L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE"

Transcription

1 Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque début, la branche des télécommunications enregistre une progression de 7% de ses effectifs de droit privé qui se montent aujourd hui à salariés. > STRUCTURE DE L EMPLOI DANS LA BRANCHE > TYPOLOGIE DE LA POPULATION SALARIÉE > LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE 19

2 I. STRUCTURE DE L EMPLOI DANS LA BRANCHE Les entreprises restent majoritairement implantées en Ile-de-France et l essentiel des salariés relève des grandes entreprises. Les entreprises se répartissent de la façon suivante (source AUVICOM/collecte 2006) : 116 entreprises entre 10 et 49 salariés employant salariés 34 entreprises entre 50 et 199 salariés employant salariés 16 entreprises de 200 à 499 salariés employant salariés 6 entreprises de 500 à salariés employant salariés 7 entreprises de plus de 2000 salariés et plus employant salariés Soit un total de 179 entreprises (contre 191 l an dernier) occupant plus de salariés ( en 2006). En ajoutant le chiffre stable d environ 220 entreprises de moins de 10 salariés (source Association de Gestion du Paritarisme), > LA BRANCHE COMPTE ENVIRON 400 ENTREPRISES ET EMPLOIE SALARIÉS DE DROIT PRIVÉ. RÉPARTITION DES EFFECTIFS SELON LA TAILLE DES ENTREPRISES Nombre de salariés > légende 2000 et à à à et 49 moins de 10 Source : AUVICOM Nombre d'entreprises Les salariés de la branche sont employés dans trois grands domaines d activité : le domaine «technique», y compris les métiers de l innovation et du multimédia, dont le poids a légèrement diminué cette année au profit du domaine de la relation clients et du marketing. Ce pôle représente aujourd hui 30 % des effectifs, le domaine de la «relation commerciale et du marketing» qui a encore progressé par rapport à 2006 avec 54 % des effectifs, les métiers transverses dits de «support» (RH, comptabilité, finances ) qui regroupent un effectif stable de 16 %. RÉPARTITION DES EFFECTIFS PAR DOMAINE ET SEXE 24 % Technique homme 10 % Support femme 6 % Support homme 30 % Commercial femme 24 % Commercial homme 6 % Technique femme 20

3 II. TYPOLOGIE DE LA POPULATION SALARIÉE L enquête menée au cours de l année s appuie sur un panel représentatif de la diversité des tailles et des activités des entreprises de la branche et couvre plus de 70 % de l ensemble des salariés de la branche. Aucune rupture n est à signaler d une année sur l autre. La photographie qu offre cette enquête montre une répartition équitable des sexes au sein des entreprises de la branche. En effet, les hommes et les femmes sont presque également représentés au sein des entreprises avec respectivement 53 % et 47 %. Elle met également en évidence une prédominance des ingénieurs et cadres avec 56% de cadres. Enfin, la branche attire toujours de nombreux jeunes avec une forte population de salariés de moins de 36 ans. Parallèlement à l attractivité du secteur pour les jeunes, on constate une augmentation de la fidélisation des salariés caractérisée par une augmentation de l ancienneté dans les entreprises. 95 % des salariés sont titulaires de Contrat à Durée Indéterminée (CDI), 88 % des salariés sont occupés à Temps Plein. L étude de la répartition des effectifs par critères au sein des trois grands domaines d activités de la branche permet de dessiner la typologie des salariés. > LA POPULATION EST LÉGÈREMENT PLUS MASCULINE L enquête met en exergue une répartition globalement équilibrée entre les hommes (53%) et les femmes (47%) même si la population salariée de la branche est légèrement plus masculine en raison du caractère «technologique» d une partie importante des métiers de la branche. La prépondérance masculine ne se constate en effet que dans ce domaine du fait des orientations et choix professionnels des femmes au cours de leurs études et carrières. Rappelons en effet qu au plan national la part des femmes préparant un diplôme à dimension technique ou scientifique reste faible (Les «étudiants» repères et références statistiques édition du Ministère de l'éducation nationale) : Sur l ensemble des écoles d ingénieurs, le taux de féminisation est de 26,8% en 2006/ et tombe à 21,7% dans les 3 grandes écoles de Télécoms, Le DUT Réseaux et Télécommunications (anciennement DUT Génie des Télécommunications et Réseaux) accueille 6,7% de jeunes filles en 2006/, Le DUT Services et Réseaux de communication en accueille 23,4% en 2006/, Le DUT Informatique en forme quant à lui 8,4 % en 2006/. En revanche les femmes sont très présentes dans les métiers supports et dans les métiers du commercial et du marketing. 21

4 Précisons, là encore, que la proportion de femmes poursuivant des études supérieures dans ces domaines est beaucoup plus importante : on trouve ainsi au cours de l année scolaire 2006/ (Les «étudiants» repères et références statistiques édition du Ministère de l'education Nationale) : 48,1% de femmes dans les écoles de commerce, gestion et vente, 55,5% de femmes en DUT Technique de commercialisation, 57,5% en DUT Gestion des entreprises et des administrations. RÉPARTITION PAR DOMAINE % 61% 54% 46% 39% 21% Technique Commercial Support > légende Hommes Femmes > LA BRANCHE COMPTE UNE MAJORITÉ D INGÉNIEURS ET CADRES Alors qu au plan national, les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 15% de l ensemble des actifs ayant un emploi (source observatoire de l ANPE le profil des cadres demandeurs d emploi 2006), la branche des télécoms comptabilise 57 % d ingénieurs et cadres pour 43 % de salariés non cadres. La population non cadre est composée à 60 % de femmes, en grande partie occupée à des fonctions de conseillers clientèle et des métiers transverses dits de support. A l inverse, la part importante des fonctions techniques au sein de la catégorie des cadres (44% des cadres de la branche sont dans ce domaine d activité), concentre une population globale de cadres majoritairement masculine : la population des ingénieurs et cadres est donc composée à 65% d hommes. La répartition est en revanche plus équilibrée dans les métiers des domaines support et commercial/marketing : dans les métiers support, les fonctions cadres sont majoritairement occupées par des femmes (54%) et dans ceux de la relation commerciale et du marketing, les femmes représentent 41% des cadres. Ces chiffres sont conformes à la moyenne nationale, la part des femmes chez les cadres en activité étant de 36%. (source : observatoire de l ANPE) Les salariés des entreprises de télécommunications restent globalement jeunes même si les enquêtes annuelles mettent en évidence le vieillissement régulier de la population des télécoms : 55 % de la population salariée a moins de 36 ans contre 61 % en

5 Le nombre de salariés dans la fourchette 26/35 ans diminue légèrement au profit des 36/45 ans dont la proportion passe de 26 à 29 %. Les plus de 45 ans représentent aujourd hui 15% de la population du champs de la convention collective contre 13% en Les «seniors» de la branche se situent essentiellement dans la tranche des 46 à 55 ans. Les salariés de plus de 60 ans sont peu nombreux dans la branche : moins de 1%. RÉPARTITION PAR ÂGES DES EFFECTIFS DE LA BRANCHE 56 à 60 ans 2 % plus de 60 ans 1 % moins de 25 ans 10 % 12 % 46 à 55 ans 29 % 36 à 45 ans 45 % 26 à 35 ans Lorsque l on analyse la pyramide des âges au regard des sexes, la répartition hommes/femmes est pleinement équilibrée jusqu à 35 ans (27% d hommes et 27% de femmes). En revanche, dans les tranches d âge supérieures qui concentrent davantage de cadres et d hommes, une légère différence se dessine. 50 RÉPARTITION DES EFFECTIFS PAR SEXE ET PAR ÂGE 48,9% > légende 40 41,2% 31,7% Hommes Femmes 30 26,8% 20 14,5% 10 8,6% 11,6% 10,2% 2,9% 2,0% 1,1% 0,5% 0 25 ans 26 à 35 ans 36 à 45 ans 46 à 55 ans 56 à 60 ans + de 60 ans Les salariés non cadres sont, en moyenne, un peu plus jeunes que les cadres (70 % moins de 36 ans contre 43% chez les cadres), la probabilité d être cadre s accroissant avec l âge, du fait, notamment, de l accumulation d expériences et de l accroissement de la qualification. La population y est par ailleurs plus féminisée. À noter enfin que les jeunes de moins de 25 ans, cible privilégiée des contrats d apprentissage ou de professionnalisation conclus dans la branche, constituent près de 20% de la population des non cadres. 23

