croissance» Le port de charges trop lourdes par des adolescents au travail a pu dans le passé poser des problèmes

Plus en détail

LESIONS des MENISQUES

LESIONS des MENISQUES LESIONS des MENISQUES Chaque genou comporte * des formations osseuses fémur, tibia et rotule, revêtues de cartilage, * des formations ligamentaires, ligaments latéraux et ligaments croisés, * des ménisques,

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

Le CTN G «Commerce non alimentaire» en chiffres

Le CTN G «Commerce non alimentaire» en chiffres CARSAT NORD-EST Le CTN G «Commerce non alimentaire» Source : Statistiques financières et technologiques 2013 issues de SGE TAPR Créé par SISORP le 15 décembre 2014 Sommaiire 1. Caractéristiques générales...

Plus en détail

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Céphalées par abus médicamenteux Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Définition Céphalées d allure migraineuse et ou tensive survenant plus de 15 jours par mois chez un patient aux antécédents

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos

Quelques exercices pour prévenir le mal de dos KINĒ SITHĒ RAPIE DU SPORT Fiche Pratique publiée le 01.10.08 Quelques exercices pour prévenir le mal de dos Par le Docteur Frédéric Maton, médecin du sport. La première étape d une bonne prévention, passe

Plus en détail

Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l

Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l Prescription anticipée de radiographies par l I.O.A. l L expérience du C.H. Landerneau David Trân, Hélène H Bouteiller 8 ème journée du Collège de Médecine d Urgence de Bretagne Carhaix, 18 mars 2008 Les

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher *

CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * CAT devant métatarsalgies du sportif Dr. ROUCHY René-Christopher * *Clinique Universitaire de chirurgie orthopédique et de traumatologie du sport CHU de Grenoble, Hôpital Sud Avenue de Kimberley, BP 338,

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

Anatomie fonctionnelle Les traumatismes sportifs

Anatomie fonctionnelle Les traumatismes sportifs Anatomie fonctionnelle Les traumatismes sportifs Traumatismes osseux Traumatismes articulaires Traumatismes musculaires Fracture : Due à un choc ou à une torsion. - fracture fermée : os pas visible - fracture

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail