REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015"

Transcription

1 REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015

2 ALI AL-NAIMI (MINISTRE SAOUDIEN DU PÉTROLE) EN 2015 : «NO ONE CAN SET THE PRICE OF OIL IT S UP TO ALLAH» novembre 1979 : 81 Prix du pétrole nominal et réel (en /baril) Dernier point : prix courant, septembre 2015 : 42 constants (2007) courants 10 Sources : FMI, Datastream, le prix du pétrole est déflaté par l'ipc France 0 janv.-70 janv.-74 janv.-78 janv.-82 janv.-86 janv.-90 janv.-94 janv.-98 janv.-02 janv.-06 janv.-10 janv.-14 2

3 TROIS COMPOSANTES POUR EXPLIQUER LES PRINCIPALES VARIATIONS DU PRIX DU BARIL (1/2) Littérature récente (Lutz Kilian). Principales variations du prix du baril reflètent : des chocs sur la disponibilité physique à court terme de pétrole (choc d offre) ; Les ruptures d approvisionnement effectives n ont cependant qu un effet le plus souvent transitoire et limité sur le cours du baril. Les effets sont souvent amortis car d autres producteurs relèvent rapidement leur production. des chocs sur la demande de pétrole brut liés à l économie mondiale (chocs de demande mondiale) ; Un choc non anticipé de demande globale a des effets importants, progressifs et persistants sur le prix du baril. Ex. : emballement de la croissance du sud-est asiatique dans lesannées des chocs liés à une demande de précaution pour le pétrole liée à des craintes de rupture d approvisionnement futur (chocs de demande deprécaution). Les effets sur le cours du baril de ce type de chocs sont importants, immédiats et surtout persistants (avec sur-ajustement à court terme). Ex. : Iran 1979 ; rupture du cartel OPEP en La littérature suggère que les grands changements de régime des cours du baril ont surtout reflété depuis 30 ans l effet des deux derniers facteurs. 3

4 TROIS COMPOSANTES POUR EXPLIQUER LES PRINCIPALES VARIATIONS DU PRIX DU BARIL (2/2) La demande globale : 2004 est l année d une explosion des besoins d énergie en Chine. Depuis 1993, la Chine était importatrice nette de pétrole. Mais la machine s emballe en 2004 : au lieu d une hausse annuelle standard de 7 %, les importations de pétrole chinoises décollent de +16 %. La production de charbon devient insuffisante pour couvrir la demande interne d électricité et la Chine commence à importer du fioul. La bande des 22 $-28 $ de la fin des années 1990 fait place à des cours entre 40 $ et 50 $ au milieu des années L emballement de , où le prix du baril atteint 148 $, reste bref : le ralentissement de la demande de pétrole et les effets dépressifs de la crise se cumulent pour ramener le baril à environ 50 $ en Des facteurs d offre ont ponctuellement pu jouer un rôle assez limité. Exemple des décisions de l OPEP parfois à contretemps de la conjoncture. Cf. Sommet de Jakarta en Année 2004 : sommet d Alger + grève au Venezuela + insurgés bloquant les exports au Nigéria + ouragan Katrina dans legolfe du Mexique. Consensus de la littérature pour estimer que l influence des phénomènes financiers sur le prix du baril est faible, même en

5 PRODUCTION DE PÉTROLE BRUT EN ARABIE SAOUDITE ET AUX ÉTATS-UNIS 5

6 LA STRUCTURE CONCURRENTIELLE DU MARCHÉ A ÉVOLUÉ AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES Le marché du pétrole est mondial (son coût de transport est très bas : 1,7 $ par bep sur km pour le pétrole vs 4,3 $ pour le charbon et env. 10 $ pour le gaz par pipeline). Les prix régionaux (WTI, Brent, panier OPEP, Dubaï) évoluent souvent de façon similaire. La structure du marché pétrolier jusqu aux années 2000 était caractérisée par : un producteur-pivot -l Arabie Saoudite- qui grâce à d importantes capacités de production inemployées (spare capacities) pouvait ajuster sa production et «piloter» plus ou moins directement le cours mondial du baril ; un oligopole non-coopératif (l OPEP) ; des producteurs non OPEP fonctionnant en mode concurrentiel. Depuis 5 à 10 ans, montée en puissance de la production russe et du pétrole non conventionnel aux États-Unis -> l Arabie Saoudite a aujourd hui perdu une bonne partie de son pouvoir de marché. Le marché du pétrole est plus concurrentiel. Il est abusif de dire «l Arabie Saoudite a fait baisser les prix pour laminer les producteurs nord-américains», même si elle se réjouit de la baisse des cours de ce point de vue. Face à la chute du prix du baril depuis mi-2014, l Arabie Saoudite n a pas ajusté sa production à la baisse car elle veut préserver sa part de marché. Il s agit d une constante de la politique pétrolière saoudienne. 6

7 UN CYCLE DU PRIX DU BARIL DE PÉTROLE DANS LES ANNÉES 2010? (1/2) Pourquoi la production de pétrole non conventionnel aux États-Unis n a pas diminué de mi-2014 à mi-2015 malgré une impressionnante chute du prix du baril? : Aux États-Unis, les puits déjà forés ont continué de produire car leur exploitation était couverte sur les marchés dérivés contre le risque de variation du baril. En revanche, le nombre de nouveaux puits forés depuis mi-2014 s est effondré (cf. plongeon du rig count). Le cycle de production dans le secteur du tight oil est court (souvent moins de deux ans) : son exploitation peut être couverte contre les variations du prix du baril par des contrats futures pour lesquels la liquidité est satisfaisante à cet horizon. Importants gains de productivité dans la production pétrolière US depuis 2/3 ans. Le prix des matériels a beaucoup diminué (plus d effet de goulot). Le niveau de rentabilité des puits de pétrole non conventionnel est en moyenne sans doute plus proche de 60 $/b aujourd hui que de 80 $/b au début de la décennie. Que les États-Unis puissent produire du pétrole à un coût de 60 $/b n implique pas que ce niveau constitue un plafond absolu pour les années à venir. Le prix du pétrole devrait rester lié en premier lieu aux grands chocs de demande et aux éventuels achats de précaution en cas de crainte de rupture d approvisionnement. 7

8 UN CYCLE DU PRIX DU BARIL DE PÉTROLE DANS LES ANNÉES 2010? (2/2) La chute du prix du baril depuis un an touche durement l exploration/production (EP) des gisements de pétrole conventionnel, activité caractérisée par un cycle de production très long (env. 30 ans), trop long pour que le risque puisse être pris en charge par des marchés futures. L actuel déficit d investissements dans l EP conventionnel pourrait se traduire d ici 2 à 3 ans par des tensions sur le marché où environ 5 % des capacités de production doivent chaque année être remplacées (épuisement progressif des puits). Il est peu probable que cette baisse soit compensée intégralement par un surcroît de production de pétroles non conventionnels. L adage «la solution contre les prix bas est les prix bas!» pourrait donc trouver une nouvelle fois à s appliquer (i.e., des prix bas dépriment l offre, stimulent la demande et favorisent à terme un rebond du cours du baril). Mais attention, le rebond du prix du baril pourrait rester assez limité si la croissance mondiale n accélère pas significativement. 8

9 LE RETOURNEMENT MI-2015 DE LA PRODUCTION AMÉRICAINE DE PÉTROLE NON CONVENTIONNEL 9

10 LE RALENTISSEMENT DE LA DEMANDE CHINOISE A CHANGÉ L ANALYSE DU MARCHÉ ET DU PRIX FUTUR Au début des années 2010, l analyse dominante était plutôt la suivante : «Dans les années 2000, l essor de la production russe a contribué à couvrir l envolée de la demande asiatique. Mais le maintien de l offre à son niveau actuel requiert déjà d énormes investissements, uniquement pour compenser l épuisement de nombreux champs.» «Donc à moyen terme, le marché mondial du pétrole devrait rester caractérisé par une offre physiquement contrainte et une demande pas encore très contrainte par les prix». «Par conséquent, les prix devraient rester aux alentours de 100 $/b». Le ralentissement économique chinois -dont le rythme n était pas anticipé et qui pourrait être plus important qu indiqué par les statistiques officielles- a invalidé cette analyse. Utiliser alors les analyses de L. Kilian sur la dominance des effets de demande globale sur le marché du pétrole (cf. transparent 2). 10

11 LE RALENTISSEMENT RAPIDE DE LA CROISSANCE CHINOISE SUR CETTE DÉCENNIE N ÉTAIT PAS ANTICIPÉ 11

12 LA QUESTION DE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LES MONARCHIES DU GOLFE Les monarchies du Golfe, massivement exportatrices, ne craignent pas la raréfaction du pétrole pouvant être produit. Arabie Saoudite : officiellement 240 milliards de barils de réserves, en réalité plus de 300 milliards soit un siècle de production au rythme actuel Mais elles craignent deux choses pour le marché du pétrole à court-moyen terme, que leur consommation nationale d énergie demeure hors de contrôle, absorbe une part croissante de laproduction nationale de brut, donc pèse sur les exports de pétrole qui sont au cœur de leur modèle de développement et du fonctionnement de leurs finances publiques. à long terme, qu un jour la demande mondiale de pétrole ne fléchisse vraiment en lien avec les énergies renouvelables et l efficacité énergétique dans les pays développés. Peur du jour où «plus personne n achèterait du pétrole». D où une certaine sympathie pour le repli du prix du pétrole qui soutient la demande et bride la transition énergétique. 12

13 LES PAYS DU GOLFE ET LE MOYEN-ORIENT, SEULES ZONES OÙ L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE BAISSE DEPUIS 15 ANS 1,04 1,03 1,02 Taux de croissance annuel moyen de l efficacité énergétique (%) 1,01 1,00 0,99 0,98 0, ,96 0,95 13

14 CONCLUSION 1. Le niveau actuel du cours du baril n est pas très bas au regard des niveaux réels observés depuis 40 ans. 2. Ce sont probablement les facteurs de demande (soit mondiaux, soit sectoriels via le stockage de précaution) qui pèsent le plus lourd dans les grands changements de régimes de prix du baril de pétrole. 3. Le pétrole demeurera une ressource énergétique abondante pendant encore plusieurs décennies. 4. La production de pétroles non conventionnels en Amérique du Nord a rendu le marché mondial plus concurrentiel. Le pouvoir de marché de l Arabie Saoudite a diminué. 5. La chute actuelle des investissements dans l exploration/production peut constituer un facteur de rééquilibrage du marché à moyen terme. 6. L évolution future de l efficacité énergétique des économies -en particulier chez les pays producteurs- est un paramètre structurant du prix futur du pétrole. 14

15 Sources des graphiques : Datastream BP EIA Drilling Productivity Report International Monetary Fund King Abdullah Petroleum Study AND Research Center 15

16

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Géopolitique de l énergie en 2014

Géopolitique de l énergie en 2014 2014 - IFP Energies nouvelles Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Géopolitique de l énergie en 2014 Jean-Pierre Favennec Professeur

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe 1 février 15 Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe La baisse des cours du pétrole observée depuis le milieu de l été

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 Frédéric LASSERRE Président & Co-fondateur frederic.lasserre@belaco-capital.com 1 AVERTISSEMENT Belaco Capital est

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Qu est-ce que le pic pétrolier?

Qu est-ce que le pic pétrolier? Qu est-ce que le pic pétrolier? Le pic pétrolier (ou peak oil) est le moment où la production de pétrole est à son maximum ; à partir de ce moment elle ne pourra que décroître et ne pourra plus satisfaire

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Le point sur le pétrole

Le point sur le pétrole Clément Gignac V-P Principal et économiste en chef Le point sur le pétrole 10 février 2015 1 Mise en garde Les opinions exprimées dans cette présentation reposent sur les conditions de marché actuelles

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2)

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Accès aux cartes et graphiques Version Juillet 2015 1 ENERGIES PRIMAIRES CHARBON PETROLE

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Chap 4 L industrie pétrolière

Chap 4 L industrie pétrolière Economie de l énergie EOST Cours 2012-2013 Chap 4 L industrie pétrolière Jean-Alain HERAUD Université de Strasbourg FSEG/BETA Objectifs de cette présentation: Comprendre les caractéristiques économiques,

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development Non classifié C/WP6(2006)28 C/WP6(2006)28 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 19-Jan-2007 Français - Or. Anglais

Plus en détail

Les investissements en exploration-production et raffinage - 2012

Les investissements en exploration-production et raffinage - 2012 Réserves prolongées Raffinage propre Véhicules économes Carburants diversifiés CO maîtrisé Les investissements en exploration-production et raffinage - G US$ Investissements en exploration-production 65

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015?

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Alerte 6 janvier 2015 Les Cahiers Verts de l Économie 9, rue d Artois 75008 Paris Tél : 01 53 42 65 33 E- mail : socofi@socofi.com www.cahiersvertsdeleconomie.com

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Les évolutions du prix du pétrole

Les évolutions du prix du pétrole 019-026 Babusiaux 31/03/10 14:38 Page 19 Les évolutions du prix du pétrole ÉNERGIE 19 La hausse brutale du prix du pétrole observée en 2008 suivie d une chute non moins spectaculaire a été en grande partie

Plus en détail

Énoncé de politique. L impact des prix du pétrole sur l économie canadienne. La Chambre de commerce du Canada favorise

Énoncé de politique. L impact des prix du pétrole sur l économie canadienne. La Chambre de commerce du Canada favorise Énoncé de politique Série sur la politique économique Juin 2011 L impact des prix du pétrole sur l économie canadienne Introduction Qui eût cru que l acte désespéré d un vendeur de fruits dans un petit

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Le gaz naturel en Europe: un atout fragilisé par le charbon et les tensions politiques Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur Emérite à l

Plus en détail

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme Les échanges commerciaux francomozambicains en 2013 Résumé En 2013, les échanges de biens entre la France et le Mozambique se sont élevés à 121,2 M EUR, soit une baisse de -17,8 % sur l année. La forte

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?»

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» INFORMATION 12 mai 2011 «Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» Les répercussions du tremblement de terre japonais, les mouvements de révolte en Lybie tout

Plus en détail

Non conventionnels : impact sur les marchés de l'énergie

Non conventionnels : impact sur les marchés de l'énergie Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Non conventionnels : impact sur les marchés de l'énergie Guy Maisonnier GEP AFTP Paris,

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin, Volume 9 Le 31 octobre 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

«"Prix du gaz et problématique de l offre et de la demande»

«Prix du gaz et problématique de l offre et de la demande» Workshop International Marchés mondiaux de gaz naturel : Enjeux, stratégies d acteurs et impacts Oran - ALGERIE 1 et 2 décembre 2014 «"Prix du gaz et problématique de l offre et de la demande» Benabbou

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS Présentation à l ASDEQ-Outaouais, le 25 octobre, 2012 Pierre Fournier Analyste Géopolitique Groupe Financier Banque Nationale 1 Les États-Unis

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

La forte appréciation du billet vert et les inquiétudes sur la Chine font mal

La forte appréciation du billet vert et les inquiétudes sur la Chine font mal 7 octobre 214 La forte appréciation du billet vert et les inquiétudes sur la Chine font mal Le recul des prix des matières premières observé au début de l été s est poursuivi au cours des derniers mois

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

Le marché européen du carbone

Le marché européen du carbone Le marché européen du carbone 1. Qu est-ce Que Le sceqe? 2. QueLLes sont Les défaillances du sceqe? 3. Les nantis du système d échange de Quotas d émission de co2 4. QueLs sont Les derniers développements

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD

COMMENTAIRE LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD LES PRIX DU PÉTROLE REMONTENT, MAIS LES SURPLUS DEMEURENT Faits saillants À sa réunion semestrielle, l OPEP a décidé de maintenir ses quotas de production, laissant

Plus en détail

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Université Paris Dauphine Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Sophie MERITET Sophie.meritet@dauphine.fr Colloque Bresil France Energie 1 Organisation

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique

Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique Suite à la décision de l OPEP le 7/11/01 de ne pas diminuer le quota de production de pétrole des pays de l organisation (maintenu à 30 millions

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT

GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT Géographie 6 ème 2013-2014 page 1 GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT Thème 1 : Le pétrole, un choix énergétique rationnel

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié.

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié. COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE «LE JAPON APRES FUKUSHIMA : QUELLES OPTIONS ENERGETIQUES?» MARDI 26 MARS 2013 Monsieur Armand Laferrère, Président d Areva Japon et Monsieur Hubert de Mestier, ancien délégué

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 18, Volume 9 Le 3 octobre 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Période de boom : l industrie canadienne du pétrole brut

Période de boom : l industrie canadienne du pétrole brut N o 11-621-MIF au catalogue N o 047 ISSN: 1707-0511 ISBN: 0-662-72429-1 Document analytique Analyse en bref Période de boom : l industrie canadienne du pétrole brut par Miles Ryan Rowat Division du commerce

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015.

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015. RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION 31/10/2015 MOIS DE SEPTEMBRE 2015 Page 1 CONTEXTE INTERNATIONAL Entre 1859 et 1968, l exploitation de pétrole a connu de nombreux booms et effondrements,

Plus en détail

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013

L autoconsommation Photovoltaïque 21 Juin 2013 Solution intermédiaire entre l autonomie complète et la revente totale de la production solaire, l autoconsommation reste l utilisation la plus vertueuse de l énergie solaire photovoltaïque pour les infrastructures

Plus en détail

La production d hydrocarbures au Ghana

La production d hydrocarbures au Ghana La production d hydrocarbures au Ghana Le Ghana est depuis fin 2010 un pays producteur de pétrole. Le début de l exploitation de nouveaux champs devrait entraîner un doublement sa production d ici la fin

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique?

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Le 8 février 2012, la consommation électrique de pointe de la France a atteint un niveau record de 102

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE

L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE L AUTOCONSOMMATION PHOTOVOLTAIQUE INDUSTRIE TERTIAIRE DOMESTIQUE Clément Brossard, Juin 2013 Solution intermédiaire entre l autonomie complète et la revente totale de la production solaire, l autoconsommation

Plus en détail

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011.

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011. Office national de l énergie National Energy Board Info-Énergie December 2010 Octobre 2011 Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010 Figure 1 : Prix du WTI L évolution du prix du pétrole

Plus en détail