LIVRE BLANC. Les données sociales : De nouvelles perspectives pour les systèmes d information décisionnels?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRE BLANC. Les données sociales : De nouvelles perspectives pour les systèmes d information décisionnels?"

Transcription

1 LIVRE BLANC Les données sociales : De nouvelles perspectives pour les systèmes d information décisionnels?

2 Préambule A propos de Logica Business Consulting Le Groupe Logica est un acteur européen majeur des services informatiques qui réunit personnes dans 36 pays, dont collaborateurs en France. Son activité englobe le conseil en management, l intégration de systèmes et l outsourcing de processus métier et IT. Logica travaille en étroite collaboration avec ses clients afin de les aider à libérer leur potentiel pour devenir plus productifs, accélérer leur croissance et mieux gérer les risques. Logica s appuie sur ses connaissances approfondies des secteurs, son excellence en matière de technologie et de production ainsi que sur son expertise en matière de delivery pour aider ses clients à se positionner en tête de leurs marchés respectifs. Logica Business Consulting, quatrième acteur du conseil en France, se positionne avec une approche «catalyseur des idées et des énergies» pour accompagner les grandes entreprises et organisations dans l'amélioration de leurs performances opérationnelles. Ses consultants se différencient par l équilibre de leurs compétences sur les volets métiers, fonctionnels et technologiques. Au sein de cette entité, l équipe BI adopte une posture de conseil vis-à-vis du marché global de la Business Intelligence et n hésite pas à se positionner sur des sujets d innovation tels que les réseaux sociaux. De manière générale, ses consultants expérimentés accompagnent les clients sur des problématiques d organisation, d urbanisation et de pilotage de la performance mais fournissent également une expertise technologique avancée. Logica est coté à la Bourse de Londres et d'amsterdam (LSE : LOG ; Euronext : LOG). Pour plus d informations, consultez le site 2

3 Objet du Livre Blanc La Business Intelligence a atteint une grande maturité dans la valorisation des informations structurées et internes à l entreprise. L intégration de données externes et, plus récemment, le croisement de données structurées et non structurées ont considérablement enrichi les environnements décisionnels. Ces dernières années, l émergence fulgurante des medias sociaux et des technologies du web 2.0 en général, constitue de nouvelles sources de données et donne de nouvelles perspectives à la Business Intelligence de demain. Il est question ici des données que nous appellerons sociales. Issues des interactions entre les personnes, les données sociales caractérisent l activité des individus au sein d un réseau social. Même si la notion de réseau social est loin d être un néologisme et bien que l analyse des réseaux sociaux soit une discipline vieille de plus de 50 ans, l explosion des outils de réseau social, appelés médias sociaux, produit aujourd hui des gisements de données sociales sans précédent que l entreprise doit apprendre à valoriser. En effet, que les données proviennent d un media social d entreprise ou d un media social public tel que Facebook, Twitter ou LinkedIn, leur analyse apporte de l information sociale à forte valeur ajoutée sur les interactions entre les collaborateurs de l entreprise, les interactions entre les clients ou les fournisseurs, et de manière générale, les interactions entre les acteurs de l écosystème de l entreprise étendue. Chiffres clés 400 millions de comptes actifs Facebook dont 16 en France 105 millions d utilisateurs Twitter 70 millions d utilisateurs LinkedIn 456% de croissance pour les ventes de solutions de medias sociaux d entreprise d ici à 2013 (source Forrester) Les médias sociaux exploitent déjà cette information à des fins commerciales, en vendant des espaces publicitaires très ciblés aux entreprises et des accès «Premium» aux utilisateurs. Les consortiums sur les données ouvertes et interopérables se multiplient. D importants volumes de données sociales sont déjà disponibles sur les plateformes OpenSocial (Google), W3C, Open Mashup Alliance ou Linked Data. Autant d informations qui pourraient être valorisées dans un système d information décisionnel. Plus récemment, l ouverture d API (Application Programming Interface), permettant d interopérer avec les données ouvertes d un ou plusieurs medias sociaux, offre de nouvelles perspectives d exploitation des données sociales. 3

4 Intégrer des flux de données sociales dans le système d information décisionnel d entreprise serait-il la prochaine étape? Peut-on mettre les données sociales de l écosystème de l entreprise en résonance avec les environnements BI qu elle a déjà mis en place? Dans quels cas cela pourrait-il être pertinent et quelle en serait la valeur ajoutée pour l entreprise? Né d une réflexion interne sur le mariage Business Intelligence et réseaux sociaux, ce livre blanc vise à mesurer les opportunités et les enjeux de l exploitation des données sociales dans l environnement décisionnel. Figure 1 : De nouvelles perspectives pour la Business Intelligence Mots clés Business Intelligence, réseau social, réseau social d entreprise, médias sociaux, données sociales, information sociale 4

5 Précision Nous identifions comme important le fait de bien distinguer les termes de réseaux sociaux (interactions entre des personnes) et de medias sociaux (outillage informatique de ces réseaux sociaux). A la lumière de cette précision, nous pouvons cependant considérer que le terme Médias Sociaux est un synonyme de l acceptation usuelle du terme Réseaux Sociaux. Guide de lecture Ce document a été écrit avec la volonté de s adresser au plus grand nombre. Il ne requiert pas de bagage technique avancé et se veut compréhensible par tous. Cependant, à la suite de la première partie de définition des concepts de base manipulés dans le livre blanc, la seconde partie est plus théorique et s attache à démontrer la faisabilité de l intégration des données sociales dans le système d information décisionnel. Les lecteurs plus intéressés par l utilisation qui pourrait être faire des données sociales trouveront de nombreux axes de réflexion en lisant la dernière partie intitulée «l exploitation des données sociales dans un système d information décisionnel». Réagir au contenu En tant qu utilisateurs de plates-formes de Business Intelligence, Analyste, Décideur, Architecte, Directeur des Systèmes d Information, Expert de la Sécurité ou simple curieux... vos avis et commentaires nous intéressent. N hésitez pas à réagir au contenu de ce document. Pour contacter Logica Business Consulting Olivier Jacquemont, Manager de la division Business Intelligence

6 Table des matières PREAMBULE... 2 A PROPOS DE LOGICA BUSINESS CONSULTING... 2 OBJET DU LIVRE BLANC... 3 MOTS CLES... 4 PRECISION... 5 GUIDE DE LECTURE... 5 REAGIR AU CONTENU... 5 TABLE DES MATIERES... 6 TABLE DES ILLUSTRATIONS... 7 QUELQUES DEFINITIONS... 8 LA BUSINESS INTELLIGENCE... 8 DONNEES SOCIALES ET INFORMATION SOCIALE L ECOSYSTEME DE L ENTREPRISE ETENDUE LES DONNEES SOCIALES AU SEIN DE L ECOSYSTEME DE L ENTREPRISE.. 14 OU SE TROUVENT LES DONNEES SOCIALES? COMMENT LES INTEGRER AU SYSTEME BI? QUELLE VALEUR BRUTE PORTENT LES DONNEES SOCIALES? L EXPLOITATION DES DONNEES SOCIALES DANS UN SYSTEME D INFORMATION DECISIONNEL A L ORIGINE : VALORISER DES TICKETS D APPELS POUR MINIMISER L ATTRITION DANS LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS QUICKWIN : EXPLOITER LES DONNEES SOCIALES ISSUES DU RESEAU SOCIAL D ENTREPRISE ALLER PLUS LOIN : EXPLOITER DES DONNEES SOCIALES EXTERNES A L ENTREPRISE POINTS D ATTENTION ET PRECONISATIONS LE SOURCING ANALYSE SEMANTIQUE LA CONFIDENTIALITE LA PERTINENCE ET LA REPRESENTATIVITE DES DONNEES L APPROCHE LOGICA BUSINESS CONSULTING GLOSSAIRE

7 Table des illustrations FIGURE 1 : DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA BUSINESS INTELLIGENCE... 4 FIGURE 2 : PROCESSUS DE MISE A DISPOSITION DE L INFORMATION DANS UN SYSTEME BI FIGURE 3 : ECOSYSTEME DE L ENTREPRISE ETENDUE FIGURE 4 : PANORAMA DES SOURCES DE DONNEES DE L ECOSYSTEME DE L ENTREPRISE ETENDUE FIGURE 5 : REPRESENTATION D UN RESEAU SOCIAL SELON LA THEORIE DES GRAPHES FIGURE 6 : CORRESPONDANCE MATRICE - SOCIOGRAMME FIGURE 7 : L EXPLOITATION DES DONNEES SOCIALES DANS UN SYSTEME DECISIONNEL POUR MINIMISER LE CHURN FIGURE 8 : EXPLOITATION DES DONNEES SOCIALES DANS UN SYSTEME DECISIONNEL POUR AMELIORER LA PERFORMANCE DE SES EQUIPES COMMERCIALES FIGURE 9 : TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE LA PERFORMANCE D UNE EQUIPE COMMERCIALE

8 Quelques définitions La Business Intelligence La Business Intelligence (BI), ou informatique décisionnelle, désigne les méthodes et outils d aide à la décision qui permettent à des analystes ou à des responsables de l entreprise de piloter leur activité en disposant en permanence des informations nécessaires à la prise de décision. Quelle est l évolution du chiffre d affaires sur le premier semestre? Est-elle alignée avec les objectifs fixés? Les résultats de mes équipes sont-ils homogènes? Quel est le produit responsable de ma croissance? Dois-je déclencher un plan d actions sur la région commerciale sur laquelle je rencontre des difficultés? Quelle est la tendance sur cette région depuis quelques années? A partir des données disponibles dans l entreprise, la Business Intelligence apporte aux décideurs les indicateurs clés qui leurs permettent de répondre à ces questions et de les accompagner dans le processus de décision. L objectif de ces outils est d être capable de réaliser des analyses détaillées sur les données de l entreprise pour expliquer des résultats, comprendre des phénomènes, détecter des tendances et même prédire l avenir! Voici les trois phases sur lesquelles repose la mise à disposition d informations clés à partir des différentes sources de données de l entreprise. La collecte des données de l entreprise L entreprise dispose aujourd hui de nombreuses sources de données hétérogènes qui peuvent être internes et/ou externes à l entreprise. On compte parmi elles, les données opérationnelles structurées issues des bases de données des systèmes ERP, CRM ou PLM et plus généralement de toutes les applications métiers. Ces données «classiques» de production, de vente ou de stock sont parfois complétées par les données non-structurées qui circulent dans l entreprise telles que les documents produits par les collaborateurs, les s et autres champs de textes. Aujourd hui, des systèmes décisionnels intègrent également des flux de données externes telles que des données économiques, financières, démographiques, sociales ou encore des données météorologiques, sur le trafic aérien qui permettent de comprendre des phénomènes qui dépassent parfois l entreprise. Une fois que le périmètre du système décisionnel a été défini, il s agît d intégrer les données pertinentes parmi les sources de données grâce à un outil d intégration de données appelé ETL (Extract, Transform, Load) 8

9 L intégration A la suite du processus de collecte d information, il s agît d unifier des données aux formats hétérogènes pour les intégrer dans l environnement décisionnel. L objectif étant d obtenir un ensemble cohérent de données qu il sera possible de croiser dans la phase de restitution. La diversité des données, des problématiques métiers et l explosion des volumes de données nécessite souvent d éclater «l entrepôt de données» (datawarehouse), qui rassemble toutes les données collectées, en «magasins de données» spécialisés (datamart). La restitution La phase de restitution correspond à la mise à disposition des informations de l environnement décisionnel. Selon les besoins métiers, cette restitution peut prendre les différentes formes suivantes : Reporting Le rapport est le mode de restitution le plus classique. Il permet de présenter des données de manière synthétique et lisible. Il s agît de rapports prédéfinis (ou statiques), mis à disposition des utilisateurs à travers un portail pour qu ils puissent les consulter et les rafraichir à tout moment. Reporting ad hoc Le reporting ad hoc s oppose au reporting classique puisqu il répond à un besoin d analyse interactive. Appelé en français, analyse à la demande, il permet de chercher de l information en effectuant des analyses successives, les résultats d une recherche influençant la recherche suivante. Tableau de bord Le tableau de bord est un mode de restitution dédié au pilotage de l activité. L intérêt est de rassembler un ensemble d indicateurs de performance dans une même fenêtre afin de suivre l évolution des résultats en un clin d œil. Il s agît de créer des vues personnalisées rassemblant tableaux, graphiques, jauges, qui répondent à des besoins métiers spécifiques. 9

10 Cube OLAP (OnLine Analytical Processing) Le cube OLAP répond aux besoins utilisateurs de réaliser des analyses quantitatives dynamiques selon plusieurs angles de vues, appelés dimensions. Il offre des possibilités de navigation dans les données et des fonctionnalités d analyse avancées qui en font le mode de restitution phare des environnements décisionnels d aujourd hui. L analyse multidimensionnelle permet, par exemple, de visualiser un résultat tel que le chiffre d affaires selon la dimension temps, la dimension géographie et la dimension produit. Ainsi, un dirigeant d entreprise a la possibilité de ventiler son chiffre d affaires sur les douze mois de l année ou sur les quatre trimestres, mais également sur les différentes régions du portefeuille puis sur les différents pays. S il a besoin de passer d un niveau agrégé à un niveau plus fin d analyse, il peut aussi ventiler le chiffre d affaires par produit. Figure 2 : Processus de mise à disposition de l information dans un système BI 10

11 Données sociales et information sociale Quelle est la différence? Les données sociales désignent les caractéristiques des interactions entre les personnes. L information sociale est la valeur qui peut être générée à partir de ces données brutes. Appliqué au monde de l entreprise, il s agît de l information valorisant les liens entre les différents acteurs de l écosystème de l entreprise étendue. Qui parle avec qui? Qui fait quoi? Qui échange quoi? Quelles sont les personnes influentes de mon réseau? Qui est au centre de mes réseaux? Les données sociales apportent les réponses aux premières questions alors que l information sociale découle de l analyse des données brutes pour répondre aux dernières. D où proviennent les données sociales? Les données sociales sont générées lors d une discussion orale, d une collaboration quelconque, d une communication téléphonique, d échanges s, ou, plus récemment, des interactions entre les utilisateurs à travers les technologies du Web 2.0 comme les réseaux sociaux. Même si les données sociales n émergent pas forcément de médias technologiques, seules les données sociales provenant d interactions outillées sont raisonnablement exploitables. Ainsi, nous nous limiterons aux sources de données informatiques, qu elles soient internes ou externes à l entreprise. Au sein de ces sources, voici les trois types de données que nous considérerons comme sociales : - Les caractéristiques des individus (Profils) - Les liens entre personnes (Relations) - Le contenu des échanges (Flux d information) 11

12 Médias Sociaux Alors que Twitter a enregistré une croissance au-delà des 500% en 2009, Facebook a annoncé récemment son ambition d atteindre le milliard d utilisateurs en Peut être plus important encore, le temps mensuel moyen passé sur les médias sociaux, intimement lié au contenu généré, était de 5h30 par personne en février dernier, en croissance de 60% sur un an (source Nielsen). Facebook a dépassé l audience de Google aux Etats-Unis en mars dernier. Médias Sociaux d Entreprise 2010 est considéré comme l an 1 des médias sociaux d entreprise. S ils sont déjà 67 millions d utilisateurs aujourd hui, ils seront 164 millions d ici à (source Radicati Group) (source ComScore) Le développement de médias sociaux grands publics tels que Facebook, Twitter, de réseaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadeo et même de réseaux sociaux internes à l entreprise sont générateurs d un immense volume de données explicitement et exclusivement sociales. Ce capital d information sociale formelle, explicite, directe explose et portera bientôt sur la majeure partie de la population. On verra qu il s ajoute à d autres sources d information sociale plus informelles, implicites, indirectes. L entreprise devra rapidement apprendre à maitriser et à intégrer ce nouveau type de données afin d en profiter : "Le premier ROI de vos efforts de communication dans les médias sociaux n est autre que la pérennité de votre activité sur les 5 ans à venir " (Erik Qualman) 12

13 L Ecosystème de l entreprise étendue L écosystème de l entreprise étendue correspond au réseau de l ensemble des individus en lien plus ou moins direct avec l entreprise. Les personnes en lien direct avec l entreprise sont les personnes dont la relation avec l entreprise est clairement identifiée. C est l ensemble des collaborateurs, partenaires et fournisseurs mais aussi les clients et les prospects clairement identifiés par l entreprise. Pour compléter notre écosystème, les personnes en lien indirect avec l entreprise sont les individus avec qui l entreprise a des intérêts communs sans pour autant être en relation direct avec eux. Il s agît des clients et prospects non-identifiés (issus des canaux de distribution indirects), d experts dans le même domaine que l entreprise, de personnes influentes dans le secteur d activité de l entreprise ou tout simplement de personnes s intéressant à l entreprise. C est typiquement la population que l on retrouve sur les médias sociaux grand-publics. Cette dimension de l entreprise étendue a toute son importance dans notre problématique puisque l acquisition et l exploitation d information sociale dans un système décisionnel pourrait être le moyen de se rapprocher efficacement de ce réseau «indirect». Réseau étendu Concurrents, Prospects Clients, Partenaires, Fournisseurs Collaborateurs Figure 3 : Ecosystème de l entreprise étendue 13

14 Les données sociales au sein de l écosystème de l Entreprise Où se trouvent les données sociales? Les données sociales se trouvent dans de nombreuses sources de l entreprise. En effet, à partir du moment où une source contient au moins un des trois types d information sociale suivants et qu elle entre dans le périmètre de l environnement décisionnel, elle pourra servir à enrichir le modèle de données. Rappel des trois types de données sociales : - Les caractéristiques des individus (Profils) - Les liens entre personnes (Relations) - Le contenu des échanges (Flux d information) Voici un panorama des sources de l écosystème de l entreprise. Les dimensions interne/externe et structuré/non-structuré permettent d évaluer la complexité d intégration de ces données dans le système décisionnel. Les sources internes et structurées étant les plus simples alors que les sources externes et non-structurées sont les plus complexes. Figure 4 : Panorama des sources de données de l écosystème de l entreprise étendue 14

15 Comment les intégrer au système BI? Collecte des données Parmi les différentes sources de données sociales, l enjeu est de collecter uniquement les données qui apportent de la valeur dans l environnement décisionnel. L homogénéisation des données permet ensuite de les agréger pour créer le mix de données sociales («mashup») le plus approprié. Alors que l entreprise a un accès direct à ses propres données internes, qu elles soient structurées ou non, les données externes et notamment sociales ne sont pas toujours facilement accessibles. Il existe plusieurs méthodes d extraction des données sociales externes dont voici les principales : Le crawling : Le crawling est une méthode d exploration des ressources du web. Initialement destinée aux moteurs de recherche pour indexer le web, elle peut également être appliquée à l extraction des données sociales contenues dans les pages des médias sociaux. A partir de quelques points d entrées dans un réseau social, le crawling permet d explorer le réseau de manière récursive en allant d individu en individu par l intermédiaire des liens. API (Application Programming Interface) et mashup : Les API, interface de programmation en français, sont destinées à faciliter l interopérabilité des applications informatiques. Cela correspond à l ensemble des fonctions, procédures, classes et protocoles qui régit la communication avec une application. L utilisation de plusieurs API permet aux utilisateurs de créer des mashup de données (agrégation de données provenant de sources externes hétérogènes) et de les intégrer à l environnement décisionnel. Dans l ère Web 2.0, de nombreux outils et projets cherchent à faciliter l accès direct aux données notamment sociales des réseaux les plus célèbres : o o OpenSocial est un ensemble d'api développé par Google afin d unifier l interopérabilité avec tous les réseaux sociaux en ligne partenaires. OpenSocial donne notamment accès aux données MySpace, Friendster et Orkut. OpenData, LinkedData et Open Mashup Alliance sont des initiatives internationales en plein essor, pour l adoption de langages ouverts facilitant l interopérabilité des données du web et notamment des données sociales. Alors que les deux premières cherchent respectivement à définir des bonnes pratiques d ouverture des données et des méthodes pour lier les informations du web entre elles, la troisième promeut la création de mashup d entreprise. 15

16 o o Graph API et OpenGraph Protocol sont les outils Facebook qui permettent d interagir simplement avec les données Facebook en accédant directement aux données. Twitter API est l équivalent Twitter qui donne accès aux nombreux flux d information de cette plateforme de réseaux sociaux. Intégration des données Principe de modélisation Une fois que les données sociales ont été collectées et homogénéisées, il s agît de les modéliser de manière logique pour agréger les différentes sources de données sur un même modèle. Dans le cas de l analyse des réseaux sociaux, l idéal est de collecter l information sous forme matricielle (relationnelle) et de la visualiser sous forme graphique. Cela fait appel à deux principes de modélisation. D une part, la théorie des graphes dont le mathématicien Euler est à l origine (XVIIIe siècle) - s est imposée comme la principale méthode de représentation des réseaux sociaux. A côté de cela, le modèle de données relationnel sous forme matricielle facilite la manipulation et l exploitation d importants volumes de données sociales. Pour aller plus loin dans la modélisation des données sociales, il existe également des ontologies issues des techniques d analyse sémantique. Certains modèles ontologiques permettent de structurer les termes et les concepts de champs d informations hétérogènes pour pouvoir les exploiter. o La Théorie des graphes La théorie des graphes a deux avantages qui en font le modèle incontournable de représentation des réseaux sociaux. Le premier avantage est qu elle facilite la visualisation de la structure du réseau (nœuds et liens), son exploration et la mise en évidence de ses propriétés structurales. Le second avantage est qu elle comporte un ensemble de concepts formels qui permet de qualifier, de distinguer et de classer les structures relationnelles par rapport à une multitude de propriétés fondamentales de distribution et d agencement des liens sociaux au sein des réseaux. L utilisation de la théorie des graphes dans la représentation des réseaux sociaux donne naissance aux sociogrammes. 16

17 Sociogramme G (V, E) V : Ensemble des nœuds E : Ensemble des liens Ordre = 12 Diamètre = 5 Densité = 17/(12*11) = 0,13 Figure 5 : Représentation d un réseau social selon la théorie des graphes Voici les principaux concepts manipulés dans la théorie des graphes, déclinés pour la représentation des réseaux sociaux : - Un nœud (ou sommet) est l unité de base des réseaux. Dans un réseau social, il représente un individu. - Un lien (ou arrête) est une connexion entre 2 nœuds. On parle de lien orienté lorsque le lien a une direction (d un nœud vers un autre) et à l inverse, on parle de lien non-orienté lorsque le lien est bidirectionnel. - Un sociogramme correspond à un ensemble de nœuds et de liens. - Un lien pondéré est un lien auquel on associe un poids. - Un lien étiqueté est un lien auquel on associe un label. - Un chemin est une séquence de liens qui relie 2 nœuds. - Un chemin orienté est un chemin qui respecte l orientation des liens. - Une géodésique est l un des plus courts chemins entre 2 nœuds. - Un graphe est connexe lorsqu il existe un chemin entre toutes les paires de nœuds. Voici les indicateurs de base qui en découlent : - Le degré d un nœud est le nombre de liens qui en partent où y arrivent - La longueur d un chemin géodésique est appelé distance géodésique. - Le diamètre d un graphe est la longueur du chemin géodésique le plus long de ce graphe - L ordre d un graphe correspond au nombre de nœuds de ce graphe - La densité d un graphe correspond au rapport entre le nombre de liens et le nombre maximum de liens possible. Lorsque la densité est égale à 1, cela signifie que toutes les relations possibles existent. On parle alors de graphe complet ou de clique. o Les matrices Lorsque le nombre de nœuds et de liens est trop important, la visualisation et le calcul des concepts d ordre, de densité, de distance géodésique ou de diamètre deviennent très complexes. Pour cela, la matrice est l objet mathématique qui complète le mieux la théorie des graphes en facilitant la manipulation des concepts cités précédemment. La 17

18 représentation matricielle correspond au modèle de données relationnel et permet donc de représenter l information sociale dans un format plus conventionnel. Parmi les matrices, on distingue les matrices d adjacence et les matrices d incidence : - Les matrices d adjacence sont des matrices carrées qui ont les mêmes ressources en ligne qu en colonne. Les matrices d adjacence servent à représenter les liens qu il existe entre les nœuds. La valeur contenue dans la case A ij indiquant le poids de la relation entre le nœud i et le nœud j. - A l inverse, une matrice d incidence contient des objets différents en ligne et en colonne. La valeur contenue dans la case A ij indiquant la relation entre l objet i et l objet j. Voici la matrice d adjacence correspondant au sociogramme précédent (Figure 5). Figure 6 : Correspondance Matrice - Sociogramme o Les ontologies La limite des techniques de modélisation précédentes réside dans la représentation du contenu des échanges entre les individus d un réseau. En effet, la valorisation du contenu participatif du web 2.0 tel que celui des posts, des commentaires ou des tweets, nécessite de le rendre accessible et compréhensible par une suite logicielle pour automatiser leur traitement. On parle de sémantisation du contenu. Il existe pour cela un ensemble de modèles ontologiques qui permettent de représenter tous les types de données sociales pour les rendre exploitables par une solution informatique comme une solution de Business Intelligence. Le modèle ontologique le plus connu est FOAF (Friend Of A Friend). Il sert à modéliser précisément les profils des utilisateurs, leur activité et leurs relations avec d autres utilisateurs. D autres modèles ontologiques comme Relationship, SIOC (Semantically-Interlinked Online Communities), SKOS (Simple Knowledge Organisation System), SKOT 18

19 (Social Semantic Clouds of Tags) et MOAT permettent d aller plus loin en modélisant le contenu et la signification des interactions participatives entre les utilisateurs 2.0. Quelle valeur brute portent les données sociales? Une fois intégrées et modélisées, les données sociales peuvent être manipulées pour générer un certain nombre d indicateurs qui serviront de base à l analyse et à l exploitation des données sociales. Une grande partie de ces indicateurs est issue des théories d analyse des réseaux sociaux. L Analyse des Réseaux Sociaux (ARS) L ARS est basée sur la théorie des réseaux, la théorie des graphes et l analyse sociologique. Cette discipline très universitaire, dont le précurseur serait Georg Simmel ( ), est bien antérieure à l apparition des technologies de l information et du Web 2.0. Cependant, les méthodes de collecte, d intégration et de modélisation des données sociales décrites précédemment permettent d appliquer facilement les théories d ARS à notre modèle de données. Depuis Georg Simmel, de nombreux scientifiques, mathématiciens, informaticiens ou sociologues ont travaillé à la qualification des réseaux sociaux. C est à eux que l on doit les concepts, indicateurs et algorithmes qui aident à qualifier un réseau. Voici les quelques concepts d ARS qui complètent les concepts issus de la théorie des graphes : - Un trou structurel correspond à l absence de lien entre deux nœuds. Les personnes proches d un trou structurel sont les personnes les mieux informées et le plus rapidement. Ce sont les personnes les plus susceptibles d avoir de bonnes idées. - La résistance d un réseau social se réfère à l impact du retrait de nœuds ou de liens au sein du réseau. Le retrait d un nœud ou d un lien stratégique peut par exemple scinder un réseau en deux. - Les composants, cliques, ou cycles sont des structures de sousensembles d un réseau. Outre les indicateurs d ordre, de diamètre, de densité, ou de degré, énoncés dans le paragraphe précédent, il existe également les indicateurs suivants : - Centralité o De degré : Valorise les nœuds ayant le plus de liens. o D intermédiarité : Valorise les nœuds rapprochant les autres nœuds (intermédiaires). Lorsqu un nœud est le seul à rapprocher deux autres nœuds, il détient le contrôle de l information circulant entre ces deux nœuds. o De proximité : Valorise les nœuds les plus proches des autres nœuds. o De vecteur : Valorise les nœuds ayant les voisins les plus centraux. o De prestige : Valorise les nœuds ayant le plus de liens entrants. 19

20 - Coefficient de clustering : Mesure la probabilité que deux nœuds reliés à un même nœud soient reliés entre eux. Ces indicateurs de base sont utilisés dans le système d information décisionnel pour créer des variables plus spécifiques qui répondent aux besoins de l entreprise. Quelques indicateurs sociaux essentiels Dans le cadre de l analyse du réseau social de l entreprise, voici les 6 indicateurs les plus utilisés : Sens des échanges (unilatéralité ou réciprocité) Volume des échanges Fréquence des échanges Diversité des échanges Rôle des acteurs Niveau de cohésion Web sémantique Les technologies de web sémantique et les méthodes de modélisation ontologiques citées précédemment rendent le contenu participatif non-structuré exploitable par le système d information décisionnel pour qu il entre dans la prise de décision. Des solutions de «text mining», mêlant intelligence artificielle et linguistique, sont capables de valoriser instantanément ce contenu en pondérant sa pertinence, en évaluant le ton des messages (positif, négatif ou neutre), et en extrayant les informations essentielles. Dans le cas de la valorisation d un commentaire Facebook, l analyse du ton et du contenu de ce dernier ainsi que des réactions des autres utilisateurs permet non seulement de scorer l intérêt du commentaire mais également l influence de celui qui l a écrit. La puissance de ces outils permet de prendre en charge d importants flux de données non-structurées en provenance de médias sociaux pour le restituer sous la forme souhaitée par les utilisateurs du système décisionnel. 20

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Cycle Innovation & Connaissance 57 petit déjeuner Jérôme SANZELLE, Allmyski 11 avril 8h30-10h SKEMA Animatrice : Valérie BLANCHOT COURTOIS

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013

TOP. année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 0 Cette TOP 10 PRINCIPALES TENDANCES EN MATIÈRE DE SOLUTIONS DÉCISIONNELLES POUR 2013 année promet d être BIG (Business Intelligence Growth) Quel est le bilan de l année 2012 en matière de solutions décisionnelles?

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ;

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ; Ce site utilise des Cookies, émis également par des tiers, pour des raisons de fonctionnalité, pratiques et statistiques indiquées dans notre politique en matière de Cookies. Politique en matière de Cookies

Plus en détail

Cours de Community Management Master 2 CAWEB

Cours de Community Management Master 2 CAWEB Cours proposé le 6 janvier 2015 Cours de Community Management Master 2 CAWEB Chargé d enseignement : Max Schleiffer, consultant social media Notre Programme 19/11 : Présentation du métier de Community

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Thibault Denizet. Introduction à SSIS

Thibault Denizet. Introduction à SSIS Thibault Denizet Introduction à SSIS 2 SSIS - Introduction Sommaire 1 Introduction à SQL Server 2008 Integration services... 3 2 Rappel sur la Business Intelligence... 4 2.1 ETL (Extract, Transform, Load)...

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises BROCHURE SOLUTION Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises Sur un marché aussi compétitif que celui des Petites et Moyennes Entreprises, le temps et l efficacité sont deux valeurs prioritaires

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs «SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs Gadget technologique ou un outil de la mobilité durable? www.gart.org Plaq_GART.indd 1 18/11/09 11:20:42 Logica, partenaire du GART dans la conduite

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Introduction D. Ploix - M2 Miage - EDD - Introduction 1 Plan Positionnement du BI dans l entreprise Déclinaison fonctionnelle du décisionnel dans l entreprise Intégration

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE

Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE Dossier Spécial DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR UNE BUSINESS INTELLIGENCE AGILE L es utilisateurs du décisionnel réclament plus de souplesse. Les approches mixtes, classiques et liées aux Big Data, répondent

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc

LeaderSHIP BPM TIBCO iprocess Suite The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management Suites, Q1 2006 www.tibco.com TIBCO Software Inc TIBCO PM iprocess Suite «TIBCO est le seul fournisseur capable de prendre en charge l éventail complet des processus orientés systèmes et humains.» The Forrester Wave : Human-Centric Business Process Management

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

INTELLIGENCE MARKETING ETUDES DE MARCHE - DATA MINING - CONSEIL EN MARKETING - SYSTEMES D INFORMATION MARKETING

INTELLIGENCE MARKETING ETUDES DE MARCHE - DATA MINING - CONSEIL EN MARKETING - SYSTEMES D INFORMATION MARKETING ETUDES DE MARCHE - DATA MINING - CONSEIL EN - SYSTEMES D INFORMATION Notre mission Des études de marché au data mining Cinq sur Cinq est un institut d intelligence marketing. Notre métier : collecter,

Plus en détail

1 Les clés de lecture du livre

1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre La logique de notre ouvrage Cet ouvrage est destiné aux lecteurs ne connaissant pas l ingénierie système et qui veulent comprendre rapidement

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH?