6 Corolaire du vieillissement des salariés, la durée moyenne d ancienneté continue de progresser : cette année 67% des salariés ont plus de 4 ans d ancienneté (ils étaient 65% en 2006). La part de salariés de 4 à 6 ans d ancienneté continue de reculer chaque année au profit de celle des salariés de 7 à 10 ans d ancienneté qui représentent aujourd hui 29 % (contre 27% en 2006 et 22% en 2005). La part de salariés de plus de 10 ans d ancienneté progresse également de 13 à 17%. Cette situation caractérise le faible turn-over et la fidélisation des salariés de la branche au sein de leur entreprise. RÉPARTITION PAR ANCIENNETÉ DES EFFECTIFS 10 ans 17 % 7 à 10 ans 29 % 1 an 11 % 4 à 6 ans 21 % 1 à 3 ans 22 % Les salariés cadres disposent d une ancienneté plus longue que les non cadres (72% ont 4 ans et plus d ancienneté contre 57% des non cadres). Les nouveaux embauchés (moins d un an d ancienneté) sont plus présents chez les non cadres du fait, notamment, des contrats en alternance. S agissant des conditions d emploi, les salariés de la branche sont principalement en contrat de travail à durée indéterminée et à temps plein : 5% des salariés sont en contrat à durée déterminée et 12% à temps partiel. Ces chiffres sont stables au regard de l année précédente. Le travail à temps partiel reste largement féminisé (79%). Si il est le plus souvent le fait de femmes non cadres, il correspond également au choix de conciliation vie privée/vie professionnelle de femmes cadres (26% des femmes travaillant à temps partiel sont cadres). 95% des salariés de la branche sont titulaires d un Contrat à Durée Indéterminée La proportion de CDD dans la branche n augmente pas et la structure des emplois en CDD ne présente pas d évolution significative : la moitié des salariés en CDD sont des hommes (54%) et les trois quarts des salariés sont des non cadres (74%). S agissant des embauches en 2006, la part des embauches en CDD reste stable. Elle représente 60 % (72,4% d embauches en CDD au 1 er Trimestre dans les établissements de plus de 10 salariés tous secteurs confondus. Source Dares premières synthèses juin ). 24

7 RÉPARTITION DES EMBAUCHES 2006 La répartition des recrutements par sexe est équilibrée (51% d hommes et 49% de femmes). Cette cohérence avec la population de la branche conforte l absence de discrimination à l embauche. 50 > légende % 30% CDD CDI 20 12% 11% 12% 10 3% 3% 5% 0 HC HNC FC FNC Enfin, l enquête met en évidence la politique menée par les entreprises en faveur de l emploi des handicapés puisque la branche compte 750 salariés handicapés dont 20% occupent des emplois cadres. Une fois encore, la représentation par sexe est équilibrée (51% d hommes). 25

8 III. LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE L analyse des modalités de mise en œuvre du plan de formation des entreprises de télécommunications menée par la Commission Paritaire Nationale Pour l Emploi (CPNE) l an dernier n a pas été renouvelée en 2006 mais sera reconduite pour. Pour mémoire, avec un budget moyen de 3,81% (source 2005), les entreprises, quelle que soit leur taille, ont régulièrement un taux de contribution bien supérieur au taux légal. En 2006, plus de actions de formation, représentant heures, ont été menées au profit de près de salariés de la branche (au moins 60% des salariés de la branche ont donc accédé au moins à une action de formation). Plus de 63% des actions ont été organisées en faveur d employés ou techniciens. Le sexe n est pas un discriminant dans la branche pour l accès à la formation, les actions ayant été menées dans des proportions rigoureusement identiques entre les hommes et les femmes (50% chacun). La durée moyenne d une action de formation mise en œuvre dans le cadre du plan de formation s est allongée en 2006 passant de 29 à 33 heures par stagiaire, soit près d une semaine. Aucune différence de durée n est constatée entre le statut cadre et non cadre. La durée de formation peut néanmoins varier en fonction des objectifs poursuivis, les formations «métiers» étant généralement plus nombreuses et de plus courte durée que les actions «transversales». Les dispositifs de formation spécifiques initiés par l accord de branche prennent leur vitesse de croisière. Le contrat de professionnalisation reste intimement lié à la politique d embauche des entreprises et peine à s installer, les entreprises privilégiant la qualification par l apprentissage. AUVICOM a financé 393 nouveaux contrats de professionnalisation en 2006, essentiellement pour des conseillers clientèle. Néanmoins, les certificats de qualification professionnelle de conseillers clientèle (CQPT), créés par l accord du 23 septembre 2005, afin de reconnaître le professionnalisme des salariés de la relation clients tout en renforçant et développant leurs compétences, ont été mis en œuvre avec succès : 131 CQPT ont été délivrés en 2006 (23 pour des conseillers clientèle en point de distribution et 108 pour des conseillers clientèle à distance). L enquête de suivi menée par AUVICOM et la Commission Paritaire Nationale pour l Emploi (CPNE) en mai permet de valider l intérêt de cette démarche certifiante puisque 85% des titulaires de CQPT à la recherche d un emploi le valorisent dans leur CV et considèrent avoir trouvé un poste plus facilement. La montée en puissance de cette certification de branche est validée en avec la délivrance prévue de 200 CQPT. CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION > légende CDD CDI Source : AUVICOM Hommes Femmes 26

9 L apprentissage rencontre un grand succès dans la branche qui a employé plus de apprentis en 2006 (2020 contrats conclus en 2006 soit 5 fois plus que de contrats de professionnalisation). Là encore, aucune discrimination ne porte sur le sexe (48% de femmes pour 52% d hommes). Les entreprises portent un certain intérêt à la construction de parcours professionnalisant mais la période de professionnalisation connaît un tassement en raison des difficultés à valoriser la formation interne auprès d AUVICOM (417 périodes de professionnalisation ont été financées en 2006 contre 614 en 2005). S agissant de la typologie des publics, l année 2006 est marquée par un recours accru à la période de professionnalisation pour les cadres (56%) et les employés (16,5%), les techniciens passant en revanche de 63 à 27,5%. Les plus de 45 ans ne représentent que 10% des dossiers alors qu ils constituent 17% de la population salariée. RÉPARTITION DES PÉRIODES DE PROFESSIONNALISATION 45 à 50 ans 7 % 51 ans et + 3 % de 25 ans 5 % 35 à 44 ans 36 % 25 à 34 ans 49 % Source : AUVICOM RÉPARTITION DES DIF SELON SEXE ET STATUT Le droit individuel à la formation (DIF) trouve sa concrétisation, notamment auprès des entreprises de la branche qui ont adopté une attitude volontariste dès 2004, avec pour objectif d inciter tous les salariés à mobiliser régulièrement leurs droits. Des demandes de formation autour de thèmes divers se retrouvent au travers du DIF, dont l offre a été élargie, avec le développement des formations portant sur les langues et le développement personnel ainsi que des bilans de compétences. UNETEL-RST a recensé DIF acceptés en Les refus restent une exception (46 en 2006). La proportion d hommes et de femmes est rigoureusement identique (50%) mais les cadres ont d avantage mobilisé leur DIF cette année (51% contre 38% en 2005). Femmes non cadres 33 % Hommes cadres 34 % Hommes non cadres 16 % Femmes cadres 17 % 27

10 En raison de l investissement important des entreprises dans la formation et du niveau élevé de qualification des salariés de la branche, peu de salariés demandent à bénéficier du Congé Individuel de Formation (CIF). Au cours de l année 2006, seuls 261 CIF auraient été pris en charge par les FONGECIF (contre 253 en 2005) et 43 ont fait l objet de refus de financement. 28

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Fafiec au 1 er mars 2011

Fafiec au 1 er mars 2011 Financements Fafiec au 1 er mars 2011 Les partenaires sociaux, négocient chaque année les modalités de financement de la professionnelle. Pour 2011, ils ont souhaité que la qualité des services et de l

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Réunion d informations du 12 novembre 2014 La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Rappel Les différents taux de cotisation : - Taux légal

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE Considérant que l alternance est un moyen particulièrement adapté, à tous

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3170 Convention collective nationale IDCC : 538. MANUTENTION FERROVIAIRE ET TRAVAUX CONNEXES (6 e édition.

Plus en détail

Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013

Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013 Bourse de l Emploi Rapport d activité 2013 Commission Paritaire Emploi et Formation 8 Avril 2014 Sommaire : 1. Activité 2013 p.2 2. Les actions de dynamisation de la Bourse de l Emploi p.11 Participation

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Novembre 2011 N 081 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE 20 SALARIÉS

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie-technique ENTREPRISES D ARCHITECTURE Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2013 Entreprises d'architecture : portrait statistique Sommaire 03 Étude initiée par la cpnefp des entreprises

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

METIERS DE L EDITION : Spécialité conception graphique et multimédia 2004

METIERS DE L EDITION : Spécialité conception graphique et multimédia 2004 UNIVERSITE RENNES HAUTE BRETAGNE METIERS DE L EDITION : Spécialité conception graphique et multimédia 004 ETUDE DE L''INSERTION PROFESSIONNELLE DIPLOMES 004 Observatoire des Parcours Etudiants et de l'insertion

Plus en détail

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels.

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Salariés, demandeurs d emploi, professions libérales et commerçants, intérimaires, et travailleurs

Plus en détail

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Réunion du Service Public de l Emploi Départemental (SPED) Séminaire de travail thématique Préfecture de la région d Île-de-France Préfecture

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel SOCIÉTÉS D ASSURANCES ACCORD DU 13 MAI 2013 RELATIF À LA MIXITÉ ET

Plus en détail

INTRODUCTION ET DIAGNOSTIC

INTRODUCTION ET DIAGNOSTIC MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel INDUSTRIES DE LA MAROQUINERIE ACCORD DU 8 DÉCEMBRE 2014 RELATIF AU

Plus en détail

Propositions des Professionnels de l intérim pour développer l emploi.

Propositions des Professionnels de l intérim pour développer l emploi. Livre Blanc Propositions des Professionnels de l intérim pour développer l emploi. Sommaire Contributions économiques et sociales de l intérim p. 5 Propositions pour favoriser le maintien dans l emploi

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Enquête régionale auprès des entreprises agréées 2010 Services à la personne Midi-Pyrénées En France : > 390 000 emplois créés depuis 2005 > Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Réunion d information UDAF du Gard 23 mars 2015 Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Créée : MAJ : 24/06/2014 19/03/15 Sommaire 1 : UNIFAF 2 :

Plus en détail

LE CONTRAT DE GENERATION

LE CONTRAT DE GENERATION LE CONTRAT DE GENERATION Sommaire I - Le contrat de génération : contexte, enjeux et objectifs II - Le contrat de génération : un dispositif adapté à la taille des entreprises III- Le contrat de génération

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Formations informatiques depuis 1971 NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE ENGAGÉS À VOS COTÉS

Formations informatiques depuis 1971 NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE ENGAGÉS À VOS COTÉS NOTRE EXPERTISE DEPUIS 1971 La formation aux métiers de l'informatique systèmes, réseaux, sécurité dans le cadre de mise-à-jour des compétences et de reconversion NOTRE MÉTHODE : JOUR APRÈS JOUR, ÊTRE

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE

FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE FILIÈRE DU NUMÉRIQUE OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE : EMPLOI-FORMATION RSE Conseil d orientation pour l emploi 2 avril 2013 Michel Senaux, chargé de mission fédéral de la CFDT-F3C Jacques Fauritte, secrétaire

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre

Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre Dossier de présentation Année 2006 Janvier 2006 Nanterre Terre d Entreprisesd d Emplois Nanterre 80 000 emplois publics ou privés à proximité de la Défense

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

seniors Atouts et opportunités

seniors Atouts et opportunités LES GUIDES CONSEIL DE L UIMM Employer des seniors Atouts et opportunités UNION DES INDUSTRIES ET MÉTIERS DE LA MÉTALLURGIE Employer des seniors, pourquoi? 02 Un enjeu économique et social 03 Un atout pour

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Tarbes. Zone d emploi de. Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi AVRIL 2006

Tarbes. Zone d emploi de. Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi AVRIL 2006 PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 7-11 Zone d emploi de Tarbes AVRIL 6 Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi Fonds social européen Dernières tendances en

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

CIF CDI GUIDE PRATIQUE. Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir

CIF CDI GUIDE PRATIQUE. Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir CIF CDI Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir LE CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION CDI EN BREF Qu est-ce que le congé individuel de formation CDI? Le congé individuel

Plus en détail

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Recruter et intégrer des seniors Recruter des seniors, c est d

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI?

Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI? Thématique : Insertion Professionnelle LES DIFFERENTS PARCOURS OFFERTS PAR L EDUCATION NATIONALE PROCURENT-ILS LES MEMES CHANCES D ACCEDER A L EMPLOI? Les résultats d une expérience contrôlée sur des jeunes

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013 ÉTUDES 014 INTERIM & FORMATION en Limousin en 013 INTERIM & FORMATION en France en 013 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Limousin Rang régional Agences 74,8 % 1 Missions 165 001 4, 1 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP*

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques de l emploi

Plus en détail

Gestionnaire de Paie. CANDIDAT (à remplir en majuscules) DOSSIER DE CANDIDATURE

Gestionnaire de Paie. CANDIDAT (à remplir en majuscules) DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Gestionnaire de Paie (Titre certifié * par l Etat niveau III) RHM-M-003 Temps Plein Temps partiel ATTENTION Votre candidature ne sera complète que si les documents suivants accompagnent

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

FORMATION EN ALTERNANCE

FORMATION EN ALTERNANCE FORMATION EN ALTERNANCE BACHELOR BUSINESS «Marketing Relationnel» Diplôme visé par l Etat au BO n 30 du 23 Aout 2012 - Titre RNCP Niveau II 2013/2014 Groupe Sup de Co La Rochelle N d agrément : 54170112617

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations Pistes de réflexion ARGOS Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations janvier 2006 GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées Pistes

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3073 Convention collective nationale IDCC : 86. ENTREPRISES DE LA PUBLICITÉ ET

Plus en détail

Resp employeur 30.11.09 CDOS 57 LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Chapitre 8 de la CCNS

Resp employeur 30.11.09 CDOS 57 LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Chapitre 8 de la CCNS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Chapitre 8 de la CCNS PART DES COTISATIONS «FORMATION» DANS LES CHARGES PATRONALES ( STRUCTURE DE MOINS DE 10 SALARIÉS) TYPE POURCENTAGE DE LA MASSE SALARIALE Organisme Paritaire

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

Congé Individuel de Formation CIF CDI. salariés en Contrat à Durée Indéterminée

Congé Individuel de Formation CIF CDI. salariés en Contrat à Durée Indéterminée CIF CDI guide pratique s u i v r e u n e fo r m at i o n p o u r é v o l u e r o u s e r e co n v e r t i r Congé Individuel de Formation salariés en Contrat à Durée Indéterminée Ce guide pratique vous

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

ÉTUDE. SECTEUR Santé PHARMACIES D OFFICINE. Portrait de branche

ÉTUDE. SECTEUR Santé PHARMACIES D OFFICINE. Portrait de branche ÉTUDE SECTEUR Santé PHARMACIES D OFFICINE Portrait de branche 02 ÉTUDE - mars 2012 Sommaire 03 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS 04 LES SOURCES DE DONNÉES EXPLOITÉES 05 LES PHARMACIES D OFFICINES ET LEURS SALARIÉS

Plus en détail

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet

Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet IUT - Institut Universitaire de Technologie Licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité développement d'applications Internet/Intranet / Objectifs de cette licence professionnelle

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Management des relations commerciales / Lieux Lieux de formation de formation : Aurillac, : Clermont-Ferrand et et Brioude Vichy Objectifs

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS PROPRETÉ ET SERVICES ASSOCIÉS ÉDITION 2011 SOMMAIRE LES PRINCIPAUX REPÈRES...05 LA BRANCHE PROPRETÉ ET SERVICES ASSOCIÉS EN CHIFFRES...07 I. ÉCONOMIE...07 1. La structure des entreprises

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE

BREF Thématique L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique N 25 mai 2011 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France L EMPLOI DES SENIORS EN ILE-DE-FRANCE LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Licence professionnelle Lean manufacturing

Licence professionnelle Lean manufacturing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Lean manufacturing Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail