Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique"

Transcription

1 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Mars Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute Le baromètre de conjoncture est la synthèse des courbes de conjoncture de l industrie manufacturière, du gros oeuvre de bâtiments, du commerce et des services aux entreprises. Communiqué de presse du 22 mars 212: Après trois améliorations consécutives, le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique s'est quelque peu replié en mars. La confiance des chefs d'entreprise s'est détériorée dans l'industrie manufacturière, la construction et le commerce. Dans ces deux dernières branches d'activité, il s'agit déjà, respectivement, des deuxième et troisième reculs successifs. Le climat conjoncturel s'est, par contre, légèrement rétabli dans les services aux entreprises, alors qu'il s'était sensiblement affaibli le mois passé. D'un autre côté, la courbe synthétique lissée, qui reflète la tendance fondamentale de la conjoncture, est orientée à la hausse pour le deuxième mois d'affilée et ce, grâce aux évolutions favorables de la courbe brute au cours des mois précédents.

2 CHIFFRES CLÉS DE LA CONJONCTURE BELGE I. ENTREPRISES Évolution conjoncturelle et produit intérieur brut MARS Variations en pourcentage du PIB en volume par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente (échelle de gauche) Baromètre conjoncturel de la BNB (échelle de droite) Confiance des entrepreneurs - industrie manufacturière 1 Courbes synthétiques selon la catégorie de biens Courbe synthétique de l'industrie - Belgique Industrial confidence indicator - Europe Biens intermédiaires Biens de consommation Biens d'équipement Capacités de production et investissements estimation Degré d'utilisation des capacités de production en pourcentage (échelle de droite) Pct. de variation annuelle des investissements à prix courant (échelle de gauche) Obstacles à la production Manque de personnel qualifié (échelle de droite) Insuffisance d'équipements (échelle de droite) Insuffisance de la demande (échelle de gauche) Commandes intérieures de biens d'équipement Confiance des entrepreneurs - secteur des services Courbes synthétique des services aux entreprises - Belgique Services confidence indicator - Europe Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture - Comptes Nationaux, Commission Européenne, DG-ECFIN

3 CHIFFRES CLÉS DE LA CONJONCTURE BELGE MARS Confiance des entrepreneurs - construction 1 Secteurs de la construction Courbe synthétique de l'ensemble de la construction - Belgique Construction confidence indicator - Europe Gros oeuvre de bâtiments Travaux routiers et de génie civil Prévisions des missions auprès des architectes Confiance des entrepreneurs - commerce Bâtiments résidentiels Bâtiments non-résidentiels Courbe synthétique commerce - Belgique Retail trade confidence indicator - Europe Prévisions d'emploi par secteur Appréciations des conditions de crédit par les entrepreneurs Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q Q Construction Services aux entreprises Favorable Neutre Défavorable II. CONSOMMATEURS Confiance des consommateurs Confiance des consommateurs et consommation privée Indicateur de confiance des consommateurs - Belgique (échelle de gauche) Consumer confidence indicator - Europe (échelle de droite) Variations en pourcentage de la consommation privée en volume par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente (échelle de droite) Indicateur de confiance des consommateurs - Belgique (échelle de gauche) Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture - Comptes Nationaux, Commission Européenne, DG-ECFIN

4 Banque nationale de Belgique Enquêtes sur la conjoncture CONFIDENTIEL Commentaire relatif à l enquête sur la conjoncture de mars 212 Suite à la révision méthodologique d'avril 29, la courbe synthétique des différentes branches d'activité se base dorénavant sur une sélection de questions qui varie entre trois et quatre selon la branche d'activité: - pour l'industrie manufacturière: appréciation du carnet de commandes total, appréciation du niveau des stocks de produits finis, prévisions d'emploi et prévisions de demande; - pour les services aux entreprises: appréciation de l'activité, prévisions d'activité et prévisions de demande générale; - pour la construction: évolution du carnet de commandes, évolution du matériel utilisé, appréciation du carnet de commandes total et prévisions de demande; - pour le commerce: prévisions de demande, prévisions des commandes auprès des fournisseurs et prévisions d'emploi. Dans ce présent commentaire, le résumé relatif à chaque branche d'activité se limite désormais aux questions reprises dans la courbe synthétique. L'ensemble des questions de l'enquête sont détaillées par la suite, en distinguant les évolutions récentes, les appréciations et les prévisions. Après trois mois de progression, la confiance des entrepreneurs s'est amenuisée à nouveau en mars dans l'industrie manufacturière. Ainsi, après la revue à la baisse au cours du mois dernier, les stocks ont de nouveau été considérés un peu plus élevés en mars et l'important regain d'optimisme relatif au carnet de commandes de février s'est également quelque peu étiolé. Pour les prochains mois, une baisse de la demande est pressentie. L'emploi continuerait cependant d'évoluer favorablement. Au niveau sectoriel, le climat conjoncturel s'est détérioré dans environ deux tiers des secteurs interrogés. La dégradation a été la plus prononcée dans les industries de la sidérurgie, graphique, des textiles et dans la production des matériaux de construction. En revanche, le climat des affaires s'est renforcé dans l'industrie des métaux non ferreux et, de manière plus limitée, dans les industries de la transformation du bois et technologique. Pour ce dernier secteur, il s'agit là de la troisième amélioration d'affilée. Evolutions Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière, le rythme de production s'est stabilisé en mars. Il s'est considérablement accru dans les industries des métaux non ferreux, des papiers et cartons, de l'alimentation et, de manière moins prononcée, dans les industries technologique et du plastique. Par contre, il s'est nettement ralenti dans la production des matériaux de construction, dans les industries graphique, de la chimie et, de façon limitée, dans les industries des textiles, de la transformation du bois et de la sidérurgie. La demande s'est redressée, fortement pour celle en provenance de l'étranger, plus modérément pour le marché intérieur. Les commandes intérieures et extérieures se sont nettement raffermies dans les industries de l'alimentation, de la sidérurgie, technologique et, moindrement, dans l'industrie de la chimie. En revanche, elles se sont tassées dans les industries de la transformation du bois, graphique et, plus timidement, dans l'industrie du plastique. Dans la production des matériaux de construction, dans l'industrie des papiers et cartons ainsi que dans l'industrie des métaux non ferreux, une amélioration de la demande étrangère a côtoyé une détérioration de la demande intérieure. Dans l'industrie des textiles, la demande belge a progressé alors que la demande extérieure s'est repliée. Appréciations Pour l'ensemble de l'industrie manufacturière, les appréciations portées sur le carnet de commandes étranger se sont améliorées, celles relatives au carnet de commandes total se sont quelque peu détériorées. Ces deux indicateurs ont marqué une hausse dans la sidérurgie, dans les industries de la chimie, du plastique et de l'alimentation. Par contre, ces mêmes indicateurs se sont détériorés dans les industries des métaux non ferreux, des papiers et cartons, dans la production des matériaux de construction, dans les industries graphique, des textiles et de la transformation du bois. Dans l'industrie technologique, en dépit d'une appréciation plus favorable du carnet de commandes étranger, le carnet de commandes total s'est déprécié. Globalement, le niveau des stocks a été signalé supérieur. Les stocks ont été signalés plus fréquemment "supérieurs à la normale" dans la sidérurgie et, de façon plus atténuée, dans l'industrie des textiles, dans les divers secteurs des matériaux de construction, dans les industries de la chimie, du plastique et de la transformation du bois. Dans les autres industries, les stocks ont plus souvent été jugés d'un niveau inférieur à la normale. Prévisions Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière, les perspectives d'emploi se sont légèrement améliorées alors que celles portant sur la demande se sont cependant dégradées. L'emploi augmenterait surtout pour l'industrie des métaux non ferreux et, de manière moins prononcée, pour les industries de la sidérurgie, de la transformation du bois, des divers matériaux de construction, technologique et du plastique. En revanche, l'effectif se réduirait dans les industries graphique, des textiles, des papiers et cartons, de la chimie et de l'alimentation. La demande se replierait considérablement dans les industries de la sidérurgie, des métaux non ferreux, du plastique et, de moindre manière, dans les industries de l'alimentation, des textiles, des papiers et cartons, graphique et de la chimie. Par contre, un raffermissement de la demande serait observé pour la production des matériaux de construction ainsi que dans les industries technologique et de la transformation du bois. Services aux entreprises Dans les services aux entreprises, où l'image conjoncturelle s'est particulièrement détériorée le mois passé, une légère amélioration est apparue en mars. Par rapport au mois dernier, les chefs d'entreprise ont été un peu plus optimistes en ce qui concerne leur appréciation de l'évolution de l'activité. De même, pour les trois prochains mois, ils s'attendent à une légère augmentation de l'activité pour leur entreprise. Dans le même temps, ils pressentent une hausse de la demande générale du marché. Au niveau sectoriel, une importante dégradation a été enregistrée pour le secteur informatique et ce, pour le deuxième mois consécutif. Par contre, la confiance des entrepreneurs s'est renforcée dans le transport et activités annexes, dans les autres activités de services et dans les services de location. Evolutions et appréciations La légère hausse de l'activité dans l'ensemble des services aux entreprises a été jugée positive pour la saison. Ces deux indicateurs se sont considérablement redressés dans la branche informatique. Dans les services de location, une nette embellie de l'activité a toutefois été considérée comme insuffisante pour cette période de l'année. Dans les autres activités de services, l'activité s'est repliée et a été jugée défavorable pour cette période de l'année. Dans le secteur du transport et activités annexes, un vif recul de l'activité n'a, par contre, pas été ressenti comme anormal pour la saison. Dans l'ensemble, l'emploi s'est clairement raffermi. Ainsi, l'emploi s'est accru considérablement dans A_MCOMNAAF 1 / 2

5 les autres activités de services, dans la branche informatique et, plus modérément, dans le transport et activités annexes. Enfin, dans les services de location, une importante réduction des effectifs a été enregistrée. Prévisions Dans l'ensemble, les perspectives en termes d'activité pour les trois prochains mois sont orientées à la hausse. L'activité se renforcerait de manière importante dans les services de location, le transport et activités annexes et les autres activités de services. Dans le secteur de l'informatique, une forte réduction de l'activité est pressentie. En général, après quatre légères hausses d'affilée, l'emploi se contracterait. Les effectifs seraient réduits de manière substantielle dans la branche informatique et, de façon plus atténuée, dans le transport et activités annexes et dans les services de location. L'emploi ne se consoliderait que dans les autres activités de services. Les prévisions en matière de demande générale du marché s'améliorent. Les perspectives de demande se renforcent dans les autres activités de services et dans le transport et activités annexes. Par contre, les attentes en termes de demande se détériorent quelque peu dans le secteur informatique. Enfin, dans les services de location, la demande ne varierait pratiquement pas. Construction Dans la construction, le climat économique s'est assombri considérablement pour le deuxième mois d'affilée. Suite à une forte baisse de l'activité, le recours au matériel disponible a continué de se restreindre. Le nombre de nouvelles missions reçues a de nouveau diminué provoquant ainsi aussi une poursuite de la détérioration de l'appréciation du carnet de commandes. Le seul point d'éclaircie réside dans les prévisions portant sur la demande qui se sont ravivées quelque peu après deux mois de vif repli. La détérioration de la confiance des entrepreneurs dans la construction a affecté tant le bâtiment résidentiel que non résidentiel. Bâtiments résidentiels Dans le secteur des bâtiments résidentiels, l'indicateur synthétique brut s'est rétracté. L'activité exercée s'est fortement réduite. Le nombre de nouvelles commandes a clairement diminué et le carnet de commandes total a été estimé plus défavorable pour la saison. De plus, le recours au personnel et au matériel a été plus restreint. Les perspectives d'emploi et, dans une faible mesure, celles en termes de demande sont toutefois optimistes. Bâtiments non résidentiels Dans le secteur des bâtiments non résidentiels, l'indicateur synthétique brut s'est également replié. L'activité exercée s'est détériorée très fortement. Le nombre de nouvelles commandes s'est réduit de manière importante et le carnet de commandes total a été jugé plus défavorable. L'emploi s'est légèrement consolidé mais le matériel a fait l'objet d'un usage moins intensif. Pour les trois prochains mois, les perspectives d'emploi sont clairement orientées à la baisse; celles en termes de demande se détériorent dans une faible mesure. Commerce Dans le commerce, la confiance des chefs d'entreprise continue de s'étioler. Parmi tous les secteurs interrogés, le commerce a connu la plus grande dégradation. Les prévisions en termes de demande ont continué de s'éroder. Les prévisions se rapportant à l'emploi se sont également fortement détériorées pour le deuxième mois d'affilée. En outre, après encore quelques mois de relatif optimisme, les attentes ayant trait aux commandes auprès des fournisseurs s'orientent de manière défavorable. Sur le plan sectoriel, le climat commercial a continué de s'assombrir dans les commerces de meubles, de distribution de véhicules automobiles et de produits alimentaires. En revanche, le climat commercial s'est amélioré dans le commerce de chaussures et, de façon plus limitée, dans les commerces d'articles textiles et d'appareils électriques et électroniques. Evolutions et appréciations La forte hausse des ventes dans le commerce a globalement été considérée comme favorable pour la saison. Ces deux indicateurs se sont nettement raffermis dans les commerces de produits alimentaires, de meubles, de chaussures et, dans une moindre importance, dans le commerce d'articles textiles. A l'inverse, les deux indicateurs se sont repliés dans le commerce d'appareils électriques et électroniques. Enfin, dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, une hausse importante des ventes a été jugée clairement insuffisante pour cette période de l'année. Dans l'ensemble, les stocks ont été estimés à un niveau nettement inférieur au mois passé. Sur un plan sectoriel, les stocks ont été jugés plus fréquemment "inférieurs à la normale" dans les commerces d'articles textiles, de produits alimentaires et, plus modérément, dans le commerce de chaussures. Dans le commerce d'appareils électriques et électroniques et dans celui de meubles, les stocks ont été estimés à nouveau à un niveau supérieur par rapport au mois dernier. Dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, l'appréciation des stocks est restée pratiquement inchangée. Prévisions Pour l'ensemble du commerce, les perspectives en termes d'emploi sont orientées à la baisse. L'emploi se contracterait dans le commerce de produits alimentaires et, dans une faible mesure, dans les commerces de meubles et de distribution de véhicules automobiles. En revanche, l'emploi se renforcerait dans les commerces d'articles textiles, de chaussures et, dans une moindre mesure, dans le commerce d'appareils électriques et électroniques. En général, les perspectives de demande restent orientées négativement pour les trois prochains mois. La demande reculerait nettement dans les commerces de distribution de véhicules automobiles, de meubles et, de façon moins prononcée, dans les commerces de chaussures et de produits alimentaires. Inversement, la demande serait plus soutenue dans les commerces d'appareils électriques et électroniques et d'articles textiles. Globalement, les commandes auprès des fournisseurs seraient considérablement réduites. Les commandes baisseraient surtout dans les commerces de meubles, de distribution de véhicules automobiles et, faiblement, dans les commerces d'articles textiles, de produits alimentaires et d'appareils électriques et électroniques. Les commandes ne seraient fortement amplifiées que dans le commerce de chaussures. A_MCOMNABF 2 / 2

6 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE COURBES SYNTHETIQUES ET LEURS COMPOSANTES TABLEAU 1 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Courbe synthétique globale Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Déc. Jan. Fév. Mars Oct. Nov. Déc. Jan. - 31,8 + 9,2-7,6-1,6-9, - 7,7-9,6-1,2-1, - 1,3-9,8 Courbe de l'industrie manufacturière - 34,3 + 6, - 1,7-13,8-13,6-8,4-1,7-12,9-13,3.. Appréciation du carnet de commandes total - 6, + 1, - 21,8-3,1-3,4-2, - 2,8-27,8-29,1.. Appréciation du niveau des stocks ² - 12,9 + 2, + 6,8 +,6 +, - 3,2 + 2, +,7 +,6.. Prévisions de l'emploi - 36, + 8, - 8,9-8,4-4,1 -,6 -,1-7, - 6,8.. Prévisions de la demande - 37, + 1, -,4-11,2-14, - 6,1-9,3-11,1-11,8.. Courbe du commerce - 28,6 + 16, -,9-1,8-13,4-1,8-2,6-7,8-1,8.. Prévisions de l'emploi - 18,4 + 18, + 2,9 + 4,8 + 4,6 -,7-3, +,7 + 4,2.. Prévisions de la demande - 4, + 29, + 1,8-12, - 21,6-23,9-27,7-13,7-17,9.. Prévisions des commandes aux fournisseurs - 39, + 1, -,9-24,7-23,3-22,6-3,6-1,7-2,6.. Courbe de la construction - 39, + 24,3-7,4-6,2 -,6-9, - 12,1 -,8-6,8.. Evolution du carnet de commandes - 2, + 4, -,1 -,2 -, - 1, - 6,3 + 1, -,2.. Evolution du matériel utilisé - 19,4 + 24, + 2,8 -,3 +,3-1,9-8,6-3,3-2,9.. Appréciation du carnet de commandes - 74, + 3, - 24,7-1,3-1,7-12,3-1,2-12,3-12,8.. Prévisions de la demande - 39, + 21, - 2,6-9, - 12,1-2,9-18,3-9, - 1,1.. Courbe des services aux entreprises - 41,7 + 34, + 12, -,9 +,9 -,6 + 1,2 -,1 -,7.. Appréciation de l'activité exercée - 4,4 + 2, - 4,2-7,9 -,3-12,8-11,8-7,6-8,1.. Prévisions de l'activité - 32, + 1,7 + 2, + 7,4 + 2, + 11,9 + 13,1 + 12,3 + 12,.. Prévisions de la demande - 43, + 4, + 16, - 2,3 + 2,9-1, + 2,3-3,1-3,.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête. Pour le calcul de la courbe, le signe de cet indicateur est inversé.

7 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE AUTRES INDICATEURS DE L'ENQUÊTE SUR LA CONJONCTURE TABLEAU 2 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Déc. Jan. Fév. Mars Oct. Nov. Déc. Jan. Evolution du rythme de production - 33, + 2, -,9-7,3-4,7 + 3,8 + 3,7-8,6-7,7.. Evolution des commandes intérieures - 3, + 16, - 7,7 + 2,4-4,4-1, - 7,6-1,2-9,2.. Evolution des commandes extérieures - 44, + 3, - 2,9-7,3-13,1 -,9 + 3,4-7,8-7,4.. Appréciation du carnet de commandes étrangers - 61, + 1, - 23,6-33, - 3,9-2,7-2,4-3,6-32,.. Evolution des prix - 21, + 24, + 1,6-7,7-3, - 1, + 1,7-2,6-2,7.. Prévisions des prix - 24, + 43, + 7,7 -, + 11,2 + 7,7 + 11, - 1,2 -,1.. Degré d'utilisation des capacités (en pct. des capacités de production totales) 7,1 84,6 79, - 78,4 - - Source : enquête trimestrielle sur les capacités de production Commerce Evolution des ventes - 46, + 37, + 1, +, + 8,7-11, + 13,1-3,9-3,.. Appréciation portée sur les ventes - 41, + 28, - 7,7-3,9-1,3-34,9-2, - 6,6-8,.. Appréciation du niveau des stocks ² - 3, + 32, + 12,6 + 18,8 + 1,7 + 23,3 + 13,2 + 13,7 + 1,6.. Evolution des prix - 2, +, + 2,3 +,7 + 4,3 + 9,9 + 2,8 + 2,4 + 1,4.. Prévisions des prix - 11, + 66,2 + 12,4 + 6,4 + 9,4 + 7, + 8,1 + 8, + 7,3.. Construction Evolution de l'activité - 44, + 34,7 -,2 + 1,6 + 3,8 +,1-2,3-2,1-1,8.. Evolution de l'emploi - 38, + 22, -,2 -,3-1,9-4,2-6,2-6,8 -,9.. Prévisions de l'emploi -, + 3, -,3 -,2-6, - 6,6-11,9-2,8-3,6.. Evolution des prix - 22,8 + 32, -,4-9, - 9,6-1,4-11, - 6,8-8,2.. Prévisions des prix - 2,6 + 46, + 7,2-2,7-2,2-1, -,4 -, -,9.. Services aux entreprises Evolution de l'activité - 38, + 37, + 11,3 + 13, + 12,9 + 1,7 + 2,4 + 12,6 + 11,.. Evolution de l'emploi - 49,4 + 34, + 7,6 + 13,8 +,1 + 2,7 + 12,8 + 1,2 + 8,7.. Prévisions de l'emploi - 3, + 48, + 17,8 + 7,4 + 9,4 + 1,4 + 7, + 11,8 + 8,8.. Evolution des prix - 1,8 + 12, + 1,7-3, +,1 + 3,8 + 6, +, +,6.. Prévisions des prix - 13, + 3, + 6,1 + 1, + 13,9 + 2,9 + 11,3 + 7,3 + 9,9.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête.

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Octobre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

information aux médias

information aux médias Marche des affaires au 3 e trimestre 213 Réserves de travail à un niveau record Les réserves de travail des bureaux d étude ont continué à augmenter et se montent désormais à plus d une année. C est l

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 3e trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 1er novembre 2

Plus en détail

Conjoncture économique en Loir-et-Cher

Conjoncture économique en Loir-et-Cher Février 0 - N Conjoncture économique en Loir-et-Cher Résultats de l enquête menée entre le er et le 8 février 0 Analyse réalisée sur la base de réponses exploitables La Chambre de et d' de Loir-et-Cher

Plus en détail

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013 OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 213 V2. 17 Mars 214 1 Synthèse des données du 4 ème Trimestre

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Cahiers Conjoncturels Aubois

Cahiers Conjoncturels Aubois Cahiers Conjoncturels Aubois Tendances 1 er Prévisions 2 nd 29 ème édition Septembre 1 Synthèse Constats SECTEURS D ACTIVITE Prévisions Evolution CA Note d activité Note de confiance Perspectives d évolution

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie au Québec

Produit intérieur brut par industrie au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Produit intérieur brut par industrie au Québec Janvier 2015 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Le produit intérieur brut réel a augmenté de 0,5 % en janvier. Cette progression

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

L emploi dans l Yonne

L emploi dans l Yonne L emploi dans l Yonne 3 ème trimestre 211 : Maintien du niveau de l emploi dans l Yonne. % L emploi icaunais n arrive toujours pas à progresser sur ce 3 ème trimestre. Tout comme la Côte d Or, l Yonne

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL

BILAN TOUS SECTEURS CONFONDUS BILAN SECTORIEL Baromètre de Conjoncture Tarnais N U M E R O N 27 1 E R TRIMESTRE 2013 La note de conjoncture du Tarn résulte d une enquête réalisée en avril 2013 auprès d un échantillon d environ 1 200 entreprises industrielles,

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde A usage officiel STD/STESEG(2003)18 Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 10-Jun-2003 Français - Or. Français DIRECTION DES

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE

UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 2ème trimestre 2015 UNE CONJONCTURE PLUS FAVORABLE CE TRIMESTRE Des indicateurs renforcés ce trimestre en termes de niveau d activité,

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie

TURQUIE. Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie TURQUIE Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie Source : Ambassade de Turquie en Belgique Les relations commerciales de la Belgique avec la Turquie 4 Table des matières 1 Quelques indicateurs

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au dévloppmnt durable n 542 Juillet 2014 L intensité énergétique a baissé dans l industrie entre 2001 et 2012 OBSRVATION T STATISTIQUS énrgi ntre 2001 et 2012, l intensité énergétique

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

En août 2012, la production des IAA est en hausse. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

En août 2012, la production des IAA est en hausse. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires novembre 2012 Novembre 2012 Industries agroalimentaires Tableau de bord En août 2012, la production des IAA est en hausse Sommaire Production en volume -

Plus en détail

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Note de discussion Date 26 mai 2011 La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Serge Gaillard, Chef

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3ème trimestre 2015 chainés.

N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3ème trimestre 2015 chainés. N 731 Les comptes nationaux trimestriels au 3 ème trimestre 2015 Cette publication est consacrée à la présentation du PIB trimestriel et des valeurs ajoutées sectorielles. Ces Comptes Nationaux Trimestriels

Plus en détail

La situation économique des Hautes-Pyrénées

La situation économique des Hautes-Pyrénées La situation économique des Hautes-Pyrénées Juillet 2009 CONTEXTE GENERAL Morosité ambiante des chefs d entreprises déjà constatée lors de l enquête de conjoncture en octobre 2008. Hautes-Pyrénées initialement

Plus en détail

Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe

Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe Nouvellesperspectives politiqueset économiques en Europe 11 mars 2015 Didier REYNDERS Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères et européennes - 1 - Table des matières I. Situation économique

Plus en détail

Tableau de bord interrégional de la construction

Tableau de bord interrégional de la construction Tableau de bord interrégional de la construction Cette étude a été réalisée pour le bureau de l'analyse des secteurs professionnels du MEEDDM par le réseau des Cellules Economiques Régionales de la Construction.

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Le baromètre économique des services en France

Le baromètre économique des services en France Le baromètre économique des services en France M a i 2 0 1 3 Sommaire Editorial... p. 3 L indicateur avancé de l emploi... p. 4 salarié dans les services Le chiffre d affaires des services... p. 5 La valeur

Plus en détail

rapport CCE 2015-0841

rapport CCE 2015-0841 rapport CCE 2015-0841 La conjoncture économique dans l industrie alimentaire et des boissons mars 2015 CCE 2015-0841 Rapport sur la conjoncture économique dans l'industrie alimentaire et des boissons

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

DG Trésor Septembre 2015

DG Trésor Septembre 2015 Les échanges commerciaux entre la France et le Portugal au premier semestre 2015 (balance des biens) DG Trésor Septembre 2015 Le déficit commercial de la France avec le Portugal a poursuivi sa décrue au

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail Direction territoriale ISERE territoire Alpes Sud Isère marché du travail Introduction les demandeurs d emploi Evolution du nombre de demandeurs d emploi Caractéristiques (âge sexe formation qualification

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995 Version intégrale 2. MÉTHODOLOGIE Le stock de capital (SDC) fait partie intégrante du Système européen des comptes nationaux et régionaux 1995 (SEC 1995). En premier lieu, le SDC est un des éléments des

Plus en détail

IAA : une activité dynamique en octobre. Prix à la production - IPP les prix des denrées agroalimentaires encore en hausse en octobre

IAA : une activité dynamique en octobre. Prix à la production - IPP les prix des denrées agroalimentaires encore en hausse en octobre Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires janvier 2013 Janvier 2013 Industries agroalimentaires IAA : une activité dynamique en octobre Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

2009 : crise ou reprise?

2009 : crise ou reprise? Conférence de presse 2009 : crise ou reprise? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Bernier-Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.bernier-resch@empruntis.com Les prix aujourd hui Les taux

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme Les échanges commerciaux francomozambicains en 2013 Résumé En 2013, les échanges de biens entre la France et le Mozambique se sont élevés à 121,2 M EUR, soit une baisse de -17,8 % sur l année. La forte

Plus en détail

Panneaux de particules et panneaux de fibres

Panneaux de particules et panneaux de fibres de particules et panneaux de fibres De création récente puisque la première usine de fabrication de panneaux de particules a été construite en France en 1953, cette industrie a connu un essor remarquable.

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail