Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque"

Transcription

1 Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque Cabinet Hexa Ingénierie F. Mabille: Direction Energie Intervenants : Pascal FOURMEAU Geoffrey DOUCHAIN Valentin GEVREY

2 SOMMAIRE INTRODUCTION Analyse de l existant Prospection pour la récupération de chaleur fatale Prospection de bâtiments potentiellement raccordables à un réseau de chaleur Perspectives 2

3 3

4 La chaleur dans la politique énergétique nationale Diminution de 75 % des émissions de gaz à effet de serre d ici % d énergie produite à base d énergies renouvelables en la chaleur renouvelable représente 50 % de l objectif national : création du fonds chaleur de l ADEME. Le chauffage du résidentiel-tertiaire représente à lui seul un tiers des émissions de gaz à effet de serre de la France. 4

5 La chaleur dans la politique énergétique de la CUD Les objectifs définis dans le PCET et la convention des Maires : «le scénario 3 X 20 en 2020» - 60 MW éolien terrestre. - Doublement du réseau de chaleur (140 MW supplémentaires). - 3 MW de production électrique à partir de solaire photovoltaïque. - 0,21 MW de production de solaire thermique (soit toits solaires). 5

6 Avantages d un réseau de chaleur Mobiliser massivement d'importants gisements d'énergies renouvelables et de récupération, aujourd'hui sous exploitées : biomasse, géothermie profonde, énergies de récupération issues du traitement des déchets ou de l'industrie. Approvisionnement local par la création de filières et développement d emplois 6

7 OBJECTIFS DE L ETUDE Recenser l ensemble des moyens de production de chaleur : sites industriels (CNPE, DK 6, Rio Tinto, CVE -CVO), de nouvelles technologies (récupération de la chaleur des eaux usées, pompe à chaleur eau de mer ), de techniques conventionnelles (chaufferie biomasse-bois ou de combustibles de substitution, voire de géothermie profonde (Cf réseau de Paris). Elaborer un scénario de développement d un réseau de chaleur : maillé sur l ensemble du territoire, ou création de mini réseaux de chaleur, permettant de distribuer durablement de la chaleur décarbonée, à des tarifs compétitifs, à l usager final (cibles : l habitat individuel et collectif, les bâtiments du secteur tertiaire public privé). 7

8 8

9 Ville Lille Roubaix Dunkerque Boulogne-sur-Mer Châteaudun Arques Densité 5,8 MWh/ml 4,92 MWh/ml 4,53 MWh/ml 4,28 MWh/ml 2,98 MWh/ml 1,82 MWh/ml 9

10 Un réseau de chaleur à faible teneur en gaz à effet de serre?? Source : ADEME Bilan Émissions ACV (Analyse de cycle de vie) Bilan Émissions Directes 10

11 Un réseau de chaleur actuel à prix compétitif ( 0,067 TTC/kWh) peu dépendant des fluctuations des prix des énergies fossiles 1 200, , ,02 968,20 820,73 872,47 800,00 654,53 597,73 600,00 400,00 200,00 0,00 Chaufferie gaz collective (résidence de 60 logements) Chauffage urbain collectif (résidence de 60 logements) Chauffage urbain individuel (65 m2/log) Chauffage Individuel gaz (65 m2/log) chaufferie fioul collective (résidence de 60 logements) Electricité individuel 11

12 Sources d'énergie du réseau de chaleur de la ville de Dunkerque (rapport 2011/124 GWh) 11% 3% 13% 13% 60% Récupération de chaleur ArcelorMittal 59,7% Chaufferie de l Ile Jeanty Fioul lourd 12,5% Cogénération et chaufferie gaz Hôpital 13,3% Cogénération et chaufferie gaz Les Glacis 11,4% Cogénération et chaufferie gaz Piscine Paul Asseman 3% 12

13 Evolution du prix du réseau à 7 ans Projection des tarifs annuel au logement à 7 ans en fonction des modes de production d'énergie ( TTC/an) ( 3 000, , , , , , ,48 654,53 597,73 848, ,59 820, ,05 872, ,02 968, ,48 500,00 0,00 Chaufferie gaz collective (résidence de 60 logements) Chauffage urbain collectif (résidence de 60 logements) Chauffage urbain individuel (65 m2/log) Chauffage Individuel gaz (65 m2/log) chaufferie fioul collective (résidence de 60 logements) Electricité individuel situation actuelle Projection à 7 ans 13

14 14

15 Principaux sites Industriels producteurs de chaleur dans des conditions de pressions et de températures valorisables pour un réseau de chaleur Les quantités produites peuvent subvenir pour tout ou partie du réseau de chaleur de la ville de Dunkerque.( MWh/an) MWH Mwh Mwh COMOL OG ALUMINIU M DUNKERQ UE Arcelor Mittal BALL PACKA GIN Mwh BEFES A VALER A Mwh 15

16 Identification d une liste de 13 industriels soit 570 GWh (1/3 consommations gaz naturel)

17 17

18 18

19 19

20 Scénarios énergétiques possibles : Vapeur CVE

21 21

22 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR Analyse statistique des données : Densité de population (données INSEE) Présence d habitat vertical Cartographie des bailleurs sociaux Cartographie des bâtiments communaux et des consommateurs «types» réseau de chaleur (Institutionnels usages continus importants

23 Projet de réseau Grand Littoral Proposition HEXA de Création d un réseau sur Rosendael-Malo Réseau de chaleur de la ville de DUNKERQUE /St POL Proposition HEXA de Création réseau sur la ville de Gravelines (nord) Proposition HEXA de Création d un réseau sur la ville de Grande- Synthe Extension de la branche St POL Projet de réseau de la ville de Coudekerque - Branche 23

24 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR Caractéristiques du réseau : MWh de consommations ml de réseau 43 sous stations Production à partir d une chaufferie biomasse (5500 Kw) 24

25 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR Caractéristiques du réseau : MWhde consommations 7 075ml de réseau 39 sous stations Prix de vente aux usagers finaux : 66,92 HT/MWh k HT d investissement k HT de subvention ADEME (66,4 %) Economie de CO 2 par rapport à la situation actuelle : TCO 2 /an Production à partir d une chaufferie biomasse (3000Kw) 25

26 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR Grande Synthe: prix estimé entre 65 et 70 /MWH TTC et Petite Synthe( ARENA) Arcelor Vers Ile Jeanty (± 75 GWh) CVE (vente ± 105 GWh)

27 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR Caractéristiques du réseau : 9179 MWh de conso 4155 ml de réseau 18 sous-stations Production à partir d Aluminium Dunkerque (ou éventuellement d autres sources) 27

28 PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR INNOVATION Raccordement d une maison individuelle au réseau Investissements TTC Fonctionnement R1 : 613 TTC/an R2 : 385 TTC/an Réseau Gaz Fioul 998 TTC TTC TTC

29 Impact économique et environnemental Création de ml de réseau Création de 136 sous-stations Raccordement en MWh utiles Equivalent de équivalent logement Economie de Tonnes de CO 2 /an Equivalent de véhicules légers en moins/an Un investissement global estimé à 36 millions d euros

30 30

31 Volonté de gérer politiquement les énergies de réseau sur le territoire (électricité, gaz naturel, chaleur). Accompagner les projets d aménagement urbain. Disposer de la liberté de négocier les délégations de service public (qualité du service rendu, développement de services énergétiques, tarification sociale, ) et d avoir un ou plusieurs opérateurs à l échelle de l agglomération. 31

32 Prendre la compétenceréseau de chaleur Les hypothèses de transfert envisageables : UNE PRISE DE COMPETENCE GENERALE: Transfert de l ensemble des compétences relatives à la création et la gestion des réseaux de chaleur et à la distribution de chaleur dans un périmètre donné. UNE PRISE DE COMPETENCE PARTIELLE : Transfert d une partie seulement des compétences relatives à la création et la gestion des réseaux de chaleur et à la distribution de chaleur dans un périmètre donné. - Sur un périmètre défini: territoire de certaines communes. - Pour des opérations définies : seule création de nouveaux réseaux, opérations d intérêt communautaire, réseaux destinés à alimenter un type particulier d installation. Dans cette hypothèse, il appartiendra à la CUD et à ses collectivités adhérentes de définir les contours de la compétence à transférer. Échéance juin 2014

33 Risques identifiés Evolution des prix des énergies fossiles, Montant des aides à l investissement du fonds chaleur de l ADEME, Evolution de la fiscalité environnementale (TVA à taux réduit pour les réseaux > 50 % ENR), Prix différents selon les secteurs?

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2011 1 SOMMAIRE Présentation

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable

Club Chaleur renouvelable. Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable Comité opérationnel énergies renouvelables 1 Club Chaleur renouvelable Les propositions pour le développement de la chaleur renouvelable ASSOCIATION DES MAITRES D OUVRAGE EN GEOTHERMIE AGEMO Préambule

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Les énergies renouvelables en Ile-de-France. Philippe SALVI ARENE Ile-de-France

Les énergies renouvelables en Ile-de-France. Philippe SALVI ARENE Ile-de-France Les énergies renouvelables en Ile-de-France Philippe SALVI ARENE Ile-de-France Les énergies renouvelables : définition Les nergies renouvelables par opposition aux nergies de stock (fioul, charbon, gaz,

Plus en détail

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme

une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme une énergie d avenir dans le Puy-de-Dôme Les atouts du bois énergie Une énergie renouvelable Le bois est considéré comme une énergie renouvelable dans la mesure où la forêt est gérée de façon durable.

Plus en détail

Fonds Chaleur, un second souffle

Fonds Chaleur, un second souffle N 79 - Octobre 2014 547 millions de tep de chaleur renouvelable et de récupération : objectif de production supplémentaire grâce au Fonds Chaleur à l horizon 2020. Source : ministère de l Écologie du Développement

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec :

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? UN OUTIL pour la maîtrise des charges locatives

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord 13-14 - 15 novembre 2013 Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord L Association Syndicale Libre du Réseau de la Divette Objet : Gestion et entretien du réseau de chaleur Composition

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2009. Série Economique RCE 10. Octobre 2010. Réalisé avec le soutien financier de :

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2009. Série Economique RCE 10. Octobre 2010. Réalisé avec le soutien financier de : ENQUÊTE Le prix de vente de la chaleur en 2009 Série Economique Réalisé avec le soutien financier de : RCE 10 Octobre 2010 AMORCE/ADEME Prix de vente de la chaleur en 2009 - RCE10 Oct. 2010 (actualisation

Plus en détail

Le bois énergie : Economie

Le bois énergie : Economie Le bois énergie Le bois énergie : Economie Pour les maîtres d ouvrages: Une décote d au moins 5% du coût de la chaleur Une facture plus stable Des projets bientôt rentabilisés : Vendresse, Sécheval, Atelier

Plus en détail

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; -

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - 1 2 3 Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - Veille réglementaire ; - Vérification du respect

Plus en détail

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs

Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs Financements 2012 pour les projets bois énergie collectifs 24 mai 2012 - UDAF Nicolas Estrangin (ADIL Information Energie) Sommaire 1. Préambule 2. Aides à la décision : études de faisabilité 3. Aides

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU Le logement social et le bois énergie Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse Fabrice BOUZEREAU Sommaire 1. Le groupe SNI 2. Bases juridiques 3. Les montages juridiques envisageables 4. Les propositions

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les particuliers, Pour les projets collectifs et tertiaires Etre un outil de communication pour l ensemble de la filière granulés Objectifs Apporter

Plus en détail

Le secteur hospitalier en France

Le secteur hospitalier en France Jeudi 12 juin 2008 - Région Basse-Normandie Le chauffage au bois dans les hôpitaux Témoignage Marie-France Clave, Biomasse Normandie Le secteur hospitalier en France Nombre d établissements (2 856) Nombre

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES

AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES POLE OPERATIONS ET SERVICES TECHNIQUES RAPPORTEUR : M. BAUDIN DÉLIBÉRATION D_2015_138 SÉANCE DU 26 JUIN 2015 AVENANT N 2 A LA DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU RESEAU DE CHALEUR DU QUARTIER DES PROVINCES

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie

Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Présentation du dispositif des certificats d économies d énergie Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 La maîtrise des émissions de GES Une nécessité clairement illustrée par le

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise

Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise Le Granulés de Bois dans l aggloméra3on grenobloise Jérôme BUFFIERE ALEC 04 76 00 19 09 Jerome.buffiere@alec- grenoble.org Pont de Claix le 18/04/2012 1 Données générales : impact environnemental, prix,

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant La Réglementation Thermique (RT) De quoi s agit-il? La réglementation thermique définit les niveaux obligatoires de performance énergétique à atteindre pour la globalité d un bâtiment, en termes de consommations

Plus en détail

Diagnostic Energie-Climat

Diagnostic Energie-Climat Diagnostic Energie-Climat Syndicat d Agglomération Nouvelle de Sénart Cabinet EXPLICIT 1 Les émissions de l'agglomération de Sénart s'élèvent à 478 000 tonnes équivalent CO2 Emissions de gaz à effet de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050

Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 Habitat Facteur 4 Etude d une réduction des émissions de CO 2 liées au confort thermique dans l'habitat à l'horizon 2050 CNRS - Energies Demain EDF-R&D GDF SUEZ Jean-Pierre Traisnel - Nicolas Houdant Damien

Plus en détail

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC

OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC OBSERVATOIRE BAS-NORMAND DE L ENERGIE ET DU CLIMAT - OBNEC Production d énergie et consommations finales en Basse-Normandie Etat des lieux 2011 Evolution 2008-2011 Unité de méthanisation de Cavigny (50),

Plus en détail

Commune de Saint-Point. Etude de faisabilité bois Bâtiments communaux

Commune de Saint-Point. Etude de faisabilité bois Bâtiments communaux Commune de Saint-Point Etude de faisabilité bois Bâtiments communaux Chaufferie bois plaquettes forestière avec réseau de chaleur, pour les bâtiments communaux de Saint Point Objectifs de la mission :

Plus en détail

La Politique. ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique. Un projet concerté, organisé, maîtrisé

La Politique. ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique. Un projet concerté, organisé, maîtrisé DOSSIER DE PRESSE - 2012 La Politique ÉNERGÉTIQUE de la Région Martinique Un projet concerté, organisé, maîtrisé Création de l Agence Martiniquaise de l Energie Étape cruciale dans la mise en place du

Plus en détail

Les réseaux de chaleur

Les réseaux de chaleur Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Conseil général des Mines 29 mars 2006 Ministère de l Economie, des finances et de l industrie Les réseaux de chaleur En réponse à une demande de Monsieur

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014 ILE-DE-FRANCE

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014 ILE-DE-FRANCE ENQUETE NATIONALE SUR LES RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID Rapport 2014 Restitution régionale des statistiques ILE-DE-FRANCE Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine 28 rue de

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

E N Q U E T E. Le prix de vente de la chaleur en 2006 R E S E A U D E C H A L E U R

E N Q U E T E. Le prix de vente de la chaleur en 2006 R E S E A U D E C H A L E U R R E S E A U E N Q U E T E D E C H A L E U R Le prix de vente de la chaleur en 2006 Série Technique RCT n 21 Décembre 2007 SOMMAIRE 1. Introduction...2 2. Généralités...3 2.1 Les chiffres clés de l enquête...3

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville.

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Source des données : statistiques et cas réels Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Logements Surfaces et nombre d habitants Logements : surface

Plus en détail

1 er réseau de chaleur en France

1 er réseau de chaleur en France 1 er réseau de chaleur en France CPCU, une Entreprise Publique Locale avec pour actionnariat : 64,39% : GDF Suez Energie Services 33,50% : Ville de Paris 2,11% : public 396 ME de chiffre d affaires La

Plus en détail

N 4. Missions : Novembre 2013

N 4. Missions : Novembre 2013 Analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine N 4 Novembre 2013 Année 2010 (version 2013) Les travaux présentés ici portent sur l analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine (répartition

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012

STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10. Rapport final PHASE 1. Février 2012 CEBATRAMA ANALYSE DU BATI AQUITAIN ET ELABORATION DE STRATEGIES DE REHABILITATION ENERGETIQUE EN VUE DES FACTEURS 4 ET 10 Rapport final PHASE 1 Février 2012 La Calade Conseil, étude et recherche en aménagement

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 1 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations

Plus en détail

Réseaux de chaleur. une solution économique et durable. www.cofely-gdfsuez.fr. Tour Voltaire 1 place des Degrés 92 059 Paris La Défense CEDEX

Réseaux de chaleur. une solution économique et durable. www.cofely-gdfsuez.fr. Tour Voltaire 1 place des Degrés 92 059 Paris La Défense CEDEX Tour Voltaire 1 place des Degrés 92 059 Paris La Défense CEDEX Réseaux de chaleur une solution économique et durable www.cofely-gdfsuez.fr L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action Leader

Plus en détail

Quotas d émission de CO 2

Quotas d émission de CO 2 CPCU BERCY Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE Quotas d émission de CO 2 Septembre 2014 CPCU/DDAE/ Bercy/ Quotas d émission de CO 2 DOCUMENT REDIGE PAR CPCU 185 rue de Bercy 75012 PARIS

Plus en détail

Le Bois Energie De la conception à la mise en place d un projet

Le Bois Energie De la conception à la mise en place d un projet Le Bois Energie De la conception à la mise en place d un projet Facilitateur Bois-Energie-Entreprises Julien HULOT, Ir - Bureau d études IRCO sprl Présentation du bureau d études IRCO Division de M-Tech

Plus en détail

SIPHEM : vers la transition? état des lieux énergétique grand programme de réhabilitation thermique de l habitat

SIPHEM : vers la transition? état des lieux énergétique grand programme de réhabilitation thermique de l habitat SIPHEM : vers la transition? état des lieux énergétique grand programme de réhabilitation thermique de l habitat Michel FEYRIT, Président du SIPHEM et Groupe Aquitain de Recherche en Economie Prospective

Plus en détail

L Autorité Organisatrice de l Energie (AOEn) : un nouveau mode de gouvernance

L Autorité Organisatrice de l Energie (AOEn) : un nouveau mode de gouvernance L Autorité Organisatrice de l Energie (AOEn) : un nouveau mode de gouvernance Ordre du jour : Présentation de Toulouse Métropole L AOEn : sa création, sa gouvernance et son champ d action Exemples de pistes

Plus en détail

Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie?

Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie? Fonds Chaleur Biomasse Energie Pourquoi utiliser la biomasse comme énergie? par Grégoire CALLEJA Dans son intervention, Grégoire Calleja nous a présenté la place du bois énergie par rapport aux autres

Plus en détail

personnes millions e de CA mille installations énergétiques gérées millions de m 2 chauffés et/ou climatisés

personnes millions e de CA mille installations énergétiques gérées millions de m 2 chauffés et/ou climatisés biomasse géothermie méthanisation valorisation des déchets réseau de froid réseau de chaleur efficience Performance énergétique des bâtiments Multitechnique, Multiservice et FM Chauffage et climatisation

Plus en détail

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions

Ses objectifs sont à l'horizon 2020 : une réduction de 30 % des émissions Décision 2015CP0247 de la Commission Permanente du 25 septembre 2015 Publication de la Région Poitou-Charentes / n 13, septembre 2015 ENVIRONNEMENT Le soutien régional au développement des énergies renouvelables

Plus en détail

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Sommaire Les Certificats d Economies d Energie (C.E.E) Comment utiliser les CEE dans les projets

Plus en détail

CONTRATS DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE : Quelques exemples

CONTRATS DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE : Quelques exemples CONTRATS DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE : Quelques exemples 03 avril 2013 Exemples en tertiaire Département de la Manche (50) - 32,2 % Durée : 15 ans 20 Collèges 3 Musées La Maison du Département 10 collèges

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Secteur de Montrevault Communauté. Schéma de développement de la méthanisation sur le Pays des Mauges avril 2013 Page 85

Secteur de Montrevault Communauté. Schéma de développement de la méthanisation sur le Pays des Mauges avril 2013 Page 85 Secteur de Montrevault Communauté Schéma de développement de la méthanisation sur le Pays des Mauges avril 2013 Page 85 Synthèse des débouchés énergétiques Deux communes sont aujourd hui desservies par

Plus en détail

Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française

Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française Evaluation de l impact économique de la filière hydroélectrique française Emploi, bilan carbone, balance commerciale, recettes publiques 11 janvier 2013 BIPE 2012 Evaluation de l impact économique de la

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE PARTIE 2 CHAPITRE 7 FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE EDF OPTIMAL SOLUTIONS : L ÉNERGIE DE VOTRE PISCINE

Plus en détail

investissement territorial dans les projets photovoltaïques

investissement territorial dans les projets photovoltaïques investissement territorial dans les projets photovoltaïques Les missions du groupe Caisse des Dépôts La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l'intérêt

Plus en détail

Contexte énergétique et son évolution. RWDR GT Prospective 6 juillet 2012

Contexte énergétique et son évolution. RWDR GT Prospective 6 juillet 2012 Contexte énergétique et son évolution RWDR GT Prospective 6 juillet 2012 1 Importance du renouvelable Au niveau mondial Monde Monde toe : ton oil equivalent, tonne d équivalent pétrole (tep) en français

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2010. Série Économique RCE 14. Mars 2012. Réalisé avec le soutien technique et financier de

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2010. Série Économique RCE 14. Mars 2012. Réalisé avec le soutien technique et financier de ENQUÊTE Le prix de vente de la chaleur en 2010 Série Économique Réalisé avec le soutien technique et financier de RCE 14 Mars 2012 AMORCE/ADEME SOMMAIRE Prix de vente de la chaleur en 2010 mars 2012 1/51

Plus en détail

1 Description de la personne morale concernée

1 Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES 1 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ Energie Services S.A. Code NAF : 3530 Z Code SIREN : 552 046 955

Plus en détail

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE Présenté par Benoît Lemaignan / Jean-Yves Wilmotte / Nicolas Gault SOMMAIRE 1 UN EXEMPLE DE POINTE HISTORIQUE

Plus en détail

Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz

Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz «Transition énergétique» vs «Energiewende» Rencontre de collectivités territoriales françaises et allemandes Stuttgart, 19 mars 2013 Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz

Plus en détail

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015

Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole. 23 janvier 2015 Un Plan local Energie pour Paris et la Métropole 23 janvier 2015 Objectifs Contribuer à l élaboration d une stratégie énergétique territorialisée à l échelle du futur territoire de la métropole du Grand

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Accompagner les collectivités vers la ville durable

Accompagner les collectivités vers la ville durable Accompagner les collectivités vers la ville durable Les Ser vices d Ef f icacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L année 2013 a été marquée par la conduite de démarches d envergure, transversales et fondatrices des politiques publiques de MPM en matière de lutte contre le changement climatique, d aménagement

Plus en détail

Le gaz naturel, facteur essentiel de l évolution vers une économie faiblement contributive à l effet de serre

Le gaz naturel, facteur essentiel de l évolution vers une économie faiblement contributive à l effet de serre 5 février 2010 Le gaz naturel, facteur essentiel de l évolution vers une économie faiblement contributive à l effet de serre L évolution du bouquet énergétique français vers une économie faiblement carbonée

Plus en détail

Appel à Projets 2015 Rénovation énergétique Énergies Renouvelables. Conférence de presse 1 er décembre 2015

Appel à Projets 2015 Rénovation énergétique Énergies Renouvelables. Conférence de presse 1 er décembre 2015 Appel à Projets 2015 Rénovation énergétique Énergies Renouvelables Conférence de presse 1 er décembre 2015 Cartographie des 32 projets lauréats depuis le lancement des Appels à Projets 28 projets de rénovation

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition?

Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition? Chaleur verte et réseaux de chaleur: quelle ambition? Jehan Decrop Cellule énergie, cabinet Nollet Programme Chaleur verte: quels objectifs? Mécanismes de soutien actuels Région wallonne: quelles perspectives?

Plus en détail

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG)

Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) Compte rendu d activité 2007 sur la loi sur les énergies renouvelables (EEG) conformément à l article 20 de la loi EEG - Projet du BMU - Résumé 5.7.2007 1 Résumé du projet du BMU de compte rendu d activité

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011. Série Économique RCE 15. Février 2013

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011. Série Économique RCE 15. Février 2013 ENQUÊTE Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2011 Série Économique Réalisé avec le soutien technique et financier de RCE 15 Février 2013 AMORCE/ADEME SOMMAIRE Prix de vente

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

Conférence RICS + ADI

Conférence RICS + ADI Conférence RICS + ADI Loi NOME et Immobilier 22/01/2015 Sommaire 1 Le marché de l Electricité 2 3 4 La loi NOME L achat sur le marché libre Les impacts sur l immobilier 5 Annexes Copyright Allianz SE 15-01-22

Plus en détail