Chiffres clés APERÇU STATISTIQUE DE LA BELGIQUE. Direction générale Statistique et Information économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chiffres clés APERÇU STATISTIQUE DE LA BELGIQUE. Direction générale Statistique et Information économique"

Transcription

1 Chiffres clés APERÇU STATISTIQUE DE LA BELGIQUE Direction générale Statistique et Information économique

2 1 Chers lecteurs, La mission première de la Direction générale Statistique et Information économique du SPF Économie est de répondre aux besoins d informations non seulement des autorités publiques, mais aussi des entreprises et des citoyens, en leur fournissant des données constamment actualisées sur la situation du pays. Pour chacun de ces groupes-cibles, disposer de chiffres pertinents est essentiel pour pouvoir mener un débat constructif et étayé et lancer des actions à la fois ciblées et efficaces. Par ailleurs, les étudiants, les chercheurs et tous ceux qu une vue globale et détaillée du pays intéresse ont eux aussi besoin de chiffres et de statistiques. La brochure que vous tenez en mains donne un bref aperçu des données disponibles. De même, la Belgique s y voit située dans une perspective européenne. L information que nous fournissons ici couvre de nombreux domaines différents: le climat, la population, l emploi, l économie, les finances, l agriculture, l industrie, le transport, les services, l immobilier,.... Cette énumération démontre à elle seule à quel point l éventail de statistiques proposées est étendu. Sachez cependant aussi que pour chacune d entre elles nous pouvons vous présenter bien plus de chiffres que ce que renferme cette brochure. Vous trouverez sur notre site Internet, un vaste choix de données ainsi que toutes nos publications dans un format téléchargeable. Au cas où vous désireriez obtenir davantage d informations, le site mentionne aussi des points de contact. Vous pouvez aussi consulter, en ligne, be.stat, notre application dynamique qui vous permet d effectuer des recherches directement dans notre datawarehouse. Nous vous souhaitons une passionnante découverte de notre pays au gré des chiffres! Annie Versonnen Directeur général ad interim Direction générale Statistique et Information économique

3 2 Statistique et Information économique La Direction générale Statistique et Information économique fait partie du Service Public Fédéral Économie. Au travers d une multitude de canaux et de produits, nous donnons une image chiffrée de la réalité belge. Vous trouverez une sélection de nos données, ainsi que toutes nos publications sous forme téléchargeable, sur notre site Internet: Sauf mention contraire en bas de tableau ou de graphique, les données ont été récoltées et calculées par la Direction générale Statistique et Information économique du SPF Économie. Les comparaisons internationales viennent d Eurostat. Il est permis de citer tout ou partie de l ouvrage, moyennant indication claire et précise de la source. Direction générale Statistique et Information économique WTC III - Bd. Simon Bolivar 30, 1000 Bruxelles tél Éditeur responsable : Annie Versonnen

4 Table des matières 3 1.Population... 4 A I Population au 1er janvier B I Mouvement de la population... 5 C I Structure par âge et vieillissement... 7 D I Population étrangère Territoire et environnement A I Superficie et utilisation du sol B I Agriculture C I Déchets D I Climat Economie...20 A I Produit intérieur brut et croissance économique...20 B I Prix...23 C I Démographie des entreprises D I Faillites des entreprises Immobilier et construction...30 A I Prix de l immobilier...30 B I Permis de bâtir C I Inventaire des bâtiments belges Mobilité et transport...34 A I Véhicules...34 B I Transport de marchandises C I Accidents de la route Société A I Emploi et taux d emploi...42 B I Rémunération C I Chômage et taux de chômage...48 D I Population inactive E I Revenus et risque de pauvreté...50 F I Enseignement...55

5 1 Population 4 A I Population au 1er janvier 2011 La Belgique compte au 1er janvier habitants et se rapproche donc du seuil des 11 millions d habitants. Parmi cette population, 58% habitent en Flandre, 32% en Wallonie et un peu plus de 10% en Région de Bruxelles-Capitale, proportion en augmentation importante ces dernières années. Ceci s explique par une croissance démographique très importante dans la capitale depuis quelques années, faisant suite à plusieurs décennies de stagnation voire de déclin démographique. Enfin, moins d 1% de la population réside dans une commune de la Communauté germanophone. Population totale de la Belgique et ses Régions au 1er janvier Entité Effectif % Effectif % Effectif % Belgique ,0% ,0% ,0% Région de Bruxelles-Capitale ,6% ,4% ,2% Région flamande ,8% ,0% ,6% Région wallonne ,6% ,6% ,2% dont Communauté germanophone ,7% ,7% ,7% Union Européenne: 503,2 millions d'habitants A l échelle de l Union Européenne, dont la population est estimée à plus de 503 millions d habitants, la Belgique 90 se positionne en neuvième position sur 27 et représente 2,2% de la population de l Union. Si son poids démographique est largement 60 inférieur aux pays de tête 50 (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie ), il n est pas négligeable et tend à se renforcer ces dernières années, 20 grâce à une dynamique démographique plus favorable 10 0 que la moyenne européenne. Allemagne France Royaume Uni Italie Espagne Pologne Roumanie Pays-Bas Grèce Belgique Portugal R.Tchèque Hongrie Suède Autriche Bulgarie Danmark Slovaquie Finlande Irelande Lituanie Lettonie Slovénie Estonie Chypre Luxembourg Malte

6 5 B I Mouvement de la population Accroissement annuel de la population Année Population au 1er janvier Mouvement naturel Naissance Décès Solde naturel Mouvement migratoire Immigrations Emigrations Solde migratoire Ajustement statistique Accroissement total Taux d'accroissement (%) 0,24 0,63 1,02 Population au 31 décembre Au cours de l année 2010, la population résidente en Belgique s est accrue de personnes. Cette croissance de la population est en grande partie due à un solde migratoire élevé. En outre, l excédent des naissances sur les décès est passé de près de unités en 2000 à plus de en Le nombre de décès reste relativement stable tandis que les naissances augmentent. Le solde migratoire international quant à lui a été multiplié par cinq en une décennie, passant de à unités. La population a augmenté de 1,02% durant l année 2010, ce qui fait de la Belgique un des pays européens connaissant la plus forte croissance démographique, avec le Luxembourg (1,93%) et la Suède (0,8%). La population belge s accroît à un rythme de plus en plus soutenu : il y a 10 ans, ce taux de croissance était de 0,24% et de 0,63% il y a 5 ans. A titre de comparaison, le taux de croissance démographique moyen des 27 pays de l Union Européenne est de 0,27% pour l année En 2010, la France a connu un accroissement démographique de 0,55% et les Pays-Bas de 0,49%. Dans l ensemble de l Europe, la croissance démographique est majoritairement imputable à la composante migratoire. Seuls quelques pays comme l Allemagne, la Bulgarie et la Roumanie ont connu une diminution de leur population au cours de l année 2010.

7 6 Evolution Evolution de la de population population par commune par commune en 2010 en 2010 Région de Bruxelles-Capitale % -1,61-0,00 0,01-0,24 0,25-0,72 0,73-1,20 1,21-1,81 1,82-2,74 2,75-4,03 Provinces Source : Statistique démographique 25 Km Si la majorité des 589 communes du pays a connu une croissance démographique en 2010, 80 d entre elles ont vu leur population diminuer. Les hausses les plus fortes sont enregistrées dans l agglomération bruxelloise, avec plus de 3% d augmentation relative dans les communes de Molenbeek-St- Jean, St-Josse-ten-Noode, St-Gilles, Bruxelles-Ville, Forest, Anderlecht et Schaerbeek. La commune d Anvers se distingue également par une forte croissance (+2,1%). Enfin, de nombreuses communes diffuses du Condroz, de la Hesbaye ou de l Ardenne connaissent une forte croissance démographique, active depuis des années selon un axe Bruxelles-Namur- Luxembourg élargi.

8 7 C I Structure par âge et vieillissement La structure par âge et sexe de la population vivant en Belgique au 1er janvier 2011, représentée graphiquement par une pyramide des âges, met en évidence le vieillissement important de la population. Jamais les personnes (très) âgées n ont été aussi nombreuses ; les classes d âges de plus de 80 ans sont en nette augmentation par rapport à la situation de Si les classes d âge nées lors du baby-boom restent importantes, leur prédominance s atténue quelque peu en une décennie. Relevons également que le nombre de très jeunes enfants est en nette augmentation au cours des dernières années. S il y a plus de jeunes hommes que de jeunes femmes, car il nait 104 garçons pour 100 filles, ce rapport s inverse à l âge de 24 ans, ce qui s explique par une mortalité masculine plus élevée que la mortalité féminine à tous les Pyramide des âges de la Belgique au 1er janvier âges de la vie. Cela a pour conséquence un déséquilibre entre les sexes de plus en plus marqué avec l âge. Ainsi, parmi les octogénaires, on recense près de deux fois plus de femmes que d hommes. Parmi les nonagénaires, les femmes sont plus de trois fois plus nombreuses que les hommes. Pyramide des âges de la Belgique au 1er janvier Hommes Femmes

9 8 Ventilation par classe d âges et sexe au 1er janvier 2011 selon les régions Entité 0-17 ans ans 65 ans et plus Effectif % Effectif % Effectif % BELGIQUE ,4% ,4% ,2% Région de Bruxelles-Capitale ,2% ,2% ,6% Région flamande ,5% ,2% ,3% Région wallonne ,3% ,4% ,4% La structure par âge n est pas homogène en Belgique. La Région de Bruxelles- Capitale est nettement plus jeune que les deux autres, avec une proportion plus importante de jeunes (22,2%) et moindre de personnes âgées (13,6%). Si la Région wallonne se rapproche de la moyenne nationale, la Région flamande s en éloigne, avec un vieillissement plus prononcé. On y constate moins de jeunes (19,5%) et plus de personnes âgées (18,3%). Notons qu au cours des dernières années, ces différences interrégionales en termes de structure par âge tendent à augmenter. Au niveau du territoire belge, on constate d importantes disparités en ce qui concerne la proportion de personnes âgées, signe de vieillissement au niveau local. Ainsi, les communes du littoral abritent entre 25 et 30% de 65 ans et plus (pour 17,2% sur l ensemble de la Belgique). C est également le cas des communes wallonnes des vallées de la Semois et de l Ourthe et de la ville de Spa, qui, elles aussi, accueillent de nombreux retraités. Espérance de vie à la naissance (en années) Années Hommes 74,6 77,4 Femmes 80,9 82,7 Total 77,8 80,1

10 9 On constate des disparités importantes entre les communes de périurbanisation ancienne (Montignies-le-Tilleul, Chaudfontaine, Lathem-St-Martin), peu abordables pour les jeunes et où la population vieillit sur place, et celles de périurbanisation plus récente, très dynamique sur le plan démographique, où les personnes âgées sont peu présentes (axe Bruxelles-Namur-Luxembourg élargi, nord de la province d Anvers). Au niveau des régions, globalement, les communes flamandes sont plus vieillies que leurs homologues wallonnes. Le cas de la Région de Bruxelles-Capitale se distingue avec des communes largement vieillies (Uccle, Watermael-Boitsfort, Ganshoren, Woluwe-St-Pierre) et les communes plus centrales où on enregistre les plus faibles proportions de personnes âgées (7,5% à St-Josse-ten-Noode). Les plus Les de plus 64 ans de 64 par ans commune au au 1 er janvier 2011 Région de Bruxelles-Capitale % 7,5-14,0 14,1-16,0 16,1-17,2 17,3-19,0 19,1-21,0 21,1-32,0 Limites provinciales Source: statistique démographique 25 Km Parallèlement au vieillissement de la population, l espérance de vie à la naissance poursuit son augmentation en Belgique. Au cours de la dernière décennie, elle a crû de 2,3 années pour passer de 77,8 à 80,1 ans. Cette évolution est plus favorable pour les hommes (+2,8 années) que pour les femmes (+1,8 année), ce qui leur permet de résorber partiellement leur retard sur ces dernières en termes d espérance de vie à la naissance.

11 10 D I Population étrangère Au 1er janvier 2011, personnes résidentes en Belgique étaient de nationalité étrangère, ce qui représente 10,2% de la population. Dix années auparavant, les ressortissants étrangers représentaient 8,4% de la population résidente du Royaume, soit personnes. A titre de comparaison, la France comptait 5,9% de personnes de nationalité étrangère au 1er janvier 2011, tandis que les Pays-Bas en comptaient 5,6% au 1er janvier Le cap du million d étrangers résidant en Belgique a été franchi en Deux-tiers de ces personnes n ayant pas la nationalité belge au 1er janvier 2011, soit 66% d entre elles, sont ressortissantes de l Union Européenne. Principaux pays de nationalité des ressortissants étrangers résidant en Belgique Pays de nationalité Nombre % Rang Nombre % Rang Italie , ,5 1 France , Pays-Bas , ,3 3 Maroc , ,6 4 Pologne , ,4 5 Espagne , ,3 6 Allemagne ,6 7 Turquie , ,6 8 Portugal ,1 9 Roumanie , Ensemble des pays Au 1er janvier 2011, les principaux pays de nationalité de ces résidents étrangers sont l Italie, la France, les Pays-Bas et le Maroc. Les ressortissants de ces pays représentent près de la moitié de la population étrangère en Belgique. Il y a 10 ans, ces pays figuraient déjà en tête du classement des pays d origine des étrangers résidant dans le Royaume. La Pologne et la Roumanie sont les pays dont le nombre de ressortissants s est le plus accru au cours de la dernière décennie. Le nombre de personnes de nationalité polonaise a été multiplié par sept en dix ans, tandis que le nombre de résidents roumains a plus que décuplé. En termes relatifs, la part des personnes résidentes originaires de ces deux pays est passée de moins de 1% à respectivement 4 et 3% de la population étrangère totale, tandis qu elle reste relativement stable pour les autres pays.

12 11 Si 10,2% de la population vivant en Belgique est de nationalité étrangère, on constate d importantes différences quant à leur répartition sur le territoire national. La première zone de concentration est l agglomération bruxelloise, où les ressortissants étrangers font presque part égale avec les Belges dans certaines communes. C est le cas à Saint-Gilles (45,7%), à Ixelles (44,3%) et à Etterbeek (42,1%). Cette zone déborde de la Région de Bruxelles-Capitale et concerne toutes les communes jouxtant la Forêt de Soignes, de Tervuren à Waterloo, où de nombreux ressortissants américains et britanniques se sont établis. Etrangers par par commune au au er janvier 2011 Région de Bruxelles-Capitale % < 2.5 2,5-5,0 5,0-10,2 10,2-15,0 15,0-25,0 > 25,0 Provinces Source : Statistique démographique 25 Km La deuxième grande zone de concentration est constituée par bon nombre de communes frontalières, et plus particulièrement celles qui bordent les agglomérations de Lille (France), d Aix-la-Chapelle (Allemagne), de Maastricht (Pays-Bas) et de Luxembourg, où de nombreux ressortissants de ces villes se sont établis en Belgique. Les principaux centres urbains du pays (Anvers, Liège, Gand) et les villes universitaires (Louvain, Ottignies-Louvain-la-Neuve) accueillent aussi des proportions importantes de ressortissants étrangers. Enfin, ceux-ci sont également bien représentés le long de l ancien axe industriel wallon, où l implantation étrangère est historique. C est le cas des Italiens dans les communes du Borinage et du Centre (La Louvière).

13 12 Principaux pays de nationalité précédente des personnes ayant acquis la nationalité belge Pays de nationalité précédente Effectif % Rang Effectif % Rang Maroc , ,3 1 Italie , ,2 2 Turquie , ,0 3 Russie 297 0, ,7 4 Congo (Rép. dém.) , ,6 5 Algérie 739 2, ,1 6 France 772 2, ,1 7 Pays-Bas 672 2, ,9 8 Anciennement Serbie et Monténégro 769 2, ,8 9 Pakistan 306 1, ,7 10 Ensemble des pays Au cours de l année 2010, personnes ont acquis la nationalité belge. Le taux de naturalisation est de 3,2% de la population étrangère. Les principaux pays de nationalité précédente des personnes ayant acquis la nationalité belge au cours de l année 2010 sont le Maroc, l Italie, la Turquie, la Russie et la République démocratique du Congo. Près d une personne sur cinq ayant acquis la nationalité belge au cours de cette année est d origine marocaine, et une personne sur quatre est originaire de ces quatre autres pays. Il y a 5 ans, le Maroc, la Turquie et l Italie figuraient déjà dans les trois premiers pays d origine des personnes devenues belges. La Russie est le pays d origine qui a connu la plus forte évolution, passant de moins de 1% des personnes devenues belges en 2005 à près de 5% en 2010, passant de la dix-huitième à la quatrième position en cinq ans.

14 13 2 Territoire et environnement A I Superficie et utilisation du sol Utilisation du sol en Belgique en 2011* Terres agricoles totales Terrains bâtis et terrains connexes Eaux Forêts et autres terrains boisés Divers n.d.a. La Belgique couvre km² de superficie terrestre auxquels s ajoutent également km² de superficie maritime en Mer du Nord. La Wallonie couvre 55,2% de cette superficie globale, soit un peu plus que la Flandre avec 44,3%. Cependant, la densité de population est bien plus élevée en Flandre qu en Wallonie, plus du double en fait. Les Ardennes surtout sont relativement peu peuplées. Les terres agricoles représentent la majeure partie de cette superficie terrestre, viennent ensuite les forêts et les terrains bâtis. La superficie bâtie croît d année en année, essentiellement au détriment des terres agricoles. Les forêts et les autres zones naturelles restent relativement stables. * Données calculées suivant la définition des natures cadastrales. Densité de la population par commune au Densité de la population par commune au 1 er janvier 2011 Région de Bruxelles-Capitale Hab/km² Limite de province Source : Statistique démographique au Km

15 14 B I Agriculture Le nombre d exploitations agricoles et horticoles en Belgique diminue d année en année. En 2010, il en subsistait En 30 ans, le nombre d exploitations a été divisé par 2,6 (sur 10 exploitations présentes en 1980, plus de 6 ont disparu en 2010). En revanche, la superficie totale de l ensemble des exploitations recule beaucoup moins vite. Les exploitations ne cessent donc de s agrandir. La superficie moyenne est passée de 12 ha en 1980 à 32 ha en Cette concentration de la terre est une évolution continue qui ne faiblit pas. Superficie Superficie moyenne moyenne des exploitations des exploitations agricoles agricoles en 2010 en 2010 Superficie agricole utilisée (ha) Limites provinciales Source: Statistiques Territoire et Environnement, Km

16 15 Agriculture et horticulture Moyens de production /2011 Nombre d'exploitations * Main-d'oeuvre ,1% Temps plein Superficie agricole utilisée (en ha) ,5% Animaux (X 1000) Bovins ,2% Vaches laitières ,5% Porcins ,4% Ovins ,4% Caprins ,0% Equidés ,5% Volailles ,0% Poules, ,0% Poulets de chair ,4% Cultures (en ha) Céréales pour le grain ,4% Froment d'hiver ,4% Orge d'hiver ,2% Maïs cultivé pour la graine ,2% Cultures industrielles ,8% Betteraves sucrières ,9% Lin ,2% Colza ,5% Pommes de terre ,7% Fourrages des terres arables ,7% Maïs fourrager ,6% Légumes en plein air ,2% Jachères ,8% Cultures permanentes ,0% Sup. toujours couverte d'herbe ,2% Cultures sous serres ,0% *Dans un but de simplification administrative, l enquête de 2011 ne se fonde plus sur les agriculteurs qui ont fait une déclaration au recensement agricole en 2010 mais sur les agriculteurs qui ont introduit une «déclaration de superficie» aux régions. La conséquence principale est donc une diminution du nombre d unités agricoles (ou entreprises) distinguées dans le registre. L année 2011 se marque donc par une rupture chronologique dans le registre des exploitations agricoles.

17 16 Par contre, le nombre d animaux présente une évolution plus contrastée. Le nombre de bovins et de porcins amorce un recul à partir de la deuxième moitié des années Toutefois, le nombre d animaux par exploitation ne cesse de croître, tant pour les bovins que pour les porcins, illustrant la nécessité de sans cesse réaliser des économies d échelle. Le nombre de bovins par exploitation est de 104 têtes en 2010 contre 38 en Pour les porcins, ce nombre est passé de 124 à têtes sur la même période. Evolution du nombre de bovins et de porcins en Belgique Nombre de têtes Nombre total de bovins Nombre total de porcins

18 17 C I Déchets Les déchets municipaux sont les déchets récoltés par les services communaux de collecte, les parcs à conteneurs, les balayeurs, à l exclusion des matériaux de construction. La quantité de déchets, en augmentation depuis des années, a décru de près de 4% en Dans le même temps, le taux de recyclage continue à croître et le volume de déchets mis en décharge a, quant à lui, nettement baissé. La quantité de déchets incinérés diminue également. Collecte sélective, élimination et recyclage en tonnes Production Mise en décharge ,76 Total incinération dont avec récupération d'énergie dont sans récupération d'énergie ,9 Recyclage Compost et fermentation par habitant: kg/habitant Production Mise en décharge Total incinération dont avec récupération d'énergie dont sans récupération d'énergie Recyclage Compost et fermentation

19 18 D I Climat Au cours de la première décennie du XXIe siècle, les températures minimales et maximales ont presque chaque année dépassé les valeurs «normales» ; seule l année 2010 a fait exception. Température minimale moyenne 8,0 C 7,5 C 7,0 C 6,5 C 6,0 C 5,5 C 5,0 C 16,0 C 15,5 C 15,0 C 14,5 C 14,0 C 13,5 C 13,0 C 12,5 C 12,0 C Température minimale moyenne Température maximale moyenne Température maximale moyenne Valeur normale Valeur normale Jusqu en 2008, le nombre de jours d hiver a été inférieur aux valeurs normales ; en 2009, les valeurs étaient légèrement supérieures à la norme tandis que 2010 a connu un véritable pic avec 27 jours d hiver. Source : Institut Royal Météorologique de Belgique. Relevés effectués à Uccle.

20 19 La première décennie s est aussi caractérisée par plus de journées estivales, voire même tropicales, que la moyenne, mais avec toutefois de fortes fluctuations d une année à l autre. Nombre de jours d'été (max >= 25 C) Nombre de jours d'été (max >= 25 C) Valeur normale Nombre de jours de forte chaleur (max >= 30 C) Nombre de jours de forte chaleur (max >= 30 C) Valeur normale Nombre de jours de précipitations (pluie >= 0,1 mm) Nombre de jours d'hiver (max < 0 C) Nombre de jours de précipitations (pluie >= 0,1 mm) Valeur normale Nombre de jours d'hiver (max < 0 C) Valeur normale

21 3 Economie 20 A I Produit intérieur brut et croissance économique Le produit intérieur brut (PIB) de la Belgique soit la production totale de biens et services s est élevé à 368,3 milliards d euros en Bien que la population de la Belgique ne représente qu environ 2,2% de la population européenne totale, son PIB aux prix du marché équivaut à 2,9% de celui de l Union européenne et 3,9% de celui de la zone euro. Produit intérieur brut aux prix du marché (Millions d euros) Union européenne , , , , , ,3 Belgique , , , , , ,0 Allemagne , , , , , ,0 France , , , , , ,4 Luxembourg , , , , , ,7 Pays-Bas , , , , , ,0 Royaume-Uni , , , , , ,2 Etats-Unis , , , , , ,8 Japon , , , , , ,3 Note explicative: Les prix du marché sont les prix de l année concernée. Les prix constants sont des prix par rapport à une année de base. Les prix constants s obtiennent en corrigeant les prix du marché de l effet de l inflation. Pour pouvoir comparer correctement le PIB entre les pays, il est nécessaire d apporter des corrections en ce qui concerne le nombre d habitants et le niveau des prix. Le PIB par habitant en standard de pouvoir d achat permet de comparer les niveaux du produit intérieur brut des différents pays. Le PIB par habitant corrigé du standard de pouvoir d achat de la Belgique qui était encore égal à celui de l Allemagne en 2009, est passé légèrement devant celui de ce pays en La Belgique dépasse aussi de 19 points la moyenne de l Union européenne.

22 21 En ce qui concerne la croissance économique, le redressement prudent de 2010 s est poursuivi à un rythme plus lent en Malgré ce ralentissement, l économie belge a affiché une croissance plus forte que la moyenne de l Union européenne en Le taux de croissance du PIB de la Belgique, après correction des fluctuations de prix, s élevait à 1,9% pour une croissance moyenne de 1,5% dans l UE. Par rapport à nos pays voisins, seule l Allemagne a enregistré un taux de croissance supérieur. Taux de croissance du PIB en volume - variation en % par rapport à l année précédente (f) 2013 (f) Union européenne : 3,9 2-4,3 2 1,5 0 1,3 Belgique 3,1 3,7 1,8-2,8 2,2 1,9 0 1,2 Allemagne : 3,1 0,7-5,1 3,7 3 0,7 1,7 France 2,6 3,7 1,8-2,7 1,5 1,7 0,5 1,3 Luxembourg : 8,4 5,4-5,3 2,7 1,6 1,1 2,1 Pays-Bas 4,2 3,9 2-3,5 1,7 1,2-0,9 0,7 Royaume-Uni 0,8 4,5 2,1-4,4 2,1 0,7 0,5 1,7 Etats-Unis 1,9 4,1 3,1-3,5 3 1,7 2 2,1 Japon 5,6 2,3 1,3-5,5 4,4-0,7 1,9 1,7 (f): prévisions Note explicative: Le calcul du taux de croissance annuel du PIB en volume est destiné à permettre les comparaisons des dynamiques du développement économique à la fois à travers le temps et entre des économies de différentes tailles. Pour le calcul du taux de croissance du PIB en volume, le PIB à prix constants est évalué avec les prix de l année précédente et les changements du volume ainsi calculés sont imputés au niveau d une année de référence. C est ce qu on appelle une série chainée liée. Par conséquent, les mouvements de prix ne contribuent pas à augmenter le taux de croissance. Union européenne France Royaume-Uni Allemagne Belgique Pays-Bas Luxembourg PIB par habitant en standard de pouvoir d'achat en 2010 (EU-27=100)

23 22 Agriculture, chasse, sylviculture et pêche Produit intérieur brut Valeur ajoutée brute par branche d activité, estimations à prix courants (millions d euro, données brutes) Croissance 2011/2006 Croissance 2011/ ,7% -13,1% Industrie ,1% 7,1% Construction ,8% 5,4% Services ,5% 3,4% Commerce, transports et communication Activités financières, immobilières, de location et de services aux entreprises Administration publique et éducation ,1% 3,8% ,7% 2,2% ,3% 4,0% Autres services ,9% 4,6% Autres composantes Produit intérieur brut aux prix du marché Source: Institut des comptes nationaux ,9% 2,6% ,5% 3,8% Au sein du secteur des services, les activités financières, immobilières, de location et de services aux entreprises représentent la plus grande part en 2011 avec 36,4% de la production totale. Viennent ensuite le commerce, les transports et la communication avec 31,9% et l administration publique et l éducation avec 19,1%. La ventilation du PIB belge montre que la tendance de la Belgique à être une économie de services se confirme. Remarquons toutefois que la part du secteur tertiaire (services) dans le PIB, qui était encore de 68,6 % en 2010, s est légèrement tassée à 68,3% en Cette légère diminution de la part du secteur tertiaire est due à une hausse de la part du secteur secondaire (industrie et construction) de 19,9% en 2010 à 20,4% en La part du secteur primaire (agriculture) continue de s éroder et diminue à 0,5%.

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps.

Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps. Arrondissementt de Waremme Pour toute information complémentaire sur les données et les métadonnées, merci de consulter le site www.iweps.be Des informations communales sont également disponibles sur le

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Moins d accidents et moins de victimes en 2009

Moins d accidents et moins de victimes en 2009 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 12 avril 2011 Moins d accidents et moins de victimes en 2009 Les chiffres des accidents de la route portant sur 2009 viennent

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Chiffres clés de l immobilier

Chiffres clés de l immobilier Direction générale Statistique et Information économique Numéro d entreprise: 314.595.348 http://www.economie.fgov.be - http://www.statbel.fgov.be Chiffres clés de l immobilier Prix de l immobilier Au

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

La brique en chiffres

La brique en chiffres Direction générale Statistique et Information économique http://www.statbel.fgov.be La brique en chiffres Chiffres clés de la construction et de l immobilier 2013 Direction générale Statistique et Information

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1 LES CERTIFICATIONS ISO 9001 ET 14001 EN UNION EUROPEENNE Via son «Baromètre Qualité», le MWQ s est donné pour mission d entre autres répertorier l ensemble privé, public et associatif des organismes wallons,

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Le logement en Europe

Le logement en Europe Le logement en Europe DONNÉES 2014, TENDANCES 2015 Contact presse Galivel & Associés 01 41 05 02 02 galivel@galivel.com Leader de l immobilier en Europe, ERA publie sa nouvelle étude sur les marchés du

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

PNEUS HIVER EN EUROPE

PNEUS HIVER EN EUROPE PNEUS HIVER EN EUROPE En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou

Plus en détail

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013

DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION. du 26.3.2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.3.2013 C(2013) 1725 final DÉCISION D EXÉCUTION DE LA COMMISSION du 26.3.2013 établissant les listes des documents justificatifs devant être fournis par les demandeurs

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare 11/06/2013 12:53 Page i Eurocare 11/06/2013 12:53 Page ii Un problème avec votre Toyota? Contactez Eurocare! Vous êtes en Belgique, formez le n gratuit 0800-12022 Vous êtes à l étranger*, formez le +32-2-773

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Chiffres clés de l immobilier

Chiffres clés de l immobilier Direction générale Statistique et Information économique Numéro d entreprise: 0314.595.348 http://www.economie.fgov.be - http://www.statbel.fgov.be Chiffres clés de l immobilier Prix de l immobilier Au

Plus en détail

Tourisme en Flandre. Nombre de nuitées et arrivées en Belgique (2010)

Tourisme en Flandre. Nombre de nuitées et arrivées en Belgique (2010) Les chiffres clés du tourisme 2010 Tourisme en Flandre Nombre de nuitées et arrivées en Belgique (2010) nuitées % arrivées % Durée moyenne du séjour (nuits) Région Flamande 23.087.944 66% 7.660.540 57%

Plus en détail

Mobilem auto & moto. Roulez!

Mobilem auto & moto. Roulez! Mobilem auto & moto Roulez! UNE ASSISTANCE VÉHICULE, POURQUOI? Vous vous déplacez avec votre véhicule dans votre vie quotidienne et lors de vos vacances, et pour vous une journée sans voiture devient problématique.

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE?

LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? LES PNEUS HIVER SONT-ILS OBLIGATOIRES DANS TOUTE L EUROPE? novembre 2013 Introduction En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays

Plus en détail

1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52

1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52 50 BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG 2 Le secteur financier 1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52 Le secteur financier 1.1 Le secteur bancaire 52 1.1.1 L évolution de l effectif dans le secteur bancaire

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

La démographie des entreprises

La démographie des entreprises La démographie des entreprises Fabienne Verduyn Introduction Le présent article procède à une analyse des évolutions démographiques des entreprises belges entre 2001 et. À l image de la démographie classique,

Plus en détail

Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds. Version: 09/2012

Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds. Version: 09/2012 Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds Version: 09/2012 Réglementations européennes pour l équipement hiver Les opérateurs de poids lourds et de cars qui voyagent

Plus en détail

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007

Le Marché du à la consommation en Europe à fin 2007 Le Marché du Crédit à la consommation en Europe à fin 7 Une étude de SOFINCO Evry, le juin 8 Nicolas Pécourt Le crédit à la consommation en Europe Synthèse (/) Cette étude porte sur le marché du crédit

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2012 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Flotte Automobile (-3,5t)

Flotte Automobile (-3,5t) Flotte Automobile (-3,5t) ASSISTANCE AUX ENTREPRISES Votre parc toujours en mouvement Panne, accident, vol, gestion... AXA Assistance vous simplifie la vie à tous les niveaux. Un simple véhicule immobilisé

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales ENQUÊTE SUR LES DÉPENSES DE CONSOMMATION ET LE NIVEAU DE VIE DES MÉNAGES 2011 Dépenses de consommation des ménages algériens en 2011 - Par

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Approches et outils employés par les États membres en vue d identifier les besoins du marché du travail 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse du REM (EMN Inform) fournit

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Février 2009 L utilité économique du crédit à la consommation Sommaire Synthèse Cette étude

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 23 septembre 2004 n 276 INSEE 2004 Indice des prix à la consommation - Août 2004 (résultats définitifs)

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Règlement opération SAC ADOS 2015

Règlement opération SAC ADOS 2015 Règlement opération SAC ADOS 2015 Dans le cadre de leur politique en faveur de la jeunesse, la Caisse d Allocations Familiales 77, le Conseil général 77, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

LES EXEMPLES DU PERMIS A POINTS A L ETRANGER

LES EXEMPLES DU PERMIS A POINTS A L ETRANGER LES EXEMPLES DU PERMIS A POINTS A L ETRANGER Avant d être une mesure de répression française, le permis de conduire à points est une expérience étrangère. L étude des législations étrangères caractérise

Plus en détail

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC

PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Juin 215 PLACEMENT EN LIGNE - NORD-DU-QUÉBEC Emploi-Québec, dans sa volonté de favoriser l équilibre entre l offre et la demande, s assure que les postes soient comblés et que la main-d œuvre disponible

Plus en détail