Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA"

Transcription

1 Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA 2Ns dite. Dr Walid AMARA 2Ns droits - Toute dite.

2 Lectures: Liens d intérêts Bayer, BMS, Boehringer, Daiichi-Sankyo, Meda-Pharma 2Ns dite. Consultant: Bayer, BMS, Boston Guidant, Biotronik, Daiichi-Sankyo, Medtronic, St Jude Medical, Sorin Group, Biotronik 2Ns droits - Toute dite.

3 Les Anticoagulants Oraux Directs Agent Dabigatran Apixaban Rivaroxaban Edoxaban Action Anti-II Anti-Xa Anti-Xa AntiXa Demi-vie 12 à 17 h 9 à 14 h 5 à 13 h 10 à 14h Admistration X 2/j X 2/j X 1/j X 1/j Élimination Rénale 80 % Rénale 25 % Hépatique 75 % 2Ns dite. Rénale 1/3 Hépatique 2/3 Rénale 50 % Essai RE-LY AVERROES ARISTOTLE ROCKET-AF ENGAGE AF Comparateur Warfarine Aspirine Warfarine Warfarine Warfarine Dessin Ouvert Double aveugle Double aveugle Double aveugle Double aveugle Rapport Publié Publié Publié Publié Publié 2Ns droits - Toute dite.

4 RE-LY : étude de non-infériorité Warfarine ajustée (INR 2 à 3) N = Ouvert Fibrillation atriale 1 facteur de risque Absence de contre-indications 951 centres dans 44 pays 2Ns dite. R Dabigatran etexilate 110 mg x 2/j N = Aveugle Dabigatran etexilate 150 mg x 2/j N = Ns droits - Toute dite. Connolly SJ et coll. New Engl J Med 2009;361:

5 RE-LY : AVC ou embolies systémiques Dabigatran 110 vs Warfarine Dabigatran 150 vs Warfarine 2Ns dite. 0,50 0,75 1,00 1,25 1,50 Dabigatran meilleur HR (IC à 95 %) Warfarine meilleure p non-infériorité < 0,001 < 0,001 Marge = 1,46 p supériorité 0,34 < 0,001 2Ns droits - Toute dite.

6 RE-LY : hémorragies D 110 mg D 150 mg Warfarine Taux annuel Totales 14,6 % 16,4 % 18,2 % Majeures 2,7 % 3,1 % 3,4 % D 110 mg vs Warfarine RR IC à 95 % 0,78 0,74-0,83 0,80 0,69-0,93 p < 0,001 2Ns dite. Gastrointestinales majeures 1,1 % 1,5 % 1,0 % 1,10 0,86-1,41 0,003 0,43 D 150 mg vs Warfarine RR IC à 95 % 0,91 0,86-0,97 0,93 0,81-1,07 1,50 1,19-1,89 p 0,002 0,31 < 0,001 2Ns droits - Toute dite.

7 Hémorragies intracrâniennes (composante du critère principal de tolérance) Taux annuel (%) 0,8 0,6 0,4 0,2 0 0,76 Warfarine (INR 2-3) 90 / RR 0,30 (IC 95% : 0,19-0,45) p < 0,001 RR = risque relatif ; RRR = réduction du risque relatif ; D = dabigatran. RR 0,41 (IC 95% : 0,28-0,60) p < 0,001 RRR 70 % 2Ns dite. 0,23 D110 mg x 2/j 27 / Pour une information complète sur la tolérance, veuillez consulter le Résumé des Caractéristiques du Produit Pradaxa. Connolly SJ et al. Dabigatran versus warfarine in patients with atrial fibrillation. N Engl J Med 2009 ; 361 : Connoly SJ et al. New identified events in the RE-LY Trial. N Engl J Med 2010 ; 363 : Supplementary appendix. Résumé des Caractéristiques du Produit Pradaxa. RRR 59 % 0,32 D150 mg x 2/j 38 / / / / Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 7

8 Schéma de l étude ROCKET-AF Rivaroxaban 20 mg/j 15 mg/j si CL Cr 30 à 49 ml/min Fibrillation atriale Randomisée Double aveugle (n ~ 14,000) Warfarine INR cible - 2,5 (2,0 à 3,0) 2Ns dite. Surveillance mensuelle Observance aux recommandations Critère principal : AVC ou embolie systémique (non SNC) Facteurs de risque Insuf. cardiaque Hypertension Âge 75 Diabète OU AVC, AIT ou embolie systémique Au moins 2 ou 3* * patients sans AVC/ AIT/ embolie systémique et seulement 2 facteurs de risque limités à 10 % 2Ns droits - Toute dite. Patel MR et coll. New Engl J Med 2011;365:

9 Critère principal de jugement AVC ou embolies systémiques (non SNC) Sous traitement N = 14,143 ITT N = 14,171 0,5 1 2 Rivaroxaban Warfarine meilleur meilleure Rivaroxaban Warfarine HR Taux d événements (IC à 95 %) 1,70 2,15 2Ns dite. 2,12 2,42 0,79 (0,65 à 0,95) 0,88 (0,74 à 1,03) P 0,015 0,117 2Ns droits - Toute dite.

10 Programme clinique de l apixaban dans la prévention de l AVC et de l ES chez les patients atteints de FANV 1 Au total, patients ont été randomisés dans le programme clinique, parmi lesquels ont reçu de l apixaban 1 ARISTOTLE 2 AVERROES 3 Essai multinational, contrôlé versus traitement actif, randomisé, en double aveugle, double placebo Chez plus de patients atteints de FANV Candidats à un traitement par AVK Reçoivent 5 mg d apixaban deux fois par jour (ou 2,5 mg deux fois par jour chez des patients bien définis*) ou warfarine (INR cible : 2,0-3,0) Essai multinational, versus traitement actif, randomisé, en double aveugle, double placebo Chez plus de patients atteints de FANV 2Ns dite. Non candidats à un traitement par AVK Reçoivent 5 mg d apixaban deux fois par jour (ou 2,5 mg deux fois par jour chez des patients bien définis*) ou AAS mg * Patients présentant 2 des critères suivants : un âge 80 ans, un poids corporel 60 kg ou un taux de créatinine sérique 1,5 mg/dl (133 µmol/l) AVC= Accident Vasculaire Cérébral ; ES = Embolie systémique ; FANV = Fibrilation Atriale Non Valvulaire ; AAS = Acide Acetyl Salicylique 1. RCP Apixaban Granger et al. N Engl J Med 2011;365: Connolly et al. N Engl J Med 2011;364: Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 10

11 ARISTOTLE : Apixaban dans la fibrillation atriale N = 18,206 FA avec au moins un facteur de risque d AVC 2Ns dite. Critère principal AVC ou embolies systémiques Critères secondaires AVC ischémiques, hémorragiques, embolies systémiques, décès Apixaban 5,0 mg X 2/j (2,5 mg chez patients sélectionnés) Warfarine 2,0 mg (objectif INR 2 à 3) 2Ns droits - Toute dite. Granger C et coll. New England J Med 2011;DOI: /NEJMoa

12 Patients présentant un événement (%) ARISTOTLE : Critère principal d efficacité : AVC ou ES Nb. à risque Warfarine Apixaban 2Ns dite. HR 0,79 (IC 95 % : 0,66 à 0,95) p < 0,001 pour la non infériorité et p = 0,01 pour la supériorité Mois RRR 21% Apixaban Warfarine D après Granger et al. N Engl J Med 2011;365: Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 12

13 Critère ARISTOTLE : critères d efficacité Apixaban (N = 9 120) Taux Évmt (%/an) Warfarine (N = 9 081) Taux Évmt (%/an) HR (IC à 95 %) AVC ou embolies systémiques 1,27 1,60 0,79 (0,66 à 0,95) 0,011 AVC 1,19 1,51 0,79 (0,65 à 0,95) 0,012 Ischémiques ou incertains 0,97 1,05 0,92 (0,74 à 1,13) 0,42 2Ns dite. Hémorragiques 0,24 0,47 0,51 (0,35 à 0,75) < 0,001 Embolies systémiques 0,09 0,10 0,87 (0,44 à 1,75) 0,70 Mortalité totale 3,52 3,94 0,89 (0,80 à 0,998) 0,047 Infarctus du myocarde 0,53 0,61 0,88 (0,66 à 1,17) 0,37 P 2Ns droits - Toute dite.

14 Nb. à risque ARISTOTLE : critère principal de tolérance, saignement majeur selon l ISTH* Patients présentant un événement (%) Mois Apixaban Warfarine D après Granger et al. N Engl J Med 2011;365: Mois Warfarine 2Ns dite. Apixaban RRR 31 % HR 0,69 (IC 95 % : 0,60 à 0,80) ; p < 0,001 * Les saignements majeurs ont été définis selon les critères de l ISTH : une hémorragie cliniquement significative associée à une baisse du taux d hémoglobine d au moins 2g / décilitre ou à la transfusion d au moins 2 unités de concentré globulaire, se produisant au niveau d un site critique ou entraînant le décès 2Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 14

15 ARISTOTLE : l apixaban a réduit significativement le taux de saignements, quelle que soit la définition utilisée Résultats Critère principal de tolérance : saignement majeur selon l ISTH Apixaban (n = 9 081) Taux d événement (%/an) Warfarine (n = 9 052) Taux d événement (%/an) HR (IC 95 %) Valeur de p 2,13 3,09 0,69 (0,60, 0,80) < 0,001 Intracrânien 0,33 0,80 0,42 (0,30, 0,58) < 0,001 2Ns dite. Autre 1,79 2,27 0,79 (0,68, 0,93) 0,004 Gastro-intestinal 0,76 0,86 0,89 (0,70, 1,15) 0,37 Saignement majeur ou saignement non majeur cliniquement significatif 4,07 6,01 0,68 (0,61, 0,75) < 0,001 Saignement majeur GUSTO 0,52 1,13 0,46 (0,35, 0,60) < 0,001 Saignement majeur TIMI 0,96 1,69 0,57 (0,46, 0,70) < 0,001 Tous saignements* 18,1 25,8 0,71 (0,68, 0,75) < 0,001 D après Granger et al. N Engl J Med 2011;365: Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 15

16 Edoxaban: Phase II dose-finding study Bleeding incidence (%) QD N=1,146 2Ns dite. 60 QD 30 BID 60 BID Edoxaban dose 2Ns droits - Toute dite. BID=twice daily QD=once daily Weitz et al. Thromb Haemost 2010;104:

17 2Ns dite. 2Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 17

18 2Ns dite. 2Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 18

19 2Ns dite. 2Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 19

20 2Ns dite. 2Ns droits - Toute dite. Document réservé à l'usage des orateurs. Ne peut être duit 20

21 Study RE-LY* Comparative efficacy of NOACs and warfarin: stroke or systemic embolic events *Dabigatran 150 mg BID; rivaroxaban 20 mg QD; apixaban 5 mg BID; edoxaban 60 mg QD regimen Relative risk (95% CI) Relative risk (95% CI) NOAC events Warfarin events 0.66 ( ) p= ROCKET AF 0.88 ( ) p=0.12 2Ns dite. ARISTOTLE 0.80 ( ) p=0.012 ENGAGE AF-TIMI 48 Combined Favours NOAC 0.88 ( ) p= ( ) p< Favours warfarin 134/ / / / / / / / /29, /29, Ns droits - Toute dite. Ruff CT et al. Lancet 2013; doi: /S (13)

22 Outcome Ischaemic stroke Haemorrhagic stroke Myocardial infarction All-cause mortality Secondary efficacy outcomes: pooled NOACs versus pooled warfarin Favours NOAC Treatment arms analysed: Dabigatran 150 mg BID; rivaroxaban 20 mg QD; apixaban 5 mg BID; edoxaban 60 mg QD regimen Relative risk (95% CI) Relative risk (95% CI) 0.92 ( ) p= ( ) p< Ns dite ( ) p= ( ) p= Favours warfarin 1.5 NOAC events Warfarin events 665/29, /29, /29, /29, /29, /29, /29, /29,221 2Ns droits - Toute dite. Ruff CT et al. Lancet 2013; doi: /S (13)

23 Study RE-LY* Comparative safety of NOACs and warfarin: major bleeding Relative risk (95% CI) Relative risk (95% CI) NOAC events Warfarin events 0.94 ( ) p=0.34 ROCKET AF 1.03 ( ) p=0.72 2Ns dite. ARISTOTLE 0.71 ( ) p< ENGAGE AF-TIMI 48 Combined Favours NOAC *Dabigatran 150 mg BID; rivaroxaban 20 mg QD; apixaban 5 mg BID; edoxaban 60 mg QD regimen 0.80 ( ) p= ( ) p=0.06 Favours warfarin / / / / / / / / /29, /29,211 2Ns droits - Toute dite. Ruff CT et al. Lancet 2013; doi: /S (13)

24 Outcome Intracranial haemorrhage Gastrointestinal bleeding Secondary safety outcomes: pooled NOACs versus pooled warfarin Relative risk (95% CI) Relative risk (95% CI) NOAC events Warfarin events 0.48 ( ) p< ( ) p= Ns dite Favours NOAC Treatment arms analysed: Dabigatran 150 mg BID; rivaroxaban 20 mg QD; apixaban 5 mg BID; edoxaban 60 mg QD regimen Favours warfarin 204/29, /29, /29, /29,211 2Ns droits - Toute dite. Ruff CT et al. Lancet 2013; doi: /S (13)

25 Que déduire à la lecture de ses essais Données concordantes Les AOD sont au moins non inférieurs par comparaison à la warfarine sur la réduction des AVC et embolies systémiques 2Ns dite. Tous les AOD réduisent les hémorragies intracraniennes d au moins 50% Réduction des hémorragies majeures et de la mortalité 2Ns droits - Toute dite.

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques?

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? duction 2014 20 ème Congrès Tous dite. Patrick Friocourt Pôle Autonomie Centre Hospitalier de Blois pfriocourt@ch-blois.fr

Plus en détail

Est-ce la fin des AVK?

Est-ce la fin des AVK? Est-ce la fin des AVK? Pr. Atul PATHAK Facteurs de Risque, Insuffisance Cardiaque, Pharmacologie Clinique Pasteur Déclaration de Relations Professionnelles Qui peuvent interferer avec mes propos: Orateur

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux?

Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux? Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux? Dr Serge Motte Bruxelles 23.11.13 - Nouveaux anticoagulants TF/VIIa X IX VIIIa IXa Rivaroxaban Apixaban Edoxaban Xa AT Fondaparinux Idraparinux

Plus en détail

Dans cette indication, les

Dans cette indication, les réalités Cardiologiques # 9_Janvier Les NCOs dans la F évaluation du bénéfice clinique net des nouveaux anticoagulants dans la F Les antagonistes de la vitamine K (VK) sont efficaces dans la prévention

Plus en détail

Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire

Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire Fait par : Catherine Filion, PharmD, Mélodie Marin, PharmD, Anne-Catherine Provost, PharmD, Mathieu Saindon, PharmD Avec la collaboration

Plus en détail

Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre

Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre Thomas Cuisset, CHU Timone, Marseille Paris, Mars 2014 Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt. estime

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Paris, France

Les nouveaux anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Paris, France Les nouveaux anticoagulants chez le sujet âgé Pr Olivier Hanon Paris, France il est recommande que tous les patients de 75 ans et plus ayant une FA reçoivent un traitement anticoagulant, en tenant compte

Plus en détail

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale European Heart Journal 18 mars 2013 EPU CHALONS EN CHAMPAGNE 17 SEPTEMBRE 2013 ESC = European Society of

Plus en détail

Les AODs (NOACs) 6 ans déjà...

Les AODs (NOACs) 6 ans déjà... Les AODs (NOACs) 6 ans déjà... P. HAINAUT Médecine Interne Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Anticoagulants Oraux Directs (AODs) Les agents, leurs caractéristiques Dans la fibrillation

Plus en détail

ELIQUIS MC Prévention de l accident vasculaire cérébral et de l embolie systémique en présence de fibrillation auriculaire OCTOBRE 2013

ELIQUIS MC Prévention de l accident vasculaire cérébral et de l embolie systémique en présence de fibrillation auriculaire OCTOBRE 2013 ELIQUIS MC Prévention de l accident vasculaire cérébral et de l embolie systémique en présence de fibrillation auriculaire OCTOBRE 2013 Marque de commerce : Eliquis Dénomination commune : Apixaban Fabricant

Plus en détail

E. Andrès (1) ; M. Mecili (2) ; AA. Zulfiqar (3) ; O. Keller (1) ; K. Serraj (4) ; R. Mourot-Cottet (1)

E. Andrès (1) ; M. Mecili (2) ; AA. Zulfiqar (3) ; O. Keller (1) ; K. Serraj (4) ; R. Mourot-Cottet (1) Phénotype clinique et impact des comorbidités chez des patients sous anticoagulation au long cours Déterminants du choix des anticoagulants A propos d une étude rétrospective de 417 patients E. Andrès

Plus en détail

FANV et insuffisance rénale place des AOD

FANV et insuffisance rénale place des AOD FANV et insuffisance rénale place des AOD Pr. Vincent Esnault Néphrologie, CHU de Nice Liens d intérêts 2010-2017: AMGEN, Astellas, Baxter, Bayer, B Braun, Bellco, BMS, Boehringer-Ingelheim, Fresenius,

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

Parmi les troubles du rythme cardiaque, la fibrillation

Parmi les troubles du rythme cardiaque, la fibrillation Nouveaux anticoagulants et insuffisance rénale dans la fibrillation atriale New anticoagulants and renal impairment in atrial fibrillation S. Laporte*, J.C. Lega** Parmi les troubles du rythme cardiaque,

Plus en détail

Prise en charge d un patient sous. NACO en situation d urgence: le point de vue du clinicien

Prise en charge d un patient sous. NACO en situation d urgence: le point de vue du clinicien Prise en charge d un patient sous NACO en situation d urgence: le point de vue du clinicien Pr G Pernod Unité de Médecine Vasculaire Grenoble ACNBH ODPC N 1495 42 ème Colloque National des Biologistes

Plus en détail

les AOD chez le sujet âgé?

les AOD chez le sujet âgé? 3èmes journée de Broca 22 septembre 2016 les AOD chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Pr Gilles Berrut, CHU Nantes Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Pr Olivier

Plus en détail

Satisfaction, observance, compliance des AOD et preuves en vie réelle Etude SAFARI. Pr Olivier Hanon Paris, France

Satisfaction, observance, compliance des AOD et preuves en vie réelle Etude SAFARI. Pr Olivier Hanon Paris, France Satisfaction, observance, compliance des AOD et preuves en vie réelle Etude SAFARI Pr Olivier Hanon Paris, France Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Novartis, Daiichi-Sankyo,

Plus en détail

AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage

AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage CIC 1408 Saint-Etienne U1059 CFPV Paris mars 2016 AOD : associations médicamenteuses à risque et le mésusage Patrick Mismetti DPI : Bayer Healthcare, BMS-Pfizer, Boehringer-Ingelheim, Daiichi-Sankyo, Portolla

Plus en détail

An#coagula#on et Cardioversion

An#coagula#on et Cardioversion An#coagula#on et Cardioversion Philippe Mabo 19ièmes Assises du CNCH Paris, 22 novembre 2013 Rela#ons avec l industrie u Bourses de recherche: Boston Guidant, Biotronik, Medtronic, St Jude Medical, Sorin

Plus en détail

Quel est le bénéfice clinique net des anticoagulants oraux dans la fibrillation atriale non valvulaire?

Quel est le bénéfice clinique net des anticoagulants oraux dans la fibrillation atriale non valvulaire? Quel est le bénéfice clinique net des anticoagulants oraux dans la fibrillation atriale non valvulaire? Résumé : Les recommandations récentes pour la prise en charge de la fibrillation atriale non valvulaire

Plus en détail

Dr Steve Verreault, neurologue, MD, FRCPC CHU-Hôpital Enfant-Jésus Université Laval

Dr Steve Verreault, neurologue, MD, FRCPC CHU-Hôpital Enfant-Jésus Université Laval Dr Steve Verreault, neurologue, MD, FRCPC CHU-Hôpital Enfant-Jésus Université Laval Conférencier Bristol-Myers Squibb et Pfizer 2012-2013-2014 Conférencier Bayer 2012-2103-2014 Conférencier Boehringer

Plus en détail

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON FA et Traitement Antithrombotique Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON Epidémiologie The Framingham Study. Arch Intern Med. 1987; 147(9): 1561 1564 Bénéfice

Plus en détail

AOD dans la MTEV à travers les essais. Gabrielle SARLON BARTOLI Médecine vasculaire CHU Timone

AOD dans la MTEV à travers les essais. Gabrielle SARLON BARTOLI Médecine vasculaire CHU Timone AOD dans la MTEV à travers les essais Gabrielle SARLON BARTOLI Médecine vasculaire CHU Timone Liens d intérêts Bayer, BMS, Boehringer, Daiichi-Sankyo, Pfizer. «Le contenu et/ou les opinions exprimées lors

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie

Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie Dr Tinouch Haghighat Cardiologue Hémodynamicien CSSS Gatineau 1 Primum Non Nocere 2 1 FA prévalence (%) 2/1/214 Primum Non Nacere 3 Prévalence

Plus en détail

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in Arrêt des AAP à un an après stenting chez un coronarien en FA? oute rep 2ionale du Goute reproduction même est in Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pitié Salpêtrière 2ionale

Plus en détail

Fibrilla-on atriale Quelle stratégie pour quel pa-ent?

Fibrilla-on atriale Quelle stratégie pour quel pa-ent? Fibrilla-on atriale Quelle stratégie pour quel pa-ent? Dr Walid AMARA Liens d intérêt Conseiller ou consultant pour le compte de : Saint- Jude Medical, Medtronic, Sorin Group, Boston Scien-fic, Bristol

Plus en détail

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Anvers 03.12.16 - PLAN Place des anticoagulants oraux directs: Efficacité, sécurité et commodité d emploi Y-a-il

Plus en détail

Les anticoagulants : jusqu où aller lorsque la fonction rénale se détériore? 21 septembre 2018

Les anticoagulants : jusqu où aller lorsque la fonction rénale se détériore? 21 septembre 2018 Les anticoagulants : jusqu où aller lorsque la fonction rénale se détériore? 21 septembre 2018 Dr Michel Vallée MD PhD Néphrologue, Hôpital Maisonneuve-Rosemont Professeur agrégé de clinique Faculté de

Plus en détail

«NACO» et Hémorragie. P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France

«NACO» et Hémorragie. P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France «NACO» et Hémorragie P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France Liens d intérêt Bayer Healthcare Boehringer Ingelheim BMS- Pfizer Sanofi Daiichi Sankyo LFB CSL Behring Nouveaux anticoagulants

Plus en détail

AVC ischémique : traitement antithrombotique sur mesure. Sylvain Lanthier MD OD CSPQ Neurologue, CHUM Professeur agrégé, UDM

AVC ischémique : traitement antithrombotique sur mesure. Sylvain Lanthier MD OD CSPQ Neurologue, CHUM Professeur agrégé, UDM AVC ischémique : traitement antithrombotique sur mesure Sylvain Lanthier MD OD CSPQ Neurologue, CHUM Professeur agrégé, UDM Objectifs 1. Bénéfices et risques hémorragiques associés à la mono et polythérapie

Plus en détail

LES NOACs EN GERIATRIE 10 ANS APRES FAUT-IL LES PRESCRIRE?

LES NOACs EN GERIATRIE 10 ANS APRES FAUT-IL LES PRESCRIRE? LES NOACs EN GERIATRIE 10 ANS APRES FAUT-IL LES PRESCRIRE? Dr BOMBIL Fataki MD, PhD MEDECINE INTERNEE HEMATOLOGIE - GERIATRIE LES NOACs EN GERIATRIE 10 ANS APRES FAUT-IL LES PRESCRIRE? PAS DE CONFLIT D

Plus en détail

Place du traitement médical dans la tvp et ses limites. Philippe LEGER Clinique Pasteur Toulouse

Place du traitement médical dans la tvp et ses limites. Philippe LEGER Clinique Pasteur Toulouse Place du traitement médical dans la tvp et ses limites Philippe LEGER Clinique Pasteur Toulouse Traitement médical de la TVP Anticoagulants Compression veineuse Traitement anticoagulant initial de la MTEV

Plus en détail

Formation AFS (SFTG) 11 mai NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D.

Formation AFS (SFTG) 11 mai NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D. Formation AFS (SFTG) 11 mai 2017 NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D. Problématique n 1 : les AVK % important de la population sous AVK AVK = classe thérapeutique en 1ère position des hospitalisations

Plus en détail

Divulgation des conflits d intérêt potentiels

Divulgation des conflits d intérêt potentiels NOUVEL ANTICOAGULANT ORAL LE DABIGATRAN Etienne Villeneuve, MD Résident 2 Divulgation des conflits d intérêt potentiels Aucun conflit d intérêt Dabigatran (Pradax MD MD ) Par Boehringer Ingelheim Dabigatran

Plus en détail

WebMD Global. Transcript et Texte

WebMD Global. Transcript et Texte Transcript et Texte WebMD Global La fibrillation auriculaire (FA) n est pas une arythmie bénigne. Elle est fréquente et touche 1,5% à 2% de la population générale. Elle est également associée à un risque

Plus en détail

Tabagisme et maladies cardiovasculaires

Tabagisme et maladies cardiovasculaires Tabagisme et maladies cardiovasculaires Tabac et traitement antivitamine K les liaisons dangereuses Denis Angoulvant Loire Valley CHRU & Université de Tours Déclaration des liens d intérêts 2018 - Pr D

Plus en détail

Risque hémorragique lié aux antiplaquettaires chez le sujet âgé

Risque hémorragique lié aux antiplaquettaires chez le sujet âgé Actualités en Médecine Gériatrique 2017 Risque hémorragique lié aux antiplaquettaires chez le sujet âgé Dr Carmelo LAFUENTE G.H. Pitié-Salpetrière-Charles Foix Ivry-sur-Seine Age = risque hémorragique

Plus en détail

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 1 Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 Le Dabigatran ( Pradaxa) agit en inhibant le facteur Xa Faux : c est un anti-thrombine 2 Pharmacocinétique Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Pic d activité 2

Plus en détail

Actualités sur la prévention des AVC

Actualités sur la prévention des AVC Actualités sur la prévention des AVC L AVC en Normandie 3 ème journée médicale 16 juin 2016 Dr Anne-Laure BONNET Centre Hospitalier Mémorial de Saint-Lô Traitement des facteurs de risque vasculaire : HTA

Plus en détail

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Femmes, 83 ans, FA paroxystique, HTA, clairance = 43 ml/min Traitement? 1. AVK 2. AOD 3. Aspirine 4. Aucun Score = 4 (risque

Plus en détail

Expérience clinique des NACO dans la prévention des AVC chez patients en FA

Expérience clinique des NACO dans la prévention des AVC chez patients en FA Expérience clinique des NACO dans la prévention des AVC chez patients en FA Nicolas Lellouche Fédération de cardiologie Hopital Henri Mondor, Creteil, France Comparatif d études RE LY dabigatran (x 2/J)

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran. Journée e OMEDIT Centre Val de Loire

COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran. Journée e OMEDIT Centre Val de Loire COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran François LAVEZZI, Cardiologue Journée e OMEDIT Centre Val de Loire CH Blois, 17 décembre d 2015 1 D OÙ JE

Plus en détail

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2

Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 Gremillet C 1, Bertoletti L 1,2, Chapelle C 2, Mismetti P 1,2, Boissier C 1,2 1. Médecine Vasculaire et Thérapeutique, CHU de St-Etienne 2. Groupe de Recherche sur la Thrombose, Université de St-Etienne

Plus en détail

Les AVK et nouveaux anticoagulants oraux : une iatrogénie évitable si on connaît les particularités pharmacologiques

Les AVK et nouveaux anticoagulants oraux : une iatrogénie évitable si on connaît les particularités pharmacologiques Les AVK et nouveaux anticoagulants oraux : une iatrogénie évitable si on connaît les particularités pharmacologiques Dr Annie-Pierre JONVILLE-BERA (Chef de service Pharmacologie Clinique Centre Régional

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 juillet 2016 Date d examen par la Commission : 22 juin 2016 edoxaban LIXIANA 15 mg, comprimé pelliculé B/10 (CIP : 34009 300 248 6 7) B/10x1 pour délivrance à l unité

Plus en détail

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris

Traitement de l Embolie Pulmonaire. Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Traitement de l Embolie Pulmonaire Guy Meyer Université Paris Descartes Hopital Europeen Georges Pompidou, INSERM 965, Paris Conflits d intérêt G Meyer Investigateur: Bayer, Daichi-Sankyo, Sanofi Aventis,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

COMITÉ CANADIEN D EXPERTISE SUR LES MÉDICAMENTS DE L ACMTS RECOMMANDATION FINALE

COMITÉ CANADIEN D EXPERTISE SUR LES MÉDICAMENTS DE L ACMTS RECOMMANDATION FINALE COMITÉ CANADIEN D EXPERTISE SUR LES MÉDICAMENTS DE L ACMTS RECOMMANDATION FINALE Édoxaban (Lixiana SERVIER Canada) Indication : la prévention de l accident vasculaire cérébral et de l accident embolique

Plus en détail

ACTUALITES AVC. Phase aigue. Prévention. saga des nouveaux anticoagulants fermeture de l auricule

ACTUALITES AVC. Phase aigue. Prévention. saga des nouveaux anticoagulants fermeture de l auricule ACTUALITES AVC Phase aigue Prévention saga des nouveaux anticoagulants fermeture de l auricule AVC en phase aigue 1 million d habitants: 2400 AVC par an Critères de jugement: décès et dépendance Evènement

Plus en détail

Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012

Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012 RECOMMANDATIONS & ULTRASONS Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012 Patrick Mismetti Université Jean Monnet CHU de Saint-Etienne : EA3065 CIE3 DPI : Astra-Zeneca, Bayer, BMS, Boehringer-Ingelheim,

Plus en détail

Les Nouveaux Antiagrégants Plaquettaires en Guillaume TREMEAU Cardiologie Infirmerie Protestante Caluire

Les Nouveaux Antiagrégants Plaquettaires en Guillaume TREMEAU Cardiologie Infirmerie Protestante Caluire Les Nouveaux Antiagrégants Plaquettaires en 2015 Guillaume TREMEAU Cardiologie Infirmerie Protestante Caluire L agrégation plaquettaire Globules Rouges Plaquettes «inactives» Cellule endothéliale L endothélium

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 02 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 02 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 02 juillet 2003 ACTILYSE, poudre et solvant pour solution injectable flacons de 10 mg, 20 mg, 50 mg, 100 mg Laboratoires BOEHRINGER

Plus en détail

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Hémorragies graves sous Anticoagulants Oraux Directs Étude épidémiologique sur 18 mois aux Hospices Civils de Lyon A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Service

Plus en détail

Quand reprendre un traitement anticoagulant après une hémorragie intracrânienne?

Quand reprendre un traitement anticoagulant après une hémorragie intracrânienne? Quand reprendre un traitement anticoagulant après une hémorragie intracrânienne? Pr. JL Mas Hôpital Sainte-Anne, Université Paris Descartes, INSERM 894 ECR AOD versus Warfarine (Apixaban, Dabigatran, Edoxaban,

Plus en détail

Actualités en Anticoagulation NOACs (DOACs)

Actualités en Anticoagulation NOACs (DOACs) Actualités en Anticoagulation NOACs (DOACs) Décembre 2015 P. HAINAUT Médecine Interne Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Nouveaux Anticoagulants Oraux Pharmacocinétique FA et MTEV

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux «NACO»

Nouveaux anticoagulants oraux «NACO» Nouveaux anticoagulants oraux «NACO» Francis Couturaud EA3878, GETBO, IFR148, CIC INSERM 502 Département de médecine interne et pneumologie CHU Cavale Blanche, Brest Conflitss d intérêt : GSK, BMS, Bayer,

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

AOD moins dangereux que AVK? P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France

AOD moins dangereux que AVK? P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France AOD moins dangereux que AVK? P Albaladejo Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble France DCI: Bayer Healthcare, Boehringer Ingelheim, BMS-Pfizer, Sanofi, Daiichi Sankyo, LFB, CSL Behring, Octapharma,

Plus en détail

Rôle du cardiologue après ablation de FA Quand arrêter les anticoagulants?

Rôle du cardiologue après ablation de FA Quand arrêter les anticoagulants? Rôle du cardiologue après ablation de FA Quand arrêter les anticoagulants? Dr Frédéric TREGUER Unité de Cardiologie Interventionnelle Clinique St Joseph, Angers Conflits d intérêts Recherche clinique/etudes

Plus en détail

Le ttt antithrombotique le plus utilisé Administré par voie orale Malgré leur apparente facilité d utilisation, ces molécules sont d un maniement

Le ttt antithrombotique le plus utilisé Administré par voie orale Malgré leur apparente facilité d utilisation, ces molécules sont d un maniement Le ttt antithrombotique le plus utilisé Administré par voie orale Malgré leur apparente facilité d utilisation, ces molécules sont d un maniement difficile La surveillance est améliorée par l usage de

Plus en détail

ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM)

ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM) ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM) Brighton T, Eikelboom J, Mann K et al. Low-dose aspirin

Plus en détail

Indications cliniques des nouveaux anticoagulants oraux

Indications cliniques des nouveaux anticoagulants oraux Séminaires des services d Urgences Réseau IRIS 14 mai 2013 Indications cliniques des nouveaux anticoagulants oraux Revue de l EBM Pr J-L Vandenbossche CHU StPierre Bruxelles ULB Indications actuelles des

Plus en détail

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

Quelle stratégie antithrombotique faut-il adopter chez l artéritique? Serge Cohen François Diévart

Quelle stratégie antithrombotique faut-il adopter chez l artéritique? Serge Cohen François Diévart Quelle stratégie antithrombotique faut-il adopter chez l artéritique? Serge Cohen François Diévart Quel(s) antithrombotique(s) dans l artérite? Un élément méconnu Deux nouveautés De nouvelles recommanda:ons

Plus en détail

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie Anticoagulants oraux et Gériatrie 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie CHA2DS2-VASc Insuffisance cardiaque : 1 point HTA : 1 point Age 75 ans : 2 points Diabète : 1 point

Plus en détail

Anticoagulants oraux directs et patients âgés

Anticoagulants oraux directs et patients âgés Anticoagulants oraux directs et patients âgés Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm URM-S1140 P. et M. Curie (APHP) Université Paris 6 Liens d intérêt Laboratoires

Plus en détail

AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE

AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE OBJECTIF Fournir des recommandations sur la prise en charge périopératoire des patients qui reçoivent un nouvel anticoagulant oral direct (AOD) et qui doivent

Plus en détail

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 Julien Pineau Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 novembre) puis sotalol 80 matin et soir.

Plus en détail

Vincent Bergeron MD, FRCPC

Vincent Bergeron MD, FRCPC Vincent Bergeron MD, FRCPC AUCUN Connaître les résultats d études pertinentes, publiées en 2017 en médecine vasculaire. Intégrer dans sa pratique de nouvelles approches thérapeutiques basées sur des données

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants : revue critique des essais cliniques

Nouveaux anticoagulants : revue critique des essais cliniques 83510 Numéro réalisé avec la contribution institutionnelle de Bristol-Myers Squibb et Pzer Vol. 5 N 2 June 2013 ISSN 1878-6480 Archives of Cardiovascular Diseases Supplements (2013), 5, 141-147 Supplements

Plus en détail

NACO post-avc : POUR

NACO post-avc : POUR NACO post-avc : POUR Sylvain Lanthier MD OD CSPQ Professeur agrégé, Faculté de Médecine, Université de Montréal Programme Neurovasculaire, Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Conflits d interêt potenpels

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA 3 ème Journée neuro géronto psychiatrique de l Allier Espace Chambon Cusset Dr Stéphane CHAPUIS 14 Juin 2014 1 Conflits d intérêt

Plus en détail

Révolution dans la prise en charge du risque thromboembolique de la FA. ESC 2012 : un nouveau regard

Révolution dans la prise en charge du risque thromboembolique de la FA. ESC 2012 : un nouveau regard Révolution dans la prise en charge du risque thromboembolique de la FA ESC 2012 : un nouveau regard Maxime Guenoun Clinique Bouchard Marseille APPAC 6 juin 2013 Relations avec l industrie Maxime GUENOUN

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux et la fibrillation atriale du sujet âgé

Les nouveaux anticoagulants oraux et la fibrillation atriale du sujet âgé Synthèse Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil 2013 ; 11 (supplément 1) : 34-40 Les nouveaux anticoagulants oraux et la fibrillation atriale du sujet âgé Novel oral anticoagulants and atrial fibrillation

Plus en détail

A0D/ Rivaroxaban (xarelto)

A0D/ Rivaroxaban (xarelto) A0D/ Rivaroxaban (xarelto) Expérience algérienne dans le traitement anticoagulant au long cours, hors cancer, avec le Rivaroxaban Dr Y.Bachaoui; Pr MN.Bouayed EHU Oran Rivaroxaban (Xarelto): = inhibiteur

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Exercices de LECTURE CRITIQUE d articles Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Bertrand Décaudin Nicolas Simon Pascal Odou Exemple d un article rapportant un RCT Bertrand Décaudin a

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne Les nouveaux anticoagulants oraux par Mélanie Gilbert, pharmacienne Octobre 2016 CIUSSS de l Estrie - CHUS Déclaration conflits d intérêt Rémunération reçue de: Élaboration du guide sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Nouveautés dans l usage des NACOs Lignes directrices de la société canadienne de cardiologie en matière de fibrillation auriculaire

Nouveautés dans l usage des NACOs Lignes directrices de la société canadienne de cardiologie en matière de fibrillation auriculaire Nouveautés dans l usage des NACOs Lignes directrices de la société canadienne de cardiologie en matière de fibrillation auriculaire Laurent Macle, MD, FHRS Cardiologue, Électrophysiologiste Professeur

Plus en détail

DIU de rythmologie et stimulation cardiaque. Titre : Fibrillation atriale : définition, aspects cliniques et anticoagulation

DIU de rythmologie et stimulation cardiaque. Titre : Fibrillation atriale : définition, aspects cliniques et anticoagulation DIU de rythmologie et stimulation cardiaque Titre : Fibrillation atriale : définition, aspects cliniques et anticoagulation Orateur : Didier KLUG Le 25 janvier 2012 Accident Vasculaire Cérébral >15 million

Plus en détail

Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris

Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Novartis, Daiichi-Sankyo, Boehringer-Ingelheim, Bayer, Sanofi aventis,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux dans la prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire : des illusions perdues?

Les nouveaux anticoagulants oraux dans la prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire : des illusions perdues? Mise au point Soins Les nouveaux anticoagulants oraux dans la prise en charge des patients atteints de fibrillation auriculaire : des illusions perdues? New oral anticoagulant drugs in patients with atrial

Plus en détail

Anticoagulants - AOD chez le sujet âgé

Anticoagulants - AOD chez le sujet âgé Anticoagulants - AOD chez le sujet âgé MAIS comment donc s y retrouver? ARMV 21 juin 2016 Dr Pascal Chevalet 02 40 68 66 34-06 27 499 509 Service Médecine Polyvalente Gériatrique Hôpital BELLIER Pôle Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL Fibrillation auriculaire en médecine générale Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE Les entretiens de médecine générale du GHICL Samedi 7 novembre 2015 Prévalence (%) Cardiologie Prévalence de la FA avec l âge

Plus en détail

Actualités en Anticoagulation

Actualités en Anticoagulation Actualités en Anticoagulation Septembre 2012 P. HAINAUT Médecine Interne Maladie Thromboembolique Cliniques Univ. Saint Luc - UCL Limitations du traitement par AVK Nouveaux anticoagulants oraux (NAO) :

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Hématologie. Edoxaban (Lixiana ) is a novel factor Xainhibiting. anticoagulant for patients with atrial fibrillation or venous thromboembolic disease

Hématologie. Edoxaban (Lixiana ) is a novel factor Xainhibiting. anticoagulant for patients with atrial fibrillation or venous thromboembolic disease Hématologie Edoxaban (Lixiana ) : un nouvel anticoagulant oral ciblant le Facteur Xa au profit des patients en fibrillation atriale ou avec une maladie thrombo-embolique veineuse Cédric Hermans Edoxaban

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 janvier 2018 Date d examen par la Commission : 27 septembre 2017 L avis de la Commission de la Transparence adopté le 11 octobre 2017 a fait l objet d observations

Plus en détail

Fibrillation auriculaire non valvulaire Quelle place pour les anticoagulants oraux?

Fibrillation auriculaire non valvulaire Quelle place pour les anticoagulants oraux? BON USAGE DU MÉDICAMENT Fibrillation auriculaire non valvulaire Quelle place pour les anticoagulants oraux? Il existe 2 classes d anticoagulants oraux : les anticoagulants oraux antivitamine K (AVK) utilisés

Plus en détail

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER 4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER APPORT DU NOUVEAU SCORE CHA2 DS2 VASC DANS L EVALUATION DU RISQUE

Plus en détail

L OCCLUSION DE L AURICULE GAUCHE Pro. Hervé POTY ADRIS Lyon

L OCCLUSION DE L AURICULE GAUCHE Pro. Hervé POTY ADRIS Lyon L OCCLUSION DE L AURICULE GAUCHE Pro Hervé POTY ADRIS Lyon Saint-Jude Medical Medtronic Conflits d intérêts Fermeture de l Auricule G - Background AVC plus fréquent (X5) et plus grave chez les patients

Plus en détail

Traitement anticoagulant prolongé après un 1 er épisode d embolie pulmonaire

Traitement anticoagulant prolongé après un 1 er épisode d embolie pulmonaire Traitement anticoagulant prolongé après un 1 er épisode d embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Universitaire Bicêtre, AP-HP, Le Kremlin

Plus en détail

Nouveaux antithrombotiques

Nouveaux antithrombotiques Médicaments antithrombotiques Nouveaux antithrombotiques Jacqueline Conard Service d Hématologie Biologique Antiplaquettaires Plaquettes Facteurs de coagulation Anticoagulants Activation de la coagulation

Plus en détail

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS CAMILLERI Elise EUROMED CARDIO Samedi 16 janvier 2015 LES ANTICOAGULÉS Pas de données exactes sur le nombre d anticoagulés MAIS Le risque de faire une

Plus en détail

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge.

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. philippe.chassagne@chu-rouen.fr Femme 77 ans, FA depuis un an, démence légère, vit seule (Résidence Personne Agée). ATCD : AVC ischémique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 juillet 2016 Date d examen par la Commission : 22 juin 2016 edoxaban LIXIANA 15 mg, comprimé pelliculé B/10 (CIP : 34009 300 248 6 7) B/10x1 pour délivrance à l unité

Plus en détail

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Brocq F-X. 1, Capilla E.², Gomis J-P. 1 Gommeaux H. 1, Monteil M. 1 1- Centre d Expertise Médicale

Plus en détail

VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE

VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE SAIGNEMENT HAS-BLED ET ATRIA POUR LE RISQUE D'HÉMORRAGIE GRAVE DANS UN "MONDE RÉEL" DE LA POPULATION AVEC FIBRILLATION AURICULAIRE RECEVANT UNE ANTICOAGULOTHÉRAPIE Présenté

Plus en détail

Cas clinique n 1. Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire. Indications des nouveaux antiplaquettaires

Cas clinique n 1. Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire. Indications des nouveaux antiplaquettaires Cas clinique n 1 Du bon usage des antiplaquettaires en pratique ambulatoire Pierre Fontana Jean-Luc Reny Updates de Médecine interne générale 18 Février 2013 Mr P. 60 ans, aggravation de son angor d effort

Plus en détail