Les distributeurs de films cinématographiques, chefs d entreprise et les directeurs d agence de distribution de films cinématographiques.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les distributeurs de films cinématographiques, chefs d entreprise et les directeurs d agence de distribution de films cinématographiques."

Transcription

1 Arrêté du Secrétaire d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation du 29 avril 1964 (17 doul hijja 1383), fixant les conditions de délivrance et de retrait de la carte d identité professionnelle en matière de cinéma complété par l Arrêté du Ministre des Affaires Culturelles du 5 avril 1983 et modifié par l Arrêté du ministre de la culture du 21 avril 1995 Le Secrétaire d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation, Vu la loi N du 27 juillet 1960 (2 safar 1380), portant Code de l Industrie Cinématographique ; Vu le Code de l industrie Cinématographique et notamment son article 3; Arrête: Article Premier Doivent être titulaires de la carte d identité professionnelle prévue à l article 3 du Code de l industrie cinématographique, les personnes exerçant les emplois suivants: 1 ) Section Production: Les réalisateurs, les scénaristes, les directeurs de production, les régisseurs généraux, les directeurs de la photographie, les caméramen, les ingénieurs du son, les monteurs, les décorateurs, les script-girls et généralement tous ceux qui participent de façon permanente aux travaux de production des films cinématographiques ou dont ces travaux constituent leur principale activité professionnelle. 2 ) Section Exploitation: Les exploitants de salles de spectacles cinématographiques chefs d entreprises, les opérateurs projectionnistes chefs d équipe, les opérateurs projectionnistes et les aide- opérateurs projectionnistes. 3 ) Section Distribution: Les distributeurs de films cinématographiques, chefs d entreprise et les directeurs d agence de distribution de films cinématographiques. 4 ) Section Culture Cinématographique: Peuvent également obtenir une carte d identité professionnelle spéciale: Les animateurs des séances éducatives des ciné-bus du Secrétariat d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation, les animateurs responsables des associations culturelles de cinéma (ciné-clubs, cinémathèques, cinéma pour enfants, etc...). Les programmateurs des salles spécialisées dites «Cinéma d Art et d Essai», les critiques professionnels de cinéma, les rédacteurs de publications cinématographiques et généralement tous ceux qui font profession ou dont l activité principale et régulière est de servir le cinéma en tant qu art ou de s en servir pour atteindre des objectifs éducatifs ou culturels déterminés. 1

2 Article 2 La carte d identité professionnelle est délivrée à tout postulant: a) justifiant n avoir encouru aucune condamnation pour crime ou délit; b) jouissant d une probité commerciale ou professionnelle reconnue; c) justifiant de sa capacité professionnelle. Article 3 La carte d identité professionnelle peut être valable pour plusieurs spécialités pourvu que le postulant remplisse les conditions imposées pour chacune d elles. Article 4 La demande de carte d identité professionnelle doit être adressée au Secrétaire d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation, accompagnée des pièces suivantes: - deux photographies d identité; - un extrait du bulletin de naissance; - un extrait du casier judiciaire; - tout document susceptible de justifier de la capacité professionnelle du demandeur; - des références professionnelles détaillées se rapportant à la section de l activité cinématographique pour laquelle la carte professionnelle est demandée. Article 5 La carte d identité professionnelle est délivrée ou renouvelée par la ministre de la culture après avis d une commission comprenant: - un président désigné par le ministre de la culture, - le directeur du cinéma au ministère de la culture ou son représentant: membre - un représentant de l établissement de la radiodiffusion télévision tunisienne: membre, - un représentant de l association des cinéastes tunisiens: membre, - un représentant de la chambre syndicale de producteurs de films: membre, - un représentant de la chambre syndicale des distributeurs et des exploitants de films: membre, - un représentant du syndicat des techniciens de cinéma: membre, - un représentant de l association tunisienne pour la promotion de la critique cinématographique: membre. La désignation du président et des membres ainsi que le règlement intérieur de la commission est fixée par un arrêté du ministre de la culture. Article 6 La carte d identité professionnelle est valable pour trois ans. Toutefois, elle peut être retirée par décision du Secrétaire d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation sur avis de la Commission visée ci-dessus. Article 7 2

3 La Commission se réunit au moins une fois par an, sur convocation du Secrétaire d Etat aux Affaires Culturelles et à l Orientation; elle étudie les dossiers de tous les postulants et propose l octroi, le renouvellement ou l annulation de la carte professionnelle, suivant les cas. Elle peut également proposer toute période de stage ou de perfectionnement pour les postulants comme elle peut exiger tout complément d information qu elle jugera nécessaire. Article 8 La carte professionnelle délivrée au titre de la 4 section visée à l article 1er ci-dessus (culture cinématographique) donne à son détenteur le droit d assister gratuitement en Tunisie à tout spectacle cinématographique commercial ainsi que le droit d accès prioritaire aux projections cinématographiques non commerciales et généralement à toute manifestation ayant pour objet le cinéma et la culture. Article 9 Peuvent être titulaires de la carte d identité professionnelle en matière de production cinématographique prévue à l article 3 du code de l industrie cinématographique : 1 ) Toute personne de nationalité tunisienne ou étrangère légalement établie en Tunisie, et appartenant à l un des corps de métiers de la production cinématographique ci-dessous mentionnés. 2 ) Toute personne justifiant de diplômes délivrés par un établissement spécialisé agréé ou reconnu. 3 ) Toute personne justifiant du niveau du baccalauréat et de stages dans les conditions prévues ci-après. Toutefois cette condition ne s entend pas pour les sections : Son, machinerie, éclairage, costumes, maquillage et habillage pour lesquelles ce minimum d instruction n est pas requis. Article 10 Les fonctions pouvant être prévues dans la production cinématographique sont les suivantes : La réalisation La prise de vues La production régie Le son Le montage La décoration. Article 11 La réalisation ou mise en scène comprend les trois fonctions suivantes : Le réalisateur L assistant réalisateur La secrétaire de plateau (Scripte). 3

4 A. Le réalisateur ou metteur en scène est l auteur du produit fini. Il est responsable globalement du contenu technique et artistique du film à tous les stades de sa fabrication, de la conception jusqu au produit fini (Copie standard). De ce fait, il est le premier collaborateur du producteur du film dont il est le maître d œuvre artistique, à ce titre il cautionne ou collabore au travail du ou des scénaristes et du ou des dialoguistes. Après détermination avec le producteur, ou son représentant des besoins artistiques et techniques de la production du film, il devient responsable de l exécution du plan de travail avec le directeur do production, le directeur de la photographie, l assistant réalisateur, le décorateur, le monteur etc.,. Ses collaborateurs directs sont le ou les scénaristes, le ou les dialoguistes, le directeur de photographie ou chef opérateur, le cadreur, le décorateur, le musicien, la scripte, l ingénieur du son, le Monteur, l assistant réalisateur, les acteurs. B. L assistant réalisateur seconde le réalisateur dans toutes ses fonctions pendant la préparation et le tournage du film. A ce titre, il fait les recherches nécessaires au scénario, effectue le premier choix des acteurs et de la figuration. Il prépare le tournage, élabore le plan de travail avec le directeur de production et fait le dépouillement général du découpage technique ou du scénario avec la scripte et le régisseur général. C est le coordinateur de l équipe pendant le tournage dont il prévoit les besoins et il dirige le plateau. Il met en scène la figuration et les seconds rôles. En cas de nécessité de production, un deuxième ou plusieurs assistants réalisateurs peuvent assister l assistant réalisateur dans toutes ces fonctions et sous sa responsabilité. C. La scripte, mémoire du film, établit le rapport image, le rapport montage (scripte) et le rapport production. Elle assure la continuité scénique du tournage des plans. Elle collabore à la préparation du film en préparant te dépouillement et le préminutage. Elle veille aux raccords-image, lumière, costumes, accessoires jeu etc. Elle tient la comptabilité de la pellicule avec l assistant opérateur. Article 12 La prise de vues comprend les trois fonctions suivantes : Le directeur de la photographie ou chef opérateur Le cadreur ou Cameramen ou opérateur L assistant opérateur. 4

5 A. Le directeur de photographie ou chef opérateur est responsable de l équipe «prise de vues» de la technique photographique et du rendu artistique de l image. Il est responsable notamment : de la photographie des décors et des acteurs en studio et en extérieur en fonction du cadre selon les directives du réalisateur et avec son accord, Il juge de l importance des moyens matériels et humain nécessaires à la réalisation de l image ainsi que du temps requis pour son exécution. du contrôle des travaux de laboratoire jusqu à la copie standard, du contrôle du rendu photographique de l image par les moyens vidéo. Le chef opérateur peut cumuler les fonctions de caméraman sur un même film selon la nature de ce film. B. Le cadreur ou caméraman ou opérateur : Il compose le cadre de l image selon les directives du réalisateur et sous le contrôle du directeur de la photographie. Il est responsable des mouvements de l appareil de prise de vues et de leur harmonie. Il est responsable avec le premier assistant opérateur du bon fonctionnement du matériel de prise de vues pendent le tournage. Il assure les fonctions de chef opérateur sur les courts métrages ou les reportages cinématographiques. C. L assistant opérateur est responsable avec le cadreur du bon fonctionnement de l appareil de prise de vues y compris ses accessoires qu il doit tester dès leur réception et pendant le tournage. Il est responsable de tout déplacement du matériel de prise de vues pendant le tournage. Il est responsable de la mise au point de l image par rapport aux déplacements aussi bien de l appareil de prise de vues que du sujet filmé. Un deuxième assistant opérateur peut être prévu pour : assurer le chargement ou déchargement de la pellicule, veiller aux conditions de conservation et de transport de la pellicule dès réception du stock, effectuer le développement des bouts d essais à la demande du directeur de la photographie, tenir avec la scripte la comptabilité de la pellicule du film. Dans le cas où les moyens d un film demandent l emploi d un deuxième assistant opérateur, il y aura un premier assistant et un deuxième tels que définis ci-dessus. Autrement si la nature du film n exige qu un seul assistant opérateur, ce dernier aura la charge de toutes les responsabilités définies au paragraphe C ci-dessus. D. L équipe de prise de vues est assistée par un groupe de techniciens dont les électriciens, les machinistes les chefs électriciens et chefs machinistes... Article 13 La production ou régie comporte les trois fonctions suivantes : le directeur de production le régisseur général. 5

6 A. Le directeur de production collaborateur direct du producteur et du réalisateur, gère financièrement et administrativement la fabrication du film en fonction du devis établi par lui en commun accord avec le réalisateur et le producteur. Il assure les conditions matérielles du tournage et de sa bonne marche au point de vue organisationnel en se référant au plan de travail général qu il aura préalablement établi en collaboration avec l assistant réalisateur et le régisseur général. Ce plan de travail devant être accepté par le réalisateur, le directeur de la photographie et le décorateur. Il supervise le service journalier et veille à l exécution du plan de travail en rapport avec le devis établi. Il prépare et ordonnance les paiements. II est responsable de la production vis-à-vis des tiers. B. Le régisseur général assure sous la responsabilité du directeur de la production l organisation générale du travail en collaboration avec l assistant réalisateur, Il est responsable de la bonne marche des services de régie, d intendance, de transport, de logement etc... Il procure l équipe tout ce qui est nécessaire au bon déroulement du tournage. Il est responsable du transport notamment de la pellicule vierge impressionnée, dirige sous sa responsabilité l équipe de régie et planifie son travail. Il est responsable de la recherche de la fourniture utile et de la restitution aux fournisseurs de tous les accessoires nécessaires à la réalisation d un film. Il peut arrêter et exécuter toutes dépenses sous le contrôle du directeur de la production. C. Le régisseur seconde le régisseur général dans toutes ses fonctions et peut être affecté au département décor, accessoires ou mise en scène. Article 14 Le son comporte les deux fonctions suivantes : L ingénieur du son L assistant opérateur du son ou perchman. A. L ingénieur du son est le collaborateur direct du réalisateur, il a la responsabilité de la qualité technique et artistique de la bande sonore du film. Il est responsable du synchronisme de l image et du son sur le tournage. Il est responsable du bon fonctionnement du matériel de prise de son et élabore les rapports son. L ingénieur du son peut cumuler les fonctions du son pour un même film selon la nature de la production. B. L assistant opérateur du son ou perchman est responsable de l installation des microphones sur le plateau de tournage et des mouvements des perches sous les directives de l ingénieur du son, il est responsable du stock pellicule son. Article 15 Le montage comprend les deux fonctions suivantes : Le monteur L assistant monteur 6

7 A. Le monteur répond de l assemblage et du synchronisme de la bande-image et des bandes son, et planifie le travail de ses collaborateurs. Il collabore avec le réalisateur pour assurer selon les directives de ce dernier la continuité et le contenu définitif du film. Il est responsable des pellicules images et son qui lui sont confiées à partir des rushs jusqu à la fin du mixage. Il donne les indications de mixage de son, à l ingénieur du son sous les directives du réalisateur. Il établit la feuille de mixage. Il est tenu de donner toutes les indications nécessaires pour que le négatif monté soit rigoureusement conforme à la copie de travail (y compris les indications pour le générique, le trucage etc...). B. L assistant monteur assiste le monteur en s occupant notamment du dédoublement et numérotage des plans, du bout à bout et, éventuellement, de la synchronisation de l image et du son. Il met en ordre les plans choisis, les chutes, les doubles, les rapports montage et les boites selon les directives du monteur. Selon la nature du film, le monteur peut cumuler les fonctions de l assistant surtout pour le court métrage. L assistant monteur peut exercer la fonction du monteur sur le court métrage. Article 16 La décoration et accessoires comprennent les fonctions suivantes : Le décorateur L assistant décorateur L ensemblier Le machiniste décor L accessoiriste Le maquilleur Le photographe de plateau Le costumier Le costumier habilleur A. Le décorateur est chargé par la production en accord avec le réalisateur de la conception et de l exécution des décors conformément au scénario et au plan de travail, en décor naturel, en extérieur ou en studio. Il établit en accord avec le directeur de production et sous son contrôle le devis du chapitre décoration dont il assume la responsabilité. 7

8 B. L assistant décorateur assiste le décorateur dans toutes ses fonctions, et sous sa responsabilité directe. C. L ensemblier est responsable de l ameublement de tous les décors y compris les extérieurs et ce, en étroite collaboration avec le décorateur. D. Le machiniste décor est chargé par le décorateur, dont il dépend, d exécuter les constructions des décors selon les plans prévus, et de les détruire après le tournage; il est aussi responsable de leur maintenance. E. L accessoiriste assure la surveillance et l emploi de tous les accessoires, jeu et meubles figurants dans le décor. Il assure les raccords de scène, la préparation, la confection et l utilisation des artifices et des effets. Il reçoit les meubles et les accessoires livrés par la régie générale ou la régie d extérieur et contrôle la conservation des objets reçus. F. Le maquilleur assure le maquillage de composition des acteurs du film selon les techniques appropriées et la nature de la pellicule sous les directives du directeur de la photographie, duquel il dépend, et, du réalisateur pour l effet dramatique des prises. Il est responsable du travail exécuté par ses adjoints et de celui du coiffeur s il y a lieu. Il veille aux raccords maquillage avec la scripte. G. Le photographe de plateau effectue, en accord avec le réalisateur, le directeur de production et le directeur de la photographie, les prises de vues des photos nécessaires à la production. à la publicité et à l exploitation commerciale du film. Il est responsable de la qualité artistique des photos et tient la comptabilité des négatifs utilisés et des épreuves tirées. H. Le chef costumier est responsable de la conception et de la création des costumes selon les indications du réalisateur. I. Le costumier-habilleur est chargé par le directeur de production et le réalisateur en accord avec le décorateur et le directeur de la photographie du choix, de l achat ou de la confection des costumes et des accessoires vestimentaires. Il veille à la bonne conservation des costumes et aux raccords, il habille et déshabille les acteurs et surveille leurs objets personnels,. Il doit faire toutes les transformations ou modifications nécessitées par la réalisation. Il participe au dépouillement des costumes. J. D autres fonctions sont susceptibles d être envisagées dans la production tels que les conseillers techniques, l artificier, le bruiteur, le staffeur, la secrétaire de production etc... Article 17 La carte d identité professionnelle est délivrée, en matière de production cinématographique, par le ministre de la culture après avis de la commission susvisée à l article premier du présent arrêté et ce, pour une seule spécialité et pour une durée de trois ans. 8

9 Article 18 Tout technicien de la production cinématographique, sollicitant la carte professionnelle doit en faire la demande au Ministre des Affaires Culturelles. Outre les pièces du dossier énumérées à l article 2 de l arrêté susvisé du 29 avril 1964, les intéressés répondant aux conditions d avancement dans la hiérarchie, et postulant à une fonction supérieure, doivent fournir un contrat avec un producteur correspondant à la fonction sollicitée. Article 19 L accès à la profession cinématographique en matière de production peut se faire par les voles suivantes : La formation dispensée par un établissement d enseignement spécialisé, La formation sur le tas, Le passage d une profession à une autre. Dans les deux derniers cas, les justifications du technicien peuvent être : 1 ) Le générique du film réalisé dans les conditions professionnelles. 2 ) Le contrat de travail légalement établi entre le technicien et le producteur. Article 20 La carte professionnelle en matière de réalisation est délivrée selon les conditions suivantes : A. L assistant réalisateur : Pour postuler à la carte professionnelle d assistant réalisateur il faut : 1 ) avoir obtenu un diplôme de réalisation d une école spécialisée ayant accompli un minimum de deux stages satisfaisants sur deux productions de court métrage, ou un stage sur une production de long métrage au sein de l équipe de réalisation et justifiant d une offre d emploi sur une production de court ou de long métrage au sein de l équipe de réalisation. 2 ) Ou bien justifier du niveau du baccalauréat, d un stage satisfaisant dans un laboratoire ou un studio cinématographique d une durée minimum de trois mois, de trois stages satisfaisants sur des productions de long métrage de fiction au sein de l équipe de réalisation, ou de deux stages satisfaisants sur des productions de long métrage de fiction et deux stages satisfaisants sur des productions de court métrage au sein de l équipe de réalisation, d une offre d emploi sur une production cinématographique de court ou de long métrage au sein de l équipe de réalisation. 3 ) Ou bien être titulaire de la carte professionnelle de régisseur ou d assistant monteur ou de scripte et justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique de long métrage au sein de l équipe de réalisation, B. Le ou la secrétaire de plateau (scripte) Pour postuler à la carte professionnelle de scripte, il faut : 9

10 1 ) Avoir obtenu un diplôme de la section scripte d un établissement spécialisé, Avoir accompli un stage satisfaisant sur une production de long métrage de fiction dans la section scripte et réalisation ainsi qu un stage de laboratoire et de montage. Justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique en tant que scripte. 2 ) Ou bien justifier du niveau du baccalauréat, d un stage satisfaisant de deux mois au minimum dans un laboratoire, d un stage satisfaisant sur une production de long métrage de fiction au sein de l équipe de montage jusqu à la fin du mixage, d un stage satisfaisant sur une production de long métrage, ou bien deux stages sur des productions de court métrage au sein de l équipe scripte, justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique en tant que scripte. 3 ) Ou bien être titulaire de la carte professionnelle d assistant monteur, ou de deuxième assistant réalisateur et justifier d un stage satisfaisant sur une production de long métrage de fiction au sein de l équipe scripte et d une offre d emploi sur une production cinématographique en tant que scripte. C. Le réalisateur Pour postuler à la carte professionnelle de réalisateur, il faut 1 ) Etre titulaire de la carte professionnelle d assistant réalisateur, Avoir réalisé un court métrage ou justifier du travail accompli sur trois productions de long métrage de fiction en qualité d assistant réalisateur, Justifier d une offre d emploi de réalisateur d un film de production cinématographique. 2 ) Ou bien être titulaire de la carte professionnelle de directeur de production, ou de directeur de la photographie, ou de monteur ou de chef décorateur, avoir réalisé au minimum un film de court métrage ou avoir accompli les fonctions susindiquées sur trois longs métrages de fiction, justifier d une offre d emploi de réalisateur d un film de production cinématographique. Article 21 La carte professionnelle en matière de prise de vue est délivrée selon les conditions suivantes : A. L assistant opérateur : Pour postuler à la carte professionnelle d assistant opérateur, il faut : 1 ) Avoir obtenu un diplôme de la section prise de vues d une école spécialisée, avoir accompli un stage satisfaisant de 3 mois au moins dans un laboratoire et un stage satisfaisant sur une production de long métrage ou de deux courts métrages et justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique au sein de l équipe prise de vues. 2 ) Ou bien justifier du niveau du baccalauréat, 10

11 d un stage satisfaisant dans un laboratoire cinématographique d une durée de 6 mois, d un stage satisfaisant sur trois productions de long métrage de fiction, ou un stage sur deux productions de long métrage et deux productions de court métrage, ou un stage sur une production de long métrage et quatre productions de court métrage, au sein de l équipe de prise de vues, d une offre d emploi sur une production cinématographique au sein de l équipe de prise de vues. B. Le cadreur ou caméraman ou opérateur Pour postuler à la carte professionnelle de cadreur ou caméraman ou opérateur, il faut être titulaire de la carte professionnelle d assistant opérateur, et justifier du travail accompli sur un minimum de trois longs métrages de fiction, ou de deux longs métrages de fiction et deux courts métrages en qualité d assistant opérateur, justifier du travail accompli sur un court métrage en qualité de reporter opérateur caméraman et justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique en qualité de cadreur ou caméraman ou opérateur. C. Le directeur de la photographie ou chef opérateur Pour postuler à la carte professionnelle de directeur de la photographie ou chef opérateur, il faut : être titulaire de la carte professionnelle de cadreur ou caméraman ou opérateur, justifier du travail accompli sur un minimum de trois longs métrages de fiction en qualité de cadreur caméraman ou de deux longs métrages de fiction en qualité de cadreur ou caméraman et deux courts métrages en qualité d opérateur, justifier d une offre d emploi en tant que directeur de la photographie sur une production cinématographique, Article 22 La carte professionnelle en matière de production régie est délivrée selon les conditions suivantes : A. Le régisseur Pour postuler à la carte professionnelle de régisseur, il faut 1 ) Avoir obtenu un diplôme de la section «production régie» d une école spécialisée, justifier d un stage satisfaisant sur une production de long métrage de fiction au sein de l équipe régie production, justifier d une offre d emploi en tant que régisseur sur une production de long métrage de fiction. 2 ) Ou bien justifier : du niveau du baccalauréat, d un stage satisfaisant dans un laboratoire cinématographique d une durée de deux mois, d un stage satisfaisant sur la production de trois films de long métrage de fiction, ou deux longs métrages et deux courts métrages ou un long métrage et quatre courts métrages, au sein de l équipe de production régie ou décors, d une offre d emploi sur une production cinématographique en qualité de régisseur. 11

12 3 ) Ou bien : être titulaire de la carte professionnelle d assistant réalisateur ou d accessoiriste - ensemblier, avoir accompli un stage satisfaisant au sein de l équipe régie production, justifier d une offre d emploi sur une production cinématographique en qualité d assistant régisseur, B. Le régisseur général Pour postuler à la carte professionnelle de régisseur général, il faut : 1 ) Etre titulaire de la carte professionnelle de régisseur, justifier du travail accompli sur un minimum de deux longs métrages de fiction ou un long métrage de fiction et deux courts métrages en qualité de régisseur, justifier d une offre d emploi en tant que régisseur général dans une production cinématographique de tong métrage. 2 ) ou bien : être titulaire de la carte professionnelle d assistant réalisateur, justifier du travail accompli sur la production de quatre courts métrages ou deux longs métrages ou un long métrage et deux courts métrages en qualité d assistant-réalisateur. C. le directeur de production Pour postuler à la caste professionnelle de directeur de production, il faut : être titulaire de la carte professionnelle d assistant réalisateur ou de régisseur général, justifier du travail accompli sur un minimum de trois longs métrages de fiction en qualité d assistant réalisateur ou de régisseur général, justifier d une offre d emploi en tant que directeur de production sur une production cinématographique de long métrage. Article 23 La carte professionnelle en matière de montage est délivrée selon les conditions suivantes : A. l assistant monteur Pour postuler à la carte professionnelle d assistant monteur, il faut: 1 ) Avoir obtenu un diplôme de la section «montage» d une école spécialisée, justifier d un stage satisfaisant sur une production cinématographique au sein de l équipe de montage, avoir accompli un stage satisfaisant de trois mois de laboratoire (montage) et auditorium, justif d une offre d emploi en qualité d assistant monteur sur une production cinématographique. 2 ) ou bien justifier : du niveau du baccalauréat, d un stage satisfaisant de six mois dans un laboratoire, 12

13 d un stage satisfaisant sur une production de long métrage de fiction au sein de t équipe de réalisation et scripte, d un stage satisfaisant sur production de deux longs métrages et un court métrage ou un stage sur la production d un long métrage et trois courts métrages au sein de l équipe de montage, d une offre d emploi en qualité d assistant monteur sur une production cinématographique. 3 ) ou bien : être titulaire de ta carte professionnelle de scripte et justifier d une offre d emploi en qualité d assistant monteur sur une production cinématographique. B. le monteur Pour postuler à la carte professionnelle de monteur, il faut: être titulaire de la carte professionnelle d assistant monteur, justifier du travail accompli en tant qu assistant monteur sur un minimum de trois longs métrages de fiction ou de deux longs métrages et deux courts métrages, justifier d une offre d emploi en qualité de monteur sur une production cinématographique. Article 24 La carte professionnelle en matière de son est délivrée selon les conditions suivantes : A. l assistant opérateur de son ou perchman Pour postuler à ta carte professionnelle d assistant opérateur ou perchman, il faut : 1 ) Avoir obtenu un diplôme de la section «son» d une école spécialisée, justifier d un stage satisfaisant de trois mois dans un auditorium, justifier d un stage satisfaisant sur une production cinématographique au sein de l équipe son, justifier d une offre d emploi en qualité d assistant son ou perchman sur une production cinématographique. 2 ) Ou bien justifier : du brevet technique électronique ou radio, d un stage satisfaisant d une année dans un auditorium, d un stage satisfaisant sur la production de trois longs métrages ou de deux longs métrages et deux courts métrages au sein de l équipe son, d une offre d emploi en qualité d assistant son ou de perchman sur une production cinématographique. 3 ) Ou bien avoir été preneur de son radio pendant deux ans au minimum. B. l ingénieur de son Pour postuler la carte professionnelle d ingénieur de son, il faut : être titulaire de la carte professionnelle d assistant opérateur ou perchman, 13

14 justifier du travail accompli en tant qu assistant opérateur de son ou perchman sur trois longs métrages de fiction et en tant qu ingénieur de son sur deux courts métrages, justifier d une offre d emploi en qualité d ingénieur de son sur une production de long métrage de fiction. Article 25 Pendant une période de six mois, et à compter de la date de publication du présent arrêté, les professionnels de la production cinématographique exerçant en Tunisie, ont la possibilité de présenter leurs dossiers au Ministre des Affaires Culturelles en vue de solliciter la carte professionnelle correspondant au fonctions qu ils assument. A titre dérogatoire, et contrairement aux dispositions de l article 17 ci-dessus, la carte délivrée en vertu de ces dispositions après avis de la commission d octroi de la carte professionnelle, peut comporter deux spécialités au maximum. Elle est valable pendant une durée de trois ans renouvelable une seule fols, après quoi, elle est renouvelée pour l une des deux spécialités du choix de l intéressé. 14

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TECHNICIENS DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TECHNICIENS DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE Paris, le 4 octobre 2010 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES TECHNICIENS DE LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE 1 SOMMAIRE DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1. CHAMP D APPLICATION... 4 Article 2. STRUCTURATION

Plus en détail

Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique. (Analyse qualitative)

Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique. (Analyse qualitative) Rémunérations des ouvriers et des techniciens dans la production cinématographique (Analyse qualitative) Octobre 2007 Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-176 du 27 février 2013 portant statut particulier du corps des techniciens sanitaires et de

Plus en détail

Fiche des définitions

Fiche des définitions Le vocabulaire du cinéma Niveau : CE2 6 e Fiche des définitions Avant le tournage du film : la pré-production Le scénariste écrit un synopsis sur quelques pages puis le scénario dialogué de ce que sera

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 23 février 2007 relatif à la définition des appareillages réservés aux orthopédistesorthésistes, aux conditions

Plus en détail

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES (1 er janvier 2015) Depuis 1991 et la création du Centre Européen

Plus en détail

RÉALISATION DE PUBLICITÉ. Activités

RÉALISATION DE PUBLICITÉ. Activités RÉALISATION DE PUBLICITÉ Activités 175 176 Étudier une commande de film publicitaire 1.2. Analyser la commande de l annonceur étudier l appel d offres ou brief proposé par le TV producer (pole de production

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière.

ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière. Le 25 juillet 2013 ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l autorisation d enseigner, à titre onéreux, la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière. NOR: EQUS0100017A Le ministre de l

Plus en détail

Comores. Statut de la formation professionnelle

Comores. Statut de la formation professionnelle Statut de la formation professionnelle Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 [NB - Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 fixant le statut de la formation professionnelle et précisant ses modalités et son cadre d exécution]

Plus en détail

Code du Travail Partie Réglementaire

Code du Travail Partie Réglementaire Code du Travail Partie Réglementaire Livre VII Dispositions particulières à certaines professions Titre VI Journalistes, artistes, mannequins Chapitre Ier Journalistes professionnels Section 4 Carte d'identité

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Au nom du peuple, Nous, Habib Bourguiba, Président de la République Tunisienne, L Assemblée Nationale

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels

Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels Le Département de la Dordogne s est doté d un fonds

Plus en détail

2/EMPLOIS DE CATEGORIE B

2/EMPLOIS DE CATEGORIE B 2/EMPLOIS DE CATEGORIE B Contrats à durée déterminée d usage (CDDU) CDI hebdomadaire 35 heures hebdomadaire 39 heures journalier 7 heures journalier 8 heures mensuel 35 heures mensuel 39 heures Mensuels

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE CODE DE L INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUE

REPUBLIQUE TUNISIENNE CODE DE L INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE CODE DE L INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUE Publications de l'imprimerie Officielle de la République Tunisienne 2010 Loi n 60-19 du 27 juillet 1960 (2 safar 1380), portant réglementation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-7-04 N 148 du 24 SEPTEMBRE 2004 CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES DE PRODUCTION D ŒUVRES CINEMATOGRAPHIQUES (C.G.I., art. 220 sexies, 220 F, 223

Plus en détail

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Article premier Il est créé, en vertu de la présente loi, une place financière à Casablanca

Plus en détail

Le Livret SNJ du journaliste

Le Livret SNJ du journaliste Le Livret SNJ du journaliste par François BOISSARIE et Jean-Paul GARNIER PROFESSION Quotidiens parisiens LES DEFINITIONS DES FONCTIONS Rédacteur en chef (coefficient 333) Le rédacteur en chef est responsable,

Plus en détail

Liste relative au champ d application de l Annexe VIII - Production cinématographique

Liste relative au champ d application de l Annexe VIII - Production cinématographique CIRCULAIRE N 2014-04 DU 24 JANVIER 2014 Direction des Affaires Juridiques INSV0022-TPE Titre Liste relative au champ d application de l Annexe VIII - Production cinématographique Objet Avenant n 1 du 16

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS Décret n o 2011-1088 du 9 septembre 2011 portant statut particulier du corps des agents techniques de la

Plus en détail

1. Contrat de cession du droit d exploitation d un spectacle en France

1. Contrat de cession du droit d exploitation d un spectacle en France Exemple d un contrat de cession et ses avenants N.B. Les exemples de contrats qui sont présentés ne sont que des supports de travail. A chaque situation correspond un contrat particulier. 1. Contrat de

Plus en détail

2/EMPLOIS DE CATEGORIE B

2/EMPLOIS DE CATEGORIE B & & 2/EMPLOIS DE CATEGORIE B Contrats à durée déterminée d usage (CDDU) CDI Salaire Salaire Salaire Salaire Salaire minimal minimal Salaire minimal minimal minimal Mensuel hebdomadairmadaire mensuel hebdo-

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

Projet de loi n o 32. Présentation. Présenté par Madame Christine St-Pierre Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Projet de loi n o 32. Présentation. Présenté par Madame Christine St-Pierre Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 32 Loi modifiant la Loi sur le statut professionnel et les conditions d engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma et d autres

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES

LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES LIGNES DIRECTRICES DU PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LA PRODUCTION DE VIDÉOCLIPS ET DE VIDÉOS VIRALES Le programme est conçu pour stimuler la production de vidéoclips et de vidéos virales par l industrie

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Modifiée par : - Délibération n 2005-26 APF du 28 janvier 2005 ; JOPF du 10 février 2005, n 6, p. 630 (1) L assemblée de la Polynésie française,

Modifiée par : - Délibération n 2005-26 APF du 28 janvier 2005 ; JOPF du 10 février 2005, n 6, p. 630 (1) L assemblée de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 98-63 APF du 11 juin 1998 fixant les règles de délivrance de la carte de négociant en perles de culture de Tahiti. (JOPF du 25 juin 1998, n 26, p. 1193) Modifiée par : - Délibération n

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 34 29 67 67 fluides-frigorigenes@socotec.com Sommaire Introduction A. Processus de délivrance de l attestation 1. Demande

Plus en détail

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE Nul ne peut accéder à la profession d avocat s il ne remplit les conditions suivantes : 1 - Être français, ressortissant d un État membre des Communautés

Plus en détail

ANALYSES DES PROPOSITIONS DU MEDIATEUR

ANALYSES DES PROPOSITIONS DU MEDIATEUR ANALYSES DES PROPOSITIONS DU MEDIATEUR Ce dossier comprend : - Fiche info #01 - Le Médiateur - Infos sur le calcul de salaires proposées par le Médiateur - La grille "B3" - La grille "B2" - La grille "B1"

Plus en détail

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon Français Loi relative aux infirmiers de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon (Loi n 203 du 30 juillet 1948) Sommaire

Plus en détail

Agrément des experts en prévoyance professionnelle

Agrément des experts en prévoyance professionnelle français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) D 01/2012 Agrément des experts

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES ANNÉES CIVILES 2010 ET SUIVANTES Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME RÉSUMÉ Une société qui, au

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3346 Convention collective nationale IDCC : 2642. PRODUCTION AUDIOVISUELLE AVENANT N O 2 DU 15 NOVEMBRE

Plus en détail

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ

CERTIFICAT DE CONFORMITÉ CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Le présent certificat atteste que l Office municipal d habitation de conformité avec les exigences du Règlement sur l attribution des logements à loyer modique. a adopté les résolutions

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION

RAPPORT DE PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple-Un But-Une Foi ---------------- MINISTERE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS ---------------- DECRET n 94-663 du 27 juin 1994 Portant réglementation des agences de voyages

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES CIRCULAIRE N 2005-100 /FAE/SFE/AC DU 1 ER MARS 2005 RELATIVE AUX MEDECINS, AVOCATS ET AUTRES PERSONNES EXTERIEURES AU SERVICE PUBLIC CONSULAIRE NOR : MAEF0410068C 1. La

Plus en détail

Maître de l Ouvrage :

Maître de l Ouvrage : Maître de l Ouvrage : SYNDICAT DU STADE DE FROUARD/POMPEY REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) MARCHE N 2014-1 Objet du marché : Marché de Maîtrise d œuvre CREATION DE DEUX COURTS DE TENNIS EN EXTERIEUR CONSTRUCTION

Plus en détail

CONCOURS D AGENT SOCIAL DE 1ERE CLASSE

CONCOURS D AGENT SOCIAL DE 1ERE CLASSE FILIERE SOCIALE CONCOURS D AGENT SOCIAL DE 1ERE CLASSE I Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III Les conditions d accès et programme des épreuves... 2 et 3 IV L organisation du concours...

Plus en détail

Règlements relatifs à l'électricité (licences professionnelles), 1985-5745

Règlements relatifs à l'électricité (licences professionnelles), 1985-5745 La traduction est donnée uniquement pour des raisons de confort et n a pas valeur de contenu officiel produit par l Etat d Israël. Dans tout cas de contradiction entre les instructions de la loi en hébreu

Plus en détail

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition,

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition, REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET. SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DES DOUANES. ARRETE n 01410 /2010 /MFB/SG/DGD du 24 février 2010

Plus en détail

LES ACTIVITES PORTUAIRES Ports de plaisance

LES ACTIVITES PORTUAIRES Ports de plaisance 1 Ports de plaisance CADRES TECHNIQUES MAITRE DE PORT PRINCIPAL CHEF DES SERVICES TECHNIQUES CADRES ADMINISTRATIFS DIRECTEUR DE PORT DE PLAISANCE SECRETAIRE GENERAL OU ATTACHE DE DIRECTION OU SOUS-DIRECTEUR

Plus en détail

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL Journal officiel du 16 juin 2011 Arrêté du 15 juin 2011 portant agrément des accords relatifs aux annexes I à XII au règlement général annexé à la convention du 6 mai 2011

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires

NOR : La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, la ministre du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie ARRÊTÉ du XXX relatifs aux critères de qualifications requis

Plus en détail

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs

COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE. Règlements administratifs COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE Approuvés par le conseil d administration le 8 septembre 2015 1. Interprétation... 3 2. Sceau... 3 3. Pouvoirs... 4 4. Réunions du conseil d administration... 6 5. Mode

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL DE PARIS :

DELIBERATIONS DU CONSEIL DE PARIS : STATUT DES PROFESSEURS DE LA VILLE DE PARIS DELIBERATIONS DU CONSEIL DE PARIS : 10 et 11 décembre 1990 8 juillet 1991 17 novembre 1997 13 et 14 décembre 1999 24 et 25 septembre 2001 9 juillet 2002 29 et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Approuvés à l unanimité par le conseil de l UFR Lettres et Langues du 9 décembre 2013 Avis du comité technique du 30 janvier 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

Code de la santé publique

Code de la santé publique Code de la santé publique Partie législative Quatrième partie : Professions de santé Livre II : Professions de la pharmacie Titre IV : Professions de préparateur en pharmacie et de préparateur en pharmacie

Plus en détail

Le Projet des architectes de l APEC

Le Projet des architectes de l APEC Le Projet des architectes de l APEC Entrevue d évaluation pour les architectes de l APEC de l Australie et de la Nouvelle- Zélande Protocoles relatifs au processus de candidature pour un architecte de

Plus en détail

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin République du Cameroun /p.48/ /p.49/ Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin Loi N 90-36 du 10 août 1990 Loi N 90-36 du 10 août 1990 Relative à l exercice et à l organisation

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE

FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE I - Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III - Les conditions d accès...

Plus en détail

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE

CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS D AGENT TERRITORIAL SPECIALISE DES ECOLES MATERNELLES DE 1 ère CLASSE CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03

Plus en détail

Appels à projets 2015: Le Conseil Régional de Lorraine fait son Cinéma Fiche 7 : Aide à la production d œuvres cinématographiques de longue durée

Appels à projets 2015: Le Conseil Régional de Lorraine fait son Cinéma Fiche 7 : Aide à la production d œuvres cinématographiques de longue durée Appels à projets 2015: Le Conseil Régional de Lorraine fait son Cinéma Fiche 7 : Aide à la production d œuvres cinématographiques de longue durée Objectifs Ce fonds de soutien est mis en place : - Pour

Plus en détail

Projet d arrêté ministériel du relatif à la formation professionnelle en matière d agriculture

Projet d arrêté ministériel du relatif à la formation professionnelle en matière d agriculture Projet d arrêté ministériel du relatif à la formation professionnelle en matière d agriculture Le Ministre de l Agriculture, Vu le règlement (UE) n 1303/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION Le présent projet de loi s inscrit dans le cadre des mesures d accompagnement de la nouvelle stratégie agricole baptisée «Plan Maroc Vert», qui a pour vocation d imprimer au secteur

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014 AIDE À LA CRÉATION ET A LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Le fonds d aides à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle vise - en pleine

Plus en détail

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES 2015 Rappel : 1. Les stagiaires inscrits avant le 1 er juillet 2013 ne sont pas concernés par les nouvelles conditions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes

Plus en détail

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale Ordonnance de l OFFT sur la formation professionnelle initiale d informaticienne/informaticien 1 du 13 décembre 2004 47110 Informaticienne/Informaticien Informatikerin/Informatiker Informatica/Informatico

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

LA DÉLIVRANCE. Table des matières (Première partie) N DE PAGE DEMANDE D UN PERMIS DE CONDUIRE SUITE À LA RÉUSSITE D UN EXAMEN PRATIQUE

LA DÉLIVRANCE. Table des matières (Première partie) N DE PAGE DEMANDE D UN PERMIS DE CONDUIRE SUITE À LA RÉUSSITE D UN EXAMEN PRATIQUE CHAPITRE 19 LA DÉLIVRANCE LES ÉTAPES ET LES DIFFÉRENTS CAS Table des matières (Première partie) INTITULE N DE PAGE DEMANDE D UN PERMIS DE CONDUIRE SUITE À LA RÉUSSITE D UN EXAMEN PRATIQUE DATE MISE A JOUR

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

Master "Sciences arts et techniques de l'image et du son" Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009

Master Sciences arts et techniques de l'image et du son Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009 Spécialité Intitulé de Missions dans Contrat de travail Niveau de Créateur sonore (compositeur musical, monteur son, sound designer) Composition de musique originale, montage son de films de fiction, mixage

Plus en détail

DECISION DEFINISSANT LES CONDITIONS D AGREMENTS TERMINAUX, DES INSTALLATIONS RADIOELECTRIQUES ET DES INSTALLATEURS DE CES EQUIPEMENTS

DECISION DEFINISSANT LES CONDITIONS D AGREMENTS TERMINAUX, DES INSTALLATIONS RADIOELECTRIQUES ET DES INSTALLATEURS DE CES EQUIPEMENTS DECISION DEFINISSANT LES CONDITIONS D AGREMENTS TERMINAUX, DES INSTALLATIONS RADIOELECTRIQUES ET DES INSTALLATEURS DE CES EQUIPEMENTS LE DIRECTEUR GENERAL DE L ARPT Vu la Loi N L/2005/018/AN du 08 septembre

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/21/05/2012 12-38 Amendements gouvernementaux au projet de règlement grand-ducal fixant les critères, la procédure d agrément aux fonctions de médiateur judiciaire et familial et le mode de rémunération

Plus en détail

Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE)

Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE) Règlement du MAS LCE GES-FOR-REF7 IAB Mise à jour :.01.01 Règlement du Master of Advanced Studies HES-SO en Lutte contre la criminalité économique (MAS LCE) (MAS in Economic Crime Investigation) Adopté

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de la santé et des solidarités,

Plus en détail

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PERSONNEL Politique : Évaluation du nouveau personnel enseignant PER.12.2 En vigueur le : 22 janvier 2007 Révisée le : 25 janvier 2010 ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1827 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 123 16 juin 2011 S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES Texte

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Titre. Objet CM 172. Direction des Affaires Juridiques INSC0202

Titre. Objet CM 172. Direction des Affaires Juridiques INSC0202 Titre Objet CM 172 Origine Direction des Affaires Juridiques INSC0202 RESUME : Nouveau barème, à compter du 1er janvier 1995, des parties proportionnelles de l'allocation unique dégressive servie aux ouvriers

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013 Ministère de l Education Nationale Académie de Nancy-Metz 57290 FAMECK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013 Relatif à la fourniture et l installation d'un système de contrôle d'accès

Plus en détail

Le cumul d activités des agents publics

Le cumul d activités des agents publics Le cumul d activités des agents publics Références : Loi n 83-634 du 13 juillet 1983, modifiée par la loi n 2007-148 du 2 février 2007, portant droits et obligations des fonctionnaires (article 25) Décret

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A

LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A Circulaire d'informations n 2007/11 du 14 mars 2007 MAJ le 20 avril 2009 LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A Références : - Décret n 2006-1460 du 28 novembre 2006 modifiant le décret n 87-1099 du 30

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU

Plus en détail

AVENANT N 11. à la Convention collective nationale du notariat du 8 juin 2001 CLASSIFICATIONS

AVENANT N 11. à la Convention collective nationale du notariat du 8 juin 2001 CLASSIFICATIONS AVENANT N 11 du 20 décembre 2007, rectifié par avenant n 11 bis du 10 janvier 2008, à la Convention collective nationale du notariat du 8 juin 2001 CLASSIFICATIONS TABLE DES MATIÈRES Les numéros des articles

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction 1 1. Objectif (1) La principale fonction du Comité de la rémunération et des ressources du personnel de direction est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités en matière

Plus en détail

DELIBERATION DE L'ASSEMBLEE PLENIERE AGREMENTS DES DIRECTEURS DE FORMATIONS SANITAIRES

DELIBERATION DE L'ASSEMBLEE PLENIERE AGREMENTS DES DIRECTEURS DE FORMATIONS SANITAIRES 1 / 1 CONSEIL REGIONAL AUVERGNE-RHONE-ALPES Envoyé en préfecture le 25/04/2016 Délibération n 374 DELIBERATION DE L'ASSEMBLEE PLENIERE AGREMENTS DES DIRECTEURS DE FORMATIONS SANITAIRES L'assemblée plénière

Plus en détail

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL

TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL TEXTES PARUS AU JOURNAL OFFICIEL Journal officiel du 5 juin 2014 Arrêté du 30 mai 2014 relatif à l agrément de l avenant n o 3 du 14 janvier 2014 à l annexe VIII au règlement général annexé à la convention

Plus en détail

29 Rajab 1430 22 juillet 2009 10 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43

29 Rajab 1430 22 juillet 2009 10 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43 10 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 43 29 Rajab 1430 Décret exécutif n 09-239 du 29 Rajab 1430 correspondant au portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques

Plus en détail

VERSION ADMINISTRATIVE

VERSION ADMINISTRATIVE VERSION ADMINISTRATIVE RÈGLES CONCERNANT LA RÉMUNÉRATION ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DES TITULAIRES D UN EMPLOI SUPÉRIEUR À TEMPS PLEIN (Décret no 450-2007 du 20 juin 2007 modifié par les décrets

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

DÉCRET RELATIF A LA CARTE D IDENTIFICATION DES SALARIÉS DU BTP

DÉCRET RELATIF A LA CARTE D IDENTIFICATION DES SALARIÉS DU BTP N 38 - SOCIAL n 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 mars 2016 ISSN 1769-4000 DÉCRET RELATIF A LA CARTE D IDENTIFICATION DES SALARIÉS DU BTP L essentiel La carte d identification professionnelle

Plus en détail

LES CONVENTIONS COLLECTIVES DU SPECTACLE VIVANT

LES CONVENTIONS COLLECTIVES DU SPECTACLE VIVANT GÉNÉRALITÉS La convention collective est un accord conclu entre un ou plusieurs syndicats de salariés et un ou plusieurs syndicats ou groupement d employeurs. Les employeurs membres d un syndicat signataire

Plus en détail

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Mise à jour le 10.08.2009 NOTE D INFORMATION CV/CV Réf. : II-2-4-5 26 mars 2008 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES//Délégations de signature fonct.terr. DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

Plus en détail