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Jeudi 03 Avril 2014 Session n 15 12h20-13h15 Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Comment gérer le sourcing, la planification des besoins de recrutement et la gestion

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

ACT! E-marketing. * Informations en Anglais

ACT! E-marketing. * Informations en Anglais ACT! E-marketing ACT! E-Marketing vous offre bien plus qu une plateforme d envois et de suivi de campagnes emailings. Ce service apporte une véritable connaissance de vos clients. Ainsi, vous récupérez

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable.

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. EN UN CLIN D OEIL BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. Elle est organisée en 3 pôles : SM@RT,

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Présentation GRILOG. Février 2013

Présentation GRILOG. Février 2013 Présentation GRILOG Février 2013 Sujet / Agenda Comment maximiser ses performances commerciales et services à l aide d un CRM métier Editeur/intégrateur? Agenda: La filière de l édition de logiciel : Les

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI

Business Intelligence (BI) Stratégie de création d un outil BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information indispensable, sous plusieurs

Plus en détail

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat ADEME : Colloque Produits Verts Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat Juin 2008 Une solution dédiée à vos achats responsables

Plus en détail

Qui sommes-nous? Expertises. Chiffres clé. Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft. Références. 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved.

Qui sommes-nous? Expertises. Chiffres clé. Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft. Références. 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved. Qui sommes-nous? Chiffres clé Expertises Premier intégrateur mondial des technologies Microsoft Références 2015 Avanade Inc. All Rights Reserved. 1 Avanade en quelques chiffres Plus de 25 000 collaborateurs

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8

Les réseaux sociaux. ViGlob Informatique Inc. 400 boulevard Saint-Marin Ouest, bureau 206 Laval (Québec) H7M 3Y8 Les réseaux sociaux TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 LES RÉSEAUX SOCIAUX... 3 Gestion des contacts... 4 Comment fonctionnent les forums dans les réseaux sociaux?... 5 Pourquoi exploiter les réseaux

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Stratégie webmarketing

Stratégie webmarketing Stratégie webmarketing OBJECTIFS - Comprendre et maîtriser les différents techniques et leviers de promotion online utilisés par les professionnels Chefs d entreprise, créateurs d entreprise, webmasters,

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Offre de services AssurDeal aux Assureurs et Grossistes Octobre 2014 NetAdvise 2014 Objectifs de l offre AssurDeal L offre AssurDeal aux

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

la mutation de la fonction commerciale à l heure du digital méthode & outils

la mutation de la fonction commerciale à l heure du digital méthode & outils la mutation de la fonction commerciale à l heure du digital méthode & outils Le monde a changé, sachez vous adapter! 1. Laissez vos prospects s informer avant de les contacter. 2. Usez du digital pour

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Prospection clientèle : comment utiliser Twitter pour générer des leads?

Prospection clientèle : comment utiliser Twitter pour générer des leads? Know everything before everyone #twlyon2015 Prospection clientèle : comment utiliser Twitter pour générer des leads? PRÉSENTATION Jean-Christophe Gatuingt @gatuingt Plateforme de veille Twitter pour les

Plus en détail

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7 Version i7.7 Sommaire 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Proposition de valeur...4 1.2 Détails de la solution...4 2 MODULE PROSPECTION ET VENTE... 6 2.1 Sociétés et Contacts : Informations contextuelles...6 2.2 Parc

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos...

Table des matières. Avant-propos... Table des matières Avant-propos................................................. XI Chapitre 1 Découvrir Project 2013.......................... 1 1.1 Introduction.............................................

Plus en détail

Présentation du Sedex Data Monitor Une nouvelle gamme excitante d outils de reporting performants

Présentation du Sedex Data Monitor Une nouvelle gamme excitante d outils de reporting performants Présentation du Sedex Data Monitor Une nouvelle gamme excitante d outils de reporting performants Transformation du reporting des chaînes d approvisionnement 2 Le Sedex Data Monitor est une toute nouvelle

Plus en détail

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci!

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! Sommaire Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! P 3 P 4 P 5 P 6 P 7 P 8 P 9 P 10 P 11 P 12 Pitch Mariage Serein est une jeune Start-Up parisienne

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

Internet et les médias sociaux

Internet et les médias sociaux Internet et les médias sociaux Chiffres et tendances 2014 2,5 milliards d internautes à travers le monde Dont 1,9 milliard sur les réseaux sociaux > Soit 74% des internautes 68% des français sont sur les

Plus en détail

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011

Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation. Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Moteurs de recommandations & pertinence de la conversation Hervé Mignot herve.mignot@equancy.com 24 Mai 2011 Equancy en quelques mots Un cabinet de conseil spécialisé en marketing et communication. Une

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail