market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février 2013 atradiusmarketmonitor

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février 2013 atradiusmarketmonitor"

Transcription

1 market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février

2 Dans ce numéro Introduction Des fondations encore chancelantes 3 Belgique Le secteur de la construction suit la tendance générale du déclin 4 France Poursuite du ralentissement en Allemagne Des perspectives positives pour Royaume-Uni Ventes de maisons individuelles: inversion de la tendance à la baisse 14 Etats-Unis Une lente reprise, tirée par la construction de logements 17 Instantanés performances du marché en un coup d œil 20 Brésil Les projets d infrastructures, moteurs de l activité 20 Hongrie La crise dure depuis six ans 21 Mexique Bonnes perspectives, mais dépendance à l égard des événements extérieurs 22 Turquie Aggravation des difficultés à prévoir pour la construction de logements Vue d ensemble les performances sectorielles par pays Performances sectorielles les changements depuis décembre Dans les pages suivantes, nous indiquons les perspectives générales pour chaque marché et secteur décrits en utilisant des symboles météorologiques. Excellent Bon Correct Sombre Mauvais 2

3 Des fondations encore chancelantes On dit souvent que le bâtiment est un bon baromètre de l'économie d'un pays. C'est ce que montrent assurément les rapports du Market Monitor ce mois-ci. Prenons l'exemple des États-Unis: l'économie du pays montre les signes d'une lente amélioration, et cette modeste reprise s'accompagne d'un accroissement de l'activité de construction de nouvelles habitations. Bien qu'elle ne soit pas encore très ferme, cette tendance est bien partie pour se consolider en Dans ce contexte, nos analystes crédit ont pu relever leur évaluation des performances de ce secteur de l'économie américaine de "sombre" à "correct". Au Royaume-Uni, les ventes d'habitations ont augmenté l'an dernier, soutenues par le régime "Funding for Lending" de la Banque d'angleterre". Mais ailleurs, les signaux sont moins positifs: le secteur de la construction publique continue à faire les frais des plans d'austérité du gouvernement et la reprise espérée de l'activité du secteur privé ne s'est toujours pas concrétisée. Même les grands acteurs soumissionnent maintenant pour de petits marchés qui ne les auraient pas intéressés dans le passé, et ce sont les PME qui souffrent car elles manquent des fonds de roulement nécessaires pour rivaliser. L'économie allemande s'est mieux comportée que celles de ses voisins européens, ce qui est aussi le cas de son secteur de la construction. En fait, les problèmes affectant les pays situés hors de la zone euro ont favorisé le sous-secteur allemand de la construction de logements, considéré comme un placement sûr par les investisseurs internationaux. L'effet "baromètre" est manifeste en France, où la croissance du PIB d'à peine 0,2% escomptée cette année se reflètera dans le marché de la construction. C'est un refrain connu: coupes dans les dépenses publiques, faiblesse des investissements, consommateurs prudents et à court d'argent et rareté des prêts bancaires. Chez le voisin immédiat de la France, la Belgique, le secteur de la construction s'aligne aussi sur la tendance économique. Dans d'autres pays encore, comme la Turquie et la Hongrie, le secteur de la construction est également en crise: dans le cas de la Turquie, nous avons dû réviser notre évaluation des performances du secteur de "correctes" à "sombres". Toutefois, les problèmes de la Turquie ne résultent pas tant de la conjoncture économique qui est favorable mais d'un excédent des stocks et de l'effet dissuasif d'une forte hausse de la TVA sur les nouvelles maisons. Et au Mexique, si les perspectives du secteur de la construction sont bonnes, la prudence reste de mise car l'économie du pays est sensible aux facteurs externes, notamment aux avatars économiques des États-Unis. Au Brésil, la principale préoccupation est la possibilité d une bulle des prix des logements. 3

4 Belgique Le secteur de la construction suit la tendance générale du déclin D'après la Confédération belge de la construction, l'activité dans le secteur de la construction belge aurait diminué de 1,5% d'une année sur l'autre en 2012 (contre une croissance de 4% en 2011). Cela signifie que le secteur affichera une croissance nulle pour la période Le plongeon des performances en 2012 correspond à la tendance de l'ensemble de l'économie belge qui, après s'être adjugé 1,8% de croissance du PIB en 2011, devrait se contracter de 0,2% en 2012 et Si l'on se base sur le nombre de permis de construire accordés en 2011, la construction de maisons et d'appartements neufs a diminué de 4,5% en Pour cette même année, on s'attend à un déclin encore plus marqué du marché de la rénovation (-8%), les systèmes d'incitants financiers introduits pour encourager les travaux aux fins de l'efficience énergétique étant expirés. Cette tendance est confirmée par la Banque nationale de Belgique, qui rapporte que la part de leur revenu consacrée par les propriétaires à un nouveau logement ou à des rénovations diminue. L'an dernier, le pouvoir d'achat des ménages belges a diminué pour la troisième année consécutive et le moral des consommateurs est exceptionnellement bas. La forte réticence des banques à accorder des prêts est un facteur supplémentaire de ralentissement. En revanche, le sous-secteur de la construction non résidentielle devrait afficher une croissance de 3 à 4% en 2012, alors que les dépenses des pouvoirs publics locaux ont été moins évidentes que d'habitude malgré la proximité d'élections législatives. Dans l'ensemble, les marges de rentabilité et la capitalisation des entreprises de construction restent faibles et la pression sur les prix est extrêmement élevée, la plupart des entreprises travaillant à des prix atteignant tout juste le seuil de rentabilité, voire moins, tant la concurrence est rude. Les prix de la construction ont diminué de 5% en termes réels depuis 2008, car l'augmentation d'à peine 0,9% du prix nominal a été laminée par une hausse de 6% de l'inflation. Les entreprises de construction sont contraintes d'améliorer la qualité pour un moindre prix: une tâche ardue d'autant qu'elles doivent respecter une réglementation de plus en plus abondante, notamment en matière d'exigences d'efficacité énergétique des bâtiments. Comme l'actuel déclin du secteur suit de près celui de 2008, les entreprises n'ont pas eu le temps de reconstituer leur trésorerie et leurs réserves de capitaux. Les avis des entreprises de construction sur la conjoncture économique reflètent bien cette situation: le graphique suivant montre que, depuis janvier 2011, la plupart d'entre elles sont plutôt pessimistes. Sentiment of the contractors % November 2012 October 2012 September 2012 August 2012 July 2012 June 2012 May 2012 April 2012 March 2012 February 2012 January 2012 December 2011 November 2011 October 2011 September 2011 Months August 2011 July 2011 June 2011 May 2011 April 2011 March 2011 February 2011 January 2011 December 2010 November 2010 September 2010 August 2010 July 2010 June 2010 May 2010 Pessimists Optimists Source: Institut national belge de statistiques 4

5 Dans le sous-secteur de la construction de logements, l'évolution du nombre de permis octroyés indique que la situation devrait s'améliorer en 2013, mais dans une mesure très modeste. Les attentes des entreprises de construction de bâtiments non résidentiels restent peu ambitieuses pour 2013 car, dans le climat actuel, les entreprises hésitent à se lancer dans des investissements importants. Il en va de même pour la construction publique, les autorités locales, régionales et nationales étant aux prises avec leurs déficits publics. En matière de rénovation, les perspectives sont meilleures et la plupart des entreprises concernées s'attendent à une stabilisation ou à une augmentation de leur volume de travail. L'obligation de construire des bâtiments résidentiels et autres plus efficients en termes d'énergie devrait fournir à ce segment du marché assez d'opportunités d'affaires dans les années à venir. Toutefois, le marché dépend encore des incitants offerts par le gouvernement et la soudaine expiration des réductions fiscales fédérales à la fin de 2011, combinée à l'absence d'alternative régionale immédiate valable, ont mis un frein à de nombreux investissements. Si l'on veut atteindre les cibles d'émissions de CO 2 fixées pour 2020, des subventions supplémentaires en faveur des mesures d'économie d'énergie sont nécessaires. En moyenne, les paiements dans le secteur de la construction prennent de 60 à 90 jours. Nous avons constaté une augmentation des retards de paiement au cours des derniers mois, une tendance qui devrait se poursuivre, vu les perspectives moroses de l'ensemble du secteur. D'après la Bouwunie (fédération flamande des PME du secteur de la construction), 40% des entreprises de construction voient augmenter leurs problèmes avec les mauvais payeurs. Si le comportement de paiement du gouvernement fédéral s'est globalement amélioré, celui des pouvoirs publics régionaux et locaux s'est détérioré. Le 21 décembre de l'an dernier, le gouvernement a décidé de changer les règles d'exécution des marchés publics, ce qui va conduire à un allongement des délais de paiement. Alors que les anciens règlements prévoyaient un délai maximum de 60 jours sans report, les nouvelles règles instaurent une période de 30 jours de vérification plus 30 jours de délai de paiement et ces deux délais peuvent être prolongés. Faillites d'entreprises belges, par secteur bankruptcies Horeca Wholesale Construction Retail Services Transport Car sales Source: Institut national belge de statistiques 5

6 Notre politique de couverture reste prudente Les faillites d'entreprises belges ont encore augmenté de 5% en 2012 une hausse qui devrait se stabiliser en 2013 alors qu'elles augmentent chaque année depuis En ligne avec cette tendance générale, les faillites dans le secteur de la construction ont augmenté en 2012 (voir graphique ci-dessus). Alors que les entreprises de construction de logements ont été les plus touchées dans le passé, nous avons observé que l'impact affecte maintenant progressivement le sous-secteur de la finition des bâtiments, notamment le plâtrage. L'expiration des régimes d'allègements fiscaux aura une incidence considérable, en particulier sur les entreprises de charpenterie, qui subissent une chute brutale de leur activité depuis la mi Considérant ces perspectives maussades, nous maintenons une politique de couverture prudente à l'égard du secteur de la construction. Nous effectuons des évaluations spéciales pour les sous-secteurs suivants: - plâtrage; - fabrication de structures/pièces métalliques; - réalisation de charpentes et toitures; - ingénierie civile; - câblage et installations électriques; - menuiserie; - vente en gros de bois/matériaux de construction. En général, en matière de couverture du secteur de la construction, nous continuons à concentrer notre attention sur les critères suivants: - le type d'entreprise, afin de prédire le niveau d'activité et de concurrence; - la dépendance de l'entreprise à l'égard d'un type d'activité ou sa diversification; - la concentration du risque sur un seul client; - les principaux projets en cours et ceux inscrits dans le carnet de commandes; - les questions liées aux projets (retards, problèmes techniques); - la position sur le marché, les aptitudes en matière de réseautage, les compétences/la réputation/l'expérience; - la situation financière: liquidités, solvabilité, rotations, cash-flow; - le niveau suffisant des fonds de roulement pour faire face à la lenteur des paiements du gouvernement et aux litiges; - la politique financière: mise en réserve des profits. Secteur belge de la construction POINTS FORTS Évolution démographique Investissements dans les économies d'énergie Développement d'un secteur de niche POINTS FAIBLES Concurrence féroce Étroitesse du marché Faiblesses des structures financières Difficulté à trouver de bons travailleurs et à les garder 6

7 France Poursuite du ralentissement en 2013 Après le modeste rebond de 2011, le secteur français de la construction est retourné en 2012 à sa tendance baissière de la période , l'activité affichant un déclin de 1,2%. C'est le sous-secteur de la construction de logements qui a souffert le plus: d'après la Fédération française des promoteurs immobiliers, les ventes de logements neufs privés ont chuté de 27% en glissement annuel de janvier à septembre Avec une croissance du PIB d'à peine 0,2% attendue cette année, l'actuelle stagnation des performances économiques de la France va entraîner le marché de la construction encore plus bas sur la pente descendante. Les investissements dans la construction de logements seront découragés par plusieurs facteurs: la fin des allègements fiscaux décidée dans le cadre des mesures de réduction du déficit budgétaire, le moral déprimé des consommateurs, la diminution du pouvoir d'achat des ménages, la montée du chômage et l'accès plus restreint aux prêts bancaires. Il faudra aux investisseurs plusieurs mois pour évaluer les bénéfices du nouveau régime de défiscalisation, la "loi Duflot", qui semble moins attrayante que l'ancienne "loi Scellier"; son impact ne pourra donc pas se faire sentir avant Dans ce contexte, la fédération française du bâtiment s'attend à une diminution de 8,9% du nombre de maisons neuves en Les investissements à long terme sont également découragés par un environnement économique défavorable où les entreprises hésitent de plus en plus à commander de nouveaux bureaux et bâtiments industriels. Cette année la production de la construction non résidentielle devrait diminuer de 4,4%. Quant aux travaux publics, selon la Fédération nationale des travaux publics, ils se ressentiront de la faiblesse des commandes du gouvernement et leur activité décroîtra de 2,5% en valeur. Curieusement, les marchés de la rénovation/modernisation seront favorisés, à court terme du moins, par l'augmentation attendue de la TVA sur les travaux de construction, qui passera de 7% actuellement à 10% en Pour éviter cette hausse de la TVA, les travaux programmés pour 2014 et au-delà pourraient être avancés à Toutefois, dans ce sous-secteur la production devrait encore diminuer de 0,5%. Le sous-secteur des matériaux de construction verra également diminuer son activité de 5%, d'après la FNBM (association des opérateurs du segment des matériaux de construction). Globalement, la production du secteur de la construction bâtiments résidentiels, non résidentiels et marchés de la rénovation/modernisation devrait décroître de 3,5% en Cette situation délicate aura un impact immédiat sur les entreprises de construction. Il deviendra plus difficile de regarnir les carnets de commandes, surtout pour les petites et moyennes entreprises. Celles-ci doivent en effet rivaliser avec les grands constructeurs comme Bouygues et Vinci, qui pratiquent des tarifs agressifs pour préserver leur avantage sur un marché qui se contracte. À part l'acier, les coûts des matériaux de construction ont augmenté régulièrement en 2012, mettant les marges du secteur sous pression. 7

8 Opinion prépondérante Source INSEE Augmentation des retards de paiement et des faillites à prévoir Les paiements dans le secteur français de la construction se font en moyenne à 60 jours. Dans l'ensemble, l'introduction de la loi de modernisation de l'économie (LME), qui impose des conditions de paiement déterminées, n'a pas eu d'incidence positive sur la situation financière des entreprises de construction. Les petits et moyens acheteurs, qui représentent 98% des entreprises actives dans la construction, sont souvent contraints de respecter les délais imposés par les fournisseurs. Mais les acheteurs publics et les grandes entreprises respectent rarement les conditions de paiement déterminées et continuent à abuser des retards de paiement. Ce déséquilibre a un impact majeur sur les liquidités de nombreuses entreprises: 25% des faillites sont provoquées par des retards de paiements. Nous nous attendons à une augmentation des retards de paiement en 2013, la plupart des entreprises françaises de construction ayant commencé l'année avec des réserves de liquidités affaiblies. Le déclin prévu de l'activité se traduira par une concurrence encore plus âpre entre les entreprises et par un impact négatif sur les marges et les trésoreries. Comme en 2012, les banques resteront sélectives et, pour les PME en particulier, il sera plus difficile d'obtenir des prêts. Le secteur de la construction représente 25% du nombre total de faillites en France. Si le nombre de faillites dans le secteur de la construction a légèrement diminué au premier semestre de 2012 grâce au bon niveau des commandes enregistrées en 2011, cette tendance s'est inversée au deuxième semestre de l'année. Au T3 de 2012, le nombre de faillites a augmenté de 6% en glissement annuel, alors que le nombre d'entreprises actives dans le secteur augmentait d'à peine 3,5%. Cette dynamique et cette volatilité est imputable aux nombreuses petites entreprises qui sont créées avec un capital libéré minime et un profil de risque élevé. Nous avons constaté une augmentation des demandes d'indemnisation d'assurance-crédit dans le secteur de la construction depuis le premier semestre de 2012, tant en nombre qu'en valeur. Les petites entreprises ne sont pas les seules à être affectées: de grandes entreprises de construction renommées se sont également retrouvées affaiblies et le nombre de faillites dans ce segment gonfle de manière significative. Les sous-secteurs les plus touchés sont les agences immobilières, 8

9 caractérisées par la faiblesse de leur capitalisation et l'étroitesse de leurs marges et qui sont donc vulnérables aux changements du marché, et la maçonnerie, frappée par le déclin de la construction de maisons neuves. La dégradation survenue au deuxième semestre de 2012 et la persistance des problèmes nous conduisent à prévoir une augmentation des faillites de l'ordre de 4 à 8% en Cette évolution va dans le sens inverse de la tendance globale en France, où les faillites d'entreprise devraient se stabiliser en 2012 et 2013 après avoir diminué en 2010 et 2011 (voir le graphique ci-dessous). Notre politique de couverture: renforcement du suivi Considérant la morosité des prévisions, le nombre croissant de faillites, le niveau des demandes d'indemnisation reçues y compris pour des entreprises solidement établies et la pression qui pèse sur la trésorerie d'un grand nombre d'entreprises, notre politique de couverture restera prudente. Ce sera particulièrement le cas pour les acheteurs affichant une faible valeur nette, une marge d'exploitation décroissante, une faible capacité de générer des liquidités, une forte dépendance à l'égard des lignes de crédit bancaires et un carnet de commandes dégarni. Comme en 2012, nous allons renforcer notre suivi de ce secteur, surtout du sous-secteur du gros-œuvre (y compris la maçonnerie, le montage de toitures et de charpentes) qui sera immédiatement affecté par le déclin attendu de l'activité. Nous porterons également une étroite attention aux secteurs de la menuiserie et du câblage et des installations électriques, qui seront affectés par la réduction des allègements fiscaux en Nous prendrons contact régulièrement avec les acheteurs des sous-secteurs les plus faibles afin de mettre à jour nos informations et d'avoir un aperçu de leurs chiffres de 2012, de leur carnet de commandes, et de leur situation en matière de trésorerie et de budget. Les contacts avec nos clients nous permettront également d'obtenir des informations précieuses sur leur expérience commerciale. 9

10 Secteur français de la construction POINTS FORTS Déficit structurel de la construction de logements et évolution démographique Niveau toujours bas des taux d'intérêt POINTS FAIBLES Faiblesse de la croissance du PIB Mesures visant à améliorer les finances publiques du pays Taux de chômage en hausse Les coûts augmentent plus vite que les prix 10

11 Allemagne Des perspectives positives pour 2013 Malgré les incertitudes créées par la crise de la dette publique dans la zone euro, le secteur allemand de la construction a bien performé en 2012 et ses perspectives pour 2013 restent relativement optimistes. On s'attend en effet à une croissance de 3% en valeur nominale (soit 1% de croissance réelle) du chiffre d'affaires total du secteur en 2012, après la croissance nominale de 9,5% (croissance réelle: 6,5%) de 2011 qui marquait une reprise vigoureuse après le déclin des années précédentes. Les nouvelles commandes et les permis de construire ont augmenté de 6,5% en glissement annuel au cours des dix premiers mois de 2012 et ces augmentations ont été bien plus fortes encore dans certaines zones urbaines où elles ont atteint jusqu'à 70%. La hausse des prix de l'acier ayant été modérée en 2012, la pression sur les prix de la construction est restée gérable. Selon l'association allemande des entrepreneurs du bâtiment, le chiffre d'affaires nominal devrait croître de 2% en La meilleure performance pour 2012 est à mettre au compte de la construction de logements, qui a enregistré une croissance nominale de 8 à 9%. Comme en 2011, ce segment a attiré des investisseurs à la recherche de placements stables pour leurs capitaux, alors que la crise de l'euro perdure. Cette année, un taux de croissance nominal de 3 à 4%, supérieur à la moyenne, est attendu. Dans le segment de la construction industrielle, le chiffre d'affaires total a enregistré une hausse nominale de 4 à 5% en Mais la crise de la zone euro a bouleversé les plans d'investissement de nombreuses industries, entraînant une réduction des commandes de nouveaux bâtiments industriels. De ce fait, les opérateurs du marché s'attendent à une croissance de 1% tout au plus pour Les problèmes n'ont pas épargné la construction publique non plus. Après une légère croissance (+4%) du chiffre d'affaires nominal en 2011, celui-ci a chuté d'environ 6% en 2012, principalement à cause de la nécessité de consolider les organismes publics. Pour 2013, une légère amélioration est attendue, avec une croissance nominale d'environ 1,5 %, les organismes publics ayant bénéficié d'un niveau record de recettes fiscales. Source: German Builders Assoxciation 11

12 Après l'augmentation générale de 2011, les marges bénéficiaires et la capitalisation de nombreuses entreprises de construction allemandes sont restées stables en En moyenne, les paiements dans le secteur allemand de la construction continuent à se faire à jours environ. Nous avons constaté une légère diminution du nombre de notifications de nonpaiement au cours des six derniers mois et nous n'attendons pas de changement majeur en matière de retards de paiement dans les mois à venir, les perspectives du secteur étant positives dans l'ensemble. D'après l'office des statistiques allemand, le nombre de faillites dans le secteur de la construction a diminué entre 2010 et 2011, passant d'environ cas en 2010 à en 2011, et une nouvelle diminution est attendue pour De janvier à octobre 2012, procédures de faillite ont été ouvertes (voir graphique ci-dessous). Mais bien que les faillites dans le secteur de la construction aient diminué ces dernières années, leur taux est encore plus élevé que la moyenne de l'ensemble de l'industrie allemande. Compte tenu des prévisions de croissance à la baisse en 2013, nous tablons sur une stabilisation ou une légère augmentation des faillites dans le secteur de la construction. Secteur de la construction: Procédures de faillites - Janvier-octobre 2012 Vert: nombre de procédures de faillites introduites Bleu: procédures d'insolvabilité rejetées pour manque d'actifs Source: Office des statistiques allemand Notre politique de couverture reste souple mais nous suivons attentivement l'évolution de la situation Vu les améliorations observées ces dernières années et les performances et perspectives encore satisfaisantes des secteurs allemands de la construction et des matériaux de construction, notre approche de couverture reste très souple. Toutefois, nous continuons à surveiller étroitement les tendances, car les incertitudes économiques qui pèsent actuellement sur la zone euro pourraient avoir un impact sur les performances du secteur si la situation s'aggrave. En général, nous examinons les résultats d'exploitation des entreprises de construction, leur capitalisation, leur trésorerie et leur capacité de financement (par ex. le rapport entre travaux en cours et paiements anticipés), ainsi que le carnet de commandes. 12

13 Nous sommes généralement très prudents à l'égard des entreprises de construction et de matériaux de construction actives depuis moins d'un an, sauf si elles font partie ou sont issues d'un groupe plus important. En principe, nous effectuons des examens annuels, mais pour les sous-secteurs plus délicats (par ex. les entreprises axées uniquement sur des clients du secteur public) nous effectuons des examens supplémentaires. Lorsque nous repérons une surface financière insuffisante ou des résultats opérationnels négatifs, notre politique de couverture est naturellement très restrictive. Secteur allemand de la construction POINTS FORTS Le secteur allemand de la construction est fort dans le domaine de l'innovation technique, notamment l'efficacité énergétique Haute qualité de la spécialisation, surtout des services de construction. POINTS FAIBLES Nombre énorme de petites entreprises actives dans le secteur. Accès limité aux marchés internationaux de capitaux. Dépendance relativement forte à l'égard du secteur public (par ex. construction routière et ferroviaire). 13

14 Royaume-Uni Ventes de maisons individuelles: inversion de la tendance à la baisse Selon l'office britannique des statistiques, la production du secteur de la construction a chuté de 9,1% en glissement annuel au cours de la période septembre-novembre de l'an dernier. En outre, au T3 de 2012, les nouvelles commandes ont diminué de 6,7% en glissement annuel. Le sous-secteur de la construction de bâtiments industriels privés, plus gros contributeur du secteur avec environ 22% du total de la production, a vu ses résultats sombrer de 16,2% au cours de la période septembre-novembre 2012, tandis que la construction de bâtiments publics s'effondrait de 19,5% et que les autres travaux publics de construction lâchaient 17,2%. La construction dans le secteur public, qui continue à être frappée de plein fouet par la politique d'austérité du gouvernement, s'est contractée de 15% au cours des deux dernières années. Malheureusement, la croissance du secteur privé dont le gouvernement espérait qu'elle compenserait ce déclin de l'activité du secteur public ne s'est pas matérialisée. L'an dernier, maisons individuelles ont été vendues au Royaume-Uni, contre en 2011, soit une hausse de 5%. Ce sursaut est dû en partie au régime "Funding for Lending" de la Banque d'angleterre, qui a stimulé le flux des fonds hypothécaires et abaissé le coût des hypothèques. Le régime, qui a commencé à prendre effet au dernier trimestre de 2012, a fait grimper le nombre de nouvelles approbations de prêts hypothécaires à en novembre: le chiffre le plus élevé atteint en novembre depuis trois ans. Le marché des matériaux de construction s'est contracté de 8,8% en 2012, d'après la Construction Products Association. Les perspectives pour 2013 sont encore plus maussades, un déclin de 2,2% étant maintenant attendu, au lieu des 1,4% prévu en octobre dernier. En 2013, la dégradation affectera surtout le segment de la construction publique Production dans la construction - Prévisions par segment 10.00% Forecast output by sector 5.00% 0.00% -5.00% % Commercial Housing R&m Industrial Infrastructure Non-Housing Private Housing Public Housing Public non-housing % % Source: Construction Skills Network 14

15 Comme le montre le graphique ci-dessus, la construction de bâtiments commerciaux et non résidentiels va encore se contracter en 2013, les prévisions les plus mauvaises concernant le sous-secteur de la construction publique. Et au cours des prochaines années, on ne peut guère espérer mieux qu'un modeste rebond. Du fait des restrictions affectant les dépenses publiques et privées et de la chute de la valeur des contrats, les volumes sont moindres sur le marché. Les entreprises réduisent la valeur de leurs soumissions pour essayer de remporter des contrats, ce qui érode les marges de rentabilité. On voit certains des plus grands acteurs du marché soumissionner pour des contrats qu'ils auraient jugés trop petits en valeur en des temps meilleurs, juste pour continuer à faire du chiffre d'affaires. De plus, comme ces grandes entreprises bénéficient d'économies d'échelle, cela se répercute sur la chaîne d'approvisionnement. Inévitablement, ce sont donc les petits opérateurs qui ont souffert le plus, un modèle qui va perdurer cette année. Les PME souffrent des retards de paiement En moyenne, les paiements dans le secteur britannique de la construction prennent de 45 à 60 jours. Dans l'ensemble, les retards de paiement ont augmenté, certains grands entrepreneurs de premier rang insistant auprès de leurs fournisseurs pour obtenir des délais de paiement plus longs. Malgré la législation et les appels répétés des représentants du secteur en faveur d'une amélioration des paiements le long de la chaîne d'approvisionnement, cette pratique continue, nuisant aux petits fournisseurs qui n'ont pas les moyens financiers de fonctionner avec des conditions de paiement qui peuvent parfois excéder 60 jours. En effet, cela signifie que les petites PME aident à financer les fonds de roulement d'entreprises beaucoup plus importantes et puissantes. Si l'incertitude économique continue, la pression sur la chaîne d'approvisionnement va s'intensifier, ce qui pourrait se traduire par une recrudescence des retards de paiement, surtout pendant les mois d'hiver. Selon PwC, au T3 de 2012 les faillites dans le secteur de la construction ont diminué de 4% par rapport au trimestre précédent et de 10% en glissement annuel, avec 631 cas. Toutefois, la construction affiche encore un niveau d'insolvabilité plus élevé que d'autres secteurs à cause de la guerre des prix et de la pression sur le cash-flow. Depuis le T3 de 2010, près de faillites ont été enregistrées dans le secteur, principalement dans les travaux généraux de construction et l'ingénierie civile. Nous en prévoyons d'autres encore au T1 de 2013, traditionnellement la fin d'une année calendaire est difficile pour le secteur, le creux de la vague survenant au deuxième trimestre. Pour tous les secteurs de l'économie britannique, nous tablons sur une diminution de 10% cette année. Évolution des faillites au Royaume-Uni 15

16 Des aides seront disponibles en 2013 Dans le contexte économique actuel, le secteur de la construction est particulièrement vulnérable à la fois aux facteurs macro- et micro-économiques: par conséquent, la prudence est de mise en matière de couverture. Toutefois, plusieurs régimes ont été ou vont être introduits pour aider le secteur en 2013 et au-delà. Et le secteur s'aide lui-même aussi: de nombreuses entreprises solides s'efforcent activement de réduire leurs coûts et d'améliorer leur efficience afin de faire face aux problèmes que pose le marché. Afin de prendre nos décisions de couverture en toute connaissance de cause, nous recherchons les informations les plus récentes et nous avons des entretiens réguliers avec les entreprises acheteuses. Il est également essentiel pour nous de comprendre quels sont les facteurs externes qui peuvent affecter les performances du secteur. Nous avons vu des entreprises échouer malgré un carnet de commandes bien garni et de solides contrats, parce qu'elles n'ont pas pu obtenir de liquidités au moment où elles en avaient besoin. Cela peut provoquer leur ruine: l'accès au financement et le contrôle des fonds de roulement sont essentiel dans ce secteur. Il y a eu des faillites retentissantes dans les sous-secteurs de la mécanique et des installations électriques, où les marges sont réduites à l'extrême et les travaux acceptés au seuil de rentabilité simplement pour générer du chiffre d'affaires. Nous sommes donc particulièrement vigilants dans ces sous-secteurs. Secteur anglais de la construction POINTS FORTS Regain d'activité dans le sud-est, particulièrement à Londres Introduction de nouvelles initiatives pour stimuler le secteur, comme le système de "Funding for Lending" Lancement de grands projets comme Crossrail et Sellafield POINTS FAIBLES Réduction des dépenses publiques Soumissions "suicidaires" provoquant une érosion des marges Accès au financement 16

17 Etats-Unis Une lente reprise, tirée par la construction de logements Après des années de détresse, la construction résidentielle et non résidentielle, ainsi que le segment des matériaux de construction, ont connu un certain dynamisme tout au long de Pour ces secteurs, les questions vitales ont été - et resteront - la crise actuelle des prêts hypothécaires, le resserrement du crédit, le coût des matières premières et de l'énergie, les taux d'intérêt et des prêts hypothécaires, le moral des consommateurs, les incitants du gouvernement fédéral, la modération des investissements, et le chômage. Dans le sous-secteur de la construction de logements, l'activité a fait preuve de solides rebonds tout au long de l'année, tant en matière de démarrages que d'achèvements de chantiers. Bien que les nouvelles maisons représentent moins de 20% des ventes du marché du logement, elles ont un énorme impact sur l'économie: chaque maison construite crée en moyenne trois emplois pendant un an et génère environ dollars de recettes fiscales, selon la National Association of Home Builders (association nationale des constructeurs de logements). Par rapport à la construction de logements, les activités de construction de bâtiments industriels et publics sont restées plutôt stagnantes en D'innombrables projets publics ont été reportés ou annulés, de nombreuses municipalités étant confrontées à des problèmes budgétaires. À cela il faut ajouter la faiblesse de la production industrielle et le déclin de la valeur nette des propriétés commerciales et industrielles. C'est pourquoi les nouveaux projets de construction de bâtiments industriels sont encore lents à démarrer, alors qu'en revanche les chiffres d'affaires et la production augmentent sur le marché du logement. La hausse des prix des matériaux de construction a eu un effet réducteur sur les marges de profitabilité de certaines entreprises de construction, même si dans de nombreux cas des recettes accrues peuvent compenser des coûts plus élevés. Petit à petit, les signes d'une croissance très lente et très concentrée apparaissent dans ce secteur. et qui se poursuivra en 2013 Le secteur de la construction devrait connaître quelques améliorations modestes en La plupart des prévisionnistes sont prudemment optimistes, car le financement reste un facteur aussi crucial qu'imprévisibles pour les projets de construction industriels. D'après McGraw-Hill, en 2013 le nombre total de mises en chantiers aux États-Unis augmentera de 6% pour atteindre une valeur de 483,7 milliards de dollars, c'est-à-dire un peu plus que la hausse de 5%, à 458 milliards de dollars, estimée pour Les mises en chantier de maisons individuelles augmenteront de plus de 20% en glissement annuel, à 150 milliards de dollars, tandis que le sous-secteur des logements collectifs s'affichera en hausse de 16%. Le taux de croissance des mises en chantier de bâtiments industriels devrait doubler en 2012 pour atteindre 12%. Il y aura probablement peu de nouvelles mises en chantier d'hôtels, d'entrepôts et de bureaux, mais on devrait constater une augmentation des chantiers de modernisation: améliorations en termes d'efficience énergétique et rénovation. Ces taux de croissance plutôt élevés prévus pour 2013 ne doivent pas faire oublier que les chiffres de départ se situent à des niveaux historiquement bas. Globalement, la plupart des experts du secteur tablent sur un lent redressement en

18 Nombre total de mises en chantier de logements (propriété privée) Si certains indices montrent que le secteur pourrait être en voie de stabilisation, il faudra encore bien d'autres améliorations avant que l'on ne puisse affirmer qu'il s'est effectivement stabilisé. Depuis 2009, les taux de forclusion ont notablement diminué ce qui est bon signe mais il n'en reste pas moins que dans certains États, environ 1 maison sur 325 a fait l'objet d'une forclusion. Dans les États de Californie, New York, Floride, Illinois, New Jersey et Nevada, le segment de la construction de logements connaît de graves difficultés. Mais du moins, les taux d'intérêt sont historiquement au plus bas. Il y a moins de faillites, mais leur nombre reste élevé En moyenne, les paiements dans le secteur américain de la construction prennent de 30 à 60 jours. Les comportements de paiement peuvent être rapides ou lents, en fonction du sous-secteur concerné. Ce sont les entreprises de construction privées et les entrepreneurs généraux qui enregistrent généralement la plupart des retards de paiement, avec les entreprises qui vendent ou louent (en location-bail) des machines et des équipements pour les chantiers de construction. Mais globalement, le nombre de notifications de retards de paiement que nous recevons a diminué depuis le début de Considérant l'amélioration progressive de l'économie, nous pensons qu'en 2013 les incidents de paiement tardif vont s'améliorer lentement et que les faillites diminueront dans le secteur. Toutefois, de nombreuses entreprises ne se remettront pas de ce déclin prolongé et par conséquent, malgré cette amélioration, nous nous attendons à voir échouer encore un bon nombre d'entreprises de construction. Bien que la construction montre des tendances plus optimistes que d'autres secteurs de l'économie américaine, elle affiche depuis 2009 un taux plus élevé de défauts et de faillites. Les constructeurs de logements privés, les entrepreneurs de bâtiments publics et de bâtiments industriels privés, ainsi que les commerces de quincaillerie, ont connu un nombre de faillites légèrement plus élevé, ce qui aggrave la moyenne du secteur; cela est imputable au manque de confiance des consommateurs, aux coupes affectant les financements fédéraux, et à la hausse des prix des matériaux combinée à la faiblesse de la demande. En résumé, le secteur de la construction amorce une lente reprise, mais les grands marchés de construction ne retrouveront pas leurs chiffres record de 2007 avant 2015 au plus tôt. 18

19 En matière de couverture du secteur de la construction, de nombreuses variables doivent être prises en compte, comme le sous-secteur de la location. Ces dernières années, nous avons fait preuve de la plus grande prudence car le secteur comptait parmi les plus durement impactés par la récession et parmi les plus lents à se redresser. Toutefois, nous constatons aujourd'hui de modestes signes de reprise et il y a lieu de reconsidérer la politique de couverture du secteur. Pour les demandes de couverture importantes, nous devons rester vigilants en termes d'évaluation scrupuleuse de la situation financière, mais dans l'ensemble notre vision est plus positive qu'elle ne l'a été depuis plusieurs années. C est pourquoi nous avons mis à jour notre évaluation des performances sectorielles du secteur de la construction de Sombre à Correcte. Nos lignes directrices en matière de couverture des acheteurs dans ces secteurs sont les suivantes: La couverture n'est accordée que si l'acheteur peut présenter des états financiers et opérationnels favorables, ou d'autres preuves de sa solidité financière et en matière de crédit. La couverture est réduite, ou retirée, si l'acheteur présente des résultats qui se dégradent de manière significative, ou des pertes, un endettement élevé, des problèmes de fonds de roulement, de cash-flow ou de liquidité. Avant d'accéder à une demande de limite de crédit, nous analysons les états financiers de l'acheteur afin de constater que ses opérations sont profitables, qu'il dispose de fonds de roulement et d'un cash-flow positifs, et que son ratio endettement/ valeur nette du levier financier est satisfaisant. Nous prenons également en compte des aspects moins mesurables, comme le goodwill, les engagements en matière de sécurité sociale et les litiges. Nous prenons en considération les méthodes alternatives d'atténuation des risques telles que l'enregistrement de liens UCC, les lettres de crédit, l'accroissement de la coassurance et la diminution de l'indemnisation, et des conditions de ventes plus restrictives. Secteur américain de la construction POINTS FORTS Nous constatons les augmentations mensuelles les plus fortes dans les projets de construction de maisons individuelles de propriété privée et de logements collectifs, ainsi que de bâtiments pour le secteur public, les soins de santé et l'énergie. C'est le signe du démarrage d'un lent redressement et d'une reprise du secteur. Le rythme de la croissance économique est soutenable et devrait se maintenir, sans connaître de record de hausse suivi d'une chute brutale sur un court laps de temps. Le lien entre construction résidentielle et non résidentielle s'affaiblit, ce qui représente un espoir pour l'économie. La démographie tire la demande en soins de santé, en éducation et en amélioration des infrastructures, des aspects qui offrent tous des opportunités de croissance pour la construction non-résidentielle. POINTS FAIBLES Les consommateurs sont encore réticents à dépenser leur argent. Les coûts des matériaux et de la construction ont augmenté dans presque tous les sous-secteurs Les coupes budgétaires opérées par le gouvernement fédéral, les retards de paiement et les diverses contraintes ont impacté négativement les constructeurs de bâtiments industriels et les projets d'infrastructures. 19

20 Instantanés Performances du marché en un coup d œil Brésil Les projets d'infrastructures, moteurs de l'activité Depuis quelques années, le secteur brésilien de la construction connaît une croissance plus rapide que le PIB et d'après les prévisionnistes cette tendance devrait continuer en 2013 et 2014, principalement grâce aux besoins en infrastructures. En 2013, l'économie devrait croître d'environ 3,3%, tirée par la consommation domestique et les investissements publics et privés accrus, notamment dans les projets d'infrastructures. Récemment, le segment des grands travaux de génie civil a prospéré grâce aux nouvelles raffineries commandées par Petrobras, aux grands projets miniers, aux nouveaux stades et aux investissements publics dans le réseau routier. En juin 2012, le gouvernement fédéral a également annoncé qu'il allait allouer 15 milliards de reals brésiliens aux installations sanitaires de base et au pavage urbain dans le cadre du Programme d'accélération de la croissance (PAC). Tous ces projets donnent un coup de fouet important au secteur de la construction. Toutefois, le tableau n'est pas aussi rose dans le segment de la construction de logements. En 2012, la valeur des prêts hypothécaires a augmenté de 3,6%, tandis que le nombre de maisons vendues diminuait de 8,1%, à unités. En 2013, les prêts hypothécaires devraient augmenter de 15% et, en avril de l'an dernier, la présidente Dilma Roussef a annoncé une hausse du nombre de maisons à construire dans le cadre du programme "Minha Casa, Minha Vida" (ma maison, ma vie), de 2 millions à 2,4 millions d'ici Toutefois, les prix restant élevés, l'accès à la propriété est encore impossible pour de nombreuses personnes. Une bulle immobilière s'est créée et celle-ci pourrait avoir un effet négatif sur les entreprises de construction actives dans ce sous-secteur. La pénurie de main-d'œuvre qualifiée est le principal obstacle à l'expansion du secteur: le pays manque notamment d'ingénieurs et de planificateurs de travaux, lesquels jouent un rôle majeur lorsqu'il s'agit d'éviter les retards et de maintenir les coûts sous contrôle. La compétitivité dans le segment des matériaux de construction est affectée par des charges fiscales élevées qui grèvent les coûts de construction de 20%. En outre, dans de nombreux cas le coût de la main-d'œuvre représente un obstacle supplémentaire à une croissance plus soutenue des recettes du secteur. En moyenne, les paiements dans le secteur brésilien de la construction se font à 60 jours, et nous ne prévoyons pas d'augmentation des retards ou des défauts de paiement dans les mois à venir. Considérant ces performances globalement positives, notre stratégie de couverture pour ce secteur est généralement souple. Lorsque nous évaluons la solvabilité d'une entreprise, notre attention se porte principalement sur: le niveau d'endettement auprès des banques /le cash-flow /le coût du service de la dette /la capacité à contrôler les coûts qui érodent la profitabilité /le niveau des stocks /des performances de ventes /le profil de la clientèle /le pourcentage de ventes annulées /les lancements de nouveaux projets. L'efficacité et le contrôle des coûts sont des défis majeurs pour les constructeurs et, malgré notre perception positive, nous sommes prudents à l'égard de certains constructeurs d'habitations car le marché pourrait prendre l'aspect d'une bulle spéculative. Lorsque nous évaluons les entreprises de matériaux de construction, nous mettons l'accent sur les indicateurs de capacité financière comme la génération de liquidités, le cash-flow, le niveau de capitalisation, l'endettement bancaire, l'ancienneté de la dette et la capacité de remboursement des prêts. 20

market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février 2013 atradiusmarketmonitor

market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février 2013 atradiusmarketmonitor market monitor Focus sur les performances et les perspectives du secteur de la construction Février 2013 1 Dans ce numéro Introduction Des fondations encore chancelantes 3 Belgique Le secteur de la construction

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIÈRE

PROMOTION IMMOBILIÈRE PROMOTION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PROMOTION

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Les défis de la politique monétaire suisse

Les défis de la politique monétaire suisse Embargo jusqu au 12 novembre 2009, 18 h 00 Les défis de la politique monétaire suisse Thomas J. Jordan Membre de la Direction générale Banque nationale suisse Apéritif «Marché monétaire» Genève, 12 novembre

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter Enquête trimestrielle menée auprès des candidats à l acquisition d un logement dans les 12 prochains mois Communiqué de presse - Octobre 2012-8ème vague - 3ème trimestre 2012 / ANALYSE GLOBALE OCTOBRE

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café ED 2059/09 9 février 2009 Original : anglais F La crise économique mondiale et le secteur du café Le Directeur exécutif présente ses compliments et a l'honneur de joindre à la présente une évaluation préliminaire

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE MAI 2007 CHAMPAGNE-ARDENNE Tendances régionales Mai 2007 1 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : AVRIL 2007 INDUSTRIE 30,3 % des effectifs

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE.

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE. Groupe : Politique monétaire 23/11/2007 Beaume Benoît, Aboubacar Dhoiffir, Cucciolla Francesca Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages

Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Comparaison européenne des niveaux et des choix d'épargne des ménages Mai 2005 Rapport de OEE-Etudes pour la F.F.S.A. TABLE DES MATIÈRES I. COMPORTEMENTS D'EPARGNE ET D'INVESTISSEMENT DES MENAGES EUROPÉENS

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Agitation dans les marchés émergents

Agitation dans les marchés émergents Investir en obligations Agitation dans les marchés émergents Lundi 27 janvier 2014 Les obligations et les monnaies des marchés émergents sont à nouveau sous pression ces derniers temps et ce, en raison

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE SESSION 2012 Durée : 3 heures Coefficient 2 : BTS Banque Coefficient 3 : BTS Professions immobilières

Plus en détail

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives

Le Secteur du Logement en France 2013 : Activité et Données de Cadrage. Dernières tendances et perspectives Le Secteur du Logement en France : Activité et Données de Cadrage Dernières tendances et perspectives Septembre Depuis le début de l année, l activité immobilière se dégrade progressivement, et ce tant

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Contenu Contenu... 1 1. Facultés... 2 2. CMR... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes... 5 5. Conclusion... 5 Le 8 juin 2011, l Association

Plus en détail

Investir dans notre avenir

Investir dans notre avenir Investir dans notre avenir Consultations sur le budget fédéral 2013-14 Analyse et recommandations Association canadienne du transport urbain 1 er novembre 2012 1 Investir dans notre avenir Au cours de

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette

Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette Partie 1 De la crise des subprimes à la crise de la dette Quelques mois avant le déclenchement de la crise financière, rien ne laissait présager un tel retournement de situation. La crise financière de

Plus en détail

LOCATION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE

LOCATION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LOCATION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA LOCATION IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA LOCATION IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA LOCATION IMMOBILIÈRE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA LOCATION

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9

Communiqué de presse. Laufenburg, le 28 avril 2015 2 / 9 1 / 9 Swissgrid a connu une très bonne année 2014 Swissgrid, l'opérateur suisse de réseau d'électricité, a réalisé un résultat annuel 2014 supérieur à celui de l'année précédente. Les données financières

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE OTTAWA Le Canada est relativement bien placé, mais ne pourra pas échapper

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 3 ème trimestre 2014 Les données caractéristiques selon le type de marché Au 3 ème

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture Suite à la vente aux enchères de la capacité du Royaume-Uni : L'avantage

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail