Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014. Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER"

Transcription

1 23/11/14 Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014 Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER Agenda La Banque Nationale Alzheimer Exemples d application Quelles potentialités pour la BNA? (à quelles conditions?) Karim Tifratene, Roland Chevrier Prevalence estimates in France PAQUID T0 T1 T3 T5 T8 T10 T13 T15 T17 T N=3777 Active research of Dementia Interview Tests DSM III-R Neurological Diagnosis Jacqmin-Gadda H et al. Eur J Epidemiol

2 Cohort problems Cost Selection bias Attrition Updated estimates of prevalence : 1m French Institute for Public Health Surveillance No AD nor dementia surveillance systems available in France People with long-term affection status : patients in 2010 Estimation of people identified in the care system : Probably >50% of AD patients are not identified and treated Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire N septembre 2013 Difficulties : under diagnosis Conclusions of Pr Ménard s report Diagnosis is linked to the social tolerance of the disease Objectively no differences of incidence or prevalence between rural and urban areas (when cases are proactively collected) In fact, perceptions are different and social support may vary Variation of the diagnosis criteria (DSM5, NINCDRS-ADRDA, research criteria ) Need for a national network of scientific research Although medical care in France is of high quality, social care lags behind that of other countries Diagnosis is ultimately based on clinical judgment Geographical inequalities There is currently no cure for AD There is no registry 2

3 French Alzheimer Plan : Budget Financial effort over 5 years : 1.6 billion 200 M research 200 M medical care 1.2 billion for medico-social support USA : first national plan released in 2012 Specific budget 100 M$ Objectives The French Alzheimer plan had three major objectives: to understand to care and support to change the view of the society Principles Objectives Targets Disease To understand à Stimulation of resarch Transparency Person with AD To improve To change QoL of patients and carers the view of the society à MAIA measure à Increasing the awareness à Non pharmacological stratégies à Ethical issues à Formation of HCP Governance Family caregivers 3

4 La mesure 34 du plan Alzheimer Flux d information «Permettre de contribuer à adapter l offre de soins spécialisés mémoire à travers les schémas régionaux d organisation des soins et d apprécier la qualité de leur fonctionnement. Disposer de données épidémiologiques, disposer de données d activités des centres spécialisés» «Il importe que chaque région dispose de données d activités (nombre de patients examinés, nombre de nouveaux patients), de données concernant les caractéristiques des patients (diagnostic porté, gravité de la maladie, type de soutien dont dispose le malade), et d indicateurs de qualité de prise en charge» Application émettrice Fichier généré à chaque acte Anonymisation Transmission serveur BNA CHU de Nice : hébergeur de données médicale Éléments recueillis CIMA : corpus minimum d information Alzheimer Démographiques Diagnostics Prises en charge Corpus minimum d information Alzheimer Anonymisation Données centres + profession + type d accompagnant LeDuff et al. Journal of Alzheimer Disease

5 Données centres Type de centre Rattachements du centre Localisation géographique Labellisation (+année) Ressources humaines Activité de formation, animation, recherche National Alzheimer Coordinating Center collecte les données des 29 centres mémoire de recherche (AD Research Center) financés par le NIA (National Institute on Aging) patient au 1er mai personnes ETP Minimum Data Set (35 pages ) +/- modules : neuropathologie, démence frontotemporales La BNA aujourd hui Saisie de données BNA Anthony et al. Dement Geriatr Cogn Disord

6 CENTRES participant en 2014 Nombre d acte : CMRR CM 50 médecins spécialistes hors centre < * * Au 30 juin 2014 Type d acte réalisé Données ,2% 0,2% 0,8% 0,2% 0,5% 0,3% 1,6% 53,6% 1,0% 3,3% 0,4% 25,7% 6,9% 5,3% consultation consultation multi bilan neuropsy HDJ HDJSSR Gpat Gfam Infirmière assistante sociale psychologue orthophoniste Annonce Consultation + neuropsy neuropsy ville Nombre total de patients ayant consulté au moins une fois : Femmes : 62,7% ( ) Hommes : 37,3% (72 149) Moyenne d age : 77,3 ans (sd 12,1) 6

7 Origine patients Lieu de prise en charge Mode de vie Niveau d étude Autre En établissement psychiatrique,3 1,9 11,6 6,2 En EHPAD 8,1 En maison de retraite médicalisée 1,0 11,2 En Hospitalisation (court séjour, SSR, USLD) 2,0 En foyer logement 1,7 11,7 41,5 En famille d'accueil,2 A domicile, sans autres indications 3,3 A domicile, dans famille 6,6 17,9 A domicile, avec conjoint 47,1 A domicile, seul, avec famille à coté 18,5 A domicile, seul, sans famille à coté 9,4,0 5,0 10,0 15,0 20,0 25,0 30,0 35,0 40,0 45,0 50,0 Aucune Scolarisation Etudes Secondaires 1er Cycle Etudes Supérieures Etudes Primaires Etudes Secondaires 2ème Cycle Non Renseigné 7

8 Accompagnant Profession (ou dernière profession) Sans Informations 76,0 Sans Informations 77,6 Autres 1,2 Autres 1,5 Aucun 7,2 Femme au foyer 3,1 Curateur,0 Ouvrier 3,8 Frère ou soeur,4 Employé 6,7 Neveu ou nièce,3 Professions intermédiaires 1,9 Petit enfant,2 Cadres et prof. intellectuelles supérieures 2,4 Bel enfant,4 Commerçant ou chef d'entreprise 1,4 Enfant 7,1 Artisan,6 Conjoint 7,3 Agriculteur 1,0,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0 60,0 70,0 80,0,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0 60,0 70,0 80,0 90,0 Origine géographique Diagnostics 6,9 1,7,4 91,1 diagnostic effectif % Alzheimer ,9 MCI ,0 maladies apparentées ,2 autres troubles neurologiques ,3 troubles psychiatrique ,9 iatrogénie 394,2 VILLE EXTREG +50KM EXTPAYS troubles mnésique ,6 diagnostic en attente ,8 Total ,0 8

9 Démences non Alzheimer Diagnos(c Démence vasculaire Autre démence vasculaire Démence mixte Démence de la maladie de Parkinson Démence à Corps de Lewy Démence Fronto-temporale (DFT-vf) Démence sémantique (et autres DFT-vt) Aphasie progressive primaire Atrophie corticale postérieure Paralysie supranucléaire progressive Dégénérescence Cortico Basale Maladie de Huntington Maladie de Creutzfeldt-Jakob Hydrocéphalie à pression normale Encéphalite Limbique Démence du VIH Démence non classée ailleurs Lésion vasculaire (AVC) Total effectif % , , , , , , , ,4 265, ,0 315, ,6 20, ,1 83,2 96, , , ,0 Focus sur les patients Alzheimer (n=53 988) Femme : 69,6% Age moyen : 81,8 ans (7,7) MMSE moyen : 16,9 (6,1) (n=44 629) Classe MMSE effectif % 0 à ,1 6 à ,6 11 à ,0 16 à ,5 21 à ,5 26 à ,1 Nouveaux cas de malades d Alzheimer en 2013 ALD Année de première consultation pour trouble de la mémoire : 2013 ou ,2 25,2 N= (48%), valeurs manquantes (0,3%) 54,6 NON OUI SI 9

10 Ald patients Alzheimer Origine géographique 1,4,4 6,1 prévalents incidents 16,0 19,2 24,6 31,8 64,8 43,5 92,1 NON OUI SI NON OUI SI VILLE EXTREG +50KM EXTPAYS MMSE au diagnostic 2013, données non standardisées Traitements prescrits au cours de l année 2013 (MA) 60,0% 50,0% 48,0% 40,0% 30,0% 29,1% Outre mer ,6% 20,0% 15,8% 10,0% 6,3% 7,8% 1,5% 0,0% Inhibiteurs Acétylcholinestérase mémantine antidépresseurs hypnotiques anxiolytiques neuroleptiques nootropes 10

11 Analyse des pratiques nationales : Conformité aux recommandations HAS de traitement Facteurs associés à l utilisation des traitements antidémentiels chez les patients MCI ( pts) Facteurs associés au recours à un traitement hors recommandations : MMSE bas, Existence de co-prescriptions de psychotropes Prise en charge hors centre spécialisé Tifratene et al. Pharmacoepidemiology and Drug Safety, 2012 Tifratene et al. Journal of Alzheimer Disease 2013 Quelles potentialités? A quelles conditions? 11

Données brutes des consultations mémoire régionales à partir des données de la Banque Nationale Alzheimer (BNA) en 2010.

Données brutes des consultations mémoire régionales à partir des données de la Banque Nationale Alzheimer (BNA) en 2010. Données brutes des consultations mémoire régionales à partir des données de la Banque Nationale Alzheimer (BNA) en 2010. En 2010, 30 sites de consultations mémoire sont repérés avec 16 labellisations.

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

Dossier médico-social en ligne

Dossier médico-social en ligne Réseau d Aide au diagnostic, à la Prise en charge des Détériorations cognitives et de Maladies neurologiques chroniques en Franche-Comté et au niveau National Dossier médico-social en ligne Une équité

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay Alzheimer 10 personnes affectées par malade 80% des soins à domicile par aidants naturels Les coûts annuels

Plus en détail

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca producti Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca Hermine Lenoir Unité Cognitivo-Comportementale CMRR Broca, Paris XIII (Pôle de Gérontologie- Pr. A.S. Rigaud)

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE Annick Alpérovitch DR Emérite Inserm Université Pierre et Marie Curie - Inserm U708 «Neuroépidémiologie» LES GRANDES LIGNES DE CE TOUR D HORIZON

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE Grande Soirée de Formation Médicale Continue Délégation Régionale Ile de France de la Société Française de Radiologie «TROUBLES COGNITIFS : DEMENCE / ALZHEIMER Paris, Jeudi 13 février 2014 CONDUITE PRATIQUE

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée

Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée Prescriptions inappropriées chez la personne âgée de plus de 75 ans hospitalisée Comité de soins du PIRG du nord-ouest Journée de printemps de la Société Gérontologique de Normandie Caen, 23 mai 2014 Plus

Plus en détail

Combien coûte la maladie d Alzheimer?

Combien coûte la maladie d Alzheimer? RAPPORT D ETUDE Septembre 2015 - N 9 Combien coûte la maladie d Alzheimer? Alain Bérard, Fondation Médéric Alzheimer, Directeur Adjoint Chloé Gervès, EA Management des Organisations de Santé - Ecole des

Plus en détail

Cellule régionale r d observation de la démenced

Cellule régionale r d observation de la démenced Cellule régionale r d observation de la démenced Travaux en cours et perspectives Isabelle Rouch, Hélène H Camarasa Cellule régionale d observation de la démence Cellule d éd épidémiologie et de santé

Plus en détail

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations

Workshop IA 2013 Nice - 6 Novembre / San Diego - 15 Novembre Stimulations, ntic & vieillissement les Recommandations Workshop 2013 Nice - November 6 / San Diego - November 15 ICT Stimulation & Aging - Defining guidelines SERIOUS GAME: SAN DIEGO CTAD - IA EXPERT MEETING Alzheimer s disease is one of the most important

Plus en détail

La m. d Alzheimer en Médecine Générale

La m. d Alzheimer en Médecine Générale La m. d Alzheimer en Médecine Générale Réunion FMC Villedieu/Indre Dr Leslie Cartz- Piver Neurologue, CMMR 1 La m. d Alzheimer et les affeckons apparentées MAMA Des affeckons neurodégénérakves d installakon

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ DES CENTRES MÉMOIRE DU LIMOUSIN

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ DES CENTRES MÉMOIRE DU LIMOUSIN ANALYSE DE L'ACTIVITÉ DES CENTRES MÉMOIRE DU LIMOUSIN ÉTUDE MENÉE À PARTIR DE L'EXPLOITATION DES DONNÉES EXTRAITES DE LA BASE CALLIOPE Une analyse réalisée par l'observatoire REGIONAL DE LA SANTE DU LIMOUSIN

Plus en détail

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie

Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Frequency (% of Patients) 100 80 60 40 20 0 Fréquence des troubles du comportement/évolution de la maladie Social Withdrawal Suicidal Ideation apathie Paranoia Diurnal Rhythm Anxiety Accusatory Irritability

Plus en détail

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans

Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Formation Participative Hébergement des personnes atteintes de maladie Alzheimer (ou apparentée) de moins de 60 ans Florence Pasquier, Florence Lebert Hébergement des malades jeunes Mesure 18 confiée au

Plus en détail

Centre National de Référence

Centre National de Référence Centre National de Référence pour les Malades Jeunes atteints de Maladies d Alzheimer ou maladies apparentées Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Mesure 19 et 18 du Plan Alzheimer 2008-2012

Plus en détail

Table ronde éthique. Cas clinique Dr Sophie Perrin Besson Dr Isabelle Favre

Table ronde éthique. Cas clinique Dr Sophie Perrin Besson Dr Isabelle Favre Table ronde éthique Cas clinique Dr Sophie Perrin Besson Dr Isabelle Favre 1 Madame J.96 ans née en 1918 Arrivée au service des urgences le 1 er juillet à 14h26 pour «état d agitation», adressée par son

Plus en détail

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR STÉPHANE LEMIRE, MD, FRCPC MSC INTERNATIONAL HEALTH MANAGEMENT INTERNISTE-GÉRIATRE HTTP://WWW.LINKEDIN.COM/IN/STEPHANELEMIRE Objectifs

Plus en détail

Rôles et Limites des UCC

Rôles et Limites des UCC Rôles et Limites des UCC Lille - Journée Mondiale Alzheimer 2015 Dr Jean ROCHE CHRU de Lille jean.roche@chru-lille.fr Origine des troubles du comportement dans les M.A.M.A. Facteurs Psychologiques Facteurs

Plus en détail

Journée DES Santé Publique 15.12.2014

Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Sommaire 1. Pathologies concernées par le plan des MND 2. Plan Alzheimer 2008-2012 1. Présentation 2. Évaluation 3. Retour d expérience 3. Plan Maladies Neuro-Dégénératives

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques

État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques État des lieux départemental de la consommation des neuroleptiques CPAM de Paris * Source données : pharmacie remboursée en 2012 par la CPAM de Paris à des patients hébergés en 2012 en EHPAD ayant un forfait

Plus en détail

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual

The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual Mini-COG Borson S, Scanlan J, Brush M, et al. (2000) The Mini-Cog : a cognitive «vital signs» measure for dementia screening in multilingual elderly. Instrument de mesure Abréviation Auteur Thème Objectif

Plus en détail

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer LES SYNTHÈSES DE LA TRANSPARENCE La réévaluation des médicaments anti-alzheimer Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle représente et des débats suscités

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Description Cette carte à requête présente l ensemble de l offre en structures d accueil pour les personnes âgées en 2010. L Île-de-France

Plus en détail

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012

La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 La prise en charge des plaies du pied et des amputations chez la personne diabétique : Les données du Sniiram de 2008 à 2012 Anne Fagot-Campagna (endocrinologue, épidémiologiste), Pierre Denis, Christelle

Plus en détail

L aidant principal, de A à Z

L aidant principal, de A à Z L aidant principal, de A à Z Basé sur des informations simples, ce livret a pour objectif de présenter le rôle de l aidant au cours de la maladie d Alzheimer, et le soutien dont il peut bénéficier pour

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire)

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire) Parler de santé sur le web, quel(s) risque(s)? Ce sondage est destiné à recueillir l opinion des personnes publiant ou ayant publié un ou plusieurs éléments concernant leur santé ou celle d un proche sur

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Polymédication (in)évitable?

Polymédication (in)évitable? Polymédication (in)évitable? Prof Olivier Bugnon Pharmacie de la PMU Ecole de Pharmacie Genève-Lausanne Jeudi de la PMU interdisciplinaire «Ensemble, évitons l évitable» 18.06.2015 Etude sur 1 751 841

Plus en détail

$143 Vol. 34, n o 2-3, juillet 2014 Maladies chroniques et blessures au Canada

$143 Vol. 34, n o 2-3, juillet 2014 Maladies chroniques et blessures au Canada Profil complet des caractéristiques sociodémographiques, psychosociales et sanitaires des clients des soins à domicile atteints de démence en Ontario M. Vu, M. Sc. (1, 2); D. B. Hogan, M.D. (3, 4); S.

Plus en détail

MEMOIRE DE CAPACITE DE GERIATRIE ANNEE 2004 TITRE : CONSULTATIONS MEMOIRE EN ILE DE FRANCE : RECENSEMENT, MOYENS ET ACTIVITES

MEMOIRE DE CAPACITE DE GERIATRIE ANNEE 2004 TITRE : CONSULTATIONS MEMOIRE EN ILE DE FRANCE : RECENSEMENT, MOYENS ET ACTIVITES MEMOIRE DE CAPACITE DE GERIATRIE ANNEE 2004 Par Florence MULLER Née le 20 décembre 1973 à Fort de France TITRE : CONSULTATIONS MEMOIRE EN ILE DE FRANCE : RECENSEMENT, MOYENS ET ACTIVITES F. Muller*, L.

Plus en détail

Case management ou coordination des soins?

Case management ou coordination des soins? Pistes pour l intégration des soins pour les personnes âgées fragiles vivant au domicile Case management ou coordination des soins? THÉRÈSE VAN DURME JEAN MACQ INSTITUT DE RECHERCHE SANTÉ ET SOCIÉTÉ (IRSS

Plus en détail

L articulation Hôpital de jour Accueil de jour

L articulation Hôpital de jour Accueil de jour les hôpitaux de jour dans les filières de soin : un dispositif en marche L articulation Hôpital de jour Accueil de jour Dr Nathalie SCHMITT Dr Jacques HILD CH Colmar L articulation Hôpital de jour Accueil

Plus en détail

WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE. www.innovation-alzheimer.fr

WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE. www.innovation-alzheimer.fr WORKSHOP IA 2014-6 NOVEMBRE 2014 INSTITUT CLAUDE POMPIDOU - NICE - FRANCE Depuis 2012, le workshop annuel de l'association Innovation Alzheimer a pour objectif de proposer des recommandations pour l'utilisation

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer Pr Armelle Gentric Fédération de gériatrie CHRU Brest OMS : définition de la maladie d Alzheimer (MA) Maladie cérébrale dégénérative primaire Etiologie inconnue Altérations neuropathologiques

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

Les médicaments de la maladie d Alzheimer

Les médicaments de la maladie d Alzheimer BON USAGE DES MÉDICAMENTS Les médicaments de la maladie d Alzheimer à visée symptomatique en pratique quotidienne Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle

Plus en détail

Création des équipes mobiles

Création des équipes mobiles Equipe mobile et ce re brole sion CRFTC 1 er Octobre 2015 Création des équipes mobiles F. Woimant *, I Crassard*, A Durand** * Médecin référent Neurologie/ AVC - ARS - IF ** Référente administrative SSR

Plus en détail

Présentation de. l Equipe Spécialisée Alzheimer SMD LYON

Présentation de. l Equipe Spécialisée Alzheimer SMD LYON Présentation de l Equipe Spécialisée Alzheimer SMD LYON Soins d accompagnement et de réhabilitation auprès de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer Marie PONCET-JEANNE, Psychologue / Coordinatrice

Plus en détail

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Enoncé Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Vous recevez en consultation Mme D., âgée de 75 ans, accompagnée de son fils. Celui-ci vous explique qu il craint que sa mère n ait la maladie

Plus en détail

Présentation: Aline Mendes

Présentation: Aline Mendes Présentation: Aline Mendes Définition et aspects épidémiologiques; Parcours d un aidant et survenue du fardeau; Modalités d intervention; Institutionnalisation; L aidant professionnel; Réseau à Genève.

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail

L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : LES DIFFÉRENTES DÉMENCES ET LEUR TABLEAU CLINIQUE

L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : LES DIFFÉRENTES DÉMENCES ET LEUR TABLEAU CLINIQUE L ÉVALUATION MÉDICALE ET DIAGNOSTIQUE : LES DIFFÉRENTES DÉMENCES ET LEUR TABLEAU CLINIQUE RÉDIGÉ PAR Dre Catherine Brodeur MD, CSPQ, FRCPC Interniste et gériatre Centre Universitaire de Santé McGill Juillet

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER ET LES TROUBLES APPARENTES A LA REUNION

LA MALADIE D ALZHEIMER ET LES TROUBLES APPARENTES A LA REUNION Observatoire régional de la santé de la TABLEAU DE BORD LA MALADIE D ALZHEIMER ET LES TROUBLES APPARENTES A LA REUNION Septembre 2008 SOMMAIRE Contexte Objectif Méthodologie Estimation de la prévalence

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

CMBEC 32 May 22, 2009

CMBEC 32 May 22, 2009 MEDICAL DEVICE REGULATIONS OVERVIEW CMBEC 32 May 22, 2009 Sarah Chandler A/Head, Regulatory and Scientific Section Medical Devices Bureau (MDB) Therapeutic Products Directorate (TPD) 613-954-0285 sarah_chandler@hc-sc.gc.ca

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES MALADIES NEURODEGENERATIVES

MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES MALADIES NEURODEGENERATIVES MALADIE D ALZHEIMER ET AUTRES MALADIES NEURODEGENERATIVES PERIMETRE DE COHERENCE Dr Jean-Pierre Aquino Dr Alain Bérard Fanny Gaspard Paul-Ariel Kenigsberg Judith Mollard Anne-Bérénice Simzac (Fondation

Plus en détail

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 L ETP C est : acquérir des compétences pour mieux vivre avec sa(ses) maladie(s) chronique(s) au quotidien. L ETP

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

diagnostic et prise en charge

diagnostic et prise en charge RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Maladie Version soumise d Alzheimer à la validation du collège et de maladies HAS le 25/04/07 apparentées : diagnostic et prise en charge Recommandations Décembre 2011

Plus en détail

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique

Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Rôle du psycho gériatre d un réseau gérontologique Evaluation et prise en charge des troubles du comportement chez les patients difficiles, opposant et en auto-exclusion sociale avec comme exemple type

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

PREVALENCE DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES AU CENTRE «ZIAT» POUR FILLES MINEURES DELINQUANTES A FES

PREVALENCE DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES AU CENTRE «ZIAT» POUR FILLES MINEURES DELINQUANTES A FES PREVALENCE DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES AU CENTRE «ZIAT» POUR FILLES MINEURES DELINQUANTES A FES Service DE PSYCHIATRIE CHU Hassan II Fès Pr. I.RAMMOUZ Dr. H. IDOUMHAIDI P. H. JAMAÏ HAMMOUMI P.HAMZA CHAINABOU

Plus en détail

D E S P O L I T I Q U E S D E S A N T É. sur. la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées,

D E S P O L I T I Q U E S D E S A N T É. sur. la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées, N 2454 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE N 466 S É N A T SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2004-2005 Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 juillet 2005

Plus en détail

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12

Conclusions diabète, déclin cognitif, démences, maladie d'alzheimer et bénéfice expérimental des anticalciques et clinique des glitazones: 11-12 Diabète et démences Plan: diabète et démences - données anatomo-pathologiques: 3 - diabète et troubles cognitifs: 4 - risque de démences et maladie d'alzheimer: 5-7 - prédiabète, HTA du diabétique et démences:

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 Plan Définition de la dépendance Etiologies de la dépendance Epidémiologie Prévenir les situations de crise

Plus en détail

Rôle de l épidémiologie respiratoire

Rôle de l épidémiologie respiratoire Rôle de l épidémiologie respiratoire 1 er JAEP Jeudi 6 février 2014 Epidémiologie Asthme Allergie : maladies chroniques non transmissible Dr I. Annesi-Maesano (Paris) Directeur de Recherche INSERM Directeur

Plus en détail

Pharmacoéconomie et nouvelles tendances dans la fixation de prix et remboursement des produits pharmaceutiques

Pharmacoéconomie et nouvelles tendances dans la fixation de prix et remboursement des produits pharmaceutiques Pharmacoéconomie et nouvelles tendances dans la fixation de prix et remboursement des produits pharmaceutiques Pharmacoéconomie et nouvelles tendances de fixation des prix aux USA Gary M. Oderda, Pharm.D.,

Plus en détail

RÉSEAU MÉMOIRE ALOÏS Rapport sur la mise en œuvre des 3 recommandations du FIQCS Février 2013

RÉSEAU MÉMOIRE ALOÏS Rapport sur la mise en œuvre des 3 recommandations du FIQCS Février 2013 RÉSEAU MÉMOIRE ALOÏS Rapport sur la mise en œuvre des 3 recommandations du FIQCS Février 2013 1 2 INTRODUCTION Bref historique Créé en novembre 2004, le Réseau mémoire Aloïs est constitué en association

Plus en détail

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements Présentation de la 1 ère étude française quantifiant l importance des transferts hospitaliers dans les maisons de retraite

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Paris, le 28 avril 2010 «nometab»

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Le Transport. des assurés sociaux

Le Transport. des assurés sociaux Le Transport des assurés sociaux 1 Arrêtés du 23.12.2006 Prise en charge des frais de transports exposés par les assurés sociaux. Référentiel de prescription des transports. 2 Décret du 10.03.2011 Prise

Plus en détail

Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives. Pr Gilles Berrut CHU de Nantes

Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives. Pr Gilles Berrut CHU de Nantes Télémédecine : enjeux, expériences et perspectives Pr Gilles Berrut CHU de Nantes les usages de la télémédecine la téléconsultation la télé expertise la télé assistance la télésurveillance la réponse médicale

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

Le système d information de l assurance maladie Point de situation

Le système d information de l assurance maladie Point de situation Le système d information de l assurance maladie Point de situation Plan de l intervention De la feuille de soins au SNIIRAM Les différentes bases de données disponibles Bases de données au niveau local

Plus en détail

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde

ENQUETE PATIENT. Code Hôpital : N Patient. Infarctus du myocarde Deepening our Understanding of Quality Improvement in Europe ENQUETE PATIENT Code Hôpital : N Patient Motif d admission Infarctus du myocarde AVC Fracture du fémur Accouchement Patient 1 Deepening our

Plus en détail

Les EHPAD accueillent un

Les EHPAD accueillent un Prendre en soin les patients Alzheimer en EHPAD Des stratégies personnalisées et des qualités humaines n Les structures d hébergement de personnes âgées, devenues Etablissements d Hébergement pour Personnes

Plus en détail

CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES

CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES CONTINUITÉ DES TRAITEMENTS: EXPÉRIENCES INTERNATIONALES VÉCUES, ACTUELLES ET FUTURES Anne Spinewine Université catholique de Louvain Chef du service de pharmacie clinique, CHU Dinant-Godinne Professeur,

Plus en détail

PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION

PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION PIECES A FOURNIR OBLIGATOIREMENT AU DOSSIER D ADMISSION - Attestation de droits à l Assurance Maladie à jour (et non la copie de carte vitale) - Photocopie de la carte de Mutuelle à jour - Photocopie de

Plus en détail

Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie

Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie Troubles de la mémoire : Neuropsychologie et Psychiatrie 2004-2005 COURS A L'HÔPITAL CHARLES FOIX DANS L'AMPHITHEATRE JEAN VIGNALOU SESSION I. ASPECTS FONDAMENTAUX ET METHODOLOGIE 25 27 Novembre 2004 Jeudi

Plus en détail

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011 Conference 2011 Conference under the patronage of the Polish National Contact Point for Research Programmes of the EU Supported by: Let s Construct Europe s Future With Innovative Buildings and Infrastructures

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Situation Complexe soumise àun Comitéd Ethique

Situation Complexe soumise àun Comitéd Ethique Situation Complexe soumise àun Comitéd Ethique L établissementenquelqueschiffres Date de 1906 = établissement public = plusieurs pôles sur 9,6 ha 525 résidents: 415 en EHPAD -USA USLD Pôle gériatrique

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

La Société CHEMINDESSENS présente «LEGARE: le lien social «

La Société CHEMINDESSENS présente «LEGARE: le lien social « La Société CHEMINDESSENS présente «LEGARE: le lien social «Solutions RFID Multimédia +Album Virtuel de Souvenirs accessibles pour personnes atteintes d Alzheimerd et leur entourage. Objet du service LEGARE

Plus en détail

Air quality management in Lyon

Air quality management in Lyon Air quality management in Lyon Monitoring, modelling, informing Comité de Coordination pour la Contrôle de la pollution Atmosphérique dans la Région Lyonnaise 3, allée des Sorbiers 69500 BRON Tél: 04 72

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG Mathieu Chastan Démence OMS : Syndrome associant dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l aptitude à réaliser

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009

RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009 RESUME DES INTERVENTIONS JUAP SEPTEMBRE 2009 1 Actualités des traitements psychotropes chez le sujet âgé (page 1) 2 - Stimulation magnétique transcrânienne répétée : une technique d avenir de traitement

Plus en détail

Monsieur le Professeur Papo,

Monsieur le Professeur Papo, 1 Monsieur le Professeur Papo, vous m'avez fait le grand honneur d'accepter la présidence du jury de ma thèse. Que ce travail soit la marque de ma très grande reconnaissance. Monsieur le Pr Crestani, Monsieur

Plus en détail