Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement"

Transcription

1 Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Nous avons l honneur de vous transmettre, avec le message, un projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement. I Objectifs des crédits d engagement a) Prolongation des abaissements supplémentaires pour les immeubles locatifs subventionnés La Confédération a modifié en date du 12 mars 2004 l ordonnance relative à la loi encourageant la construction et l accession à la propriété de logements (RS 843.1) en prolongeant les abaissements supplémentaires de 15 à 19 ans. La loi fédérale encourageant la construction et l accession à la propriété du 4 octobre 1974 (RS 843) et la loi cantonale sur le logement de 1988 (RS/VS 841.1) permettent d accorder des abaissements supplémentaires de loyer (aides à fonds perdu) pour les ménages dont le revenu à l impôt fédéral direct et/ou la fortune sont inférieurs à certaines limites. Ces limites sont les suivantes : - pour le revenu : o Confédération : revenu à l impôt fédéral direct inférieur à fr. 50' fr. 2'500.- par enfant o Canton : revenu à l impôt fédéral direct inférieur à fr. 45' fr. 2'300.- par enfant - pour la fortune : o Confédération : fortune inférieure à fr. 144' fr. 16'900.- par enfant o Canton : fortune inférieure à fr. 130' fr. 15'300.- par enfant Depuis 1991, la Confédération a versé aux bénéficiaires valaisans (pour 3'000 logements locatifs environ) des aides à fonds perdu pour un montant de 177 millions et le canton pour 73 millions de francs soit au total 250 millions de francs, ce qui correspond à des investissements de 2,5 milliards de francs environ.

2 2 La modification de l ordonnance fédérale devenait nécessaire, vu le développement du marché du logement et surtout les charges locatives difficilement supportables pour de nombreux ménages à revenu modeste, avec l arrivée à échéance des aides à fonds perdu. Il faut rappeler qu en Valais, sur la base des statistiques du Service cantonal des contributions, 25% des ménages avec 2 enfants qui vivent dans un 4 pièces à 1'400 francs par mois, ont un revenu brut inférieur à 55'000 francs et ont ainsi une charge locative supérieure à 30% de leur revenu. L ordonnance fédérale en vigueur fixe la durée de l abaissement supplémentaire I à 15 ans et l abaissement supplémentaire relevé à 11 ans (dans le cas d une participation du canton), tant pour les logements locatifs qu en propriété. A l expiration de ces périodes, les aides prennent fin et ne sont pas remplacées par d autres mesures. L expérience a démontré que, dans la situation actuelle du marché, la fin de ces abaissements supplémentaires provoquait de plus en plus souvent des difficultés financières aussi bien chez les locataires que chez les propriétaires. En effet, les loyers des immeubles subventionnés doivent être augmentés relativement fortement et dépassent souvent ceux pratiqués sur le marché libre comme le démontre l exemple ci-dessous. Or, avec l obligation de rembourser les avances de base accordées par la Confédération, les propriétaires d immeubles subventionnés doivent reporter sur le locataire la suppression des aides à fonds perdu, pour éviter une rentabilité négative de l immeuble, avec de graves conséquences financières à moyen terme. Les propriétaires de ces immeubles ont dès lors des difficultés à trouver des locataires et les ménages à revenu modeste n ont pas les moyens financiers pour supporter une adaptation à la hausse des loyers. La seule solution pour ces locataires est de quitter le logement subventionné pour trouver ailleurs un hypothétique appartement moins cher mais avec des conditions d habitation souvent précaires. De ce fait, et ceci est fondamental, les immeubles subventionnés seraient ainsi détournés de leur vocation première. Ils recevraient, vu la pénurie actuelle de logements, de nouveaux locataires plus aisés financièrement et qui, faute de mieux, accepteraient de payer un loyer supérieur à celui du marché libre. Pour étayer cette situation, nous prenons comme exemple un ménage monoparental avec 1 enfant à charge de 10 ans, qui habite un immeuble subventionné de 3 pièces. Jusqu au 31 décembre 2004, avec les abaissements supplémentaires de la Confédération et du canton, le loyer mensuel s élevait à fr , sans charge, pour un salaire net de fr. 30'000.- par année. A partir du 1 er janvier 2005, avec la suppression des aides à fonds perdu qui arrivent à échéance, le loyer a passé à fr. 1'146.-, soit une augmentation de 34% et une charge locative de 45,8% par rapport au revenu. Plus généralement, si l on considère un appartement de 4 pièces de fr. 350'000.-, une perte de l aide de 1,2% du coût de revient correspond à un montant annuel de fr. 4'200.- ou fr par mois. Le prix de location mensuel, à hauteur de fr. 1'300.- avec les aides à fonds perdu, devrait être augmenté de fr et se situerait ainsi à fr. 1'650.-, à l échéance des aides. Avec des charges de 200 francs environ, le loyer atteindrait fr. 1'850.-, soit au-dessus des

3 3 loyers actuels du marché libre pour un appartement de même grandeur mais surtout au-dessus des capacités financières des ménages à revenu modeste. Cette situation nouvelle, très difficile pour les locataires et les propriétaires d immeubles locatifs, a amené le Conseil fédéral à prolonger les abaissements supplémentaires I (indépendants de l aide cantonale) de 15 à 19 ans, suite entre autres à une motion déposée par un parlementaire valaisan. Les abaissements supplémentaires I sont des versements annuels à fonds perdus correspondant à 0,6% des coûts de construction ou d achat de logements. Le but de ces aides est d abaisser le loyer pour les immeubles locatifs et les charges pour les logements en propriété. Bénéficient de l abaissement supplémentaire I, à condition que les limites de revenu et de fortune ne soient pas dépassées, les personnes seules occupant un logement de trois pièces au plus et les familles et communautés d habitation. Les personnes âgées, le personnel soignant, les invalides et les personnes exigeant des soins ne sont pas concernés par cette prolongation, les aides étant déjà accordées pendant 25 ans, conformément à la législation en vigueur. Les mesures fédérales de prolongation des abaissements supplémentaires I n atteindront toutefois les résultats escomptés pour les immeubles locatifs subventionnés en Valais que si le canton prolonge aussi son aide cantonale à fonds perdu de 15 à 19 ans. Pour l année 2004, les aides versées par le canton pour les immeubles locatifs subventionnés se sont élevées à 2,4 millions de francs (pour 2005, selon les estimations, le montant versé se montera à 2 millions de francs). La prolongation des aides de 15 à 19, soit pour 4 ans, exigera un engagement maximum de 10 millions de francs de la part du Grand Conseil. Le Conseil d Etat invite le Grand Conseil à accorder ce crédit d engagement de 10 millions de francs, pour maintenir sur le marché des logements à loyer modéré en faveur des familles de locataires à revenu modeste et répondre ainsi aux objectifs visés par la loi cantonale sur le logement du 30 juin Le règlement d exécution de la loi sur le logement du 7 février1990 (RS/VS ) devra être adapté par le Conseil d Etat dans le sens de cette prolongation. b) Poursuite de l aide cantonale en l absence d aide fédérale pour les années 2006 à 2008 L aide fédérale au logement sous la forme d abaissements supplémentaires a été octroyée pour la dernière fois en 2001, les crédits n étant plus disponibles à partir de cette date. La nouvelle loi fédérale sur le logement, entrée en vigueur le 1 er octobre 2003 (RS 842), prévoyait l octroi de prêts sans intérêt ou à taux préférentiels. Les mesures prises dans le cadre des allègements budgétaires ont fait que ces aides ont été bloquées jusqu à la fin A part des aides indirectes, octroyées en priorité aux organisations d utilité publique (coopératives d habitation), la loi fédérale sur le logement a été ainsi vidée de sa substance.

4 4 Le Conseil d Etat, pour permettre une aide cantonale minimale au logement pour les ménages à revenu modeste, avait autorisé le Service de l économie et du tourisme à engager, pour les années 2002, 2003 et 2004 un montant de fr. 200'000.- (fr. 250'000.- en 2004) correspondant à une contribution à fonds perdu de 0,6% (1,2% pour les personnes âgées et les handicapés) du coût de revient pendant 10 ans pour la construction ou l achat de 70 à 80 logements environ par année. Cette décision du Conseil d Etat se basait sur l article 11 du règlement d exécution de la loi sur le logement du 7 février 1990 (RS/VS ). Cette aide a été affectée essentiellement à la construction ou à l achat de logements individuels. Les montants mis à disposition ne permettaient pas, en effet, d octroyer une aide à la construction d immeubles locatifs. Ceci est regrettable, car il manque actuellement, sur le marché de la location, des logements à loyer modéré pour des familles à revenu modeste. En 2003, le montant engagé par le Conseil d Etat était complètement utilisé à la fin juin. Pour 2004, les montants promis étaient aussi totalement engagés à la fin du mois d octobre déjà. Aucun crédit d engagement n a été octroyé pour Les demandes d aide ne sont donc pas à négliger, même si ce soutien peut paraître modeste. Toutefois, d un point de vue micro-économique, cette action est très intéressante. Les investissements estimés pour les années 2002, 2003 et 2004 se situent en effet à près de 100 millions de francs (220 logements avec des coûts d investissement de fr. 450'000.- en moyenne), ce qui apporte une activité bienvenue à de petites et moyennes entreprises du génie civil et du second oeuvre. Cette action permet surtout à de jeunes ménages à revenu modeste d entreprendre la construction, d acheter une maison familiale ou un logement, ce qui n aurait pas été possible sans une subvention à fonds perdu et un cautionnement éventuel du 2 ème rang par le canton. Les pertes sur cautionnement sont insignifiantes, les bénéficiaires de l aide ayant toujours remplis leurs obligations auprès des banques. Avec les taux d intérêt en vigueur actuellement, la construction ou l achat de son propre logement sont plus intéressants financièrement qu une location, d autant plus que le marché du logement locatif est asséché, dans les régions urbaines et para-urbaines en particulier. Comme déjà mentionné, le Parlement fédéral a bloqué jusqu à la fin 2008 les prêts sans intérêt ou à taux préférentiels prévus par la loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (LOG) du 21 mars 2003 (RS 842). Aucune nouvelle aide directe au logement n est ainsi accordée depuis le début 2002 par la Confédération. Le canton est d avis que l aide minimale cantonale au logement, en l absence d aide fédérale, accordée par le Conseil d Etat pour les années 2002 à 2004, doit être poursuivie pour la période , dans l attente du déblocage éventuel par la Confédération à la fin 2008 des prêts sans intérêt ou à taux préférentiels remboursables prévus par la nouvelle législation. Le canton propose à cet effet d engager un montant annuel de fr. 200'000.-, correspondant à une contribution à fonds perdu de 0,6% du coût de revient pendant 10 ans (1,2% pour les logements destinés aux personnes âgées et aux handicapés).

5 5 Un crédit d engagement de 6 millions de francs est nécessaire pour le paiement des aides proposées soit 3 ans x 200'000.- x 10 ans. Nous invitons le Grand Conseil à accorder ce crédit d engagement en faveur des ménages à revenu modeste, souhaitant construire ou acheter un logement. Ce crédit d engagement répond aux buts de la loi cantonale sur le logement du 30 juin 1988 qui visent à favoriser l accession à la propriété de logements. D autre part, pour faciliter le financement des logements en propriété, le canton peut cautionner les prêts hypothécaires en 2 ème rang jusqu à concurrence de 30% du coût de revient admissible, conformément à l article 9 du règlement d exécution de la loi sur le logement du 7 février Comme déjà mentionné, les bénéficiaires de l aide remplissent leurs obligations et les risques de pertes sur cautionnement sont maîtrisés. De toute manière, en cas d aliénation forcée d une habitation individuelle, le montant de la vente permettra de couvrir le 2 ème rang. Avec la prolongation des abaissements supplémentaires de 15 à 19 ans pour les immeubles locatifs subventionnés et les engagements prévus pour les logements en propriété pour les années 2006 à 2008, les deux catégories de ménages avec des revenus modestes pourraient être ainsi aidées par le canton. c) Crédits d engagement total demandé Le crédit total de l engagement demandé pour la prolongation des abaissements supplémentaires (10 millions de francs) et la poursuite de l aide cantonale en l absence d une aide fédérale pour les années 2006 à 2008 (6 millions de francs) se monte ainsi à 16 millions de francs. II Conséquences financières pour le canton a) Prolongation des abaissements supplémentaires pour les immeubles locatifs subventionnés Les limites de fortune n influencent qu exceptionnellement l octroi ou non des aides. Les abaissements supplémentaires sont touchés essentiellement par la limite de revenu. Ce revenu peut varier d une année à l autre, ce qui rend une évaluation précise des versements effectués dans le futur très difficile à établir. Pour l année 2004, le montant versé par le canton pour les immeubles locatifs subventionnés s est élevé à 2,4 millions de francs, versements aux personnes handicapées et âgées compris. La prolongation des aides pour les locatifs de 15 à 19 ans ne prendra son plein effet que dans les années A ce moment-là, les aides pour les logements en propriété arrêtées à 11 ans seront en grande partie échues. Le canton verserait encore les abaissements supplémentaires aux logements locatifs, soit 2,5 millions de francs au maximum par année, auxquels il faut ajouter les aides pour les logements en propriété estimés à 0,5 million de francs en 2008 et qui vont diminuer régulièrement pour être proches de zéro en 2012.

6 6 b) Poursuite de l aide cantonale pour les années 2006 à 2008, en l absence d une aide fédérale L aide prévue de 6 millions de francs sera échelonnée sur les années 2007 à 2020, soit des paiements moyens annuels de 400'000 francs environ. A ces paiements, il faut ajouter les aides accordées en 2002, 2003, 2004 par le Conseil d Etat soit en moyenne 450'000 francs environ par année, échelonnés entre 2003 et c) Versements globaux estimés pour les aides au logement entre 2005 et 2014 Les aides globales au logement accordées par le canton du Valais se sont élevées, en 2004, à 4,8 millions de francs. Sur la base d estimations, tenant compte des conditions économiques et de législation en vigueur à ce jour, les versements à fonds perdu devraient s élever à 4 millions en 2005 et, à partir de cette date, être en diminution constante, pour se situer à 2,5 millions de francs en Le plan financier prévoyait des aides pour l encouragement au logement (accession à la propriété et amélioration des logements en montagne) de 7,2 millions de francs en 2004 et de 6,6 millions de francs en Les subventions à l amélioration des logements dans les régions de montagne se montent à 0,5 million de francs par année environ. Toutes aides au logement à fonds perdu confondues (aides en cours et nouvelles), les versements prévus pour les prochaines années seront inférieurs à ceux payés en 2004 et antérieurement et donc aux montants prévus dans le plan financier. Montants versés par le canton du Valais pour les aides à fonds perdu depuis 1995 (locatifs et propriété) 1995 Fr. 6'127' Fr. 5'849' Fr. 7'109' Fr. 6'579' Fr. 7'151' Fr. 7'680' Fr. 6'368' Fr. 5'970' Fr. 4'817' Fr. 4'758' Fr. 4'000' estimation 2006 Fr. 3'700'000.- estimation 2007 Fr estimation 2008 Fr estimation

7 7 III Projet de décision La situation sur le marché du logement locatif en particulier est très tendue en Valais comme en Suisse. Les ménages en location à revenu modeste sont les plus touchés par cette situation de pénurie. Or, 3'000 logements en Valais ont profité ou profitent encore de cette aide à fonds perdu.une prolongation des abaissements supplémentaires de 15 à 19 ans est indispensable pour permettre à ces ménages de trouver des conditions d habitation supportables et adaptées à leur budget. La Confédération devra toutefois trouver une solution durant cette période de quatre ans, afin d éviter une nouvelle prolongation de cette aide par le canton. Les propriétaires des immeubles subventionnés, sans une prolongation de ces aides, seraient aussi touchés car, vu les augmentations de loyer, trouver des locataires deviendrait difficile. Les rendements des immeubles baisseraient d autant, pouvant avoir comme conséquence une impossibilité de répondre aux engagements financiers. Or, selon les chiffres de l Office fédéral du logement, plus de 36 millions de francs d avances de base octroyées par la Confédération sont encore à rembourser par les propriétaires d immeubles locatifs subventionnés en Valais, sans parler des dettes bancaires. Le remboursement de ces avances de base ne permet pas aux propriétaires d immeubles locatifs de ne pas reporter la suppression des abaissements supplémentaires sur les locataires. La poursuite de l aide par le canton, en l absence d aide fédérale, pour des immeubles individuels en propriété, permettra aussi à de nombreux jeunes ménages, avec des revenus modestes, de pouvoir acheter un logement ou construire une maison. Les entreprises de la construction en seront aussi les bénéficiaires. Cette aide du canton est octroyée transitoirement, dans l attente du déblocage par la Confédération à la fin 2008 des prêts sans intérêt ou à taux préférentiels remboursables. La loi cantonale sur le logement du 30 juin 1988 a pour but de promouvoir la construction de logements et de favoriser l assainissement de constructions existantes. Elle vise notamment les objectifs suivants : - favoriser l accession à la propriété de logements - maintenir sur le marché des logements à loyer modéré. Les deux engagements demandés vont tout à fait dans le sens souhaité par la législation cantonale. Le Conseil d Etat est dès lors convaincu que vous accepterez ces deux engagements, fondés sur la loi sur la gestion et le contrôle administratifs et financiers du canton du 24 juin 1980 (RS/VS 611.1), de 10 et 6 millions de francs en faveur des locataires et des propriétaires à revenu modeste. Nous saisissons la présente occasion pour vous renouveler, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, l'assurance de notre haute considération et vous recommander avec nous à la protection divine. Sion, le LE PRESIDENT DU CONSEIL D'ETAT : Claude Roch LE CHANCELIER D'ETAT : Henri v. Roten

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 35/9.08 MISE EN PLACE D UNE AIDE INDIVIDUELLE AU LOGEMENT Municipalité en corps Préavis présenté au Conseil communal en séance du 3 septembre 2008 Première

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 9324 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 28 juin 2004 Messagerie Projet de loi instituant une garantie d un montant maximum de 226 000 000 F, pour un /

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 15/6.07 OCTROI D'UNE AIDE FINANCIERE A LA SOCIETE COOPERATIVE IMMOBILIERE "LA MAISON OUVRIERE" POUR LA REALISATION D'UN IMMEUBLE A LOYERS SUBVENTIONNES

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2015 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2015 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2015 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11166 Projet présenté par les députés : M mes et MM. Anne Emery-Torracinta, Marion Sobanek, Prunella Carrard, Roger Deneys, Marie Salima Moyard, Irène Buche, Christian Dandrès,

Plus en détail

Porter la voix des femmes

Porter la voix des femmes Mars 2011 Aide sociale L Aide sociale en Ontario est constituée de deux programmes. Premièrement, Ontario au travail (OT), un programme de dernier recours qui vise les personnes qui n ont pas d autres

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 257 Séance 22 octobre 1996, Grand Hôtel des Endroits, La Chaux-de-Fonds, à 17 h 30 Présents : 19 Thème : LOIS SUR L ACCESSION

Plus en détail

Représentants du Département des finances, de l agriculture et des affaires extérieures : M. Wilhelm Schnyder, Chef du Département

Représentants du Département des finances, de l agriculture et des affaires extérieures : M. Wilhelm Schnyder, Chef du Département Rapport de la commission thématique : Economie et Energie Concernant le décret instaurant une déduction de l impôt cantonal sur le revenu en faveur des enfants Date : lundi 29 mars 2004 Lieu : Début :

Plus en détail

La Loi du 28 février 1956 sur les communes à son article 4, chiffre 4, mentionne que le Conseil communal délibère sur le projet d arrêté d imposition.

La Loi du 28 février 1956 sur les communes à son article 4, chiffre 4, mentionne que le Conseil communal délibère sur le projet d arrêté d imposition. AU CONSEIL COMMUNAL DE SULLENS Sullens, le 26 septembre 2011 PREAVIS MUNICIPAL N 11/2011 ARRETE D IMPOSITION POUR LES ANNEES 2012 ET 2013 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, La

Plus en détail

Planification hospitalière 2015 lits d attente

Planification hospitalière 2015 lits d attente Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la santé publique Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Gesundheitswesen Planification hospitalière

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

Au Conseil Général de la Commune de Senarclens

Au Conseil Général de la Commune de Senarclens Au Conseil Général de la Commune de Senarclens Préavis municipal concernant l aménagement du terrain communal situé en zone village au lieu-dit «Les Condémines» Validation de l avant-projet et élaboration

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Votation populaire. du 23 octobre 2011

Votation populaire. du 23 octobre 2011 Votation populaire du 23 octobre 2011 Message Crédit relatif à la construction du centre cantonal de développement des compétences en faveur des demandeurs d emploi et des entreprises (Centre EFEJ+) du

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Assurance Invalidité 2 Assurance invalidité Principes généraux But Prévenir, réduire ou éliminer l invalidité grâce à des mesures de réadaptation appropriées,

Plus en détail

... p. 3. ... p. 5. ... p. 8. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime d acquisition. prime d épargne. subvention d intérêt

... p. 3. ... p. 5. ... p. 8. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime d acquisition. prime d épargne. subvention d intérêt garantie de l Etat... p. 3 prime d acquisition... p. 5 prime d épargne... p. 8 subvention d intérêt... p. 9 bonification d intérêt... p. 12 Edition 07/2015 garantie de l Etat Qu est-ce qu une garantie

Plus en détail

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE MARS 2009 64 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant au Conseil d Etat un crédit additionnel de CHF 2'600'000.- au crédit d investissement alloué par décret du 0 janvier 2006 pour réaliser les

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

Fondation Winterthur pour le placement des capitaux d institutions de prévoyance (FWi)

Fondation Winterthur pour le placement des capitaux d institutions de prévoyance (FWi) lagestiftung Winterthur AWi Anlagestif-tung Winterthur AWi Anlagestiftung Winterthur Fondation Winterthur pour le placement des capitaux d institutions de prévoyance (FWi) Directives de placement FWi Immovation

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION BULLETIN D INFORMATION 2002-4 Le 14 mai 2002 Sujet : Assouplissement de certaines mesures concernant l administration des lois fiscales et le recouvrement Le présent bulletin d information expose les modifications

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD

AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 25/2010 Parcelle communale 15, Ch. de la Forêt Octroi d'un droit distinct et permanent 1 immobilière La Maison Ouvrière de superficie à la Société Coopérative AU CONSEIL

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Municipalité. La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux)

Municipalité. La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux) Municipalité N o de téléphone : 021 781 17 17 N/réf : V/réf : La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux) PREAVIS MUNICIPAL NO 4/2012 concernant le règlement communal sur

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

Arrêté communal d imposition 2013

Arrêté communal d imposition 2013 Préavis No 17/2012 Château-d'Oex, le 23 août 2012 N/réf. : Conseil\Préavis 17/2012/MUNI/JMC Arrêté communal d imposition 2013 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers/ères, OBJET DU

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch Les prêts hypothécaires Habiter chez soi www.bcn.ch Les financements hypothécaires Vu la valeur généralement élevée des biens immobiliers, il est usuel de faire appel à une banque, afin de participer au

Plus en détail

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Hypothèques Financement immobilier Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Un soutien financier sur mesure et attrayant Êtes-Vous déjà propriétaire ou rêvez-vous

Plus en détail

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015 L article 26 de la loi n 2015-30 du 18 août 2015, portant loi de finances complémentaire pour l année 2015 a assoupli les opérations d acquisition ou de construction des locaux à usage d habitation. La

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LA MANIERE DE PRENDRE EN CONSIDERATION LA FORTUNE IMMOBILIERE DES BENEFICIAIRES DU RI. Approbateur : Cheffede service

DIRECTIVE SUR LA MANIERE DE PRENDRE EN CONSIDERATION LA FORTUNE IMMOBILIERE DES BENEFICIAIRES DU RI. Approbateur : Cheffede service DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE SERVICE DE PREVOYANCE ET D'AIDE SOCIALES DIRECTIVE SUR LA MANIERE DE PRENDRE EN CONSIDERATION LA FORTUNE IMMOBILIERE DES BENEFICIAIRES DU RI Emetteur/n directive

Plus en détail

sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg 900. Règlement du er décembre 009 sur la promotion économique (RPEc) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du octobre 996 sur la promotion économique (LPEc) ; Sur la proposition de la Direction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

AVEC LA BRED, CHOISISSEZ LES SOLUTIONS D ÉPARGNE QUI VOUS CORRESPONDENT

AVEC LA BRED, CHOISISSEZ LES SOLUTIONS D ÉPARGNE QUI VOUS CORRESPONDENT AVEC LA BRED, CHOISISSEZ LES SOLUTIONS D ÉPARGNE QUI VOUS CORRESPONDENT ET SI LA BRED VOUS AIDAIT À FAIRE LES BONS CHOIX D ÉPARGNE? Qu elle soit disponible, libre ou programmée, l épargne est plébiscitée

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

PREAVIS N 07/2015 ARRETE D IMPOSITION 2016 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL. Finances

PREAVIS N 07/2015 ARRETE D IMPOSITION 2016 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL. Finances Commune d'echichens PREAVIS N 07/2015 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ARRETE D IMPOSITION 2016 Finances Préavis présenté au Conseil communal en séance du 17 septembre 2015. 1 ère séance de commission

Plus en détail

Ce que vous devez savoir en tant que locataire d un logement LCAP

Ce que vous devez savoir en tant que locataire d un logement LCAP Informations aux locataires mai 2004 Ce que vous devez savoir en tant que locataire d un logement LCAP Madame, Monsieur, Vous êtes locataire d'un logement au bénéfice de la LCAP, la loi fédérale encourageant

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE Vous Conseiller Le Financement L Accompagnement Le Marché Un contexte économique et sociale fragile Le constat actuel pour les primo accédant, et notamment les jeunes ménages

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

Soulager les familles et la classe moyenne

Soulager les familles et la classe moyenne Le 27 septembre Pour les familles Pour la classe moyenne Pour les retraités Oui Aux allégements d impôts A la loi sur l imposition des personnes physiques (LIPP) Soulager les familles et la classe moyenne

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE: ASSURANCE VIEILLESSE ET SURVIVANTS avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes Le nombre croissant de retraités va placer l AVS face à un défi de taille

Plus en détail

Textes abrogés : - Réf. classement : Publication : X B.O. J.O. DESTINATAIRES :

Textes abrogés : - Réf. classement : Publication : X B.O. J.O. DESTINATAIRES : La Défense, le 20 février 2006 Le Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement à Mesdames et Messieurs les préfets de région et de département Directions régionales et départementales de

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL relatif à l'appui d une demande de crédit-cadre de Fr. 500'000., destiné à la transformation progressive de 16 studios en 8 appartements de 2 ½ pièces,

Plus en détail

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage 13.027 Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage du 27 février 2013 Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent message,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 748 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 août 2012 PROPOSITION DE LOI relative à un meilleur encadrement du crédit à la consommation et au traitement du

Plus en détail

A l'appui des comptes 2011

A l'appui des comptes 2011 Rapport du Conseil communal au Conseil général de la Commune de Saint-Aubin-Sauges A l'appui des comptes 2011 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, L'exercice 2011 du compte de fonctionnement se

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

Présentation du Budget 2010

Présentation du Budget 2010 Présentation du Budget 2010 SOMMAIRE 1 UN BUDGET MARQUÉ PAR UNE AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES À ASSISTER ET PAR LA RÉNOVATION DU PARC IMMOBILIER 2 2 ANALYSE PAR MÉTIER 3 2.1 Direction 3 2.2 Support

Plus en détail

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET FICHE DE PAIE : COMMENT EST RÉPARTI VOTRE SALAIRE? Votre première fiche de paie va sans doute vous surprendre. Car après la première ligne où figure votre salaire brut,

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale)

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) 1 Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) Faire le point sur l essentiel avant de commencer sa recherche STABILITE Etes-vous stable professionnellement et personnellement?

Plus en détail

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel»

SCPI d immobilier résidentiel neuf «bâtiment basse consommation» à capital fixe Dispositif fiscal «Pinel» CILOGER HABITAT 5 Les photos concernent des investissements finalisés par d autres SCPI de CILOGER qui ne préjugent pas des investissements futurs, et sont données à titre d exemples. SCPI d immobilier

Plus en détail

Régionalisation de la fiscalité immobilière

Régionalisation de la fiscalité immobilière Régionalisation de la fiscalité immobilière Les avantages fiscaux pour l acquisition ou la conservation de l habitation «propre» sont devenus depuis 2014 une compétence régionale. Pour toutes les autres

Plus en détail

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick

Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au Canada : la vision du Nouveau-Brunswick Le Front commun pour la justice sociale du Nouveau Brunswick, inc. (FCJS) Représenté par Auréa Cormier Conseillère provinciale du FCJS Le rôle du gouvernement fédéral dans la réduction de la pauvreté au

Plus en détail

Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates

Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates S C P I d e d é f i s c a l i s a t i o n l o i R o b i e n Multihabitation porte ouverte aux économies d impôt immédiates La Société Civile de Placement Immobilier, au cœur de notre métier Qu est ce qu

Plus en détail

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR CE QU IL FAUT SAVOIR POUR BIEN COMPRENDRE NOTRE ACTIVITE Comment payer moins d impôts? C est la question que se posent

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I

Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I Nouvelle teneur de l initiative 133 suite à l arrêt du Tribunal fédéral du 22 mai 2007 Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I Lancement d'une initiative L ASLOCA (Association genevoise de défense des locataires)

Plus en détail

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Surveillance des prix SPR Newsletter Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 Nr. 5/15 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL Comparaison

Plus en détail

DEMANDE D ALLOCATION DE FRAIS DE CHAUFFAGE POUR LES PERSONNES À FAIBLE REVENU. Présentée au gouvernement du Nouveau-Brunswick. par

DEMANDE D ALLOCATION DE FRAIS DE CHAUFFAGE POUR LES PERSONNES À FAIBLE REVENU. Présentée au gouvernement du Nouveau-Brunswick. par DEMANDE D ALLOCATION DE FRAIS DE CHAUFFAGE POUR LES PERSONNES À FAIBLE REVENU Présentée au gouvernement du Nouveau-Brunswick par Le Front commun pour la justice sociale (FCJS) 96 avenue Norwood, pièce

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 24/4.15 OCTROI D UNE AIDE FINANCIÈRE À LA SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE IMMOBILIÈRE COOPÉLIA, FUTURE PROPRIÉTAIRE, POUR LA RÉALISATION DE 18 LOGEMENTS À LOYERS MODÉRÉS

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes du 16 novembre 011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu l'article 17 de la loi cantonale sur l'assurance-maladie

Plus en détail

Préavis N 6-2009 au Conseil communal

Préavis N 6-2009 au Conseil communal Municipalité Préavis N 6-2009 au Conseil communal Crédits supplémentaires au budget communal de l'exercice 2009, 1 re série Crédit demandé CHF 166'300.00 Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration

Plus en détail

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2014 Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Nicholas

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF

Consultation concernant la réforme des PC: prise de position CDAS - CDS - CDF Office fédéral des assurances sociales Domaine AVS, prévoyance professionnelle et PC Effingerstrasse 20 3003 Berne Berne, le 26 février 2016 Reg: rdo-2.144.7 Consultation concernant la réforme des PC:

Plus en détail

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Secrétariat du Grand Conseil RD 529 Date de dépôt: 28 avril 2004 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Cette séance a pour objectif de présenter un nouveau mode

Plus en détail

Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari

Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari Municipalité Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari Politique du logement Concours d investisseurs en vue de la construction de logements sur la parcelle communale Boverattes-Est

Plus en détail

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs 2381 Message N o 28 18 septembre 2012 du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs Nous avons l honneur de vous soumettre un projet

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail