GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE"

Transcription

1 GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE MULTICRITERES POUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DE BATIMENTS ANCIENS Réalisé à l INSA de Strasbourg par Alice BEAUPEUX TUTEUR : Bernard FLAMENT SEPTEMBRE 2015

2 1. CONTEXTE DE L ETUDE Cette étude rentre dans le cadre d un projet de territoire du Pays du Bassin de Briey (54). Ce territoire regroupe 5 communautés de communes pour environ habitants. L étude porte sur la réhabilitation énergétique des maisons de ville des cités ouvrières construites entre 1880 et On estime qu environ maisons ouvrières sont concernées par l étude parmi lesquelles on retrouve de nombreuses typologies similaires. L objectif premier du projet de territoire est de mettre au point une technique de réhabilitation la plus efficiente possible dans un souci de simplification des études à réaliser. Le second objectif concerne l accompagnement des demandeurs dans les démarches administratives et financières. Le dernier objectif est lié à la structuration d un réseau d entreprises. L étude a été réalisée dans le cadre d une convention de partenariat entre le Pays du Bassin de Briey, le CEREMA de Strasbourg (Centre d Etude et d Expertise sur les Risques, l Environnement, la Mobilité et l Aménagement) et l INSA de Strasbourg. 2. OBJET DE L ETUDE Le but est de proposer des solutions de rénovation énergétique adaptées (sur les plans architectural et constructif) aux spécificités du parc de bâtis anciens considéré, tout en intégrant la soutenabilité financière des maîtres d ouvrage et la faisabilité technique des solutions compte tenu de l expérience des entreprises locales. Pour cela, des typologies de bâtiments représentatives du parc bâti considéré ont été identifiées. Pour chaque typologie, une étude de réhabilitation énergétique a été menée en intégrant les critères suivants : - Diminuer les consommations de chauffage ; - Améliorer le confort hygrothermique ; - Respecter les valeurs patrimoniales ; - Assurer la pérennité du bâti (comportement hygrométrique des murs) ; - Considérer les contraintes sociales et financières des occupants ; - Intégrer le savoir-faire des entreprises locales. Le livrable attendu par le Pays du Bassin de Briey est un contenu rédactionnel permettant de réaliser des fiches de préconisations à l attention des maîtres d ouvrage et des cahiers de recommandations à l attention des entreprises. 3. DEMARCHE DE L ETUDE La démarche repose sur une méthodologie développée par le CEREMA de Strasbourg. Elle comporte 4 phases qui ont été adaptées pour répondre au mieux au cahier des charges du Pays du Bassin de Briey. n 1

3 3.1 Phase 1 : Diagnostic architectural et technique Le panel de bâtiments retenu pour l étude a été établi par le Pays du Bassin de Briey en concertation avec le CAUE 54 (Conseil d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement de Meurthe-et-Moselle). Quatre maisons type ont été retenues : Maison quadri-familiale (1920) Maison bi-familiale (1910) Maison en bande (1920) Maison bi-familiale (1950) Pour cette phase, nous nous sommes rendus sur site afin de comprendre le fonctionnement actuel de chaque bâti. Le repérage des éléments constructifs du bâti nous a permis de déterminer les matériaux utilisés. Les 4 maisons étudiées ont le même type constructif, elles sont bâties en moellons de pierre calcaire et leurs planchers haut et intermédiaire sont en bois. Pour ce qui concerne le chauffage et la ventilation, nous avons relevé les équipements utilisés ainsi que les factures énergétiques. Trois des maisons sont chauffées au gaz, la dernière est chauffée au fioul. Aucune des maisons n a de ventilation mécanique. Nous avons également créé un questionnaire nous permettant de mieux cerner le mode de vie des occupants. Nous les avons interrogés entre autres sur leur occupation du lieu, sur les consignes de chauffage qu ils fixent ainsi que sur leur consommation d eau. 3.2 Phase 2 : Diagnostic énergétique L objectif est ici d établir un modèle de référence permettant de reproduire les consommations de chauffage dans l état existant du bâtiment considéré. Pour compléter les relevés architecturaux et techniques vus précédemment, une instrumentation a été mise en place. Nous avons installé des capteurs de température et d hygrométrie et des tests d infiltrométrie ont été réalisés par le centre de ressource du CRITT BOIS. n 2

4 Avec toutes ces données, nous avons pu modéliser le comportement énergétique et hygrothermique global du bâtiment, en été et en hiver (au regard de l inertie et des transferts thermiques observés). Parmi les résultats obtenus, les consommations surfaciques de chauffage et d ECS ont été évaluées comme suit pour les 4 typologies : - Maison quadri-familiale des années 1920 : 298 kwh/m² ; - Maison bi-familiale des années 1910 : 190 kwh/m² ; - Maisons en bande des années 1920 : 274 kwh/m² ; - Maison bi-familiale des années 1950 : 194 kwh/m². 3.3 Phase 3 : Propositions de solutions de réhabilitation A partir de l analyse précédente, il s agit, dans cette phase, de définir une liste argumentée de propositions de travaux ou d actions envisageables pour chaque bâtiment type. Avant de pouvoir tester ces actions sur le modèle de référence créé dans la phase précédente, il est nécessaire de le «standardiser» afin d obtenir un bâtiment type, représentant le plus grand nombre de maisons. Il convient donc de ramener le logement étudié à un logement dont l utilisation serait «classique» et d enlever tous les travaux atypiques qui ont pu être réalisés par les occupants. Les actions étudiées ont porté sur : - L amélioration thermique du bâti : isolation des parois (façades, toitures, planchers, ouvrants ), correction thermique des façades par enduit. - L amélioration des installations thermiques : modification d équipements. - L amélioration de la ventilation : ventilation mécanique contrôlée, ventilation double flux avec récupération de chaleur. Pour chaque bâtiment, elles ont été sélectionnées selon une approche globale en ayant les critères définis ci-après : Diminution des consommations d énergie : Par ce critère, nous cherchons à ce que les actions de rénovation mises en place réduisent au maximum les consommations d énergie et donc les factures des occupants. Amélioration du confort hygrothermique : Ce critère est séparé en deux : confort d hiver et confort d été. Nous cherchons ici à améliorer le confort d hiver en diminuant l effet de paroi froide et à maintenir le confort d été qui est généralement bon dans les maisons anciennes. Respect des valeurs patrimoniales : Afin de ne pas dénaturer le patrimoine architectural du territoire, nous avons pris contact avec les architectes du CAUE54 qui nous ont indiqué les particularités de chaque bâti étudié et les aspects à ne pas altérer. Pérennité du bâtiment : Nous nous intéressons ici aux transferts d humidité dans les murs anciens en pierre simples puis isolés. Les actions mises en place ne doivent pas créer de pathologies liées à l humidité. Pour cela, nous avons réalisé une étude hygrothermique à l aide du logiciel WUFI. n 3

5 Qualité d air : Le but est ici de prendre garde à la ventilation des logements. Les actions mises en place ne doivent pas dégrader la qualité d air en supprimant les infiltrations. Soutenabilité financière : Les solutions de travaux retenues doivent être accessibles financièrement pour les maîtres d ouvrage. Nous avons donc réalisé une étude financière détaillée sur les conditions de vie des habitants dans les communautés de communes du territoire. Elle nous a permis de différencier 3 types de ménages visés par l étude et ayant des revenus différents. A partir de ces revenus, nous avons pu déterminer un budget potentiel alloué à des travaux de rénovation énergétique pour chaque ménage. Savoir-faire des entreprises : Les solutions de travaux doivent également être réalisables par les entreprises du territoire. Nous avons contacté les entreprises RGE (Reconnu Garant de l Environnement) de la région afin d organiser une rencontre qui a eu lieu fin juin Durant cette démarche globale, les actions envisageables subissent plusieurs filtres qualitatifs et quantitatifs afin de ne retenir que des actions et donc des bouquets d actions adaptés au bâtiment ancien et satisfaisant tous les critères énoncés précédemment. Une fois constitués, les bouquets sont répartis entre les différents ménages, du plus modeste au plus aisé, selon leur coût. Ils sont alors de nouveau comparés qualitativement et quantitativement. Ainsi, selon ses critères, le maître d ouvrage pourra sélectionner le bouquet qui répond le mieux à ses attentes. Les bouquets créés pour la maison bi-familiale des années 1910 sont listés, par ménage, dans les tableaux suivants où l on donne : - Le coût des travaux (Coût) ; - L économie d énergie réalisée après travaux en pourcentage de la consommation (chauffage + ECS) du modèle de référence (Eco. énergie) ; - Le ratio surfacique de consommation (chauffage + ECS) en énergie finale (Ratio) ; - L économie financière mensuelle sur la première année (Eco. mensuelle). Code Action A1 Isolation des murs par l intérieur en ouate de cellulose (hors appentis) A1 Isolation des murs par l intérieur avec de l enduit isolant (appentis exclusivement) A2 Isolation du plancher haut en ouate de cellulose A3 Changement des menuiseries par des menuiseries en bois A4 Changement de la chaudière par une chaudière gaz condensation Ménage 1 Ce ménage a un revenu disponible annuel de Le budget travaux a été évalué entre et suivant la durée de l emprunt (5 et 10 ans respectivement) avec une mensualité maximale de remboursement de 125. Sc. Actions Coût Eco. Ratio Eco. énergie [kwh/m²] mensuelle Sc. 1 A1 + A2 + VMC % Sc. 2 A1 + A4 + VMC % Sc. 3 A2 + A % n 4

6 Ménage 2 Ce ménage a un revenu disponible annuel de Le budget travaux a été évalué entre et suivant la durée de l emprunt (5 et 10 ans respectivement) avec une mensualité maximale de remboursement de 221. Sc. Actions Coût Eco. Ratio Eco. énergie [kwh/m²] mensuelle Sc. 4 A1 + A2 + A4 + VMC % Sc. 5 A1 + A2 + A3 + A4 + VMC % Sc. 6 A1 + A1' + A2 + VMC % Sc. 7 A1 + A1' + A4 + VMC % Sc. 8 A1 + A1' + A2 + A4 + VMC % Ménage 3 Pour ce ménage de revenu disponible euros, le budget travaux est évalué entre et suivant la durée de l emprunt (5 et 10 ans respectivement) avec une mensualité de remboursement de 337. Eco. Ratio Eco. Sc. Actions Coût énergie [kwh/m²] mensuelle Sc. 9 A1' + A1 + A2 + A3 + A4 + VMC % Phase 4 : Diffusion et communication Il s agit dans cette phase de réaliser des fiches conseils didactiques, à l attention des maîtres d ouvrage et des professionnels amenés à intervenir sur le bâti ancien du Pays du Bassin de Briey. Les fiches à l attention des particuliers présenteront : - L état actuel du bâtiment : la typologie, le mode constructif, les équipements ; - Une analyse des points forts et des points faibles du logement avant travaux ; - Les préconisations de réhabilitation durables selon les scénarios étudiés en phase 3 ; - Une nouvelle analyse des avantages et des inconvénients de chaque scénario ; - Le financement des travaux : mensualités du prêt, économies sur factures. Pour les entreprises, plus que des fiches, ce seront des carnets de préconisations détaillant les bonnes pratiques de mise en œuvre qui seront réalisés. Ils détailleront notamment comment réaliser une bonne étanchéité à l air lors de la pose de menuiseries ou d isolant. Cette phase n apparaît pas dans ce projet de fin d études. Notre mission consistait à fournir un contenu rédactionnel permettant la réalisation de ces fiches. Elle se déroulera de fin août à fin septembre. n 5

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

Performances énergétiques

Performances énergétiques Performances énergétiques les nouvelles exigences de la réhabilitation Le bâti ancien Florence MAIRE Les Rencontres de la rénovation performante Longlaville 12 juillet 2012 Conseil gratuit et indépendant

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

Comment financer son projet de rénovation? les aides possibles

Comment financer son projet de rénovation? les aides possibles Comment financer son projet de rénovation? les aides possibles De multiples possibilités Lamballe Communauté National Liées à votre situation Des aides différentes en fonction de votre situation : Statut

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE INCIDENCE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION Projet de Fin d Études

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE ÉCO - RENOVATION 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... Nouvelles

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes 15/06/2011 Lutte contre l habitat indigne en Pays de Loire- Nantes 11 Notre action PACT de réduction

Plus en détail

Concilier économie d énergie & bâti ancien

Concilier économie d énergie & bâti ancien Concilier économie d énergie & bâti ancien Contact: Arthur Goubet Ingénieur 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr - web : www.tribu-energie.fr

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne Une Réglementation et des outils non adaptés à l existant + ARRETE 3 MAI 2007 Art

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 7 décembre 2009 Paris Action PACT de réduction de la précarité énergétique des ménages modestes dans les logements

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés Anaïs Cloux Chargée de mission Patrimoine et Développement

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Programme ECO-Designer / Technicien ENR

Programme ECO-Designer / Technicien ENR Programme ECO-Designer / Technicien ENR ENERGIES RENOUVELABLES Enjeux - Objectifs - Ressources - Valorisation energétiques - Solaire thermique/photovoltaïque - CESI -SSC - Equipements - Exploitation -

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014

PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014 PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014 1) TVA à 5,5 % La réduction des consommations d énergie au niveau national constitue toujours une priorité pour les pouvoirs publics. À ce titre, depuis le 1er janvier

Plus en détail

DE RÉNOVATION. Journée technique Bourgogne Bâtiment Durable 11 juin 2015 - Dijon

DE RÉNOVATION. Journée technique Bourgogne Bâtiment Durable 11 juin 2015 - Dijon LA STRATÉGIE RÉGIONALE DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES MAISONS INDIVIDUELLES Journée technique Bourgogne Bâtiment Durable 11 juin 2015 - Dijon COMMENT RÉHABILITER ÉNERGÉTIQUEMENT LE PARC DE MAISONS BOURGUIGNONNES?

Plus en détail

Passeport bâtiment durable (RGE)

Passeport bâtiment durable (RGE) Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 04/02/2016. Fiche formation Rénovation énergétique - Formations FEE Bat - Devenir Responsable technique en rénovation énergétique - N

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 Pour une conservation dynamique du patrimoine Réhabiliter c est préserver un patrimoine,

Plus en détail

Entreprise : Metiista. Chantier : Isla-Verde 2013

Entreprise : Metiista. Chantier : Isla-Verde 2013 Isolation, Plâtrerie, Peinture, Eco-Rénovation Vaugneray, Le 15 juin 2015 Objet : Trophées du patrimoine Entreprise : Metiista Chantier : Isla-Verde 2013 Fiche signalétique de l entreprise Raison sociale

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation thermique d une maison de bourg Localisation : 49250 Saint-Mathurin-sur-Loire

Plus en détail

Pic Energie Bureau d études thermiques & Energies renouvelables. Portfolio

Pic Energie Bureau d études thermiques & Energies renouvelables. Portfolio Pic Energie Bureau d études thermiques & Energies renouvelables Portfolio Présentation du Bureau d Etudes Pic Energie Raison sociale : Pic Energie (branche de la SCOP Ekidina) Forme juridique : SCOP SARL

Plus en détail

50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage

50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage Maisons Paysannes de France Une association nationale fondée en 1965 Reconnue d Utilité Publique 50 ans d expertise au service du bâti ancien & du paysage Bernard DUHEM - Maisons Paysannes de France Objectifs

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Décret n o 2013-832 du 17 septembre 2013 relatif aux modalités d attribution de la prime exceptionnelle

Plus en détail

Plan d actions en direction des copropriétés du site historique de Lyon

Plan d actions en direction des copropriétés du site historique de Lyon Plan d actions en direction des copropriétés du site historique de Lyon VILLE DE LYON Direction de l Aménagement Urbain 1 Contexte Arial bold pour les titres Corps 32 Arial pour le texte Corps 25 Cinquante

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX

FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX Formulaire de demande de subvention 2016 FEH+ Données relatives au demandeur (à remplir par le demandeur/bénéficiaire) NOM, Prénom... Adresse...... Code postal,

Plus en détail

LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER. SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes

LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER. SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes LA RENOVATION THERMIQUE DU PARC DE LOGEMENTS PUBLICS ET PRIVES DU DEPARTEMENT DE L ALLIER SDE Réunion du 29 octobre 2013 Avermes 1 Ordre du jour: Les enjeux de la rénovation thermique Le parc privé Les

Plus en détail

REPORTAGE. Architecture BOIS N 58

REPORTAGE. Architecture BOIS N 58 REPORTAGE 56 REPORTAGE 57 Tout pour plaire Sur les hauteurs de Grenoble, la construction bois s offre de belles vitrines. À Saint-Jean-de-Moirans, l architecture du siège mondial des skis Rossignol est

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE

ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE ETUDE & CONSEIL ENERGETIQUE ETUDE RECOMMANDATIONS BUDGET ASSISTANCE V2.0β Mars 2014 La rénovation énergétique Sur les 31 millions de logements, 60 % sont des passoires thermiques (construits avant 1974,

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

MODULE_RENOVE_V1 DEVENIR RESPONSABLE TECHNIQUE EN RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS

MODULE_RENOVE_V1 DEVENIR RESPONSABLE TECHNIQUE EN RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural MODULE_RENOVE_V1 DEVENIR RESPONSABLE TECHNIQUE EN RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS OBJECTIFS GENERAUX DANS UN CONTEXTE D OFFRE GLOBALE

Plus en détail

DECRET N 2012-111 DU 27/01/2013 AUDIT ENERGETIQUE. Art. R-134-14 : Audit énergétique des copropriétaires de + de 50 logements.

DECRET N 2012-111 DU 27/01/2013 AUDIT ENERGETIQUE. Art. R-134-14 : Audit énergétique des copropriétaires de + de 50 logements. DECRET N 2012-111 DU 27/01/2013 AUDIT ENERGETIQUE Art. R-134-14 : Audit énergétique des copropriétaires de + de 50 logements. Immeubles d habitation de 50 lots (quelle que soit l affectation des lots)

Plus en détail

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Page 1 of 6 Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Une mesure du Grenelle de l'environnement en faveur des travaux d'économie d'énergie : jusqu'à 30 000 de travaux. Le 26 février 2009, Jean-Louis

Plus en détail

Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau

Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau Copropriétés, réduire ses charges de chauffage et d'eau Présentation de l ALE Relais des politiques européennes nationales et locales Outil d aide à la décision Les missions Lieu d échange Sommaire 1-

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013 1 er Contrat de Performance Energétique en logement social Présentation des résultats 14 novembre 2013 Introduction Daniel BIARD Président du Comité Exécutif Pourquoi un CPE? François GUIDOT, Directeur

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Cette aide n est pas cumulable avec d autres dispositifs mis en œuvre par le Conseil départemental de l Orne.

Cette aide n est pas cumulable avec d autres dispositifs mis en œuvre par le Conseil départemental de l Orne. FORMULAIRE DE DEMANDE D UNE AIDE DEPARTEMENTALE A L INVESTISSEMENT Programme : POLITIQUE ENERGIE Opération : MAITRISE DE LA DEMANDE ENERGETIQUE Collectivités territoriales Cette aide n est pas cumulable

Plus en détail

04 décembre 2015 ECO PTZ A LA COPROPRIETE CREDIT FONCIER

04 décembre 2015 ECO PTZ A LA COPROPRIETE CREDIT FONCIER 04 décembre 2015 ECO PTZ A LA COPROPRIETE CREDIT FONCIER PRÊT COPROPRIÉTÉS creditfoncier.fr L ÉCO-PRÊT À TAUX ZÉRO COPROPRIÉTÉS Favoriser la performance énergétique de l habitat Les copropriétés doivent

Plus en détail

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière Guide à destination des acteurs de la construction Juin 2012 3 Introduction En 2011, ARCENE initiait une dynamique

Plus en détail

Crédit Photo Cabinet 2NE FICHE RETOUR D EXPÉRIENCE DÉTAIL 1/9

Crédit Photo Cabinet 2NE FICHE RETOUR D EXPÉRIENCE DÉTAIL 1/9 Crédit Photo Cabinet 2NE 1/9 Crédit Photo mairie de Le Magny Crédit Photo Cabinet 2NE 2/9 Crédit Photo mairie de Le Magny Crédit Photo Cabinet 2NE Crédit Photo mairie de Le Magny 3/9 Dans le cadre de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment

Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment S si Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Problématique Le propriétaire a relevé mensuellement

Plus en détail

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Chantepie Mardi 2 Juin 2015 Jérôme GAUTIER Conseiller Espace Info Energie à l ALEC du Pays de Rennes Le réseau des L Espaces Info Energie Espace INFO

Plus en détail

Restitution du partenariat

Restitution du partenariat Restitution du partenariat Pays d Auge Expansion SDEC ENERGIE 10 avril 2015 Restitution du partenariat Pays d Auge Expansion SDEC ENERGIE AVRIL 2015 PAGE 1 Sommaire I / Contexte II / Etudes réalisées III

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAG AZUR PERICHAULT 6 impasse Lou Pénéqué 13950 CADOLIVE Tél : 04 42 32 46 39 Cel : 06 20 76 89 36 EMAIL : jean-louis.perichaut@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE. Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges

LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE. Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges NOTRE AGENCE NOTRE EQUIPE - ERIC SCHMITT ARCHITECTE D.P.L.G. - ANTOINE PAGNOUX ARCHITECTE

Plus en détail

3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien. > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic

3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien. > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic 3) Le comportement hygrothermique du bâti ancien > Les propriétés du bâti ancien > Les outils pour le diagnostic 11 Les différents outils du diagnostic énergétique Factures, relevés, équipements Caméra

Plus en détail

Rénovation énergétique d un pavillon

Rénovation énergétique d un pavillon Rénovation énergétique d un pavillon Centre d intérêt visé: Réduction des consommations énergétiques Objectif pédagogique : Identifier des solutions permettant de réduire la consommation énergétique d

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015

Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015 Le solaire thermique en région Poitou-Charentes «Réussir vos projets en solaire thermique dans les logements collectifs» La Rochelle 27/11/2015 Retours d expériences sur des opérations exemplaires en logements

Plus en détail

OBJECTIFS ETAPES DU PROJET : A. PREMIERE ETAPE : LE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DE LA ZONE PILOTE

OBJECTIFS ETAPES DU PROJET : A. PREMIERE ETAPE : LE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DE LA ZONE PILOTE OBJECTIFS Réaliser un diagnostic de déperdition énergétique des bâtiments de la zone pilote permettant d extrapoler un diagnostic pour l ensemble de Schaerbeek Informer et sensibiliser les habitants et

Plus en détail

Les logiques de la rénovation énergétique

Les logiques de la rénovation énergétique Le 7 novembre 2011 La rénovation énergétique des bâtiments Yquebeuf Les logiques de la rénovation énergétique Pierre LECOUTEY ( Conseiller en Energie Partagé Département de Seine Maritime Mission Projet

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle).

Page 1/6 Les quantités d énergie sont évaluées sur la base de consommations estimées (consommation conventionnelle). DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE logement (6.1) Directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments. Directive 98/34/CE

Plus en détail

Guide pour. le partenariat gagnant pour vos clients aquitaine.fr. Région-professionnels, les professionnels de l habitat

Guide pour. le partenariat gagnant pour vos clients aquitaine.fr. Région-professionnels, les professionnels de l habitat Guide pour les professionnels de l habitat Région-professionnels, le partenariat gagnant pour vos clients aquitaine.fr EC O -chèque Logement Travaux d Isolation ou de ventilation Afin de promouvoir des

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE SARL 12 Lot le Vignaud 1 30980 LANGLADE Tel/Fax : 04 66 01 18 19 Mobile : 06 84 66 90 70 Email : g-diatic@orange.fr D P E DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. www.nlazur-hlm.fr Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. 1 - Objectif du DPE Ce document

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

6 Place Auberny - 33 310 LORMONT Tél. : 05.56.38.30.30 - Fax : 05.56.38.30.60

6 Place Auberny - 33 310 LORMONT Tél. : 05.56.38.30.30 - Fax : 05.56.38.30.60 6 Place Auberny - 33 310 LORMONT Tél. : 05.56.38.30.30 - Fax : 05.56.38.30.60 Diagnostic de Performance Energétique - logement (6.1) LOGEMENT A CHAUFFAGE INDIVIDUEL (DIAGNOSTIC POUR LES LOGEMENTS DISPOSANT

Plus en détail

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE 1 OBJET L objet du présent document est l analyse et l optimisation de la thermique d'hiver d un projet de construction de maison individuelle à ossature

Plus en détail

Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment

Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment Réunion de concertation avec le Ministère de l habitat sur les éléments techniques de la réglementation thermique dans le secteur de l habitat

Plus en détail

OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés

OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés 1. TRAITEMENT DE L ACOUSTIQUE DANS LE BÂTIMENT Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés Acoustique phénomène physique Définition

Plus en détail

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Date de RdV :... / / Lieu de RdV : Initiales du CIE :. Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Afin de rendre le conseil en énergie constructif, nous avons besoin d un maximum de

Plus en détail

5 kg A B C D E. 6-10 kg. 11-20 kg C. 21-35 kg. 36-55 kg E. 56-80 kg F. Mur en blocs de béton creux sur extérieur / isolé /de 20 cm d'épaisseur

5 kg A B C D E. 6-10 kg. 11-20 kg C. 21-35 kg. 36-55 kg E. 56-80 kg F. Mur en blocs de béton creux sur extérieur / isolé /de 20 cm d'épaisseur Bureau de contrôle & diagnostic immobilier Audit & analyse environnement Expertise DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE logement (6.1) Directive 2002/91/CE du Parlement européen et du Conseil en date

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2015, ce qu il faut retenir...

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Rencontre de l habitat l

Rencontre de l habitat l Rencontre de l habitat l durable Les aides financières pour l habitat ancien Réunion du 27 Mai 2010 Arehn Daniel LEHUE ANAH Alain DEBADIER Notaire Romain DANTEL Catherine OTRAL-VOLLMER Espace Info Energie

Plus en détail

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement.

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Principe Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Il profite de la température quasi constante du sol pour réchauffer ou refroidir cet air de

Plus en détail

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps PECOURT Alexandre Sommaire 1. Constante de temps = couple isolation / inertie 2. Influences de la constante de temps 3. Conclusions et proposition

Plus en détail

VILOGIA L énergie du développement

VILOGIA L énergie du développement VILOGIA L énergie du développement LES ENJEUX DE DEMAIN CONFORT ET ENERGIE Notre ambition: agir concrètement sur les charges des ménages à revenus modestes, pour lutter contre la réduction de leur pouvoir

Plus en détail

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat.

Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. HABITAT & LOGEMENT + ÉNERGIE + AUTONOMIE Avec l aide financière du Conseil général 47, faites progresser votre habitat. Mode d emploi AVEC L AGENCE NATIONALE DE L HABITAT www.cg47.fr + ÉNERGIE + AUTONOMIE

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel

Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Etude des systèmes et de l inertie dans la RT 2012 pour le résidentiel Réalisé dans la société CARDONNEL Ingénierie par Julie DUCHATELLE TUTEUR INSTITUTIONNEL

Plus en détail

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Sylvie FEUGA LQE sylvie.feuga@lqe.fr Tél : 03 83 31 09 88 1 [ Priorités en rénovation ] Déperditions énergétiques moyennes d une maison individuelle

Plus en détail

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT 2 LES DEFIS A RELEVER : La fin de l ère fossile. Le réchauffement climatique. La réponse à ces défis vient en partie de ce type de construction : Le standard passif ne participe

Plus en détail