Construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg"

Transcription

1 Construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg Construction d un bâtiment de police Votation populaire du 9 février 2014 Chancellerie d Etat CHA EC 5157

2 Sommaire Décret relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg, sur le site des Arsenaux, à Fribourg 3 Le point de vue du Conseil d Etat 6 Le décret 8 Décret relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un bâtiment de police, à Granges-Paccot 11 Le point de vue du Conseil d Etat 14 Le décret 15 Imprimé sur papier 100% recyclé 2

3 Décret relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg, sur le site des Arsenaux, à Fribourg Introduction Le crédit d engagement soumis au vote populaire devra permettre de réaliser un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social (HEF-TS) et la Haute Ecole de santé Fribourg (HEdS-FR) sur le site des Arsenaux, à Fribourg. Par un vote unanime, le Grand Conseil a accepté le 12 septembre 2013 le crédit de francs. Pourquoi faut-il un nouveau bâtiment pour les hautes écoles de travail social et de santé? Le projet de construction prévu pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social (HEF-TS) et la Haute Ecole de santé Fribourg (HEdS-FR) permettra de répondre aux besoins des deux hautes écoles qui ont vécu un développement très réjouissant ces dernières années. Depuis leur positionnement au niveau HES sous le toit de la Haute Ecole spécialisée de la Suisse occidentale (HES-SO) leurs effectifs n ont cessé d augmenter. La HEF-TS occupe depuis 1998 un bâtiment loué à la rue Jean-Prouvé 10 à Givisiez. Cet édifice était conçu à l époque pour environ 120 étudiants et étudiantes. Or, l école compte aujourd hui environ 340 étudiants et étudiantes (+ env. 150 immatriculé-e-s pour le travail bachelor). Pour cette raison, il a fallu étendre progressivement la location principale de la rue Jean-Prouvé 10 à des surfaces supplémentaires dans les bâtiments industriels et locatifs voisins. La situation actuelle est devenue insatisfaisante, ceci en raison du manque de place, de l éparpillement des locaux et de leur inadéquation aux besoins d enseignement. Située à la route des Cliniques 15 à Fribourg, la HEdS-FR a vécu des changements très importants depuis son homologation comme site de formation de la HES-SO. Elle compte aujourd hui environ 500 étudiants et étudiantes dont 190 dans des formations préparatoires (modules complémentaires et maturité spécialisée santé). La HEdS-FR a dû louer des salles de cours pour absorber les besoins supplémentaires. De plus, la disposition des salles du bâtiment à la route des Cliniques est inadaptée pour l enseignement HES organisé selon un système modulaire, sans classes fixes. 3

4 Pour répondre à ces besoins et pour favoriser les synergies entre les deux hautes écoles, le Conseil d Etat a décidé en décembre 2008 de regrouper ces deux écoles sur le site des Arsenaux. Elles rejoindront ainsi sur le Plateau de Pérolles les deux autres hautes écoles de la HES-SO//Fribourg, à savoir l Ecole d ingénieurs et d architectes de Fribourg (EIA-FR) et la Haute Ecole de gestion de Fribourg (HEG-FR). Le bâtiment Le projet de construction a été élaboré par le bureau Armon Semadeni Architekten GmbH à Zurich, bureau lauréat du concours d architecture lancé en février Sur six étages et un sous-sol, le bâtiment hébergera tous les locaux nécessaires pour le fonctionnement des deux hautes écoles: 28 salles de cours et séminaire de différentes tailles, 2 auditoires en gradins, 2 auditoires plats et réunifiables, 8 locaux à usage multiple, une soixantaine de bureaux de professeur-e-s, les bureaux des directions d école et de l administration, une bibliothèque, une réception et une cafétéria communes, ainsi que des locaux techniques et de service et le parking. La conception du bâtiment favorise les collaborations entre les deux hautes écoles. Le bâtiment hébergera également la direction générale des quatre hautes écoles fribourgeoises de type HES (HES-SO//FR) et ses services techniques centraux, ainsi que des locaux destinés à l apprentissage des compétences cliniques par la simulation, appelés «skills labs». Il s agit de locaux équipés principalement de lits d hôpital, de caméras et d équipements sanitaires simples pour créer des conditions adéquates pour la formation remplaçant partiellement l apprentissage «au lit du malade». Ils seront exploités conjointement par la HEdS-FR, l Université (3 e année de médecine) et l hôpital fribourgeois pour la formation continue et le perfectionnement de son personnel. 4

5 L édifice sera un bâtiment phare du développement durable et respectera les critères Minergie-P ECO. Les exigences liées à ce standard sont déterminantes pour sa conception énergétique et technique. Il est chauffé par trois sources de chaleur, à savoir la récupération de l énergie produite par les serveurs informatiques, un système de pompes à chaleur réversibles et, en complément, le chauffage à distance (Placad). Du béton recyclé est utilisé pour la structure porteuse. Sont également prévues la récupération des eaux pluviales pour les sanitaires et une installation photovoltaïque. Le site des Arsenaux Le site des Arseaux en phase 1 1 Bâtiment HEF-TS & HEdS-FR 2 Arsenal Le site selon aménagement final A Voies de chemin de fer B Route des Arsenaux Le bâtiment pour la HEF-TS et la HEdS-FR constitue la première réalisation du projet d aménagement du site des Arsenaux. Le plan d aménagement de détail (PAD) de ce secteur prévoit une utilisation mixte avec des affectations publiques et des structures d habitation et de commerce. Le projet de construction tient compte du développement de la zone des Arsenaux en plusieurs phases s étendant sur 10 à 15 ans. Coûts et financement Le coût total du projet de construction est estimé à francs. Compte tenu du crédit de francs déjà accordé pour les études préliminaires et du montant des subventions fédérales estimé à francs, le crédit d engagement s élève à francs. 5

6 Le point de vue du Conseil d Etat A l unanimité, le Grand Conseil a accepté le 12 septembre 2013 le crédit de francs pour la réalisation du bâtiment pour la HEF-TS et la HEdS-FR. Le Conseil d Etat recommande au peuple fribourgeois l acceptation du décret qui lui est proposé, notamment pour les raisons suivantes: La nouvelle construction permettra de répondre à l évolution du nombre d étudiants et étudiantes que les deux écoles ont connue ces dernières années et aux conditions qu un établissement de formation tertiaire doit remplir. Les localités actuelles ne correspondent plus aux besoins et la situation est devenue clairement insatisfaisante. Le nouveau bâtiment permettra de créer un cadre de formation adéquat du point de vue quantitatif et qualitatif. La réunion de la HEF-TS et de la HEdS-FR dans un seul bâtiment permet de créer des synergies, notamment au niveau des structures communes (réception et secrétariat central, bibliothèque, cafétéria, conciergerie) et de l utilisation des salles de cours et des auditoires. Les ressources à disposition pourront ainsi être utilisées d une manière plus fonctionnelle. La conception du bâtiment favorise des collaborations plus étroites entre les deux écoles. Ainsi, les étages et les locaux ne sont pas attribués à une école, mais à un type d activité, les deux écoles confondues. Avec la construction du nouveau bâtiment pour la HEF-TS et la HEdS-FR sur le site des Arsenaux, toutes les écoles de la HES-SO//FR ainsi qu une partie de l Université seront situées à proximité immédiate du centre-ville, sur le Plateau de Pérolles. Ce rapprochement constitue une chance unique pour la place scientifique fribourgeoise et permettra de renforcer les collaborations entre les hautes écoles. Les «skills labs», déjà en place dans des locaux loués pour les étudiants et étudiantes en 3 e année de médecine à l Université et, en partie, pour les étudiants et étudiantes de la HEdS-FR, seront intégrés dans le nouveau bâtiment. De manière complémentaire, ils seront également ouverts à l hôpital fribourgeois pour ses formations. Une collaboration optimale entre les trois institutions en matière d enseignement clinique sera ainsi possible. Les «skills labs» sont indispensables pour garantir un enseignement clinique de haute qualité et permettent d accroître la sécurité des patients et la qualité des soins. 6

7 En respectant les critères Minergie-P ECO, le bâtiment répond à des critères très exigeants du point de vue de la conception énergétique, de la santé et de l écobiologie de la construction. Dans ce sens, il est un bâtiment exemplaire du développement durable. Finalement, en comparaison avec les frais actuellement payés pour les locaux loués et en tenant compte des charges d exploitation estimées pour le nouveau bâtiment, il en résultera un gain annuel d environ francs. La question posée est la suivante: Acceptez-vous le décret du 12 septembre 2013 relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg, sur le site des Arsenaux, à Fribourg? Celui ou celle qui accepte le décret doit voter OUI Celui ou celle qui refuse le décret doit voter NON 7

8 Décret du 12 septembre 2013 relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social et la Haute Ecole de santé Fribourg, sur le site des Arsenaux, à Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi du 25 novembre 1994 sur les finances de l Etat ; Vu le message du Conseil d Etat du 17 juin 2013 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : Art. 1 La construction d un nouveau bâtiment pour la Haute Ecole fribourgeoise de travail social (HEF-TS) et la Haute Ecole de santé Fribourg (HEdS-FR), sur le site des Arsenaux, à Fribourg, est approuvée. Art. 2 Le coût des travaux de construction est estimé à francs. Le crédit d études de francs décidé par décret du 7 juin 2011 est utilisé pour les études préparatoires. Le coût global de la construction s élève à francs. Art. 3 1 Un crédit d engagement de francs est ouvert auprès de l Administration des finances en vue du financement de la part cantonale. 2 La part du crédit non couverte est assurée par une participation financière de la Confédération, estimée à de francs. 3 L Administration des finances est autorisée à faire l avance de la subvention fédérale, jusqu à concurrence du montant indiqué à l alinéa 2. 8

9 Art. 4 Les crédits de paiement nécessaires seront portés aux budgets de la Haute Ecole de santé Fribourg, sous le centre de charges 3258, et utilisés conformément aux dispositions de la loi sur les finances de l Etat. Art. 5 Les dépenses prévues à l article 3 seront activées au bilan de l Etat, puis amorties conformément à l article 27 de la loi du 25 novembre 1994 sur les finances de l Etat. Art. 6 1 Le coût global est estimé sur la base de l indice suisse des prix de la construction (ISPC) arrêté au 1 er octobre 2012 et établi à 103,6 points dans la catégorie «Construction d immeubles administratifs Mittelland» (base octobre 2010 = 100 pts). 2 Le coût des travaux de construction sera majoré ou réduit en fonction : a) de l évolution de l indice ci-dessus survenue entre la date de l établissement du devis et celle de l offre ; b) des augmentations ou des diminutions officielles des prix survenues entre la date de l offre et celle de l exécution des travaux. Art. 7 Le présent décret est soumis au referendum financier obligatoire. Le Président : La Secrétaire générale : P. KUENLIN M. HAYOZ 9

10

11 Décret relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un bâtiment de police, à Granges-Paccot Introduction Le crédit d engagement soumis au vote populaire permettra la réalisation, à Granges- Paccot, d un bâtiment de police, devenu indispensable pour une conduite efficace de la Police cantonale, confrontée à des défis sécuritaires de plus en plus nombreux et complexes. Ce bâtiment permettra aussi d optimiser la formation et la logistique de la Police cantonale. Par un vote unanime moins une abstention, le Grand Conseil a accepté le 9 octobre 2013 le crédit de francs. Pourquoi faut-il un nouveau bâtiment pour la Police cantonale? Pour répondre à l évolution de la démographie et de la criminalité, ainsi qu à la nouvelle répartition des tâches policières entre le Canton et les Communes, qui a notamment conduit à la création de la Police de proximité, la Police cantonale a connu un accroissement constant de son effectif au cours des trente dernières années, passant de 341 collaborateurs en 1984 à 650 collaborateurs à la fin décembre Plus précisément, les Services centraux (par exemple ressources humaines, système central d information, prévention) ont passé de 29 à 92 collaborateurs durant cette même période. Faute de bâtiment, les Commandements de la Police cantonale et de la Gendarmerie et les Services centraux ont pris place dans divers locaux déjà occupés par la Police cantonale ou dans des locaux loués. Ils sont actuellement répartis sur huit sites. Cette dispersion entrave la conduite et la collaboration. Pour éviter ces écueils, il est devenu impératif de les réunir sous un même toit. Il convient toutefois de préciser que les services opérationnels (la police de sûreté, les postes de gendarmerie et les centres d intervention) resteront à leurs emplacements respectifs. En outre, le manque de locaux adaptés gêne l accomplissement des tâches. Enfin, des besoins en locaux ne peuvent pas être satisfaits, essentiellement pour la formation du personnel, pour des rapports et des séances réunissant un grand nombre de participants. Le bâtiment Au terme du concours d architecture, le jury a choisi, en décembre 2011, à l unanimité, le projet du bureau Deillon Delley Architectes SA, à Bulle. Ce bâtiment concrétise une 11

12 des actions de la stratégie développement durable de l Etat de Fribourg, qui préconise une meilleure utilisation du bois dans les constructions publiques. Il s agira ainsi du plus grand bâtiment administratif en structure bois du canton. Le crédit présenté comprend la construction du nouveau bâtiment au chemin de la Madeleine 3 composé de 5 niveaux dont deux sont partiellement enterrés, ainsi qu une adaptation du bâtiment existant au Chemin de la Madeleine 1, auquel le nouveau bâtiment sera relié sur deux étages. L ensemble du projet permettra d héberger les bureaux nécessaires pour près de 160 personnes. Il offrira en outre les locaux suivants: une salle pour les conférences et les opérations d envergure pouvant accueillir jusqu à 200 personnes, des salles de formation, des salles de rapport, une salle informatique, une salle d entraînement pour les sports de combat de type dojo, une cafétéria de 150 places qui offrira des plats régénérés pour le personnel de la Police et des services de l Etat établis à proximité, un parking souterrain sécurisé de 33 places pour des véhicules spéciaux, des ateliers, des locaux techniques, de service et de stockage. L édifice limitera autant que possible les répercussions sur l environnement, en tendant vers les exigences Minergie-P-ECO. Il sera raccordé au réseau de chauffage à distance. Alors qu un système de ventilation double flux garantira la qualité de l air, une attention 12

13 particulière sera portée au confort thermique de la partie administrative. Enfin, une installation solaire thermique produira près de la moitié des besoins en eau chaude. Le site Le projet s érigera dans une zone à bâtir, fortement urbanisée et en partie déjà construite. Idéalement situé en face du Centre d intervention de la Gendarmerie de la région Centre, le site présente également l avantage d être proche du diffuseur autoroutier Fribourg-Nord. Sa localisation offrira une raison supplémentaire de développer les transports publics dans cette zone, ce qui profitera à l ensemble des personnes qui la fréquentent. Coûts Le coût total du projet de construction est estimé à francs. Compte tenu du crédit de francs déjà accordé pour les études préliminaires, le crédit d engagement s élève à francs. 13

14 Le point de vue du Conseil d Etat A l unanimité moins une abstention, le Grand Conseil a accepté le 9 octobre 2013 le crédit de francs pour la réalisation du bâtiment de police. Le Conseil d Etat recommande au peuple fribourgeois l acceptation du décret qui lui est proposé, notamment pour les raisons suivantes: Evoquée depuis plus de dix ans, la nécessité de regrouper en un même lieu les commandements de la Police cantonale et de la Gendarmerie ainsi que les Services centraux est devenue aiguë, au vu de l accroissement de l effectif. Ce nouveau bâtiment permettra une conduite optimale de la Police cantonale sur tout le territoire cantonal et une collaboration parfaitement efficace et efficiente entre les services concernés. Il offrira aux aspirant-e-s et aux agent-e-s les locaux suffisants et indispensables pour la formation de base et la formation continue, ainsi que pour des réunions regroupant un grand nombre de participant-e-s. Il fournira une réponse adaptée dans le domaine logistique. Il permettra à l Etat de mettre en œuvre une politique immobilière impliquant une augmentation de sa part de propriété pour l exécution de ses tâches permanentes. Les loyers économisés représenteront plus de francs par an. Ce projet répond également aux exigences du Conseil d Etat sur la valorisation du bois, en lien avec la stratégie développement durable et la directive relative à l utilisation du bois dans les constructions publiques. La question posée est la suivante: Acceptez-vous le décret du 9 octobre 2013 relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un bâtiment de police, à Granges-Paccot? Celui ou celle qui accepte le décret doit voter OUI Celui ou celle qui refuse le décret doit voter NON 14

15 Décret du 9 octobre 2013 relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d un bâtiment de police, à Granges-Paccot Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi du 25 novembre 1994 sur les finances de l Etat ; Vu le message du Conseil d Etat du 20 août 2013 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : Art. 1 La construction d un bâtiment de police, à Granges-Paccot, est approuvée. Art. 2 Le coût des travaux de construction est estimé à francs. Le crédit d étude de francs décidé par décret du 7 octobre 2010 est utilisé pour les études préparatoires. Le coût global de la construction s élève à francs. Art. 3 Un crédit d engagement de francs est ouvert auprès de l Administration des finances en vue du financement du bâtiment de police. Art. 4 Les crédits de paiement nécessaires seront portés aux budgets financiers annuels de la Police cantonale, sous la rubrique / , et utilisés conformément aux dispositions de la loi sur les finances de l Etat. 15

16 Art. 5 Les dépenses prévues à l article 3 seront activées au bilan de l Etat, puis amorties conformément à l article 27 de la loi du 25 novembre 1994 sur les finances de l Etat. Art. 6 1 Le coût global est estimé sur la base de l indice suisse des prix de la construction (ISPC) arrêté au 1 er avril 2013 et établi à 103,5 points dans la catégorie «Construction d immeubles administratifs Mittelland» (base octobre 2010 = 100 pts). 2 Le coût des travaux de construction sera majoré ou réduit en fonction : a) de l évolution de l indice ci-dessus survenue entre la date de l établissement du devis et celle de l offre ; b) des augmentations ou des diminutions officielles des prix survenues entre la date de l offre et celle de l exécution des travaux. Art. 7 Le présent décret est soumis au referendum financier obligatoire. Le Président : La Secrétaire générale : P. KUENLIN M. HAYOZ 16

1. Introduction 1 1.1. Situation 1 1.2. Masterplan du site des Arsenaux et concours d architecture 2

1. Introduction 1 1.1. Situation 1 1.2. Masterplan du site des Arsenaux et concours d architecture 2 Conseil d Etat CE Staatsrat SR 1 Message N o 66 17 juin 2013 du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de décret relatif à l octroi d un crédit d engagement en vue de la construction d

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève CONSEIL EXÉCUTIF EB136/39 Cent trente-sixième session 12 décembre 2014 Point 13.2 de l ordre du jour provisoire Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire Domaine Ingénierie et Architecture Master of science Hes-so en ingénierie du territoire construction et structures porteuses mensuration officielle et gestion foncière gestion et aménagement des eaux conservation

Plus en détail

Commune de Cortaillod

Commune de Cortaillod Commune de Cortaillod République et canton de Neuchâtel Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d une demande de crédit de 3'600'000 fr. pour financer la construction d un bâtiment abritant

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 92 relatif à l'octroi d'un crédit pour financer la construction d un nouveau bâtiment des infrastructures et locaux polyvalents au lieu dit "Montoly" Date proposée

Plus en détail

Fiscalité des énergies renouvelables en Valais. Scc Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1

Fiscalité des énergies renouvelables en Valais. Scc Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1 Fiscalité des énergies renouvelables en Valais 1 INFORMATIONS GENERALES SERVICE CANTONAL DES CONTRIBUTIONS Nicolas Mathys Coordinateur de la formation et de l information Charte du SCC Charte SCC Respect

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A68/49 Point 24.1 de l ordre du jour provisoire 8 mai 2015 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Résumé et comparaison des coûts

Résumé et comparaison des coûts Salon Greentech Fribourg Energies de chauffage Etat des lieux et perspectives Résumé et comparaison des coûts des différents systèmes de chauffage Jeudi 22 octobre 29 1 Comparaison des vecteurs énergétiques

Plus en détail

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR)

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Loi du 15 mai 2014 Entrée en vigueur :... sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 1995 sur les

Plus en détail

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg.

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. 8. Loi du 5 mai 0 sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 995 sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Des solutions de bâtiment durables. technologie modulaire

Des solutions de bâtiment durables. technologie modulaire Des solutions de bâtiment durables technologie modulaire 1 2 3 LA CONSTRUCTION DURABLE 2 3 Voici un demi-siècle que notre activité développement et réalisation d architecture à structure bois marque le

Plus en détail

La LDTR genevoise. Christophe Aumeunier. www.cgiconseils.ch. Avocat, Secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière

La LDTR genevoise. Christophe Aumeunier. www.cgiconseils.ch. Avocat, Secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière Séminaire de formation professionnelle CEI La LDTR genevoise Christophe Aumeunier Avocat, Secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière Plan de l'exposé 1 Bref historique 2 Champ d application

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse.

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse. Argumentaire pour l assainissement des bâtiments 19 octobre 2009 1. Objectifs Le présent document a pour objectifs : de montrer pour quelles raisons la rénovation du parc immobilier est nécessaire; d énoncer

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

(Du 20 septembre 2006)

(Du 20 septembre 2006) SPORTS 06-018 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit relative à la construction d une nouvelle chaufferie et l installation d une pompe à chaleur aux piscines du

Plus en détail

L énergie : c est quoi le problème? Approche technologique. www.minergie.ch. Fribourg/ Les 4 Vents 6 mars 2012

L énergie : c est quoi le problème? Approche technologique. www.minergie.ch. Fribourg/ Les 4 Vents 6 mars 2012 L énergie : c est quoi le problème? Approche technologique Fribourg/ Les 4 Vents 6 mars 2012 Martial Bujard Directeur des Agences Minergie et Swissolar romandes Consommation d une société durable Pétrole

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons L essentiel en bref L entreprise d électricité du canton de Zurich (EKZ) Vos avantages En tant que contracteur, EKZ assume les tâches suivantes: Responsabilité de projet, de la planification à l exploitation

Plus en détail

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ PIXEL PUBLIé PAR BNP PARIBAS REAL ESTATE 28 FEBRUARY 14 Type de projet : Construction Neuve Type de bâtiment : Immeuble de bureaux Année

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier»

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier» Formation continue CAS en expertise technique dans l immobilier Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Expertise technique dans l immobilier» 2 3 Situation et contexte Chaque bâtiment subit des dégâts

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase OrganisaBon : Amis de Mase Quel chauffage pour ma maison? Mase, 19.01.2012 UNE HISTOIRE ORDINAIRE Il était une fois en 1970 ConstrucBon d une villa

Plus en détail

Construction durable: un défi global

Construction durable: un défi global Construction durable: un défi global Stefan Cadosch Arch. dipl. EPF/SIA Président de la SIA 1 En 1987, la Commission mondiale sur l environnement et le développement (commission Brundtland) définit la

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 9/11 DEMANDE D'UN CREDIT DE FR. 2'400'000.00 POUR L AGRANDISSEMENT DE LA CRECHE-GARDERIE «LES MOUSSAILLONS» MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 9/11 1 Demande

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg.

Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg. Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg. 1. PREAMBULE L association, Trait d union Association fribourgeoise pour la

Plus en détail

Situation, 1:750. Route des Arsenaux. Voie Industrielle 27.05.13. Format A4

Situation, 1:750. Route des Arsenaux. Voie Industrielle 27.05.13. Format A4 623 624 628 629 296 348 347 302 349 303 350 301 318 4 21 297 298 2 299 300 313 304 33 319 320 254 126 117 119 35 37 120 322 321 315 312 122 Referenzpunkt 2720 39 123 125 124 309 324 310 325 323 311 1 128

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Le programme municipal de rénovation majeure, qui vise la rénovation de l ensemble d un bâtiment résidentiel, offre une aide financière aux propriétaires

Plus en détail

Après les salutations d usage, le président passe la parole à M. le Conseiller d Etat pour les propos d introduction.

Après les salutations d usage, le président passe la parole à M. le Conseiller d Etat pour les propos d introduction. FÉVRIER 2010 RC-258 RAPPORT DE LA COMMISSION THEMATIQUE DES SYSTEMES D'INFORMATION chargée d'examiner les objets suivants : EXPOSE DES MOTIFS ET PROJETS DE DECRETS accordant au Conseil d Etat un crédit

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine Session d été Compte rendu de la 2 e semaine 13 juin 2014 L initiative sur les bourses d études va à l encontre de l égalité des chances et doit être refusée. Le contre-projet indirect, qui prend la forme

Plus en détail

Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Énergies renouvelables efficaces économiques durables EES Jäggi-Bigler AG 4554 Etziken Tel +41 32 686 88 00 www.eesag.ch Niederlassungen 5436 Würenlos Tel +41 56 610 88 00 6317 Zug Tel +41 41 720 22 84 Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Plus en détail

Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg

Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg Logements pour étudiant(e)s Varis 5/7/9, 1700 Fribourg RÉGIE ESTUDIANTINE DE L UNIVERSITÉ DE FRIBOURG Rue de l Hôpital 4, 1700 Fribourg, tél. (026) 300 73 13 1 Situation des bâtiments Transports publics

Plus en détail

Loi fédérale sur l aménagement du territoire

Loi fédérale sur l aménagement du territoire Délai référendaire: 4 octobre 2012 Loi fédérale sur l aménagement du territoire (Loi sur l aménagement du territoire, LAT) Modification du 15 juin 2012 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

EDPR - CREATION DE SIX PLACES DE DETENTION SUPPLEMENTAIRES 14.015

EDPR - CREATION DE SIX PLACES DE DETENTION SUPPLEMENTAIRES 14.015 EDPR - CREATION DE SIX PLACES DE DETENTION SUPPLEMENTAIRES 14.015 Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil à l appui d un projet de décret portant octroi d un crédit complémentaire urgent de 670.000

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

Contracting énergétique EKZ. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles.

Contracting énergétique EKZ. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles. MON AVIS: pour notre nouvelle installation, nous avons fait le choix des sources d énergie naturelles. MON CHOIX: Contracting énergétique EKZ Contracting énergétique EKZ Contracting énergétique EKZ Utilisez

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux (OBLF) 221.213.11 du 9 mai 1990 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 253a, al. 3, du

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

2 ème semestre 2014. www.arthur-loyd-lr.com. + de 300 locaux disponibles. Cette plaquette sur votre mobile!

2 ème semestre 2014. www.arthur-loyd-lr.com. + de 300 locaux disponibles. Cette plaquette sur votre mobile! 2 ème semestre 2014 + de 300 locaux disponibles www.arthur-loyd-lr.com Cette plaquette sur votre mobile! 1 e r R É S E A U PA R T E N A I R E Vos Contacts Bertrand FILLIETTE Directeur Arthur Loyd EDITO

Plus en détail

e point en recherche Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Juillet 2002

e point en recherche Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Juillet 2002 L e point en recherche Juillet 2002 Série technique 02-102 Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Dans le cadre d une charrette sur la conception

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

L individualisation des frais de chauffage

L individualisation des frais de chauffage L habitat collectif COMPRENDRE L individualisation des frais de chauffage Répartir les frais en fonction des consommations des logements Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction Répartir

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE THERMOGRAPHIE DE VOTRE BÂTIMENT BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Les avantages de l éco-conseil Diagnostic de l efficacité énergétique de votre bâtiment Identification

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l énergie Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Champ

Plus en détail

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales Informations générales 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage central est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments. Le schéma montre

Plus en détail

2.1 Détermination de la puissance du générateur de chaleur

2.1 Détermination de la puissance du générateur de chaleur Détermination de la puissance du générateur de chaleur 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments.

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve.

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Etre propriétaire est un rêve aussi vieux que le monde. Acquérir un logement, ce

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Date de dépôt : 25 juin 2013 Rapport de la Commission fiscale chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat modifiant la loi sur l imposition des personnes

Plus en détail

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES MAS DSIS HES-SO en trois ans d études Master of Advanced Studies HES-SO en Direction et Stratégie d institutions éducatives,

Plus en détail

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

Chauffage à granulés de bois

Chauffage à granulés de bois 0 Chauffage à granulés de bois Alliance pour le Climat Luxembourg Protection du climat à la base En partenariat avec plus de 00 villes et communes européennes, plusieurs communes de l Alliance pour le

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois

Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Expériences en cas de grands projets dans le domaine de la construction bois Bref rapport de la Haute école spécialisée bernoise, Institut de la construction bois, des structures et de l architecture Projet

Plus en détail

Individualisation des frais de chauffage

Individualisation des frais de chauffage Individualisation des frais de chauffage Gérer l eau et l énergie en copropriété D après une étude menée conjointement par l Ademe, le Syndicat de la Mesure et le COSTIC, l individualisation des frais

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

Bureaux : 2 100 m 2 ~1600 m 2 (divisibles) Place de l Université 4-6, Genève (CH)

Bureaux : 2 100 m 2 ~1600 m 2 (divisibles) Place de l Université 4-6, Genève (CH) LOCATION Immeuble administratif de prestige code :12/10/13 Bureaux : 2 100 m 2 ~1600 m 2 (divisibles) Place de l Université 4-6, Genève (CH) Disponibilité : mi -2013 Documentation de base Colliers International

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Organisation du service Le service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable (SBED) s occupe de la gestion administrative

Plus en détail

LES MAJORITES EN COPROPRIETE

LES MAJORITES EN COPROPRIETE LES MAJORITES EN COPROPRIETE Mise à jour : 08/09/2008 MAJORITE - Majorité dite de droit commun qui s applique s il n en est autrement ordonné par la loi Art. 24 alinéa 1 loi 10.07.1965 - Extension de l

Plus en détail

Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine

Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine Session d automne des Chambres fédérales : 2ème semaine Répartition des réserves d or et des bénéfices de la Banque nationale 4 octobre 2004 Numéro 37/2 Session d automne des Chambres fédérales : 2e semaine

Plus en détail

Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie

Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie Rénovation de bâtiments tertiaires économes en énergie Rappel du contenu de l appel l à projets BFM, 3 octobre 2012 Carine LASBRUGNAS, Chargée de mission Conseil Régional du Limousin Contexte du bâtiment

Plus en détail

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL Plan Directeur des Energies 2015-2045 1 Conditions cadres Cadre politique: Stratégie énergétique 2050 du Conseil Fédéral et engagements internationaux Groupe

Plus en détail

Message du Conseil communal au Conseil général

Message du Conseil communal au Conseil général Tél. 026 664 80 00 Fax 026 664 80 09 Case postale commune@estavayer-le-lac.ch Message du Conseil communal au Conseil général Estavayer-le-Lac, le 8 octobre 2012 Octroi d'un crédit d'investissement de CHF

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 16/05 Demande d un crédit de construction de fr. 16'274 000.-- pour la construction d un collège primaire 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 16/05 Demande

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT Article 1er Sous la raison sociale Coopérative romande de cautionnement PME (ci-après : la CRC PME) est créée une société coopérative conformément au titre

Plus en détail

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention!

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! En vigueur le 1 er janvier 2008 Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! Vous voulez rendre votre maison plus efficace sur le plan énergétique? Voici comment réduire votre consommation

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

D autres offres de logement disponibles en Vallée de l Ance peuvent être diffusées par: JB Transaction à St Anthème. GTI Immobilier à Usson en Forez

D autres offres de logement disponibles en Vallée de l Ance peuvent être diffusées par: JB Transaction à St Anthème. GTI Immobilier à Usson en Forez Location de maisons Maison à St Clément de Valorgue Type : Maison individuelle Surface habitable : 95 m² Chauffage : individuel au fuel Extérieur : cour fermée, garage, terrain attenant Loyer : voir avec

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Charte d utilisation du site bluefactory

Charte d utilisation du site bluefactory Charte d utilisation du site bluefactory Version 1.5 Date : 17.05.2013 1 Sommaire 1 Contexte... 3 2 Principes d utilisation du site... 3 2.1 Principes de Création, d Innovation et d Excellence... 3 2.2

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail