Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Verts Réponse à la consultation. Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise. Questionnaire -standard. 1."

Transcription

1 Les Verts Réponse à la consultation Avenir de la formation professionnelle neuchâteloise Questionnaire -standard 1.1 Entreprises a. Réactiver les entreprises autorisées à former et qui ne forment pas et inventer avec elles des formes de partenariat dans le but d augmenter le nombre d entreprises autorisées à former (par exemple les entreprises exogènes). b. Etablir des partenariats sur le modèle président-e d association et démarcheur-e du Service des formations postobligatoires (SFPO) et effectuer un démarchage ciblé de places d apprentissage. c. Encourager les entreprises formatrices à former des apprenti-e-s dans d autres métiers exercés dans l entreprise. d. Inciter les entreprises à soutenir leur personnel à suivre des formations supérieures (ES) en emploi. e. Favoriser la mise en réseau d entreprises à des fins de formation professionnelle (exemple centre d'apprentissage de l'arc jurassien CAAJ). f. Encourager les associations professionnelles à visiter les classes de 8 e année pour leur expliquer les possibilités de carrière et donner des exemples de réussite. g. Améliorer l accessibilité des entreprises pour les apprenti-e-s en organisant par exemple des transports d entreprise. h. Aménager des conditions de travail pour les apprenti-e-s (horaires, vacances, etc.) de manière à favoriser le choix d une formation professionnelle en entreprise (modèle dual). i. Promouvoir l attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) afin qu elle soit reconnue sur le marché du travail. Cibler les secteurs avec des débouchés professionnels. 1

2 Nous sommes favorables à toutes ces mesures qui tendent à inciter d avantage les entreprises à engager des apprenti-e-s. C est sur ce volet que repose en effet une grande partie des efforts à entreprendre, afin d augmenter le nombre de places d apprentissage. D autres cantons, pour être vraiment incitatifs, offrent des prestations plus importantes aux entreprises, financières (VD) ou sous forme de coaching (GE), notre canton pourrait s inspirer de ces expériences. De plus, nous estimons qu il faut permettre une entrée «en douceur» avec des méthodes appropriées. Les grandes entreprises y parviennent car elles ont du personnel formé à disposition. Dans les plus petites, c est plus difficile et c est à ce niveau qu il faut offrir des solutions. Comme les chef-fe-s d entreprise ne peuvent que rarement dégager du temps, il faut trouver des alternatives comme mentionnées : coaching, moyens financiers, formation du personnel, entrée progressive dans le métier, etc. Par ailleurs, afin que la formation duale soit optimum, il faudrait mieux faire converger l enseignement pratique et l enseignement théorique. Dans ce sens, il faudrait soutenir le dialogue entre les enseignants des centres professionnels et les maîtres et maîtresses d apprentissage dans les entreprises. De plus, il faudrait donner la possibilité aux maîtres et maîtresses d apprentissage de pouvoir suivre des formations continues en pédagogie. 1.2 Parents et élèves a. Aménager des conditions de travail pour les apprenti-e-s (horaires, vacances, etc.) de manière à favoriser le choix d une formation professionnelle en entreprise (modèle dual). b. Améliorer l accessibilité des entreprises pour les apprenti-e-s en organisant par exemple des transports d entreprise ou scolaires. c. Présenter le système de formation en général et professionnelle en particulier afin de combler le déficit d information des parents. d. Présenter des exemples de carrières réussies et des témoignages de personnalités issues de la formation professionnelle. e. Sensibiliser les élèves par leurs pairs : parole aux apprenti-e-s et parrainage dans les écoles secondaires, lors de portes ouvertes, à Capa cité, etc. f. Organiser une rencontre entre l employeur, l apprenti-e et ses parents et un-e conseiller-ère en formation professionnelle à l occasion de la signature du contrat d apprentissage. g. Impliquer les parents dans le plan de formation de leur-s enfant-s. Il nous semble primordial de rendre plus attractive la formation duale et de promouvoir une bonne information des élèves et des parents sur les filières professionnelles. Actuellement, le cursus académique (lycée à université) a une aura bien plus brillante que le cursus professionnel (CFC + matu à HES), auprès du public. Il faudra du temps et des moyens importants pour faire changer cet état d esprit. De plus, pour être attractive, la formation professionnelle en entreprise doit pouvoir accorder plus de prestations aux futur-e-s apprenti-e-s : un lieu de formation pas trop éloigné du domicile, des possibilités de poursuivre une 2

3 carrière sportive, des horaires et des vacances plus proches des filières gymnasiales, etc. En effet, l attrait des pauses scolaires et la rudesse du changement de l horaire dans les entreprises sont une des causes des choix peu proactifs d une partie des étudiants. Ils ont besoin de pouvoir réaliser d autres activités que celles de la formation quelle qu elle soit. 1.3 Ecoles secondaires a. Entamer une réflexion sur les actuelles sections préprofessionnelle, moderne et maturités ainsi que sur l année d orientation (6e actuelle). b. Concentrer l enseignement sur les connaissances de base. c. Veiller à ce que la dernière année de scolarité obligatoire permette le passage vers une formation professionnelle et offrir un système d options qui prépare aux filières professionnelles. d. Offrir à tous les élèves la possibilité de faire un stage en entreprise. e. Consacrer du temps en 8 e année aux associations professionnelles qui viendraient expliquer les possibilités de carrière et donner des exemples de réussite. f. Aiguiller les élèves qui feraient une 10 e année vers une première année d attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) qui permettrait ensuite de continuer en 2 e année d apprentissage. C est incroyable tout ce que l on veut faire au cycle 3 (7-8-9 e ). Les enfants sont en pleine adolescence, en plein doute, et on souhaiterait qu ils et elles décident de leur avenir tout en continuant leurs apprentissages scolaires. Nous estimons que l école obligatoire doit rester une école de culture générale permettant de remplir au mieux sa boîte à outils personnels. Faire l impasse sur les branches dites d éveil est une erreur. Pour celles et ceux qui ne parviennent pas à trouver une place d apprentissage en entreprise ou en école, et chez qui une formation académique ou à plein temps (culture générale ou diplôme commerce) est un choix par défaut, il faudrait leur permettre de suivre une année de préapprentissage (actuellement exclu pour les élèves sortant de moderne ou maturité). Ceci impliquerait de revoir le système avec des modules orientés vers leurs désirs de formation afin qu ils et elles puissent mieux en connaitre les détails. Cette année-là devrait affermir les compétences de culture générale et, en même temps, permettre de mieux définir le métier qui intéresse vraiment l élève. 1.4 Enseignant-e-s et formation des enseignant-e-s a. Adapter la formation des enseignant-e-s du secondaire I de manière à augmenter leur connaissance des entreprises et des possibilités de formation professionnelle afin d améliorer leurs conseils d orientation à leurs élèves. b. Faire connaître aux enseignant-e-s les programmes d apprentissage pour les sensibiliser concrètement au contenu des formations par métier. 3

4 c. Organiser des visites de centres professionnels et d entreprises pour faire connaître aux enseignant-e-s la formation professionnelle sur le terrain. d. Impliquer les enseignant-e-s dans le plan de formation individuel des élèves. Nous estimons que les enseignant-e-s devraient en effet pouvoir disposer d une meilleure connaissance du cursus «formation professionnelle», étant donné qu eux/elles-mêmes n ont généralement d expériences que dans le cursus académique. Favoriser un stage de plus ou moins longue durée dans des entreprises privées pourrait constituer une des possibilités de décloisonner les compétences. 1.5 Orientation scolaire et professionnelle a. Créer un module au sein du nouveau cours d éducation générale d une période qui sera introduit en 7 e, 8 e, et 9 e année pour parler de la formation professionnelle (extension d éducation au choix de la 8 e année). b. Mettre sur pied un forum au sein des écoles secondaires intitulé «10 minutes pour convaincre», sorte d'interface entre jeunes de 9 e année en quête de places d'apprentissage et des employeurs en recherche d'apprenti-e-s. c. Aiguiller les élèves qui feraient une 10 e année vers une première année d attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) qui permettrait ensuite de continuer en 2 e année d apprentissage. d. Encourager les conseillers en orientation à augmenter leurs connaissances des métiers et carrières en accompagnant par exemple les conseillers-ères en formation et les coachs lors de visites en entreprise. Le travail des conseiller-ère-s en orientation, qui font un suivi de personne à personne et ont une connaissance étendue des entreprises locales et cantonales, nous paraît primordial. Bien entendu, pour que ces efforts servent aux élèves, il faut l appui des parents, qui passe par un réel intérêt de l avenir de leurs enfants donc par une implication soutenue, les encouragements des professeur-e-s et un accueil respectueux dans le monde du travail. Le «réseautage» et des stages réussis sont les éléments clé dans la recherche d une solution d apprentissage. 1.6 Ecoles postobligatoires (centres professionnels et lycées) a. Créer des formules mixtes entre entreprises et école professionnelle (année de transition, taux progressif d activité en entreprise, partenariat flexible (un à deux ans en école puis deux ans en entreprise), apprentissage dans plusieurs entreprises successives, etc.). 4

5 b. Favoriser les réorientations des élèves des lycées n ayant pas le profil académique vers la formation professionnelle. La proposition de créer des formules mixtes entre entreprises et école professionnelle, nous semble très judicieuse. La solution existe déjà dans plusieurs formations (commerciales par exemple) et devrait être étendue à d autres formations. En effet, l année de transition ou le taux progressif d activité en entreprise, donnerait la possibilité aux apprenti-e-s d acquérir des connaissances théoriques de base avant de se confronter à la réalité du travail en entreprise. Les entreprises engageant des apprenti-e-s seraient également gagnantes, puisque l apprenti-e serait sûrement plus efficace s il-elle possède déjà un certain bagage théorique. De plus, la possibilité de suivre un apprentissage dans plusieurs entreprises successives serait également bénéfique à l apprenti-e et lui permettrait de mieux asseoir ses connaissances. Ceci permettrait aussi aux petites entreprises, qui n ont pas les capacités d engager durant plusieurs années un-e apprenti-e, d en accueillir un-e pour une durée limitée. Pour les élèves des lycées, le problème est souvent lié au projet professionnel. Il faut réussir à convaincre que la voie «formation professionnelle» est également possible dans une grande majorité de cas. De plus, l Etat devrait également mettre plus de moyens financiers dans les centres professionnels, afin d offrir de meilleures conditions de formation pour les apprenti-e-s et de meilleures conditions de travail pour les enseignante-s. 1.7 Etat a. Assortir les aides de la promotion économique accordées aux nouvelles entreprises à la mise à disposition de places d apprentissage. b. Définir la formation d apprenti-e-s comme critère d aptitude lors de l attribution de marchés publics. c. Informer et soutenir les entreprises qui souhaitent former des apprenti-e-s et les accompagner lors des réformes. d. Offrir un service de coaching aux employeurs publics ou privés qui forment des apprenti-e-s et mettre à leur disposition de la documentation pour faciliter cette formation. Accompagner chaque nouveau formateur ou nouvelle formatrice sur site dans les étapes de suivi de l apprenti (définition des objectifs, plan de formation, évaluation, etc.) pendant les deux premières années. e. Remercier les entreprises formatrices (bulletin d information, spot formation sur CanalAlpha, apéritif annuel, événement pendant Capa Cité, etc.). f. Mettre à disposition un portail web pour l offre et la demande de places d apprentissage, les démarches à entreprendre côté employeur et employé, les inscriptions, etc. 5

6 g. Soutenir, par le dialogue avec les villes hôtes, l organisation de manifestations telles que Capa cité, notamment la mise à disposition d emplacements en adéquation avec les objectifs des manifestations. L Etat doit aussi donner un maximum l exemple en engageant partout où c est possible des jeunes en formation. De plus, l Etat devrait également mettre plus de moyens financiers dans les centres professionnels, afin d offrir de meilleures conditions de formation pour les apprenti-e-s et de meilleures conditions de travail pour les enseignante-s. 1.8 Public a. Organiser des séances publiques de discussion-débat avec le public sur la formation des jeunes. b. Promouvoir la formation professionnelle duale (apprentissage en entreprise) et ses nombreux métiers à travers les médias, des conférences publiques, des manifestations, etc. c. Solliciter le concours de la presse pour des articles ciblés sur la formation professionnelle. Nous estimons qu il est important de promouvoir une meilleure information du public, afin de rehausser l image et l attractivité de la formation professionnelle. Cette information devrait avant tout cibler les parents et les élèves. En outre, un travail de réhabilitation de l image du corps enseignant doit absolument être orchestré. L opinion, souvent erronée, de la population à l égard des charges, responsabilités et compétences des enseignants doit changer. Enfin, le citoyen confond trop souvent la fonction de formateur de l enseignant avec le rôle d éducateur. Les rôles doivent être clairement définis et compris par tous (parents, élèves, formateurs, entrepreneurs, etc.). 6

GOUVERNANCE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES

GOUVERNANCE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES RELATIONS INTERNATIONALES POUR UNE IDENTITE INTERNATIONALE FORTE A L UNIVERSITE DE LIMOGES Le domaine des relations internationales doit être un élément fort du

Plus en détail

Optimiser notre potentiel, ouvrir des perspectives

Optimiser notre potentiel, ouvrir des perspectives PLR.Les Libéraux-Radicaux Neuengasse 20 Case postale 6136 CH-3001 Berne T +41 (0)31 320 35 35 F +41 (0)31 320 35 00 info@plr.ch www.plr.ch Adopté par l Assemblée des délégués du 28 juin 2014 Notre but

Plus en détail

Remarques et conseils à propos du stage long 2

Remarques et conseils à propos du stage long 2 Remarques et conseils à propos du stage long 2 Zentrum für schulpraktische Studien: Stand April 2012 INSTITUT DE FORMATION DES MAÎTRES DE FRIBOURG Département pour la formation professionnelle scolaire

Plus en détail

Références : Décrets n os 2009-913 à 2009-918 du 28 juillet 2009 Circulaire d application DGRH du 8 octobre 2009

Références : Décrets n os 2009-913 à 2009-918 du 28 juillet 2009 Circulaire d application DGRH du 8 octobre 2009 Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Service des personnels enseignants de l enseignement scolaire MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Sous-direction de la

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience

Validation des acquis de l expérience 1 Guide pour la formation professionnelle initiale 2 Impressum Editeur: Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Berne Version: 1 Langues: d / f / i Date de publication:

Plus en détail

"Un regard sur la politique de formation en Suisse"

Un regard sur la politique de formation en Suisse "Un regard sur la politique de formation en Suisse" Jacques-André Maire Conseiller national, membre de la CSEC-WBK et de la CER-WAK Président du Groupe parlementaire pour la formation professionnelle Président

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de M. Christian Brunier : "Que deviendront les élèves en difficultés?"

Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de M. Christian Brunier : Que deviendront les élèves en difficultés? Secrétariat du Grand Conseil IUE 160-A Date de dépôt: 14 mars 2005 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de M. Christian Brunier : "Que deviendront les élèves en difficultés?"

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier

On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier Dossier de presse, le 14 Avril 2014 On peut aussi faire de belles rencontres dans l immobilier Locatme.fr, désigné comme le Meetic de l immobilier, est un concept de service en ligne qui facilite et optimise

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l attente de l accord du Conseil régional de Languedoc Roussillon

L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l attente de l accord du Conseil régional de Languedoc Roussillon Avis n 2014/12-02 et 2014/12-02bis relatifs à l accréditation de l école nationale des mines d Alès (Mines Alès) à délivrer des titres d ingénieur diplômé L avis 2014/12-02bis est mis en suspens dans l

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

février Charte des stages de l enseignement supérieur Direction de la Communication

février Charte des stages de l enseignement supérieur Direction de la Communication février Charte des stages de l enseignement supérieur Direction de la Communication Les stages représentent un enjeu majeur pour les étudiants, en même temps qu ils témoignent de l engagement des entreprises

Plus en détail

Contribution du Président de la Région Bretagne au livre vert sur la mobilité de la Commission européenne (novembre 2009)

Contribution du Président de la Région Bretagne au livre vert sur la mobilité de la Commission européenne (novembre 2009) Contribution du Président de la Région Bretagne au livre vert sur la mobilité de la Commission européenne (novembre 2009) Objectifs inscrits dans le livre vert 1) Préparer une période de mobilité Remarques

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise. avenant à l'accord cadre

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise. avenant à l'accord cadre L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région École - Entreprise avenant à l'accord cadre entre les Dirigeants Commerciaux de France et le Ministère de l'éducation Nationale Entre l

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

La nouvelle conception de l USS de la formation continue

La nouvelle conception de l USS de la formation continue CONFÉRENCE DE PRESSE DU 8 SEPTEMBRE 2008 Peter Sigerist, secrétaire central, responsable de la formation Une formation, ça se continue Encourager la formation professionnelle La nouvelle conception de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre d'une part, la FNAIM du Grand Paris 27 bis, avenue de Villiers 75017 PARIS Représentée par son président, Gilles RICOUR DE BOURGIES et d'autre part, les académies de Créteil,

Plus en détail

l Académie d Aix-Marseille et

l Académie d Aix-Marseille et Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et le GIPHISE CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE GAUDEMAR,

Plus en détail

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants

Projet de contribution du Cercle Ecole et Société. La formation des enseignants «La refondation de l Ecole» Projet de contribution du Cercle Ecole et Société Sur le thème : La formation des enseignants La mission de l Ecole est de transmettre des savoirs et des connaissances mais

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion de projet et conduite de travaux de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

La formation professionnelle initiale en Suisse

La formation professionnelle initiale en Suisse La formation professionnelle initiale en Suisse Une tâche trois partenaires La formation professionnelle est une tâche qui relève : De la Confédération Des cantons Des organisations du monde du travail.

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI

LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI LE DEVELOPPEMENT DE LA FORMATION EN ALTERNANCE AU CŒUR DE L EMPLOI 2 QUELQUES CHIFFRES La formation en alternance est un des moyens les plus efficaces pour les jeunes de s insérer dans l emploi. Être apprenti,

Plus en détail

Guide du concours. Lancement du concours : 13 janvier 2016. Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières

Guide du concours. Lancement du concours : 13 janvier 2016. Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières Guide du concours Lancement du concours : 13 janvier 2016 Finale nationale : 29 et 30 avril 2016 au Cégep de Trois-Rivières Centre de démonstration en sciences physiques 1 PARTIE 1 : LE CONCOURS LE CONCOURS

Plus en détail

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes

Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes Entreprises & Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans la formation et l emploi des jeunes Jeunes & Entreprises Les grandes entreprises s engagent à investir durablement dans

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis du 9 juin 2015 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu les

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable point de vente de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008

PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008 PROJET D ETABLISSEMENT 2005-2008 La réactualisation du projet 2002-2005 a été entreprise en mai 2005 et poursuivie en septembre et octobre de la même année. Le projet 2005-2008 est issu d une réflexion

Plus en détail

Le coup de sifflet de votre carrière vers les ICT! Les professions des ICT : des métiers d avenir

Le coup de sifflet de votre carrière vers les ICT! Les professions des ICT : des métiers d avenir Le coup de sifflet de votre carrière vers les ICT! Les professions des ICT : des métiers d avenir Informatique : des carrières prometteuses Que ce soit dans le cadre de nos loisirs ou dans notre vie professionnelle,

Plus en détail

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Enseignement des Langues Etrangères et Ecole Primaire Bilingue à Jersey 1. Introduction Mesdames et Messieurs, 1.1 Je

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

EDITO. Le parti de la jeunesse

EDITO. Le parti de la jeunesse EDITO Le parti de la jeunesse Ils twittent, ils zappent, ils bougent, ils rêvent, ils espèrent et ils doutent La génération Y, celle des 19/29 ans, née avec l avènement de technologies anciennes dans leurs

Plus en détail

Convention. partenariat. L Académie de Rennes. La Fédération Régionale des Travaux Publics de Bretagne. entre

Convention. partenariat. L Académie de Rennes. La Fédération Régionale des Travaux Publics de Bretagne. entre Convention de partenariat entre L Académie de Rennes et La Fédération Régionale des Travaux Publics de Bretagne 1 SOMMAIRE C O N V E N T I O N A C A D E M I Q U E D E P A R T E N A R I A T 3 I - E X P

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071 PROTOCOLE ENTRE LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS ET LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE L ESPRIT DE DÉFENSE 20 AVRIL

Plus en détail

Interface Entreprises. Rapport d'activité 2009. www.ge.ch/interface-entreprises

Interface Entreprises. Rapport d'activité 2009. www.ge.ch/interface-entreprises Interface Entreprises Rapport d'activité 2009 Département de la solidarité et de l emploi Département de l instruction publique, de la culture et du sport Interface Entreprises www.ge.ch/interface-entreprises

Plus en détail

La réforme de l apprentissage

La réforme de l apprentissage La réforme de l apprentissage L enseignement et plus particulièrement la formation professionnelle initiale - en ce compris l apprentissage - ont pour mission principale de promouvoir les aptitudes et

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Formations Longues. Intervention forfaitaire pour vos formations de + de 60h

Formations Longues. Intervention forfaitaire pour vos formations de + de 60h + Square Sainctelette 13/15 Formations Longues Intervention forfaitaire pour vos formations de + de 60h Vous exercez des activités dans les domaines relevant de la Commission paritaire 329 pour la Fédération

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba Enseignement postsecondaire et Alphabétisation Éducation Entreprenariat, Formation professionnelle et Commerce Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion comptable de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Le financement : un défi

Le financement : un défi Mars 2015 Bulletin sur le rapport nal Conclusions générales Ce bulletin souligne les rétroactions recueillies lors des consultations ainsi que les conclusions et recommandations du rapport final. Recherche

Plus en détail

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE

POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE POSITIONS DE LA FAGE SUR LA RÉNOVATION DE LA LICENCE 1 table des matières Propos liminaires :! 3 I Un cadre national de la Licence assurant sa lisibilité :! 4 Des objectifs pédagogiques clairs, des compétences

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

ACCORD-CADRE DE COOPERATION

ACCORD-CADRE DE COOPERATION ACCORD-CADRE DE COOPERATION ENTRE Le Groupe AREVA 27-29 rue Le Peletier 75433 Paris cedex 09 Représenté par son Directeur des Ressources Humaines, Philippe VIVIEN Le ministère de l emploi, de la cohésion

Plus en détail

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES

COURS A DOMICILE - SPECIALISATION MATIERES SCIENTIFIQUES +$ % "$ e "ax2 dx = 1 2 DOSSIER DE PRESSE - Août 2007 - # a ih " "t #(r r,t) = $ h2 2m %#(r r,t) + V ( r r,t)#( r r,t) Page 0 sur 7 EasyMath, LE spécialiste de l enseignement des matières scientifiques

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle Métiers porteurs : le rôle de l entrepreneuriat, de la formation et de l insertion professionnelle Synthèse analytique préparée par la MICI - juin 2013 A l occasion de la relance du débat sur l insertion

Plus en détail

Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013

Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013 Communiqué de presse Paris le 27 juin 2013 Sondage Agefa PME / Ifop auprès des dirigeants de PME et des enseignants du secondaire et du supérieur L image de l apprentissage progresse tandis que 93% des

Plus en détail

Convention. Paris le 20 mai 2000. entre. la Fédération Française de et la Fédération Française du

Convention. Paris le 20 mai 2000. entre. la Fédération Française de et la Fédération Française du Convention entre la Fédération Française de et la Fédération Française du Tennis de Table (FFTT) Sport Adapté (FFSA) Paris le 20 mai 2000 Fédération Française de Tennis de Table 4, rue Guillot 92123 Montrouge

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

REGLEMENT DE L ANNEE DE MOBILITE INTERNATIONALE TROISIEME ANNEE 2015-2016 CA du 5 octobre 2015

REGLEMENT DE L ANNEE DE MOBILITE INTERNATIONALE TROISIEME ANNEE 2015-2016 CA du 5 octobre 2015 REGLEMENT DE L ANNEE DE MOBILITE INTERNATIONALE TROISIEME ANNEE 2015-2016 CA du 5 octobre 2015 La troisième année d IEP se passe à l étranger en université ou en stage long dit «stage d apprentissage».

Plus en détail

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Carolyne Maltais, API Christian Morin, conseiller pédagogique Collège Ahuntsic Août 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de communication culturelle et multimédia de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur d'adultes de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

Projet de règlement grand-ducal portant organisation de l apprentissage pour adultes. Exposé des motifs

Projet de règlement grand-ducal portant organisation de l apprentissage pour adultes. Exposé des motifs Projet de règlement grand-ducal portant organisation de l apprentissage pour adultes. Exposé des motifs Le projet de règlement grand-ducal se base sur l article 26 de la loi modifiée du 4 septembre 1990

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire

Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire Analyse de l impact des fonds en faveur de la formation professionnelle déclarés de force obligatoire Mandat Depuis 2004, les fonds en faveur de la formation professionnelle propres à chaque branche peuvent,

Plus en détail

BOURSE PROJET JEUNES

BOURSE PROJET JEUNES BOURSE PROJET JEUNES Dossier de candidature VILLE DE MORDELLES 29, avenue du Maréchal LECLERC B.P.8 35310 MORDELLES Tel : 02.99.85.13.85 Fax : 02 99 85 13 70 Email : mairie@ville-mordelles.fr REGLEMENT

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine

La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine La fin de vie, un sujet peu abordé dans les études de médecine Retrouvez un sondage réalisé dans 32 des 47 facultés de médecine de France auprès des étudiants de médecine. 1 OMMAIRE DE L ÉTUDE I. Bilan

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC)

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) CONFÉRENCE ROMANDE DE LA FORMATION CONTINUE Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) Nyon, le 1 er octobre 2015 Monsieur le Conseiller

Plus en détail

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux.

Présentation. Il s agit donc ici d informations données à titre indicatif pour soutenir la réflexion des milieux. Nouvelles orientations en évaluation des apprentissages au primaire Informations des conseillers pédagogiques disciplinaires pour soutenir le travail d élaboration des normes et modalités dans les établissements

Plus en détail

Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice

Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice STATUTS Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice Article 1 Dénomination, adhésions Il est constitué entre les soussignés et tous ceux qui deviendront membres par la suite une association

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT GUIDE D ACCOMPAGNEMENT Mesure de sensibilisation à l entrepreneuriat Volet «Esprit d entreprise» Formation professionnelle - Septembre 2014 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations.

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations. Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés Orientations Bretagne Champ d application Le présent document concerne l ensemble des

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional MAI 2016

Rapport pour le conseil régional MAI 2016 Rapport pour le conseil régional MAI 2016 Présenté par Valérie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france OUVRIR LES LYCÉES SUR LE MONDE DE L ENTREPRISE CR 94-16 CONSEIL REGIONAL D ILE DE

Plus en détail

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Institut d Enseignement de Promotion Sociale

Plus en détail

Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet

Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet Sous la petite balle rouge bouillonnent des envies, des idées, un projet L asbl Animagique est née en 2003. Cette association dynamique est issue de l Ecole des Cadres de Wallonie, anciennement Ecole des

Plus en détail

Après la RPN du 18 octobre

Après la RPN du 18 octobre Spécial Classification n 2 Le 20 octobre 2013 Après la RPN du 18 octobre PROPOSITIONS DE L EMPLOYEUR POSITION DU SNPDOSS CFECGC LA CLASSIFICATION Six niveaux pour quatre fonctions Les quatre fonctions

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS. Spécialité : Management de la qualité : industrie, services, santé

LICENCE PROFESSIONNELLE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS. Spécialité : Management de la qualité : industrie, services, santé LICENCE PROFESSIONNELLE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Spécialité : Management de la qualité : industrie, services, santé Arrêté d habilitation : 20001301. REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION

Plus en détail

peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation

peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation L essentiel en bref Les profils d exigences peuvent être consultés sous http://www.profilsdexigences.ch; montrent les exigences scolaires minimales à remplir pour commencer une formation professionnelle

Plus en détail

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE

ACCORD CADRE entre. le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE ACCORD CADRE entre le secrétariat d Etat chargé de l Enseignement supérieur et de la recherche ET SCHNEIDER ELECTRIC FRANCE La secrétaire d Etat chargée de l enseignement supérieur et de la recherche Le

Plus en détail

Modèle ÉCHANGE DE PLACES D APPRENTISSAGE 1. GROUPE CIBLE. Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale (apprentissage).

Modèle ÉCHANGE DE PLACES D APPRENTISSAGE 1. GROUPE CIBLE. Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale (apprentissage). Modèle ÉCHANGE DE PLACES D APPRENTISSAGE 1. GROUPE CIBLE Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale (apprentissage). 2. CONCEPT DE BASE Deux apprentis issus de régions linguistiques

Plus en détail

ADULTES DANS LE SCOUTISME

ADULTES DANS LE SCOUTISME ADULTES DANS LE SCOUTISME politique MONDIALE Adultes dans le Scoutisme 2 Bureau Mondial du Scoutisme Case postale 91 5, rue du Pré-Jérôme CH-1211 Genève 4, Plainpalais Suisse Copyright 2011, Bureau Mondial

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016

Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Accompagnement Individualisé à Domicile (AID) Document pour les parents année 2015/2016 Informations et formulaire d inscription version du 7 juillet 2015 Il est recommandé aux familles de demander à la

Plus en détail

Le mémoire en master 2 MEEF

Le mémoire en master 2 MEEF 2014-2015 Le mémoire en master 2 MEEF Métiers de l'enseignement, de l'education et de la Formation 1 Ce document de cadrage est destiné aux étudiants et aux équipes enseignantes mais il peut comporter

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Evaluation des enseignants Tableau comparatif

Evaluation des enseignants Tableau comparatif Evaluation des enseignants Tableau comparatif Vous trouverez ci dessous un tableau comparatif concernant le décret lié à l'appréciation de la valeur professionnelle et à l'avancement des enseignants, accompagné

Plus en détail

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège

1. L organisation des enseignements dans l établissement. Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège Projet de circulaire relative à l organisation des enseignements au collège La loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école de la République confie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement :

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement : Inspection générale d allemand Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. Les décisions prises lors du Conseil des ministres franco-allemand de Berlin d octobre 2004 offrent de

Plus en détail