BRGM/RP RP FR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BRGM/RP RP- 54 787 - FR"

Transcription

1 Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final BRGM/RP RP FR juillet, 2006

2 Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final BRGM/RP RP FR juillet, 2006 Étude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 2005 P. Maurizot, I. Rouet

3 Mots clés : Nouvelle-Calédonie, sites dégradés, réhabilitation minière, SPOT 5, indice de brillance. En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : Maurizot P., Rouet I., 2006, Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie, Rapport BRGM N RP FR. BRGM, 2006, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l autorisation expresse du BRGM. Synthèse Ce rapport matérialise la contribution du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) au projet de calcul des surfaces dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie qui a été confié à la Direction des Technologies et des Services de l Information (DTSI). La méthodologie choisie repose sur l imagerie spatiale SPOT 5. Une chaîne de traitement a été établie qui implique la DTSI pour l acquisition et l édition du produit final, la Direction de l'industrie, des Mines et de l'energie de Nouvelle-Calédonie (DIMENC) pour la fourniture de documents et de matériels informatique, l Université de Nouvelle-Calédonie (UNC) avec deux étudiants pour le traitement manuel des images, le BRGM pour la supervision méthodologique de l étude et la validation de la donnée finale. BRGM/RP FR 3

4 La méthodologie utilisée et les problèmes rencontrés sont détaillés dans des chapitres spécifiques. Les résultats finaux obtenus sont satisfaisants mais les inconvénients suivants apparaissent : - présences de zone nuageuses qui ont été éliminées de l étude - décalages dus à un défaut dans l orthorectification, - discrimination parfois inégale entres images et au sein d une même image. Une phase de mise en forme définitive est donc indispensable avant d envisager une suite à ce projet. Au final, la donnée de base pourra être considérablement enrichie par la suite pour évoluer vers un véritable outil d aide à la décision pour gérer le problème important des zones dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie BRGM/RP FR 4

5 Sommaire 1. Introduction Méthodologie générale Méthodologie détaillée et problèmes rencontrés Conclusions Liste des figures Figure 1 - Positionement des images SPOT 5, des massifs miniers et du découpage en sous-zones de l'é...7 Figure 2 Exemple de bonne discrimination des zones liées à l activité minière (contourées en rouge) dans le massif du Kaala...9 Figure 3 Différences de détection dans la zone de recouvrement de deux images (classes 17 à 20 de l IB sur scène 517 en bleu et 518 en rouge) et décalages (environ 100 mètres) Figure 4 - Décalage entre image et données DITTT au 1/ (ici jusqu à 220 m)...12 Figure 5 - Faible discrimination des surfaces dégradées dans une zone de cuirasse démantelée.les surfaces détectées par l IB sont représentées en rouge...13 BRGM/RP FR 5

6 1. Introduction Sur commande du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, un inventaire des sites dégradés par l activité minière a été confié à la Direction des Technologies et des Services de l Information (DTSI, ex-smai). Le but premier de cet inventaire est de calculer les superficies de zones dégradées par l activité minière pour chaque commune du pays. La méthodologie choisie repose sur l imagerie spatiale SPOT 5 (Figure 1). Une chaîne de traitement a été établie qui implique : - la DTSI pour l acquisition et le traitement semi-automatique des images, - la Direction de l'industrie, des Mines et de l'energie de Nouvelle-Calédonie (DIMENC) pour la fourniture de documents et de matériels permettant le suivi et la réalisation de l inventaire, - l Université de Nouvelle-Calédonie (UNC) avec la mise à disposition de deux étudiants doctorants inscrits au laboratoire de géologie (P. Bani et I. Rouet) pour le traitement manuel des images livrées, - le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour la supervision méthodologique de l étude. Cet inventaire, a débuté en janvier 2005 par l acquisition des premières images sur la Grande Terre et s est terminé au 30 juin L ensemble de la chaîne de traitement a été tributaire de ce programme d acquisition. Le présent rapport rend compte du travail propre du BRGM, dans le projet global. BRGM/RP FR 6

7 Découpage en sous-zones Massifs miniers 521 Emprise des scènes SPOT5 acquises et traitées par la DTSI 50 Kilomètres 507 Figure 1 - Positionement des images SPOT 5, des massifs miniers et du découpage en sous-zones de l'étude BRGM/RP FR 7

8 2. Méthodologie générale Le travail de la DTSI consiste en : - l acquisition des images SPOT 5, - l orthorectification des images - l application d un masque sur la zone maritime et parfois en dehors des massifs de péridotites (ce dernier fourni par le BRGM), - le calcul de l index de brillance (IB = racine carré de la somme des carrés des 3 premiers canaux SPOT, vert, rouge et proche infra-rouge) dont les valeurs les plus fortes caractérisent l absence d activité chlorophyllienne ou sols nus d origines naturelles et anthropiques, - le découpage de l image de l IB en 20 classes de valeurs entières de 1 à 20, les classes 17 à 20 représentant généralement l information souhaitée, - la vectorisation de l image précédente et sa livraison à la DIMENC sous forme de fichiers de forme (format ESRI). Le travail du BRGM avec les prestataires de l UNC, au sein de la DIMENC, consiste à discriminer dans les zones ainsi extraites : - celles correspondant aux sols nus d origines naturelles, - de celles correspondant aux sols nus d origines anthropiques et associés à l ancienne activité minière. Le masquage des zones hors péridotites a été parfois utilisé. Les pixels non attribuables à l activité minière doivent être retirés manuellement par confrontation avec les données existantes selon trois approches : - par comparaison visuelle avec les images SPOT brutes orthorectifiées, - par comparaison avec les photographies aériennes les plus récentes disponibles à la Direction des Infrastructures et des Transports Terrestres (DI3T), - par comparaison avec des études d inventaire de sites dégradés déjà effectuées (DIMENC-BRGM ou autres bureaux d études) La dernière phase consiste en la livraison par la DIMENC des fichiers de forme «nettoyés» ne comportant que les pixels correspondant aux sites dégradés par l activité minière, avec les renseignements attributaires (surface, image source), pour la production, par la DTSI, de la mise en page et l édition des documents finaux. BRGM/RP FR 8

9 Superficie des sites dégradés par l activité minière - Méthodologie SPOT 5 3. Méthodologie détaillée et problèmes rencontrés 3.1. Orthorectification, masquage, vectorisation (DTSI) indice de brillance, re-classification, Toutes les images SPOT 5 traitées par la DTSI ont été projetées en UTM 58 S (IGN72) sauf les deux dernières acquisitions (Poum et Tiébaghi) projetées dans le référentiel RGNC. Il est important de noter que les images ont été acquises avec un angle variable, parfois très important (jusqu à 22 ). Figure 2 Exemple de bonne discrimination des zones liées à l activité minière (contourées en rouge) dans le massif du Kaala BRGM/RP FR 9

10 Les nuages et leurs ombres portées ont été masqués. Ces zones coïncident hélas fréquemment avec les reliefs élevés des massifs miniers exploités. Il y a donc localement des zones sans information sur ces sites. Un masque est également appliqué sur la zone maritime. Figure 3 Différences de détection dans la zone de recouvrement de deux images (classes 17 à 20 de l IB sur scène 517 en bleu et 518 en rouge) et décalages (environ 100 mètres). L indice de brillance (IB) est calculé sur ces images masquées. Les valeurs du néocanal ainsi créé ont été reclassées en 20 classes. Un test (BRGM) mené sur une zone riche en sols nus d origines diverses a été effectué pour juger de la pertinence de cette classification. Le test a montré que les classes 17 à 20 représentent le mieux les zones de sols nus. D une manière générale, la pertinence des résultats est bonne. La finesse des contours est excellente et supérieure à ce que pourrait donner une saisie manuelle à l écran. Cependant un tri sous éditeur est nécessaire pour éliminer les zones de sol nu d origine non anthropique. BRGM/RP FR 10

11 Par ailleurs les résultats sont parfois inégaux entres images et au sein d une même image Tri manuel, contrôle avec les photographies aériennes et données diverses, validation (UNC, BRGM) Le travail de tri sous éditeur (ArcGis 9.1 à la DIMENC) a été effectué sur les fichiers vecteurs fournis par la DTSI. De gros problèmes de puissance de calcul et de capacité de stockage ont été rencontrés. Il n est pas rare que les fichiers vectorisés totalisent un million de polygones pour une taille de plus de 500 Mo. Pour contourner cette difficulté, chaque fichier, correspondant à une image SPOT, a été découpé en sous-zones cohérentes (entités minières ou naturelles). Le tri des terrains naturels et anthropisés s est appuyé essentiellement sur la comparaison avec les photographies aériennes les plus récentes. Suivant les zones, les derniers levés aériens peuvent avoir plusieurs années de décalage. Dans certains cas, des scènes satellitales haute résolution ont été utilisées en complément des photographies aériennes, ainsi que des données de cartographie de surfaces dégradées antérieures. La cartographie géologique au 1/ ainsi que la base de données topographique à l échelle du 1/ de la DI3T ont aussi servi d appui à cette photo-interprétation. Un certain nombre de zones liées à l activité minière est mal, très mal, voire non discriminé, par l indice de brillance. Une saisie complémentaire directe, à l écran, a été effectuée dans certaines zones pour palier ces défauts. Toutefois cette digitalisation complémentaire n a pas été faite systématiquement, cette opération nécessitant un temps important. Parmi les types de zones parfois mal ou non discriminés on trouve les pistes dont le linéaire peut représenter des surfaces non négligeables. Il a été également noté que les réponses spectrales dans les zones de cuirasses ne permettent pas une bonne discrimination (Figure 5). Il est important de noter que nous avons rencontré lors du processus de tri et de contrôle de nombreux décalages par rapport aux fonds topographiques de références (BDTopo 1 / DI3T) ou encore de décalages entre images dans les zones de recouvrement (Figure 3). Ces décalages qui peuvent atteindre 200 mètres (Figure 4) sont apparemment dus à un problème dans le paramétrage de l orthorectification. Après consultation de la DTSI sur ce problème, il a été décidé de travailler sur les documents en l état, les distorsions constatées ne jouant que peu sur les superficies. La validation finale a été effectuée par le BRGM. BRGM/RP FR 11

12 Figure 4 - Décalage entre image et données DITTT au 1/ (ici jusqu à 220 m) 3.3. Calcul de la surface dégradée par l activité minière Une fois la validation effectuée par sous-zones, les champs essentiels sont créés et renseignés : - le champ «image» désigne l image SPOT 5 correspondante, - le champ «origine» désigne la source d information (SPOT, digitalisation à l écran, autres études), - le champ «surface», enfin, parle de lui-même. Puis un regroupement sur attribut (dissolve) est effectué afin d alléger le poids des fichiers. Un regroupement des sous-zones par images SPOT 5 (merge) est enfin effectué. BRGM/RP FR 12

13 Il est à noter que tous les fichiers représentant les différentes étapes du processus global de traitement ont été conservés. Figure 5 - Faible discrimination des surfaces dégradées dans une zone de cuirasse démantelée. Les surfaces détectées par l IB sont représentées en rouge. BRGM/RP FR 13

14 4. Conclusions Ce rapport matérialise la contribution du BRGM au projet de calcul des surfaces dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie. Le rôle du BRGM dans ce projet a consisté : - à l amont à la mise au point de la méthodologie de traitement, - et à l aval à la validation du zonage rendu. La délimitation des zones dégradées par l activité minières sur les images SPOT 5 a été faite à partir du calcul de l indice de brillance reclassé. Les résultats obtenus sont satisfaisants. La finesse des contours est excellente et supérieure à ce que pourrait donner une saisie manuelle à l écran. Cependant les résultats sont parfois inégaux entres images et au sein d une même image. Cette méthode implique un tri manuel sous éditeur des images traitées pour éliminer les zones de sols nus d origine naturelle et ne correspondant pas à une zone d activité minière. Ce travail effectué par des prestataires de l UNC représente la partie la plus lourde du processus (9 mois au total). En l état, la donnée restituée représente un zonage sans distinction destiné uniquement à un simple calcul de superficie. Pour l avenir on peut envisager de valoriser cette base de données, de l affiner et de l enrichir en distinguant différentes classes de dégradations : - typologie selon le type d activité (carrière, verse, ouvrage, plateforme, pistes, etc.), - typologie selon l activité (ancienne, actuelle, croisement avec le cadastre minier, mines orphelines, etc.), - typologie selon la morphologie (ravines, engravement, croisement avec la valeur de pente, etc.) - typologie selon les matériaux (latérites, roches, mixte, etc ) Cette base de donnée évoluera alors vers un véritable outil d aide à la décision pour gérer les sites dégradés par l activité minière en Nouvelle-Calédonie. Mais avant cela, une phase de mise en forme définitive de la donnée doit être entreprise comprenant : - un recalage précis de la donnée de base pour éliminer les écarts constatés, BRGM/RP FR 14

15 - un complément de cartographie dans les zones nuageuses ignorées pour l instant et dans les zones mal discriminées. BRGM/RP FR 15

16 Centre scientifique et technique 3, avenue Claude-Guillemin BP Orléans Cedex 2 France Tél. : BRGM Antenne Nouvelle-Calédonie 1ter, rue E. Unger, Vallée du tir BP Nouméa - Nouvelle-Calédonie Tél. : (687) Fax : (687) BRGM/RP FR 16

Harmonisation de la couverture cartographique géologique numérique de la Nouvelle-Calédonie. Rapport de phase 4

Harmonisation de la couverture cartographique géologique numérique de la Nouvelle-Calédonie. Rapport de phase 4 Harmonisation de la couverture cartographique géologique numérique de la Nouvelle-Calédonie Rapport de phase 4 BRGM/RP 54 117 - FR décembre, 2005 Harmonisation de la couverture cartographique géologique

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation La carte forestière IFN Caractéristiques, méthodes et évolution Thierry Bélouard Inventaire forestier national Délégation interrégionale Sud-Ouest thierry.belouard@ifn.fr Bordeaux, 8 septembre 2011 Plan

Plus en détail

Bureau c1. Gestion de l'éclairage public sur les Parcs d'activité Économiques et réforme «DT - DICT» - Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée

Bureau c1. Gestion de l'éclairage public sur les Parcs d'activité Économiques et réforme «DT - DICT» - Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée Bureau c1 Gestion de l'éclairage public sur les Parcs d'activité Économiques et réforme «DT - DICT» - Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée Gabriel CAUSERA Chef de service SIG gabrielcausera@beziers-agglo.org

Plus en détail

Version du 14 novembre 2008. Introduction. Les systèmes LIDAR

Version du 14 novembre 2008. Introduction. Les systèmes LIDAR Version du 14 novembre 2008 Introduction Une représentation précise du relief est indispensable pour de très nombreuses applications de gestion du territoire. Les modèles numériques de terrain (MNT) et

Plus en détail

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr cete de l Est ENVIRONNEMENT ET RISQUES Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr Approches globales Contribuer par ses prestations à une perception

Plus en détail

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Le cas du quartier El Amir, ville d Oran (Algérie) Madina Asmaa Missoumi, Ingénieur d État en aménagement du territoire Département

Plus en détail

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Projet GIZ-CRTS Formation en Télédétection spatiale et SIG CRTS, 18-21 janvier 2016 Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Abderrahman

Plus en détail

Topographie opérationnelle

Topographie opérationnelle Michel Brabant avec le concours de Béatrice Patizel, Armelle Piègle et Hélène Müller Topographie opérationnelle Mesures - Calculs - Dessins - Implantations Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12847-5

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

B.8 Analyse d évolutions topographiques élémentaires pour le suivi de phénomènes géographiques

B.8 Analyse d évolutions topographiques élémentaires pour le suivi de phénomènes géographiques B.8 Analyse d évolutions topographiques élémentaires pour le suivi de phénomènes géographiques Patricia Bordin Introduction À leur début, dans les années 1980, les SIG (Systèmes d Information Géographiques)

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Centre d Etude et de Valorisation des Algues Perrot, T., et Mouquet, P., RST/IFREMER/DYNECO/VIGIES/06-10/REBENT Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Région Bretagne Zone Douanenez

Plus en détail

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB La photogrammétrie stéréoscopique appliquée à la mesure de la hauteur de la végétation en zone alluviale : exemple de la réserve naturelle du Val-d Allier (03) Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement

Plus en détail

CES/AC.71/2005/23 (Summary) 3 février 2005 ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES (OCDE) DIRECTION DES STATISTIQUES

CES/AC.71/2005/23 (Summary) 3 février 2005 ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES (OCDE) DIRECTION DES STATISTIQUES Distr. GÉNÉRALE CES/AC.71/2005/23 (Summary) 3 février 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE (CEE) CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS COMMISSION

Plus en détail

Objet : Acquisition en licence étendue de la couverture orthophotographique du département de la Somme.

Objet : Acquisition en licence étendue de la couverture orthophotographique du département de la Somme. MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître d'ouvrage : groupement de commandes «MIGEP 80 2» Objet : Acquisition en licence étendue de la couverture orthophotographique

Plus en détail

DossierDéveloppement. durable

DossierDéveloppement. durable La forêt est une ressource économique dont l exploitation contribue à l enrichissement collectif. L enjeu de l utilisation de toute ressource naturelle renouvelable est évidemment d en faire une gestion

Plus en détail

PRESENTATION DE LA SOCIETE

PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION DE LA SOCIETE PRESENTATION GENERALE TTI Production est un bureau d experts en Télédétection, SIG et Cartographie crée en 1994. Nous sommes aussi revendeur d images satellites (optiques et

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble

Description du modèle de potentiel archéologique. 14A.1 Vue d ensemble 14A Description du modèle de potentiel archéologique 14A.1 Vue d ensemble Les méthodes classiques de reconnaissance pédestre associées aux sondages souterrains représentent la manière la plus précise et

Plus en détail

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES

CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CO-193 CARTOGRAPHIE A PARTIR D'IMAGES SPATIALES DE LA GAMME PLEIADES CANTOU J.P. IGN, RAMONVILLE STE-AGNE, FRANCE CONTEXTE ET OBJECTIFS Contexte Le système d Observation de la Terre Pléiades conçu par

Plus en détail

Création et administration d une base de données métier pour la. l Hérault

Création et administration d une base de données métier pour la. l Hérault Création et administration d une base de données métier pour la gestion des opérations au SDIS de l Hérault Présentation du Service Départemental d Incendie et de Secours de l Hérault Situé au sud de la

Plus en détail

Laboratoire Sciences et Pratiques des Activités Physiques Sportives et Artistiques SPAPSA. Institut de l EPS., Université d Alger 3.

Laboratoire Sciences et Pratiques des Activités Physiques Sportives et Artistiques SPAPSA. Institut de l EPS., Université d Alger 3. Place de l EPS dans la hiérarchie des matières scolaires selon leur importance pour le développement intellectuel des élèves en Algérie. Linda Rachida Benbakhta-Fetouhi Institut d Éducation Physique et

Plus en détail

Développement du secteur de la géomatique au Burundi :

Développement du secteur de la géomatique au Burundi : Développement du secteur de la géomatique au Burundi : Avec le support de l, le Gouvernement du Burundi se dote d une couverture nationale en ortho photographies aériennes de très haute résolution CONTEXTE

Plus en détail

Forages Domestiques. Documentation à destination des Mairies et services de l Etat Déclaration en ligne. BRGM/RP09-169-FR Janvier 2010

Forages Domestiques. Documentation à destination des Mairies et services de l Etat Déclaration en ligne. BRGM/RP09-169-FR Janvier 2010 Forages Domestiques Documentation à destination des Mairies et services de l Etat Déclaration en ligne BRGM/RP09-169-FR Janvier 2010 Forages Domestiques Documentation à destination des Mairies et services

Plus en détail

Les outils de représentations paysagères

Les outils de représentations paysagères Les outils de représentations paysagères Les outils de représentation paysagère sont dans un entre-deux : entre l observateur du paysagère qui, par l outil graphique, donne corps à sa compréhension subjective

Plus en détail

Comprendre les cartes topographiques

Comprendre les cartes topographiques Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs. Pour ceux

Plus en détail

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET RAPPORT D ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT Projet de renouvellement urbain Commune du Cheylard (07) Chantier de démolition d immeubles d habitations Établi

Plus en détail

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2-4 Maîtrise du foncier : Objectifs o reconstituer et sécuriser le maximum de titres de propriété (par actes notariés opposables

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux

PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux Étude de définition des équipements de découverte en forêt et des espaces d animation,

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE ET DE

Plus en détail

Codage MPEG-4 de dessins animés

Codage MPEG-4 de dessins animés Codage MPEG-4 de dessins animés Jean-Claude Moissinac Cyril Concolato Jean-Claude Dufourd Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications 46 rue Barrault 75013 Paris cyril.concolato@enst.fr, dufourd@enst.fr,

Plus en détail

Acquisition de Micro-ordinateurs, Micro-ordinateurs Portables, Vidéoprojecteurs Par la Chambre Régionale de Métiers & de l Artisanat de Midi-Pyrénées

Acquisition de Micro-ordinateurs, Micro-ordinateurs Portables, Vidéoprojecteurs Par la Chambre Régionale de Métiers & de l Artisanat de Midi-Pyrénées Acquisition de Micro-ordinateurs, Micro-ordinateurs Portables, Vidéoprojecteurs Par la Chambre Régionale de Métiers & de l Artisanat de Midi-Pyrénées REGLEMENT DE LA CONSULTATION M.A.P.A. N 2015 INFO02

Plus en détail

LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS.

LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS. CO-276 LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS. BOGACZ K. Université Lyon 2, LYON, FRANCE INTRODUCTION Dans cette recherche nous questionnons les

Plus en détail

SCAN Express. Version 1.0. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Date du document : Janvier 2015

SCAN Express. Version 1.0. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Date du document : Janvier 2015 SCAN Express Version 1.0 Descriptif de contenu Date du document : Janvier 2015 www.ign.fr SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 1. PRÉSENTATION DU DOCUMENT... 3 1.1 Ce que contient ce document... 3 1.2 Ce que ne contient

Plus en détail

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Conservatoire d Espaces Naturels Rhône Alpes - Cermosem Gustave Coste - Stagiaire Montpellier SupAgro gustavecoste@gmail.com Nicolas Robinet

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT Annex 26, page 1 PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des explications

Plus en détail

Photo-interprétation et Télédétection

Photo-interprétation et Télédétection Photo-interprétation et Télédétection L3 CM5 GO 651 Caen 2007 Anne PUISSANT Sommaire 1. Introduction 2. Principes fondamentaux de la télédétection 3. Spécificités des PA 4. Spécificités des images satellites

Plus en détail

Le mémoire en master 2 MEEF

Le mémoire en master 2 MEEF 2014-2015 Le mémoire en master 2 MEEF Métiers de l'enseignement, de l'education et de la Formation 1 Ce document de cadrage est destiné aux étudiants et aux équipes enseignantes mais il peut comporter

Plus en détail

Travaux d Études et de Recherche Rapport Intermédiaire. Julien Henry Nicolas Lacourte-Barbadaux Alexandre Masson Léo Rousseau 14 Janvier 2013

Travaux d Études et de Recherche Rapport Intermédiaire. Julien Henry Nicolas Lacourte-Barbadaux Alexandre Masson Léo Rousseau 14 Janvier 2013 Travaux d Études et de Recherche Rapport Intermédiaire Julien Henry Nicolas Lacourte-Barbadaux Alexandre Masson Léo Rousseau 14 Janvier 2013 1 Table des matières 1 Résumé du projet 3 2 Introduction du

Plus en détail

Systèmes d information géographique pour la gestion des milieux aquatiques

Systèmes d information géographique pour la gestion des milieux aquatiques Systèmes d information géographique pour la gestion des milieux aquatiques St Jean Bonnefonds, 19 octobre 2012 SIG et milieux aquatiques Présentation du syndicat Création du SIG du SIVOM : Les 5 composantes

Plus en détail

Mise à jour du site Internet Risques Naturels en Guadeloupe (http://rnguadeloupe.brgm.fr) Rapport final

Mise à jour du site Internet Risques Naturels en Guadeloupe (http://rnguadeloupe.brgm.fr) Rapport final Mise à jour du site Internet Risques Naturels en Guadeloupe (http://rnguadeloupe.brgm.fr) Rapport final BRGM/RP-53541-FR Décembre 2004 Mise à jour du site Internet Risques Naturels en Guadeloupe (http://rnguadeloupe.brgm.fr)

Plus en détail

Licence professionnelle Droit et gestion des entreprises associatives

Licence professionnelle Droit et gestion des entreprises associatives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit et gestion des entreprises associatives Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» Questionnaire diplômés - Annexe V-d - Formation complémentaire Eléments de définition et de traitement La notion de formation complémentaire

Plus en détail

Réaliser un atlas cartographique

Réaliser un atlas cartographique Réaliser un atlas cartographique Salle de classe SIG 2011 Exercice : Création d un atlas cartographique Temps estimé: 30 minutes La mise en page des cartes est un élément essentiel des SIG, la version

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques Cartographie des karsts de contact Méthode Doline S.PINSON /D3E EVE 2 octobre 2014 Journées

Plus en détail

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris TP Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris Étudiants : Besnier Alexandre Taforeau Julien Version 1.2 Janvier 2008 2008 Rapport TP - Version 1.2 i Table des matières Introduction 1 1 Objectif

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

La géomatique au service de l évaluateur municipal

La géomatique au service de l évaluateur municipal La géomatique au service de l évaluateur municipal Jean-François Métivier, géomaticien Coordonnateur - Évaluation Service de l évaluation Ville de Trois-Rivières PARTENAIRES Conférence des utilisateurs

Plus en détail

Compte-rendu de l étude réalisée : «Ecole Technique du Bois de Cormaranche-en-Bugey Classement mécanique des bois avec la E-Control portable»

Compte-rendu de l étude réalisée : «Ecole Technique du Bois de Cormaranche-en-Bugey Classement mécanique des bois avec la E-Control portable» Rapport d étude n 2013/B&D001 Châteauneuf-sur-Isère, le 14 mars 2013 Compte-rendu de l étude réalisée : «Ecole Technique du Bois de Cormaranche-en-Bugey Classement mécanique des bois avec la E-Control

Plus en détail

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Master Info 1 Image et RF Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Plis fòs ba pengwen là! Objet de ce cours? Comprendre comment est acquise / stockée une image. Quelles mesures

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

Mettre en œuvre le Six Sigma

Mettre en œuvre le Six Sigma Caroline Fréchet Mettre en œuvre le Six Sigma CD-Rom de démonstration MINITAB offert QUALITÉ Comment utiliser le Six Sigma avec facilité > Définir et positionner le projet > Mesurer la situation existante

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

Classification 3D d objets urbains à partir des données terrestres à balayage laser

Classification 3D d objets urbains à partir des données terrestres à balayage laser Classification 3D d objets urbains à partir des données terrestres à balayage laser Andrés SERNA et Beatriz MARCOTEGUI {andres.serna morales, beatriz.marcotegui} @mines-paristech.fr MINES ParisTech, CMM

Plus en détail

Présentation du projet «Cartes et bases de données régionales agricoles de Tunisie»

Présentation du projet «Cartes et bases de données régionales agricoles de Tunisie» D:\Sem\AFIGEO040506_CRA_Tunisie.ppt CONTRIBUTION DE L INGENIERIE GEOGRAPHIQUE A LA RE-ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE ET ENVIRONNEMENTALE DE LA TUNISIE Christian Crépeau, SCOT/CS-SI, www.scot.fr Tél

Plus en détail

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité.

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité. LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Objectif(s) : o Pré requis : o Découverte de la méthode des coûts par activité. Connaissance des processus d'organisations des activités.

Plus en détail

Résumé de la recherche

Résumé de la recherche Résumé de la recherche Évaluation du développement et de l apprentissage des élèves des établissements proposant le Programme primaire du Baccalauréat International Ce résumé a été élaboré par le service

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET session 2015

DIPLOME NATIONAL DU BREVET session 2015 DIRECTION ACADEMIQUE DES EXAMENS ET CONCOURS DIPLOME NATIONAL DU BREVET session 2015 * Décret n 87-32 du 23.01.1987 modifié par décrets n 2005-1010 du 22.08.2005 et n 2012-1351 du 4.12.2012 * Arrêtés du

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

ANNEXE I ZONE DE COUVERTURE ET CONDITIONS TECHNIQUES D UTILISATION

ANNEXE I ZONE DE COUVERTURE ET CONDITIONS TECHNIQUES D UTILISATION Décision du 17 juillet relative à un appel aux candidatures pour l usage d une fréquence en vue de l exploitation de services de radio par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence sur les autoroutes

Plus en détail

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande INTRODUCTION I - FONCTIONNALITES II LES TABLES III LE FICHIER DES ENGINS 1 Création-Modification d un engin 2 Suppression d un engin IV LES ORDRES DE TRAVAIL (OT) 1 Création-Modification du bon de commande

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

SCAN 50. Version 2. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Révision : Septembre 2012. Date du Document : Août 2009

SCAN 50. Version 2. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Révision : Septembre 2012. Date du Document : Août 2009 SCAN 50 Version 2 Descriptif de contenu Date du Document : Août 2009 Révision : Septembre 2012 www.ign.fr SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 DESCRIPTIF DE CONTENU... 3 1 Ce que contient ce chapitre... 3 2 Généralités...

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES GEO1542 A-2015 LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES OBJECTIFS Initiation à l observation stéréoscopique d images; Caractéristiques des clichés photographiques; Stimuli visuels

Plus en détail

Barème des licences d exploitation (au 15 septembre 2013)

Barème des licences d exploitation (au 15 septembre 2013) Barème des licences d exploitation (au 15 septembre 2013) LICENCES D EXPLOITATION... 2 BAREME PUBLIC DES LICENCES D EXPLOITATION DES DONNEES IGN... 3 I. MISE A DISPOSITION DES DONNEES... 3 II. REDEVANCE

Plus en détail

La cartographie forestière - version 2 -

La cartographie forestière - version 2 - La cartographie forestière - version 2 - de l Inventaire forestier national Guide technique Fournir aux utilisateurs les informations nécessaires pour exploiter, au mieux, les fichiers cartographiques

Plus en détail

Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection

Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection Inventaire des zones humides Vosges alsaciennes & Jura alsacien - Télédétection Présentation // Généralités Objectifs>> Etudier les apports possibles des techniques de télédétection dans la cartographie

Plus en détail

Présentation du Budget 2010

Présentation du Budget 2010 Présentation du Budget 2010 SOMMAIRE 1 UN BUDGET MARQUÉ PAR UNE AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES À ASSISTER ET PAR LA RÉNOVATION DU PARC IMMOBILIER 2 2 ANALYSE PAR MÉTIER 3 2.1 Direction 3 2.2 Support

Plus en détail

L imagerie géospatiale et ses applications

L imagerie géospatiale et ses applications SIG 2008 L imagerie géospatiale et ses applications De l image à l information géographique Copyright 2008 ITT Visual Information Solutions Tous droits réservés Plan Les images et leur diversité Le traitement

Plus en détail

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView «SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView Olivier Barge, Emmanuelle Régagnon, Séverine Sanz Maison de l Orient et de la Méditerranée Que sont les SIG? Les SIG sont

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Site Web ADES sur les eaux souterraines, version 2. Présentation générale

Site Web ADES sur les eaux souterraines, version 2. Présentation générale Partenariat 2011 Domaines Savoirs Action 22 Site Web ADES sur les eaux souterraines, version 2. Présentation générale Rapport final S. Gabillard (BRGM) Janvier 2013 Document élaboré dans le cadre de :

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS. Rapport final

Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS. Rapport final document public Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS Rapport final BRGM/RP-61763-FR décembre 2012 Document public à accès réservé Inventaire des

Plus en détail

RECHERCHE. Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose. Introduction. Les données utilisées

RECHERCHE. Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose. Introduction. Les données utilisées Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose Perrine de Crouy-Chanel, Ingénieur SIG, Département Santé Environnement / USIS INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE 12 rue du Val

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

ANNEXE BIM Marché : G 1601

ANNEXE BIM Marché : G 1601 ANNEXE BIM Marché : G 1601 MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION DU BATIMENT «GIENAH» SUR LE PARC TECHNOLOGIQUE CITE DE LA PHOTONIQUE (PESSAC, 33) Maître d Ouvrage SEML Route des Lasers Bâtiment

Plus en détail

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54

1.3. Les documents de travail du réviseur d entreprises (5 janvier 1987) 54 question les conclusions tirées des étapes antérieures de la révision n apparaît. Ceci peut se faire notamment par une analyse critique des données chiffrées et des modifications de l organisation administrative;

Plus en détail

Introduction. Pourquoi Joomla? CHAPITRE 1. Popularité. Extensions

Introduction. Pourquoi Joomla? CHAPITRE 1. Popularité. Extensions CHAPITRE 1 Introduction Pourquoi Joomla? Dans le monde du Logiciel Libre, plus un logiciel est utilisé, plus ses qualités de compatibilité et de sécurité sont développées. L histoire de Joomla nous le

Plus en détail

Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP. Matinée d échanges Besançon, 18 février 2014

Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP. Matinée d échanges Besançon, 18 février 2014 Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP Matinée d échanges Besançon, 18 février 2014 Programme de la matinée > L approvisionnement en matériaux naturels > L exemple de la valorisation des

Plus en détail

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Alexandre Piboule, Anne Jolly ONF - Département Recherche, Développement et Innovation

Plus en détail

Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage

Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage Utilisation des données LIDAR dans les études hydrauliques : - Un outil à disposition - Recommandations aux Maîtres d'ouvrage Christophe Laroche 1 Plan de l'intervention Quelques interrogations rencontrées

Plus en détail

Document de travail 14. Original: anglais

Document de travail 14. Original: anglais Document de travail 14 Original: anglais Vers une politique de partage des données d enquête et de suivi recueillies et/ou conservées par le Programme pêche côtière de la CPS pour le compte des pays membres

Plus en détail

Respecter l existant Pour garantir l avenir

Respecter l existant Pour garantir l avenir Respecter l existant Pour garantir l avenir Spécialiste de la valorisation et du traitement de déchets Séché environnement propose une offre environnementale globale aux entreprises Avec les meilleures

Plus en détail

Le territoire de la communauté urbaine de

Le territoire de la communauté urbaine de Diagnostic et analyse de risque appliqués aux digues du Rhône autour de Lyon Jean Claude Carré et Pierre Agresti En collaboration avec le Service de navigation Rhône-Saône : arrondissement Aménagement

Plus en détail

QU'EST CE QU'UN SYSTÈME D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE? Institut de recherche pour le développement

QU'EST CE QU'UN SYSTÈME D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE? Institut de recherche pour le développement QU'EST CE QU'UN SYSTÈME D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE? Institut de recherche pour le développement Définition du SIG Informatisation SIG Information localisée à la surface de la terre Base de données géoréférencées

Plus en détail

Saisie des produits. Ce guide a pour objet de décrire comment créer et afficher un produit sur votre boutique.

Saisie des produits. Ce guide a pour objet de décrire comment créer et afficher un produit sur votre boutique. Saisie des produits Ce guide a pour objet de décrire comment créer et afficher un produit sur votre boutique. A. La liste des produits La saisie des produits s effectue dans l onglet «catalogue->gérer

Plus en détail

NOMENCLATURE DE LA CARTE FORESTIERE FRANCAISE

NOMENCLATURE DE LA CARTE FORESTIERE FRANCAISE CO-038 NOMENCLATURE DE LA CARTE FORESTIERE FRANCAISE TOUZET T. INVENTAIRE FORESTIER NATIONAL, NOGENT-SUR-VERNISSON, FRANCE RÉSUMÉ L'inventaire forestier national (IFN) est chargé de l inventaire permanent

Plus en détail

Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée

Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée IRISA - Equipe TEMICS 6 Fevrier 2008 1/18 Problématique : Recalage vidéo 2D et modèle 3D Problématique Avec : Le modèle

Plus en détail