OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN"

Transcription

1 OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

2 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable du contenu. La continuité de l évolution d Internet offre aux utilisateurs plus de choix et crée une activité économique solide et durable. Cela implique le respect des obligations fondamentales telles que l ouverture et la transparence. Les règles sur la concurrence, la confidentialité, les droits à la propriété intellectuelle et la sécurité des données devront être appliquées à une économie en ligne comme elles le sont à l économie traditionnelle. ICOMP s est engagée à défendre des principes qui encouragent le commerce en ligne. Dans le cadre de ces efforts, elle a rédigé les obligations décrites ci-dessous comme étant des conditions préalables essentielles pour créer un environnement Internet compétitif et sûr. ICOMP pense que toutes les parties prenantes doivent contribuer au développement d une approche plus efficace et plus attractive afin d aborder les principaux problèmes que rencontre l économie virtuelle. Nous cherchons à promouvoir un débat constructif sur la meilleure manière de mettre en pratique ces obligations.

3 3 ICOMP pense que toutes les parties prenantes dans le marché en ligne doivent: 1. Promouvoir une forte concurrence dans les marchés en ligne La concurrence est le moteur de l innovation en ligne Les organismes de réglementation doivent appliquer les lois de la concurrence dans les principaux marchés en ligne Aucune entreprise ne doit être autorisée à abuser de sa position dominante Une forte concurrence sur les marchés en ligne apporte des bénéfices aussi bien aux consommateurs qu aux entreprises. Il s agit d un élément moteur de l innovation en ligne et de la création de nouveau contenu, tant pour le choix que pour les prix réduits qu elle permet. Toutes les parties prenantes doivent apporter leur soutien à ces directives qui encouragent une économie en ligne compétitive et énergique. Les organismes de réglementation doivent appliquer les lois existantes sur la concurrence dans les principaux marchés en ligne, y compris les recherches et les moteurs de recherche ainsi que toutes les autres formes de publicité en ligne, sans oublier les moyens de concurrence autres qu une action sur les prix tels que la protection des données et de la vie privée des consommateurs. Ils doivent aussi s assurer qu aucune société n est autorisée à abuser de sa position dominante en nuisant à ses concurrents ou en cherchant à profiter de manière frauduleuse sur les mêmes marchés. 2. Promouvoir un fonctionnement du marché intérieur pour le e-commerce Le e-commerce est la force vitale d Internet Les parties prenantes doivent coopérer afin de faire tomber les dernières résistances Les organismes de réglementation doivent prendre en compte le caractère sans frontière du e-commerce Le e-commerce est la force vitale d Internet. Les parties prenantes doivent coopérer afin d identifier et de suprimer les dernières barrières à un fonctionnement du e-commerce transfrontalier dans le marché intérieur de l UE. Afin que le e-commerce atteigne son plein potentiel, les organismes de réglementation doivent prendre en compte son caractère sans frontière lors de l observation des développements dans le monde en ligne et lors de l évaluation de l impact de la loi sur la protection des consommateurs. Toutes les parties prenantes doivent s allier pour combattre les contrefaçons et la fraude et pour encourager le respect pour les marques commerciales en ligne afin que les consommateurs aient confiance.

4 4 3. Protéger, adapter et renforcer les droits à la propriété intellectuelle Les droits d auteurs doivent être respectés Les règles sur la propriété intellectuelle doivent d évoluer en fonction des avancées technologiques Les gouvernements doivent maintenir le renforcement des lois sur les droits à la propriété intellectuelle Les auteurs, les éditeurs, les animateurs et les artistes investissent énormément de ressources pour créer un contenu en ligne irréprochable. Le renforcement efficace des droits à la propriété intellectuelle est une condition préalable essentielle à la création d un contenu en ligne parce qu il permet aux créateurs de s assurer de la prise en compte de leurs efforts et les aide à protéger la diversité culturelle. Dans le même temps, Internet offre de nouvelles possibilités passionnantes pour accéder au contenu et pour que les utilisateurs créent leur propre contenu. Toutes les parties prenantes doivent respecter les droits des créateurs de contenu tout en encourageant les investissements dans l innovation et l émergence de modèles de sociétés en ligne durables et réguliers. Les intérêts réguliers des utilisateurs ont également besoin d être satisfaits. Les sociétés et les organismes de réglementation doivent s assurer que les garanties de la propriété intellectuelle continuent à progresser à la même vitesse que les avancées technologiques mais aussi des évolutions des modèles de la création de contenu. 4. Soutenir les pratiques transparentes des sociétés dans les principaux marchés en ligne Les pratiques de l entreprise dans les principaux marchés en ligne doivent être ouvertes et transparentes Les pratiques frauduleuses ou déloyales nuisent à l ensemble de l écosystème Internet Les leaders des principaux marchés en ligne doivent assumer leurs responsabilités La croissance d Internet a permis aux utilisateurs d apprécier la richesse des informations qui n étaient auparavant pas disponibles ou difficilement accessibles. Afin qu Internet atteigne son plein potentiel, les parties prenantes doivent encourager les sociétés impliquées dans la publicité en ligne et liées aux activités à adopter des pratiques économiques ouvertes et transparentes. Les pratiques non transparentes qui limitent ou altèrent l accès aux informations font obstacle à la concurrence, déçoivent les utilisateurs ou les empêchent de s informer. Elles sont particulièrement nuisibles et peuvent mettre en danger l ensemble de l écosystème d Internet. Les sociétés qui détiennent de très grandes parts de marchés en ligne doivent particulièrement assumer leurs responsabilités à cet égard en exerçant des pratiques transparentes. Toutes les parties prenantes doivent coopérer dans le but de combattre le piratage d Internet.

5 5 5. Trouver le bon équilibre entre la réglementation et l autoréglementation Les meilleures pratiques doivent mener au développement de modèles de sociétés innovantes Les cadres réglementaires doivent être flexibles et s adapter aux développements en ligne Les acteurs du marché doivent se comporter de manière responsable afin d assurer que la réglementation puisse être maintenue au minimum Un environnement compétitif et sain pour le commerce en ligne dépend de la capacité des sociétés à répondre rapidement aux besoins des consommateurs et repose sur le développement des meilleures pratiques et du soutien intersectoriel pour les normes élevées dans le comportement d Internet. La meilleure façon d atteindre ces hautes normes et ces meilleures pratiques est de trouver le bon équilibre entre l auto-réglementation d une part et la réglementation publique d autre part. Ce bon équilibre s appuie sur le dialogue l engagement de l industrie à avoir un comportement responsable et des organismes de réglementation informés qui tentent de trouver des solutions flexibles pour encourager l innovation et une forte concurrence. 6. Construire une confiance en ligne La vie privée des consommateurs doit être respectée aussi bien en ligne que hors-ligne La collecte, le stockage et l utilisation des données personnelles doivent se faire dans la légalité et de manière sécurisée afin d instaurer une confiance Une collaboration publique-privée est essentielle afin d assurer l intégrité et la fiabilité des réseaux de communication Plusieurs activités en ligne impliquent la collecte et le traitement des données d utilisateur. Les utilisateurs fournissent les informations les concernant uniquement s ils ont confiance dans la manière dont elles seront traitées, si ces données sont utilisées pour un objectif bien défini et si elles sont stockées seulement le temps nécessaire à leur traitement. Ce niveau important de confiance peut être atteint seulement si les utilisateurs connaissent les pratiques de confidentialité et les garanties de sécurité des données, et peuvent changer librement de fournisseur de services s ils le souhaitent. La sécurité d Internet est essentielle afin de maintenir l intégrité et la fiabilité des réseaux qui sont les éléments vitaux de la société moderne et du gouvernement. Une forte collaboration publique-privée est nécessaire afin d assurer une infrastructure moderne et sécurisée. De même, la mise en place d un cadre légal est essentiel. Il doit être assez flexible afin de tenir compte des développements technologiques rapides mais assez pour fournir les garanties nécessaires. Toutes les parties prenantes doivent maintenir une concurrence forte afin de s assurer que les pressions du marché instaurent des niveaux de sécurité et de confidentialité supérieurs.

6 6 7. Promouvoir un usage à haut débit et une éducation numérique Internet doit être accessible à tous Toutes les parties prenantes doivent promouvoir l éducation numérique Encourager une introduction étendue d un accès à Internet à haut débit, particulièrement pour les zones et populations mal desservies Accéder aux informations et aux technologies de communication est une base essentielle dans une société moderne. Internet doit être accessible à tous afin d empêcher la fracture numérique. Toutes les parties prenantes doivent combiner leurs efforts pour encourager la culture numérique et le développement d une société où l information est omniprésente. Les acteurs privés et publics doivent travailler ensemble afin d assurer une introduction étendue d Internet à haut débit et du déploiement des réseaux de la prochaine génération, notamment pour les zones et les populations mal desservies. 8. Maintenir l interopérabilité et le choix de l utilisateur Internet est le symbole de l ouverture qui s élargit, du choix de l utilisateur et de l interopérabilité Les entreprises doivent travailler ensemble afin d encourager les améliorations constantes dans l interopérabilité en ligne et la portabilité des données en accord avec les modèles de sociétés durables la protection de la propriété intellectuelle, et le contrôle des utilisateurs et créateurs de leurs propres informations et contenus Les gouvernements doivent soutenir les efforts menés par le marché tout en s abstenant de mandater des solutions ou des technologies spécifiques Afin de garantir une concurrence et un choix en ligne, les éditeurs et les consommateurs doivent avoir la liberté d utiliser tous les services en lignes qui répondent au mieux à leurs besoins. L interopérabilité entre les services en ligne, que ce soit la capacité de transférer les données ou de les réutiliser à travers les services, peut encourager une telle concurrence et un tel choix. Dans le même temps, les créateurs de contenu et les éditeurs doivent être encouragés à poursuivre la diversification des modèles d entreprises en ligne afin de construire des sociétés durables et de répondre aux besoins des consommateurs. Toutes les parties prenantes d Internet en particulier les leaders du marché doivent collaborer sur les efforts volontaires menés par le marché afin de promouvoir l interopérabilité en ligne et la portabilité des données. Les gouvernements doivent poursuivre leurs efforts, aussi bien dans la continuité de l évolution des normes que des autres moyens de favoriser l interopérabilité, tout en s abstenant d imposer l utilisation de produits précis, de technologies, de normes ou de solutions. October 2009

7 7 A propos d ICOMP ICOMP, ou Initiative for a Competitive Online Marketplace, est une initiative industrielle pour les entreprises et les organisations impliquées dans le commerce sur Internet. Elle aspire à contribuer à la croissance durable d Internet. Ses objectifs clé sont d encourager la concurrence, la transparence, la protection des données personnelles, et le respect de la propriété intellectuelle, ainsi que l adoption de pratiques de référence pour promouvoir la créativité, l innovation, la sécurité et la confiance. En tant qu organisation concernée par Internet, ICOMP rassemble des entreprises opérant sur ce marché sur des domaines aussi étendus que le contenu, l infrastructure et les services, pour identifier et promouvoir les meilleures pratiques. ICOMP aide à éduquer et à informer les acteurs du marché et les décideurs sur la manière dont fonctionne le marché d Internet et les défis auxquels sont confrontés ceux qui y opèrent. Plus de 50 entreprises, organisations professionnelles, associations de consommateurs et particuliers sont membres d ICOMP et ont choisi d adhérer à ses principes. Ces membres représentent 14 pays à travers l Europe, l Amérique du Nord et le Moyen-Orient. ICOMP est financée par les contributions de ses membres ainsi que par le soutien de Microsoft. Burson-Marsteller en assure le secrétariat.

8 Si vous souhaitez en apprendre davantage sur l ICOMP, veuillez vous connecter sur notre site Web ou par

Description de Service

Description de Service AMI Smart Horizons SPD-AMISH-10-FR 1.0 Octobre 2013 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert SA 46, Avenue Daumesnil 75012 Paris France http://www.amisw.com/ Phone +33 (0)1 42 97 10 38 Fax

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation

Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation Publication n o 2010-58-F Le 3 septembre 2010 Alexandre

Plus en détail

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014

Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Digital Lëtzebuerg Conférence de presse du 20 octobre 2014 Initiative «Digital Lëtzebuerg» Pour la définition, l élaboration et la mise en œuvre d une stratégie numérique globale pour le Luxembourg 1.

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

TENDANCES MARKETING DIGITAL. pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C

TENDANCES MARKETING DIGITAL. pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C TENDANCES MARKETING DIGITAL 2014 pour l industrie agroalimentaire en B2B et B2C Credit photos Flickr EDUCATION Les réseaux sociaux ont vu se développer les conversations entre les marques et leurs consommateurs

Plus en détail

DOKEOS Shop Manuel du formateur

DOKEOS Shop Manuel du formateur Retrouvez-nous en ligne sur notre site dokeos.com/fr DOKEOS Shop Manuel du formateur Construire votre catalogue en e-formation avec DOKEOS Shop 01 Pourquoi utiliser DOKEOS Shop? Vous souhaitez capitaliser

Plus en détail

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée

Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Déclaration conjointe de la CoESS et d UNI-Europa sur l harmonisation européenne des législations gouvernant le secteur de la sécurité privée Introduction Dans l Union européenne, le secteur de la sécurité

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Risques liés aux systèmes informatiques et de télécommunications

Risques liés aux systèmes informatiques et de télécommunications Risques liés aux systèmes informatiques et de télécommunications (Juillet 1989) La vitesse de l innovation technologique liée aux ordinateurs et aux télécommunications, ces dernières années, et l intégration

Plus en détail

Description de Service

Description de Service AMI Smart Horizons SPD-AMISH-2.0-v1.0 Février 2015 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert SA 46, Avenue Daumesnil 75012 Paris France http://www.amisw.com/ Phone +33 (0)1 42 97 10 38 Fax +33

Plus en détail

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude:

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude: RÉSUMÉ Contexte de l étude Le 4 septembre 2003, le Parlement européen a adopté une résolution contenant des recommandations à la Commission sur les langues européennes régionales et moins répandues les

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

CHARTE WIFI ET INTERNET

CHARTE WIFI ET INTERNET PAVILLON BLANC MÈDIATHÉQUE CENTRE D ART DE COLOMIERS CHARTE WIFI ET INTERNET MISSION : Le Pavillon Blanc Médiathèque Centre d Art de Colomiers a pour mission de permettre à tous ses visiteurs d accéder

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du Services d Hébergement Mutualisé Behostings.be

Conditions Générales de Vente du Services d Hébergement Mutualisé Behostings.be Conditions Générales de Vente du Services d Hébergement Mutualisé Behostings.be ARTICLE 1 : Définitions "Behostings.be" est le nom du service d hébergement de sites Web fourni par Pierre-François Lareppe

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Le logiciel internet pour les consultants et entreprises en ressources humaines

Le logiciel internet pour les consultants et entreprises en ressources humaines Le logiciel internet pour les consultants et entreprises en ressources humaines TECHNOLOGIE DE POINTE : OKTOCAREER EST VOTRE AVANTAGE CONCURRENTIEL Avec OktoCareer, je garde le contrôle Tandis que les

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Etablissant des exigences techniques pour les virements et les prélèvements en euros et modifiant le règlement (CE) n 924/2009

Etablissant des exigences techniques pour les virements et les prélèvements en euros et modifiant le règlement (CE) n 924/2009 Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL Etablissant des exigences techniques pour les virements et les prélèvements en euros et modifiant le règlement (CE) n 924/2009 Position du BEUC

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013

CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013 CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013 DEFINITIONS : Cache : Mémoire locale du Serveur CDN (POPs CDN). CDN : (acronyme de «content delivery network») Serveur de Cache

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

A.E.C. - Gestion des Applications, TI LEA.BW

A.E.C. - Gestion des Applications, TI LEA.BW A.E.C. - Gestion des Applications, TI LEA.BW Groupe : 00051 Sécurité 420-PKF-SL (2-1-1) Quatrième étape Plan de cours Professeur Nom : Marcel Aubin Courrier électronique : maubin@cegep-st-laurent.qc.ca

Plus en détail

SMALL DATA DANS LA VEILLE

SMALL DATA DANS LA VEILLE SMALL DATA DANS LA VEILLE Collecte et valorisation de l information stratégique dans l entreprise OCP El Jadida 25 Septembre 2014 25 Septembre 2014 OCP - El Jadida 2 Ordre du jour Définitions Etat de la

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

Gestion de la sécurité de l information par la haute direction

Gestion de la sécurité de l information par la haute direction Étude technique Gestion de la sécurité de l information par la haute direction _la force de l engagement MC Groupe CGI inc. 2004, 2010. Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut

Plus en détail

Le droit d auteur, les normes et l Internet

Le droit d auteur, les normes et l Internet Le droit d auteur, les normes et l Internet En bref L Internet a facilité la possibilité de trouver et d obtenir des Normes internationales ISO et CEI. Cette brochure a pour but d aider les utilisateurs

Plus en détail

Acronymes. Introduction

Acronymes. Introduction Société civile et observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en République du Congo : progrès, leçons tirées et ouverture sur l avenir Juin 2009

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 2007-2013 Education formelle et professionnelle : Erasmus, Comenius, Grundtvig, Léonardo Education non formelle : Jeunesse en Action Actions

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE Article 13.1 : Champ d application 1. Les Parties confirment que le commerce qui se fait par des moyens électroniques est assujetti aux dispositions du présent accord,

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise

Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise Plan de cours Programme de leadership en entreprise pour les conseillers juridiques d entreprise Un juriste typique qui assume un rôle de juriste d entreprise est armé d une solide formation et expérience

Plus en détail

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC SYNTHÈSE La mise à disposition de «l e-administration» prend de l ampleur. Dans le même temps, il existe une volonté parmi les organismes du secteur

Plus en détail

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Qu est ce qu un fichier PST? Un terme peu familier aux personnes externes à l IT, les fichiers PST sont crés par Outlook

Plus en détail

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications

LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications LE MANDAT DE MELBOURNE Un appel à l'action pour accroître la valorisation de la gestion des relations publiques et des communications FORUM MONDIAL SUR LES RELATIONS PUBLIQUES NOVEMBRE 2012 Le mandat des

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

Document de travail des services de la Commission. Consultation sur les comptes bancaires

Document de travail des services de la Commission. Consultation sur les comptes bancaires COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale du marché intérieur et des services Direction générale de la santé et des consommateurs 20.3.2012 Document de travail des services de la Commission Consultation

Plus en détail

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 Communiqué de Londres 18 mai 2007 Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 VERS L ESPACE EUROPEEN DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : REPONDRE

Plus en détail

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET LES NORMES ET INTERNET Comment profiter de la disponibilité des normes frança ises, européennes, internationales et étrangères sur Internet, sans tomber dans les pièges de la violation du droit d auteur

Plus en détail

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration Sommaire Résumé exécutif Base technologique : VISUAL Message Center 2 3 VISUAL Message Center Core Engine VISUAL Message Center Extended

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Les recommandations de la Banque de France

Les recommandations de la Banque de France Les recommandations de la Banque de France pour la sécurité des paiements en ligne Marc ANDRIES Chef du Service de Surveillance des Moyens de Paiement Scripturaux marc.andries@banque-france.fr FEVAD Le

Plus en détail

The Promotion of Employee Ownership and Participation

The Promotion of Employee Ownership and Participation The Promotion of Employee Ownership and Participation Study prepared by the Inter-University Centre for European Commission s DG MARKT (Contract MARKT/2013/0191F2/ST/OP) Final report October 2014 French

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition.

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Rapport Reda, tableau comparatif Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Alors que Julia Reda appelait à une harmonisation hâtive et à un élargissement

Plus en détail

Le contexte : l'agenda post-2015 sur le développement global

Le contexte : l'agenda post-2015 sur le développement global Les Nations Unies et leurs partenaires se sont associés pour rédiger et diffuser un sondage innovant et global, sous le nom de MY WORLD, pour que les citoyens puissent participer au processus d'après -2015,

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES

2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES 2) NOTRE ORGANISME EST-IL PRÊT À RECRUTER DES BÉNÉVOLES DE PLUS DE 50ANS? O N Si non : Voir trucs et astuces SOMMES-NOUS PRÊTS À RECEVOIR LES BÉNÉVOLES DE PLUS DE 50 ANS? Savons-nous pourquoi nous voulons

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES informatiques d Inria CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES Table des matières 1. Préambule...3 2. Définitions...3 3. Domaine d application...4 4. Autorisation d accès aux ressources informatiques...5

Plus en détail

LA DÉMOCRATIE LOCALE. Vers une citoyenneté participative. Avec le soutien de la Wallonie

LA DÉMOCRATIE LOCALE. Vers une citoyenneté participative. Avec le soutien de la Wallonie LA DÉMOCRATIE LOCALE Vers une citoyenneté participative Avec le soutien de la Wallonie Citoyenneté responsable Le citoyen responsable est «à la mode» politique médias monde éducatif monde associatif Citoyenneté

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

Les sites splendides ont un secret... Agence Web & Marketing

Les sites splendides ont un secret... Agence Web & Marketing Les sites splendides ont un secret... Agence Web & Marketing Culture de l innovation digitale. Depuis 2008, notre agence web est spécialisée dans la communication et les stratégies digitales. Notre mission

Plus en détail

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne IBM Software Business Analytics IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne 2 IBM Cognos - FSR Automatisation des processus de reporting interne IBM Cognos Financial Statement Reporting

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon. Groupes d Intérêts. Note : dans ce guide, l'appellation GI signifie Groupe d'intérêt

Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon. Groupes d Intérêts. Note : dans ce guide, l'appellation GI signifie Groupe d'intérêt Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Groupes d Intérêts Note : dans ce guide, l'appellation GI signifie Groupe d'intérêt PRESENTATION DEFINITION : Un Groupe d Intérêt regroupe des Ingénieurs

Plus en détail

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle 2 isrs 7 : pour la santé de votre entreprise Pour répondre à l accroissement des multiples exigences de vos Parties Intéressées,

Plus en détail

Systèmes de destruction de billets de banque. Solutions personnalisées pour un débit maximum

Systèmes de destruction de billets de banque. Solutions personnalisées pour un débit maximum Systèmes de destruction de billets de banque Solutions personnalisées pour un débit maximum Giesecke & Devrient assure la destruction de vos billets de banque avec une simplicité et une sécurité encore

Plus en détail

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale 2 Définitions Définitions Banque Bureau de l ombudsman Ombudsman Client Client commercial Client particulier Décision d affaires Décision

Plus en détail

Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales

Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales Egalité en politique Enquête auprès de femmes et d hommes dans les parlements Aperçu des conclusions principales Cette brochure reprend les principales conclusions du texte intégral de la publication intitulée

Plus en détail

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a

B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C. L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a B U L L E T I N S U R L E S F O U R N I S S E U R S D I D C L é vo l u t i o n d u pays a g e d e s I a as publiques et p r i vé e s a u C a n a d a Avril 2014 Mark Schrutt, directeur des services et applications

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Orchies, nœud central

Orchies, nœud central Orchies, nœud central Véritable nœud central de communication au sud-est de la Métropole Lilloise, Orchies se trouve en bordure de l A23, reliant Lille à Valenciennes. La Ville, dont le sénateur-maire

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

Questionnaire Entreprises et droits humains

Questionnaire Entreprises et droits humains Membres du Avec & Asset Management Questionnaire Entreprises et droits humains 1 2 Présentation des organisations Le CCFD-Terre Solidaire est la première association française de développement. Elle a

Plus en détail

Situation actuelle : Sommaire d une recommandation Page 1 de 5

Situation actuelle : Sommaire d une recommandation Page 1 de 5 Le but de l entreprise est d offrir la meilleure qualité de service dans la vente de pièces automobiles. Les clients de Pintendre on besoin de se procurer les pièces automobiles rapidement afin de changer

Plus en détail

Règles du concours de startups PulseContest

Règles du concours de startups PulseContest Règles du concours de startups PulseContest Article 1. Organisation Le présent concours est organisé par l Association La Cuisine du Web et la société Huawei France afin de soutenir l innovation et l entreprenariat

Plus en détail

Boîtier Externe USB 3.0 pour Disque Dur 2,5 SATA III avec soutien UASP

Boîtier Externe USB 3.0 pour Disque Dur 2,5 SATA III avec soutien UASP Boîtier Externe USB 3.0 pour Disque Dur 2,5 SATA III avec soutien UASP S2510BMU33 *Le produit actuel peut varier de la photos DE: Bedienungsanleitung - de.startech.com FR: Guide de l'utilisateur - fr.startech.com

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

sommaire C'est quoi le Très Haut Débit? Pourquoi se raccorder au Très Haut Débit? Qui m'accompagne et me soutient dans ce projet?

sommaire C'est quoi le Très Haut Débit? Pourquoi se raccorder au Très Haut Débit? Qui m'accompagne et me soutient dans ce projet? DOSSIER DE PRESSE sommaire 3 4 5 6 7 8 9 Introduction C'est quoi le Très Haut Débit? Pourquoi se raccorder au Très Haut Débit? Qui m'accompagne et me soutient dans ce projet? Quels sont les critères d

Plus en détail

Notre Approche. Le concept de projet. Les 4 Pas. 4. Nous Evaluons et Améliorons. 3. Nous Exécutons. 2. Nous Concevons. 1. Nous Analysons.

Notre Approche. Le concept de projet. Les 4 Pas. 4. Nous Evaluons et Améliorons. 3. Nous Exécutons. 2. Nous Concevons. 1. Nous Analysons. Notre Approche Les solutions de développement de Managers Studio sont basées sur deux principes: Le concept de projet "L apprentissage doit constituer une expérience réelle et interactive, un projet de

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée.

Après quatre tests d évaluation passés dans des pays différents (USA et Amérique latine), la norme SA 8000 a été validée et diffusée. LA NORME SA 8000 Les origines de la norme SA 8000 La norme SA 8000 est le résultat, entre autre, du constat de la multiplication des normes et des standards existants sur le marché. C est en octobre 1997

Plus en détail

E-Commerce Tutoriels TABLE DES MATIÈRES. Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce que le commerce électronique

E-Commerce Tutoriels TABLE DES MATIÈRES. Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce que le commerce électronique TABLE Preface iii Préface iii Tutorial Tips xv Avant de commencer v New Perspectives on E-Commerce Tutorials EC 1.01 E-Commerce Tutoriels Read This Before You Begin EC 1.02 Tutoriel 1 EC 1.01 Qu est-ce

Plus en détail

Document technique Outil d évaluation des risques et orientation

Document technique Outil d évaluation des risques et orientation Promotion de la bonne gouvernance et lutte contre la corruption Activité T3.3 : (SNAC Tunisie) Apporter des outils et des méthodologies ainsi que consolider les capacités pour soutenir la conception de

Plus en détail