Formation obligatoire depuis juin But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients"

Transcription

1

2 Formation obligatoire depuis juin 2009 (L , R du Code de la Santé) But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Programme de la formation défini par arrêté du 18 mai 2004 Formation renouvelée tous les 10 ans

3 Contenu de la formation Généralités : Les rayonnements ionisants Les effets biologiques des rayonnements ionisants Les sources d exposition de l homme Points essentiels de la réglementation en matière de radioprotection (patients et personnels) Cas particulier de l exposition de la femme enceinte La radioprotection au bloc opératoire Technologie et facteurs influant sur la dose Moyens de protection Contrôle des connaissances (QCM) Evaluation de la formation & conclusion

4

5 A la fin du XIX ème siècle Produit de beauté au thorium commercialisé dans les années 1920 Publicité pour une ligne de produits de beauté parue dans Vogue en novembre 1916

6 Vers 1950, même après Hiroshima, l énergie atomique reste un vecteur porteur pour la publicité 6

7 Les rayonnements émis Noyau + instable n particules ondes EM + + n = neutrons = noyaux He - = électrons + = positrons = photons + rayons X

8 GRANDEURS ET UNITES Il existe 3 unités pour mesurer la radioactivité, son énergie et ses effets. Le Becquerel : nombre de désintégrations par seconde, noté (Bq). Cette unité est utilisée pour l activité. 1mCi= 37 MBq Le Gray : c est l énergie du rayonnement reçu, noté (Gy). C est l unité de la dose absorbée. 1Gy= 100 rad Le Sievert : c est l effet de l irradiation reçue, noté (Sv). C est l unité de la dose équivalente absorbée. 1Sv=100 rem

9 GRANDEURS ET UNITES Un enfant jette à un de ses camarades une poignée de sable et de graviers mélangés Le nombre de graviers et de grains de sable envoyés se compare aux Becquerels (en fait, le nombre de désintégrations d atomes par seconde, cad l émission de particules)

10 GRANDEURS ET UNITES Le sable et les graviers qui atteindront le camarade avec une certaine énergie correspondent au nombre de Gray : c est ce que l on peut mesurer. Les traces laissées sur le camarade par les projectiles s évaluent en Sievert et les effets ne seront pas les mêmes suivant que l on reçoit du sable ou du gravier et selon la partie du corps atteinte

11 GRANDEURS ET UNITES Dose absorbée (D) : énergie absorbée par unité de masse D de dm Le terme «dose absorbée» désigne la dose moyenne reçue par un tissu ou un organe. C est un débit de dose = dose cédée à la matière par unité de temps L'unité de dose absorbée est le gray (Gy).

12 GRANDEURS ET UNITES Dose équivalente (H T ) H w D T, R R T, R = dose absorbée par le tissu ou l'organe T, pondérée suivant le type et l'énergie du rayonnement R. où : D T,R est la moyenne pour l'organe ou le tissu T de la dose absorbée du rayonnement R w R est le facteur de pondération pour le rayonnement R. L'unité de dose équivallente est le sievert (Sy)

13 GRANDEURS ET UNITES Dose efficace (E) E. WT HT Le dose efficace permet d évaluer l effet d un rayonnement sur une tissus W T est un facteur de pondération tissulaire La dose efficace est calculée et non mesurable. Son unité est le sievert (Sy)

14

15 EXPOSITION NATURELLE Sources d exposition Bilan de l'irradiation en France Ingestion naturelle Irradiation médicale Irradiation tellurique Activités nucléaires Rayonnement cosmique Retombées Tchernobyl Activités industrielles

16 EXPOSITION ARTIFICIELLE

17 EXPOSITION ARTIFICIELLE Origine médicale Radiodiagnostic, médecine nucléaire, radiothérapie examens radiologiques explorations isotopiques traitements par radiothérapie Nature de l exposition Dose efficace (ordre de grandeur) Pourcentage de la population Radiologie «légère» 1 msv 0.2 Radiologie «lourde» 10 msv 0.05 Radiothérapie 200 msv 0.002

18 radiologie conventionnelle scanographie Ordre de grandeur de la dose efficace (msv) en imagerie médicale E (msv) 100 Abdomen+pelvis Abdomen Thorax 10 Tumeurs 18 F-FDG (TEPSCAN) Myocarde 201 TI-Chlorure Exposition naturelle moyenne annuelle en France (2,4 msv) Urographie Crâne Rachis lombaire Abdomen (ASP) 1 Os 99m Tc-MDP/HMDP Reins 99m Tc-MAG3 Thyroïde 99m Tc-Pertechnétate médecine nucléaire Crâne Poumons 0,1

19 Action des rayonnements ionisants sur les tissus vivants Phénomènes physiques < s Effet photo-électrique, Compton Phénomènes Physico-chimiques Phénomènes Biochimiques s Formation de radicaux libres Réactions avec les molécules de la matière vivante Effets moléculaires 10-6 s Lésions moléculaires Effets cellulaires Effets tissulaires quelques heures à quelques jours Effets pathologiques quelques heures à plusieurs années voire plusieurs générations

20 Action des rayonnements ionisants sur les tissus vivants Effets déterministes Fortes doses Délai d 'apparition court Effets à seuil La gravité croît avec la dose

21 Action des rayonnements ionisants sur les tissus vivants Effets stochastisques Faibles doses Délai d 'apparition long Pas de seuil Chez les individus atteints les effets sont identiques quelle que soit la dose La probabilité d apparition croit avec la dose

22 Rayonnements ionisants effets déterministes, exposition partielle TISSUS EFFET SEUIL (Gy) Testicules stérilité transitoire 0,15 stérilité permanente 3,5-6,0 Ovaires stérilité 2,5-6,0 Cristallin cataracte 5,0 Peau érythème 3-5 phlyctènes 20 nécroses 50 aucune lésion en dessous de 0,5 Sv / an Ex scopie pulsée au bloc: 10 à 20 mgy/min

23 Rayonnements ionisants effets déterministes, exposition globale D(Gy) forme symptômes < 0,5 infra-clinique aucun signe clinique 0,5 à 2 réaction générale légère asthénie, nausées, vomissements 3 à 6 h après l exposition, sédation en 24h 2 à 4 hématopoïétique modérée leucopénie, thrombopénie, anémie maximale 3 semaines après l exposition retour à la normale en 4 à 6 mois 4 à 6 hématopoïétique grave hémorragies, aplasie. DL 50 : 4 à 4,5 Gy 6 à 7 gastro-intestinale diarrhée, vomissements, hémorragies 8 à 10 pulmonaire insuffisance respiratoire aiguë >10 cérébrale coma, mort en 14 à 36 h

24 Rayonnements ionisants probabilité d 'apparition d ' effets stochastiques Probabilité de risque de décès d ' individus exposés à de faibles doses délivrées à faibles débits Décès excédentaires pour personnes recevant CIPR 26 CIPR 60 Une dose de 10 msv Une dose de 100 msv Une dose de 1Sv 1,65 5,

25 PROTECTION DES TRAVAILLEURS

26 Radioprotection protection opérationnelle des travailleurs exposés Classification des travailleurs Classification des lieux de travail limite annuelle limite annuelle Catégorie A Zone contrôlée 3/10 de la limite annuelle Catégorie B 3/10 de la limite annuelle Zone surveillée

27 Radioprotection limites de dose, exposition externe CATEGORIE A Exposition globale (dose efficace) Professionnels exposés 20mSv/an Exposition partielle (dose équivalente) Professionnels exposés Peau, main, A-bras: 500 msv/an cristallin: 150 msv/an Public 1mSv/an Public peau: 50 msv/an cristallin: 15 msv/an CIPR 60; Directive 1996 Décret «travailleurs» Décret «public»

28 Radioprotection limites de dose, exposition externe CATEGORIE B Exposition globale (dose efficace) Professionnels exposés 6mSv/an Exposition partielle (dose équivalente) Professionnels exposés Peau, main, A-bras: 150mSv/an cristallin: 45 msv/an CIPR 60; Directive 1996 Décret «travailleurs» Décret «public»

29 Dispositifs dédiés au bloc opératoire

30 Parcours des RX dans la matière 1. RX atténués 2. RX diffusés 3. RX absorbés

31 Origines de l exposition externe Faisceau émergent Rayonnement diffusé par le patient Rayonnement primaire Rayonnement de fuite de gaine du tube R.X.

32 Main de l opérateur dans le faisceau primaire Primaire = diffusé x 1000 DS/DE Formation radioprotection Octobre 2010

33 DS/DE Formation radioprotection Octobre 2010 Comment se protéger? Temps, écran, distance T.E.D

34 Radioscopie pulsée Jean-Marc Vrigneaud 2008

35 Facteurs influençant la dose délivrée Paramètre Haute tension (kv) Courant et temps Distance Filtration (CDA) Grille anti diffusion kv 2 mas 1/d 2 Dose diminue quand la filtration augmente améliore la qualité de l image mais augmente la dose

36 Facteurs influençant la dose délivrée Pour diminuer la dose : Augmenter les kv Diminuer les mas

37 Facteurs influençant la dose délivrée

38 Importance de la position tube-amplificateur Tube à rayons x 1 2 Tube à rayons x La position postéro-antérieure ( figure 2) est préférable d autant que le diffusé peut être facilement atténué par un bas-volet plombé fixé sur la table. En position de profil, l exposition du personnel est moins importante quand le tube est face à l opérateur à condition de bien collimater le faisceau.

39 Equipement de protection individuel DS/DE Formation radioprotection Octobre 2010 Photos :S Balduyck

40 Les moyens de limiter l'exposition Écrans de protection : bas volets et vitre au plomb 180 cm Ampli Hauteur par rapport au sol (cm) 180 Mesure de l'efficacité de la vitre et des bas-volets plombés Sans Avec cm Patient cm Tube R.X D ( Gy.h -1 )

41 Effets d un gant plombé dans un faisceau direct en scopie

42 Justification des actes radiologiques Echange écrit entre le médecin demandeur et le médecin réalisant l acte pour justifier l intérêt de l exposition du patient. Justification individuelle établie - au cas par cas - à partir d une justification générale des actes médicaux utilisant des RI (guide du bon usage des examens d imagerie médicale - radiologie & médecine nucléaire (cf. : Tenir compte de l état éventuel de grossesse (les examens radiologiques ne sont pas interdits) et de l urgence médicale. Responsabilité partagée des 2 médecins, le médecin réalisant l acte pouvant le refuser s il ne lui apparaît pas justifié (Art. R ). Compte rendu du médecin réalisateur précise les éléments ayant conduit à la justification de l acte et les informations utiles à l estimation de la dose reçue par le patient au cours de la procédure.

43 Protection des travailleurs contre les dangers des RI Code du travail (articles R à R ) Introduit par le décret n du 31 mars 2003 Sous section 1 : définition du champ d application du texte, introduction des principes de radioprotection et fixation des limites d exposition (limite annuelle abaissée de 50 à 20 msv avec période transitoire de 2 ans-avril 2005: 35 msv) Sous section 2 : règles techniques d aménagement des locaux de travail. Délimitation des zones surveillées et contrôlées Modalités de contrôle des sources et appareils

44 Sous section 3 : Règles applicables aux travailleurs exposés aux RI - Classement des agents exposés en catégorie A ou B - Formation à la RP des travailleurs exposés - Suivi dosimétrique (externe et interne) des travailleurs - Conditions d accès aux résultats dosimétriques par la personne compétente - Mesures en cas de dépassement des limites???? Sous section 4 : mesures de surveillance des travailleurs exposés

45 Contact: Geneviève LABORDE téléphone: Site portail formation: Courrier: Délégation aux enseignements DS - BP Fontenay aux roses Cedex Organisme de formation professionnelle enregistrée auprès de la préfecture d Île de France

46

47

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection en salle d endoscopie. R Pirlot Institut Paul Lambin HE Léonard de Vinci Janvier 2015

Sensibilisation à la Radioprotection en salle d endoscopie. R Pirlot Institut Paul Lambin HE Léonard de Vinci Janvier 2015 Sensibilisation à la Radioprotection en salle d endoscopie R Pirlot Institut Paul Lambin HE Léonard de Vinci Janvier 2015 Que savez-vous de la radioprotection? Contenu de l exposé 1. Pourquoi se protéger?

Plus en détail

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il?

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Manche www.sistm50.com SOMMAIRE Principales utilisations...p.2 Modes d exposition...p.2-3 Effets biologiques...p.3

Plus en détail

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots Pierre NAULET Quelques QCM L'irradiation naturelle par an en France est de l'ordre de : Ø A : 3 Gy Ø B : 3,5 msv Ø C : 3500 Bq Ø D : 10 msv

Plus en détail

Youssef Ech chaykhy Master TNRP

Youssef Ech chaykhy Master TNRP Youssef Ech chaykhy Master TNRP 1 1. Généralités PLAN 2. Protection contre les rayonnements ionisants 3. Principes de la protection contre l irradiation externe 4. Objectifs de la protection et de la sûreté

Plus en détail

LA RADIOPROTECTION AUJOURD HUI

LA RADIOPROTECTION AUJOURD HUI LA RADIOPROTECTION AUJOURD HUI INTRODUCTION La réglementation r actuelle : CIPR 60 Recommandations internationales Directive 90/641/EURATOM Directive 96/29/EURATOM Directive 97/43/EURATOM Nouvelles contraintes

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS =

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = Effets biologiques des rayonnements et voies d atteinte. Irradiation localisée : Radiodermites. Service de chirurgie plastique-h.i.a. PERCY RAYONNEMEMTS IONISANTS

Plus en détail

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux!

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux! Faculté de Médecine P2 Radioprotection Année Universitaire it i 2007/2008 1. Fondements de la radioprotection 2. Les rayonnements ionisants : natures et origines La radioactivité Les rayons X Sources d

Plus en détail

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic

Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Exposition médicale aux rayonnements ionisants en radiodiagnostic Les rayonnements ionisants, c est quoi? Dans le domaine du radiodiagnostic, les rayonnements ionisants sont des rayons X produits à partir

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection

Sensibilisation à la Radioprotection Sensibilisation à la Radioprotection Version du 11/2011 Xavier Fléchard/Jean-Louis Gabriel Service de Radioprotection LPC CAEN Sensibilisation à la Radioprotection 11/2011 LPC 1 Pourquoi cette sensibilisation

Plus en détail

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2 Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2.1 Manifestation de la radioactivité Les éléments radioactifs, d origine naturelle ou artificielle, sont caractérisés par l instabilité de leur noyau.

Plus en détail

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS Organisée par l équipe des Personnes Compétentes en Radioprotection et le Radiophysicien de la SAS Scanner Poitou-Charentes Orateurs : Dr Thierry DIESCE

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE 1 - Dose délivrées : RX conventionnelle TDM Médecine nucléaire Radiothérapie 2 - Effets des ray. sur la grossesse : malformatifs cancérogènes 3 - Situations

Plus en détail

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE Radioprotection 2010 C. BARRET S. PAYEN Service de Radioprotection Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE 1 Respecter les champs d intervention des acteurs et les règles de collaboration L employeur responsable

Plus en détail

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection La radioprotection est la discipline qui coordonne les recherches, les travaux et les techniques concernant les moyens

Plus en détail

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS

LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS LES EFFETS DES RAYONNEMENTS ET LEURS APPLICATIONS Afin d adapter cette brochure numérique à tous les navigateurs, nous en avons figé les thèmes en sept rubriques : la matière (R-1), la radioactivité (R-2),

Plus en détail

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans Professeur Michel Bourguignon Commissaire de l Autorité de Sûreté Nucléaire Professeur de biophysique

Plus en détail

NOR : SANC0323527A. (Journal officiel du 13 novembre 2003)

NOR : SANC0323527A. (Journal officiel du 13 novembre 2003) Arrêté du 1er septembre 2003 définissant les modalités de calcul des doses efficaces et des doses équivalentes résultant de l'exposition des personnes aux rayonnements ionisants SP 4 436 354 NOR : SANC0323527A

Plus en détail

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016.

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 14 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-024264 Monsieur le Directeur CHRU de Strasbourg Nouvel Hôpital Civil 1 place de l hopital BP 426 67091 Strasbourg

Plus en détail

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs DES de radiologie : 15 Janvier 2010 Organisation de la radioprotection Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs Professeur

Plus en détail

Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle

Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle Dr. Jean-Luc MARANDE Service de santé au travail AP-HP ANMTEPH La Baule le 9 octobre 2009 Plan Définition de la radiologie interventionnelle

Plus en détail

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR Modèle de questionnaire d évaluation Marc AMMERICH Vous allez trouver un certain nombre de questions qui vont vous permettre

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne ClermontFerrand France Etudes de poste en radiothérapiecuriethérapie Expérience du Denise DONNARIEIX, Physicienne médicale, PCR 1 Plan Introduction

Plus en détail

SUPPORT PÉDAGOGIQUE POUR LA FORMATION DES PERSONNELS PAR LA PCR

SUPPORT PÉDAGOGIQUE POUR LA FORMATION DES PERSONNELS PAR LA PCR SUPPORT PÉDAGOGIQUE POUR LA FORMATION DES PERSONNELS PAR LA PCR MD. Chancelier,P. Dupouy, E. Aptecar, M. Auguste,JP. Convard P. Gignier, C. Hovasse, D. Hovasse, JM. Pernes, B. Perret. Hopital privé d Antony

Plus en détail

PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE;

PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE; PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE; Dans la grande majorité des situations de suspicion de pathologie osseuse bénigne, l exploration radiologique conventionnelle constitue l examen de

Plus en détail

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Préambule nformation insuffisante ustification Activités médicales Activités industrielles Objectifs Effets des rayons X sur la

Plus en détail

sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani

sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani Petit point sémantique Irradiation Les rayons sont utilisés pour en obtenir un effet biologique déterminé Guérir un cancer Stériliser

Plus en détail

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE 1/8 Dans le cadre de l optimisation de la radioprotection, on s attachera : à utiliser les valeurs des paramètres d exposition les plus adaptés : temps, voltage, ampérage, longueur explorée et surtout

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne

Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne Place de l optimisation dans les nouveaux BSS de la Commission Européenne L. Lebaron-Jacobs, J.L. Godet, A. Rannou Experts Article 31 Traité EURATOM Rôle de l'union européenne Traité Euratom (1957) permettre

Plus en détail

APPLICATION PRATIQUE

APPLICATION PRATIQUE APPLICATION PRATIQUE du décret n 2003-296 du 31/3/03 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants PAR LE MEDECIN DU TRAVAIL BINO JACKY service de santé au travail

Plus en détail

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements 15.10.08 Mr Bouzaïd Anatomie-Physiologie-Pharmacologie L'IMAGERIE MEDICALE I)Présentation de l'imagerie A)Historique des rayons X B)Début de la radiologie II)Les différents types d'appareils A)Le radiodiagnostic

Plus en détail

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Laurent DEPROIT, chef de la division de Marseille de l ASN Réunion plénière du 3 juin 2015 1 Sommaire 1. Les missions de l ASN 2. Les principales

Plus en détail

PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature

PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature COURS DE DES NEUROCHIRURGIE CAP HORNU 8 ET 9 OCTOBRE 2015 LAURA TERRIER SOMMAIRE I- RAPPORT ASN 2014 1) Introduction 2) Réglementation 3) Contrôle

Plus en détail

Ecole des Accélérateurs BENODET. Jean-François LE DU SPR IPN Orsay

Ecole des Accélérateurs BENODET. Jean-François LE DU SPR IPN Orsay Ecole des Accélérateurs BENODET Jean-François LE DU SPR IPN Orsay Définition du dictionnaire LAROUSSE Radioprotection : ensemble des moyens utilisés pour se protéger contre les rayonnements ionisants.

Plus en détail

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie C. GUEGAN, A.NADOUR,M.ALISON,G.SEBAG Hôpital Robert Debré, Paris Plan INTRODUCTION A - EXPRESSION

Plus en détail

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire-

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- En radiologie conventionnelle 1. Tube radiogène produisant des rayons X 2. Faisceau incident homogène 3. Patient

Plus en détail

Les dangers et les risques des techniques d imagerie médicale évaluation, réglementation, gestion

Les dangers et les risques des techniques d imagerie médicale évaluation, réglementation, gestion Les dangers et les risques des techniques d imagerie médicale évaluation, réglementation, gestion à chacun ses risques ultrasons rayonnements non ionisants rayonnements ionisants les vrais risques aurengo@wanadoo.fr

Plus en détail

Compétences pour la Reconnaissance / Enregistrement Professionnelle de l ACRP

Compétences pour la Reconnaissance / Enregistrement Professionnelle de l ACRP Guide du curriculum Ce document peut être utilisé comme guide lors de l'élaboration de matériel didactique afin de satisfaire les compétences requises. Ce n est pas l intention de l association de dicter

Plus en détail

Les contrôles de radioprotection

Les contrôles de radioprotection Les contrôles de radioprotection Présentation de l arrêté du 26 octobre 2005 définissant les contrôles de radioprotection (JO du 27 novembre 2005) Application par les utilisateurs et les organismes agréés

Plus en détail

Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques

Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques Tutoriale 3 Jean-Luc REHEL David CELIER Bernard AUBERT PRP-HOM/SER/UEM Fontenay aux Roses Sommaire La norme NFC 15-160 édition mars

Plus en détail

Deux principaux types d imagerie numérique coexistent : imagerie numérique directe et indirecte :

Deux principaux types d imagerie numérique coexistent : imagerie numérique directe et indirecte : !1 - Imagerie Numérique Ce nouveau mode radiographique appelé RadioVisioGraphiet (plus communément appelée RVGt), a été mis au point par Mouyen en 1987. Le support argentique est remplacé par un capteur,

Plus en détail

Notions de Radioprotection

Notions de Radioprotection Notions de Radioprotection en Milieu Médical Pr. Malika ÇAOUI Service de Médecine Nucléaire- Hôpital International et Universitaire Cheikh Zaid Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat 1 Généralités

Plus en détail

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS Page 1 sur 5 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 06/M0/003/09/V01 06/M0/003/09/V02 06/M0/003/09/V03 06/M0/003/09/V04 06/M0/003/09/V05 06/M0/003/09/V06 Titre et objet de la révision DOSIMETRIE

Plus en détail

Risque Radiologique AFGSU 2

Risque Radiologique AFGSU 2 Risque Radiologique AFGSU 2 Risque radiologique ou nucléaire En préhospitalier : plan Piratome Hospitalier : annexe NRBC plan Blanc En cas de risque de contamination: Organisation zonale des secours Dr

Plus en détail

TECHNIQUE CHIRURGICALE

TECHNIQUE CHIRURGICALE Dr Olivier Traxer Urologue, Hôpital Tenon - Paris I. INTRODUCTION Depuis l origine des temps, l homme est exposé aux rayonnements émis par les sources naturelles de radioactivité. Aujourd hui, il est exposé

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Radioprotection des patients

Radioprotection des patients Radioprotection des patients Radioprotection des patients - Santé du patient = Objectif du médecin - Plusieurs acteurs au sein d un service : Acteurs Rôles Médecin PSRPM Personnel hospitalier - Prescripteur

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL AUTO/MED/SCAN DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation prévues par l article R.1333-23 du code

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X DEC/GX DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X Ce formulaire de demande concerne les déclarations prévues aux 1 et 3 de l article R.1333-19 du code de la santé

Plus en détail

LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE. Dr F.VALLI - SAMU 06 - CHU de Nice Mars 2009 1

LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE. Dr F.VALLI - SAMU 06 - CHU de Nice Mars 2009 1 LE RISQUE NUCLEAIRE et RADIOLOGIQUE Mars 2009 1 Le Risque NR Probabilité d être exposé aux effets d un radioélément qui va : - Irradier et/ou - Contaminer N : Nucléaire (INB) R : Radiologique Mars 2009

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Principaux

Plus en détail

Sommaire MILIEU INTERIEUR

Sommaire MILIEU INTERIEUR Sommaire Préfaces, par François GREMY XI MILIEU INTERIEUR Chapitre 1. Compartiments liquidiens de l organisme 3 Liquides et solutions 3 L eau et les solutés dans l organisme 9 Mesure des stocks d eau et

Plus en détail

Radioprotection des travailleurs

Radioprotection des travailleurs Radioprotection des travailleurs bonnes pratiques en radiologie interventionnelle Jean-Luc REHEL PRP-HOM-SER-UEM jean-luc.rehel@irsn.fr Colloque ASN Reims Division de Chalons-en Champagne le 2 décembre

Plus en détail

ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION INTERNATIONALE ET NATIONALE,

ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION INTERNATIONALE ET NATIONALE, ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION R INTERNATIONALE ET NATIONALE, PRATIQUES VÉTÉRINAIRESV Catherine Roy, Francis Desbrosse, Ghislaine Jançon, Bruno Pelletier Académie veterinaire

Plus en détail

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 20/07/2015 N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466 Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES Objet : Inspection n INSNP-BDX-2015-0410 des

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES Objet : Inspection sur

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 2 juin 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-021960 Monsieur le Directeur Général Hôpital NECKER 75015 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

DOSIMETRIE. Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière.

DOSIMETRIE. Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière. DOSIMETRIE Nous avons vu que la traversée de la matière par un faisceau de particules aboutit à un dépôt d énergie dans cette matière. Le but de la dosimétrie est d évaluer quantitativement cette énergie

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

Titre Ier Formation de la personne compétente en radioprotection

Titre Ier Formation de la personne compétente en radioprotection Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité Titre abrégé : Texte intégral Document 1 / 1 Version originale du 22/01/2004 Introduit par : A. 29/12/2003 NOR : SOCT0312131A JO du 22/01/2004

Plus en détail

Sensibilisation à la RADIOPROTECTION

Sensibilisation à la RADIOPROTECTION Sensibilisation à la RADIOPROTECTION 2010 2 Benjamin SERRANO Vicy MASOK Gérard BLANCHY Physicien Médical (PSPRM) / Docteur en Physique (PhD) Personne compétente en Radioprotection (PCR) Ingénieur Biomédical

Plus en détail

MANUEL RADIOPROTECTION

MANUEL RADIOPROTECTION 1 UCL Université catholique de Louvain Service de sécurité et de radioprotection MANUEL DE RADIOPROTECTION Janvier 2010/UCL 2 PROCEDURE D'APPEL EN CAS D'INCIDENT Tél : Louvain-la-Neuve Chemin du Cyclotron,

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Pascale SCANFF pascale.scanff@irsn.fr Journée réseau radioprotection

Plus en détail

Le zonage en radiologie conventionnelle

Le zonage en radiologie conventionnelle Le zonage en radiologie conventionnelle Présenté par Jean-luc REHEL Jean-luc.rehel@irsn.fr Système de management de la qualité IRSN certifié 6 èmes Rencontres des Personnes compétentes en radioprotection

Plus en détail

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 22 décembre 2014 N/Réf. : CODEP-STR- 2014-057642 Monsieur le directeur Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie

Plus en détail

I) Radiations ionisantes

I) Radiations ionisantes I) Radiations ionisantes Le but de cette première leçon est de rappeler quelques notions de base, telles que la constitution de la matière et la notion d'énergie. Les mécanismes d'émission de radiations

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants (OIMRI) du 7 décembre 2012 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al. 2, 16, al. 2, 17,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 définissant les modalités de contrôle de radioprotection en application

Plus en détail

Sommaire Introduction... XI

Sommaire Introduction... XI Sommaire Introduction... XI 1. Qu'est-ce que la radioprotection?... 2. Quels sont les objectifs de la radioprotection? 3. Qui est concerné par la radioprotection dans le domaine médical? 4. Quelles sont

Plus en détail

Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque

Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque Les rayonnements ionisants Prévention et maîtrise du risque L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 10 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-023737 Monsieur le directeur (du CH de Sarreguemines) Hôpital de Freyming-Merlebach Service de Médecine Nucléaire

Plus en détail

Général électrique Innova 2100 ICVLM PTI 1 er étage Salle ROUGE FICHE de SYNTHESE et ANALYSE des RISQUES de POSTE de TRAVAIL. Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 (Art. R4453-14à 18 du Code du Travail) Cette

Plus en détail

Exposition aux rayonnements ionisants en milieu hospitalier. Risques Mesures préventives

Exposition aux rayonnements ionisants en milieu hospitalier. Risques Mesures préventives Exposition aux rayonnements ionisants en milieu hospitalier Risques Mesures préventives Menu du jour Rappel: effets biologiques des rayonnements ionisants Exposition médicale du citoyen belge, petit état

Plus en détail

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN Bilan 2004-2008 Congrès National SFRP - ANGERS Juin 2009 Présenté par Cécile ETARD IRSN Contexte (1) Lorsqu une exposition médicale aux RI concerne

Plus en détail

Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme

Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme Annexe 1 Rappels sur la radioactivité et ses effets sur l organisme André Aurengo Académie nationale de médecine Les rayonnements émis par les substances radioactives sont dits «rayonnements ionisants»

Plus en détail

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie JFR 2004 Poster exposé sur le panneau «divers 11» Résumé p 1507 du

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire

Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire Fiche issue d un incident français Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire Circonstances Conformément à la réglementation en vigueur, un docteur vétérinaire a pris contact avec un organisme

Plus en détail

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338 Bordeaux, le 10/10/2014 SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC Objet : Inspection n INSNP-BDX-2014-0035

Plus en détail

Comme les précédentes, dmt. Médecine et rayonnements ionisants: fiche d aide à l analyse des risques en radiologie dentaire exobuccale

Comme les précédentes, dmt. Médecine et rayonnements ionisants: fiche d aide à l analyse des risques en radiologie dentaire exobuccale dmt TC d o s s i e r m é d i c o - t e c h n i q u e 127 Médecine et rayonnements ionisants: fiche d aide à l analyse des risques en radiologie dentaire exobuccale Cette nouvelle fiche d aide à l analyse

Plus en détail

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon le 02/05/2016 N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE Objet

Plus en détail

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2015-046521 Lyon, le 1 er Décembre 2015 SCP Jeannot LAPERROUSAZ POTTIE STEEGH - TROCCON 106, chemin des Artisans 74520 VALLEIRY Objet : Inspection

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur 1 LE TEXTE RÉGLEMENTAIRE Protection des travailleurs Décret 2003-296 du 31/03/03 Codifié dans le code du travail Plus arrêtés d applications

Plus en détail

Factsheet Rayonnements ionisants

Factsheet Rayonnements ionisants Version décembre 2012 Factsheet Rayonnements ionisants Lisa Pedrazzi, Dr Klaus Stadtmüller 1 Rayonnements ionisants Les rayonnements ionisants sont un terme générique désignant les rayonnements particulaires

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 22 avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France Objet : Inspection sur le thème

Plus en détail

Comparaison entre les législations européenne et suisse en radioprotection

Comparaison entre les législations européenne et suisse en radioprotection B Eidgenössische Kommission für Strahlenschutz und Überwachung der Radioaktivität Commission fédérale de protection contre les radiations et de surveillance de la radioactivité Commissione federale della

Plus en détail

Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN

Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-011009 Orléans, le 19 mars 2015 Clinique de la Reine Blanche - PSO 555, Avenue Jacqueline Auriol 45770 SARAN Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques 1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques Raymond VINCENT Direction Déléguée aux Applications INRS, Centre de Lorraine raymond.vincent@inrs.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 21 mai 2010 portant homologation de la décision n o 2010-DC-0175 de l Autorité de sûreté nucléaire du 4 février

Plus en détail