National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Marc Bellaiche (Hôpital Robert Debré, Paris) MAJ : 06/01/2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Marc Bellaiche (Hôpital Robert Debré, Paris) MAJ : 06/01/2006"

Transcription

1 Objectifs : Objectifs de l'ecn Reflux Gastro-Oesophagien (RGO) chez le nourrisson et chez l'enfant (adulte non traité). Hernie hiatale Item 280 Diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien et une hernie hiatale aux différents âges. Argumenter l attitude thérapeutique (P) et planifier le suivi du patient. Objectifs du collège des professeurs de pédiatrie Définir le RGO et citer les mécanismes physiopathologiques mis en jeu dans l enfance. Enumérer les signes qui doivent conduire à évoquer un RGO chez le nourrisson et l enfant. Citer les complications du RGO (distinguer un RGO simple d un RGO compliqué). Argumenter l intérêt et les indications des investigations paracliniques selon l âge et la situation clinique. Enumérer les possibilités thérapeutiques et argumenter leurs indications selon l âge et la situation clinique. Citer les situations nécessitant le recours à un avis spécialisé. Sommaire Introduction 1- Physiopathologiee 2- Clinique 3- Examens paracliniques 4- Traitement 5- Pronostic Références médicales opposables (RMO) 10 commandements Introduction En un clin d œil Le RGO représente la première cause de vomissements chez le nourrisson. Toutefois c est un diagnostic d élimination, et il est indispensable de s assurer qu il n existe pas d autres étiologies (chirurgicales ou médicales) aux vomissements. Il convient ensuite de distinguer un RGO simple d un RGO compliqué. Le RGO simple ne requière pas d exploration et justifie une prise en charge hygiènodiététique. Le RGO compliqué nécessite souvent des explorations complémentaires et impose un traitement médicamenteux. L évolution du RGO est favorable dans la majorité des cas, en dehors d un terrain débilité. 1

2 1- Physiopathologie Le RGO est d origine multifactorielle : - Fonctionnelle Inadéquation entre le volume oesogastrique et la quantité de lait ingérée o La contenance de la «poche» oesogastrique est faible. Le volume oesophagien est de 4 à 6 ml chez le nourrisson (180 ml chez l adulte). Or, la quantité ingérée par jour chez le nourrisson est de 120 ml/kg/j environ, soit l équivalent de 8,4 kg/j pour un adulte de 70 kg! Cette disproportion entre le réservoir et les aliments ingérés est une des principales causes de reflux rétrograde de l estomac rempli vers l œsophage puis la bouche Défaut de vidange gastrique o Un retard à l évacuation des aliments de l estomac vers le duodénum est source de RGO Modification du sphincter inférieur de l'oesophage (SIO) o Dans un tiers des cas, il existe des relaxations inappropriées du SIO. La contraction oesophagienne n étant pas synchrone de la déglutition, le SIO se ferme et s ouvre au mauvais moment. Au fil du temps ces troubles moteurs signes d une immaturité du SIO vont s amender o Parfois le SIO est hypotonique et/ou de courte longueur et/ou mal positionné. Le liquide remonte alors dans l œsophage sans difficulté. Inversion du gradient de pression thoraco-abdominale o En cas de pathologie pulmonaire avec distension thoracique, la pression externe exercée sur le SIO s estompe, ce qui va favoriser les reflux - Anatomique Les anomalies anatomiques du tractus digestif supérieur jouent un rôle mineur dans la physiopathologie du RGO en terme de fréquence. Toutefois quand ils sont présents, leur influence néfaste est incontestable. Il faut craindre une évolution moins spontanément favorable. Ce sont essentiellement o L ouverture de l'angle de His o Les ligaments cardio phréniques lâches o L existence d une hernie hiatale : elle est retrouvée dans moins de 10% des RGO 2- Clinique a) Formes digestives - Rejets ou vomissements Le RGO n est jamais responsable de rejets ou de vomissements bilieux. Tout vomissement bilieux signe une occlusion en aval de l ampoule de Vater jusqu à preuve du contraire. Dans le RGO, les rejets ou vomissements ont des caractéristiques évocatrices du diagnostic, mais celles ci ne sont pas constantes : o Post-prandiaux volontiers tardifs o Déclenchés souvent par les changements de position o Favorisés par l'alimentation liquide o Survenant surtout chez le jeune nourrisson qui ne tient pas assis - Formes digestives compliquées : Symptomatologie d'œsophagite (30% des cas) 2

3 Chez le nourrisson o Vomissements douloureux, parfois sanglants o Pleurs, tortillements per prandiaux avec difficulté de finir le biberon. Attention des pleurs et tortillements accompagnés d'érythrose faciale chez un nourrisson vorace, eutrophe, sujet aux gaz et ballonnements abdominaux évoquent avant tout le diagnostic de coliques du nourrisson et non d'oesophagite Chez le grand enfant : o Brûlures rétro-sternales, pyrosis, dysphagie hémorragie digestive Œsophagite = 1ère cause d'hémorragie digestive chez le nourrisson Saignement occulte, révélé par une anémie hypochrome Sténose peptique : exceptionnelle Retard staturo-spondéral En général croissance normale Impose la recherche d'une malabsorption associée (forme émétisante de maladie cœliaque en particulier). b) Formes extra digestives - Manifestations pulmonaires Toux à prédominance nocturne Bronchites ou pneumopathies à répétition sur le même territoire (en particulier du lobe moyen), sans prédominance saisonnière Asthme (RGO : cause et/ou conséquence?) - Manifestations O.R.L. Laryngites à répétition avec érythème de la margelle postérieure, très évocatrices de RGO Sinusites, otites, rhinopharyngites : lien d'imputabilité discuté - Malaises du nourrisson Perte de contact, pâleur, cyanose, hypotonie, apnée, bradycardie Un malaise impose une enquête étiologique systématique (cf item malaise) c) Formes pronostiques RGO simple Tous les critères suivants Rejets non sanglants Rejets non bilieux Croissance normale Orexie conservée RGO compliqué Un ou plusieurs critères Oesophagite Malaise Retard staturo-pondéral Manifestation O.R.L. et/ou pulmonaire 3

4 3- Examens paracliniques a) Examens biologiques Ils ne sont jamais indiqués dans le RGO. Ils sont parfois prescrits dans le cadre d un diagnostic différentiel avec une sténose du pylore (ionogramme sanguin) ou dans l hypothèse d'un saignement occulte (NFS) b) Explorations fonctionnelles digestives La ph-métrie o C est l examen de référence du RGO. Sa sensibilité, spécificité et reproductibilité sont bonnes. Pour être interprétable, l enregistrement doit durer au moins 18 heures, au mieux 24 heures o Elle n'a aucune indication en cas de vomissements extériorisés (cf RMO) o La ph-métrie est l examen de choix pour le diagnostic des formes extra digestives La fibroscopie œsogastrique o Indiquée en cas de suspicion d'oesophagite ou d'hématémèse o L'œsophagite signe la présence d'un RGO o L'absence d'œsophagite ne permet pas de conclure Le transit œso-gastro-duodénal (TOGD) o Sensibilité et spécificité insuffisantes pour le diagnostic de RGO o Meilleur examen pour visualiser une anomalie morphologique du tractus digestif supérieur, imposant parfois une prise en charge particulière Position anormale de l'angle de Treitz (malrotation intestinale) Hernie hiatale par glissement. Présence d arcs vasculaires anormaux La manométrie œsophagienne o Etudie les pressions du sphincter inférieur et supérieur de l'œsophage, la motricité du corps œsophagien et les relaxations inappropriées o Indiquée dans les recherche d'achalasie (mégaoesophage idiopathique), de sclérodermie (exceptionnelle) ou pour un bilan pré-opératoire La scintigraphie œsophagienne, l impédancemétrie oesophagienne et l'échographie œsophagienne n'ont pas d'indication en pratique. 4- Traitement Le reflux gastro-œsophagien s'amende spontanément dans 80 % des cas au cours de la première année de vie. Le traitement permet d'éviter les complications et, soulage les «mamans» de vomissements itératifs invalidants au quotidien. a) Prise en charge psychologique : rassurer les parents Diminuer l'angoisse parentale en modérant la surestimation du phénomène par l'entourage b) Traitement hygiéno- diététique Vérifier la bonne reconstitution des biberons Epaississement de l'alimentation Lutte contre le tabagisme passif Mise en proclive si échec des mesures précédentes et du traitement médicamenteux o avec une bonne contention o dorsal à 30 o ventral à 30 en cas de syndrome de Pierre Robin ou de fente labio-palatine 4

5 c) Traitements médicamenteux Anti-acides (pansements œsophagiens) après les repas : mesure adjuvante o Polysilane gel : 1 noisette après les repas Prokinétiques avant les repas : peu ou pas efficaces o Métoclopramide (Motilium ) 1 ml/kg/j (1 dose kg x 3 / jour) En cas d'oesophagite grade II : inhibiteurs de la pompe à proton o Oméprazole (Mopral ) 1 mg/kg/j (gélules à 10 mg) en 1 à 2 prises d) Traitement chirurgical Technique : Fundoplicature de Nissen Indications exceptionnelles o Complications du RGO invalidantes et rebelles au traitement médical o RGO non contrôlé sur un terrain débilité: encéphalopathies, atrésie de l'oesophage, bronchopathies chroniques 5- Pronostic L évolution est en général spontanément favorable lors de la diversification alimentaire, et au-delà lors de l acquisition de la marche. Le RGO persiste toutefois dans 10 à 30 % des cas. Diagnostics differentiels RGO simple Sténose du pylore Allergie au lait de vache Physiopathologie Trouble fonctionnel Obstacle Pathologie immunologique anatomique Terrain Aucun Garçons, Atopique prématurés Date d'apparition 1er jours ou différés Intervalles libres de Lors du sevrage dans les 3 mois 3 à 6 semaines Type Post prandiaux, favorisés par les Post prandiaux, abondants, en jet, Après ingestion lactée parfois contemporain de diarrhées changements de position jamais bilieux Trouble du transit Aucun Constipé Souvent diarrhée Examen abdominal Normal Olive pylorique Normal Cassure pondérale Non Oui Souvent Signes associés fréquents Vomissements isolés Voracité +/-Ictère prolongé Eczéma rectorragies Rash cutané Diagnostic Clinique : Diagnostic d'élimination Echographie : Hypertrophie du muscle pylorique > 4 mm Explorations Aucune Echographie, ionogramme Evolution Guérison dans 80 Déshydratation si % des cas à 15 retard au traitement mois Clinique : Exclusion réintroduction des PLV Peu utile Traitement Médical Chirurgical Diététique Guérison vers 15 mois (allergies associées fréquentes) 5

6 Références médicales opposables (RMO) concernant le RGO Indications des explorations dans le diagnostic et le suivi du reflux gastro-œsophagien (R.G.O.) du nourrisson et de l enfant. Ces références s appliquent aux R.G.O. primaires (*). 1. Il n y a pas lieu de pratiquer d investigation préalablement à la mise en route du traitement en cas de R.G.O. non compliqué (histoire typique, développement staturo-pondéral normal). 2. Il n y a pas lieu de pratiquer en dehors de l exploration du malaise du nourrisson d enregistrement du ph œsophagien en cas de R.G.O. cliniquement évident, même compliqué, lorsque les complications peuvent lui être attribuées. 3. Il n y a pas lieu de contrôler par une ph métrie œsophagienne un R.G.O. qui répond au traitement médical ou qui a guéri spontanément après l âge de la marche. commentaires : Le reflux gastro-œsophagien non compliqué de l enfant se manifeste par des régurgitations et des vomissements qui débutent avant 3 mois. Ces troubles surviennent sans effort et peuvent se répéter plusieurs fois par jour. L enfant a un développement staturo-pondéral normal et ne présente aucun autre symptôme. L évolution est spontanément favorable après 3 mois et ne nécessite aucune exploration. Une fibroscopie est par contre justifiée lorsqu on suspecte une œsophagite associée. (Hématémèse, pleurs persistants au cours des biberons, cassure de la courbe staturo-pondérale.) Des symptômes extra-digestifs peuvent faire évoquer un R.G.O. même en l absence de régurgitations : apnée ou malaise grave, laryngites, pneumopathies à répétition La ph métrie trouve alors une indication de choix. (*) A l exclusion des R.G.O. secondaires, se manifestant par des vomissements récurrents au cours d affections très diverses (infections chroniques, insuffisances cardiaques, maladies métaboliques et neuro-musculaires, allergies alimentaires, erreurs diététiques, affections chirurgicales telle que la sténose du pylore ) 10 commandements 1. Il n y a pas lieu de pratiquer d investigation préalablement à la mise en route du traitement, en cas de RGO non compliqué (histoire typique, développement staturo-pondéral normal). 2. La ph-métrie n a d intérêt que dans une symptomatologie extra digestive 3. Il n y a pas lieu de contrôler par une ph-métrie œsophagienne un RGO qui répond au traitement médical ou qui a guéri spontanément après l âge de la marche. 4. Le seul intérêt du TOGD est de visualiser les anomalies morphologiques du tractus digestif supérieur (en particulier, arcs vasculaires anormaux, malposition de l angle de Treitz, hernie hiatale) 5. Devant un RGO avec une mauvaise croissance, endoscopie avec biopsie tu prescriras 6. LeRGO est un diagnostic d exclusion, une fois éliminées toutes les causes de vomissements 7. Le RGO non compliqué est traité par des mesures hygièno-diététiques après avoir rassuré les parents 8. Des prokinétiques tu n attendras aucune efficacité! 9. Le RGO compliqué est le plus souvent traité par antisecrétoires (Inhibiteurs pompe à protons) 10. Aux situations exceptionnelles sur un terrain souvent à risque, tu réserveras le traitement chirurgical 6

²Item 280 : REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CHEZ LE NOURRISSON, L ENFANT (et chez l adulte*). HERNIE HIATALE

²Item 280 : REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CHEZ LE NOURRISSON, L ENFANT (et chez l adulte*). HERNIE HIATALE 1 ²Item 280 : REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CHEZ LE NOURRISSON, L ENFANT (et chez l adulte*). HERNIE HIATALE Objectifs pédagogiques de l ENC - Diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien et une hernie hiatale

Plus en détail

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI Reflux gastro-oesophagien Pr. H.SIBAI Oesophage Cardia Estomac R.G.O Introduction Définition : Ensemble des manifestations cliniques secondaires au passage de liquide gastrique dans l œsophage Complication

Plus en détail

III / Déclenchement du vomissement

III / Déclenchement du vomissement LES VOMISSEMENTS DU NOUVEAU NE ET DU NOURRISSON Fréquents ; peuvent cacher diverses maladies ; à ne jamais banaliser. I / Définition Vomissement = rejet actif, par la bouche, de tout ou partie du contenu

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien

Reflux Gastro-Oesophagien 1. Définition RGO pathologique, déficience de la barrière anti-reflux reflux du contenu gastrique de l estomac vers l oesophage, responsable de symptômes plus ou moins compliqué d oesophagite (agression

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice ANATOMIE Organe musculaire creux Propulsion des aliments du pharynx vers estomac Maladie oesophagienne est fréquente Tube musculaire 2 sphincters :

Plus en détail

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Le Nourrisson Vomisseur Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Orientation diagnostique l Vomissements régurgitations l Âge, Intervalle libre

Plus en détail

Sémiologie oesophagienne

Sémiologie oesophagienne Sémiologie oesophagienne Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie OESOPHAGE Explorations

Plus en détail

Malaises du nourrisson

Malaises du nourrisson Malaises du nourrisson Journées des urgences pédiatriques du Sud Ouest 26 et 27 novembre 2010 Delphine Lamireau Réanimation pédiatrique Bordeaux Motif fréquent - de sortie pédiatrique SMUR - de consultation

Plus en détail

oesophagien chez le musicien

oesophagien chez le musicien Reflux gastro-oesophagien oesophagien chez le musicien Mythe ou réalité? L. Dalmasso Journée du trombone CNR Tours 28 Avril 2006 Physiologie de la respiration Respiration : Succession de phases reflexe

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

LES HERNIES HIATALES

LES HERNIES HIATALES -1/5- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset LES HERNIES HIATALES I/ DEFINITION : La hernie hiatale désigne le passage d une portion de la partie

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Cas clin 7. Djeddi D

Cas clin 7. Djeddi D Cas clin 7 Djeddi D Etienne 3 mois (Poids 5000gr) est amené aux urgences par ses parents pour vomissements depuis le matin. Il est né à terme, ses parents sont fumeurs. Les antécédents familiaux d Etienne

Plus en détail

Médecine & enfance. Reflux gastro-œsophagien : nouvelles recommandations

Médecine & enfance. Reflux gastro-œsophagien : nouvelles recommandations Reflux gastro-œsophagien : nouvelles recommandations Vandenplas Y., Rudolph C.D., Di Lorenzo C., Hassall E., Liptak G., Mazur L., Sondheimer J., Staiano A., Thomson M., Veereman-Wauters G., Wenzl T.G.

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien

Reflux gastro-oesophagien Reflux gastro-oesophagien Définition: reflux de sécrétions acides de l estomac vers l œsophage Epidémiologie: > 10% de la population Etiologie: - incontinence de la barrière œsogastrique - facteurs favorisants:

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

Docteur, mon bébé pleure la nuit. Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social

Docteur, mon bébé pleure la nuit. Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social Docteur, mon bébé pleure la nuit Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social Le sommeil Occupe ¾ du temps des nourrissons, ½ temps dans l enfance, 1/3 temps adultes Difficultés

Plus en détail

TROUBLES de l ALIMENTATION CHEZ L ENFANT POLYHANDICAPÉ

TROUBLES de l ALIMENTATION CHEZ L ENFANT POLYHANDICAPÉ TROUBLES de l ALIMENTATION CHEZ L ENFANT POLYHANDICAPÉ PALIPED Journée du 3 février 2015 Dr Anne-Emmanuelle Piquet-Massin Neuropédiatre CESAP «Les Cerisiers» et «Graine d Etoile» Alimentation chez la plupart

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Régurgitations, vomissements et reflux (rgo)

Régurgitations, vomissements et reflux (rgo) Régurgitations, vomissements et reflux (rgo) Presque tous les nouveau-nés régurgitent une certaine quantité de lait après leurs boires, mais quand c est plus qu un peu, on s inquiète de sa croissance et

Plus en détail

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien :

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien : Module digestif Pathologie œsophagique I. Rappel anatomique : Etendu de 15 à 40 cm des arcades dentaires. D environ 25 cm de long. Constitué de 2 types de muscles. Recouvert par une muqueuse malpighienne

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

Les vomissements. Dr J.M. Abaziou

Les vomissements. Dr J.M. Abaziou Les vomissements Dr J.M. Abaziou Définition et Introduction Les vomissements se définissent comme des rejets actifs de tout ou partie du contenu gastrique ou intestinal par la bouche. Ils associent une

Plus en détail

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U

APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U APLV EN PÉRIODE NÉONATALE QUELLE CLINIQUE? QUE FAIRE? D D E B O I S S I E U DÉFINITIONS Allergie aux protéines du lait de vache = Réaction immunologique vis à vis d une ou plusieurs protéines du lait de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 octobre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 octobre 2009 INEXIUM 10 mg, granulés gastro-résistants pour suspension buvable en sachet-dose CIP : 386 730-8 (B/28) Laboratoires ASTRAZENECA Esoméprazole Liste II

Plus en détail

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII?

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? QCM Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? - Prédominance féminine - C est une pathologie psychiatrique - C est une pathologie psycho-somatique - Son étiologie n est jamais retrouvée - 10 à

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Rectorragies chez l enfant Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Journée de formation médicale continue Service de gastro-entérologie 23_10_2015 Objectifs Reconnaître un saignement digestif bas Évoquer

Plus en détail

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Epidémiologie... 3 2. Aspects cliniques...

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 ECN programme DFASM 1 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 Neurologie 90 Déficits moteur et ou sensitif des membres 96 Myasthénie 97 Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face 98 Céphalées aiguës

Plus en détail

Troubles de l oralité? Présentation de 3 cas cliniques

Troubles de l oralité? Présentation de 3 cas cliniques Groupe MIAM MIAM Nord/Pas-de-Calais Groupe de travail parents-soignants sur les troubles de l oralité alimentaire 3 ème journée régionale de sensibilisation et d information sur les Troubles de l Oralité

Plus en détail

Hémorragie digestive

Hémorragie digestive Hémorragie digestive Tableau clinique perte de sang : hématémèse, melena, perte de sang rouge par voie basse choc hémorragique anémie chronique ferriprive : voir anémie Anamnèse antécédents de maladie

Plus en détail

LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN DE L'ENFANT

LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN DE L'ENFANT LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN DE L'ENFANT Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est caractérisé par la remontée anormalement fréquente du contenu gastrique dans l œsophage, survenant en dehors d efforts de

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie

Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité non IgE médiée? Comment s y retrouver? Pr. Françoise Smets Gastropédiatrie & Centre de l allergie Allergie ou hypersensibilité alimentaire non IgE médiée : résumé Mécanisme

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie

Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie 1 Dossier : l'estomac Anatomie Pathologie 2 L'estomac humain L'estomac est un organe qui fait partie de l'appareil digestif. Il est en forme de poche, et il est situé entre l'œsophage en haut, et le duodénum

Plus en détail

Dr Guillaume A CARGILL. 77, rue Vergniaud 75013 Paris France

Dr Guillaume A CARGILL. 77, rue Vergniaud 75013 Paris France Dr Guillaume A CARGILL 77, rue Vergniaud 75013 Paris France RGO Diagnostic Exploration Constantine Octobre 2013 Dr Guillaume A Cargill Centre d Explorations Fonctionnelles Digestives 77 rue Vergniaud 75013

Plus en détail

BÉTHANÉCHOL DANS LE TRAITEMENT DU REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN DE L'ENFANT ET DU NOURRISSON

BÉTHANÉCHOL DANS LE TRAITEMENT DU REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN DE L'ENFANT ET DU NOURRISSON Le Point sur BÉTHANÉCHOL DANS LE TRAITEMENT DU REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN DE L'ENFANT ET DU NOURRISSON Aymeric Moty*, Bernard Sarrut* et la participation du comité de rédaction * SIMP : Service d information

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

RGO du nourrisson. Maxime GUILLON Stage auprès du praticien

RGO du nourrisson. Maxime GUILLON Stage auprès du praticien RGO du nourrisson Maxime GUILLON Stage auprès du praticien Théo, 1 mois, est amené en consultation par ses parents. Ils viennent nous voir car ils sont très inquiet par rapport à Théo qui «vomit quasi

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Malformations de l estomac

Malformations de l estomac Malformations de l estomac Pr Thierry Merrot Enseignement DESC viscéral Paris 2013 Embryologie Vers 4 à 5 semaines Dilatation tubulaire Partie distale de l intestin primitif antérieur Microgastrie anténatale

Plus en détail

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson Sommaire Préface... 11 Préambule... 15 Première partie Pitchoun nouveau-né Introduction... 21 1. La maternité... 23 2. Le retour à la maison... 31 3. Les semaines qui suivent jusqu à la fin du deuxième

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES

LES DOULEURS ABDOMINALES Sémiologie digestive Année 2015 3émes années de médecine Dr KAHOUL FATIMA-ZOHRA-Clinique de Médecine interne LES DOULEURS ABDOMINALES I/ INTRODUCTION : La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation.

Plus en détail

Toux persistante. Classification selon durée. Mécanisme de la toux. Toux aiguë: étiologie. Toux sub-aiguë: étiologie. Toux chronique: étiologie

Toux persistante. Classification selon durée. Mécanisme de la toux. Toux aiguë: étiologie. Toux sub-aiguë: étiologie. Toux chronique: étiologie Classification selon durée Toux persistante 6 novembre 2008 Dr Jean-Paul Ketterer Pneumologue FMH La Chaux-de-Fonds Toux aiguë < 3 semaines Toux sub-aiguë 3 à 8 semaines Toux chronique > 8 semaines Mécanisme

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN P. Tounian Gastroentérologie rologie et Nutrition PédiatriquesP Hôpital Armand-Trousseau, Paris Prévalence augmentée du RGO chez l enfant asthmatique (Thakkar

Plus en détail

LA CONSTIPATION DE L ENFANT

LA CONSTIPATION DE L ENFANT LA CONSTIPATION DE L ENFANT Dr Nabil CHAOUI POURQUOI CETTE PRÉSENTATION La constipation est courante mais mal appréciée Elle n est pas toujours reconnue, Pas toujours bien gérée, Fait souvent l objet d

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ENFANT RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ENFANT RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ENFANT RECOMMANDATIONS PRINCIPAUX MESSAGES Les IPP contrôlent mieux l acidité diurne que l acidité nocturne. Ils doivent être administrés

Plus en détail

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen L'enfant est il constipé? selle une fois par mois : non selle

Plus en détail

INVAGINATION Intestinale aiguë. Dr Aaron VUNDA

INVAGINATION Intestinale aiguë. Dr Aaron VUNDA INVAGINATION Intestinale aiguë Dr Aaron VUNDA 1 Invagination DEFINITION: L invagination intestinale survient lorsqu un segment intestinal et son mésentère pénètrent dans l intestin d aval et s y incarcèrent

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Examen Classant National / Programme Officiel (2013) Question N 268. Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson et chez l'enfant

Examen Classant National / Programme Officiel (2013) Question N 268. Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson et chez l'enfant Examen Classant National / Programme Officiel (2013) Question N 268. Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson et chez l'enfant - Diagnostiquer un reflux gastro-œsophagien et une hernie hiatale aux différents

Plus en détail

chez l'enfant et chez l'adulte.

chez l'enfant et chez l'adulte. Item 280 : Reflux gastrooesophagien chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Epidémiologie... 2 3 Physiopathologie...3

Plus en détail

ENTEROLOGIE PEDIATRIQUE. email: gastropediatrie@yahoo.fr

ENTEROLOGIE PEDIATRIQUE. email: gastropediatrie@yahoo.fr SOCIETE ALGERIENNE GROUPE DE PEDIATRIE DE GASTRO- ENTEROLOGIE PEDIATRIQUE email: gastropediatrie@yahoo.fr GROUPE DE GASTRO-ENTEROLOGIE PEDIATRIQUE Coordinateur: ML. Benhassine Membres du groupe (1998)

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON

L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON L'HYPOTROPHIE DU NOURRISSON Signe d'appel fréquent en pédiatrie. Hypotrophie : insuffisamment nourri. I/ Historique Mortalité des enfants institutionnalisés aux USA dans les années 1900 était très élevé,

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Chapitre 30 : Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale

Chapitre 30 : Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale Chapitre 30 : Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale I. Définition II. Épidémiologie III. Physiopathologie IV. Décrire les signes fonctionnels

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN PATHOLOGIQUE

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN PATHOLOGIQUE LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ AU DROIT À PENSION REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CMP 00911 CIM-9 530.1 DÉFINITION Le reflux gastro-oesophagien (RGO) pathologique désigne la régurgitation dans l oesophage

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon RESEAU GERIATRIQUE DE L EST PARISIEN RESEAU ONCOLOGIE PARIS EST Associations loi 1901 Bureaux : 2, Rue Plichon 75011 Paris Tél : 01 46 36 08 12 Séance de Formation Pluridisciplinaire Jeudi 17 Décembre

Plus en détail

THEME : PLACE DE L AERATEUR TRANSTYMPANIQUE (ATT) DANS LE TRAITEMENT DE L OTITE SERO-MUQUEUSE BILATERALE (OSM)

THEME : PLACE DE L AERATEUR TRANSTYMPANIQUE (ATT) DANS LE TRAITEMENT DE L OTITE SERO-MUQUEUSE BILATERALE (OSM) THEME : PLACE DE L AERATEUR TRANSTYMPANIQUE (ATT) DANS LE TRAITEMENT DE L OTITE SERO-MUQUEUSE BILATERALE (OSM) BUT DE LA DEMARCHE : diminuer le risque iatrogène Introduction : Cible professionnelle : ORL

Plus en détail

Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale.

Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale. R CDU_Chap29.fm Page 1 Jeudi, 30. avril 2009 5:04 17 I Item 280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale. 29 I. DÉFINITION II. ÉPIDÉMIOLOGIE III. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient N 229. Colopathie fonctionnelle. Diagnostiquer une colopathie fonctionnelle Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Introduction Motif de consultation fréquent en gastro entérologie.

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL
P.C.P.V PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V SIGNES-DIAGNOSTICS-TRAITEMENT Dr NGUEKEU N. Steve Yanick Dr NANGA David Hôpital General de Reference de Panzi PLAN I. GÉNÉRALITÉS A. Définition B. Intérêt

Plus en détail

Patch tests dans l allergie alimentaire. D de Boissieu

Patch tests dans l allergie alimentaire. D de Boissieu Patch tests dans l allergie alimentaire D de Boissieu Nouvelle classification des allergies alimentaire (Sampson JACI 2005) IgE médiées Cutanés (urticaire, angio-œdème, rash..) Gastrointestinales (sd oral,

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Toux Caractéristiques Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Se méfier Présence de sang dans les expectorations Altération marquée de l état général Apparition

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame CONSTIPATION OU OCCLUSION Constipation: c est le passage de selles dures et rares, un effort est requis

Plus en détail

Mon enfant est malade

Mon enfant est malade Mon enfant est malade repères pour reconnaître et comprendre la maladie agir et soulager mon enfant savoir quand et où consulter Guide élaboré grâce à la collaboration de médiateurs socioculturels, de

Plus en détail

La dysphagie L évaluation et la prise en charge

La dysphagie L évaluation et la prise en charge Q et La dysphagie L évaluation et la prise en charge Nathalie Bouin, MD Présenté dans le cadre de la conférence : La médecine hospitalière, Fédération des médecins ominpraticiens du Québec, juin 2006 La

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

ASTHME DU PETIT ENFANT

ASTHME DU PETIT ENFANT ASTHME DU PETIT ENFANT DÉFINITION 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants avant l âge de 3 ans (Tabachnik et Levinson - 1981) Indépendamment : du statut atopique de l âge de début des facteurs déclenchants

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

Allergies alimentaires

Allergies alimentaires Allergies alimentaires 1 SOMMAIRE 1/2 Définition de l allergie alimentaire Epidémiologie Diagnostic 2 SOMMAIRE 2/2 Diagnostic Allergie alimentaire q APLV Définition q Les APLV Ig E médiée q Les ALV non

Plus en détail

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015

Item 184 Asthme Collège des Enseignants de Pneumologie 2015 Item 184 Asthme Figure 1 : Physiopathologie de l asthme Figure 2 : Courbe debit-volume typique de TVO significativement réversible. Après broncho-dilatateurs (BD), le VEMS gagne 500 ml soit 14%. Tableau

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE ANTI REFLUX SOUS CŒLIOSCOPIE PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail