L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du marché du travail de 1986 à 2006"

Transcription

1 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, travailleurs sont venus grossir les rangs des personnes actives occupées. Il s agit d une hausse de plus de. En 1986, personnes de «15 ans et plus» étaient au travail, en 2006 ce nombre est passé à Les tendances de ces deux dernières décennies révèlent que : le nombre de femmes actives occupées a augmenté de ; le taux d emploi s est accru surtout dans les tranches d âge plus élevées; le niveau d instruction de la population active est de plus en plus élevé ; le taux d emploi des non-ressortissants de l UE15 reste nettement inférieur à celui des belges et des ressortissants de l UE15. en termes de taux d emploi, le fossé se creuse entre la Flandre, d une part et Bruxelles et la Wallonie, d autre part. les secteurs tertiaire et quaternaire sont en forte progression ; le nombre d employés a nettement augmenté ; le travail à temps partiel gagne du terrain, tant chez les hommes que chez les femmes; l explosion attendue du «travail à domicile» ne s est pas produite ; le phénomène de job hopping est assez limité

2 1. La personne active occupée des années 80 est-elle la même d aujourd hui? Les caractéristiques socio-démographiques de la personne active occupée ont fortement évolué au fil des vingt dernières années. de femmes actives occupées en plus Ces 20 dernières années, le nombre de femmes actives occupées a fortement augmenté. Alors qu au cours des deux dernières décennies le nombre d hommes actifs occupés a crû de unités, femmes supplémentaires sont entrées sur le marché du travail, soit une hausse de. Quoique encore relativement bas, le taux d emploi 1 des femmes a connu une hausse spectaculaire au cours des deux dernières décennies, passant de 38,1% en 1986 à 54, en Le taux d emploi masculin, de 67,9% en 2006, est quant à lui resté relativement stable. L augmentation du «taux d emploi» général enregistrée entre 1986 et 2006 peut donc être entièrement attribuée à la forte hausse du taux d emploi féminin, tandis que le nombre de femmes âgées de 15 à 64 ans n a pas autant augmenté. Cette féminisation du travail a en partie comblé le fossé entre le taux d emploi des hommes et des femmes. Ce fossé, qui dépassait les en 1986, s est réduit à 14% en Graphique 1 : Taux d emploi selon le sexe ( ) 7 Total Ces deux dernières décennies, les femmes se présentent de plus en plus sur le marché du travail, ont plus souvent un emploi et le quittent moins fréquemment quand elles ont des enfants. En 2006, le fait d avoir des enfants ou non ne se traduit que par une faible différence de taux d emploi chez les femmes mariées ou cohabitantes de la tranche d âge ans. Sur une population de 100 femmes, âgées de 25 à 49 ans, qui vivent en couple et qui ont un ou plusieurs enfants, en moyenne 75 ont un emploi. Les femmes mariées ou cohabitantes âgées de 25 à 49 ans et qui n ont pas d enfant connaissent un taux d emploi légèrement supérieur de 76,7%. Le taux d emploi des mères célibataires âgées de 25 à 49 ans est plus faible, à savoir 65,2%. Tableau 1 : Le taux d emploi des femmes entre 25 et 49 ans selon la situation du ménage (2006) Mariée ou cohabitante sans enfant 76,7% Mariée ou cohabitante avec un ou plusieurs enfants 75,1% Chef d une famille monoparentale 65,2% Autres (isolée, habitant chez ses parents, autres) 73,3% Total 73,5% 1 Le taux d emploi est le pourcentage de personnes actives occupées dans la tranche d âge ans dans l ensemble de la population âgée de 15 à 64 ans

3 Le taux d emploi croît surtout dans les tranches d âge plus élevées Le taux d emploi varie fortement selon les tranches d âge. Le taux d emploi des jeunes, déjà faible, a encore baissé au cours des 20 dernières années, et ce tant chez les hommes que chez les femmes. L explication réside probablement dans le fait que les jeunes restent de plus en plus longtemps à l école. Le taux d emploi des personnes de 25 à 54 ans est resté constamment à un niveau assez élevé (entre 85% et 89%) chez les hommes et a fortement augmenté chez les femmes, pour atteindre 70,7% en Le taux d emploi des plus de 55 ans a connu une légère hausse chez les hommes mais une forte croissance chez les femmes. A l heure actuelle, 32% des plus de 55 ans travaillent, une proportion encore assez faible en comparaison de la moyenne de tous les Etats membres de l UE (42,5% en 2005). Graphique 2 : Taux d emploi selon la tranche d âge et le sexe ( ) La population active occupée a un niveau d instruction de plus en plus élevé Au cours des deux dernières décennies, si l on regarde le niveau d instruction, la composition de la population active occupée a fortement changé. En 1986, 53,9% de la population active occupée avait un niveau d instruction faible (maximum un diplôme de l enseignement secondaire inférieur), 25,4% détenait un diplôme de l enseignement secondaire supérieur et 20,8% de la population active occupée avait suivi l enseignement supérieur. En 2006, le pourcentage de personnes à faible niveau d instruction ne dépasse plus 23,6% ; le pourcentage de personnes ayant un niveau d instruction moyen au sein de la population active occupée atteint 38,8% tandis que la part des personnes à haut niveau d instruction représente 37,6%. Le pourcentage de personnes actives occupées titulaires d un diplôme universitaire est passé en 20 ans de 6,2% à 12,9%. Graphique 3 : population active occupée selon le niveau d instruction (% de la population active occupée totale) (1986 et 2006) Primaire Secondaire inférieur Secondaire supérieur Supérieur type court Supérieur long non-universitaire Universitaire 5% 15% 25% 35% 45% - 3 -

4 On constate chez les hommes à faible niveau d instruction, une forte diminution du taux d emploi qui reste par contre plutôt stable chez les hommes titulaires d un diplôme de l enseignement secondaire supérieur ou de l enseignement supérieur. Chez les femmes, la hausse est généralisée mais très légère chez les femmes à faible niveau d instruction et plus prononcée quand le niveau d instruction est moyen et élevé. La différence de taux d emploi entre les personnes à faible et à haut niveau d instruction continue de s accentuer. Graphique 4 : taux d emploi selon le niveau d instruction et le sexe ( ) faible moyen élevé Le taux d emploi des non-ressortissants de l UE15 est nettement inférieur à celui des belges et des ressortissants de l UE15. Le taux d emploi des Belges et des ressortissants de l UE 15 2 est nettement supérieur à celui des non-ressortissants de l UE15. Ces 20 dernières années, le taux d emploi masculin des non-ressortissants de l UE15 s élève à maximum alors qu il varie de 59% à 69% pour les ressortissants de l UE15. Le taux d emploi des hommes belges est encore légèrement supérieur mais la différence avec les ressortissants de l UE15 est devenue minime depuis Chez les femmes, l évolution au cours des dernières décennies est positive dans les trois groupes de nationalité mais le fossé qui sépare les femmes belges des deux autres groupes de nationalité reste plus large que pour les hommes. Graphique 5 : Taux d emploi selon le groupe de nationalité et le sexe ( ) 7 7 Belge UE 15 Non UE 15 2 Les ressortissants de l UE15 sont des personnes qui résident en Belgique et ont la nationalité d un des Etats membres de l UE15: Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède. Les Belges sont repris dans une catégorie séparée. Les non-ressortissants UE 15 sont toutes les autres personnes de nationalité étrangère qui résident en Belgique

5 La différence de taux d emploi entre la Flandre, d une part et Bruxelles et la Wallonie d autre part, s accentue La Flandre a de loin le taux d emploi le plus élevé et la différence avec Bruxelles et la Wallonie s est encore amplifiée ces dernières années. Depuis 1994, le taux d emploi de la Wallonie est systématiquement supérieur à celui de Bruxelles. Graphique 6 : Taux d emploi selon la région ( ) 7 65% Total Bruxelles Flandre Wallonie 55% 45% Quels sont les changements sur le marché du travail depuis 20 ans? Bien que différentes autres évolutions interviennent aussi, les mutations constatées ci-dessus au niveau socio-démographique ne peuvent être dissociées de l évolution du type de travail (secteur, statut professionnel, fonction, ) effectué. Forte progression des secteurs tertiaires et quaternaires Ces deux dernières décennies ont vu une forte progression de l emploi dans le secteur tertiaire (services) et le secteur quaternaire ou non-marchand. Cette évolution est surtout visible chez les femmes. La féminisation du travail s accompagne d un glissement du travail vers le tertiaire et le quaternaire. L emploi dans le secteur secondaire ou de production baisse, mais pas aussi fort qu on ne le prétend souvent. Chez les femmes, l emploi dans le secteur secondaire se stabilise. Le secteur primaire recule continuellement. Les femmes travaillent principalement dans le secteur quaternaire, suivi du tertiaire. Depuis 1998, les hommes sont surtout actifs dans le secteur tertiaire. Avant cette date, ils occupaient surtout le secteur secondaire. Graphique 7 : Évolution du secteur primaire, secondaire, tertiaire et quaternaire ( ) primaire secondaire tertiaire quaternaire 0-5 -

6 Parmi les personnes qui sont venues grossir les rangs des actifs occupés au cours des 20 dernières années, relèvent du secteur public (administration publique et enseignement) qui appartient au secteur quaternaire. Cela représente une hausse d un quart du secteur public. Le secteur privé a vu son effectif croître de personnes, soit une hausse de. En 2006, 18,7% du nombre total d actifs occupés étaient occupés dans le secteur public. Ce pourcentage était de 18,1% en Le nombre d hommes dans le secteur public est resté relativement constant. Le secteur privé a légèrement gagné en importance. Chez les femmes, nous constatons une plus forte hausse dans le secteur privé (+ 47%) et une croissance spectaculaire du secteur public (+ ). Graphique 8 : Evolution des secteurs publics et privés ( ) Privé Public Le nombre d employés est en nette hausse La croissance du nombre de personnes actives occupées entre 1986 et 2006 est à mettre entièrement à l actif des salariés. Leur nombre a crû de 27%. Le nombre d indépendants a connu quant à lui un léger repli de 4,5%. Au sein du groupe des salariés du secteur privé, nous voyons une forte hausse du nombre d employés. En 1986, le secteur privé comptait employés de moins par rapport aux ouvriers est l année charnière au cours de laquelle le nombre d employés a dépassé celui des ouvriers. Depuis lors la différence en nombre va croissante

7 Graphique 9 : Evolution du nombre de salariés et d indépendants ( ) Salariés Indépendants Graphique 10 : Evolution du nombre d ouvriers et d employés dans le secteur privé ( ) Ouvriers Employés

8 3. Le travail devient (un peu) plus flexible Le travail à temps partiel occupe une place grandissante, tant chez les hommes que chez les femmes Le pourcentage d actifs occupés à temps partiel parmi les salariés s inscrit sur une courbe ascendante et atteint 23,8% en Bien que le travail à temps partiel ait été, et reste une affaire de femmes, la proportion des temps partiels chez les actifs masculins grimpe de 2,1% en 1986 à 7,7% en Le pourcentage des temps partiels chez les femmes va de pair avec la croissance de l emploi féminin. En 1986, sur 100 femmes salariées, 25 étaient employées à temps partiel. Depuis lors, ce taux de temps partiels s est accru à 43,3%. Graphique 11 : Evolution du pourcentage de temps partiel parmi les salariés ( ) 45% Total 35% 25% 15% 5% Les hommes choisissent un autre moment que les femmes pour travailler à temps partiel. En 1986, le pourcentage des temps partiels chez les hommes était faible dans toutes les tranches d âge mais était le plus élevé parmi les ans. Les hommes jeunes travaillaient à temps partiel surtout parce qu ils ne trouvaient pas d emploi à temps plein. En 2006, le temps partiel est surtout présent dans les tranches d âge jeunes et âgées. En 2006, les hommes jeunes travaillent à temps partiel principalement parce qu ils ne trouvent pas d emploi à temps plein ou parce qu ils combinent une formation avec leur travail à temps partiel. Les hommes de plus de 50 ans invoquent surtout des raisons personnelles ou familiales pour travailler à temps partiel. Le pourcentage des temps partiels chez les femmes croît avec l âge, tant en 1996 qu en Les femmes optent pour le temps partiel surtout pour s occuper des enfants ou d autres personnes dépendantes

9 Graphique 12 : Pourcentage de temps partiel des salariés par sexe et par tranche d âge (1986 et 2006) ans ans 50 ans et + Total ans ans 50 ans et + Total Total L explosion prévue du travail à domicile se fait attendre Les prédictions à répétition selon lesquelles l introduction, à partir des années 90, de nouvelles possibilités au niveau des technologies de l information et de la communication allait conduire à une hausse spectaculaire du travail à domicile, ne se sont jusqu ici pas matérialisées. Alors qu au début des années 90, la part des «travailleurs à domicile» réguliers ou occasionnels s élevait à un peu plus de 4%, cette proportion atteint seulement 7% en 2006, avec un pic de 7,3% enregistré en A noter également, la forte hausse constatée en L introduction de la loi sur le travail à domicile en décembre 1996 et les efforts importants consentis par divers pouvoirs publics pour promouvoir le télétravail ont peut être influencé cette hausse. Graphique 13 : Evolution du pourcentage de salariés effectuant du travail à domicile (à l exception des enseignants) 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0, Moins que (occasionnels) Plus que (réguliers) - 9 -

10 Si l on observe le pourcentage de personnes qui effectuent régulièrement ou occasionnellement du travail à domicile selon les fonctions qu elles occupent, on constate que le travail à domicile concerne surtout les fonctions d un niveau plutôt élevé. Parmi les représentants du pouvoir exécutif, les dirigeants d entreprises et les cadres supérieurs, plus d une personne sur quatre travaille à la maison. Cette proportion est de 1 sur 8 pour les professions intellectuelles et scientifiques. Le travail à domicile est quasi inexistant chez les ouvriers. La nature du travail effectué, qui se prête ou non au travail à distance, joue bien entendu un rôle. Toutefois, le degré d autonomie dans la fonction est probablement aussi un élément prépondérant. Tableau 2 : Pourcentage de travailleurs à domicile selon le groupe de fonction (2006) % travail à Groupe de fonction (CITP-88) domicile Membres du pouvoir exécutif, dirigeants et cadres supérieurs d entreprises 27.9% Professions intellectuelles et scientifiques 14.8% Professions intermédiaires 8.7% Employés de type administratif 4.8% Personnel de service et vendeurs 3.4% Agriculteurs et ouvriers qual. de l agriculture et de la pêche 2.3% Artisans et ouvriers des métiers de type artisanal 0.8% Conducteurs d'installations et de machines et ouvriers de l'assemblage 0.9% Ouvriers et employés non qualifiés 0.9% 4. Le phénomène de job hopping est assez limité Autrefois, le travailleur commençait assez jeune chez un premier employeur et y restait ensuite quasi toute sa carrière. On prétend souvent que ces dernières années, le travailleur belge est devenu de plus en plus mobile et adepte du job hopping. Cependant, les chiffres contredisent cette affirmation. Le pourcentage de salariés qui ont changé de travail par rapport à l année précédente a évolué de 4% en 1992 à 5,8% en Un pic de 7,2% apparaît cependant pendant la période de haute conjoncture de début Le fait de changer ou non de travail est clairement à mettre en relation avec l âge. Ce sont les jeunes qui changent le plus souvent de travail. Dans cette catégorie, la mobilité est aussi la plus étroitement liée à la conjoncture. Graphique 14 : Evolution du pourcentage de salariés qui ont changé de travail au cours de la dernière année ( ) 16% 14% 12% 8% 6% 4% 2% total

11 La mobilité varie aussi selon le secteur dans lequel on est employé. Le tableau 3 nous montre qu en 2006, le job hopping était populaire chez les personnes employées dans les hôtels et les restaurants, la construction et l immobilier, la location et les services aux entreprises. Par ailleurs, les chiffres 2006 montrent que 47% des salariés qui ont changé de travail au cours de l année précédente, sont restés dans le même secteur. 53% des jobhoppers ont donc changé de secteur. Tableau 3 : Pourcentage de salariés qui ont changé d emploi au cours de l année précédente selon leur secteur d activité actuel (2006). Secteur % salariés Agriculture, chasse et sylviculture 7,5% Pêche 0, Industries extractives 5,5% Industrie 6,3% Production et distribution d électricité, de gaz et d eau. 4,1% Bâtiment 10,1% Commerce de gros et de détail ; rép. de véhicules et art. dom. 7,2% Hôtels et restaurants 10,8% Transports, entreposage et communications 5,9% Activités financières 4,7% Immobilier, location et services aux entreprises 8,2% Administration publique et défense; sécurité sociale oblig. 3,3% Enseignement 3,2% Santé et action sociale 4,1% Services collectifs, sociaux et personnels 6, Services domestiques 6,7% Organismes extra-territoriaux 7,2% Mention de la source Toutes les données chiffrées de ce dossier sont tirées de l enquête sur les forces de travail (EFT). Chaque année, environ (période ) à (période ) personnes de 15 ans et plus ont participé à cette enquête

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

Indicateurs de précarité sur le marché du travail

Indicateurs de précarité sur le marché du travail INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-1340 Ottignies Tél : 010.41.73.01 E-mail : idd@iddweb.be Indicateurs de précarité sur le marché du travail

Plus en détail

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période Dares Analyses MARS 1 N 1 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté

Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées à la pauvreté DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 7 mars 2008 Les femmes restent plus souvent au foyer, travaillent davantage à temps partiel, gagnent moins et sont plus exposées

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

La protection sociale en Belgique :

La protection sociale en Belgique : La protection sociale en Belgique : données sespros 2009 1 La protection sociale en Belgique : données sespros 2009 Préface Après plus d un siècle d existence, l importance de la protection sociale dans

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1

MWQ/Mesurer/ Baromètre Qualité/ Rapport : Les certifications ISO 9001 et ISO 14001 en Union Européenne/ Octobre 2009 1 LES CERTIFICATIONS ISO 9001 ET 14001 EN UNION EUROPEENNE Via son «Baromètre Qualité», le MWQ s est donné pour mission d entre autres répertorier l ensemble privé, public et associatif des organismes wallons,

Plus en détail

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Le vignoble de Champagne 1 Sommaire Crédit photo : Flament Crédit photo : Peter

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats. Vincent Marcus*

Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats. Vincent Marcus* Les salaires et le coût du travail dans l Union européenne et les pays candidats Vincent Marcus* En 2003, le salaire brut annuel moyen d un travailleur à temps complet de l industrie ou des services s

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi FICHES THÉMATIQUES Dynamique de l emploi 2.1 Mouvements de main-d œuvre Pour un effectif de salariés en début d année, les établissements de salariés ou plus ont recruté en moyenne 42,5 salariés en 26.

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2015 Table des matières Introduction... 4 Le rapport 2015... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010 TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI Décembre 2010 SOMMAIRE Tableau de synthèse PAGE 3 1. PARTIE CONJONCTURELLE PAGE 5 ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES TAUX D EMPLOI DES 55-64

Plus en détail

Collections Statistiques N 173 Série S : Statistiques Sociales

Collections Statistiques N 173 Série S : Statistiques Sociales Collections Statistiques N 173 Série S : Statistiques Sociales ENQUETE EMPLOI AUPRES DES MENAGES 2011 - Par - La Direction technique chargée des statistiques de la Population et de l Emploi 1 Office National

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés

La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés Société et culture Migrations La crise et son impact sur les migrations et l emploi des immigrés 292 Med.2010 Bilan Jean-Christophe Dumont Administrateur principal dans la Division des migrations internationales

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Prendre la mesure du travail temporaire

Prendre la mesure du travail temporaire Chapitre 3 Prendre la mesure du travail temporaire Le travail temporaire a progressé, dans un certain nombre de pays de l OCDE, au cours des deux dernières décennies, et cette évolution a amené à craindre

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire?

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Note Synthétique Juin 2010 Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Dossier rédigé sur la base du rapport homonyme d IDEA Consult Le bureau d études IDEA

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Article. Travail rémunéré. par Vincent Ferrao. Décembre 2010

Article. Travail rémunéré. par Vincent Ferrao. Décembre 2010 Composante du produit n o 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Travail rémunéré par Vincent Ferrao Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Service Etudes. CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 2002 à 2012

Service Etudes. CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 2002 à 2012 Service Etudes CONGE PARENTAL Evolution de la répartition homme/femme 22 à 212 Table des matières : 1 INTRODUCTION 1 2 MÉTHODOLOGIE 1 3 HISTORIQUE 2 4 AUGMENTATION DE LA PART DES HOMMES EN CONGÉ PARENTAL

Plus en détail

Les salaires belges dans le peloton de tête européen

Les salaires belges dans le peloton de tête européen electriceye 1 Les salaires belges dans le peloton de tête européen Les salaires belges dans le peloton de tête européen 1. En moyenne, le Belge gagne entre 2.000 et 3.000 euros brut par mois En 2011, un

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation?

Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation? Chapitre 2 Les femmes au travail : qui sont-elles et quelle est leur situation? Le présent chapitre traite de la diversité de l expérience professionnelle des femmes dans les pays de l OCDE en exploitant

Plus en détail

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 2011-05 OCTOBRE 2005 JUIN 2011 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

Public - Privé : quelles différences?

Public - Privé : quelles différences? Public - Privé : quelles différences? 15 À la rentrée 2002, l'enseignement privé accueillait en France 17 % des élèves de la maternelle au lycée. Si cette proportion n'a guère varié depuis vingt ans, l'analyse

Plus en détail

Télétravail. la panacée?

Télétravail. la panacée? Télétravail la panacée? Toutes nos publications sont disponibles : - En téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL : www.cpcp.be/etudes-et-prospectives - En version papier, vous pouvez les

Plus en détail

Etat du marché de l emploi dans la région du Centre et point sur l impact de la crise économique

Etat du marché de l emploi dans la région du Centre et point sur l impact de la crise économique Etat du marché de l emploi dans la région du Centre et point sur l impact de la crise économique Contexte actuel difficile Contexte actuel local marqué par la perte de 601 emplois chez Duferco/NLMK Au-delà,

Plus en détail

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise

Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail Université (FTU) N 2015 5, avril 2015 www.ftu.be/ep Les inégalités d accès à la formation continue en entreprise Une comparaison avec les pays

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ

RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Règlements de sécurité sociale EEE* Voir «Instructions» à la page 3 E 207 ( 1 ) RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CARRIÈRE DE L ASSURÉ Règlement 1408/71: article 38; article 43 bis;

Plus en détail

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative o N 50560#02 L'ASSURANCE MALADIE notice explicative Qui doit établir cette déclaration? En application des articles L 312-1, R 312-4, R 312-5, R 312-6 du Code de la Sécurité Sociale, L est tenu de dé clarer

Plus en détail

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 En 2010, le nombre des situations de pauvreté a augmenté et s'est diversifié. Selon l'enquête Revenus fiscaux et sociaux (Insee),

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Cette note sur la France s organise autour de trois grands thèmes abordés dans cette édition de Regards

Cette note sur la France s organise autour de trois grands thèmes abordés dans cette édition de Regards Source d informations précises et pertinentes, Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE fait figure de publication de référence sur l état de l éducation dans le monde. Elle fournit des données

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT

LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Chapitre 5 LA RENAISSANCE PARTIELLE DE L'EMPLOI INDÉPENDANT Résumé Pendant les années 9, le travail indépendant a progressé plus rapidement que la population active civile occupée dans la plupart des pays

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE SOMMAIRE Avant-propos 5 Introduction 7 Mise en perspective 10 Les femmes entrepreneures dans le Plan d action «Entrepreneuriat 2020» 11 Définition,

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses octobre 2012 N 075 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques En 2011, 29 % des salariés ont travaillé de manière habituelle ou occasionnelle

Plus en détail

D Environnement pédagogique

D Environnement pédagogique Chapitre D Environnement pédagogique et organisation scolaire Regards sur l éducation OCDE 2011 407 Combien de temps les élèves passent-ils en classe? Dans les pays de l OCDE, les élèves sont censés suivre

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

La lutte contre la fracture numérique en Belgique

La lutte contre la fracture numérique en Belgique CEP G Le 7 mai 2008. La lutte contre la fracture numérique en Belgique Thierry De Coster Depuis le début des années 90, nous assistons à une véritable invasion des TIC dans la sphère privée de nos concitoyens.

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Approches et outils employés par les États membres en vue d identifier les besoins du marché du travail 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse du REM (EMN Inform) fournit

Plus en détail

Le logement en Europe

Le logement en Europe Le logement en Europe DONNÉES 2014, TENDANCES 2015 Contact presse Galivel & Associés 01 41 05 02 02 galivel@galivel.com Leader de l immobilier en Europe, ERA publie sa nouvelle étude sur les marchés du

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Quel est le niveau de salaire des enseignants?

Quel est le niveau de salaire des enseignants? Quel est le niveau de salaire des enseignants? Indicateur Le salaire statutaire des enseignants ayant au moins 15 ans d exercice à leur actif s établit, en moyenne, à 38 914 USD dans l enseignement primaire,

Plus en détail

GIRONDE BILAN TOURISTIQUE

GIRONDE BILAN TOURISTIQUE GIRONDE BILAN TOURISTIQUE 2012 COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA GIRONDE MAISON DU TOURISME DE LA GIRONDE 21, cours de l Intendance 33000 BORDEAUX Tél. : 05 56 52 61 40 Fax : 05 56 81 09 99 E-Mail

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE 1 L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Tout projet de reprise ou de création d un institut de beauté doit s accompagner d une recherche d informations sur la place de l activité esthétique

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS

Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS Les allocataires de l ONEM admis sur la base de prestations de travail pour les CPAS en application de l article 60 7 de la loi organique des CPAS TABLE DE MATIERES Introduction La mise au travail par

Plus en détail

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012 Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Numéro 25 - avril 215 Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Les entreprises agroalimentaires

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 Quel salaire pour quel travail? Les facteurs qui déterminent le salaire Combien gagne le Belge moyen? Quelles sont les professions les plus intéressantes

Plus en détail

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre.

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre. Analyse n 3/2012 du RIEPP 1 Lorsque l'enfant paraît... à propos du repos d'accouchement, du congé de maternité, de paternité et autres congés parentaux et de l'égalité des genres en Europe Joëlle Mottint,

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail