Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH"

Transcription

1 Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR Modèle de questionnaire d évaluation Marc AMMERICH

2 Vous allez trouver un certain nombre de questions qui vont vous permettre d évaluer plusieurs types de formation : de la personne exposée jusqu à la PCR. Vous pouvez aller de la conception de questionnaires à plusieurs niveaux jusqu à la réalisation d auto- tests.

3 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelles sont les différentes désintégrations? Plusieurs réponses possibles moins plus Capture électronique Conversion interne

4 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelles sont les différentes désexcitations? Plusieurs réponses possibles moins plus Capture électronique Conversion interne

5 Notions de base - radioactivité Niveau 3 Quels sont les rayonnements qui produisent un spectre de raies? Plusieurs réponses possibles moins plus X

6 Notions de base - radioactivité Niveau 3 Quels sont les rayonnements qui produisent un spectre continu? Plusieurs réponses possibles moins plus X

7 Notions de base - radioactivité Niveau 1 L unité d activité est le Sievert Gray Becquerel

8 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelle est la plage en énergie pour le rayonnement alpha? 1 kev à 100 kev 10 kev à 3 MeV 100 kev à 1 MeV 4 à 9 MeV

9 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelle est la plage en énergie pour le rayonnement bêta? 1 kev à 100 kev 10 kev à 3 MeV 100 kev à 1 MeV 4 à 9 MeV

10 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelle est la plage en énergie pour le rayonnement gamma? 1 kev à 100 kev 10 kev à 3 MeV 100 kev à 1 MeV 4 à 9 MeV

11 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Quelle est la plage en énergie pour le rayonnement X? 1 kev à 100 kev 10 kev à 3 MeV 100 kev à 1 MeV 4 à 9 MeV

12 Notions de base - radioactivité Niveau 2 La relation entre le becquerel et le curie est : 1 Ci = 37 MBq 1 Ci = 74 MBq 1 Ci = 37 GBq 1 Ci = 74 GBq

13 Notions de base - radioactivité Niveau 1 Qu est-ce que la période radioactive d un radionucléide? La durée nécessaire pour rendre un élément naturel radioactif Le temps de présence du radioélément dans l organisme Le temps nécessaire à l activité de ce radioélément pour diminuer de moitié

14 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Un radionucléide a une période de 8 jours. L activité initiale est de 100 MBq. Quelle est l activité au bout de 24 jours? 25 MBq 20 MBq 12,5 MBq 10 MBq

15 Notions de base - radioactivité Niveau 2 Un radionucléide a une période de 6 heures. L activité initiale est de 400 kbq. Quelle est l activité au bout de 2 jours? 10 kbq 5 kbq 2,5 kbq 1,56 kbq

16 Notions de base - radioactivité Niveau 3 Un radionucléide a une période de 24 heures. L activité finale est de 100 kbq au bout de 4 jours. Quelle est l activité initiale? 400 kbq 1,6 MBq 3,2 MBq 6,4 MBq

17 Notions de base - radioactivité Niveau 3 Un radionucléide a une période de 2,5 ans. L activité initiale est de 32 Mq. L activité finale est de 4 MBq. Quel est le temps de décroissance? 5 ans 7,5 ans 10 ans 12,5 ans

18 Notions de base - radioactivité Niveau 3 On donne les caractéristiques suivantes pour des radionucléides ayant la même activité (37 GBq) mais une période différente : Uranium période = 4,5 milliards d années - masse = 3 tonnes Radium période = 1620 ans - masse = 1 gramme Iode période = 8 jours masse = 8 micro gramme Cochez les bonnes réponses donnant les masses pour l activité de 37 GBq. Pu-239 T = ans masse = 0,11 g Pu-239 T = ans masse = 11 g H-3 T = 12,3 ans masse = 72 µg H-3 T = 12,3 ans masse = 72 g

19 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 1 Quel est le rayonnement ionisant, le plus pénétrant dans la matière?

20 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 2 Le parcours du rayonnement alpha dans l eau est Nul 0,07 mm 0,07 cm 5 cm

21 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 1 Le parcours du rayonnement bêta dans l eau est Nul Quelques millimètres Quelques mètres

22 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 2 Le parcours d un rayonnement bêta d une énergie maximum de 2 MeV dans l air est Nul 1 cm 1 m 8 m

23 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 2 Quelles sont les interactions des rayonnements alpha avec la matière? Plusieurs réponses possibles Effet photoélectrique Ionisation Effet de création de paires Effet Compton Rayonnement de freinage Excitation

24 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 3 Quelles sont les interactions des rayonnements bêta avec un matériau lourd? Plusieurs réponses possibles Effet photoélectrique Ionisation Effet de création de paires Effet Compton Rayonnement de freinage Excitation

25 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 2 Quelles sont les interactions des rayonnements gamma de faible énergie avec la matière? Plusieurs réponses possibles Effet photoélectrique Ionisation Effet de création de paires Effet Compton Rayonnement de freinage Excitation

26 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 3 Quelles sont les interactions des rayonnements gamma de forte énergie avec la matière? Plusieurs réponses possibles Effet photoélectrique Ionisation Effet de création de paires Effet Compton Rayonnement de freinage Excitation

27 Notions de base interaction rayonnement matière Niveau 3 Quel phénomène accompagne l'absorption d'un rayonnement bêta plus dans la matière? Aucun L émission d un photon X de 511 kev L émission de deux photons X de 511 kev

28 Notions de base exposition Niveau 1 La dose absorbée correspond À un nombre de rayonnements émis par seconde À une énergie cédée à la matière À la traduction de la nuisance des rayonnements

29 Notions de base exposition Niveau 1 L unité de dose absorbée est le Sievert Gray Becquerel Curie

30 Notions de base exposition Niveau 1 L unité de débit de dose absorbée est le Sievert / heure Gray / heure Becquerel / seconde

31 Notions de base exposition Niveau 1 Une source radioactive ponctuelle a un débit de dose absorbée de 10 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 2 heures à cette distance. Quelle dose absorbée avez-vous reçue? 10 µgy 15 µgy 20 µgy 25 µgy

32 Notions de base exposition Niveau 2 Une source radioactive ponctuelle a un débit de dose absorbée de 10 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 30 minutes à cette distance. Quelle dose absorbée avezvous reçue? 1 µgy 5 µgy 10 µgy 300 µgy

33 Notions de base exposition Niveau 2 Une source radioactive ponctuelle a un débit de dose absorbée de 10 µgy/h à 1 mètre. Vous avez reçu une dose de 15 µgy. Combien de temps êtes-vous resté à cette distance? 1/2 heure 1 heure 1,5 heure 2 heures

34 Notions de base exposition Niveau 1 Quand vous avez un radionucléide émetteur gamma, si vous vous éloignez de la source Le débit de dose augmente Le débit de dose diminue Le débit de dose reste identique

35 Notions de base exposition Niveau 2 Une source radioactive ponctuelle a un débit de dose absorbée de 10 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 2 heures à une distance de 2 mètres. Quelle dose absorbée avez-vous reçue? 5 µgy 10 µgy 15 µgy 20 µgy

36 Notions de base exposition Niveau 2 Une source radioactive ponctuelle a un débit de dose absorbée de 10 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 15 minutes à une distance de 50 centimètres. Quelle dose absorbée avez-vous reçue? 1 µgy 2,5 µgy 5 µgy 10 µgy

37 Notions de base exposition Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma a une activité de 10 9 Bq. Quelle sera la valeur du débit de dose absorbée à 1 mètre?. On donne E = 1 MeV et I = 100 %? 0,13 µgy/h 13 µgy/h 0,13 mgy/h 1,3 mgy/h

38 Notions de base exposition Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma a une activité de 10 9 Bq. Quelle sera la valeur du débit de dose absorbée à 1 mètre?. On donne E = 0,5 MeV et I = 80 %? 0,052 mgy/h 0,13 mgy/h 0,52 mgy/h 1,3 mgy/h

39 Notions de base exposition Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma d énergie E = 0,5 MeV et I = 100 % a un débit de dose absorbée à 1 mètre de 20 µgy/h. Quelle sera la valeur du débit de dose à 1 mètre pour une source émettant des rayonnements gamma d énergie E = 1 MeV et I = 100 % 20 µgy/h 40 µgy/h 80 µgy/h 100 µgy/h

40 Notions de base exposition Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma d énergie E = 0,25 MeV et I = 50 % a un débit de dose absorbée à 1 mètre de 100 µgy/h. Quelle sera la valeur du débit de dose à 1 mètre pour une source émettant des rayonnements gamma d énergie E = 1 MeV et I = 100 % 100 µgy/h 200 µgy/h 400 µgy/h 800 µgy/h

41 Notions de base exposition Niveau 4 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma d énergie E = 1 MeV et I = 100 % a un débit de dose absorbée à 1 mètre de 640 µgy/h. Quelle sera la valeur du débit de dose à 2 mètres pour une source émettant des rayonnements gamma d énergie E = 0,5 MeV et I = 50 % 320 µgy/h 160 µgy/h 80 µgy/h 40 µgy/h

42 Notions de base exposition Niveau 1 L unité de dose efficace est le Sievert Gray Becquerel

43 Notions de base exposition Niveau 2 La dose efficace sert À établir la dose nécessaire pour stériliser une tumeur en radiothérapie À estimer les brûlures de la peau lors d une forte dose localisée À évaluer la dose reçue qui est pondérée et qui permet le suivi radiologique des travailleurs

44 Notions de base exposition Niveau 2 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma a un débit de dose absorbée de 100 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 2 heures à cette distance. Quelle dose équivalente avez-vous reçue? 10 µsv 50 µsv 200 µsv 1 msv

45 Notions de base exposition Niveau 3 Une source radioactive considérée comme ponctuelle émettant des neutrons «thermiques» a un débit de dose absorbée de 100 µgy/h à 1 mètre. Vous restez 2 heures à cette distance. Quelle dose équivalente avez-vous reçue? 10 msv 5 msv 1 msv 0,5 msv

46 Notions de base exposition Niveau 3 Un opérateur reçoit une dose équivalente au niveau des poumons de 100 msv. Quelle sera la valeur de la dose efficace? On donne W poumons = 0,12 12 msv 833 msv

47 Notions de base exposition Niveau 3 On estime la dose efficace d un opérateur à 5 msv. Sachant que l organe cible était la thyroïde quelle sera la valeur de la dose équivalente au niveau de cet organe? On donne W poumons = 0,05 0,25 msv 100 msv

48 Notions de base exposition Niveau 1 A quel risque êtes-vous exposé? Interne Externe Brûlure

49 Notions de base exposition Niveau 1 A quel risque êtes-vous potentiellement exposé? Interne Externe Externe et interne

50 Notions de base exposition Niveau 1 Est-il recommandé de prendre une source radioactive à la main? Oui Non

51 Notions de base écrans Niveau 1 A quoi sert la mise en place d une protection biologique? Réduire le risque d exposition interne Réduire le risque de contamination corporelle Réduire le risque d exposition externe

52 Notions de base écrans Niveau 1 Pour atténuer le rayonnement gamma, on utilise Des matériaux hydrogénés Des matériaux lourds tel que le plomb Un confinement dynamique

53 Notions de base écrans Niveau 1 Pour arrêter le rayonnement bêta, on utilise Des matériaux légers hydrogénés Des matériaux lourds tel que le plomb Un confinement dynamique

54 Notions de base écrans Niveau 2 Pour ralentir des neutrons rapides, on utilise Un confinement dynamique Des matériaux lourds tel que le plomb Des matériaux légers hydrogénés

55 Notions de base écrans Niveau 2 Quand vous avez un radionucléide émetteur bêta plus, vous utilisez un écran de protection En matériau léger En plomb Avec un matériau léger puis du plomb

56 Notions de base écrans Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma a un débit de dose absorbée de 128 µgy/h à 1 mètre. Vous interposez un écran de plomb de 5 cm. Sachant que l épaisseur moitié «pratique» est de 1 cm, quelle sera la valeur du débit de dose? 25,6 µgy/h 12,5 µgy/h 6,25 µgy/h 4 µgy/h

57 Notions de base écrans Niveau 3 Une source radioactive ponctuelle émettant des rayonnements gamma a un débit de dose absorbée de 32 µgy/h à 1 mètre. Vous interposez un écran de plomb de 2 cm. Sachant que l épaisseur moitié «pratique» est de 5 mm, quelle sera la valeur du débit de dose? 1 µgy/h 2 µgy/h 4 µgy/h 8 µgy/h

58 Notions de base écrans Niveau 3 Sachant que l épaisseur moitié «pratique» d un écran en acier est de 2 cm, quelle sera l ordre de grandeur de l épaisseur dixième? 4 cm 6,64 cm 10 cm

59 Notions de base écrans Niveau 3 L épaisseur moitié «pratique» d un écran d eau est de 10 cm. L épaisseur dixième «pratique» d un écran en béton est de 33 cm. Sachant que l on veut atténuer le débit de dose d une source d un facteur 400 quelle épaisseur doit on mettre? 43 cm 53 cm 76 cm 86 cm

60 Notions de base écrans Niveau 3 L épaisseur moitié «pratique» d un écran en béton est de 5 cm. L épaisseur dixième «pratique» d un écran en béton est de 16,6 cm. Sachant que l on veut atténuer le débit de dose d une source d un facteur 80 quelle épaisseur doit on mettre? 26,6 cm 31,6 cm 36,6 cm 41,6 cm

61 Notions de base contamination Niveau 1 Comment se protège-t-on du risque d exposition interne? Par la mise en place de protections biologiques Par le confinement mis en œuvre dans les locaux Par le confinement des sources de rayonnement et le port éventuel de tenues de protection

62 Notions de base contamination Niveau 1 Une contamination labile : Est fixée Se disperse facilement

63 Notions de base contamination Niveau 1 Vous manipulez un radionucléide sous forme de source non scellée. Est-il nécessaire de porter des gants? Oui Non

64 Notions de base contamination Niveau 2 Vous manipulez un radionucléide sous forme de source non scellée liquide en mélange avec de l acide. Vous portez des gants? Non Oui en coton Oui en latex

65 Notions de base contamination Niveau 1 Quelles sont les voies d incorporation de la contamination dans le corps humain? Plusieurs réponses possibles. Le nez Les yeux Les oreilles La bouche La peau

66 Notions de base contamination Niveau 3 La période radioactive d un radionucléide est de 10 ans. Sa période biologique est de 10 jours. Quelle est la valeur de la période effective? 10 ans 1 an 100 jours 10 jours

67 Notions de base contamination Niveau 3 La période radioactive d un radionucléide est de 60 jours. Sa période biologique est aussi de 60 jours. Quelle est la valeur de la période effective? 6 jours 10 jours 30 jours 60 jours

68 Notions de base contamination Niveau 2 Qu est-ce que la période effective d un radionucléide? Le temps nécessaire à l activité de ce radioélément pour diminuer de moitié dans l organisme Le temps de présence du radioélément dans l organisme La durée nécessaire pour rendre un élément naturel radioactif

69 Notions de base contamination Niveau 3 Vous travaillez dans un local ventilé. Le taux de renouvellement est de 2 par heure. Sachant que le volume du local est de 1000 m 3, quel est le débit de ventilation? 500 m 3 /h 1000 m 3 /h 2000 m 3 /h

70 Notions de base contamination Niveau 3 Vous travaillez dans un local ventilé qui a les dimensions suivantes : L = 5 m, l = 4 m et H = 2,5 m. Sachant que le débit de ventilation est égal à 200 m 3 /h quel est le taux de renouvellement? 1 h -1 2 h -1 4 h -1

71 Notions de base contamination Niveau 3 Le taux de renouvellement est de 2 par heure. Lors d un incident de contamination une activité volumique de Bq/m 3 est dispersée dans le local. Quelle sera la valeur de l activité volumique au bout de 1 heure? 2500 Bq/m Bq/m Bq/m 3

72 Notions de détection Niveau 1 Quel appareil utilise-t-on pour faire une mesure de débit de dose? Un radiamètre (type chambre d ionisation) Un contaminamètre Un thermomètre

73 Notions de détection Niveau 4 On réalise une mesure de débit de dose avec une chambre d ionisation et un Geiger-Müller compensé sur une source de cobalt 60. La mesure sera-t-elle? Plus élevée pour la chambre d ionisation Plus élevée pour le Geiger-Müller Identique

74 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure de débit de dose avec une chambre d ionisation sur un pinceau de rayonnements (ex : source collimatée). Le volume exposé est plus petit que le volume de la chambre. La mesure sera-t-elle? Sur estimée Egale Sous-estimée

75 Notions de détection Niveau 3 Vous effectuez une mesure d'ambiance du débit de dose absorbée avec une babyline; vous obtenez les résultats suivants avec capot : 0,15 mgy/h - sans capot : 7 mgy/h Que pouvez-vous en déduire? Plusieurs réponses possibles Vous mesurez des neutrons Vous mesurez des gamma de forte énergie Vous mesurez des gamma de faible énergie Vous mesurez des bêta

76 Notions de détection Niveau 1 Quel appareil utilise-t-on pour faire une mesure de contamination? Un radiamètre (type GM compensé) Un contaminamètre Un baromètre

77 Notions de détection Niveau 2 On réalise une mesure de contamination avec une sonde alpha. Quelles sont les précautions à prendre? Plusieurs réponses possibles Mettre un plastique sur la sonde pour éviter qu elle ne se contamine Etre à moins de 5 cm pour faire la mesure Faire une mesure en absence d humidité Faire une mesure en présence d humidité

78 Notions de détection Niveau 2 On réalise une mesure de contamination avec une sonde alpha. Quelle est la valeur du bruit de fond? 0,05 c/s 1 c/s 10 c/s 50 c/s

79 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure de contamination avec une sonde alpha. On mesure 10 c/s. A quelle activité cela correspond-t-il sachant que le rendement de mesure sous 2 est égal à 40 %? 2 Bq 10 Bq 50 Bq 100 Bq

80 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure de contamination avec une sonde alpha. On mesure 120 c/s. La surface utile de la sonde est de 30 cm 2. A quelle activité surfacique en Bq/cm 2 cela correspond-t-il sachant que le rendement de mesure sous 2 est égal à 40 %? 2 Bq/cm 2 20 Bq/cm Bq/cm Bq/cm 2

81 Notions de détection Niveau 2 On réalise une mesure de contamination avec une sonde bêta type Geiger-Müller. Quelle est la valeur du bruit de fond? 0,05 c/s 1 c/s 10 c/s 50 c/s

82 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure de contamination avec une sonde bêta. On mesure 500 c/s. A quelle activité cela correspond-t-il sachant que le rendement de mesure sous 2 est égal à 20 %? 50 Bq 500 Bq 1000 Bq 5000 Bq

83 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure de contamination avec une sonde bêta sur un filtre. Après décroissance du radon, on mesure 300 c/s. A quelle activité volumique en Bq/m 3 cela correspond-t-il sachant que le rendement de mesure sous 2 est égal à 30 % et que le volume passé est de 10 m 3? On suppose le rendement de filtration égal à 100%. 100 Bq/m Bq/m Bq/m 3

84 Notions de détection Niveau 2 On réalise une mesure de contamination avec une sonde X (sonde à scintillation). Quelle est la valeur du bruit de fond? 0,05 c/s 1 c/s 10 c/s 50 c/s

85 Notions de détection Niveau 2 On réalise une mesure de contamination avec une sonde gamma (sonde à scintillation). Quelle est la valeur du bruit de fond? 0,05 c/s 1 c/s 10 c/s 20 c/s

86 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure avec une échelle de comptage. On mesure 360 c/s avec un temps de comptage de 10 secondes. Quelle est la valeur de l incertitude relative pour un intervalle de confiance de 95 % (2 )? 24 c/s 36 c/s 48 c/s

87 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure avec une échelle de comptage. On mesure 360 c/s avec un temps de comptage de 10 secondes. Quelle est la valeur de l incertitude absolue pour un intervalle de confiance de 95 % (2 )? 15,2 % 10 % 6,66 % 3,33 %

88 Notions de détection Niveau 3 On réalise une mesure avec une échelle de comptage. On mesure 810 chocs pour le comptage brut avec un temps de comptage de 10 secondes. On mesure 200 chocs pour le comptage du bruit de fond avec un temps de comptage de 50 secondes. Quelle est la valeur du taux de comptage net? 85 c/s 77 c/s 75 c/s

89 Notions de détection Niveau 4 On réalise une mesure avec une échelle de comptage. On mesure 810 c/s pour le comptage brut avec un temps de comptage de 10 secondes. On mesure 200 c/s pour le comptage du bruit de fond avec un temps de comptage de 50 secondes. Quelle est la valeur de l incertitude absolue pour un intervalle de confiance de 95 % (2 ) du comptage net? 42,2 c/s 35,5 c/s 18,4 c/s

90 Notions de détection Niveau 1 Quel appareil utilise-t-on pour faire une mesure de dosimétrie passive? Un spectromètre Un contaminamètre Un dosimètre

91 Notions de détection Niveau 1 Quel appareil utilise-t-on pour faire une mesure de dosimétrie opérationnelle? Un dosimètre Un contaminamètre Un radiamètre

92 Notions de détection Niveau 2 Le port d un tablier de plomb est efficace en terme de protection pour les faibles énergies. Où dois-je porter mon dosimètre corps entier? Sur le tablier de plomb à la poitrine Sur le tablier de plomb à la ceinture Sous le tablier de plomb à la poitrine

93 Notions de détection Niveau 2 Quel appareil utilise-t-on pour faire une mesure de dosimétrie des extrémités? Un dosimètre Une bague avec un dosimètre thermoluminescent Un radiamètre

94 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Les effets déterministes sont en général Précoce Tardif

95 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Les effets déterministes sont en général À seuil Sans seuil

96 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Pour les effets déterministes La probabilité d apparition augmente avec la dose La gravité augmente avec la dose

97 Notions sur les effets biologiques Niveau 2 Pour les effets déterministes la dose létale 50 % est égale à : 0,5 Gy 1 Gy 4,5 Gy

98 Notions sur les effets biologiques Niveau 3 Pour les effets déterministes on observe des radionécroses pour la peau à partir de : 20 Gy 50 Gy 80 Gy

99 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Les effets stochastiques (aléatoires) sont en général Précoce Tardif

100 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Les effets stochastiques (aléatoires) sont en général À seuil Sans seuil

101 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 Pour les effets stochastiques (aléatoires) La probabilité d apparition augmente avec la dose La gravité augmente avec la dose

102 Notions sur les effets biologiques Niveau 3 Pour les effets stochastiques (aléatoires) on utilise le facteur de risque pour quantifier la fréquence d apparition de ces effets Pour les travailleurs il est égal à : par sievert 5, par sievert 1, par sievert

103 Notions sur les effets biologiques Niveau 4 Pour les effets stochastiques (aléatoires) on utilise le facteur de risque pour quantifier la fréquence d apparition de ces effets En supposant de personnes du public exposées à 1 msv quel nombre pourrait avoir un effet lié à l exposition aux rayonnements? 7300 personnes 730 personnes 560 personnes 73 personnes 56 personnes

104 Notions sur les effets biologiques Niveau 1 L exposition naturelle en France est en moyenne de 10 microsievert par an (10 µsv/an) 3 millisievert par an (3 msv/an) 0,5 sievert par an (0,5 Sv/an)

105 Réglementation Niveau 1 Quelle est la limite d exposition pour l organisme entier (dose efficace) pour un travailleur? 1 msv 20 msv 500 msv

106 Réglementation Niveau 1 Quelle est la limite d exposition pour les extrémités et la peau (dose équivalente) pour un travailleur? 1 msv 20 msv 500 msv

107 Réglementation Niveau 2 Quelle est la limite d exposition pour le cristallin (dose équivalente) pour un travailleur? 20 msv 150 msv 500 msv

108 Réglementation Niveau 1 Quelle est la limite d exposition pour l organisme entier (dose efficace) pour le public ou un travailleur non exposé? 1 msv 20 msv 500 msv

109 Réglementation Niveau 1 Quelle est la limite d exposition pour la femme enceinte? 0,1 msv 1 msv 20 msv

110 Réglementation Niveau 1 La zone contrôlée est subdivisée en plusieurs zones de couleurs différentes : Verte, jaune, bleue Verte, rose, orange Verte, jaune, orange

111 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone surveillée qui vous semble correcte (code du travail) E > 1 msv H peau-extrémités > 15 msv H critallin > 50 msv Zone surveillée E > 1 msv H peau-extrémités > 50 msv H critallin > 15 msv E < 1 msv H peau-extrémités < 50 msv H critallin < 15 msv Accès réglementé

112 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone contrôlée qui vous semble correcte (code du travail) E > 1 msv H peau-extrémités > 45 msv H critallin > 150 msv E > 6 msv H peau-extrémités > 150 msv H critallin > 45 msv E > 1 msv H peau-extrémités > 150 msv H critallin > 45 msv E > 20 msv H peau-extrémités > 500 msv H critallin > 150 msv E > 6 msv H peau-extrémités > 45 msv H critallin > 150 msv Zone contrôlée Accès réglementé

113 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone surveillée qui vous semble correcte (arrêté zonage) Dose efficace < 7,5 µsv (sur 1 h) Dose extrémités < 0,2 msv (sur 1 h) Dose efficace < 25 µsv (sur 1 h) Dose extrémités < 0,2 msv (sur 1 h) Dose efficace < 25 µsv (sur 1 h) Dose extrémités < 0,65 msv (sur 1 h) Zone surveillée Accès réglementé

114 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone contrôlée qui vous semble correcte (arrêté zonage) Zone contrôlée 0,5 µsv (sur 1 h) <Dose efficace < 7,5 µsv (sur 1 h) 0,1 msv (sur 1 h) <Dose extrémités < 0,2 msv (sur 1 h) 0,5 µsv (sur 1 h) < Dose efficace < 25 µsv (sur 1 h) 0,1 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 0,2 msv (sur 1 h) 7,5 µsv (sur 1 h) < Dose efficace < 25 µsv (sur 1 h) 0,2 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 0,65 msv (sur 1 h) Accès réglementé

115 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone contrôlée qui vous semble correcte (arrêté zonage) Zone contrôlée 7,5 µsv (sur 1 h) <Dose efficace < 25 µsv (sur 1 h) 0,2 msv (sur 1 h) <Dose extrémités < 0,65 msv (sur 1 h) Accès réglementé 25 µsv (sur 1 h) < Dose efficace < 2 msv (sur 1 h) (et DDD < 2 msv/h) 0,65 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 50 msv (sur 1 h) 25 µsv (sur 1 h) < Dose efficace < 25 msv (sur 1 h) (et DDD < 2 msv/h) 0,2 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 500 msv (sur 1 h)

116 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone contrôlée qui vous Zone contrôlée semble correcte (arrêté zonage) Accès réglementé 2 msv (sur 1 h) < Dose efficace < 25 msv (sur 1 h) (et DDD < 25 msv/h) 50 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 500 msv (sur 1 h) 2mSv (sur 1 h) < Dose efficace < 50 msv (sur 1 h) (et DDD < 50 msv/h) 0,65 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 50 msv (sur 1 h) 2mSv (sur 1 h) < Dose efficace < 100 msv (sur 1 h) (et DDD < 100 msv/h) 50 msv (sur 1 h) < Dose extrémités < 2500 msv (sur 1 h)

117 Réglementation Niveau 2 Cochez la définition de la zone interdite qui vous semble correcte (arrêté zonage) 100 msv (sur 1 h) < Dose efficace Avec ddd > 100 msv/h 2500 msv (sur 1 h) < Dose extrémités 2mSv (sur 1 h) < Dose efficace Avec ddd > 100 msv/h 0,65 msv (sur 1 h) < Dose extrémités 2mSv (sur 1 h) < Dose efficace Avec ddd > 100 msv/h 50 msv (sur 1 h) < Dose extrémités Zone contrôlée Accès interdit

118 Réglementation Niveau 3 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière continue. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 150 µgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

119 Réglementation Niveau 3 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière continue. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 10 µgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

120 Réglementation Niveau 3 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière continue. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 2,5 mgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

121 Réglementation Niveau 4 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière fractionnée pendant 15 minutes sur une heure de préparation et d arrêt de l opération. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 1,5 mgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

122 Réglementation Niveau 4 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière fractionnée pendant 15 minutes sur une heure de préparation et d arrêt de l opération. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 80 µgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

123 Réglementation Niveau 4 Vous venez de faire une mesure sur un local dans lequel une source émet de manière fractionnée pendant 10 minutes sur une heure de préparation et d arrêt de l opération. Les rayonnements émis sont des gamma et vous avez mesuré un débit de dose de 20 µgy/h. Quel panneau devrait être posé sur la porte? Zone surveillée Zone contrôlée Accès réglementé Accès réglementé Zone contrôlée Zone contrôlée Accès réglementé Accès interdit Zone contrôlée Accès réglementé

124 Réglementation Niveau 1 Quelles sont les conditions d accès en zone surveillée? Aucune restriction Avoir reçu une notice d information Avoir reçu une notice d information, être CDI, faire l objet d un enregistrement spécial

125 Réglementation Niveau 1 Quelles sont les conditions d accès en zone contrôlée verte? Aucune restriction Avoir reçu une notice d information Avoir reçu une notice d information, être CDI, faire l objet d un enregistrement spécial

126 Réglementation Niveau 1 Qui a accès à la zone orange? Tout le monde Les intérimaires Les travailleurs ayant un CDI

127 Réglementation Niveau 2 Quelles sont les conditions d accès et de sortie de zone orange? Aucune restriction Avoir reçu une notice d information Avoir reçu une notice d information, être CDI Avoir reçu une notice d information, être intérimaire Avoir reçu une notice d information, être CDI, faire l objet d un enregistrement spécial

128 Réglementation Niveau 1 Qui a accès à la zone rouge? Personne sauf autorisation de l employeur Les intérimaires Les travailleurs ayant un CDI

129 Réglementation Niveau 2 Quelles sont les conditions d accès et de sortie de zone rouge? Avoir reçu une notice d information, être CDI, faire l objet d un enregistrement spécial, avoir l autorisation de l employeur Avoir reçu une notice d information, être CDI Avoir reçu une notice d information, être CDI, faire l objet d un enregistrement spécial

130 Réglementation Niveau 2 Quelle est la définition correcte d un travailleur de catégorie A Un travailleur susceptible d être exposé à plus de trois dixième des limites d exposition dans des conditions accidentelles de travail Un travailleur susceptible d être exposé à plus de un dixième des limites d exposition dans des conditions habituelles de travail Un travailleur susceptible d être exposé à plus de trois dixième des limites d exposition dans des conditions habituelles de travail

131 Réglementation Niveau 2 Quelle est la définition la plus correcte d un travailleur de catégorie B Un travailleur susceptible d être exposé à plus de trois dixièmes des limites d exposition dans des conditions accidentelles de travail et plus de 6 msv en dose efficace Un travailleur susceptible d être exposé à plus de un dixième des limites d exposition dans des conditions habituelles de travail et inférieur à trois dixièmes et plus de 1mSv en dose efficace Un travailleur susceptible d être exposé à moins de un dixième des limites d exposition dans des conditions habituelles de travail et moins de 1mSv en dose efficace

132 Réglementation Niveau 1 Un travailleur de catégorie A entre en zone surveillée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements gamma. Il doit Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

133 Réglementation Niveau 1 Un travailleur de catégorie B entre en zone surveillée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements gamma. Il doit Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

134 Réglementation Niveau 1 Un travailleur de catégorie A entre en zone contrôlée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements gamma. Il doit Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

135 Réglementation Niveau 1 Un travailleur de catégorie B entre en zone contrôlée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements gamma. Il doit Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

136 Réglementation Niveau 2 Un travailleur de catégorie A entre en zone contrôlée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements bêta de faible énergie (E max < 300 kev) et un risque d exposition interne. Il peut Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

137 Réglementation Niveau 2 Un travailleur de catégorie B entre en zone contrôlée pour une opération où il y a un risque d exposition externe avec des rayonnements bêta de faible énergie (E max < 300 kev) et un risque d exposition interne. Il peut Porter un dosimètre passif Porter une dosimètre passif et un opérationnel Ne rien porter du tout

138 Réglementation Niveau 1 Le port de la dosimétrie passive pour un travailleur de catégorie A est Mensuel Trimestriel Semestriel

139 Réglementation Niveau 1 Le port de la dosimétrie passive pour un travailleur de catégorie B est Mensuel Trimestriel Semestriel

140 Réglementation Niveau 2 Quelle est la personne qui assure les tâches de radioprotection dans l entreprise? Le supérieur hiérarchique La personne compétente en radioprotection Le médecin du travail

141 Réglementation Niveau 3 Comment est désignée la personne compétente en radioprotection si l entreprise à un dossier d autorisation (ASN ou ICPE ou INB)? Au sein de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation et reçu un avis favorable du CHSCT (ou DP) Au sein de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation A l extérieur de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation et reçu un avis favorable du CHSCT (ou DP)

142 Réglementation Niveau 3 Comment peut être désignée la personne compétente en radioprotection si l entreprise n a pas de dossier d autorisation (ASN ou ICPE ou INB)? Au sein de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation A l extérieur de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation A l extérieur de l entreprise, après avoir réussi l examen à l issue de la formation et reçu un avis favorable du CHSCT (ou DP)

143 Réglementation Niveau 2 A quelle personne l'employeur doit-il s'adresser pour obtenir le classement d'un ou plusieurs travailleurs en catégorie A? Le supérieur hiérarchique L inspecteur du travail Le médecin du travail

144 Réglementation Niveau 2 Pour le personnel entrant en INB, le médecin qui assure le suivi médical peut être : Le médecin traitant Un médecin du travail Un médecin du travail ayant reçu une formation spécifique

145 Réglementation Niveau 3 Le dossier médical spécial tenu par le médecin qui assure le suivi médical doit contenir : Les résultats dosimétriques passifs Les résultats dosimétriques passifs, actifs et internes Les résultats dosimétriques passifs et actifs

146 Réglementation Niveau 3 Le dossier médical spécial tenu par le médecin qui assure le suivi médical doit contenir : Plusieurs réponses possibles : La fiche d exposition Les dates et nature des examens Le contrat de travail La fiche médicale d aptitude Les résultats dosimétriques

147 Réglementation Niveau 1 En début de grossesse la future mère (plusieurs réponses possibles) Peut continuer à travailler dans le respect des limites réglementaire de la catégorie B Doit consulter le médecin du travail Doit prévenir son responsable

148 Réglementation Niveau 1 Pour connaître la dose cumulée sur un dosimètre passif, il faut s adresser : Au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Au service de santé au travail auquel on est rattaché À son employeur

149 Réglementation Niveau 1 Qui a communication de vos résultats nominatifs de dosimétrie passive? Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Le médecin du travail L employeur

150 Réglementation Niveau 2 Qui a communication directe de vos résultats nominatifs de dosimétrie opérationnelle? Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Le médecin du travail La personne compétente en radioprotection

151 Réglementation Niveau 1 La formation des personnes exposées doit avoir lieu Tous les ans Tous les 3 ans Tous les 5 ans

152 Réglementation Niveau 1 En zone contrôlée jaune contaminante, il est interdit de : (plusieurs réponses possibles) Fumer Manger Porter un masque filtrant Boire

153 Réglementation Niveau 2 Le contrôle de non contamination du personnel est obligatoire : En sortie de zone contrôlée En sortie de zone réglementée contaminante En sortie d'installation

154 Le transport Niveau 2 Quel document doit être remis par l'expéditeur au transporteur pour tout transport de produits radioactifs, quelle que soit la catégorie? L estimation de dose prévisionnelle Le code de la route La déclaration d expédition

155 Le transport Niveau 2 Quel est le débit d'équivalent de dose à ne jamais dépasser au contact d'un colis (hors usage exclusif)? 0,1 msv/h 2 msv/h 10 msv/h

156 Le transport Niveau 3 Vous mesurez un débit d équivalent de dose de 50 µsv/h à 1m d'un colis Quel indice de transport allez-vous inscrire sur l étiquette? IT = 0,5 IT = 1 IT = 5

APPLICATION PRATIQUE

APPLICATION PRATIQUE APPLICATION PRATIQUE du décret n 2003-296 du 31/3/03 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants PAR LE MEDECIN DU TRAVAIL BINO JACKY service de santé au travail

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection

Sensibilisation à la Radioprotection Sensibilisation à la Radioprotection Version du 11/2011 Xavier Fléchard/Jean-Louis Gabriel Service de Radioprotection LPC CAEN Sensibilisation à la Radioprotection 11/2011 LPC 1 Pourquoi cette sensibilisation

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

Aide mémoire pour les expéditions des matières radioactives

Aide mémoire pour les expéditions des matières radioactives Aide mémoire pour les expéditions des matières radioactives Odile KIMMEL Hervé VIGUIER - Marc AMMERICH Cet aide mémoire est destiné aux personnes compétentes devant expédier des matières radioactives.

Plus en détail

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il?

Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Les rayonnements ionisants De quoi s agit-il? Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Manche www.sistm50.com SOMMAIRE Principales utilisations...p.2 Modes d exposition...p.2-3 Effets biologiques...p.3

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne ClermontFerrand France Etudes de poste en radiothérapiecuriethérapie Expérience du Denise DONNARIEIX, Physicienne médicale, PCR 1 Plan Introduction

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 21 mai 2010 portant homologation de la décision n o 2010-DC-0175 de l Autorité de sûreté nucléaire du 4 février

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 24 juillet 2012XXXXXX N/Réf. : Codep-Lyo-2012-040828 CERMAV CNRS Domaine universitaire 601 rue de la Chimie 38400 SAINT-MARTIN D HERES Objet : Inspection

Plus en détail

Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle

Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle Radioprotection des personnels en radiologie interventionnelle Dr. Jean-Luc MARANDE Service de santé au travail AP-HP ANMTEPH La Baule le 9 octobre 2009 Plan Définition de la radiologie interventionnelle

Plus en détail

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN

Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Radioprotection : enjeux, réglementation, inspections de l ASN Laurent DEPROIT, chef de la division de Marseille de l ASN Réunion plénière du 3 juin 2015 1 Sommaire 1. Les missions de l ASN 2. Les principales

Plus en détail

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur 1 LE TEXTE RÉGLEMENTAIRE Protection des travailleurs Décret 2003-296 du 31/03/03 Codifié dans le code du travail Plus arrêtés d applications

Plus en détail

DESCRIPTION DES TECHNIQUES DE MESURE DES CONTAMINATIONS SURFACIQUES. E. Bourrez. COGEMA Marcoule

DESCRIPTION DES TECHNIQUES DE MESURE DES CONTAMINATIONS SURFACIQUES. E. Bourrez. COGEMA Marcoule FR0200932 1 - fl- DESCRIPTION DES TECHNIQUES DE MESURE DES CONTAMINATIONS SURFACIQUES E. Bourrez COGEMA Marcoule 1-PREAMBULE Si on veut pouvoir déterminer la technique et l'appareil à utiliser, il est

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. Environnement Nucléaire. E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR Environnement Nucléaire E4 : Modélisation et choix techniques en environnement nucléaire U4.1 : Pré-étude et modélisation SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE

Radioprotection C. BARRET S. PAYEN. Service de Radioprotection. Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE Radioprotection 2010 C. BARRET S. PAYEN Service de Radioprotection Groupe hospitalier PITIE-SALPETRIERE 1 Respecter les champs d intervention des acteurs et les règles de collaboration L employeur responsable

Plus en détail

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI

Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Surveillance dosimétrique des travailleurs exposés aux RI Evolutions à l horizon 2014 Arrêté du 17 juillet 2013 et évolutions de SISERI Pascale SCANFF pascale.scanff@irsn.fr Journée réseau radioprotection

Plus en détail

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales

Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2 Rayonnements ionisants - Notions fondamentales 2.1 Manifestation de la radioactivité Les éléments radioactifs, d origine naturelle ou artificielle, sont caractérisés par l instabilité de leur noyau.

Plus en détail

Yttrium-90 90 39Y ED 4310. 1. Caractéristiques RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES. Origine

Yttrium-90 90 39Y ED 4310. 1. Caractéristiques RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES. Origine 90 39Y RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES Émissions : : E moyenne = 933 kev ; E max = 2 280 kev Période physique : 2,7 jours Yttrium-90 Seuils d exemption : 10 5 Bq, 10 3 Bq/g Organes critiques en termes

Plus en détail

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338 Bordeaux, le 10/10/2014 SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC Objet : Inspection n INSNP-BDX-2014-0035

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 définissant les modalités de contrôle de radioprotection en application

Plus en détail

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Formation obligatoire depuis juin 2009 (L.1333-11, R.1333-74 du Code de la Santé) But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Programme de la formation

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-022353 Lyon, le 18 Avril 2013 CERMEP 59 boulevard Pinel 69677 BRON Cedex Objet : Inspection de la radioprotection du 29 mars 2013 Installation

Plus en détail

Compétences pour la Reconnaissance / Enregistrement Professionnelle de l ACRP

Compétences pour la Reconnaissance / Enregistrement Professionnelle de l ACRP Guide du curriculum Ce document peut être utilisé comme guide lors de l'élaboration de matériel didactique afin de satisfaire les compétences requises. Ce n est pas l intention de l association de dicter

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X DEC/GX DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X Ce formulaire de demande concerne les déclarations prévues aux 1 et 3 de l article R.1333-19 du code de la santé

Plus en détail

Paris, le 08 mars 2012

Paris, le 08 mars 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2012-009619 Paris, le 08 mars 2012 Monsieur le directeur SIRAC 25, rue Claude Bernard 78310 MAUREPAS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

RADIOPROTECTION ET NATUREL RENFORCE - A L G A D E -

RADIOPROTECTION ET NATUREL RENFORCE - A L G A D E - RADIOPROTECTION ET NATUREL RENFORCE Sylvain BERNHARD - A L G A D E - Les expositions professionnelles liées à la radioactivité naturelle Le contexte réglementaire Titre VII de la Directive 96/29/Euratom

Plus en détail

Les contrôles de radioprotection

Les contrôles de radioprotection Les contrôles de radioprotection Présentation de l arrêté du 26 octobre 2005 définissant les contrôles de radioprotection (JO du 27 novembre 2005) Application par les utilisateurs et les organismes agréés

Plus en détail

Youssef Ech chaykhy Master TNRP

Youssef Ech chaykhy Master TNRP Youssef Ech chaykhy Master TNRP 1 1. Généralités PLAN 2. Protection contre les rayonnements ionisants 3. Principes de la protection contre l irradiation externe 4. Objectifs de la protection et de la sûreté

Plus en détail

Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques. Ph. Tranchant, le 19-nov.13

Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques. Ph. Tranchant, le 19-nov.13 Adéquation des moyens de mesures pour les contrôles radiologiques Ph. Tranchant, le 19-nov.13 Sommaire Contexte réglementaire des contrôles de RP Analyse des exigences (clients, réglementation ) Ex1: recherche

Plus en détail

FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE

FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE FICHES DE RADIOPROTECTION DONNEES ESSENTIELLES NECESSAIRES A LA MISE EN OEUVRE DE LA RADIOPROTECTION UNIVERSITE DE LIEGE Contrôle Physique des Radiations Allée du 6 Août n 3 Bâtiment B12B 4000 SART TILMAN

Plus en détail

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux!

1.Fondements de la radioprotection. Faculté de Médecine P2. Les RI peuvent être dangereux! Faculté de Médecine P2 Radioprotection Année Universitaire it i 2007/2008 1. Fondements de la radioprotection 2. Les rayonnements ionisants : natures et origines La radioactivité Les rayons X Sources d

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 22 avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France Objet : Inspection sur le thème

Plus en détail

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE

PROCEDURE GENERALE DE LA RADIOPROTECTION DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE 1/8 Dans le cadre de l optimisation de la radioprotection, on s attachera : à utiliser les valeurs des paramètres d exposition les plus adaptés : temps, voltage, ampérage, longueur explorée et surtout

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 mai 2010 N/Réf. : CODEP-PRS-2010-027150 Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation : Coronarographie Identifiant de la visite

Plus en détail

Général électrique Innova 2100 ICVLM PTI 1 er étage Salle ROUGE FICHE de SYNTHESE et ANALYSE des RISQUES de POSTE de TRAVAIL. Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 (Art. R4453-14à 18 du Code du Travail) Cette

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 2 juin 2014 CODEP-LIL-2014-025732 AP/NL Monsieur X SARL BOUDRY ARLIANEDIAGNOSTIC IMMOBILIER 28, rue du Bout des Digues 62100 CALAIS Objet : Inspection de

Plus en détail

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX

Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie 1 rue Saint Sauveur BP 1237 68054 MULHOUSE CEDEX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 22 décembre 2014 N/Réf. : CODEP-STR- 2014-057642 Monsieur le directeur Pôle sanitaire privé mulhousien du Diaconat Clinique du Diaconat Fonderie

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des rayonnements ionisants (OIMRI) du 7 décembre 2012 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al. 2, 16, al. 2, 17,

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 10 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-023737 Monsieur le directeur (du CH de Sarreguemines) Hôpital de Freyming-Merlebach Service de Médecine Nucléaire

Plus en détail

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 1 er juillet 2011 dans votre établissement.

Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection en radioprotection réalisée le 1 er juillet 2011 dans votre établissement. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE CODEP MRS 2011 043072 Marseille, le 30 août 2011 Clinique de l Ospédale RN 198 Carrefour de l Ospédale 20137 PORTO-VECCHIO Objet : Lettre de suite de l'asn concernant

Plus en détail

La réglementation relative au transport de matières radioactives Domaine médical

La réglementation relative au transport de matières radioactives Domaine médical La réglementation relative au transport de matières radioactives Domaine médical Sylvain FABRE ASN Orléans Réseau PCR de la région Centre Jeudi Réseau PCR de la région Centre 1 Sommaire Introduction Différentes

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

GUIDE DE RADIOPROTECTION

GUIDE DE RADIOPROTECTION GUIDE DE RADIOPROTECTION Adopté par le conseil d administration le 9 juin 2014 par sa résolution 2014-CA599-07.05-R6451 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 6 ORGANIGRAMME DE LA RADIOPROTECTION À L UQTR...

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN

La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs. Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN La recherche en Nord-Pas-de-Calais Radioprotection des travailleurs Bilan 2011-2013 de la Division de Lille de l ASN Jeudi 1 er octobre 2015 Autorité de sûreté nucléaire Division de Lille Claire LENGLET

Plus en détail

Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire

Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire Fiche issue d un incident français Contrôle radioprotection dans une clinique vétérinaire Circonstances Conformément à la réglementation en vigueur, un docteur vétérinaire a pris contact avec un organisme

Plus en détail

RADIOPROTECTION. Sources non scellées. Radioprotection : secteur recherche. in vitro TYPES DE PRATIQUE PERSONNEL CONCERNÉ PAR LE RISQUE

RADIOPROTECTION. Sources non scellées. Radioprotection : secteur recherche. in vitro TYPES DE PRATIQUE PERSONNEL CONCERNÉ PAR LE RISQUE RADIOPROTECTION Radioprotection : secteur recherche Sources non scellées in vitro L ensemble de cette collection a été réalisé par un groupe de travail (cf. composition p. 171), auquel ont participé :

Plus en détail

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2015-046521 Lyon, le 1 er Décembre 2015 SCP Jeannot LAPERROUSAZ POTTIE STEEGH - TROCCON 106, chemin des Artisans 74520 VALLEIRY Objet : Inspection

Plus en détail

ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION INTERNATIONALE ET NATIONALE,

ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION INTERNATIONALE ET NATIONALE, ACTUALITÉS S EN RADIOPROTECTION : RADIOBIOLOGIE, RÉGLEMENTATION R INTERNATIONALE ET NATIONALE, PRATIQUES VÉTÉRINAIRESV Catherine Roy, Francis Desbrosse, Ghislaine Jançon, Bruno Pelletier Académie veterinaire

Plus en détail

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants)

Code de l environnement (articles L.596-1 et suivants) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-055758 Lyon, le 4 octobre 2013XXXXXXX Monsieur le directeur général SOCATRI Route départementale 204-BP 101 84503 BOLLENE cedex Objet : Contrôle

Plus en détail

Radiothérapie externe Accélérateur de particules

Radiothérapie externe Accélérateur de particules RADIOPROTECTION MÉDICALE Radiothérapie externe Accélérateur de particules Les procédures décrites dans cette fiche concernent l utilisation des accélérateurs produisant des faisceaux de photons et d électrons.

Plus en détail

La réglementation relative au transport de sources radioactives Services de médecine nucléaire

La réglementation relative au transport de sources radioactives Services de médecine nucléaire La réglementation relative au transport de sources radioactives Services de médecine nucléaire Gabriel MEYER ASN DTS RENCONTRE INTERREGIONALE MEDECINE NUCLEAIRE - 21 juin 2013 21 Juin 2013 Rencontre interregionale

Plus en détail

MANUEL DE RADIOPROTECTION

MANUEL DE RADIOPROTECTION MANUEL DE RADIOPROTECTION Complexe des sciences Pierre-Dansereau (photo Claude Duchaîne) Service de la prévention et de la sécurité Septembre 2010 Remerciements : Ce texte a fait l'objet de longues discussions

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 18 juillet 2012 N/Réf. : CODEP-PRS-2012-039782 Monsieur le Directeur Hôpital Pitié-Salpêtrière 83, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE

Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-038894 Lyon, le 9 Juillet 2013 Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE Objet : Inspection de la radioprotection du 17 juin 2013

Plus en détail

RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES. Tritium

RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES. Tritium RADIOPROTECTION : RADIONUCLÉIDES mai 2009 ED 4303 3 1H Émetteur β- (énergie maximale de 18,6 kev) Période physique = 12,3 ans Période effective = 10 jours (HTO), 40 jours (OBT) Organes cibles = organisme

Plus en détail

PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature

PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature PROBLEMATIQUE IRRADIATION PATIENT/CHIRURGIEN/BLOC Littérature COURS DE DES NEUROCHIRURGIE CAP HORNU 8 ET 9 OCTOBRE 2015 LAURA TERRIER SOMMAIRE I- RAPPORT ASN 2014 1) Introduction 2) Réglementation 3) Contrôle

Plus en détail

Lyon, le 26 Juillet 2010. ECW 21 rue de l Industrie ZI West Park 69530 BRIGNAIS. Objet : Inspection de la radioprotection

Lyon, le 26 Juillet 2010. ECW 21 rue de l Industrie ZI West Park 69530 BRIGNAIS. Objet : Inspection de la radioprotection RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2010-41586 Lyon, le 26 Juillet 2010 ECW 21 rue de l Industrie ZI West Park 69530 BRIGNAIS Objet : Inspection de la radioprotection Réf. : Inspection

Plus en détail

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Association canadienne de radioprotection Reconnaissance et agrément professionnels PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Préparé par : Révisé par : Gary Wilson B.Sc., RTNM, MEd. Comité des professionnels

Plus en détail

- pour les personnels UPMC et CNRS: l original est signé par le Directeur d Unité et est détenu au secrétariat de l unité.

- pour les personnels UPMC et CNRS: l original est signé par le Directeur d Unité et est détenu au secrétariat de l unité. Fiche à remplir par le chef d établissement conformément à l art. R-4451-57 à 61 du Code du Travail Pourquoi? Pour répondre à l obligation faite au chef d établissement (article R. 4451-57 à 61 du code

Plus en détail

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité BECQUEREL le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité partageons nos expertises mesures de radioactivité dosimétrie radioprotection modélisations & simulations études & expertises associées Savoir-faire

Plus en détail

travailleurs français l expérience d AREVA Patrick DEVIN Alain ACKER UIC PARIS, 9 février 2012

travailleurs français l expérience d AREVA Patrick DEVIN Alain ACKER UIC PARIS, 9 février 2012 La protection des travailleurs français intervenant au Japon, l expérience d AREVA Patrick DEVIN Olivier i LEJEUNE Alain ACKER J é SFRP l id t d FUKUSHIMA Journée SFRP sur l accident de FUKUSHIMA UIC PARIS,

Plus en détail

Ecole des Accélérateurs BENODET. Jean-François LE DU SPR IPN Orsay

Ecole des Accélérateurs BENODET. Jean-François LE DU SPR IPN Orsay Ecole des Accélérateurs BENODET Jean-François LE DU SPR IPN Orsay Définition du dictionnaire LAROUSSE Radioprotection : ensemble des moyens utilisés pour se protéger contre les rayonnements ionisants.

Plus en détail

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS Organisée par l équipe des Personnes Compétentes en Radioprotection et le Radiophysicien de la SAS Scanner Poitou-Charentes Orateurs : Dr Thierry DIESCE

Plus en détail

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie JFR 2004 Poster exposé sur le panneau «divers 11» Résumé p 1507 du

Plus en détail

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016.

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 14 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-024264 Monsieur le Directeur CHRU de Strasbourg Nouvel Hôpital Civil 1 place de l hopital BP 426 67091 Strasbourg

Plus en détail

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS =

LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = LESIONS DUES AUX RAYONNEMENTS IONISANTS = Effets biologiques des rayonnements et voies d atteinte. Irradiation localisée : Radiodermites. Service de chirurgie plastique-h.i.a. PERCY RAYONNEMEMTS IONISANTS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL AUTO/MED/SCAN DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENTION ET/OU D UTILISATION DE SCANNER(S) À USAGE MÉDICAL Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation prévues par l article R.1333-23 du code

Plus en détail

Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN CEDEX 5

Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN CEDEX 5 RÉPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DU TRANSPORT ET DES SOURCES Montrouge, le 30 décembre 2014 Nos Réf. : CODEP-DTS-2014-057238 GIP CYCERON Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel BP 5229 14074 CAEN

Plus en détail

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1-

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Médecine nucléaire par Sophie Delisle Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire La gestion des déchets hospitaliers respecte une réglementation très

Plus en détail

Ce TD se déroule sur 3 heures : vous devez donc consacrer environ 1 heure pour chacune des phases.

Ce TD se déroule sur 3 heures : vous devez donc consacrer environ 1 heure pour chacune des phases. TD Analyse de données pour l évaluation de l exposition Octobre 2014 1 Contexte et objectif du TD Pour réaliser une évaluation de l exposition d une population à un contaminant chimique, plusieurs sources

Plus en détail

Note d information LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE

Note d information LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS EN ZONE NUCLÉAIRE : UNE PRIORITÉ ABSOLUE La protection des intervenants exposés aux rayonnements ionisants dans les centrales nucléaires est une priorité pour EDF, au même

Plus en détail

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs

Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs DES de radiologie : 15 Janvier 2010 Organisation de la radioprotection Organismes internationaux, législation européenne, législation et réglementation française La protection des travailleurs Professeur

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 4 Septembre 2015 N/Réf. : CODEP-NAN-2015-035534 D.I. EXPERTISE SARL LEILA 3, La Basse Freschais 22100 AUCALEUC Objet Inspection de la radioprotection

Plus en détail

AUTORISATION D UTILISATION DES APPAREILS ÉLECTRIQUES ÉMETTANT DES RAYONS X OU DES ACCÉLÉRATEURS DE PARTICULES

AUTORISATION D UTILISATION DES APPAREILS ÉLECTRIQUES ÉMETTANT DES RAYONS X OU DES ACCÉLÉRATEURS DE PARTICULES IND/GE/001 DIT AUTORISATION D UTILISATION DES APPAREILS ÉLECTRIQUES ÉMETTANT DES RAYONS X OU DES ACCÉLÉRATEURS DE PARTICULES (À L EXCLUSION DES UTILISATIONS SUR L HOMME OU DE LA RECHERCHE BIOMÉDICALE)

Plus en détail

Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail

Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail Le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ASN, rôle et relations avec les médecins du travail David Krembel Autorité de sûreté nucléaire Direction des centrales nucléaires 1 L organisation

Plus en détail

Marseille, le 07 février 2014. N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726

Marseille, le 07 février 2014. N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE N/Réf. CODEP-MRS-2014-006726 Marseille, le 07 février 2014 Monsieur le directeur exécutif Société SYNERGY HEALTH MARSEILLE MIN 712-ARNAVAUX 13323 MARSEILLE CEDEX

Plus en détail

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 20/07/2015 N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466 Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES Objet : Inspection n INSNP-BDX-2015-0410 des

Plus en détail

Composition du comité scientifique

Composition du comité scientifique dmt TC dossier médico-technique 129 Médecine et rayonnements ionisants: fiche d aide à l analyse des risques en curiethérapie à haut débit Cette nouvelle fiche d aide à l analyse des risques en curiethérapie

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

Les dossiers d exportation et de reprise de sources radioactives scellées examinés par les inspecteurs sont conformes à la réglementation.

Les dossiers d exportation et de reprise de sources radioactives scellées examinés par les inspecteurs sont conformes à la réglementation. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DU TRANSPORT ET DES SOURCES Montrouge, le 10 Novembre 2015 Nos Réf. : CODEP-DTS-2015-044057 IPSI 102, rue J.B. CHARCOT 92400 COURBEVOIE Objet : Suite d une inspection de

Plus en détail

231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec.

231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec. 231 rue James WATT - TECNOSUD 66100 PERPIGNAN Tel (33) 4 68 83 28 26 Fax (33) 4 68 83 19 67 Internet : www.carmelec.fr Email : contact@carmelec.fr Manuel d utilisation et de Maintenance du DOLPHY bêta

Plus en détail

AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4

AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4 AMIANTE STRATEGIE D INTERVENTION MAINTENANCE / ENTRETIEN S0US-SECTION 4 Amiens le 22 novembre 2012 Lucien ZAJAC Ingénieur Conseil Carsat Nord-Picardie Document unique d évaluation des risques professionnels

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

ANNEXE 1 Résolution CAD-9954 GUIDE DE RADIOPROTECTION

ANNEXE 1 Résolution CAD-9954 GUIDE DE RADIOPROTECTION ANNEXE 1 Résolution CAD-9954 GUIDE DE RADIOPROTECTION TABLE DES MATIÈRES ORGANIGRAMME DE LA RADIOPROTECTION À L UQAC... 7 SECTION 1 RESPONSABILITÉS LÉGALES ET ADMINISTRATIVES... 9 1.1 La Commission canadienne

Plus en détail

GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE

GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE GUIDE RELATIF AUX EXIGENCES REGLEMENTAIRES APPLICABLES AU TRANSPORT DES MATIERES RADIOACTIVES EN ZONE AEROPORTUAIRE DGSNR/SD1/TMR/ AIR Révision 0 de février 2006 Ce guide ne substitue pas à la réglementation

Plus en détail

N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014

N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014 Monsieur le Docteur Centre Hospitalier de Charleville 45, Avenue de Manchester

Plus en détail

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants

Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules Décret n 2003-296 du 31 mars 2003 relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants Principaux

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

GROUPES PERMANENTS D EXPERTS EN RADIOPROTECTION CONTEXTE BUT DU SONDAGE

GROUPES PERMANENTS D EXPERTS EN RADIOPROTECTION CONTEXTE BUT DU SONDAGE GROUPES PERMANENTS D EXPERTS EN RADIOPROTECTION GROUPE DE TRAVAIL «ZONAGE» CONTEXTE A la demande de l Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et de la Direction générale du travail (DGT), les groupes permanents

Plus en détail

LABORATOIRE DE LA CRIIRAD 04 75 41 82 50 http://www.criirad.org 471, avenue Victor HUGO 26000 VALENCE 04 75 81 26 48 balises@criirad.

LABORATOIRE DE LA CRIIRAD 04 75 41 82 50 http://www.criirad.org 471, avenue Victor HUGO 26000 VALENCE 04 75 81 26 48 balises@criirad. SURVEILLANCE DE LA RADIOACTIVITE ATMOSPHERIQUE BALISE DU PEAGE-DE-ROUSSILLON RAPPORT MENSUEL JANVIER 2009 Document réalisé par le laboratoire de la CRIIRAD pour le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-026149 Monsieur le Directeur Centre Henri Becquerel 1 rue d Amiens 76038 ROUEN Cedex OBJET : Inspection

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 1 er juin 2016 CODEP-LIL-2016-021748 Mesdames les Drs X et Y Clinique Vétérinaire Les Cigognes 4, Boulevard André Lepoivre 62710 COURRIERES Objet : Inspection

Plus en détail

OBJET : Inspection de la radioprotection n INSNP-OLS-2015-0264 du 16 septembre 2015 Installation de radiologie

OBJET : Inspection de la radioprotection n INSNP-OLS-2015-0264 du 16 septembre 2015 Installation de radiologie RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-039269 Orléans, le 25 septembre 2015 SELARL Radiodiagnostic du Giennois 18 rue des Relais 45190 BEAUGENCY OBJET : Inspection de la radioprotection

Plus en détail